Partagez | 
 

 Friend or foe ? - Jean & Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Dim 25 Sep - 18:10

« AH BAH ! » Lança Jaime en le regardant avec deux gros yeux fâchés. Tyler venait à peine d'arriver alors qu'elle relisait son SMS depuis bien vingt minutes. Sauf que sur ce message, il y avait marqué 't'inquiète, j'arrive dans trois minutes', à croire que son frangin n'avait pas la même notion des minutes qu'elle ! « T'en as mis du temps, je poireaute moi et tu te presses pas ! » Elle ne put s'empêcher de gonfler ses jours pour soutenir sa mine fâchée, mais ne tint pas le coup très longtemps, parce qu'il suffit d'un grand sourire de la part de son frère pour qu'elle arrête de faire la mauvaise tête.

Pour l'occasion, la petite brune presque bien habillée ! Petite robe noire, talons, sacs à main mignon, et veste bien coupée bref. Elle avait fait un effort de présentation parce que c'était un soir spécial. Ils fêtaient quelque chose : Sa première affaire bouclée, avec brio, où elle avait eu exactement ce qu'elle voulait ! Et puis... pas que, mais ça, elle était bien la seule à le savoir. Elle avait bien gardé le secret, sans laisser rien paraître, même si Tyler avait eu quelques doutes à ce sujet. C'était bizarre que sa sœur soit aussi dynamique, en général elle en faisait pas autant pour bouger. Mais là... Là, c'était spécial ! « Tu veux pas arrêter de rouler comme une mamie ? » Fit-elle en regardant le compteur de vitesse de la voiture avec les sourcils froncés.

Et peut-être qu'elle en faisait trop d'une certaine manière. Sa hate trahissait une certaine nervosité. Une sorte d'impatience, qui n'était pas que liée à sa réussite. Tournant les yeux vers son frère, elle garda néanmoins le silence à ce sujet. Elle lui parla de tout et de rien, des dernières nouvelles, d'une affaire bizarre sur laquelle elle se prenait la tête, du bal de Magnus, de son avis sur Abel, de s'il comptait un jour adopter un chien lui aussi, évitant par tous les moyens de lui dire ce qui l'attend là-bas. Jean Grey.

Parce qu'elle savait une chose : Dès qu'il apprendrait qu'elle était là-bas, il ferait demi-tour en boudant très fort. Et il n'y avait qu'un moyen de forcer la discussion, c'était en le mettant devant le fait accompli. Alors, Jaime avait pris le risque qu'il lui fasse la tête quelques heures pour qu'il prenne le temps, de son côté, pour parler avec la jolie rousse. A voir où ça pourrait mener. Elle avait compris que Jean avait été pour lui une personne importante quand ils bossaient ensemble, elle décelait toujours dans ses paroles une pointe d'admiration à son égard. Mais maintenant que le travail les avait éloigné, c'était la déception qui avait pris le pas sur le reste.

« C'est bon ! » Fit-elle avec engouement quand Tyler réussit à se garer près du Sleipnir, et qu'elle sauta en dehors de sa voiture sans écouter ses plaintes à propos de sa manière de claquer la portière du véhicule. Non, elle fit juste le tour, s'approchant de lui, et le tira par la manche pour qu'il se dépêche et fasse au plus vite. Ouh, les questions ne cessèrent pas pour autant, mais il eut la réponse qu'il espérait tant quand Jaime sautilla sur place en lâchant : « Jeaaaaan ! »

Elle lui fit de grands signes de la main pour qu'elle les remarque, avant de se tourner vers Tyler avec un grand sourire tendre. Elle ignora parfaitement le regard assassin et l'envie de meurtre qu'il avait envers elle, pour lui dire en douceur :

« Tu vas pouvoir lui ouvrir ton cœur et discuter honnêtement ce soir, et surtout, redevenir amis avec elle, ok ? »

Avait-il le choix ? Non. Une autre option ? Non plus. C'était soit ils redevenaient bons amis, soit elle en prenait un pour taper sur l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Dim 2 Oct - 18:36

Sans déconner ! Ni bonjour, ni merde, direct tu gueules quoi !

Putain sans rire quoi, on dirait papa, je venais à peine de mettre le frein à main que je l'entendais déjà râler à travers les vitres de la bagnole. Et bah montes si t'es si pressée au lieu d'attendre comme une cruche dehors ! Ah ah bon, j'avoue que j'avais un peu abusé. J'avais au moins vingt minutes de retard... Mais ca vaaa ! 20h... 20h30, c'est pareil rooh ! Et puis c'était pas le boulot, en mission, l'heure c'était l'heure, c'était une question de vie ou de mort des fois, mais là, cool ! Et puis bon, j'avais eu une bonne excuse, c'est pas tout les jours qu'on ramène une nana d'un abris bus jusqu'à chez elle et qu'on obtient son numéro de téléphone et un rendez vous quoi. T'imagine ? J'ai fait six kilomètres en voiture et je vais me la faire, énorme. Enfin bon, ce soir, c'était la soirée de Jaime apparemment, elle s'était habillé vachement bien, elle était super jolie comme ça, j'étais fière de sortir avec elle en ville, mais qu'un mec essaie de l'approcher, qu'il vienne. Elle monte dans la voiture et je lui souris avant de lui faire un petit bisou qui calme sa grogne actuelle. Puis on est partie, elle veut aller au Sleipnir apparemment, soit, c'est elle qui décide.

Eh ça va aller là ?! Détend toi putain, il fait même pas nuit ! Qu'est ce que t'as à être excitée comme une puce là ?

Je lui met un mini coup de poing sur l'épaule histoire de calmer le chiot excité que j'avais à coté de moi. C'était vraiment urgent pour elle ce soir ou quoi ? On était attendu ? Me dit pas qu'elle veut me faire boire un verre avec son Abel... parce qu'à se rythme là, je vais vite me transformer en Caïn est lui percer la gorge avec la fourchette. Enfin bref, on trouve une place, enfin JE trouve une place, parce que mademoiselle n'arrête pas de gueuler « LA ! » à chaque fois qu'il y a un petit espace... Mais on est pas dans un vélo là cocotte, c'est plutôt gros hein, il me faut une place complète ! Elle bondit hors de la voiture comme une débile... Putain mais elle avait la rage ce soir ou quoi ?! Elle claque la portière sans faire attention, comme si elle ne fermait pas correctement en la poussant gentiment... EH !

OH ! T'as pris quelque chose avant de venir ou quoi ?!

Elle m'attrape le bras et je la ramène vers moi pour regarder ses pupilles, rien, juste excité, mais toujours aussi innocente. Qu'est ce qu'elle me cache... Je résiste quand elle me tire vers elle, attends que je ferme la voiture nom de dieu ! J'ai pas de bip moi, faut que je mette la clé dans le barillet ! C'est ça les voitures anciennes. Et encore te plains pas, j'ai la fermeture centralisée! Sinon j'aurais du faire le tour. Je grogne quand elle continue de me tirer mais je lâche prise et la suis, grommelant vers elle.

Si tu m'amènes vers ton Abel, je bois le verre que tu me paies et je me casse, sauf si y'a des belles nanas, là je me casse avec elle. Et putain ! Qu'est ce que t'as là ?! Pourquoi on va boire un verre au fait ?! Et pourquoi t'es bien sappée ?! T'aurais pu le dire, j'aurais fait un effort aussi ! Tu fais chier Jaime !

Puis elle s'arrête sur place et se met a sautiller en hurlant un nom qui me fit grincer les oreilles et froncer les sourcils. Nah, c'était pas ma Jean, comment elles se connaîtraient ? Jean est à la garde, elle snob le SHIELD et ne vient presque jamais. C'était pas très courant non plus comme prénom, mais je croisais les doigts pour que ce ne soit pas elle. Mais si, sa tignasse rouge en plein milieu de la terrasse, ça ne pouvait être qu'elle... Fait chier. Moi aussi je m'arrêtais et foudroyais Jaime du regard, j'aurais préféré que ce soit Abel tiens.

T'es sérieuse ?! J'sais pas si t'as vraiment un truc à fêter ce soir, mais ce sera sans moi, si tu veux boire un verre pour fêter, je t'attends chez moi. Je t'aime Jaime, mais c'est la dernière fois que tu me fais ça.

Les derniers mots étaient assez froids, à croire que je la menaçais vraiment. Un regard vers Jean, qui croisa le sien et je fis demi tour, sortant les clés de voiture de ma poche, histoire de prendre de l'avance. Direction la voiture, et puis la maison... Quoi que nah, j'vais appelé la nana du bus tiens, voir si elle est dispo ce soir, ma soirée vient de se libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Mar 4 Oct - 23:24





Friend or foe ?

Jaime & Tyler & Jean

Mais quelle idée tu avais eue ! Plus l’heure approchait, moins tu avais envie d’y aller. Oh ce n’était pas à cause de Jaime, mais plutôt ton humeur, toujours noire depuis des jours, des semaines. Tu n’as aucune volonté. Tu ne veux rien faire à part te morfondre dans ton lit. Tu veux te couper du monde, mais lui ne semble pas vouloir te laisser en paix. L’idée t’avait paru charmante. Une soirée entre filles, à féliciter la jeune agent du Shield pour la clôture d’un de ses premiers dossiers. Alors tu avais accepté, comme une conne. Maintenant, pendant que tu cherchais quoi mettre, ça te semblait beaucoup moins emballant. En plus ça te prenait 4 plombes pour enfiler un putain de jean qu’au final tu ne voulais même plus porter. Tu ne savais pas vraiment comment tu devais te présenter. Plutôt bien habillé, décontracté ? Ca ne faisait que t’énerver davantage et te donner envie de prendre ton téléphone pour annuler. Mais ça ne se faisait pas. Surtout que Jaime était quelqu’un de très charmant et elle arriverait sûrement à améliorer ton moral, même si c’est seulement pour quelques heures. Tu te décides finalement pour une robe simple, et te munis d’un gilet pour couvrir la peau de tes bras. Tu as encore quelques bleus qui s’éternisent et ne souhaite pas vraiment le montrer. Tes cheveux camouflent la petite cicatrice qui reste depuis tes opérations. Par contre le dos de ta main est toujours violacé à cause de la perfusion qui s’y trouvait il y a une semaine. Prenant une profonde inspiration et réunissant ton courage, tu sors finalement de chez toi, prête à aller voir la jeune Moore.

Tu étais en avance. Tu avais prévu large étant donné que le moindre de tes mouvements était ralentis par ton mal de crâne qui perdurait depuis ton accident. Tu en avais encore pour un bon mois et demi avant de ne pouvoir être considéré comme “guéri” de ton traumatisme crânien ‘sévère’. Tu grimaces te rappelant ce que les médecins ont dit. Tu broies encore du noir mais tu dois mettre ça de côté, tu ne veux pas embêter Jaime avec ce genre de problème. Tu peux le gérer. Enfin si ton crâne s’arrêtait de tambouriner dans tes tempes. Tu déposes tes doigts froids sur la zone de ton front qui te fait souffrir. Tu commençais à en avoir vraiment marre. Tu étais fatigué de ton état et des vertiges que tu subissais encore quelques fois… merci le trauma ! Comme si ça ne suffisait pas d’être un monstre, une émergée qui avait provoqué un carnage, il fallait en plus que tu sois une handicapée. Provisoire mais handicapée tout de même. Incapable de faire des déplacements seules. Gamora t’avait déposée il y a presque 10 minutes et tu lui avais promis de rentrer en taxi. Hors de question pour toi de conduire. Mot du docteur et surtout parole de ta meilleure amie. Elle t’aurait arraché la tête, et celle-ci avait déjà assez souffert. Autour de toi les gens riaient un verre en main. Tu te demandes une nouvelle fois ce que tu fais ici, tu ne peux même pas toucher à l’alcool. Pas avec le tas de médicaments que tu prends pour calmer la peine qu’à subit ton corps. Et ironiquement la seule chose qui pourrait calmer le poids dans ton coeur c’était un verre de vodka. Maudite vie. Maudite toi ! C’était l'été mais ta peau était d’une blancheur à faire peur. Tu n’avais pas eu l'occasion de sortir beaucoup allongée dans ton lit d’hôpital. Et maintenant, une fois sortie tu n’avais pas l’envie d’aller profiter du beau temps. Et s’il n’y avait pas eu le sms de Jaime tu serais chez toi, sous la couette.

Tu étais perdue dans tes pensées quand une voix familière te ramène à l’instant présent. Tu balayes les environs des yeux jusqu’à repérer la brunette qui s’agitait à une dizaine de mètre de toi. Tu ne peux t'empêcher de sourire. Même s’il est petit, il est sur tes lèvres et c’est quelque chose de rare en ce moment. Puis tu remarques la personne à côté d’elle. Tyler ? Tyler Moore est venu avec elle ? Ca t’étonne. Tu restes interdite une seconde, ne sachant pas si tu as la permission de t’approcher d’eux. Il n’a pas changé. Pas d’un pouce. Ca te semble étrange de le revoir et tu comprends rapidement qu'il n’était pas au courant de cette petite surprise que vous a joué sa soeur cadette. Lui par contre, semble être assez contrarié. Il rebrousse carrément chemin avant que tu n’arrives à leur hauteur. Il ne reste que quelques mètres entre la petite brune et toi quand tu lui adresses un petit : « Tout va bien ? J’ai l’impression d’avoir jeté un froid… » Tu n’arrives pas à saisir ce qui vient de se passer et tes yeux se posent sur le dos de Tyler qui s’éloigne d’un pas tranquille.



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Mer 5 Oct - 0:34

« Laisse-moi deux petites minutes pour ramener son cul ici ! » Lança-t-elle à la rouquine alors que son frère venait de faire volte face pour partir comme un idiot. Comme s'il n'était venu que pour faire le taxi ! Jaime ne l'entendait pas du tout de cette oreille, et alors qu'elle le rattrapait, elle le fit avec un petit air couroucé, digne de sa propre mère, qui l'avait suffisamment eu avec elle par le passé pour qu'elle en sache toutes les mimiques :

« Tyler Moore. » Appela Jaime en le retenant par le bras, le forçant à la regarder dans les yeux pour le coup. Oh oui, elle allait probablement tester la méthode des yeux brillants du chat botté si rien ne marchait au niveau de la raison, mais pour l'instant, la petite brune entendait faire appel à sa sagesse, même si c'était en soi une tentative à risque. Elle savait à quel point son frère pouvait être tout sauf raisonnable lorsqu'il s'y mettait, et têtu comme il l'était, c'était sans doute peine perdue. « Je t'aime aussi, mais ne fais pas l'erreur de croire que perdre une amitié n'est pas important, comme si ça ne te faisait rien, ou comme si tu avais vraiment mieux a faire maintenant ! » Fit-elle avant de reprendre : « C'est important, tu le sais comme moi. Et si elle a ses torts comme tu dis, t'en as aussi, viens pas me faire croire le contraire. »

Oh, son beau discours ressemblait à s'y méprendre à une leçon de morale dont leurs parents étaient capables quand ils faisaient une bêtise. Elle avait à peu près le même air sérieux que sa mère sur l'instant, alors que Tyler roulait déjà des yeux de dépit en l'écoutant. Jaime ne lui laissa pas le temps d'intervenir là-dessus, reprenant immédiatement après :

« Tu apprécies Jean, mais tu ne lui as pas laissé une chance de voir comme elle est devenue. Je l'ai rencontré en commençant au SHIELD, et tu sais quoi ? Tu avais raison sur tout à son propos ! » Lança-t-elle avec un engouement certain, le sourire sur les lèvres et la joie à même le visage ! « Tu me parlais d'elle comme une nana super cool, limite tu l'admirais, et aujourd'hui tu fuis devant en me grondant de t'avoir fait une mauvaise farce ? Allons, c'est pas toi ! Puis il n'y a que comme ça que j'aurais réussi à te faire venir pour avoir cette discussion avec elle, et tu le sais très bien ! Alors oui, la fin justifie les moyens, mais j'aimais bien te voir avec des étoiles de gamins dans les yeux quand tu parlais d'à quel point elle te vendait du rêve, cette nana ! »

A mesure qu'elle lui parlait, Jaime tenait toujours le bras de son grand frère, et n'hésita pas à faire deux trois pas en arrière pour le tirer vers elle, et surtout l'éloigner de sa voiture. Elle captait son regard par le même, l'accrochant, pour être sûre qu'il l'écoutait bien, et qu'il ne faisait pour ça, et pour lui passer également l'envie de vraiment songer à partir en courant comme un gosse. Il valait mieux que ça ! Son grand frère était forcément un homme de valeur, qui affrontait les histoires sans ployer devant.

« J'ai vraiment un truc à fêter ce soir. J'ai bouclé ma première affaire, et Jean a été là en cours de route pour me remotiver, comme toi. » Raconta-t-elle finalement : « Vous êtes les deux seules personnes sur terre avec qui j'ai envie de me mettre la tête à l'envers ce soir. » Vérité, rien que la vérité. Elle l'avait suffisamment pressé ce soir pour lui faire gober une autre histoire louche de toute façon. Et puis, il était là, il y avait d'autres nanas dans le coin, ça aurait été dommage de partir ailleurs alors qu'il y avait tout à portée, non ? Et puis, ne lui avait-elle pas promis une tournée ? Au moins une bière ? Et il osait la décliner ! « Alors reste, s'il te plait ? Ça sera pas si pire, juré ! »

Croix de bois, croix de fer, elle avait déjà menti alors elle allait finir en enfer. Mais si ça arrangeait les relations entre Jean et Tyler, c'était pas si grave. Et puis, Jean était gentille et jolie, elle avait fait le déplacement en toute amitié, elle méritait au moins qu'il lui accorde dix minutes de son temps !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Sam 8 Oct - 18:43

La voix de Jean souffla légèrement dans mes oreilles, j'avais compris qu'elle avait bougé ses fesses de son trottoir pour rejoindre le notre. Elle avait fait le rapprochement entre sa présence et mon départ, à l'évidence. J'aurais mis ma main au feu que l'histoire n'allait pas s'arrêter là. Ce n'était pas du tout ce qu'avait prévu Jaime et elle n'allait pas en rester là, c'était obligé. C'est sa main que je sentis s'accrocher à mon bras. Je m'arrêtais et me retournais vers elle, jetant un œil à une Jean pas au top de sa forme. J'allais prendre la foudre de Jaime, elle me regardait avec ardeur et conviction, sourcils froncés, regard moralisateur... Clairement maman, elle lui ressemblait décidément de plus en plus, c'était une bonne chose, c'était une femme forte, Jaime l'était aussi. Il était clair que je n'allais pas pouvoir m'échapper de son coup monté, même si je répondais à son sermon à ma manière. Impossible d'en placer une, j'avais beau ouvrir la bouche, les mots de Jaime arrivaient à la chaîne, une vraie mitraillette qui me criblait de balles, et moi pauvre homme sans protection balistique, j'en prenais plein la gueule. Elle ressassait les vieux trucs de nos anciennes discussion à son propos, en grossissant la majorité. Depuis quand j'avais des étoiles dans les yeux quand je parlais de Jean ? Ouais c'était une bonne amie, on se marrait bien au boulot, je la dragouillais pour qu'elle me mette des râteaux, mais c'était un vrai jeu pour moi. Honnêtement, je n'avais aucune idée de ce que j'aurais fait si un jour elle avait répondu favorablement à mes avances, j'aurais été sur le cul, je sais même pas si j'aurais été plus loin. J'avais pas vraiment envie d'être son mec, j'avais juste envie de la faire chier. Elle était jolie ouais, cool, plutôt badass, je la respectais pour ce qu'elle était, de là à dire que je l'admirais, c'était un grand pas. Quand elle reprit sa respiration, je coupais court à tout autre monologue supplémentaire qu'elle aurait pu raconter et prenais enfin la parole.

Perdre une amitié ? Quelle amitié ? Celle là est finie depuis un certain temps déjà. Alors à moins que tu sois en mesure de faire renaitre le truc de ses cendres, je préfère partir. Je m'en contre fou de qui de qui a tort, c'est comme ça c'est tout ! Elle n'a pas essayé de me montrer ce qu'elle était devenue, et je m'en fou maintenant. Mieux à faire je sais pas, mais j'ai une femme à satisfaire oui.

Putain, plus je parlais, et plus je trouvais qu'elle avait raison... Que partir maintenant serait dommage. Elle avait tout organisé pour qu'on se réconcilie... Je pouvais faire un effort pour elle, elle avait l'air si excitée à l'idée de boire un verre tout les trois que je la décevrais sûrement en partant sans fêter ce qu'elle avait a fêter. Et puis une première affaire terminée, ça s'arrose... Alors tant qu'on y était, autant le faire ce soir. On aurait dit une enfant tout à l'heure, vingt ans en arrière dans une fête foraine avec une barbe à papa plus grosse qu'elle dans les mains, sursautant de partout, une pile électrique. Je pouvais pas lui faire ça maintenant. Jean avait apparemment motivé Jaime durant cette affaire, je l'en remerciais pour ça. Je soupirais, presque décidé.

La tête à l'envers hein ?

Voir Jaime se mettre la tête à l'envers, ça n'avait pas de prix. Et empêchait les connards de venir la faire chier quand elle serait bien alcoolisé, ça en avait encore moins. Finalement, elle m'arracha un sourire, un tressautement de rire, si si ça existe.

« Pas si pire », tu cherches à m'amadouer en parlant comme une enfant ? Tu fais chier...

Je poussais sa main de mon bras  et rangeais mes clés dans ma poche. Décalant mon regard sur Jean, je haussais un sourcil en l'interpellant.

T'as une sale gueule, Red.

Red, c'était le surnom que je lui avais donné à l'époque. Une simple base pour repartir. Passant mon bras derrière la nuque de Jaime, je marchais avec elle jusqu'à Jean. Puis la retaclé un coup arrivant à son niveau.

Putain c'est encore pire de près, t'étais plus belle dans mes souvenirs !

Rooooh.
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Lun 10 Oct - 23:13





Friend or foe ?

Jaime & Tyler & Jean

Tu n’as pas le temps de souffler que la petite brunette te laisses sur place et part à la suite de son frère. Tu restes figée comme une con la main levée vers elle, la bouche entrouverte prête à poser une nouvelle question alors qu’elle a déjà filé. Ils sont à plusieurs mètres de toi et même si tu ne comprends pas ce qui se dit, tu es sûre d’une chose : Jaime semble plutôt remontée. Il en va de même pour son frère. Tu jettes un coup d’oeil autour de toi, comme si quelqu’un pouvait venir t’expliquer la situation. Tu ne comprends pas trop ce qui vient de se passer. Et surtout tu as du mal à accepter la réaction de ton ancien collègue. Qu’est-ce que t’avais pu faire de si horrible pour qu’il ne supporte même pas de te saluer ? Les échanges entre vous avaient quelque peu disparu rapidement, mais après tout, tu n’étais pas la seule en faute. Si ? Le débat s'anime entre les deux membres de la famille et Moore et tu es toujours toute seule sur ton pauvre bout de trottoir. L’idée de t’en aller devient de plus en plus forte dans ton esprit. Le bon sens te souffle que c’est un sacré manque de respect que de faire une telle chose. Puis tu n’es pas ce genre de personne ça ne te ressemble pas. Ca ne te ressemblait pas du moins. Non, tu ne veux pas faire ça. Encore moins à Jaime. Tu croises les bras et te dandines un peu sur place. Tu passes d’un pied à l’autre, tu observes les voitures qui passent : c’est pas vraiment l’éclate. Tu tapotes les rebords de ton trottoir en attendant que la discussion se calme ou qu’il y est un quelconque changement.

Le ton semble finalement se radoucir. L’expression sur le visage de Tyler aussi. Tu les observes toujours de loin, guettant - espérant - qu’ils ou qu’elle se décide finalement à revenir vers toi. Tu n’as jamais eu peur d’être seule. Bien au contraire même, tu préférais par certains aspects l’être. Et même si ces derniers temps tu avais peur de toi même et que tu craignais de blesser les gens autour de toi, tu ne voulais pas rester plus longtemps isolée ce soir. Le bras de l’agent se glisse sur les épaules de sa soeur avant que son regard ne se pose sur toi. Immédiatement, tes yeux croisent les siens et dans la foulée il s’adresse à toi. Tyler Moore et ses mots d’amours. Il n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Ca t’avait toujours plu. Et même ce soir, tu ne peux t’empêcher de sourire, surtout qu’il a ressorti ton vieux surnom. Il a raison de toute façon, ça ne sert à rien d'essayer de contester. T’as quand même un vieux réflexe : celui de recouvrir tes bras et de cacher ta main dans la poche de ton gilet. Tu hausses les épaules, paumes vers le ciel, gardant le silence.

Toujours collé à sa soeur, les deux finissent par te rejoindre. À leurs proximités tu te calmes quelque peu. Enfin jusqu’à ce que Tyler en rajoute une couche. Forcément, ta sale tronche n’a dû échapper à personne et tu comprends pourquoi ta meilleure amie à insister pour te déposer ce soir. Tu lèves les yeux au ciel même si un sourire s’étire sur tes lèvres « Je crois que c’est la plus belle chose que tu m’ait jamais dite. », tu tentes de plaisanter. Ton sourire s’élargit mais retombe rapidement. Tu te rappelles du temps ou tu étais au SHIELD et où tout semblait plus simple. Pas d'émerger. Pas de fête foraine. Pas tous ces morts. Pas tout ce qui s’est passé il y a trop récemment. Tu relèves les yeux sur eux. Quand tu croises le regard de Jaime, tu sais que tu ne peux pas te morfondre. Pas maintenant. Alors tu te forces à sourire une nouvelle fois et ajoutes : « C’est ça de vivre dangereusement. Tu connais ça,  non ? » Tu t’adresses à ton ancien collègue. A moins qu’il n'ait changé de poste, le terrain et les emmerdes liés, ça le connaît. Puis tu te tournes une fois de plus vers Jaime. « Alors tu nous as fait venir pour faire la fête ou pour qu’on reste debout comme des crétins ? »



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Friend or foe ? - Jean & Tyler   Mar 11 Oct - 1:16

« ça dépend, ça marche ? » Demanda-t-elle à son grand frère d'une voix douce, quand à savoir si elle cherchait à l'amadouer. Finir de le convaincre surtout. Et ça avait l'air de marcher. Le « tu fais chier » était univoque à ce propos, sur l'instant, Jaime sut qu'elle avait remporté la victoire ! Ils retournèrent tous deux vers Jean, jusqu'à la déclaration de son frère à l'encontrer de Jean. Elle le regarda avec de grands yeux ronds, et lui lança un « Oh ! » outré par ce qu'elle venait d'entendre.

Evidemment, il ne s'arrêta pas en si bon chemin. Roulant des yeux, elle poussa un long et terrible soupir désapprobateur en regardant son frère. Lui enfonçant à moitié le coude dans les côtes pour qu'il se tienne un peu mieux, tout de même, elle adressa un grand sourire désolée à la rouquine. Même si, heureusement, elle avait encore de la répartie pour pouvoir encaisser les remarques de son grand frère. Si c'était comme ça entre eux, tant mieux. Tant qu'ils n'en venaient pas aux mains et qu'elle n'était pas obligée de faire barrage de son petit corps tout frêle...

Quoi qu'avec l’entraînement que lui prodiguait Steve, elle avait encore moyen de compter sur l'effet de surprise pour les choquer assez longtemps pour les séparer. Même si elle sentait qu'ils n'en viendraient pas là de toute façon. Elle eut un petit rire à la remarque de Jean, et lui précisa : « Oh non, lui il a une sale tête de nature. » Se tournant vers son grand frère, elle lui tira la langue avec complicité, avant de lui souffle : « Eh oui, solidarité féminine, un peu ! Me regarde pas comme ça ! »

De toute façon, le moment était venu de prendre place pour de bon, et à la remarque de Jean, elle eut bien envie de lui dire « non mais finalement on est pas bien à ne rien faire là ? » Elle se retint au dernier moment, attrapant son frère par le bras, et la rousse de même, pour leur souffler : « Viendez là ! » Oui. Viendez. Pourquoi pas. Ils s'approchèrent d'un serveur à qui elle souffla le nom de sa réservation, et le jeune homme les conduisit à l'intérieur où ils avaient une table rien que pour eux !

« Je paie la première tournée ! » Annonça la brunette en prenant place sur un siège. Une musique en fond, avec les discussions, une ambiance assez chaude finalement. De quoi passer une bonne soirée, pour sûr ! « Tu prends quelques choses à boire d'alcoolisé ? » Demanda Jaime à la rousse, en se souvenant du message qu'elle avait reçu à ce propos. Un peu inquiète il fallait l'admettre, parce qu'elle avait vu dans le regard de la jeune femme une sorte de voile, un peu trouble, qui semblait peser sur son humeur. « Toi, tu as des choses à nous raconter, je suis sûre. » Souffla-t-elle à sa voisine à voix basse.

Oh, elle ne savait pas si Jean serait si motivée à le faire maintenant. Peut-être désirait-elle juste se changer les idées, passer à autre chose, et ne surtout pas parler de ce qui pouvait la perturber. Jaime pouvait comprendre. S'il fallait retrouver le sourire, elle était partante pour assurer le coup, et elle savait que Tyler était loin d'être mauvais pour ça, malgré son caractère de gros cochon grognon. Mais elle se disait que repartir du bon pied avec un ami, après tout ce temps sans se parler, c'était un bon départ pour un peu de baume au cœur !

« Un cosmo pour moi ! » Lança-t-elle au serveur qui venait de revenir vers eux, attendant que ses compagnons de beuverie se décident à leurs tours. Toute façon, il n'y allait pas y avoir qu'une seule tournée, elle le savait. Et même si Jean se contentait de quinze jus d'abricot, elle suivrait toujours la cadence de l'humour fou des Moore. Assurément.
Revenir en haut Aller en bas
 
Friend or foe ? - Jean & Tyler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Racine, Jean] Phèdre
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Jean d'Ormesson
» [Diwo, Jean] La Fontainière du Roy
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: