Partagez | 
 

 Regrets Only - Frank

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
InvitéInvité

MessageSujet: Regrets Only - Frank   Mer 28 Sep - 0:05

« T'oublie pas, tu viens me chercher demain avant midi, hein ? » Fit Lazarus avec une mine ultra sérieuse du haut de ses huit ans, en la regardant par dessus le siège conducteur. Debout, la voiture à l'arrêt, Neena fronça les sourcils en faisant une petite moue déçue : « Ah, je te laisse pas pour toujours ici ? » Son petit frère afficha une petite grimace. Il aimait bien ses camarades de classe, mais apparemment pas au point de rester chez eux à tout jamais. La grande sœur s'amusa de la grimace en question, avant qu'il ne reprenne en descendant de la voiture : « Avant midi, c'est tout ! » Hochant la tête en lui faisant un signe de la fenêtre, elle lui souffla « Ok capitaine ! »

La brune (oui, de nouveau brune grace à la joie des colorations) attendit que son petit frère rentre dans la maison avant d'attraper son téléphone et de regarder ses messages. Quelques nouvelles, de ci de là, rien de passionnant, encore moins dans son mail. Elle était définitivement libre pour ce soir. Quelque chose à prévoir ? Se caler devant la télé avec une petite verveine, ou se mettre sur son canapé avec un bouquin et la musique ? Non. Elle avait autre chose en tête, sans savoir si ça serait viable. Ce pourquoi elle pianota rapidement un sms qu'elle envoya à celui à qui elle pensa sur l'instant :

Citation :
Bières et bouffe chinoise pour l'éclopé ?

Sans démarrer pour autant le moteur, elle attendit quelques minutes en allumant la radio. Tombant pile sur une musique qu'elle appréciait, et qu'elle se mit à chantonner dans l'habitacle. Jusqu'à entendre le bruit de son vibreur sur le siège passager. Elle regarda le message qu'on venait de lui répondre, avec un petit sourire. Là, elle passa finalement le contact et se dirigea en centre ville pour aller chercher ce qu'il fallait. S'arrêtant à un commerce ouvert, elle prit un pack de bières qu'elle appréciait, une bouteille de vin blanc aussi parce que c'était toujours chouette d'en avoir, et retourna dans son véhicule.

Là, elle fit quelques mètres et plusieurs rues pour se rendre dans un restaurant où elle prit le stock. Dans sa tête, un éclopé avait besoin de forces pour se remettre plus rapidement. Et la force, ça passait par la bouffe. Et la pouffe, c'était bon aussi, raison de plus pour en avoir vraiment plein. Alors voilà, 100gr de ci, 100gr de ça, elle savait qu'il y en aurait pour tous les goûts, et à part si Frank Castle était un gros casse pied (ce qui n'était plus tant à prouver), il devrait aussi y trouver son compte.

Retour voiture, la brune remit le contact avec toutes ses affaires à côté pour se rendre jusqu'à chez Frank. Chantonnant dans sa voiture en restant attentive, sur la route. Elle avait bien récupéré depuis la dernière fois qu'elle avait croisé son coéquipier préféré, assez pour pouvoir refaire plein de choses. Les médecins lui avaient dit que la drogue mettrait du temps à évacuer. Elle avait toujours quelques absences, mais très courtes, et rarement. Le repos avait suffit à la remonter au max, même si son boss hésitait encore à lui donner du travail, pour lui laisser encore plus de temps.

Garant sa voiture devant la maison des Castle, elle sortit de celle-ci avec tout en mains. Et heureusement qu'elle en avait deux pour tout porter, vu comment elle était chargée. De toute façon, n'était-elle pas une tueuse chevronnée capable de n'importe quoi ? Si. Ce fut donc chargée comme pas possible qu'elle réussit à se pointer sur le palier, avant de se demander comment elle pourrait bien faire pour frapper ou sonner. Elle fut contrainte d'utiliser son nez après une contorsion assez bizarre, et d'attendre finalement qu'il vienne lui ouvrir.

Ce qui ne tarda pas. « Castle. » Le salua-t-elle plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu. Avant d'esquisser un grand sourire en tout cas. « Je me disais que tu devais t'ennuyer sans moi, donc j'amène ce qu'il faut pour que ça ne soit plus le cas. » Se justifia-t-elle avec un sourire amusé. « Je dérange vraiment pas ? » Etrange. Madame et enfants Castle semblaient ne jamais être trop là. A croire qu'ils prenaient surtout des vacances de lui. Ce qui ne serait pas si étonnant, à bien y réfléchir.

« Tu as l'air d'aller 'presque' mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 1 Oct - 16:38

Une éternité. Voila bien longtemps que Frank n'avait plus ressentis de telles douleurs. Ses muscles tressaillaient, contractions après contractions des rictus de douleurs possédaient le visage de Castle. Rien à foutre, il en avait strictement rien à faire. Le mercenaire s'était déjà relevé le surlendemain, après avoir passé la nuit fatidique avec sa coéquipière, elle était finalement repartie le lendemain après s'être remise de la drogue qu'on lui avait fait ingérer. Castle, relativement fier de lui pour le coup ne s'était pas réveillé, plongé dans une sorte de semi-coma de par la gravité de ses blessures. Voila maintenant quelques jours qu'ils n'avait plus de nouvelle de sa coéquipière, ni de ses enfants et sa femme, ce qui était plutôt étrange, il avait passé quelques temps les yeux rivés sur son téléphone, attendant un coup de fil, mais ne sachant pas trop quel nom il préférerait voir apparaître sur l'écran. C'est pourquoi il n'y avait plus trop prêté attention. Les messages adressés à Maria étaient nombreux, les coups de fil également, mais aucune réponse, pas même une petite attention, rien du tout. Il n'avait aucune idée d'ou était sa famille, mais là, il n'avait pas la force d'entamer ne serait-ce qu'une once de recherche.

Jour après jour le mercenaire se remettait, il se retrouvait plus souvent dans sa salle d'eau, en train de refaire ses bandages souillés par les plaies sanglantes qu'il arborait sur son corps, assis sur le coin de la baignoire il enroulait également de la bande autour de ses paumes, enroulant, déroulant, recommencer sans cesse pour n'avoir presque aucune pression sanguine dans ses mains, apprécier la moindre sensation. Le mercenaire se levait quotidiennement, marchait jusqu'a sa salle de "torture". Une salle entièrement sponsorisée par Hydra, le nec le plus ultra de la musculation. On commençait la matinée par de la course, difficulté grandissante, jour après jour on accrochait plus de poids autour de la taille, autour des poignets autour des mollets pour l'agilité. Puis on musclait le haut du corps, 100 kg, 105 kg en poussé. La routine s'installait dans la vie du mercenaire, pas un seul instant, le mercenaire ne s'était détendus, reposé. Le repos était signe de faiblesse.

Un vibreur, au loin. Une petite hésitation sur ses appuis, le mercenaire reprenait doucement ses sensations. Il se déplaça lentement jusqu'à son téléphone portable, il l'attrapa et le déverrouilla pour remarquer qu'il avait reçus un message. Une certaine "Neena Thurman". L'apparition de l'expéditeur arracha un sourire au mercenaire qui ne pût s'empêcher de s'asseoir, dégageant une partie de sa chevelure trempée par la sueur, il pris quelques secondes de réflexion et inspira doucement.

Code:
Bières et bouffe chinoise pour l'éclopé ?

Le mercenaire ne put s'empêcher un petit ricanement, l'éclopé, elle était sérieuse là ? Elle le surprendrait toujours à lui trouver des surnoms relativement mignons, l'éclopé hein ? Finalement après quelques secondes de réflexion, la répartie du mercenaire s'enclencha.

Code:
Si t'es remise de ta dernière prise de drogue, je suis partant.

Le mercenaire réfléchit quelques secondes avant de faire partir ce message avec un petit sourire satisfait. Peut être qu'au final cela annoncerait une embellie dans son quotidien, même s'il n'avait toujours aucune nouvelle de sa famille, une soirée comme celle-ci lui permettrait peut être de voiler les problèmes qu'il rencontrait actuellement.

Il se releva, passant sa main sur son visage comme pour se réveiller. Il soupira et observa autour de lui le bordel qui était devenus son colocataire. Il allait devoir ranger sa maison, après tout, même si elle avait déjà vu l'apocalypse, il n'était pas prêt à passer pour une personne désordonnée, pas ce soir, jamais.

Après quelques heures de rangement, la maison Castle ressemblait à nouveau a un endroit bien rangé, structuré. Castle en avait profité pour aller se doucher avant l'arrivée de son invité, du sang ruisselait en même temps que l'eau s'abattait sur le corps du mercenaire, il en profita pour prendre une douche relativement longue, une demie-heure a minima. Un quart d'heure avant l'arrivée de Neena, Frank sortit de la douche et s'habilla relativement correctement, un jean surplombé par une chemise noire, il banda ses plaies avant d'enfiler ses vêtements de soirée, il en profita pour mettre de la musique d'ambiance, du vieux rock, pour ne pas avoir de silence relativement gênant. Une sonnerie le ramena à la réalité.

Elle était là. Frank observa par le trou de sa porte, voyant une crinière brune dépasser du pas de sa porte, elle avait certainement dut sonner avec son pif, ce qui arracha un sourire au mercenaire, cette fille avait des ressources finalement, en dehors d'être une des meilleures assassines d'Hydra.

« Castle.»

Tout en ouvrant la porte Frank se raidit en entendant son nom de famille, il sourit tout de même, ne faisant pas attention au ton glacial de Neena, il se racla la gorge tout en tendant un bras pour débarrasser l'un des bras de Neena. Il saisit la marchandise et la porta comme si ce n'était qu'une vulgaire feuille de papier, il invita avec sa seconde main Neena à rentrer dans sa demeure.

"Thurman."

Le froid rejoignait le froid, en général il y aurait eut de la neige, même si les températures étaient relativement confortables pour la saison, il se recula pour laisser son invité rentrer.

« Je me disais que tu devais t'ennuyer sans moi, donc j'amène ce qu'il faut pour que ça ne soit plus le cas. »

Frank sourit doucement, allant poser la marchandise que Neena avait ramené sur la table de la salle à manger. Malgré une demie-seconde d'hésitation il décida de ne pas répondre, jugeant cette question légèrement trop dirigée.

"Merci, pour ce que tu fais Neena, ça me fait plaisir que tu sois venue, mais tu n'es pas forcée de tenir compagnie à un éclopé tu sais."

Evidemment le rappel du mignon surnom qu'elle lui avait donné relatait une certaine ironie dans sa phrase, après tout, cela lui faisait tout de même plaisir qu'elle soit venus lui rendre visite, et surtout lui apporter à manger, le mercenaire s'étant uniquement nourris de rations militaires jusqu'ici. Castle rapporta deux verres dans la salle à manger et les posa sur la table, invitant Neena à s'installer dans les chaises en bois massif.

« Je dérange vraiment pas ? »

"Non, tu ne déranges pas."


Frank laissa ses yeux rouler dans ses orbites, elle ne dérangeait pas, mais il est évident que la personne qui lui avait sauvé la vie n'aurait plus jamais le droit de mettre les pieds dans la maison, il soupira devant cette question futile et sourit doucement, tendant sa main droite en direction de la chaise pour inviter Neena à s'asseoir.

« Tu as l'air d'aller 'presque' mieux. »

"C'est, un tout petit peu, grâce à toi, je dois l'avouer. Mais très légèrement."

Ca lui écorcherait la gueule de dire qu'elle lui avait sauvé la vie, alors il en profita pour "fuir" relativement rapidement vers la cuisine, cherchant la vaisselle pour servir la nourriture dans les assiettes, il déplaça la plante verte un peu plus loin sur la table et s'assit face à sa coéquipière préférée.

"Et toi, tu vas mieux ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 1 Oct - 17:51

« Quel connard. » Souffla-t-elle dans sa voiture avant de rigoler. Voilà qu'il la faisait passer pour une junkie maintenant. Elle roula des yeux avec dédain, essayant de se concentrer sur autre chose, comme si elle se shootait régulièrement et que c'était pas la première fois qu'il la ramassait à la petite cuillère. Bon, c'était de bonne guerre : elle l'avait traité d'éclopé, finalement. Alors il avait bien le droit de se moquer à son tour de cette soirée de l'enfer où absolument tout était allé de travers.

Passé la maladresse des salutations hivernales, Neena eut la chance de se voir décharger de plus d'un poids quand l'homme se permit de lui prendre des sacs des mains. Ça l'arrangeait bien, car le tout commençait légèrement à lui peser sur les épaules, et elle avait l'air suffisamment d'une andouille comme ça. « Non, c'est vrai, je suis pas forcée. » Admit-elle en venant déposer les sacs sur la table, et en suivant Frank du regard, lui qui allait et venait dans la cuisine pour faire des trucs. « Mais tu apprendras très vite que je ne me force jamais pour quoique ce soit, alors bon. C'est sûrement que je suis là parce que je le veux bien. Tu suis ? » Termina-t-elle avec un sourire. « Puis même les éclopés ont droit à un peu de compagnie. »

Moins crispée. Elle était un peu plus détendue, moins froide dans sa manière de parler. Elle faisait des efforts pour avoir l'air civilisée, ce qu'on pouvait attendre d'elle dans ces circonstances. Après tout, n'était-ce pas elle qui avait proposé tout ça ? Elle se surprit à chantonner le rock qui passait en fond sonore, avant de se reprendre. Il avait fait apparemment des efforts pour la recevoir, alors qu'elle se pointant un petit peu à l'improviste. C'était... sympa. Bizarre, mais sympa. Encore plus quand il lui arracha un froncement de sourcil quand il admit que c'était un petit peu grâce à elle s'il allait mieux.

« De rien, Frank, j'aurais été un tout petit peu triste si tu étais mort. Mais vraiment un tout petit peu. » Lui répondit-elle de but en blanc avant d'appuyer son propos avec une moue : « Pas beaucoup. » Et quand il lui retourna la question, elle roula des yeux un temps, avant de s'asseoir sur la chaise où il avait invité à prendre place : « Oui, super. Maintenant que les crises de manques sont passées, que je dis presque plus des trucs bizarres, que je ne fais plus non plus de rêves bizarres. » Elle poussa un léger soupir : « Il n'y a bien que la mémoire qui ne me revient pas, mais il paraît que c'est normal. »

Et là, elle prit le temps de le regarder. Il était propre, bien habillé, mais un petit quelque chose dans son regard était un poil dissonant. La brune (nouvellement brune, beaucoup mieux que le blond!) sortit deux bières qu'elle ouvrit à l'aide de son téléphone portable (le respect était mort pour ce foutu téléphone déjà bien abîmé), et tendit la sienne à Frank avec un air presque sûr d'elle. Si ça pouvait exister, vu ce qu'elle était sur le point d'aborder avec une franchise toute naturelle :

« J'sais bien qu'on est des durs et que c'est pas trop notre genre de parler mais... » Vrai qu'aborder les choses en commençant par ça, ça posait les jalons déjà. Ça disait en gros « bah oui écoute on a pas vraiment de relations amicales et on est plutôt doués pour juste se mettre sur la tronche mais ma foi, y'a pas de fatalité t'en dis quoi ? ». ça pouvait être bien pris, si seulement elle avait su communiquer simplement : « T'as une sale gueule. »

Elle but une gorgée après avoir poussé un soupir. Elle avait essayé, pourtant, d'être sympa ! Mais ça retombait toujours à plat, comme un soufflé ! Alors bon, elle n'était ni bonne cuisinière, ni bonne amie, mais quand même... C'était un comble à ce point d'essayer d'être gentille et de pas réussir avec lui. Se rattraper ? Oui ! Essayer tout du moins :

« Enfin, pas que t'es moche hein, j'me permettrais pas. Puis ça va t'es pas à plaindre mais... » Voilà. Elle se revoyait devant Wade le jour de son anniversaire quand elle lui avait demandé si elle devait lui faire la bise ou un câlin pour le remercier. Et a quel point le reste avait été simplement super gênant en fin de compte. Elle gonfla les joues, parce qu'elle s'agaçait elle même à être aussi gauche en communication. Comment ils faisaient, tous ces gens qui réussissaient à avoir des amis ? Neena avait l'impression de faire très souvent semblant dans son entourage, il n'y avait qu'avec Lazarus (et Stephanie a la limite) que ça passait. Mais Neena ne se voyait pas parler à Frank comme elle parlait à Lazarus. Non parce que sinon, faudrait qu'il lui fasse des colliers de pâtes, et elle était pas sûre d'assurer là : « T'as grise mine quoi, genre. Comme si t'avais avalé de travers ce matin et que c'était pas passé depuis. »

Elle se pinça l'arête du nez avant de conclure simplement :

« On peut en parler si tu veux. » Neena eut un moment d'hésitation avant de se dire que ça pouvait être tout à fait de sa faute s'il faisait grise mine. Peut-être qu'il n'avait pas si envie de la voir, qu'il avait accepté par politesse, ou par dépit, et qu'en fait il pouvait pas l'encadrer. Comme elle lui avait dit la dernière fois. Prise d'un doute, elle hésita un moment avant de reprendre et se lança : « Sauf si c'est parce que je suis là. Dans ce cas on en parle pas et tu me dis juste de partir, hein. Je comprendrais. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 5 Oct - 21:26

«Non, c'est vrai, je suis pas forcée, mais tu apprendras très vite que je ne me force jamais pour quoique ce soit, alors bon. C'est sûrement que je suis là parce que je le veux bien. Tu suis ? » T « Puis même les éclopés ont droit à un peu de compagnie. »

Bim, dans ta gueule Frank Castle, tu l'avais pas vu venir celle-la, t'avais pas imaginé un jour dans ta petite vie paisible tisser d'autre liens, avec des personnes de ton boulot hein ? Et là il semblerait que tu sois sur le point de bouffer avec un des tes collègues, tu vas dîner avec elle alors que t'a plus de nouvelles de ta femme, de tes gosses, et pourtant ça te réchauffe le coeur que cette femme soit là, tu sais pas trop comment le prendre, alors tout ce que tu fais c'est fermer ta gueule et accepter que ce soir, ça te faisais plaisir d'avoir de la putain de visite. Castle continuait ses va et viens entre la cuisine et la salle à manger, préparant la table plutôt bien, il s'était évidemment bien habillé pour l'occasion. Il laissa Neena s'auto congratuler, a vrai dire, le silence de Frank voulait certainement dire qu'elle avait raison, même les éclopés avaient droit à de la visite hm ?

Elle semblait troublée par le fait que le mercenaire ai rangé sa baraque, ce n'était pourtant qu'une attitude normale et civilisée, lorsque l'on reçoit des gens, la moindre des politesses serait de ranger la maison, du coup c'est ce qu'il avait fait, et puis si elle avait vu l'état du salon avant, elle aurait sans doute mal pris le fait qu'il lui ai permis de venir manger chez lui, un mec tout seul est un mec bordélique pratiquement par instinct, donc il avait tout fait pour pouvoir camoufler ça, et visiblement ça marchait. Il ricana lorsqu'elle évoqua sa petite tristesse si Castle y était resté, il acquiesça doucement, puis lui sourit comme s'il savait pertinemment qu'elle se foutait légèrement de sa gueule, Frank Castle y rester ? Jamais.

Elle évoqua par la suite le fait qu'elle allait progressivement mieux, ce qui arracha un second sourire au mercenaire qui ne put cacher sa satisfaction du devoir accompli, si elle allait mieux tant mieux, à la bonheur même. Il resta cependant relativement évasif côté émotion lorsqu'elle évoqua son trou de mémoire, il se contenta de hocher la tête et de se racler la gorge, essayant d'être un hôte convenable.

Il l'observa décapsuler la bière avec le téléphone portable, une sorte de char mobile qui ne ressemblait plus a grand chose, rayures, impacts, ce portable aurait presque pu devenir une oeuvre d'art des temps moderne, abstraite tellement l'écran était fissuré. Il ricana tout en attrapant la bière et en lui posant le décapsuleur dans la paume de la main.

"Certains vétérans méritent une retraite paisible."

Il haussa la tête en direction du portable comme si le chant du cygne approchait pour la pauvre carcasse électronique.

« J'sais bien qu'on est des durs et que c'est pas trop notre genre de parler mais... » Frank soupira en entendant cette entame de phrase, finalement cette soirée n'était peut être pas le trou d'air qu'il attendait, au final, les histoires rattrapaient toujours les héros, elle ne savait certainement pas que cette soirée serait le moment ou Frank pourrait se permettre d'oublier, se permettre de penser à lui et pas à autre chose, alors il croisa les bras, avant de porter la bouteille de bière a ses lèvres. « T'as une sale gueule. » Le mercenaire ne put retenir un reflux de bière qui lui remonta jusqu'au nez, il pris quelques secondes avant de respirer à nouveau et de fixer Neena droit dans les yeux, se demandant ce qu'elle essayait de faire.

"Merci du compliment."

Il s'essuya les lèvres à l'aide d'une serviette en papier qu'il avait préparé sur la table et posa la bouteille de bière sur la table, que cherchait-elle à faire ? Frank fronça les sourcils attendant une quelconque explication, était-elle gauche ? Elle savait peut être pas s'y prendre avec les normes sociétales?

« Enfin, pas que t'es moche hein, j'me permettrais pas. Puis ça va t'es pas à plaindre mais, t'as grise mine quoi, genre. Comme si t'avais avalé de travers ce matin et que c'était pas passé depuis. »

Frank soupira et serra lentement son poing sous la table, il se retint pour ne pas tout laisser partir comme une volée de chevrotine, alors il pris quelques respirations et adressa un sourire certes faux, mais tout de même amical à Neena.

"Non, c'est rien, c'est juste les séquelles de l'autre soir."

« On peut en parler si tu veux.Sauf si c'est parce que je suis là. Dans ce cas on en parle pas et tu me dis juste de partir, hein. Je comprendrais. »

Frank fit reculer la chaise à l'aide de ses jambes et se releva rapidement, tapant d'un poing ferme sur la table ce qui eut pour effet de faire travailler la lourde structure en bois massif, les lèvres fermées, son corps tremblait tandis qu'il rouvrait les yeux comme si son état de transe était finis. Nul doute qu'il avait certainement pris une posture terrifiante, mais il n'en avait pas besoin ici, pas maintenant pas avec elle, alors il prit une respiration pour reprendre son calme, d'habitude il était moins patient, elle était intrusive mais c'était pour son bien, et le mercenaire l'avais compris, c'est pourquoi il agrippa doucement l'épaule de Neena, y déposant une tape, les yeux pleins d'amertumes il se rassit face à elle, l'air dépité.

"Désolé , si tu est là, c'est que j'avais envie que tu sois la. Pardonne moi si je suis un peu à cran."
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 5 Oct - 22:52

« Tu t'es pris un si méchant coup sur la tête, l'autre soir ? » Demanda-t-elle comme une pointe de provocation alors qu'il venait juste de se redresser pour taper du poing sur la table en se montrant parfaitement nerveux. Neena ne manqua pas d'en faire autant, fourchette dans la main pour pouvoir se protéger il se mettait à craquer devant elle. Juste pour se défendre. Elle pensait pas l'avoir poussé autant à bout, ou alors ça voulait dire que les limites de Frank étaient bien basses ce soir. Sans mots dire.

Etaient-ils à ce point si peu doués avec les relations humaines pour en venir là ? Car la présence de Neena ne partait pas du tout d'une mauvaise intention, mais c'était dingue de ne pas savoir gérer des choses qui semblaient si simples au commun des mortels, et qui ne l'étaient absolument pas pour eux deux. Restant sur ses gardes, elle attendit juste patiemment qu'il reprenne son calme pour en faire autant, sans pour autant baisser sa vigilance pour l'instant. Elle avait apparemment titillé un peu trop la bête avec quelques questions qui tentaient d'être sympa, sans réussir. Frank ne voulait pas parler, et bien qu'il garde jalousement ses secrets pour lui, elle s'en fichait pas mal.

Même si ses excuses lui arrachèrent un sourire amusé, sans être pour autant moins sérieux. « Un peu ? » Reprit-elle avec une pointe d'ironie dans la voix. « Tu donnes dans l'euphémisme, Frank ? » En tout cas, sa réaction laissait tout à fait entendre qu'il y avait un problème, et Neena n'eut pas trop de mal à comprendre que ça venait de l'absence remarquée et remarquable de sa famille ; pas une fois elle n'avait croisé sa femme ou ses enfants, ni était tombée sur un coup de téléphone avec eux, laissant penser qu'ils étaient quelque part. Alors, oui, elle pouvait comprendre que c'était frustrant. Tout comme garder ça jalousement pour soi, c'était comme s'éviter d'admettre qu'il y avait un problème. Elle leva les mains pour dire qu'on ne l'y reprendrait plus :

« Mais ok, j'abandonne ! » Fit-elle doucement avant de renchérir : « Tu veux faire ta tête de con, fais ta tête de con, je ne vais pas te faire changer d'avis hein ! »

Silence. Remise en question. Elle esquissa une grimace. Elle essayait d'être diplomate, là. Mais elle n'y arrivait pas, et sa moue crispée, c'était sa manière d'essayer de faire comprendre que les mots sortaient pas tout à fait comme ils devraient être. A savoir : sympas. Elle passait pour une emmerdeuse, alors qu'elle voulait juste être gentille avec lui. Mais la gentillesse, c'était quelque chose d'un peu bizarre avec des adultes. Autant avec des enfants, ça passait toujours, autant avec ceux de plus de quinze ans, Neena avait un mal fou à se faire comprendre. Comme si tout était plus difficile quand les gens avaient le sens des mots :

« T'façon je suis pas une très bonne conseillère en matière de... Truc, là. » Oui, truc là. Problème. Questionnements philosophiques. Et autres joyeusetés dont on parlait autour d'un verre, le coude sur le comptoir. Truc, là, qui lui semblait parfaitement énigmatique ce soir, parce qu'elle était jamais décidée à se pencher sur le sujet en question. « Tu sais quoi ? C'est d'ma faute. J'ai essayé d'être normale et sympa mais ça mène à rien alors. Je le ferais plus. »

La brune eut même un petit rire pour détendre l'atmosphère. Elle déballa simplement les plats, portant ensuite sa bière à ses lèvres, avant de se dire qu'il était de toute façon temps de changer de sujets et de... lâcher cette fourchette comme seul outil pour se défendre d'un Frank tout colère. Comme si ça pouvait vraiment faire la différence. A part si elle la plantait directement dans son œil, elle n'était pas sûre d'arrêter un tank comme lui avec quatre petits piquants. Elle avait déjà testé une fois, et s'en était sortie plus ou moins bien, pas deux.

« Tu pourras reprendre une mission quand du coup ? Les médecins t'ont dit ? » Neena lui lança ça en poussant vers elle ce qu'il désirait, sans se gêner pour sa part pour planter sa fourchette dans des crevettes piquantes qu'elle enfourna en bouche en se brûlant à moitié la langue. La jeune femme devint rouge, essayant tant bien que mal de faire bonne figure. Epicée, les grognasses ! Ils médisaient sur le mot « piquantes » en fait ! Mais bon... faire bonne figure, faire bonne figure, c'était le plus important pour pas qu'il en profite pour se foutre de sa gueule !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mar 11 Oct - 21:36

« Tu t'es pris un si méchant coup sur la tête, l'autre soir ? »

Qui est tu Frank Castle ? Un instant tu est normal et l'instant d'après tu fracasse ton poing contre une table juste parce que tu n'as aucune réponse à donner ? Parce que tu ne sais pas ou est ta famille ? Parce que tu est dans l'inconnue la plus totale. Tu n'est qu'une espèce de mâle colérique. Un bus lancé à pleine vitesse qui ne demandait qu'a se prendre des balles, qui ne demandait qu'a rendre la monnaie de sa pièce à tout les individus qui seraient ta cible. Etait-ce ça ce que tu étais ? Un mercenaire avec des principes qui partait au quart de tour dès qu'on lui posait une question déstabilisante ? La réflexion était permise. Frank n'aimait pas être dans l'inconnue, il fallait que tous les recoins soient couverts, qu'il sache absolument tout, et là, ce n'était pas ce qui était en train de se passer. Certes, ce n'était pas sa vie professionnelle qui lui faisait défaut, des succès mitigés qui restaient néanmoins des succès. Non, la c'était quelque chose de bien plus délicat, c'était sa propre famille.

Ou avait-elle bien pu passer ? Aucun coup de fil, aucune nouvelles depuis deux semaines. Maria souhaitait-elle le divorce ? Voulait-elle le quitter ? Il n'en avait aucune idée, il était tel un chien apeuré lorsque son maître l'abandonnait sur le bas côté d'une voie abandonnée, comme un homme sans réel but. Toute les concessions qu'il avait fait c'était pour ses enfants, donc quel égoïsme de vouloir lui ôter le plaisir de les voir, et c'était ce que faisait vraisemblablement sa femme. Il cherchait à les contacter depuis bien une semaine, sans aucune nouvelles. Ils étaient partis en vacances et pouf, disparus, pas de coup de fil, pas de lettre, même si cela avait été un avocat qui serait venus toquer à sa porte, rien à foutre au moins il aurait eut des nouvelles, là, c'était le calme plat, et c'était bien ce qu'il le tracassait. Malgré ses nombreuses qualités de combat, Frank n'était pas un enquêteur, ni un traqueur et encore moins un chasseur, donc il ne savait pas par ou commencer. Ni s'il devait commencer à vrai dire.

« Un peu ? Tu donnes dans l'euphémisme, Frank ? »

Le mercenaire secoua lentement la tête tandis qu'il observait son poing qui avait une gueule assez cabossée pour le coup. Il ne l'avait pas cassé ni fissuré, non, mais du sang perlait sur les phalanges qu'il avait fracassé sur la table en bois massif, table qui, en dehors du fait qu'elle soit relativement laide avant bien morflé aussi. La trace du poing du mercenaire était clairement visible, laissant d'infimes fissures parcourir une sorte de cratère, témoignant de la violence de l'impact et surtout de la force de Castle qui avait laissé parler sa colère et sa frustration. Nul doute que s'il n'était plus que colère, les choses pourraient déraper très rapidement pour quiconque se foutrait sur son chemin. Il décida néanmoins de prendre une grande inspiration, ne répondant pas à la petite pique de Neena. Il rythma sa respiration pour calmer ses nerfs mis à nu. Un peu comme lui l'était, il n'était pas dupe, elle savait clairement qu'il se tramait quelque chose, et elle le saurait d'une manière ou d'une autre, alors autant tout lui dire.

« Mais ok, j'abandonne ! Tu veux faire ta tête de con, fais ta tête de con, je ne vais pas te faire changer d'avis hein ! »

Toujours silencieux le mercenaire décida de ne rien rajouter à la phrase de Neena, pensant uniquement qu'ils devaient tous penser ça, dans l'organisation. Il était respecté, mais surtout craint pour sa tendance à rendre une mission de routine démesurée à coup de gros calibres, mais il en pouvait pas grand chose, c'est comme ça qu'il était. Même si parfois il privilégiait une approche plus silencieuse, ça finissait tout le temps en bain de sang, malgré ses valeurs il n'arrivait pas à s'y tenir, soit pour rester en vie, soit pour garder d'autres personnes en vie. Dilemme qui l'avait rongé la nuit passé, mais également la première fois qu'il avait rencontré Neena. Alors oui, il préférait être une tête de con aux yeux de l'organisation, et peut être aux yeux de Neena, mais au moins c'était ce qu'il était, lui même.

« T'façon je suis pas une très bonne conseillère en matière de... Truc, là. »

Visiblement très gauche, la mercenaire ne parvenait pas à se faire comprendre de Castle. Sentant le vent légèrement tourner en la faveur d'un retour à la conversation plutôt normal, Frank décida de relever la tête et de regarder Neena droit dans les yeux, aucune émotion, des yeux vides comme un trou noir qui venaient fixer les prunelles brunes l'invitée. Frank ne savait pas quoi dire, oscillant entre confession et silence éternel, le mercenaire se retint de faire des remarques à chacune de ses piques.

« Tu sais quoi ? C'est d'ma faute. J'ai essayé d'être normale et sympa mais ça mène à rien alors. Je le ferais plus. »

Il c'était déjà excusé, cela ne servait à rien de le refaire encore une fois, pourtant il savait qu'elle n'avait pas lâché la grappe. Frank n'était que la proie psychologique de Neena à cet instant, ce serait à celui qui craquerait en premier, et a ce petit jeu, visiblement, le mercenaire n'était pas le plus fort, c'est pourquoi il prit sa tête entre ses mains, s'ébouriffant les cheveux qu'il avait au préalable coiffé pour être présentable. Yeux rougis par une certaine émotion il revint à la réalité, comme s'il voyageait entre plusieurs mondes.

« Tu pourras reprendre une mission quand du coup ? Les médecins t'ont dit ? »


"Pas pour le moment, mon examen psychologique, il est mauvais."

Il avait lancé ça, laissé ça posé la comme un cheveux sur la soupe. Forcément, dans l'Hydra on était tous un peu des tueurs en série, des fous furieux, des assassins. Mais quand c'était le bourrin qui te disait qu'il avait un problème dans le ciboulot, c'est que le monde ne tournait plus rond et qu'il allait pas tarder à se mettre à casser des gens en deux juste pour se rendre moins nerveux, un peu comme les boules anti stress, sauf que lui, il préférait malaxer des carotides. Frank détendit néanmoins ses mains lorsqu'il observa la réaction de Neena, visiblement elle se foutait clairement de sa gueule, elle venait de s'enfiler de la bouffe bien trop épicée, alors elle essayait de faire bonne figure, bien sur, mais ça marchait clairement pas. Le tint rouge pivoine de la jeune femme fit rire le mercenaire qui se leva de la table pour servir un verre de vin à sa collègue, il en profita pour s'asseoir à côté d'elle, en bout de table. Le mercenaire commença à manger lui aussi, appréciant la bouteille de vin rouge qu'il avait débouché pour l'occasion, puis, après en avoir avalé un verre presque cul sec, il se décida à se mettre à table.

"J'ai plus de nouvelles de ma famille."

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mar 11 Oct - 23:15

« Comme s'il a un jour était bon... » Blagua-t-elle avec un sourire taquin, roulant des yeux. Voilà, maintenant qu'il s'était bien foutu d'elle, et qu'elle peinait à retrouver des couleurs à peu près normales, l'ambiance semblait un petit peu plus détendue. Frank n'était plus sur le point de lui faire bouffer la table où se passait tous les repas de famille, ça semblait plus simple pour parler de tout et de rien, n'est-ce pas.

Puis, Neena lui avait promis de ne plus essayer, qu'elle passait son tour, et elle comptait s'y tenir. Elle ne pouvait pas lui forcer la main, d'une quelconque manière, il était bien trop tête de con pour qu'elle insulte, et elle n'avait pas la patience d'utiliser ses techniques d'interrogatoires sur lui. Non, c'était un coup à le tabasser à coup de chaise avant la fin du repas parce qu'il jouerait les abrutis. Elle n'était pas venue pour ça, du tout. Comme dit, elle essayait d'être sympa et normale, pour une fois que c'était presque réussi, ça serait dommage de gâcher l'effort.

Mais alors qu'elle buvait une gorgée de vin pour faire passer le feu qui lui brûlait les muqueuses, la brune manqua d'avaler de travers. Voilà que Frank se mettait finalement à table, pour lui annoncer qu'il n'avait plus de nouvelles de sa famille. Comme ça. Il déballait le truc avec un voix grave et une mine presque impassible. Genre, tiens, je pose ça là, t'en fais ce que tu veux. La brune papillonna des yeux, rougissant à nouveau en s'étouffant des quelques goûtes qui étaient pas passées du bon côté. Et le temps lui sembla très long sur l'instant, à tenter de retrouver un peu de sérieux.

C'était de pire en pire de toute façon, alors un peu plus un peu moins, hein... Et quand elle se calma, la brune lui demanda : « Genre plus de nouvelles comme dans plus un appel, plus un message, plus rien ? » Elle fronça les sourcils, et l'absence de réponse fut une réponse. Oui, c'était ça. « Ah... » Souffla-t-elle en se passant la main dans les cheveux, essayant de faire le point pour sa part. Elle connaissait pas grand chose de Frank, tout du moins de sa vie en dehors du travail. Donc c'était toujours un peu particulier de dire quoique ce soit.

« Oui, moi aussi je ferais un peu la gueule. » Commenta-t-elle. Comme Neena l'avait prévenu, elle était pas douée pour ces trucs. Elle comprenait maintenant pourquoi il avait l'air tout sauf content, et par la même, qu'elle n'ait jamais vu une trace de madame Castle et des enfants. Il n'y avait pas eu de coups de téléphone, ni de messages, ni rien. Elle n'avait pas une vie de famille ordinaire pour sa part, mais elle savait que si Lazarus partait avec son sac de Scout pour ne plus lui donner de nouvelles, elle finirait probablement par retourner tout Genosha pour comprendre...

« Ta femme veut te quitter ? » Demanda la mercenaire en avalant une gorgée de vin, essayant de réfléchir. Bon, elle se doutait que Frank n'avait pas spécialement envie d'admettre ça comme ça, mais c'était une possibilité à envisager. Et peut-être la moins pire du lot, à priori. Parce que sur la liste de Neena, il y avait le kidnapping, le meurtre, l'accident de voiture, le béton au pied, l'enlèvement d'alien,... Donc, il valait mieux que ça soit une décision consciente et décidée, plutôt que quelque chose du à un élément extérieur : « C'est une possibilité, peut-être qu'il faut juste attendre... » Tenta-t-elle de rassurer, sans savoir si ça ferait de l'effet.

Fallait admettre que même le meilleur des psychologues, ayant l'habitude de conseiller quiconque demandait, ne saurait pas franchement quoi lui dire. « Elle finira bien par rappeler, on disparaît pas comme ça de la surface de la terre. » En tant que fine observatrice, et bonne enquêtrice dans le domaine (on avait pas le faux métier de chasseuse de tête si on savait pas au moins le faire un peu, et encore moins d'assassin à la solde d'Hydra si on était pas foutu de remonter une piste et de trouver des gens qui n'avait pas envie de l'être), Neena avait conscience de tout ça. Frank aussi probablement. Mais lui était de la souche gros bourrin, le subtil, il avait pas l'air de trop connaître. « Ou je peux la chercher, si tu veux. Je suis forte pour ça. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 14 Oct - 15:11

« Comme s'il a un jour était bon... »

Frank tiqua, sortant de sa torpeur avec un sourire, nan mais elle faisait quoi là ? Forcément qu'il avait été bon un jour, on dit pas ça à un ancien Marine. Frank se permit ce petit moment ou il sourit tranquillement à Neena, imaginant une autre tournure à cette conversation. Il n'y arrivait cependant pas. Alors il se contenta de sourire, autant qu'il le pouvait ajoutant même un petit : "Va chier." de circonstance. Evidemment, il se mit à rire, elle l'avait pris au dépourvus dans un moment assez intense, et ça l'avait fait rire. Etonnant quand on connaissait l'état général d'épuisement du bougre et surtout, ce qu'il endurait en ce moment. Une petite éclaircie dans un océan de pénombre, une bouffée d'air dont se délecta le mercenaire. Appréciable. Au final, Castle appréciait certainement sa compagnie, plus que n'importe qui d'autre en réalité, mais ça lui écorcherait la gueule de l'avouer. Il ne s'était jamais vraiment quittés depuis leurs rencontre ce soir là, ou ils s'étaient foutus sur la gueule, c'était pas génial comme première rencontre mais ça sortait très certainement du lot. Ca en faisait un évènement "spécial."

Un évènement hein ? Un évènement qui avait laissé néanmoins quelques traces sur le corps du mercenaire aussi bien à l'intérieur qu'a l'extérieur, un peu comme si tu bouffais un yaourt qui agissait sur ton transit, sauf que là, c'était un peu plus douloureux. Au final, il y repensait souvent à cette soirée. Il avait finalement sans doute bien fait de ne pas lui foutre de balle dans la crâne. Ca aurait été plutôt triste.

« Genre plus de nouvelles comme dans plus un appel, plus un message, plus rien ? »

La rêverie prit fin lorsqu'elle posa cette question, Frank se sentant déjà plus concerne il décida néanmoins de ne pas donner de réponse, reprenant juste un air grave et une mine déconfite, tout en secouant la tête de gauche à droite. Les deux protagonistes étaient là, dans le salon de la maison Castle à chercher des excuses, au final il n'y en avait aucune, peut être qu'elle voulait simplement le quitter, avait pris les gosses et était partie quelque part, mais dans ce cas la pourquoi ne pas lui dire tout simplement qu'elle refaisait sa vie ailleurs ? De toute manière, elle n'avait pas le droit de lui enlever ses enfants. Ils les avaient fait à deux après tout alors Frank aimerait au moins avoir un droit de visite, et puis pour le partage des biens et.. Tout cela dépassait Frank, il n'était pas fait pour ça, lui, tout ce qu'il voulait c'était le bien de ses gosses, alors si ça se faisait loin de lui. Soit.

« Oui, moi aussi je ferais un peu la gueule. »

Frank releva la tête et ne put empêcher un sourire consterné, elle était vraiment gauche pour tout ce qui était relations humaines. Elle faisait cependant son possible pour le réconforter et le soutenir, et ça, il s'en souviendrait, sans aucun doute. Il n'était pas du genre à souvent se prendre la tête comme ceci, souvent trop obnubilé par ses missions ou encore son entraînement très spécifique. Il ne s'amusait avec ses enfants ou profitait d'eux bien trop peu à son goût, alors bon tout cela, ça le dépassait. Il décida de ne pas répondre à Neena, la laissant continuer un constat déjà établis d'avance.

« Ta femme veut te quitter ? »

Cette question, elle résonna dans sa tête quelques instants, examinant l'idée comme étant quelque chose de probable, alors il acquiesça doucement tout en répondant : "On en avait déjà parlé. Mais on restait là, pour les gosses. Et puis de toute manière, je suis souvent en mission, alors.."

Il ne finit pas sa phrase, elle connaissait certainement la suite. En temps que mercenaire d'Hydra, ils n'avaient pas beaucoup de temps pour se consacrer à de la famille, à de l'extra professionnel, alors tout ce qu'ils faisaient au final relevait d'une sorte de façade, comme si tout cela n'existait en rien, et que ce n'était qu'une réalité de plus à encaisser.

« C'est une possibilité, peut-être qu'il faut juste attendre... »

"Ouai t'a raison." Frank avait répondus du tac au tac, se permettant même un petit sourire en coin. Finalement, elle n'était peut être pas aussi gauche que ça, elle avait tout de même réussis à légèrement remonter le moral du mercenaire, rien qu'en organisant ce petit dîner à l'improviste, alors bon, pourquoi ne pas la laisser entrer dans sa vie privée, après tout ce qu'ils avaient vécus ?

« Elle finira bien par rappeler, on disparaît pas comme ça de la surface de la terre. »

Frank acquiesça, toujours dans l'optique d'un regain de moral qui se faisait a présent omniprésent. Le mercenaire reprenait des couleurs, elle n'était peut être pas le psychologue qu'il lui faudrait, mais elle arrivait à le calmer, le reposer, le rassurer. Etrange pour quelqu'un qui lui avait plombé la gueule voila encore quelques temps.

« Ou je peux la chercher, si tu veux. Je suis forte pour ça. »

Frank secoua à nouveau la tête de gauche à droite avant de répondre avec un air relativement solennel : "Non, c'est gentil Neena, mais tu as déjà fait bien assez, je vais patienter."

Moment de silence pesant, jusqu'a ce que Frank fasse glisser ses yeux jusqu'a sa main gauche qui avait saisit l'avant bras de Neena. Un silence relativement pesant c'était installé tandis que le mercenaire ne sût pas vraiment comment réagir, il repris sa main d'un mouvement rapidement, manquant de renverser la bouteille de vin et s'écarta quelque peu, histoire de ne pas encombrer l'espace vitale de son invitée.

"Je.. Je te ressert du vin ?" Il se racla la gorge tout en prenant la bouteille, remplissant allègrement les deux verres avec un petit sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 14 Oct - 17:05

Au moins, Frank semblait se détendre, ce qui n'était pas gagnait en soi au début. Neena était presque fière de son petit effet, surtout maintenant qu'il lui rendait son sourire. Elle en profita, comme si elle n'était pas sûre de pouvoir le revoir tout de suite, comme s'il pouvait disparaître soudainement. Pourtant, tout du long, l'homme le garda, restant détendu en sa compagnie, ou alors comme pour lui montrer qu'il appréciait ses efforts. Elle n'eut pas forcément la réponse à toutes ses questions, quelques hochements de tête, rarement mieux. Donc non. Plus un appel, plus un message, plus rien. Ça devait pas être simple à supporter, et la brune s'en rendait compte en se passant une main dans les cheveux. Les jambes croisées sur son siège, elle fit mine de réfléchir, soucieuse. Elle ne savait pas pour sa part comment elle réagirait si elle était à sa place. Oh, sans doute qu'elle péterait un gros câble en fait ! Du genre à retourner l'île de Genosha intégralement, juste pour leur remettre la main dessus. Mais elle n'était pas mère, ni femme, plus depuis longtemps, alors tout ça, c'était juste de la supposition.

N'empêchait que la plupart réagissait mal, et fallait pas être devin pour comprendre pourquoi... Donc pour un type a qui ça arrivait, Frank avait l'air plutôt calme. Inquiet certes, mais encore assez patient pour attendre après une réponse. Elle comprenait le bond d'humeur de tout à l'heure qui avait manqué de mal finir. Et quand il esquissa un début de question sur le fait que sa femme voulait le quitter, lui mentionnant le fait qu'ils en avaient parlé, mais qu'ils restaient pour les enfants et que lui était souvent en mission, Neena lui fit un petit sourire. « Alors c'est difficile d'avoir une vie de famille, et ça demande des sacrifices, tu peux passer le temps que tu voudrais avec eux, et elle, elle ne comprend pas ce que tu fais de tes dix doigts, et si elle le savait, probablement qu'elle penserait que tu es dingue, et... » Et des raisons, il y en avait mille. Elle aurait pu toutes les déballer tant elle les connaissait sur le bout des doigts. Déjà avec Nathan, ça n'avait pas été des plus simples pour trouver un équilibre. Si bien que tout s'était cassé la gueule, et qu'il avait filé dans les bras d'une autre. La blague.

Elle, à côté, avait retrouvé une partie de sa famille, mais avait mis définitivement entre parenthèse tout le reste. Il n'y avait bien que Wade pour le côté purement animal de leur relation, mais Neena n'avait aucune attente sur le reste. Et elle ne pouvait pas dire que ça la dérangeait vraiment, ni que ça lui manquait. Elle avait suffisamment souffert après Milo, l'idée de perdre une personne qu'elle aimait lui faisait peur. Et le cas Nathan avait fini de lui faire tirer un trait définitif sur toutes ces bêtises. Avoir mal au cœur, c'était une douleur trop personnelle, elle n'en voulait plus ; puis surtout, ça ne se soignait pas avec des points et un bandage. Alors qu'un coup de couteau, si. « Oui, on a tous les deux eut droit aux mêmes questions, et aux mêmes disputes, avec ceux qui ont traversé nos vies. » expliqua-t-elle avant de pouffer, un peu ironiquement. « Et les deux seuls issues que j'ai pu voir à ce genre de problème épineux, c'est soit l'explosion de la relation, soit un statut quo qui termine jamais bien. »

Un soupir lui échappa alors qu'elle finissait tout juste son verre, la brûlure de l'alcool lui arrachant un sourire presque satisfait. Peut-être aussi parce que ça commençait doucement à faire effet sur elle. « Et on est pas les gentils de l'histoire, mais je pense que les gens s'imaginent que sous prétexte qu'on est les méchants, on a pas droit aux petits problèmes des pauvres gentils qu'on malmène. Alors que c'est tout le contraire, et que c'est d'autant plus ingérable. » Le problème avec le vin, c'était que d'une part elle ne le tenait pas si bien, et que d'autre part, ça lui faisait faire de la psychologie de comptoir. « Tu as été soldat, pourtant? Demanda-t-elle sous la forme de question, alors qu'elle en était persuadée. Ils n'en avaient jamais parlé tous les deux, il n'empêchait qu'elle en avait pleinement conscience. Tu as sans doute même été déployé. Elle était habituée à cette vie, alors la suivante doit pas être plus terrible pourtant. C'est pas comme si tu te tirais six mois sans lui donner de nouvelles. C'est qu'une affaire de quelques jours. » Plaida-t-elle comme si ça pouvait faire la différence.

C'était juste qu'elle se doutait que c'était une des raisons sur la longue liste de raisons pour une rupture. Être avec une personne avec un métier dans un corps de l'armée, c'était rarement apprécié. On supportait au début par amour, mais quand l'amour s'estompait avec les années, on se demandait souvent pourquoi est-ce qu'on continuait à s'affliger ça. Neena avait choisi le plus simple : elle n'avait personne, donc personne à torturer avec ces sujets là. Pas de questions sur le pourquoi elle dormait avec un fusil à pompe sous son lit, ni pourquoi il y avait des couteaux de lancés planqués un peu partout dans sa piaule. Elle n'avait de compte à rendre à personne sur le lieu de sa mission, sur avec qui elle était, et sur pourquoi elle rentrait couverte de sang, et régulièrement pas du sien, de sang. Ça n'était peut-être pas l'endroit idéal pour élever un enfant, mais à défaut de mieux, c'était le moins pire de tous.

Il refusa néanmoins sa proposition, sauf que Neena n'eut pas le cœur à écouter. Non. Son cœur, plutôt, tenta de bondir de sa poitrine lorsqu'elle sentit la grande main de Frank s'éterniser sur son bras. Elle la fixa pour sa part depuis le début avec des yeux ronds, ne sentant que ça. Qu'est-ce qu'il lui faisait, là ? Elle releva le regard vers lui en papillonnant un temps, et il n'eut pas l'air de comprendre ce qu'il se passait. Jusqu'à ce qu'il remarque et que sa réaction soit spontanée et particulièrement vive. Neena tenta de rattraper maladroitement la bouteille de vin, en même temps que Frank qui voulait s'en emparer si bien que dans la confusion ils s'effleurèrent encore et la brune se sentit bouillir intérieurement. Qu'est-ce que c'était que ces conneries encore ! Se raclant la gorge pour faire passer sa gêne, elle le vit la resservir, et lui demanda de but en blanc :

« Tu as l'intention de me saouler ? » Méfiante ? Pas vraiment. Mais c'était tellement bizarre sur l'instant qu'elle ne savait pas du tout comment réagir sereinement. Alors bien sûr, elle essayait bon gré mal gré de retrouver sa contenance, en sentant que Frank était de toute façon pire qu'elle sur le moment. Elle en aurait volontiers ri en trouvant ça parfaitement ridicule, si elle avait eu un peu de recul sur la situation. La mercenaire préféra presque passer à autre chose, ironisant un petit peu pour faire en sorte que Frank devienne plus rouge et gêné qu'elle : « Oui bien sûr, maintenant que c'est fait, ça serait dommage de pas le boire. » Et alors qu'il passait à son propre verre, elle appuya le doigt pour être sûre qu'il se serve jusqu'au bout. « T'arrête pas, tu vas en avoir besoin. »

Bah oui. Quand on se faisait quitter salement par sa femme, qui ne laissait plus aucune nouvelle, ni d'elle, ni des enfants, c'était mérité de se mettre une mine sévère. Neena était prête à l'accompagner, même si elle ne tenait pas vraiment le vin pour sa part. Elle savait déjà que le lendemain, elle aura mal aux cheveux, mais c'était pas bien grave. Elle attrapa simplement son verre à pied pour venir le porter à ses lèvres. Heureusement qu'il était bon. « Quand tu voudras des réponses, reprit-elle, bien plus en confiance qu'avant. Si elles viennent pas toutes seules, tu pourras me demander. » Elle reprit une gorgée, et assura pour la suite, histoire de finir de le convaincre du fait qu'elle était disposée à l'aider : « La proposition n'a pas de date d'expiration. Il y a deux trois collègues qui me doivent des services d'ailleurs, ça sera l'occasion de les rendre utiles. » Et oui, elle parlait bien des collègues, là.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 14 Oct - 20:06

« Alors c'est difficile d'avoir une vie de famille, et ça demande des sacrifices, tu peux passer le temps que tu voudrais avec eux, et elle, elle ne comprend pas ce que tu fais de tes dix doigts, et si elle le savait, probablement qu'elle penserait que tu es dingue, et... »

"T'a beau tout faire, tout ce que tu fais, te retombes toujours sur le coin de la gueule."

Frank arborait un sourire de circonstance, ce n'était rien de très joyeux, leur discussion était lancée et visiblement Neena comprenait sur toute la ligne le quotidien de Frank. Il est vrai qu'elle était mariée avant... Frank chassa ça de sa mémoire, il n'était pas là pour enfoncer encore plus le clou, alors autant se focaliser sur lui pour ne pas rappeler de mauvais souvenir à sa coéquipière. Ca aurait presque tiré une larme au mercenaire. Non, sans rire, c'était comme ça la vie maintenant, ce qu'ils faisaient n'était pas avouable. ils ne pouvaient même pas se regarder dans une glace sans voir des victimes. S'avouer tout le mal qu'ils faisaient, ne réalisant pas le massacre qu'ils venaient de réaliser, les vies qu'ils venaient de prendre, d'arracher à certaines familles. Et pourtant c'était leur gagne pain, ce pourquoi ils étaient embauchés, presque ce pourquoi ils étaient conçus. Du moins c'est ce que pensais Frank. Il avait vu beaucoup d'horreur durant ses années dans l'armée, mais une telle violence déchaînée comme celle que demandait Hydra, c'était quelque chose d'inédit.

« Oui, on a tous les deux eut droit aux mêmes questions, et aux mêmes disputes, avec ceux qui ont traversé nos vies. Et les deux seuls issues que j'ai pu voir à ce genre de problème épineux, c'est soit l'explosion de la relation, soit un statut quo qui termine jamais bien. »

Le mercenaire suivit le regard de son invitée, faisant également mine de débuter un rire presque nerveux. Il n'y avait pourtant rien de drôle dans ça, ils étaient quasiment emmurés dans la solitude, dans un monde sordide ou les choses qu'on partage ne sont pas les mêmes que les personnes autour de vous. Vivre dans l'opulence mais dans le secret ou dans la pauvreté et la vérité ? Frank avait fait son choix, privilégiant une éducation pour ses enfants ainsi qu'un cadre de vie quasi idyllique pour sa famille entière. Alors il avait décidé de se "sacrifier", meurtres sanglants, kidnapping, extorsion. C'était lui qui se salissait les mains pour le bonheur de sa famille et au final voila comment on avait décidé de le remercier, c'était une façon relativement égoïste, mais peut être qu'au final tout ça n'était qu'un gentil quiproquo.  Il décida néanmoins d'acquiescer, n'ayant rien à rajouter dans la tirade, la trouvant très juste mais également très triste, c'était à présent leurs quotidien.

« Et on est pas les gentils de l'histoire, mais je pense que les gens s'imaginent que sous prétexte qu'on est les méchants, on a pas droit aux petits problèmes des pauvres gentils qu'on malmène. Alors que c'est tout le contraire, et que c'est d'autant plus ingérable. »

Frank ricana à nouveau. Gentils, méchants, au final à partir du moment ou on faisait du mal à quelqu'un on était méchant, mais comment épargner tout le monde en faisant le bien ? Vous finirez par léser quelqu'un, par blesser quelqu'un pour qui vous deviendrez le méchant. Frank ne croyait pas en ce genre de case, il ne croyait qu'en la cupidité. L'argent vous permettait de devenir le bien et le mal, d'être les deux à la fois, nos actes n'étaient qu'une pièce d'échec déplacée sur un échiquier géant, nous n'étions que des pions de puissances bien supérieures comme l'Hydra et le Shield, et sans doute, une autre puissance encore bien supérieure. Mais dans tout ça, on était certainement les plus méchants oui, mais Frank s'en foutait, peut être qu'il était égoïste, au final si c'était pas lui, ce serait quelqu'un d'autre, et un jour, on serait tous la cible d'un autre assassin, alors autant profiter du temps qu'il nous restait.

«Tu as été soldat, pourtant?»

Frank acquiesça, rajoutant même des détails sur sa vie antérieures : "J'ai servi en Afghanistan, en Irak, oui."

Il n'avait pas envie de s'étendre sur ce qu'il avait vu à la guerre, des horreurs. Il avait perpétré des massacres pour sauver son unité, pour satisfaire la soif de sang de son supérieur, pensant répondre à des ordres qui émanaient de plus haut. Une sombre histoire. Il était par la suite devenus mercenaire à la solde d'Hydra, pensant échapper à tout ce battage autour de son passé, il avait cependant décidé de le révéler sans aucun mal à Neena.

«Tu as sans doute même été déployé. Elle était habituée à cette vie, alors la suivante doit pas être plus terrible pourtant. C'est pas comme si tu te tirais six mois sans lui donner de nouvelles. C'est qu'une affaire de quelques jours. »

Frank sourit, réfléchissant quelques instants, puis tout en articulant il ajouta."Quand j'étais à l'armée, j'avais le temps de faire soigner mes blessures avant de rentrer, là.. C'est pas une belle image pour les gosses."

Il en avait bien conscience et la était le problème, il était souvent rentré blessé, sanguinolent, sa femme avait été obligée de s'occuper de lui à chaque fois qu'il était rentré criblé de balle, une corvée en soi, il ne pouvait décemment pas être un exemple pour les enfants, alors peut être qu'au final elle avait raison de se barrer, ailleurs, loin de lui. Il n'attirait pratiquement que des problèmes non ?

Frank avait pris le bras de Neena naturellement, presque comme s'il avait l'habitude de le faire, ne pensant vraiment pas réaliser ce geste, le contact avait été doux et plutôt agréable, cependant bien trop impersonnel à l'instant, c'est pourquoi sa réaction ne se fit pas attendre. Vive, et très maladroite, il essaya de rattraper la bouteille, ce qu'il fit en posant sa main sur celle de Neena. Moment court mais relativement intense, quelque secondes plus tard il la retira, servant allègrement le verre de Neena pour couvrir un silence et un immobilisme flagrant. La musique tournait en arrière plan tandis que Frank se rasseyait aux côtés de sa coéquipière, gardant les mains sur la table.

« Tu as l'intention de me saouler ? »

Du tac au tac Frank écarquilla les yeux, haussa un sourcil et répondit :"Non, je..Je pensais que tu en voulais encore." Castle resta un instant en suspend, attendant un rictus ou de l'aide de la part de sa partenaire. Aide qui finit par arriver.

« Oui bien sûr, maintenant que c'est fait, ça serait dommage de pas le boire. »

Frank se rassit tranquillement avec un petit sourire, passant à son verre pour également bien le remplir, déposant la bouteille a moitié vide sur le côté. Il trempa ses lèvres dans le vin, buvant un quart de son verre pour occuper le moment et passer rapidement à autre chose, cependant, visiblement ce n'était pas les projets de son invitée.

« T'arrête pas, tu vas en avoir besoin. »

D'un air presque défiant, Frank haussa un sourcil, puis décida de demander, le plus simplement du monde. "Tu as l'intention de me saouler ?"

Puis il se détourna avec un petit rire, décidant d'attaquer son plat.

« Quand tu voudras des réponses, reprit-elle, bien plus confiance qu'avant. Si elles viennent pas toutes seules, tu pourras me demander. La proposition n'a pas de date d'expiration. Il y a deux trois collègues qui me doivent des services d'ailleurs, ça sera l'occasion de les rendre utiles. »

Frank acquiesca, décidant de rester assez évasif, il n'avait pas encore pris de décision donc il décida de remercier chaleureusement Neena.

"Merci, je m'en souviendrais."
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 14 Oct - 22:10

« Exactement ! » termina-t-elle à la remarque de l'homme, sur le fait que, qu'importait leur raisons, ça n'était jamais suffisant de toute façon. Neena se retrouvait parfaitement là-dedans, et dans toutes les relations qu'elle avait eu finalement. Nathan n'avait pas été fichu de la comprendre, de saisir le pourquoi de sa froideur, de sa distance, et au bilan, elle l'avait tout simplement perdu. Mais pour ça, elle n'y voyait qu'une seule raison : « Malheureusement pour les gens comme nous, on se souvient plus facilement des claques que des caresses. » Frank pouvait ramener tout l'argent du monde, s'il rentrait en ressemblant plus à un steak saignant qu'à un humain, ça ne servait à rien. Mais qui pour comprendre ce que ça faisait, à part ceux qui le vivaient quotidiennement ?

Elle n'eut pas forcément besoin de s'expliquer. Elle était sûre qu'il comprenait là aussi ce qu'elle voulait dire. D'autant plus quand il lui expliqua qu'au moins, en rentrant de ses déploiements avec l'armée, il avait le temps de se faire rafistoler avant de rentrer. Ce qui, avec Hydra, n'était pas tout à fait possible vu les circonstances. La brune hocha la tête. Là où toutes ces années avant d'accueillir Lazarus, elle n'avait pas eu à trop se justifier auprès de ses proches. Elle ne voyait plus ses parents, n'avait eu qu'un régulier depuis la mort de Milo, qu'elle ne voyait que lorsqu'elle le souhaitait, et jamais autrement. Pinçant les lèvres, elle finit par relever vers lui, et lui demanda :

« Qu'est-ce que tu dis à ta femme quand tu rentres dans des états pareils, au juste ? 'Désolé chéri, l'autoroute entier m'est passé dessus ce soir, mais ça va, je gère' ? » Souffla-t-elle en imitant sa grosse voix et son air pseudo mystérieux pour se moquer gentiment de lui. Parce que tout ça lui semblait trop sérieux sur le moment, et elle n'était pas là pour ça. Même si en parler lui faisait du bien, que voir comment ça se passait chez les autres la soulageaient d'un poids. Sa couverture de femme incroyablement normale la pesait parfois. Parce que Neena avait conscience d'être tout sauf vraiment normale. Quand on était capable de manipuler des armes létales, et de tuer une personne avec son propre index, les frontières de la norme étaient largement dépassées depuis longtemps.

« Je fais croire à mon entourage que je suis dénicheuse de talents, ou chasseuse de tête pour les grosses entreprises, un métier assez atypique finalement. » Se confia-t-elle sans vraiment le regarder. Elle vint se pincer l'arête du nez, un peu par frustration, en essayant d'évacuer l'aigreur qu'elle ressentait au milieu de tout ça. Neena n'était pas le genre de personnes à parler aussi facilement, mais elle avait l'impression qu'il n'y aurait pas mieux que Frank pour la comprendre ce soir. Et puis. N'avait-il pas fait ce premier vers elle, en lui parlant de sa situation familiale compliquée ? « Mais quand tu vis avec un gamin qui est loin d'être le dernier des abrutis malheureusement, c'est pas toujours simple de lui expliquer pourquoi sa sœur est plus capable de poser son cul sur une chaise pendant trois semaines, ni pourquoi elle doit se recoudre elle-même dans la salle de bain. »

Elle blaguait sur leur première rencontre. Parce que pour sa part, c'était la première fois qu'elle rentrait dans un aussi mauvais états, et qu'elle n'avait pas réussi à se soigner toute seule. La brune avait été obligé de demander de l'aide à Sergeï pour se faire recoudre, et elle n'avait pas été très fière de tout ça. Lazarus s'était inquiété évidemment, mais l'enfant était renfermé, et posait très peu de questions gênantes. Pour autant, ça n'empêchait pas que ça l'avait travaillé, un minimum. Du coup, oui, l'exemple pour les enfants, ça n'était pas ça du tout... « Désolée pour les blessures actuelles. Et celles... d'avant. Que je t'ai faite volontairement, mais juste parce que je savais pas qu'on était du même côté... Si j'avais su, j'aurais cogné un peu moins fort. » Blagua-t-elle pour détendre l'atmosphère.

Même si le reste s'enchaîna, et que la brune éprouva pour la première fois depuis longtemps une impression très étrange. Elle fut rassurée sur l'instant de voir qu'elle n'était pas la seule. Si Frank était capable de se montrer assez impassible, elle avait pu assez facilement lire le trouble dans son regard et sur son expression d'ordinaire imperturbable. C'était aussi agréable de voir qu'il pouvait être extrêmement humain à sa manière. Non pas qu'elle doutait de ce point, mais Castle donnait surtout l'image droite et très froide d'un soldat toujours en mission. Il lui arrivait d'avoir des faiblesses, des moments de vides, de doutes, et c'était aussi ce qu'elle trouvait attachant chez lui. Elle se retrouvait un peu dans sa manière d'être, un peu maladroite avec les relations, très détaché, pour ne pas avoir à s'impliquer avec des vraies personnes, capables de blesser et de faire très mal.

Néanmoins, la jeune femme se décida : Il était temps de reprendre la main, ne plus se laisser malmener un seul instant par un rapprochement impromptu et physique. Neena était tout à fait capable d'assurer la partie. Prenant une profonde inspiration, elle profita juste du fait qu'il évite son regard pour se dire que c'était le bon moment pour évacuer définitivement ce petit malaise qu'elle éprouvait au fond d'elle, et qui lui avait fait monter du rouge jusqu'aux oreilles. C'était paradoxal, parce qu'elle en avait parlé avec Sergeï quelques semaines plus tôt. Du fait qu'elle était pas fichue de fois quand y'avait une approche plus ou moins caractérisée avec un homme, souvent parce que ça lui passait au-dessus. Là, elle n'était pas fichue de savoir si c'était ça, même si ça lui semblait bizarre, mais ça la chamboulait de toute façon assez pour la faire réagir plus ou moins exagérément.

Elle fit tout pour ravaler justement ces réactions exagérées, et se contenta de prendre quelques gorgées, en lui demandant simplement : « Tu es gêné, Frank ? » Oh, il n'avait pas du tout besoin de répondre. L'entendre bafouiller était suffisant. Elle lui lança simplement un sourire avant de lui lâcher un « C'est mignon. » parfaitement détachée, et de retremper ses lèvres dans son verre de vin. En d'autres circonstances, elle ne se le serait jamais permise, mais elle était à peu près persuadée que l'alcool commençait à faire effet chez elle, et vu qu'elle tenait très mal le vin. Quand à savoir si elle essayait de le saouler, elle devait admettre qu'il avait encore une très bonne partie. Elle aurait du le prévoir : Frank ne se laissait pas malmener comme ça. Néanmoins, Neena était du genre souple, et la déesse de la pirouette :

« Bien sûr, j'suis là pour te faire oublier ta vie de merde, et j'ai besoin de l'aide de tout l'alcool que j'ai amené pour ça ! » Au moins, elle ne s'en cachait pas ! Et ça ne manqua pas de la faire rire au passage, du coup.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 15 Oct - 12:43

« Qu'est-ce que tu dis à ta femme quand tu rentres dans des états pareils, au juste ? 'Désolé chéri, l'autoroute entier m'est passé dessus ce soir, mais ça va, je gère' ? »

Frank avait écouté attentivement la jeune femme, prenant une mine de plus en plus grave. Il finit par également rire à sa petite remarque, oui, l'autoroute m'était certainement passé dessus, relevant la tête le mercenaire en profita pour se lever de la chaise et tirer un rideau, dévoilant une pièce adjacente remplie d'instruments de musculation et de deux immenses sac de boxe. Il dévoila un trophée de vainqueur d'un championnat de boxe, le dévoilant aux yeux de Neena avec un petit sourire qui en disait long. C'était pas si cher de se faire faire des trophées au final.

"Frank Castle, vétéran, champion de boxe".

L'ironie c'était qu'il mettait ses gants uniquement pour taper dans ces sacs, sauf quand il avait envie de sentir la pression de ses poings, la, il se contentait d'enrouler de fines bandelettes autour de ses poings et de ses poignets, certainement pour que tout ce bordel reste en place malgré la violence des impacts et pour ne pas salir ou riper sur les sacs. Castle finissait assez souvent les poings ensanglantés tellement il abusait, mais c'était de là que venait sa force, du moins c'est ce qu'il pensait. Le mercenaire reposa le trophée, refermant le rideau tout en soupirant. Cette couverture ne lui servirait plus à rien dorénavant, mais c'était toujours agréable de pouvoir se remettre en forme, maintenir ou retrouver sa forme. De toute manière il n'était pas du genre à rester dans le canapé à se la toucher toute la journée donc autant en faire quelque chose de constructif, de sa journée.

« Je fais croire à mon entourage que je suis dénicheuse de talents, ou chasseuse de tête pour les grosses entreprises, un métier assez atypique finalement. »

Frank tiqua, tout en se rasseyant, elle se faisait passer pour une intello hein. Intéressant. Neena avait fait un choix de couverture plutôt intéressant, chasseuse de tête hein. Etonnant. Il accueillit la nouvelle avec un petit sourire, elle était intelligente, la n'était pas le problème, c'était bel et bien l'aspect psychologique qui rentrait en compte, c'est pourquoi Frank décida d'envoyer une petite pique à sa coéquipière.

"Du coup, quand toi tu rentres, t'es obligée de dire 'Désolé chéri l'employé que je chassais ne voulais pas changer de boîte, du coup je l'ai forcé' ou un truc du genre ?."

Frank recommençait à rire, l'ambiance repassait du con bon enfant lorsqu'il se mis à gentiment se moquer de son invitée. Ce fut cependant de courte durée, le mercenaire remarquait qu'ils plaisantaient sur leurs modes de vie, alors qu'en réalité ils étaient certainement les personnes les plus seules sur Genosha. La solitude de ne pouvoir se confier à personne, ne pas pouvoir raconter les horreurs qu'ils voyaient, ne pas pouvoir se réfugier.. Le mercenaire criait parfois dans son oreiller pour exprimer toute sa rage, gueuler dans un oreiller, taper un sac de boxe, conduire à vive allure sur le périphérique, autant de signes qui montraient que le mercenaire de l'Hydra sombrait peu à peu dans la folie.

« Mais quand tu vis avec un gamin qui est loin d'être le dernier des abrutis malheureusement, c'est pas toujours simple de lui expliquer pourquoi sa sœur est plus capable de poser son cul sur une chaise pendant trois semaines, ni pourquoi elle doit se recoudre elle-même dans la salle de bain. »

Frank sourit et acquiesça, elle pensait certainement à son petit frère qui avait pris de la grande soeur, pas étonnant qu'il soit curieux et apprenne vite, Frank décida de faire une petite remarque, espérant qu'elle n'apparaîtrait pas comme déplacée.

"Il à l'air d'un gentil petit gars."


Sourire de circonstance. Frank décida de s'arrêter là, de toute manière il n'avait eut l'occasion de le croiser que lors d'un échange de lait, plutôt ironique quand on possédait soi même deux enfants de ne pas savoir quoi dire d'autres gosses, mais comme il le disait, il n'en savait pas plus et ne voulait pas que Neena prenne cela comme une intrusion dans sa vie privée. Puis Frank tiqua qu'en réalité elle blaguait sur le fait qu'il l'avait démonté le premier soir, sans jeu de mots bizarre, il se racla la gorge et pris un petit air gêné, en même temps il ne connaissait pas Neena à ce moment là, donc comment  savoir qu'ils étaient en fait du même côté ? Si côté il y avait.

"Désolé pour.. Tout ça."

C'était déjà beaucoup, que le mercenaire s'excuse était entre autre chose inédite, vu qu'il n'avait jamais eut l'occasion de le dire à Neena entre quatre yeux. Et puis de toute manière elle avait réalisé le même genre d'oeuvre d'art sur le corps de Frank, ne laissant que peu de place pour des organes sains, en bonne santé et une peau non trouée. Ah ça, il avait passé du temps à se remettre de cette bonne baston des familles qui avait faillis lui faire remonter ses organes à la glotte, ça c'était certains. Mais bon là ça allait mieux, il se remettait doucement de ce soir là, et du second.

« Désolée pour les blessures actuelles. Et celles... d'avant. Que je t'ai faite volontairement, mais juste parce que je savais pas qu'on était du même côté... Si j'avais su, j'aurais cogné un peu moins fort. »

Le mercenaire plissa les yeux quand il entendis la fin de la phrase, puis haussa un sourcil. Ah oui, c'était comme ça maintenant ? Du coup elle aurait cogné moins fort, étonnant. Il avait pris du temps à s'en remettre, alors pas question de remettre le couvert pour l'instant, il préférait rester loin d'une quelconque baston pendant quelques temps. Du moins, juste pour la soirée, au moins.

"Oh allez, tu me feras pas croire que t'étais à fond. J'avais juste quelques égratignures."

Et forcément, il avait fallut qu'il ouvre sa grande gueule pour continuer à la piquer au vif et lui montrer qu'ici, c'était lui le patron. Sauf qu'a l'accoutumée il prenait un air sérieux, là, l'air du mercenaire était plutôt blagueur, profitant de cette phrase pour sourire à Neena, un petit air de défi se dessinait sur son visage. Non pas qu'il avait envie de se faire casser la gueule en direct, mais juste pour lui montrer qu'il se laisserait pas faire, la prochaine fois.

« Tu es gêné, Frank ? »

Frank prit son verre de vin en main, en vidant une bonne partie pour meubler une sorte de silence qui s'éternisait. Les yeux plongés dans ceux de Neena il décida de fuir son regard, observant la bouteille qu'il connaissait déjà par coeur, puis avec un petit sourire il répondit après s'être à nouveau raclé la gorge.

"Non.."

Pensant être sorti de cette petite passe avec ce "non" pas assez catégorique pour freiner l'ambiance, il en profita pour vider la bouteille dans les verres des protagonistes. Première bouteille, OUT, veuillez amener le remplaçant sur le ring, et que ça saute.

« C'est mignon. »

Frank avait porté le verre à ses lèvres, d'un mouvement il faillit avaler de travers, il reposa le verre tandis qu'il avala avec un peu de mal la dernière gorgée de vin. Il se racla la gorge et continua à fuir le regard de Neena, ne répondant pas à cette remarque assez impromptue. L'alcool faisait son effet ? Frank n'était pas doué pour ces choses là, alors il se contenta tout simplement de laisser un silence prendre la place de la conversation, en profitant pour soigneusement observer le visage de son invitée, avant d'a nouveaux détourner le regard, comme un enfant qui aurait fait une connerie.

« Bien sûr, j'suis là pour te faire oublier ta vie de merde, et j'ai besoin de l'aide de tout l'alcool que j'ai amené pour ça ! »

Frank décida de répondre du tac au tac, prenait même un air de défi qui n'était d'habitude pas le siens : "Et que comptes tu faire pour que j'oublie ma vie de merde Thurman ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 15 Oct - 13:58

« Eh bien figure-toi qu'il n'y a qu'avec toi que je rentre dans des états impossibles ! » Argua-t-elle avec un sourire amusé. Ce qui était totalement vrai ! Jamais elle n'était rentrée en kit jusqu'à chez elle, et jamais elle n'avait eu besoin de trois semaines de repos pour se remettre, encore moins de l'aide d'autres personnes pour se soigner. Ses missions étaient toujours parfaitement maîtrisées, de A à Z. Il n'y avait que des éléments perturbateurs comme Frank pour venir gâcher systématiquement ses préparations minutieuses et impeccables. « Ça m'était jamais arrivée avant ça... Enfin... Si, une coupure de temps en temps, mais rien d'aussi catastrophique que quand ça se passe avec toi. » Et tout en appuyant de la voix sur le « toi », elle le désigna du doigt avec un regard parfaitement accusateur.  La brune eut un rire amusé. Alors bon. Il pouvait bien se moquer d'elle en disant qu'elle bottait le cul à ses clients qui ne voulaient pas changer de boite, il n'empêchait qu'il n'y avait qu'avec lui que tout tournait toujours mal ! Il fallait qu'il en est conscience. Sans doute, d'ailleurs, qu'il le savait déjà de toute façon. Elle réfléchit un temps, et se rendit compte qu'elle ne savait même plus quelle excuse elle avait donné à Lazarus pour son état. Sans doute s'était-elle dispensée de lui mentir, parce qu'elle n'aimait pas ça avec lui. Sans pour autant lui dire la vérité.

« Il l'est. » Rajouta-t-elle quand Frank parla de lui en de gentils termes. Un gentil petit gars, oui. En effet. Mais plus encore, Lazarus avait peut-être bien des problèmes avec le monde qui l'entouraient, et voyait les choses sous un certain angle, il n'empêchait qu'il était bougrement intelligent. Avec sa petite voix fluette et son regard impassible, il pouvait littéralement obtenir ce qu'il voulait, et ça faisait un peu peur à Neena parfois. Mais c'était surtout parce qu'elle n'avait jamais été mère et qu'elle devait tenir ce rôle pour le garçon. Que tout ça était un peu confus pour elle, puis qu'ils étaient tous les deux un peu par défaut, parce qu'ils avaient la même mère et une situation difficile. « Il voit le monde un peu différemment des autres enfants de son âge, j'ai l'impression que c'est de ma faute, mais je sais que c'est pas que de ma faute aussi alors d'un côté, ça me rassure. J'me dis que pour un gamin comme lui, il s'en sort pas si mal finalement. »

Et elle en était pas peu fière. Bon, les excuses de Frank tombèrent à peu près en même temps que les siennes et sa réponse fut reçue avec de gros yeux ronds ! Il se moquait d'elle, n'est-ce pas ? C'était forcément ça ! Elle se souvenait très bien qu'elle s'était donnée à fond, notamment parce qu'elle avait vu un défi particulièrement conséquent et qu'elle n'aurait pu assurer comme d'habitude en se donnant qu'à moitié. Alors, quelques égratignures ? Elle allait s'étouffer avec ses bêtises ! « Quelques égratignures, hein ?! J'ai failli te tuer ! Admet le ! » S'offusqua Neena, répondant au mieux à la provocation de l'homme. Il devait jubiler intérieurement de la voir monter sur ses grands chevaux, c'était apparemment exactement ce qu'il voulait à cet instant précis. Et bah, il avait gagné ! Elle remporterait bien une autre victoire à un moment, elle le savait. D'ailleurs, elle avait déjà l'impression de gagner du terrain quand l'homme lui mentit honteusement.

Non, il n'était pas gêné. Bah voyons. Elle eut envie de rouler des yeux, mais resta plutôt rivée sur lui avec un sourire mutin. La bouteille était finie, pour sa part, Neena termina son verre avant de rire intérieurement en le voyant s'étouffer à moitié avec sa gorgée. Il fuyait son regard, ne savait plus comment boire sans mourir, et il essayait encore de lui faire croire que non, il n'était pas gêné ? Cette blague ! Au moins avait-elle fait son petit effet, et pas peu fière d'elle, elle n'ajouta rien de plus, se contentant de garder une mine satisfaite d'elle. Que comptait-elle faire pour qu'il oublie sa vie de merde ? Neena se redressa de son dossier, se rapprochant de Frank sous le coup d'une impulsion. Impulsion à la lenteur maîtrisée. Scrutant le regard de l'homme, elle détourna les pupilles pour les poser sur un ballon ovale à quelques mètres de là, qu'elle désigna des yeux pour lui demander dans un murmure :

« C'est à ton fils? » Oh oui. Elle avait une idée derrière la tête, et on ne pouvait plus la lui enlever maintenant. La brune se leva de son siège, sentant un petit vertige la prendre sans se laisser malmener par celui-ci pour autant. Elle avait chaud aussi, mais c'était encore à mettre sur le compte de l'alcool. Elle prit simplement appui sur le dossier de Frank pour se rendre jusqu'au ballon, qu'elle saisit à deux mains avant de jouer avec quelques secondes.  La dernière fois qu'elle en avait fait, ça remontait bien au lycée. Mais elle avait de beaux restes ! Ou alors c'était l'alcool qui lui faisait croire qu'elle pouvait gérer. De toute façon, elle voulait y aller tout en provocation elle aussi : « Ca te remonterait le moral de réussir à me battre au football ? » Demanda-t-elle en douceur. « Parce que jusqu'ici, qu'on se le dise, on est toujours à un Thurman 2 – Castle 0. » Lança-t-elle comme une audace qui ferait forcément mouche.

Avait-elle oublié le point qu'il avait eu, et qu'elle lui avait volontiers accordé la dernière fois ? Non, pas le moins du monde. Mais Frank était un homme avec du caractère et s'il était capable de lancer des défis, Neena aussi. Sauf que la partie qu'elle préférait, c'était le moment où elle provoquait sa chance. « Je veux bien t'accorder un point parce que tu me fais un peu de peine. » Lui souffla-t-elle avec un naturel désarçonnant en le regardant avec un sourire. Elle se mordit simplement la lèvre inférieure de sa canine, avant de reprendre : « Ou alors tu pourrais essayer de prendre ton point de la plus noble des manières, en te battant comme un homme, un vrai, qui sait ce qu'il veut. » Voilà. Là, elle provoquait le mâle à l'intérieur, parce qu'elle se disait que Frank n'était qu'un homme qui aurait besoin de rétablir la vérité sur ses performances. C'était petit et assez mesquin il fallait l'admettre, mais il ne fallait pas trop la prendre au sérieux.

« A toi de me dire si je me défends pour de vrai, ou si je fais semblant. » Déclara Neena en tournant les talons, se rendant vers la baie vitrée qui donnait sur le jardin de la maison. Jardin qui serait donc leur terrain de jeu. Après avoir descendus à deux une bouteille de vin. Parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 15 Oct - 21:40

« Eh bien figure-toi qu'il n'y a qu'avec toi que je rentre dans des états impossibles ! »

Ce genre de phrase à double sens que se permettait Neena. Etonnant. Dans des états impossibles ? Oui bien évidemment, il n'y était pas allé de main morte après s'être pris des talons dans la gueule, dans les cotes, et bien évidemment si ça avait été que ça. Mais bon, ils étaient condamnés à en rire toute leur vie, se regarder comme deux enfants qui s'étaient chamaillés pour une cible. Frank se remémora cette soirée, observant encore cette masse sombre, puis en voyant le visage de Neena il se disait qu'elle n'était pas aussi terrifiant que cela, et qu'il avait certainement bien fait de ne pas la plomber. Il s'en serait voulus surtout maintenant qu'il connaissait beaucoup de choses sur sa vie privée.

« Ça m'était jamais arrivée avant ça... Enfin... Si, une coupure de temps en temps, mais rien d'aussi catastrophique que quand ça se passe avec toi. »

Frank se permit un petit ricanement tout en fixant les prunelles de la jolie brune. Il arqua un sourcil tandis qu'il cherchait une contre-mesure, un moyen de relancer le débat avec un petit sous entendus également. Il se détendit, sentant l'alcool lui monter au cerveau, il ramena délicatement le verre à ses lèvres, se délectant d'une gorgée de vin avant d'ajouter. "On peux dire que, nos rencontres sont intenses."

Il se permit à nouveau un petit rire tandis que la conversation dérapa sur un sujet bien plus sensible, son petit frère, que Frank avait eut le plaisir de rencontrer lors de la préparation de la dernière mission. Un brave petit gars, il avait l'air gentil, du moins c'est ce que le mercenaire en avait déduis, voyant comme il était aux petits soins avec sa soeur.

« Il voit le monde un peu différemment des autres enfants de son âge, j'ai l'impression que c'est de ma faute, mais je sais que c'est pas que de ma faute aussi alors d'un côté, ça me rassure. J'me dis que pour un gamin comme lui, il s'en sort pas si mal finalement. »

Frank secoua sa tête de gauche à droite, non il n'était pas comme les autres, et ça, Frank l'avait remarqué, il avait analysé sa présence bien avant que le mercenaire étant entré dans la pièce. Il sourit doucement à Neena puis se permit de rajouter.

"Il semblerait qu'il ai pris ton intelligence."

C'est vrai que Neena avait été la tête pensante lors des missions, briefant tout d'abord Frank puis mettant en place rapidement des stratégies sur le terrain alors que Frank n'avait eut le temps que de dégainer son arme de poing. Une rapidité étonnante mais qui n'avait pas étonné le mercenaire, il avait fait des recherches sur Neena, et son examen psychologique avait révélé une intelligence au dessus de la moyenne, mais évidemment, Frank ne lui dirait pas, elle se sentirait plus vraiment pisser après.

« Quelques égratignures, hein ?! J'ai failli te tuer ! Admet le ! »


"Tout de suite les grands mots."

Frank resta évasif, laissant Neena profiter du sourire narquois qui étirait le visage du mercenaire . Evidemment il allait pas lui dire qu'il était rentré un peu comme lorsqu'on achetait un meuble Ikea, en kit. Il avait pris pas mal de temps à se remettre, recevant régulièrement la visite du médecin a domicile, évidemment il avait menacé le docteur de le flinguer s'il en parlait, ne serait-ce que pour avouer qu'elle avait réussis à bien l'amocher.

Sortant de ses songes le mercenaire observa Neena, sentant ses joues tirer vers le rose. Il la vit se rapprocher lentement, contrôlant sa descente sur le visage du mercenaire qui ne put que déglutir, plantant ses yeux dans les prunelles de son invitée. Il était comme figé, attendant le dénouement de ce rapprochement qu'elle avait visiblement planifié. Il était resté là, devant elle, comme pétrifié, ne sentant plus l'oxygène atteindre ses poumons, il ne pouvait que s'enivrer du parfum de Neena qui arrivait jusqu'a ses narines.

« C'est à ton fils? »

"Ou..Oui."

Délice de courte durée quand elle se releva, Frank sortant de sa torpeur, il déglutit et se racla la gorge, observant la mercenaire se balader dans la pièce. Voila qu'elle attrape un ballon ovale, narguant Frank avec celui-ci. Castle haussa un sourcil, l'observant avec un petit sourire. Le mercenaire ne la pensait pas sérieuse jusqu'a ce qu'il la voit commencer à s'approcher avec ce même ballon. Castle soupira, tandis qu'il observa l'extérieur, température douce, aucune pluie à l'horizon. Soit, peut être qu'un petit duel serait quelque chose de divertissant, surtout maintenant que l'alcool faisait effet.

Ca te remonterait le moral de réussir à me battre au football ? Parce que jusqu'ici, qu'on se le dise, on est toujours à un Thurman 2 – Castle 0. »

"2 - 1, très chère, ne l'oublie pas." Il déglutit avant de rajouter. "Mais si ça peux te faire plaisir un petit match de foot."

Frank pris appuis sur le siège pour laisser son corps entier se relever, prenant de la hauteur face à la mercenaire, avec un petit sourire il acquiesça doucement avant de se diriger vers un interrupteur, faisant automatiquement glisser la baie vitrée vers la droite, une pelouse en parfait état se dévoila.

« Je veux bien t'accorder un point parce que tu me fais un peu de peine. »

Frank, avec un air mi-condescendant mi-moqueur s'approcha doucement de Neena, avant de lui murmurer.

"C'est toi qui aura besoin de ce point, après la branlée que je vais te mettre."

Il la dévora du regard, s'appuyant sur un coin de la cheminée, attendant sa réaction.

« Ou alors tu pourrais essayer de prendre ton point de la plus noble des manières, en te battant comme un homme, un vrai, qui sait ce qu'il veut. »

"C'est bien ce que je compte faire."

Frank soupira, relevant les manches de sa chemise, il n'allait pas y aller de main morte, qui penserait que ce serait un jeu sinon ?

« A toi de me dire si je me défends pour de vrai, ou si je fais semblant. »

Le mercenaire se glissa derrière Neena, il ceintura sa taille avant d'arriver jusqu'au ballon, qu'il piqua d'une pichenette. Il la relâcha et pris un air de défi, se mettant à courir dans le gazon avec un petit air joueur. Il écarta les bras, s'attendant à la réaction de Neena.

"T'attends quoi ?"



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Sam 15 Oct - 22:34

Intense. C'était un choix de mot étrange pour qualifier leurs rencontres. Mais un choix que Neena comprenait assez, finalement. Oui, entre eux, on pouvait aisément parler d'intensité et pas seulement pour le tour inattendu qu'avait pris la soirée et ce que ça faisait naître. Mais surtout parce que ni l'un ni l'autre ne savaient faire dans la demi-mesure. C'était tout ou rien. Et avoir conscience qu'il faut s'arrêter à un moment, c'était pour ceux qui connaissaient les nuances de gris. Pas eux, donc. Sûrement avaient-ils compris qu'il fallait aller au bout de choses pour qu'elles aient du sens, vivre tout à fond pour leur donner de la valeur. Ils avaient manqué de s’entre-tuer la première fois. La seconde, il s'était battu comme un forcené juste pour lui sauver la vie et la ramener à la maison. Aujourd'hui, c'était elle qui donnait tout ce qu'elle avait de bon en elle pour lui remonter le moral.

Alors oui. Le regard échangé était intense, les provocations du même acabit, et maintenant que Frank se prêtait volontiers à son petit jeu, Neena était plus qu'enjouée à l'idée de s'y mettre. Elle ne pouvait, d'ailleurs, s'empêcher de sourire un peu bêtement il fallait l'admettre, mais elle mettait ça sur le compte de l'alcool pour ne pas se monter la tête toute seule. Si un petit match lui faisait plaisir ? Elle n'en savait rien. En fait, elle avait conscience qu'elle avait très peu de chance de réussir, mais la proposition valait la peine vu la réaction qu'avait eu le mercenaire. Il ouvrit déjà la baie vitrée, comme pour désigner leur terrain de jeu, et vint se planter juste en face d'elle, sans doute pour mieux encaisser les provocations de sa partenaire de crime.

« Ouuuuh mais c'est que ça devient sérieux, attention... » Murmura-t-elle sur le même ton que Castle qui répondait mieux que jamais à son défi. Ils étaient proches, là. Très. Mais le regard de bravade qu'ils se lançaient ne laissait aucune place au doute. Ils allaient se donner probablement à fond dans ce petit jeu. Elle le vit remonter les manches de sa chemise, avec un sérieux implacable. Neena eut un petit rire amusé avant de lui demander : « T'essaies de m'impressionner avec tes gros muscles peut-être ? » Provocante et féline, tout elle. Mais elle n'allait certainement pas se laisser émouvoir par ça. Des bras forts, elle en avait vu d'autres, un véritable défilé à Hydra ! « Ça marche pas du tout, alors viens pas pleurer quand tu perdras. »

La brune ne s'attendit pas à ce qu'il la ceinture pour venir lui prendre la balle. Cette dernière lui échappa des mains, termina sa route sur la pelouse du jardin. Elle avait quitté momentanément ses appuis pour les retrouver juste après, et Frank; lui, avait eu le temps de s'échapper avec une souplesse insoupçonnée vu sa carrure massive. Elle croisa les bras sur sa poitrine alors qu'il lui demandait ce qu'elle attendait en poussant un long soupir. Quel gamin ! Prendre son adversaire par surprise, c'était pas dans les règles ça ! Mais elle n'allait pas se plaindre, sinon il ne tarderait pas à lui sortir qu'elle était mauvaise perdante, et blablabla. Il voulait jouer comme ça, alors elle allait jouer elle aussi.

Elle vint se placer juste en face de lui. Au centre, il y avait la balle, qui n'attendait qu'une chose : que l'un des deux s'en emparent. Ils se mirent en position, se regardant dans les yeux. Et quand l'un des deux donna le top départ, la brune envoya juste un coup dans le ballon, avant d'attraper Frank par les épaules et passer par-dessus lui en roulant sur son dos. Souplement, elle récupéra la balle, et passa derrière les lignes qu'il était censé défendre. Colis sous le bras, elle lui lança un sourire qui disait en gros « eh ouais, je vais jouer comme ça et tu vas perdre ! » mais rien pour arrêter un type comme Frank apparemment. Parce que le second round fut presque du même acabit. Cependant, Neena n'eut pas l'occasion de refaire la même offensive. Quand ses mains entourèrent l'objectif, et qu'elle tenta une percée, la brune se retrouva à devoir faire face à... Un mur.

En fait, elle tenta de repousser Frank du bras, se plaqua contre lui pour tenter de le faire bouger. Mais l'homme était tellement bien campé sur ses appuis que ça ne servait à rien. Et il avait apparemment décidé qu'elle ne passerait pas cette ligne. Fallait dire aussi qu'elle ne savait pas trop comment faire, normalement se coller contre son adversaire, ou essayer de l'escalader en passant par-dessus son épaule, c'était pas vraiment dans les règles. Elle se mit dos à lui, et tenta de le repousser à la force de ses jambes, sans y parvenir à nouveau. Jusqu'à ce qu'il entoure sa taille à nouveau et lui reprenne la cible en la lâchant. « Rend moi cette balle ! » Fut bien la seule chose qu'elle réussit à articuler avant de se retrouver par terre, allongée, plus rien pour s'appuyer, vu que l'homme avait pris la fuite pour aller marquer son point.

Se relevant tout en râlant, elle écarta les bras comme pour lui dire que d'accord, soit, ils allaient la jouer comme ça. Ils allaient se la donner, très bien ! Le point suivant fut « pour lui ». Mais entre gros guillemets. Parce que si elle réussit à tenir la balle contre elle, lui n'hésita pas à l'attraper par la taille, la soulever pour la mettre en sac à patate sur son épaule, et revenir la poser derrière ses lignes pour obtenir la victoire. Neena le regarda en papillonnant des yeux, alors que lui se marrait de sa grosse blague. « Frank ! On a pas le droit de porter l'adversaire jusqu'à ses lignes avec le ballon ! Le point ne peut pas être compter dans ce genre de cas ! » Déclara-t-elle en tapant du pied, les bras croisés contre sa poitrine menue.

« Arrête de faire n'importe quoi, t'es intenable ! » Lança-t-elle avec une moue fâchée. Même si au tour suivant, elle fit bien pire. Neena lui infligea une prise d'immobilisation après l'avoir collé à terre. Et pour le coup, la balle n'était plus du tout son centre d'intérêt. Frank pouvait tenir l'objet d'un coude, mais la brune avait réussit à lui faire une clé de bras, et avait ceinturé sa taille avec ses jambes. Alors, la position était pas super confortable, mais ça n'empêcha pas l'homme de la soulever, elle qui ne pesait pas bien lourd, et de se rendre laborieusement au bout du jardin pour marquer le point sous les insultes de Neena. Elle le lâcha et râla comme jamais : « Vraiment ? » S'offusqua-t-elle en ronchonnant ! « Je vais devoir taper sous la ceinture, c'est ça ? »

Non, elle n'allait pas le faire. Ça serait même pas si drôle. Puis, ils étaient presque fair-play, malgré l'intensité du jeu. Alors ils retournèrent à la moitié du jardin, ballon au milieu, et la brune réussit à s'en emparer. Mais au lieu de partir en courant en essayant de le contourner, elle fit un pas vers lui et se planta devant lui. Il la surplombait bien d'une tête, mais elle n'allait pas se laisser démonter pour si peu, accrochant son regard d'une manière inédite de ses pupilles noires, elle lui fit un sourire charmeur, un regard de chaton et un papillonnement de cils qui se voulait irrésistible. Elle ne tapait pas physiquement sous la ceinture, mais... Finalement, ce qu'elle faisait, c'était presque tout comme. Voire un poil pire.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Dim 16 Oct - 11:04

« Ouuuuh mais c'est que ça devient sérieux, attention... »

Frank repliait ses manches jusqu'au coude, tout en gardant un petit sourire en coin. Oui ça allait devenir sérieux. Castle était un compétiteur dans l'âme, alors perdre contre Neena, hors de question. Et puis de toute manière elle avait voulus ce match, évidemment, ce ne serait pas un match comme les autres, sous l'emprise de l'alcool, les deux mercenaires allaient certainement finir à bouffer du gazon ou de la terre, mais ça ne pouvait qu'être bon enfant après tout. Tout était prêt, Frank avait soigneusement replié sa chemise, et visiblement Neena s'était apprêté à prendre sa petite branlée du soir. Une soirée parfaite en somme.


« T'essaies de m'impressionner avec tes gros muscles peut-être ? »

Le mercenaire haussa un sourcil, dévoilant une musculature somme toute assez commune parmi les mercenaire de l'Hydra, même si, dans ce cas précis, la musculature de Frank ne venait pas de la gonflette, c'était bel et bien de la force pure et dure, permettant de briser des parpaings avec ses poings.

"Pourquoi, ça fonctionne ?"


Frank s'empressa de rire à sa provocation, non pas qu'il pensait que ça fonctionnerait étant donné qu'elle avait déjà affronté ses parpaings, c'était juste un petit rappel, pour lui montrer qui était le patron sur le terrain, petite intimidation pour commencer.

« Ça marche pas du tout, alors viens pas pleurer quand tu perdras. »

Frank porta ses mains à ses joues, faisant mine de pleurer comme un bébé, puis d'un geste fluide, il alla récupérer le ballon que portait Neena, en ceintura la mercenaire. Elle ne s'y attendait évidemment pas, vu la tête qu'elle tirait par la suite, mais Frank s'en foutait pas mal, elle voulait jouer, ils allaient jouer. Sous l'emprise de l'alcool, les réactions se faisaient plus spontanées, moins réfléchies, toute timidité semblant vraisemblablement étouffée par le vin. Les bras écartés au milieu de la pelouse, le mercenaire attendait Neena pour une danse subtile autour d'un ballon, elle allait certainement ruser pour lui reprendre la balle, il en était certains, mais au final, la force brute finirait par l'emporter non ?

Castle se place face à Neena, un grand sourire sur la face comme pour lui signifier qu'elle avait déjà perdu. Les choses étaient déjà courus d'avance se disait le mercenaire. A peine eut-il le temps d'essayer d'attraper le ballon qu'il vit Neena taper dedans, pour une surprise, ce n'en était pas vraiment une. Elle était bien plus rapide que le mercenaire, Frank suivit le ballon du regard, sauf qu'il n'avait pas prévu le reste, Neena avait saisit ses épaules et voila qu'elle passait sur lui, faisant manger les pissenlits par la racine au mercenaire. Allongé le mercenaire se retourna pour constater qu'elle venait de marquer le premier point. Elle voulait la jouer comme ça, très bien, on allait la jouer comme ça.

Cette fois-ci Frank ne se laissa pas berner, a peine eut-elle récupéré le cuir que Frank se détendit pour lui faire face, tel un mur à l'allure insurmontable, il arrêta net Neena, ne cherchant même pas à récupérer le ballon, lui faisant simplement face. Elle eut beau essayer de le repousser à l'aide de ses bras, de son poids, rien n'y faisait, Castle, planté sur ses appuis ne bougerait pas, il en avait décidé ainsi. Son invitée tenta même de le repousser à la force de ses jambes, le dos contre le torse de Frank. Le mercenaire n'eut aucun mal à ceinturer à nouveau la jeune femme pour récupérer le précieux ballon de ses mains avec un petit ricanement.

« Rend moi cette balle ! »

Ah bien sur, quand c'était Castle qui utilisait ses atouts, c'était de la triche bien évidemment. Le mercenaire, sans pitié aucune laissa Neena retomber sur le sol tandis qu'il allait marquer son point. Désormais ils étaient deux à avoir bouffé le sol, et c'était tant mieux, il voulait partager cette expérience.

Le prochain point était tout aussi légitime, Castle avait saisit Neena par la taille pour la déposer relativement délicatement sur son épaule, il l'avait porté jusqu'a ses bases, sans aucun mal, tel un vulgaire sac à patate qu'il aurait négocié au marché. Sourire aux lèvres, Frank passait une bonne soirée, visiblement meilleure que celle de Neena qui venait de perdre 2 points à la suite. Mais pas étonnant quand on regardait le gabarit des deux protagonistes, quelle idée de vouloir défier un ancien Marine dans une partie de football Américain.

« Frank ! On a pas le droit de porter l'adversaire jusqu'à ses lignes avec le ballon ! Le point ne peut pas être compter dans ce genre de cas ! »

"Oh tu sais, j'ai jamais été très copain avec les règlements."

Frank se remis en position tout en gardant son sourire narquois. Visiblement, elle était à cours d'idée et cherchait à le déconcentrer, seul bémol : un compétiteur ne se déconcentrait jamais.

« Arrête de faire n'importe quoi, t'es intenable ! »

"Intenable ? Vraiment ?"

A peine eut-il le temps de finir sa phrase qu'il sentit son bras lui échapper, puis sa taille. Tenant fermement le ballon contre lui, le mercenaire avait finis par se faire immobiliser, sentant les jambes de Neena lui ceinturer la taille. Alors oui, c'était mignon d'essayer de faire ça, mais elle ne connaissait visiblement pas encore assez la force de Castle. Non sans mal, le mercenaire se releva tenant fermement Neena pour ne pas qu'elle tombe, tout de même. Il marcha jusqu'au bout du jardin, déposant lentement la brune au sol pour marquer son point, il affichait toujours ce même grand sourire narquois, comme pour faire comprendre qu'il avait dores et déjà gagné.

« Vraiment ? Je vais devoir taper sous la ceinture, c'est ça ? »


Frank devint légèrement pale, se souvenant de la fois ou elle avait vraiment décoché son pieds dans son entrejambe, douleur intense, le mur s'était fissuré comme sous les coups d'un trébuchet, donc non, il voulait pas qu'elle tape sous la ceinture.

"C'est pas dans les règles non plus, les coups sous la ceinture."

Il se replacèrent au centre du gazon, encore une manche qu'il gagnerait facilement, se disait-il, sauf que cette fois-ci il eut le temps de voir Neena prendre le ballon et... Venir se planter devant lui, comme pour le narguer, sauf que non, la jolie brune avait décidé de lui faire du charme, plantant ses prunelles dans les yeux du mercenaire qui restait sans voix, sentant ses joues se roser, il n'avait plus aucun mot qui sortait de sa grande gueule, il restait la, planté comme un con à observer minutieusement chaque recoin du visage de son invitée. L'alcool n'aidant pas, Frank ne réfléchit pas, attrapant Neena par la taille de sa main droite pour la rapprocher encore plus, sa main gauche vint rencontrer le ballon, le récupérer, puis le lancer un peu plus loin sur le terrain. Il revint planter ses yeux dans ceux de la brune, échange de regard intense et assez long pour ne pas être anodin. Il décida de murmurer : "Et maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Dim 16 Oct - 13:42

Frank se prêtait plus au jeu qu'elle ne l'avait imaginé. Et vu comme il avait l'air de s'amuser comme un gamin, c'était tout parfait selon elle. Oh, elle faisait un petit peu l'idiote pour le faire rire avec ça, histoire vraiment que ça ne devienne pas trop sérieux et qu'ils se fassent mal. Car dans le genre enfants têtus, ils étaient l'un comme l'autre dans la catégorie mauvais garnements. Autant dire que jouer avec eux, c'était de base risquer sa vie, ou au moins la mettre en jeu et pour limiter la casse ce soir, Neena faisait un peu comme elle pouvait. Pas simple quand on avait en face de soi une masse de muscles tête de mule en puissance, qui faisait bien que ce qu'elle voulait. C'était pas bien grave. Elle avait été sur des missions bien plus tendues qu'une partie de football chez Frank Castle. Même si la mission en elle-même « remonter le moral de Castle sans se faire dégommer » était assez périlleuse. Peu de membres l'auraient accepter, à part les très suicidaires. Neena, en tant que coéquipière de circonstances mais également en tant que presque amie, était sans doute la mieux placée pour réussir même si ça impliquait se mettre en danger, et au passage mettre en danger également leur relation. Pour l'instant, elle avait retourné la situation en sa faveur et c'était clairement bien engagé.

De surcroît, elle s'amusait aussi. Elle tentait vainement de remporter un point en faisant face à la force brute de Frank, et ça ne lui faisait rien de perdre. Elle s'en fichait. La jeune femme savait de toute façon que si elle s'y mettait sérieusement, elle pourrait probablement égaler la brute qui lui faisait face. Mais pour l'instant, il semblait se faire une joie de faire n'importe quoi et elle n'avait pas le cœur à l'en empêcher. « Donc Monsieur Frank Castle est copain avec le règlement quand ça l'arrange, c'est ça ? » Demanda-t-elle avec un regard amusé à l'homme en se moquant de lui. « C'est pas du jeu, tu t'en rends compte ? » Alors du coup, comme l'homme ne jouait pas selon les règles, Neena en fit autant. Et maintenant qu'elle faisait du charme sans s'en cacher, le taquinant, et se régalant de voir la rougeur apparaître sur le visage de Frank, lui qui quelques minutes plus tôt lui assurait qu'il n'était pas gêné le moins du monde, la brune était plus que satisfaite de sa petite bassesse. C'était déstabilisant et elle en avait conscience. Là où en plus, elle avait un peu tiré sur cette corde lorsqu'ils dînaient et terminaient la bouteille de vin, en se rendant compte de l'impact que ça pouvait avoir sur lui. Certes, il n'en montrait pas beaucoup mais c'était largement suffisant pour mettre le doigt dans l'engrenage.

Sur le moment, elle ne savait pas trop à quoi elle s'attendait. Sûrement qu'elle pensait le rendre plus malléable, comme si après ce regard intense, elle pouvait faire n'importe quoi de lui. Le repousser, lui rentre dedans sans pour autant se bouffer un mur et perdre le point qu'elle essayait de garder. Faire naître un petit malaise qui ferait qu'il serait déstabiliser, et elle pourrait profiter de ce moment crucial pour percer vers ses bases sans peine. Il ne suffisait finalement de pas grand chose, car dans sa tête, Frank n'était qu'un homme et il y avait des choses auxquelles les hommes ne résistaient pas. Un regard de biche, une demoiselle en détresse, un caractère prononcé,... Dans le cas du mercenaire, c'était peut-être un petit peu différent, se dit-elle sur le moment. Parce qu'elle ne s'imaginait probablement perdre la main, persuadée de mener la danse. Sauf que le geste de Frank lui ôtale peu de contrôle qu'elle avait et quand il l'attira à lui d'un bras puissant, elle sentit sa prise lui échapper partiellement. C'était elle qui était en train de se faire avoir là ! L'espionne avisée, la mercenaire surentraînée, perdait tous ses moyens en quelques secondes, sentant par la même son souffle lui échapper. Et quand il envoya le ballon super loin, Neena eut les yeux ronds en le regardant partir, genre comme si son dernier rempart lui échappait face à l'adversité.

La brune se sentit bête, en plus d'avoir l'impression que ses organes étaient tous en train de faire une grosse fête dans son corps. Elle pouvait pas dire qu'elle se sentait mal, loin de là. Mais les petits papillons dans le ventre et le cœur qui faisait des palpitations, elle laissait volontiers ça aux gens qui aimaient ça. Elle, elle ne savait pas du tout comment gérer ce genre de phénomène. Elle n'en menait clairement pas large, sans pour autant pouvoir lâcher le regard de Frank. Sa fierté le lui interdisait, comme si, si elle baissait le regard, elle perdait ce bras de fer contre lui. Parce que c'était probablement un peu ça ! Un bras de fer, sur un tout autre jeu qu'elle n'avait pas vu venir. Tout ça était pourtant bien de sa faute, c'était elle qui avait mis le doigt dans l'engrenage, elle qui avait lancé tout ça, et elle maintenant qui tentait de ne pas se dérober par lâcheté. Elle, qui, si elle écoutait sa petite voix à l'intérieur, se barrerait probablement en courant après lui avoir collé une droite, le tout en hurlant des excuses évidemment mais aussi des trucs du genre « Mais ! Mais arrête ! Mais c'est une super mauvaise idée, tu le sais très bien ! »

Sauf qu'elle ne le fit pas. Déjà parce que frapper Frank aurait été assez soudain et plutôt méchant, et ensuite parce qu'elle se forçait à se taire. Et maintenant ? Et maintenant, elle n'allait pas fuir, et elle allait dire à sa petite voix intérieure de calmer sa joie et son inquiétude, que tout allait très bien se passer, et qu'il n'y aurait aucun problème. Être un petit peu normale de temps en temps, c'était pas si mal. Même si elle sentait son cœur essayer de forcer la la route pour s'enfuir par l'accès le plus rapide : ses côtes. Neena prit juste une profonde inspiration pour calmer tout son petit monde, et dit d'une voix parfaitement maîtrisée et murmurée : « A toi de me dire. » Regard défiant, elle lui laissait la main. Même si sa petite elle intérieure lui hurlait qu'elle était en train de mettre en marche un truc qui allait formidablement lui prendre la tête dans les temps à venir, la mercenaire choisit de ne pas l'écouter. Elle donnait ça à Frank, qui prendrait la bonne décision quoi qu'il arrive. Elle lui avait fait confiance en mettant sa vie entre ses mains. Alors... Elle allait y mettre tout le reste, et elle verrait bien ce que ça donnerait.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Dim 16 Oct - 19:53

Ce n'était plus vraiment un jeu, à la base ça l'était, un gamin avec une gamine qui s'amusaient dans le jardin de la maison Castle. De l'insouciance à l'état pur, c'était ce qu'ils étaient ne cherchant pas plus loin que jouer un match de football Américain. Sauf que là, les choses avaient pris d'autre proportions. Ils s'amusaient bien, complices au possible, les deux mercenaires étaient comme deux vrais adolescents, s'amusant, riant aux éclats. Le mercenaire en était même venus à oublier ses problèmes, sa famille, ce qui n'était pas mince affaire, étant donné la gravité de la situation. Il avait cependant réussis à mettre tout ça de côté à la faveur d'une partie de football Américain improvisée. Leena avait eut une bonne idée, il est vrai. Ils étaient tout les deux de vrais compétiteurs, des têtes de mule comme on en faisait assez rarement, et pourtant, ils s'entendaient à merveille.

« Donc Monsieur Frank Castle est copain avec le règlement quand ça l'arrange, c'est ça ? »

Frank rit doucement, haussant un sourcil puis en surenchérissant il ajouta : "Exactement, c'est mon meilleur ami même."

« C'est pas du jeu, tu t'en rends compte ? »

Frank haussa les épaules, faisant mine de chercher à droite puis à gauche, regardant derrière lui. Il ajouta : "Quel jeu ?" Suivis d'un rire narquois.

Les choses se sont légèrement emballées suite à la partie, Neena avait fait du charme au mercenaire, du moins elle l'avait fait pour jouer, sauf que l'alcool aidant, le mercenaire avait décidé de prendre également les devants sauf que le petit jeu c'était retourné contre lui, et visiblement il n'était pas le seul. Voila qu'ils se faisaient face, sans aucun ballon, le jeu du chat et de la souris était visiblement terminé. Dilemme en route, le mercenaire ne put s'empêcher de s'enivrer du parfum de son invitée. Pourquoi faisait-il cela ? Il était marié. Il n'était plus amoureux de Maria depuis bien longtemps, du moins si l'on avait pu appeler ça de l'amour un jour.. Il n'était resté que pour les enfants, et ils n'étaient même plus là. Castle n'était pas perdu, non, il ne s'était plus sentis aussi vivant depuis bien longtemps. Etrange avec une coéquipière, étrange avec quelqu'un de l'Hydra. Il avait décidé d'éclipser ça, depuis assez longtemps.

Frank mis de côté toute inhibition, décidant de couper court aux voix dans sa tête qui lui disait que c'était une grossière erreur de tenter un coup de poker comme celui-ci, si c'était réellement un coup de poker. Les yeux ronds de son invitée ne le rassurait pas, mais faire machine arrière n'était certainement pas une des valeurs de Frank Castle, d'autant plus qu'il en avait très envie, braver les interdits. Le temps s'était arrêté comme une bulle dans l'espace temps. Ils étaient là, tout les deux, au milieu du jardin de la maison Castle, figés par leurs actions. Ils devaient maintenant prendre conscience de leurs actes, assumer ce qui était à assumer, sans aucune justification. L'alcool n'était en aucun cas une excuse, même si elle aidais sans doute au final, alors à quoi bon.

« A toi de me dire. »

Il n'y avait pas vraiment de bonnes décisions dans ces circonstances, les choses avaient changées dorénavant, le jeu n'était plus le même et ils ne se verraient plus jamais comme de simples coéquipiers, alors autant prendre les choses comme elles venaient et mettre de côté leurs problèmes pour une fois. Ecouter simplement leurs pulsion, ne plus répondre à aucune loi terrestre. Qui à dit que les méchants ne pouvaient pas avoir une vie "normale"? Alors forcément, on ne parlait pas de vie ici, mais d'un instant ou ils se sentiraient comme deux personnes tout à fait normales, même si évidemment, elles ne l'étaient pas.

Frank décida de déposer sa main gauche également sur la taille de Neena, puis, palier après palier, il fit descendre sa tête jusqu'aux lèvres de la mercenaire qu'il rejoint avec les siennes pendant un bref instant. Un baiser volé, comme s'il s'était réservé, guettant une quelconque réaction, le mercenaire se sépara de son invitée, reculant de quelques pas, il faisait face aux conséquences, attendant le courroux de Neena, ou autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Dim 16 Oct - 23:38

Oui, à lui de le dire. Elle n'avait pas vraiment les mots pour parler de ça, ni les moyens de le faire. Neena n'était pas en position de demander quoique ce soit, ni d'exiger, encore moins d'expliquer. Elle pouvait lui étendre la palette de solution qui s'offrait à lui sans pouvoir le pousser vers l'une d'elle. De fait, elle ne se sentait absolument pas légitime, et pour tout dire, un peu idiote par contre. Elle avait beau soutenir son regard et faire comme si tout était sous contrôle, elle n'était pas dans la situation de Castle, pas avec une femme et des enfants, sans avoir de leurs nouvelles depuis plusieurs semaines. De fait, elle n'était tenue à pas grand chose, elle n'était engagé auprès de personne, n'avait de compte à rendre qu'à elle-même, ce qui n'était absolument pas le cas de son vis-à-vis. Alors ouais, sur le moment, elle songea surtout que c'était une grosse bêtise, qu'elle jouait totalement avec le feu. Et que c'était malhonnête de sa part.

Pourtant, elle ne renonça pas. Pas à un instant elle ne dévia ses yeux de ceux de Frank, fierté oblige entre autre chose. Ça faisait un moment qu'ils se connaissaient tous les deux, un moment que ça couvait aussi et elle le sentait, mais ça ne voulait pas dire que le pas devait forcément être franchi. Et puis de toute façon, la véritable décision ne lui revenait pas. Elle les avait conduit ici sans trop savoir si ça irait quelque part, elle se disait maintenant qu'elle en avait peut-être trop fait sur l'instant et qu'elle le mettait dans une position compliquée. « Compliquée. » C'était un mot en deçà de la vérité. Elle se mettait en danger, elle en avait conscience. Tout sentiment écouté était un aveu de faiblesse, mais il était parfois très compliqué de ne pas prêter l'oreille à ce qui hurlait à l'intérieur et qui ne demandait qu'à être entendu.

Et sur l'instant, Neena se sentit vraiment comme une adolescente en proie à plein d'émotion contraire. Si elle avait envie de fuir, elle était persuadée que ses jambes n'étaient plus capables de la porter. Elle aurait pu tenter de partir en courant comme sa petite voix intérieure lui hurlait de le faire qu'elle se savait dans l'impossibilité d'obéir. Sur l'instant, elle eut juste l'impression que Frank Castle était en train de lui pomper toute énergie vitale et toute volonté, et quand il se permit finalement de lui dérober un baiser timide, presque chaste, la brune ne sut trop comment réagir. Par réflexe, elle y répondit brièvement, sans avoir le temps de partager plus que ça. Tenue jusqu'ici par la prise ferme de l'homme sur sa taille, elle fut comme livrée à elle-même après ça, et rouvrit les yeux pour essayer de comprendre.

Etait-il en train... De regretter ? Elle ressentit cette crainte sur l'instant. Mais fut bien incapable de l'expliquer pour se faire comprendre. Elle, elle ne regrettait pas. Au contraire, elle attendait un petit peu plus. Mais la jeune femme eut l'impression de sentir son cœur se creuser et c'était franchement désagréable. Elle baissa finalement les yeux, croisant les bras sur sa poitrine en se demandant si elle devait demander des comptes, s'énerver, s'emporter, hurler peut-être ? Ou y aller autrement ? Elle papillonna des cils en essayant de reconnecter ses pensées entre elles, tentant par la même de dérouler un plan, de mettre au point une réaction acceptable.

Mais dans ce nœud de songes en tout genre, la seule chose que la mercenaire réussit à articuler fut un : « … C'est tout ? » qui ne pouvait gâcher sa déception. En l'entendant prononcer avec sa propre voix, elle se demanda si elle n'avait pas mieux en stock. Mais à défaut de savoir comment réagir, elle se contenta de s'armer d'humour pour faire comme s'il n'y avait pas besoin d'en faire tout un plat : « Je pensais avoir un adversaire à ma mesure, mais finalement... » Elle marqua une pause en pinçant les lèvres fronçant les sourcils pour le défier : « ... J'ai à faire à un petit joueur. » Ce n'était pas un jeu, elle le savait. Elle ne voulait pas seulement lancer des défis et se comporter comme une adolescente. Elle lui avait par ailleurs déjà dit : « Si c'est un jeu, ça sera non. » Elle n'avait aucunement besoin de le lui répéter

Neena rassembla juste tout son courage. Parce qu'il en fallait énormément pour la bêtise qu'elle s'apprêtait à commettre. Et quand elle fut sûre d'elle, elle ravala la distance que Frank avait mis entre eux pour dieu savait quelle raison, et revint tout contre lui. Là, elle passa ses bras autour de son cou pour l'attirer à elle et se hissa sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres. Puis, elle l'embrassa une seconde fois. Mais avec plus d'intensité, et une douceur insoupçonnable chez elle. Ça faisait bien des années qu'elle n'avait plus senti son petit cœur s'agiter comme ça derrière sa cuirasse pour se protéger du pire. Des années qu'elle n'avait plus éprouvé le sentiment d'être à peu près entière, et surtout, foutrement ordinaire. Elle ferma les yeux pour en profiter.

Est-ce que ça lui avait manqué ? A dire vrai, elle n'en savait trop rien. Wade lui avait plusieurs fois donné l'impression d'être quelqu'un, mais ça n'était jamais pour la femme qu'elle était qu'il venait la voir. Leur relation à eux deux était claire, limpide : Il n'y avait aucun sentiment à prendre en compte, juste une forte complicité (et encore, pas toujours), mais rien de plus. Là, c'était différent. Tout était à faire, à construire, à dire, et Neena n'avait aucune idée de ce que ça pourrait donner. Même si elle était persuadée que c'était une bêtise. Et que Frank ressemblait à sa prochaine erreur. Il était trop tard pour faire marche arrière. Parce qu'à peine avait-elle rompu ce contact qu'elle rouvrit les yeux pour chercher ceux de son partenaire de crime, et se sentit encore plus désarmée.

Elle avait horreur de ça. Là, elle le savait, elle pouvait en parler. Elle détestait se sentir démuni face à quelqu'un et se rendre compte que cette personne pourrait lui faire du mal qu'elle ne pourrait pas s'en défendre. Qu'elle devrait forcément encaisser la blessure. Neena était de ce genre, pourtant, à lécher ses plaies et à grogner sur quiconque voudrait s'en approcher pour l'aider. Il y avait des cicatrices qui ne disparaissaient jamais, qui restaient des marques vives et douloureuses, se rappelant régulièrement au porteur. Alors pour éviter une estoque qui pourrait lui faire un mal de chien, la brune se recula d'un pas, pinça les lèvres et enfonça ses mains dans ses poches. Elle se sentit idiote, mais ne rajouta rien à part : « Thurman 3 – Castle 0. »

Sans pouvoir s'empêcher d'entendre sa propre voix, lui dire, à lui en face « Si c'est un jeu, ça sera non. » Quelle idiote.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 19 Oct - 14:01

« … C'est tout ? »

Pas de regrets non, aucun regrets même, mais des interrogations. Il avait clairement franchis le pas qui l'avait propulsé hors du cadre amical, dans une sorte de tourbillon sentimental. Il était marié, avant des enfants, mais là il s'en foutait. Etait ce réellement Frank Castle ? Aucune idée, il n'était que l'ombre de lui même, voila quelques semaines qu'il était seul maintenant et beaucoup de choses avaient changés. Il s'était épris de sa coéquipière d'infortune, certainement un peu trop, bien plus qu'une simple amitié entre collègue, mais il ne l'acceptait pas, du moins il ne l'avait pas accepté avant ce soir, avant cet instant fatidique ou leurs lèvres s'étaient rencontrées timidement mais trop furtivement pour ne pas se demander si elle en avait envie ? Mécontente ? Comment ça, c'est tout ? Elle en redemandait alors qu'il avait fait sous le coup de ses propres pulsions ? Etait elle ...?

Frank écarta les bras, un peu à la manière d'une cible sans défense, comme s'il attendait la suite, certainement des coups, une engueulade et beaucoup de temps pour s'en remettre, mais il n'en était visiblement rien, elle restait là, certainement étonnée par ce baiser furtif, visiblement elle attendait plus du mercenaire qui avait pourtant fait le premier pas, un peu timidement certes, après tout il n'avait plus l'habitude de courtiser grand monde, étant père de famille il ne se rapprochait pas ainsi de n'importe qui, c'était relativement délicat.

« Je pensais avoir un adversaire à ma mesure, mais finalement.. J'ai à faire à un petit joueur. »

Frank haussa un sourcil avant de baisser les yeux, une petite mine déconfite s'installa sur son visage tandis qu'il restait enterré dans son silence. C'était rien qu'un jeu au final, c'était peut être ce pourquoi elle avait répondu à son baiser, pour jouer ? Sérieusement ? Frank ne put retenir un petit rire nerveux alors qu'il s'était totalement dévoilé, abandonnant son jeu à Neena. Frank soupira, à quoi s'attendait-il hein ? A un compte de fée là ? Sa vie n'était rien d'autre que tuerie, massacre, horreurs, alors pourquoi quelque chose ou quelqu'un lui sourirait à cet instant précis ? C'était donc un jeu. Malheureusement. Le mercenaire ne put cacher sa petite mine, un peu déçus de l'issue de sa tentative au final. Il n'en avait pas grand chose à foutre de perdre ce jeu, là, actuellement, il se sentait désarçonné.

Il mis ses mains dans ses poches, attendant une réaction de Neena, enfin il ne savait pas vraiment quoi attendre vu qu'elle avait déjà réagis, Frank se racla donc la gorge et réfléchis à un moyen de mieux tourner la soirée après tout ça, forcément, ce serait un moment gênant, mais ils allaient faire quoi là ? Retourner devant la télévision et la regarder jusqu'a pas d'heure ? Il n'en savait rien, mais il n'oublierait pas ce moment. A peine eut-il le temps de sortir de ses songes qu'il vit Neena s'approcher de lui, pour le marave ? Le finir ? Non. Castle sentit les bras de la femme s'enrouler autour de son cou, une sensation douce qu'il accepta et apprécia. Il se laissa tirer vers le bas, pour cette fois-ci partager un baiser intense, doux, remplis d'une douceur qu'il ne soupçonnait pas chez elle. Etait-ce toujours un jeu ? Il n'en savait rien, tout se bousculait dans sa tête, un peu à la manière d'un bon vieux Pogo aux premiers rangs des concerts. Il répondit néanmoins au baiser, le partageant avec tout autant d'intensité, appréciant le moment à sa juste valeur comme si le temps s'était arrêté pour les observer.

Frank regretta la séparation de leurs lèvres, puis la sensation de vide qui suivit lorsqu'elle se détacha de lui, il n'était plus qu'un pantin esclave de la douceur de son invitée, mais au final peut être était-ce toujours de la surenchère, un simple jeu pour elle, Frank n'avait pas l'habitude de faire ça, il n'aimait clairement plus sa femme et ce, depuis des années, ce n'était cependant pas pour autant qu'il avait cherché à rencontrer quelqu'un, à voir ailleurs. Exception faite de Neena, elle n'était pas n'importe qui aux yeux du mercenaire, et ce depuis quelques temps, mais il faisait taire tout cela.

« Thurman 3 – Castle 0. »

Yeux écarquillés, Frank haussa les épaules, ne prêtant absolument aucune importance à ce jeu, ce n'en était plus un, du moins plus pour Castle, il lui avait concédé la victoire voila longtemps, mais ça apparemment elle ne l'avait pas compris, alors, simplement, Frank ravala la distance que Neena avait mise entre eux, caressant lentement sa joue, il s'approcha de l'oreille de son invitée, pour y murmurer quelques mots qu'elle connaissait bien.

"Si c'est un jeu, ce sera non. Si ce n'est pas un jeu, répond."

Il pensait évidemment à une réponse au baiser délicat qu'il vint déposer sur les lèvres de Neena par la suite, un baiser des plus passionnés, il entrepris par la suite de la porter jusqu'a l'intérieur de la maison, la fraîcheur de la nuit se faisant clairement ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 19 Oct - 15:54

Elle avait fait une bêtise. Ce fut ce que Neena se dit en croisant le regard déconfit de Frank. Elle avait dit une grosse connerie, et elle devrait tout faire pour se rattraper. Sa réaction n'avait pas été la meilleure, mais entre le bafouillage la faisant passer pour une idiote et l'éclat de colère, elle s'était dit que s'armer d'humour était sans doute le plus juste à faire. Sauf qu'elle n'avait pas vraiment calculer la réaction qu'il y aurait en face, de se dire que ça pourrait être très mal pris aussi. Qu'il pouvait se dire qu'elle se moquait de lui alors que... non. Non, elle ne se moquait. Elle essayait juste de gérer au mieux le conflit intérieur qu'elle éprouvait, et qui la faisait totalement merder.

Parce que c'était ça au fond. Elle faisait tout de travers, et Frank ne manqua pas de le lui signifier. Par son regard déjà, et le rire amer qu'il réussit à lui offrir après sa remarque qui voulait juste détendre l'atmosphère et faire passer la gêne folle qu'elle ressentait sans y parvenir. Pourquoi fallait-il que tout ça soit si compliqué, si bizarre, si pas anodin ? Pourquoi s'entichait-elle toujours de celui qu'il ne fallait pas ? Frank Castle, marié, deux enfants, collègues de travail de surcroît. Quelques semaines avant, elle discutait avec Sergeï pour en venir à la conclusion qu'être avec un coéquipier, c'était pas une bonne idée, surtout au sein d'Hydra. Et elle était toujours foutrement d'accord avec ça. Sauf que du coup, elle avait juste décidé de cumuler le combo de mauvaises idées !

Merde. Elle avait envie de s'insulter, de se coller des gifles tellement elle se sentait idiote. Neena pensait avoir de l'avance, mais sur l'instant, elle se rendit compte qu'elle avait perdu. A vouloir s'échiner à remporter une victoire imaginaire contre Frank, à ne pas céder si facilement, elle avait juste totalement foiré son objectif. Il n'y avait pas de Thurman 3 – Castle 0. Il y avait à présent un Thurman 0 – Castle 98348. Oui, tout ça. Il avait juste tout réussi sans qu'elle sache comment il avait fait. Et c'était terriblement frustrant. Elle ne pouvait pas se cacher derrière un gilet par balle et un gros flingue pour reprendre le dessus maintenant. Alors voilà, elle était toute seule face à un Frank se rapprochant toujours plus qu'elle, et venant lui glisser une phrase qu'elle aurait du voir venir à des kilomètres.

Neena sentit son cœur s'emballer de plus belle. Elle prit une profonde inspiration pour lui répondre, pour se justifier et même se rattraper. Elle ne désirait pas passer pour une goujat en puissance, faisant absolument n'importe quoi. Alors elle tenta : « C'est pas un jeu, c'est- » Vainement cependant. Elle fut couper dans sa lancée par Frank, qui l'embrassa à nouveau, et elle sentit pour sa part toute volonté s'effriter. Elle ne pouvait pas lutter contre ça. Alors elle y répondit évidemment, même si sur l'instant elle n'était pas certaine que ça soit le genre de retour totalement approprié. Ça pouvait tout et rien dire, non ? Oh bordel, elle était paumée là. Elle se décida à passer à autre chose, arrêter la machine à penser, pour se blottir un peu plus contre lui.

Riant contre ses lèvres, elle l'aida en passant ses jambes autour de sa taille quand il décida de rentrer à l'intérieur. S'accrochant à lui comme le ferait un koala à sa branche et en trouvant la comparaison vraiment amusante, elle retrouva la chaleur du foyer tout en profitant de celle de Frank. Elle se sentait bien, là. Vraiment bien. Un peu comme un retour à l'adolescence et aux premiers émois, les premiers coups de cœur qu'on pense éternel et qui ne le sont jamais. Mais là, Neena avait trente ans passés, et elle ne savait pas non plus si elle pouvait se fier à ce qui était en route. Bien sûr, elle était contente de la tournure qui prenaient les choses, sans pour autant se rendre compte de tout ce que ça pouvait impliquer.

« Attend... » Chuchota-t-elle en relâchant l'homme. Elle reposa ses talons au sol, quittant ses lèvres pour se reculer à peine. Ils ne pouvaient pas continuer à faire n'importe quoi sans en discuter un petit peu, à priori ? En fait, elle ne savait même pas à quoi elle devait s'attendre en l'état. Et alors qu'elle regardait Frank, plantée en face de lui à chercher ses mots, elle essayait de trouver par quoi commencer. « Faut qu'on parle » ? ça sonnait trop formel ! Elle détourna les yeux en essayant de trouver mieux, mais vu sa capacité à communiquer sur ses émotions, Neena savait déjà qu'elle allait passer pour une véritable folle. « Ca serait bien qu'on en discute, parce que... euh. Là, c'est un peu compliqué, hein. »

Surtout face à un homme qui était marié. Elle même sentit l'alliance à son cou, au bout de la chaîne qui lui tombait dans son haut, en essayant d'en faire abstraction. Elle n'était plus engagée auprès de personne, mais elle connaissait le poids des responsabilités et de la culpabilité. Et même si elle en avait parlé avec Sergeï il y avait de ça quelques semaines, ça n'impliquait pas qu'elle devait tout faire de travers. Même si c'était pas si bien engagé. Alors, Neena tenta : « C'est pas un jeu, d'accord ? » Fit-elle en le regardant droit dans les yeux, cherchant à y desseller du trouble, des sentiments, ou quoique ce soit qui pourrait la rassurer ou la décider à partir : « Et je suis pas une briseuse de ménage non plus. » Déclara-t-elle en sentant sa voix s'étrangler dans sa gorge.

Parce que ça devait être dit, même si Neena avait l'impression de recracher un morceau de charbon. « Je donne pas dans l'homme marié d'ordinaire, c'est débile, c'est un coup à ce que ça merde, que ça me prenne la tête et je suis pas là pour ça, j'en ai pas envie, j'ai pas besoin que ça soit plus compliqué pour moi et si c'est pour qu'on aille droit dans un mur, je préfère partir et faire comme s'il s'était rien passé... Alors... » Elle marqua une brève pause avant de lui demander de but en blanc : « Qu'est-ce que tu fous ? » Elle croisa les bras sur sa poitrine, essayant de pas avoir l'air trop froide, ou trop ferme. Elle n'était pas là pour lui passer un savon, le gronder, ni rien. Elle essayait juste de comprendre et c'était loin d'être facile pour une nana comme elle.

Alors, elle lui lança les premiers trucs qui lui passèrent par la tête : « Si c'est parce que tu te sens seul, que tu désespères de plus voir ta femme, que tu te dis que faut te changer les idées et que je suis celle que tu as sous la main pour ça, je-... Je veux pas être complice d'une connerie pareille. » Elle lui fit une petite moue, tentant de faire passer un message très clair, qu'il comprendrait forcément. Même si elle n'était pas certaine de réussir son coup : « Si c'est autre chose, là, je t'écoute. » Sauf qu'avant de lui laisser la parole, elle planta un doigt décidé sur son torse, et ajouta avec un regard intense : « Mais tu t'en tireras pas avec un grand sourire de loveur et un baiser passionné. Je suis une femme forte et intelligente, Frank, martela-t-elle du bout de son index. Tu me la feras pas à l'envers, d'accord ? » Difficile de savoir si c'était lui qu'elle essayait de convaincre, ou elle.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 21 Oct - 20:34

Elle riait. C'était l'une des premières fois que le mercenaire entendait ce rire, plutôt doux à ses oreilles, tandis qu'il l'embrassait encore, sentant leurs lèvres se rencontrer, instant assez magique qui permettait à Frank de se transporter dans une sorte d'univers parallèle, un univers sans Hydra, sans contrats, un univers ou ils ne seraient qu'eux deux. Evidemment cet univers n'existait pas, mais cet instant existait bel et bien, tout était en ébullition, le coeur fatigué et usé du mercenaire voulait s'envoler hors de sa cage thoracique, son ventre faisait des tours de manèges, ses pieds se dérobaient. Il se tenait là, droit, fort, vaillant, sentant les jambes de Neena s'enrouler autour de sa taille. Il la porta à l'intérieur relativement facilement, ne quittant pas ses prunelles dans lesquelles il se permettait de se noyer. A l'image de deux adolescents découvrant ces sensations pour la première fois, il profitaient de cet instant figé dans le temps. Frank dépassa le seuil de la baie vitrée, cherchant un endroit ou poser la mercenaire qui s'accrochait à lui tel un koala. Il appréciait le moment, les bras de Neena entourant son cou, leurs visages l'un contre l'autre.

« Attend... »

Frank se stoppa net, déposant doucement et précautionneusement son invitée au sol, lui laissant quelques temps pour se détacher de lui, il se redressa et planta ses yeux dans ceux de Neena. Elle recula de quelques pas, quittant la sphère privée du mercenaire, ce qui lui déplut sur l'instant, visiblement elle voulait discuter, elle cherchait visiblement ses mots pour ne pas gâcher le moment qu'ils étaient en train de vivre. Frank comprenait tout à fait qu'elle se méfie, ils avaient tout les deux vécus des choses qui ne leur permettaient pas de s'enticher de quelqu'un sans mettre les choses au clair. Leur âge et leur statut ne leurs permettaient pas non plus de faire n'importe quoi, comment faire au bureau ? Comment faire avec les autres, les collègues ? Tout cela viendrait sur le tapis plus tard, surtout car Frank était un homme marié. Divorce, garde des enfants, soit, il ferait tout ce qu'il faut.

« Ca serait bien qu'on en discute, parce que... euh. Là, c'est un peu compliqué, hein. »

Frank baissa la tête, acquiesça, oui il fallait qu'ils parlent, pour mettre les choses au point, clarifier cet instant qu'ils avaient vécus. Etait ce qu'une pulsion ? Une manière de soulager leurs sentiments, de répondre a la sorte d'attirance qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre ? Ou était ce autre chose ? Quelque chose de bien plus sérieux qui changerait beaucoup le quotidien des deux mercenaires. C'est à cela que servirait cette discussion, un tournant dans la soirée sans aucun doute.

"Oui, je penses qu'une petite discussion s'impose."

Elle s'imposait même carrément. Ils n'avaient pas eut ce genre de discussion, pas encore. Castle n'y avait même jamais pensé, avoir ce genre de discussion avec Neena, tout était allé si vite qu'il n'avait pas prêté gare à ce qu'il avait au fond de lui, éclipsant tout ça. Exacerbé par les moments forts qu'ils avaient passés ensemble sans doute, ce qu'il avait en lui était devenus omniprésent ces quelques jours, mais il était hors de question que ça sorte, hors de question. Pourtant, tout cela c'état bien passé, ils avaient franchis le pas, laissant leurs lèvres se rejoindre, et faire naître quelque chose de tout cela, alors oui, une discussion s'imposait.

« C'est pas un jeu, d'accord ? »

Un frisson parcourus l'échine du mercenaire, c'était donc tout aussi sérieux pour elle, alors peut être avait-elle réussis à expliquer ce qui se passait, à mettre des mots sur le déroulé de ce se passe. Frank sentit une forme de joie s'emparer de lui, joie qu'il n'avait plus ressentis depuis bien longtemps, les yeux brillants il ne quittait pas les prunelles de Neena, buvant ses paroles avec attention.

« Et je suis pas une briseuse de ménage non plus. »

Frank n'avait jamais imaginé ça, même s'ils n'avaient jamais parlés de leurs anciens partenaires il ne voyait pas Neena comme une briseuse de ménage, comme quelqu'un qui cherchait sans arrête la manipulation ou tout autre chose, non, Neena n'était rien de ça, alors Frank savait qu'elle n'était en aucun cas ce genre de personnes.

"Je sais Neena."

« Je donne pas dans l'homme marié d'ordinaire, c'est débile, c'est un coup à ce que ça merde, que ça me prenne la tête et je suis pas là pour ça, j'en ai pas envie, j'ai pas besoin que ça soit plus compliqué pour moi et si c'est pour qu'on aille droit dans un mur, je préfère partir et faire comme s'il s'était rien passé... Alors...Qu'est-ce que tu fous ? »


Le coeur de Frank fit littéralement un bond dans sa poitrine, qu'était-elle en train de faire ? Dire que ça la faisait chier tout ça ? Qu'elle ne voulait pas s'encombrer avec le mercenaire ? Qu'était ce cette tirade, censée certainement ramener Castle à la raison ? Pensait-elle vraiment qu'il n'était qu'un gamin qui embrassait les gens comme ça pour la forme ? Frank haussa un sourcil, laissant ses yeux retomber, il passa sa main dans sa barbe, cherchant quelque chose qui pourrait le raccrocher au monde réel, histoire de sortir de cette discussion plutôt surréaliste. Il cligna quelques fois des yeux, tournant sa langue dans sa bouche plusieurs fois pour être sûr de ne pas commettre d'erreur, de bafouillage. Il fallait que tout ça, soit clair dans la tête de Thurman.

"Est ce que t'a l'impression que c'est plus facile pour moi ? J'ai estimé qu'il y avait peut être une chance pour que ça fonctionne, tout à toujours merdé avec les personnes extérieure, sauf que là on se connaît Neena." Quelques instants plus tard, Frank repris sa respiration pour continuer. " Pourquoi on laisserait pas les complications aux gentils petits couples ? On est pas les gentils, tu l'a dit toi même, mais j'ai l'espoir qu'on puisse vivre quelque chose en dehors de tout ça. Alors si tu penses que c'est destiné à merder, soit. Je te demande d'avoir quelque chose que des personnes comme nous n'ont aucun droit de posséder : de l'espoir."

Le souffle coupé, Frank commençait à ressentir une certaine sécheresse dans sa gorge, il déglutit cherchant un endroit ou se réfugier après sa tirade.

« Si c'est parce que tu te sens seul, que tu désespères de plus voir ta femme, que tu te dis que faut te changer les idées et que je suis celle que tu as sous la main pour ça, je-... Je veux pas être complice d'une connerie pareille. »

"Est ce que j'ai l'air d'être quelqu'un d'irréfléchi ? Tu me connaît, Neena. Tu sais que je laisse les décisions inconsidérées aux autres. Si j'avais besoin de me changer les idées j'aurais tapé dans un sac de boxe. La, c'est plus que ça."

Le mercenaire sentit un doigt décidé venir se planter sur le torse, tandis qu'il défiait Neena du regard, il n'était pas ce genre de personne, le loveur que tout le monde se partageait, il n'était certainement pas un homme à femme. Alors pourquoi doutait-elle ? Ce n'était pas un jeu.

« Mais tu t'en tireras pas avec un grand sourire de loveur et un baiser passionné. Je suis une femme forte et intelligente, Frank. Tu me la feras pas à l'envers, d'accord ? »

"Je ne suis pas ce genre de personne, alors ce que je te donne, tu le prends ou tu le jète. Je t'ai pas embrassé pour te jeter 5 min après. C'est quelque chose de réfléchis Neena. Alors tu as le choix, si tu veux partir, je ne te retiendrais pas, je ravalerais ma déception. Sinon, c'est que tu veux t'embarquer dans quelque chose de compliqué, il faudra parler, se faire confiance. Alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Ven 21 Oct - 21:33

Elle avait lâché tout ça en ne s'attendant à rien de très précis. En fait, tout venait du cœur, et brute de décoffrage qu'elle était, Neena n'avait pas pris de pincettes. C'était sorti donc, comme c'était venu dans sa tête, tout à fait maladroitement, laissant entendre des choses qu'elle ne pensait pas, mais elle était foutrement malhabile en matière de sentiments, et ça n'allait pas aller en s'arrangeant, elle le savait. Elle tentait de faire bonne figure, et Frank avait beau savoir qu'elle n'était pas une briseuse de ménage, ça n'empêchait pas que tout ça était particulièrement compliqué. Alors oui. Honnêtement, elle avait vraiment l'impression que c'était bien facile pour ce cher Castle. Mais cette aisance, il ne la partageait pas avec elle. C'était lui qui avait la main, qui pouvait décider de si oui ou non ça continuait, et pas la même, de quand ça devrait s'arrêter.

Elle... elle, bien sûr qu'elle pourrait dire stop à un moment donné. Mais elle se connaissait. Et elle n'avait su s'arrêter que lorsque c'était trop tard de toute façon, ou seulement parce qu'elle n'avait pas eu le choix. L'amour, elle l'avait connu auprès de Milo, puis de Nathan, et elle s'y était cassée les dents par deux fois. Là, la configuration était telle que Neena ne voyait pas comment tout ça pourrait être bien engagé. D'une quelconque manière. Et elle n'était plus une gamine qui croyait au prince charmant ! Des illusions, elle n'en avait plus beaucoup. Mais c'était propre à tout ce qu'elle avait pu traversé dans son existence, en matière de relations amoureuse notamment. Et il lui demandait d'avoir de l'espoir ? Ça faisait des années qu'on n'avait pas exigé ça d'elle...

« J'en sais rien, Frank. Je suis pas dans ta tête, et on peut pas dire que t'es le gars le plus expressif que je connaisse non plus ! » Lui répondit-elle en croisant les bras sur sa poitrine, comme pour se soutenir elle-même. Elle le fixa dans les yeux, regrettant déjà d'avoir voulu cette discussion. Finalement, le moment où ils étaient l'un contre l'autre à s'embrasser était beaucoup plus plaisant. Courageuse, elle ? Non. Plus vraiment en fait. Et surtout pas en la matière. Même si du coup elle eut un rire très amusé à la rhétorique de Frank. « Vraiment, tu me poses la question ? » Lui demanda-t-elle. Il n'avait pas l'air de quelqu'un d'irréfléchi, mais : « Tu oublies que je t'ai pas non plus connu particulièrement stratège, réfléchi et calculateur dans le genre hein ! »

Les coups de sang de Frank Castle faisaient peur. Quand on voulait quelqu'un qui tire avant de parler, c'était à lui qu'on s'adressait. En sachant ça, Neena savait pourtant que ça n'impliquait pas qu'elle le connaissait par cœur : « Alors oui, ça plaide en ta faveur pour le coup, t'as pas prémédité ce qu'il vient de se passer mais... Tu pourrais tout aussi bien l'avoir fait sur un coup de tête et puis voilà ! J'en sais rien, je t'ai dit, je suis pas dans ton crâne, je veux pas et je me permettrais pas d'utiliser mes talents de manipulatrice pour t'arracher des sentiments et ce que tu penses... Si tu ne me le dis pas, ce que tu veux, je peux pas le savoir. » Termina-t-elle simplement en haussant les épaules, s'armant d'une franchise et affichant une sorte de fragilité qu'elle détestait.

Mais là, c'était plus que ça. Neena resta figée sur cette déclaration un moment, le laissant poursuivre le reste. Il mit en lumière un fait : elle avait le choix. Là, maintenant, tout de suite, elle pouvait choisir de lui claquer la porte et de ne rien enclencher, ou alors de s'y lancer avec lui. Elle qui l'avait vu jusqu'ici comme celui qui maîtrisait la situation, il lui faisait un aveu de faiblesse. Tout ça, ça se vivait à deux. Forcément. Et il y avait des milliards de raisons de renoncer, mais étrangement, la brune ne se raccrochait qu'aux quelques unes qui lui demandait de continuer. D'essayer au moins. « J'ai mis ma vie entre tes mains... » Fit-elle en soutenant son regard. « On peut dire que je te fais confiance. » Il l'avait ramené en vie, et intègre, chez lui. Bien sûr qu'elle lui faisait confiance. « Le reste, c'est pas pareil. C'est pas facile ! » Déclara-t-elle avec un petit rire sans joie.

C'était des choses qu'elle ne pouvait pas expliquer à Frank. Le vide qu'elle ressentait à l'intérieur, et le fait qu'il n'y avait rien pour le combler. L'incertitude, le doute, le malaise constant. Son tempérament renfermé, ou les questions qu'elle se posait toujours. Cette souffrance qui ne s'arrêtait jamais, quand rien n'impliquait qu'elle continue à avoir mal. Elle avait mis tout ça sur le compte des sentiments, mais... C'était forcément plus compliqué. « Tu pourrais essayer de me tuer que je pourrais toujours lutter et me défendre, mais ça, là, c'est pas... Je veux dire, je peux pas y faire grand chose, moi ! Je suis pas venue ici pour tout ça à la base, je pensais juste te faire passer une chouette soirée et te tenir compagnie, pas te mettre dans une situation compliquée, ou... Enfin... Voilà quoi ! » Elle soupira, et murmura : « Toute façon... J'y comprends pas grand chose, t'as déjà du le remarquer. » En venant se pincer l'arête du nez.

Elle avait un peu honte, oui. Un peu honte d'être aussi maladroite avec les mots, avec les émotions,... Elle avait eu le temps d'observer le monde, d'apprendre pourtant, mais tout ça lui semblait si compliqué, comme un poids sur ses épaules qu'elle avait un mal fou à porter. Et en sentant qu'elle devait passer aux aveux, la brune prit juste une grande inspiration pour se donner du courage : « C'est juste que... Tu es pas tout à fait dans une configuration très facile, et tant que tout ça c'est pas clair pour toi, je vois pas comment ça pourrait l'être pour moi... » Lui souffla-t-elle doucement, en s'approchant d'un pas de lui. Un pas seulement, comme pour lui faire comprendre qu'elle faisait physiquement un effort pour être à sa portée. « J'ai peur que si je le prends, ça finisse mal et que ça soit toi qui me jettes. » Admit-elle d'une petite voix, comme celle d'une enfant qui avoue un secret.

La mercenaire minauda un peu avant de reprendre : « Je suis pas une gentille. Mais je suis une personne de paroles. Et j'attends à ce qu'il en soit autant pour les gens qui sont mes amis, mes proches, ma famille... Et même mon... Petit ami. » Oh bordel ! Ce que cette expression pouvait être à chier. Venait-elle vraiment de dire ça devant Frank ? Neena se sentit rougir, comme si ses joues se mettaient à chauffer comme jamais ! Si elle l'avait lâché un peu entre ses dents, avec une mine qui trahissait l'impression de bêtises qu'elle sortait sur l'instant, la brune chercha à se rattraper. Elle voulait en venir quelque part avec cette déclaration. Elle voulait que Frank lui dise clairement ce qu'il souhaitait, et si c'était en adéquation avec ce qu'il y avait au fond d'elle, alors elle suivrait. La mercenaire revint soutenir son regard, et répéta mot pour mot ses propos : « Donc... C'est plus que ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 26 Oct - 21:42

Les complications ne faisaient que débuter. Cette conversation n'était certainement pas celle à laquelle Frank s'attendait, certes il devait faire ses preuves, il l'avait compris, mais devoir se justifier ainsi sur ce qu'il s'était déroulé à l'instant, c'était quelque chose de compliqué, il fallait mettre les choses au clair, certainement, mais l'instant était plutôt mal choisis, un peu à la manière d'Icare, se brûlant les ailes en approchant trop d'un sentiment de bonheur intense. Alors soit il comprenait qu'elle se méfie, leurs situations respectives n'étaient pas des plus claires, le mari de Neena était décédé, la femme de Frank était portée disparue avec ses deux enfants. Ce n'était cependant pas un acte prémédité, il était cependant sûr d'une chose, il était loin de sa femme, bien trop loin pour ressentir une quelconque affection pour elle, voila des années qu'il tentait de ranimer quelque chose de mort depuis bien trop longtemps. Alors non, le semblant d'affection qu'il pouvait avoir dans cette vie, il avait décidé de le cramer pour se rapprocher de Neena.

« J'en sais rien, Frank. Je suis pas dans ta tête, et on peut pas dire que t'es le gars le plus expressif que je connaisse non plus ! »


Il n'était pas expressif et c'était un euphémisme relatif, Frank n'aimait pas se mouiller, clairement, mais là il l'avait fait. Il n'était cependant pas récompensé face aux méfiances de Neena, alors peut être qu'au final il aurait du se retenir, étouffer l'envie soudaine qu'il avait eut. De toute manière, les choses étaient faites à présent, il ne pouvait pas faire demi tour, et de toute manière il n'en avait aucune envie, il était embarqué dans quelque chose de compliqué, il était cependant certains qu'au final quelque chose de positif ressortirait de tout cela.

« Vraiment, tu me poses la question ? Tu oublies que je t'ai pas non plus connu particulièrement stratège, réfléchi et calculateur dans le genre hein ! »

Frank soupira, croisant ses bras sur son torse.

"Je ne parle pas de notre aspect professionnel."

Il était certes plus connus pour la violence de ses actes, ses meurtres et ses coups de sang que pour sa sagesse et ses tactiques. Il n'était cependant pas du tout comme cela en dehors du travail. Frank était quelqu'un de très mystérieux, il agissait cependant réellement souvent pour le bonheur des personnes qu'il chérissait, en l'occurence, a cet instant, Neena en faisait partie.

« Alors oui, ça plaide en ta faveur pour le coup, t'as pas prémédité ce qu'il vient de se passer mais... Tu pourrais tout aussi bien l'avoir fait sur un coup de tête et puis voilà ! J'en sais rien, je t'ai dit, je suis pas dans ton crâne, je veux pas et je me permettrais pas d'utiliser mes talents de manipulatrice pour t'arracher des sentiments et ce que tu penses... Si tu ne me le dis pas, ce que tu veux, je peux pas le savoir. »


Frank rit nerveusement, prenant son souffle avant de persévérer.

"Si ça avait été un coup de tête, tu croit vraiment que je m'embarrasserais avec ce genre de conversation ? Si ça avait été un coup de tête, je n'aurais pas voulus me lancer dans ma tirade."

Il lui avait proposé de partir, maintenant, de le laisser en plein milieu de son salon un peu comme un con, mais soit, si elle avait décidé qu'il était temps pour elle de quitter le salon des Castle, soit, il n'en ferait pas un esclandre et tairait certainement ce qu'il ressentait au fond de ses entrailles, encaissant comme des balles qui lui transpercerait la chair. Elle décida cependant de rester, ce qui arracha un soupir satisfait à Frank, finalement elle avait décidé d'y croire au moins un minimum, d'y croire assez pour peut être tenter quelque chose ? Peut être mettre un mot ou un statut sur ce qu'ils avaient fait ce soir ?

« J'ai mis ma vie entre tes mains... On peut dire que je te fais confiance. C'est pas facile ! »

Frank plantait ses yeux dans les prunelles de la brune en face de lui, méditant sur chaque phrase qu'elle daignait lui accorder, il acquiesca doucement, comprenant la situation et a quel point les choses étaient délicates à présent. Il décida néanmoins d'essayer de rassurer la femme.

"Je comprends, ce n'est pas pareil. Mais sache que tu peux compter sur moi."

Facile à dire, moins à faire, c'était compréhensible, cette méfiance, cette peur de souffrir.

« Tu pourrais essayer de me tuer que je pourrais toujours lutter et me défendre, mais ça, là, c'est pas... Je veux dire, je peux pas y faire grand chose, moi ! Je suis pas venue ici pour tout ça à la base, je pensais juste te faire passer une chouette soirée et te tenir compagnie, pas te mettre dans une situation compliquée, ou... Enfin... Voilà quoi ! Toute façon... J'y comprends pas grand chose, t'as déjà du le remarquer. »

"On est deux à ne pas y comprendre grand chose..." Le mercenaire avala les quelques mètres qui les séparaient pour déposer sa main sur la joue de Neena et d'ajouter : "Sache cependant que je ne te ferais plus jamais de mal."

Il se recula quelques instants plus tard, ne sachant pas comment Neena prendrait cette intrusion pendant qu'ils discutaient. Peut être que cette intrusion serait mal perçue par la brune qui ne pensait qu'a une discussion et pas à se rapprocher.

« C'est juste que... Tu es pas tout à fait dans une configuration très facile, et tant que tout ça c'est pas clair pour toi, je vois pas comment ça pourrait l'être pour moi... »

Frank soupira, laissant ses bras retomber le long de son corps, il décida de répondre du tac au tac.

"Neena, ce qui se déroule ici, n'a rien a voir avec la.. Configuration actuelle." Il soupira puis ajouta. "Ce qu'il se passe ici, c'est toi et moi."

Il observa d'un bon oeil le pas qu'elle fit vers lui, il décida donc d'en faire un également, s'approchant à une distance assez intime de la brune, il décida de tendre les bras, l'enlaçant doucement. Elle était en proie au doute apparement, c'est pourquoi il se permit d'essayer de la réconforter en lui proposant une étreinte chaleureuse.

« J'ai peur que si je le prends, ça finisse mal et que ça soit toi qui me jettes. »

Frank chuchota doucement à l'oreille de Neena.

"Ce serait la pire erreur de ma vie."

Il se replaça doucement sur l'épaule de la mercenaire, laissant sa main droite venir lui caresser les cheveux. L'instant était visiblement aux aveux, et voila qu'elle commençait quelque peu à laisser sa carapace se fissurer, dévoilant sa vision des choses.

« Je suis pas une gentille. Mais je suis une personne de paroles. Et j'attends à ce qu'il en soit autant pour les gens qui sont mes amis, mes proches, ma famille... Et même mon... Petit ami. »

Frank sourit, sentant le rose lui monter aux joues, il se recula de quelque pas, prenant néanmoins la main de Neena dans la sienne. Grand sourire aux lèvres, le mercenaire ne s'était plus fait appeler ainsi depuis bien longtemps, ce qui le laissa pantois, mais néanmoins satisfait. Un sourire niais s'étirait sur sa face.

« Donc... C'est plus que ça ? »

"J'ai beaucoup d'affection pour toi Neena." Il décida de rebondir sur la phrase de Neena. "Ton petit ami donc ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   Mer 26 Oct - 23:38

« J'en sais rien, Frank. » Fit-elle en haussant les épaules et en roulant des yeux. Elle ne croyait pas grand chose, parce qu'en vrai, dans sa tête, elle était perdue. C'était comme si elle avait voulu ça, ouais, et que maintenant qu'elle l'avait elle se disait : ok, mais après ? Et elle tenta bon gré mal gré de se souvenir des premières fois avec tous les autres. Les premiers sourires séduits, les premières œillades, les premiers contacts troublants, les premiers baisers, et tout ce qui venait ensuite. Et Neena se rendit compte que pas une fois elle n'avait été vraiment initiatrice de tout ça. Sauf là. Cet homme lui faisait découvrir une part d'elle-même dont elle n'avait même pas eu conscience jusqu'ici : « On se connaît, mais... Peut-être pas tant que ça. On a tout à apprendre l'un de l'autre. » Ajouta-t-elle en se mordillant la lèvre.

Alors il lui disait qu'elle pouvait compter sur lui, et que même si lui non plus n'y comprenait rien et n'était peut-être pas si disposé à une conversation comme ça dans l'immédiat, Neena ne sut pas trop sur le moment ce qu'elle devait en penser. Bien sûr qu'elle était méfiante, mais ce n'était pas contre lui, en fait. Dans sa tête, elle se disait que sa condition d'homme pouvait faire qu'il change d'avis à tout instant, parce que l'humain était fondamentalement inconstant, et tout ça. Elle ne voulait pas là, d'un claquement de doigt, fidélité, mariage, engagement et enfant. Ce n'était pas le propos. Elle voulait juste savoir si elle ne fonçait pas dans un mur. Parce qu'elle n'était pas sûre de réussir à s'en extirper pour cette fois. Et si elle ne jetterait pas définitivement l'éponge sur tous ces sujets.

Parce que pour l'instant, même si ce n'était pas satisfaisant, Neena avait encore un maigre espoir à leur propos. Elle n'avait pas l'air des plus motivés, c'était sûr, mais elle n'était pas partie en courant et elle ne l'avait pas cogné non plus, ce qui était en soi un bon début. C'était avec tous ces petits détails que Frank devrait se réconforter, parce qu'elle n'était pas tout à fait capable de plus. La main de l'homme sur sa joue la fit sortir de ses songes un temps. Elle croisa son regard, un peu troublée, avec l'envie folle de se jeter sur ses lèvres pour mettre au passé toutes ces discussions inutiles. Oui, inutiles. Finalement, sa décision était déjà prise, le plus dur était de l'admettre.

« Oh, chouette ! J'étais contente d'avoir retrouvé la capacité à m'asseoir, tu me vois ravie de savoir que ça va continuer ! » Plaisanta-t-elle avec un petit regard mutin en le regardant droit dans les yeux. Elle reprit la seconde d'après son sérieux, gardant néanmoins son sourire en s'abstenant de lui sauter dans les bras. « Je ne peux pas te le promettre. Je suis tellement nulle en la matière que, bon. Mais je vais essayer. » Puis, elle précisa : « De ne pas te faire de mal. » Quand elle prenait du recul sur tout ce qu'elle savait sur elle et sur la vie, Neena se rendit compte qu'elle était capable de tuer quelqu'un de mille façons différentes. Mais ne se doutait pas qu'un seul homme puisse vouloir vivre et être heureux à ses côtés, et que ça pourrait être bien.

« Ce qu'il se passe ici, c'est toi et moi. » Et comment était-elle censée ne pas faiblir face à ce genre de déclarations ? Elle déglutit sans le quitter du regard, incapable d'articuler quoique ce soit. Et l'étreinte qui suivit ne fut qu'un soulagement de plus. Elle avait perdu. Le semblant de barrières et de défenses qu'elle avait mis pour se protéger de lui s'étaient abaissés, et elle ne faisait que prétendre désormais. Ses doigts s'accrochèrent à sa chemise, pour l'agripper. Elle sentit les pansements et les cicatrices à travers le tissu, sentant son cœur se serrer. Quand il lui murmura que la quitter serait la pire erreur de sa vie, Neena crut qu'elle allait défaillir.

Non, sans rire ! Elle s'était toujours pensée au-dessus de toutes ces choses ! Il n'y avait que les potiches pour se coller devant un film romantique et minaudait pour la relation impossible qui se tissait entre les deux protagonistes. Les potiches et les idiotes ! Elle, elle s'était dit toute sa vie que ça n'était pas pour elle, et tant pis, elle aurait bien autre chose à se mettre sous la dent. Sauf que maintenant, elle comprenait parfaitement ces petits cris hystériques, ces joues rougissantes, ces sensations de faiblesse. Frank la rendait faible, oui. Et ça, c'était parfaitement effrayant. Mais la brune s'abstint de le lui dire, se contentant d'un sourire, serrant sa main dans la sienne en plongeant l'autre dans sa poche.

« Tu sais, quand je te disais que je me laisserais pas avoir par un grand sourire de loveur et un baiser passionné ? » Demanda-t-elle avec une petite moue. « C'était censé impliqué aussi les airs niais et les câlins... » Rajouta Neena avec un sourire un brin moqueur. Parce qu'elle avait dûment noté le sourire qu'il portait, le rouge sur ses joues, et tout ça. Tout ça ne servait plus à rien, elle abdiquait de toute façon. « Tu m'as eu, Frank ! » Le félicita-t-elle doucement avant de rire, puis de piquer un far monstrueux en baissant les yeux.

Elle sentit ses joues chauffer, elle s'était d'ailleurs empourprée à vitesse grand V. Difficile de rester sérieuse dans ces conditions, et elle se rendit compte que c'était probablement plus pour la taquiner qu'autre chose. « C'est ça, moque toi ! » Fit-elle en envoyant son poing dans son bras pour lui apprendre à rire d'elle. Même si elle le méritait largement, disons le. Elle n'en fit plus rien après, essayant de retrouver sa mine impassible, même si ce ne fut pas des plus simples. Elle se racla la gorge, et tenta de se justifier : « Je sais, c'est... Parfaitement ridicule d'avoir sorti ça comme ça, j'ai un peu honte... » Et elle lui adressa un sourire : « Mais je crois que c'est le terme le plus approprié. Tu en as peut-être un autre à me suggérer ? »

Bah oui, puisqu'il faisait le malin. Et elle aurait eu tort de s'arrêter en si bon chemin : « Oh et puis si tu as l'intention de m'inviter à sortir pour... faire les choses dans l'ordre, tu sais, comme ça doit se passer normalement quand on tente de séduire une femme, je- Je suis pas trop du genre restaurant chic et tout ça, hein. Tu as bien, vu, je suis atroce en robe ! » S'amusa-t-elle, tout en étant un peu sérieuse. Enfin pour le coup, c'était elle qui avait voulu jouer la grande en lui proposant ça comme ça, mais qui se trouva particulièrement stupide après coup. Elle fit un geste de la main pour tenter de faire passer la nervosité, et releva les yeux vers Frank : « On peut- On peut revenir à la partie pas gênante ? »

Dans les faits, Neena demandait plus ça par politesse qu'autre chose. Parce qu'elle avait plutôt l'intention de se servir comme une enfant dans un bol de friandises. Puis, comme c'était plus ou moins établis entre eux désormais et qu'ils étaient d'accord sur bien des points, plus rien ne la retenait maintenant, n'est-ce pas ? Elle attrapa simplement Frank par sa chemise, et le tira à elle sans ménagement. Puis, elle l'embrassa parce que ça lui avait manqué et qu'elle en avait eu envie bien plus tôt. Dans le genre de femme qui savait ce qu'elle voulait, Neena se posait là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Regrets Only - Frank   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regrets Only - Frank
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Miss Austen regrets : infos et news
» It's a wonderful life, de Frank Capra
» Décès de Frank Frazetta
» P.Frank Fournel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: