Partagez | 
 

 Ezra - Let go of the fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ezra AndrewsHumain modifié
avatar

Ezra
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il peut contrôler le sentiment de peur. Une simple peur peut alors devenir une réelle phobie qu'il peut déclencher avec des hallucinations visuelles ou sensorielles.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
304
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 14:22

Ezra Andrews

The only thing we have to fear is the fear itself
26 ansEzra
Boss de sa propre boîteLeaders
Dylansexuel & fiancéHumain modifié

Pouvoirs -

Ezra peut contrôler le sentiment de peur et l’exacerber à déraison. Via des hallucinations visuelles et auditives, il peut enfermer les autres dans un univers cauchemardesque afin de déclencher ces peurs exacerbées. Si le charme agit trop longtemps, ses cibles peuvent avoir des séquelles persistantes comme de nouvelles phobies, une paranoïa aigue ou encore un bon petit passage à l’asile pour cause de perte de multiples cases.
Il est immunisé aux pouvoirs de son frère et de sa sœur et lorsque qu’ils sont ensemble la puissance de la fratrie se révèle être considérablement augmenté.


Souhait

Ezra a souhaité que son père meurt. A Genosha, ce dernier est décédé lors de l’explosion de son labo de la ‘Andrews corporation’. Il les a laissé orphelins même si il a tout de même eut le temps de les marquer de sa violence et de ses colères avant de périr.

Emergence

Il ne se souvient de rien mais ses courtes nuits sont animés par des cauchemars qui sonnent bien trop réalistes. Ezra est surement le dernier à vouloir de ses souvenirs et il fera surement tout pour les repousser même si au final, il n’y pourra surement rien.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
J’en ai entendu parler mais franchement je suis perplexe. Il y a tellement d’histoires dingues qui circulent mais ça avait quand même l’air bizarre à la fête foraine. Peut-être, je sais pas.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Je n’ai jamais vu de rafle mais je trouve ça dingue. C’est une privation des libertés fondamentales et ça ne devrait pas être permis dans notre principauté. Magnus devrait faire attention, le peuple l’aime mais son champ d’action n’est pas infini.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Pourquoi pas Dewey de Malcolm in the middle. Ils ont l’air de bien se marrer chez eux et il joue super bien du piano. Moi j’ai essayé mais c’est trop galère pour moi.


pseudo

Muche

sexe/age

F/28

pays

France

DC

... Non

personnage marvel, scénario ou inventé

Inventé :D

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

2

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui, mais je veux Maggie en marraine !

vous nous avez connu...

Oui

un dernier aveu

Oui
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Ezra AndrewsHumain modifié
avatar

Ezra
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il peut contrôler le sentiment de peur. Une simple peur peut alors devenir une réelle phobie qu'il peut déclencher avec des hallucinations visuelles ou sensorielles.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
304
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 14:22

Before Genosha

we all have to start somewhere
Il arrive devant le bâtiment et lève la tête pour contempler toute sa hauteur. Il ne sait pas vraiment pourquoi il est là, il ne le sait jamais d’ailleurs. Son père à ses plans à lui, toujours plus loufoques, toujours plus alambiqués, plans dont ses enfants ne connaissent jamais rien. Maggie, Archer et lui ne sont que des outils, de simples marionnettes que leur père manipule à son bon vouloir sans aucun problème. Mais depuis le temps que ce manège dure, Ezra a assemblé quelques pièces du puzzle. Il sait que c'est une histoire de vengeance, d'égo et surtout de folie. Il sait aussi que tout cela importe peu. Ils n'ont pas d'autre choix que de le subir, constamment et ce depuis leur plus jeune âge. Ezra est le plus vieux de la fratrie et si ça n'avait pas été le cas, il ne sait pas ce qui l'aurait aidé à tenir le cap. Il est motivé par la seule volonté de les protéger, de lui, ce père qui les fait vivre dans un monde froid où tout tourne uniquement autour de sa folie obsessive et de sa violence extrême. Ezra n'a pas beaucoup de moyen à sa disposition pour mener à bien le seul véritable but qu’il s’est donné. Il fait barrière comme il le peut essayant vainement de tenir le plus loin possible son petit frère et sa petite sœur de tous ces tumultes. Quand la situation dégénère et que son père perd le contrôle, il s’interpose. Pour les missions comme celle-ci, il se porte volontaire, inlassablement. Ezra n'arrive pas tout le temps à ses fins, parfois son père ne se contente pas de seulement un de ses petits soldats. Ils sont bien plus efficaces à trois. Il connaît leurs pouvoirs mieux qu'eux ce qui paraît presque normal lorsqu'on sait qu'il en est le responsable.

Pourtant il n'y paraît pas. Ezra l’a détaillé des milliers de fois, à la recherche de la preuve incontestable, celle qui ferait de lui un monstre et non un homme. Son père est aussi grand que lui et pourtant ce dernier a toujours l'impression qu'il est colossal, réminiscence de sa jeunesse où il n'était pas plus haut que trois pommes. A cette époque-là, sa mère n’avait pas encore fui le cocon familial et les Andrews, s’ils n’étaient pas un modèle d’unisson, n’avaient rien de ces êtres singuliers qu’ils sont aujourd’hui. Ezra se souvient très bien de sa mère mais il tente de l’oublier comme il le peut. Après tout, cela ne lui a pas posé de problème à elle de les laisser avec ce malade mental de père. Le visage de ce dernier ne laisse pas apercevoir la monstruosité de cet homme, les seules choses qui le trahissent réellement sont ses yeux qui ont un je-ne-sais-quoi, un grain de folie et une grande dose de malveillance. Pour le reste, on n'en dirait rien ce qui étonne toujours Ezra. Il connaît ce père d'une violence incroyable, qui les avait coupés du monde depuis leurs plus jeunes enfances, qui n'avait pas hésité à les utiliser pour ses expériences et qui se servaient d'eux à ses propres fins. Il avait une influence incroyable sur eux, et, alors qu'il aurait été si simple pour Ezra de s'être enfui auparavant, il n'avait jamais rien tenté de tel. Pour aller où d'ailleurs ? Il ne connaissait que cette vie-là.

Son père lui a bien expliqué le plan. Sa vie ou plutôt leurs vies tournent autour de ces plans, tous plus farfelues les uns que les autres. Ils se sont déjà retrouvés dans de sales draps, se battant contre les quatre fantastiques ou encore des vengeurs à l'unité. Ils sont ce qu'on pourrait appelés des méchants. Du genre hommes de main d’un scientifique fou qui se lance dans des expériences toutes aussi folles, à son image. Et ce soir encore, il a pour mission de récupérer il ne sait pas vraiment quoi. En la matière Ezra ne tient en rien de son père. Il n'est ni fou ni même un scientifique. Toute cette histoire le dépasse complètement. Mais on ne lui demande pas son avis, il fait juste ce qu'on lui demande de faire. Pour ça il est doué : exécuter les instructions de son père, dans les moindres indications, même les plus horribles.

Ezra entre dans le bâtiment sans se soucier des caméras de surveillance. Il est déjà fiché et re-fiché, parce que c’est loin d’être son premier méfait de ce genre-là. Il utilise son pouvoir pour neutraliser les personnes qui se dressent sur son chemin et le chant des cris commence. Il n’aime pas ça et s’il avait eu un peu plus de courage il n’utiliserait plus jamais ce pouvoir qu’il déteste. Mais il est un automate, lâche et sans conscience ou presque. Ça lui coute beaucoup mais pourtant il continue son chemin, se rendant jusqu’au second étage comme le lui a ordonné son père quelques heures plus tôt. Il tombe nez à nez avec un duo de scientifiques qui n’ont rien demandé. Eux, ils font juste leur job, un peu comme Ezra d’ailleurs. Ils le supplient, ils l’implorent, ils veulent juste partir d’ici sans demander leur reste. Le jeune homme hésite quelques instants, comme il le fait parfois lorsque sa conscience est mise à mal. Il n’est pas un mauvais gars. Il voudrait être libre, comme tant d’autres et il ne pense pas que ce soit trop en demander. Parfois il se prend à imaginer sa vie si elle avait été normale. Il aurait pu avoir un boulot, une copine, rousse pourquoi pas, peut-être des enfants à lui, des amis… Il passerait ses soirées entouré de monde, à parler de tout et de rien, de cinéma, de peinture, de petites idées et de grands riens. Il se prend parfois à rêver de cette vie qui lui parait inaccessible. Il envie ceux qui lui font face. Ils ont peur certes mais eux ne provoquent pas ce sentiment aux autres. Ezra aimerait être comme eux et il déteste être ce qu’il est.

« Je suis désolé. »



Il revient dans leur chez eux moisi et se dirige directement vers le laboratoire de son père pour lui apporter quelques éprouvettes au contenu coloré. Ezra les tend à son père qui affiche un sourire carnassier. Le jeune homme a déjà vu cet air sur le visage du scientifique, à maintes reprises même, et pourtant il lui glace le sang à chaque fois. « Tu sais ce que c'est Ezra ? » Le regard de son père ne se détache par des petits cadeaux que vient de lui ramener son fils. Il a un air dément qui inquiète le jeune homme, le mettant mal à l’aise. Il voudrait pouvoir déguerpir de la pièce à l’instant même et couper court à cet échange. Il est nerveux et les dernières heures l’ont passablement chamboulé. Cependant il se fait violence et ne bouge pas d’un poil, répondant simplement par la pure vérité. « Non. » Le regard de son père passe des éprouvettes au visage de son fils. Son sourire mauvais se fait plus grand encore. De toute évidence il se délecte d’avance de la suite des événements. Ezra, lui, ne le sent pas bien, il craint de repartir en croisade pour les délires lunatiques de son père. Et cette fois quoi ? Ils allaient vraiment finir par y passer… « C'est le petit rien que me manque pour tous leur faire payer. » Le scientifique aurait pu éclater de rire, là, à ce moment précis ce qui aurait collé à merveille avec le stéréotype de méchant très méchant. Mais au lieu de cela il se retourne et part dans les méandres de son laboratoire gigantesque où les ordinateurs carburent et où le matériel de chimie et d’électronique trainent un peu partout. Ezra reste sur place quelques secondes. Ses nerfs ont été un peu malmenés et il s’inquiète pour la suite des événements. Mais peu importe, ils n’ont pas le choix. Non ?

Au final il n’est rien d’autre qu’un pantin. Rien. Sa vie se résume très facilement. Il n’a pas d’amis. Il n’a pas de copine. Il n’a pas de travail. Il n’a pas d’autre loisir que les quelques dessins qu’il peut faire sur des vieilles feuilles griffonnées des équations de son génie de père. Son seul petit bonheur et lorsque le soir tombe enfin et qu’ils sont tous les trois. Des petits moments de bonheur ils s’en créent parfois. Une blague lancée de ci de là, une histoire sortie de son imagination pourtant atrophiée par une vie monotone et terne, un anniversaire fêté à la lueur d’une bougie piquée dans leur maison lugubre et précaire. Des petits moments de bonheur précieux qui malgré tout éclairent un peu leur vie. Maggie et Archer sont peut-être les seuls à le définir en tant qu’individu. Un grand frère protecteur, Ezra n’est rien d’autre que ça.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Ezra AndrewsHumain modifié
avatar

Ezra
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il peut contrôler le sentiment de peur. Une simple peur peut alors devenir une réelle phobie qu'il peut déclencher avec des hallucinations visuelles ou sensorielles.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
304
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 14:23

After Genosha

Life goes on
Il porte sa cigarette à sa bouche et détaille la toile qui lui fait face. Les couleurs s’y mélangent à la fois tumultueuses, sinueuses et éclatantes. Le contraste du noir avec les couleurs détonantes donne un effet de profondeur, une certaine dimension à son œuvre. L’abstrait y côtoie le réalisme dans un effet néo-impressionniste vaporeux qu’il affectionne en ce moment. La fumée de sa cigarette danse, elle, dans les airs sur du weird folk ou encore du psychédélique qui englobent son atelier depuis déjà quelques heures. Au dehors de la grande maison le silence est roi, l’obscurité aussi. Il est 4h du matin et l’éclat de la lumière de son atelier fait à son tour un contraste intense avec le reste du monde. C’est comme ça un peu tout le temps. Victime de ses insomnies, Ezra tue le temps. Son atelier, c’est son lieu tue-l’ennui, là où il reste en attendant que le monde s’éveille à nouveau. Là, dans son grenier, c’est un peu son royaume. Des toiles en tout genre trainent dans les coins. Les murs sont décorés de bibliothèques remplies de livres en tout genre qu’il a dévoré et re-dévore encore à loisir. Des ficelles, servant à faire sécher ses photos argentiques, forment des labyrinthes dans les airs dont personne n’a le secret. Un pc à double écrans géant git sous le velux. C’est depuis celui-ci que la musique d’échappe un peu toutes les nuits. Il chantonne sur les longueurs d’onde, pas très bien mais il s’en fiche, après tout il est tout seul. Parfois il lâche son pinceau pour rejoindre sa table de dessin sur laquelle il avance les storyboards du moment, parce que, grand passionné qu’il est, il travaille aussi la nuit. Il n’est pas un grand codeur mais déborde d’imagination, alors il fait quasi toute la préconception des effets spéciaux de sa boite nommée « Unknown » faute d’avoir pu trouver un nom cool six ans auparavant lorsqu’il la fonda.

Il n’a que 26 ans et pourtant Ezra est un homme à qui tout semble sourire. Riche héritier, il n’eut pas à ses soucier d’une hypothétique faillite lorsqu’il se lança dans l’aventure de sa vie, la création de sa boite d’effet spéciaux. Accompagné d’une équipe de choc, l’entreprise se développa à vue d’œil devenant l’une des boites phares du milieu du cinéma. Mais en plus de cette réussite professionnelle, Ezra est un homme intelligent qui a su se faire une place dans le milieu bourgeois de Genosha. Il aime tout particulièrement le domaine des arts dans lequel il évolue en tant que mécène et parfois d’artiste. Il expose quelques-unes de ses toiles de temps en temps plus parce qu’un ami le lui a proposé que parce qu’il a envie d’être sous le feu des projecteurs. Il est de tous les vernissages, de toutes les avants premières et cérémonies caritatives ou non de l’ile. Mais tous ces succès sont presque fades quand il pense à elle. Celle qui partage sa vie depuis quelques années, celle qui dort encore dans leur lit alors qu’il la décore une toile à l’aide de peinture à l’huile. Dylan est celle qui fait qu’Ezra, malgré ses réussites et surtout des drames, est l’homme le plus chanceux du monde. Elle est un rayon de soleil, la brise qui caresse son visage, une flamme dansante dans les ténèbres de sa vie, illuminant tout sur son passage. Elle est douce et rigolote, et a le don de le faire sourire, lui qui est pourtant de nature mélancolique. C’était déjà le cas lorsqu’ils étaient petits. Loin de se tirer les cheveux, ils s’étaient alors dits, en y croyant dur comme fer du haut de leurs 5 et 7 ans, qu’ils se marieraient un jour. Mais les années avaient passées et ils s’étaient perdus de vue, peut-être pour mieux se retrouver près de 15 années plus tard. Et ils sont maintenant fiancés, comme quoi certaines choses sont peut-être écrites.

Le jeune homme écrase sa cigarette dans un cendrier déjà noirci de crasse. Il s’avance à nouveau vers la toile et trempe son pinceau dans le tas de peinture orange qui tapisse sa palette de couleur. Enlevant le surplus d’un geste expert sa main se dirige vers la toile dont il vient rectifier le contour d’une flamme se perdant abruptement dans la nuit. Ce thème revient souvent dans ses réalisations, bien malgré lui d’ailleurs. Quelque part ce n’est pas difficile de savoir pourquoi, mais ça seul son frère et lui peuvent le comprendre. Ils ont une histoire tumultueuse, basée sur des fondations plus que bancales. Ezra s’est toujours senti responsable de lui, quoiqu’il arrive, quoiqu’il en dise, qu’importe la situation. Il l’a prouvé maintes fois et referait tout cela sans hésitation. Aucune. Mais même si il ne se pose pas de question sur son rôle, l’ainé est démuni face au rejet de son petit frère. Quelque part il n’a pas son mot à dire, après tout il n’est pas leur père, juste leur ainé, mais tout cela le peine. Ils sont liés tous les trois par des liens indéfectibles créés par les drames de leur vie. Cependant Ezra avait espérer que ces liens seraient fait d’amour fraternel, de respect et de compassion, au lieu de cela ils se font plus de mal qu’autre chose. C’est peut-être ça le destin des Andrews : se faire souffrir les uns les autres. Mais ils ne savent pas faire autrement. Egoïstement Ezra pense que ça en sera surement autrement avec la famille qu’il se construira peut être un jour avec Dylan. Il espère en tout cas et cette simple idée lui donne parfois mauvaise conscience. Lui, qui est censé prendre soin de son frère et de sa sœur, a presque le sentiment d’avoir échoué. Et pourtant, cette responsabilité, il se l’est octroyé tout seul. Il la porte sur ses épaules malgré tout et il sait qu’elle est plus importante à ses yeux que tout le reste, plus importante même que son futur pétillant de bonheur qu’il miroite en compagnie de sa belle.

La voix de Devendra Banhart résonne et Ezra se dandine sur place tout en continuant, minutieusement, de corriger le tableau de ci de là. Les minutes passent et il ne les voit pas s’écouler, trop concentré. Il est perfectionniste, c’est d’ailleurs ce qui a fait le succès d’Unknown. Il finit par poser son pinceau et il se lève, attrapant au passage une nouvelle cigarette qu’il allume. Il réitère son petit manège et toise la toile du regard de loin, détaillant chacune de ses parcelles. On peut y lire les tourments d’un homme en apparence d’un calme exemplaire. Mais Ezra est comme ce lac enflammé qui s’étend devant lui, au fond de lui c’est un petit chaos de sentiment, de craintes, d’espoirs et de douleurs. Ils le prennent par vague lui faisant parfois perdre le contrôle dans des colères aussi explosives que soudaines. Il ne veut pas se l’avouer mais il ressemble un peu à son père, cet homme qui est parti trop tard mais en leur laissant un héritage conséquent qui les met à jamais à l’abris du besoin. Petit lot de consolation. A prendre tout de même. Ezra reste immobile un long moment. Il se forge un jugement qui sera implacable. Puis le couperet tombe enfin. Clope à la bouche, il bouge enfin et attrape ses ciseaux pour venir lacérer l’œuvre avec férocité. Il y a passé des semaines mais n’aime pas ce que la toile représente pour lui et elle finit sa vie à la poubelle. Il passe une main dans ses cheveux en pagaille après cette lutte intérieure. Il a de la peinture plein les mains mais il s’en fiche un peu. Le jeune homme regarde enfin l’heure. 6h20. Le début de la journée enfin. Il va aller se laver. Prendre le petit déjeuner avec sa chère et tendre. Aller au travail. Bosser sur des planches. Réunion de direction. Projection dans la salle privée d’Unknown. Décortiquer chacun des plans. Corriger. Déjeuner avec des amis. Réunion d’affaire. Répondre à des appels d’offre. Bosser sur des planches. Retrouver sa petite sœur en ville pour un café. Se préparer pour le vernissage d’un ami. Y amener Dylan. Finir la soirée à marcher sur la plage en amoureux. Rentrer et finalement s’endormir dans les bras de sa belle. Et demain, à 2h du matin, se réveiller à nouveau pour une nuit d’art et essai. C’est le quotidien d’Ezra Andrews.



Ils ont eu les mauvaises cartes en main. Depuis le début leur jeu laisse à désirer. Pourtant plus ils piochent plus ils s’enterrent. C’était sans compter sur la princesse, celle qui leur donna une nouvelle chance, exauçant leurs souhait les plus cher et leur permettant de se créer un avenir meilleur. Ezra a embrassé cette opportunité et il s’est construit un royaume de possible, laissant derrière lui la solitude et l’ennui. Mais malgré tout cela, leur passé les rattrape. Ils sont peut-être maudits au fond ou alors, malgré tout, leur vie vient de basculer. Ils connaissent le reste du monde, ils ont appris les joies et les peines de la liberté. En fin de compte, l’éphémère de cet univers leur rendra peut être le contrôle de leurs vies dans un autre.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
297
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 14:24

Bienvenuuuuuue mon amour de ma vie


___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
251
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 14:26

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 17:08

BROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO ! (parole d'Archer)
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 18:37

TOI ENCORE

Re bienvenue avec ce personnage, hâte d'en apprendre plus et puis cette tête
Revenir en haut Aller en bas
Ezra AndrewsHumain modifié
avatar

Ezra
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il peut contrôler le sentiment de peur. Une simple peur peut alors devenir une réelle phobie qu'il peut déclencher avec des hallucinations visuelles ou sensorielles.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
304
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 19:51

Dylan : Mon amouuuuuuur !

Maggie et futur Archer :

Et Bucky : ouais encore moua !


Merci vous !

___


   
Si le bateau coule, si le bateau sombre, je te suivrais, je serais comme ton ombre. Tu me trouveras toujours dans ton sillon, dans les sales moments comme dans les bons. Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrais même jusque dans tes songes. — Fauve.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 8 Oct - 21:00



Re-bienvenue avec ton bonhomme
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas S. FrancesHumain modifié
avatar

Dark Past


My Present

Daemons
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
La maîtrise des 5 éléments : -L'énergie -L'eau -L'air -La terre -Le feu

Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Nathanaël L. Wilander
1812
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Dim 9 Oct - 15:18

Re-bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Dim 9 Oct - 19:37

Mais elle ne s'arrêtera donc jamais?

Rebienvenue sinon
Et un bon courage pour toute ta fiche :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Dim 9 Oct - 22:38

ENCORE ? xD

Rebienvenue et bon courage avec cette fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quicksilver
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Il court vite !
Casey, Maria, Lydia, Laura, Elijah, Maddie et Clary
523
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Mar 11 Oct - 13:42

Yaaaaaaaay! Enfin! Depuis le temps que tu en parles et que tu as envie de le faire

Trop hâte de lire vos Ezlan

___



- BEFORE I FORGET -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quake
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
INHUMAINE
- Capable de générer des ondes sismiques/vibratoires
SHIELD
- Combattante surentraînée
- Tireuse d'élite
- Hackeuse
Aelys Cantela & Nikki Ren & Erica Shaw & Alice Warren & Santana Carpenter
397
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Mer 12 Oct - 21:06

Re-bienvenue dans le coin :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 15 Oct - 13:38

t'es moche What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Ezra AndrewsHumain modifié
avatar

Ezra
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il peut contrôler le sentiment de peur. Une simple peur peut alors devenir une réelle phobie qu'il peut déclencher avec des hallucinations visuelles ou sensorielles.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
304
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Sam 15 Oct - 13:52

Tu dis ça parce que t'as pris cher dans la mission !
Sois gentil ou je fais pire au prochain tour !
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1461
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ezra - Let go of the fear   Dim 16 Oct - 14:57

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Je te l'ai déjà dit hier mais Ezra me fait complètement craquer ! Et ta plume en ce qui le concerne est tout bonnement géniale ! Je suis fan !


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
 
Ezra - Let go of the fear
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fear Itself : Dark Memories
» Bleach 325: Fear for the fight
» E.M. Forster: Where the Angels Fear to Tread (Monteriano)
» Future Fear
» Mlle Ezra nouvelle criminelle ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: