Partagez | 
 

 I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Ven 4 Nov - 21:16




I'm sorry, i'm allergic to jerks


Il...détestait les files d’attente. De tout son être. S'il y avait un truc qu'il détestait plus que tout, c'était ça. N’importe qui, un minimum sain d’esprit, détestait les files d’attente, d’ailleurs. Poireauter, debout, alors qu’il pouvait bien faire autre chose que de regarder les autres devant lui avancer lentement. Il regarda sa montre en retenant un soupir. Quelle fantastique idée il avait eu. Se rendre dans le café le plus proche à une heure de pointe. Il avait terminé le travail depuis une demi-heure et après la journée qu’il venait d’avoir, il avait bêtement pensé que se détendre en allant se chercher sa dose quotidienne de caféine était la meilleure décision qui soit. Tu parles. Il leva les yeux au ciel en entendant la personne qui se trouvait deux places plus loin hésiter sur la carte, à coup de “Je ne sais pas, peut-être ça ? Ou non, ceci. Ou encore…” Ne pas s’énerver, ne pas s’énerver. Si cette aimable personne pouvait se dépêcher de choisir, histoire de permettre aux autres de sortir de la file d’attente de l’enfer plus vite, ce serait bien aimable. Ce n’était pas comme si la carte était lisible et qu’elle avait tout le temps de faire son choix, non ? Il avait des envies de meurtre, des fois.

Il y avait des jours, comme ça, où Gabriel avait l’impression que l’univers entier se liguait contre lui pour lui faire perdre patience. Il ignorait ce qu’il avait fait de mal pour mériter ça, en réalité. Peut-être que les gens s’étaient réveillés ce jour-là avec en tête “Tiens, et si on faisait chier Vakarian, aujourd’hui ?” Et ça ne ratait pas. Quand ce n’était pas les clients pénibles qui ne comprenaient pas le “Non, madame Walters ne peut pas vous recevoir aujourd’hui, prenez rendez-vous” ou son ordinateur qui décidait pour une raison obscure de ne plus fonctionner pendant une heure, c’était la bonne femme qui n’arrivait pas à choisir entre un cappuccino et un latte. “Prends les deux et étouffe-toi avec” marmonna Gabriel dans sa barbe, de façon à ce que personne n’entende. Il leva encore une fois les yeux au ciel, bras croisés sur sa poitrine en serrant les dents. Enfin, Madame Je-Ne-Sais-Pas-Quoi-Prendre se décida à faire un choix et passa sur le côté pour attendre qu’on la serve et laisser les autres commander. Il ne restait plus qu’une personne devant lui. Une jeune femme qui s’apprêtait enfin à avancer jusqu’au comptoir. Mais ça, c’était avant qu’un type sorti de nulle part débarque et lui grille le passage. Et ce gars n’avait même pas la décence d’être mignon. Sans s’excuser, pas un bonjour, pas un merde, il apalgua la vendeuse, ignorant les protestations indignées des autres derrière lui.

C’était le coup de trop. Il y avait des limites dans le fait de lui casser les couilles. Aujourd’hui, c’était pas le jour. Il avait passé une sale journée et il n’avait pas sa dose de caféine. Et le peu de patience qui lui restait se mit à fondre comme neige au soleil devant ce malotru qui s’était cru chez lui. Dans quel monde ça se passait comme ça ? Pas le sien.
Il toussa pour attirer l’attention du mec qui n’avait pas du tout l’impression de gêner. Mais il s’en fichait, puisqu’il était en train d’insulter la serveuse pour une histoire d’addition. Comme s’il ne pouvait pas faire toutes les personnes civilisées faisaient, c’est à dire, attendre sur le côté, là où justement, les gens patientaient pour avoir leur boisson. Mais non, il fallait qu’il passe devant tous ceux qui étaient dans la file sans le moindre remord. Comment il était censé garder son calme, hein ? “Hey ! Ça va, on vous dérange pas trop ?” lança Gabriel, histoire d’être entendu, cette fois.
 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
301
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Ven 4 Nov - 22:05

Il y avait des mauvais jours. Et ce jour là en était un.
April avait été sur les nerfs toute la journée. Elle avait été contrainte travailler avec une personne qui soit faisait exprès d'être idiot, au point de se demander comment il avait été embauché chez Stark Industries, soit faisait tout pour l'énerver. Ce devait être la première fois qu'elle travaillait en collaboration avec cet homme et cela avait été éprouvant. Elle avait découvert un homme qui se croyait plus intelligent que tout le monde, ce qui était risible lorsqu'on connaissait le QI d'April. Mais en plus de cela, il adorait partageait ses connaissances, parfois fausses, sans se soucier de savoir si elles intéressaient ou non. Il aimait lancer des piques à April qui n'était pas de nature très bavarde, ne se rendant pas compte que ça ne faisait pas spécialement plaisir. Et pour finir, il coupait la parole à tout le monde et à tout bout de champ. April avait contenu sa colère pour ne pas faire de scandale au boulot mais cela avait été très difficile. Au point de considérer de lui jeter au visage une clé à molette une fois à l'extérieur. Bref, elle était ressortie de Stark Industries avec un grand soulagement. Néanmoins, sa colère ne se dissipait pas et elle avait besoin de frapper quelque chose avec un marteau, à défaut d'avoir un sac de frappe chez elle. Mais avant toute chose, elle s'était dit qu'un café lui ferait le plus grand bien. Quelle erreur.
Elle se retrouvait à présent coincée dans une file d'attente, hésitant entre attendre ou prendre la fuite. Mais elle avait attendu trop longtemps pour maintenant abandonner. Elle le voulait ce café et elle ne repartirait pas sans! Lorsqu'enfin il ne resta plus qu'une cliente avant elle, April crut apercevoir la fin de cette attente. Mais bien entendu, c'était trop beau pour être vrai. La cliente hésita de longues minutes, changeant d'avis toutes les cinq secondes. Encore une fois, l'ingénieure se retint de lui gueuler dessus mais elle ne put néanmoins s'empêcher de lâcher un commentaire tout bas :
- Quoi, ce n'était pas écrit assez gros sur le mur?
En effet, tout ce que le café proposait était écrit bien en gros au dessus du comptoir de sorte à ce que tout le monde puisse lire sans problème et par conséquent, savoir quoi commander une fois son tour. Mais apparemment, cette logique échappait à certains. En tout cas, April ne semblait pas être la seule sur les nerfs. En effet, elle entendit le client derrière elle grogner à son tour pour qu'elle prenne les deux boissons et ensuite s’étouffer avec. Se tournant légèrement vers le jeune homme, April déclara :
- Je prie pour que cela arrive.
Elle reporta son attention sur la cliente, les bras croisés, assistant enfin à sa décision. Enfin c'était à son tour! Mais avant qu'elle ne puisse faire un pas en avant, un homme débarqua de nulle part et prit sa place, sans même un regard pour la longue file qui attendait depuis plusieurs minutes déjà. Tout le monde protesta, April y compris, mais il ne sembla pas y prendre compte. C'en était trop. Sa journée avait été merdique et c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase.
- Hey! S'exclama-t-elle en tapotant l'épaule de celui qui, jusqu'alors, s'énervait contre la serveuse. - Il vous a posé une question!
Elle désigna le client derrière elle en sachant qu'il avait parfaitement entendu.
- Je suis en pleine conversation là, vous ne voyez pas?
Il était vraiment sérieux? Elle avait bien entendu?
- Oh si je le vois bien. Mais vous savez quoi? J'en ai rien à faire car je m'inquiète pour votre vue et c'est important de prendre soin des autres. Vous n'aviez pas remarqué la longue file d'attente qui attend depuis plusieurs minutes? Non parce qu'il faut être sacrément doué pour la rater. dit-elle sur un ton ironique.
Elle s'était promis de ne pas s'en prendre à qui que ce soit aujourd'hui mais cet homme avait clairement mal choisi son jour pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Sam 5 Nov - 0:21




I'm sorry, i'm allergic to jerks



On pouvait même plus attendre son tour, peinard. Il fallait que des gens, visiblement élevés chez les porcs, se permettent des choses comme s’ils étaient chez mémé. Et ça, ça avait tendance à l’irriter. Il était pourtant pour l’idée de garder son calme en toute circonstance, mais là, il n’y arrivait pas. Il n’avait pas bu assez de café dans la journée pour supporter ce genre de conneries. Entre la femme qui mettait trois heures à choisir, au point de lui arracher une remarque qui fut renchéri par sa voisine de devant, il avait maintenant droit à Monsieur J’ai-Un-Golden-Ticket-Donc-Je-Fais-Pas-La-Queue. Et cette fois, c’était pas une simple remarque qui sortit de la bouche de Gabriel, mais bien une intervention. Parce que, mince à la fin. Ça faisait un quart d’heure qu’il attendait de pouvoir avoir son café, lui. Il allait craquer avant la fin de la journée et quelqu’un allait s’en prendre une. Il n’aimait pas la violence mais des fois, y’avait pas le choix. Si une bonne tarte dans la mouille remettait les idées en place de certains, il n’allait pas se gêner pour en distribuer.

C’était une caméra cachée ? Il ne voyait pas comment ça pouvait être possible autrement. C’était qui ce type, d’ailleurs ? Il sortait d’où ? Bon, dans le cas actuel, Gabriel s’en fichait royalement. Il pouvait très bien être de la famille royale, il en avait rien à faire. Il respectait la putain de file et il doublait pas tout le monde comme le dernier des crevards.
Quand la jeune femme devant lui en rajouta une couche, l’homme se retourna en disant qu’il était en pleine conversation. Gabriel écarquilla les yeux. Non, mais il était sérieux, là ? Il fut sur le point de le traiter de tous les noms d’oiseaux lui passant par la tête quand la jeune femme le devança. Et le descendit en beauté. Il hésitait entre siffler d’admiration ou applaudir. Dix sur dix pour cette réplique, vraiment. Absolument magnifique, si bien qu’il ne voyait rien à ajouter. Mais loin de se sentir gêné de doubler tout le monde et se faire reprendre par les autres, l’homme se contenta d’hausser les épaules, comme si les autres ne comptaient pas. Et continuer de parler à la serveuse d’une façon qui donnait à Gabriel des envies de violence. Le pacifisme et la politesse, ça allait bien cinq minutes. “Je crois bien qu’il est sourd, en plus d’être bigleux” lança-t-il à sa voisine de devant, tout en faisant en sorte que tout le monde l’entende. “Faudrait peut-être aller consulter, HEIN ?
C’était l’un de ces moments où Gabriel se mettait à haïr très fort les gens. Il n’avait plus la moindre patience envers qui que ce soit. Il se retenait d’envoyer paître pas mal de monde depuis le début de la journée mais là, il en avait marre. Un moment donné, il fallait arrêter de se prendre pour le Messie, de penser qu’on avait le droit de griller la priorité aux autres et qu’on pouvait s’en tirer à bon compte.

Non mais sérieusement, il se croyait où, lui ? Gabriel retint un grognement et dépassa d’un pas sa voisine pour aller tapoter à son tour sur l’épaule de ce client. Il se retourna avec l'agressivité d'un pitbull dans un jardin d'enfant. “Quoi ?” Gabriel lui adressa un sourire.  “Vous faites partie de la famille royale ou quelque chose comme ça ?” Surpris par les propos de Gabriel, l’autre resta un instant sans répondre. Comment le blâmer ? Il était difficile de savoir où il voulait en venir. Au bout de quelques secondes où il eut l’air parfaitement ahuri, il répondit sur un ton méfiant. “Non, pourquoi ?” Le sourire de Gabriel s’effaça tandis qu’il croisait les bras à nouveau. Au diable les bonnes manières et la paix dans le monde. “Non ?  Je sais pas de quel monde vous sortez, mais ici, on est dans la vraie vie et dans la vraie vie, on attend son tour. C’était à la demoiselle de commander avant que vous débarquiez, alors vous prenez votre putain d’addition, vous vous la foutez où je pense et vous retournez faire la queue comme les autres.” Il ponctua ses mots en désignant le bout de la file d’un geste de la main. Puisque Monsieur avait du mal à y voir clair, il se ferait une joie de lui indiquer le chemin.
 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
301
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Sam 5 Nov - 14:56

On aurait pu croire que se faire insulter de la sorte aurait pu faire sortir de ses gonds l'homme. Qu'il le fasse, April pouvait le mettre à terre si elle le voulait. Mais ce ne fut pas le cas. Pour toute réponse à la réplique qu'elle venait de lui sortir, il haussa les épaules. En plus d'être désagréable, cet homme n'était pas drôle. Il ne pouvait pas s'énerver un peu? Non seulement ça le détournerait de la pauvre serveuse mais en plus, il permettrait à April de se défouler bien comme il faut. A défaut d'avoir son café ou son marteau en main, gueuler contre un parfait inconnu serait la bienvenue. Quoi qu'il en soit, elle ne comptait certainement pas s'arrêter là. S'il pensait pouvoir faire ses réclamations tranquillement en doublant tout le monde, il se mettait le doigt dans l’œil.
Mais elle n'eut pas le temps de répliquer que le client qui la suivait, qui était tout aussi énervé qu'elle, décida de prendre la parole à son tour, ajoutant qu'en plus d'être bigleux il devait être sourd. Parfait! Il semblait avoir du répondant. A deux, ils pourraient descendre cet homme bien comme il faut. Lorsqu'il s'avança et lui tapota l'épaule à son tour, l'autre se retourna visiblement énervé. Ça y est, la fête allait enfin pouvoir commencer. Le blondinet demanda s'il faisait partie de la famille royale. April qui regardait la scène les bras croisés et avec un petit sourire amusé au visage, comprenait où il voulait en venir. Bien entendu, idiot comme il était, l'homme n'avait absolument pas compris la question. Ainsi, il ne vit pas venir de nouvelles insultes contre sa personne. April se délecta de cette scène, pensant qu'il allait peut-être enfin comprendre et se décider à se barrer à l'autre bout de la fil.
- Je suis la demoiselle, l'informa-t-elle avec un sourire hypocrite.
Mais quand on est con, on est con.
- Ecoutez tous les deux. Je ne suis clairement pas d'humeur à vous faire la conversation alors je vous conseille de me laisser tranquille avant que je ne m'énerve pour de bon ok?! Deux minutes de plus ne vont pas vous tuer!
- Oh maintenant il joue la victime, pauvre petit. répliqua aussitôt April qui prenait de plus en plus plaisir à énerver cet homme.
Tous les regards étaient tournés dans leur direction. Du coin de l’œil, April comprenait qu'ils leur offraient un beau spectacle et sans difficulté, elle pouvait comprendre que la plupart des clients étaient pour elle et le blondinet. Habituellement, elle détestait attirer l'attention car alors on se mettait à la juger. Mais pour une fois, elle était bien contente que cela arrive. Car peur-être cet homme n'oserait plus jamais remettre les pieds dans ce café et qu'elle n'aurait plus jamais à le recroiser de sa vie.
- Vous vous croyez drôle n'est-ce pas?
- Oui, je suis hilarante. répliqua-t-elle à nouveau sans le moindre sourire. Et vous vous croyez au dessus des autres? Soyez civilisé et retournez au bout de cette putain de fil. Personne n'en a rien à battre de votre problème d'addition, on veut juste passer commande. Si vous pensez qu'attendre deux minutes ne nous tuera pas, attendre ces mêmes deux minutes ne vous tuera pas non plus!
- Laissez moi tranquille à la fin! s'exclama-t-il en reportant son attention sur la serveuse qui ne savait pas comment gérer la situation.
April serra les poings et poussa un long soupir, sa colère étant parfaitement visible sur son visage. Elle se tourna vers le blondinet et lui dit le plus calmement possible :
- Si je venais à le tuer, je compte sur vous pour témoigner en ma faveur au tribunal.
C'est dans ces moments là qu'elle regrettait que le meurtre soit illégal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Dim 6 Nov - 19:31




I'm sorry, i'm allergic to jerks



Ah, il n’était pas d’humeur ? Comme s’il était le seul, tiens. Gabriel dut se retenir très fort d’imiter un enfant en train de pleurer pour singer leur interlocuteur. Voilà ce que ça donnait quand il était de mauvaise humeur. Il ne doublait pas les gens mais il ne crachait pas sur l’occasion de se défouler sur le premier imbécile à sa portée. Dans d’autres circonstances, il aurait probablement laissé coulé. S’il n’avait pas passé une bonne journée et si sa voisine de devant ne s’était pas joint à lui dans un concours de sarcasme pour chasser l’autre con de devant eux. Mais ce n’était pas le cas. Il avait passé une journée à chier et vu qu’il n’était pas le seul à ouvrir son bec pour remettre l’autre à sa place, il n’allait pas gêner. Gabriel croisa les bras pendant que l’homme terminait sa tirade.
Donc, résumons. Sous prétexte que Monsieur n’était pas d’humeur, il se permettait de passer devant tout le monde pour s’en prendre à une serveuse qui n’avait rien demandé, d’envoyer paître ceux qui râlaient, à raison, et de jouer les offusqués quand Gabriel et sa voisine lui tombaient dessus, tel des cerbères pour redresser quelques torts. Et maintenant, il les menaçait de s’énerver. Il avait clairement décidé de jouer avec leur nerf, on dirait. La brune rencherit par-dessus sa remarque, ôtant à Gabriel les mots de la bouche. Il leva les yeux au ciel en lâchant un sifflement plus qu’agacé.

Il sentait qu’on les observait. Ils devaient offrir un sacré divertissement, tous les trois. Le client mal élevé contre les deux sarcastiques qui réclamaient justice. Il se sentit un peu mal à l’aise d’être le centre de l’attention. Il n’aimait pas ça. Il n’y avait pas pensé avant d’ouvrir son grand bec la première fois. Mais il était trop tard pour faire machine arrière. Maintenant qu’il était lancé, autant aller jusqu’au bout. Après tout, il allait lui faire quoi, l’autre ? Lui en coller une devant tout le monde ? Il pouvait toujours essayer.
Il s’en prenait maintenant à la brune, qui redoubla de sarcasme pour l’enfoncer. Gabriel dut faire appel à tout le self control dont il était capable pour ne pas sourire. De son côté, il sentait la colère monter un peu plus. Il avait retrouvé un peu de calme en se rendant compte que les autres clients les observaient, mais plus ça allait, plus il mourrait d’envie d’écraser son poing dans le nez de ce gars. La seule chose qui le retenait, c’était qu’il n’avait pas envie de se retrouver avec un procès au cul pour agression parce qu’il avait frappé un type dans un café. Ça la foutait mal pour un assistant juridique. L’avantage, c’était que si ça venait à se produire, il pouvait demander à Jennifer ou à Matthew l’adresse d’un confrère pour qu’il s’occupe de son cas. Mais ça la foutait mal quand même. Puis, il n’aimait pas la violence, donc il n’allait pas faire une exception pour un abruti pareil. Ce serait lui donner trop d’importance. En le voyant se détourner pour continuer à emmerder cette pauvre serveuse dépassée, Gabriel leva à nouveau les yeux au ciel en soupirant bruyamment et en laissant retomber ses bras le long de son corps. “Non mais je rêve…
La brune se tourna vers lui et il put lire sur son visage de la colère pure. C’était assez intimidant, surtout quand elle lui parlait calmement. Témoigner en sa faveur ? Aucun problème. Mais ils allaient éviter d’en arriver là, non ? Il lança, sans l’ombre d’un sourire “Je connais une bonne avocate, si vous voulez.”  Il pouvait comprendre néanmoins. Il était à deux doigts de prendre le premier café brûlant à sa portée et de le verser sur la tête de ce type pour lui faire comprendre sa douleur. Enfin, n’importe quoi qui lui ferait passer ses nerfs et dégagerait cet abruti de ce café. Il ne savait pas quoi faire. Le laisser ou revenir à la charge. Maintenant qu’il s’était légèrement calmé, Gabriel se creusa la tête pour régler cette situation en utilisant la voie pacifique. Mais c’était bien difficile. “J’crois qu’on va devoir attendre… J’ai bien envie de lui éclater la tête contre le comptoir mais la violence, ce n’est pas trop mon truc. Si vous vous sentez la force de continuer à l’insulter, allez-y mais je pense que ça, c’est comme la politesse, ça lui passe au-dessus.
 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
301
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Dim 6 Nov - 21:04

April était hors d'elle. Si bien que, pendant un moment, 'elle considéra réellement de casser la gueule au mec, tout simplement. Ce ne serait pas difficile de le mettre à terre et ce serait tellement jouissif... Mais il y avait des témoins. Trop de témoins. Et même si le blondinet connaissait une bonne avocate et qu'elle-même en connaissait deux autres qui semblaient doués, elle n'était pas vraiment d'humeur à se rendre dans un tribunal pour expliquer son geste. "C'était un abruti alors j'ai cogné". Et même si un juge pouvait éventuellement comprendre, sa profession ne lui donnait pas l'autorisation de la relâcher juste pour cette raison. Et puis bon, fallait pas non plus que mette en danger sa propre carrière professionnelle. Quoi qu'elle n'était pas bien sûr que Stark y accorderait de l'importance. A la rigueur, il lui ferait une remarque du genre qu'avec son intelligence, elle aurait pu trouver autre chose pour dégager ce type... C'était ça!
Alors que le blondinet abandonnait la partie, comprenant lui aussi qu'il ne servirait à rien de raisonner le type, April sortit son portable.
- Personnellement, je pourrais lui éclater la tête sur le comptoir sans difficulté. Mais j'ai pas tellement envie de m'attirer des problèmes, ce serait trop de complications.
C'était une blague bien sur. Mais au ton qu'elle employait, pas sure qu'il le voit du même œil. Et puis bon, il faut dire que blaguer n'était pas un don chez April, loin de ça.
- Néanmoins, je ne compte pas le laisser s'en sortir aussi facilement.
Ses doigts glissaient naturellement sur son écran et à grande vitesse. Alors que l'autre timbré gueulait toujours contre la caissière, pensant s'en être sortit, April hackait son téléphone. En quelques secondes à peine elle s'était retrouvé à l'intérieur du portable et regardait à présent les différentes données qu'on pouvait y trouver. C'était loin d'être légal mais au moins, il faudrait du temps avant de s'en rendre compte. Si quelqu'un finissait par s'en rendre compte d'ailleurs.
D'abord, elle chercha parmi ses contacts et messages. Rapidement, elle trouva le numéro qui le ferait décrocher à coup sur. Ensuite, elle chercha parmi le peu de chansons qu'il contenait. Elle en trouva une parfaite, lui décrochant un léger sourire sur les lèvres. Quelques bidouillages en plus puis elle activa le tout. Le téléphone du type se mit à vibrer comme jamais, sans jamais s'arrêter. Une sonnerie retentit et la chanson des Village People, YMCA, se fit entendre dans tout le magasin. Très vite, il s'empara de son téléphone, rouge de honte et de colère, tentant de maîtriser son portable. Quand il lut le nom il lâcha un juron et s'éloigna de la caisse pour répondre. Ce qui ne marchait pas. Le pauvre semblait se battre avec son cellulaire. Enfin, le portable s'éteignit... et ne voulait plus se rallumer.
- Il en aura pour une dizaine de minutes avant qu'il ne puisse s'allumer à nouveau, dit-elle au blondinet, tout en observant le type qui s'énervait tout seul à l'extérieur du magasin.
Satisfaite, April avança jusqu'au comptoir, passa sa commande et donna l'argent. Tout ça en l'espace de quelques secondes car contrairement à d'autres, elle savait depuis longtemps ce qu'elle voulait.
- Heu... Vous allez bien? demanda-t-elle à la serveuse qui était encore secouée par la beuglante qu'elle s'était prise.
Celle-ci lui adressa un sourire et lui assura que ça allait, probablement soulagée que ce soit finit. April s'éloigna alors pour laisser la place à "son compagnon de sarcasme". Lorsqu'il s'écarta du comptoir pour attendre sa commande, April décida de prendre la parole :
- Hum... Pas un mot pour ce que j'ai fait hein?
Elle n'avait rien fait de grave mais il valait mieux être prudent. Il faut dire qu'être hacké n'était pas très apprécié. Ce qui était tout à fait compréhensible. Mais ça n'empêchait pas April de le faire de temps à autre. Et puis c'était rarement pour faire du mal à autrui. Aujourd'hui était un cas exceptionnel! De plus, elle aurait pu faire bien pire. Ce type pouvait s'estimer chanceux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Ven 11 Nov - 16:18




I'm sorry, i'm allergic to jerks



Il observait la jeune femme en écoutant ce qu’elle disait. Elle avait sorti son téléphone, disant qu’elle ne comptait pas le laisser s’en tirer. Gabriel arqua un sourcil en se demandant ce qu’elle avait en tête. Il sentait que quelque chose de très intéressant allait se passer, même s’il ne savait pas ce que ça impliquait. Il ne pouvait que rester là, avec ses questions, pendant qu’elle s’activait en tapant à toute allure sur son téléphone. Il fut distrait par l’autre connard devant qui hurlait. Il détestait ce genre de type. Ceux qui pensaient que parce qu’ils étaient clients, ils avaient le droit de s’adresser aux gens comme s’ils étaient supérieurs. Il avait affaire à ce genre d’individu toute la journée au travail. Ils s’imaginaient que passer leur nerf sur l’assistant juridique ferait avancer l’affaire plus vite. Sauf que malheureusement pour eux, l’assistant juridique en question avait du répondant et que même s’il tentait de rester poli dans la mesure du possible, il y avait des moments où il finissait par laisser échapper quelques sarcasmes.

Il reporta son attention sur sa voisine, pour ne pas céder à l’impulsion d’écraser la tête de ce type sur le comptoir pour qu’il s’adresse d’une façon plus civilisé à la caissière. Ne pas s’attirer de problèmes, c’était bien. Ne pas agresser les gens aussi. Même s’ils méritaient de s’en prendre une.
Au bout d’un instant, une musique familière s’éleva, accompagné du vibreur d’un téléphone. Gabriel leva les yeux dans la direction d’où la sonnerie provenait et découvrit que c’était le téléphone de l’autre andouille qui sonnait. Il dût retenir un éclat de rire devant son expression, baissant la tête pour ne rien trahir.  Il sortit de la file, permettant aux autres d’avancer. La voix de sa voisine s’éleva et Gabriel se tourna à nouveau vers elle. Il reprit son sérieux en comprenant que la jeune femme était derrière tout ça. Cela n’avait rien de légal. Et il venait d’être témoin d’un hackage dans les règles de l’art. Elle avança jusqu’au comptoir, laissant un Gabriel surpris et ne sachant plus très bien ce qu’il devait faire, dans ce cas de figure précis.
Quand ce fut à son tour de commander, il se reprit, adressa un sourire rassurant et compatissant à la caissière et énonça ce qu’il voulait. Puis il se décala sur le côté et fut rejoint par la hackeuse qui lui demandait de rien dire à propos de ce qu’elle avait fait. Pour une fois, il allait fermer les yeux. De toute façon, il ne pouvait rien faire de plus. Il n’y avait pas mort d’hommes. Ce n’était pas légal mais ça n’attentait pas à la vie de quelqu’un. Donc ce n’était pas si grave que ça. Cela avait même permis à l’autre imbécile de partir de ce café en vie et en un seul morceau. Il secoua la tête en prenant un air faussement étonné. “Fait quoi ? J’ai rien vu du tout. ” Ajoutant un sourire, il redressa correctement sa sacoche sur son épaule. “Au moins, il a arrêté d’hurler sur cette pauvre fille.” Il jeta un regard en arrière pour observer la caissière qui recevait une parole d’encouragement d’un client qui avait été derrière eux. Il se tourna à nouveau vers elle. “ Je m’appelle Gabriel, au fait. Merci pour ça. J'avais hâte que ce débile se casse de là.
 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
301
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Dim 4 Déc - 20:47

Ce n'était pas la première fois qu'April hackait. Loin de la. Elle avait commencé très jeune. Avec son QI, elle avait facilement appris les bases et s'était petit à petit améliorée. Elle connaissait des personnes bien plus doués qu'elle, qui pouvait hacker n'importe quoi en quelques secondes seulement. Ces personnes auraient pu être bien utiles pour le gouvernement. Mais c'était illégal. Cela n'avait jamais dérangée April qui faisait toujours attention à ne jamais se faire prendre. Elle avait parfois hacké des sites du gouvernement pour se renseigner sur certains secrets d'état. Ce n'était clairement pas quelque chose à faire car elle aurait pu prendre gros mais comme c'était du simple renseignement, personne ne l'avais jamais attrapé. Elle avait même rencontré une hackeuse sur Genosha qui s'amusait à lui envoyer des messages ou à rendre son écran noir lorsqu'elle travaillait. Heureusement que ce n'était que ça. April n'aurait pas appréciée cette petite guerre si la jeune Daisy avait tenté de saboter son travail ou de fouiller dans les dossiers de Stark Industries. Quoi qu'il en soit, April hackait régulièrement mais c'était rare qu'elle ne s'en prenne à une personne. Aujourd'hui était un cas exceptionnel. Et puis bon, ça ne faisait de mal à personne que cet homme s'en aille, au contraire. Heureusement que le blondinet lui assura qu'il ne dirait rien à propos de tout ça. Il était même content que cet homme ait arrêté de s'en prendre à la serveuse.
- Ouais. Et personne dans le staff n'a pensé à lui venir en aide. Un supérieur aurait pu tenter de régler le problème quand même.
April observa la vendeuse qui semblait jeune. La pauvre devait travailler ici pour se faire un peu d'argent à côté de ses études. Ce devait déjà être assez difficile sans que des connards ne viennent l'emmerder. C'est pour cela qu'April était bien contente de ne pas travailler dans le commerce. Jamais elle n'aurait pu supporter tous ces clients qui se prenaient pour des rois et considéraient les vendeurs comme des robots à leur service. Oui, elle aurait été une très mauvaise vendeuse.
C'est alors que son compagnon de sarcasme se présenta et la remercia pour ce qu'elle avait fait. Elle ne s'y était pas vraiment attendu. A ce qu'il lui dise son prénom et qu'il la remercie. Était-ce ainsi qu'on engageait la conversation avec un inconnu? April ne savait jamais comment s'y prendre. Elle décida donc de répondre. Parce que dans tous les cas, ça aurait été très gênant si elle avait gardé le silence.
- Je m'appelle April. Il n'y a pas de quoi. C'était pas vraiment le jour pour me faire chier. Vous aussi, j'imagine?
D'autres s'étaient retenus de lever le ton envers l'homme menaçant mais tous deux n'avaient pas hésité à partager leur mécontentement. April en avait donc conclu qu'elle n'était pas la seule à avoir eu une mauvaise journée.
- Oh et si vous vous posiez la question, il avait vraiment YMCA sur son portable. ajouta-t-elle avec un sourire amusé.
Elle n'était pas bavarde, mais c'était bien un détail qu'elle avait eu envie de partager.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Ven 16 Déc - 19:28




I'm sorry, i'm allergic to jerks


Elle avait raison. Il n’avait pas vu la situation sous cet angle, mais il était vrai qu’un supérieur aurait pu intervenir. Cela aurait évité que cette pauvre caissière se fasse enguirlander comme si elle n’était qu’une moins que rien. Gabriel détestait ce genre de client. Au cours de l’un de ses jobs étudiants, il avait eu affaire à ce genre de casse-couille qui se permettait de traiter le personnel de la sorte. Beaucoup de patience, une bonne dose de sarcasme et l'affaire était assez vite réglée. Il avait failli se faire virer une fois, à cause de ça. Mais le manager n'était qu'un pauvre abruti qui ne bougeait pas ses fesses et qui se donnait des airs uniquement quand le patron était là. Ses collègues avaient pris sa défense en assurant que c'était le client qui avait commencé. Mais il était certain que de suggérer au client en question d'avoir un rapport sexuel non protégé avec un cactus n'avait pas joué en la faveur de Gabriel. Ni d'avoir fini par insinuer un lien de parenté avec un âne. Il était jeune et stupide à l'époque et c'était l'une des rares fois où il avait perdu patience.  Pour en revenir à la jeune caissière, ouais, son supérieur aurait pu venir pour lui prêter main forte, au lieu de laisser April et Gabriel se charger à sa place de cet imbécile.  

Ce genre de chose l’énervait. Encore plus que se faire doubler dans la file d’attente par un type qui parce qu’il était pressé, se pensait au-dessus de la masse. De là où il était, il pouvait voir les sourires encourageants des clients qui étaient derrière eux dans la file. Visiblement, il n’avait pas été le seul à être choqué par ce genre de conduite. Il tourna de nouveau la tête vers la jeune femme qui l’avait aidé à se débarrasser de ce client mal élevé. Elle disait s’appeler April, non sans un petit silence. Il s'était présenté trop vite, peut-être ? Il dût se retenir de se mordre la lèvre. Ce n'était pas une bonne journée pour cotoyer les gens, visiblement, vu à quel point il était doué. Elle ajouta que ce n'était pas le jour pour la faire chier. Il avait vu ça.


Il hocha à son tour la tête, répondant à sa question par l’affirmative. Enfin, ce n’était pas bien grave, c’était une mauvaise journée, rien de plus. Le truc le plus banal de tout l'univers. Il y avait des jours avec et des jours sans. Et contrairement à d'autres, il ne passait ses nerfs sur le personnel.  Il arqua un sourcil quand April continua, ajoutant que leur ennemi commun avec effectivement YMCA sur son téléphone. D'accord. Maintenant, il avait envie de savoir ce qu'elle avait trouvé dans ce téléphone, même si c'était pas super légal. Mais la curiosité était un vilain défaut et Gabriel était bien placé pour le savoir. Puis il n'était pas flic, donc au pire, il s'en foutait vu que personne n'avait été blessé dans l'affaire, si ce n'était que l'égo de ce type. Une chose était certaine, il ne voulait pas se mettre April à dos, maintenant qu'il avait eu un aperçu de ses talents.  « J'ai presque de la peine pour lui, en fait. Presque. Au moins, la prochaine fois, il y réfléchira un peu plus.  » C'était très important, ce "presque". Parce que ce gars venait d'avoir la honte de sa vie, mais il n'était pas non plus à plaindre. Il avait cherché ce qui lui était tombé sur le coin du nez. Il y avait cependant une question qui lui brûlait les lèvres. Parce qu'April l'intriguait. « Où vous avez appris à faire ça ? » On apprenait pas à hacker un téléphone comme ça. Et ce n'était là que de la curiosité. Mal placée, sans doute.
 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
301
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Sam 4 Fév - 22:17

Même si elle n'était pas la plus douée pour capter les émotions de ceux qui l'entouraient, April avait compris que sa courte hésitation avait suffit à embarrasser le dénommé Gabriel. Parfois, elle se disait qu'il ne passait pas un jour sans qu'elle ne mette mal à l'aise une personne. Enfin, les jours où elle communiquait avec le monde extérieur. Il n'était pas rare qu'elle passe des journées entières sans parler à qui que ce soit, si ce n'est pour dire bonjour par politesse. Tout ça pour dire que des fois, elle se passerait bien de ce cerveau incapable de comprendre le fonctionnement des interactions sociales. Si vexer certaines personnes ne la dérangeait pas toujours, ce pouvait être différent pour d'autres personnes. Elle ne pouvait pas dire qu'elle connaissait cet inconnu mais le fait de s'être allié contre le même "ennemi", elle n'avait développé aucune hostilité à son encontre. Et puis bon, elle ne lui parlerait pas en ce moment même si elle n'en avait eu aucune envie. Bref, avoir un quotient émotionnel plus bas que la moyenne, ça craint.
- C'est pas très compliqué. répondit-elle à la question de son compagnon de sarcasme.
Elle réfléchit une seconde à sa réponse avant de se reprendre, ne voulant pas passer pour quelqu'un de prétentieux.
- Enfin, ça m'a jamais semblé compliqué. J'ai appris rapidement. Et je connais quelqu'un qui peut hacker plus vite que personne alors il m'a appris plusieurs autres astuces. Je sais, ça n'a rien de légal mais c'est pas pour autant que je vais m'en servir pour hacker le gouvernement.
Enfin, pas toujours... Oui parce que des fois c'était tentant de chercher à dénicher les petits secrets du gouvernement. April avait évité de trop le faire pour éviter d'être enfermée dans une prison où elle aurait l'obligation de partager sa cellule avec d'autres détenues. Elle tenait trop à la solitude pour mettre en péril sa liberté.
- Et sinon, de manière légale, il vaut mieux que je sache programmer informatiquement si je veux garder mon job. Je travaille dans la robotique.
Alors oui, hacker était une part importante de son métier d'ingénieure en robotique. Sinon, aucuns des prototypes qu'elle créait ne pourraient fonctionner.
April voyait que son café allait être servie d'une minute à l'autre. Enfin. Après cette journée forte en émotions, pour la plupart négatives, la jeune femme avait désespérément besoin de sa boisson. Enfin, si cela arrivait à la calmer. Même si l'homme qui leur avait tous cassé les pieds était maintenant partit, la brune était encore sur les nerfs, elle devait l'avouer. Cela n'avait fait que s'accumuler au cours de la journée et elle avait déjà hâte d'être au lendemain. On appela finalement son nom, lui demandant de venir chercher sa commande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
919
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   Lun 20 Fév - 21:41




I'm sorry, i'm allergic to jerks


Bon, c’était gênant mais c’était en grande partie aussi parce que Gabriel était un sous-doué de la socialisation. Il ne savait pas s’y prendre. Au moins, elle avait fini par lui dire son prénom, au lieu de laisser là, comme un imbécile. Gênant vous avez dit ? Non. Pas du tout.
A sa question concernant ses compétences, elle répondit que ce n’était pas très compliqué. Gabriel eut un instant de flottement. Ses compétences en informatique à lui se cantonnait à se servir d’un traitement de texte et d’un tableur. Si ce qu’elle avait fait n’était pas compliqué, il se demandait comment c’était possible. Non pas qu’il soit la dernière des billes avec un écran, il était capable de se débrouiller mais de là à réussir à hacker un téléphone, il y avait un sacré fossé. Ça ressemblait à une science obscure pleine de chiffres et de balises, s’il se basait sur le peu qu’il connaissait sur la question. Mais elle se reprit, ajoutant que pour elle, ça ne l’était pas. Il comprenait mieux à présent. Il hocha donc la tête, un peu rassuré. Et quand à savoir ce qui était légal… Oui, ça, ça ne l’était pas. Mais là, maintenant, il s’en fichait. Il n’y avait pas eu mort d’homme. Et elle assurait ne pas s’en servir pour hacker le gouvernement. Il n’avait pas d’autres choix que de la croire, il n’allait pas s’amuser à vérifier ça. Puis après tout, qu’est-ce que ça pouvait lui faire, à lui, hein ? Ce n’était pas ses oignons. Donc bon.

Ainsi donc, April travaillait dans la robotique. Le premier nom qui lui vint en tête fut Stark Industries, quoi de plus logique vu que c’était un peu la boite du coin pour ça. Il lui aurait bien demandé si elle bossait là bas mais la bienséance lui disait qu’il allait peut-être se montrer trop curieux. A la place, il prononça un vague « La robotique, c’est chouette, ça.» Tu peux mieux faire, Gabriel. Pathétique. Il était pathétique. Ce n’était pas la bonne journée pour se socialiser, il ne voyait que ça. Maintenant que l’énervement était passé, il se retrouvait comme un idiot à ne plus savoir quoi dire. Mieux valait arrêter les frais, non ? Ouais, il pouvait juste prendre son café, saluer April et repartir dans son antre pour ne pas en sortir avant le lendemain. Comme ça, aucun humain ne viendrait lui parler et il serait tranquille pour râler contre la terre entière. Et il ne s’embarrasserait pas devant les gens. C’était surtout ça, en fait. Il était embarrassé par sa propre capacité à communiquer quand ça sortait du cadre professionnel.  Du coup, forcément, ça limitait les échanges.

April fut appelée pour sa boisson et Gabriel se demanda encore comment il allait faire pour se tirer poliment sans la vexer. Et ce fut à ce moment là qu’un miracle se produit. Un miracle du nom de Jennifer Walters dont le nom s’affichait sur son téléphone portable. Gabriel décrocha, n’en croyant pas ses oreilles. Sauvé par le gong avant qu’il ne soit encore plus embarrassant. Sa patronne l’informa qu’il devait repasser en urgence au bureau mais que ce ne serait que l’affaire de quelques minutes. Heureusement qu’il n’était pas très loin. Du coup, il ne savait pas s’il devait être heureux ou pas. On ne pouvait pas tout avoir non plus. Il mit fin à la conversation par un « J’arrive dans cinq minutes. » et soupira. Ouais non, il aurait préféré qu’on ne l’appelle pas, en fait. Il replaça son téléphone dans la poche arrière de son jean.  Tant pis. C’était le boulot. Ce fut à son tour d’être appelé et il se contenta de prendre sa commande rapidement. Il salua maladroitement April, le nez rivé sur le sol pour ne pas paraître encore plus gênant et sortit de la boutique. En partant, il croisa leur homme, en train de s’énerver sur son téléphone portable. La scène lui arracha un sourire alors qu’il repartait en direction du bureau.

 
AVENGEDINCHAINS


___

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm sorry, i'm allergic to jerks {April&Gabriel}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jerks sur Uzic.ch
» Coup de wtf
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» WWE 2-Packs Series 6
» Quel est Votre Catcheurs préféré a la NXT ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: