Partagez | 
 

 You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Ven 11 Nov - 20:54




You know that's illegal, right ?



Il avançait sans regarder où il allait, tellement habitué à emprunter ce trajet qu’il pourrait le faire les yeux fermés. Son esprit était occupé par diverses pensées, telles que l’affaire sur laquelle ils travaillaient avec Jennifer, le nombre d’heures qu’il avait passé à dormir la nuit d’avant et ce qui s’annonçait pour la nuit suivante. Cette affaire était casse-tête et il y avait tellement de paperasse à faire. Il lui tardait que les choses se calment un peu, qu’il puisse dormir convenablement sans avoir besoin de s’envoyer des litres de cafés en permanence pour tenir debout. Il tenait, on ne savait comment. Mais ça se voyait qu’il avait besoin de sommeil. Au point que Jennifer, la professionnelle dans sa catégorie, lui avait conseillé de partir plus tôt pour dormir. Comme si elle était mieux lotie que lui. Mais à force d’insister, elle avait fini par obtenir gain de cause. Était-ce les cernes de trois pieds de long qu’il avait sous les yeux qui l’avaient obligée à lui demander de rentrer chez lui ? Probablement. La dégaine de zombie. Pourtant, il savait déjà ce qu’il n’allait pas faire en rentrant. Il n’allait pas dormir. Il allait terminer cette fichue paperasse, quitte à y passer la nuit. Aider Jennifer et lui faciliter le travail était plus important que son sommeil. Il avait été engagé pour ça. Tant pis si on lui gueulait dessus parce qu’il dormait pas assez. Il était assez grand pour savoir ce qu’il faisait.
Enfin, ce serait mieux s’il regardait où il allait. Il manqua de se prendre un lampadaire en pleine face, à force de ne pas faire attention à environnement. Il s’arrêta brusquement, le poteau à quelques centimètres de son nez. Il secoua la tête pour se reprendre et se décala légèrement sur le côté pour reprendre sa route, tout en se jurant de faire attention et de regarder où il marchait. Finalement, une petite heure de repos ne serait pas du luxe, histoire de réussir à rester concentré plus de cinq minutes.

Pour une fois, il décida que prendre un raccourci ne lui fera pas de mal. Il aimait bien faire des détours en temps normal. Cela lui permettait de se vider la tête. Son appartement se trouvait assez proche du cabinet, lui évitant de devoir prendre sa voiture certains jours, quand il n’avait pas envie de se farcir la circulation animée de Hammer Bay aux heures de pointe. Non pas qu’il détestait conduire, c’était plus qu’il ne voyait pas l’intérêt prendre sa voiture alors qu’il n’avait qu’un quart d’heure de marche à faire. A part dans les jours où il avait clairement la flemme, mais ça, c’était encore une autre histoire. En empruntant une petite rue peu fréquentée qui s’éloignait de l’artère principale, il vit une silhouette au loin. Il lui fallut quelques minutes pour reconnaître la jeune femme qui se tenait là. Un sourire éclaira son visage en voyant Maggie, en grande conversation avec des gens. La soeur d’Ezra, son meilleur ami et une amie proche qu’il connaissait depuis l’enfance. Elle était comme la petite soeur qu’il n’avait pas eu, lui qui avait toujours été enfant unique. C’était toujours agréable de voir un visage familier, surtout elle.
Il s’apprêtait à se diriger vers elle pour la saluer. Après tout, c’était Maggie, pas n’importe qui. Jusqu’à ce qu’il voit, à sa plus grande surprise, l’une des personnes avec lesquelles elle discutait lui tendre de l’argent. Gabriel se figea. Et observa la scène. Maggie sortit quelque chose de sa poche et le donna à son interlocuteur, qui s’éloigna avec le reste de son groupe. Son sourire s’effaça. Il y avait forcément une explication à ça, ce n’était pas ce qu’il pensait, pas vrai ? Maggie n’était pas en train de dealer de la drogue. Pourtant, ça y ressemblait.

Putain. Il hésitait entre faire demi-tour avant qu’elle ne le voie ou avancer et aller lui parler. Qu’est-ce qu’il devait faire, là ? Se mêler de quelque chose qui ne le regardait pas mais qui impliquait la soeur de son meilleur ami ? Aller lui faire la leçon sous couvert d’inquiétude ? Peut-être qu’il avait mal vu et qu’elle n’était pas en train de faire ce qu’il pensait. Il n’y avait qu’une seule solution. Il prit une grande inspiration et avança en direction de Maggie. Il avait une démarche calme et détendue, même si à l’intérieur de lui, il était tout sauf ça. “Salut. Je ne t’avais pas reconnu de loin.” Arrivée à sa hauteur, il n’arriva cependant pas à sourire, même le sourire le plus faux et le plus hypocrite dont il était capable.
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 13 Nov - 12:27


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


La soirée n’avait pas grand chose de différent de la plupart de ses jours de semaine. La jeune femme n'arrivait pas encore à vraiment bien gagner sa vie et elle avait trouvé un moyen facile de faire rentrer ce qui lui manquait pour avoir une vie confortable. La photographie c’était sa passion et elle voulait en vivre normalement. Mais en attendant elle n’avait pas le choix. Il y avait bien son héritage qui traînait sur l’un de ses comptes bancaires. Ou même Ezra qui se proposait toujours pour lui donner quelques billets supplémentaires, mais elle refusait à chaque fois. D’abord, elle ne voulait pas toucher à l’argent de son connard de père. Hors de question qu’elle lui doive quoi-que-ce soit dans sa vie. Hors de question qu’elle se sente un tant soit peu reconnaissante pour ce monstre. Puis pour son frère, il avait mieux à faire avec cet argent. Elle n’était pas encore sous les ponts, alors qu’il garde le pour lui et sa charmante fiancée. Un mariage ça coûtait cher, non ? ‘Fin bref, la voilà de nouveau à son poste, les mains dans les poches. Les clients ne manquent pas ce qui est plutôt une bonne chose pour elle. Un groupe de personnes s’avance et elle comprend rapidement que c’est pour elle. La ruelle est déserte et peu fréquentée : Maggie choisit toujours ses lieux de rendez-vous avec soin. Elle s’éloigne déjà un maximum des endroits qu’elle a l’habitude de fréquenter : il ne manquerait plus qu’elle y croise son frère et là ça serait le drame. Puis la brunette cherche aussi à éviter les coins “classiques” ou la police y cherche les dealeurs. Son mode de fonctionnement demande plus d’organisation mais reste de loin bien plus sécurisant - pour elle du moins. La conversation est vite engagée et brève. Elle ne cherche pas à se lancer dans un discours, elle ne pose que quelques questions et répond à une seule question. Le tour est joué. Le paquet de fric change rapidement de mains, ni vu, ni connu.La jeune Andrews ne prend même pas la peine de compter s’il y a bien le compte. Ses clients sont réglo et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Elle range la liasse de billet vert dans l’une de ses poches et en sorti de l’autre l’objet de la convoitise du gars en face d’elle. Il le récupère et s’éloigne satisfait avec le reste de son groupe.

La jeune Andrews reste immobile sur place, ses yeux fixant le groupe qui s’éloigne tranquillement. Son attention se reporte à ses pieds. Elle shoot dans un caillou en devant elle avant que le bruit de pas s’approchant ne la fasse relever la tête. La surprise marque rapidement son visage : ses sourcils se redressent sur son front et sa bouche s’ouvre légèrement. Elle n’a eu aucun mal à reconnaître Gabriel, le meilleur ami de son frère. Ses deux là forment une belle paire et étaient carrément inséparables à un moment. Ce qui veut dire qu’elle le voyait souvent, vraiment très souvent. Et à force de le voir traîner dans les parages il est devenu de la famille. Elle le considère comme son frère. Pour dire vrai, à ses yeux Gabriel est carrément son deuxième frère, même s’ils n’ont pas le même sang qui coule dans leurs veines. Maggie ne veut plus entendre parler de son autre frère et a décidé de le faire sortir de sa vie. Chose bien difficile étant donné qu’Ezra chercher à tout prix à réunir les Andrews… mais il ne sait pas la vérité. En attendant, Gabriel continue son avancée vers la jeune femme et la surprise laisse place à un grand sourire sur son visage.

- Gab’ ! Laisse échapper la jeune femme plein d’entrain.

Grand sourire qui n’est apparemment pas partagé. Le jeune homme s’avance d’une démarche calme mais son visage reste neutre, presque froid. Incapable de comprendre l’origine de cette expression, la jeune femme réfrène son envie de se jeter au cou du blondinet pour le prendre dans ses bras lorsqu’il s’adresse à elle d’une voix sèche.

- Ca va pas Gab’ ?

L’expression qu’affiche son vieil ami commence un peu à lui faire peur. Est-ce qu’il se serait passé quelque chose ? Est-ce qu’il pouvait avoir des problèmes ? La jeune n’en était pas certaine. Elle savait que si quelque chose de grave s'était passé dans la vie du jeune homme elle en aurait été informé. Que ce soit par lui ou même par son grand frère. Les mains toujours dans les poches, les doigts de Maggie effleurent la liasse qui se trouve toujours au fond de sa poche. C’est là qu’elle comprend. Merde. Est-ce qu’il aurait vu ce qui venait de se passer ? Instinctivement, ses yeux se portent sur le fond de la ruelle où le petit groupe a finalement disparu. Ses dents viennent mordre sa lèvre inférieure et elle se dandine nerveusement d’une jambe à l’autre. Reportant finalement son attention sur le jeune homme en face d’elle, les mots se glissent entre ses lèvres :

- T’es là depuis combien de temps ?



Maggie: #6D397A

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 13 Nov - 18:02




You know that's illegal, right ?



Il avait du mal à conserver une expression neutre, ni même à sourire à Maggie après ce qu’il venait de voir. Il avait l’impression de tomber des nues. Il connaissait Maggie et pourtant, il ne s’attendait pas à ça. Comment était-il censé réagir face à ce qu’il avait vu ? Elle l’avait reconnu et le salua avec entrain. Le sourire qui s’était dessiné sur son visage s’effaça quand elle vit l’expression qu’il avait. Sa première réaction fut de lui demander ce qu’il avait et il put lire l’inquiétude dans les yeux de Maggie, signe qu’elle pensait probablement que ça le concernait lui. Puis cette inquiétude disparut pour laisser place à un malaise visible quand elle tourna la tête vers le bout de la ruelle.

Gabriel garda le silence jusqu’à ce qu’elle lui demande depuis combien de temps il était là. Les mâchoires serrées, il lança un regard autour d’eux avant de revenir sur Maggie qui se mordait la lèvre. “Suffisament longtemps.” Il ne pouvait pas l’engueuler en pleine rue, devant les fenêtres des gens. Il la prit doucement par le bras pour l’attirer sur le côté, des fois que des passants empruntent cette rue. “Bordel, Maggie !” Il n’en revenait pas. Il était face à une dealeuse. Il ne savait pas trop quoi faire, là, tout de suite. Destabilisé par le fait qu’il connaissait Maggie depuis si longtemps maintenant qu’il n’était pas capable de garder sa neutralité. Incapable de réfléchir correctement. Pourquoi faisait-elle ça ? Elle n’était pas sur la paille, pourtant, elle avait un héritage et puis son frère pouvait lui filer un coup de main financier. Gabriel pouvait le faire aussi. Il n’était pas aussi riche qu’Ezra mais il n’avait que lui à gérer, donc il gagnait suffisament bien sa vie pour aider Maggie si elle avait besoin d’argent. Pourquoi, alors ? Il lâcha Maggie, soudain furieux “Mais qu’est-ce qu’il te passe par la tête ?”  Au diable, le calme. Il devait juste se retenir de hurler, au risque de se faire entendre par des oreilles indésirables. “T’es pas bien de faire ça en pleine rue ? Est-ce que tu as la moindre idée de ce que tu risques si tu te fais chopper ?” Lui, il le savait. Très bien, même. Il voyait souvent des dossiers comme ça. Des dossiers de personnes attrapées pour deal. Des gens qui encouraient une peine de prison salée. Et il ne voulait pas que Maggie l’une de ces affaires qui étaient jugées en moins de deux. Il secoua la tête et prit une inspiration pour se calmer. Ça ne servait à rien de s’énerver. Même quand il s’agissait de Maggie et l’affection qu’il avait pour elle. “Putain… Sérieusement. Si t’es en manque de fric, t’as qu’à venir nous voir, Ezra et moi. Ou juste moi si tu ne veux pas mêler ton frère à ça. Mais ne va pas foutre ta vie à l’heure en dealant ces merdes !” Il devenait moralisateur, tout ce qu’il détestait être.

Qu’est-ce qu’il devait faire ? Le plus sage était de ne pas s’en mêler, après tout, ce que faisait Maggie pour arrondir ses fins de mois n’étaient clairement pas ses oignons. Mais comment faire autrement ? C’était Maggie. La soeur d’Ezra. Sa soeur adoptive à lui. Il la connaissait, il savait ce qu’elle avait traversé dans sa vie et il était toujours prêt à lui prêter une oreille attentive quand elle en avait besoin. Elle pouvait l’appeler à toute heure du jour et de la nuit si elle avait besoin d’aide et Gabriel accourait, parce que c’était elle. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas ce qui avait traversée l’esprit de Maggie. Il avait envie de lui demander depuis combien de temps elle se faisait ça, si Ezra était au courant, si elle avait autant de problème que ça pour se mettre à dealer. Mais la colère et la déception qu’il ressentait en la voyant agir comme ça était plus forte que la raison, qui le poussait à analyser la situation avec calme, comme il le faisait d’habitude. "Depuis combien de temps tu fais ça ?"
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 13 Nov - 19:35


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


Le vieil ami d’Ezra était anormalement silencieux, ce qui était loin d’être bon signe. Mais vraiment très loin de l’être. Il confirma effectivement ses craintes. Il avait tout vu, il savait. Merde. Putain de merde ! Gabriel attrape le bras de la brunette pour l’éloigner de la rue, essayant de trouver un endroit plus à couvert. La jeune femme se laisse faire, ne sachant pas trop comment le blond va réagir. Elle sursaute légèrement quand il prononce son prénom, assez troublée par le ton qu’il a employé. Ses yeux jugent la ruelle et il craint certainement que quelques-uns ait les oreilles indiscrètes. Elle suit son regard quelques secondes mais la rue reste bien déserte.

- Mais qu’est-ce qu’il te passe par la tête ?
- Arrête de gueuler putain !

La jeune femme lève les yeux au ciel, légèrement agacée par la situation. Elle aurait dû être plus discrète, faire plus attention. Le jeune homme reprend vite la parole, clairement en colère contre elle.

- T’es pas bien de faire ça en pleine rue ? Est-ce que tu as la moindre idée de ce que tu risques si tu te fais chopper?

La cadette de la famille Andrews croise les bras sur sa poitrine et regarde ses pieds pour éviter de le fusiller du regard. Elle avait clairement pas envie d’avoir une leçon de morale, surtout pas par Gabriel. Ils ne se disputaient presque jamais. Maggie détestait les disputes. Relevant la tête, elle finit tout de même par rencontrer ses yeux.

- Gab, arrête ! Tu veux que je fasse ça où ? Dans un supermarché ?! Ok, l’humour c’était peut être pas la bonne option. Et je ne me ferais pas chopper. Tu me connais non ? Je fais gaffe aux coins où je vais… et puis je vois pas pourquoi je te dis tout ça ! Ca te regarde pas.

La voilà elle aussi contrariée. Elle ne faisait rien de mal… ou presque. C’était pas cool mais bon c’était pas son problème, ce n’est pas elle qui achetait la marchandise. Elle ne la consomme pas en plus. Il aurait préféré qu’elle se drogue plutôt qu’elle deal ? Les mains de la jeune adulte cherchent son paquet de clopes dans l’une des poches de son jean. Elle en récupère une et la coince entre ses lèvres avant de l’allumer. Elle tire un bon coup dessus, appréciant la fumée qui se propage au fond de sa gorge. Elle reporte à nouveau son attention vers le blond en face d’elle, prête à subir la suite de son courroux.

- Putain… Sérieusement. Si t’es en manque de fric, t’as qu’à venir nous voir, Ezra et moi.

Oh merde. Non, elle ira surement pas voir Ezra. Et il n’était pas au courant. Elle espérait qu’il tiendrait sa langue. Une pointe de colère mêlée à la peur grandit au fond de la dealeuse.

- T’as pas intérêt à en parler à Ezra !

Cette fois c’était elle qui avait élevé le ton et rien a foutre des passants. Elle tira une nouvelle bouffée sur sa clope, avant de souffler la fumée dans la direction de Gabriel.

- Je te préviens, elle le pointa du doigt, la clope coincée dans entre deux doigts de la même main, tu ne dis rien à Ezra. Il n’est pas au courant et il a pas à l’être ! Et ma vie va très bien. Ainsi que mes comptes en banque ! Te mêles pas de ça Vakarian.

C’était bas. Elle l’appelait par son nom uniquement quand elle était en colère contre lui. Et là, c’est un peu ce qu’elle ressentait. Enfin, elle avait surtout peur qu’il en parle à son grand frère : ça serait une catastrophe ! Il déclencherait une nouvelle guerre au sein de la famille Andrews… Elle ne voulait pas qu’il s’inquiète encore pour elle. Maggie lui devait tellement. Depuis combien de temps ? Un léger rire franchit les lèvres de la photographe.

- Ca change quoi ? Si j’te dis 2 semaines ça va ? Et si je réponds 4 ans… je suis condamnée à tes yeux ?

Elle voyait bien que l’expression qui y brillait au fond avait changé. Elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Comment réagir aussi. Elle se contente de fumer quelques taffes de plus, gardant le silence. Quand elle repose les yeux sur le jeune homme en face d’elle, ses sourcils se froncent.

- Tu veux bien arrêter de me regarder comme tu le fais ? J’ai pas tué ton chien putain ! J’ai tué personne ! Je vois pas pourquoi tu montes sur tes grands chevaux et que tu fais le donneur de leçons.

La soirée était merdique. Et loin de s’arranger. Elle détestait se prendre la tête avec son frère ou même Gabriel. Elle avait même horreur de ça. Les disputes, la voix qui monte dans les tons. La dernière fois qu’elle s’était salement embrouillé avec un membre de sa famille, celui-ci s’était tellement mit en colère qu’il avait fini par lever la main sur elle. Prise dans ces vieilles images, la jeune femme effectue un bond en arrière tandis que Gabriel s’avance d’un pas.

- Me touche pas !, crie-t-elle le ton apeuré.

Ses mains se sont levées par réflexes pour se protéger. Quand elle se rend compte du geste qu’elle vient d’avoir elle approche une nouvelle fois la cigarette à ses lèvres. Ce soir était vraiment une soirée de merde et une révélation à la fois était largement suffisante. Elle sentait déjà arriver la nouvelle vague de question. Passant sa main dans sa tignasse, elle se contente d’observer la rue, les voitures qui passent au loin. Tout, tant qu’il ne s’agit pas du regard de Gabriel.


Maggie: #6D397A

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 13 Nov - 23:04




You know that's illegal, right ?



Maggie était étrangement désinvolte pour quelqu’un qui venait de se faire prendre la main dans le sac. Surtout quand elle lui demanda avec humour s’il voulait qu’elle fasse ça dans un supermarché. Il croyait rêver, là. Elle était en train de lui dire qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter ? Elle était en train de dealer, bordel. Et bien entendu, elle l’envoyait paitre en lui disant que ça ne le regardait pas. C’était trop facile comme excuse, ça. En faisant le tour des raisons qui pourraient pousser Maggie à faire ça, il en vint à lui demander si c’était par rapport au fric. En entendant le prénom de son frère, Maggie eut une réaction violente. Forcément. Sa voix se fit plus forte, clouant Gabriel sur place. Elle était en train de s’énerver, de lui envoyer sa fumée au visage en lui demandant de rien dire à Ezra.  Ce qui confirmait les soupçons de Gabriel. Le frère de Maggie n’était pas au courant. Putain. Il avait l’air fin, maintenant. Il ne cachait rien à Ezra, alors comment pouvait-il passer sous silence un truc aussi grave ? Maggie savait que ce n’était pas rien, puisqu’elle s’empressa de le menacer. Un rictus se forma sur les lèvre de Gabriel. Sinon quoi ? Elle était bien gentille, Maggie. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Lui en mettre une ? Comme si ça allait l’arrêter.
Son semblant de sourire s’effaça en l’entendant l’appeler par son nom de famille. Non. Là, non. C’était une chose de lui souffler sa fumée dans la tronche mais c’en était une autre de l’appeler par son nom de famille, comme s’il était son ennemi. Une ombre passa dans le regard de Gabriel en l’entendant. Il s’écarta d’un pas, tentant de ne pas céder à la colère pour cracher des choses à la tête de Maggie, des choses qu’il regretterait après.
Il ne voulait pas se disputer avec elle, pas comme ça. Surtout pour ça. Le problème était peut-être qu’il avait du mal à voir Maggie autrement. Elle était pourtant adulte et elle était assez grande pour faire ses propres choix. Mais Gabriel n’arrivait à faire la part des choses. Et l’entendre l’appeller par son nom de famille, ça faisait mal. Très mal.

Ce que ça changeait ? Mais tout, putain ! Ça changeait tout !  Il secoua la tête, abasourdi parce qu’il entendait. “ Tu te fous de ma gueule ?” fut tout ce qu’il arriva à articuler. Bien sûr que ça changeait quelque chose. Parce si ça faisait des années qu’elle faisait ça, comment avait-il fait pour ne rien voir venir ? Il ne réfléchissait plus posément. C’était Maggie, merde. Ce qui se rapprochait le plus d’une soeur pour lui. Pas une fille lambda qu’il venait de chopper en train du traffic de drogue dans la rue. Si ça n’avait pas été Maggie, il n’en aurait rien eu à faire. Il aurait passé son chemin et c’est tout. Elle ne l’épargnait pas. Il n’arrivait pas à lui répondre calmement. Je suis condamnée à tes yeux ? Non mais elle le prenait pour quoi, là ? Pour le dernier des connards ? On aurait dit qu’elle était en face d’un inconnu et ça lui donnait l’effet de se prendre une baffe en pleine face. “ Bien sûr que non, putain !” Il se passa une main sur le visage en repoussant une mèche de cheveux au passage. Non. Là, ça n’allait pas le faire. Vu tout ce qu’elle lui lançait à la tête, elle avait pas le droit de lui demander ne pas la regarder comme ça.  “ Tu ne vois pas ? T’es sérieuse ? T’es stupide ou quoi ? Putain, Maggie, je te pensais pas aussi naîve ! C’est illégal ! Je vois des gens avoir des procès à la con pour la même chose ! Tu crois que j’ai envie de te voir dans un tribunal pour traffic de drogue ?” Merde, quoi.  Il avait envie de se barrer en la plantant, là. Qu’elle continue ses conneries. Il n’allait pas la forcer à arrêter puisqu’elle était assez grande pour savoir ce qu’elle faisait. Puis elle avait tué persone, pas vrai ? Il était estomaqué. Il amorça un geste, près à faire volte-face et à la laisser dans le pétrin dans lequel elle semblait si enjouée de se fourrer quand elle lui hurla de ne pas la toucher. Il s’apprêta à lui crier à la tronche un truc pas sympa du tout - principalement quelque chose concernant sa santé mentale - avant de se figer net devant sa réaction. Il lut de la peur dans sa yeux et le geste qu’elle fit… Il l’avait trop souvent fait pour ne pas le reconnaître. Il eu avait le même geste quand sa mère devenait folle et le prenait pour son punching-ball personnel. C’était un geste visant à se protéger. Ce qui voulait dire qu’elle voulait se protéger de… lui ? Et ça, ça lui fit bien plus mal que tout ce qu’elle lui avait dit juste avant.

Maggie…” Il n’avança pas, se contentant de lever les mains devant lui pour les garder en évidence et ainsi lui montrer qu’il n’avait pas l’intention de la blesser. Il avait repris une voix calme, éloignant toute agressivité dans son timbre. “ Je ne vais pas te faire de mal. C’est moi. Gab. Qu’est-ce qu’il te prend, là ?” Il ne comprenait plus rien. Etait-ce à cause de la façon dont il lui avait parlé ? Son expression ? Son langage corporel ? Ils s’étaient déjà disputés mais jamais encore elle n’avait réagit comme ça. Il dut se retenir dans la prendre dans ses bras pour la rassurer, parce que dans l’état paniqué où elle était, elle pouvait avoir une réaction violente envers lui. Il savait ce que ça faisait. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était lui montrer qu’il n’était pas une menace pour elle et la laisser se calmer toute seule. Enfin, encore fallait-il qu’elle le regarde. Il recula d’un pas, pour lui donner suffisament d’espace.
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Lun 14 Nov - 18:34


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


La crainte avait poussé la jeune femme à s’énerver. Elle ne voulait absolument pas qu’Ezra apprenne la vraie raison qui faisait rentrer de l’argent sur son compte. Et encore moins par la bouche de quelqu’un d’autre. Et s’il y avait bien une personne qui aurait du mal à tenir sa langue c’était Gabriel. C’était pour ça qu’elle venait de le menacer. Elle ne savait pas trop ce qu’elle pourrait y faire s’il s'empressait d’aller voir l'aîné des Andrews, mais elle devait au moins tenter de l’en empêcher. En plus de ses menaces elle prononce quelques mots pas très sympas. Elle sait que l’appeler par son nom était un coup bas, mais elle garda un air froid sur le visage tandis que celui de son ami s’assombrissait. Elle l’avait touché mais elle s’en soucierait une fois qu’elle aurait l’assurance qu’il tiendrait sa langue. Ok. Elle l’avait un peu cherché mais quand il lui hurle dessus, elle serre les dents et son agacement grandit. Si elle se foutait de sa gueule ? Pourquoi il se mettait dans des états pareils, ça ne le regardait même pas.

- Quoi ? Fut la seule chose qu’elle était capable de répondre

Le visage que lui adressait Gabriel était une nouveauté. Évidemment ils avaient déjà eu des différends, mais c’était l’une des premières fois qu’il haussait autant le ton et qu’elle lui balançait ce genre de chose. Elle ne savait pas bien comment gérer la situation. Elle n’avait pas envie que quelqu’un lui fasse la morale, elle était en mesure de s’occuper de ça. Elle était capable de gérer sa situation toute seule. Du moins c’est ce qu’elle croyait. Elle voulait l’envoyer promener mais avait bien trop peur de perdre son estime, ou bien pire, qu’il n’aille voir directement Ezra.

- Arrête de dire que je suis stupide ! Oh ! Illégal ? Je le savais pas ! On reconnaît bien là les paroles d’un juriste ! Y’a qu'ça qui compte : la loi. Comme si t’avais jamais été au delà de l’autorité. Comme si t’avais toujours été réglo. Qu’est-ce tu peux être hypocrite.

Maggie se mord l’intérieur de la joue pour ce qu’elle vient de dire. Elle le fait assez fort pour ressentir le goût du sang immédiatement dans sa bouche. Elle n’avait pas voulu dire ça mais elle n’allait pas s’excuser. Pas tout de suite. Elle avait un minimum d’orgueil qui l’empêchait de revenir sur ses paroles… et d’un côté il les méritait bien. Rien que pour la façon dont il la regardait à présent. L’esprit de la jeune brune s’égare un peu, retrouve des flashs d’une autre dispute à un autre moment. Quand le jeune homme en face d’elle s’anime, elle réagit au quart de tour, l’esprit toujours embrumé par ses anciens souvenirs. Elle s’effraie et recule vivement - assez loin pour être hors de sa portée. Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle avait en tête Archer. Merde. Fait chié ! Foutu Archer. Elle croisa d’abord les bras, gardant son regard posé sur la ruelle au loin, incapable de l’affronter pour le moment. Quand il souffla son nom ça ne fit que la rendre plus nerveuse. Un lourd soupir s’échappe de ses lèvres et elle commence à respirer difficilement. L’angoisse lui tiraille le ventre et sa jambe s’agite nerveusement.

- Je ne vais pas te faire de mal. C’est moi. Gab.

Le jeune homme met en évidence ses mains. Même si elle ne le regarde pas, elle remarque sans soucis le mouvement qu’il effectue. Elle ferme les yeux une fraction de seconde, se cache même le visage à l’aide de ses doigts. Elle se force à respirer profondément, dégage à nouveau sa main, la laissant glisser jusqu’à sa bouche pour venir y ronger l’un de ses ongles.

- Putain, fait chier, souffle-t-elle dans un murmure à peine audible.
- Qu’est-ce qu’il te prend, là ?

C’est à ce moment qu’elle daigne reposer ses yeux sur lui. Toute trace de colère s’était envolé de son visage angélique et elle se contenta de garder ses sourcils froncés. Elle n’était clairement pas prête pour parler de ça. Surtout pas après la dispute qu’ils venaient d’avoir. Elle se força à ravaler la boule de stress qui ne faisait que grossir au fond de sa gorge et répondu d’une voix rauque :

- Rien, rien. Qu’est-ce que t’as toi ?

Elle était sur la défensive et son plan ne marchait pas trop bien. Il restait à l’écart comme si elle allait péter un plomb au moindre mouvement. C’est pas le cas, non? Elle n’allait pas péter un plomb,...si ? Elle tira un dernier coup sur sa clope avant de l’envoyer valser à plusieurs mètres en donnant une pichenette dans le mégot. Elle n’était pas méga à l’aise mais elle savait que ça irait si elle réussissait à dévier la conversation.

- Tout va bien j’te dis. Tu peux te détendre. A la façon dont tu me regardes maintenant on dirait que j’suis devenue folle. Arrête ça.

Elle reprenait volontairement un ton sec. Contre toute attente la jeune femme n'attendait qu’une chose: revenir à la leçon de morale qu’il était en train de lui passer. En tout cas elle ne voulait pas le voir lui poser d’autres questions. Elle ne le laisserait pas gratter un peu plus la raison de son comportement. Pas ce soir. Ne supportant pas plus longtemps l’expression qui était affichée sur son visage elle rompu le contact de leurs yeux et observa ses chaussures. Ses bras se croisèrent à nouveau sur sa poitrine et elle garda le silence, incapable de trouver quoi ajouter de plus. Elle sentait toujours le regarde du blond sur elle, et ça commençait à faire trop. Peut être qu’elle allait finalement peter un plomb. Non. Pitié, pense-t-elle pour elle même. Elle s’éloigne de quelques pas, détourne et cache son visage du champ de vision de Gabriel. Respire Maggie. Respire.


Maggie: #6D397A

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Lun 14 Nov - 23:04




You know that's illegal, right ?



Est-ce qu’elle serait seulement compte du pétrin dans lequel elle se fourrait ? Et de lequel elle les fourrait tous ? C’était une putain de blague. En y réfléchissant posément, on n’avait aucun mal à en venir à la conclusion qu’elle allait entrainer Ezra dans ses bêtises. Le nom Andrews, lié à une affaire de trafic de drogue, ça allait forcément retomber sur le grand frère. S’il ne disait rien à Ezra et qu’Ezra l’apprenait quand même, Gabriel se retrouverait à devoir lui expliquer pourquoi il avait gardé le silence concernant cette histoire. S’il disait à Ezra qu’il avait choppé sa petite soeur à dealer de la drogue, il pouvait faire une croix sur l’amitié qu’il avait avec Maggie. Dans un cas comme dans l’autre, il devrait dire au revoir à l’un des deux Andrews, tout ça parce qu’il était passé au mauvais endroit, au mauvais moment. Il était dans de beaux draps. Ezra ne lui pardonnerait jamais de lui avoir caché ça. Et Maggie ne lui pardonnerait jamais de l’avoir balancé à son frère. Là, tout de suite, il aurait aimé retourner en arrière, ne pas prendre ce fichu raccourci qui l’avait mené à tomber sur elle.
Et là, en l’entendant lui dire qu’il n’était qu’un hypocrite… Sérieusement… C’était bien la première fois qu’elle lui remettait son boulot dans la gueule. Oui, il n’avait pas toujours été réglo. Il était humain, comme tout le monde. Il en avait forcément fait des conneries. Mais pas aussi grave que celle-ci. Pas aussi dangereuse, non plus. Il avait forcément dépassé l’autorité. Et ça concernait plus des conneries d’adolescent attiré par l’interdit - boire avant l’âge, fumer des joints en soirée - que ce que faisait Maggie. Alors oui, d’accord, il était mal placé pour lui faire la morale en ce qui concernait la drogue, même si la consommer et la revendre étaient des choses bien différentes.
Mais l’échange musclé qui avait eu lieu prit des proportions pour le moins inattendue. Toute colère, toute agressivité de la part de Gabriel fut réduite à néant quand elle eut un mouvement de recul, cet air effrayé qu’il n’avait pas l’habitude de voir sur son visage. Déboussolé, Gabriel ne savait pas comment réagir ou même ce qu’il pouvait dire. Voir une telle expression dans les yeux de Maggie l’effrayait. Était-ce dû aux mots qu’ils avaient échangé l’un et l’autre, avec une force peu habituelle ? Quelque chose dans son comportement à lui qui l’avait effrayé au point qu’elle se sente menacée ? Il changea d’attitude, pour lui montrer qu’il n’avait aucunement l’intention de la blesser, un geste mécanique. Il lui parlait d’une voix calme, s’était même reculé pour lui laisser le temps de se remettre. Elle tentait de lui cacher quelque chose, il n’y avait qu’à voir la façon dont elle tentait de lui retourner la question. Ce fut à son tour de froncer les sourcils. Ses gestes la trahissaient. La façon dont elle se rongeait les ongles, sa jambe qui s’agitait, son expression. Les questions fourmillaient dans son crâne.

Il secoua la tête à nouveau. Trop retourné par la façon dont elle avait réagi, il était incapable de la regarder autrement, incapable de faire autre chose que de la questionner. Elle disait que tout allait bien ? Mon cul. On ne réagissait pas comme ça quand tout allait bien. On n’était pas sur la défensive comme elle l’était. Et on ne tentait pas d’écarter la question comme elle le faisait. Surtout pas avec quelqu’un qui avait eu des réactions similaires par le passé et qui avait mis des années pour se débarrasser de ses réflexes défensifs. Il ne manquait plus que le mode pilote automatique - le mode où chaque geste devenait automatique pendant que l’esprit allait se protéger dans un coin de la tête - qu’il connaissait si bien et on avait la totale.  “D’accord. J’arrête de te regarder comme ça.  Mais ne me dis pas qu’il n’y a rien, Maggie. Surtout pas à moi." Les sens de Gabriel étaient en alerte. Ce n’était pas l’endroit pour la harceler, surtout après la dispute qu’ils venaient d’avoir. Alors qu’est-ce qu’il devait faire ? En se basant sur sa propre expérience, il savait que ça ne servirait à rien de la pousser à parler si elle ne le voulait pas. Il recula d’encore un pas et lança " Je sais reconnaître un traumatisme quand j’en vois un, j’étais exactement pareil. Si tu ne veux pas en parler, d’accord, on passe à autre chose. Si tu veux me raconter, on va dans un endroit plus calme et tu m’expliques. Pas de leçon de morale, pas de cris. On discute calmement.” Il avait conservé ses mains bien en évidence, s’était tenu à une distance respectable d’elle pour la laisser respirer et parlait avec tout le calme dont il était capable.

 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Mar 15 Nov - 18:40


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


Merde. Pourquoi maintenant ? Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant et qu’elle réagisse de la sorte en face de Gabriel. Elle ne voulait surtout pas en parler. Elle ne voulait absolument pas qu’Ezra ou Gab apprenne la vérité. Elle voulait juste oublier ce qui s’était passé. Tourner cette maudite page et tirer un trait définitif sur Archer. Alors pourquoi elle n’y arrivait pas ? Une seule personne était au courant de l’incident et c’était très bien comme ça. Pas la peine d’en informer d’autres, ça ne valait pas le coup de provoquer l’agitation au sein des Andrews. Chacun avait assez souffert, leur enfance n’avait pas été un cadeau. Elle voudrait le supplier d’oublier, d’effacer les dernières secondes. De l’engueuler à nouveau. Qu’il hausse la voix et qu’il ne la regarde pas comme il le faisait à l’instant. Elle voit bien qu’il se retourne le cerveau, qu’il cherche à comprendre le pourquoi du comment. Elle doit s’éloigner de lui, l’empêcher de la scruter, de lire au fond de ses yeux. Elle se détourne de quelques pas, met une distance entre eux. Elle l’entend lui répondre dans son dos. Evidemment qu’il ne la croirait pas. Il connaît tous ça. La violence est loin d’être une notion inconnue pour lui. Et maintenant c’est trop tard, il se doute de quelque chose. Il a compris qu’elle mentait et n’allait certainement pas lâcher l’affaire facilement. Maggie se sentit au pied du mur. Incapable de pouvoir s’en aller et de se sortir de cette situation. Pourtant hors de question pour elle de parler, d’avouer la moindre chose. Les mots du jeune homme viennent à nouveau se loger dans l'écart qui s’est creusé entre eux. Elle doit se calmer et arrêter de réagir au quart de tour. Sauf que la première phrase qu’il énonce la fait déjà sortir de ses gonds. Elle s’empresse de répondre :

- Arrête ! Je ne suis pas traumatisé.

Alors pourquoi, deux ans plus tard, elle avait réagi comme ça face à un être qu’elle savait incapable de lever la main sur elle. Dépassée par tout ce qui se passe, la seule solution qui se révèle comme étant sa meilleure option est la colère. Oui. Celle-ci gagne du terrain, et la jeune photographe se laisse avoir et déverse son venin sur celui qu’elle considère comme son frère. Elle se retourne et fait un pas en direction du blondinet.

- Je te dis qu’il n’y a rien à raconter.

Elle s’avance d’un pas supplémentaire, le regard mauvais. La culpabilité commençait à grandir au fond d’elle tandis que ces prochains mots se forment dans son esprit. Elle allait dépasser les bornes, une fois de plus. Elle s’en rendait compte, mais ne pouvait pas lutter contre ses propres paroles.

- Tu vois le mal partout Gab’. J’ai eu un mauvais réflexe, c’est tout. Tu devrais justement être à même de comprendre ça, non? Mon père ne valait pas mieux que ta mère.

L’idée n’était clairement pas de lui rappeler tous ces vieux démons. Juste de lui donner une fausse piste. Oui, papa était violent. Il le savait et peut-être que ça suffirait à l’arrêter dans ses réflexions. Doucement la dealeuse se radoucit. Elle n’aime pas parler de ce genre de chose. Surtout pas quand ça ne la concerne pas. Enfin ça la concernait, mais pas la partie sur l’enfance de Gabriel. Ils avaient vécu presque la même chose. De ce fait, parler de son père violent revenait au même que de lui balancer les mauvaises actions de sa mère. Et le jeune homme n’avait pas forcément envie de ça. La brune semblait l’avoir bien assez torturé. C’est d’un pas doux, le visage plus serein qu’elle avance à nouveau vers lui. Cette fois c’est elle qui lève les bras comme pour lui dire qu’elle venait en paix. Moins d’un mètre les sépare quand elle s’arrête et plonge son regard dans celui de son frangin.

- Désolé. Je me suis emportée. J’aurais pas dû dire ça. Seulement, des fois…

Sa voix s'éteint et son esprit s’égare. Des fois ce n’est pas facile tous les jours. Surtout pas quand son propre frère semble reproduire les mêmes erreurs que son père. Elle avait réussi à éviter Archer pendant des mois, mais ces dernières semaines elle avait l’impression de voir son ombre partout. Comme une menace qui planait au-dessus d’elle. Comme s’il était venu la hanté. Et clairement elle commençait à péter les plombs et à réagir de façon incompréhensible. Elle venait de le prouver une fois de plus ce soir s’en prenant à Gabriel, alors qu’il ne faisait que s’inquiéter pour elle.

- Je fais des cauchemars en ce moment. J’ai les nerfs à vifs et j’aurais jamais dû te parler comme je l’ai fait. Ni te dire ce que j’ai dit. J’suis désolé.  

Le volume de sa voix ne fait que diminuer tandis que la jeune femme baisse la tête. La gorge de la jeune femme se noue tandis qu’elle sent les remords approcher. Respirant un bon coup elle souffle doucement à l’attention de Gabriel :

- M’en veux pas. S’il-te-plaît…



Maggie: #6D397A

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Mer 16 Nov - 22:22




You know that's illegal, right ?



Elle disait qu’elle n’était pas traumatisée. Réponse typique d’une personne ne voulant pas aborder le sujet du traumatisme. Mais Gabriel n’ajoute rien dessus. Que pouvait-il dire ? Il était passé par là. Il savait. Il se contenta de garder le silence, ses mots réconfortants coincés dans sa gorge. Il n’était pas doué pour ça, il ne l’avait jamais été. Il était prêt à faire un effort pour Maggie, mais encore fallait-il qu’elle le veuille. Et elle lui prouvait clairement qu’elle ne voulait pas de ça. Ses yeux se posaient sur elle, malgré son envie d’arrêter de la fixer, comme elle lui avait demandé. Et elle recommençait à l’agresser verbalement, à sa manière. Cette fois, c’était elle qui avançait vers lui. Il le sentait venir, le truc pas cool qu’il allait se prendre en plein visage. Il le sentait bien qui allait arriver. Et ça n’avait pas raté. Il voyait le mal partout. Elle n’avait pas tout à fait tort, sur le coup, même si ça le faisait chier de l’avouer. Ça encore, il pouvait le supporter. Mais le petit rappel qu’elle lui lança à la tête, en revanche, il s’en serait bien passé. Gabriel serra les mâchoires à la mention de sa génitrice. Ouais…
Le père de Maggie ne valait pas mieux que sa mère à lui. Tristement vrai. Avec amertume, il avait maintes fois songé que le père Andrews se serait bien entendu avec la Lilianne. Eux, au moins, ils étaient débarrassé du monstre qui avait fait de leur vie un enfer. Alors que lui… Il avait encore cette garce sur le dos parce qu’elle n’avait même pas la décence de crever et de lui foutre la paix. Mais passons. Ce n’était pas lui que ça concernait, là. C’était à propos de Maggie, et seulement à propos d’elle. Elle avait tenté de noyer le poisson en lui rappelant qu’il n’était pas mieux loti qu’elle niveau traumatisme, mais ce n’était que temporaire. Si c’était son père, la raison de sa réaction, alors Gabriel ne pouvait rien faire de plus. Lui balancer des paroles réconfortantes ? Tss, comme si ça allait l’aider. Les paroles réconfortantes n’aidaient pas. Il se passa à nouveau une main dans les cheveux, désemparé.  

Il la vit faire un pas dans sa direction, toute trace d’agressivité ayant disparue de ses traits. Gabriel resta immobile, ignorant ce qu’il devait faire. Elle s’excusait, d’une voix plus calme. Il restait suspendu à ses lèvres, attendant la suite. En la regardant comme ça, il oubliait tout. Il ne lui en voulait plus. Maggie avait toujours pu  faire ce qu’elle voulait de lui. Quand elle le regardait comme ça, il était prêt à balayer les dernières minutes d’un tour de bras et faire comme si elles n’avaient jamais existé. Elle reprit sa phrase, lui expliquant enfin quelle mouche l’avait piquée. Ses cauchemars, les nerfs à vif. Elle continuait de s’excuser devant un Gabriel qui secouait la tête pour lui dire que ce n’était pas grave. C’était passé. Il était en colère sur le coup parce qu’il était tombé de nues en voyant sa petite soeur s’adonner à des actes répréhensibles. Mais ça ne comptait plus. “Je ne t’en veux pas.” Il lui adressa un sourire sincère, attirant Maggie contre lui pour la prendre dans ses bras, comme le ferait un grand frère envers sa petite soeur. “J’étais en colère et je t’ai dit des choses que je regrette.” Il s’écarta d’elle, ne la quittant pas des yeux. Il restait quand même le problème de la drogue. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir dire à Ezra, lui ? Il se retrouvait dans cette sale situation sans l’avoir demandé et ignorait comment en sortir sans qu’il n’y ait trop de casse. L’ennui, c’était que s’il abordait à nouveau le sujet du petit trafic de Maggie, ils allaient encore s’engueuler comme des chiffonniers. Et il n’avait pas envie que ça recommence. Pas aujourd’hui. Il avait eu sa dose d’engueulade avec Maggie pour un moment. Pour cette fois, il allait garder ses remarques pour lui et il réfléchirait à une solution au calme. Et… putain. Il avait bien besoin d’une cigarette, là tout de suite. Trop d’émotion d’un coup. Ce qu’il détestait probablement plus que tout. “J’allais rentrer. Tu veux m’accompagner ? On pourrait aller manger un morceau sur la route ou… Enfin… c’est comme tu veux” Il émit un léger rire avant de rehausser correctement sa sacoche sur son épaule.
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 20 Nov - 19:49


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


Tandis que la jeune femme s’approche pour s’excuser elle voit déjà Gabriel nier de la tête. Jamais elle n’avait voulu faire allusion à sa mère. Elle craignait d’avoir blessé le jeune homme et ne voulait surtout pas cela. Déjà qu’elle l’avait énervé et certainement déçu quant à ses activités nocturnes… Si en plus elle venait à lui causer de la peine elle ne se le pardonnerait pas facilement. C’était son frère, quoi qu’en dise leur génétique. Elle serait prête à tout pour lui et souhaitait par-dessus tout qu’il soit heureux dans sa vie. Au fur et à mesure que les mots se forment sur ses lèvres, le volume de sa voix ne fait que diminuer. Fière ? Non. Là tout de suite elle ne l'était pas du tout. C’est un grand soulagement quand Gabriel finit par prononcer les mots qui la délivrent. Il ne lui en voulait pas. S’est même un sourire qui se dessine sur ses lèvres avant qu’il ne l’attire à lui. La brunette se laisse faire et le prend à son tour dans ses bras, le coeur plus léger. Elle se conforme de cette accolade réconfortante, écoutant les prochains mots du blondinet jusqu’à ce qu’il desserre sa prise. Il ne la lâche pas des yeux pour autant.

- Non, je peux comprendre ta réaction. Moins la mienne, confesse Maggie.

C’est vrai, après tout, il avait le droit d’être en colère. Elle pouvait le comprendre. Après tout ce n’était pas la plus légale et la plus sûre des activités. Sa colère était justifiée. La sienne un peu moins. Elle avait juste contre-réagit et ses propos étaient tout aussi blessants mais infondés. Elle n’aurait pas dû s’en prendre à lui car il avait pété un plomb pour la drogue. Ca prouvait bien qu’il s’inquiétait, au moins un peu. Il devait surement penser à Ezra aussi. Lui demander de lui cacher était quelque chose d’énorme. La jeune Andrews le savait mais avait-elle le choix ? Elle ne pouvait pas le laisser aller voir son frère pour lui annoncer ce genre de chose. Il la tuerait sur place. Et ce n’est pas vraiment ce qu’elle avait prévu pour ces prochains jours. Elle préférait qu’il n’en sache jamais rien si c’était possible. En demander trop ? Non, pas du tout. C’est sans mal que la jeune femme remarque le dilemme qui doit se jouer dans la tête de son frère. Elle reste silencieuse, les yeux dans les siens, attendant de voir s’il va aborder une nouvelle fois le sujet fâcheux. Prête à une nouvelle réprimande, c’est tout autre chose qui sort de sa bouche. Légèrement abasourdie de voir le sujet “deal” être balayée et relayer à plus tard, la jeune femme reste silencieuse quelques secondes après que le rire du jeune homme ai résonné. Manger ? Toujours.

- Tu sais bien que j’adore la pizzeria qu’il y a pas très loin de chez toi. Je raterai jamais une occasion d’y aller.

La photographe reste en face de lui, un petit sourire figé sur le visage. Elle est soulagée et reconnaissante que Gabriel semble avoir décidé d'enterrer la dispute pour la soirée. Après les mots qu’elle avait eus, elle comptait bien essayer de se racheter, jusqu’à que le regret qui l’habitait disparaisse entièrement. Elle se décala légèrement, commençant à prendre la route vers l’appartement de chez Gab', sans oublier de lui jeter un coup d’oeil pour être sûre qu’il lui emboite bien le pas.

- Tu rentres seulement du travail ? Dure journée ?

Si c’était le cas, elle n’arrangeait en rien la soirée. Du moins pour l’instant. Le jeune homme arborait des cernes et elle s’en voulu encore plus. Elle savait que cette histoire allait le travailler. Ses mains ont retrouvé les poches de sa veste et ses doigts jouent nerveusement avec son briquet. Elle finit même par shooter dans un caillou sur le trottoir.

- J’espère au moins que je ne viens pas chambouler tes plans pour la soirée. Tu n’avais rien de prévu ?

Même si la perspective de la passer avec Gab’ autour d’une pizza la réjouissait, elle ne voulait surtout pas venir bouleverser un peu plus son programme de ce soir-là. Si c’était le cas, elle le laisserait tranquil.


Maggie: #6D397A


___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Mar 22 Nov - 16:40




You know that's illegal, right ?



Il vit dans le regard de Maggie qu’elle s’attendait à ce qu’il remette le sujet sur le tapis. Et il vit également son soulagement quand il décida de changer de sujet. Il n’avait pas envie de s’engueuler encore avec elle. Ils avaient tous les deux eu assez d’émotions pour ce soir. Et se disputer avec sa soeur ne lui plaisait pas. Mais alors pas du tout. Il n’aimait pas en venir là, avec qui que ce soit. Il n’était pas le genre de type qui se plaisait à chercher des embrouilles à tout le monde. Oh, il lui arrivait parfois de se retrouver dans une sale situation parce qu’il avait un peu trop ouvert son clapet, mais dans la mesure du possible, il évitait d’en arriver là. Les conflits, ce n’était pas pour lui et ça ne l’avait jamais été. Encore moins quand ça impliquait des gens pour lesquels il irait au bout du monde. C’était pour cette raison qu’il préféra laisser de côté le sujet du deal. Ils y reviendraient plus tard, quand ils seraient tous les deux bien plus calmes. Il décida donc, à la place, de proposer à Maggie de l’accompagner et d’aller manger un morceau ensemble. Rien de mieux pour apaiser les tensions qu’un gros câlin et un estomac plein. Enfin, ça, c’était quand il ne sautait pas des repas parce qu’il avait tellement la tête dans son travail qu’il en oubliait ses besoins élémentaires. A savoir dormir et manger.
Maggie sembla enthousiaste devant l’invitation, lui parlant de cette pizzeria où ils allaient souvent ensemble. Un choix qui ne le surprenait absolument pas, étant donné que les pizzas qu’ils y faisaient étaient divines. Même pour Gabriel qui n’en raffolait pas tant que ça - il aimait ça mais il ne pourrait pas en manger tous les jours sans finir par en être dégoûté - c’était un bon endroit en cas de petit creux imprévu.

Il hocha donc la tête pendant qu’elle entamait la marche. Il lui emboîta le pas en fourrant ses mains dans ses poches et tourna la tête vers elle quand elle lui posa une nouvelle question. Merde. Ça se voyait tant que ça qu’il était fatigué ? Jennifer avait eu raison de le forcer à rentrer chez lui, alors. Mais il ne voulait pas que Maggie s’inquiète pour lui. Ce n’était rien de grave, juste un profond manque de sommeil qu’il pouvait régler après une bonne nuit. Il secoua donc la tête avec un petit sourire. “Ça va, t’en fais pas. Le dossier sur lequel on travaille est épineux, du coup, on passe pas mal de temps dessus. Et mon sommeil fait le yoyo en ce moment, mais une fois qu’on en aura terminé avec cette faire, je pourrais à nouveau dormir convenablement.” Il continuait de marcher en se disait que quelque part, Maggie lui avait rendu service. Rien de tel qu’une petite dispute pour lui insuffler un regain d’énergie, suffisante pour tenir jusque tard dans la soirée. Il allait devoir dormir quand même un peu en rentrant s’il ne voulait pas que Jennifer ne l’oblige à prendre sa journée le lendemain. Il écarta de nouveau les inquiétudes de Maggie d’un mouvement de tête, ajoutant “Mes plans consistaient à rentrer, bosser et éventuellement dormir. Donc tu ne chamboules rien du tout.” Ce qui était vrai, également. Au moins, aller manger une pizza avec Maggie lui sortirait la tête de son travail pendant une heure ou deux, histoire qu’il n’arrive pas à saturation. Il était du genre à se laisser surcharger par le travail parce qu’il aimait un peu trop ça, au détriment de plein d’autres choses. Par exemple, il ne voyait plus Ezra aussi souvent qu’avant. Sa vie sentimentale, n’en parlons pas parce que c’était un véritable fiasco. A ce rythme là, il allait se retrouver en union civile avec son job et dormirait au bureau, comme Jennifer. Mais enfin, pour qu’il en arrive là, il avait encore une sacrée marge.

La pizzeria n’était pas bien loin, aussi ils y arrivèrent rapidement. En entrant, il furent accueillis par une odeur alléchante et en sentant son estomac se manifester, Gabriel se rendit compte qu’il avait effectivement la dalle. A croire que son dernier repas remontait à loin. Il invita Maggie à s’installer à la place qu’ils occupaient d’habitude, celle qui se trouvait au fond de la salle. Le gérant les salua d’un signe de tête en les reconnaissant. Gabriel prit place et regarda la carte plus par habitude qu’autre chose, vu qu’il savait déjà ce qu’il allait prendre. Il leva les yeux vers Maggie, attendant de voir si elle avait déjà fait son choix. Quand ce fut fait, et en attendant que quelqu'un arrive, Gabriel lança avec un sourire “Tu veux rester dormir, ce soir ?” Il demandait parce qu’il savait que Maggie avait tendance à squatter les appartements des gens, malgré son propre appartement. Et comme elle était en quelque sorte sa colocataire, il posait la question comme ça. Elle ne le gênait pas quand elle venait, bien au contraire. L’appartement de Gabriel semblait un peu moins vide quand elle était là.  
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Jeu 1 Déc - 22:20


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


Le pas est léger. Vous n’êtes pas pressée et pas très loin non plus de votre destination. Il marche à côté de la jeune femme avec une démarche qui lui semble similaire. Les mains dans les poches, l’air un peu fatigué ou blasé. Elle sourit intérieurement de voir qu’ils adopte la même attitude. Elle écoute attentivement sa réponse. Boulot difficile, elle pouvait comprendre. Elle connaissait bien Gabriel et savait qu’il s’investissait pleinement dans son travail. Parfois trop peut-être. Il avait du mal à s’en détacher ou bien simplement il n’en avait pas envie. D’ailleurs c’est vrai que ces dernières semaines elle avait eu du mal à le croiser.

- J’suis passé à ton appart’ la semaine dernière. Et en début de semaine aussi, mais te voyant pas arriver vers minuit j’suis pas restée. Je pensais que tu étais sortis faire la fête avec mon frère mais apparemment non, ça devait être ton boulot.

La jeune femme lui adresse un petit sourire avant de reporter son regard sur le macadam que ses pieds foulent. C’est peu de temps plus tard que les néons clignotants de la pizzeria apparurent. Une fois la porte franchit c’est une odeur de sauce tomate et de fromage fondu qui vient chatouiller les narines de Maggie et faire grogner son ventre. Elle commençait vraiment à avoir faim. Elle prit directement la direction du fond de l’établissement, cherchant leur place habituelle restée vide, comme si elle les attendait. Elle adressa un chaleureux sourire et un signe de main au patron du lieu, un mec sympa qui leur refilait des pizzas gratuites de temps en temps. Elle s’assoit sur la banquette tandis que son frère se place en face d’elle. Elle enlève sa veste et fourre son nez dans son écharpe, lui laissant le temps de parcourir la carte des yeux. Pourtant elle savait bien ce qu’il allait prendre. Comme d’habitude. Ils venaient toujours ici, s'asseyaient toujours au même endroit et prenaient toujours la même chose. C’était leur tradition. C’était quelque chose d’invariable qui d’une certaine façon, cela réconfortait Maggie. La jeune Andrews avait finalement quelque chose d’assez constant, des habitudes qu’elle pouvait partager avec sa famille. Croissant de nouveau son regard, il ajouta une phrase qui fait sourire la jeune femme.

- C’est vrai j’ai le droit ? glisse-t-elle timidement.

C’était un peu son défaut. Elle était comme un chat errant. Ok, la jeune femme avait son propre appartement. Seulement parfois - souvent - elle y étouffait. Elle n’avait pas peur de la solitude. La recherchait parfois même. Seulement, entre les quatre murs de son appartement, elle se sentait à l’étroit. Elle suffoquait, se sentant prise au piège. Elle même ne savait pas réellement d’où cette impression pouvait venir. Peut être un vague souvenir d’enfance, ou l’orphelinat. La brunette était incapable de savoir d’où était née cette sensation d’être prise au piège dans une cage. Alors elle ne se gênait pas pour débarquer chez Ezra. Du moins, elle avait commencé à le faire quand Archer était définitivement partie de chez leur grand frère. Puis avec l’arrivée de Dylan, ses allées et venues s’étaient fait moins régulier : principalement de peur de les déranger. Après tout l’aîné de la famille essayant de construire sa propre famille et elle ne voulait pas devenir un frein à cette nouveauté. Du coup, ses visites improvisées chez Gabriel s'étaient faites plus fréquentes. Et elle alternait entre l’appartement du blondinet, le sien et la maison de Strange. De ces trois endroits il n’y en avait qu’un qu’elle considérait un plus comme son foyer. Et avec la dispute qu’elle venait d’avoir elle avait craint de ne plus pouvoir y franchir le seuil sereinement. Mais une phrase avait fait s'envoler ses angoisses.

- Puis de toute façon j’ai les clés donc t’as rien à dire, réplique-t-elle sur le ton de la provoque.

Elle ne pensait pas le moins du monde ses mots. Jamais elle ne viendrait s'imposer dans la vie de Gabriel. Même s’ils étaient aussi proches, elle savait que tout comme Ezra il devrait faire sa vie un jour. Et quand ça arriverait elle saura laisser de la distance pour ne pas le gêner. Mais pour le moment ça ne semblait pas être le cas alors la brunette comptait bien en profiter le plus possible.

- J’aimerais beaucoup venir dormir en tout cas.

Dit-elle l’air innocent, les yeux levés vers le ciel. C’est à ce moment que le serveur arrive et qu’elle commande “ comme d’habitude “, c’est-à-dire une magnifique pizza exotique avec des tranches d’ananas. Et pour ne pas changer, Gab’ en fait de même, ce qui fait totalement rire la jeune femme.

- A chaque fois tu regardes la carte. Et à chaque fois tu prends la même chose, le taquine doucement Maggie.

Ses mains viennent chercher la bouteille de ketchup rouge qui est posée sur la table. Elle commence à jouer nerveusement avec : plus un réflexe qu’un réel sentiment de malaise. Elle l’observe en silence, un demi-sourire toujours figé sur ses lèvres. Il est vrai qu’elle n’avait pas croisé Gabriel depuis quelques jours - semaine ? Même s’il l’avait prise en plein en train de faire son petit marché, elle se sentait contente de le voir à proximité. En y songeant, ça faisait aussi pas mal de temps qu’elle n’avait pas pu voir son autre grand frère. Et son portable devait trainer dans un coin de son studio, sous un tas de fringues sûrement. Elle avait un peu le don de perdre son smartphone. C’est pourquoi l’idée de prendre des nouvelles de l’aîné semblait plus simple par l'intermédiaire du blondinet :

- Au fait, t’as eu des nouvelles d’ Ezra ? Tu le vois de temps en temps ? Car je dois t’avouer que moi… pas trop. Ca fait plusieurs jours que je ne l'ai pas vu, ni même contacté.



Maggie: #6D397A


___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 4 Déc - 0:29




You know that's illegal, right ?


Alors qu’elle lui demandait timidement si elle avait le droit de venir chez lui, Gabriel dut retenir un léger rire. Elle avait l’air d’une gamine quand elle faisait ça. Oui. Elle ressemblait à une enfant qui demandait la permission de prendre un bonbon. Comme si elle avait besoin de permission pour venir chez lui quand il n’y était pas. Elle avait les clés après tout. Et puis, comme elle l’avait souligné sur le trajet, elle était déjà passé plusieurs fois à l’appartement en son abscence, pour l’y attendre. Mais comme il avait été pris par le travail, il avait quitté le bureau tard. Trop tard. Enfin, il n’y avait pas que le travail. Ce n’était pas la vraie raison pour laquelle il rentrait de plus en plus tard. Ce n’était qu’une excuse parmi toutes celles qu’il se donnait. La vérité, c’était qu’il ne voulait pas se retrouver seul avec ses pensées. Il savait ce qu’il se passait quand ça arrivait. Il finissait par tout retourner dans son esprit, jusqu’à devenir dingue et ne plus savoir ce qu’il devait faire. Il tournait en rond, pesant le pour et le contre à chaque fois, se demandant si ça n’avait pas été différent s’il n’avait pas fait les choses d’une autre manière. Et cela ne concernait pas que Cindy, même si c’était elle qui, à l’heure actuelle, occupait la plus grande place dans ses pensées. Et ça l’emmerdait d’ailleurs. Oh oui. Parce qu’il refusait toujours d’admettre qu’il avait cette fille dans la peau, comme un tatouage indélébile. Il ignorait à quel saint se vouer pour y voir clair, si seulement il avait été croyant une fois dans sa vie. Donc, pour reculer l’inévitable moment où il n’aurait plus aucune distraction et il serait face à l’immense bazar qu’était son esprit, il restait de plus en plus tard, se plongeant dans les dossiers quand Jennifer lui demandait, rendant divers services à Matthew quand il en avait l’occasion, tout pour ne pas avoir du temps libre devant lui. C’était sa façon de fonctionner, loin d’être la plus saine, d’ailleurs. Ce qui expliquait pourquoi il était si tendu ces temps-ci.

Maggie ajouta qu’il n’avait pas le choix vu qu’elle avait les clés. Il haussa un sourcil avec un demi-sourire au coin de ses lèvres. Il secoua imperceptiblement la tête. « Quel enfant rebelle !» lança-t-il sur le ton de la plaisanterie. . Comme si ça le dérangeait. Maggie savait que lorsque ça arrivait, il lui faisait comprendre. C’était déjà arrivé, quelques fois, alors qu’il n’était pas tout seul qu’elle débarque à l’improviste. Rien de bien grave, elle finissait par repartir aussi vite qu’elle venait, prenant bien soin de le charrier la fois d’après. Ils avaient d’ailleurs convenus d’une sorte de code, indiquant à Maggie si la voie était libre ou non. Et ça fonctionnait plutôt bien. Mais quand il n’y avait qu’eux, elle ne le dérangeait jamais. Elle faisait comme chez elle, il faisait sa vie aussi, comme deux colocataires. « Mi casa es tu casa. » ajouta Gabriel avec un accent espagnol qui donnerait probablement envie à sa belle-mère de lui coller une baffe derrière la tête pour cet affront. Le serveur vint le sauver de cet instant embarrassant en se pointant au bon moment pour prendre leur commande. Gabriel posa la carte à plat en attendant que Maggie prenne sa pizza hawaïenne - il n’était pas très fan de pizza alors à l’ananas en plus… Non merci - quand ce fut à son tour de commander. Il choisit comme d’habitude. Une pizza au fromage, tout ce qu’il y avait de plus banal, sachant d’avance qu’il ne la finirait pas. Son état de fatigue actuel, combiné à tout le stress des dernières semaines avait un effet sur son appétit. Il mangeait plus par nécessité que par envie, quand il mangeait. Mais rien ne l’empêcherait de passer un moment avec Maggie. Après la dispute qu’ils avaient eu, ils en avaient besoin tous les deux. Le serveur repartit, les laissant de nouveau tous les deux. Il leva les yeux vers elle quand elle le taquina. Oui, bon… Elle avait raison. C’était plutôt comique de le voir faire, il en avait conscience. C’était une habitude dont il n’arrivait pas à se débarrasser. Il connaissait cette carte sur le bout des doigts mais il ne pouvait pas s’empêcher de la regarder pour au final demander la même chose que la fois précédente. «Je suis démasqué.» dit-il avec un air faussement dramatique.

Gabriel ne dit rien de plus durant le silence qui flotta entre eux durant un moment. Il en profita d’ailleurs pour jeter un oeil à ses messages. Sans surprise, il en avait de Jennifer, ne contenant rien de plus qu’un «Va dormir, Gabriel.» Elle pouvait parler, Madame-je-passe-ma-vie-au-travail ! Il leva les yeux au ciel, commençant à lui répondre quand la voix de Maggie le sortit de sa tâche. Ezra ? Il resta un instant immobile, attendant la suite de la phrase de la jeune Andrews. Posant son téléphone devant lui, il hocha doucement la tête en guise de réponse. « Oui, je l’ai vu. Il y a quelques jours.» Il retint une grimace en repensant à la murge qu’ils s’étaient mis tous les deux. De vrais déchets. Cette cuite resterait probablement la pire qu'il avait eu de toute son existence. Mais il y avait autre chose. Gabriel devait-il faire part à Maggie des dernières nouvelles qu’Ezra lui avait annoncé ? Non. Il valait mieux qu’elle l’entende de la bouche de son frère. Parce que ce n’était pas rien. «Il va bien, il a pas mal de boulot en ce moment et l’organisation du mariage… c’est un vrai bordel. Mais pourquoi tu ne passes pas le voir ? Il sera ravi que tu lui rende visite, en plus. » Gabriel fit mine de réfléchir. La connaissant, elle ne voudrait pas déranger les deux tourtereaux en imposant sa présence. Il ne connaissait pas non plus par coeur l’emploi du temps de Dylan et Ezra mais il savait qu’avec son travail au Pégasus, Dylan n’était pas trop présente durant la journée.  Il se replaça sur sa chaise, finissant dos au mur et ramenant un genou vers lui avant de tourner la tête vers Maggie. «Essaye d’aller le voir demain ? Dylan a pas mal de boulot ces derniers temps, donc si tu veux juste voir ton frère, ça devrait le faire. Enfin, je dis ça, mais si ça se trouve, je te raconte des conneries plus grosses que moi. En tout cas, aux dernières nouvelles, il allait bien. Juste un peu mal à cause de notre dernière sortie mais ça, c’est parce qu’il refuse d’admettre qu’il vieillit.» Un autre sourire se dessina sur les lèvres de Gabriel qui venait de faire preuve d’une incroyable mauvaise foi. Il s’était trouvé dans un état pire que lui et il avait le même âge que son meilleur ami. C’était donc totalement gratuit de sa part. Il laissa un petit silence flotter et fixant la jeune Andrews en hausant un sourcil  «T’as encore perdu ton téléphone, c’est ça ?»  C’était tellement… Maggie, ça. Il y avait des gens accros à leur téléphone et il y avait Maggie, qui le laissait n’importe où et qui pouvait s’en passer avec une facilité déconcertante. Gabriel l’enviait presque, d’ailleurs.
 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Dim 11 Déc - 12:46


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


La brunette se contente d’hocher la tête, les yeux toujours fixés sur la bouteille de ketchup. Il n’a presque rien dit et la jeune femme se sent légèrement coupable de ne pas prendre elle même des nouvelles de son propre frère. Gabriel reprend finalement la parole, lui assurant qu’il allait bien.

- Oui je sais que je devrais y aller. Je veux juste pas… je sais pas... l’envahir pendant tous ces préparatifs.

Il sera ravi quoi qu’elle en pense. C’était sûr. Après tout Ezra s’était toujours montré attentionné envers Archer et elle. Il avait toujours montré l’amour qu’ils leur portent et l’avait clairement prouvé en devenant le tuteur des deux adolescents une fois majeur. Maggie hoche une nouvelle fois la tête et après avoir brièvement regardé Gabriel reporte son attention sur ses mains et le magnifique ketchup du restaurant. Elle pensait que la conversion sur Ezra s’arrêterait là, mais l’assistant juridique en face d’elle continue sur sa lancée. Une nouvelle fois ses paroles arrachent un sourire à la jeune Maggie, qui se reflète sur les lèvres du blondinet.

- Vous avez encore fait une soirée picole ? C’est clairement plus de votre âge, dit-elle volontairement pour embêter la personne en face d'elle.

Elle n’attendait pas spécialement de réponse à sa première question. Il était évidemment que quand les deux inséparables que sont Ezra et Gabriel sortaient, ce n’est pas pour boire de l’eau. La photographe les avait déjà vu à l’oeuvre. Généralement le résultat est toujours le même : des cadavres de bouteilles d’alcool fort et une montagne de mégot.  Et deux lourds dingues sur le dos aussi. C’est pour ça qu’elle essaye de les éviter dans ce cas-là. Sans parler de leur humeur le lendemain quand la gueule de bois se manifeste. Ok. Là c'est plutôt flagrant qu'il la connaît bien. Vraiment trop bien.

- Perdre mon téléphone ? Moi ?! Jamais. Je sais très bien qu’il est chez moi.

Le seul problème c’était de savoir où exactement. La brune ne se faisait pas trop de soucis. Elle savait qu’en retournant son lit elle finirait par le trouver coincé entre le matelas et le cadre du lit, comme d’hab. Puis si c’était pas le cas elle aurait le loisir de retourner son appart’ en entier. Après tout elle avait prévu de le ranger, c’était la bonne excuse. En tout cas elle ne s'inquiète pas vraiment de ça. Elle n’a jamais perdu son portable. Il finit toujours par refaire surface.

- J’irais le voir demain puisque ça semble si urgent. Ou je lui enverrais peut-être un message avant.

Cette option semblait plutôt bonne, surtout si comme Gabriel le disait lui même, il était en train de lui raconter des bobards. Involontaire les bobards mais quand même. Elle lui adresse un bref regard de travers - qui elle l'espère ne sera pas mal interprétée. D'un coup d'œil rapide à la salle elle se renseigne sur l'arrivée de son plat et souris quand effectivement son regard croise le jeune serveur qui s'approche. Son ventre ne tenant pas davantage se met à grogner à ce moment précis, l'obligeant à laisser s'échapper un gloussement. Elle place alors ses mains sur son ventre pour exercer une légère pression.

- Aaah. J'ai trop faim! Heureusement que les pizzas arrivent, précise-t-elle volontairement.

Elle connaît les goûts de son frère. Et les pizzas n'en font clairement pas partie. D’ailleurs en y pensant elle aurait pu lui proposer autre chose qu’ici. Mais après ce qui s'était passé,  c'était la première idée qu'elle avait eue. Tandis que le serveur dépose les assiettes sur la table, une devant chacun d'eux, elle ne put s'empêcher d’adresser un sourire vilain à Gabriel. Elle attend patiemment que le serveur s'éclipse - le remerciant au passage - avant de se tourner une nouvelle fois vers son faux coloc’.

- Huum. Ça sent trop bon, n’est-ce pas ? Je sais que t'adore ça, les pizzas. Ton plat préféré.

Elle n’était pas super sympa mais elle ne pouvait pas s'empêcher de le taquiner. Elle n'y allait pas de main morte mais elle cherchait d'une certaine façon à savoir si elle pouvait toujours y aller franco avec lui ou si les vannes qu'ils se balançaient habituellement devraient être revus. D'un geste rapide elle attrape l'une de ses parts à elle. La pâte est chaude et ce qui s'y trouve dessus aussi mais elle s'en moque : l'appétit est trop fort. Elle mord rapidement dedans avant de devoir se précipiter sur son verre d'eau, la bouche en feu.

- Aaaaaah chest chuper chaud !

L’une de ses mains s’agite devant sa bouche qu’elle a laissée avec très peu de classe ouverte. L’autre attrape la boisson qu’elle a reçu en même temps que son plat. Rapidement elle la vide d’une petite gorgée, apaisant la chaleur dans sa bouche. C’est l’air penaud qu’elle laisse son regard se diriger vers Gabriel toujours en face d’elle.



Maggie: #6D397A


___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Mer 28 Déc - 20:13




You know that's illegal, right ?


Comme il l’avait deviné, Maggie ne voulait pas déranger son frère. Forcément, avec les préparatifs du mariage, Ezra était surbooké en ce moment. Entre ça et autre chose… Mais Gabriel ne se sentait pas de le dire à la place du principal intéressé. C’était le genre d’information qu’on ne devait pas entendre de la bouche d’une tierce personne.  Certainement pas quand il s’agissait de quelque chose d’aussi important.  Mais il ne doutait pas que son super meilleur ami méga occupé trouvera une minute pour sa petite sœur. Maggie savait ce qu’il en pensait, donc nul besoin d’en rajouter.
Il piqua un fard en l’entendant reparler de sa soirée avec lui. Ouais… Il n’était pas fier de l’état dans lequel il avait fini, ce coup-ci. Le lendemain avait été une telle torture qu’il avait été difficile de s’en remettre. Il leva la tête vers Maggie, fronçant un sourcil dubitatif en l’entendant ajouter que ce n’était plus de leur âge. Mais... Mais...« Plus de nôtre âge ? Y’a pas d’âge pour se bourrer violemment la gueule et vomir ses tripes sur le chemin du retour ! » Avec un peu de conviction dans la voix, il pouvait peut-être faire avaler l’idée à Maggie sans avoir l’air vexé. Ce qu’il n’était pas. Il n’avait que vingt-six ans, il avait encore toute la vie devant lui pour continuer à sortir avec Ezra et boire comme des trous pour regretter amèrement le lendemain. « Et puis, je te signale que j’ai juste cinq ans de plus que toi. J’suis pas si vieux que ça  ! » Non mais. Il n’assumait pas trop d’avoir fini dans un tel état qu’il ne se rappelait même pas comment il était rentré.

Et elle refusait d’admettre qu’elle avait encore perdu son téléphone. Ce running-gag. A la poursuite du téléphone perdu, un roman par Maggie Andrews. A nouveau, Gabriel arqua un sourcil, peu convaincu par l’argument qu’elle lui sortait. Parfois, on avait plus de chance de contacter Maggie en lui envoyant un pigeon voyageur qu’avec son téléphone. Ou en sachant où la trouver, comme c’était le cas pour Gabriel. Mais elle lui assurait qu’elle ne l’avait pas perdu, hein. Gabriel savait d’expérience que s’il perdait le sien ne serait-ce qu’une journée, il serait envahi de messages et de mail de son boulot à ne plus savoir où donner la tête. Son téléphone était devenu si important qu’il y tenait comme à la prunelle de ses yeux.  Il préféra ne rien ajouter sur le sujet, les occasions pour se moquer de Maggie et du fait qu’elle perdait son portable en permanence n’allaient pas manquer par la suite. Il la connaissait, à la longue. Aussi bien qu’elle le connaissait, lui.  Il se contenta donc d’hocher la tête devant son intention de contacter son frère.

Vint ensuite les pizzas et Gabriel ne put retenir une grimace. Pourquoi il avait demandé ça, au juste ? Son estomac se serra rien qu’à la vue de tout ce fromage qui la recouvrait. Dans le genre chose qu’il faisait sans trop savoir pourquoi, les pizzas n’étaient pas loin de la première position. Il attendit que le serveur s’éloigne pour repousser son assiette devant lui. Ce qui donna une bonne occasion à Maggie de le charrier sur son dégoût pour… ces trucs. Toujours avec une expression dégoutée, il regarda sa fausse sœur qui prenait plaisir à le vanner. « Beurk. Enlève ce truc-là de mon champ de vision. Je sais même pas pourquoi j’ai pris ça… » gémit Gabriel. Il aurait mieux fait de demander un simple verre d’eau. Ça lui aurait couté moins cher qu’une pizza qu’il n’avait pas l’intention de manger. Maggie continua, tout en mordant dans sa part et se plaignant que c’était chaud. Ce qui arracha un sourire mauvais à Gabriel qui s’empressa de lui lancer un « Bien fait » sonore. Il ne comprenait pas comment les gens pouvaient aimer ça au point de s’en goinfrer en permanence. Vraiment. Il soupira en rapprochant sa propre assiette. Après tout, il allait la payer alors autant en manger un morceau.

Ouais voilà. Il avait fait un effort, maintenant il pouvait vraiment repousser son assiette et attendre que Maggie termine sa part. Il se contenta de boire un simple verre d’eau car le serveur avait amené des verres et une carafe pour eux. Et de jeter un coup d’œil à son téléphone de temps en temps. Il devait vraiment songer à décrocher de son boulot, un jour. « Et sinon. Tes photos, ça en est où ? » dit il en lâchant son téléphone pour recentrer la conversation sur Maggie.

 
AVENGEDINCHAINS


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}   Sam 31 Déc - 15:47


You know that's illegal, right ?

Gabriel & Maggie


C’était trop facile. De le faire enrager. La jeune femme prenait un malin petit plaisir - bien que très amicale le malin plaisir - à taquiner le jeune blond en face d’elle. Juste un petite phrase sur son âge, qui n’est pourtant pas si élevé, pour le faire partir au quart de tour. Incapable de se contenir la jeune femme laisse échapper un rire. Premièrement car il a réagi exactement comme elle le pensait et ensuite pour les mots qu’il vient de prononcer. Elle savait très bien qu’ils s'appliquent plus généralement pour lui et Ezra. Maggie n’était pas certaine que si elle vomissait tripes et boyaux dans la rue après avoir liquider le contenu d’un alcool fort il serait tout aussi d’accord. Quand il en rajoute, précisant clairement la différence d’âge qu’il avait, la jeune Andrews se met à pouffer de rire. Les mains devant la bouche pour faire bonne figure mais c’est déjà râpé

- Oui, c’est pas grand chose, mais c’est 5 ans de trop. Regarde moi, 21 ans, l’âge de la majorité absolue : parfait.

Un petit coup en plus, juste pour l’embêter. Elle ne comprenait pas pourquoi les gens s’inquiétaient autant de leur âge. Pour elle ce n’était rien du tout. Sauf peut être la preuve qu’un jour sur cette terre, quelqu’un vous avait offert la vie. Rien de plus. Mais peut-être que d’ici cinq bonnes années supplémentaires son avis aura changé sur la question. Même s’il en vient à son téléphone - changerait-il de sujet ? - la jeune femme n’en démord pas. Son téléphone n’est pas perdu. Il est juste resté dans le bazar qui se trouve dans son studio. Et vu qu’elle n’y passe pas beaucoup ces derniers temps… Ah. Attention c'est l’heure de manger. L’estomac de Maggie ne fait que grogner en voyant les assiettes arrivé tandis que Gabriel semble se déconfire de plus en plus. Comme d’hab’. Attention, le serveur s’éloigne et hop ! Le voilà qu’il repousse l’assiette, encore. Ca ne peut qu’amuser Maggie. S’il a tellement horreur de ce restaurant - au plutôt des pizzas qu’ils servent - pourquoi est-il toujours d’accord pour venir ? C’est un mystère que la brunette n’a jamais réussi à élucider. Le charriant plus encore, elle prend une part et mord dedans…. et se brûle la bouche. En plus de l’horrible douleur, Gabriel lui lâche un bien fait sortant du fond du coeur, qui l’aurait fait rire si elle n’avait pas porté sa bouche à son verre d’eau. Juste après avoir bu une gorgée d’eau pour apaiser la brûlure, Maggie s’empresse de tirer la langue à son frère en face d’elle.

Les pizzas commençent à bien diminuer. Du moins celle de Maggie. Gabriel en a mangé la moitié et a laissé son assiette de côté. Comme d’hab’ avait une fois de plus envie de penser la jeune femme. Cette idée lui arrache un sourire. De temps en temps, enfin de façon assez régulière elle voit le jeune homme regarder l’écran de son téléphone. Il avait beaucoup de boulot, c’est ce qu’il avait dit non ? Mais s’il était là, c’est qu’il pouvait bien rester, non ?

- Tu as une urgence, un truc au boulot à faire ?

Du geste de la main elle indique la poche dans laquelle se trouve le portable de Gabriel. Elle appréciait qu’il passe du temps ensemble, oui. Mais s’il avait besoin de partir pour son travail elle pouvait le comprendre. A présent elle se sentait soulagé quant à l’incident qu’ils avaient eu un peu plus tôt dans la soirée. Elle était sûre à 99,9% qu’il n’irait pas directement voir Ezra pour lui balancer comment elle arrondissait ses fins de mois. En parlant d’argent, voilà qu’il lui demande comment se passe son vrai métier. Celui qui justement est censé remplir ses comptes bancaires. Elle machouille le bout de pizza qu’elle à en bouche avant de lui répondre.

- Euh. Bah écoute, j’ai quelques clients pour le moment. Rien de bien foufou, mais ça me permet de gagner assez pour manger des repas chauds tous les jours.

C’était pas faux. Elle arrivait à se faire assez de fric pour ne pas être obligé de taper sur son héritage. Et même si elle le dirait jamais à Gabriel, l’argent qu’elle récupérait avec le deal était loin d’être négligeable. Concernant les photos elle était assez fière. Ca faisait à peine quelques mois qu’elle avait quitté la fac, en étant diplômée évidemment, et elle s’était déjà fait un petit carnet d’adresse. Même si ce n’était jamais des grosses commandes et plutôt pour des albums de famille, portrait et autres, ça lui créait une base et des références pour le futur.

- C’est que le début. Puis j’espère qu’avec le mariage d’Ezra comme référence ça m’ouvrira la porte de ce genre d’évènement, dit-elle avec un sourire

C’était clair dans son esprit qu’elle ne lui ferait pas dépenser un centime pour qu’elle vienne prendre des photos. Le mariage de son frère lui servira surement comme tremplin, et puis c’était son frère. Elle lui devait bien ça et même plus encore.

- En attendant d’avoir un planning surchargée je travaille sur un projet personnelle. J’en ai parlé à personne. Enfin si, maintenant tu le sais. J’aimerais bien faire une collection en rapport avec les jeux d’ombres et de lumières. Si un jour mes oeuvres peuvent finir dans une galerie d’art j’en serais ravie.

Pouvoir organiser un vernissage est le but de tout artiste. Et c’est forcément le cas de la jeune Andrews. Elle croque dans le dernier morceau de sa pizza avant de s’adresser à nouveau à Gabriel, l’air joyeuse :

- Le supplice est bientôt terminé, laisse moi 2 min et y’aura plus de pizza.


Maggie: #6D397A


___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
 
You know that's illegal, right ? {Maggie&Gabriel}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maggie Furey - Aurian - Les artefacts du pouvoir 1
» 17 again [Maggie O'Donnell]
» [O'Farrell, Maggie] L'étrange disparition d'Esme Lennox
» [Maggie Stiefvater] Les loups de Mercy Falls tome 1 : Frisson
» Maggie O'Farrell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: