Partagez | 
 

 Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 21:44

Christie Merilyn Carpenter

citation
30 AnsThe Last Kiss
PhotographeThe Civilians
Bisexuelle & CélibataireMutante

Pouvoirs -

Le Baiser de la Mort. Je ne pense pas pouvoir être plus explicite. Le contact de mes lèvres est tout simplement mortel. Je n'ai aucun contrôle là-dessus... Où alors, si il existe une faille, je ne l'ai pas encore trouvé.

Pour l'instant, il n'y a jamais eut d'exception. Personne n'a pu échapper à cette inéluctable sentence.  


Souhait

Mon seul véritable souhait ? Cela aurait été de vivre une vie normale. De ne jamais avoir eut ce défaut qui fait de moi une arme. J'aurais voulu ne jamais avoir tuer qui que ce soit. Avancer dans ma carrière de photographe et vivre comme tous les autres, en quête de stabilité et de bonheur. Tout recommencer à zéro.

Emergence

Si ce genre de trucs m'arrive, j'irais consulter. (Rien pour l'instant donc)



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Y'a bien trop de gens qui croient encore au Père Noël. Après tout, les contes, les fables, les légendes n'existent qu'à travers nous et à la façon dont on peut y croire. Si ça peut les aider à se sentir bien dans leur vie d'imaginer que ce genre de connerie existe vraiment, eh bien soit.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Une bande d'illuminés de plus si vous voulez mon avis. Je n'y ai jamais assisté, mais j'aimerais bien, histoire d'en faire un bon scoop.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
J'aurais peut être voulu être une princesse. Une astronaute. Une super héroïne. Non, sérieusement, je ne pense pas vouloir changer quoi que ce soit à ma vie. J'ai tout ce qu'il me faut.


pseudo

Dreamlicious

sexe/age

24

pays

France

DC

/

personnage marvel, scénario ou inventé

ici

niveau d'émergence

0

niveau de maitrise

0

Désirez-vous un parrain/marraine

Peu importe

vous nous avez connu...

Domino's Neena Pizza

un dernier aveu

ici
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 21:44

Before Genosha

we all have to start somewhere
Vous rappelez-vous des histoires que l'on pouvait vous raconter lorsque vous étiez enfant ? Vous savez, au coin d'un feu de cheminé, bien installé dans un fauteuil sur les genoux de l'un de vos parents... Moi oui. Et parmi tous les récits et contes imaginables, il y en avait toujours un qui revenait souvent - ou plutôt que je réclamais souvent - non pas qu'il s'agissait de quelque chose de connu ou plaisant, et encore moins d'une histoire très heureuse, ma mère m'avait tellement raconté, quasiment au détail près, le jour de ma naissance.

Au départ, je n'avais pas été désirée. Je suis le résultat de la connerie de deux adolescents, bravant les interdits, s'étant persuadés que les probabilités d'avoir un enfant dès la première fois étaient peu élevées. Ils ont donc fait leurs histoires, et paf ça fait des chocapics ! A dix-sept ans, et bien partie pour faire de longues études - Harvard lui avait été destinée par ses propres parents - ma mère ne pouvait pas se permettre de garder l'enfant qu'elle portait. D'un commun accord, avec mon père et sa famille, tout le monde avait envisagé l'avortement. Une date avait été fixée, tout avait été mit en place pour l'interruption de la grossesse. Mais le jour J, tout avait basculé, mes parents s'étaient résignés à aller jusqu'au bout de la manœuvre, ils n'avaient pas eu la force nécessaire pour le faire. Ils s'étaient rendu compte que c'était inconcevable pour eux de "tuer" leur futur bébé, auquel ils s'y étaient déjà attachés. Et c'est bien sûr contre l'avis de leurs familles respectives qu'ils avaient prit et accepté la décision de devenir de jeunes parents. De toute manière, ils n'ont jamais été seuls, leur entourage a finit par s'adapter et envisager la chose, ils ont donc bénéficier de tout le soutien nécessaire dans cette longue et interminable épreuve.

Neuf mois, c'est le temps qu'il aura fallut pour que je pointe le bout de mon nez. Ni trop tôt, ni trop tard, j'avais déjà acquis le sens de la ponctualité, arrivant pile poil à la date prévue. J'avais peut être aussi le sens de l'humour... je suis née un premier avril.  L'accouchement s'était plutôt bien passé, malgré les quelques heures de batailles qu'il aura fallut pour me sortir de mon petit nid douillet. Oh ça oui, je pense que je devais y être bien au chaud dans les eaux maternelles, alors je m'étais acharnée pour pouvoir y rester, en vain bien sûr. Je n'ai rien pu faire contre cette force qui m'expulsait vers l'extérieur. Mes premiers cri avaient illuminés le visage de mes parents, à ce moment là, rien ne pouvait les rendre plus heureux. Ils savaient que les embûches allaient être nombreuses, qu'ils allaient devoir faire énormément de sacrifices, mais peu leur importait, ils étaient prêt à tout pour leur petite fille. Cependant, il y avait tout de même un détail pour lequel ils n’avaient pas été préparés, simplement parce qu'ils n'avaient jamais trouver de véritable accord commun à ça. Le prénom. Les idées avaient défilé, mais jamais une seule fois ils ont été sur la même longueur d'onde. Du coup, ils se sont retrouvés bien cons, avec leur fille dans les bras, sans être encore décidés à comment ils allaient l'appeler. Finalement, le compromis aura été de me nommer avec les deux prénoms qui leur tenaient à cœur, ajouté à ceux là, le prénom de ma grand-mère maternelle. Christie Merilyn Elizabeth Carpenter donc, ça ne sonnait pas trop mal.

J'ai grandit au cœur de Manhattan, au sein d'une famille qui se voulait être assez soudée. Du côté de ma mère, mes grands-parents avaient de quoi nous aider financièrement, ce qui lui a permis de continuer ses études - à mi temps toutefois - tout en s'occupant de moi. Elle avait renoncé à son avenir professionnel dans l'immédiat, abandonnant ses rêves pour Harvard. Quant à mon père, lui, il a tout simplement lâché ses études pour trouver du boulot. Ça n'aura pas traîné, il a atterri chez Burger King, comme employé polyvalent. Bon, il n'avait pas un super salaire, mais c'était suffisant pour pouvoir subvenir aux besoins de la mère de son enfant. Tous les deux ont finit par construire leur petite vie, affrontant leur quotidien sans jamais se plaindre, bien que je n'ai pas rendu les débuts si faciles que ça. En général, j'avais été une enfant plutôt sage, quoi qu'un peu trop hyperactive. Il m'a toujours fallut quelque chose à faire, j'étais intenable, un vrai petit monstre. Mais mis à part ça, je n'ai pas énormément de trucs à dire, j'ai été élevée en parfaite petite fille américaine, dans les traditions du pays : Famille et patrie avant tout.

A l'école, j'étais sans doute destinée à suivre les traces de ma mère, j'étais plutôt brillante. Alors que celle-ci commençait à devenir une avocat reconnue, je lui faisais honneur en enchaînant les bonnes notes durant ma scolarité. De toute manière, c'était tout ce qu'elle me demandait, elle n'a jamais été très chiante avec moi, du moment que je ne foirais pas ma vie en faisant des conneries. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était de me créer un avenir, me donner tous les bagages nécessaires pour être autonome dans quelques années, lorsque je devrais quitter le cocon familial. Peut être aussi parce qu'elle n'allait plus pouvoir s'occuper de moi aussi souvent qu'elle avait pu le faire par le passé, puisqu'elle attendait un nouvel enfant. Je ne me rappelle plus trop de la façon dont j'ai prit la chose, à quatorze ans de différence avec mon futur petit frère ou ma future petite sœur, j'appréhendais un petit peu. J'étais mitigée entre de l'excitation et de la jalousie. Au final, à la naissance de mon petit frère, j'ai du prendre mes responsabilités assez vite. J'ai donc beaucoup aidé mes parents, en m'occupant de lui pour les soulager et les aider dans leur quotidien assez chargé.

Bref. Je n'étais qu'une pièce sur l'échiquier du Monde parmi tant d'autres, vivant une vie normale et banale. Du moins c'est ce que je croyais avant qu'un événement majeur vienne bouleverser tout mon univers. Pour l'adolescente de seize ans que j'étais, ce fut une épreuve légèrement... traumatisante. Le commencement d'une très longue descente aux enfers. Je m'en rappelle encore, ce moment restera à jamais gravé dans ma mémoire. Main dans la main, je me trouvais avec mon petit ami de l'époque, il me raccompagnait après une soirée plutôt romantique. J'avais espéré cet instant depuis de longs mois, quand il oserait faire le premier pas et m'embrasser pour la première fois. Avant de me laisser partir, c'est devant la porte de chez moi qu'il avait laissé parler ses sentiments, dans ce qui aurait du être quelque chose de magique. Au lieu de ça, j'avais simplement pu voir son visage se décomposer, pâlir à vue d’œil, avant de le voir être prit de convulsions, suffoquant et agonisant. Officiellement, les rapports disaient qu'il ne s'agissait que d'un accident, d'une crise cardiaque subite. De mon côté, j'étais persuadée qu'il y avait quelque chose qui clochait. 

Ce qui arriva marqua une période très difficile pour moi, pendant laquelle je m'étais beaucoup renfermée sur moi-même. Je m'étais pratiquement coupée du monde qui m'entourait, n'adressant que très peu la parole aux gens, pas même à ma propre famille. Je revivais sans cesse la scène, cherchant à comprendre ce qui avait bien pu se passer. Après de longs mois enfermée dans ma chambre, ce qui m'aura finalement aidé à avancer, ce fut la volonté de réussir dans mes études ainsi que le refus de décevoir ma mère qui avait tant sacrifié pour moi. Toutefois, il m'a été impossible de retrouver une vie normale après tout ça. Peut-être bien que je suis allée jusqu'à réaliser mon rêve, devenir photographe journaliste... mais je l'ai fait seule, avec comme seul et unique soutien celui de mes parents, qui ne m'ont jamais laissé tombé malgré les années qui passaient.

Puis un jour, j'ai finit par comprendre que j'étais différente des autres personnes. Que j'étais l'unique responsable du calvaire dans lequel j'avais été embarquée. Et c'est d'une manière quelque peu mouvementée que je m'en suis rendue compte. On le sait tous, certains quartiers de New York ne sont pas très fréquentables. Mais parfois, il faut savoir se mettre en danger pour son boulot - je travaillais pour le Times à cette époque - j'avais été envoyée pour fouiner un peu sur une scène de meurtre, prendre des clichés valables pour la Une du lendemain. Manque de bol, c'est le chemin d'une bande d'hispanos pochetronné que j'ai croisé avant d'arriver sur mon lieu de travail. Forcément, la nuit tombante, il s'étaient senti sans aucunes limites. Coincée dans une ruelle, je n'avais pas eut d'autres choix que de me plier aux exigences du caïd et de ses sbires. A quatre contre une, très loin de moi avait été l'idée de résister et de leur tenir tête. J'ai encore le souvenir de cette sensation, de ce bras qui me plaque contre cet épais mur de briques, m'écrasant, me coupant partiellement la respiration. Je peux encore voir le sourire de cet homme se dessiner sur son visage tandis que de sa main libre il me pointait un pistolet neuf millimètres sur la tempe. « Laisse toi faire, et tout se passera bien » m'avait-il murmuré avant de coller ses lèvres aux miennes, ce qui me ramena de nombreuses années en arrière. Même phénomène, il s'écroula, mort. Et en ce qui concerne les trois autres, ils se sont tout simplement enfuit devant la violence de la scène.

Depuis lors, ce fut comme une révélation pour moi. Je devais pouvoir mettre à profit ce que j'étais capable de faire. J'avais tant gagné en assurance. C'est là que j'avais commencé à mener, en quelque sorte, une double vie. Durant mes temps perdus, il m'arrivait de traîner de plus en plus dans des endroits plutôt mal famés, dans le but de supprimer quelques connards. Parfois, c'était jouer le jeu de la petite fille bête et innocente, parfois celui de la femme qui sait ce dont elle a envie quand il s'agissait de s'attaquer à des plus gros poissons. Il ne me suffisait que d'un baiser...

Pour moi, j'étais devenue comme une sorte de justicière. Alors qu'au fond de moi même, j'en étais consciente, que j'étais devenue une criminelle, une meurtrière.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 21:44

After Genosha

Life goes on
Si je vous disais que ma vie était pleine de rebondissements en tout genre, animée par un bon nombre de péripéties, je vous mentirais. Et sincèrement, je préférerais vous mentir plutôt que de vous raconter un truc chiant et sans intérêt.
 
Le jour de ma naissance, mes parents ont du croire à une blague de ma part. Je me suis pointée deux semaines en avance, un premier avril. L'âme d'une aventurière, visiblement je n'avait pas eut plus l'envie d'attendre - enfermée dans ma prison aquatique - pour visiter ce vaste monde qui n'attendait plus que moi. Ce fut donc après neuf mois interminables, bien au chaud et bercée dans les eaux maternelles au rythme des valses et des chevauchées, et après de nombreuses heures de douloureuses batailles que ma mère donnait naissance à une merveilleuse petite fille. Et c'est donc dans les bras d'une jeune femme à bout de force et exténuée que l'on confia un petit être innocent, au visage angélique. Après un sourire, puis un autre, il lui était difficile de contenir sa joie et ses larmes. C'est en croisant le regard de son mari, que du bout de ses lèvres elle prononça « Christie ». Christie Merilyn Carpenter cela sonnait bien à l'oreille des deux jeunes parents, c'était tout simplement parfait. Quant à « Merilyn » c'était un prénom assez symbolique, puisqu'il fut celui que ma sœur aînée aurait du porter si elle avait vu le jour. En sachant ce qu'il signifiait pour mes parents, il m'arrive parfois d'avoir du mal à l'assumer, et même de m'en vouloir... mais après tout, je ne l'ai pas choisi.

Au départ, je n'avais pas été désirée. Non pas que le couple ne voulait pas d'enfant, au contraire, mais plutôt parce que ma mère n'était plus censée pouvoir donner la vie. Alors imaginez leur réaction lorsque les médecins lui ont apprit qu'elle était enceinte une nouvelle fois. Mon arrivée fut l'apogée du bonheur dans une famille unie plus que jamais.

Mon enfance fut vraiment banale, à un point où je devrais l'embellir en inventant des choses pour la rendre un peu moins monotone. J'avançais dans mon quotidien, aimée par une mère au foyer qui s'efforçait de m'éduquer de la meilleure des façons possibles et en cherchant à m'inculquer les valeurs de la vie qui lui étaient chères - et d'un père souvent absent à cause de son travail, mais qui donnait son maximum pour sa fille lorsqu'il le pouvait. Bien sûr, à leur grand désespoir, à l'image de ma naissance, j'étais une vraie petite tornade, incapable de tenir en place. J'avais très vite apprit à franchir les limites et à leur jouer les quatre cents coups, malgré mes apparences d'enfant modèle. Peu leur importait au final, rien ne semblait pouvoir perturber cette vie joyeuse et paisible que nous menions tous les trois.
A l'école, je n'avais jamais eut trop de difficultés, je n'étais pas la plus brillante mais j'avais tout de même d'excellent résultat. Je faisais même l'éloge de mes professeurs qui ne se gênaient pas pour féliciter mes parents dès que l'occasion se présentait. Le seul petit bémol, l'unique reproche que l'on pouvait me faire était que je ne m'intégrais pas avec les élèves. De toute façon, je n'avais jamais eut cette envie de me faire des amis. Ma scolarité s'est toujours passé de cette manière, rien ne changea. J'ai toujours été comme ça, de nature solitaire.

Enfin bref, j'avais prévenu qu'il n'y a rien d'excitant dans ma vie. Aujourd'hui, je gère mon propre journal, et tout semble fonctionner pour le mieux. Je ne suis peut être pas la photographe la plus reconnue du globe, mais je ne m'en plains pas.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
April RenMutant
avatar



Memoria
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
En plus d'avoir été doté une mémoire eidétique, April s'est découvert à l'adolescence le pouvoir d'une mémoire décuplée.
Ayant un QI supérieur à la moyenne, April possède de très nombreuses compétences dans beaucoup de domaine et plus particulièrement en mécanique et ingénierie. Ainsi, elle crée ses propres gadgets.
Elle pratique également des arts martiaux.
Ann . Charlie . Harry
297
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 21:46

Felicity Jones

Encore bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Nikki RenMutant
avatar

Pitch Black
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Elle possède des ailes de 5 mètres et entièrement noires.
Elles lui permettent de voler, pendant plusieurs heures sans fatigue.
Elle peut également supporter un poids qui varie entre 50 et 70 kg.

Skye & Aelys & Erica & Alice & Santana & Gwen
299
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 22:05

Bienvenue officiellement toi :cute:

Hâte de lire ta fiche

Au plaisir de te croiser rapidement en rp
(pendant que t'as pas encore recouvré tes pouvoirs )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter, Brian & Robbie
410
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 22:26

Bienvenue officiellement belle demoiselle!

Le pseudo, le pouvoir, l'avatar... vu comment ça commence j'ai hâte de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Wade WilsonHumain modifié
avatar

Deadpool
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Régénération ; réflexes surhumains ; Comics Awarness ; excellent combattant avec n'importe quelle arme
Groot, Jo, Kon, Apo, Wylan, Hati
733
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 22:26

Ouuuh des lèvres empoisonnées hein ? Mais c'est que ça sonnerait presque comme un défi pour moi, ma jolie Bienvenue chez nous toute belle jeune femme
Revenir en haut Aller en bas
Albert D. MoonHumain modifié
avatar


James Park
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Absorption vitale / Absorption de pouvoir.
Il peut plonger quelqu'un dans le coma s'il ne fait pas attention, c'est pour ça qu'il porte des gants et qu'il refuse qu'on le touche. De même pour les pouvoirs. Il se retrouvé doté des pouvoirs d'une personne, privant celle-ci de ses dons momentanément.
Jessica Drew, Gabriel, Marc, Kurt & Lorna
604
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 22:52


Bienvenue ici Bon courage pour ta fiche Ton personnage a l'air super classe

___


Tu veux voir mes jolis badges ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Sam 19 Nov - 23:10

Bon, on va passer vite fait tout le monde où je bave sur le vava, que je te dis que c'est un super bon choix et tout, vu que je suis plus ou moins amoureux de l'actrice depuis très longtemps . Donc forcément, je ne peux qu'apprécier de la voir sur un forum. C'est triste, on ne la croise que rarement en plus :cute:

Du coup, comme pas mal de gens l'ont dit, j'aime beaucoup cette idée de pouvoir. J'ai toujours bien aimé les idées de pouvoirs qui maudissent un peu les persos et tout. D'ailleurs, j'suis presque sûr que Jackson résisterait à ça et qu'il se porterait volontaire comme cobaye

Bienvenue parmi nous dans tous les cas et un bon courage pour ta fiche, je lirais ça avec grande curiosité quand tu auras fini. Mais vu que tu as l'air d'être une petite machine à Rp comme Neena, ça va sûrement être vite fait et très agréable à lire, du coup, je me fais pas de soucis
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie et Clary
898
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Dim 20 Nov - 1:09

Bienvenue!

Bon courage pour la suite de ta fiche!

N'oublies pas d'aller réserver ton avatar!

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Dim 20 Nov - 13:16



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Dim 20 Nov - 15:50

Merci tous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
272
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Dim 20 Nov - 18:27

Bienvenuuuuuue

Ravis de te voir parmi nous et j'espère que tu vas bien t'amuser

___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
1620
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed   Lun 21 Nov - 16:28

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


C'est tout bon pour toi ! J'espère que tu te plairas parmi nous     J'adore l'idée du pouvoir en tout cas, ca va faire des ravages !


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario.  Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
 
Christie M. Carpenter - Keep Your Lips Sealed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christie Agatha - Le cheval à bascule
» [Christie, Agatha] Mr Parker Pyne
» Semaine 89 : Petit-Lips et Choukette
» [Christie, Agatha] Le crime du golf
» [Christie, Agatha] Mon petit doigt m'a dit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: