Partagez | 
 

 Drink Up, There's More !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Drink Up, There's More !   Lun 21 Nov - 20:15


Drink up, there's more !
Je m'avance dans l'obscurité, sans but, égarée dans cette forêt qui me semble toujours aussi immense au fur et à mesure que je m'u enfonce. Qu'est ce que je fous là ? Je me le demande encore. Je suis seule, et tout autour de moi je ne peux distinguer que des arbres dont les feuilles sont secouées par les rafales de vent. Par moment, je peux entendre le bruit des branches craquer sous mes pas, et à chaque fois c'est tout un frisson qui me parcourt l'échine, me paralysant presque sur place. A cette ambiance sinistre vient s'ajouter cette température glaciale, la morsure de l'hiver qui m'oblige à me recroqueviller sur moi même pour rechercher le peu de chaleur que peut générer mon corps. Le souffle coupé, chacun de mes pas dans cette fine couche de neige se transforme en un véritable calvaire, je suis exténuée et à bout de forces. Mais je ne peux pas me permettre de m'arrêter, je dois continuer, parce que je sais que si je me laisse aller maintenant, je ne me relèverais plus. Jetant un œil à mon téléphone, l'écran m'indiquant « aucun signal » me démoralise encore un peu plus, me faisant perdre de plus en plus l'espoir de quitter ce labyrinthe infini de pins et de chênes. Et même si je ne laisses rien transparaître, que je semble bouloir m'accrocher à la vie, quelque part au fond de moi même, je me suis résignée. Je suis prête à attendre la sentence finale, lorsque la fatigue viendra me consumer entièrement.

C'est dans un sursaut que j'ouvre les yeux, la respiration haletante et la tête comme resserrée dans un étau. Je me redresse dans le lit pour me rendre compte qu'il ne s'agissait que d'un simple cauchemar. Malgré l'obscurité qui règne en maître dans la chambre, je force sur mes pupilles pour essayer d'y voir un peu plus clair et de distinguer un élément qui me permettrait de savoir où je me trouve. Mon regard choppe le cadran de mon réveil - dont la lueur rouge pétante des numéros qui y sont indiqués m'agresse violemment les yeux - et je peux y déchiffrer vingt deux heures trente. Quoi, c'est tout ? Me frottant les globes oculaires, je me permets un nouveau regard en direction de la machine, comme pour m'assurer qu'il ne s'agisse pas d'une illusion. Pour finalement me rendre compte que mon cerveau ne m'a pas joué des tours. En tout, je n'ai dormi qu'une heure, et vu comment ça a l'air de se dégoupiller, je ne risque pas de retrouver le sommeil avant un bon moment. Je soupire, pestant contre les voisins du dessus qui me laissent profiter de la symphonie de leurs ébats amoureux. Au moins, là, c'est clair, je ne risque pas d'aller retrouver les bras de Morphée de si tôt.

Ces derniers jours, je suis totalement décalée sur mes horaires de sommeil, à un tel point qu'il m'arrive presque de perdre le fil de la réalité à certains moments de la journée. Je sais très bien que je devrais prendre une pause et m'arrêter deux minutes dans mon travail, mais c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de continuer. Tant que je n'aurais pas trouvé un sujet valable pour mon prochain article, il m'est tout simplement impossible de trouver le repos. Le problème, c'est qu'en ce moment, il ne se passe pas grand chose à Genosha. Peut-être bien que si, mais cela m'obligerait à me baser sur des rumeurs qui concernent la Garde Rouge, et je me refuse de les attaquer dans mon journal sans avoir au préalable des preuves concrètes. Même si je n'ai aucun scrupules à dire que ce n'est qu'une bande de tarés, je ne peux pas me permettre de dénoncer leurs pratiques sans un bon argumentaire derrière. Enfin bref... c'est le syndrome de la page blanche.

Je me décide donc à bouger, peut-être qu'un peu d'air frais pourra m'aider à me remettre les idées en place. J'enfile grossièrement un jean et une chemise, un ensemble plutôt correct qui ne paraît pas trop vulgaire pour un samedi soir, ainsi que ma veste polaire. Je claque la porte de l'appartement derrière moi, ce qui aura presque le mérite de réveiller tout l'immeuble, et dévale les escaliers deux à deux. Arrivée sur le trottoir, c'est l'enseigne du bar d'en face qui attire tout de suite mon attention. Après plusieurs tentatives pour détourner mon regard, je cède à la tentation, acceptant d'être tenue en échec par ma faible volonté. Accueillie par la musique d'un groupe aux allures rock, je me laisse imprégner par l'ambiance du lieu. Il n'y a pas grand monde, beaucoup de tables restent libre, mais c'est au bar que je m'installe, aux côtés d'une jeune femme à qui je n'adresse aucun regard. Un peu du coin de l’œil peut-être, sans plus, je me vois mal devoir engager la conversation pour le moment. Sur le coup, ce qui me fait vraiment envie c'est...

« Téquila, s'il vous plaît. » lançais-je au barman.




codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Mer 23 Nov - 17:22

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
« Et faites gaffe à ce taré, ou la prochaine fois que le je croise c'est lui qui passe à travers une fenêtre! » S'exclama Elsa en pointant un index accusateur sur le type que deux agents de police en uniforme embarquaient, et qu'elle venait tout juste de leur livrer « Tu devrais aller à l'hôpital Elsa. » Se tournant, la chasseuse de primes se retrouva face au sergent Brooks, le flic qui l'avait faire rentrer dans HYDRA et qui essayait de couvrir ses arrières le plus souvent possible dans ses activités de tous les jours. Affichant un sourire, Elsa croisa les bras en travers de sa poitrine, avant de regarder le sergent de police dans les yeux « Arrête de jouer au flic avec moi, j'ai la tête dure, tu le sais. » « Malheureusement, ouais. » En même temps, ils ne comptaient plus le nombre de fois ou Brooks lui avait sauvé la mise parce qu'elle avait failli finir derrière des barreaux en même temps que les types qu'elle poursuivait. Et même si elle ne se séparait jamais de son air de grosse dure râleuse en sa présence, elle l'appréciait malgré tout « Et tu compte faire quoi maintenant? » « Là tout de suite, me trouver un bar et me vider une bouteille. Ou deux. T'en fais pas, j'appellerais un taxi pour rentrer. » Lança-t-elle en se dirigeant vers la sortie du poste de police.
Une fois dehors, elle s’emmitoufla un peu plus dans sa doudoune, dont elle releva la capuche. Grimpant dans sa voiture, elle commença à faire un tour dans le coin à la recherche d'un bar assez fréquentable et plutôt désert. Au bout d'une vingtaine de minutes, elle finit par trouver quelque-chose qui lui convenait, et après s'être garée, elle sortit de la voiture, avant de se diriger d'un pas vif vers le bar. Elle se dépêcha d'y entrer, et une fois la porte passée, elle lança un regard rapide dans la salle, bien contente de constater qu'il n'y avait presque personne. Se dirigeant vers le bar, elle s'assit sur un des tabourets, et le barman vint la voir presque aussitôt « Un bourbon, double. Sans glaçons. » Sa commande arriva presque aussitôt, et Elsa vida son verre d'un trait, avant de faire signe au barman de le remplir à nouveau. Faisant tourner le contenu de son verre pour s'amuser, Elsa écoutait la musique d'une oreille plus ou moins attentive. Elle réfléchissait vaguement à ce qu'elle allait faire du reste de sa soirée, hormis finir totalement ivre. Il ne faisait pas vraiment un temps à rester dehors, et même si elle était de bonne humeur, elle n'avait pas spécialement envie de se trouver quelqu'un pour passer la nuit. Ça, c'était plutôt le style de sa colocataire, de profiter de chaque sortie dans un bar pour jouer la tigresse à la recherche d'une proie à se mettre sous la dent. Non pas qu'elle ne le faisait pas, mais c'était moins... systématique.
Sirotant tranquillement son verre, elle entendit la porte du bar s'ouvrir à nouveau, et lança un bref coup d’œil vers l'entrée, pour voir une jeune femme qui n'avait pas trop l'air de savoir pourquoi elle se retrouvait ici. Ramenant son attention à son verre, Elsa la sentit s'asseoir juste à côté d'elle, et ne broncha pas lorsqu'elle sentit la jeune femme lui jeter quelques coups d’œils rapides. Souriant légèrement devant le soudain intérêt dont elle faisait preuve, elle écouta la commande de la demoiselle, avant de lancer à l'intention du barman « Mettez-lui un double, et faites passer ça sur ma note. » Puis elle se tourna vers sa voisine, avant d'afficher un sourire poli « Vous pouvez refuser, mais vous auriez tort de ne pas profiter de ma soudaine générosité. Et puis vous avez l'air d'en avoir besoin. » Il fallait dire qu'elle avait dans l'ensemble passé une pas trop mauvaise journée, et même si elle avait eu le droit de traverser tête la première une fenêtre à cause de sa prime, Elsa était plutôt d'humeur généreuse ce soir. Si la jeune femme refusait, elle ne s'en offusquerait pas plus que ça, mais c'était toujours mieux de boire à deux que seule. Surtout que si elle s'était assise juste à côté d'elle, c'est qu'elle n'était pas forcément fermée à toute discussion. Sa voisine finit par avoir son verre, et Elsa tendit la main dans sa direction « Je m'appelle Elsa. » Peut-être qu'avec de la chance, cette soirée n'allait pas se résumer à elle qui vidait verre après verre jusqu'à ce qu'elle commence à voir double...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Mer 23 Nov - 20:29


Drink up, there's more !
On manque d'un dieu. L’alcool a été fait pour supporter le vide de l'univers, le balancement des planètes, leur rotation imperturbable dans l'espace, leur silencieuse indifférence à l'endroit de votre douleur.

J’ai ma mère, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m’dis stop ». Ma mère dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu’il y a toujours la possibilité d’avoir plus. Plus d’alcool, plus d’amour, plus de tout, plus c’est toujours mieux. Il y a long à dire sur l’histoire du verre à moitié plein, sur le fait de savoir quand dire « stop ». Je crois que c’est une ligne assez flou, une sorte de baromètre des besoins et des envies. Ça dépend entièrement de chaque individu, et ça dépend de ce qu’il y a dans le verre. Parfois on veut juste une petite gorgée, d’autres fois on en a jamais assez. Le verre n’a pas de fond, et on en veut toujours plus... En général, ça c'est mon état d'esprit. Mais ce soir, ça n'est pas du tout le cas. J'ai besoin de lâcher prise, de tout laisser tomber, de me retrouver seule et de m'envoyer aussi cher que possible. A un tel point que j'en serais presque obligée de devoir ramper pour rentrer à l'appartement qui se trouve en face, de l'autre côté de la rue. Exit la jeune journaliste modèle, il est temps de laisser place à un peu de débauche, juste pour ce soir.

C'est la voix de la jeune femme assise à mes côtés qui me sort soudainement de mes pensées. Je croise son regard, surprise, insistant presque sur mon air étonnée, comme si je cherchais la confirmation de ce que je viens d'entendre. Juste comme ça, sur un coup de tête, vient-elle juste de m'offrir mon verre ? Visiblement ouais. J'ai donc le droit à une tequila double, aux frais de quelqu'un d'autre, bien sûr que je ne vais pas m'en priver. Elle n'aura pas besoin de me le répéter deux fois, je saute carrément sur l'occasion. D'ailleurs, je ne la laisse pas vraiment finir son discours... sa générosité et tout le bordel, en fait je m'en fous totalement. Je lève mon verre - que le barman m'apporte à une vitesse monstrueuse - en sa direction, lui affichant un léger sourire. « A la votre », lui lançais-je avant de tremper mes lèvres dans mon breuvage alcoolisé que je termine d'une traite. « Merci, Elsa », la remerciais-je tout en faisant un signe à l'homme de service pour avoir un autre verre. « Que me vaut cet honneur ? » continuais-je pour en savoir un peu plus sur ses motivations. Il faut dire que son intérêt envers ma personne m'intrigue au plus haut point.

« Merilyn. » Ouais, c'est mon deuxième prénom. Mais il m'arrive d'utiliser les deux, par habitude. Malgré les circonstances dans lesquels il m'a été donné, mon père m'appelle comme ça, parce que c'est ce prénom qui lui a toujours tenu à cœur. Ma mère, quant à elle, m'appelle Christie. Bref, ça se mélange si souvent que je ne fais plus vraiment la différence, et que j'utilise mes deux dénominations à tout va. Et puis... peu importe comment je m'appelle, d'ici quelques heures cette fille ne sera plus qu'un souvenir du passé, alors à quoi bon lui donner ce détail ? Qu'est-ce que ça peut vraiment lui foutre aussi ? J'pourrais m'appeler Henriette que ça ne ferait aucune différence.

« Dure journée hein ? » lui lançais-je tout en lui désignant d'un signe de tête les quelques coupures qui apparaissent sur son visage.




codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Mer 23 Nov - 23:10

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Visiblement, la jeune femme avait l'air clairement surprise qu'Elsa daigne lui offrir un verre sans raison apparente, mais elle l'accepta sans broncher et ne se priva pas de l'avaler d'une traite, et la chasseuse de primes lui emboita le pas avant de l'imiter en demandant au barman son troisième verre de la soirée. Pour le moment, elle avait bien fait de laisser parler ce bref accès de générosité, et il semblait qu'elle venait de se trouver une compagne de boisson à la fois sympathique, jolie et avec une excellente descente « Vous m'avez l'air sympathique. Et au risque de paraitre légèrement égocentrique, j'aime pas boire seule. J'espère que vous non plus. » Mais pour le peu qu'elle en avait vu, ça ne dérangeait pas sa voisine, sans quoi elle ne se serait sûrement gênée pour lui dire de la laisser tranquille. En réalité, Elsa ne s'expliquait pas vraiment pourquoi elle avait fait ça. L'envie de faire partager sa bonne humeur, ou de se sortir de ses habituelles beuveries en solitaire ou avec Nikki pour une fois qu'elle en avait l'occasion, une soirée sans prises de têtes et sans la moindre conséquences. De toute façon, demain matin elles ne se souviendraient sûrement pas de ce qui allait bien pouvoir se passer ce soir vu la quantité d'alcool qu'elles allaient très certainement avaler, et d'ici quelques jours, quelques semaines à la limite, elles ne se souviendraient plus l'une de l'autre « Enchantée de vous connaitre Merilyn. » Et pour le coup, elle était sincère, et ne se cachait pas derrière son éternelle carapace faite de sarcasme, de brusquerie et d'insultes fleuries. Pour une fois, elle n'était pas Elsa la chasseuse de primes au cœur de pierre et à la gâchette facile, Elsa l'agent d'HYDRA ronchonne qui faisait parler ses poings avant le reste ou même Elsa la colocataire qui passait son temps à osciller entre les fous rires et les crises de rage avec sa chère collègue. Non, cette fois elle était juste une fille normale qui passait un bon moment avec une totale inconnue et qui n'avait pas d'autres objectifs que de s'amuser et boire jusqu'à l'excès.
La jeune femme afficha un grand sourire quand Merilyn désigna d'un signe de tête les quelques coupures qu'elle avait au visage, présumant qu'elle avait passé une dure journée. Oh, dans le fond elle n'avait pas vraiment tort, mais Elsa aurait plutôt utilisé le mot "mouvementée" plutôt que "dure". Parce que dans le fond, si elle avait eu droit à quelques mauvais moment, elle semblait se finir plutôt bien « Oh, on va dire que ce sont les risques du métier. » Mais avant qu'elle ait eu le temps de poursuivre, le barman leur apporta leurs verres, et resta à proximité. Visiblement, il avait compris qu'il avait là deux bonnes clientes, et qu'elles risquaient d'enchaîner les verres à un rythme assez soutenu. Et déjà qu'en temps normal Elsa avait une bonne descente, si en plus elle était bien accompagnée, alors le bougre allait avoir du boulot ce soir « Mais croyez-moi, quelques coupures au visage, c'est pas grand-chose quand on mène la même vie que moi. » Elsa but une gorgée de son verre avant de faire claquer sa langue sur son palais « J'ai pas un boulot forcément très simple, et même si ça paye assez bien, c'est pas vraiment de tout repos. Si vous ajoutez à ça le fait que je suis du genre casse-cou... » Elsa n'avait jamais été le genre de filles à faire dans la retenue, et pour elle le meilleur des plans consistait à foncer dans le tas en cassant la gueule à tous ceux qui pouvaient se dresser sur son chemin, en évitant autant que possible de finir avec trop de trous dans le buffet. Et même sans ça, elle avait toujours été du genre accro à l'adrénaline. Elle ne s'imaginait pas une seule seconde avoir une vie de bureau, avec des horaires fixes et à faire toujours le même boulot qui, selon elle, était horriblement barbant et bon pour lui coller une dépression nerveuse au bout de trois jours « Au moins, l'avantage avec ça, c'est que je risque pas grand-chose hormis une bonne gueule de bois demain matin. » Lança-t-elle en désignant le contenu de son verre. Même si elle allait devoir boire bien plus que ça pour qu'elle commence à ressentir les effets de l'alcool. À voir si sa partenaire de boisson allait pouvoir suivre le rythme ou si elle commencerait à voir double avant la brune.
« Et vous alors? Plutôt boulot, métro, dodo ou vous aussi vous aimer côtoyer le danger? » En général elle arrivait à se faire une idée de la personne sans trop de problèmes à se faire une idée de la personne qu'elle pouvait avoir face à elle, mais pour le coup, Merilyn donnait un peu l'impression de sortir du lit. Et ça ne faisait pas de mal d'avoir quelques surprises de temps en temps.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 24 Nov - 18:32


Drink up, there's more !
Sympathique, moi ? Il doit y avoir erreur sur la personne, car ce n'est pas du tout par cet adjectif que je me qualifierais à l'heure actuelle. J'ai une sale gueule. La gueule du réveil. La gueule de la fille qui n'a pas ou presque pas fermé l’œil depuis ces quatre derniers jours. Des cernes à en rendre jaloux le plus défoncé des drogués, un teint pâle rivalisant avec celui d'un vampire, j'fais carrément peur actuellement - c'est simplement dommage que les fêtes d'Halloween soient déjà passées, j'aurais fait carton plein sans même avoir de déguisement. Mais je dois au moins lui accorder une chose dans ce que la jeune femme me raconte - et là dessus elle marque un très bon point - ça craint de boire toute seule. Et puis, je me vois mal refuser une invitation de la sorte, elle m'offre un verre, je peux me permettre de lui rendre la pareille, c'est donnant donnant. « Mais tout le plaisir est pour moi, Elsa », lui répondis-je d'un petit sourire avant de terminer mon verre aussi vite que j'ai descendu le premier. Après une petite hésitation, je suis repartie pour un tour, sollicitant le barman pour un verre supplémentaire. « Un autre. Et un double pour la demoiselle », lançais-je en lui désignant ma partenaire de beuverie d'un signe de tête. « Toujours à ses frais, bien évidemment », rajoutais-je l'air malicieuse. Ça y est, je commence à perdre les pédales, à ne plus du tout répondre ni de mes actes, ni de mes paroles. Faut dire que je suis en train d'atteindre mes limites avec l'alcool, je ne le tiens pas du tout. Autant si pour l'instant je suis tout à fait capable de rester lucide, avec de légères pertes de contrôle cependant - comme le fait de me permettre de jouer avec la note de ma nouvelle pote - autant je ne suis pas sûre de ce qu'il pourrait arriver au delà de deux verres.

J'écoute Elsa me parler de sa vie, décelant dans sa voix une petite pointe de fierté, presque comme si elle se décrivait comme quelqu'un d'unique. Visiblement, elle aime flirter avec le danger, ce qui ne m'étonne pas vraiment vu la façon elle s'est comportée jusque là. Elle est pleine d'assurance; et elle a plutôt l'air de savoir ce qu'elle veut. Croyez-moi, c'est pas le genre de nana chez qui il est bon d'aller chercher des emmerdes. Je sais pas pourquoi, mais je l'imagine capable de mettre K.O une montagne de muscles de deux fois sa taille et du triple de son poids. Elle a une certaine attitude qui tient les gens en respect, c'est indéniable. « Et si on ne parlait pas de ma vie ? Rien d'intéressant là dedans. » Si je suis là, c'est surtout pour me débarrasser de celle-ci le temps d'une soirée, alors je préfère plutôt me concentrer sur celle de quelqu'un d'autre. De plus, selon sa petite description, elle a l'air d'en vivre une bien plus excitante que la mienne. « Dites m'en plus, vous avez l'air d'avoir quelques histoires à raconter », continuais-je dans la discussion tout en lui affichant un petit clin d’œil. Lui offrant un nouveau sourire, celui-ci presque radieux, je tente de la mettre en confiance ainsi que dans la confidence. « Et j'aime les bonnes histoires. » Surtout parce que je n'ai jamais été très douée pour les raconter.

Mon téléphone sonne, et sans même prendre la peine de regarder qui est au bout du fil, je le décroche. « Bonjour, ici Christie, je ne suis pas disponible pour l'instant, ne me rappelez pas. » Je n'attends pas même une réponse et raccroche aussitôt. J'sais pas qui c'est, mais vu l'heure ça n'est sûrement pas quelqu'un d'important. Regardant à nouveau Elsa, je lui affiche un nouveau sourire, un peu plus discret que le précédent. « Ah... euh. Christie Merilyn Carpenter, enchantée. » Bon, maintenant reste à savoir comment je lui explique ça...

« Mon identité devait rester secrète... » Autant essayer de se rattraper avec le peu d'humour, et de dignité qu'il me reste.




codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Lun 28 Nov - 15:00

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Sincèrement, Elsa passait une bonne soirée. Une fille sympa avec qui discuter, l'alcool qui coulait à un rythme soutenu, et au rythme ou ça allait, elle sentait que son porte-feuille allait hurler, et qu'elle risquait de se réveiller avec la bouche pâteuse et un sévère mal de crâne demain matin. Mais elle s'en foutait, puisque l'avantage avec son boulot, c'est qu'elle ne connaissait pas les horaires de bureau. Elle pourrait décuver tout autant qu'elle le voudrait demain, ce qui du coup ne l'obligeait pas à se retenir concernant sa consommation d'alcool. Qui était de toute façon bien assez haute comme ça. À voir ou Merilyn déciderait de dire stop, puisqu'elle avec peut-être plus d'obligations qu'Elsa. Après tout, tout le monde n'avait pas la chance d'avoir une vie qui consistait à courir après des sales types pour les livrer à la justice quand elle avait besoin de pognon pour payer le loyer.
Visiblement, Merilyn n'avait pas l'air très emballée à l'idée de parler d'elle, puisqu'elle s'empressa de reporter la discussion sur celle d'Elsa. Dans le fond, ça n'emballait pas énormément Elsa de parler d'elle, mais elle n'allait pas faire la fine bouche et gâcher une bonne soirée simplement parce qu'elle tenait à garder ses petits secrets pour elle «  Bon d'accord, on va continuer de parler de moi, mais vous allez devoir faire quelque-chose pour moi...  » Lança Elsa avec un sourire en coin. Attrapant son verre, elle le tint quelques instants devant elle, le vida d'une traite, avant de le reposer sur le bar «  Le prochain verre est pour vous. Et peut-être même celui d'après.  » Si elle voulait qu'Elsa parle, elle allait devoir lui délier la langue et faire parler un peu son porte-monnaie. Et aussi continuer à la saouler un peu. Parce que pour le moment, l'alcool encore loin de lui monter au cerveau, bien qu'elle ait déjà quelques verres au compteur.
Mais avant que l'une ou l'autre n'aient pu dire ou faire quoi que ce soit, le téléphone de la jeune femme sonna, et cette dernière décrocha, avant de répondre de manière plutôt abrupte à celui ou celle qui l'importunait, avant de raccrocher tout aussi délicatement. Visiblement Merilyn, ou plutôt Christie puisque ça semblait être son véritable nom, n'avait pas été totalement franche avec elle. En temps normal, Elsa aurait pu le prendre mal, mais elle connaissait à peine cette femme alors bon, qu'elle s'appelle Christie, Merilyn ou quelque-soit son vrai nom, elle s'en foutait un peu. Mais décidée à saisir la perche qui se dissimulait dans sa piètre tentative pour s'expliquer, Elsa sourit, avant de cligner de l’œil «  J'ai compris, vous êtes une espionne c'est ça? Ce qui expliquerait pourquoi vous ne voulez pas parler de vous.  » Puis elle laissa échapper un bref rire, avant de faire signe au barman de venir les ravitailler en alcool «  C'est soit ça, soit vous êtes une criminelle en puissance. Mais vous n'avez franchement pas la tête de l'emploi, même si j'ai déjà vu des types avec un casier long comme le bras qui pouvaient prétendre à une carrière de mannequins.  » Tous les criminels n'avaient pas forcément la tête du bon gros méchant, et elle savait bien que les apparences étaient parfois trompeuses. Après tout, elle connaissait bien le milieu, et il lui venait déjà en tête une petite liste de personnes qui n'avaient pas vraiment la... tête de l'emploi.
Attrapant le verre que le barman venait de lui apporter, elle le vida tout aussi rapidement, avant de pousser un léger soupir «  Par pitié, dites-moi que vous n'êtes pas une criminelle recherchée, parce que cette soirée tourne franchement bien et ça m'emmerderait de devoir vous passer les menottes dans ces conditions.  » Elsa finit sa phrase avec un sourire légèrement coquin, bien consciente de l'ambiguïté de la fin de sa phrase, ce qui était de toute façon l'effet escompté. Non pas qu'elle rechignait à se faire un peu d'argent sur le dos des criminels, mais Merilyn, ou plutôt Christie puisque ça avait l'air d'être son vrai nom, était franchement loin d'être la pire personne avec laquelle elle aurait pu passer la soirée, et même si elles se connaissaient à peine... il fallait avouer que cette fille lui plaisait bien et qu'elles s'amusaient plutôt bien toutes les deux, alors découvrir qu'elle trinquait allègrement avec une criminelle, ça allait sérieusement la refroidir. Enfin, elle disait ça, mais elle travaillait pour HYDRA et franchement... la plupart de ses collègues là-bas méritaient largement de finir en prison et ça n'était pas pour autant qu'elle essayait de les amener devant la justice. Et même en dehors de ses activités annexes et pour le moins illégales, elle connaissait quelques criminels qui lui étaient bien plus utiles dehors que dedans. Jouant distraitement avec son verre vide, Elsa planta son regard dans celui de Christie, essayant de deviner qui pouvait bien être cette captivante demoiselle qui rechignait tant à se dévoiler.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 1 Déc - 22:24


Drink up, there's more !
Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres boites électroniques. Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis. Choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie choisir de s’affaler sur ce putain de canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo. Choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants niqués de la tête qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais. Choisir son avenir, choisir la vie. Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de pas choisir la vie, j’ai choisi autre chose. Les raisons ? Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a du bon alcool. Là, tout de suite, j'ai choisi de tout laisser tomber le temps d'une soirée. Boire, boire, et boire encore. J'en suis à mon troisième verre, ce qui est hors de mes limites habituelles. « La prochaine tournée est pour moi », signifiais-je au barman, sans toutefois en commander une autre.  Je préfère me modérer sur l'instant, pour ne pas finir ivre morte trop rapidement et abandonner ma partenaire en plein milieu d'une soirée qui ne fait que commencer. Mais je sens que ça ne va pas durer, d'autant plus que la demoiselle à mes côtés semble du genre fêtarde. « D'ailleurs, vous pouvez en remettre un pour mon amie. » Comme elle l'a si gentiment demandé, voilà qui est fait, un verre de plus. Je ne m'en fais pas trop à son sujet, j'imagine qu'elle doit mieux tenir l'alcool que moi.

« Je suis de la NSA, ça ne se voit pas ? » lançais-je sans aucunes convictions dans mes paroles. Elsa semble se prêter au jeu, préférant ne pas me poser de questions quant au fait que je ne lui ai pas de suite donné mon véritable prénom. Replaçant une mèche dans mes cheveux - dans le peu de lucidité qu'il me reste - j'écoute la jeune femme enchaîner sur ses réflexions pour déterminer mon identité. Une criminelle hein ? Elle serait donc flic, ce qui explique un peu le fait qu'elle parlait d'une vie mouvementée et pleine d'action. Bien loin de la mienne, où je passe le plus clair de mon temps assise dans un bureau. Bon d'accord, parfois il m'arrive d'être sur le terrain, appareil photo à la main, mais cela n'arrive que dans de très rares occasions actuellement. « Et plus... plus... » je me stoppe un instant, le temps de reprendre ma respiration, mon corps qui commence tout doucement à ressentir les effets néfastes de la boisson. « Et plus sérieusement, je suis photographe. Journaliste photographe. » J'en profite pour sortir une carte de mon sac à main, galérant au passage avec la fermeture éclair de celui-ci, la donnant à la jeune femme. « Vous m'en voyez désolée pour les menottes, mais ça ne sera pas pour ce soir. » L'esprit commençant à être bien atteint, je ne fais pas forcément gaffe au sens second de sa phrase, qui sonne comme une invitation à finir la soirée avec elle... dans un cadre plus intime. « Mais je ne serais pas contre publier un article sur le prochain méchant qui croisera votre route », continuais-je en lui offrant un petit clin d’œil. « Elsa, la justicière de Genosha. Votre nom dans les gros titres. » J'sais plus ce que je dis, je commence à perdre toute forme de rationnel. Ce qui est tout de même rassurant, c'est que dans ce cas là, mon boulot passe tout de même en priorité.

Mon regard vient se plonger dans le siens, m’efforçant de ne pas m'écrouler sous le poids de ma tête qui devient de plus en plus lourde. J'essaye de paraître la plus sérieuse possible, une mission qui ne semble pas gagnée d'avance. « Vous êtes flic donc ? »






codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Mar 6 Déc - 17:47

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Face à Elsa, Christie finit par passer à table, et lui révéla qu'elle cumulait les casquettes de journaliste et de photographe. Voila qui était intéressant et qui était une bien meilleure nouvelle que d'apprendre qu'elle était bel et bien une criminelle recherchée. Elle connaissait deux ou trois journalistes, mais ses relations avec eux n'étaient pas vraiment au beau fixe, vu qu'elle avait souvent tendance à partir au quart de tour et à les envoyer chier dès qu'ils commençaient à lui poser des questions. C'était peu de choses que de dire que dans ces cas-là, Elsa était bien moins sympathique qu'elle pouvait l'être actuellement avec Christie. Mais il fallait avouer qu'en général, elle ne les rencontrait pas dans un bar en fin de soirée avant de leur proposer un verre et de se mettre à picoler avec eux tout en les draguant plus ou moins ouvertement. Alors que Christie bataillait avec la fermeture éclair de son sac, elle fut tentée un bref instant de l'aider, mais sa partenaire de boisson finit par s'en sortir et tendit une carte à Elsa. Cette dernière regarda la carte quelques instants, mais elle reporta bien vite son attention sur la jeune journaliste quand cette dernière releva sa remarque sur les menottes d'une façon toute aussi ambiguë qu'avait pu l'être la proposition d'Elsa quelques instants plus tôt. Décidément, elle s'amusait bien avec Christie, même si on passait outre le fait qu'elles se lançaient des petites piques sur la fin éventuelle de leur soirée.
Mais Elsa se renfrogna légèrement quand Christie se proposa de parler d'elle dans un de ses prochains articles. Elle n'aimait pas se retrouver sous le feu des projecteurs, quelles que soient les circonstances. Et même si dans le cas de Christie ça partait d'un bon geste, Elsa ne pouvait que refuser. La discrétion était bien plus efficace dans son métier, et mieux valait pour elle que les types après qui elle courrait ne soient pas capable de la reconnaître dans la rue parce qu'ils avaient vu sa tronche dans le journal. Cependant, son visage se détendit légèrement quand sa compagne de boisson la qualifia de justicière de Genosha. Franchement, elle avait l'air de partir rapidement dans d'énormes délires dès lors qu'elle commençait à boire un peu trop. Dans un sens, elle lui rappelait Nikki, même si sa colocataire n'avait pas besoin d'avoir la moindre goutte dans le sang pour partir dans ces délires dont elle avait le secret « Si ça ne vous dérange pas, je préférerais que vous n'en fassiez rien. » Elle ft signe au barman de venir la resservir, et une fois son verre à nouveau plein, elle lui fit signe de laisser la bouteille là ou elle était. Ça lui éviterait de faire des allers-retours toutes les deux minutes, surtout que vu comment la soirée était partie, Elsa était bien partie pour finir cette bouteille et même pas s'attaquer à sa petite sœur « Et non, je ne suis pas flic. Y a toujours eu beaucoup trop de règles à mon goût là-bas, et la paye... c'est franchement pas terrible. » Elsa porta son verre à ses lèvres, avant d'en boire une gorgée « En plus de ça, l'uniforme ne me plaît pas plus que ça je vous avoue. » Elle avait porté l'uniforme bien assez longtemps dans sa vie, alors l'idée d'en remettre un ne l'enchantait pas vraiment. Et ça n'était pas faute qu'on lui ait proposé à plus d'une occasion d'entrer dans la police, ce à quoi elle avait toujours répondu non. Consciente qu'elle ne renseignait pas vraiment Christie sur son boulot et qu'elle attendait par conséquent toujours la réponse à sa question, Elsa se pencha un peu en avant, non sans lâcher la jeune femme en face d'elle des yeux « Je suis chasseuse de primes. Ce qui en gros est la même chose que flic, sauf qu'on me paye beaucoup plus cher et que j'ai pas de plaque. » Elle but une nouvelle gorgée de son verre, avant de sourire « Sans oublier que la quantité de paperasse que j'ai à faire est inversement proportionnelle à celle qu'un flic est obligé de faire quotidiennement. » Son truc à elle, c'était l'action, peu importe quelle forme elle pouvait prendre. Il fallait qu'elle bouge, qu'elle se dépense et qu'elle cogne si nécessaire. Alors franchement, rester le cul vautré derrière un bureau à remplir des tonnes de formulaires écrit dans un charabia compréhensible seulement par l'administration... non merci « Alors franchement la police... c'est pas que j'aime pas les flics, y en a qui sont sympas, mais j'ai jamais été une grande fan des règlements, j'aime pas trop qu'on me dire quoi faire, ou le faire, quand le faire et comment le faire. » Elle pouvait dire merci à son père pour ça, qui l'avait rendue presque totalement allergique à toute forme d'autorité. Travailler avec quelqu'un elle pouvait le faire sans problèmes, mais travailler pour quelqu'un... ça lui donnait la nausée rien que d'y penser. Elle finit son verre et se resservit aussitôt, avant de regarder Christie, qui avait mit un léger coup de frein au rythme auquel elle pouvait s'enfiler des verres « Faut le dire hein si vous voulez ralentir un peu le rythme ou si vous tenez pas l'alcool, nan parce que moi je suis plutôt du genre à vider verre sur verre et à bien les encaisser. Donc si c'est pas le cas pour vous, ça me dérange pas d'y aller moins fort, j'ai quand même envie que cette soirée continue sans que j'ai besoin de vous ramener chez vous. » Elle ne voulait pas trop finir avec une jeune journaliste assommée par l'alcool sur les bras, surtout qu'elle ne savait pas ou elle pouvait habiter et qu'elle se savait déjà bien trop chargée en bourbon pour rentrer chez elle au volant de sa voiture.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 8 Déc - 22:55


Drink up, there's more !
Je fais une moue boudeuse. La demoiselle n'est pas joueuse sur le coup, elle refuse poliment ma proposition de la propulser sous le feu des projecteurs par le biais de l'écriture d'un article sur sa personne. Bon, après je veux bien croire que tout le monde ne court pas après la popularité, si elle préfère rester discrète tel est son choix, je n'insisterais pas. Du coup, je noie mon chagrin dans l'alcool, terminant encore un verre d'une traite. Et c'est même génial, puisque la bouteille est juste là, devant mes yeux, sur le comptoir et elle n'attends que moi. Après une petite hésitation, je m'en saisi pour m'en remettre plein la trogne une nouvelle fois. Je franchis la ligne de non retour, pour ce soir, je n'ai plus de limites, je me lâche totalement en abandonnant ce "modération" sur le bord de la route à l'entrée du bar. « J'vous en ressert un ? » lançais-je à ma partenaire, lui remplissant son verre avant même d'attendre sa réponse. « J'payerais la bouteille, ça m'dérange absolument... absolument pas. » Je lui offre un sourire, sincère et malicieux, un petit mélange des deux dont moi seule en possède le secret. Non en fait, c'est juste que je commence à ne plus du tout être coordonnée entre ce que je dis et ce que je fais. Je pars à la découverte d'une partie de moi même que je ne connais pas du tout et qui ne demandais qu'à ce libérer de ses chaînes pour venir se joindre à la fête. Et cette Christie là, elle, elle est complètement imprévisible, elle est capable de tout, du pire comme du pire. Mais surtout... du pire.

Elsa me parle finalement de son job, ainsi donc je m'étais carrément trompée à son sujet. Bon d'accord, c'est assez proche, mais quand même. Chasseuse de prime quoi ! « Nan sérieux ? Chasseuse de primes ? Genre comme Boba Fett ? » Sans les origines mandaloriennes bien sûr. Ah oui, un détail que j'ai oublié de mentionner, sous l'emprise de l'alcool, je n'ai plus aucun complexe, j'assume tout et n'importe quoi. Là, c'est mon côté un peu geek qui ressort, et je pourrais le crier haut et fort que je suis une très grande fan de Star Wars. « Donc vous êtes payée pour botter le cul des méchants ? J'imagine que ça doit être cool. » Marquant une petite pause, je regarde intensément Elsa avec un air interrogateur. « Ou alors... ne me dites pas que vous leur collez une balle entre les deux yeux ? » Prenant un air sérieux cette fois-ci, je focalise mon attention sur la demoiselle, mais en réalité je ne l'écoute presque pas me faire son discours sur les flics. Ou plutôt c'est que je n'arrive plus à me concentrer suffisamment longtemps sur une seule chose pour me permettre de comprendre ce qu'elle me raconte. Bureau, paperasse, règlement, rien que ces trois mots ont réussi à me faire décrocher de la conversation. Ouais, j'ai capté, être flic, c'est relou. « J'aimerais bien voir la tête des mecs à qui vous collez une raclée. » J'imagine bien que cette femme est plutôt du genre néfaste pour l'ego masculin, ça ne doit pas être facile d'assumer le fait qu'une nana vous ai envoyé en taule. C'est ce que j'en déduits par les cicatrices sur son visage, ce n'est certainement pas elle qu'on va retrouver pleine de bleus à l'infirmerie. « Vous êtes jolie en plus, ça doit être encore plus frustrant pour eux. »

La chasseuse de prime dévie un peu les choses vers ma consommation, me stipulant que je peux ralentir un peu le rythme si je le désire. Elle m'annonce qu'elle peut tenir l'alcool, que c en'est pas du tout un soucis pour elle. Eh bien ma cocotte, c'est déjà trop tard. Je suis déjà bien trop atteinte pour ça. « Non ça ira, je peux tenir aussi bien que vous, vous verrez ! » Je me resserre donc encore un verre. Je vais le regretter amèrement.






codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 15 Déc - 22:59

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Elsa sourit quand Christie lui annonça qu'elle pouvait sans problèmes tenir l'alcool, même si elle n'avait déjà plus trop la tête de quelqu'un qui avait déjà un sérieux coup dans le nez. Rien que la référence à Star Wars qu'elle venait de faire en réponse à la découverte du fait qu'Elsa était chasseuse de primes. En général, les gens à qui elle disait qu'elle était chasseuse de primes étaient plutôt du genre à faire de grands yeux et à ouvrir la bouche comme un poisson hors de l'eau. Et après ça, ils se mettaient souvent à piquer un sprint parce qu'ils étaient justement le genre de types qui pouvaient avoir un chasseur de primes aux basques. Dire qu'on courait après des gens pour les coller en prison contre du pognon. Bon après, il y en avait toujours qui trouvaient le moyen de balancer un peu de culture geek, mais en général ils ne le faisaient pas avec autant d'entrain. Même si évidemment, il y avait un peu de crainte par rapport à ses activités. En général, les gens de la profession étaient souvent vus comme des cow-boys avec la gâchette facile, qui étaient souvent trop tarés pour entrer dans la police parce qu'ils n'étaient pas foutus d'obéir aux règles ou parce qu'ils étaient du genre à tirer dans le tas à la moindre occasion. Et pour le coup... Elsa ne pouvait pas vraiment donner tort aux gens la concernant, parce qu'elle était souvent du genre à cogner et à tirer dans le tas dès qu'elle le pouvait, et que les règles, moins elle ne voyait, mieux elle se portait.
Voyant Christie se resservir, elle vida son verre d'un trait, attrapa la bouteille et le remplit presque aussitôt « Vous ne pourrez pas dire que je ne vous aurais pas prévenue. » Mais franchement, elle n'était pas non plus en reste. Même si elle tenait bien l'alcool, elle le sentait lui monter peu à peu à la tête. Rien de bien méchant pour le moment, mais vu comment la soirée partait, elle sentait arriver la gueule de bois à vitesse grand V. Et comme dans ces cas-là, elle était du genre à combattre le mal par le mal... « Mais pour répondre à vos questions, oui j'ai bien dit chasseuse de primes. Et malheureusement je ne suis pas comme Boba Fett. Moins de jetpack, plus de poitrine... » Ajouta-t-elle en souriant. Là c'était clair, elle commençait aussi à être atteinte. Non pas que ce genre de remarques était inhabituel chez elle, mais d'habitude elle était plus du genre à se lâcher comme ça avec les personnes qu'elle connaissait bien « Mais le boulot est moins grandiloquent que ce qu'on peut voir dans les westerns ou les films de SF. Même si y a des bons moments. Et je vous avoue que latter les parties d'un violeur multirécidiviste qui a enfreint sa conditionnelle, c'est particulièrement plaisant. Et puis, ça paye plus quand on ramène le type en assez bon état pour assister à son procès. » Elle n'aimait pas tuer, et ne le faisait que lorsqu'elle n'avait pas d'autres choix. Elle avait liquidé déjà assez de gens quand elle était encore à l'armée, et même si elle continuait encore à accepter des missions de ce genre chez HYDRA, elle ne les faisait pas avec une immense banane collée à la tronche.
Avalant à nouveau le contenu de son verre, elle le remplit à nouveau, avant de sourire « Bon après je vous avoue que c'est franchement pas un métier tranquille. Vaut mieux en avoir dans le pantalon et ne pas avoir peur de finir dans un sale état. » Et comme pour appuyer ses dires, elle releva son t-shirt jusqu'à l'avoir au-dessus de la poitrine, se moquant royalement du fait qu'elles étaient loin d'être seules dans le bar et du fait qu'elle exhibait sans aucun scrupule sa poitrine seulement couverte par un soutien-gorge noir « Là par exemple, juste sous les côtes. Y a un peu plus de trois ans, un trou du cul avec m'a confondue avec une planche. Je l'avais coincé dans un chantier et ce con m'a tiré dessus avec un pistolet à clous. Dix centimètres plus profond et j'avais un poumon en moins. » Avec le temps elle en rigolait, mais quand ça lui était arrivé, elle n'avait franchement pas été du genre à rigoler. Et pourtant, malgré le nombre de coups qu'elle avait pu prendre, le nombre de fois ou elle avait pu finir à l’hôpital, elle n'avait pas arrêté. Ça faisait partie des risques du métier, et puis elle ne savait pas faire grand-chose d'autre donc bon. Rabaissant son t-shirt, elle vida encore son verre, avant de lancer avec une bonne humeur qui n'était pas seulement liée au fait qu'elle passait une bonne soirée « Je te montrerais volontiers le reste, mais je n'ai pas encore assez d'alcool dans le sang pour me foutre en sous-vêtements devant un tel public. » Non pas qu'elle proposait à Christie de finir la soirée dans un cadre plus... intime, même si elle n'en écartait pas la possibilité. Après tout, elle était non seulement jolie à en tomber, mais elle avait aussi l'avantage d'être de très bonne compagnie. Mais pour le moment, elles allaient se contenter de boire, de discuter et de laisser les choses se faire d'elles-même.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Lun 26 Déc - 18:12


Drink up, there's more !
Libérée, délivrée de mon état de sobriété, je me laisse complètement aller, submergée par l'abus d'alcool. Je trouve ça dingue qu'il faut que j'en arrive là pour trouver quelqu'un avec qui je peux parler d'un de mes plus gros kiffe de ma génération. Et pour le coup je suis plutôt d'accord avec Elsa, il est tout à fait vrai que Boba Fett manque un peu d'une bonne grosse poitrine. Nan je déconne, on avait encore Carrie Fisher à l'époque pour ça, devenue célèbre dans son costume de danseuse pour le compte de Jabba le Hutt. Mais le côté féminin d'une chasseuse de prime doit tout de même avoir ses atouts, une princesse dans un monde de brute, on ne s'en méfie pas forcément... et pourtant. J'imagine bien que cette vie ne doit pas être des plus reposantes, et qu'elle ne correspond très probablement pas à l'image qu'on s'en fait, elle possède tout de même un aspect très plaisant. Une sensation de liberté, pouvoir bosser quand on en a envie, du moment qu'on retrouve les bad guys, qu'on leur botte le cul et qu'on les ramène dans un état assez correct pour que la police puisse encore en faire quelque chose. Bien sûr, tout le monde n'est pas fait pour vivre une telle vie, moi par exemple, je n'ai vraiment pas l'étoffe d'une justicière, c'est à peine si je saurais gérer un affrontement contre un gamin de cinq ans. J'ai beau aimer l'action, je me suis déjà faite à l'évidence, je ne serais jamais l'héroïne qui fera la Une des journaux. « On y prends goût avec le temps, pas vrai ? » L'argent motive assez bien de ce côté là, et c'est le genre de métier dont on ne peut pas vraiment s'en débarrasser facilement. « Vous avez l'air de bien... bien bien vous en sortir », lui lançais-je tout en m'enfilant un autre verre. Puis elle a pas l'air d'être trop amochée, ça doit forcément dire qu'elle se débrouille plutôt bien.

J'ai peut-être parlé trop vite... C'est moi, ou c'est sans complexe qu'elle exhibe la presque totalité de sa poitrine, pour me montrer ses blessures de guerre ? Bien sûr, si je n'étais pas autant hors contrôle j'aurais pu me concentrer sur le sujet de ses paroles, mais là c'est totalement impossible. Mon regard se retrouve irrémédiablement attiré par sa paire de seins, une vision très sexy que la jeune femme est en train d'offrir à qui le veut. Et sur le coup, on devient la principale attraction du bar, tous les yeux sont rivés vers nous. « On devrait... peut être y aller. » lui dis-je en commençant à me lever de ma chaise. « Mon appartement est pas loin. Juste en face, il faut traverser la rue. » Le seul soucis c'est que je ne suis absolument plus du tout capable de mettre un pied devant l'autre, alors quand j'essaye d'avancer, c'est sans surprise que je me vautre lamentablement sur ma pote du soir. Et dans ma chute, le seul truc qui me paraît convenable sur quoi me rattacher, ce sont les bretelles de son soutien gorge. Oups, situation délicate...

Essayant tant bien que mal, je me rends soudainement compte que ma main viole son intimité, celle-ci placée là où elle ne devrait pas. « Dé...désolée je voul... » pas le temps de terminer quoi que ce soit que je chute à nouveau en cherchant à me relever. J'vais avoir besoin d'aide, sinon, je suis fichue.






codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Mar 27 Déc - 0:40

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Elsa vit sans mal la surprise se peindre sur le visage de Christie alors qu'elle relevait son t-shirt, et elle afficha un sourire ravi alors qu'elle sentait le regard de sa partenaire de boisson s'intéresser bien plus à sa poitrine qu'à sa cicatrice. Et il était évident que le regard de Christie n'était pas le seul à être tourné vers elle. En temps normal elle était bien plus pudique que ça, mais l'alcool commençait à la débrider, du coup elle n'en avait pas grand-chose à faire. Et puis sincèrement, l'idée que la journaliste puisse se délecter de la vue qu'elle lui offrait n'était pas sans lui plaire. Tous les autres clients du bar, elle n'en avait strictement rien à foutre, mais Christie... elle lui plaisait beaucoup, et vu la soirée qu'elles venaient de passer, elle avait envie de continuer sur cette lancée, de voir ou ça allait les conduire. Peut-être qu'elles allaient finir par passer la nuit ensemble, ou peut-être pas. Peut-être qu'elle allait simplement la raccompagner chez elle et la laisser sur le pas de sa porte. Franchement, elle n'en savait strictement rien, elle l'alcool l'empêchait de réfléchir de manière cohérente.
Alors que Christie se levait et lui faisait comprendre qu'elles feraient peut-être mieux de partir d'ici, la jeune femme trébucha et tomba en avant. Et alors qu'elle se rattrapait comme elle le pouvait pour éviter de finir par terre, elle eut la merveilleuse idée de se  rattraper aux bretelles de son soutien-gorge, et sentit une de ses mains se poser sur sa poitrine à peine couverte. Poussant une brève exclamation de surprise et sentant le rouge lui monter légèrement aux joues, elle attrapa Christie, avant de la relever. Affichant un petit sourire alors qu'elle se confondait en excuses, Elsa secoua la tête avant de lancer avec légèreté « C'est pas grave, mieux vaut ça que le carrelage. » Christie essaya tant bien que mal de se relever, mais le seul résultat qu'elle obtint fut de tomber une fois de plus. Visiblement, elle n'arriverait pas à rentrer chez elle toute seule. Passant son bras sous ceux de Christie, elle coinça l'un des siens sur ses épaules, avant de lui lancer un regard amusé « Je vous avais bien dit de ralentir le rythme. » Elle fouilla rapidement dans sa poche, en sortit son porte-feuille qu'elle posa sur le comptoir, avant d'en sortir un billet qui était bien plus que suffisant pour couvrir les frais de leur soirée, avant d'y ajouter un généreux pourboire pour le barman. Une fois leurs affaires récupérées et portant à moitié Christie, elle se dirigea vers la porte d'entrée, avant de l'ouvrir avec le pied, ses mains étant un peu trop occupée avec sa partenaire de boisson qui était bien trop alcoolisée pour marcher droit, ou même pour marcher tout court. Mais par chance pour elle, Elsa était habituée à être celle qui portait l'autre. Vu qu'elle tenait bien mieux l'alcool que la plupart des gens qu'elle pouvait fréquenter, c'était souvent elle qui était obligée de les raccompagner ou qui finissait par être la dernière à tenir debout alors que les autres étaient totalement abrutis par l'alcool.
Sortant dans l'air glacé de la nuit, elle assura sa prise sur la jeune femme, avant de traverser la rue. Christie avait dit que c'était juste en face. Et en effet, il y avait du mal à faire plus en face que ça. Seul petit problème, la porte était fermée « Je... j'aurais besoin de vos clés. Pour la porte. » Elle connaissait bien des façons pour ouvrir une porte avec plus ou moins de délicatesse et de manière plus ou moins légale, mais elle ne voyait aucune raison de se servir d'une de ces méthodes alors qu'elle avait les clés de la porte juste sous la main. Une fois le trousseau entre ses doigts, elle ouvrir la porte non sans difficultés, et s'arrêta brièvement dans le hall d'entrée pour chercher le nom de Christie sur les boites aux lettres, afin d'avoir le numéro de son appartement et donc son étage « Attention, y a quelques marches. » Lança-t-elle en plaisantant alors qu'elles commençaient à grimper l'escalier. Elles finirent par arriver devant la porte de Christie, et batailla une fois de plus avec la serrure. Là aussi elle finit par réussir à ouvrir la porte, avant de regarder à nouveau Christie « Je vous laisse là ou vous voulez que j'entre? » Elle ne voulait pas s'imposer. Si ça se trouve, Christie allait simplement se trainer jusqu'à son lit et se mettre à ronfler sous ses draps dans les cinq minutes. Mais en même temps, elle n'arrivait pas à s'ôter de la tête le regard de la journaliste fixé sur sa poitrine et la sensation de sa main sur son sein...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 29 Déc - 12:03


Drink up, there's more !
Elsa me dit des trucs, mais je ne comprends plus du tout. Ses paroles sont un mélanges de notes incompréhensibles et sans aucune signification à mes oreilles, comme si son langage m'était absolument inconnu. Mon corps ne réponds plus à rien, et je suis impuissante face à la gravité terrestre qui m'attire continuellement vers le sol. Bien heureusement que mon amie du soir, qui ne se laisse pas du tout déstabiliser par l'incident, est là pour m'aider à me redresser et m'empêcher de me casser la gueule à nouveau. Alors que l'environnement qui m'entoure devient de plus en plus trouble et lointain, je peux sentir le bras de la jeune femme me soutenir tandis que celle-ci essaye tant bien que mal de me guider à travers le bar. Ça tangue, beaucoup trop je dirais. J'ai l'air d'une galérienne perdue au beau milieu de la mer, affrontant la tempête qui déchaîne toute la puissance des eaux. « Pas trop... vite. ». Je parvient à articuler des mots, sans trop savoir comment, faisant un réel effort pour essayer de m'exprimer correctement. « Attention à la... attention à la porte ! » criais-je dans un instant de panique. La porte du bar se rapproche dangereusement de nous, elle nous fonce carrément dessus à une très grande vitesse, l'impact semble inévitable. Par je ne sais quel miracle, celle-ci s'ouvre dans un bruit sourd, nous donnant accès à l'extérieur. Et là, c'est une véritable claque que je me prends, le froid mordant me ramène brusquement à la réalité, d'une telle manière que je retrouve brièvement mes sensations. Pas complètement, je retrouve juste assez de lucidité pour comprendre ce qui est en train de se passer, et ce n'est pas franchement très rassurant. Ok... bon. Faut traverser la route là ? Vraiment ? Facile me direz vous. Mais pas quand cette rue à des allures d'un terrain de foot dans Olive et Tom ! Et pour que vous vous en rendiez compte, je ne vois même pas de l'autre côté. « Vous... êtes vraiment... vraiment sûre de vouloir faire ça ? » J'ai ma réponse quand la chasseuse de prime m'entraîne avec elle pour cette longue aventure, qui se termine bien trop vite finalement.

Approchant mon visage du tableau des sonnettes, je recherche celle qui correspond à mes voisins du dessus. Une fois trouvée, je ne me gène absolument pas pour appuyer longuement dessus, espérant bien avoir une réponse de leur part. Aucune. « C'est ça... continuez vos galipettes bande d'enfoirés ! » lançais-je sans aucun complexe. Aussitôt, je reporte mon attention vers Elsa qui me demande les clés. Ah oui, les clés, ces bidules indispensables qui vont nous aider à rentrer chez moi. Je fouille dans mon sac à main, et c'est après quelques minutes que je parviens à trouver l'objet de ma quête. Etape suivante maintenant, gravir les escaliers jusqu'au premier étage, une épreuve qui ne va pas s'annoncer très facile - mais je ne me fais plus aucun soucis là dessus, après avoir traversé cette interminable route, je me dis que tout doit être à ma portée. Tant qu'elle est là bien sûr. Et il se trouve que j'ai raison à ce sujet, il ne nous faut que quelques instants pour arriver en haut, pour en arriver à bout du célèbre Mont Douze Marches. Les deux aventurières intrépides que nous sommes faisons maintenant face à l'ultime étape, la meilleure qui soit, retrouver son chez soi. Une fois la porte déverrouillée, la brune me demande si je préfère continuer seule ou avec elle.

Je crois bien que si elle rentre, elle va être condamnée à me regarder dormir. Parce que la première chose qui me vient à l'esprit, c'est d'aller retrouver mon lit, priant pour ne pas être trop mal demain matin. « Merci... vous savez, pour la soirée, »  lui dis-je accompagné d'un sourire. « Je pense que... que je peux me... débrouiller. » Inutile de l'engager comme infirmière, elle en a déjà assez fait comme ça. Alors que je cherche à la remercier en lui faisant la bise, je crois bien que mes lèvres viennent trouver les siennes, en lui offrant un baiser tendre et passionné. Ah l'alcool... me voilà en train de faire un truc qui ne m'aurait jamais traversé l'esprit en temps normal. On dirait bien que les choses sont différentes, et que je n'ai plus trop le choix que de la faire entrer.  

Putain, c'est qu'en plus, je trouve ça plutôt agréable.





codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Jeu 29 Déc - 23:58

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Elsa attendait sur le pas de la porte, prenant son mal en patience alors qu'elle attend la réponse de Christie, qui va décider de la tournure de la soirée. Est-ce qu'elle allait la laisser franchir sa porte en sachant très bien comment ça risquait de se terminer entre elles, ou est-ce qu'elle allait se contenter de lui dire merci et de la laisser rentrer de son côté, alors que la journaliste décuverait tranquillement de cette soirée et qu'Elsa... elle prendrait sûrement un taxi pour rentrer à la maison histoire de ne pas avoir d'emmerdes en rentrant à l'appart en voiture alors qu'elle était un peu trop alcoolisée pour être responsable. Mais elle laissait cette décision à Christie, même si elle aurait clairement préféré que la jeune femme la laisse rentrer pour qu'elles puissent continuer l'excellente soirée qu'elles venaient de passer. Après tout, elles s'étaient bien amusées, et c'était un énorme mensonge de dire qu'elles ne s'appréciaient pas. Elle aurait bien voulu la revoir, sans pour autant qu'elles se revoient dans les mêmes conditions que celle de leur rencontre. Elles s'entendaient bien, elles pouvaient peut-être espérer devenir amies à défaut de simples partenaires de boisson. Et quand Christie commença à la remercier pour la soirée qu'elle venait de passer, Elsa sut qu'elle allait devoir se chercher un moyen pour rentrer chez elle. Merci, mais non merci. En général c'était comme ça que ça se passait. Merci, la soirée qu'on a passé était géniale, mais j'ai envie qu'on en reste là, ou un truc dans le genre. Bon, ça n'arrangeait pas vraiment les affaires d'Elsa, mais elle n'allait pas essayer de forcer l'incruste si Christie n'en avait pas envie « T'inquiète, je comprends. Tu dois avoir du boulot demain ou je sais pas quoi, donc autant que tu sois en forme. » Dommage, elle n'avait même pas de quoi lui laisser son numéro pour qu'elle puisse espérer revoir la journaliste dans de meilleures conditions. À moins de lui écrire sur la main dans un cliché totalement débile dont elle allait volontiers se passer.
La chasseuse de primes fut brutalement ramenée sur terre par les lèvres de Christie qui se posèrent sur les siennes de manière totalement inattendue. La britannique resta totalement interdite pendant quelques seconde, ne sachant absolument pas quoi penser de ce soudain revirement de situation. Ne venaient-elles pas de se dire au-revoir quelques secondes plus tôt? Est-ce qu'il y avait eu une espèce de message caché dans les paroles de Christie, qu'elle avait été totalement incapable de voir, et que la brune se décidait à lui faire comprendre de façon bien plus claire? Enfin elle n'allait pas trop se plaindre, alors qu'elle se décidait à répondre au baiser de la jeune femme, laissant une de ses mains se perdre dans la chevelure de la journaliste. L'autre récupéra les clés sur la porte, et alors qu'elle poussait la journaliste à l'intérieur de son appartement, elle ferma derrière-elle d'un coup de talon. La vache, c'est qu'elle embrassait franchement bien, même si son geste était quelque-peu maladroit à cause de l'alcool. La chasseuse de primes finit par rompre le contact entre leurs lèvres, et laissa échapper un bref soupir de contentement, alors que ses yeux essayaient de s'habituer à la pénombre de l'appartement. Autant dire qu'elle ne voyait pas grand-chose de l'endroit, surtout que son visage était encore à une poignée de centimètres de celui de sa partenaire, bien assez près pour sentir son souffle chaud sur son cou découvert « Tu sais, tu peux encore me dire de m'en aller si t'en as envie. » Mais elle doutait vraiment que Christie voulait la voir partir après le baiser qu'elles venaient d'échanger. Non pas qu'elle se croyait bonne au point que la jeune femme soit totalement incapable de lui résister maintenant qu'elle était là, mais elle avait bien senti que Christie avait apprécié leur échange. Si on ajoutait ça aux quelques signaux auxquels elle avait eu droit pendant qu'elles étaient au bar « Et puis... c'est pas parce qu'on vient de s'embrasser qu'on est obligées de... de le faire. Si t'as pas envie qu'on aille plus loin, faut me le dire tout de suite. » Putain, voila qu'elle essayait de la dissuader de faire comme les voisins du dessus alors que ça aurait été mentir de dire qu'elle n'en avait pas envie. En temps normal, elle se serait contentée de continuer à embrasser celui ou elle chez qui elle comptait finir la nuit jusqu'à ce qu'elle finisse par s'endormir dans les bras de l'autre, totalement épuisée par le moment qu'elle venait de passer.
Mais l'alcool dans ses veines faisait déjà son affaire, et elle reculait déjà en direction du canapé de Christie, retirant au passage sa veste qu'elle lança sur le meuble plus que confortable, et invitant du regard Christie à la rejoindre. Elle espérait vraiment que la brune allait la rejoindre et ne pas se contenter de retrouver ses esprits et de la coller dehors. Mais elle lui avait laissé le choix, et elle respecterait sa décision, même si elle risquait de lui déplaire fortement.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Ven 20 Jan - 23:49


Drink up, there's more !
Les choses se passent très vite, et sans même que je m'en rende compte, voilà que je suis en train de valser avec Elsa au milieu de mon appartement. La porte claque et se referme, nous laissant seule dans l'obscurité, uniquement éclairées par la lueur de la lune qui passe à travers les fenêtres. Bien que mon esprit est toujours embrumé par l'alcool, je suis pleinement consciente de la scène dont je suis moi-même l'actrice. Et si de base mon intention était d'attraper la joue de ma partenaire, je ne suis pas mécontente que cela se soit passé d'une toute autre manière. Bordel, on ne m'avait pas embrassé de cette manière depuis... bien longtemps. Lorsqu'elle rompt le contact de nos lèvres, je lui offre le plus beau sourire qu'une demeurée sous l'emprise de l'alcool puisse lui offrir - bien que cela doit sans doute passer inaperçu dans la pénombre - absolument conquise par ce baiser inattendu. Je peux encore sentir le souffle de la jeune femme sur ma peau lorsque celle-ci essaye, dans une ultime tentative, de me dissuader de conclure la soirée avec elle d'une manière plus... intime. Mais pour ça, il est déjà un peu tard, paraît-il que nous sommes déjà un peu trop engagées pour faire marche arrière. Et puis... je ne ressens aucune conviction dans sa voix, comme si cette demande avait été réalisée pour se donner bonne conscience, mais qu'au fond d'elle même elle espère tout de même aboutir à quelque chose. « J'suis pas sûre que tu aies envie de partir, » parvins-je à lui chuchoter à l'oreille. Et comme pour appuyer le coup, je laisse tomber le vouvoiement que j'avais réussi à tenir jusque là. « Shhh, » que je lui lance tandis qu'elle continue à me balancer ses conneries. Je l'observe s'éloigner vers le canapé, choppant son regard au passage, elle m'invite à la rejoindre. En général, c'est dans ces moments là que j'ai une sorte d'éclair de lucidité qui m'empêche de faire des trucs stupides, mais là, il est porté disparu, submergé par des litres et des litres d'alcool. C'est donc sans hésitation que j'avance, de quelques pas, encore un peu plus même, pour me retrouver à la portée d'Elsa. « Et puis... je te laisserais pas partir ». Je retire ma veste, que j'envoie valser à l'autre bout de la pièce, et m'installe aux côtés de la brune. Après un nouveau sourire, je vient joindre une seconde fois mes lèvres aux siennes. Eh ouais, je ne perds pas de temps. Mais jusque là, c'est elle qui a mené la danse. Continuant de l'embrasser, je m'empare de ses mains et vient les déposer autour de ma taille. Je lui laisse entièrement le contrôle... du moins pour l'instant.





codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter & Brian
336
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Drink Up, There's More !   Lun 30 Jan - 22:38

Drink Up, There's More !
ft Christie M. Carpenter
Elsa sourit alors qu'elle voyait Christie s'avancer vers elle, satisfaite de voir qu'elle cédait à la tentation. Si elle avait pu avoir l'envie qu'elles finissent cette soirée chacune de leur côté, elle était visiblement portée disparue, remplacée par une irrésistible envie de continuer leur soirée dans un cadre bien plus intime « Oh, j'aimerais bien voir comment tu va faire pour m'empêcher de partir. » Souffla la chasseuse de primes en se mordant la lèvre inférieure. Oh oui, elle voulait vraiment voir ça. Et elle n'eut pas à attendre très longtemps, puisque Christie s'assit à côté d'elle, avant de l'embrasser à nouveau, baiser auquel la brune répondit sans hésitation. Si elle avait pu être surprise quand Christie l'avait embrassée tout à l'heure, cette fois-ci elle savait à quoi s'attendre. Elle s'abandonnait dans ce baiser ô combien plaisant, et sourit lorsque la journaliste posa ses mains sur ses hanches. Oh alors elle voulait la jouer comme ça? Hé bien alors elles allaient jouer, et Elsa allait clairement s'en donner à cœur joie.
Intensifiant leur baiser, Elsa changea leur position, s'essayant à califourchon sur les cuisses de Christie. Une de ses mains remonta jusqu'à la joue de la jolie demoiselle sous elle, l'autre faisant pression sur sa hanche pour la pousser à combler l'espace entre leurs deux corps. Les deux femmes finirent par se séparer, et Elsa cala sa tête sur l'épaule de Christie, reprenant peu à peu son souffle, sans pour autant cesser de caresser doucement sa joue. Franchement, elle embrassait plus que bien pour une femme à moitié abrutie par l'alcool. Oh ça ouais, elle était franchement douée. Elsa sourit alors qu'elle entendait les voisins du dessus continuer à faire des galipettes, et elle déposa un baiser sur les lèvres de Christie, avant de planter son regard dans le sien « J'espère que tes voisins n'ont rien contre un peu de concurrence, parce que j'ai bien envie de leur faire entendre que nous aussi on sait s'amuser. » Affichant un sourire coquin qui aurait fait concurrence à ceux que Nikki ne cessait de lui adresser, la main qu'Elsa avait posée sur la joue de Christie vint trouver sa place sur la nuque de la demoiselle, et la chasseuse de primes l'attira à elle, l'embrassant avec une certaine brusquerie. Oh ça oui, elle n'allait pas se priver pour faire comprendre à tout le voisinage que Christie était en train de s'envoyer en l'air, et qu'elle le faisait bien. Après tout, les deux autres là-haut ne se privaient pas pour faire comprendre aux voisins qu'ils étaient en train de faire l'amour, alors ils n'étaient pas vraiment en position de jeter la pierre à Christie parce qu'elle les imitait.
Continuant de faire pression sur la nuque de la brune, l'autre main d'Elsa commença à défaire un à un les boutons de la chemise de Christie, ses gestes rendus maladroits à cause de l'excès d'alcool dans ses veines et de l'excitation dont elle faisait preuve « Je crois que j'aurais besoin d'un peu d'aide, ou je vais finir par les faire sauter... » Susurra la chasseuse de primes en laissant échapper un petit rire. Oui, il valait mieux que Christie lui file un coup de main si elle ne voulait pas que sa chemise finisse avec seulement la moitié de ses boutons encore en vie. Surtout qu'elle avait commencé par le bas, alors la jeune femme risquait de se retrouver avec décolleté particulièrement ouvert. Alors que Christie l'aidait à ouvrir cette satanée chemise, Elsa retira son t-shirt, avant de le lancer Dieu seul savait ou. Et quand les pans de la chemise finirent par s'ouvrir, Elsa se mordit la lèvre inférieure une fois de plus alors qu'elle retenait sa respiration sans vraiment s'en rendre compte. Putain qu'elle était belle. Son regard descendit sur ses courbes, légèrement dissimulées par la chemise de Christie, et l'ensemble était à la fois incroyablement plaisant et horriblement frustrant. Ce qu'elle voyait lui plaisait au plus haut point, mais elle en voulait aussi beaucoup, beaucoup plus « Franchement, t'es... je crois que dire que t'es canon est loin de la vérité. » C'était rien de le dire. Elle en avait connue des filles, mais Christie se plaçait sans problèmes dans le haut de sa liste de conquêtes. Retrouvant sans difficultés le chemin de ses lèvres, Elsa l'embrassa avec passion, alors que ses mains glissaient sur ses flancs, multipliant les caresses.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
 
Drink Up, There's More !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez vous la "24 Power Drink"
» I DRINK YOUR BLOOD
» Drink me ?
» Drink Service - Sprimont
» Dr. House... by Zuno... ^L^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: