Partagez | 
 

 Ruin your night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ruin your night   Jeu 1 Déc - 16:38


 

 
"Ruin your night"

 
Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson

 

 Arthur se trouve au skate park, pour ne pas changer. Il est déjà tard mais le parcours est très judicieusement éclairé par plusieurs lampadaires ce qui fait que ses potes et lui peuvent pousser le fun jusqu'au bout de la nuit. Ils animent à merveille les lieux, en grande partie parce qu’ils ont de quoi mettre du son si bien que leur hip hop favori envahi les airs et c’est pas franchement très discret. Les voisins les détestent et envient affreusement ceux qui, au bout de la rue, peuvent dormir en paix. De temps en temps ils leur crient dessus après avoir passés leurs têtes énervées par la fenêtre, mais les jeunes leur répondent en riant. Ils s’en foutent eux, ils ont la nuit devant eux. Ils ont chopé des sandwichs, des bières et des clopes et sont parés pour un petit moment tout particulier. Bon, en réalité, c'est le même cinéma un peu tous les soirs, mais ils continuent de s'amuser à tuer le temps sans se lasser. Ils sont tous amis maintenant et la plupart du temps ils sont autour des quelques bancs à délirer et à se marrer. Et quand ce n'est pas le cas ils sont sur le parcours. Ils ont plein de nouvelles figures à tenter ou de nouveaux enchaînements à créer sauf que des fois ils sont arrêtés net dans leurs élans en se vautrant comme du caca. C'est d'ailleurs ce qui arrive à Arthur alors qu'il tente de sauter par-dessus un banc qui ne fait pourtant pas parti du skate park à proprement parler. Il n'a pas pris assez de hauteur et se mange les pieds dans le banc ce qui aurait pu finir mal si il n'avait pas protégé sa tête avec ses bras qui se rippent méchamment sur le goudron.

« Mec ça va ? » Allongé par terre, sur le dos, Art voit soudainement la tête de Charlie dans son champ de vision. Ce dernier a un air amusé même si sa question a vraiment un bon fond. Arthur, lui, n’a pas tout compris à ce qui vient de se passer, mais il ne faut pas être un génie pour savoir que ça fait quand même un peu mal. Un peu oui, mais il lui en faut bien plus pour rester par terre. Paradoxalement, Arthur, qui est de nature à éviter les ennuis et d'autant plus si ça implique de se prendre des pains, est un dur à cuire qui se relève tout le temps comme si de rien n'était. Il est habitué à se prendre des gamelles en skate, dont certaines ont été particulièrement spectaculaires. D’ailleurs ce risque fait partie intégrante du fun. Le skate serait bien moins grisant si c’était sans risque.
Charlie lui tend une main aidante et Arthur l’attrape pour finir sur ses deux pieds. Il récupère son skate, grimaçant tout de même au passage, oui, ça va, mais ça pique un peu. Mais comme Art n’est pas une chochotte, il résume très grossièrement : « Ouaip ! » Les yeux chocolat d’Arthur se posent sur son pote qui semble avoir du mal à se retenir de rire. D'ailleurs, il ne peut pas tenir plus longtemps et s'esclaffe devant le français. « Comment tu t'es rétamé comme du caca ! » Il pointerait presque du doigt Arthur et son air incompris. Un sourire finit cependant par se dessiner sur le visage du skateur. Le rire de Charlie est communicatif et il finit par gagner le recruteur d'Hydra. « Vazy te fous pas de moi ! » Et il le pousse sans ménagement dans un geste très paradoxalement amical.

Vu qu'il a quand même bien mal, Arthur va se poser sur un banc à part des skateurs. Il cale son skate contre le banc et fouille dans son sac pour trouver des mouchoirs qu'il ne trouve pas. Il n'est pas prévenant pour le moins du monde, et encore moins organisé, si bien que ce n’est pas du tout étonnant, mais heureusement il se contente de peu. Il prend une bouteille d'eau et lave les égratignures ensanglantées qui lui couvrent les bras. Et alors qu'il fait cela, il voit un visage familier s'approcher de lui. « Hey Lau ! » Il aime bien Laura et lui adresse un fin sourire. À vrai dire, ils sont supposés être proches. C'est ce qu'on attend de deux personnes partageant régulièrement le lit l'un de l'autre. Laura est cool et elle est jolie, mais entre eux c'est un flou artistique qui convient à merveille à Arthur. Lui, il est du genre à vivre au jour le jour, sans trop se poser de question. Il ne veut pas d'une copine, tout du moins pas si ce n'est pas un besoin viscéral. Et avec Laura ce n'est pas le cas. Elle est cool et jolie, oui, et elle a un caractère bien à elle qui fait son charme, mais ça ne va pas plus loin. Au fond, elle est une amie avec intérêts, c'est encore ce qui résume le mieux leur relation. « T'as rien à tagger ce soir ? » Le talent de Laura pour l'art de rue est le petit détail qui la rend infiniment stylée aux yeux d’Arthur. Personne ne pourra dire d'elle qu'elle est une fille banale et ce n'est pas rien pour le français. Bien sûr, il y a encore plein d’autres détails qui font d’elle ce qu’elle est mais ce bêta d’Arthur n’en a pas remarqué la moitié. Il est surement trop occupé à battre le vent avec ses bras pour sécher ses derniers. Autant dire qu’il a l’air totalement débile même si il s’en fout complétement.


 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Ven 9 Déc - 20:39

Ruin your night




Laura fixait le miroir depuis une dizaine de minutes. Les lèvres serrées et les sourcils froncés, elle n’était pas certaine de ce qu’elle voyait. Le reflet lui renvoyait une jeune fille avec un maquillage léger, des cheveux parfaitement ondulés, une robe courte aux teintes violettes, des ballerines et un manteau de cuir noir sur les épaules. Il n’y avait que le manteau qui lui plaisait et qui lui ressemblait. Le reste, ce n’était pas elle du tout. Elle n’avait rien d’une fille mignonne qui passe des heures pour se préparer. Laura ne savait d’ailleurs pas ce qui lui avait pris. Elle avait seulement trouvé la robe de Rachel jolie et avait eu envie de l’essayer. Elle avait trouvé qu’elle lui allait bien et elle avait décidé de pousser la chose un peu plus loin en empruntant des ballerines à Kitty. Le résultat était pas mal, bizarre, mais joli. Le contraste rock-bohémien rendait bien. Elle se demandait si Arthur apprécierait. Oui bon, parce que la raison pourquoi elle avait drastiquement changé de look était pour impressionner celui qu’elle fréquentait depuis plusieurs semaines, même si elle ne voulait pas se l’avouer. Elle ne voulait pas être ce genre de fille qui change pour plaire à un garçon et pourtant, c’était bien ce qu’elle était en train de faire. Elle savait qu’il n’y avait rien de sérieux entre eux. Ils passaient beaucoup de temps ensembles et couchaient plusieurs fois par semaine, mais sans plus. Il n’y avait pas de rendez-vous galant au restaurant ou de sortie en amoureux au cinéma. Ils sortaient rarement en public et quand ils le faisaient, ils n’étaient pas du tout démonstratifs. Ils étaient amis avec bénéfices, tout simplement. Mais, la jeune fille commençait doucement à s’attacher au skateur. Elle ne voulait pas, mais c’était juste plus fort qu’elle. Elle était triste quand il ne l’appelait pas ou qu’il ne la textait pas pendant plusieurs jours. Elle avait toujours hâte de le voir et de passer du temps avec lui. Elle adorait l’esprit libre du jeune homme et elle aimait entendre ses opinions sur différents sujets. La brunette sentait qu’Arthur ne la détestait pas non plus et qu’elle n’était pas juste une fille pour baiser. Il semblait réellement l’apprécier, mais elle avait peur qu’il se fatigue d’elle dans les prochains jours. Elle n’était pas la plus expressive ou la plus fêtarde. Elle n’aimait pas boire et Art pouvait l’a trouver ennuyante. Elle secoua la tête pour ne pas y penser. Elle devait profiter du moment. Elle haussa les épaules et décida de rester ainsi. Ce n’était pas mauvais de faire un peu de changement.

Elle attrapa son téléphone et le fourra dans la poche de son blouson. Elle devait rejoindre Arthur au skate park. Sur le chemin, elle commença à regretter son habillement. Elle n’avait pas l’habitude d’être en robe et elle se sentait nue. Elle n’aimait pas la sensation du vent sur ses jambes et elle avait peur que la jupe se lève à chaque bourrasque un peu plus forte. Elle regrettait ses skinny jeans. Et ses escarpins plats étaient confortables, mais rien à voir avec ses converses. Puis franchement, en vélo en robe, ce n’était pas l’idée du siècle. Laura n’était vraiment pas à l’aise et elle se maudissait d’avoir voulu impressionné Art qui n’allait sans doute rien remarquer. Mais il était trop tard pour rebrousser chemin, elle apercevait déjà les modules en bois éclairés par des lampadaires. Il semblait y avoir pas mal de gens sur leur planche à roulettes. Elle cadenassa sa bicyclette à la clôture et se dirigea vers le parc. Elle observa les cascadeurs quelques minutes, mais n’aperçut pas Arthur.  Il était facilement reconnaissable quant à sa technique. Il avait un style bien à lui qui le faisait ressortir du lot. Elle le trouva finalement sur un banc en bois et elle alla le retrouver. "Salut!" Lui répondit-elle avec un sourire plus niais que prévu. Elle s’avança plus vers lui. C’était la première fois que Laura se trouvait dans ce genre de relation et elle ne savait pas toujours comment réagir en public. Devait-elle l’embrasser pour le saluer ou juste rien faire? Elle opta pour la deuxième solution. "Nop. Je garde un peu mes distances. Ça rôde autour dernièrement." Elle avait parlé un peu plus bas, même s’ils étaient seuls à cet endroit. Elle ne voulait pas que les gens sachent qu’elle était l’artiste derrière les fresques qui décoraient l’île. Si Arthur le savait, c’était seulement qu’il était tombé sur elle une nuit alors qu’elle tagguait. C’est d’ailleurs à partir de cette nuit-là qu’ils avaient commencé à mieux se connaître et à devenir plus intimes. Autrement, ils s’étaient seulement croisés dans les couloirs d’Hydra et échangeaient quelques mots d’usage. Ce n’est que lorsqu’il secoua sa main frénétiquement qu’elle remarqua qu’il avait des égratignures fraîches. Elle avait tellement l’habitude de le voir avec des hématomes, des écorchures et du sang séché partout sur le corps qu’elle ne s’en souciait plus. "T’es encore tombé?" Elle sourit malicieusement tout en lui offrant des yeux piteux. Il ne tombait pas si souvent, mais comme il n’avait peur de rien et qu’il ne se protégeait pas, il s’écorchait la peau facilement. Elle aimait bien le taquiner lorsque ça arrivait. Elle tapota sur ses vêtements, mais elle n’avait rien sur elle pour l’aider. Habituellement, elle avait toujours un ou deux mouchoirs qui trainaient dans ses jeans. "T’es correct?" Elle alla s’asseoir à ses côtés et attrapa le bras du garçon pour vérifier ses blessures, même si elle n’y connaissait rien à part. "Ça pas l’air trop sérieux. Je suis sûr que tu as eu pire!" Elle lui remit son bras en rigolant. De toute façon, même si la blessure avait été sérieuse, il s’en serait fiché et serait retourné sur sa planche.


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Jeu 15 Déc - 21:09


 

 
"Ruin your night"

 
Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson

 

Arthur la regarde arriver et pourtant il ne remarque pas du tout sa jolie robe, ni même ses ballerines. Ce genre de détails lui passe un peu au-dessus de la tête, entre autre parce que le genre midinette n'est clairement pas son style de fille. Il aime les rebelles, les je-m’en-foutistes, les esprits libres et indomptables, les jeans troués, les converse, les tee-shirts à l’effigie de star du rock, les casquettes. Mais les robes ne sont clairement pas pratiques pour faire du skate. Si les efforts de Laura passent à la trappe à vitesse grand v, il faut tout de même dire qu'il capte tout de même qu'un truc a changé chez la jeune femme sans savoir dire exactement quoi, mais ça ne lui dit rien qui vaille. Arthur est facile à cerner et complexe à la fois, un savant mélange qui le rend insaisissable mais accessible. La relation qu'il a en ce moment avec Laura est à son image à lui, plus qu'à celle de la jeune femme. Fugace et indéfinissable, elle ne peut vraiment convenir qu'à lui. La brunette, elle, est bien plus dans la norme que lui. Elle est maligne et a intégré la fac. Elle vit en coloc avec deux autres étudiantes. Elle va à des soirées toutes aussi étudiantes qu'elle. On se demande un peu comment une fille comme elle a fini à Hydra. Certes elle a un côté rebelle qui fait qu'elle est unique mais pour le reste, elle est comme la plupart des jeunes de son âge. C’est pas vraiment un défaut en soi, mais sa vie à lui a été bien différente. Il n'a pas suivi des lignes toutes tracées. La petite délinquance a toujours fait partie de sa vie et il a pour nature d'aimer foutre la merde. Alors que Laura, tout ce qu'elle veut faire en matière d'illégalité, ce sont ses tags, infiniment cools mais ô combien inoffensifs. C’est pourquoi il est bien étonné de la réponse de la jeune femme à sa question. « Nop. Je garde un peu mes distances. Ça rôde autour dernièrement. » Il aurait pas pensé que tagger puisse être « dangereux ». Mais il ne sait pas tout de la vie de Laura (loin de là d’ailleurs), ni même ce qu'il a pu lui arriver par le passer. Ce qu'il sait ce que la plupart de ses potes, et lui-même, ont fait bien pire que de poser de la peinture à la bombe sur des murs, et ils s'en sont toujours sortis quasiment indemnes, leurs casiers judiciaires bien moins par contre. Mais le commissariat, c'est limite un passage annuel obligé pour des mecs comme eux. Arthur peut donc comprendre l'idée de faire profil bas, mais il ne trouve pas que l'éventualité de se faire attraper soit un argument très dissuasif. Mais encore une fois, il ne connaît pas le passif de Laura en la question et puis ce ne sont pas ses affaires. « Genre c’est si dangereux que ça le tag ? Au pire tu risques quoi ? Une nuit en garde à vue ? Tu pourrais leur repeindre une cellule, ça serait cool ça ! » Il sourit à cette idée. La police deviendrait folle si ça arrivait, mais du côté, ça serait un beau coup pour le fameux X23. Enfin il rigole, mais il vient de sauter les deux pieds joints dans le plat avec cette remarque et le tout avec le sourire mesdames messiers !

Alors qu'Arthur se nettoie très spartiatement ses égratignures, Laura remarque celles-ci. Et comme à chaque fois, elle profite de l'occasion pour se moquer de lui, chose qu'elle aurait bien tort de ne pas faire. Arthur serait mal placé pour le prendre mal vu que c'est chose courante au skate park. Lui-même se moque de ses potes quand ils leur arrivent de se manger le bitume et le contraire est tout aussi vrai. Il connaît donc ce petit air amusé et faussement apitoyé que lui sort la brunette à ce moment-là. « T’es encore tombé? » Elle est sympa et se contente de cette question. Arthur, lui, continue de balancer ses bras comme un débile et il cite son pote Charlie pour toute réponse. « Evidemment ! A priori je me suis ramassé comme du caca même ! » Il est pas sûr d'avoir bien rendu l'expression comme il le fallait. Le petit frenchy qu'il est a tendance à mâcher les mots, à les réinventer, voir à les écorcher carrément. Souvent, il tente de dire des trucs au bluff, répétant juste des sons que ses potes lui ont sorti et dont il déduit le sens du contexte. La plupart du temps ça passe, pour le reste on se moque de lui puis on le rectifie. Dans tous les cas, il peut toujours les insulter en français sans qu'ils comprennent et ça, c'est assez réjouissant.

Il a l’habitude de se ramasser et Laura, qui le connait assez bien maintenant, le sait très bien. Mais vu qu’elle est quand même une fille sympa, elle lui pose la question qu’on s’attend à entendre dans ce genre de situation. « T’es correct? » Pour Arthur, la réponse va presque de soi et il est presque tenté de ne pas répondre. Mais pour Laura, il fait un effort et si elle l’avait su, elle aurait pu s’en vanter car ça n’arrive pas souvent. « Ouais. » A peine sa courte réponse finie que la jeune femme attrape son bras pour l’ausculter. Ca en vaut vraiment pas la peine et à vrai dire, ca le dérange un peu. Ca se lit un peu sur son visage mais la jeune femme est toute occupée à inspecter les dégâts. Elle donne d’ailleurs très rapidement son diagnostic. « Ça pas l’air trop sérieux. Je suis sûr que tu as eu pire! » Laura lâche son bras et Arthur en profite pour s’extirper de là pour aller se placer face à la jeune femme tout en attrapant son skate au passage. « Mais ouais, jsuis pas une... putain comment on dit en anglais... une chochotte. » Ce dernier mot est sorti en français, parce qu’il n’a pas d’équivalent dans sa langue d’adoption. Ca lui arrive souvent et la plupart de ces phrases-là restent sans suite. Il a toujours la flemme d’expliquer ce qu’il veut dire à la base. Il monte sur son skate et s’amuse à faire une figure sur place, histoire de s’occuper et tout en faisant ça, il demande à la jeune femme sans vraiment la regarder. « T'es venue tester le skate ? » Un sourire est tout de même dessiné sur son visage. Il trouverait ça marrant d’apprendre le skate à Laura. Un plus, y’a rien de plus sexy qu’une nana qui gère le skate, enfin selon lui. « Enfin j’en doute vu comment t’es habillée. » Parfois, ce que dit Arthur peut paraitre dur ou déplacé, parce qu’il est dur et déplacé, mais aussi parce qu’avec la barrière de la langue, il se tourne souvent vers des tournures de phrase simple donc un peu sèche. Laura aurait le droit de sentir une touche de condescendance dans cette remarque, c’est peut être le cas d’ailleurs mais pour sa défense, y’a rien de plus stupide qu’une robe.



 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Ven 16 Déc - 19:56

Ruin your night




C’était vrai qu’Arthur ne connaissait pas grand-chose du passé de Laura et c’était la même chose pour elle. Tous les deux évitaient sauvagement de parler d’eux quand ils se retrouvaient, préférant discuter de ce qui les entourait ou de leur journée. Il n’avait donc aucune idée des petites mésaventures de Laura alors qu’elle tagguait. Toujours honteuse de cet incident, elle n’en avait parlé à personne, sauf à Albert. Elle appréciait bien le skateur, mais elle n’était pas encore prête à lui parler de sa mésaventure. Elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle était faible ou nulle. Et puis, il semblait penser que tagguer n’était pas dangereux et que ce ne serait pas la mer à boire si elle se faisait prendre. D’un côté, c’était vrai. Elle-même l’avait cru à ses débuts et elle n’avait pas pris ses précautions et on lui avait fait payer. Elle se doutait que cet incident n’avait été qu’une malchance et qu’elle s’était trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment étant donné que depuis, rien de désolant n’était à signaler. La plupart des gens la regardaient avec surprise, mais passaient très vite leur chemin et ne la signalaient pas aux autorités. Le commentaire d’Arthur lui était tout de même resté au travers de la gorge. Elle avait seulement répondu un : "Mouais. " en hochant la tête. Elle n’avait pas envie de débattre sur le sujet. Peut-être que lui trouvait cela insignifiant et qu’il se fichait d’être en garde à vue. Elle se doutait qu’il avait fait d’innombrables bêtises au courant de sa vie et qu’une visite au poste de police n’était pas grave, mais ce l’était pour elle. Elle n’avait pas d’argent pour payer l’amende et surtout, elle ne voulait pas décevoir sa mère. Et puis, Laura ne faisait pas ça pour avoir l’air d’une rebelle et d’une délinquante. Elle ne faisait pas cela pour impressionner qui que ce soit ou pour prouver qu’elle était cool. Elle tagguait parce qu’elle aimait cela. Elle adorait créer de grandes fresques qui demandaient une bonne technique, de la précision et de la minutie. Elle aurait pu choisir des toiles comme tout le monde, mais elle aimait mettre un peu de vie sur les bâtiments ternes et parfois décrépis de l’île. Son intention n’était pas de choquer la population et ce n’était surtout pas de se mettre la police à dos. Et puis, si elle tombait dans le collimateur de la police, elle ne pourrait plus tagguer en toute liberté. Malgré qu’elle se soit sentie un peu ridiculisée, elle sourit à la suggestion de repeindre la cellule si elle devait se faire prendre, mais encore là, elle ne répondit rien. Elle ne voulait pas faire comme si avoir un dossier judiciaire n’était pas important et que c’était drôle. Il pouvait bien la trouver nulle, elle s’en fichait. Elle avait des principes.

Laura avait rapidement changé de sujet vers la blessure récente d’Arthur et ne s’était pas gênée pour rire un peu de sa tronche. En même temps, le français était un casse-cou et rien ne lui faisait peur. Si on le mettait au défi de tenter une figure super difficile, il ne disait jamais non et pratiquait jusqu’à réussir et cette réussite se faisait rarement sans chute. Elle avait bien sentie le bras du jeune homme se raidir lorsqu’elle l’avait pris pour observer la blessure de plus près. Elle l’avait relâché aussitôt et elle avait rigolé en l’entendent dire une expression dans sa langue natale. Elle n’avait rien compris du dernier mot, mais elle supposait que ça voulait dire un truc genre faible ou mauviette. Elle adorait entendre son accent et lorsqu’il se mettait à parler en français, elle le trouvait trop sexy. Elle trouvait cette langue très poétique, même si elle semblait légèrement compliquée. Art se leva et remonta sur sa planche comme si de rien était. La plaie était encore béante, mais ne saignait plus. C’était suffisant pour lui. Laura se mit à rougir en l’observant faire ses courbettes. Elle avait toujours eu un faible pour les planchistes aux cheveux longs et couverts de tattoos, ce n’était donc pas surprenant qu’elle soit tombée dans les filets du jeune homme. Même si le type de relation qu’ils entretenaient ne lui plaisait pas et la rendait plutôt mal à l’aise, elle aimait passer du temps avec lui et apprendre à le connaître. Elle passait donc par-dessus ses valeurs pour être avec lui se disant qu’un jour, il changerait d’avis et lorsque ce que serait le cas, elle serait là. Lorsqu’il lui demanda si elle était là pour faire du skate, l’étudiante baissa machinalement les yeux vers son habillement et se mordit la lèvre inférieure en secouant sa robe. Elle n’eut pas le temps de répondre qu’Arthur fit une remarque sur ce qu’elle portait. À nouveau, la brunette changea de couleur. De honte cette fois. Elle savait qu’elle aurait dû rester elle-même et ne pas tenter d’être quelqu’un d’autre. Elle savait qu’elle n’aurait pas dû jouer les midinettes. De toute évidence, ce type de fille semblait dégoûter le jeune homme. Elle encaissa la remarque sans broncher. Elle ne savait pas ce qui se passait ou ce qu’elle avait pu faire pour mériter les derniers commentaires d’Arthur. Elle en avait l’habitude, mais ce soir-là, ça l’affectait. Elle les prenait personnel et ça ne lui plaisait pas. Mais elle avait son orgueil et elle n’allait pas rester là alors qu’il se moquait ouvertement d’elle avec son sourire fier et trop craquant. "Tu penses qu’une robe peut m’arrêter? Je suis déjà monté à cheval en robe!" Sur ces mots, elle se leva d’un bond et se rapprocha de lui. Elle lui enleva la planche des mains et monta dessus en attachant ses cheveux avec l’élastique qu’elle avait toujours au poignet. Elle se sentait mieux. Elle s’était reprise et ne s’était pas laissée enfoncer. Elle savait qu’elle n’aurait peut-être pas dû faire sa maligne puisque la robe et les ballerines ne lui appartenaient pas et elle venait d’augmenter ses chances de les abîmer entre le vélo et le skate, mais elle devait lui montrer que cet attirail était juste une erreur et qu’elle avait eu une crampe de cerveau. Elle ne s’était pas transformée en fillette qui a peur de se casser un ongle pendant la nuit. Droite, fière et les mains sur les hanches, elle l’observait droit dans les yeux en tentant de garder son équilibre sur la planche. "Alors, tu me montres?" Lui dit-elle avec un air de défi dans la voix.


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Dim 18 Déc - 15:31


 

 
"Ruin your night"

 
Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson

 

Arthur ne se rend même pas compte qu’il a vexé Laura. Il n’est pas très attentif aux autres, ni très attentionné. De toutes manières, il n’a même pas capté qu’il a été un peu sec. Ces subtilités de langage lui échappent. On pourrait croire que cette barrière de la langue fasse de lui un mauvais recruteur. Après tout, il parait impossible de convaincre quelqu’un qu’il braquerait fatalement en deux ou trois phrases mal choisies, mais ce n’est pas le cas. Il s’avère que pour le sujet d’Hydra, des émergés et des pouvoirs, les paroles crues, simples et vraies sont bien plus efficaces que dans le domaine du cœur. Heureusement qu’il est recruteur pour Hydra et non pour une agence matrimoniale, il perdrait tous ses clients en deux minutes.

Laura n’est pourtant pas du genre à prendre la mouche. A la place, elle s’impose. Peu importe sa robe et ses ballerines, elle a de quoi se défendre. Elle est loin d’être une jeune femme frêle et on sait tous qu’elle mettrait Arthur au sol en moins de deux, robe ou pas robe. « Tu penses qu’une robe peut m’arrêter? Je suis déjà monté à cheval en robe! » Arthur ne peut s’empêcher d’imaginer la scène. Lui qui aime pas vraiment les robes ni même l’équitation, qu’il associe à un loisir de vieux richos, il doit avouer que l’image que Laura vient de lui mettre en tête sans le vouloir n’est pas pour le déplaire. Les yeux du garçon se posent finalement sur la jeune femme et sa bouche s’étire en un sourire pas le moins du monde innocent. « Sexy ça. » Il la regarde de haut en bas et ne cache pas le moins du monde le fait que ca ne le laisse pas indifférent. Laura est sexy à sa manière, celle qui plait à Arthur. Ce sont ses grands yeux bleus qui l’ont définitivement fait craquer. Plus que le feeling, c’est avant tout une histoire charnelle entre eux. Elle est belle, personne ne pourrait dire le contraire. Quoi demander de plus ?

Même à ce moment où elle attache ses cheveux noirs en une queue de cheval qui redonne à son visage ses traits habituels, même quand elle s’approche de lui d’un air convaincu pour lui prendre sa planche des mains, et même quand elle pose ses pieds sur la planche en question et qu’elle attend les mains sur les hanches, elle est attirante, oui. Ils ne seraient pas au skate park qu’Arthur aurait eu d’autres idées en tête. Au lieu de cela, elle le secoue un peu, décidée à prouver sa valeur peut être. « Alors, tu me montres? » Son sourire se fait un coin alors qu’il exécute les souhaits de madame non sans afficher un air amusé. Il sait pas trop pourquoi elle s’excite comme ça d’un coup mais ça reste drôle comme finalité : Laura qui monte enfin sur un skate. Lui n’est pas le meilleur prof du monde, ca le saoule assez rapidement de devoir expliquer les bases à des newbies. Mais Laura est son amie, ou plutôt la personne qui s’en rapproche peut être le plus ici, alors le français joue le jeu bien volontiers. En plus ça lui donne l’occasion de se rapprocher d’elle. Ses mains glissent jusqu’à ses hanches alors que son corps se presse contre celui de la jeune femme comme pour l’aider à adopter la bonne position. « Okay, alors tu vas commences par rouler, genre la base quoi. »  Sa main descend jusqu’à la jambe de Laura, comme pour lui indiquer le mouvement à faire alors qu’il continue d’expliquer. « Plie les jambes pour être stable. Puis quand c’est bon, tu mets ton pied ici. Tu donnes une bonne impulsion et tu sautes. » Il s’éloigne enfin et fait le tour pour se placer juste en face d’elle. Bras croisés, sourire amusé aux lèvres, il ajoute d’un ton espiègle : « Et t’essaies de pas te ramasser ! » Et ça c’est le plus dur.

Il s’éloigne encore un peu et laisse à Laura toute la place pour faire ses premiers pas en matière de skate. Lui, sort son paquet de cigarettes à moitié écrasé dans sa précédente chute et en sort une qu’il porte à ses lèvres. « Allez la newbie, commence déjà par rouler pour voir ! » Il ne la quitte pas des yeux alors qu’il allume sa cigarette tout en aspirant sa première taffe. Autour d’eux, il n’y a personne. Les autres sont tous au niveau des rampes à slalomer aisément. Laura, elle, ne peut pas encore prétendre à ce swag mais avoir un prof comme Arthur est déjà swag en soi. Après tout il est skater pro malgré ses apparences et son emploi à mi-temps à Assy. Il ne paie pas de mine, mais il est plein de ressources.


 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Jeu 19 Jan - 21:53

Ruin your night




Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Laura fréquentait Arthur et elle n’arrivait toujours pas à le saisir. Il pouvait se montrer taquin et intentionné une seconde, puis la suivante, faire un commentaire désagréable sur un truc qu’elle avait dit ou fait. Pendant un moment, il pouvait la dévorer des yeux et totalement l’ignorer tout de suite après. Il ne semblait pas s’apercevoir de ces changements d’attitude soudain, mais ils étaient très déstabilisants. La jeune fille ne savait jamais comment réagir. Les premiers temps, ça avait été facile. Comme ils avaient clairement défini leur relation comme étant non sérieuse, elle réussissait à rester elle-même. Chacun appréciait la compagnie de l’autre et ils passaient toujours des bons moments ensembles. Laura ne se posaient pas de question et elle n’avait pas peur de répliquer. Elle n’avait pas à l’impressionner et elle se fichait de ce qu’il pouvait penser d’elle. Elle n’avait jamais eu de petit-ami officiel, alors ce type de relation lui convenait parfaitement. Mais la belle s’était fait prendre et elle avait commencé à s’intéresser à lui plus sérieusement. Elle avait commencé à vouloir plus, mais elle savait que ce n’était pas le cas d’Art. Alors, elle devenait plus nerveuse. Elle prenait ses piques et ses commentaires plus personnels. Elle était maladroite et enchaînait les gaffes. Elle avait toujours peur de dire un truc qui ne lui plairait pas. Elle tentait toujours de rester la Laura du début, mais c’était difficile parce qu’elle souhaitait qu’il la regarde autrement et qu’il lui propose de changer leur statut. Elle se trouvait donc dans un cercle vicieux et elle ne savait pas comment en sortir. Chaque fois qu’elle se disait « peut-être », il l’enfonçait et quand elle se disait « tant pis », il revenait à la charge. Il devenait tendre et charmant avec elle. Ce qui l’a faisait craquer.

C’était présentement le cas. Alors qu’elle lui avait arraché sa planche des mains et qu’elle était montée dessus, malgré sa robe et ses ballerines, et qu’elle l’avait défié à lui montrer comment faire du skate. Cela avait semblé animé le regard du rebelle qui ne l’a regardait plus comme si elle était idiote, mais bien avec une lueur coquine dans la pupille. Ce qui n’était pas pour déplaire à la brunette. Elle aussi était capable de le faire tourner en bourrique même si elle en avait moins conscience. Elle était encore capable de le surprendre. Quand il posa ses mains sur ses hanches et qu’il rapprocha son corps du sien, un frisson de bonheur la traversa. Elle aurait voulu l’ignorer, mais c’était impossible. Les sentiments étaient bien là. Ce n’étaient pas la première fois qu’ils étaient collés l’un à l’autre, mais c’était la première fois que ça créait des papillons en elle. Elle profita de cette proximité et écoutait à peine ce qu’il lui racontait, trop absorbée par la chaleur de sa voix dans son cou.  Puis, il se pencha pour bien placer ses pieds sur la planche. Ses mains légèrement usées se posèrent directement sur la peau nue des jambes de Laura qui retenait son souffle en acquiesçant doucement de la tête pour signaler qu’elle avait bien compris les explications de son professeur particulier, même si ce n’était pas tout à fait le cas. Elle ressentit un vide lorsqu’il s’éloigna d’elle pour lui laisser la place de s’exécuter. Elle resta debout sur le skate, un peu branlante même si elle avait un bon équilibre. Elle mordait sa lèvre inférieure, un peu nerveuse et se demandant ce qui lui avait pris. Il était évident qu’elle allait s’étaler de tout son long et qu’elle allait recevoir les moqueries d’Arthur en pleine figure. Mais, si elle ne tentait rien, elle allait le décevoir. Elle devait choisir : Avoir honte et impressionner ou renoncer et avoir honte. Finalement, Laura décida de se lancer. Après tout, si elle tombait, c’était normal puisque c’était la première fois qu’elle montait sur une planche. Depuis le temps que le garçon insistait pour lui montrer, il ne pourrait pas nier qu’elle avait fait des efforts malgré son accoutrement qu’elle maudissait au passage.

Laura lui envoya la langue pour répliquer au terme newbie employé par le garçon aux cheveux longs. Dans un soupir d’encouragement, elle donna un petit coup de bassin pour faire avancer la planche dont les roulettes bougèrent et la fit avancer. Ses yeux étaient grands ouverts et ses bras se retrouvaient de chaque côté de son corps dans les airs pour l’aider garder l’équilibre. Elle se positionna comme lui avait montré le professionnel et se laissa glisser. "Facile!" Dit-elle dans une exclamation enjouée alors qu’elle avait fait à peine quelques mètres. Mais, elle n’avait pas vu que le petit chemin changeait d’élévation et qu’une pente se trouvait devant elle. Quand elle s’en rendit compte, il était déjà trop tard. La planche avait déjà commencé à descendre. "Merde! Comment on arrête ce truc! " Laura jura et plia les jambes se disant que si elle se trouvait plus près du sol, l’impact ferait moins mal. Sans trop comprendre comment, elle réussit à rediriger la planche vers la partie gazonnée. Dès qu’elle toucha le vert, la planche s’arrêta net envoyant valser la petite brune sur la pelouse. Plutôt agile, elle ne s’écrasa pas comme une crêpe, mais fit une roulade presque gracieuse. Couchée sur le dos en forme d’étoile, elle éclata de rire. "Alors, c’était comment?"


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Dim 29 Jan - 15:21



"Ruin your night"

Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson


Il fume et la regarde faire en riant. La pauvre Laura n'a pas vu la petite pente qui se trouve sur son chemin et, si ce n'est pas bien méchant, ça peut suffire à donner quelques frayeurs à un newbie en skate. Arthur se souvient encore de la première fois où il a posé le pied sur une planche. Là-bas, dans sa France natale, une petite tête brûlée avait trouvé de quoi s'amuser avec un simple morceau de bois sur roulettes. Ce qui avait été un passetemps est finalement devenu un gagne-pain qui l'a tiré de sa condition un peu misérable. Il a eu la chance de pouvoir vivre de ça car, en réalité, il ne sait faire rien d'autre à part mettre les nerfs des autres à rude épreuve. Et tout le monde sait qu’on ne se fait jamais bien de fric à exaspérer les autres. Ce qu'il y a de cool dans le skate, c'est que la célébrité ne monte pas à la tête. Ils sont tous là pour le plaisir de rider et, peu importe le niveau, ils s’amusent. Laura fait, ce soir-là, son entrée dans ce monde, même si ce n'est que pour une heure et pour ne plus jamais monter sur une planche. Ce qui est dommage c'est juste qu’Arthur ait oublié de lui expliquer le plus important : comment freiner. « Merde! Comment on arrête ce truc! » Il se marre franchement à l'entendre et se moque plus d'elle qu'il ne compatit. Il ne s'inquiète pas de comment Laura va se sortir de son accélération forcée. Il sait que la jeune femme est pleine de ressources même si elle n'est pas encore un agent d'Hydra. Il sait aussi qu'au pire, elle se rétamera sur le goudron, dans quel cas ils seront deux à avoir les bras recouverts d’égratignures. C'est peanuts tout ça.

Il est quand même impressionné de ce qu'il va suivre. La jeune femme dirige sa planche vers un carré de verdure qui ralentit brusquement sa course. Elle finit en roulé boulet presque gracieux et se retrouve couchée sur le sol à rire. Lui affiche un grand sourire, visiblement amusé de la scène qu'il regrette de ne pas avoir filmé avec son smartphone. Il se dirige vers elle qui reste au sol et la rejoint en imitant son roulé boulet, si ce n'est qu'il a encore sa clope à la bouche. La soirée est encore chaude, le soleil d'été continue de briller pour encore quelques minutes malgré l'heure qui se veut tardive. Ils sont bien là, à ne rien faire de spécial si ce n'est profiter de l'air iodé de l'océan qui englobe toute la capitale située sur le littoral. Ils peuvent se permettre de glander dans l'herbe dont la fraîcheur fait un bien fou à la peau un peu malmenée le jour. « Alors, c’était comment? » Il la regarde et son sourire moqueur veut tout dire. C'était un peu minable mais quand même bien pour une débutante, fallait tout de même l'avouer. Et en l'occurrence, si Arthur adore la mauvaise fois, il considère Laura comme une amie maintenant, alors il sera honnête. « Pas mal ! T'as 10/10 pour l'arrêt, c'était stylé ! » Son sourire perd ses teintes moqueuse pour devenir sincère, chose rare chez lui, qu'il réserve aux bonnes personnes. On ne sait pas trop pourquoi il est tel qu'il est, et on sait encore moins pourquoi Laura en pince pour lui. Il n'est pas facile à cerner, mais elle est, au final, aussi complexe que lui. La différence entre les deux est que lui ne cherche pas à la comprendre. Tout ce qu'il voit c'est qu'ils sont en mode skate et que Laura doit clairement apprendre à freiner. « Enfin la prochaine fois, lève juste l’avant de ta planche, comme ça l'arrière freine contre le sol. Ceci dit c'est pas facile au début. » Fallait tout de même l'admettre, le skate est tout un art.

Il se redresse d'un bond et finit sa clope. Une fois le mégot jeté (dans la poubelle siouplé, les skate parks c'est sacré), il tend une main vers Laura pour l'aider à se relever. Il a déjà envie de remonter sur sa planche et de vivre sa vie insouciante faite de free ride incessant. Pour ça il est presqu'obsessif et en néglige la jeune femme. Une chance pour lui, elle n'est pas sa copine si bien qu'il n'a pas besoin de faire d'effort avec elle. Quand bien même ça serait le cas, il ne changerait rien à son attitude. Rien ne pourrait le faire changer à vrai dire. « Vazy on continue ! » Il est déjà reparti chercher sa planche, laissant Laura seule sur son gazon. Lui pense peut être naïvement qu'elle va tenter une nouvelle fois de s'essayer au skate. Ça lui paraît même évident mais ce n'est peut-être pas le cas au final. Tout le monde n'accroche pas forcément avec les joies de la ride.

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Jeu 16 Mar - 15:54

Ruin your night




Toujours étendue sur l’herbe fraîchement coupée, Laura était prise d’un fou rire. Elle ne pouvait pas croire qu’elle était finalement montée sur une planche à roulettes et qu’elle s’était lamentablement écrasée sur le sol. Avec agilité, elle avait réussi à diminuer les dégâts, mais elle avait tout de même réussi à s’écorcher le coude. Elle riait trop pour s’en soucier. Elle avait dû avoir l’air ridicule, mais elle s’en fichait. Art avait dû en voir d’autre. Elle n’était sûrement pas la première personne à qui il donnait des leçons. Au moins, le skateur n’allait plus pouvoir dire qu’elle n’avait jamais essayé. Certes, son essai avait été de courte durée et la jeune Kinney ne pouvait pas dire si elle avait aimé ou non, mais elle rigolait. C’était beaucoup plus difficile qu’il n’y paraissait et cela demandait une excellente technique et beaucoup de pratique. Elle ne s’imaginait pas le nombre d’heures que le jeune homme avait mis dans son sport pour atteindre son niveau parce qu’il était très impressionnant à regarder. Laura en était encore très loin, même si elle avait certaines aptitudes athlétiques. Même qu’Arthur lui avait donné un dix sur dix, elle avait donc dû bien se débrouiller. "Je n’ai aucune idée de ce que j’ai fait, en vrai!" Elle l’avait impressionnée, c’était au moins ça. Le garçon n’était pas quelqu’un qui était facilement impressionné, puisqu’il avait déjà tout fait. Elle ressentait tout de même une petite fierté. Elle lui avait montré qu’elle n’était pas une nunuche qui avait peur de se salir. Au contraire, Laura aimait les défis. Elle aimait essayer de nouvelles choses que ce soit pour ses dessins, ses tags ou l’équitation. Surtout, elle avait un peu d’orgueil et n’aimait pas qu’on la prenne pour ce qu’elle n’était pas. Elle détestait qu’on la juge et qu’on la prenne pour une midinette sous prétexte qu’elle avait une gueule d’ange. L’étudiante avait du caractère et même si elle aspirait à avoir une vie passablement normale et routinière, cela ne signifiait pas pour autant qu’elle ne pouvait pas se montrer aventureuse.

Son rire s’atténua quelques minutes plus tard, mais son sourire n’avait pas quitté ses lèvres. Étendue là sur la pelouse, Laura se sentait bien. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi paisible. Les derniers mois avaient été difficiles après la prise d’otages du Pegasus. Laura s’en était sortie avec des blessures mineures, mais ses amis n’avaient pas eu cette chance et le quotidien de la jeune fille en avait été très affecté. Elle prenait donc tous les petits bonheurs qui passaient avec joie. Tout ce qui pouvait lui changer les idées était le bienvenu. Arthur était venu la rejoindre et s’était allongé près d’elle avec un sourire qu’elle ne lui avait encore jamais vu. Il n’y avait aucune ombre de moqueries ou de sarcasme qui teintait habituellement chaque parole du jeune homme. Pour la première fois, il semblait vraiment sincère et cela donna une bouffée de chaleur à Laura. Ils n’avaient jamais été aussi intimes. La brunette avait la folle envie de l’embrasser là, maintenant et ça lui prenait tout pour se retenir. Art laissait entrevoir une nouvelle facette de lui. Un côté moins dur et plus tendre. Il n’y avait donc pas qu’un je-m’en-foutisme sous cette carapace. Se montrait-il ainsi parce qu’il appréciait Laura plus qu’il ne le montrait? Les yeux bleus de la brunette étaient brillants. Elle sentait que quelque chose de nouveau venait de se produire entre eux. Elle ne savait pas ce que cela signifiait, mais ça ne pouvait qu’être du bon. Ils traînaient ensembles depuis un moment. Le skateur avait été là à sa manière à la suite des événements malheureux. Il n’avait pas été le plus empathique, sans doute mal à l’aise, mais il avait réussi à la distraire. Il n’avait jamais refusé de la voir quand elle le contactait parce qu’elle était triste et qu’elle ne souhaitait pas rester seule. Même s’il n’avait pas les mots pour la réconforter, il avait été là. "Compris! J’essaierai la prochaine fois! " Elle avait bien l’intention de retenter le coup. Elle voulait l’impressionner à nouveau et dans des vêtements plus adéquats. La robe et les ballerines avaient leurs limites.

Arthur se releva finalement, mettant fin au charme de la petite bulle de Laura et il présenta sa main à son amie pour l’aider à se remettre sur pieds. La jeune fille pris la main tendue vers elle et se releva. Le garçon retourna ensuite sur sa planche et y exécuta quelques figures. Laura regarda la robe qui s’était déchirée lorsqu’elle avait chuté, sans parler des tâches de gazon et de boues. Rachel allait la tuer. Les chaussures n’étaient pas dans un meilleur état, mais ses copines allaient comprendre quand elle leur expliquerait. Peut-être même qu’elles ne s’en rendraient même pas compte tellement elles avaient des vêtements. Elle lissa sa robe pour enlever le surplus de saleté et rejoignit le jeune homme qui voulait déjà recommencer. "Vas-y. Je te regarde!" Elle lui fit signe de continuer. Elle adorait le regarder faire. Il était tellement concentrer quand il s’adonnait à sa passion et cela le rendait encore plus sexy. Elle l’applaudissait et l’encourageait. Elle était une vraie groupie. Sans s’en rendre compte, elle avait commencé à se mordre la lèvre inférieure alors qu’une idée commençait à germer dans sa tête. "Hé…hum. Ma mère fait un diner ce week-end, il y aura ma tante et ma cousine. Tu…tu pourrais venir?" Son cœur battait à tout rompre. Jusque-là, Laura n’avait pas eu envie d’inviter Arthur à ce diner en famille. Elle ne savait pas du tout pourquoi elle l’avait fait, d’ailleurs, mais elle était heureuse de l’avoir fait.


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Sam 25 Mar - 16:36



"Ruin your night"

Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson


Il fait quelques figures et Laura le rejoint en tant que spectatrice. Ce n'est pas pour le déranger à vrai dire, il a l'habitude d'avoir un public, skater pro oblige. Il est toujours à la cool même si on peut percevoir sur ses traits un petit quelques chose de différent. Il est concentré sur son art et son petit air moqueur, qu'il arbore en tout temps, disparaît presque. L'ambiance est détendue et on pourrait croire qu'ils peuvent passer leur soirée au skate park à délirer à deux sur une même planche. Ils finiront peut être la soirée chez lui, ou juste à traîner en ville parce que les nuits d'été et leurs fraîcheurs sont les bienvenues après des journées où la chaleur en accable plus d'un. En tout cas, Arthur ne sait pas où ils seront dans quelques heures et il s'en fiche au final, mais il pense savoir qu'une soirée avec Laura sera forcément sympa. Mais l'heure n'est pas à la programmation, d'ailleurs c'est rarement le cas avec Arthur. À la place il fait quelques figures, encouragé par la jeune femme. « Vas-y. Je te regarde! » Il lui sourit, passe une main dans ses cheveux (un peu gras c'est vrai han) pour les remettre en place et la regarde alors qu'il lui dit. « Je vais t'apprendre à faire ça, c'est super facile. » Il fait une nouvelle figure, cool mais simple, qui remet lesdits cheveux dans leurs désordres habituels. Un jour il va devoir se coller des barrettes dans les cheveux... ou alors il fera comme d'habitude, et les ramènera dans un catogan bien pratique, enfin pour l'instant, il donnera dans son tic favori qui est de les remettre en place. Peu importe.

Il est à mille lieues de penser que ce moment va tourner au vinaigre, et ce en une seule question, émise par la brunette avec une certaine hésitation. On peut la comprendre vu ce qu'elle va demander à Arthur qui est... Arthur. Autant dire qu'il peut avoir des réactions un peu bizarres parfois. « Hé…hum. Ma mère fait un diner ce week-end, il y aura ma tante et ma cousine. Tu…tu pourrais venir? » Sur le coup il s'arrête de skater et la regarde en fronçant des sourcils, à la fois parce qu'il n'aime pas ce qu'il vient d'entendre mais aussi parce qu'il est perplexe. Elle vient vraiment de l'inviter à un repas de famille là ? Laura a du se taper la tête dans sa chute précédente, c'est la seule explication possible. Il comprend pas trop, ou plutôt si, mais ça n'a aucun sens, tout du moins pas pour lui. Arthur adore Laura, en amie autant qu’en amante, mais il n'a jamais demandé plus pour la simple et bonne raison qu'il ne veut rien de plus avec elle. Il n'a jamais eu un grand sens du tact, préférant de loin la franchise, surtout dans le domaine amicale. Le fait qu'il ne maitrise pas totalement l'anglais ne fait qu'ajouter un ton acerbe à des paroles déjà peu délicates. Il y a de quoi mal le prendre quand on l'entend dire : « Qu'est ce que tu me fais là ? » d'un air suspect et un peu condescendant. Arthur se fiche bien de la réaction que ça peut provoquer chez les autres. D’ailleurs il poursuit, cette fois en souriant. « Genre sérieux ? Un repas en famille ? Tu me vois aller à ce genre de trucs ? » Genre il s'habillerait bien, mettrait du gel dans ses cheveux pour qu'ils restent bien en place et jouerait les parfait petit français distingué devant maman, tatie et cousine. Cette idée a de quoi faire rire vraiment. Il poursuit pourtant sur sa lancée avec un air un peu plus sérieux. « Tu crois quoi Laura ? Qu'on sort ensemble ? » Alors qu'il demande ça il la regarde dans les yeux. Laura est peut être victime de son joli minois, et bien qu'il la connaisse et la sait être bien plus que ça, il ne peut s'empêcher de la voir comme la petite étudiante en coloc entre filles avec des amis en mode friends. Son monde et le sien paraissent être loin, très loin. Plus que ça, Arthur ne ressent rien pour elle. Elle est une vrai pote. Elle est super sexy. Mais il n'y a rien de plus et ça, c'est la triste vérité. « Non parce que ça arrivera jamais. » C'est dit sur un ton un peu trop froid peut être mais au moins le message et clair et net.

Il ne lui faut pas longtemps pour reposer le pied sur sa planche et se remettre à faire des figures, preuve que, dans le fond, le sujet ne l'intéresse qu'à moitié. Ils ne se sont jamais pris la tête sur ça, parce qu'ils ont toujours eu une relation facile et plutôt spontanée. Il aime ça chez eux et ne voudrait, au fond, pas perdre cette amitié qu'il apprécie. Il sait pas trop ce qu'il se passe dans la tête de Laura, mais ça serait con que ça change quoi que ce soit. Son attention est partagée entre son skate et la jeune femme mais il demande tout de même, même si il est quelque peu distrait par ses acrobaties. « Mais c'est cool entre nous non ? On s'amuse bien et c'est tout. » C'est une bien piètre façon de lui dire qu'il lui en tient pas rigueur, ce qui en soit est une bien piètre manière de voir les choses. Si lui est capable d'oublier toute cette histoire en quelques secondes seulement, ce n'est sûrement pas le cas de la jeune femme en face de lui.


 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Dim 30 Avr - 15:22

Ruin your night




Laura se sentait toute légère. C’était la première fois depuis plusieurs semaines qu’elle n’avait pas l’estomac contracté par la solitude. Elle ne pensait pas constamment à ses amis toujours gravement blessés ou au petit frère d’Ethan qui avait été enlevé devant ses yeux sans qu’elle ne réagisse étant contractée par la peur. Elle avait tenté de trouver où on l’avait enfermé dans le QG d’Hydra, mais elle avait accès à très peu d’endroit. Elle avait essayé de tendre l’oreille dans les couloirs, sans obtenir rien de concret. Ce qui l’énervait. Elle se doutait que cela devait être top secret et elle n’aurait pas pu tenter quoi que ce soit, mais au moins elle aurait eu l’impression de ne pas rester les bras croisés à ne rien faire. Mais ce soir-là, elle n’y pensait plus et ne se sentait plus coupable de s’en être bien sortie. Laura voulait penser à elle. À Arthur et elle. Parce qu’elle avait ressenti quelque chose de fort il y avait quelques minutes alors qu’ils se trouvaient tous les deux étendus sur l’herbe. Elle avait entrevu une facette du skateur qu’il lui avait donné quelques petites chaleurs. Elle appréciait son esprit libre et tête en l’air qu’elle trouvait très sexy, mais son côté tendre l’avait tout simplement fait fondre sur place. Elle savait qu’elle ne devait pas trop s’emballer, mais c’était plus fort qu’elle. Elle avait vraiment envie que les choses deviennent plus sérieuses entre eux. Ils s’aimaient bien, alors pourquoi pas? Jamais elle n’aurait cru être en mesure de faire les premiers pas, mais elle le fit. Elle l’avait invité au brunch de sa mère. Toujours en froid avec elle, Laura se disait que la matinée passerait plus vite s’il l’accompagnait et puis, ce serait une étape énorme pour eux. Elle avait légèrement rougit en lançant son invitation. Elle se sentait comme une gamine. Son cœur battait la chamade et elle afficha un sourire radieux sur le visage lorsqu’Arthur cessa ses acrobaties pour la fixer les sourcils froncés. Des petits papillons nerveux s’étaient formés dans le creux de son estomac. Arthur avait l’air surpris par cette demande soudaine, mais pas d’une belle surprise. Elle regretta soudainement cette poussée de confiance en elle. De toute évidence, il ne voulait pas venir à ce brunch avec sa famille. La déception pouvait se lire sur le visage de la jeune fille. Les papillons venaient d’éclater dans une mare de sang verte et gluante. Elle venait de frapper un mur. Il venait de confirmer qu’elle n’était rien. Juste une boniche avec qui prendre son coup quand il en avait envie. L’étudiante avait sincèrement pensé qu’elle était un peu plus que cela. Tout d’un coup, elle se sentait moche et tellement nulle. "Okaaay. Je ne t’ai pas demandé de m’épouser. Relaxe." Répliqua-t-elle en roulant des yeux. Elle ne le démontrait pas et se montrait sarcastique à son tour, mais son orgueil avait été touché par ce rejet. Un simple « non » aurait été amplement suffisant. Pourquoi rajouter tous ces sarcasmes et ses sous-entendus? Elle s’était peut-être faite des idées, mais ce n’était pas la peine de lui cracher au visage qu’elle ne lui plaisait pas et qu’elle pouvait se foutre un doigt dans l’œil si elle s’attendait à plus avec lui. Elle aurait dû s’en douter au fond. C’était vrai que le jeune homme n’était pas du genre à se caser et à rentrer dans la marge. À part ces quelques secondes de douceur, il n’avait jamais été le plus empathique. Elle ne savait pas ce qu’elle s’était imaginée. Ce n’était pas son genre de se faire des histoires et à rêver au prince charmant. Elle n’avait jamais eu de relation sérieuse et s’était toujours contentée de trucs éphémères. Les belles histoires de Rachel et Kitty déteignaient sur elle. Kitty et Ethan étaient tout simplement trop mignons ensembles et inconsciemment, Laura avait eu envie de vivre cela elle aussi. Certes, Arthur était loin d’être aussi gentil et attentionné qu’Ethan, mais Laura l’appréciait beaucoup. Elle aurait pensé que c’était le cas de son côté aussi. Elle s’était trompée.  

Elle n’avait plus envie d’être là. Elle se sentait honteuse et elle savait qu’elle venait de briser quelque chose entre eux. La brunette n’allait pas pouvoir faire comme si de rien était. Elle n’était pas comme lui qui semblait déjà être passé à autre chose. Elle, elle était blessée. Elle se sentait bête d’y avoir cru. "Oui. C’est cool. " Déçue. Elle n’y croyait pas un mot. Elle s’était forcée à sourire et avait haussé les épaules. "Je crois que je vais y aller…On s’appelle?" C’était une façon de dire que leur truc était terminé car elle savait bien qu’il ne l’appellerait pas. Pas plus qu’il ne lui enverrait de texto. Ça la rendait triste que ça se termine de cette façon. Laura avait passé du bon temps avec lui. Art avait réussi à lui changer les idées pendant ces moments difficiles pour elle. La jeune fille savait qu’elle allait être incapable de se laisser aller avec lui désormais. Elle aurait toujours la pensée qu’elle ne lui plaisait pas en tête. Elle n’attendit pas de réponse. "Bon. Salut. " Laura tourna les talons en serrant les poings. Après la honte, la colère s’était insinuée en  elle dès que le garçon aux cheveux longs avait quitté son champ de vision. Elle s’en voulait d’avoir abaissé ses barrières et d’avoir montré ses émotions. On l’y prendrait plus.  

made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake, Poppy et Altaïr
189
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ruin your night   Ven 12 Mai - 21:01



"Ruin your night"

Stirrin' up a hurricane, oh it is a losing game. You should just forget my name. Oh Stirrin' up a hurricane, I'm gonna ruin your night again. - Sorcha Richardson


Arthur n'est pas un tendre que ce soit en Amour ou dans tout autre domaine. Il ne prend jamais le soin de ménager les autres, c’est même souvent le contraire. Il est inutilement honnête et va jusqu'à exagérer ses réactions alors qu’en réalité, il n’en pense pas la moitié voir il s’en fiche carrément. Cette fois ci il redonne dans la surdose de tout. De colère, de cynisme, de condescendance. Il n'a aucune raison d'être aussi acerbe avec Laura, après tout il l'aime bien. Elle est belle, sympa, cool et pas conventionnelle quoiqu’il en pense. Ils passent de bons moments ensemble et même si il ne veut pas d'une histoire sérieuse avec elle, il ne lui est pas nécessaire de l'enfoncer à ce point. Et pourtant c'est ce qu'il fait, sans aucune gêne ni aucune retenue. Quelque part, il sait bien qu'il la blesse dans son égo et quelque autre part (non ça se dit pas mais je veux lancer une mode), amie ou pas, c'est peut-être pour cela qu'il pousse le bouchon aussi loin. La vérité est qu'il se fiche pourtant bien de la réaction de Laura. Cette dernière aurait mérité de lui en coller une ou deux, elle l’aurait mis minable en un rien de temps en plus, ou de trouver les mots qui le blesseraient à son tour. Mais encore fallait-il les trouver. « Okaaay. Je ne t’ai pas demandé de m’épouser. Relaxe. » Il éclate de rire presqu'aussitôt, visiblement très amusé par cette idée. Le français comprend très bien le message qu'a voulu lui donner Laura pourtant et ce n’est pas ça qui le rend hilare en vrai. Elle lui fait remarquer à merveille qu'il donne dans le drama pour un rien mais lui a eu une image de lui-même attendant à l'autel et ça le fait visiblement très rire ce qui fait qu'il en oublie le reste. Elle, son égo et sa proposition de venir à un diner en famille. Arthur attrape sa planche et se redresse tout en tentant de ramener une nouvelle fois ses cheveux rebelles à leur place. Il arbore un grand sourire amusé alors qu'il pose son regard sur elle. « Ça m'aurait tué ça ! » Arthur se marier, ça a quand même de quoi faire rire. Ça fait partie de ces choses qui n'arriveront jamais. Genre jamais. À vrai dire il ne sait pas de quoi sera fait son futur mais il sait très bien ce qui n’en fera pas partie et c’est le cas du mariage. Il trouve cependant l'idée drôle, très drôle même.

Arthur fait quand même un effort, à sa manière, en faisant comprendre à Laura que, de son côté, rien ne changerait pour autant. C’est facile pour lui après tout, il ne vient pas de se prendre un énorme « no way » dans sa face et de se faire rire au nez juste après. Ce n'est pas aussi simple pour la brune car celle-ci lui répond rapidement. « Oui. C’est cool. » Elle tente un sourire peu convaincant et hausse les épaules comme pour appuyer cette illusion. Il n'est pas bête, tout du moins pas dans le domaine de l’ire entre les lignes, et comprend que Laura l'a mauvaise. D'un côté il comprend, de l'autre il s'en fout. Elle lui en veut peut être maintenant mais tout sera oublié un jour ou l'autre. Laura se trouvera un petit étudiant à la fac, un gars qu'elle pourra présenter à sa famille et qui rendra bien mieux que lui non seulement parce qu’il en aura envie mais aussi parce qu’il en voudra la peine. C'est un type comme ça qu'il lui faut et Arthur en a bien conscience. Le seul truc vraiment chiant c'est qu'il vient clairement de perdre son plan q et il adorait ces instants intimes avec Laura. C'est dommage, mais c'est... « Cool. » Ils resteront donc sur cette conclusion-là, qui, en somme, est plutôt cool.

La pauvre Laura a pris cher dans le processus, et elle décide de couper court à la conversation. C’est pas franchement une surprise mais ça le déçoit un peu tout de même au fond. « Je crois que je vais y aller…On s’appelle? » Arthur la regarde et aussitôt la décision de partir de la jeune femme prise, il remonte sur son skate. C'est le signal de la reprise, comme si elle n'avait été qu'une parenthèse dans sa soirée. Pourtant ils auraient pu passer la soirée à skater. Il lui aurait appris quelques figures faciles. Ils se seraient bien marrés et auraient peut être fini dans un bar à discuter autour d'un verre. Mais si elle veut faire autre chose, c'est son bon droit. Alors Arthur ne va pas la retenir. « Deal, à la prochaine ! » Il la regarde à peine quand elle lui dit à son tour un au revoir amer. « Bon. Salut. » La brune s'en va et Arthur, lui, retourne voir ses potes sur le skate park. Il oublie rapidement toute cette histoire qui a clairement moins d'impact sur lui que sur l'étudiante. Il en attendait beaucoup moins d'eux aussi, pour ne pas dire rien du tout même. Il n'y repense même plus durant la soirée, ni le lendemain ou le surlendemain, ni même quand il reverra Laura. Il n'est pas rancunier, ni du genre à être mal à l'aise à cause de ce genre d'histoire. Le message est passé, elle a été déçue, pas grave, la vie continue.



 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ruin your night   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ruin your night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III
» [Touchstone] Fright Night (14 septembre 2011)
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: