Partagez | 
 

 Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   Lun 5 Déc - 14:04

Ce matin-là, Kara s'était levée comme une furie, ravie comme jamais de ce que présageait sa journée. Et Abel l'avait regardé avec de gros yeux surpris. Pas une fois, depuis qu'ils étaient ensemble et que ça commençait à devenir particulièrement sérieux, elle n'avait ressemblé à ce point à une enfant ravie d'aller travailler. Mais c'était particulier, aujourd'hui. Le programme était tout spécial, puisqu'elle n'allait pas vraiment passer sa journée aux bureaux du SHIELD. Non. Quand Abel la vit sortir dans une combinaison sportive, un peu spéciale, il comprit. Kara était en formation de tire aujourd'hui, autant dire qu'il la récupérerait le soir même sur les rotules, mais qu'à côté de ça, elle se serait clairement défoulée comme une petite folle.

C'était ce qu'il fallait pour canaliser son énergie en général. Difficile de croire qu'elle avait réussi à intégrer le secteur des missions sensibles avec son caractère. Mais c'était bien le cas. Le passif aventurier de Kara, son audace sans pareil, et ses connaissances diverses, comme sa maîtrise des langues, avaient eu leurs effets. Puis, son père avait un poids dans la balance. Un diplomate de son talent, ça enseignait forcément à sa progéniture à comment gérer les situations de crises, pas vrai ? Elle n'était pour l'instant qu'agent, compte tenu de son jeune âge et tout ça... Mais qu'importait ! Elle savait que d'ici un ou deux ans, elle serait au même niveau que Spector, et qu'on ne lui dirait plus rien quand elle viendrait l'emmerder avec ça.

Elle ne fut par contre pas la première à arriver au lieu de rendez-vous. Un terrain de paintball géant, avec des cachettes et des recoins, des espaces dégagés, des planques, et... Un groupe d'agent du SHIELD, composé au minimum d'une trentaine de personne. Il y avait en tout et pour tout quinze équipes de faites, et les instructeurs étaient déjà là pour donner les informations. La formation tenait compte de la stratégie en temps réel, du champ d'action dans une situation stressante. Les instructeurs pourraient intervenir également lors du jeu, pour amener situations compliquées desquelles les groupes devraient se tirer. Bref, une journée parfaite en perspective ! Et possible que ça s'étende sur la nuit et le jour suivant !

Il y eut un moment de flottement une fois que l'instructeur souffla que les groupes avaient été composé et qu'il fallait trouver son partenaire. Pile le moment où Kara se glissa pour se faire tout un tas d'ennemi parmi ses alliés : « ALORS ?! PRÊT A VOUS FAIRE DEGOMMER ?! » Lança-t-elle à l'assemblée avec un grand sourire moqueur. Elle venait de récupérer son fusil de paintball, un petit flingue à mettre à sa cheville, ainsi que le masque, son gilet par balle, ainsi que son sac contenant des poids mais également quelques accessoires comme une lampe frontale, des piles, de l'eau, et des rations de survie.

Les autres se retournèrent vers elle pour voir à qui il parlait. Kara n'était pas bien grande, arrivant péniblement au mètre cinquante cinq. Au milieu de tous un tas de grands bonhommes entraînés, qui n'avaient pas spécialement peur d'un bout de femme un peu nerveux. Le sourire arrogant qu'elle lança eut pour effet d'amuser les autres, mais pas autant que sa réplique : « Enfin je dis ça, mais je compte sur mon binôme. » Et en parlant de lui, elle se rendit compte que pour l'instant, elle faisait un peu trop la maligne toute seule, là. Qu'à cela ne tienne, il fallait le trouver au milieu de cette masse d'agent. « Il est ouuu mon binôme ?! » Demanda-t-elle d'une voix stridente. « C'est quuuuiii ? »

Elle sentit une petite tape sur son épaule. Relevant le nez, elle vit un grand blond lui désigner une personne dans la foule. Une jeune femme, aux cheveux bruns arrivant aux épaules, le visage sévère, toujours impeccable même dans une situation qui laissait entendre que ça n'importe pas. Kara écarquilla les yeux. Peggy Carter. C'était elle sa coéquipière sur cette formation. Durant ses premières années, elle avait suivi avec assiduité les missions de cette femme pour s'en inspirer. Elles s'étaient déjà rencontrées, avaient un petit peu bosser ensemble. Mais c'était quand même de la pression pour Kara, qui voyait l'agent Carter comme un modèle à suivre. Elle ferait tout pour l'impressionner aujourd'hui ! Elle s'en fit la promesse.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   Dim 16 Avr - 21:11


Ce matin-là, à l’entente de la radio faisant office de réveil, j’ouvris les yeux et fixai mon plafond blanc avec un grand sourire aux lèvres. Aujourd’hui était un jour pas comme les autres pour certains agents du S.H.I.E.L.D., dont moi, et j’avais hâte. Aujourd’hui était le jour de la formation de tir, alias journée paintball. Et qu’une fois n’était pas coutume, je ne faisais pas partie de ceux organisant la formation. Ce qui signifiait que cette journée était à la fois une journée off et une journée fun.
Si cette journée de paintball s’était imposée comme un événement à ne pas manquer depuis plusieurs années, elle arrivait surtout comme le messie à l’heure actuelle. Avec tout ce qui s’était passé ces derniers mois, l’activité paintball avait été programmée plus tôt que prévu pour remotiver les troupes. Toutes les troupes, peu importe le grade et la division. C’était d’ailleurs pour cette raison que j’avais réussi à ne pas être organisatrice mais joueuse : j’avais été en première ligne lors de l’attaque d’HYDRA au S.H.I.E.L.D., parmi les blessés à la fête foraine et autres. Et même si dans tous les cas cela était le risque du métier, je n’étais malheureusement pas Wonder Woman et avais clairement besoin d’un break. Break gracieusement offert par cette journée paintball, en somme. Car ce n’était pas des plus simples que de revenir actif après être passée par la case « hôpital » puis « bureau avec plâtre » et enfin « kinésithérapie » en si peu de temps. Je n’avais pas ce luxe de me permettre d’être amochée longtemps. Heureusement, tout était rentré dans l’ordre depuis, et c’était le plus important. Se concentrer sur le présent tout en oubliant le passé. Ce fut sur cette pensée que je sortis du lit, motivée et requinquée comme jamais.
Comme à mon habitude, j’arrivai parmi les premiers et saluai d’un grand sourire les organisateurs déjà présents. « Ah, lieutenant Carter. Tu ne regrettes toujours pas de ne pas faire partie des organisateurs ? » me demanda le lieutenant Wilson, un grand blond à l’air sévère qui, si on le connaissait bien, se révélait être une crème. Et que j’avais battu plusieurs fois en entraînement, d’ailleurs. « Pas le moins du monde ! Je vous plains plus que je ne vous envie, même. Et, messieurs, si vous avez une remarque à me faire, dites-la moi en face car je ne suis pas aveugle. » Si le lieutenant Wilson était respectueux, sachant très bien à qui il avait affaire, les autres membres de son équipe ne l’étaient pas tant que ça. Et, tant qu’à faire, un petit reminder de si bon matin n’était pas du luxe. Deux abrutis, probablement peu habitués à voir une lieutenant femme en tenue sportive je supposais, ne pouvaient s’empêcher de faire des messes basses et de penser naïvement que je ne comprendrais pas de qui il parlait. Désormais honteux et bientôt réprimandé par leur supérieur – j’aurais pu le faire mais je considérais ne pas avoir le temps de leur apprendre les bonnes manières – je décidai de laisser la fine équipe d’organisateurs pour aller déposer quelques affaires dans mon casier et récupérer toutes les affaires indispensables à cette journée de paintball, en attendant le début officiel.
Le lieu de rendez-vous commençait à se remplir lentement au fur et à mesure que l’heure de départ approchait. Wilson crût bon de me faire reconfirmer une dernière fois mon choix de binôme. Etant haut gradé et une place chez les organisateurs en temps normal, j’avais eu le droit de choisir mon binôme dans la liste des inscrits. Dès que mon regard s’était posé sur le nom de Kara Killgrave, je sus que mon choix était fait, à la surprise quasi générale. Kara ne faisait ni partie de mon département et n’était pas la recrue avec qui j’avais le plus travaillé. Seulement, derrière son caractère fougueux et son hyperactivité, j’avais su décerner du potentiel sur le terrain, voire peut-être certains de mes traits de caractère. « ALORS ?! PRÊTS A VOUS FAIRE DEGOMMER ?! » En parlant du loup, Kara devait vraiment apprendre à être plus discrète lorsqu’elle était motivée, mais je ne pus réprimer un sourire. « Tu es sûre de vouloir la garder comme binôme ? » J’acquiesçai une dernière fois alors que Kara commençait à s’impatienter. « Il est où mon binôme, c’est qui ? » criait-elle à toute l’assemblée. Wilson comprit et se dirigea vers la demoiselle pour lui donner sa réponse. Je suivis Wilson sans un mot et le laissai me présenter à Kara. Chose qui eut pour effet de la faire taire, probablement plus sous le choc que déçue de me voir, j’en étais persuadée. « Bonjour Kara », dis-je doucement, gardant le même sourire que tout à l’heure. Je n’eus pas le temps d’en dire plus que Wilson reprit la parole, soulagé de ne plus entendre la petite brune crier dans tous les sens, donnant aux autres le nom de leurs binômes et leur sommant de parler stratégie avant le début de la partie. « Comme nous avons une longueur d’avance sur tout le monde, je suppose que l’on peut déjà parler stratégie, non ? Ou alors tu préfères qu’on y aille à l’instinct ? » Mon petit doigt me disait que Kara n’était peut-être pas stratégie. Et mon propre instinct me faisait savoir que peu importe ce que l’on cherchait à prévoir n’allait pas se passer. Mais nous étions un binôme, alors nous devions en discuter.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   Lun 17 Avr - 12:14

Quelle pression... Mais quelle honneur !

Kara était partagée pour l'occasion : à la fois gênée de s'être autant donné en spectacle surtout devant le Lieutenant Carter, mais heureuse de savoir que c'était elle sa coéquipière. Rarement elle avait été aussi partagé pour un sujet « si sérieux » pour elle. La dernière fois, ce fut pour un cadeau de son père, une robe pleine de paillettes (beurk) mais trop serrée dans laquelle elle ne parvint pas à rentrer. Pour le coup, Kara s'était interrogée : devait-elle être contente de ne pas rentrer dedans ou non ? Le débat fut intense...

Mais pas autant que maintenant. Impressionnée par la présence de cette femme, elle sentit son visage chauffer. Probablement était elle en train de rougir comme une enfant prise en train de piquer un bonbon, un plaisir coupable en soi. Être la coéquipière de Peggy Carter, c'était pour Kara son petit plaisir coupable. Elle avait dès lors toutes les raisons d'assurer et de gagner : il fallait absolument qu'elle l'impressionne et lui prouve qu'elle était une femme de sa trempe (si avec ça, elle ne rentrait pas dans ses bonnes grâces...)

« B-Bonjour... » Baffouilla-t-elle avec un sourire poli, bien plus calme que tantôt quand elle avait débarqué dans la foule.

Elle put entendre des petits rires s'élevaient dans la pièce, se moquant probablement d'elle maintenant qu'elle faisait moins la maline. Pour sa part, Kara s'en fichait bien : Dans son monde, il n'y avait plus que sa coéquipière trop cool et elle, et lorsque la brune s'approcha d'elle pour lui poser une question. Et pour le coup, elle ne put s'empêcher de s'interroger :

« On a une longueur d'avance ? » Demanda-t-elle d'une voix naïve. Faisait-elle allusion au fait qu'elle avait agacé tout le monde en débarquant ? Pour le coup, Kara n'était pas persuadée que ça soit une si bonne initiative de sa part. Au mieux ça leur ferait faire des bêtises, au pire, ça mettait juste une cible dans son dos : « Eh bien... »

Rapidement, la petite brune analysa la situation. Il y avait une dizaine d'équipe à éliminer pour remporter la victoire, elle savait qu'une stratégie sur le long terme serait compliquée à tenir, il fallait soit faire preuve d'une andurance extraordinaire, soit être plus maline que ça. Et dans le genre, Kara était plutôt douée... Son père disait d'elle qu'elle était à la limite de la fourberie, et la brune devait admettre que c'était bien utile dans certaine occasion. Comme là ! A la guerre comme à la guerre, l'agent se tourna vers sa partenaire :

« Soyons plus maline. » Fit-elle. « On se planque, on reste prête, en mouvement, on défend un camp défendable avec une visibilité dégagée. Et on attend qu'ils baissent entre eux le compte des équipes. On s'économise comme ça et on prend la victoire quand elle sera à portée de main. » Expliqua-t-elle.

Bon, ça n'était que les grandes lignes de son plan. A bien regarder autour d'elle les profits des quelques adversaires qu'il y avait, Kara fit le tour des dossiers qu'elle avait étudié de chacun. Elle connaissait ses adversaires, mais de là à pouvoir prédire un profil ou un comportement type, elle n'était pas aussi compétente. Elle avait des pistes, tout était assez grossier dans sa tête. Peggy serait parfaite pour peaufiner tout ça :

« Une fois qu'il y aura déjà une baisse dans les effectifs ennemis, on pourra se mettre en traque et les débusquer un à un. Il faudra faire attention aux quelques campeurs. Je crois que Phillips... » Elle désigna un grand brun qui enfonçait une cagoule sur son crâne : « Est un bon campeur. Il trouvera forcément un endroit en hauteur et à portée pour pouvoir se la couler douce en éliminant tous ceux qui passeront près de lui d'un seul coup. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   Lun 8 Mai - 21:28


Il fallait l’admettre, c’était étrange de voir Kara changer du tout au tout. Depuis l’annonce de sa coéquipière, en somme moi, elle n’était plus cette pile électrique là pour mettre tout le monde au tapis mais une jeune femme intimidée – et prise au dépourvue. Chose étrange alors que nous n’avions pas une si grande différence d’âge mais qui me fit sourire tendrement. Ce changement d’attitude n’avait d’ailleurs été manqué par personne. Les rires qui retentirent me firent rouler des yeux mais, tout comme Kara, je n’y prêtai pas attention pour me concentrer sur notre mission du jour : les mettre tous au tapis. Car si je n’étais pas aussi expansive que Kara, nous partagions le même objectif de les battre. Alors je rentre tout de suite dans le vif du sujet : la stratégie. Que comptions-nous faire pour les battre tout en étant efficace ? Nous étions un binôme et je ne pouvais pas lui imposer une stratégie – d’autant plus que je doutais avoir l’autorisation de le faire. Car en réussissant à obtenir ma place dans les équipes de paintball, j’avais dû aussi promette, en quelque sorte, que je n’influerais ou n’imposerais en rien mon binôme sous prétexte que j’avais plus d’expérience car « cela se verrait tout de suite, Carter », comme ils me l’avaient dit. Je pouvais cependant commencer à donner des pistes, chose que je fis instinctivement en lui proposant deux options : y aller aux feelings ou non. « On a une longueur d’avance car nous avons été les premières à être en binôme et nous nous connaissons déjà. Ce n’est pas une très grande avance, mais c’est déjà ça. » Je souris alors que le visage de Kara me fit comprendre que Kara réfléchissait. Elle analysait la situation comme j’avais pu le faire, à l’époque – il fallait avouer que désormais, surtout dans ce genre de situation, je préférais me fier à mon instinct plus qu’autre chose, tout était bien trop aléatoire pour être planifié de A à Z jusqu’à la victoire.

Rapidement, et à ma grande satisfaction – ce qui me rassura sur mon choix de binôme, quoiqu’en pensait le lieutenant – Kara vint avec une idée. « Hum… » Ce fut à mon tour de réfléchir. Sa tactique n’était pas mauvaise mais j’avais peur qu’elle ne soit pas viable sur le long terme. Car si tout le monde se contentait de prendre un coin et de le défendre, nous serions bien intelligents chacun dans notre coin. Peut-être pensais-je ça à cause de ma division d’ailleurs – les agents de la section missions rapprochées ne se contentaient pas vraiment d’attendre que les choses se fassent et défendre après tout. Mais je ne pouvais pas dire que sa stratégie n’était pas bonne dans les grandes lignes. Seulement, au bout d’un moment, nous ne serions pas très malignes de rester dans ce camp improvisé.
Je voulus alors émettre une objection concernant ce point au moment où Kara reprit la parole. Comme si la jeune femme avait lu dans mes pensées, elle me proposa directement la suite des événements après la baisse des effectifs. Et je ne pus m’empêcher d’étirer mon sourire face à ce dynamisme et cette connexion de pensées dont elle ne se doutait pas. « J’aime assez cette idée de stratégie, Kara. Il faudra simplement faire attention à ne pas partir trop tard à la traque aux autres agents pour ne pas nous faire avoir. » Je regardais l’homme à la cagoule qu’elle m’indiquait. Son binôme, un capitaine blond du nom d’Emerson, n’était pas des plus simples à battre également. Un hargneux dont il fallait se méfier. Je retrouvais le visage de la petite brune rapidement. « Son binôme n’est pas des plus patients alors ils risquent de faire des étincelles si l’un décide de rester à son poste et l’autre partir jouer les caïds en voulant éliminer tout le monde. » Je lâchais un léger soupir, repartie dans mes pensées quelques instants. « Concernant la zone à défendre, il ne faut pas qu’elle soit trop grande. Après, il suffira de décider d’un endroit où nous mettre et ne plus bouger en attendant, on ne peut pas décider de ça maintenant vu que nous ne sommes pas encore dans la zone. » Je jetai un œil à l’horloge, il ne nous restait que qu’une poignée de minutes avant de rentrer dans la zone de paintball, déjà plongée dans une ambiance sombre. « Vu qu’il ne nous reste plus beaucoup de temps avant de rentrer dans le sas, l y a deux trois choses à retenir : nous sommes treize équipes, quatorze en comptant la nôtre – et nous sommes d’ailleurs le binôme 14 ; un binôme est éliminé si les deux se font toucher, et non un des deux comme avant et un compteur de « morts » sera affiché dans la salle, à la vue de tous. Là aussi une nouveauté, pour pouvoir garder une trace des personnes encore en lice. Par contre, il ne s’actualise que toutes les demi-heures, même s’il émet un bruit quand une équipe est éliminée. » Je lui répétais ces trois règles-là simplement au-cas-où, pour que tout soit clair. « Binômes, placez-vous face à vos sas d’entrée dans la salle, ça va commencer ! » cria le lieutenant Wilson avant que je puisse ajouter autre chose. Nous nous dirigeâmes alors devant le sas 14. J’avais désormais hâte de rentrer et resserrai mon fusil contre moi. Je jetai un coup d’œil à Kara, moi face à la porte du sas et elle derrière moi. « Prête ? » Kara n’eut que le temps de me répondre rapidement avant que le coup de départ fut donné.
J’habituais mes yeux à la pénombre (et aux flashs de lumière) avant de trouver un coin me semblant approprié pour notre planque de début de partie. « Par là ! » criai-je à Kara. Il ne restait maintenant plus qu’à voir si les autres équipes osaient nous attaquer en premier.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   Mar 9 Mai - 13:12

Peggy semblait contente de son plan établi, satisfaite de son idée. Comme si elle avait répondu à des questions qu'elle s'était posée sans le dire à haute voix. Un sourire ravi prit place sur les lèvres de Kara, qui ne put s'empêcher d'être fière d'elle. Même si elle était réduite à la basse besogne et au café compte tenu de son âge et du fait qu'elle était la dernière arrivée dans l'équipe, elle avait réussi à apprendre des choses en observant. Et finalement, même si elle n'était pas toujours ravie de ce retrouver enfermer dans son rôle de secrétaire, elle arrivait à s'en tirer à bon compte.

Elle écouta donc avec attention les mots de Peggy, sur l'analyse d'Emerson qu'elle faisait. Kara voyait pourtant déjà les faiblesses d'une telle configuration :

« Si Emerson est trop entreprenant, il risque de s'éloigner de son partenaire et donc de ne plus avoir personne pour couvrir ses arrières. Le moment voulu, on pourra toujours lui tendre un piège pour l'attirer plus loin de son binôme. » Fit-elle avec du sérieux, ses yeux s'aventurant partout autour d'elle.

Elle avait besoin d'estimer, d'analyser. L'une des premières leçons à l'unité des missions sensibles était d'estimer la menace à sa juste valeur. Savoir la traiter en conséquence. Chacun individu était donc sondé, questionné, pour en savoir un maximum sur lui, sa vie, ses goûts, ses passions, ses antécédents,... Et il fallait apprendre tout ça par cœur. Quand la masse d'information était trop grosse et le délai trop court, l'analyse des expressions faisait le reste pour compenser au mieux le déséquilibre.

Prêtant l'oreille aux propos de Peggy, elle hocha la tête en enregistrant les informations. 14 équipes, dont elle. Actualisation des résultats toutes les demi-heures. Bruit à l'élimination d'une équipe. La pression commençait doucement à monter à l'intérieur, pour Kara. Elle trépignait, sentait son cœur se serrer presque douloureusement à l'idée de perdre et de décevoir. A tous les coups, elle allait se faire avoir comme une bleue et parfaire sa réputation. Khon serait déçu, et conforté dans son idée de la laisser à l'écart...

ça ne devait donc pas arriver. Jamais.

« Plus le choix ! » Fit-t-elle avec un sourire à Peggy, la suivant de près lorsqu'il fut temps de rentrer.

Elles eurent droit à un long couloir, menant vers le terrain. En y pénétrant, Kara ne manqua pas de lâcher un petit « waouh » de fascination. L'endroit était un grand dôme où le terrain était généré aléatoirement selon les conditions. Et il était bien loin du paysage naturel de Genosha. Elles se trouvaient toutes deux dans une sorte de forêt canadienne, épaisse, apparemment bien habité, pourvu de plusieurs abris tout trouvés. Un sourire en coin, les deux femmes se glissèrent dans une cabane en bois de chasseur, ouverte aux quatre vents, mais à l'écart de bien des choses.

« C'est défendable. » Admit Kara en hochant la tête. « Mais on ferait bien d'aller explorer dans les vingt mètres alentours pour en apprendre un peu plus. » Ajouta-t-elle, prête à le faire. « C'est Stark Industrie qui a mis au point ce système ? » Demanda-t-elle, curieuse à sa binôme. « Décidément, ils s'arrêtent pas avec la technologie, on s'y croirait. »

Et en terminant de dire ça, elle entendit sonner à travers les bois le tintement entêtant d'un klaxon. Une équipe avait été éliminé. Plus que 13.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bang ! Bang ! I shot you down ! - Peggy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bang Bang
» KISS KISS BANG BANG !
» Crevettes Bang Bang
» Bang bang version espagnole
» [Yolanda - Dikadoll] Madison -news p2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: