Partagez | 
 

 When I saw you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: When I saw you...   Jeu 22 Déc - 14:31

Mais qu'est-ce qu'il foutait là ? Pourquoi il avait dit oui ? Quel con d'avoir accepté la proposition de Jake.

Il y a trois heures, Gavin quittait son poste pour aller se promener en ville. Son remplaçant, au S.H.I.E.L.D, lui était alors tombé dessus, lui sortant le grand jeu pour lui faire comprendre qu'il était en pleine mission. Ce n'était plus ses affaires et pourtant, le garde avait suivit son ami sans plus d'histoires, faisant ainsi plaisir au jeune. Pendant un temps, ils se baladèrent dans le centre ville, gardant bonne distance afin de ne pas paraître étranges et de ne pas attiser la méfiance du suivi. Finalement, ils avaient terminé leur course dans ce bar. Le Jarvis, blindé, avec du bruit et des gens partout, de l'alcool. Pourquoi il avait dit oui ? Il n'appréciait pas vraiment ce genre d'endroit, refusait, bien souvent, d'être trop mêlé à la foule. Non pas qu'il était asocial mais être oppressé de la sorte quand il ne connaissait personne, ça ne l'amusait pas réellement. Jake mit un petit coup de coude à Gavin et l'homme aux airs d'ours renfrogné posa son regard bleu sur le petit brun enjoué, sourcil interrogateur levé.

- Oublie d'être coincé, un peu. Profites en. On est dans un bar, y a de l'alcool, faut s'éclater.

- J'ai presque envie de te dire que ça ne fait pas parti de mes ordres, de m'amuser. Mais en soi, je suis juste... Mal à l'aise.

- Ne fais pas ton faible. Avec tout ce que tu as vécu, tu vas me dire qu'un peu de foule t'inquiète ? Ahah !

Le gamin vint tapoter amicalement le dos de son ancien supérieur puis quitta le comptoir où ils étaient installés, se dirigeant à pas tranquilles jusqu'aux toilettes pour suivre sa cible. Gavin soupira, exprimant ainsi sa frustration. Non, vraiment, ce n'était pas pour lui, ce genre d'endroit puis en plus, voilà qu'il se retrouvait à boire seul. Les gens finiraient par croire qu'il pouvait être un alcoolique fini ou bien un pauvre mec en dépression. L'un dans l'autre, ces deux aspects ne lui plaisaient guère. L'homme attendit encore un moment avant de soupirer une nouvelle fois. Non, décidément, ce n'était pas pour lui, plutôt... Il n'avait pas envie que ce soit pour lui, pas envie de sortir, de quitter sa bulle de confort pour quelque raison que ce soit.

L'agent se leva, farfouilla dans sa poche et posa quelques pièces sur le bois du comptoir payant sa consommation à peine touchée. Quel gaspillage mais en même temps, il était trop crispé pour se permettre de se mettre la mine. En tournant les talons pour quitter les lieux, Gavin se heurta à un mur invisible lorsqu'il se prit une pluie humide en pleine face. De l'eau. Fraiche. En pleine figure. S'il n'était pas réveillé, au moins, là, il ne pouvait pas dire qu'il était encore dans les nuages. Yeux clos, lèvres pincées, il fallut deux grandes inspirations pour qu'il bouge enfin et essuie les gerbes d'eau sur sa peau, cherchant enfin le responsable de tout ça, tombant nez à nez avec LA fautive.

Les lèvres entrouvertes, l'ours voulu râler ou au moins dire quelque chose mais rien ne sortait. Il laissait les gens s'agiter autour de lui, les voix et les murmures bourdonner mais il se contentait de regarder celle qui venait de l'asperger, haussant finalement un sourcil.

- Faites attention.

Oui, c'est tout ce qu'il avait pu dire, d'une voix étouffée, presque un murmure, sans doute encore dû à la surprise. Hm. Et encore une fois, il réalisait qu'il avait un problème avec les autres humains.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Jeu 22 Déc - 16:59

Ça faisait bien des années que Gillian ne s'était pas retrouvée tout bêtement dans un bar avec des copines. Depuis probablement ses vingt et uns ans, à dire vrai. Et là encore, elle se souvint sans peine avoir été dérangé une grande partie de la journée par des photographes s'agglutinant contre la vitre juste pour capter la boisson qu'elle commandait ou s'il lui arrivait de manger des cacahuètes pour accompagner son apéritif. Pour cette raison, elle avait légèrement appréhendé la sortie en question, surtout quand sa jeune couturière avait tout fait pour la traîner ici, prétextant l'anniversaire d'une cousine qui était absolument fan d'elle, et à qui elle voulait faire une vraie surprise. Gillian avait cédé, faisant promettre que les choses seraient à peu près normales là-bas, et qu'on ne la prendrait pas pour une star intouchable.

Et il fallait admettre que sa demande n'était pas tout à fait bien passé. Autant elle arrivait à faire comme si ça n'était pas très grave, autant elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était très décevant. Dès qu'elle parlait, l'assemblée se taisait juste pour l'écouter, comme si chaque mot qui sortait de sa bouche était comme un sésame incroyable. Si elle se levait pour aller aux toilettes, la petite bande en faisait autant, et pour l'instant, il n'y avait eu aucune histoire croustillante de la vie de tous les jours, sur des confessions passagères entre copines. Finalement, Gillian était juste d'un tout autre monde, et c'était un peu désespérant.

Difficile de ne pas être le centre d'attention de ces gens-là. Elle s'excusa passé un moment, prétextant retourner commander un second verre. Dans les faits, elle avait surtout besoin d'une pause loin de tout ça, un petit moment pour respirer et se donner du courage. Au bar, elle commanda un verre d'eau ainsi qu'un de vin. Vidant presque à moitié le second, elle remercia le serveur en se retournant sans regarder où elle allait, percutant de plein milieu un homme qui arrivait juste en face à ce moment là. Sous la surprise, son verre d'eau termina sur le visage de l'homme, et ballon de vin (la faisant passer pour une alcoolique) sur son haut.

« Je suis désolée ! Pardon ! » S'excusa-t-elle immédiatement. Autour un bref silence avant que les conversations ne reprennent aussitôt en se moquant d'elle. Elle se sentait tellement honteuse ! Le barman vint à son secours en lui passant des serviettes en papier, qu'elle appliqua sur le visage de sa victime du soir pour la sécher. Il avait beau lui dire de faire attention, pour l'instant elle essayait juste de rattraper sa bêtise comme une adolescente prise en faute. Ce qui était un petit peu le cas, en fin de compte. « Je ne vous avais pas vu. » Se justifia-t-elle.

Là, elle prit le temps de le regarder. De haut en bas. Il faisait presque une tête de plus qu'elle, et pourtant Gillian n'était pas si petite. Elle était à peu près persuadée qu'il aurait pu la soulever d'un bras s'il avait voulu, ou alors la plier en quatre pour la ranger dans une boite. « Même si ça n'est pas vraiment une excuse maintenant que je vous observe. Vous êtes si grand et si musclé qu'il faut être aveugle pour vous manquer. » Plaisanta-t-elle avec une petite moue sur le visage, s'excusant toujours : « Et je suis... Désolée pour votre T-shirt aussi. »

Elle regarda son œuvre avec une grimace. Surtout le vin rouge. Avec le parfum qui se rajoutait au passage pour le faire passer pour un vrai alcoolique. « Le vin ne partira pas facilement... » Fit-elle en haussant les épaules, relevant ses yeux bleus vers l'homme. « Mais je suis une experte dans le domaine, je devrais pouvoir le ravoir si vous permettez que je me rattrape ! » Autant ne pas totalement gâcher la soirée de cette personne en tentant de réparer ses erreurs...
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Jeu 22 Déc - 23:30

Gavin se laissa éponger sans rien dire de plus que ce qu'il avait lancé avant. Autour d'eux, les yeux restaient rivés sur le duo malchanceux et l'homme se crispa un peu plus. Est-ce que c'était ça, l'agoraphobie ? Pour le coup, le mastodonte voulu bien le croire. Ses prunelles océans vinrent croiser ceux de la responsable et essaya de lui offrir un sourire rassurant. Elle tentait quelques paroles amusantes entre ses excuses et lui estimait qu'il ne pouvait pas se contenter de la laisser dans l'inquiétude et le silence. Il retint un soupir en constatant que son haut venait aussi d'être aspergé. Du bout des doigts, il effleura la tâche coloré sur le tissu et le renifla, grimaçant ensuite.

- Au moins, ça n'a pas l'air d'être un très grand cru...

Une blague pour détendre l'atmosphère et pour se calmer lui-même alors qu'il sentait de légers tremblement s'emparer de sa main. Concernant la proposition de la jeune femme, en d'autres occasions, l'homme aurait simplement dit non, refuser par politesse et parce qu'il n'y avait pas de quoi casser trois pattes à un canard mais pour le coup... Le vin collait à sa peau et l'odeur ne lui plaisait guère. Dans un geste peu assuré, il tira le tee-shirt afin d'empêcher le tissu de rester sur sa poitrine bien que ce soit inutile puisque le vêtement se recolla une fois libérée de la main. Haussant un sourcil agacé, l'homme libéra le soupir qu'il gardait depuis un moment et toussota dans son poing, raclant ainsi sa gorge, prêt à prendre la parole.

- Je veux bien que vous me sauviez ce carnage mais pas en public. Je ne dirai pas que je suis pudique mais je ne vois mal me dévêtir devant une foule de visages inconnus.

N'importe qui aurait profité de la situation, aurait dragouillé la jeune femme qui, il fallait l'avouer, était tout de même ravissante bien que maladroite. N'importe qui aurait fait en sorte d'avoir une touche, n'importe quoi. Mais pas lui. Il n'avait qu'une hâte, s'en aller, quitter ce lieu et possiblement ne jamais y revenir, qu'importe le lui proposait. Même huppé, l'endroit ne valait pas suffisamment le coup pour que le garde accepte d'y revenir et d'y étouffer pendant des heures pour uniquement boire des coups et jeter des regards aux belles personnes, très peu pour lui. Le colosse prit de nouvelle serviette et épongea son haut trempé, absorbant au maximum le liquide rubis en se dirigeant vers les toilettes avant de se souvenir que Jake y était. Se stoppant à mi-chemin, il revela les yeux pour dévisager la miss catastrophe.

- Et vous sauvez ça comment, au fait ?

Oui, bon. Ce n'était qu'un tee-shirt mais il l'adorait. Offert par son père, ce haut représentait l'équipe sportive soutenue par les deux Parson. Le fils fit une moue boudeuse en y repensant. Le blanc cassé avec le logo de l'équipe en noir n'était pas spécialement beau mais le symbole restait important alors s'il pouvait le ravoir comme neuf, pourquoi ne pas tenter sa chance. Quelque pas, l'homme se maudissait de ne pas avoir mis une chemise par dessus, il aurait été simple d'enlever le vêtement, de se couvrir de l'autre et de laisser à la demoiselle l'accidenté pour qu'elle répare ses dommages. Il aurait ensuite convenu d'un lieu pour le récupérer et tout était parfait. Mais non. Il avait eu envie de se la jouer simple. Juste son haut, sans plus de crainte. La maillot était encore trempé et les mouchoirs n'aspiraient plus une goutte de vin. Bon sang...

- Rassurez moi, vous savez vraiment comment virer ce truc ?

Loin de lui l'idée d'être désagréable ou d'en avoir l'air mais l'idée de perdre son cadeau ne l'amusait pas vraiment. Bon, après tout, puisqu'elle semblait avoir la proposition, Gavin laisserait la petite dame faire son devoir... Après ça, c'était décidé, plus jamais il n'irait dans un lieu public comme celui là.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Ven 23 Déc - 20:53

« Oui bien sûr. Je comprends tout à fait. » Ajouta la blonde à la suite de la remarque de l'homme sur sa pudeur. Pas envie de se dessaper au milieu de tout le monde. Jusqu'ici, rien d'anormal, c'était même plutôt civique de ne pas se foutre à poil en pleine foule de monde. Elle lui fit un sourire qui se voulait rassurant. Voilà déjà qu'il s'inquiétait de savoir quel tour de magie elle allait faire pour se débarrasser de cette tâche. Autre risette, clin d'oeil complice, la blonde se colla au comptoir du bar et se hissa sur la pointe des pieds pour chercher de l'autre côté :

« Je vous emprunte ça. » Lança-t-elle au barman en lui prenant sa bouteille de liquide vaisselle, sans lui demander vraiment son avis. Elle allait forcément le lui rendre une fois terminée, mais bon, c'était tout de même une requête un peu bizarre, elle l'admettait facilement. Armée comme il le fallait, elle revint vers l'homme, confiante comme jamais : « Sur du synthétique, le liquide vaisselle est le plus efficace pour retirer les tâches de gras et de peinture. On frotte jusqu'à retirer le plus gros, et ensuite on passe à la machine. Il ne devrait pas rester de trace si on s'y prend vite. »

Ses explications devaient être terriblement ennuyeuses, mais elle tenta de ne pas en faire un cas. Restait que pour l'instant, l'homme était toujours dans son vin à sentir fort, et heureusement comme il disait que ça n'était pas un grand cru. Ça aurait été dommage ! « Il y a une laverie juste à côté. On y fera un saut. » Expliqua-t-elle en lui indiquant la route des toilettes. Ils remontèrent ensemble le bar, jusqu'à se trouver devant deux portes distinctes. Et Gillian prit le temps de la réflexion.

Est-ce qu'un homme torse nu avait sa place dans la salle de femmes ? Evidemment que non. Et elle ne voulait essuyer aucun scandale. Alors, elle fit tout simplement : « Hm. Toilettes des hommes plutôt. » En poussant la dite porte et en y rentrant. Il n'y avait personne, mais elle savait d'expérience que les hommes étaient sensiblement moins pudiques que les femmes. Pour le temps que ça prendrait, ça devrait aller. Elle n'avait pas l'intention de camper de toute façon !

Ils se retrouvèrent donc tous deux en tête à tête dans un espace plutôt réduit. L'ambiance de la salle ne parvenait pas jusqu'ici. La pièce était bien isolée. Tranquille. C'était presque un soulagement pour la jeune femme qui commençait à en avoir la migraine de ce brouhaha sans nom. Et du fait d'être une sorte de bête de foire au milieu de tous ces gens. Impossible d'être vraiment tranquille. « Je m'appelle Gillian. » Fit-elle en tendant la main vers l'homme pour se présenter en bonne et due forme.

« Comme ça, je ne suis plus une inconnue. » Sourire complice, elle faisait directement allusion au fait que l'homme lui avait dit ne pas être pudique, mais ne pas vouloir se déshabiller devant des inconnus. Maintenant, il savait son nom, il pourrait lui donner le sien ou pas, il n'empêchait qu'il ne verrait donc plus de problème à se défaire de son haut devant ses yeux. Et puis de toute façon, des torses, elle en avait plein dans sa vie ! Ça ne la choquerait pas.

« Vous pouvez retirer votre T-shirt maintenant et me le confier. J'en prendrais soin. » Rajouta-t-elle simplement avec un sourire en coin. Elle posa son liquide vaisselle sur la surface du lavabo, allumant l'eau pour en régler la température. Quand elle fut tiède, elle ajouta sur le ton de la plaisantera : « Enfin... Plus soin que jusqu'ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 0:26

Gavin s'était longuement tut, préférant écouter attentivement les explications de la jeune femme car se concentrer sur les paroles l'aidait à se détendre un minimum et c'est tout ce qu'il voulait. Au moment d'entrer dans les toilettes, le soldat serra les dents, inquiet de savoir ce qu'ils y trouveraient mais rien. Le calme complet. Instinctivement, il se mit à chercher le moindre signe de lutte ou tout ce qui rapportait que Jake et sa cible se trouvaient là auparavant. Rien, il n'y avait rien, pas de traces, rien qui indiquait une visite. Loin de la foule, des rires et des gens en général, le Garde soupira de soulagement et se permit un instant de détente, affaissant les épaules, preuve qu'il se sentait mieux au calme. Il eu un pic de stress quand la jeune femme lui présenta sa main. D'abord intrigué, il observa les doigts tendus, puis,dans un geste habitué et agile, il les attrapa d'une poigne ferme mais amicale, comme on le lui avait apprit à faire pendant ses longues années de service, essayant de sourire un peu.

- Eh bien... Je suis Gavin. Enchanté Gillian.

"Enfin, je crois que je suis enchanté" aurait-il voulu ajouté mais cela aurait une fois de plus ajouté un poids sur son malaise alors qu'il se sentait enfin tranquille, même un endroit peu spacieux en compagnie d'une ravissante jeune femme qui tentait de rattraper sa bourde en nettoyant au mieux le tee-shirt de l'homme. Quand sa nouvelle alliée prit la peine de préciser qu'elle n'était désormais plus une inconnu, Parson eut un temps de réflexion, se demandait pourquoi ajouter ce détail. Il remarqua alors l'étirement de lèvres taquin et il comprit. En effet, il semblait normal qu'elle plaisante sur le fait qu'ils s'étaient présentés et donc qu'ils ne pouvaient plus être des inconnus l'un pour l'autre. Toujours partant de ce principe, Gillian enchaîna en demandant au colosse s'il pouvait lui confier son haut afin qu'elle puisse enfin s'en occuper. Ce dernier se crispa un instant, ouvrit la bouche comme s'il s'apprêtait à dire quelque chose mais il resta muet. Après tout, il ne pouvait rien dire, il avait accepté l'aide rien qu'en demandant à la femme de quelle manière elle comptait s'y prendre. Prenant son courage, Gavin vient enlever son vêtement tâché et trempé, le confiant, dans un geste plein de délicatesse, à la belle. Afin de ne pas voir qu'il rougissait par tant de gêne, le colosse se retourna, profitant d'avoir le distributeur de papiers pour faire mine que tout était réfléchit. Il s'empara d'un morceau pour épongé son torse, un second et un troisième pour terminer le travail au mieux.

- Et... Euh... Il y a une laverie pas loin, donc ? Rassurez moi, vous ne comptez pas... Euh... Tremper mon t-shirt entièrement et me le faire remettre sur le dos alors que les nuits sont fraîches ?

Oui, bon, c'était nul comme question mais ça restait toujours mieux que ne rien dire, ça rajoutait une note à la touche asocial en plus d'être franchement pas sympa pour celle qui, même si elle était responsable, nettoyait ce vêtement si précieux sentimentalement parlant. Quand il eut fini, il jeta les mouchoirs et se retourna, s'adossant au mur opposé au lavabo. Par moment, Gavin laissa son regard azuré se perdre dans le miroir qui reflétait l'image de la demoiselle si concentrée sur sa tâche. Demoiselle ou dame ? L'agent voulu laisser ses yeux glisser jusqu'aux mains féminines mais il se retint, se raisonnant en se disant qu'il ne servait à rien de le faire, après tout, il n'avait pas à être aussi curieux et surtout, ça ne le concernait en rien. Se tenant tranquille, alors, il se mit à regarder le sol, observant les différentes formes comme s'il pouvait y trouver une quelconque signification. Le temps avait l'air incroyablement long, sur le coup. Si long que Gavin se mit à gigoter un peu comme un enfant en mal d'action, écoutant les bourdonnements de la salle principale d'une oreille distraite. Et dire qu'il fallait repasser par là, supporter une nouvelle fois, même pour trois secondes, les regards et les voix, ces gens bien trop bruyant au gout de cet homme si... Réglementaire. L'amusement ne faisait pas partie de ses ordres, profiter de la vie non plus. Chacun faisait bien ce qu'il voulait mais lui, ce qu'il appréciait, c'était le calme. Il aimait bien sortir, se promener mais dans le calme. Jamais il n'avait développer ce goût de... De... Il ne savait même pas pourquoi il n'aimait pas ça. Pourtant, étant gosse, il adorait ça, sortir avec les copains, vivre, rire, faire le fou mais plus maintenant. Se pouvait-il que ce soit parce qu...

Gavin eut un blanc. Que pensait-il déjà ? En clignant des yeux, il cru un instant avoir vu une cicatrice sur ses côtes alors qu'il n'en avait pas. Une hallucination probablement. Soupirant, il s'étira un instant avant de s'approcher de Gillian pour murmurer, comme s'il ne voulait pas la brusquer.

- Pouvons-nous y aller, maintenant ? Je ne vous cache pas que j'ai hâte de quitter ces lieux...

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 1:52

« Je n'y avais pas pensé à dire vrai... » Rétorqua Gillian, un petit peu gênée, en relevant le nez vers l'homme. Torse nu devant elle, alors qu'elle s'affairait à nettoyer, frotter, frotter et frotter encore. L'eau se colorait d'ailleurs légèrement d'un rose un peu soutenu, sous ses yeux experts. Esquissant une moue confuse, la blonde admit sans mal : « Je comptais presque vous faire sortir comme ça. » Vu le comportement de Gavin depuis le début, nul doute que sa remarque allait lui faire piquer un far. Et elle ne l'avait pas relevé avant, par politesse, mais il n'avait aucune honte à avoir par rapport à lui même. Son physique entretenu, sportif, massif, n'incitait pas à faire de commentaire sur son dress code de toute façon.

« Mais vous avez probablement une veste à enfiler sans rien en-dessous non ? Juste le temps de faire le trajet jusqu'à la laverie. » Suggéra-t-elle simplement. A défaut de mieux, elle ne pourrait pas lui sortir un T-shirt sec de son sac à main. Gillian était peut-être une faiseuse de miracle, mais il lui fallait un minimum d'outil pour ça. A commencer par une baguette magique ! Se pressant de terminer, elle entortilla le tissu pour l'essorer, et nota le commentaire pressant de l'homme en sa compagnie. A peine eut-il terminé qu'un la porte des toilettes s'ouvrit, et un homme tenta de rentrer. Gêné par la présence de la jeune femme en ces lieux, il s'interrogea d'abord pour savoir s'il ne s'était pas trompé.

Et non. Gillian s'excusa à nouveau d'un sourire, à croire qu'elle ne faisait que ça ce soir. S'excuser. Mais à nouveau en tête à tête, elle lui demanda avec une pointe de curiosité dans la voix : « Si vous n'aimez pas être ici, pourquoi être sorti ce soir ? » Elle pouvait parler, ceci étant dit. Elle était presque contente de lui avoir renversé son vin sur le T-shirt, au moins elle avait une bonne excuse pour s'esquiver de cette soirée gênante. « Laissez moi le temps de saluer les personnes qui m'accompagnaient. » Demanda la blonde après avoir bien essoré le t-shirt, qu'elle colla humide contre son bras. Sensation loin d'être agréable, elle comprenait que l'homme n'avait aucune envie de se faire un concours de T-shirt mouillé pour que son vêtement lui colle complètement au torse et dévoile un peu plus ses muscles sculptés.

Gavin prit son idée pour la veste. Il lui souffla en avoir eu un en rentrant, mais l'avoir oublié à sa place. Gillian lui promit de partir en expédition pour aller le chercher, et en profita pour dire au revoir aux personnes l'ayant traîné ici. « On se retrouve demain, d'accord ? » Fit-elle à sa couturière, qui la fixa avec de gros yeux surpris. « Tu pars déjà ? » Gillian hocha la tête, la veste de Gavin sur le bras, le T-shirt sur l'autre, et l'homme qui passait la tête des toilettes pour voir où elle en était. « J'ai une bêtise à rattraper... » A peine rendit-elle son haut à l'homme pour qu'il l'enfile que les filles comprirent.

« Oh, je vois ! » Lança son amie en lui faisant un clin d’œil très appuyé. Et son sourire fut comme communicatif. Toute la tablée s'enquit de petits gloussements amusés, et de quelques sifflements impressionnées. Moment un peu gênant, mais elle garda toute sa contenance en jetant un coup d'oeil derrière elle. Gavin était prêt, elle aussi. Aussi ne manqua-t-elle pas de partir sur ses talons direction la sortie, plus rapide encore que ne l'avait été l'homme à lui signifier qu'il voulait être partout ailleurs qu'ici. Peut-être n'étaient-ils pas sortis avec les bonnes personnes, ou peut-être n'était-ce juste pas leur soirée.

« Désolée pour ça. » Fit Gillian une fois dehors, Gavin sur ses talons. « C'est extrêmement gênant et inconvenant. » Rajouta-t-elle avec une moue gênée, sans trop savoir où se mettre pour le coup. Oui, tout ça l'embarrassait. Elle était une femme, et avant ça une fille qui avait mûri. Elle n'avait jamais trop eu de jeunesse, et ne se faisait pas tellement à ces petites fanfaronnades adolescentes, comme si c'était une belle prise qu'elle avait faite ce soir. Comme si c'était prémédité. Gillian ne cherchait rien de particulier, seulement à réparer ses erreurs. Sans savoir que des erreurs, elle en avait fait des tonnes, dans une autre vie. « Mes copines de ce soir sont... En train de célébrer un anniversaire. Et elles ont déjà un peu trop bu. »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 2:53

Gavin fit les gros yeux quand Gillian lui apprit que pour le coup, elle n'avait pas du tout pensé que nettoyer le haut signifiait laisser le gaillard se balader poitraille à l'air. Évidemment, personne ne pouvait penser à tout, donc avant d'y avoir pensé lui-même, le soldat avait trouvé ça normal de donner son haut, comme si de rien n'était. Au moins, elle était honnête et son idée de veste n'était pas mauvaise. Il voulut lui dire qu'elle serait tout de même gentil si elle pouvait la lui récupérer mais un nouvel arrivant s'incrusta et il s'immobilisa un instant, tentant probablement de comprendre ce qu'il se passait mais ne fit rien, préférant s'éloigner finalement. La présence de la femme en aurait décontenancé plus d'un, dans tous les cas et ça, l'homme le savait. Puis vint la question de sa compagne du soir, faisant ainsi soupirer l'agent de protection. Il se gratta d'abord la nuque avant de placer les mains dans son dos.

- Je n'aurais pas dû être ici. Je me promenais au centre ville et un... Ami m'est tombé dessus. Il m'a traîné à sa suite et au bout du compte, je me suis retrouvé à boire un verre avec lui. Puis il m'a dit qu'il revenait et plus rien alors je suppose qu'il m'a fait faux bond. Je m'apprêtais à m'en aller au moment de l'accident. Et vous ? Vous ne semblez pas si pressée que ça de retrouver vos amis.

Ah bah ça, il avait bien vu que la jeune femme ne faisait pas en sorte de retrouver la populace, pas pressée de reprendre un verre de vin rouge et de cogner quelqu'un d'autre, elle ne pouvait le nier. Elle ne le pouvait pas d'autant qu'elle sautait sur l'occasion pour annoncer qu'elle devait saluer les quelques personnes qui l'accompagnaient. Il en profitait d'ailleurs pour demandé à ce qu'elle récupère sa veste, probablement encore au niveau du comptoir, là où il y avait eu l'accrochage. Il laissa la femme quitter les sanitaires et lui se mit à tourner en rond quelques secondes qui lui semblèrent être l'éternité. Voyons... Il ne fallait pas longtemps pour traverser le couloir qui menait les toilettes au bar, à mois qu'elle soit accompagnée d'un groupe de trois cents personnes, ça ne prenait pas non plus énormément de temps de saluer les gens et de prendre une veste alors... Il n'avait pas passé tant de temps que ça à attendre mais il ne souhaitait pas attendre justement. Il quitta alors sa cachette et chercha à se faire une idée sur la situation. Gillian quittait les gens et lui tendit sa veste. Le temps d'un "merci" chuchoté, il s'empressa de se vêtir, s'approchant assez de la porte pour pouvoir tout de suite engager le départ dès que sa compagne d'infortune serait prête.

L'homme ne suivait pas les échanges mais étrangement, rapidement l'ambiance auprès du groupe changea. Plus ou moins calme, les gens semblaient avoir trouvé un sujet de discussion. Le colosse jeta un regard en direction de la bande et dévia rapidement le regard en constatant que de nombreuses paires d'yeux le fixaient, comme si on le jaugeait pour une quelconque raison. Quelques mots lui parvinrent et il retint difficilement sa gêne. Étaient-ils vraiment en train de parler de la finalité de la soirée entre les deux malchanceux ? Il ne pas la possibilité d'écouter un peu mieux les messes basses que la femme s'approcha et quitta le bar. Le soldat soupira de soulagement et emboîta rapidement le pas à sa partenaire, se tenant derrière elle, à distance raisonnable alors qu'à l'intérieur, quelques visages les suivaient encore.

Malaise, malaise, malaise. Gavin aurait aimé parler, dire quelque chose mais il était encore gêné d'avoir été le centre d'attention mais ce fut elle qui brisa le silence, s'excusant et expliquant le pourquoi du comment c'était arrivé. Un rire nerveux s'échappa d'entre les lèvres de l'homme qui marchait désormais à hauteur de la belle, mains dans les poches de la veste. La nuit était fraîche et la douce brise de vent qui caressait les visages faisait le plus grand bien au géant. Il inspirait et expirait profondément avant de s'arrêter.

- Attendez.

Tranquille, il attendit que Gillian s'arrête pour revenir à sa hauteur. Il se mit, par automatisme, au repos, comme on le lui avait apprit à l'armée, jambes écartées, bras dans le dos. Sur ses lèvres, un sourire sincère se dessinait et son regard bleu brillait légèrement.

- Vous sentez comme on est mieux, quand c'est calme ? C'est tout ce qu'il nous fallait, je crois.

Oui, il se sentait moins crispé, moins prit au dépourvu à chaque seconde. Du moins, presque. Un couple s'approcha d'eux et la femme prit le temps de dévisager la buveuse de vin, se réjouissant après l'avoir reconnu et lui demandant une signature. Gavin eut pour seul réflexe d'hausser un sourcil interrogateur. Que se passait-il encore ? Pourquoi son alliée de malchance venait de se faire aborder et pourquoi le compagnon de l'inconnu balançait au soldat un "Bien joué" ? Le duo parti, le garde se remit à marcher, à pas très lent, cherchant à comprendre la scène d'avant, totalement perdu.

- Que... Il s'est passé quoi ?

Fallait-il comprendre que la soirée était vouée à être étrange ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 3:15

« En vérité, je passe l'une des pires soirées de ma vie. » Admit Gillian avant de partir. « Et vous êtes l'excuse parfaite pour que je puisse m'échapper. » Elle désespérait ce soir. Son verre de vin était censé la mettre un peu plus dans l'ambiance, de sympathiser et de détendre l'atmosphère qu'elle changeait par sa simple présence. Pouvoir s'en aller, maintenant, c'était juste l'occasion rêvée pour elle qui regrettait de s'être laisser tenter. Là, elle voulait vraiment être partout ailleurs. Peut-être parce qu'elle n'était pas d'humeur à supporter qu'on la regarde et qu'on s'extasie au moindre de ses mouvements.

Ce qui était étrange d'ailleurs, c'était à quel point Gavin était naturel avec elle. Il pouvait se montrer un peu brusque, voire impatient, sans se sentir rougir de tout ça. Il n'y avait que sa pudeur qui jouait dans l'histoire, du reste, il était comme il se montrait aux autres, aussi droit que sa posture, aussi sec que sa manière de parler, toujours sur le qui vive. « Vous êtes militaire ? » Finit-elle par lui demander alors qu'ils retrouvaient l'extérieur tous deux, et pouvaient profiter d'un peu de fraîcheur. C'était tout ce qu'il leur fallait, effectivement. Elle ne put que lui offrir un hochement de tête, et son plus grand sourire pour lui donner raison.

Et au milieu de cet échange très simple avec un presque inconnu, on vint l'interrompre. Une petite brune se présenta devant elle en tendant un carnet. « Puis-je avoir un autographe s'il vous plaît ? » Gillian en fut un peu surprise pour le coup, loin de s'attendre à se faire déranger. En fait, Gavin se comportait tellement simplement avec elle, comme si elle était une anonyme, qu'elle s'était bêtement attendue à ce que ça soit le cas pour tout le monde. Sourire de circonstance, elle acquiesça pour signer. « Chéri, tu nous prends en photo ? » Puis elles prirent la pause, et finalement elle se retrouva à nouveau en tête à tête avec l'homme.

Qui la fit éclater de rire. Sur le coup, Gillian se demandait s'il était sérieux. Et comme il l'était, elle s'arrêta aussitôt, manquant de s'étrangler avec sa propre salive. Il ne l'avait probablement pas reconnu en fait. « Hm, eh bien... Je suis Gillian Hammond. » Se présenta-t-elle avec un sourire aimable, sans que ça ne capte dans le regard de son vis-à-vis. Et là, elle comprit que pour lui, elle était plus qu'une illustre inconnue. Ce type n'avait apparemment jamais croisé son visage de sa vie. Pas faute d'avoir fait nombres de premières pages, de couvertures, ou de spots publicitaires il y a moins de cinq ans.

« Vous n'allez jamais le cinéma, en fait ? Vous ne vous faites jamais de film ? » Fit-elle avec les yeux ronds. « Et vous ne regardez jamais de publicité, ou d'affiches dans la rue, non plus ? » Vu comment l'homme semblait de plus en plus rouge et perdu, ça n'était apparemment pas le cas. Mais rien qui empêcha Gillian de lui faire un grand sourire ravi : « Vous êtes un spécimen rare, Gavin ! » Commenta la blonde avant de rire un peu. « Mais c'est très bien comme ça, ne vous sentez pas gêné, ou quelque chose du genre. Si vous ne savez pas qui je suis, vous avez moins de chance de vous comporter bizarrement avec moi. »

Et ça, elle prenait. Reprenant la route en tirant Gavin par le bras pour ne plus qu'il reste bêtement planté au milieu de la rue, elle lui désigna le bout en rajoutant : « Je parie qu'on passera une meilleure soirée dans la laverie. » Ils y seraient probablement en tête à tête. Ou peut-être croiseraient-ils un étudiant et une vieille dame faisant leurs lessives. Plus, ça serait étonnant. Mais c'était quand même ce côté déroutant de la vie et des rencontres qu'elle appréciait. Passer une meilleure soirée avec un inconnu torse-nu dans une laverie de quartier que dans un bar bien entouré, c'était une belle histoire originale qui ferait probablement un bon film. « Il y a un distributeur de friandise, et de quoi se faire des cafés si on veut. » Fit-elle. « Vous en prendrez un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 4:21

- Je suis militaire depuis mes dix-huit ans, madame mais ça ne m'empêche pas d'avoir vu des films, de regarder la télé rapidement ou de laisser mon regard porter sur des affiches. C'est juste que... Je ne sais pas... C'est juste que je ne retiens pas les visages, même des célébrités puisque je ne les croise pas tous les jours. D'autant que je suppose que c'est une chance de vous avoir vu, ici, ce soir.

En effet, ce n'était pas un mensonge. Quand il ne côtoyait pas une personne assez fréquemment, Gavin pouvait facilement oublier un visage, même si le monde entier pouvait le reconnaître, sauf quand il fallait impérativement le connaître. Wanda Maximoff en était le parfait exemple. Il ne l'avait vu qu'une fois dans sa vie, quand il bossait encore au S.H.I.E.L.D et de loin mais il avait gravé cela dans sa mémoire. Mais même en avouant cela, il se sentait honteux de donner l'impression d'avoir si peu de culture. Cependant, une fois de plus, il haussa un sourcil interrogateur quand elle lui annonça qu'au moins, il n'aurait pas de comportement douteux vis à vis d'elle. Il ne comprenait pas réellement l'intérêt de changer d'attitude uniquement pour convenir à une personne, célèbre ou non. Est-ce que cela visait à satisfaire quelque chose, comme lorsqu'il fallait jouer un rôle en mission d'infiltration ? En pleine réflexion, il se laissa tirer, ne cherchant même pas à reprendre possession de son bras alors qu'en général, ç'aurait été sa première action. On ne l'agressait pas, on le guidait, il ne devait donc pas chercher à se dégager. Il suivit et sourit un peu aux annonces de la star.

- Je suppose qu'à cette heure tardive, peu de personne feront leur lessive et un café ne serait pas de refus.

Dans le doute, tout de même, de se retrouver entouré de trop de gens, Gavin prit l'initiative de ralentir peu à peu la cadence de leurs pas. Il n'avait pas encore récupéré son bras et quiconque reconnaissait la petite blonde serait en droit de se demander qui était l'homme un peu perdu à ses côtés. Les spéculations iraient bon train aussi et il redoutait l'idée d'être de nouveau le centre d'attention mais à hauteur nationale cette fois. Bon, probablement pas nationale mais l'idée que lui, on le croise dans la rue et qu'on lui demande s'il connaissait bien Gillian l'inquiétait. Après, ce n'était pas tant qu'il n'appréciait pas sa présence, au contraire, elle était gentille, amicale et douce, et son petit plus était qu'elle ne voulait pas être entourée de foule et ça, ça ! l'agent disait oui. Sa notoriété pouvait être le seul grain de sable dans le rouage même si, pour le moment, elle n'avait pas dérangé. Toujours raccroché à l'allure de l'homme, le duo parvint enfin jusqu'à la laverie et l'espace d'un instant, le colosse se demanda pourquoi ils se retrouvaient là, quelle était la mission. Puis il la vit se diriger jusqu'à une machine, brandissant le t-shirt du soldat qui se souvint tout à coup. Gillian, le vin, le nettoyage et la sortie. Oui, tout lui revenait alors que ça ne faisait qu'une vingtaine de minutes, même moins, que tout était arrivé. Comme à son habitude, l'homme resta droit comme un piquet, main dans le dos, à observer ce qui les entourait.

Une laverie banale, avec trois personnes qui les dévisageaient et chuchotaient. Se souvenant des paroles prononcées juste avant par la jeune femme, l'homme prit l'initiative de se poster devant elle, faisant ainsi office de barrage, tel un garde du corps dont l'ordre était d'empêcher les fans de coller un peu trop la vedette. Sa stature permettait facilement à Gavin d'intimider ce qui semblait être des amis. Ils se contentaient de parler entre eux et le protecteur se retourna pour observer les faits et gestes de la blonde, attendant de la voir fermer le bac de la machine avant de s'éloigner, la suivant tranquillement. Il invita la demoiselle à s'asseoir et lui resta debout un instant.

- Je vais me prendre un café ? Dites moi ce que vous voulez. Attention, je crois que vous avez votre comité qui profitera de mon absence pour vous aborder.

Un petit sourire en coin naquit sur le visage du mastodonte puis, prenant la commande de la belle, il tourna les talons et rejoignit le coin ravitaillement. A peine parti, il entendit quelques pas se diriger vers la jeune femme. Gavin ne put s'empêcher de soupirer. Il n'aurait pas pu survivre à une vie de célébrité. Il adorait être discret, se promener librement dehors, prendre son temps, faire les courses, rentrer chez lui sans que personne ne vienne le déranger. Comment parvenait-on à suivre un rythme ou les fans envahissaient nos vies ? Après, il disait probablement cela car il n'avait jamais vécu de vie normale. Qu'importait finalement. Aujourd'hui il était un Garde Rouge, son devoir était de protéger la population et si les trois jeunes devenaient encombrant, il se ferait un plaisir de les éloigner. Pour le moment, l'homme rapporta les cafés ainsi que quelques confiseries prises au distributeur jusqu'à l'emplacement de Gillian. Posant le tout devant elle, le soldat soupira une nouvelle fois, agacé de voir les marmots rester autour de la demoiselle, cherchant à lui parler tous en même temps.

- Messieurs, dame. Je vous demanderai d'aller jouer plus loin.

La chose était dite sans plus de cérémonie. Sa posture de soldat avec fait le jeu et le trio infernal retourna de son côté, chuchotant de nouveau, pestant probablement à l'intervention de ce garde du corps improvisé.

- Buvez tant que c'est chaud et encore merci pour mon t-shirt. J'espère que vous aurez eu raison sur toute la ligne.

Nouveau sourire, plus détendu cette fois et Gavin s'installa également pour pouvoir profiter de sa boisson chaude. Cela faisait du bien et le calme, la paix, ça faisait bien plus de bien. Le bruit des chuchotements ou des machines n'avaient plus d'importance, il était enfin en paix, dans autre chose qu'un bar plein à craqué de gens tous... Plus superficiel les uns que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 13:20

Deux voies, très différentes. Militaire depuis ses dix huit ans, quand elle avait mis les pieds dans le showbusiness au même âge, sans se douter d'où elle arriverait vraiment. Pas loin du sommet. Aujourd'hui, elle en approchait de plus en plus, de l'apogée de son art. Esquissant un sourire à l'histoire de Gavin, elle ne put s'empêcher de rire alors qu'il se justifiait de ne pas la reconnaître. L'homme n'était pas phisionomiste. Peut-être n'était-ce pas si utile dans son travail de l'être. Peut-être était-il simplement désintéressé, et d'une simplicité saisissante sur toutes ces choses-là. Il n'empêchait qu'elle se sentait en confiance pour l'instant, et c'était assez rare pour être noté.

« Une chance, je ne dirais pas ça. » Fit-elle simplement. Elle secoua la tête. Elle qui d'ordinaire était tant en retenue, se permettait d'être plus elle-même pour cette occasion toute particulière. « Si vous aimez la tranquillité, ça va vite vous embêtez de m'avoir à vos côtés. » Fit-elle, dévoilant par la même des brèches inconscientes d'une peur saisissante d'être rejeté. Mais une peur qui avait toujours existé. « D'ordinaire, je porte des lunettes ou des chapeaux pour être tranquille. Mais là, je devais me rendre ici, juste pour voir des gens qui voulaient me reconnaître. Alors... »

Alors elle était restée à visage découvert. Et elle le regrettait encore d'avoir accepter si facilement. De s'être laisser tenter. Maintenant que la soirée prenait un tournant plus inattendu, c'était autre chose aux yeux de la blonde. Bien plus agréable. Même dans une laverie déjà occupée, posée sur un siège en plastique pas si confortable, après avoir placé un jeton dans une des machines en y fourrant le T-shirt et en faisant les réglages. « Un thé, merci. » Fit-elle en se retournant pour voir le dit comité. Qui ne mit pas si longtemps à venir la trouver.

Noyée sous les questions de ses nouveaux invités, Gillian ne réussit à respirer que lorsque Gavin revint pour les virer. Elle n'avait pas cette force de caractère, cette stature imposante, pour mettre au loin les personnes qui l'envahissaient. Elle n'avait à faire à des gardes du corps que pour des grandes occasions : des visites dans des pays étrangers, des soirées où il y avait des invités très particuliers, ce genre de choses en fait. Mais elle devait admettre que la présence et l'aplomb de Gavin avaient ce quelque chose de très rassurant, encore plus, de très pratique.

« Bien sûr que j'aurais raison ! » S'offusqua la styliste en faisant de gros yeux à l'homme à ses côtés. « En devenant styliste, j'ai étudié tellement de choses ! Je m'étais toujours dit que je n'étais pas faite pour les études mais finalement, c'était super simple ! » Raconta-t-elle. « Du coup, je sais tout à fait comment ça marche. Un artisan qui ne connait pas son produit n'était pas un bon artisan ! » Finit-elle par conclure, le regard sévère envers cet homme qui avait émis un léger doute qui tenait plus du souhait que du doute en fin de compte.

Puis, elle comprit. « Vous y tenez beaucoup, à ce T-shirt. » Fit-elle avec un petit sourire en coin, venant tremper ses lèvres dans le thé... Avant de se brûler la langue. Gillian écarta très vite le gobelet de ses lèvres. Trop vite... Des goutes vinrent ricocher contre sa peau, lui faire mal. Elle termina simplement par poser la petite tasse à côté d'elle, en regrettant d'être parfois aussi maladroite. « Ne bois pas tout de suite ! » Fit-elle à son nouvel ami en attrapant son propre gobelet pour qu'il ne fasse pas la même bêtise qu'elle : « C'est bouillant ! » Justifia-t-elle son geste.

Il n'eut pas vraiment le choix de toute façon. Tout militaire qu'il était, Gillian n'avait pas peur de ses réactions, et se permettait bien des choses. Toujours en douceur cependant, donc rien que les gens estimaient de si inconvenant, ou envahissant de sa part. Surtout que, c'était toujour et exclusivement pour préserver les gens qui l'entouraient. Au moins, Gavin aurait la chance de pouvoir encore sentir sa langue pendant trois jours. Contrairement à elle... Soupirant, elle regarda l'homme un long moment : « Tu es toujours militaire ? Tu as quoi... 30 ans, non ? » Simple question. « L'armée, ce n'est pas trop dur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 17:50

Les paroles offusquées de la jeune femme fit que Gavin se raidit, ne comprenant pas réellement pourquoi une telle énergie dans les réponses données bien que finalement, en écoutant, il réalisait qu'il avait presque froissé la dame et c'est pourquoi elle s'empressait de lui faire comprendre qu'elle était tout a fait fiable dans son domaine de prédilection. Une nouvelle fois, l'homme fut complètement largué et laissa une grimace d'incompréhension envahir son visage. Bon, elle était styliste et avec ça, une star ? Elle était aussi l'égérie d'une grande marque, aussi, tant qu'on y était ? Comment une seule personne pouvait avoir tant de rôle a tenir ? Même lorsqu'il était en infiltration, il ne pouvait pas avoir plusieurs masques, jongler entre plusieurs identités lui était bien trop difficile, trop de risques de se foirer. Il hocha néanmoins la tête en réponse à sa question sur le vêtement.

- Un cadeau de mon père. Je vois rarement mes parents, alors je chérie le moindre objet venant d'eux.

Gavin allait porter son gobelet à ses lèvres et se stoppa bien avant d'avoir pu en prendre une gorgée, l'artiste l'en empêchant après moult gestes et grimaces de déplaisir. Les boissons étaient bouillantes, elle vint même jusqu'à prendre le verre du soldat, le tutoyant par la suite, souhaitant ainsi s'assurer qu'il n'irait pas l'imiter afin de ne pas se brûler la langue. Il aurait pu rire de la situation mais en réalité, il vint poser une main sur l'épaule féminine pour l'empêcher de s'agiter bien plus et de risquer de se renverser le café ultra chaud dessus, ce qui serait sans doute beaucoup moins agréable. A côté, le trio s'était levé, presque sur le point d'accourir pour "sauver" la célébrité. Un regard du colosse avait suffit à les faire rasseoir et oublier tous les rêves de gloire qu'ils venaient d'imaginer. D'un geste délicat, le garde récupéra son bien et le posa de son côté, un sourire aux lèvres.

- J'aimerai en boire le contenu avant que vous percutiez quelqu'un avec.

Une petite taquinerie qui passait bien finalement, quand on se souvenait qu'ils tuaient le temps à la laverie parce que la petite blonde n'était pas toujours douée de ses mains. Gillian posa de nouvelles questions en le tutoyant de nouveau, ce qui eut pour effet de perturber ce colosse. Devait-il aussi passé à la seconde personne du singulier ? Probablement, ce serait sans doute dans la continuité des choses. Et puis, il valait mieux ça qu'avoir un comportement étrange vis à vis d'elle alors que jusque là, il se comportait naturellement. Un instant, Gavin s'affala sur son siège douloureux pour le derrière et entreprit d'ouvrir sa veste avant de se rappeler qu'il ne portait en dessous. Il se reprit donc et remonta le zip jusqu'à la naissance de sa gorge afin de respirer un peu plus. Bon sang qu'il faisait chaud sous une veste fermée... Après une moue de réflexion, il se redressa un peu et offrit un petit sourire à la demoiselle.

- On peut dire ça. En fait, depuis peu, je suis entré dans l'équipe de la Garde Rouge. Je ne suis pas encore affilié aux missions, il me faut un temps d'adaptation mais je suppose que sous peu, je pourrai patrouiller avec mes collègues. Dans tous les cas, ça reste dans le cadre éternel de ma vie. Servir, protéger, sauver. Et oui, bien joué, j'ai effectivement trente ans, tu as l'oeil. Mais sinon, non, pas trop dur. J'ai l'impression que tout ce que tu as, toi, c'est compliqué. Être styliste, star à temps plein et va savoir ce que tu fais d'autres, j'en serai largement incapable.

Gavin s'était retenu de donner un âge à la femme. Sa mère lui avait toujours dit que demander à une demoiselle son âge ne faisait pas vraiment respectueux et surtout donnait l'impression d'être toujours plus vieille que ce qu'elle avait réellement. Néanmoins, il devait avouer que Gillian donnait l'impression d'être à peine plus jeune que lui. De pas grand chose mais tout de même. Enfin, il reprit sa tasse et porta le bord à ses lèvres, buvant difficilement le breuvage encore trop chaud. Une grimace et il replaça la petite tasse cartonnée sur le côté pour qu'elle poursuive le processus de refroidissement. A la place, pour oublier la sensation de brûlure, il prit un petit paquet de gâteaux et l'ouvrit, prenant un des biscuits et offrant l'autre à sa compagne.

- Comment arrives-tu à vivre avec tant d'agitation autour de toi ? Je veux dire... Vous... Tu... Ne peux pas passer ta vie à te balader avec un chapeau et des lunettes pour te camoufler. Les yeux sur toi, les comportements hypocrites juste pour être à côté de toi. Je ne sais pas... J'en deviendrai fou.

D'un geste simple, Gavin brisa son biscuit en deux et porta un des demi-cercle à sa bouche pour le croquer, le mâchant simplement en dévisageant la starlette, son regard azuré croisant celui de la femme. Elle pourrait presque être un sujet d'étude pour lui. Quelqu'un avec autant de renommée, au point où tout le monde cherchait à s'approcher, pouvait-il vraiment avoir sa propre vie ? Et puis, ça vivait comment quelqu'un de connu ? Entre deux dîners de charité, trois autographes et cinquante heures de créations ? A vrai dire, avant de croiser Gillian, il ne s'était jamais posé de question à ce propos, se fichant parfaitement de savoir s'ils vivaient heureux ou non, s'ils possédaient leur propre monde ou même si certains souhaitaient vivre comme les gens normaux. La finalité restait que miss Hammond devenait un sujet de questionnement pour lui et il aurait voulu en poser plusieurs s'il ne trouvait pas ça si déraisonnable et si peu respectueux de l'humain qu'était cette tâcheuse de t-shirt.

- En tout cas, comptez sur moi pour éloigner vos potentiels fans du soir. Je pense que pour vous remercier d'avoir sauver mon bien, je pourrai vous servir de garde du corps jusqu'à ce que vous rejoigniez votre demeure.

Il s'agissait d'une proposition sincère, le sourire qu'il avait aux lèvres le prouvait amplement. Tranquillement il vint avaler la dernière partie de son biscuit avant de reprendre son café, déjà moins chaud, l'étant encore suffisamment pour qu'il n'ait pas d'arrière-goût de jus de chaussettes. Un flash fit alors sursauter Gavin, qui clignait des yeux comme pour retrouver ses repaires avant de diriger son regard vers une silhouette qui s'était déjà éloignée, devenant donc impossible à rattraper. Un soupir d'exaspération quitta une fois de plus les lèvres de colosse puis il pouffa de rire.

- En effet, c'est une vraie mission suicide d'avoir la paix en vôtre compagnie. Je comprend pourquoi vos déguisements du coup. Jusque là, vous survivez plutôt bien. Vous devez avoir une botte secrète. Enfin... Tu dois avoir une botte secrète....

Oui bon, ce n'était pas encore ça le tutoiement mais ça viendrait, du moins, il le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 19:08

« Oh ça se moque maintenant ! » Fit semblant de s'offusquer Gillian avant d'éclater de rire. Rare était ceux qui osaient la taquiner, compte tenu de sa célébrité et de son statue. On ne la contrariait jamais trop, il n'y avait eu que le lieutenant du Shield Racoon pour finir par la mettre vraiment en colère pour de vrai. Mais en général, on prenait beaucoup de précaution avec elle. Que ça soit les agents, les journalistes, les maquilleurs, les monteurs,... Même ses propres amies.. Gavin était le premier depuis très longtemps à se permettre de faire de l'humour en sa compagnie, et à la taquiner gentiment. « Tu es le seul que j'ai abordé de cette façon. Tu es un peu... Un privilégier, dans le genre. » Plaisanta-t-elle.

Elle ne doutait pas un seul instant que l'homme trouverait de quoi rebondir là-dessus. Et puisqu'il tenait énormément à son haut, elle ne manqua pas de faire un second commentaire dessus : « Tu pourras donner ce T-shirt à tes petits enfants en disant « c'est sur ce T-shirt que Gillian Hammond a vidé son verre de vin » ! Une histoire formidable à raconter. » Oh oui, elle espérait être assez talentueuse pour qu'on parle d'elle en bien dans trente ou cinquante ans. Si ses œuvres pouvaient marquer les esprits, devenir des références, par exemple. Elle se contenta d'un sourire un brin taquin, alors que Gavin enchaînait sur la garde.

Et pour tout admettre, la blonde n'en fut pas tellement surprise. A bien le regarder, il avait vraiment la tête de l'emploi. Elle ne put s'empêcher de continuer à sourire : « Voyez vous ça, je suis avec un imminent membre de la garde rouge. » Elle n'était pas la célébrité ici. Pas à ses yeux. Gavin était sur le point de faire beaucoup plus qu'elle pour ses concitoyens, et avait probablement déjà fait. Ça méritait d'être applaudit, et considéré à ses yeux. Elle ne pouvait s'éviter de se sentir incroyablement chanceuse sur le moment, et peut-être un peu fière de lui avoir « mis le grappin dessus », si on pouvait dire.

Plus encore, l'homme avait fait preuve jusqu'ici de tellement d'aplomb qu'elle ne put s'empêcher d'en rajouter une couche : « Vu comment tu fais fuir tout le monde d'un regard fâché, je devrais penser à t'engager sur le long terme. » Plaisanta-t-elle. A moitié ! S'il lui disait qu'il était d'accord, elle aurait été capable de sortir un contrat de travail de son sac à main ! Bon pour le coup, elle se contenta de simplement prendre son thé, sur lequel elle souffla doucement : « En extra de ta vie de garde par exemple, une activité sportive ou quelque chose de ce genre... »

La blonde eut un petit rire amusé : « Tu m'as tout l'air d'un bourreau de travail en fait. Ça expliquerait pourquoi tu te sens si peu à l'aise dans des endroits faits pour se distraire. » Et ce qu'elle pouvait comprendre. Gillian créait toute la journée, et quand elle ne faisait rien, elle s'amusait à rechercher des tissus particuliers pour se les procurer en s'imaginant les utiliser à l'avenir dans ses prochaines collections. Son passe-temps pour décompresser du boulot, c'était... Son boulot. Ça allait encore. Elle se souvenait que lorsqu'elle tournait encore des films, elle avait beaucoup de mal à se caler devant son téléviseur pour se faire un chef-d'oeuvre.

Et à Gavin de s'étonner du fait qu'elle ne semblait pas déranger par toutes ces intrusions dans sa vie privée. « En fait j'ai un super pouvoir. » Souffla-t-elle à voix basse à Gavin, sur le ton du secret. A peine lança-t-elle ça que le petit groupe de fan se décida à quitter les lieux. Leurs vêtements étaient propres visiblement. Ils la saluèrent, elle en fit autant, et admit finalement à Gavin : « J'ai développé une habilité qui me permet d'ignorer tous ces éléments, là. » Mine mystérieuse : « Mon animal totem est l'autruche, d'ailleurs. » Plaisanta-t-elle. « Et puis à force, on prend l'habitude. »

Gillian ne put s'empêcher de rire à sa propre blague. Parce qu'elle trouvait qu'elle était drôle même, parfois. Mais pleine de compassion également envers ce pauvre Gavin qui n'avait pas l'habitude de cette vie en accélérée : « J'espère pour toi que tu n'es pas trop dérangé par le fait d'avoir ta photo sur twitter ou instagram... Demain matin par exemple. » Fit-elle. « Si ça ne te dérange pas de passer pour le rabat joie, je serais ravie que tu me raccompagnes jusqu'à chez moi pour qu'on ne m'importune pas. » Et là, elle lui fit un clin d'oeil complice.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 21:51

Le Garde avait attentivement écouté la styliste et il ne pu retenir un petit rire amusé par les paroles qu'elle sortait. D'abord concernant le fait qu'il soit le seul à avoir été abordé de manière si inhabituelle, soit à la douche de vin, mais aussi par le fait qu'elle trouvait qu'il avait un rôle prestigieux en tant que représentant de l'ordre et qu'elle ne serait pas contre l'engager comme garde du corps s'il avait le temps. Gavin croisa les jambes et fit mine de réfléchir un instant, se frottant longuement son menton barbu avant d'hausser les épaules.

- Écoute, je veux bien bosser pour toi, pour des extras si besoin mais uniquement à la condition que tu ne me salisses pas de t-shirt quand on se verra. Je finirai par plus avoir de haut sinon et il va falloir que je te fasse faire mes lessives et ce serait déjà plus intéressant de dire à ma descendance " Gillian Hammond me faisait ma lessive tous les vendredi soir". Encore faudrait-il que j'en ai une, un jour, de descendance.

A nouveau, l'homme se mit à caresser sa barbe en réfléchissant au fait qu'il lui fallait une descendance pour raconter ses fameuses aventures puis il se mit à rire, reprenant une gorgée de café ensuite. Sagement, il vint prendre un second biscuit et le grignota paisiblement en écoutant ses propos avec un petit sourire. Elle n'avait pas tort, il ne vivait que pour travailler. Durant toutes ces années, il n'avait profité que peu de la vie, les fêtes à l'extérieur, l'alcool, les films ou autre sortie, c'était rare, un petit plaisir qu'il fallait savoir prendre quand on pouvait mais lui n'était pas comme les autres soldats, agents voire possiblement gardes. Il préférait être paré, toujours, même en repos. Qui savait quand on aurait besoin de lui. Ce soir était l'exception à la règle, il n'était pas sorti avec rien d'autre que ses clés, son portable et son porte-feuilles. Évidemment, il pourrait se défendre si besoin mais... Avoir une vie normale, comme tous les citoyens, à s'éclater allez savoir où, ça ne lui convenait pas.

- Durant ma jeunesse, j'étais souvent dehors, j'adorais m'amuser. Puis je suis entré à l'armée et j'ai appris qu'il fallait toujours être prêt à tout. Depuis, je vis pour mon travail et je m'en porte bien. Le monde normal ne me manque pas. Enfin... Je crois.

Le colosse eut un petit sourire tout en se demandant si réellement l'amusement normal ne lui manquait pas. Il n'était pas un homme casanier mais il préférait le calme. Même en allant faire du sport, il se coupait du monde en écoutant de la musique, il préférait s'entraîner au tir pendant des heures plutôt que sortir faire de nouvelles rencontres humaines, il adorait lire un bon bouquin plutôt que s'alcooliser ou regarder un film. C'est vrai, finalement, c'était sans doute parce qu'il était du genre à se consacrer entièrement pour son boulot que les lieux publics où l'amusement, brouaha et excitation étaient Rois ne lui correspondaient pas.

Puis la blonde vint lui murmurer son secret. Un pouvoir. Gavin avait entendu des rumeurs sur lesquels des gens prétendaient avoir des pouvoirs et comptaient s'en servir pour la rébellion ou des choses du genre. L'espace d'un instant, le soldat eu peur que sa nouvelle amie lui annonce une telle chose, il aurait été obligé de le rapporter à ses supérieurs et là, il ne connaissait pas encore la suite des événements. Il était encore trop tôt pour connaître entièrement le genre de mission que la Garde Rouge devait accomplir même s'il se disait parfois que Wanda guidait les troupes de sorte à ce qu'il découvre des choses à propos des murmures. Mais les rumeurs n'étaient que des rumeurs après tout, non ? Dans tous les cas, le colosse avait retenu sa respiration un moment puis avait expiré quand la starlette lui annonça le secret de sa réussite : ignorer qu'elle était souvent entourée d'yeux étrangers. Puis elle le fit rire en parlant de l'autruche avant de lui tirer un petit mouvement de tête négatif quand elle parfait de l'habitude.

- Si je fini sur le net en ta compagnie, ça va faire du bruit. Il parait que vous autres, les stars, à chaque fois on vous trouve des compagnons à droite et à gauche, qu'importe s'il s'agit d'un ami ou d'un inconnu qu'on a trempé de son vin, n'est-ce pas ? C'est la personne qui partage ta vie qui va en devenir fou, surtout si les gens font des suppositions.

Gavin se mit à rire un peu, amusé par l'idée de finir sur le net et qu'on cherche à savoir qui il est et son lien avec la jeune femme. Il se voyait déjà déblatérer un long discours du genre "On a juste bu une boisson chaude ensemble, à la laverie du coin, partagé un biscuit et passer des heures à se demander quelle lessive était la plus efficace". Bon, il s'imaginait le faire sans pour autant être capable de le faire. Déjà qu'il avait du mal à parler à quelqu'un alors bon, parler devant une foule, ce serait quasiment impossible, surtout si c'était pour dire ce genre de bêtises. Quelque chose en lui hurlait qu'il l'aurait fait, qu'il pouvait le faire et que c'était dans sa nature de le faire mais... Non. Sa conscience lui rappelait qu'il était un mec très calme et que ce genre de plaisanterie ne faisait pas partie de ses ordres. D'ailleurs...

- Madame, mes ordres sont clairs. Protéger la population. Vous faites partie de la population, je me dois de vous raccompagner chez vous, quitte à passer pour l'homme le plus froid du monde, afin que vous soyez saine et sauve dans les rues de notre belle ville.

Le soldat roula des yeux avant de rire un bon coup puis il avala les dernières gorgées de café avant de sortir son portable pour regarder l'heure. Il était encore tôt, enfin... Pas trop tard du moins. Leur machine tournait toujours et les rues semblaient plutôt tranquilles malgré les passants qui allaient et venaient.

- Si ça se trouve, notre photo est déjà sur le net, non ?

La célébrité ne plaisait pas à Gavin mais l'idée de voir la tronche qu'il tirait sur la photo l'intriguait. Au mieux, le photographe aurait arrangé le cadre pour le faire disparaître et l'on ne verrait que Gillian se battant avec son thé ou alors... Ou alors faire autre chose. Les petits génies de l'informatique n'hésitaient pas toujours avant de retoucher une photo pour qu'elle correspondent à ce qu'ils voulaient voir. En tout cas, heureusement pour eux, personne ne les avait shooté quand ils étaient dans les toilettes du bar, lui torse nu et elle face à lui, sinon, là les spéculations seraient allés bon train et il supposait que les fans de la demoiselle auraient retournés monts et merveilles pour le retrouver et sans doute lui demander des comptes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 22:28

« Je ne sais pas si j'arriverais à me retenir. » Réfléchit-elle. « C'est tout de même ma manière de t'aborder, je ne vois pas comment faire autrement ! » Mais ça allait commencer à coûter cher autant en lessive qu'en T-shirt. Elle trouverait probablement un autre moyen d'aller lui parler. Poliment par exemple, avec un sourire et un bonjour agréable, pour prendre de ses nouvelles. Elle plaisantait bien évidemment, c'était assez exceptionnel qu'elle se montre aussi maladroite. Et quand on parlait d'un verre de vin, suivant un verre d'eau en plein visage, c'était plus que de la maladresse. Pour l'occasion, Gillian avait fait un véritable combo de grand n'importe quoi !

Enfin pour l'occasion, elle ne pouvait s'empêcher d'en rire. C'était déjà un bon souvenir, plus que celui d'une maladresse. Par chance, Gavin était aussi une personne patiente et compréhensive. On ne savait jamais sur qui, ou sur quoi, on pouvait tomber ces derniers temps. Même pour une célébrité. En fait, surtout pour une célébrité. Le succès avait tendance à aimanter les gens, mais surtout les gens très bizarre qui se faisaient plus entendre que les autres. Pour le coup, elle aurait pu tomber sur un type un peu violent, qui aurait pu très mal prendre sa bêtise. Mais derrière ses airs durs, Gavin était presque normal, et c'était pas si mal.

« Un ami travaille à la garde aussi. Jackson O'Connell. » Raconta Gillian avec un sourire, en parlant de cet homme qui avait été un garde du corps pour une de ses réceptions. Ils avaient sympathisé d'ailleurs, s'était même revu durant un temps, discuté de temps à autre par messages. Après son entrevue avec Adam Raccoon, Jackson était celui qu'elle était allée voir pour décompresser. Elle avait pris l'excuse de lui déposer un cadeau pour sa fille, mais elle avait un peu craqué sous la frustration. « Tu l'as peut-être déjà rencontré, ou tu le feras à l'avenir. » Elle lui sourit et ajouta : « S'il t'embête, je pourrais aller le gronder. »

Sûr ! La belle plante qu'elle était serait probablement très impressionnante face au géant assise à côté d'elle. Qui n'avait absolument pas besoin d'elle pour se défendre, vu qu'il avait fait l'armée et plus que ça dans sa vie. Mais elle était un peu sérieuse, oui. Jackson avait intérêt à être gentil avec lui, sinon elle allait probablement faire un scandale avec les gros yeux et la moue fâchée ! Quoiqu'il en fut, elle esquissa simplement un sourire : « Je crois que je comprends ce que tu dis. » Fit-elle en hochant la tête. « Finalement si on est heureux dans ce qu'on fait, c'est que c'est tout ce qui compte. Pas besoin d'autres choses. » La recette du bonheur était peut-être très simple. « Tu es heureux ? »

Question simple, qui méritait une réponse simple. Gillian sortit son téléphone de son sac à main, cherchant dans celui-ci les derniers messages. Elle pouffa de rire quand il lui souffla que la photo était probablement déjà sur le net. « J'ai personnellement hate d'aller voir les rubriques peoples, voir quelle investigation folle ils vont lancer pour connaître ton identité et notre relation ! » Plaisanta-t-elle. Quoique, sur le coup, elle n'était pas sûre qu'ils ne le feraient pas. Si ça gênait Gavin, il n'y avait qu'à se dire que c'était passager. « Je parie sur un titre tapageur, style... Gillian Hammond, aperçu à Hammer Bay au bras d'un nouveau prétendant. »

Oui, tout de suite les grands mots. Mais c'était comme ça qu'ils gagnaient en visibilité. « Et le fond de l'article, je parierais sur quelque chose sans fond, un peu dilué dans de la niaiserie, où on me souhaitera beaucoup de bonheur avec Monsieur Hammond. » Oh, elle s'y connaissait si bien. Elle en avait lu des articles sur elle. « Mais tu ne seras pas embêté longtemps à mon avis. Ils se lasseront vite. » Comme toujours. « Mais on peut faire un jeu ! C'est au premier qui trouve la photo en ligne ! » Proposa-t-elle, le temps que la lessive se termine.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Lun 26 Déc - 23:48

Le soldat haussa les épaules à la question de la belle. Connaissait-il un certain O'Connell ? Absolument pas. Il n'avait pas encore fait le tour de tous les collègues qu'il avait, d'autant qu'en réalité il n'avait pas réellement fait l'effort de les croiser. Il avait pu échanger avec Ororo, ce ne fut pas tout de suite l'amour mais finalement, ils avaient fini par s'entendre. Il en avait croisé d'autres mais rien de bien concret pour le moment, rien d'assez marquant pour qu'il puisse dire qui était qui. Sans doute qu'il avait bien pu croiser le fameux personnage qu'elle évoquait, donc, sans pour autant avoir la tête, la voix, ou quoi que ce soit d'autre en mémoire. Pourtant, l'idée que Gillian aille casser les pieds à cet homme uniquement pour Gavin rendait l'homme heureux ou tout du moins plutôt amusé par la situation. Ce Jackson et la styliste étaient amis alors que le colosse n'était qu'une connaissance parmi d'autre. Imaginer la blonde remonter les bretelles à un Garde probablement plus imposant qu'elle, faisait bien pouffer de rire le représentant de l'ordre.

- Bien sûr. Et avec ça, je viendrai te dire qui sont ceux qui tenteront de me voler mon goûter.

L'homme se mit de nouveau à rire un peu et soupira une fois les éclats passés, reprenant son souffle. Il ferma les yeux quelques secondes, réfléchissant à la question de la demoiselle. Était-il heureux ? Cette notion lui paraissait plutôt floue. Le bonheur était-il un sentiment constant, un pic de joie indescriptible ou même un état moral si distinct qu'on pouvait annoncer qu'on était heureux ? Il ne savait pas vraiment et en général, c'était pour ça qu'il aimait être tranquille quand il se posait ce genre de questions existentielles. Pour le coup il était accompagné et en laissant son regard azuré glissé sur le doux visage de sa compagne, il eut un sourire satisfait.

- Je pense être heureux. Je me sens à l'aise, dans mon élément, quand je sers notre nation, quand je suis avec mes collègues. Je ne manque de rien, il me semble.

S'il se souvenait de l'ancien lui, sans doute qu'il aurait répondu non. Parce que le Gavin, fils de Genosha ne ressemblait en rien au Gavin, enfant du Pays de Galle. Son lui d'un autre monde adorait sortir, se mélanger aux gens, faire de nouvelles rencontres, adorait rire, s'instruire mais surtout, il aimait aussi l'idée de pouvoir faire autre chose que travailler, contrairement à ce qu'il était désormais. Du moins, le Gavin d'avant la perte de ses membres. L'enfant de Genosha adorait l'idée d'être simple et de servir sa patrie sans se questionner sur ses actions, il appréciait sa situation et ne s'en plaignait pas. Il se sentait combler même si par moment il devait avouer avoir un manque qu'il ne comprenait pas. Dans tous les cas, il semblait heureux et c'est tout ce qui comptait comme le disait la célèbre femme à ses côtés.

Dans un geste de réflexion, l'homme fit tournoyer lentement son portable entre ses doigts, riant aux propos de la belle.

- "Gavin Parson, membre de la Garde Rouge, voici le nom de celui qu'on soupçonne avoir volé le coeur de Gillian Hammond, la femme aux multiples talents. Comment ? Pourquoi ? Revenons aux sources de cette histoire !" Imagine un peu la Une des magazines People. En plus, si ça se trouve je faisais une grimace pendant que je mangeai mon biscuit alors j'imagine la photo quoi...

Une nouvelle fois, le soldat se mit à rire surtout qu'il imaginait déjà les recherches des fouineurs de paparazzis pour essayer de les surprendre à nouveau ensemble ou alors essayer de comprendre depuis quand il était "en couple" ou ce genre de choses. S'ils se doutaient qu'il s'agissait d'une simple maladresse et qu'il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat. D'ailleurs, s'ils l'apprenaient, Gavin se doutait que finalement, ils pourraient aussi salir l'image de son amie en évoquant le fait qu'elle s'éclipsait avec un inconnu et chercheraient à savoir le fin mot de l'histoire, quitte à l'inventer de toute pièce. Adieu vie privée même si Gillian prétendait qu'ils finiraient par se lasser. Ils se lasseraient s'ils ne les voyaient plus ensemble, ce qui signifiait qu'il aurait mieux valu ne pas revoir la jeune femme de sitôt même si elle était d'une excellente compagnie. L'idée de cette dernière fit sourire grandement Gavin qui cessa de s'amuser avec son téléphone.

- Ok. Et le premier qui trouve gagne quoi ?

En réalité, peu importait ce qui allait être gagné, le jeu se suffisait à lui-même, finalement. Le colosse déverrouilla son téléphone, ouvrit une page internet et jeta un coup d'oeil à la demoiselle.

- Bon. Je fais le décompte. Quand je dis trois, on se lance. Alors... Un... Deeeeux.... TROIS !

Avec un petit rire, il se mit à taper dans la barre de rechercher le nom de sa compagne, ouvrant plusieurs onglets pour voir les articles récents. Gavin n'avait pas joué ainsi depuis longtemps et bizarrement, ça lui faisait le plus grand bien de décompresser de la sorte. Il s'amusait à changer les onglets internet, descendant les pages uniquement pour voir les photos, lisant par moment une phrase ou une autre concernant la star. Il vit alors la photo prise lorsqu'ils étaient encore dans la rue, quand le couple d'inconnus les avait abordé pour demander un autographe. Mais non, ce n'était pas celle la. Se pouvait-il qu'ils n'y aient encore rien de posté ? Ce serait étrange quand on savait que les rumeurs allaient vite, surtout quand ça concernait les célébrités.

- Alors, tu trouves ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 0:43

Elle s'amusait bien avec lui. Comme une adolescente avec un ami, posée le soir sur le muré devant l'une des maisons, a parler de tout et de rien, en mangeant des friandises qui resteraient coller aux dents. Mais sans se soucier de ce que les autres pourraient en dire ou en penser, juste vivre l'instant simplement. Pas de regard en arrière, pas de regrets, juste un humour léger et un peu gamin, avec une personne qui acceptait d'être complice et de jouer au même jeu. Gillian n'en demandait pas tant, et elle n'espérait pas trouver ça avec lui ce soir. Mais il y avait des choses inédites, des petites satisfactions qui tombaient comme ça, sans besoin de demander, ou d'éxiger.

« La punition sera terrible, tu peux le croire ! » Certifia-t-elle avec un regard assuré. « J'ai déjà eu des rôles de femmes terrifiantes. Tu me donneras leurs noms s'ils t'embêtent, et tout ira pour le mieux ensuite. » Assura la jeune femme en s'en amusant toujours plus. Parce qu'évidemment, Gavin avait huit ans, et besoin d'elle pour se protéger. C'était jusqu'ici plutôt l'inverse qui s'était produit, vu qu'il avait systématiquement fait fuir ses gentils envahisseurs avec de gros yeux fâchés et une voix ferme.

Et ils continuèrent à s'amuser, variant des conversations sérieuses à celles beaucoup moins, sans s'arrêter de rire et de sourire. C'était plaisant. Pour elle, comme pour lui visiblement. Le tambours de la machine continuait mécaniquement de tourner sous leurs nez, et eux ne faisaient que se lancer des blagues et philosopher en pleine soirée comme si ça pouvait refaire le monde d'une certaine manière. « Tu présentes ça comme une enquête policière ! » S'amusa la jeune femme après la présentation de Gavin sur l'article du journal : « On dirait presque c'est un crime quand tu en parles ! »

Ca n'était heureusement pas un délit d'aimer. Encore moins d'être avec quelqu'un. « Je peux parier que tu seras très bien sur cette photo ! » Lança-t-elle, prête à faire ses recherches elle aussi. Quand à savoir ce que le premier avait à y gagner, elle n'avait pas vraiment d'idées pour le coup. « Hm... Je ne sais pas. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? » Demanda-t-elle avant de suggérer : « Une autre entrevue sans verre de vin dans une autre laverie de la ville ? » Plaisanta-t-elle. « Ou on peut faire original, on va dans un pressing cette fois. »

Elle se tint prête comme prévu, et commença la recherche dès que Gavin donna le top départ. Voyant son collègue faire les recherches via son navigateur internet, la blonde s'attarda plutôt sur les réseaux sociaux. Tumblr, Twitter, Facebook sur les pages officielles qu'elle connaissait évidemment, finalement Instagram. Elle secoua la tête à la demande de l'homme, un peu déçue de ne pas réussir, jusqu'à... « Je l'ai ! » Fit-elle en bondissant de joie. Là, elle venait tout juste d'apparaitre sur Twitter. Elle la montra à son voisin. Une photo de eux deux, sauf que lui était de trois quarts de dos, la tête penchée vers elle, et qu'elle lui rendait son sourire.

« Tu t'en tires à très bon compte, je trouve ! » Lui lança-t-elle en se moquant un petit peu. On ne viendrait pas l'embêter avec l'arrière de son crâne, pour sûr. Il n'était pas forcément reconnaissable pour qui ne le connaissait pas déjà de base. Et une photo sur le net n'était pas grand chose finalement. Voilà pourquoi il avait de la chance. Gillian lui offrit juste un grand sourire contente de maîtriser aussi bien le domaine de la recherche rapide sur téléphone. « Alors qu'est-ce que je gagne du coup ? » Lui demanda-t-elle comme une gosse, très fière de son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 1:30

Finalement, Gavin ne regrettait pas d'avoir été abandonné par Jake dans ce satané bar. Il y avait rencontré Gillian, enfin... Il avait rencontré les verres de Gillian puis Gillian et depuis, il passait une excellente soirée loin de vacarme des voix incessantes du lieu de détente. Ils riaient, s'extasiaient comme des gens normaux, un duo qui se connaissaient assez bien pour pouvoir enchaîner sur la plaisanterie de l'autre. La situation était vraiment amusante. De son point de vue, Gavin trouvait que la soirée n'aurait pas pu être mieux, elle avait eut le don de le mettre en confiance, de le détendre pour qu'il puisse montrer un côté de sa personnalité que peu connaissaient. L'homme vint lever une jambe pour appuyer le talon sur son siège, observant amusé ce bout de femme intrépide.

- Super. Je présenterai à mon bataillon ma nounou d'enfer !

Une fois de plus, il se mit à rire. C'est vrai qu'il n'était pas du tout formé comme une armoire à glace, pas du tout soldat de carrière, incapable de distribuer les coups si jamais on l'agressait, même en ne possédant pas d'armes. Vraiment. Gavin, cinq ans, n'était juste pas capable de jouer dans l'aire de jeux sans que sa nourrice le surveille du coin de l'oeil pour qu'il n'aille pas manger le sable par poignées. Il était clair que c'était lui la petite chose qu'il fallait protéger d'une horde infatigable de fans. Ah lala, s'il avait su qu'il passerait une soirée à rire.

- Ah pardon, déformation professionnelle ! Tu préfères... Hm... Je ne sais pas. "Flash info : Gillian Hammond aux bras de son nouveau copain. Un couple fantastique dont on sait peu de choses." C'est mieux ? Sinon je peux faire plus romantique du genre... "Gillian Hammond a été vu avec son tout nouveau boyfriend, sourire aux lèvres. Ils semblent nager dans le bonheur même en faisant la lessive." Choisis. J'en ai pleins !

Il se remit à rire, manquant de s'étouffer tant il avait du mal à respirer avec toutes les bêtises qu'ils sortaient et puis il haussa les épaules. Personne n'avait pensé à la récompense mais ce n'était pas grave, il s'en fichait, il profitait de ce beau moment de complicité pour simplement s'amuser et oublier le reste du monde, comme s'ils se trouvaient au milieu d'une faille spacio-temporel où seuls eux existaient. L'homme continuait de faire glisser ses onglets et au moment où il s'apprêtait à se déclarer victorieux, la jeune femme le dépassa, annonçant la couleur. Elle l'avait ! Il poussa un soupir faussement fâché, faisant mine d'être déçu d'être défait alors qu'une seconde de plus et il montrait exactement le même cliché. Le visage caché, on ne voyait quasiment que son dos bien qu'on reconnaissait amplement sa posture, penché vers la jeune femme. Le soldat ricana, n'importe qui aurait pu croire qu'il cherchait à voler un baiser à la blonde comme ça et avec son charmant sourire, on aurait pu croire qu'elle était totalement prête à se laisser faire alors que la réalité était tout autre. Il venait de se pencher pour laisser tomber les quelques miettes de son demi biscuit au sol quand elle lui parlait de son ami garde. Du moins, il croyait se souvenir de ça au moment où la flash l'avait illuminé. Dans tous les cas, sa compagne ne manqua pas l'occasion de se moquer et lui, appuya enfonça doucement son index au niveau de ses côtes, juste pour un petit pic sans chercher à lui faire mal.

- Gna gna gna. Même de dos je suis beau gosse, okay ?

Bon, il n'y croyait absolument pas mais il fallait jouer le jeu après tout, donc avec un grand sourire, il avait déblatérer sa bêtise. Enfin, il se frotta la barbe pour réfléchir un instant avant d'hausser les épaules.

- Je ne sais pas. Je te proposerai bien le tour des laveries et pressing de la ville mais c'est ton idée, il vaudrait mieux que tu les gardes au cas où je gagnerai un jeu. Dis moi ce qui te ferait plaisir. On pourrait rendre folle l'actualité people en postant une photo de nous, les laisser croire ce qu'ils veulent et s'en amuser.

L'espace d'un instant, Gavin eut une impression de déjà vu. Une sensation de manque, comme s'il avait déjà proposé ce genre d'idée ou plus étrange comme si elle ne venait pas de lui mais de quelqu'un du passé. Une personne qu'il avait connu ? Non. Il ne se serait jamais douté avoir eu une autre vie où il disait à une certaine Katy "Viens, on poste une photo de nous et on laisse les gens croire ce qu'ils veulent, on comptera le nombre de supposition qu'ils auront." C'était une mission d'infiltration où ils devaient démonter une organisation basée sur des pots de vins et un trafic d'armes. Elle devait jouer une chanteuse country dans un bar miteux qui servait de refuge. Elle avait percé, étrangement et on lui avait proposé de produire un petit album. Elle avait accepté, dans le cadre de la mission et une petite fanbase existait. Evidemment, une fois le tout terminé, il avait fallut rempilé, effacer l'idée qu'elle était une mini star, se faire oublier, simplement. Mais non. L'impression de déjà vu n'avait duré qu'une seconde ou deux et déjà Gavin l'oubliait, préférant reporter son attention sur la jolie blonde à ses côtés, souriant fièrement de sa bêtise.

- Au pire, on dit qu'on a jusqu'à ce qu'on soit chez toi pour que tu trouves un truc et s'il est réalisable, on le fait directement. T'en pense quoi ?

Attendant une réponse, l'homme se mit à lire distraitement les quelques lignes de l'article avec leur photo, s'amusant déjà des différentes suppositions qu'on faisait sur son identité. Potentiel agent ? Star ? inconnu ? Nul ne savait et les commentaires allaient bon train, certains cherchant même le lieu où la photo avait été prise pour mener leur propre enquête.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 2:09

« Tu vois ! Tu peux faire beaucoup moins émission criminelle du vendredi soir sur des chaînes bizarres ! » Lui répondit Gillian entre deux rires. Ses résumés étaient juste parfaitement dans le ton, à croire qu'il lisait souvent des magazines d'adolescentes en mal de potins de star ! Sans doute une fois l'an, dans le cabinet de son médecin, en attendant sa visite de routine pour le travail à n'en pas douter. Un vieux magazine datant d'au moins trois ans, absolument plus à l'ordre du jour. Mais ça suffisait à voir comment on captait l'intention d'un lecteur pour des informations absolument pas intéressantes en fin de compte.

Et puis, bon, elle avait gagné ce petit match entre eux. Contente de cette victoire innocente, Gillian ne pouvait s'empêcher de sourire grand avant de se recevoir un doigt dans les côtes. Bondissant de surprise, elle écarquilla les yeux de stupeur. C'était lui, qui venait de lui faire ça ? Lui qui se montrait si pudique avec tout le monde ? Voilà qu'il se laissait aller à la chatouiller, tout ça parce qu'elle se moquait gentiment de lui. Il venait de sonner un autre départ : celui de la petite vengeance mesquine qu'elle lui préparait. A tous les coups, lui aussi craignait un peu les chatouilles ! Elle n'hésiterait pas à essayer plus tard.

« Tout à fait ! » Céda-t-elle en agrandissant la photo avec ses doigts, pour bien zoomer sur lui et le fait qu'on ne voyait quasiment rien de son visage. « Regardez donc ce parfait deltoïde mis en avant par cette pause naturelle ! » Blagua-t-elle encore en lui tirant la langue, d'autant plus moqueuse à son encontre ! Elle ne disait pas qu'il était moche, loin de là. Ça n'était de toute façon pas le propos. Mais Gavin n'était pas une personne à plaindre pour son physique, ses parents l'avaient bien réussi.

Quand à savoir ce qui lui ferait plaisir, Gillian n'était pas bien sûre. Elle était vraiment contente de pouvoir vivre un truc très normalement aujourd'hui avec une personne qu'elle ne connaissait qu'à peine. Pouvoir être complice sans se monter la tête. Pouvoir être simplement elle-même sur le moment, et s'offrir le luxe d'être en confiance avec lui. Ça ne lui était pas arrivé depuis des années. Jamais, en fait, elle n'avait réussi à l'être, peu importe à quand remontait ses souvenirs, et s'ils étaient vraiment les bons.

Elle se leva pour se rendre jusqu'à la machine, où elle activa le mode séchage pour permettre de rendre à Gavin un haut enfilable au plus vite. Se retournant vers lui, elle lui demanda sur le ton de la conversation : « Tu sais quand Genosha est la mieux ? » Elle n'avait pas besoin qu'il réponde à cette question. L'homme était un bourreau de travail, autant dire qu'il n'avait probablement pas beaucoup d'avis sur la question. « Quand il est vraiment tard dans la nuit. Limite aux premières heures du matin. Il n'y a quasiment personne. »

Et puisqu'il aimait la solitude, c'était sans doute une alternative qui lui convenait. « Je le sais parce que je suis souvent partie de réception à cette heure-ci. En choisissant de rentrer en voiture, évidemment, mais quand même. Même à l'abri dans un véhicule, tu peux profiter d'un endroit si calme, si apaisé, que tu ne reconnais pas l'île. » Raconta-t-elle comme une histoire. « C'est mon ami Lydia qui m'a convaincu de venir m'installer ici. J'étais venue passer un séjour chez elle, et nous sommes sortis une fois si tard. On arrivait pas à dormir. »

Gillian vint se rassoir juste à côté de Gavin, le regardant du coin de l'oeil alors qu'il terminait de lire l'article. « Et elle m'a montré ça. » Il n'y avait eu personne pour les déranger, les arrêter, lui demander des autographes ou des photos. Juste elles deux, qui en avaient eu grand besoin. « On peut aussi faire un selfie tous les deux. Les journalistes seront ravis de mettre un visage sur ces magnifiques deltoïdes ! » Plaisanta-t-elle en le fixant toujours droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 2:50

Gavin riait aux éclats quand Gilian le félicita d'avoir réussi à vendre leur pseudo couple de façon plus magazine people qu'émission télé bidon avec crime et reconstitutions foireuses. C'était amusant de se dire qu'il parvenait à trouver un ton suffisamment bon pour correspondre aux émissions que les jeunes raffolaient, avec leur télé réalité bidon ou les présentateurs qui vendaient tous les derniers potins du moment, uniquement pour faire monter l'audimat et réduire un peu plus en cendre l'intelligence de la nouvelle génération. Enfin, peu importait, ils riaient comme des gosses trop heureux d'avoir carte blanche et de ne pas avoir de limite d'heures pour rentrer. Le colosse devait bien avouer qu'il n'aurait échangé sa place avec personne, bien au contraire. Trop heureux de se retrouver avec la petite dame, il se sentait bien, enfin en phase avec quelqu'un qui ne cherchait pas à se compliquer la vie. Probablement qu'elle en avait besoin aussi. Il devait même avouer qu'il était prêt à accepter que la notoriété de la jeune femme les dérange fréquemment si ça pouvait lui octroyer quelques minutes de plus à se sentir en bonne compagnie, ne serait-ce que pour cette nuit. Et puis il avait reprit les débilités alors que sa complice poursuivait les moqueries. Il fit différentes pauses, gonflant ses bras pendant quelques secondes, se passant la main dans les cheveux tout en fixant la femme d'un regard enjoleur, se tenant le menton avec un air rêveur puis alternant ensuite avec des grimaces comme un gamin de dix ans qui jouait avec un camarade. Tout était agréable dans cette soirée.

Alors que la styliste retournait s'occuper de la machine, Gavin soupira d'aise et déplia ses jambes pour les étendre devant lui, posant les mains sur son ventre, respirant calmement. En fait, il avait presque oublié la raison de leur visite ici. Elle lui avait presque ruiné son t-shirt et ils venaient le sauver. Puisqu'ils étaient seuls et comme elle l'avait déjà vu torse nu, le protecteur défit sa veste, laissant les pans dévoiler sa poitrine alors qu'il rejetait la tête en arrière avec un doux sourire au visage. L'agent se redressa légèrement quand son amie lui posa une question. Quand est-ce que cette ville était bien ? Gavin était tenté de répondre en début de soirée car bien souvent, les derniers rayons de soleil donnaient au ciel une couleur divine, selon lui mais ce n'était probablement la réponse attendue bien que la belle la lui offrit directement.

L'ancien du SHIELD écoutait attentivement les paroles de la célébrité, buvant presque ses paroles pour comprendre ce qu'elle voulait lui transmettre. En y réfléchissant bien, elle n'avait pas tort. Il était tard et presque plus personne ne se promenait dans les rues. Le brouhaha ambiant avait été troqué par un calme apaisant, la brise fraîche faisait s'élever les quelques respirations des rares personnages encore en promenade, bien souvent des amoureux. Il venait de remarquer. Cela faisait un moment qu'on ne les dérangeait plus. Ils passaient un moment dans une bulle qui n'appartenait qu'à eux, où personne ne venait les importuner et réclamer à Gillian un morceau d'elle. Le calme plat, la sérénité, la paix. Tout ce qu'il demandait habituellement, il l'avait depuis un moment sans pour autant l'avoir noté, trop occupé a amuser la galerie. Et alors qu'elle venait s'installer de nouveau près de lui, il capta son regard. Les yeux saphirs de la demoiselle firent sourire en coin le colosse asocial. Il ne pouvait prétendre savoir lire dans les yeux mais il avait cru capter un semblant de bien être. Il ne parvenait pas à quitter ce regard et son sourire s'élargit lorsqu'elle recommença à le taquiner.

- Cesse de dire que mes deltoïdes sont magnifiques, ils ne s'en remettront pas sinon. Et puis, on peut en faire un de selfie et aller se promener une fois que mon t-shirt sera sec. Histoire de profiter de ce havre de paix, qu'en penses-tu ?

Un havre de paix qui ne demandait que ça, finalement, qu'on l'explore à pas lent, avec le sourire et les yeux pétillants. Lui, en avait envie. Redécouvrir Genosha quand elle dormait, quand personne n'osait briser la tranquillité de son repos et que les quelques promeneurs se laissaient porter par une force invisible vers les plus beaux endroit de la ville. Il le voulait uniquement si elle le voulait. Ce soir, il décidait de se caler à quelqu'un d'autre, sans obéir aux ordres mais en se laissant plutôt guider vers une aventure qu'il n'avait jamais tenté, celle de confier sa vie à une personne en dehors de son bataillon, celle de troquer sa prudence générale pour une vie normale.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 3:10

Elle avait capté l'intérêt de Gavin avec son histoire, elle n'en doutait pas. Là, elle était en train de lui parler d'un endroit très particulier, sur le moment, même une sorte de paradis discret dont elle seule connaissait l'existence. Le temps qu'elle prit pour lui parler de cet endroit laissait entendre que ça devait rester exclusivement entre eux. Que ça serait un moment assez unique qu'elle ne partageait qu'avec certains élus de son choix. Ceux qui avaient su retenir son attention, son intérêt, ceux qui méritaient qu'elle s'arrête le temps d'un souffle pour les protéger d'embarquer avec elle. Ils n'étaient pas si nombreux à pouvoir se vanter de ça. Une petite poignée, mais d'une seule main. Rien de plus.

Oui, c'était une belle histoire. Celle d'une Genosha tellement différente, qui méritait tellement le détour. Une île extraordinaire sur laquelle il ne se passait rien. Sur laquelle le temps se figeait soudainement, et l'endroit se vidait totalement de ce qui l'animait la journée. A la nuit bien entamée, elle était une femme totalement différente de celle usée qu'ils pouvaient fréquenté habituellement. Elle se découvrait aussi silencieuse et apaisante qu'elle le pouvait, aussi magnifique aussi qu'une facette étonnante d'une personne avec laquelle on vivait depuis des dizaines et des dizaines d'années.

« Je suis sûre que ça te plaira. » Souffla simplement Gillian à la remarque de Gavin. Lui qui se sentait bien plus à l'aise maintenant. Les rues autour étaient déjà plus calmes. Dès qu'ils en auraient fini avec ce programme de séchage, alors ils auraient affaire à la facette de Genosha dont elle lui avait parlé, et qui avait tant capté son intérêt. Lui qui disait aimer simplement le calme, alors il serait vraiment contenté pour l'occasion. Loin de l'agitation des endroits qui brassaient tellement de monde, loin des touristes, des hommes en costumes. « Enfin... Je pense. Je n'en suis pas sûre. » Rattrapa-t-elle avec un petit rire.

Elle venait d'accrocher son regard de manière inédite. Là, elle lui fit seulement un sourire un peu timide, détournant les yeux pour revenir chercher son téléphone qu'elle ralluma pour prendre cette photo. Se rapprochant légèrement de l'homme pour bien rentrer dans le cadre, elle leva le bras bien en l'air pour qu'ils soient sous le bon angle, et lui souffla avec fermeté : « Tu fais ton plus beau sourire, d'accord ? » elle n'eut pas besoin de son approbation. En tout cas, elle, fit un grand sourire avant de prendre la photo sans prévenir.

Et en regardant le cliché, elle ne manqua pas de rire. Gavin avait fait exactement tout l'inverse d'un sourire ! « J'étais sûre que tu ferais ça ! » Lâcha-t-elle comme une enfant, faisant mine de s'offusquer du comportement gamin de son nouvel ami. Riant de plus belle, elle retendit le bras pour la reprendre, et cette fois, ce fut à son tour de faire la grimace tandis que Gavin reprenait son sérieux ! Elle ne manqua pas de rire devant la tête du jeune homme qui râla de la voir si peu sérieux. Chacun son tour !

La troisième fut cependant la bonne à ses yeux. Elle se jura de garder les trois de toute façon, mais celle-ci put aller sur son compte instagram. Deux magnifiques grimaces, de deux inconnus se fréquentant pour la première fois. Elle coupa son téléphone peu après, sachant pertinemment qu'elle serait sinon dérangeant par toutes les notifications que la publication feraient. Entre les commentaires et les appréciations, les questins et les débuts de réponses que ses abonnés trouveraient, la reprise du cliché pour la mettre dans des articles bateaux de faux magazines people.

Rangeant son téléphone, ce fut pile au moment où la machine arrêta son cycle. Gillian se releva pour de bon cette fois, sortant le T-shirt du séchoir pour venir l'amener à Gavin. Le tissu était encore chaud, un peu frippé, mais il était bien propre, et la tâche n'y figurait plus. « Je t'avais dit que j'étais une experte. » Lui murmura-t-elle un brin moqueuse en le laissant se rhabiller. Ils pourraient partir bientôt, et découvrir sa proposition. Lui montrer que ça valait la peine, même. Elle avait hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 12:46

Nul doute que la soirée improvisée finirait par une belle conclusion. Gavin continuait de boire les paroles de la belle alors qu'elle détournait le regard, laissant le sien fouiller le manteau de la nuit, voyant la rue éclairée faiblement par les quelques lampadaires soucieux d'offrir leur douce lumière pour assurer les pas humains jusqu'à la destination souhaitée. Il laissait ses doigts se promener le long de sa cuisse, descendant jusque sur son genou comme s'il retenait son impatience. Être dehors, découvrir les merveilles que lui promettait le bout de femme à ses côtés, l'agent de protection ne demandait que ça. Jouir d'un privilège presque sacré lui donnait presque des ailes, découvrir l'île de sa naissance comme il ne l'avait jamais connu faisait battre son cœur à la chamade. L'envie de partager une nouvelle expérience lui faisait tourner la tête. Elle avait su l'intéresser, capturer toute son attention et maintenant il ne pouvait se défaire de l'envie de savoir. Mais avant, elle s'approcha, téléphone en main. Le moment de la photo.

Gillian se plaçait et lui ne bougeait pas d'un pouce, se contentant d'hocher la tête quand elle lui donna des inscriptions. Il eut envie de répondre que sourire et faisait pas parti de ses ordres, ni même de sa to-do list. À la place, au moment de prendre la photo il fit une grimace, une belle, une voyante. Il se mit à rire  et elle l'accompagnait, lui avouant qu'elle était certaine qu'il aurait volontairement gâché le cliché.

- Bah quoi ?! Il est bien mon sourire !

Il riait une nouvelle fois puis s'arrêta quand elle tenta de les reprendre. Il inspira pour essayer de garder son sérieux et ne pas refaire une tête étrange. En admirant la nouvelle prise, il constata alors que c'était à son tour de ruiner la photo, faisant alors s'indigner Gavin.

- Quoi ?! Tu me fais un cinéma et tu fais pareil !

Une nouvelle fois, un éclat de rire naquit. Il fallait vraiment qu'ils arrêtent leur bêtises, ça devenait n'importe quoi cette affaire et bientôt ils auraient tellement travaillé ses zygomatiques qu'il se sentirait incapable de parler sans sourire et franchement un Gavin qui ne fait pas la tronche, ce n'est pas un Gavin. En tout cas, il eut la troisième prise, la mieux réussi puisqu'ils avaient tout deux décidés de faire de cette photo un souvenir mémorable en sortant les plus belles moues qu'ils pouvaient faire. Raté, diront certains, parfaite selon eux. La troisième était la bonne.

Puis la machine se coupe, libérant alors le précieux t-shirt de sa gueule de métal. Gavin se leva, voulant lui aussi voir le résultat. Sagement il s'approcha et prit le vêtement propre dans ses mains. Un peu froissé ici et là mais sans importance puisque ce qu'il regardait avant tout, c'était la couleur du haut. Il ressemblait comme deux gouttes d'eau à ce qu'il était avant de se faire tâcher.

- Tu es carrément une magicienne à ce stade là !

Sans perdre plus de temps, le colosse laissa glisser sa veste et s'empressa d'enfiler son haut propre. La chaleur du tissu lui faisait énormément de bien et surtout que c'était bon de ne plus être entravé par sa veste qui dérangeait par moment. Dans un élan de gratitude, le soldat s'approcha de son amie et lui embrassa le front, bien trop heureux de ravoir son bien pour penser à sa timidité. Il revint ensuite à leur place, récupéra les déchets et les mit à la poubelle, prit son portable pour le mettre dans sa poche, sa veste sur son bras et d'un pas pressé, fila vers la sortie, un sourire illuminé au visage.

- On peut partir en exploration, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 16:00

« Oui oui oui, j'arrive ! » Lança Gillian en récupérant ses affaires. Elle glissa son sac à main sur son épaule, après avoir enfilé son gilet. Jusqu'ici, la blonde était restée un petit peu figée à côté de la machine, juste après le baiser sur son front qui avait été drôlement agréable, mais en même temps vraiment surprenant. Elle ne s'y était pas attendue, très honnêtement, c'était peut-être spontané et peut-être qu'il regretterait amèrement juste après coup. Dans tous les cas, à part avec un sourire, elle ne sut trop comment prendre la chose. Pas mal, parce qu'en soi, c'était un geste tendre et agréable, même pour une femme comme elle qui n'avait plus l'habitude de ces signes juste gentils envers elle.

Il fallait dire qu'avec son métier, elle en avait droit à des cadeaux et des étreintes. Des mots adorables de la part de fans, très peu étaient pourtant simplement désintéressés comme avait pu l'être Gavin sur le moment. Et du même coup, Gillian avait très peu droit à des gestes tendres de la part de son entourage, et comme elle était très peu entourée de toute façon. Est-ce que ça lui manquait ? Elle n'en était pas sûre. A chaque fois qu'elle rentrait en famille et qu'elle voyait ses nièces et ses neveux, elle était couverte d'amour comme jamais. Sans doute car les enfants ne faisaient pas la différence lorsqu'il fallait aimer sincèrement.

Mais Gillian n'était plus une enfant depuis très longtemps. Et c'était bien la première fois depuis des années qu'elle retrouvait cette partie d'elle-même, laissée dans un coin de sa tête. « Tu es déjà si pressé ? » Lui demanda-t-elle alors qu'ils sortaient enfin de la laverie pour faire face à une rue beaucoup moins remplie. Gillian se retourna pour voir au loin le bar où ils s'étaient rencontrés, et constater qu'il était toujours animé pour l'heure, mais beaucoup moins qu'avant. Prenant une direction qui les éloignerait encore plus du dit bar, elle se dirigea d'un pas décidé vers les panneaux qui indiquaient le centre de Hammer Bay.

La ville était une zone très vivante en journée, notamment parce que la plupart des entreprises s'étaient installées ici pour se lancer. Elle pouvait comprendre, car Hammer Bay était très touristique aussi, et frôlait le bord de mer. Du coup en songeant à ça, elle se dit qu'aller vers les plages ne seraient pas une si mauvaise idée. Un soir de semaine, c'était même à faire ! Il n'y aurait pas forcément beaucoup de monde, et ils auraient l'endroit pour eux. D'un côté la ville endormie, de l'autre l'océan entier qui se reposait tranquillement sans demander son reste, un accord qui n'existait qu'à certaines heures de la nuit.

Sur ses hauts talons, elle se permit d'attraper le bras de Gavin pour marcher à son rythme et aussi être plus proche de lui. Elle avait pris l'habitude de faire ça avec le temps. Quand elle allait à des galas accompagnée, ou à des remises de prix. Il suffisait qu'elle ait quelqu'un pour marcher avec lui à son bras. Et la plupart des hommes trouvaient ça très agréable de pouvoir se pamer avec une sublime créature accrochée à eux. C'était un monde assez superficiel, mais la célébrité n'allait pas sans ça. A partir du moment où on était assez connu pour fréquenter ces endroits, il fallait faire avec.

« Si tu as travaillé longtemps ici... » Commença Gillian en relevant les yeux vers le gentil géant : « Tu dois connaître quelques endroits atypiques, non ? » Elle ne savait pas vraiment ce qu'il avait pu faire dans sa vie. A part l'armée. Mais Gillian ne connaissait pas pour autant les missions que pouvaient lui fournir son employeur, donc pour l'instant, tout tenait seulement à son imagination. Les soldats pouvaient-ils être des espions ? Des guerriers ? Des sauveurs ? Des pompiers ? Tout ça à la fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 17:09

- Oui, je suis pressé de quitter la laverie, pressé qu'on bouge et qu'on profite vraiment de la soirée.

Bien qu'il aimait le calme, Gavin n'était pas homme d'inaction. Bouger, se promener, c'est une chose qu'il lui fallait. Il n'avait pas de côté hyperactif mais il avait ce besoin constant d'être en mouvement, de faire quelque chose, s'occuper, même en lisant. Il devait juste avoir l'esprit occupé. Alors que la femme le rejoignait, le soldat quitta la bâtisse pour profiter de la douce brise, inspirant longuement cet air impur mais qui lui faisait temps de bien. Il aurait pu rester là pendant des heures. Enfin, non, il n'aurait pas pu cesser de s'agiter uniquement pour profiter du vent du soir mais l'idée était là, déguster ces moments de bien-être. L'homme attendit que sa compagne lance la marche, se mettant à sa hauteur et lui offrant un sourire lorsqu'elle lui agrippa le bras. Ce n'était pas pour déplaire au colosse qui, de toute façon ne se serait pas opposé à ce contact précédemment eu, entre le bar et la laverie. Mieux, pour inciter la petite blonde à continuer de le faire, le mastodonte vint doucement poser la main sur la sienne, observant tranquillement les rues vides qui s'offraient à eux.

En vérité, se retrouver dehors à une heure tardive, il ne l'avait plus fait depuis ses vingts ans. A une époque, il adorait l'idée de sortir jusqu'à pas d'heure avec ses copains et sa petite amie, finir les soirées à boire dans un coin tranquille, se balader et rentrer aux aurores sans se faire gauler par les supérieurs pour éviter des réprimandes. Mais ça faisait longtemps, maintenant, qu'il n'avait plus vécu ça. Son boulot était devenu prenant, ses potes avaient chacun choisit des mutations différentes à la sienne même s'il lui arrivait de les croiser pendant une mission ou une autre, sa petite amie... Elle était partie. Malgré tout, le garde continuait de garder de bons souvenirs de cette époque où il se permettait encore quelques folies. Les yeux de l'homme vinrent se poser sur Gillian lorsqu'elle lui posa ses questions. Il haussa d'abord un sourcil, surpris puis lui offrit un sourire bienveillant avant et se gratter la joue avec une petite moue de réflexion, un toc qu'il avait lorsqu'il réfléchissait longuement.

Avec l'armée, Gavin avait surtout été confiné dans sa spécialité, le renseignement. Les missions de terrains, d'infiltrations ou même les combats, ne faisaient pas partie de ses principales attributions bien qu'il était habilité à pratiquer. Avec le SHIELD, c'était différent. Renseignement, espionnage, infiltration, il devenait plus actif qu'auparavant. Durant les longues années de service, il en avait vu des endroits sympas, effectivement.

- J'en connais un. Il se trouve en périphérie de la ville, peut-être à une vingtaine de minutes en voiture. C'est une falaise qui offre une magnifique vu. On peut y voir le soleil offrir ses premiers rayons à la ville, par exemple, c'est très beau.

Il l'avait découvert après une mission dangereuse qui avait bien faillit lui coûter la vie. C'était la première fois qu'il perdait un collègue. Il avait alors prit la peine de marcher, longtemps, pour s'éloigner du centre ville de tous les lieux bondés. Il voulait être seul. Avec lui, il possédait un sac à dos remplit de boisson alcoolisées, les préférées de son ami et en son nom, Gavin décidait de toutes les boire. Il avait trouvé la falaise. Au début, il s'était imaginé sauté, mettre fin à ses jours car il s'en voulait de n'avoir pu sauver l'agent allié mais à la place, il s'y était assis, profitait de la vue sur une Genosha endormie avec les multiples lumières de la ville qui servaient de veilleuses. Au petit matin, il n'avait pas bu la moitié des bouteilles, retrouvant la raison et refusant de se mettre la mine pour oublier, se disant qu'il ne s'agissait pas d'une solution. L'aube pointait son nez et son jeu de lumière sur le monde endormi fut un spectacle revigorant pour l'espion.

- Toi, t'en connais des endroits tranquilles ?

La mer n'était pas si loin que ça. Quand les rues redevenaient calmes, libres de l'assourdissante vie humaine, on entendait les vagues s'écraser délicatement sur le sable et les galets de la plage. Le protecteur se mit à sourire en entendant ce son si particulier que beaucoup oubliaient car ils profitaient de leur vie au maximum, se détachant alors de la nature qui les avait vu renaître. Près d'eux, un couple de soixantenaires passa, les saluant d'une voix basse et d'un sourire chaleureux. Étrangement, le géant se surprenait à penser qu'il aurait aimé avoir une si belle relation que les petits vieux. Trouver quelqu'un avec qui être, avec qui se promener et profiter d'une paix si fragile. L'amour de lui manquait pas, du moins, il ne le pensait pas, mais il fallait avouer que par moment, le vide s'amusait à faire quelques bonds comme lorsqu'il voyait le sourire complice des amoureux sans pour autant les envier. Non, il n'éprouvait pas le manque, il voulait juste savoir ce que c'était d'éprouver un sentiment qui faisait ressentir le manque après coup.

En attendant, il continuait de se laisser guider par la charmante femme à son bras, laissant sa vue se régaler de l'absence d'humains dérangeants et du décor des environs.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 18:47

« C'est mieux que de rentrer chez soi, n'est-ce pas ? » Souffla-t-elle avec un sourire en coin, un brin moqueuse. A dire vrai, elle était plus face à un enfant surexcité que face à l'homme engoncé dans ses principes qu'elle avait percuté au bar. Gavin semblait bien plus détendu, et c'était d'autant plus chouette d'être en sa compagnie. Sa carrure suffisait à dissuader qui voudrait les embêter, et du reste, il avait un humour qu'elle appréciait, tout à fait dans le bon ton de la soirée.

Qui aurait pu parier que ça finirait comme ça ? Elle accrochait à son bras, marchant à son rythme, lui le sourire aux lèvres, la main posée sur la sienne pour la tenir. Ils avaient l'air d'un couple dans le fait, assez atypique quand on les regardait ainsi. Gavin avait la stature d'un géant, la silhouette massive, la barbe de plusieurs jours bien entretenue, des yeux glaçants. Elle, elle était raffinée, réputée pour son élégance et ses idées en matière d'élégance justement. Ils venaient de deux mondes très éloignés.

Mais ils étaient tout à fait en accord ce soir, sur le bon ton. C'était une note parfaitement tenue, qui vibrait à la bonne fréquence. Une fréquence qui leur allait à tous les deux. En fermant les yeux, Gillian imagina sans peine la falaise offrant la vue sur l'océan, et les premiers rayons du soleil arrivant sur l'île, droit devant. L'endroit devait être splendide, sans aucun doute. Pour sa part : « Pour les spéologues, les grottes sont un endroit très agréable. » Fit-elle.

Elle en avait fait un peu, en arrivant sur l'île d'abord en vacances. « ça fait très aventurière dit comme ça, mais je n'ai vu ça qu'une fois. Je sais que si on continue sur la plage, on arrive aussi vers une zone moins fréquenté, même en journée parce que les vagues s'écrasent sur des rochers, et l'érosion les rend coupant comme des rasoirs. » Raconta-t-elle. « Mais encore une fois, c'est un endroit très chouette, et il y a quelques cavités magnifiques. »

Dans les faits, Genosha était une île très riche et diversifiée. « A Krölik, les collines sont très tranquilles. » Fit-elle avec un sourire en coin. « Quand j'avais encore Bobby, mon petit chien, on y allait régulièrement. » Raconta la jeune femme avec un sourire plus triste en repensant à son compagnon qui l'avait quitté quelques mois plus tôt des suites d'une longue maladie. Les derniers temps avaient été difficiles, Gillian avait du agir pour qu'il arrête de souffrir. « Quoiqu'il en soit, ça fait un moment que je ne m'y suis plus rendue. »

Faute d'avoir un petit être à qui faire découvrir l'endroit. Avec qui jouer en lui envoyant la balle, et en lui apprenant quelques tours. Elle ne s'était pas décidée pour l'instant à reprendre un chiot, parce qu'elle ne se sentait pas encore prête. Il faudrait s'en occuper, et elle s'était engagée sur tellement de front en même temps qu'elle n'en aurait pas à consacrer à un petit être qui aurait besoin de toute son attention.

« Il y a un endroit que tu préfères, ici ? » Lui demanda-t-elle, curieuse. « Et tu as pu voyager, d'ailleurs ? » Avec son métier, surtout. Mais la question le sous-entendait. Elle ne sentit pas le besoin de le préciser après coup, se contentant d'écouter la réponse de l'homme. Avec son travail à elle, elle était un peu obligée d'aller voir ailleurs. Elle connaissait beaucoup d'endroit absolument magnifique, mais rare était les endroits où elle avait eu envie de s'installer durablement.

Genosha était l'exception, en fait. Elle balayait le manque de son Texas natal, ou de la présence de toute sa famille là-bas. Ici, elle se sentait comme chez elle, malgré sa célébrité qui ne facilitait pas la tranquilité. Sauf que de ce point précis, elle s'y était habituée, à force.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: When I saw you...   Mar 27 Déc - 23:43

En vérité, tout endroit était carrément mieux que rentrer à la maison. Une personne censée n'aurait pas eu l'idée de délaisser une pareille aventure. Qui n'aimait pas découvrir les endroits les plus magnifiques du monde ? De nuit, en général, c'était toujours mieux même si, parfois, c'était un peu glauque. Pourtant, Gavin ne voulait échanger sa place pour rien au monde. Toujours à pas lent, l'homme écoutait patiemment et attentivement sa compagne, hochant pas moment la tête, preuve qu'il retenait le moindre détail de ce qu'elle annonçait. Avec un sourire, il s'amusait de ses révélations. Ils ne se connaissaient pas, à la base et maintenant, il avait la sensation qu'il prenait la peine de se découvrir. Pourquoi ? Pas de raison particulière, c'était naturel entre eux. Mécaniquement, sans s'en rendre compte, le mastodonte laissait son pouce caresser les doigts de la demoiselle alors qu'ils poursuivaient leur exploration. En vérité, le blond ne comprenait pas pourquoi la célébrité le mettait dans une telle sphère d'intimité. Il s'y plaisait fortement et éprouvait même le besoin de parler de lui, de confier des bouts de sa vie à celle qui partageait sa nuit. Quel endroit il aimait ? Avait-il voyagé ? Toujours des questions mais quelque part, ça l'arrangeait qu'elle les pose, il était déjà très timide de nature alors parler de lui-même, même s'il en mourrait d'envie, il ne savait pas faire.

- Alors... J'ai déjà voyagé, oui. J'ai vu Sydney, j'ai vu le Japon. Je me suis aventuré entre les dunes étouffantes du Sahara aussi comme j'ai pu affronté le froid de Sibérie. Et tu sais quoi ? L'endroit sur Terre que je préfère, ça reste l'endroit où j'ai grandis. Je me souviens d'une cabane en bois que mon père a construit quand j'étais petit. Pas très grande. Pile pour moi et quelques copains. Je ne voyais pas grand chose si ce n'était une étendue d'herbes. Une mer d'herbes et je trouvais ça... Apaisant. Je ne sais plus où on vivait à cette époque mais c'était avant de revenir sur Genosha.

Souvenir alterné d'un passé. A Cardiff, il avait en effet une cabane dans un arbre. Il ne voyait pas plus loin que sa ruelle mais il était toujours heureux d'y être car il avait une vue sur le jardin, sur sa mère qui peignait et son père qui étudiait, les deux toujours avec une grande complicité que nul ne pouvait égaler. De mémoire perdue, jamais il n'avait eu un meilleur souvenir, même à Boston où le couple restait soudé même s'ils avaient perdus les habitudes passées. Dans tous les cas, Gavin ne se souvenait pas de ça, se voyant plutôt dans un lieu oublié où l'herbe folle l'appelait à venir y rouler.

Délicatement, il glissa ses doigts entre ceux de la femme, cessant donc de les caresser et tranquillement il se défit de son emprise pour la faire passer devant sans la lâcher. La plage était proche, les vagues parlaient un peu plus fort pour signaler leur position. Gavin observa Gillian comme il pu, malgré la lumière se faisant de plus en plus rare. Paisiblement il revint aux côtés de son amie et se stoppa en se souvenant de ses talons, se mettant à rire ensuite.

- Tu n'iras pas loin avec tes échasses, veux-tu les enlever ?

Pour montrer qu'il attendrait sagement, il prêta son bras afin qu'elle se tienne, évitant ainsi de s'enfoncer un peu plus dans ce sol peu solide. Il continuait de pouffer de rire, s'imaginant la belle si elle avait été militaire. Bloquée dans la boue à cause de ses talents, ç'aurait été dommage alors que le but de l'espionnage était l'efficacité, la légèreté et la rapidité. Néanmoins quand elle termina l'épreuve des chaussures il lui jeta un regard complice, se délestant à son tour de ses chausses. Simplement, il retroussa les bas de son pantalon afin de découvrir ses chevilles. La sensation du sable sous la plante des pieds faisaient un bien fou, il se sentait refait comme ressuscité. Sans doute que ce genre d'expérience lui manquait plus que prévu. Il avait laissé Gillian se raccrocher et ils avançaient vers l'eau, soupirant de bien être quand les vagues vinrent tremper les orteils si peu habitués à ce contact.

- Tu sais quoi ? Je suis heureux que tu m'aies complètement trempé. Ça fait du bien de se sentir aussi libre.

Oui, c'était ça. Il était libre. Il se sentait libre. Libéré de ses devoirs, libéré de son attitude robotique et obéissante, libre de se sentir léger et d'abandonner, l'espace d'un instant sa formation militaire. Il était libre d'exister pour lui, pour elle et pour tout ce qui faisait, en cette douce soirée, de lui un nouvel homme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: When I saw you...   

Revenir en haut Aller en bas
 
When I saw you...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: