Partagez | 
 

 If my soul was on fire - OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

-


Tenebris
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
- Changement de forme et de plan.
- Télépathie et emprise + hallucinations et cauchemars.
- Création de matière spectrale et contrôle des ténèbres.
Wesley, Carol, Francis, Betsy, Kay, Ryan, Lena & Val
200
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: If my soul was on fire - OS    Jeu 22 Déc - 20:53




If my soul was on fire...

Tenebris & Outsider

… I would let it burn



Je n'avais jamais cru aux pouvoirs des sentiments. Tout simplement parce que je ne pouvais pas ressentir physiquement et même mentalement de telles choses. Je n'étais qu'une entité parmi tant d'autres, tentant comme je le pouvais de faire ma part dans ce monde. Bien sûr, il arrivait que des conflits prennent forme au sein de notre communauté, nous les entités, ne sommes pas toutes noires ou toutes blanches. Même si nous étions plutôt bien placées sur le spectre du Bien et du Mal, chacun d'entre nous avait ses défauts comme ses qualités. Et, même ceux qui ne se trouvaient pas originaires de notre monde, de notre plan d'existence, se situaient également sur ce spectre. Je trouvais toujours cela intriguant, de me dire que nous n'étions pas les seuls ici, dans l'Univers. Il était si vaste... Il comportait tant de matière noire, de ténèbres, que je pouvais exploiter... Si je n'avais pas eue mes fonctionnalités à remplir, je crois que je serais déjà parti en voyage pour explorer les tréfonds de mon existence et de cette énorme bulle dans laquelle nous nous trouvions. A vrai dire, si j'avais été humain, j'en aurais rêvé. De voyager dans l'espace, de sentir contre moi le chatouillis des astres lumineux, le feu des comètes qui me frôlaient, le magnétisme des trous noirs.. C'était si impressionnant, toutes ces choses présentes parmi nous, et qu'on ne pouvait pas contrôler nous même. Certains en avaient peurs, mais moi, je trouvais cela beaucoup trop passionnant pour en avoir peur. Rien ne m'effrayais. Enfin, c'était ce que je croyais. Mais la rencontre de l'Outsider avait tout chamboulé dans mon système. Et même s'il m'avait rendu humain et faible quelque fois, il m'avait également aidé à réaliser mon rêve. Après tout, ne fallait-il pas sombrer dans le niveau le plus profond des enfers pour pouvoir se relever plus fort et monter au sommet de sa gloire ?




Le regard qu'il posait sur moi, cela me rendait dingue. Souvent, je le retrouvais dans sa dimension, il appelait ça le Void. Ce nom correspondait bien à ce qu'il appelait son chez lui. Il n'était pas arrivé par hasard dans notre dimension, je me doutais de cela depuis des années. Chaque dimension avait sa propre entité spécifique à chaque chose, mais là.. Là c'était différent. Tout chez lui était contrôlé par son propre pouvoir. Il en avait tellement.. Il était si puissant. Il contrôlait les ténèbres comme jamais, comme s'il les possédait. Il avait cette aura si noire et puissante autour de lui, que des volutes de fumée l'entouraient. Il semblait être le vrai démon, le Mal. Mais non. Il se considérait comme un Neutre. Il donnait ses pouvoirs aux Hommes de sa dimension, sans broncher, et ce n'étaient même pas ses esclaves. Il pourrait se prendre pour un dieu avec de telles capacités, mais non ! Et ça, c'était ça qui me rendait dingue. Il était si puissant et il n'intervenait quasiment jamais de lui-même. Du gâchis... C'était sûrement pour cette raison qu'il m'avait entraîné, pour que je puisse être un catalyseur de ses pouvoirs. Mais j'en avais déjà bien avant sa venue ici. Et de plus en plus, il me semblait qu'il n'était pas arrivé chez nous par hasard. Surtout vu le regard qu'il portait sur moi à chaque fois qu'il se trouvait dans notre dimension. Même sous sa forme originelle, je pouvais percevoir des yeux noirs, des yeux qui contenaient la galaxie. Il était si... Putain, j'avais pas les mots mais bordel. Si lui. Si imposant et impressionnant malgré tout. Et puis, quand j'avais compris pour mon contrôle des cauchemars, je vous raconte pas le regard qu'il m'avait lancé. J'en aurais frissonné de plaisir sous ma forme humaine. Son regard si noir s'était comme durci par la fierté et autre chose sans doute, mais je ne savais pas ce que c'était. Lui il en avait ressentis tellement plus, que je ne savais pas si je pouvais toutes les supporter. Je ne savais pas si je pouvais en être capable.. Depuis qu'il m'avait fait goûter aux émotions humaines, aux sensations et aux ressentis, je me sentais comme une autre entité. J'avais goûté au fruit défendu et j'avais pêché mais... Putain c'était indescriptible mais qu'est-ce que c'était bon. Je n'aurais jamais cru devenir un être humain un jour, et l'expérience avait été si excitante. Chaque fois que je me transformais, j'en apprenais un peu plus et je ressentais tout si fortement.. J'aurais pu rester ainsi toute mon existence, j'aurais vécu éternellement en pouvant ressentir, et ça.. c'était la plus belle chose qu'il avait pu m'offrir. Il m'attirait tellement dans ses aventures, dans sa dimension et en lui, je n'avais jamais ressentis cela auparavant et à vrai dire, je n'avais jamais été sûr de quoi en penser. Mais je le voyais bien, il était perturbé lui aussi. Il flanchait légèrement et je pouvais le sentir à chaque fois que tout nous rapprochait. Jamais je n'aurais pensé qu'il puisse se sentir aussi humain. Il m'avait emporté avec lui, une fois. Je me rappelle qu'il avait tenu ma main, la serrant dans sa paume pendant un moment. J'avais ressentis des picotements et lui, il continuait de m'emporter. Je sentais battre en moi quelque chose que je n'aurais jamais pensé avoir un jour. Une vague de chaleur avait déferlée en moi, répandant sur son passage des frissons doucereux. Je profitais des sensations alors qu'il me guidait vers un précipice. Il y avait du vide en contrebas, comme partout autour de nous. Je l'avais regardé, et lui, il m'avait attrapé l'épaule avec une poigne forte. Il me semblait avoir déglutit pendant qu'il se rapprochait encore de moi, se déplaçant dans mon dos et collant son torse contre moi. Je me rappelle avoir senti batte cet organe encore une fois avant qu'il ne nous pousse dans le vide. J'avais hurlé, de surprise, principalement, mais aussi j'avais senti l'adrénaline, et j'avais aimé ça. J'avais aimé sentir ses bras me maintenant contre lui, et le vent fouetter mes cheveux et mon visage pendant qu'on sombrait. Je n'avais jamais été aussi excité. Le frisson de l'inconnu était vraiment celui qui me plaisait le plus. Pendant notre chute, le cœur que je possédais s'était complètement stoppé, si bien que j'avais cru pouvoir mourir. Mais il n'en était rien, et en un claquement de doigts, alors que je fermais les yeux, savourant une dernière fois l'adrénaline et le danger en moi, je nous faisais disparaître dans un tourbillon de ténèbres.





Je crois que la sensation physique qui me manquait le plus quand je reprenais ma forme originelle, c'était celle de la proximité. Pendant des millénaires, je n'avais pas pu toucher quoique ce soit, et la première fois que j'avais senti un contact contre moi, cela avait été grisant. Je n'avais jamais su ce que cela faisait, du coup j'avais paniqué, mais putain, après plusieurs expériences corporelles, je pouvais enfin dire que c'était bien celle-là qui me manquait. Ne plus rien ressentir après tant d'années, c'était comme une torture. C'était un poison qui s'insinuait tellement profondément en soi, qu'il dévorait tout sur son passage. L'Outsider m'avait mis en garde contre certains sentiments, comme la haine ou la colère. Il m'avait dit qu'ils étaient incontrôlable, et qu'une fois qu'on y avait goûté, il était difficile de ne plus succomber. Honnêtement, je voulais tellement retrouver des sensations et des émotions, que je n'en avais strictement rien à faire de celles-ci. Si elle venait, je m'en foutais. Et entre nous, il n'y avait pas que ces sentiments qui étaient incontrôlables. Quand il se tenait près de moi, je sentais monter un moi une sensation toute nouvelle à chaque fois. Parfois, j'osais le toucher, et sa peau laiteuse était si douce, et pourtant, comme marquée par le temps. Ses yeux noirs aspiraient mon être tout entier en lui, je me confondais en lui, et il me laissait l'approcher. La proximité entre nous était si tendue, je sentais qu'il y avait quelque chose, mais je ne pouvais pas l'interpréter. Je ne connaissais pas ce sentiment. Mais quand j'étais avec lui, et proche de lui, je voulais toujours me rapprocher encore plus, jusqu'à rentrer dans sa peau, dans son corps de substitution. Ces tensions avaient durées bien longtemps à mon goût, et je me rappelle d'une fois où j'avais laissé mon corps prendre le dessus. Nous étions tous les deux, proches, comme toujours, dans nos formes corporelles. Et, il avait sourit. Un sourire si brillant, si intriguant. Je n'avais pu détacher mon regard de ses lèvres, et je sentais que je m'en approchait indubitablement. Il n'avait jamais reculé, et il ne m'avait pas repoussé quand mes lèvres avaient subitement rencontrées les siennes. Je me rappelais avoir fermé les yeux, mais je me sentais encore attiré par ses yeux, par son magnétisme. J'avais envie d'être en lui, d'être lui à ce moment. Et la décharge qu'avait provoqué le contact de nos corps avait réveillé un feu en moi. Un feu de la passion, d'un désir encore inconnu. Des sentiments étrangers et pourtant si... puissants. Si puissants qu'ils m'avaient emporté dans un tourbillon de sensations et d'émotions mélangées, comme si tout ne faisait plus qu'un. Je ne saurais plus trop expliquer ce qu'il c'était passé après, mais je me rappelais encore de ses mains qui s'étaient agrippées sauvagement à mes hanches, de sa bouche qui s'était ouverte brutalement pour me caresser de sa langue. Je sentais ses yeux qui s'étaient fermés, et c'était à ce moment que je n'avais plus senti que les ténèbres nous entourer, pour nous couper du monde, encore une fois.

Je crois bien que c'était à partir de cet instant que j'avais compris le pouvoir des sensations, et surtout des sentiments et des émotions. Parce qu'à chaque fois que je quittais mon corps, je le quittais lui, dans un sens, et je retournais à mon état d'entité banale et insensible, toujours sans le souhaiter sincèrement. Je pouvais vous assurer que même si je ne ressentais plus rien physiquement, je sentais pourtant la déchirure dans tout mon être quand je l'abandonnais. Et il n'y avait plus qu'une seule chose qui me maintenait dans mon esprit quand je retrouvais ma forme originelle. Retrouver mon corps, et tout ce que cela impliquait. Mais surtout, surtout, le retrouver, lui.



___

It is a start for nightmares.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
If my soul was on fire - OS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soul Drop
» Soul team par fadoo
» TRIAD TOYS - SOUL CALIBUR IV - TAKI
» GRACE STATUE SOULFIRE (ASPEN COMICS)
» Persona Trinity Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: