Partagez | 
 

 Love years - Christie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Love years - Christie   Ven 30 Déc - 2:44

Pour la première fois depuis longtemps, Matthew n'était pas arrivé en retard à un rendez-vous. Et ça l'avait lui-même particulièrement surpris. Planté devant le Jarvis, il avait regardé bien trois fois sa montre pour réaliser qu'il avait vraiment réussi cette prouesse. Combien de fois Foggy ou Karen s'étaient plein de cette trop grande flexibilité en matière d'arrivées et de départs finalement au travail ou à d'autres rendez-vous. Il n'y avait qu'à un seul endroit où l'homme arrivait vraiment à l'heure, c'était devant le juge pour défendre ses clients. Sinon, il ne fallait pas trop compter sur sa ponctualité.

D'ailleurs, difficile de savoir d'où ça lui venait. Ses parents avaient toujours tout fait pour l'élever correctement et faire de lui une personne responsable et respectable. S'il était les deux, on ne pouvait pas certifier que son manque de ponctualité était si responsable ou respectable. Il s'en voulait sur le moment, en plus de ça, mais rarement plus. A force, l'homme avait développé une habillité très spéciale pour retourner les situations à son avantage. Ça marchait avec certains de ses collègues (tout le monde sauf Jenn en fait), ses clients, ses amis, même ses parents désormais.

Enfin, tout ça pour dire qu'il était à l'heure, et que c'était trop extraordinaire pour ne pas être noté. L'homme esquissa un sourire satisfait en regardant à travers la vitrine du bar, où l'ambiance était déjà au rendez-vous. Il n'avait pas choisi cet endroit pour tout dire. Si son choix avait compté, son invitée et lui se seraient retrouvés chez Josie pour débattre de ce qu'il pouvait y avoir dans le fond de la bouteille de liqueur. Loin d'être un truc romantique, mais Matt ne s'attendait pas à poser de toute façon une ambiance romantique avec Christie.

Quand elle l'avait appelé pour lui demander de se voir, en tout cas, l'homme n'avait pas pressenti que quelque chose de romantique allait se produire entre eux. Peut-être parce qu'avec Christie, la relation était assez limpide. Ils s'entredaient, étaient utiles l'un à l'autre. Mais il n'y avait jamais rien eu de plus pour le moment, et il n'avait pas l'impression de pouvoir prétendre à un supplément de la part de la photographe. Si elle voulait lui offrir seulement du respect et de l'amitié, alors il s'en contenterait sans problème.

De toute façon, Matthew était bien le dernier à forcer les choses. Il avait du charme, et beaucoup de charisme (parfois moins que Foggy mais il se débrouillait bien), il n'avait souvent pas besoin de pousser pour obtenir, et ça lui convenait bien ainsi. La nature l'avait doté d'un physique assez avantageux, ses parents l'avaient éduqué pour en faire un homme qui inspirait le respect. Lui ne pouvait se voir autrement, et vouloir être autrement non plus. Il voulait que ses parents soient fiers de lui, de son éducation, de ce qu'il était.

Pour l'instant, un avocat accompli, qui se sentait bien dans sa vie ainsi. Plus tard, sa mère rêvait de devenir grand mère, alors viendrait un moment où il trouverait sûrement une femme, et aurait des enfants, mais... Pour l'instant, ça n'était pas à l'ordre du jour. Matthew était bien trop occupé par bien des choses, mais surtout ses affaires. Et s'engager avec une femme ne lui avait pas tout à fait frôler l'esprit. En fréquenter, sans problèmes. Plus ? Ça lui apparaissait comme un idéal qu'il n'était pas prêt à atteindre.

Surtout que ses dernières relations en date n'étaient pas tout à fait des merveilles en la matière. Il ne rompait jamais abruptement. Mais était-il sincèrement tombé amoureux une fois dans sa vie ? Par exemple, Cameron... Il l'avait beaucoup aimé. Mais de là à dire qu'il en était amoureux, et qu'il aurait voulu l'épouser, c'était un grand mot. Elle était devenue une amie très proche, une confidente. Mais pas LA femme. Celle pour qui il pourrait retourner la planète entière juste pour lui tirer une oeillade... Et il ne savait pas si ça viendrait vraiment un jour.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Love years - Christie   Mer 11 Jan - 13:19

Bizarrement, j'aurais du me douter de quelque chose lorsque le facteur est venu me livrer un colis que je n'attendais absolument pas. Je vais la tuer, je jure que je vais la tuer. Qui ça ? Gillian, bien entendu. C'est typiquement son genre de me faire un coup pareil, j'aurais du être sur mes gardes et le prévoir, pour l'empêcher de faire une telle bêtise. Non pas que le geste me déplaise... mais bordel, je ne le mérite absolument pas. Mon regard se porte sur cette robe - pour laquelle je suis tombée follement amoureuse lorsque je l'ai aperçu durant notre dernière séance photo - et il ne s'en détache plus. Une merveille, mieux encore, une oeuvre d'art. En plus de ça, le timing de la styliste est carrément bon, il se trouve que je dois retrouver Matthew dans quelques heures au Jarvis, un bar plutôt branché et dont l'ambiance est fort sympathique, dans le simple but de discuter un peu, faire plus ample connaissance avec un futur collaborateur. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il accepte mon invitation, ça sortait de l'ordinaire que je l'appelle pour autre chose que le boulot. Bon, pour moi il s'agit surtout de tâter un peu le terrain, de le connaître un peu plus sur le plan personnel afin de confirmer le ressenti que j'ai vis-à-vis de lui. Reportant mon attention sur la robe, je reste un peu hésitante quelques instants, avant de me laisser aller à la tentation qui se veut bien trop forte pour que je puisse y résister.

Peut être bien que la création de Gillian apportera un peu de magie à cette soirée. Je crois en la magie, je suis née et j’ai grandi à un moment magique, dans une ville magique, parmi des magiciens. La plupart des gens ne se rendent pas compte de la magie qui nous entoure. Nous sommes reliés par les filaments argentés du hasard et des situations. Mais moi je le sais. C’est mon opinion... Au début nous connaissions tous la magie. Nous sommes nés avec des tornades, des feux de forêts, et des comètes en nous. Tout en sachant chanter aux oiseaux, voir dans les nuages, et voir notre futur dans des grains de sable. Mais ensuite, l’éducation retire la magie de nos âmes. Les fessées, les bains et les coups de brosse font ça. On nous met sur le droit chemin et on nous dit d’être responsable, d’être mature. Et vous savez pourquoi on nous dit ça ? Parc’que ceux qui nous le disent ont peur de la folie de la jeunesse. Et parce que la magie qu’on connaissait, les rendait tristes et honteux d’avoir laissé ça disparaître en eux. Après s’en être éloigné, on ne peut pas vraiment y revenir... juste quelques secondes, quelques secondes pour en prendre conscience et s’en souvenir. Quand les gens sont tristes au cinéma, c’est parce que dans la salle sombre, on touche du doigt la magie... brièvement. Puis ils ressortent à la lumière de la raison et de la logique et la magie s’évanouit. Et ils ressortent un peu tristes, sans même savoir pourquoi. Quand une chanson nous rappelle quelque chose, quand la poussière miroitant dans un rayon de lumière détourne votre attention du monde autour. La nuit quand vous écoutez au loin, un train sur les rails, en vous demandant où il va... Vous dépassez votre personne et votre monde. Pendant un instant bref, vous entrez dans un royaume magique. C’est ce en quoi je crois.

A ma grande surprise, Matthew est déjà présent quand j'arrive devant le bar, il est même un peu en avance, ce qui est plutôt assez étrange en considérant le le manque de ponctualité dont il fait preuve en général. « Salut ! » lançais-je accompagné d'un sourire quelque peu timide. Ouais, parce que je ne me sens pas du tout à l'aise dans cette robe, moi qui ai l'habitude de porter des tenues plutôt du genre décontracté en dehors du boulot, je me sens comme prisonnière de cette pièce de tissus. Je finirais bien par prendre mes marques, alors je ne m'en plains pas vraiment. Je jette un petit coup d’œil à l'intérieur, l'ambiance à l'air d'être au rendez-vous, je ne regrette donc pas du tout mon choix pour l'endroit. Depuis l'extérieur, on peut déjà entendre la mélodie du groupe qui se donne en spectacle, quelque chose d'assez rock, qui donne déjà le ton de la soirée. « J'espère que le bar te convient, » lui demandais-je avant de tenter tout mouvement vers la porte. « On peut aller ailleurs si tu préfères. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Love years - Christie   Sam 21 Jan - 14:24

Christie arriva enfin, et Matthew se retourna pour l'accueillir. Il l'avait senti, de loin, sans réussir à déterminer où précisément. La tonalité sucrée de son parfum, une odeur douce qui couvrait ses pas et son passage, peu importait où elle se rendait. Quelque chose de têtu et charmant à la fois, qui la faisait sortir du lot, à l'évidence. Depuis qu'il la connaissait, l'avocat était capable de dire quand elle passait au cabinet sans le voir, ou quand elle était dans le coin, à quelques pas de lui. Parce que la fragrance qu'elle portait, le parfum de sa peau, avait ce quelque chose de caractéristique qui lui restait en mémoire, comme si c'était évident. C'était forcément elle.

Il perdit presque immédiatement son sourire en la voyant. Pas parce qu'il n'était pas content, mais parce que quelque chose le frappa en pleine poitrine. Il eut l'impression de ne plus pouvoir respirer, le souffle coupé par la vision qu'il avait. Christie portait une robe. Déjà sur le moment, cette évidence lui fit un choc incroyable alors qu'il papillonna des yeux en la voyant. Mais plus que ça, Christie portait une robe, et sa beauté le frappa de plein fouet sur le moment. Il le savait pourtant que c'était une belle femme, incroyablement intelligente en plus de ça...

Mais là, c'était plus que seulement de la beauté. Il y avait quelque chose que soulignait sa tenue, sur lequel il ne réussit pas à mettre les mots. Et ça ne fut pas la faute de ses nombreux essais en la matière : « Wow, cette robe est... » Commença-t-il en s'interrompant immédiatement après. Que devait-il dire ? Etait-ce seulement convenable ce genre de comportement ? Pas un brin sexiste quand même ? Il appréciait Christie pour autre chose que son physique, mais il devait admettre que ce qu'il avait devant les yeux était plus que plaisant. Et c'était dur de ne pas en témoigner.

« Sur toi... » Reprit-il en la désignant de la main. La seconde d'après, cette main retrouva l'arrière de son crâne qu'il se frotta. C'était quoi comme rendez-vous, déjà ? Un truc entre amis ? Il pensait ! « Euh... » Mais si ça n'était pas ça ? S'il s'était trompé en le supposant, et en venant ici à peu près habillé comme d'habitude, à la va-vite, comme s'il se fichait de savoir comment il présentait devant cette femme précisément ? Si elle s'avérait déçue de son comportement, comment pourrait-il se le pardonner ?

Matthew se sentit crétin. Sur le coup, il resta muet avant de regagner le regard de Christie : « Wow. » Passant ses doigts dans sa barbe, il esquissa un sourire et pouffa de rire ensuite, histoire de faire passer sa gêne. Il avait tout l'air d'un crétin, c'était incroyable ! Mais bon... Il tenta même de se rattraper en faisant un signe à Christie, qui s'inquiétait de savoir si l'endroit lui convenait. Déjà qu'il avait tout l'air d'un imbécile, il n'allait pas non plus passer pour un goujat à se montrer mécontent !

« Non, c'est très bien! » Fit-il avec un sourire, avant de s'excuser maladroitement : « Si j'avais su qu'il fallait être si présentable, je... me serais coiffé... » Suggéra-t-il. Comme si ses cheveux en bataille étaient vraiment le problème. Il y avait aussi sa barbe naissante pas rasée depuis trois jours, sa chemise un peu froissée, ou le fait qu'il ne portait même pas son costume ou sa cravate ! Il n'y avait plus rien de professionnel chez Matthew pour le moment..

Mais comme il n'était pas persuadé qu'il fallait être professionnel, il se rassura comme il le put. « On entre ? » Lui demanda-t-il avec un sourire en coin, avançant le bras pour lui ouvrir la porte. Les autres les verront ensemble. Ils admireront cette merveilleuse femme dans une tenue magnifique, et cet abruti mal rasé la suivant de près et lui tenant la porte. C'était un comble...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Love years - Christie   Sam 20 Mai - 20:38


À ce moment précis, il y a 7 471 264 954 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Sept milliards de personnes, sept milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...

Plus les secondes passent et plus je sens ma respiration qui s'emballe à chaque fois que mon regard croise celui du bel avocat. C'est comme si, soudainement, mon cœur et mes poumons avaient décidé de se liguer contre moi pour me faire avoir l'air encore plus cruche que j'en ai déjà l'air. Et c'est sans compter sur mes mots, qui ont l'air d'avoir cette envie de fuir le plus loin possible, de faire marche arrière dès l'instant où j'ouvre ma bouche, de sorte à ce qu'aucun son ne sorte de celle-ci lorsque je remue les lèvres. D'ailleurs, je ne sais pas ce qui est le plus ironique entre le fait que je me mette dans un état pareil pour un simple rendez-vous alors que j'ai toujours été quelqu'un qui a toujours su gérer ce genre de moment ou alors le fait que je me sois décidée à porter cette robe. Mais ce qui est certain, et cela me rassure plutôt bien, c'est que je suis loin d'être toute seule dans cette situation, on dirait bien que Matthew semble tout aussi perdu que moi. Il n'en aligne pas une seule, bien trop obnubilé par cette merveille de la couture signé Gillian. Une réaction classique je pense, c'est ça la magie qui ressort de chacune des robes créées par mon amie, on en reste sans voix. Je me rappelle encore de la première fois où je l'ai vu, lors de notre première séance photo, il m'a fallut au moins quinze bonnes minutes pour reprendre mes esprits et détourner mon regard de la jeune femme. A cet instant précis, je peux très bien imaginer ce qui est en train de se passer dans la tête de M. Murdock. Et contrairement à lui, je n'ose absolument pas le regarder en face, de peur de lui révéler à quel point je suis gênée par la situation. Je me contente donc de lui répondre par un sourire totalement niais. « Ah... je... euh... merci. »

Il se passe au moins quelques très longues minutes avant que l'un de nous ne soit capable de relancer correctement la conversation. D'un geste il me fait comprendre que l'endroit lui convient, ce qui me rassure quant à mon choix. Honnêtement j'avais un petit peu peur que le Jarvis soit peut être un peu trop branché pour lui. Dans le genre où je voyais Matthew plutôt adepte d'une soirée restaurant, posé et au calme, loin de toute l'agitation d'un bar quoi. On va dire que je n'aurais jamais réussi à l'imaginer fréquenter un endroit comme celui-ci en compagnie de Mlle Walters ou Mlle Page. L'image me paraît tout de suite plus juste à mes yeux en l'imaginant avec son associé, Franklin Nelson, autour d'une bonne bière. Quoi qu'il en soit, maintenant qu'on est là...

Alors que je suis prête à entrer, sa dernière remarque me déstabilise légèrement. « Ah... cette robe. » C'est là que les choses deviennent délicates, comment lui expliquer mon choix vestimentaire sans me coller une étiquette sur le front où il y a écrit en caractère bien gras : "je m'intéresse à toi." Bon, dans le pire des cas il l'a déjà remarqué et j'aurais juste l'air encore plus bête - au moins il y aura de quoi rire - mais à l'inverse... « Tu connais Gillian Hammond ? Une créatrice de mode, plutôt reconnue dans le milieu. Elle me l'a offerte pour me remercier des quelques photos que j'ai pu lui faire. » Et... c'est limite comme si, par cet acte, elle m'oblige carrément à la porter ce soir. Vilaine petite fourbe ! « Je me suis dis que c'était peut-être une occasion de la porter », lui répondis-je avec un nouveau petit sourire. Au moins, ce qui est sûr, c'est que la robe ne passera pas inaperçue, ça lui fera un petit coup de pub. « Non vraiment, ne t'inquiète pas. Comme ça on aura pas l'air d'être trop parfaits, ça évitera les jalousies », lançais-je dans un éclat de rire. Et puis de toute manière, avec la musique qui passe, ma coiffure ne risque pas de tenir longtemps.

« Avec plaisir », terminais-je en m'accrochant au bras de l'avocat.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Love years - Christie   Dim 21 Mai - 14:25

Il avait manqué d'en perdre la tête. Difficile de savoir si c'était la robe qui sublimait Christie, ou Christie qui sublimait la robe. Il avait pourtant tenté de faire le tour de tout ça, de mettre les points sur les i et les barres sur les t, de reprendre ses esprits au plus vite. Mais tirer une conclusion s'avérait plus important pour lui sur cette problématique épineuse : elles étaient belles, toutes deux. Il n'y avait aucun doute là-dessus. Mais ensemble, le paysage offert était de loin l'un des plus agréables à regarder. Dans sa vie, rarement Matthew s'était senti aussi... Il n'aurait su dire. Juste, bien, par ce qu'il pouvait admirer.

Un sourire prit place sur les lèvres de l'homme. Il n'était pas le mieux placé pour parler couture, même s'il savait s'habiller. Et évidemment que le nom de Gillian Hammond lui disait quelque chose. En tant qu'avocat, étoile montante du droit, il avait du songer à mieux s'habiller pour faire face à la cour. Certains de ses confrères lui avaient conseillé de la haute couture, et le nom d'Hammond était sorti. Sauf que du coup, on songeait plus à des robes de soirées, des parures magnifiques, qu'à des costards à porter dans la vie de tous les jours. Peu glorieux pour lui. Et bien trop couteux, aussi.

« Je connais, oui. » Céda-t-il en écoutant la suite. « Tu aurais eu tort de te priver. C'est moi qui en profites le plus à dire vrai. »

Matt venait de sortir sa plume de séducteur, affichant par la même son sourire charmeur donc il avait le secret. Difficile de savoir s'il voulait que Christie lui résiste et s'il tenait vraiment à la charmer. Il y songeait, sur le moment. Parce qu'apparemment, ce rendez-vous ne serait pas pour parler affaire, mais plutôt... Pour se détendre entre « amis ». Tout du moins, ce fut ce qu'il imagina sur le moment, vu la réaction de la jeune femme. Un sourire plus tard, il poussa la porte du jarvis :

« Après toi. » Souffla-t-il.

Il laissa la brune passer devant lui avant de refermer juste derrière. L'une des serveuses s'approcha et leur fit signe de s'asseoir ou bon leur conviendrait. L'homme laissa toute l'opportunité de choisir à Christie, et d'un commun accord, ils choisirent deux places au bar. Plus facile pour se faire servir, plus facile discuter aussi. Pas si intime mais presque.. Posant sa veste, il s'installa juste après et fit signe au barman.

« Tu sais ce que tu veux ? » Demanda-t-il poliment à Christie.

Le barman arriva rapidement jusqu'à lui et il lui fit un sourire.

« Une bière pour moi et... » Ses yeux se portèrent sur sa voisine. « Tout ce qu'elle voudra. »

Attendant patiemment, le barman s'éclipsa après la commande de la brune, et Matt garda son sourire. Difficile de savoir ce qu'ils allaient se dire maintenant, surtout que les choses ne semblaient pas prévues. Il n'était pas encore au fait sur le pourquoi il était là, pourquoi elle avait voulu tout ça, pourquoi ils en étaient rendu à s parler en dehors du travail et de la mission qu'ils s'étaient fixés... Et pour le coup, Matt était plutôt curieux d'en savoir plus sur tout ça :

« Alors... Quoi de beau à part tes shootings avec de grandes célébrités ? » Lui demanda-t-il avant de rire doucement. Christie adorait son métier. Et pour le coup, Matt se disait qu'elle devait faire de belles rencontres via celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Love years - Christie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» Christie Agatha - Le cheval à bascule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: