Partagez | 
 

 Nothing can tear us appart (fraser-bowman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mai FraserSorcier
avatar

Nemain
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Sorcière. Détecteur sur patte de surnaturel. Entend les morts. Communique avec des esprits. Lance des sorts basique. Très renseignée sur la magie.
Steven, Cindy et Jennifer
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Dim 15 Jan - 18:41

Nothing can tear us appart


Dans la vie il y a deux types de personnes : ceux qui vont aux courses avec une liste et ceux qui comme moi devrait définitivement faire une liste mais n’y pensait jamais réellement. Dont elle fait bien entendu partie. Oui faire les courses pour mon appartement était un peu trop compliqué pour moi finalement. Mais bon, il y avait toujours la super méthode, que je pratiquais assidument, de parcourir tous les rayons en regardant un peu tous les produits et prendre ce qui me convenait. Ce qui faisait que mon panier ressemblait à rien et qu’il manquerait surement pas mal de chose. Mais bon, j’avais pensé à prendre à manger, des trucs d’hygiènes – genre du pq et du gel douche quoi – et de ménage divers et là j’étais parti dans tout ce qui pouvait se grignoter être les repas comme j’adorais tant le faire. Mais j’étais vraiment trop efficace parce que j’avais pris de quoi manger frai pour les prochains jours mais aussi du stock de trucs qui se gardaient longtemps. Et j’avais même penser à prendre des choses pour les squatteurs non végétariens de mon appartement. Je suis définitivement trop cool. Et puis quoi encore… La voix dans ma tête est pas cool avec moi, vous avez vu ? Hum, bref, je me dirigeais vers les caisses quand… Oh putain la bouffe pour Holmes ! Raaaah ! Voilà pourquoi normalement je devrais faire une liste de course pour ne pas oublier ce genre de chose. J’allais donc chercher quelques boites de thon, de la pâtée pour chat et des croquettes. Voilà pour mon petit monstre. Que tu as failli oublié, mère indigne. Ouais c’est bon, je sais… Je soupire de lassitude et de fatigue. J’ai qu’une envie c’est de rentrée à mon appartement et de me vautrée devant la télé dans mon canapé. Je pourrais mater un film à la con ou n’importe quoi. Je pourrais même bouquiner. Avec une bonne part de cake aux olives et quelque chose comme du thé ou du whisky. Quoique pour avoir du cake, faudrait d’abord que je cuisine. Je passe à la caisse et ramène tout chez moi à bord de ma vieille voiture qui tombe en ruine. Faudrait que je songe à en acheter une neuve, ou moins vieille, un jour. Question de sécurité voyez-vous. Bon, maintenant, appartement, cuisine et glandage du coup. Mes sacs à bout de bras, je passe la porte de l’appartement quand un chat vient de frotter contre mes jambes. Coucou Holmes ! Je me penche et il me grimpe sur le dos avant d’aller frotter sa petite tête contre mon cou. Hum, ça chatouille. J’aime ce chat. Nous aussi. Nous ? Parce qu’en plus ya plusieurs voix… grr, je deviens folle. Ou c’est la fatigue de la nuit blanche. Je me dirige vers la cuisine ouverte sur la salon… ou la cuisine imbriquée dans le salon, comme vous voulez quand j’entends des voix. Je reconnais en premier celle de Marc, qui de toute façon vit ici et qui semble parti dans un grand débat avec… Jake ? Je passe l’embrassure de la porte. Ah ouais carrément. J’aurais bien planté mes poings sur mes hanches en disant cela mais j’avais les bras chargés de course. Ce qui n’avait pas l’air de faire bouger un des garçons. Nan un des trois gros squatteurs de mon canapé, mes fauteuil et… ma table basse. Aucun savoir vivre. Marc dégage tes pieds de la table basse. On bouffe dessus après. Je me dirige rapidement jusqu’au comptoir pour déposer mes sacs avant d’aller mettre une tape derrière la tête de Marc et d’embrasser sur les deux joues Jake et Elijah. Vous comptez passer la soirée ici ? Ce serait pas des squatteurs sinon. Erf, les voix ont pas tord. Du coup, je vais vous mettre à contribution ! Vous m’aidez à ranger les courses et je vous fais à bouffer avec même de la viande dedans ? Je vois une lueur s’allumer dans les yeux de Elijah quand je parle de cuisiner et je sais que j’ai gagné. C’est pas si souvent que ça qu’on a l’occasion de passer la soirée tous les quatre, entre le boulot de mes frères à la garde, moi qui travaille au Jarvis et Marc qui… est Marc. Et depuis la mort de Sara, j’ai pas assez souvent tenue compagnie à mon frère aîné je trouve. Alors, là c’est tout benef !

Revenir en haut Aller en bas
avatar

On l'appelle souvent l'autre connard.
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il manipule les ombres. En gros, il se sert d'ombres déjà existantes pour en faire ce qu'il veut : déplacer les objets, blesser des êtres vivants, etc.
Albert, Gabriel, Jess Drew, Kurt, Lorna & Anya
299
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Mar 17 Jan - 21:57


Fraser - Bowman

Nothing can tear us appart


Les pires journées, c’étaient probablement celles qu’on passait avec une gueule de bois phénoménale. L’envie de vomir ses tripes, l’impression d’avoir un orchestre des plus mauvais qui s’amusait à faire des reprises ratés d’un compositeur au nom allemand dans un coin de son esprit, les courbatures qu’il avait gagné à ramper comme un vers de terre pour gagner la surface la plus confortable à sa portée. C’était la joie. Marc respirait la joie de vivre, avec une tête de déterré et l’humeur qui allait avec. Heureusement pour lui, au lieu de passer le reste de la journée à râler après Holmes - ce chat lui en voulait personnellement, Marc en mettrait sa main à couper - les frères de Mai avaient débarqués. Elijah le sérieux et Jake le rigolo.  Un autre jour, Marc aurait probablement trouvé un prétexte pour décuver entièrement et tout seul, sans voir personne. Mais pour une fois, il était plutôt content de voir des gens. Pour une fois. Puis ce n’était pas des gens. C’étaient les frères de Mai. Soit les seules personnes que Marc arrivait à supporter sans sortir une quarantaine de sarcasmes bien senti à la minute. Il les appréciait assez pour lui épargner ça. Puis, ça lui avait donné une excuse pour sortir son derrière du canapé et aller préparer du café et du thé.

Il ne savait plus comment il en était venu à discuter de céréales et de lait avec Jake. C’était l’un des nombreux mystéres de la vie et le moto de Marc après « je m’en bats le steak». Le «Je ne sais pas» qui résolvait bien des problèmes et qui l’empêchait d’avoir à se torturer l’esprit. Quand il pensait qu’il pouvait même blairer ça,  les céréales en plus. Mais de là à dire que c’était meilleur quand on les mettait APRÈS le lait, non. Il y avait des limites. Et Elijah, perdu au milieu des crash test de Jake et Marc, en train de se demander ce qu’il foutait là. Entre deux bols de céréales, bien sûr. Parce que même s’il avait rien demandé, il se retrouvait forcé de faire l’arbitre. Et Marc était justement en train de retenter l’expérience, preuve à l’appui avec un Jake qui refusait d’entendre raison quand le bruit de la porte qui se fermait résonna dans l’appartement. Un gros merde traversa l’esprit de Marc et Jake aussi visiblement. Le temps que Mai salue Holmes, les preuves du grand débat avaient disparues. Là encore, il ne savait pas trop comment ils avaient fait mais quand elle passa la tête à travers le seuil en les regardant, il n’y avait plus rien. Juste les trois, assis sur le canapé en train de discuter comme si de rien n’était. Et pour ajouter du réalisme, Marc fit semblant d’être surpris par l’irruption de Mai. Et râla - pour la forme - quand cette dernière lui demanda de dégager ses pieds de la table basse.

Elle déposa ses sacs pendant que les trois autres échangeaient un regard en espérant sans doute que les preuves du crimes ne soient pas trop flagrantes. Comme elle ne disait rien sur l’instant, Marc en conclut qu’ils étaient tranquilles. Pour l’instant. Parce que la claque qu’il se mangea derrière la tête était plus une façon pour Mai de lui dire bonjour que de l’engueuler. Ils avaient une relation bizarre, quand on y songeait. A renfort d’insultes et de claques derrière la tête.  Il se massa le crâne. « Moi aussi je suis content de te voir, Mai. Bonne journée ? Moi, ça a été d'enfer ! » Et comme d'habitude, il leva simplement les yeux au ciel.
Ranger les courses ? Pourquoi faire ? Ceci dit, l’idée de bouffer autre chose que des légumes et du toffu, surtout si c’était Mai qui faisait la cuisine - parce qu’elle cuisinait bien, quand même - était tentante. Et comme Marc fonctionnait ainsi, savoir qu’il y avait quelque chose à la clé s’il se décidait à bouger son auguste derrière, la proposition de Mai fut acceptée. Et l’avantage, c’était qu’il savait exactement où se rangeait quoi.  
AVENGEDINCHAINS

___


you made me a believer
I was broken from a young age, taking my soul into the masses. Write down my poems for the few that looked at me took to me, shook to me, feeling me. Singing from heart ache from the pain. Take up my message from the veins, Speaking my lesson from the brain, Seeing the beauty through the pain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Booster
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Jake a le pouvoir de moduler le pouvoir des autres. Il peut les amplifier ou au contraire les annihiler. Si le(s) personne(s) atteinte(s) par son pouvoir ne maitrise(nt) pas le(s) leur(s), ça peut vite tourner au vinaigre.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Poppy et Altaïr
983
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Dim 5 Fév - 15:31

Nothing can tear us appart
The Fraser and Bowman
Le lait, c'est un céréales killer.

   
Il mange même pas de céréales en plus. Alors franchement, comment ils ont pu en arriver là ? En plus c’est pas le genre de Jake de se lancer dans des débats aussi stupides que ça mais ça le rend dingue que Marc aille dire que les céréales sont meilleures quand on met le lait après. Ca lui parait pourtant évident que c’est tout le contraire. Il a tout essayé pour lui faire entendre raison, y allant d’argument en argument, mais l’esprit du Bowman déroge à la logique du commun des mortels. Genre complétement. Les deux blonds ont fini par s’enflammer, allant jusqu’à sortir du lait et des céréales pour prouver chacun leur point avec des expériences en life. Le pauvre Elijah leur fait face et les regarde faire d’un air parfois blasé et parfois amusé. C’est pas exactement ce qu’il avait en tête quand, un peu plus tôt, il a proposé à son petit frère de faire une visite surprise à leur sœur. Ils ne venaient pas souvent, en tout cas pas tous les deux. Les deux garçons ont des emplois du temps chargés et pas toujours synchro, et c’est vrai que quand ils ont des moments de libre tous les deux, ils vont bricoler dans le garage ou font un peu de sport. Ils passent pas mal de temps ensemble quand on met tout ça bout à bout mais Elijah et Jake s’entendent super bien, entre autre parce qu’ils ont les mêmes centres d’intérêt composés de mécanique, de bricolage et de steaks. Par contre les débats sur les céréales, ça en fait pas vraiment parti.

Ce n’est que lorsqu’ils entendent la porte d’entrée s’ouvrir que les deux blonds s’arrêtent enfin de débattre. Ni une ni deux, les frères Fraser et Marc ont rangé les preuves de leurs petites expériences. Jake planque son bol sous le canapé, suivi de peu par la bouteille de lait. Pour le reste il ne sait pas trop ce qu’il en est advenu mais le plus important et que, quand Mai entre dans le salon, tout est nickel, ou presque. « Ah ouais carrément. » C’est vrai que, vu de l’extérieur, ça doit faire un peu lot de glandus là. La pauvre doit porter toutes ses courses tandis que les garçons sont plus ou moins affalés dans le canapé et le fauteuil du salon. Mais ils sont si mignons, regardez les, on dirait presque des ptits anges. « Hey Mai. » Jake est content de la voir et il esquisse un sourire. Ils ont le même âge Mai et lui, mais elle a toujours aimé jouer les grandes sœurs, ce qu’elle est dans les faits. Ce soir-là, plus que grande sœur, on dirait que c’est leur maman quand elle leur parle. « Marc dégage tes pieds de la table basse. On bouffe dessus après. » En même temps, elle a pas complétement tort, c’est un peu dégueu quand on y pense.

Il regarde Mai se dirigeait vers sa cuisine sans même penser à aller l’aider. Jake est pas un super gentleman, et encore moins avec sa sœur qui ne compte pas dans la catégorie « fille » pour lui.  « Vous comptez passer la soirée ici ? » Il se retourne vers Eli. Jake c’est pas trop en quoi le plan consiste mais passer la soirée ici semble être une bonne idée. En plus ça voudrait dire que Mai va leur faire à manger, et ça c’est pas un truc à rater. Elle est un petit cordon bleu. Il laisse cependant son grand frère répondre pour eux. Et aussitôt sa grande sœur les met à contribution, ce qui parait tout de même normal. Certes elle est sympa et elle les adore, mais ils sont pas non plus des petits princes contrairement à ce que montre leur totale inactivité. « Du coup, je vais vous mettre à contribution ! Vous m’aidez à ranger les courses et je vous fais à bouffer avec même de la viande dedans ? » Yes bingo ! Mai va leur faire à manger ! « Ca on dira pas non. » Elle sait vraiment comment les prendre et pourrait surement leur faire faire tous ce qu’elle voulait.

Jake se lève peu après Marc, qui s’en est pris une petite un peu plus tôt. « Moi aussi je suis content de te voir, Mai. Bonne journée ? Moi, ça a été d'enfer ! » Jake les regarde faire. Ils sont drôles à voir tous les deux, mais parfois il ne comprend pas tout à leur délire. Marc fait partie du paysage depuis quelques années maintenant, mais on se demande encore parfois comment ils font pour fonctionner à deux. Mais une chose est sure : avec Mai et Marc, on ne s’ennuie jamais. Jake s’avance vers les sacs de course pour en sortir le contenu et s’atteler à sa tâche de rangement alimentaire en brave petit soldat qu’il est. Et alors qu’il fait ça il voit Holmes, le chat de sa sœur, passer sous le canapé où il a planqué quelques instants plus tôt un bol de lait… Y’en a un qui va être content au moins.
Made by Neon Demon

___

Je suis la propriété de Romy Adler

Bang bang.
I shot you down. Bang. You hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
567
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Jeu 9 Fév - 22:51

Nothing can tear us appart
Mai - Marc - Jake - Elijah

   
"Vous êtes sérieux là?" Eli fixait ses deux interlocuteurs d’un regard blasé tentant de déceler le moindre signe qui lui prouverait que Jake et Marc se foutaient de sa gueule. Son regard passait de l’un à l’autre, mais tous les deux restaient neutres et attendaient son avis. Mais le grand brun s’en fichait de leur débat idiot. Il n’avait pas demandé à être impliqué. Il était en train de regarder un match à télévision et à caresser Holmes au calme lorsque les deux rigolos s’étaient plantés devant lui avec chacun un bol rempli de céréales dans les mains. Marc tenait aussi la pinte de lait tandis que Jake lui tendait une cuillère. Ils étaient vraiment sérieux. Ils voulaient vraiment qu’Eli soit le médiateur de leur conflit stupide. Mais on s’en fichait bien de qu’elle était la meilleure façon de manger ses céréales. Il roula des yeux et s’empara de l’ustensile sous l’insistance de ses deux comparses. "Okaaaay. Vous êtes vraiment idiots, vous le savez?" Il affichait un petit sourire mesquin parce qu’il n’était pas réellement surpris. Lorsqu’il était en compagnie de Marc et Jake, c’était toujours amusant et les discussions n’étaient pas toujours matures. Il était un peu plus sérieux que les deux autres hommes, mais il faisait toujours parti de leur délire, souvent contre son gré. Il haussa les épaules et alla plonger la cuillère dans le premier bol –celui de Marc avec le lait- lorsqu’il entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Tous les trois cessèrent tout mouvement et Eli retenait son souffle. Sa sœur venait d’entrer et il était évident qu’elle n’apprécierait pas de les voir tous les trois en train de faire une expérience hautement scientifique. Sans même se concerter, les trois gamins s’affairèrent à tout ramasser ou du moins tout cacher avant que Mai n’atteigne le salon. Seulement, ils avaient très peu de temps. Jake se contenta de glisser son bol et le carton de lait sous le canapé tandis que Marc jeta tout le bol à la poubelle et qu’Elijah faufila la cuillère sous les coussins. Avant qu’il ne puisse dire ouf, ils se retrouvèrent tous les trois assis sur le canapé comme si de rien était à faire semblant de discuter du match lorsque la chevelure brune de Mai passa le seuil. "Salut p’tite sœur!" Avant qu’elle ne leur demande, Eli avait déjà sauté par-dessus le canapé pour aller aider sa sœur avec ses sacs d’épicerie. Il sourit silencieusement en entendant sa sœur gronder son colocataire – en quelque sorte- qui avait posé ses pieds sur la table basse du salon. Il ne savait pas trop comment Marc était venu à vivre sous le même toit que sa sœur, mais ça semblait bien fonctionner entre eux. Il ne voulait pas savoir ce qu’ils faisaient ou ce qu’ils ne faisaient pas, leur relation était plutôt bizarre et en fait, ça ne le concernait pas. Tant qu’il était respectueux envers elle, le reste il s’en fichait. Marc n’était pas une mauvaise personne, il était juste éparpillé et Eli l’appréciait beaucoup.

Mai demanda alors à ses frères s’ils restaient à diner. Jake se tourna vers lui comme pour avoir son avis. "Baaah, si t’insistes." Il offrit un petit sourire coquin à sa sœur. Il mentirait s’il disait que c’était l’idée qu’il avait derrière la tête lorsqu’il avait proposé à son cadet d’aller rendre une petite visite à leur sœur. Leur garde-manger et leur frigo étaient vides et il savait très bien qu’elle leur ferait un bon petit plat qui se composerait d’aliments frais et qui serait parfaitement apprêté. Aucun des frères n’était très doué derrière les fourneaux et ils se contentaient souvent de plats congelés ou de livraisons, mais Mai avait un véritable talent alors pourquoi ne pas en profiter un peu? "T’es la meilleure." Il colla une bise sur la joue de sa sœur. Cette dernière était une végétarienne, mais elle ne les avait jamais jugé parce qu’eux adoraient la viande. Elle n’avait jamais tenté de leur faire la morale, même qu’elle leur en cuisinait parfois, comme ce soir. Cette soirée s’annonçait tranquille, mais bonne. C’était toujours plaisant quand ils se trouvaient tous les quatre. Avec leurs horaires chargés à tous, il était toujours difficile de passer du temps entre ainés de la fratrie. Il sorti les aliments des sacs et ouvrit les placards, mais il n’avait aucune idée de où allaient les différents trucs. Il les plaçait donc au hasard dans les armoires. Une fois que tout fût rangé, il ouvrit le frigo en se frottant les mains de satisfaction. "C’est pas tout, mais il fait soif!" Il attrapa quatre bières et en tendit une à chacun. Ce qui était bien quand votre sœur était propriétaire d’un bar, c’était qu’il y avait toujours de la bière froide dans le frigo.

Made by Neon Demon

___


With every day it get's better
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Mai FraserSorcier
avatar

Nemain
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Sorcière. Détecteur sur patte de surnaturel. Entend les morts. Communique avec des esprits. Lance des sorts basique. Très renseignée sur la magie.
Steven, Cindy et Jennifer
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Jeu 23 Fév - 20:29

Nothing can tear us appart


A peine avais-je poussé la porte de l’appartement que j’avais senti. C’était bête dit comme cela mais moi je savais que c’était vrai. J’avais senti leur présence. J’avais senti celle de Holmes qui était venu très vite se frotter contre mes jambes mais j’avais aussi senti la présence de mes squatteurs. Squatteurs, le mot est faible. Marc, qui vivait ici sans que je m’explique réellement comment c’était arrivé mais finalement l’appartement était autant le mien que le sien, ainsi que mes deux frères Elijah et Jake. J’avais pas que deux frères hein mais y en avait que deux présents. Si bien que quand je passais dans le salon ouvert, j’étais beaucoup moins surprise que je ne le montrais. Ouais je faisais semblant pour les laisser croire un peu. Mais je sais pas si ma première remarque était pour leur présence ou les têtes d’anges qu’ils affichaient… Suspect. J’avoue que eux avec des tête d’ange, je me méfie. T’en penses quoi toi Marcus ? Ces petites voix encore et encore. Mais elles n’avaient pas tort. Tête d’ange chez les Fraser, en dehors de Amélia, c’était toujours suspect. Je souris à mes deux frères qui me saluèrent directement. J’adresse un sourire un peu plus grand accompagné d’un clin d’œil à Elijah qui se lève tout de suite pour m’aider avec mes sacs de courses. On sent les deux habitués à vivre seuls… ah non, les deux autres aussi. En parlant de vivre et donc de savoir vivre, je balance à Marc de retirer ses pieds de la table basse. En soi, c’est pas un problème mais après on va manger dessus et en plus mes frères sont encore plus ou moins des invités vu qu’ils ne vivent pas ici. Je rigole en entendant la réponse de Marc qui me reprend légèrement sur mon manque de politesse. Pas de ça entre nous Bowman… Bowman… Je bug presque sur son nom avant de secouée la tête, extérieurement rieuse malgré un instant de malaise intérieur. Un enfer ? C’est sur que vautré sur mon canapé à discuter avec mes frère de je-ne-sais-quoi qui mérite leur tête d’ange, il a du réellement passé une journée affreuse ! Je commence à ranger mes courses, enfin un truc ou deux, avant de repérer les deux garçons tranquillou sur le canape alors que Elijah est déjà entrain de m’aider, bien qu’il n’ait pas l’air de savoir où se range quoi. Pas grave, j’avais de toute manière l’habitude de tout chercher partout quand je cuisine. Parce que tu ranges mal. Je soupçonnais plutôt que ce soit parce que Marc déplace des trucs parfois ainsi que le reste de mes squatteurs et autres. Oui, surement ça… Parce qu’à la boutiq… euh au bar, je retrouve toujours tout. Mais Albert est un serveur organiser qui me range tout comme il faut aussi ! Kayleen est pareil même si elle es lç de manière moins régulière que le jeune homme. Bref, me vient une idée en voyant Elijah faire. Je me tourne vers eux et le propose de leur faire à manger s’ils m’aident à ranger les courses. Bon, on sait tous que j’adore trop les avoir à manger et que du coup je leur ferais à manger quoiqu’il arrive bien entendu. Je souris quand Jake confirme qu’il dira pas non et que Elijah m’embrasse sur la joue en disant que je suis la meilleure. Je suis la plus aimée surtout.. Un sourire un peu béat sur les lèvres, je finis de ranger toutes mes courses et sort des paquets de noix, raisins secs et autres graines du genre que je vide dans un grand bol. Pour l’apéro. Je me retourne pour voir Elijah ouvrir le frigo et en sortir des bières. Je souris. La même idée. Pourtant c’est avec nous qu’elle partage sa tête. Pas avec Elijah. Chut vous… chuuut… Ouais. Mais elle partage d’autres trucs avec lui. Fin pas le sang. Je fais une petite grimace que je masque de mes cheveux en me penchant pour sortir mon matériel pour cuisiner. Je commence à éplucher des patates tout en attrapant la bière que Elijah me tend. Le programme ? Petites patates sautées. Tomates, salades et mon lot de graines à moi. Oignions frits. Et pour eux des lardons revenus à la poêle. Ca devrait leur convenir. Je les connais. Quant au dessert… Tarte aux pommes ? Oui, bah je suis un vrai cordon bleu quoi. Je tiens ça de Sophie. Même Marc, qui a pourtant pas souvent manger chez notre mère… quoique… fin même Marc le dit que Sophie elle cuisine trop bien ! Et c’est un des rares trucs que je tiens d’elle. Bon… vous faisiez quoi comme connerie quand je suis arrivée ? Je regarde l’air indigné de mes proches avec un petit sourire alors que je continue de faire courir mon couteau le long des patates pour leur retirer la peau. Geste quasiment mécanique. Tout aussi mécanique que quand je monte la bière à mes lèvres et aspire quelques gorgée. Moi et l’alcool… Un problème. Une passion j’aurais dit. Je suis barman après tout. J’aime mon métier. J’aime un bon verre d’alcool. Je regarde la bouteille que mon frère m’a filé. Belgique. Hum, Burges ? yes Burges. Les meilleures. Je souris tout en me tournant à nouveau vers les tourbillou. Aller d’accord, je veux bien croire que c’était même pas une connerie. Et sinon, vos journées ? La papotte pendant que je cuisine. Avec un clin d’œil je pointe Jake du couteau. Je sais qu’ils savent que j’aime qu’ils me parlent pendant que je suis occupée en cuisine. Mais avec la tête que tire Marc, je sais que c’était une bêtise. Je le connais trop bien. Je le connais depuis plus longtemps que toute autre personne présente dans ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

On l'appelle souvent l'autre connard.
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il manipule les ombres. En gros, il se sert d'ombres déjà existantes pour en faire ce qu'il veut : déplacer les objets, blesser des êtres vivants, etc.
Albert, Gabriel, Jess Drew, Kurt, Lorna & Anya
299
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Mar 14 Mar - 21:26


Fraser - Bowman

Nothing can tear us appart


Il avait râlé, comme il savait si bien le faire quand il avait du bouger ses fesses pour ranger les courses. Contrairement aux deux autres Fraser, il savait où se rangeaient les choses. Et plus d’une fois, il repassa derrière Elijah sans rien dire, replaçant les aliments au bon endroit d’une façon mécanique. Il n’était pas l’un de ces maniaques de l’organisation mais il vivait avec Mai depuis suffisament longtemps pour savoir que cette dernière aimait bien retrouver facilement ce don elle avait besoin quand elle faisait la cuisine. Oh, il était très loin d’être le meilleur colocataire de toute la création. Il était bordélique à souhait, au plus grand déplaisir de Mai. Mais il était capable d’y mettre du sien, même quand ça l’emmerdait. Quand il avait frappé à la porte de Mai après avoir passé celle de l’appartement qu’il avait partagé avec son ex, il était loin de s’imaginer qu’il y resterait aussi longtemps. Pour lui, ça n’avait été qu’une question d’heures. Les heures qui s’étaient transformés en jour, puis en semaine et en mois. Il lui payait un loyer, même si elle ne voulait jamais de l’argent qu’il lui donnait, de l’argent qu’il récoltait un peu partout, avec les différents jobs qu’on lui offrait. Elle ne les prenait jamais. Si bien qu’il devait lui même glisser les billets dans son sac, manteau ou poche quand elle ne regardait pas. Et quand elle s’en rendait compte, il était déjà sur le prochain job. Oh, elle lui gueulait dessus. Mais il balayait tout ça d’un haussement d’épaule. C’était leur façon de fonctionner. Elle gueulait, il haussait les épaules. Il payait sa part de  loyer, rangeait les aliments de la cuisine quand Mai en avait besoin et tout un tas d’autres trucs dans l’appartement quand Mai n’avait pas le temps de s’en occuper.

Il ne doutait pas que la relation qu’il avait avec Mai soulevait pas mal d’interrogation chez les gens qui les connaissaient. Il était vrai que Marc, électron libre de son état, l’exemple flagrant de ce qui ne fallait pas faire, faisait un peu tâche dans le décor. Jamais longtemps au même endroit, ne s’attachant jamais aux gens, à part quand ils s’appelaient Fraser, s’en foutant en permanence des conséquences et vivant en permanence au jour le jour. Alors oui, on pouvait se demander pour quelle foutue raison Mai et lui étaient aussi proches, alors qu’ils étaient assez opposés sur bien des côtés. Si on posait la question à Marc, lui-même serait incapable d’y répondre. S’il avait été du genre à croire au Destin ou tout un tas de conneries mystiques, il aurait pu dire qu’il sentait un lien étrange entre Mai et lui. Qu’il avait l’impression de la connaître bien plus que ça. Mais la plupart du temps, il passait la question, n’y accordant pas plus d’importance que ça.

Il ignora le chat qui se rendit sous le canapé, là où se trouvait les preuves de leur intense débat, en attrapant la bière qu’Elijah lui tendait. Mécaniquement, encore une fois, il tourna l’épaisse bague qui ornait son annuaire et s’en servit pour décapsuler la bouteille, tout en tournant la tête vers Mai pour voir ce qu’elle avait l’intention de préparer. A croire qu’il avait fait ça toute sa vie, vu l’aisance avec laquelle il y parvint sans même s’en rendre compte.
Il regagna le salon à l’instant où elle leur demanda quelle connerie ils étaient en train de faire. Et si Elijah et Jake prirent un air offusqué devant une telle accusation, Marc resta le plus naturel possible en faisait volte-face, sa bière à la main. « Selon toi, les céréales, on les met avant le lait ou après ? » demanda Marc avec un petit sourire en coin. Non parce qu’il avait envie de connaître son avis sur la question. «Ton cher frère » il désigna Jake «prétend qu’il faut mettre le lait avant et moi je dis qu’il faut le mettre après. Et Elijah, ici présent, dit que nous sommes idiots de vouloir résoudre cette question d’importance capitale. » Il n’était pas en train d’avouer la connerie, juste de relancer le débat. Vu qu’Elijah n’avait pas voulu donner son avis, peut-être que Mai pourrait trancher pour eux. « Ton avis sur la question ? » continua Marc en portant la bouteille à ses lèvres. Comme ça, ça réglerait la question une bonne fois. Ou pas, connaissant Mai.
AVENGEDINCHAINS

___


you made me a believer
I was broken from a young age, taking my soul into the masses. Write down my poems for the few that looked at me took to me, shook to me, feeling me. Singing from heart ache from the pain. Take up my message from the veins, Speaking my lesson from the brain, Seeing the beauty through the pain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Méli
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Chlorokinésie. Peut contrôler les plantes et les arbres. Aussi bien, Amélia peut leur parler mais aussi, les faire bouger, les faire pousser et les faire renaître quand ils sont morts. Elle a un contact assez intime avec eux. Non seulement, ils peuvent devenir une arme, un moyen de défense mais aussi, ils peuvent lui parler à travers des sensations, quand elle les touche.
Keith/ Malik/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
361
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Sam 25 Mar - 11:54

Nothing can tear us appart

Aujourd'hui, j'avais décidé d'aller rendre visite à Mai. Je n'étais pas au courant que Jake et Elijah étaient déjà là-bas. Tant qu'à Marc, tout dépendait. Parfois, il était présent. Normal étant donné que c'était le coloc de ma sœur. D'autre fois, non. On ne savait jamais avec lui. C'était toujours un peu la surprise du chef.

J'avais alors pris mon vélo, comme d'habitude et je pédalais en direction de chez eux, la musique plein les oreilles. Cette fois-ci, j'écoutais du Heavy métal : Metallica pour être plus précise. J'avais mis le son à fond et fredonnais joyeusement les paroles de la chanson que je connaissais maintenant pas cœur.
- Hold my breath as I wish for death. Oh please god, wake me !

Tout en avançant, je ne fis pas attention aux quelques passants qui, visiblement, m'entendaient chanter. Je continuais sans en ressentir aucune gène. Pourquoi serais-je gênée d'ailleurs? On avait bien le droit de pousser la chansonnette, non? C'était toujours mieux que de tirer la gueule et d'après les journaux, c'était très bon pour la santé. J'allais donc pas m'en priver, ça serait dommage.
- Taken My Speech. Taken My Hearing. Taken My Arms. Taken My Legs. Taken My Soul. Left Me with Life in Hell.

Après avoir parcouru les quelques mètres qui me séparait de l'appartement de Mai, je fus cependant contrainte d'arrêter. J'éteignais ma musique puis, enlevais mes écouteurs avant de descendre de mon vélo, plutôt de bonne humeur et prête pour passer une belle journée.

Une fois arrivée sur le pallier de la porte, je frappais brièvement avant d'entrer, sans attendre que quelqu'un vienne ouvrir. De toute façon, ça avait toujours été comme ça ici. Chacun faisait un peu ce qu'il voulait. Je posais mon sac à main sur le petit meuble près de l'entrée, lançant à la volée :
- Coucou ! Il y a quelqu'un?

Pas de réponse. Il y avait pourtant du monde parce que je les entendais. Je reconnus même la voix de Marc qui venait de l'espace à vivre. Je me dirigeais donc là-bas, un grand sourire aux lèvres. Tout le monde était là. Mes deux frères, mon frère de cœur et ma sœur qui rangeait les courses. Apparemment, ils avaient déjà entamé l'apéro parce qu'ils avaient tous une bière à la main. Sans faire le moindre commentaire là dessus, je courus embrasser Jake puis Elijah, avant de me diriger cette fois vers Marc, qui posait une question un peu chelou à Mai. Et quand je dis : question chelou, c'était la strict vérité. Je me demandais même comment ils en étaient arrivé à converger là-dessus.
- Moi perso je suis de ton avis, désolé frérot, dis-je en lançant à Jake un sourire désolé. C'est toujours mieux de mettre le lait après les céréales.

Tout en disant ces mots, je me mis sur la pointe des pieds, l'embrassant sur la joue.
- Oui je sais, je me permets de m'incruster. J'ai senti l'appel de ta cuisine Mai !

Pour finir, j'allais embrasser ma sœur qui, couteau à la main, se mettait visiblement aux fourneaux pour notre plus grand plaisir. J'aimais bien passer des moments comme celui-ci, auprès de ma famille. L'ambiance était légère, sans prise de tête. A défaut de ne pas boire d'alcool, j'ouvrais le frigo, optant pour du coca.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Booster
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Jake a le pouvoir de moduler le pouvoir des autres. Il peut les amplifier ou au contraire les annihiler. Si le(s) personne(s) atteinte(s) par son pouvoir ne maitrise(nt) pas le(s) leur(s), ça peut vite tourner au vinaigre.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Poppy et Altaïr
983
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Dim 26 Mar - 15:45

Nothing can tear us appart
The Fraser and Bowman
Le lait, c'est un céréales killer.

   
Il regarde Elijah ranger les courses de Mai et il se demande comment son frère fait pour savoir où va quoi. Lui aurait bien aidé aussi mais ne sait pas le moins du monde où les multiples courses de sa sœur doivent atterrir. Plutôt que de mettre le bazar dans les placards, Jake se contente donc de sortir les produits des sacs, ça lui prend dix secondes à tout cassé, autant dire qu'il aide quasiment pas quoi. Une fois cela fait, il se plante dans un coin de la cuisine et les regarde s'affairer à la tâche. Puis Elijah lance le signal de l'apéro en ouvrant le frigo pour en sortir quatre bières bien fraîches. « C’est pas tout, mais il fait soif! » Jake attrape l'une des bières alors que Mai sort de quoi grignoter. « Pour l’apéro. » Comme d'habitude, les deux aînés font la paire, et Jake, sa bière à la main, se prend quelques graines en tout genre (c'est là qu'on voit qu'ils sont chez Mai) et il suit Marc jusqu'au salon où il a bien plus sa place qu'en cuisine. C'est pas pour sonner macho ou quoi, mais Mai y est bien mieux que lui, pour la simple et bonne raison qu'elle adore cuisiner et que lui déteste ça.

Il se pose dans le fauteuil et porte sa bière à sa bouche pour en boire quelques gorgées. Le débat qui a eu lieu ici, à peine quelques minutes plus tôt, semble loin, même si Jake, du genre tenace, est encore un peu échauffé par cette question primordiale de lait et de céréales. Il est cependant prêt à faire un break le temps d’une soirée mais Marc ne s'en tirera pas comme ça. « Bon… vous faisiez quoi comme connerie quand je suis arrivée ? » Jake lève les yeux vers sa sœur à cette question. On ne peut pas dire qu'ils faisaient vraiment une connerie en soit. Une petite expérience faite de lait et de céréale, ça n'entre pas réellement dans cette catégorie, tout du moins selon l'irlandais. C'est donc le plus naturellement du monde qu'il lui répond : « Mais rien du tout. » Il niappe ensuite quelques graines, qu'il trouve étonnamment bonnes, comme quoi les chips ne font pas tout à l'apéro. Il est sûr qu'avec Mai ça fait un peu moins basique que quand les garçons sont tous seuls.

Son ainée se met à leur préparer à manger avec entrain et Jake ne doute pas que, dans quelques minutes, une douce odeur de bonne bouffe va venir lui chatouiller le nez. Rien qu’à y penser, il en a l’eau à la bouche. « Et sinon, vos journées ? La papotte pendant que je cuisine. » Elle le menace d'une pointe de couteau acérée. Jake, sur le coup, ne sait même pas quoi lui dire. Sa journée n'a rien de notable, mais genre rien du tout. Il est allé au boulot, puis est rentré chez lui et Eli lui a proposé de venir ici où ils ont trouvé Marc. À vrai dire, même quand Jake a des journées un peu plus intéressantes que ça il ne s'épanche pas trop dessus. Il n'est pas un gros parleur et aime bien séparer ses cercles de relations. Il n'y a qu'Eli qui se trouve dans celui de la famille, mais aussi dans celui du travail, ce qui ne dérange pas le moins du monde le grand blond qui l’a incité à rejoindre la Garde. Ce n'est pas vraiment étonnant quand on sait que les deux Fraser s'entendent à merveille, en grande partie parce qu'ils n’en demandent pas trop l'un à l'autre.

Mais il y en a un ici qui a toujours quelque chose à dire et c'est Marc qui ne peut pas s'empêcher de ramener un point épineux au centre de la conversation. « Selon toi, les céréales, on les met avant le lait ou après ? » Jake, déjà piqué à vif, se tourne rapidement vers Marc qui poursuit sur son explication. «Ton cher frère » Le dit cher frère lève les yeux au ciel, excédé, et quand il les baisse à nouveau il voit leur petite sœur, Amélia, faire son entrée dans l'appartement sans que personne ne la voit vraiment venir. « prétend qu’il faut mettre le lait avant et moi je dis qu’il faut le mettre après. » Jake ne peut pas s'empêcher d'y aller de son petit commentaire. Énervé par une demi-heure de débat intense et trois expériences qui ont fait des flops, il a tendance à donner dans la mauvaise foi gratuite. Il est pas fait pour les débats. « Ce qui est stupide. » Et sur ce, Amélia l'embrasse et lui, lui sourit tout en l'accueillant avec un : « Salut Amy » dont le ton, aimable et enchanté, jure avec sa remarque précédente. Pendant ce temps Marc finit rapidement ses explications alors qu'Amélia continue son tour d'embrassades, n'oubliant aucun des trois autres compères. « Et Elijah, ici présent, dit que nous sommes idiots de vouloir résoudre cette question d’importance capitale. » Elijah qui aurait pu se mouiller un minimum pour son petit frère qui a tant fait pour lui dernièrement ! Oui, tous les arguments sont bons pour récupérer des alliés dans ce débat de haut vol.

« Ton avis sur la question ? » Cette question vaut pour les deux filles Fraser et Amélia est la première à y répondre. Jake s'attend, naturellement, à ce qu'elle soit de son avis à lui, parce que dans une fratrie on se soutient face à l'oppresseur, tout du moins quand on ne s'appelle pas Elijah, mais c'est pourtant tout le contraire qui arrive. « Moi perso je suis de ton avis, désolé frérot. C'est toujours mieux de mettre le lait après les céréales. » Coup. De. Couteau. Dans. Le. Dos. Elle l'aurait poignardé que ça aurait été tout pareil et ce n'est pas du tout excessif, non, non. Il la regarde d'un air mi- offusqué, mi- déçu. « Sérieusement Amelia ? Pas toi... » Il se sent trahi et alors qu'il comprend qu'il se sent effectivement trahi, Jake se rend compte que cette histoire de lait et de céréales prend vraiment des proportions qui le dépasse là. Si il avait su laisser tomber il l'aurait fait à cette instant précis. Mais c'est plutôt l'arrivée d'Amélia qui les fait changer de sujet. Comme Elijah quelques minutes plus tôt, elle ouvre le frigo et en sort un coca, préférant un soda aux bières des quatre autres. « Oui je sais, je me permets de m'incruster. J'ai senti l'appel de ta cuisine Mai ! » Il est mal placé pour lui reprocher de s'être incruster, ni même de vouloir se délecter des bons petits plats de Mai. L'appel de la cuisine de mai est irrésistible. Jake sourit en coin et porte à nouveau la bière à ses lèvres.
Made by Neon Demon

___

Je suis la propriété de Romy Adler

Bang bang.
I shot you down. Bang. You hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
567
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Mar 11 Avr - 16:32

Nothing can tear us appart
Mai-Marc-Jake-Elijah-Amélia

   
La famille avait toujours été très importante pour Elijah. Dès que les Fraser avaient accueilli de nouveaux enfants, il avait pris son rôle de grand frère très au sérieux. Il n’avait jamais ressenti de jalousie, même s’il avait passé près de trois ans seul en compagnie de Sophie et James. Il avait plutôt été très heureux d’apprendre qu’il aurait une sœur, puis un frère quelques mois plus tard. Lui qui avait toujours été enfant unique, il connaissait enfin les joies d’une grande famille. Surtout qu’elle était très unie. Chaque enfant était différent, mais leurs personnalités concordaient à merveille et ils étaient tous très soudés. Eli était un peu moins proche des deux plus jeunes, mais cela n’empêchait pas qu’il les adorait plus que tout. L’ainé de la fratrie était toujours heureux lorsqu’il se retrouvait auprès des siens. Surtout dans ces moments particulièrement difficiles pour lui. Il n’y avait de rien qu’une petite soirée improvisée pour le remettre de bonne humeur. Après près de six mois de congé forcé, il était retourné à son poste de la garde rouge. Cela faisait près de deux semaines qu’il avait retrouvé ses collègues, mais il restait encore un peu fragile. Il faisait de son mieux pour suivre les autres, mais il avait pris beaucoup de retard. Il n’était pas encore à cent pour cent de sa forme physique et il ne connaissait pas les dernières missions ou tactiques. Ce qui le frustrait énormément puisqu’il se sentait inutile. Il avait l’impression de tout devoir reprendre à zéro. Il avait l’appui de ses amis qui ne voulaient pas trop le pousser, mais il sentait que leur lieutenant s’impatientait. Eli redoublait d’efforts pour retrouver son rythme et sa méthode de travail efficace, mais ce n’était pas toujours facile. Il n’était pas du genre à se plaindre et gardait tout cela pour lui, mais ça l’éreintait beaucoup. Il se mettait de la pression pour retrouver son niveau et chaque jour, il était stressé de ne pas être à la hauteur. Cette petite soirée avec les siens était donc plus que la bienvenue. Il pouvait toujours compter sur eux pour lui changer les idées. Il avait besoin des conneries de Marc, de la présence de Jake et de la cuisine de Mai.

Il avait donc aidé à ranger les courses au hasard et sourit en voyant Marc passer derrière lui pour les placer au bon endroit. Il était plus enraciner dans l’appartement de Mai qu’il ne voulait le laisser croire. L’ainé avait ensuite ouvert le frigo de sa sœur pour s’emparer de quatre bouteilles de bière. Au même moment, Mai avait sorti un bol qu’elle avait rempli de trucs secs et sans goût. Il avait relevé un sourcil en souriant. Ils avaient eu la même idée. Ce qui leur arrivait souvent. Il prit une poignée de graines qu’il fourra dans sa bouche pour apaiser son appétit. C’était mieux que rien. Pour la forme, il ouvre un placard au cas où il n’y aurait pas un petit sac de chips qui s’y cachait. Il savait déjà que c’était peine perdue. Il n’y avait rien de tel dans les armoires de sa sœur grano. Tandis que Marc et Jake retournèrent s’asseoir sur le canapé du salon, Elijah resta près de l’îlot aux côtés de sa sœur. Il s’accota sur le frigo et porta sa bière à ses lèvres. Le plus vieux des Fraser ne parlait pas beaucoup, il préférait largement écouter. La cuisinière leur demanda quelle connerie ils étaient en train de faire et le brun se contenta de sourire en buvant à nouveau, l’air innocent. Il sentait que Jake ne tenait pas plus que cela à continuer le débat, mais pas Marc qui demanda l’avis de sa colocataire sur la question des céréales. Entre temps, Amélia était arrivée et le visage d’Eli s’était illuminé. C’était une belle surprise et agrémentait un peu plus cette soirée improvisée. Il ne manquait que Wesley et ils seraient complets, mais ce dernier était occupé pour la soirée. "Hé princesse!" Il lui donna un bisou quand elle vint le prendre dans ses bras. Le débat continua et la plus jeune donna aussi son avis. Le grand brun vit le visage de son frère se décomposer qu’elle ne prenne pas son parti. "Oh aller Jake, tu dois avouer que c’est bizarre de mettre le lait avant! " Il pouffa de rire en se décollant du frigo pour qu’Amy puisse y avoir accès. "On a tous senti l’appel de la cuisine de Mai." Il sourit comme un gamin à leur hôte aucunement mal à l’aise d’avoir proposé à Jake de s’incruster chez leur sœur pour le diner. "Tu nous fais quoi, d’ailleurs?" Il savait déjà qu’il allait se délecter, mais il était curieux.

Made by Neon Demon

___


With every day it get's better
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Mai FraserSorcier
avatar

Nemain
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Sorcière. Détecteur sur patte de surnaturel. Entend les morts. Communique avec des esprits. Lance des sorts basique. Très renseignée sur la magie.
Steven, Cindy et Jennifer
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Lun 1 Mai - 23:56

Nothing can tear us appart


Elijah lança le signal de l’apéro et j’enchainais en leur sortant des biscuits apéro. C’était… en fait, j’avais pensé à lancer l’apéro juste avant que Elijah ne le prononce. Cela ne me surprenait pas beaucoup parce que ça avait un peu toujours été comme cela. Toujours ? Non mais c’était comme cela depuis assez longtemps quand même. Sur à nos tous débuts, quand j’étais arrivée chez les Fraser et que j’avais donc connu Elijah… j’avais peur de lui et on avait pas tellement de connexion. Mais cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus de raison d’en parler et que maintenant nous l’avions cette connexion. Et elle était forte. Tellement forte avec lui et les deux autres gus là. Tu parles de Jake et Marc ? Oui je parle de Jake et Marc. Elijah et Jake c’était mes frères et d’une certaine manière Marc l’était également. Mais bref, cette connexion assez forte me permettait de deviner sans mal qu’ils étaient en train de faire une connerie quand j’étais arrivée. A vrai dire je pensais pas à une énorme connerie. Je savais bien que Elijah ne laisseraient pas les deux plus jeunes faire quelque chose qui me mettrait réellement hors de moi. Elijah est parfait. Enfin tant qu’il était capable de savoir que ça me mettait hors de moi. Tu veux dire qu’il est pas devin ? Bah non, il est pas devin bande de crétines de voix. D’ailleurs, quand je leur demande quelle est cette connerie la réaction de Jake me laisse deviner qu’il y avait effectivement une connerie en préparation. Je levais les sourcils en lui lançant le regard qui voulait dire « tu vas pas m’avoir comme cela ». Mais bon, comme ils ne semblent pas décidé, je les menace de mon couteau qu’ils ont plutôt intérêt à discuter pendant que je cuisine. Sinon… je pourrais les faire manger végétarien et ils le savent tous parce que c’est une menace que j’ai déjà mise à exécution plusieurs fois. Quel sadisme… Bah dans le fond, je les aime quand même alors on va éviter de faire pire. Mais sinon je pourrais également leur casser la tronche et clairement ça ils le verraient pas venir. Je lève les yeux en ciel en voyant Jake et Marc retourner s’asseoir sur le canapé et je fais un clin d’œil à Elijah, qui fouille mes placards à la recherche de malbouffe j’en suis sure. Rieuse, je finis par sortir un paquet de chips que je lui tends en faisant un signe chut de la main pendant que Marc toujours Marc ! commence à m’expliquer ce qu’ils faisaient. Ou plutôt me pose une question qui laissent mes gestes en suspension. Il est sérieux ? Outre le fait que l’on vive ensemble depuis suffisamment longtemps pour qu’il soit normalement au courant de ce que je faisais avec mes céréales. Tu crois qu’il fait attention ? Il m’a servi mon petit-dej en famille d’accueil donc ouais je pense qu’il s’en souvient. Je ferme les yeux et je me revois allongée, le corps douloureux couverte de plaie alors que Marc tente de me faire avaler des céréales noyée dans du lait. J’ouvre de grands surpris tout en secouant la tête pour chasser ces images nouvelles de mon cerveau. Heureusement, aucune d’eux ne captent ma réaction. Ou Elijah fait semblant de pas avoir vu. Je me reprends le plus vite que je peux tout en souriant quand je vois Amélia qui nous a visiblement rejoint. Et qui visiblement commet une grande trahison auprès de Jake en soutenant l’avis de Marc. Je lâche un léger rire, encore un peu crispée. Même Elijah est contre Jake ! Faut dire quel débat : le lait avant ou après les céréales. Pauvre de toi Jake, seul contre tous… Mais bon moi je mets pas de lait dans mes céréales, je les préfères natures et croustillantes. Je souris et j’embrasse Amélia en retour avant de secouer la tête en voyant sa bouteille de coca. Trop raisonnable Am’ ! Je souris alors qu’ils ont tous l’air de reconnaitre qu’ils sont en partie là parce que je fais à manger. Faussement outrée, je lève les yeux au ciel. Moi qui pensais que vous veniez pour voir votre sœur… fin sauf Marc, lui je sais bien qu’il squatte juste pour m’emmerder. J’ai un sourire moqueur alors que j’envoie un baiser invisible à Marc qui grogne sans pour autant nier ce qui est une forme de vérité. J’adresse ensuite un sourire à tout le monde, preuve que je rigole. Heureusement. Ils le savent. Ils te connaissent. Patates sautées, salade composées, oignon frit et lardons. Et je pensais faire une tarte aux pommes. Tout en disant cela, je récupère d’ailleurs une pâte à tarte dans mon frigo que j’étale dans un plat avant de la mettre à pré-cuir. Je sors ensuite une poêle dans laquelle je mets un filet d’huile et commence à faire revenir l’oignon avant de reprendre la découpe des différents ingrédients. Vous avez de quoi manger à l’appartement les garçons ? Ou vous voulez que je prépare un truc à rapporter ? Ouais et après je fais semblant de râler sur le fait qu’ils viennent que pour la bouffer alors que je les incite parfaitement à le faire. Sinon, le taff ça va ? Et répondez ou je me lance dans vous parler du JARVIS et on sait tous que vous en avez marre du JARVIS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

On l'appelle souvent l'autre connard.
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Il manipule les ombres. En gros, il se sert d'ombres déjà existantes pour en faire ce qu'il veut : déplacer les objets, blesser des êtres vivants, etc.
Albert, Gabriel, Jess Drew, Kurt, Lorna & Anya
299
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Mer 17 Mai - 18:56


Fraser - Bowman

Nothing can tear us appart


Bien trop pris dans le débat qui revenait sur le tapis, Marc ignora les réactions de Jake. Mais puisqu’on lui disait que ça se mettait après ! Le pire, c’était qu’en soi, les céréales, il s’en foutant clairement. Il ne mangeait pas le matin. Alors des céréales, franchement. Puis il avait beau refaire le cheminement en sens inverse, Marc était incapable de savoir d’où ce débat de merde était sorti. En soi, savoir qui avait raison et qui avait tort, ça ne servait à rien. C’était surtout histoire d’avoir le dernier mot, comme d’habitude.  C’était pour cette raison qu’il incluait Mai dans le débat, en oubliant totalement qu’elle les prenait sans lait. Pour sa défense, ça remontait à tellement longtemps qu’il avait oublié les fois où il lui servait le petit déjeuner. Clairement. L’arrivée d’Amélia l’arracha de son espèce de spectacle à la Marc et un sourire s’afficha en voyant la plus jeune des Fraser se joindre à la fête. Et se ranger de son côté, en prime. Ce n’était pas pour rien qu’Amélia était sa préférée. Enfin, il disait ça de tous les Fraser qui étaient d’accord avec lui. Donc pour le coup, oui, c’était clairement Amélia. On ne négligeait pas ses alliés dans un débat. Même si c’était un débat stupide à souhait. Le plus stupide du siècle. Du même genre que Pain au Chocolat vs Chocolatine chez les Français. Un ricanement sortit de sa gorge devant la réaction de Jake, puis la petite remarque d’Elijah par-dessus. Et ouais. Le lait se mettait après. Majorité écrasante. Repassez plus tard.

Enfin, c’était ce qu’il aurait pu dire si Mai n’avait ajouté un avis différent sur la question. Sans lait. Ah bah, forcément. N’empêche qu’il avait toujours la majorité. Marc se consolait comme il pouvait, même s’il n’était pas tant que ça ébranlé pour cette histoire de débat. C’était juste pour avoir le dernier mot, une fois encore. Le sujet était peut-être clos, pour les nerfs de tous. Et c’était pas plus mal. Au fond, c’était un échange sans queue ni tête, qui avait donné lieu à des essais foireux. Pas de quoi s’attarder dessus cent sept ans, pas vrai ? Elijah changea donc de sujet et parla du repas que Mai préparait, après qu’Amélia ait fait des compliments sur sa cuisine. Il leva les yeux au ciel à son tour sur la petite remarque à propos de son squattage. Un grognement s’échappa de ses lèvres alors qu’une sorte de moue blasée se dessina sur son visage. Il adressa un petit sourire qui voulait dire « Très amusant» à Mai avant de reporter son attention sur la bière qu’il était en train de s’enfiler.  On en revenait à cette relation étrange qu’il avait avec les Fraser. Il ne faisait pas partie de cette famille. Il avait bien la sienne. Enfin… La sienne. Aidan. Surtout Aidan. Son idiot de frère jumeau qui avait disparu dans la nature et qui se contentait d’un sms de temps en temps. Ses parents, il ne leur parlait plus depuis qu’il avait claqué la porte de la maison familiale après une dispute. Concernant Aidan, justement, comme si Marc était responsable de son envie d’aller voir du pays. Pour son aîné, ce n’était pas étonnant. Avec Maman Bowman, n’importe qui aurait envie d’aller voir du pays après la louche de reproche qu’elle servait généreusement. Il n’était pas un Fraser et pourtant, ils le traitaient tous comme s’il en était un. Ce qui, soyons honnêtes cinq minutes, lui faisait un peu peur. On avait fait mieux, pour le côté «pas d’attache» qu’il tentait de montrer chez lui. Ça l’emmerdait même un peu d’ailleurs, parce qu’il savait comment il réagirait si quelqu’un s’avisait de toucher à un Fraser alors qu’il était dans les parages. Spoiler Alert : Pas très bien.

Perdu dans son introspection sur ses relations avec cette joyeuse famille qu’il avait sous les yeux, il ne leva la tête qu’au moment où Mai parla de boulot. Et là, il siffla silencieusement une autre gorgée de sa bière, préférant ne pas s’attarder sur le sujet. Il n’avait pas envie d’aborder sa vie professionnelle dans une pièce comprenant deux gardes rouges. Il y avait des limites à ses élans suicidaires. Il espérait donc que l’un des deux autres parleraient à sa place. Ou que Mai parle du Jarvis. Ou qu’Amélia aborde le sujet de la fac. Tout, sauf sa vie professionnelle à lui. Il se redressa, et se tournant vers Jake et Elijah, lança « Ouais, ça se passe comment le boulot, pour vous ? »  C’était une tactique de traitre. Une sale tactique de sale traitre. Mais c’était une question de survie. Et il savait déjà ce qu’il devrait faire si son cas venait sur le tapis.


AVENGEDINCHAINS

___


you made me a believer
I was broken from a young age, taking my soul into the masses. Write down my poems for the few that looked at me took to me, shook to me, feeling me. Singing from heart ache from the pain. Take up my message from the veins, Speaking my lesson from the brain, Seeing the beauty through the pain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Méli
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Chlorokinésie. Peut contrôler les plantes et les arbres. Aussi bien, Amélia peut leur parler mais aussi, les faire bouger, les faire pousser et les faire renaître quand ils sont morts. Elle a un contact assez intime avec eux. Non seulement, ils peuvent devenir une arme, un moyen de défense mais aussi, ils peuvent lui parler à travers des sensations, quand elle les touche.
Keith/ Malik/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
361
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Mer 31 Mai - 11:08

Nothing can tear us appart

Devant l'air particulièrement outré de mon grand-frère, je ne pus m'empêcher de rire. Car visiblement, je l'avais un peu vexé. Il me regardait avec de grands yeux ronds, comme si je l'avais poignardé dans le dos. Il s'attendait à ce que je sois de son avis. Mais non ! Malgré tout mon amour pour lui, je maintenais mon opinion. Le lait : c'était après avoir mis les céréales et non l'inverse. Même si dans le fond, chacun faisait ce qu'il voulait hein. Je me demandais encore comment ce sujet était venu sur le tapis.

Tout en attrapant mon coca dans le frigo, je me tournais vers Jake, un grand sourire amusé aux lèvres.
- Roh ! Mais tu sais que je t'aime quand même frérot.

Elijah vint alors à ma rescousse, lui disant que c'était tout de même bizarre de mettre le lait avant. J'échappais de nouveau un petit rire.

Tandis que je m'attelais ensuite à ouvrir ma canette, ce qui était assez compliqué en soi quand on avait des ongles, Mai secoua la tête et me dit que j'étais bien trop raisonnable. Je brandissais ma boisson tel un trophée, répondant un :
- Toujours !

Avant de passer par la case : grand frère ronchon, pour me faire pardonner par un gros bisous sur la joue. Cette fois, la conversation dériva sur ce que faisait notre sœur à manger. Rien qu'en l'écoutant, mon ventre gargouilla et je me pris alors à soupirer. Ça avait l'air tellement bon. Mai avait toujours su contenter notre appétit. Tout comme maman, elle préparait de ces plats qui nous promettait à chaque fois d'être bien rassasié une fois sorti de table.
- Hummm, ça a l'air bon. J'ai bien fais de venir moi.

Puis, je me laissais volontiers tomber sur l'une de ces chaises libres non loin de la cuisine tandis que ma grande sœur adorée commençait à questionner les garçons. Elle leur demanda comment se passait le boulot, leur ordonnant de répondre et de ne pas esquiver le sujet cette fois, au risque de l'avoir sur le dos à parler du Jarvis pendant des heures et des heures. Ce qui était en soi une vrai punition. Surtout pour mes deux grands frères.

Bien décidée à les écouter plutôt qu'à prendre part à la conversation. Car je n'avais pas spécialement envie de penser à la fac et à mon mémoire de fin d'année, je portais mon coca à mes lèvres, passant mes yeux sur Jake, Elijah puis Marc qui réitéra la question. Comme s'il avait trouver le truc pour passer à côté. Ce qui n'était guère étonnant venant de lui. Un sourire amusé étira mes lèvres, préférant cependant ne rien dire pour ne pas que Mai le remarque à son tour. Il serait dans la merde sinon.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Booster
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Jake a le pouvoir de moduler le pouvoir des autres. Il peut les amplifier ou au contraire les annihiler. Si le(s) personne(s) atteinte(s) par son pouvoir ne maitrise(nt) pas le(s) leur(s), ça peut vite tourner au vinaigre.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Poppy et Altaïr
983
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Nothing can tear us appart (fraser-bowman)    Sam 17 Juin - 14:09

Nothing can tear us appart
The Fraser and Bowman
Le lait, c'est un céréales killer.

   
Jake est scandalisé ou plutôt, il est presque scandalisé presqu’il a bien conscience que le sujet de conversation est totalement ridicule. Et pourtant, toute sa famille se ligue contre lui. Alors oui, c'est qu'une histoire de lait et de céréales mais il se serait attendu à plus de solidarité entre Fraser. D'abord Amelia le trahit en une seule phrase et lui, lui, répond en faisant quelque peu les offusqués. Puis Eli en rajoute une couche en lui disant qu'il est bizarre et Mai termine en mode pirouette suisse. Malgré le bisou qu'Amelia lui a collé sur la joue, il reste non convaincu et un peu vexé mais, histoire de ne pas coller une mauvaise ambiance à cette soirée en bonne compagnie, il se contente de conclure par un « Mouais. » bougon. Il a toujours été comme ça, il adore avoir raison et aime que les gens le suivent dans ses combats pour ses grandes idées et ça même si il s'agit de céréales et de lait. Pour la peine il se rabat sur sa bière.

La conversation dérive naturellement vers le bon plat que Mai leur prépare. C'est vrai que les garçons savaient très bien qu'ils allaient finir par squatter ici pour le dîner quand ils sont venus et quand Elijah s'exclame sur le sujet, il le fait en tout honnêteté. « On a tous senti l’appel de la cuisine de Mai. » Cette remarque fait sourire Jake alors qu'il acquiesce en toute simplicité. « Moi qui pensais que vous veniez pour voir votre sœur… fin sauf Marc, lui je sais bien qu’il squatte juste pour m’emmerder. » Mai et Marc c'est un duo assez bizarre. Le garde ne comprend pas exactement comment les deux en sont arrivés à cette situation. Marc est le plus grand squatteur de l'univers et Mai la nana la plus sympa du monde pour bien vouloir le laisser faire. C'est là qu'on voit le pouvoir de l'amitié. Jake, lui, l'aurait sûrement dégagé depuis longtemps et pourtant ils sont potes... Moui, c'est là qu'on voit les limites de l'amitié. Non vraiment, y'a un truc bizarre entre les deux mais ça a l'air de fonctionner et tant mieux. Jake adore Marc et l’avoir dans les parages promet toujours de grands moments.

Elijah ne perd pas le nord. Il parle avec son ventre et ce n’est pas étonnant quand on voit ce que les frères Fraser mangent chez eux. Autant dire que leur collection de surgelés en ferait pâlir plus d'un. La cuisine, c'est vraiment pas pour eux et ils ont développé une très bonne tolérance à la nourriture peu élaborée. Manger chez Mai c'est comme aller chez un étoilé pour Elijah et Jake. « Tu nous fais quoi, d’ailleurs? » La réponse intéresse Jake qui se redresse un peu sur son fauteuil pour être sûr de ne pas rater un morceau du menu du soir. « Patates sautées, salade composées, oignon frit et lardons. Et je pensais faire une tarte aux pommes. » Ça lui donne l'eau à la bouche et il n'est pas le seul, Amelia aussi a l'air d'en saliver d'avance. « Hummm, ça a l'air bon. J'ai bien fais de venir moi. » Il la regarde et rigole. Les Fraser n'ont peut-être aucun gêne en commun mais ils se retrouvent tous au moins sur une chose et c'est la cuisine de Mai. « Je me disais exactement la même chose. » Il lâche à nouveau un petit rire alors qu'il reprend quelques gorgées de sa bière. « Vous avez de quoi manger à l’appartement les garçons ? Ou vous voulez que je prépare un truc à rapporter ? » Jake n'a pas besoin de regarder Elijah ni même d'attendre son avis. L'irlandais sait très bien que son frère et lui ont la même réponse à cette question et Jake la balance presque du tac au tac. « Oh que oui ! Entre ta cuisine et nos surgelés le choix est vite fait. » Et c'est clairement pas les surgelés qui seront les heureux gagnants de ce vote.

Mai s'affaire en cuisine pour eux tous qui la regardent faire. En échange elle ne demande qu'une seule chose : qu'on lui fasse la conversation. Elle a quatre personne devant elle et pourtant c'est au deux moins bavardes qu'elle demande : « Sinon, le taff ça va ? Et répondez ou je me lance dans vous parler du JARVIS et on sait tous que vous en avez marre du JARVIS. » C'est le moment où Marc se décide à intervenir à son tour ce qui fait pas vraiment naturel à vrai dire mais le blond est un peu chelou parfois, ça fait son charme. « Ouais, ça se passe comment le boulot, pour vous ? » Jake hausse les épaules. Il ne parle pas beaucoup de la Garde. Déjà parce qu'il n'est pas fier d'en être un mais aussi parce qu'il aime bien séparer ses cercles. La famille d'un côté, les amis d'un autre et finalement les amours dans un troisième. C'est clairement pas tout le temps réussi. Elijah est l'un de ceux qui ont l'honneur d'être dans des cercles transverses, Raven et Maria en sont deux autres. Pour le reste, il a la réponse habituelle : « Comme d'hab. », et il ne va pas plus loin. À vrai dire les histoires du Jarvis de Mai sont carrément plus distrayantes que leurs rafles à eux. Il préférerait bien mieux les entendre que d'avoir à conter leurs journées faites d'entraînements, de paperasse et de répression musclée. Bon, c'est en omettant une partie de ses journées à lui faite de toutes autres choses moins légales mais bien plus nobles, tout du moins à son avis. Sauf que ça, il risque pas de le dire. « Puis tu sais qu'on adore t'entendre déblatérer sur le Jarvis Mai. » On pourrait presque faire une série télé sur le bar de Mai et une bonne série en plus, avec de l'humour, des alcoolos et de la bonne musique.

Made by Neon Demon

___

Je suis la propriété de Romy Adler

Bang bang.
I shot you down. Bang. You hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nothing can tear us appart (fraser-bowman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseils pour mon premier appart.
» Brendan Fraser
» [JEU : Flash] BOWMAN : Utilise ton arc pour transpercer ton adversaire ! [Gratuit]
» ADAGIO appart hotel
» [Manhwa] L'appart 305

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Habitations-
Sauter vers: