Partagez | 
 

 Body of proof feat Elisa Nobley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Body of proof feat Elisa Nobley   Mer 25 Jan - 18:09

Journée tout à fait normale. Comme d’habitude, le train-train quotidien, les victimes à ausculter, arrêts de travail à donner et j’en passe. Une journée chargée en somme. On s’attendrait presque à dire la célèbre phrase bien tâche des films “comme je les aime”, signifiant une vie tranquille, paisible. Et bien non, ce n’est pas foncièrement ce que j’aime dans mon boulot, il y a beaucoup mieux. J'aime aider la justice à trouver des preuves, des indices pour coincer des malfaiteurs, émettre des doutes ou même établir des théories probables. Ou tout simplement fournir des pistes. De cette façon des collègues pouvaient prendre le relais et donner une certaine justice à ces victimes. Ce n'est certainement pas le train-train quotidien auquel tout le monde pense, ni le célèbre métro-boulot-dodo, même si cela en avait tout l'air. Je ne dirais pas que mon travail était tout simplement alimentaire, ni que c'était une passion, mais plutôt un devoir.


C'est alors que j'entendais quelque chose. Un bruit. Ou plus exactement notre célèbre porte. Était-ce Bob qui revenait de sa pause toilette ? Sûrement, je n'attendais pas d'autres visites de la journée. Je me détournais prête à lui lancer une petite vanne mais à ma plus grande surprise, ce fut une autre personne qui était là. Cette personne, je la connaissais très bien puisque nous nous étions liées. Quelques fois, en regardant un épisode de Dr.House on tentait de trouver la maladie du patient. C'était un défi, pour moi qui était médecin légiste. Et celle-ci se défendait très bien. On avait même étendu notre science à d'autres séries. J'en retirais un certain plaisir, de par le fait de cette petite compétition bon enfant, de révisions et quelques fois de fou rires. Bien entendu, nous ne faisions pas que ce genre de choses. On aimait à se raconter les petites infos, discuter de l'actualité et j'en passe. Alors la surprise était agréable.



« Oh, Elisa! Mais dis-donc, qu’est-ce que tu fiches ici? Ce n'est pas l'heure de Dr.House ! Tu ne devrais pas plutôt soigner des patients par pur hasard ? Je sais que je dois prendre le relais mais tout de même !»



La mine semblait plutôt déconfite. Oups, avais-je commis une erreur quelque part? Non ? Je ne pensais pas. Un mauvais jour ? Son état m'inquiétait quelque peu.



« Elisa, tu va bien? »



Ce n’était peut-être pas une simple visite de courtoisie. Et il fallait le dire, en général, c’était plutôt à l’extérieur de mes locaux qu’on se voyait, comme par exemple devant la machine à café. Et on papotait, on s’envoyait les derniers potins. J’enlevais mes gants. Je sentais que ce n'était certainement pas une visite de courtoisie. Et ce regard... Dieu que je l'avais déjà vu quelque part. Chez les patients par exemple avec ce visage qui laissait tout présager. Ohlàlà, qu'est-ce qui s'était passé ? Elle n'avait tout de même pas commis une faute professionnel et se faire virer à la suite de ça tout de même ? Pas ma doctoresse préférée ! Mais peut-être me faisais-je des idées saugrenues. Mais tout de même, sa présence à cet endroit précis me turlupinait.


Je repoussais le tiroir qui contenait le mort précédemment examiné. J'enlevais par la suite mes gants. Une pause s'imposait d'elle-même. De toutes les manières, ce n'était pas les morts qui allaient s'échapper d'ici ! Je m'approchais de la trentenaire, et d'un air qui se voulait compatissant, je me lançais :



« Il y a quelque chose qui ne va pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Body of proof feat Elisa Nobley   Jeu 26 Jan - 22:47

Body of proof

And if you fell to your death today I hope that heaven is your resting place

Je regarde ma montre et remarque que mon service se termine bientôt. Il n’y a pas eu tant de monde que ça aux urgences tant mieux quelque part. Vu qu’il me reste une demi-heure je monte faire une ronde chez mes patients pour vérifier que tout va bien. Je commence par un de mes patients favoris, Frank. Il a été admis il y a un mois, ce petit garçon de six ans souffre d’une maladie des reins. Rien de grave, ses reins ne filtrent plus, mais avec la bonne prescription il pourra sortir dans un peu moins d’une semaine. Il est tellement sage, c’est un véritable petit ange toujours souriant. Je sais que je ne devrais pas mais je ne peux m'empêcher que William lui ressemblera quand il aura son âge. Un petit sourire trouve sa place sur mon visage en pensant à mon fils alors que je sors de l’ascenseur pour rejoindre sa chambre. Je suis surprise dans le couloir par une agitation près de sa chambre. Je vois des infirmières courir ce qui me fait instantanément réagir et je cours vers sa chambre. Je me fraye un chemin pour trouver Frank en train de convulser les lèvres bleues. Je ne prends pas la peine de réfléchir en entendant la ligne de son coeur s'aplatir et je me précipite à ses côtés pour lui faire un massage cardiaque. Je me concentre et lui demande de rester avec moi alors que j’entends un cri qui me fait tourner la tête.

- SORTEZ SA MERE D’ICI SUR LE CHAMPS !

Je n’ai pas besoin de me répéter avant que les infirmières vident la pièce. Une d’entre elles me ramène le défibrillateur et ouvre sa chemise de ce petit homme qui est en train de me filer entre les doigts. Je charge et le choc une première fois sans réponse, puis une deuxième et une troisième mais rien, Frank n’est plus avec nous. Je pose le matériel et annonce d’une petite voix.

-Heure du décès 16h37.

Je me tourne vers la porte et aspire un bon coup avant de l’ouvrir pour affronter la famille. Je baisse la tête incapable d’affronter le regard de sa mère, elle comprend et entre dans la chambre en hurlant. Je fuis la scène et me dirige vers la salle de pause avant que quelqu’un ne remarque les larmes qui coulent sur mes joues. J’ai de la chance la salle est vide, je ferme la porte rapidement et me laisse tomber sur l’un des canapés ou je laisse mon chagrin s’échapper. Pourquoi ? Comment est-ce possible ? Il était guéri, il allait sortir. Rien n’indiquait une déformation cardiaque ça n’aurait pas dû arriver. Pourquoi ? Pourquoi ?  Les doses ont été respectées non ? Ce n’est pas normal, je me lève et me lave le visage pour effacer toute trace de mon moment de faiblesse. Je souffle légèrement avant de retourner vers la chambre de Frank le coeur lourd, mais d’un pas décidé. Je demande à une infirmière la fiche de soin et vois que chaque dose est inscrite normalement. Coincé je sais qu’il ne me reste qu’une solution est je pense que c’est de loin la meilleure pour connaître la vérité; Stéphanie.

Je descend donc vers la morgue, le sanctuaire de ma consoeur et surtout d’une de mes plus proches amies. C’est elle avec qui je passe de bonne soirée et qui me fait toujours autant rire. C’est aussi ma rivale dans notre petite bataille devant docteur House. Je prends le couloir qui mène à la morgue et que je ne connais que trop vu toutes les fois ou je suis venue la chercher. Une fois les portes ouvertes je la trouve penchée sur un corps, pas très surprenant en même temps.  Malgré son accueil chaleureux et sa bonne humeur débordante je n’arrive pas à sourire j’ai le coeur trop lourd pour ça.  Je prends place sur un des tabourets alors que je la vois ranger le corps. Alors qu’elle s’approche je peux voir qu’elle a compris qu’il y a un problème.

« Il y a quelque chose qui ne va pas ? »

Je lève les yeux vers elle et secoue la tête posant les fiches de prescriptions sur le bureau. Je souffle un bon coup passant une main dans mes cheveux.

- J’ai besoin de ton aide…

Je lui explique le cas et surtout je n’oublie aucun détail pour voir si elle comprend l’erreur. Je lui ai déjà parlé de Frank à plusieurs reprises mais jamais de son cas secret professionnel oblige. Je lui montre les prescriptions données et surtout les causes du décès.

-C’est pas normal, j’ai pas merdé et il allait mieux. Dis-moi que tu veux bien enquêter quand on va te le descendre ? S’il te plait…

Je sais très bien que ce n’est pas une simple médecin légiste, c’est la meilleure et si quelque chose ne va pas elle le trouvera. Après tout elle est aussi talentueuse que magnifique. Je la regarde alors les yeux pleins d’espoir. Je sais aussi que j’aurais bien besoin d’une de nos soirées pour me remonter le moral après cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Body of proof feat Elisa Nobley   Sam 11 Mar - 18:10

“-Whoa. Attends calmes-toi! Inspires et expires lentement. On fait ça trois fois et on reprend la conversation."

Je vois qu’elle paraît quelque peu survoltée. Et je ne peux que la comprendre au vu de la situation. Mais tout d’abord, il faut se calmer afin de pouvoir se concentrer. J’ai besoin qu’elle se pose. C’est assez difficile au vu des circonstances. Je comprends que le dossier de ce patient devait lui tenir à coeur. A moins qu’elle ne soit dans le trou total. Lui expliquer ne sera pas simple.

Je tente de lui faire le petit exercice pour inspirer et expirer. Peut-être tentera-t’elle de se calmer de cette façon. Je prends quelques instants après le dossier en question et je l’examine rapidement le dossier pour m’en faire une petite idée. Enfant, 6 ans, problème de reins, mort cette après-midi. En effet c’est plus que récent. Mais sa demande ne peut pas être acceptée comme ça. Je dois malheureusement lui rappeler que l'examen d'un corps ne se fait pas comme ça.

“Ce que tu me demandes c’est pas possible comme ça. Il faut que les parents soient d’accord avec l’initiative. Qu’ensuite il y ait un problème de signalé. En outre il va falloir trouver celui-ci. Il faut dire que de nombreux patients meurent. Mais ici ce qui est inquiétant c’est que rien ne semble expliquer son problème...”

En effet, en regardant le dossier ça parait étrange. Mais de nombreuses causes peuvent être mises en jeu. Nombreuses hypothèses.Ou tout simplement son corps a lâché. Quelques fois, on n’a pas vraiment d’explications rationnelles. Je devais avouer que c’était presque incohérent. L’enfant semblait être plutôt bien. Ce n’était pas comme s’il était au bout de sa vie.

Je restais songeuse, parcourant le dossier, cherchant la moindre petite erreur. Je ne voulais pas voir un détail m’échapper comme ça. Je ne désirais pas non plus donner de faux espoirs à ma collègue, lui dire que tout irait bien, que je vais trouver la solution. L’épreuve est assez traumatisante. Comme étant proche du patient, elle veut des réponses, des explications. Elle se trouve peut-être dans un fond noir. Et je ne peux que comprendre. J’en vois plusieurs des cas comme ça. Elle se sent abandonnée, peut-être trahie par cette mort si injuste. Elle est peut-être en colère contre elle-même, elle se sent impuissante contre cette situation. Peut-être même a-t’elle envie ou même besoin d’une épaule sur laquelle pleurer. Pour le moment je me devais de jouer mon rôle de la collègue. Je devais trouver la moindre chose, le moindre soupçon. En vérité, j’étais inquiète que la mort de ce petit garçon soit dû à une erreur médicale. Et je ne voulais en aucun cas que ma collègue soit mis dans le rouge. Une erreur pouvait avoir été commise et j’espère que ce n’était en aucun cas la sienne.

“Il faut que tu fasses attention. Pour le moment je t’avoue que je ne sais pas ce qui a pu clocher. On peut avoir diverses hypothèses. Une possible allergique non découverte. Peut-être en rapport avec les aliments. Une autre maladie non découverte peut-être? Quelqu’un d’autre s’est occupé de lui à part toi?”
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Body of proof feat Elisa Nobley   Mar 16 Mai - 22:35

Body of proof

And if you fell to your death today I hope that heaven is your resting place

Je passe mes mains dans mes cheveux en respirant un peu plus essayant de retrouver mon calme. J’ai l’impression de retomber dans les premières années sombres où je rentrais chez moi en pleurant parce que je ne pouvais pas me détacher de mes patients. Je laisse les mots de Steph’ s'imprégner en moi pour retrouver mon calme complet mais rien n’y fait je n’arrive pas à me détacher de ce sentiment de malaise en moi, je sais que quelque chose ne va pas et je suis sûre que ça ne vient pas de moi. Sa dernière phrase jette pourtant un doute en moi. Qui d’autre s’est occupé de ce petit à par moi ? J’essaie de faire un rapide bilan dans ma tête en remontant sur les gardes de cette dernière semaine.

- Et bien les infirmières à qui je confiais les contrôles ainsi que l’administration de certaines perfusions comme pour mes autres patients...

Je me concentre un peu plus ce qui me fait froncer les sourcils essayant de remonter plus loin mais en vain, les seules personnes présentes dans la chambre étaient sa mère et son beau-père qui dormaient ici un soir sur deux. Soudain ça me frappe comme une évidence, comment j’ai fait pour ne pas y penser plus tôt. Je me mets à fouiller dans le dossier de Frank à vive allure.

- Quand Frank est arrivé ici il avait des bleus, mais ils étaient légers j’ai attribué ça à une mauvaise circulation sanguine dû à sa maladie mais …. si je m’étais trompée ? S’ils avaient été provoqués ? Sa mère et son beau-père avaient accès aux perfusions de Frank tous les soirs !

J’arrête enfin mes recherches quand je tombe sur les clichés que j’avais fait prendre du dos et des jambes de Frank. Même si les traces sont de nature médicale nous avons pour obligation de les prendre en photo surtout si les patients sont des enfants. Je place les photos devant Stéphanie et attends son verdict, je déraille peut être complètement mais je sais que quelque chose ne va pas dans cette histoire et je sais que j’ai bien fait mon métier. J’espère également que ce ne sont pas les infirmières qui se sont trompées lors de l’administration, mais justement elles sont toujours deux pour éviter ce genre d’erreur.

- Steph’... je sais que je t’en demande beaucoup mais… son beau-père n’a pas pleuré…

Je finis ma phrase en un léger murmure regardant ma consœur avec tout l’espoir qu’elle trouve un moyen pour m’aider. Je ne pense pas pouvoir continuer à travailler ou même à me regarder dans un miroir un jour tant que je ne saurais pas ce qui a causé la mort de ce petit garçon qui me parlait déjà de la couleur de son cartable pour la rentrée prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Body of proof feat Elisa Nobley   Jeu 20 Juil - 2:28

Elsa semblait bien plus calme. Je remarquais qu'elle s'est quelque peu ressaisit et voyait les choses un peu plus clairement qu'auparavant. Elle semblait se remémorer certaines choses, anodines tout d'abord, mais qui pouvaient peut-être être la réponse à cette mort innatendue.

"-Il est arrivé avec des bleus... Si tu l'as marqué dans le rapport de médecine ça peut être une solution. Si on a des preuves de maltraitances ça peut être un bon point pour qu'ils acceptent une expertise. On pourrait même demander à ces infirmères si elles n'auraient pas remarqué quelque chose d'étrange. Comme tu l'as dit, il y a toi et les infirmières. Peut-être même qu'elles n'ont pas marqué certains signes. "

Une piste qui peut ammener à ce que cherche Elsa. Je ne juge pas. Peut-être qu'elle se trompe et a besoin désespérement d'un coupable. Mais qui sait? Ce pourrait être possible. Je tente de rester calme malgré tout et réfléchi. Rien ne sert de courir il faut partir à point. Pourtant ici, c'est bien la vitesse, la rapidité et les preuves qui permettront l'ouverture d'une éventuelle expertise.


"-Elsa, ne t'inquiète pas, on va faire quelque chose. Je peux te l'assurer. Si ce petit bonhomme avait des bleus comme tu me l'as dit et qu'il n'y a aucune explication à sa mort, logique j'entends bien, on pourra faire quelque chose. Surtout que les résultats étaient bons, je pourrais faire une expertise...Seulement on peut avoir un problème. Voir plusieurs."



C'est pas vraiment bon mais c'est le travail et la loi qui veut ça. Je ne peux pas lui envoyer des paillettes et des papillons et lui dire que le monde est beau. Non, il ne l'est pas et il est même injuste. Et parfois il peut se révéler illogique.

"-On avance ici avec des hypothèses quelques peu incertaines. Il faut convaincre qu'il faut absolument cette expertise. On a déjà cette preuve intéressante des bleus, des résultats positifs, ça je peux te le confirmer. Mais on peut aussi avoir un holà car certains penseront que c'est le corps qui a tout simplement lâché. De plus, il faudra convaincre les parents. Pour l'instant ils viennent de subir le choc de la mort de leur fils. Apprendre qu'il pourrait y avoir une chance qu'il y ait eut... Une erreur ou même un meurtre ça pourra les détruire."

C'est une des réalités. Même si on peut avoir une autorisation, on peut se sentir piéger par ce "non" des tuteurs ou des parents de l'enfant en question. La mort de leur enfant et l'annonce d'une expertise peut s'avérer une dure épreuve. Surtout si rien n'est trouvé. Les parents, persuadés que leur fils n'aurait pas dû mourir tomberait de haut en découvrant qu'au final, c'était le destin de celui-ci.

"-Et si le beau-père... Si ce beau-père a quelque chose à voir avec ça. Il pourrait convaincre la mère de ne pas faire cette expertise, la douleur ou que sais-je. Mais il pourrait tout aussi bientôt tenter d'incinérer Frank. Et là je ne pourrais malheureusement rien faire. On ne peut rien prouver avec des cendres. Ce n'est pas très optimiste tout ce que je te dis. Mais il faut que tu prennes conscience des conséquences que ça peut encourir sur le moyen et long terme. Je sais que tu souffres de cette injustice. Néanmoins les parents en souffrent aussi. Mais arde à l'esprit que si tu continues dans cette démarche, je te suivrais et t'appuyerais!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Body of proof feat Elisa Nobley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Body of proof feat Elisa Nobley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Body of proof
» BODY OF PROOF
» Mon fond d'écran
» [2011] Body of Proof
» Papa Wemba feat Ophelie Winter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: