Partagez | 
 

 Soul Kitchen [Lorenzo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey
198
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Soul Kitchen [Lorenzo]   Mer 1 Fév - 22:34



Soul Kitchen
Peter et Lorenzo
Et hop, aller une petite musique disco, bien sympathique et on se prépare. Un petit tour dans la douche, chantant l’air en même que la chanson qui passe et prenant la pomme de douche pour un micro, bougeant légèrement. Oui, parce que danser dans une douche, ce n’est pas tellement pratique, car on peut glisser dans une douche et se cogner la tête. Et je n’ai pas très envie de me retrouver assommer sous la douche en y réfléchissant, c’est même une situation des plus gênante. Vous, vous imaginez « Comment tu t’es fait cette bosse ? » et là, vous répondez « En dansant dans ma douche… » Non vraiment, je vis déjà assez de situations gênantes pour en rajouter une à mon actif… Même si à mon avis une autre arrivera bien à un moment.

Enfin bref, après mon petit concert dans ma douche, mettre bien frotter partout et que maintenant, je sens bon le gel douche axe, il fallait s’habiller. Oui parce que bon, je n’allais pas chez un pote en slip Clavin Klein. Donc j’enfile un pantalon, une chemise, je prends mon petit cadeau pour le fils de mon ami. Oui parce que j’aime bien son gamin, il est chouette. Je monte dans ma voiture et pris la direction d’un magasin pour prendre du vin. Je n’aime pas vraiment arriver les mains vides, il fait à manger, je trouve que c’est la moindre des choses de lui apporter au moins le vin, même si je ne sais pas ce qu’on va manger.

Mais dans le magasin, je demande conseil, une jolie vendeuse, je lui dis que mon ami est plutôt cuisine italienne et donc qu’il me faudrait un vin qui se marie bien avec ce genre de cuisine. Mais elle ne semble pas vraiment s’y connaître, je la laisse me conseiller et elle me choisit un Barolo. Je la remercie prenais le vin et partis le payer, puis repris la route vers la maison de mon rital préféré. Je ne roule pas trop vite, mais j’arrive assez rapidement chez lui et je sonne à la porte attendant qu’il vienne m’ouvrir. Pour attendre un peu, je fais sauter la bouteille et je la rattrape tranquillement. Et la porte s’ouvre, alors je souris à mon ami, un grand sourire, tout en lui disant « Hé ! J’ai apporté le vin. »

J’entre dans son appartement, lui donne une tape sur l’épaule. Une bonne tape de pote bien viril. Et tout en rentrant chez lui, je lui donner la bouteille tout en lui disant que je n’étais pas sur de la qualité de celle-ci « Mais je ne sais pas ce qu’il vaut, la fille que me l'a conseiller n’avait pas l’air de s’y connaître. Mais elle était jolie. » JE sentais déjà l’odeur de la bonne cuisine de Lorenzo, et je lui demandais « Alors, tu nous fais quoi de bon ? »

Et voilà le fiston, Luca, qui arrivait pour dire bonjour. Comme je disais, j’aimais bien ce gamin. Lorenzo avait du courage pour l’élever tout seul, et il était un père formidable. Je m’abaissais à niveau de son garçon « Et salut toi. » Puis je lui montrais le paquet que j’avais en plus du vin et lui montra une maquette miniature d’un avion. « Regarde un peu ce que j’ai pour toi. » Je lui donnais l’avion, me relavai et demandai à Lorenzo comment il allait « Comment tu vas ? »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Un humain parmi tant d'autres, sans pouvoirs
Gavin L. Parson/Alkis K. Mordoh/Richard Harvay
142
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Ven 3 Fév - 19:35

"Luca ! La doccia !" balançait Lorenzo à son petit garnement affalé dans le canapé devant des dessins animés. Le petit ne se leva pas tout de suite et son père soupira. "Luca, ne m'oblige pas à me fâcher. " Rajouta le cuisinier alors qu'il passait le tablier autour de sa taille pendant que le petit bonhomme venait câliner sa figure parentale en chouinant "Mais pourquoi ? Je veux pas...". Enzo passa doucement la main dans les cheveux de son garçon, offrant une touche d'amour à son enfant avant de le guider vers la salle de bain. "Tu sais bien qu'on a un invité." finissait par lâcher l'italien alors que le petit mâle levait les yeux au ciel en arguant que "Mais c'est oncle Peter ! Il dira rien ! " ce qui dit rire le grand brun qui trancha une fois pour toute la discussion en montrant un index autoritaire. Le petit grommela mais se résigna, son daron avait encore le dernier mot.

De son côté, l'homme se mit en cuisine. Peter, un garde rencontré via Elijah. venait manger à la maison. Les deux hommes s'entendaient super bien, ils plaisantaient beaucoup et l'agent Quill offrait toujours énormément de rêve quand il racontait de superbes histoires au petit garçon qui avait toujours un million de rêves pour quand il serait grand. Le fameux oncle Peter, comme disait Luca, viendrait pour les coups de midi et puisqu'il avait commencé à cuisiner dans les alentours de onze heures, le repas serait prêt pour l'arrivée du Protecteur. Involtini au menu, ou alors escalope de veau à la crème pour faire plus simple et plus compréhensible. Le restaurateur accompagnait ce plat d'un riz légèrement parfumé d'épices aux arômes tendres. Le tout offrait, selon le cuisinier, un mélange équilibré et léger, laissant la sensation d'un ventre plein sans être lourd au point de rouler. Pour le dessert, la veille, l'italien avait préparé un tiramisu au chocolat pour faire plaisir à son héritier. Lorsque le menu fut complément préparer, le père célibataire mit la table, posant assiettes et couverts comme on le faisait dans les restaurants. Luca sortait de la salle de bain et s'était habillé, s'étant fait tout beau pour recevoir l'invité de choix, comme il se devait. Un sourire en coin, Lo se mit à sourire alors que le garnement insistait pour préparer lui-même l'apéritif. En même temps, la sonnerie retentit.

Loren alla ouvrir, se décalant en voyant son ami à la porte, tendant une bouteille de vin, le sourire aux lèvres. "Entre donc !" l'invitait l'italien en prenant le liquide alcoolisé, détaillant l'étiquette du cru. Barolo, hein ? Bon choix même si ça ne se mariait pas forcément avec son plat. Qu'importait, finalement, ça restait un très bon vin. De son côté, le fils Viretti vint s'accrocher au cou du garde et le remerciait pour le cadeau qu'il s'empressait de déballer."T'es au courant que s'il galère à le monter, c'est toi qui va t'en charger ? " dit Enzo en invitant son ami à s'installer.


Se laissant tomber dans son canapé, ouvrant les deux bières puis servant un verre de jus de fruit pour son garçon trop occupé à regarder les plans de sa nouvelle acquisition."Je suis fatigué mais ça va. Et toi ?" répondit le cuisinier à son vis-à-vis. "Pas trop crevant le boulot, en ce moment ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey
198
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Jeu 9 Fév - 22:01



Soul Kitchen
Peter et Lorenzo
J’aimais bien son gosse, c’était un gamin super et très curieux. Alors, j’aimais bien lui apporter quelque chose, pour lui faire plaisir. Après tout moi en tant qu’ami du père, j’étais là pour lui le gâter et c’était Lorenzo qui s’occupait du reste. Et lui apprendre quelques bêtises aussi sinon ça ne serait pas marrant. J’aimais passer du temps avec son fils, lui apprendre à faire de la sculpture de purée, lui donnée quelques cours artistiques. Bref, j’aimais bien ce rôle d’oncle qu’on me donnait et c’était un plaisir de jouer avec le petit Viretti. Et ici, je lui avais donc offert une maquette d’un avion. Pourquoi un avion ? Simplement parce que j’adore ces engins et que je suis pilote et un des meilleurs, si pas le meilleur, même si Carol ne l’admet pas. Je répondis donc à mon ami sur cette maquette « T’inquiètes, je montrai avec lui. Puis ce n’est pas amusant si on ne monte pas ce genre de chose » cela ne me dérangeait nullement de devoir le monter avec son fils. Ça serait même avec plaisir de partager ce moment.

Je suivais Loren jusqu’à son canapé, prenant place tranquillement alors que mon italien préféré ramenait des bouteilles de bière et un jus pour le fils. Je prenais la bière qu’il m’avait apportée pris quelques gorger alors que Lorenzo me demandait comment ça allait au sens général et niveau boulot. Comme à mon habitude sur un ton détaché, mais avec une pincée d’humour « Oh, oui ça va. Des loopings, pirouette, passage du mur du son, Carol qui me maudit, avec Jess qui en profite dans son coin. Bref, la routine comme d’habitude. » Je devais avouer que je menais la vie dure à Carol, et que parfois, je méritais les coups de pied. Mais c’était tellement plus fort que moi de l’ennuyer de cette manière et j’y prenais un malin plaisir même si j’y laissais quelques plumes et que sans doute pour le moment, je ne devais pas être la personne qu’elle préférait.

Puis Luca venait, près de moi, arrivant avec son plan, me demandant à quoi correspondait cette pièce, car il ne trouvait pas la pièce. Alors je me levais allant près des pièces qu’il avait éparpillées « Alors, regardons de quelle pièce il s’agit. » Je m’assis par terre, regardant le plan avec Luca et commençant à monter l’avion avec lui « Attends regarde, ce n’est pas cette pièce ? » le petit garçon me répondit avec joie par l’affirmatif. Puis je continuais ma conversation avec mon ami « Toi ? Le restaurant tourne bien, tu as du monde, toujours en train de courir partout entre deux casseroles. Et criant après tes commis quand ils font mal leur sauce marinara. » Je continuais à monter l’avion avec son fils et je me disais que pas mal de personnes payeraient cher pour voir ce genre de scène. Le grand Peter Quill, qui monte une maquette avec un enfant. Enfin quoi que non, j’avais quand même une réputation de grand gamin donc ce n’était rien d’étonnant en fin de compte. Puis je demandais à mon cher ami « Alors, tu as fait des rencontres ces derniers jours. »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Un humain parmi tant d'autres, sans pouvoirs
Gavin L. Parson/Alkis K. Mordoh/Richard Harvay
142
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Sam 11 Fév - 3:56

Les deux hommes s'étaient d'abord installés dans le canapé, trinquant et buvant un coup. La discussion avait à peine commencé que déjà Luca s'approchait de son oncle d'adoption pour lui demander un coup de main avec son nouveau jouet. Lorenzo ne pu que lever les yeux au ciel tant il aurait pu prévoir ce passage de la soirée. Il observa alors le garde et le gamin s'unir pour venir a bout de la petite maquette d'avion, si l'italien avait bien vu. L'espace de quelques secondes, le barbu se fit une réflexion plutôt amusante, s'imaginant avec deux fils au lieu d'un, l'aîné étant sans doute plus excité a l'idée de jouer avec son petit frère, de l'emmener faire les quatre cents coups. En fait, Enzo s'amusait a se dire que Peter n'était pas forcément le meilleur exemple pour Luca mais le pilote offrait quelque chose de bien au petit bonhomme. Des sourires que seul Quill pouvait partager avec le jeune Viretti. Oh, le père n'était pas jaloux de ces moments que son garçon passait avait son Oncle Peter préféré, il voyait  même ça d'un très bon œil que l'enfant ne soit qu'un puits d'amour mais il ne pouvait que rire et sourire quand il avait l'impression d'avoir un petit Peter Qu'il face a lui. Pas toujours un bon exemple le tonton mais un pilier pour le développement du caractère du petit garçon.

Lo se fit ramener sur terre par la voix de son ami, qui lui posait de multiples questions. D'abord sur son métier puis sur ses rencontres personnelles. Loren se leva en pouffant de rire. Qu'il et ses questions pourries qui avaient le don de faire rire les gens. Le cuisinier avait rejoint son antre, une poignée de minutes le temps de s'assurer que son repas ne prendrait pas feu, bière dans une main et ustensile dans l'autre, mélangeant délicatement le repas. Encore une vingtaine de minutes et ce serait nickel. En attendant ce moment, l'italien revient vers son garnement de pote en s'adressant a lui d'un air détendu. "Tu sais, je vais de moins en moins au restaurant, ils ont trouvés un nouveau chef pour me remplacer." disait-il en haussant les épaules, pas peu fier de cette décision. "C'est un nouveau mais il a du potentiel alors... Je lui montre les ficelles pour encore un mois ou deux et ensuite je me consacrerai entièrement a la maison de Magnus. Tu sais, notre patron." finissait-il en riant. Parce que même s'il savait que la célèbre Garde Rouge était une extension du SHIELD, Lorenzo savait aussi que, techniquement, eh bien... Magnus restait le patron de tout ce beau monde. Les deux hommes le savaient. Ils étaient collègues, quelque part.

En revenant se laisser tomber dans le canapé, le père regardait un instant l'avancée du montage. L'appareil avançait bien avec un Luca impatient de pouvoir jouer avec un des nombreux cadeau offert par Peter. En y réfléchissant bien, Enzo trouvait que son fils se faisait souvent gâter par ses amis. Luca disait souvent qu'il aidait Lydia a faire de la pâtisserie quand elle le gardait, Deaky offrait au petit des moments a faire le petit patron, ou l'emmenait a la pêche. Peter Parker avait aidé Luca a développer un don et un amour pour la photographie, Peter Quill lui apprenait des bêtises et lui faisait aller l'aviation tandis qu'avec Eli, le fils Viretti apprenait a apprécier le calme et les plaisirs de la lecture. Pourquoi tant de calme avec le second meilleur ami, d'ailleurs ? Ah oui. "Parce que Oncle Eli, j'aime bien quand on parle et qu'il m'apprend des choses qu'on me dit pas a l'école." En tout cas, le bambin avait toujours un certain feeling avec les adultes que fréquentait régulièrement l'italien.

" Sinon, non, je n'ai rencontré personne. Enfin, après Carol et Elisabeth, personne d'intéressant. Quoique... Je pourrai te faire part d'un truc mais avec le petit... Je préfère pas. " qu'il balançait. Pourtant, ça n'empêchait le cuistot de dégainer son téléphone portable pour envoyer en premier lieu un message a Carol, une connaissance mais aussi collègue de Peter, pilote tout comme lui. Loren les soupçonnait souvent d'être en compétition, d'ailleurs. Puis, il envoyait un enfin un message a son ami qui lui annonçait son essai avec les applications de rencontres et surtout son essai avec les hommes. Enfin, un homme. En repensant a sa relation d'une nuit avec Alex, Enzo leva un sourcil pour lui-même. Ça le surprenait encore un peu de s'être lancé dans cette aventure. Au moins il ne regrettait toujours pas. Enfin bref. La chose annoncée, comme un pavé dans la mare, l'Européen se mit a sourire en coin en finissant sa boisson alcoolisée. "Avant que tu poses des questions, ce n'est arrivé qu'une fois, avec ce type. Et je ne recommencerai pas. Et sinon, toi, des nouvelles rencontres ?" concluait le rital.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey
198
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Dim 12 Fév - 14:34



Soul Kitchen
Peter et Lorenzo
J’aimais cet appartement, passer du temps avec l’italien, même si ce n’était pas que pour manger et parler de tout et de rien. Puis je passais un peu de temps avec le petit monstre qu’élevait Lorenzo tout seul. Une chose dont il avait tout le mérité, car élever un enfant seul surtout avec le métier qu’il fait ne devait pas être facile. Alors j’étais là en train de parler avec Lorenzo, pendant que j’aidais Luca à monter son avion. Il m’avait demandé comment j’allais, puis moi, je lui avais demandé la même chose avec quand même une petite question en plus.

Car je devais avouer que j’étais curieux de savoir si mon ami prenait malgré tout du temps pour lui. Cela était important, car à force de s’occuper d’un enfant parfois, on peut complètement s’oublier et ne plus prendre soin de nous, chose que je ne trouvais pas saine. Car malgré qu’il soit père, il devait aussi prendre la peine de vivre un peu pour lui et je pense que Luca ne lui en voudrait pas même s’il était encore jeune pour comprendre tout ceci. Mais plus l’italien serait bien dans sa vie d’homme, plus son enfant se sentirait également bien. C’était donc pour ça que je lui avais demandé s’il avait rencontré de nouvelles personnes. Mais je devais avouer que même s’il me parlait de Carol, d’une certaine Elisabeth que je ne connaissais pas … Pas Carol hein, car elle, je la connais suffisamment à coup de baffe et course poursuite. Mais Elisabeth était pour moi un nouveau nom qui sortait de la bouche de mon cuisinier préférer et j’étais même intrigué par cette rencontre. Mais la chose la plus intrigante, ce fut quand même cette révélation que mon ami venait de me faire.Je le regardais un peu surpris, car je ne pensais pas qu’il était intéressé par les hommes. Enfin, j’espère que c’est un homme. Sinon je ne vois qu’un extraterrestre ou encore qu’il avait des penchants zoophiles ce que je n’espérais. Il me parlait d’un coup d’un soir, que cela ne se reproduirait pas et, mais qu’il ne préférait pas en parler devant son fils. Une chose que je pouvais comprendre. Alors je garderai mes questions pour plus tard quand Luca sera en train de jouer plus loin ou qu’il sera monté dormir, ainsi Lorenzo pourrait parler plus librement.

Alors je lui répondis sur mes nouvelles rencontres qui se résumaient bien par un bon petit zéro. « Non » En même, je pouvais être un vrai boulet, avec une technique de drague parfois un peu lourde qui ne donnait pas vraiment envie aux filles de me donner une chance. Mais j’avais toujours assumé ce petit côté, un peu gamin, et j’en jouais même parfois un peut trop « Le calme plein. Mais bon, faut avouer aussi que si j’arrêtais un peu d’être moins con parfois j’en rencontrerais plus. » Mais en tout cas, il faudrait qu’il me présente cette fameuse Elisabeth, qui d’ailleurs est un fort joli nom. « Mais je ne connais pas cette Elisabeth ? » La question sous-entendue était bien sûr. Tiens tu me la cacher quoi tu as peur que je lui fasse peur ? Ou encore. Où est-ce que tu l’as rencontré celle-là ? Puis je tentais quand même de lui demander de me la présenter. Après tout qui sait peut-être que ça sera une histoire pleine d’étoiles, qui nous fera rêver…. Même, si en me connaissant, je suis sûr que je peux tout foirer.

Enfin bref, j’étais donc toujours assis par terre avec Luca, montant son avion avec lui et quand on arriva vers la fin du montage. « Voilà bonhomme. Aller va jouer avec. » JE lui souriais, alors que Luca me remercia avec un grand « Merci, oncle Peter. » Puis il partit dans son coin jouer et nous pouvions ainsi discuter tranquillement. Alors que moi, je retournai m’asseoir « Alors, c’était si nul que ça que tu ne veux pas recommencer l’expérience ? » Puis pour rire, je lui disais « Enfin, j’espère que ce n’était pas un extraterrestre ou que tu as des penchants bizarres. »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Un humain parmi tant d'autres, sans pouvoirs
Gavin L. Parson/Alkis K. Mordoh/Richard Harvay
142
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Jeu 16 Fév - 21:04

Peter répondait à Lorenzo d'une façon si normale que par moment, l'italien se demandait si son ami ne se fichait pas de sa tête. Mais c'était Peter et quand il était sérieux, ça se voyait plutôt bien. Personne dans la vie du pilote ? Il expliquait la chose lui-même avec son côté garnement de dix ans qui passait son temps à faire les quatre-cents coups. Avant même que Loren puisse donner quelques conseils à son camarade, ce dernier enchaîna en posant des questions à propos de Betsy. "Je ne t'en ai jamais parlé ? Je pensais..." disait l'italien en se frottant la barbe. S'il n'en avait pas parlé à Peter alors avec qui ? Peut-être Deaky ou alors Eli... Ou alors l'autre Peter mais là, il avait un doute. Enfin, dans tous les cas, Enzo se leva pour laisser son pote dans le suspens quelques minutes, le temps de surveiller la cuisson du plat dont les effluves commençaient à envahir l'appartement. Touillant le plat pour éviter qu'il ne reste collé à la casserole, ajoutant les assaisonnements et de quoi faire une sauce onctueuse, l'homme termina ses interventions en baissant le feu pour laisser au plat le temps de mijoter tranquillement. De son côté, le cuistot revint se laisser tomber dans son canapé, revenant prendre sa bière pour la terminer.

Reposant la bouteille vide sur la table basse alors que le petit garçon s'en allait jouer de son côté après avoir vidé son verre de jus, l'homme se mit à sourire avant de reporter son attention sur son collègue. "Elisabeth est une amie. Je l'ai rencontré au restaurant. Je l'ai tiré d'un mauvais pas, on s'est revus quelques fois et voilà, on est amis. C'est tout. D'ailleurs, il faudrait que je pense à l'inviter à manger." disait Loren en s'étirant un instant. La dernière question de son ami ainsi que ses propos le fit rire, venant ensuite lui tapoter l'épaule, baissant le ton alors qu'il répondait à son pote. "C'était pas mauvais... Juste... Bah, j'ai essayé mais c'est pas trop mon délire, quoi." tout en se grattant la gorge tranquillement. Une nouvelle fois, l'homme se leva et retrouva sa cuisine pour terminer le plat, coupant le feu puis mettant les sous plats pour ensuite y poser le repas. "Luca, à table. Peter, viens donc ouvrir ta bouteille !" lançait Enzo en venant installer les verres à vin tandis qu'il se mit à remplir patiemment l'assiette de son garçon.

S'installant avec tout le monde, le cuisinier fit le geste à son invité de se servir en premier tandis que lui-même venait tranquillement servir à boire. Une fois que le garde fut servit, l'italien vint à son tour remplir son auge et souleva son verre pour trinquer avec Luca et Peter, un léger sourire aux lèvres. "Les gars, bon appétit !" dit-il en venant planter sa fourchette dans son morceau de viande, le portant ensuite à ses lèvres pour le gouter. Selon l'italien, il manquait d'une touche de je-ne-sais-quoi mais la tambouille restait plus que correcte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey
198
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Jeu 16 Fév - 23:33



Soul Kitchen
Peter et Lorenzo
La soirée se passait plutôt tranquillement nous étions deux potes discutant de tout et de rien comme les adultes que nous sommes… Enfin lui plus que moi. Mais bon en même temps, j’ai toujours eu ce petit côté gamin espiègle et parfois, j’aime à dire que cela faisait partie de mon charme, même si ça énerver plusieurs personnes. Enfin bon, j’avais donc demandé à mon ami qui était cette fameuse Elisabeth et il me raconta comme il l’avait rencontré et la sauvant d’un mauvais pas. Puis on reparlait de ce coup d’un soir qu’il avait eux avec un homme.

Soit dit en passant, même si je ne montrais pas mon étonnement, c’était une sacrée nouvelle que voilà. Car je n’aurais jamais pensé qu'Enzo aurait été curieux de savoir comment c’était d’être avec un homme. Bien sûr, j’aurais pu faire toute la blague possible et bien salace, mais je ne disais rien. Elle risquait d’être de mauvais goût et moi, je fais des blagues de bon goût et aussi, car Luka était avec nous et je n’avais pas très envie de telles choses devant lui. Et puis de toute manière, c’était ses affaires, s’il aimait les hommes, il aimait les hommes, tant qu’il était bien, c’était le plus important. Enfin, d’après ce qu’il me disait ce n’était pas vraiment son truc. Ba tant mieux pour les filles cela dit et pas de bol pour moi, car comment lutter contre un père célibataire. Les filles craquent littéralement pour ce genre de mec, je ne sais pas pourquoi. Peut-être qu’elle voyait là-dedans un côté rassurant qui leur faisait croire qu’il était un homme qui n’avait pas peur de s’engager. Enfin bon.

Pour l’heure, nous allions passer à table et Loren, appelait son fils pour qu’il vienne à table et à moi de déboucher le vin. « Pas de soucis. » Alors je pris le tirebouchon et quelques secondes après on pouvait entendre un « pop » se faire entendre. Puis je pris place autour de la table, servant le vin pour Lorenzo et moi et puis je me servais quand mon ami m’invita à le faire. Je commençais à prendre une première fournée en bouche et c’était délicieux. Il fallait reconnaître que si je pouvais, je viendrais tous les jours manger chez l’italien pour baver sur bon petit plat et me nourrir de sa bonne cuisine. Car il cuisinait vraiment bien et d’ailleurs, je lui faisais le compliment « Mon gars, c’est vraiment délicieux. » Puis à côté Luc avec encore un peu dans la bouche « Oui, papa ! C’est délicieux. » Ce qui me fit sourire. Je pris une gorgée du vin et le trouvais aussi très bon et se mariais bien avec le plat que mon italien préféré avait préparé. Je reprenais un boucher de ce petit rouleau à la façon italien. Il aurait dû avoir son propre restaurant, son propre endroit où il pouvait se lâcher et ne pas être tenu par un boss.

Je prenais vraiment plaisir à goût son plat, ressentir toutes les saveurs qu’il avait pris le soin de mettre et qui en faisaient toute sa subtilité. « Mec tu devrais ouvrir ton propre restaurant au lieu de travailler pour les autres. » Je continuais à alterner entre le vin et le bon petit plat qui était dans mon assiette. « Et si tu l’ouvres promis, je deviendrai un de tes meilleurs clients. » C’est sûr qu’il me verrait souvent dans sa salle à une table prenant plaisir à manger ce qu’il avait préparé. Ça serait le petit moment d’extase de la journée surtout après une journée difficile où on a qu’une envie ne rien faire. Ou bien, il devrait donner des cours de cuisine pour apprendre à des célibataires endurcies comme moi à savoir faire de bon petit plat comme cela et au moins nous donner une chance de pouvoir séduire une fille en devenant des experts de la cuisine italienne. « Ou alors tu donnes des cours à des mecs célibataires et en leur disant que c’est la clé pour draguer une fille. »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Un humain parmi tant d'autres, sans pouvoirs
Gavin L. Parson/Alkis K. Mordoh/Richard Harvay
142
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Sam 1 Avr - 20:37

Voir Luca et Peter se régaler devant le plat, ça faisait énormément plaisir à Lorenzo. Il n'y avait jamais meilleure satisfaction, pour un cuistot, que celle de voir des gens manger avec appétit ce qu'il préparait et là... Les deux affamés dévoraient sans plus de manière, ce que les assiettes contenaient. Le garde fit une remarque à l'italien qui se mit à sourire en coin. Il enfourna un morceau de viande, dans sa bouche et prit son temps avant de réagir à chaque propos de son grand ami. "Pete, ouvrir un restaurant me demanderait énormément de temps, d'argent..." commença le restaurateur qui vint tranquillement prendre une gorgée de vin avant de reprendre par un "Et il me faudrait une équipe. Au minimum un plongeur, faudrait des autorisations aussi. Deaky m'aiderait probablement si j'avais besoin d'un responsable de salle mais..." et l'homme recommença a manger avant de poser ses couverts sur le côté de son assiette, se passant la main dans les cheveux. "Mais je n'ai rien de tout ça. Ma paye, même si je bosse maintenant pour la Maison Magnus, ne suffira pas pour ouvrir un restau." finissait-il par lâcher.

Oh, évidemment qu'il rêvait d'un restaurant bien à lui. Rien de bien folichon ou somptueux. L'endroit ressemblerait plus à un... Diner. Ouais, le Viretti's Diner. Un truc plutôt aux consonances américaines pour un italien. Il mettrait en avant la cuisine familiale, mettrait des menus familiaux à moindre coût, un truc vraiment accès sur les porte monnaies de chacun. Genosha suintait de touristes ou hipster et gens en tout genre, de tout milieu alors... Pourquoi pas tenter le pari ? Après, évidemment, la dernière proposition du pilote arracha un éclat de rire au cuisinier qui attendit que son fou rire se calme pour enfin boire. "Mec, si j'ai un restau, les samedi, entre quatorze et dix-sept heures, les dimanche de dix à treize heures, j'ouvre des ateliers cuisines. Tu m'aideras à animer !" balançait-il à son ami. Tout en servant un verre d'eau à son garçon, Enzo se mit à réfléchir à toutes les possibilités qui s'offraient à lui. Pour ouvrir un bouiboui, il faudrait passer par un banquier, un avocat, avoir une localisation.... L'avocat, encore, c'était faisable, histoire de savoir comment ça se passait, Deaky pourrait aussi aider avec l'emplacement et potentiellement le prêt bancaire puisqu'il suffirait d'explication pour savoir comment s'y prendre... Pour le reste... Déco de l'endroit, faire la disposition de la cuisine pour qu'elle soit ergonomique.... Non vraiment... Ce serait la merde.

Cessant de penser à toutes les responsabilités qu'impliquaient l'obtention d'un petit restaurant, Loren continuait de manger sagement pendant que son enfant discutait avec Peter, lui parlant de ses meilleurs moments de la semaine, à l'école. L'école, ses cours de photographie, les devoirs, tout ce qu'il pouvait raconter, il le disait avec sa joie et son impatience d'enfant. Avec énormément de tendresse dans le regard, le restaurateur fixait la prunelle de ses yeux, se demandant comment serait la vie une fois qu'il serait plus grand. Il n'avait vraiment pas hâte de voir son petit grandir, le voir décidé de sa vie alors qu'aujourd'hui il voulait faire le métier de tous les adultes qu'il connaissait. Directeur hôtelier comme son parrain, pilote et anti-terroriste à la garde comme Eli, Betsy et Peter, photographe comme Peety, pâtissier comme Lydia et cuistot comme son père. Évidement qu'il coulait faire tout ça, qu'il rêvait de faire tout ça et les années passants, il oublierait ses rêves d'enfant... En y réfléchissant, si jamais il venait à ouvrir quelque chose, il le nommerait "Le Luca", signifiant ainsi que les deux représentaient énormément dans le coeur du rital.

Un soupir se fit entendre lorsque l'homme termina son plat, repoussant l'assiette et qu'il terminait les dernières gouttes de son verre. Un sourire à Peter et le boxeur lui tapota l'épaule. "Tu te sens d'avaler une part de tiramisu au caramel, ou pas ? " questionna l'européen alors que Luca ajoutait un "Ouaaaaais !" de plaisir en apprenant que son dessert favori serait sur la liste du repas. Le père récupéra la vaisselle sale et l'emmena en cuisine, la posant dans lévier pour enfin, tranquillement ouvrir le frigo et récupérer les verrines qu'il vint poser devant ses "clients". Toujours tranquille, il retourna chercher les cuillères et les rapporta pour enfin se laisser tomber sur sa chaise. "Bon dessert, messieurs." fini-t-il par dire en trempant son ustensile dans la moelleuse pâtisserie. Le bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey
198
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Soul Kitchen [Lorenzo]   Mar 23 Mai - 23:38



Soul Kitchen
Peter et Lorenzo
Franchement, ce gars avait un don avec la bouffe, il était capable de vous faire passer une chose qui semblait juste être une nécessité pour un moment de pur bonheur. Alors, qu’il n’envisage pas d’ouvrir un restaurant, malgré toutes les embuches que cela semblait être, était vraiment du gâchis. Mais on sentait quand même bien que derrière ses paroles, il y avait cette envie de se lancer dans le grand bain. Et s’il lui fallait de l’aide, un jour, quand il aura décidé que le moment était venu, il pourrait compter sur moi. Après tout à quoi ça sert les amis, si ce n’est de les exploiter de temps en temps.

Franchement, c’était un moment des plus sympa, être là, avec un ami à parler de tout et de rien, à faire rire son fils. On pouvait entendre le petit également encourage son père pour ce restaurant disant « Oui. Papa un restaurant ! » Je souriais à mon ami tout en lui disant avec une certaine satisfaction « Tu vois même ton fils même lui le dis » j’enfournais encore une fois une bouche de ce succulent plat que l’italien nous avait préparé rajoutant à la suite « Donc ne t'as pas le choix maintenant. »

Il savait bien que je disais cela pour rire, que je le laisserais tranquille avec tout ceci après cette soirée. Je me retournais vers son fils lui disant « Hen bon homme, c’est le meilleur cuisinier » Luca hocha vivement de la tête et puis on fit un check en faisant une petite « Pshhh ». C’était vraiment une soirée des plus sympathique et cela faisait du bien de manger avec d’autre personne. La soirée continua sur ce ton, il me fit même la proposition de venir animer ses cours de cuisine « J’aurais une paye ? » C’était une plaisanterie bien, car ça serait un véritable plaisir d’assister à ses cours de cuisine.

Et enfin, le dessert, un tiramisu qu’est-ce que j’avais rêvé de manger un bon tiramisu. Alors, c’est avec un enthousiasme non caché que je lui disais avec un grand sourire « Et comment. » Alors, je profitais encore de ce moment, celui où je pouvais pour la dernière fois de la soirée goûtée à la délicieuse cuisine de mon ami. D’ailleurs, comment l’invité à manger chez soi après les bons petits plats de l’italien. Ça vous donnait cette impression que vous n’étiez absolument pas un bon cuisinier. Mais bon l’important, c’était de se régaler et d’aimer le plat qu’on était en train de manger « Mon vieux, c’était vraiment délicieux. »

J’avais passé une bonne soirée, j’avais très bien mangé, on avait parlé de tout et de rien. Vraiment, j’aimais passer du temps avec la famille Virreti et j’espérai bien continue ainsi. Puis je devais apprendre au jeune garçon à faire des sculptures de pomme de terre ou encore des peintures humaines. Puis je devais garder le titre du tonton le plus cool qui soit. D’ailleurs, quand le jeune homme monta se coucher, je lui avais promis une journée rien qu’entre hommes où on allait pouvoir s’amuser rien que tous les deux.

Puis j’étais resté encore avec le cuisiner, avait encore parler un peu avec lui, avant de partir, car le lendemain, j’avais une mission qui débutait à une heure très matinale.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
 
Soul Kitchen [Lorenzo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soul Drop
» Soul team par fadoo
» [TUTO][KITCHEN MIA]Cuisiner une Rom(la demystification)
» UOT Kitchen (super circle mod).
» [RESOLU] kitchen BuidOS.exe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: