Partagez | 
 

 Casual Affair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Casual Affair    Jeu 2 Fév - 13:24




Casual Affair


Il y a des applis comme ça qu’on a un peu honte d’ouvrir, mais auxquelles on ne résiste pas. On ne sait pas ce qu’on va y trouver, et c’est justement la sensation d’être Pandore qui est grisante. Le semblant de contrôle qu’on peut avoir sur un aléatoire automatisé, les visages inconnus qui défilent, un anonymat tout relatif. Tout est contradictoire dans ce monde, et c’est pour ça que tu t’y sens bien. Troublant, de ne pas être troublé. Peut-être est-ce que parce que tu as pris l’habitude. Les étreintes sans lendemain ne sont pas nouvelles pour toi, et même si le risque de mal tomber est grand, tu t’ennuies trop pour ne pas tenter. Tu as réservé ta soirée, tu espères juste que ton frère ne débarquera pas à l’improviste pour boire des bières et manger une pizza en s’épanchant sur sa vie sentimentale en te demandant si toi tu vas bien. Ouais, j’vais bien frère, je baise.

Tu fais défiler les profils jusqu’à tomber sur un qui te plaît, et surtout que tu ne penses pas avoir déjà vu. Entre les bars et les réseaux sociaux, on finit vite par connaître tout le monde à Genosha. Tu ignores pourquoi t’es plutôt du genre à te la jouer cavalier avec les mecs plutôt qu’avec les femmes, mais ça doit sûrement tenir à ton éducation. T’as moins de remords à envoyer bouler un gars trop collant, chose que tu serais gêné de faire avec une femme… ou alors c’est juste le manque d’expérience qui parle. T’en sais rien et puis t’as pas envie d’y réfléchir.

Plus ça va et plus ton boulot perd son sens, plus la sensation de ne pas être à ta place se fait forte, et puis la solitude se fait insupportable. Tu te dis que tu fais ça juste pour t’amuser, parce que tu peux et que tu veux en profiter tant que t’es officiellement célibataire, mais dans ton for intérieur, t’as vaguement conscience que c’est pour combler un manque, un vide qui se fait tous les jours plus vorace.

T’as quand même la politesse de ne pas t’épancher auprès de ton amant d’un soir. Tu l’accueilles chez toi avec un petit sourire mais vous ne discutez pas vraiment. Vous n’êtes pas là pour ça. Il te plaît et c’est tout ce qui t’importe pour le moment, lui et son corps contre le tien, ses soupirs qui répondent à tes gémissements. L’instant est fugace, passe aussi vite qu’il est arrivé, insaisissable. La tempête vous a laissé naufragés dans les draps, regardant le plafond en reprenant votre souffle.

— Tu veux une bière ?

Tu te lèves, à poil et pas le moins du monde gêné par cet état de fait, et tu sors de la chambre pour aller fouiller dans le frigo. T’en reviens bien vite, t’asseyant dans ton lit avec une cannette décapsulée, et une autre si ton coup d’un soir en veut une.

— Lorenzo, c’est ça ?

P’tain, t’es même plus sûr de son prénom, si c’était pas fou ça ! Ça te fait sourire, trop euphorique, toujours sous le coup de ton shoot d’endorphine. Ouais t’en fais pas, frère. Ça va.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Un humain parmi tant d'autres, sans pouvoirs
Gavin L. Parson/Alkis K. Mordoh/Richard Harvay
145
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Casual Affair    Dim 5 Fév - 0:45

Aujourd'hui, ce n'était pas grave de ne pas être en couple. Pas grave d'être une famille monoparentale, pas grave d'être gay, bi, pan ou quoique ce soit d'autre. Aujourd'hui ce n'était pas grave de rencontrer sa moitié sur internet. Pas grave de n'avoir qu'un coup d'un soir. Enfin... Ça c'était encore relatif mais en somme, beaucoup de choses n'étaient pas très grave, avec les nouvelles mœurs. Beaucoup de choses évoluaient, différaient des anciennes pratiques et tout avait toujours été ainsi. Nombreux étaient ceux qui refusaient ces changements tandis que d'autres s'y pliaient de bon gré, acceptant le jeu et ses règles, dirigeant leur pas sur le chemin de la vie vers la voie toute tracée par les plus influents. C'est comme ça que Lo' en était venu à discuter avec un collègue des fameuses applications et sites de rencontres. Ensemble, les deux hommes avaient découvert le nouveau jouet du plus jeune des deux tandis que le bon père regardait attentivement ce que tout ce charabia voulait dire. Le commis proposa ensuite au cuistot de se faire un compte. "Essaye, qui sait, tu trouveras la perle." avait arguer le jeunot pour que son supérieur, toujours ouvert d'esprit, comprenne l'intérêt de tout ces trucs complètements nouveaux pour lui, lui qui avait une préférence pour le contact humain.

C'est pourquoi Enzo c'était retrouvé nu, dans des draps inconnus, inspirant calmement et somnolant encore à moitié. Qu'y avait-il de mal à tenter une aventure différente des autres ? Son application lui avait envoyé un message pour dire qu'une personne voyait en lui un potentiel intérêt. En fait, l'italien avait longuement hésité avant d'accepter un quelconque échange. Voulait-il vraiment essayer quelque chose de nouveau ? Voulait-il vraiment aller au delà de ses bases acquises depuis la naissance par ses parents ? En même temps, qui l'empêcherait de faire une folie qu'il ne réitérerait jamais ? Luca ne serait pas au courant et Henry ? Elijah ? Peter ? Personne ne pourrait reprocher au gaillard d'être assez fou pour voir autre chose. D'autant qu'il ne fallait pas mourir con, non ? L'expérience se tentait largement puisqu'il ne s'était jamais vraiment demandé quelles étaient ses préférences. Il fallait dire, les femmes avaient des formes qui faisaient rêver mais pour tout avouer, son premier avait fait comprendre que d'autres perspectives pouvaient être envisageable. Bon, Lo ne s'offrirait sans doute pas de second aperçu de l'envisageable mais il gravait déjà dans sa mémoire les souvenirs de son corps s'accordant à la perfection à l'autre, les échanges et les soupirs de bien-être. A chaque fois qu'il fermait les yeux, les scènes se rejouaient devant ses paupières et tiraient à chaque fois un sourire à l'italien.

"Ouais, Lorenzo. Mais ce n'est pas important de le retenir. " qu'avait lâché le bon père lorsqu'il récupéra la bière apporté par son amant. Un amant... Une petite voix demandait au rital s'il était sérieux tandis qu'une autre lui demandait de la fermer. Après tout, ce n'était pas bien grave d'avoir une relation sans lendemain avec quelqu'un du même sexe. Cela ne faisait pas de vous un homo. A la limite un bi. Lorenzo, lui, se sentait Lorenzo. Il avait essayé, ça lui avait plu, énormément s'il se souvenait de ses réactions naturelles et bestiales envers son vis-à-vis. Mais voilà, le tout restait sans lendemain. "Ax...Lex. Ouais. Alex. Euh... Je t'avoue que c'est la première fois que je fais ça. " Les relations uniques... Effectivement, Loren ne connaissait pas les us et coutumes. Fallait-il accepter à boire puis se rhabiller pour s'en aller pronto après un "Salut, c'était cool, merci." ? La couverture cachant uniquement une partie de son anatomie, Enzo prit une gorgée de la boisson alcoolisée et soupira avant de s'étirer, faisant ensuite craquer sa nuque, se murmurant un "Je pourrai presque remettre ça" s'il avait eu le temps.

A la place, il croisa les jambes en matant sans gêne son, sans doute, premier et dernier amant. Satisfait. Oui, il était satisfait et on ne pourrait certainement pas le lui enlever.
Revenir en haut Aller en bas
 
Casual Affair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau recensement
» [poupée] juin 2009 : Casual affair up photos !
» [Anzukami] Vêtements street, cute, casual
» An affair to remember (Elle et lui) (1957)
» BRUCE LEE ( IN CASUAL WEAR )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: