Partagez | 
 

 Le temps c'est de l'argent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 0:06

Alkis K. Mordoh

Le temps c'est de l'argent
27Tempus
PDG de AsclépiosHydra
Hétérosexuel & CélibataireMutant

Pouvoirs -

Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.


Souhait

Alkis a souhaité que son frère vive de nouveau, qu'il redevienne un bon vivant et non plus le légume qu'il a été après les expériences scientifiques dont il a été victime, expériences sponsorisées par leur père, Andreas Mordoh, visant a découvrir la source du gène mutant.

Emergence

Pour lui, ce sont des scènes entières qui se jouent dans son sommeil. Des scènes sans queues, ni têtes, qui ne veulent rien dire tant elles se mélangent a d'autres, tant les voix et les sensations de connaître les visages flous le rendent fou. Il sait que quelque chose ne pas va dans ces étranges moment, il cherche a comprendre sans parvenir a trouver la solution a ses questionnements.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Al en a entendu parler. Il les connaît meme très bien et n'est pas peu fier de faire parti des émergés. Ca donne un côté tout puissant tout en étant inquiétant.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Il en a été témoin et même victime. Sauvé de justesse par Hydra, Alkis voit d'un très mauvais œil ces pratiques de la Garde et serait plus que ravis de les empêcher de parvenir a leur fin. Contrôler la population est une idée saugrenue pour le grec. On ne contrôle pas l'évolution.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Dans une autre vie... Quelqu'un de puissant, forcément. Un conquérant a qui tout réussit. Encore plus que maintenant du moins.


pseudo

Mezan

sexe/age

22/M

pays

France

DC

Gavin Parson/Lorenzo Viretti

personnage marvel, scénario ou inventé

Inventé, toujours

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

2

Désirez-vous un parrain/marraine

Non merci

vous nous avez connu...

Bah toujours par Gillian en fait

un dernier aveu

Hail Hydra ?
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 0:06

Before Genosha

we all have to start somewhere
Dans sa chambre, devant le miroir, Alkis observait son reflet longuement. Sa tenue noire, sa barbe d'une semaine, ses traits tirés et ses cernes en disaient long sur sa façon de penser, sur son état moral. Il était mort et maintenant, il fallait l'enterrer. Qui ? Ce demi-frère... Ce frère... La seule personne qu'il avait apprit à aimer sincèrement, la seule personne qu'il pouvait nommer "famille". Hektor Mordoh, fils aîné d'Andreas Mordoh, un type bien, diplômé d'Harvard. A peine plus vieux que son cadet... Comment avait-il pu rentre l'âme si tôt, alors qu'il n'avait pas trente ans ? Mâchoire serrée, Al quitta son somptueux appartement, boutonnant sa veste alors que deux gardes venaient l'accompagner jusque dans l'ascenseur. Merci papa pour ces gorilles. Dans le hall de son immeuble, le grec salua le concierge en passant devant lui, se dirigeant tout de suite vers la luxueuse voiture garée non loin. Noire, comme les habits du brun, noire comme son âme meurtrie.

Comment avait-il pu en arriver à déprimer autant ?

Hektor avait été le seul point de repère de sa vie. Né d'une première union du PDG de la compagnie grecque Asclépios, une entreprise pharmaceutique, donnant aussi dans le développement et les recherches, le premier garçon d'Andreas Mordoh avait une belle vie toute tracée. Il avait vécu loin de son pays de naissance, aux États-Unis pour être formé à la finance, le management et ainsi de suite. L'héritier aurait fini boursier, banquier ou allez savoir quoi de tout aussi prestigieux. Deux ans après Hektor vint Alkis, né d'une union hors mariage. La mère d'Hektor, pas très heureuse de voir arriver dans sa maison, le fruit d'une infidélité, essaya de mettre fin aux jours du bâtard. Andreas arriva de justesse pour sauver son second garçon, mettant, au passage, fin à la vie de sa femme. Les deux gamins vécurent ensemble sans jamais réellement se demander pourquoi ils ne se ressemblaient pas forcément en tout point. Après tout, ils s'en fichaient. Ils s'adoraient, ils étaient frères.

En arrivant devant le grillade du cimetière, Kis observa le cortège, voyant le cercueil arriver à pas lents. En file de tête, Andreas suivit de la fiancée d'Hektor. Allison Albray, médecin. Petite blonde au cœur plein d'amour, tendre et agréable, bien plus que ce qu'avaient connu les frères. Elle jouait le rôle de petite amie auprès d'Hek quand elle jouait la grande sœur pour Kis. Et comme dans les vieux clichés de films que le grec aimait voir avec son frangin, il se mit à pleuvoir. Les petites gouttes s'écrasaient au sol, créant des séismes dans l'âme du jeune homme. Sa gorge se noua et une boule vint se resserrer contre la poitrine du cadet. Un des hommes de main de son paternel vint ouvrir la porte, parapluie à la main et Al sortit sans faire d'histoire, l'esprit éteint, laissant son corps bouger dans un automatisme si fluide qu'on aurait pu croire qu'il calculait chacun de ses mouvements. Le nouvel hériter approcha de sa ex-belle-sœur et glissa sa main dans la sienne, comme pour l'encourager alors qu'elle se tenait droite comme un piquet, contemplant la boîte où reposait l'homme qu'elle considérait comme étant l'amour de sa vie. Alkis tint fermement la petite main dans la sienne, l'empêchant de trembler de détresse, se servant de ce contact comme ancre.

Le prêtre entonna alors ses prières et autres psaumes. Al décrocha instantanément. Comment avaient-ils pu en arriver là ?... Pourquoi poser cette question alors qu'il le savait, qu'il connaissait parfaitement la cause de tout ce foutoir.

Alors qu'Hektor se vouait à avoir une carrière dans la finance, Alkis cherchait à entrer en médecine pour pouvoir reprendre les rennes de l'entreprise familiale que son aîné refusait. Bien sûr, les bros avaient déjà prévu de se partager les tâches. Kis pour l'ensemble des recherches quand Tor s'occupait des finances et de l'administration. Un travail d'équipe en somme. Des plans de jeunesse. Cependant... Lors d'une fête organisée par les Mordoh, des types armés débarquèrent, tirant dans le tas. Les garçons furent embarqués alors qu'ils révélaient au grand jour des compétences magiques qu'ils ne se connaissaient pas. Alkis avait crié un "Non !" de peur lorsqu'un homme avait pointé son canon droit sur son frère alors qu'Hektor venait s'interposer, un mur invisible les protégeant des balles qui leur étaient destinées. Le tireur était immobilisé, figé alors que les assaillant tentait de vider leur chargeur sur les jeunes, toujours protégés par le bouclier invisible. A cette époque, quand on avait des pouvoirs, on était forcément un mutant... Ou alors un héros tel Captain America et sa clique de justiciers masqués. Sauf que les mutants restaient les moins bien accueillis dans ce monde à la con. Dans tous les cas, dans le cas des Mordoh, il s'agissait d'une histoire de gène mutant leur donnant des capacités hors normes. Ce soir là, les deux jeunes hommes se battirent contre une petite escouades qui fit énormément de dégâts et de morts. Pourquoi eux ?... Parce qu'Andreas voulait savoir si ses fils possédaient bien des compétences qu'il soupçonnait. Le père avait orchestré cet infâme complot, au risque de tuer ses enfants, uniquement pour vérifier des dires.

La pluie avait cessé de tomber et de nombreuses roses se firent enterrées avec le caisson de bois brun à la décoration si finement travaillée qu'on se doutait forcément que l'occupant venait d'une richissime famille. Les collègues, amis, grands patrons partenaires d'Alsclépios se retirèrent au compte-gouttes. Bientôt, Mordoh père quitta la scène, sans une once de regrets dans le regard, suivit, un moment après d'Allison. Lui, s'installa plutôt à même le sol, se fichant bien de dégueulasser son costume. Désormais seul, le jeune homme laissa les perles salées couler le long de son visage pour s'écraser aux abords de la terre retournée par les fossoyeurs. Son palpitant ratait des battements, son corps tremblait et il serrait les poings si fort que ses ongles s'enfoncèrent dans sa paume tandis que ses phalanges blanchissaient à vue d’œil, le tout en se recroquevillant suis lui-même, en proie à la détresse la plus totale. Pourquoi fallait-il que ce soit lui ?

Après l'incident du commando, Andreas avait fait enfermer ses fils, séparément. Il les abandonnait aux mains de chercheurs qui faisaient souvent des prises de sang pour étudier le gène, allant jusqu'à faire des test sur les frangins. Les scientifiques les affaiblissaient, les tuaient bien souvent à moitié pour obtenir des jeunes des questions. Les tortures étaient aussi physiques que psychologiques. On les détruisait au maximum pour en tirer autant d'information sur l'apparition des dons. Malheureusement, ça ne suffisait pas et, au file du temps, de nombreuses personnes à pouvoirs faisaient leur entrée dans l'arène du Mal. Les journées entières des résidents se résumaient à la souffrance perpétuelle. Du matin au soir, sans pause suffisamment longue pour espérer que le cauchemar s'arrête. Hektor et Alkis tenaient bon contrairement à de nombreuses victimes qui finissaient par mourir de tous les mauvais traitements. Les frères tenaient bon, l'un pour l'autre. Il fallait un héros. Hektor a endossé le rôle. Se rebellant un jour, il fit suffisamment de grabuges, avec l'aide d'autres prisonniers, pour que certaines personnes, dont Alkis, puissent quitter les locaux. Certains périrent et d'autres parvinrent à retrouver le ciel bleu, entre la vie et la mort. En quittant les installations, les survivants étaient perdus. Kis aurait voulu retrouver son frère, le faire sortir mais les autres l'en empêchèrent, le surveillant pour qu'il ne fausse pas compagnie aux autres mutants. Au bout de quelques jours, le groupe trouva une petite ville. Le Canada étendait ses ailes. Le refuge de la ville accueillait volontiers les éprouvés, leur donnant de quoi se sustenter, vêtements et autres produits d'hygiènes alors que les autorités locales posaient ses questions. Mais à quoi bon ? On les retrouverait et ce serait la fin. A moins de trouver une idée géniale. Les autorités firent appel au gouvernement américain pour rapatrier la majorité des fugitifs. De retour sur sa terre d'accueil, Alkis prit le temps de refaire ses forces, se tenant loin de son père qui ne donnait pas de nouvelles et qui se fichait pas mal du sort de ses garçons, à vrai dire. De toute façon, le plus important dans ce lot de tragédie, c'était de retrouver son frère. Qui savait ce que devenait Hektor.

Un toussotement vint sortir Kis de sa torpeur. La cérémonie avait eu lieu le matin mais voilà qu'il se retrouvait devant la tombe de son frère alors que le soleil couchant donnait à la scène une sale impression de fin du monde. Tournant son regard vers le gorille qui l'attendait, le grec soupira avant de se lever, époussetant d'un geste las ses vêtements avant de se diriger vers son carrosse dont le moteur vrombissait déjà d'impatience. Pénétrant dans l'habitable, quelle ne fut pas sa surprise de voir son père, le regard sévère et hautain. "Tu en as mis, du temps. Il faut que nous fassions le nécessaire et que tu deviennes mon successeur maintenant que ton frère n'est plus." lançait, de but en blanc, Andreas, d'une voix neutre. Alkis n'écoutait plus le criminel face à lui, se demandant pourquoi il ne se contentait pas de l'achever. Il y avait tellement de choses... D'ailleurs, c'était par un début de soirée monotone, comme celui-là, qu'il avait pu réalisé l'improbable.

Après des jours, des mois de recherches, Al était parvenu à la conclusion qu'un groupe, nommé les X-Men seraient les plus à même de l'aider. Ses recherches ne menaient à rien. Pas moyen de les contacter. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Un soir, dans une ruelle où les combats de rues clandestins faisaient fureur, Alkis pu retrouvé un mec qui disait avoir bossé avec le groupe de justiciers mutagènes. L'homme refusait de balancer le morceau, ricanant et expliquant qu'il ne cracherait le morceau que lorsque que le grec parviendrait à lui faire mordre la poussière. Si au début le combat restait équitable, très rapidement, l'autre fit appel à son pouvoir, rendant sa peau aussi solide que du béton. Au premier coup, les doigts du jeune homme craquèrent contre la carapace. Il trichait donc... Hurlant sa rage, l'héritier vint frapper son adversaire au visage sans que cela ne soit bénéfique, se ruinant les phalanges à la place. Puisqu'il en était ainsi, Al décida qu'il était aussi temps pour lui de sortir ses pouvoirs. Il figea le temps pour l'imbécile, ce dernier ne pouvant plus rien faire. Dans une colère noire, Al vint prendre une bouteille qui traînait là pour l'exploser contre le crâne de l'autre. Ce qu'il n'avait pas prévu, à ce moment là, c'est que plus il usait de son pouvoir, plus il perdait en énergie. Au bout d'une demi heure à s'acharner sur l'individu, il tombe a genoux, essoufflé et le cœur battant la chamade comme s'il manquait d'exploser. Le tricheur, lui, s'écroula alors que sa vie reprenait son cours, alors qu'il souffrait des blessures. Autour d'eux, la rue était désertes, les spectateur ayant fuit la scène dès que le grec avait fait appel à son don. Remis de ses émotions, Alkis se releva pour revenir menacer l'autre pecno qui implorait désormais une trêve, lâchant alors les informations voulues. Institut Xavier, école pour surdoués...

Arrivés au parking du laboratoire principal de recherches, Andreas quitta le premier le véhicule, claquant de la langue pour que son dernier descendant le suive. Machinalement, le jeune homme quitta la voiture et se posta derrière son paternel.

C'était il y a de ça des années et l'ancien étudiant en médecine pénétrait dans l'enceinte de l'institut. Il admira le décor, se demandant comment pouvait-on se payer un tel endroit, oubliant même qu'il pouvait se le permettre. Il n'avait que vingt-trois ans et son frère était retenu captif depuis un peu plus d'un an. A la rencontre des gérants des lieux, il raconta son histoire, donnant le maximum d'informations et suppliant même le directeur de faire quelque chose pour sauver les pauvres erres coincés dans la forteresse de souffrance. On lui demanda d'attendre, de se calmer et de se poser, de visiter les lieux, lui expliquant qu'on reviendrait à lui dès qu'ils en sauraient plus sur ses propos. C'est ainsi qu'il se familiarisa avec ce monde dont il ignorait tout. Des mutants vivants loin de la haine humaine, loin des regards mauvais et des jugements. Lorsque ses alliés revinrent, on annonça un départ pour récupérer les captifs. Une équipe avait été envoyé rapidement et reviendrait avec le maximum de personnes. Déçu de ne pas pouvoir prendre part à la bataille, Alkis ravana néanmoins son amertume pour poser des questions. Pouvait-il intégrer les rangs ? Combien cela demandait ? Comment pouvait-il connaître l'étendu de ses pouvoirs ? On lui avait répondu et même proposé de faire des entraînements pour pouvoir mesurer l'ampleur de ses capacités. Treize heures et quarante(trois minutes, c'est ce qu'il fallut à l'équipe d'intervention pour rentrer de mission. Une dizaine de survivants, tout au plus, c'est ce qu'il restait. Hektor était de ce là, au plus grand soulagement de son frère.

Andreas déverrouilla son bureau et laissa entrer son héritier. Ce dernier redécouvrit le bureau de cet homme qu'il considérait, autrefois. Ce meurtrier n'avait plus rien d'une figure parentale aux yeux du jeune homme. Kis vint se laisser tomber dans le fauteuil faisant face à celui du père Mordoh. Les deux hommes échangèrent un regard. Le PDG offrait de la pitié à son cadet et le jeunot montrait sa haine viscérale. Ils savaient tous les deux.

Les survivants rétablis, au mieux, malgré les nombreuses séquelles, parvinrent à parler. C'est comme ça qu'Alkis comprit pourquoi son père se fichait du sort de ses enfants. Il finançait le projet de recherches. Il aidait une organisation du nom d'Hydra. Il était responsable de ce massacre humain. Chaque jour, il rendait visite à Hektor pour s'assurer que l'aîné du duo ne quitterait pas trop vite le monde des vivants. Du moins, pas tant qu'ils n'avaient pas découvert quel gène mutant permettait d'avoir un bouclier. De nombreux mutants avaient perdus la vie sur les tables de soin. L'intervention des x-men avait permit le sauvetage d'un petit nombre, détruit le laboratoire clandestin mais certains chercheurs et Andreas lui-même s'étaient enfuis. Jusqu'à la mort d'Hektor, il ne montra pas le bout de son nez. Hektor, lui... Malgré la torture, les heures de souffrance, malgré la mort qui le guettait, durant tout ce temps il avait tenu bon. Au début, l'aîné Mordoh se portait bien, lui aussi avait décidé de remercier ses sauveurs en intégrant leur rangs, se battant pour la justice.

Devant lui, Andreas vint pousser quelques papiers devant son garçon. Les yeux d'Alkis se posèrent sur les intitulés puis sur les grands titres. Un papier de succession. Asclépios revenait entièrement au jeune grec qui ne pu cacher sa surprise. "Tout te reviens. Je préfère m'en aller avant que tu décides de me tuer." exposa l'ingrat, qui se leva par la suite. Ainsi, il abandonnait son massacre sur les épaules d'Al, il se sauvait au lieu d'assumer ses actes. Un froncement de sourcils suffit à stopper Andreas Mordoh dans sa fuite, bloquant par la même occasion ses gardes du corps. Personne ne quitterait l'endroit.

Mais la Justice ne protégeait personne, surtout pas les gens biens comme Tor. Quatre mois après sa libération, sa santé se dégrada. Il devenait de moins en moins apte à intervenir sur le terrain. Personne ne savait de quoi il s'agissait mais la maladie s'en prenait à la motricité du jeune homme, allant et venant selon ses envies. C'est ainsi qu'il fit la rencontre d'Allison, ainsi qu'elle en vint à tomber amoureuse du type génial alors que le cadet nourrissait des idées de vengeance. Oui, il s'était juré de le tuer et n'aurait de repos que lorsque le monstre qui partageait leur sang ne serait plus en état de nuire. Il était responsable de la lente agonie du fils prodige, responsable de sa perte de motricité et probablement responsable de bien plus encore. Alors, quand il n'était pas en mission avec les x-men, il partait de son côté pour retrouver Mordoh père.

Et pendant des mois à ne pas le trouver, pendant qu'Hektor mourrait à petit feu, le salopiaud d'Andreas poursuivaient ses recherches avec Hydra, continuait de les financer alors que son empire se cassait la gueule. De fait, il abandonnait les ruines entre les mains du nouveau PDG pour ne pas être responsable du naufrage de la barque. Pitoyable capitaine qui préférait sauver la peau de son derrière en sacrifiant sa propre famille, prêt à noyer sa propre mère si ça l'aidait à rester sauf. Alors pourquoi ne pas le tuer ? Il serait tellement aisé pour le grec de faire couler le sang de cet immonde connard. Facile de le briser comme il l'avait fait avec chaque cobaye de son foutu centre, même s'il n'avait pas tenu un seul bistouri. Cependant... A quoi bon être si mauvais ? Pourquoi devenir comme lui ? Un tueur ? A la place, Alkis se posa au bureau de son géniteur. "Je te hais. Hektor te haïssait. On voulait te tuer et je crève d'envie de mettre fin à tes jours !" hurlait Al alors que les trois victimes de son don perdaient petit à petit des heures de vie. Enragé, il les vidait du temps qu'il restait à chacun. Il ne les tuait pas, après tout, il raccourcissait juste un peu leur cycle sur Terre.

Les autorités arrivèrent au bout de quelques heures. Le nouveau Président d'Asclépios balança les dossiers, les informations, tout ce qu'il avait sur les recherches de Mordoh père qui fut traîné vers la case "détention" sans plus de forme de procès. Alkis se promit de redorer le blason de l'entreprise, de faire ce qu'il pouvait pour arranger les choses. A la fois pour lui, pour faire vivre la mémoire de son frère mais aussi pour rendre le monde meilleur. Pourtant, avant tout cela, pour que le monde vive en paix, il fallait encore accomplir une chose. Reprendre Genosha à Scarlett Witch. Quittant son tout nouveau bureau, Alkis soupira.

Le Bien n'attendait pas.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 0:07

After Genosha

Life goes on
Vingt-sept ans de vie pour se retrouver bloqué dans un bureau. Vingt-sept ans de vie pour s'ennuyer à lire, encore et toujours des rapports concernant  l'état des caisses de l'entreprise, des CV de chercheurs, les résultats de recherches en tout genre, des propositions de contrats ou de partenariats. Vingt-sept ans et un diplôme en médecine pour se retrouver à la tête d'Asclépios parce qu'Andreas Mordoh était un sombre connard mit aux fers pour de nombreux chefs d'accusations. Chantages, escroqueries, faux et usages de faux, détournements... Bref, la liste devait bien faire deux fois le tour de la Terre pour un être si insignifiant. Pourquoi prendre la tête de son empire pharmaceutique, de recherches et de développement ? Facile. Le pouvoir.

S'il est une chose que comprenait parfaitement Alkis, c'était le pouvoir, l'argent, l'influence. Sans tout cela, Tony Stark aurait déjà eu de multiples roustes depuis longtemps. Pourquoi parvenait-il a s'en sortir ? Parce qu'il était d'abord odieux mais aussi parce qu'il possédait un compte en banque si remplit qu'il faudrait avoir plusieurs pays pauvres pour réunir, ne serait-ce que la moitié des zéros du monstrueux nombre. La notoriété et le pouvoir intéressaient particulièrement Kis, ça et un puissant désir de vengeance. Pas contre la vie ou la société. Quoique... C'était aussi a cause de la société qu'il voulait se venger.

"Davidson !"

Mordoh avait hurlé pour attirer son secrétaire, il vieille homme toujours aigri, qui, cela se voyait, n'aimait absolument pas son nouveau patron. Et pour cause, ce dernier était colérique, impulsif, violent, arrogant et même odieux. Que de défauts pour un homme qui n'avait qu'une qualité... Qu'il ne connaissait pas encore lui-même. Al avait présenté le siège face a son bureau tandis qu'il prenait place face a lui, se servant de son bureau en bois exotique pour contempler le rachitique homme.

"Vous  êtes viré, Davidson."

"Mais ! Monsieur ? Pourquoi ?!"

"Parce que je le désire, Davidson. Je ne vous aime pas. "

L'indulgence ne se trouvait pas être une qualité du jeune patron. Il n'était pas Hektor, son frère aîné, un individu plein de bonté et d'amour, un homme génial, un banquier compréhensif qui avait su trouver un femme aussi parfaite en la personne d'Allison Albray. Non, il n'était pas son frère. Quand ils ne passaient pas du temps ensemble, Kis devenait une enflure à l'image de son père, s'il n'était pas pire. Le secrétaire s'accrocha a son ex-patron, le suppliant de le reprendre car il n'avait que cet emploi dans la vie, que ça pour exister.

"Marlone... Vous... Êtes... Viré."

En trois secondes, l'homme brisait le moral du pauvre bougre qui ne demandait qu'un emploi qui pouvait payer son loyer, sa nourriture et certainement celle de son animal de compagnie. Son envie d'exister au travers de son clavier et des appels de clients donnait à Alkis l'envie de vomir. Mais il insistait, l'imbécile, passant ensuite des supplications aux insultes. Le jeune PDG soupira et leva les yeux au ciel pour prouver à l'autre comme il se fichait bien de ses propos. Tout au contraire, il appréciait grandement la haine qu'il inspirait au licencié. Pourtant, ça ne l'empêcha pas de tiquer lorsque l'ancien employé vint proféré des menaces. Al savait son secrétaire débile mais pas a ce point retardé mentalement... Le grec retint son souffle et se redressa, attrapant un stylo qu'il laissa virevolter entre ses doigts. Davidson fit alors l'erreur fatale. Le jeune patron tourna le dos, découvrant la pointe de son outil d'écriture alors que Marlone se précipitait pour attraper l'épaule de son boss, le forçant ainsi a se retourner. Dans un geste parfait, avec un sang froid monumentale, Alkis enfonça l'engin dans le flan de son nouvel ennemi, la retirant pour la planter de nouveau, brisant le bâton d'écriture. La violence de ces mouvements avaient suffit a décoiffer le pharmacien, le faisant alors enrager bien plus. A genoux devant lui, Davidson gémissait de douleur alors que Kis faisait craquer ses doigts. Désormais dans une colère noire, il vint abattre son' poing contre le visage blême et effrayé du page. Son corps s'écroulait et la main ferme du grec attrapait les cheveux gras du condamné.

"Je voulais t'épargner ça, Davidson mais puisque tu y tiens.."

Le bourreau abattit un nouveau coup au visage déjà rouge de sang. Alkis ricanait de plaisir. Depuis le temps qu'il attendait de régler son compte à ce crétin qui osait parler dans son dos. Les gens qu'il n'estimait pas ne devait pas se permettre de le prendre de haut, jamais. Susceptible ? Fier ? Probablement mais hors de questions de se faire menacer par un minable.

"Je vais te tuer, Marlone. "

De but en blanc, c'est ainsi qu'il lâcha le morceau alors que sa chaussure grise vint a la rencontre des côtes de la victime du jour. Le sang du page vint couvrir la moquette mais aussi la chaussure luxueuse. Pour punission, Al frappa au niveau de la blessure causée par le stylo, prenant plaisir à appuyer et à cogner dessus jusqu'à entendre des craquements d'os. Un sourire se dessina sur les lèvres du PDG qui se stoppa quand un cri de douleur, arrachant les tripes, déchira l'air. Nouvelles supplications, larmes à l'appuie, pour demander une armistice. S'humectant les lèvres, Kis s'apprêta à tabasser l'erre une énième fois quand son portable retentit. Il grogna d'abord puis s'adoucit en voyant le nom d'Hektor apparaître sur l'écran.

"Tiens ta langue, Marlone et tu sortiras d'ici."

Toujours ce ton froid qui changea au moment de répondre un "allô" guilleret. La conversation entre les deux hommes dura bien une dizaine de minutes durant lesquels, le regard noisette du diplômé en  médecine ne cessait de fixer sa victime, réfléchissant aux multiples façon de lui rendre sa liberté. Il pleurait en silence et cet aspect pathétique donnait presque envie au directeur de lui rendre sa liberté comme un oisillon quittant le nid, plein d'espoir pour le futur. Kis raccrocha et envoya un message à un ami alors que l'autre suppliait de tenir sa promesse. Un nouveau soupir quitta les lèvres du patron qui se leva pour revenir prendre place contre son bureau, face au type a genoux.

"Je vais te laisser partir mais avant, il faut que je te dise pourquoi je me suis laissé emporter. Vois-tu... On connaît tous les rumeurs sur la Garde Rouge. Ils embarquent des gens, comme toi et moi. Enfin, c'est ce qu'on dit. Pourquoi ? Parce qu'ils ont des capacités spéciales. Tu te demandes certainement pourquoi je te raconte ça alors que je viens de te dire qu'on le savait tous les deux."

Alkis se leva pour se mettre à genoux devant le mal-en-point, posa ses mains doucement sur les joues enflées et plongea son regard brun dans celui porcin de pauvret. Avec énormément de délicatesse, il arrangea une mèche châtain alors que le blessé suppliait une fois de plus son ravisseur alors que son teint devenait gris, a mesure que les secondes défilaient et que ses yeux peinaient à rester ouverts. Kis tapota les joues du bougre pour le maintenir éveillé.

"Et donc ! Je te disais... Ah oui ! Pourquoi je te raconte ça ? Eh bien... J'ai vécu une rafle. Je suis une personne a pouvoir. J'ai parfois des flash qui me viennent, des scènes d'un autre monde, je crois ou quelque chose dans le genre. Mes dons apparaissent aussi par moment. Quand je ne le veux pas forcément. Il m'est arrivé de bloqué un ami dans le temps. Je crois en tout cas que le temps est ce que j'arrive a manipuler..."

Mordoh avait marché jusqu'à sa fenêtre pour profiter du soleil couchant. A l'heure actuelle, la majorité des employés de son laboratoire devait avoir quitté les lieux, ce qui expliquait pourquoi dans l'étage administratif personne n'avait réagit à l'acharnement physique que subissait le secrétaire depuis une bonne vingtaine de minutes, tout au plus. Alkis poursuivait son explication en disant qu'il avait pu éviter la prison de la Garde grâce a un homme, un ami, qui avait pu le sortir de la galère bien avant que les troupes lui tombent dessus. Évidemment, au moment où ses pouvoirs s'étaient déclarés sur l'île, cela faisait un petit moment qu'il subissait leur arrivées dans un bureau qu'il avait en Grèce, pays de ses racines qu'il avait visité l'année d'avant avec son frère et sa belle-sœur. En se retournant, main dans le dos, Alkis fronça les sourcils, mécontent de la scène qu'il voyait. Puisant dans ses dernières forces, le captif rampait en tendant d'atteindre la sortie. Une main las passant sur son visage, Kis fit le tour de son bureau et s'empara d'un couteau de poche. Agrippant Marlone au col, le PDG le tira en arrière pour venir le planter de sa lame a deux reprises tout en parlant.

"Grâce à M..."

Il fut coupé dans son discours par la porte qui s'ouvrit. Le sang du macchabée avait giclé sur le visage du grec, lui donnant un aspect de psychopathe, plus encore lorsqu'un sourire amical naquit sur ses lèvres. Le jeune patron planta une nouvelle fois son arme dans le corps désormais vidé de toute vie du pitoyable secrétaire, comme s'il rangeait la lame dans un étui. Il se leva et vint tapoter l'épaule du nouvel arrivant.

"Myron ! Tu arrives au bon moment ! Je racontait a monsieur comment tu m'avais permis d'échapper aux gardes. Alors oui, je sais, tu vas râler parce sue j'ai encore tuer quelqu'un dans mon bureau, sans protéger  mon tapis. Oui je sais aussi que c'est encore un cadavre a balancer mais t'inquiète ! Ce sera vite fait et ensuite on va manger un bout avant de rejoindre le QG !"

Myron, un agent d'Hydra qui avait pu tirer Alkis d'affaires en l'empêchant de rejoindre la chambre d'hôtel que le grec avait loué sous un faux nom, le temps de trouver un appartement. Il l'avait présenté aux autres membres et l'avait encouragé a développer son pouvoir, a se libérer des contraintes qu'imposait les dirigeants de l'île. Alors oui, Alkis avait sa famille de sang mais en Hydra, il trouvait une famille qui défendait plus ou moins ses valeurs. Lui voulait une société ou personne ne voudrait les enfermer comme des monstres bon pour les freak show ou les faire devenir des végétaux dans le but de faire croire que le peuple ne risquait rien. Quelque part, Kis se battait pour ca. Pour avoir le droit d'exister sans que personne ne cherche a le briser parce qu'il possédait un don que d'autres voulaient contrôler, étouffer ou tuer. Jamais il ne le permettrait et il viendrait a bout du système. A la fois en aidant Hydra en finançant les projets  scientifiques, quels qu'ils soient, mais aussi en mettant à la pâte.

Dans tous les cas, Alkis tint sa promesse en faisant sortir Marlone Davidson de son bureau et sourit à la fin de cette histoire. Il venait de débarrasser le monde d'un incompétent empoté, il avait nettoyé son honneur salit par le moins que rien et cela faisait un poids en moins sur ses épaules. Après avoir quitter le repaire d'Hydra, probablement qu'il proposerait à son grand ami une sortie autour d'un verre et qui sait s'il ne trouverait pas quelques conquêtes en manquent d'amour. La soirée s'annonçait plus que bonne.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Lukas QuincyHumain modifié
avatar

Virus
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Lukas a fusionné avec un symbiote issu de Toxin. Il n'a pas encore révélé son potentiel mais semble posséder les mêmes capacités que ces pairs vivants sur Terre : capacités accrues, régénération des blessures, camouflage et accès à la toile et aux armes symbiotiques.
Dakota S. Kelley
195
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 0:36

T'es beau , t'es parfait , je t'aime d'amour tout plein !

Rebienvenue ici, sale faible Fais nous rêver avec ton perso qui claque !
Revenir en haut Aller en bas
Nikki RenMutant
avatar

Pitch Black
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
3 / 53 / 5
Elle possède des ailes de 5 mètres et entièrement noires.
Elles lui permettent de voler, pendant plusieurs heures sans fatigue.
Elle peut également supporter un poids qui varie entre 50 et 70 kg.

Skye & Aelys & Erica & Alice & Santana
293
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 1:08

MATTHEEEEEEW

C'est trop cool de voir sa petite tête sur notre fofo :cute:
Re-bienvenue, j'espère que tu vas bien t'amuser avec ton nouveau perso !
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 1:12

Lukas : Ooooouh tellement d'amour venant de toi !
Bon j'attend ton DC maintenant

Nikki : Meeeeerciiiiiii ! Et j'espère bien m'amuser avec, il est là pour ca, après tout :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker
330
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 1:32

Yeaaaaaah, mon best bro. On va faire péter des immeubles, j'espère que t'es prêt pour ça o/
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 7:45

Oh non, pas lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker
330
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 7:50

Tu remarques qu'elle t'accueille avec ça alors que pour Harlan elle a hurlé son nom, quand même. °°
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 8:47

Non mais elle a ses préférences. Et elle râle aussi parce que Matthew Lewis. Mais pas grave. J'ai l'habitude a force.


(Saleté de Neenouille !)
Revenir en haut Aller en bas
Francis FreemanHumain modifié
avatar

Ajax
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Force surhumaine, capacité intuitive.
Vitesse, agilité et résistance à la douleur améliorées.
Tony, Carol, Betsy, Morgan, Kay, Ryan, Lena & Val
235
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 8:54

Ouuuuuuh, un TC
Ça va donner chez Hydra
Rebienvenue, et courage pour ta fichette

___

I'm a sucker for pain.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 8:58

Oui t'as vu Je viens retrouver la clique des psychopathes

Merci ! Je vais l'écrire vite cette fiche, tu vas voir o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 13:09

Neville

Rebienvenue choupinet! Tu sais que je suis heureuse que tu fasses un TC ici :cute:
Amuses-toi bien avec lui
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 20:01

Han, t'es adoraaaable Promis, je serai un vilain hydra bien comme il faut
Revenir en haut Aller en bas
Loki OdinsonAsgardien
avatar

Past



Present


God of mischief
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
# Métabolisme supérieur à celui des humains
# Métamorphose, vol, projection astrale, réarrangement moléculaire, décharge d'énergie, projections d'illusions, télépathie, hypnose, téléportation
# Résistant à la glace
# Ralentissement du vieillissement
# Sorcier
# Vision accrue
Nicholas S. Frances - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Nathanaël L. Wilander
1758
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Lun 13 Fév - 20:43

Re-bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Ven 17 Fév - 14:54

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Neville J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Alkis, très intéressante! Je suis triste qu'il soit devenu sadique Amuses-toi bien avec lui Meh.


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker
330
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le temps c'est de l'argent.   Ven 17 Fév - 17:54

BRO !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps c'est de l'argent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le temps c'est de l'argent, sur mes tempes
» Le temps, c'est de l'argent ! Même en regardant des navets !
» Pirates des temps modernes [13+]
» Homme (vénal) qui ne se gêne pas de demander de l'argent à sa copine tous le temps.
» le temps precis....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: