Partagez | 
 

 Siempre Estás

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Siempre Estás   Sam 4 Mar - 12:28



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Ce jour-là, il fait beau. Genre méga beau de La muerte. Le truc un peu pourri quand on vit sur une île comme celle de Genosha, c'est qu’en été on crève littéralement de chaud. Ca n’a rien à voir avec le mois d'août de son Nord de la France natal et, franchement, rien ne l’a préparé à subir un soleil de plombs comme ça. Enfin la chaleur c'est limite pas le pire, le pire ce sont ces putains de moustiques de merde qui sont pires que des vampires. Heureusement, sur un skate, on roule cheveux au vent et ni la chaleur ni les moustiques ne sont vraiment à craindre. Dieu bénisse le skate, une fois de plus, en somme. Enfin si ce n’est pas étonnant de voir Arthur filer à toute allure sur sa planche à quatre roues, pour une fois, il ne se dirige pas en direction du skate park ou alors de Assy, le magasin de skate où il bosse à mi-temps. Il a un petit quelque chose à faire pour une certaine organisation au sein de laquelle il adore évoluer. Arthur n'a pourtant rien à gagner de concret à travailler pour Hydra. Il le fait un peu pour le plaisir, faut bien l'avouer. Il adore semer le désordre certes, mais il a aussi trouvé des personnes comme lui dans les rangs de l'organisation à la tête d'hydre. Des originaux en quelque sorte, des non intégrés, des libres penseurs, des tarés aussi (et bien plus que lui). Alors oui, foutre la merde c'est 90% du kiff, mais il y a un petit rien qui fait qu'il n'est pas qu'un recruteur. Entre autre, ce n'est pas pour aller retourner la tête de quelqu'un et le convaincre de rejoindre leurs rangs qu'il est parti en vadrouille dans le centre-ville d'Hammer Bay, mais pour une  tout autre histoire qui requiert ses talents. Lui, les armes, il y connaît rien, mais il sait donner les bons arguments aux bonnes personnes tout ça pour le bon service d'Hydra. Le blabla, c’est son truc, et son bagou naturel, c'est sa boite secrète.

Arthur n’est jamais allé de ce côté-là de la ville. C’est pas vraiment son milieu naturel dirions-nous. Trop huppé avec ses milles et un magasins dont les tarifs atteignent les plafonds. Trop plein de bobos avec leurs cafés à emporter et leurs journaux sous le bras. Il fait terriblement tâche avec son tee-shirt à l'effigie des Stones et son short coloré. Lunettes de soleil sur le nez, il sifflote l'air de Massive Attack qui lui crachent ses écouteurs dans les oreilles. C’est pas vraiment le style recommandé pour rencontrer un avocat, mais vu que le rendez-vous en question en non officiel, entre autre parce que l'un des deux concernés n'est pas au courant du dit rendez-vous, ça fera entièrement l'affaire. Et puis quand bien même, Arthur n'est pas du genre à faire des efforts pour qui que ce soit et encore moins pour ces gars en costard qui arpentent les rues de ce quartier chic de la capitale. Le brun prend un malin plaisir à bousculer un gars qui se renverse son café sur sa super chemise blanche immaculée et qui ruine au passage son putain de journal à la con. C'est un petit rien mais c'est drôle quand même. Arthur se retourne pour voir le mec hurler moult injures dans sa direction et il lui répond par un grand sourire. Puis le petit français passe à autre chose. Il fait tourner son skate à l'angle d'une rue, s'amuse à sauter sur un banc, file droit devant lui et finit enfin par arriver à destination.

Arthur fait face au bâtiment et il se demande bien qui voudrait bosser dedans. C'est une série d'étages aux baies vitrées, qui doit sûrement héberger plusieurs entreprises dont celle où bosse le mec qui l'intéresse. Nelsmachin & Murdotruc l’eau offichose, bref un nom un peu pompeux. Il a besoin d'un avocat, pour sauver les fesses d'un haut placé d'Hydra qui a un peu négligé quelques détails d’une de ses missions pas franchement très catholique. C’est un gros dossier et ça requiert des compétences particulières, si possible venant d'un ambitieux qu'ils pourront appâter avec de l'argent ou avec des bons pistons. Une réputation se forme avec des réseaux, et celui d’Hydra s'étend des jeunes paumés de la rue, comme lui, à quelques importants du gouvernement. Niveau réseau, ils ne sont clairement pas en reste. Bref, Arthur a plein de bons arguments en poche et il ne doute pas que Keith Ferell y sera sensible. Il a bien bossé son dossier, au point de pouvoir retrouver la voiture du type sur le parking souterrain de cet immeuble mille fois plus haut que le presque squat dans lequel il vit lui. Ce qu'il ne sait pas par contre, c’est l'heure à laquelle ce Keith va effectivement sortir du boulot... c’est le petit point d'ombre de son plan d'action, ça faut l'avouer... Heureusement que son portable est chargé à balle et que Kay est pas partie sauver le monde dans son beau camion rouge. Il va avoir tout le loisir d'inonder sa besta de textos, sûrement composés d'imbécilités en tout genre. L’attente commence alors. Au début, il s'est tenu à côté de la voiture. Il s’est ensuite adossé à l'une des portes. Puis il s'est carrément assis sur le capot. De la musique plein les oreilles, il mâchonne un chewing gum tout en regardant des vidéos débiles sur son portable. De temps en temps il switche sur sa conversation avec Kay et sourit. Bref, même dans un parking pourri on peut trouver de quoi passer le temps en fait. Enfin, ça l'arrangerait que le type arrive un jour, il irait bien rejoindre ses potes pour une bière bien fraîche là quand même.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 4 Mar - 16:58

Siempre Estàs

Keith avait passé une journée plutôt banale. Parfois, il avait un peu l'impression de tourner en rond, suivant une même routine qui, certains jours plus que d'autres, commençait à l'ennuyer. Il avait pourtant des dossiers intéressants. Le dernier en date appartenait à une jeune femme en instance de divorce. Elle s'était marié à sa majorité avec un homme, aux premiers abords sympathique, avant de se rendre compte que c'était un gros manipulateur, jaloux et instable. Celui-ci avait montré son vrai visage le jour où leur fils, alors âgé de quelques mois, s'était vu hospitalisé dans un état grave pour blessure volontaire. La pauvre n'avait rien vu. Elle s'était retrouvée en garde à vue le soir même, sans savoir si son bébé allait survivre.

Finalement, la police l'avait relâchée après que son mari était passé aux aveux. Celui-ci frappait l'enfant régulièrement, à l'abri des regards, quand il pleurait ou simplement quand il faisait sa sieste. Il ne supportait pas de voir sa femme le délaisser pour cette chose. Il le tenait pour responsable de l'éloignement de sa concubine, le martyrisant dès qu'il en avait l'occasion. Par miracle, l'enfant avait survécu mais il devra certainement vivre avec un handicap toute sa vie, en plus de subir quelques séquelles psychologiques.

Le jeune avocat n'avait pas pour habitude de pleurer sur le sort de ses clients néanmoins, cette histoire le touchait. Il ressentait de la peine envers l'enfant, bien plus que pour la jeune femme. Car quel acte ignoble et lâche de s'en prendre à un bébé, quand il n'était pas encore en âge de se défendre.  

Keith releva la tête, quittant ainsi le court de ses pensées. Déjà dix-huit heures, il ferait mieux de partir. Bien que personne ne l'attendait chez lui, il se sentait fatigué, d'autant plus que l'ambiance au cabinet était morose. Gabriel était absent depuis plusieurs jours, Jennifer était dans le coma dans un état plutôt inquiétant et avec ce qui s'était passé... personne aux bureaux n'avaient pas vraiment le cœur à sourire.

Poussant un soupir, l'homme ferma le dossier et se releva de sa chaise. De toute façon, il n'avait plus envie de travailler. Tout ce qu'il voulait désormais, c'était retourner chez lui, et se préparer un bon verre de whisky en essayant d'oublier cette putain de journée. Il prit ses affaires, quitta son bureau, et ferma la porte à clefs avant de se diriger cette fois vers les ascenseurs. De là, il appuya sur le bouton et descendit au parking souterrain, pour retrouver sa chevrolet bleu garé un peu plus loin.

Quelle ne fut pas sa surprise quand Keith la retrouva, un homme assit sur le capot.
- Euh...bafouilla-t-il en observant l'étranger qui, le voyant arriver, avait retiré les écouteurs de ses oreilles. Je peux vous aider?

Il s'immobilisa, arquant légèrement l'un de ses sourcils. Ce n'est pas qu'il était inquiet, mais fallait avouer que ce n'était pas très rassurant de voir un inconnu, tourner autour de sa voiture sans raison apparente. Ce dernier arborait d'ailleurs une attitude nonchalante. Contrairement à lui, il ne semblait pas surpris. Le jeune avocat chercha dans sa mémoire s'ils s'étaient déjà croisé. Or ce visage, plutôt mignon et atypique, ne lui disait rien en particulier. Il préféra donc garder ses distances, se contentant de lui demander avec courtoisie :
- Je peux vous renseigner peut-être?

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Dim 12 Mar - 12:11



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Arthur ne l'entend pas venir et c'est normal vu que l’artiste Petit Biscuit le crie son son dans les oreilles. Pourtant, si son attention est quelque peu accaparée par sa conversation avec Kay, il voit un mouvement dans sa vision périphérique ce qui lui fait tourner la tête. Le brun qui arpente le parking se dirige droit vers la voiture qui lui sert maintenant de fauteuil et Arthur ne peut qu'en conclure que son attente vient d'arriver à son terme. Les yeux du français scrutent un peu mieux le type et il reconnaît en effet le visage du M. Ferell qu'il a vu sur le net en faisant des recherches pour dégoter l'avocat parfait. Arthur esquisse un sourire, si il l'a trouvé pas mal en photo, le voir en vrai fait grimper le grand brun d'un, ou deux ou trois, rangs dans son échelle de notation en sexiness. Enfin c'est pas le but de ce rendez-vous improvisé, mais il peut toujours associer affaire et zieutage intensif de canon en puissance. Après tout mater un petit peu ne fait de mal à personne, le tout est de ne pas se faire prendre en flagrant délit. Arthur, après un petit moment à se dire tout cela, descend finalement de la voiture et, alors qu'il retire ses écouteurs qui beuglent encore la chanson Sunset Lover de son artiste français du moment, le grand brun lui demande : « Euh... Je peux vous aider? » Il a l'air un peu surpris et même décontenancé, ce qu'on peut comprendre après tout, vu qu'il vient de trouver un mec tranquillement assis sur sa caisse. Arthur aurait été correct, politiquement ou non, il n'aurait jamais fait ça, surtout quand on sait qu'il vient lui proposer un dossier tout ce qu'il y a de plus sérieux. Mais Arthur est 100% naturel et spontané (il est bio et beau han) et surtout, ça ne l'empêchera pas de présenter son affaire à merveille. Il le fait simplement avec un style un peu particulier, saupoudré de yolo, mais tout aussi efficace. Déjà, l'avocat lui crie pas dessus, et ça c'est un plus. Il a quand même de la chance parce que ce n'est pas tout le monde qui réagirait comme le brun. « Je peux vous renseigner peut-être? » Putain il est sympa le type quand même ! Lui, il trouverait un type assis sur sa caisse, il lui dirait d'aller se faire mettre.

Arthur plante ses mains dans les poches de son short toujours aussi flashy et il hausse les épaules. Son regard ne quitte plus le type qu'il sait parfaitement être son homme. Pourtant il demande tout de même, avec son éternel sourire en coin qui ne le quitte pas, le tout en le montrant d'un mouvement de tête. « Sûrement. T’es Keith Ferell, c’est bien ça ? » On entend tout de suite son fort accent français. Si Arthur parle très bien l'anglais, il ne peut pas s'empêcher de rouler les « r » et de siffler les « th ». Keith Ferell devient alors « Kiss Feurrrrraile » ou, en d’autres termes, il vient bel et bien d’appeler ce grand brun « bisou ». Enfin, on ne lui en voudra pas d'écorcher quelque peu les prénoms des uns et des autres, surtout qu'aucun anglais arrivent à prononcer son prénom à la française. Encore un coup du « r » et du « th », comme par hasard (#complot). « Moi c'est Arthur. » Arrrrttttur, french style. Le skater reste planté là, entre la voiture et son propriétaire, et il continue sur sa lancée vu que, de toutes évidences, c'est à lui d'expliquer ce qu'il fout là. « J'imagine que c'est pas trop comme ça qu'on fait normalement mais, j'ai un dossier à te proposer. » Le sourire d'Arthur s'étire. Il a cru comprendre que le « bisou », ou Keith de son vrai prénom, est du genre ambitieux, et c'est sur ça qu'il veut jouer pour le décider à accepter de défendre un type d’Hydra qui n'est clairement pas blanc comme neige. Aussi il rajoute, en guise de teaser alléchant. « Un super dossier même. » En même temps, il n’exagère qu'un tout petit peu quand il dit cela. Ce genre d'histoire, c'est du pain béni pour les avocats comme ce Feurrraile. Arthur a les idées bien en place, et il sait aussi que, pour l'instant, il n'en dira pas plus. À la place il part sur tout autre chose, qui n'a rien à voir mais qui mérite quand même d'être noté. « Super caisse au passage. » Il montre la voiture/fauteuil en question et affiche cette fois un franc sourire amusé. C'est cocasse comme rencontre il faut bien l'avouer.

Le parking est vide malgré les voitures qui y dorment patiemment, mais si c'est un lieu parfait pour une rencontre peu conventionnelle de ce genre, c'est moins le cas pour parler affaire, si bien qu'Arthur, qui a quand même du culot, en vient à prendre en main le reste des événements. « Par contre, c'est pas que j'aime pas les parkings, mais c'est un peu nul quand même. Un verre ça te dit ? » Après s'être tranquillement servi de sa voiture comme fauteuil, lui avoir imposé une rencontre un peu glauque dans un parking, voilà qu'il lui propose d'aller se poser dans un bar. On ne peut pas lui enlever le fait qu'il soit audacieux et qu'il ait une légère tendance à pousser le bouchon aussi loin que possible. Arthur a cet air qu'il a souvent, celui qui prouve qu'il est de ceux qui ne se prennent pas la tête, mais qui en ont dedans. Ça se voit dans son regard vif et pétillant et dans son demi-sourire qui en dit long. Il abuse un peu, toujours, d'autant plus qu’il n’a jamais dit qu'il paierait les boissons en question.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Lun 13 Mar - 9:56

Siempre Estàs

C'était une rencontre assez inattendue. Non seulement, le dénommé : Arthur, ne paraissait nullement gêné mais en plus, il connaissait parfaitement son prénom et son nom de naissance, bien que son accent, purement français, déformait quelque peu son identité. Keith fut alors tenté de le corriger or, décontenancé par tant de franchise, il se ravisa au dernier moment et se contenta donc de l'observer, avec une expression circonspecte, presque méfiante.
- Oui, c'est bien moi, répondit-il, les sourcils légèrement froncés.

« J'imagine que c'est pas trop comme ça qu'on fait normalement mais, j'ai un dossier à te proposer. »  Effectivement, c'était bien la première fois qu'un client procédait de cette manière. En règle générale, ils appelaient le secrétariat, ou allaient simplement se présenter à l'accueil. Ils n'attendaient pas le soir venu, à la fermeture du cabinet, pour interpeller un avocat dans un garage, en s'asseyant sagement sur sa voiture. Keith aurait très bien pu appeler la sécurité, sans prendre la peine de l'écouter jusqu'au bout cependant, il n'en fit rien. Il se racla doucement la gorge, soudain piqué de curiosité.
- Je vois...

Au moins, cet homme avait le mérite d'être clair. Pourquoi ne pas lui donner la chance de s'expliquer? De plus, d'après ce dernier, l'affaire qu'il avait à lui proposé se promettait d'être alléchante. Keith ne pouvait tout simplement pas se permettre de passer à côté. Lui, qui justement s'ennuyait ou avait un peu trop l'esprit ailleurs en ce moment, avait bien besoin d'être motivé. Son interlocuteur tombait à pique. Il fallait avouer qu'il le prenait un peu par les "sentiments".

Soit Arthur avait deviné son côté ambitieux, soit il pensait sincèrement que tout les avocats étaient pareils. Une chose est sûr, lui qui voulait tant oublier sa journée, sa dernière affaire et penser à autre chose qu'à tout ce qui s'était passé pour ses collègues, c'était la solution idéale. Mais alors qu'il s'attendait à ce que le jeune français lui donne plus de détails, celui-ci changea radicalement de conversation et lui parla de sa voiture.
- Merci, murmura-t-il simplement en se massant la nuque, ne sachant quoi dire de plus.

Oui, son interlocuteur avait vraiment de quoi le perturber. Il avait ce quelque chose, ce franc-parler, cette audace qui l'intriguait. Keith resta un moment silencieux, à contempler Arthur qui lui proposait à présent d'aller boire un verre, tranquille, sans avoir l'air de se prendre la tête.
- Au moins, c'est direct, dit-il avec un léger sourire au coin. Bon...

Le jeune avocat marqua une courte pause, analysant la situation. Si cet homme était venu l'interpeller dans ce parking, sans passer par la case secrétariat, cela pouvait vouloir dire plusieurs choses. Soit, ce dernier n'aimait pas les formalités, ce qui ne serait guère étonnant, soit l'affaire qu'il avait à lui soumettre était plutôt louche et il voulait se la jouer discret. Devait-il alors prendre le risque d'aller plus loin? En sachant qu'il pouvait perdre son poste si sa dernière observation s'avérait juste? Keith poussa un soupir, quittant cette fois son immobilité pour se rapprocher d'Arthur.
- C'est d'accord, j'accepte. Je connais un bar où on pourra en discuter librement.

Tout en ancrant ses iris dans ceux pétillants de l'étranger, l'avocat se fondit de nouveau en mutisme. Il ne savait pas vraiment les raisons qui l'avaient poussé à accepter ce marché mais quelque chose lui disait, que c'était le bon choix. Il avait vraiment envie d'en apprendre plus. Silencieux, il sortit de la poche de sa veste, ses clefs de voiture et appuya sur le bouton adéquate pour ouvrir les portières.
- Montez. Je vous emmène.

Tout ce qu'il espérait maintenant, c'était de ne pas se tromper. D'un signe de tête, Keith invita Arthur à prendre place sur le siège passager tandis qu'il prit, quand à lui, le volant de sa chevrolet.

Il ne fallut que quelques minutes pour arriver à destination. Le bar qu'il avait à l'esprit se trouvait à quelques mètres seulement du cabinet, dans le centre ville. Une fois garé, payé la place de parking, ils entrèrent dans le café où ils prirent place sur l'une des tables, la plus éloignée possible du comptoir.
- J'avoue que je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais allez-y, parlez moi de ce dossier.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 18 Mar - 18:29



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Arthur lui propose de continuer cette conversation autour d’un verre et, franchement, il ne doute pas une seule seconde que le brun accepte. Il ne le connait pas et pourtant Arthur pense déjà savoir à l’avance ce qu’il se passera ce soir-là. Non pas qu’il soit fort pour lire les autres comme dans des livres ouverts mais le français est plutôt très doué dans l’embobinage. Il use et abuse de son bagou à longueur de journée, que ce soit pour recruter des futurs membres d’Hydra ou juste pour vendre des skates. Il a un petit quelque chose, découlant complétement de son attitude yolo, qui a tendance à attirer les gens et, souvent, ce n’est pas pour leurs biens. On ne peut pas dire qu’il ait une bonne influence sur les autres, au contraire, et malheureusement il n’est pas sensible à ceux qui pourraient le rendre un tant soit peu meilleur. Arthur est un petit con, un vrai, qui n’a pas conscience de ses très petites capacités d’amélioration, et tant pis d’ailleurs parce que ce qu’il est lui convient à merveille. « C'est d'accord, j'accepte. Je connais un bar où on pourra en discuter librement. Montez. Je vous emmène. » Le français sourit, la partie numero uno de son non-plan d’action se passe à merveille. Puis en plus il vient de gagner un verre en tête à tête avec un espèce de beau gosse, quoi demander de mieux franchement ? « Perfecto ! » Il ne faut pas le lui dire deux fois. Arthur attrape son skate et va s’asseoir au côté passager de la voiture de M. l’avocat.

Keith les conduit dans un bar sympa du centre-ville en un rien de temps. Vu l’heure, ils n’ont pas eu trop de problème à se trouver une table, ni trop attendu pour se commander des boissons. Mais alors que celles-ci sont en cours de préparation au bar, les deux hommes passent finalement aux choses sérieuses. C’est le moment de parler business. « J'avoue que je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais allez-y, parlez-moi de ce dossier. » Il ne passe pas par quatre chemins et Arthur doit avouer qu’il aime bien ça. Ca rend sa tâche un peu plus compliqué, parce que tout bon embobineur sait que la simplicité n’est pas propice à un retournement de tête. Après, Arthur n’est pas non plus spécialement pour adopter cette méthode là avec un avocat. De par son métier on ne peut surement pas avoir Keith au bluff, ou alors c’est qu’il est vraiment un mauvais avocat. Et puis, franchement, il l’aime bien. C’est le genre qui parle pas trop (mystérieuuuux), qui a l’air malin et puis, ouais excusez le, mais quand il sourit en coin, il est trop craquant. Enfin bon, ce dernier point n’est pas un argument très professionnel, mais ca n’en reste pas moins un argument tout de même.

Arthur esquisse un sourire et, alors qu’il se cale confortablement sur son siège, il commence son explication. « Bon disons que je connais un mec… Qui connait un mec, qui connait une nana qui bosse avec quelqu’un de plutôt… important. » Il appuie particulièrement ce dernier mot, qui décrit à merveille le peut être futur client de ce M. Ferell. Les yeux du jeune homme ne quittent pas ceux, d’un putain de bleu (non mais sérieux les yeux bleus c’est complétement son point faible en plus), de Keith qui l’écoute terminer son histoire qui commence un peu stupidement. Enfin, ca ne l’empêche pas de poursuivre avec la même assurance. « Et disons aussi que ce gars important a peut-être fait quelque chose de pas super légal, et que –pas de bol- son avocat soit plus vraiment dispo… » Ou qu’il soit mort, mais il vaut mieux éluder ce point pour le moment. Surtout que l’histoire ne dit pas si l’avocat en question est mort d’avoir défendu ce type important en particulier. Peut-être que non, surement que oui. « Il cherche quelqu’un d’autre pour le défendre à la cour. Un bon avocat, sensible à ses arguments. » Après avoir insisté sur le caractère important de sa connaissance, Arthur insiste maintenant sur les arguments en question. Il se permet de faire une pause dans son récit, comme pour mieux captiver l’attention de l’avocat. Puis il continue, détaillant les arguments en question. « Il est pété de thunes et comme je le disais il est… Important. Il connait du beau monde, le genre de beau monde plutôt utile pour un avocat qui cherche à faire décoller sa carrière en somme. » Il esquisse un sourire alors qu’il dit cela. On ne croirait pas comme ça, mais la carrière d’un avocat ne se fait pas qu’avec des petites affaires gagnées par-ci par-là, mais plutôt avec un bon réseau prêt à le pistonner. Il suffit d’une seule affaire éclatante, du genre de celle qu’il lui offre sur un plateau.

On leur sert leur commande sur ses derniers mots qui restent sans suite le temps que le serveur reparte. Le français regarde ce dernier s’éloigner et son attention revient inéluctablement sur le beau brun qui lui fait face. Il attrape son verre et, avant de boire, comme le vœu la coutume chez les gens civilisés, il trinque… à rien du tout certes mais on s’en fiche. « A la tienne. » Tienne, oui. Toi. Arthur maitrise pas trop les subtilités du vouvoiement à l’anglaise. D’ailleurs comment on vouvoie en anglais ? Aucun français le sait ça sacrebleu !

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Dim 19 Mar - 18:41

Siempre Estàs

Décidément, ce dénommé Arthur était particulièrement unique en son genre. Non seulement, il gardait en toute circonstance un côté cool et détaché. Mais en plus, il ne faisait visiblement rien comme les autres. Sa façon d'aborder le dossier, sa manière de se lancer dans ses explications. C'était bien la première fois que le jeune avocat avait à faire à une personne aussi original et spontané. Et ce n'était pas pour lui déplaire. Cela donnait même un petit côté excitant à l'affaire, car ça sortait du quotidien. De son quotidien à lui. Celui qui commençait un peu à l'ennuyer. De plus, focalisé sur ce qu'il disait, ses pensées ne vagabondaient plus. Il était de nouveau opérationnel et attentif, mettant toute ses inquiétudes de côté.

Les yeux rivés sur le français, Keith l'écouta avec la plus grande attention, hochant la tête de temps à autre. Alors certes, ce dernier restait vague, sûrement pour ne pas en dire trop mais il savait piquer sa curiosité, au point que le jeune avocat ne l'interrompit sous aucun prétexte. Il fronça légèrement les sourcils, analysant point par point ce qu'il avait à lui proposé.

De toute évidence, l'affaire semblait tout de même extrêmement compliqué. Arthur ne dévoilait pas l'identité de son potentiel client, ce qui voulait dire, effectivement, que ce dernier préférait rester discret. Ce qui n'était guère étonnant, en vu de l'objet de sa requête. "Ce gars important a peut-être fait quelque chose de pas super légal" En règle général, Nelson et Murdock Law Office ne s'occupait pas de ce genre de cas. Ils préféraient rester réglo, pour ne pas entacher leur réputation. Si Keith acceptait cette affaire, il pourrait mettre en péril sa place dans le cabinet. Il se mettrait ses patrons à dos, ainsi que la majorité de ses collègues. Comme il s'était fait la réflexion un peu tôt, devait-il mettre en péril tout ce qu'il avait franchi jusque là, pour un simple dossier dont il ne connaissait qu'une petite partie? Pouvait-il prendre ce risque, en sachant que sa propre réputation en dépendait? Toute personne sensé aurait refusé mais lui... hésitait. Car justement, ce n'était pas un simple dossier, c'était bien plus. N'étais-ce donc pas ce qu'il attendait? De pouvoir un jour faire ses preuves et décoller sa carrière en flèche? N'étais-ce pas ce qu'il avait toujours voulu, au fond, depuis qu'il était sortit de ses études de droit?

Tandis que son interlocuteur marquait une pause, toujours avec cet air séduisant et sûr de lui, l'avocat resta silencieux, pensif. Quand la serveuse vint enfin les servir, il la remercia d'un hochement de tête, trinquant ensuite avec cet homme qui attendait visiblement une réponse. Sa réponse, celle qui ne tardera pas à franchir ses lèvres.
- Effectivement, finit-il par dire tout en ne quittant pas Arthur des yeux, tout ceci me semble très intéressant. Mais vous comprenez que je peux pas entièrement accepté tant que je n'ai pas le dossier complet sous les yeux. Je risque gros. Je suppose que j'en saurai plus avec le dit homme n'es-ce pas? Lors d'un entretien privé?

Tout en murmurant ces derniers mots, son cœur se mit à battre plus vitre contre sa poitrine. Il gardait une allure droite, professionnel or il ne pouvait s'empêcher d'être tiraillé, entre deux avis. D'un côté, il voulait vraiment prendre en charge ce dossier, montrer à tous de quoi il était vraiment capable mais de l'autre, il avait conscience qu'il risquait gros dans cette affaire. C'est pourquoi, il marqua une courte pause, s'adossant contre le dossier de sa chaise.
- Pourquoi m'avoir choisi moi plutôt qu'un autre? Ce n'est pas les avocats qui manquent dans cette ville.

Le ton de sa voix n'était nullement accusateur, juste empli de curiosité. Il porta sa boisson à ses lèvres, interrogeant maintenant le français du regard.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Dim 2 Avr - 11:51



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Arthur porte son verre à ses lèvres et ne quitte pas des yeux l'avocat. Il tente de lire en lui comme il sait si bien le faire mais a du mal à décrypter ses traits. Il aime bien ce genre de personnes, elles lui demandent un peu plus de défi pour les mettre dans sa poche et, bizarrement, Arthur adore les challenges. Ça peut paraitre étonnant quand on le voit avec son air je-m'en-foutiste au possible. Et pourtant, c'est grâce à ce côté-là de sa personnalité qu'il s'est hissé tout en haut du classement des skaters pro. Quand il ne maîtrise pas parfaitement une figure, il la répète jusqu'à en connaître toutes les coutures. Et ce Keith est l'équivalent humain d'une nouvelle figure stylée, et il ne faut pas s'y tromper, être comparer à quelque chose en rapport avec le skate est un signe de grand intérêt venant du français. Quelque part il sait depuis qu'il a décidé de se pointer dans ce foutu parking souterrain que l'avocat est vraiment digne d'intérêt. Il le devine être malin et prudent, ce qui est signe de bonne santé mentale dans le cas présent. Il fallait être fou pour ne pas demander plus de détail, et M. Ferell ne l’est pas, fou. « Effectivement, tout ceci me semble très intéressant. Mais vous comprenez que je peux pas entièrement accepter tant que je n'ai pas le dossier complet sous les yeux. Je risque gros. Je suppose que j'en saurai plus avec le dit homme n'est-ce pas ? Lors d'un entretien privé ? » Arthur esquisse un sourire et cherche à nouveau sur ce visage un semblant d'indice qui trahirait la suite des événements. Plus intéressé que prudent ou bien le contraire ? Il ne saurait pas dire.

Le français finit par détourner le regard et va farfouiller dans son sac à dos duquel il tire un dossier à la couverture vert fluo sur laquelle il s’est amusé à faire milles gribouillages pour passer le temps un jour où il s’emmerdait. Il le pose sur la table et le fait glisser jusqu'à devant Keith, dans un geste qu'il trouve intérieurement trop cool. Ça fait genre scène de film avec le dossier mystérieux et tout. Trop swag. « Tu devrais trouver tout le nécessaire pour t'... » Il veut dire « t'éclairer » mais ne trouve pas le mot en anglais ce qui casse totalement son effet. Arthur lève les yeux tout en les plissant, cherchant clairement quelque chose, comme si il allait voir une traduction valable écrite en lettres lumineuses dans les airs. Pourtant l'air reste désespérément invisible et il ne trouve pas le mot exact. Après quelques secondes, son regard retombe sur Keith et il finit par lui demander de l'aide. « ... comment on dit genre que ça fera la lumière dans ta tête ? » Bon ça veut rien dire ce qu’il vient de demander mais il se comprend. Il a le mot sur le bout de la langue et claque des doigts comme si cela aller l'aider. Fait chier la barrière de la langue. « Genre... t'enluminer ? » Ouais, c'est du bluff mais genre complètement. Enfin, il décide de passer à la suite de manière certes moins stylée mais tout aussi efficace. Il tapote le dossier de la main et résume à merveille son message. « Bon, y'a quasi tout d'expliqué là. » Voilà, c'était presque stylé comme dans les films tout ça.

Arthur récupère son verre et en sirote à nouveau quelques gorgées alors que l'avocat reprend la parole. « Pourquoi m'avoir choisi moi plutôt qu'un autre? Ce n'est pas les avocats qui manquent dans cette ville. » Le skater s'adosse à sa chaise, plus affalé dessus que droit, et il s'amuse à la faire osciller d’avant en arrière alors qu'il sourit à nouveau. Il a beaucoup de raison de l'avoir choisi lui mais préfère de loin ne pas avoir à s'expliquer sur quoi que ce soit. « Et pourquoi pas toi plutôt qu'un autre ? » Et c'est vrai, le jeune Ferell est certes au début de sa carrière mais il n'en reste pas moins un bon avocat. Un bon avocat ambitieux et qui sait, peut-être sans scrupule, parce qu'il en fallait peu pour défendre un gars d'Hydra, même quand on ne connait pas ce dernier petit détail. Afin tout de même, Arthur doit le prévenir, même si il ne sait pas trop pourquoi il fait ça. En réalité il a fait bien pire à bien d'autres que de les jeter dans les bras d'un criminel de l'ombre. Pourtant ça l'ennuierait presque que le brun se retrouve dans de très sales draps, au fond d'un trou, six pieds sous terre, par sa faute. Après tout, il est sa nouvelle figure de skate qu'il veut apprendre à maîtriser. Il le regarde et perd son sourire, prenant des airs plus sérieux pour la première fois depuis qu'ils se sont rencontrés dans le parking. « Un petit conseil : Au cas où l'envie te prenne de chercher plus loin que ça, soit sûr d'accepter le dossier. Le type est pas du genre a laissé n'importe qui s'intéresser à lui. » Une fois cela dit, il reprend presqu'instantanément ses allures décontracté, la preuve, il s'étire alors qu'il poursuit sur sa lancée. « Et si tout ça ne te tente pas, alors tu n'entendras plus jamais parler de tout ça. » Ses mains finissent leurs courses derrière sa tête alors qu'il continue à faire osciller sa chaise sur ses deux pieds arrière. Il trouve que tout ça est assez fair-play pour l'avocat et il ne peut pas s'empêcher de s'en vanter. « Pas mal comme deal hein ? » Tout du moins selon lui, mais les deals foireux font partis de sa vie.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Mer 5 Avr - 11:20

Siempre Estàs

Un léger silence s'installa entre eux, un silence où ils se regardèrent chacun dans les yeux. Tandis que Keith interrogeait maintenant Arthur du regard, celui-ci se détourna et alla chercher dans son sac à dos, un dossier, qu'il fit ensuite glisser sur la table. Cette scène n'était pas sans rappeler l'un de ces films policiers où un agent donnait des renseignements à son indic.

Un léger sourire étira ses lèvres. Une fois de plus, le jeune homme le surprenait par son originalité. De tout ses clients, c'était bien la première fois qu'il rencontrait ce genre de personne. Il avait même cette particularité qui ne le laissait pas indifférent. Il l'observa quelques instants, notant son air mutin et cette lueur de malice.

Même le dossier qu'il lui tendait était original : un carnet fluo, bourré de gribouillages divers et variés. Le jeune avocat baissa les yeux, haussant les sourcils. Doucement, ses doigts vinrent se poser sur la couverture, conscient que ce qu'il contenait, allait sûrement bouleverser son avenir. Il prit une grande inspiration, relevant la tête vers le français, qui galérait un peu pour trouver un mot.
- T'illuminer? Ou t'éclairer peut-être?

"T'enluminer". A ces mots, Keith ne put s'empêcher d'échapper un petit rire. Non pas pour ce moquer mais parce qu'il comprenait, à quel point la barrière des langues étaient parfois compliqué. Il le remercia d'un hochement de tête, posant de nouveau son regard sur la chemise verte qui semblait l'appeler. Car intérieurement, il ressentait une forme d'impatience. Son cœur battait d'excitation. Il ne saurait dire d'où elle venait mais il était comme attiré par tout ce mystère, qu'englobait cette affaire frauduleuse. Une part de lui, savait qu'il se mettait en danger, que ce n'était pas forcément une très bonne idée or, de l'autre, c'était ce dont il avait besoin pour rebondir dans sa carrière. Et pas que dans sa carrière d'ailleurs. Depuis les évènements tragiques qui s'étaient produit , de la mort de son grand père à la prise d'otage, il avait perdu cette ambition, cette hargne qui pourtant, l'avait toujours caractérisé.

« Et pourquoi pas toi plutôt qu'un autre ? » Le jeune avocat plongea ses yeux dans ceux, pétillants, du français, se contentant de sourire à ses propos. Dans le fond, c'était une réponse simple mais efficace. Tout en restant muet, il attrapa son verre et but une gorgée, sans quitter Arthur du regard. Plus cet entretien avançait, plus il appréciait ce dernier. Il avait ce charme étranger qui titillait sa curiosité, au point de vouloir un peu plus le connaitre. De plus, il dégageait quelque chose qui l'attirait. Bien qu'il n'était pas sûr de le revoir après ce tête à tête, au moins pouvait-il profiter de ce moment, pour savourer un peu sa compagnie.
- Pas faux, finit-il par répondre en se repositionnant sur sa chaise.

Il reposa sa boisson sur la table, laissant un nouveau silence couler entre eux. C'est alors que son interlocuteur prit un air beaucoup plus sérieux. Il le mit en garde, lui donnant même le choix de refuser son offre. Tout être sencé aurait alors sauté sur l'occasion pour faire demi-tour et abandonner l'idée de mettre le nez dans ce dossier or, une fois de plus, une fois encore, Keith hésita, cette mise en garde ne faisant qu'accroitre son intérêt.
- En effet, murmura-t-il d'une voix rauque en tapotant la couverture gribouillé du carnet. Bizarrement, je vous fais confiance. D'ailleurs, je prends le risque de ne pas regarder ce dossier. De toute façon, je sais maintenant plus ou moins dans quoi je m'embarque. Il serait préférable que je n'en sache pas plus pour l'instant. Pour moi, mais aussi pour votre supérieur.

Il se mordit les lèvres, prenant cette fois ci sa décision finale.
- C'est d'accord, j'accepte. Je m'occuperai de cette affaire. A condition que personne d'autre ne soit au courant. Comme je vous l'ai dis, je ne tiens pas à perdre ma place. Mais je dois admettre  que vous êtes plutôt un excellent "vendeur".

Il avait gardé assez son attention pour qu'il prenne le risque de prendre un dossier, sans en connaitre vraiment les détails.  Mais ce qu'il avait souligné un peu plus tôt était la stricte vérité. S'il lisait ce document, non seulement, il aurait pu revenir sur sa décision mais en plus, il deviendrait gênant pour son futur client. Car dans ce genre de deal, toute personne susceptible d'aller voir la police, signait son arrêt de mort. Parfois, il valait mieux rester dans l'ignorance plutôt que d'aller droit dans sa tombe.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Jeu 13 Avr - 22:04



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Arthur a vraiment appris à parler anglais lors des tournois internationaux de skate qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Avant cela, il ne faisait que baragouiner quelques mots appris sur le net plus que lors de ses cours de collège ou de lycée. Ce n’était pas trop son truc, parce que trop scolaire, mais le fait est qu'il apprend très vite quand il en voit l'intérêt. Il est malin, et surtout roublard, et le fait est qu'en maîtrisant la langue on arrive mieux à entourlouper les gens. Avec son arrivée à Genosha, Arthur est rapidement devenu bilingue et gère tout type de conversation. Il n'en est cependant pas infaillible et il perd ses mots régulièrement. Quand ça arrive, il ne se prend jamais la tête. Le français s'est vite rendu compte que les gens sont toujours là pour aider. La preuve en est, aujourd'hui c'est un avocat qui enrichit son vocabulaire. « T'illuminer? Ou t'éclairer peut-être? » Arthur claque des doigts et dirige un doigt victorieux vers Keith, comme pour souligner ce mot qui pourtant n'est écrit nul part mais qu'il cherchait sans le trouver. « T'éclairer ! C'est ça. » Ça lui suffit pour afficher un grand sourire, parce que toute victoire est bonne à prendre, même les plus petites.

Son interlocuteur demande alors pourquoi il l’a choisi lui parmi tant d’autres, pourquoi il est l'élu, ce à quoi Arthur répond sans vraiment le faire, ce à quoi Keith conclut sans vraiment le faire par un « Pas faux. » qui plait au skater. Son sourire en coin ne le quitte pas, parce qu'il aime bien les conversations du genre. Pourtant il est là pour bien plus important que d'apprendre des nouveaux mots ou jouer à renvoyer la balle au beau brun qui lui fait face. Arthur croit tellement en lui, et en ses capacités à obtenir ce qu'il veut, qu'il se permet quelques écarts du style mais le fond de cet entretien reste bel et bien une affaire douteuse qui a bien besoin d'un avocat audacieux. Cependant, Arthur croit préférable d'exposer toutes les facettes de ce deal, les bonnes et les mauvaises aussi. En vrai, il n'est pas du genre à se la jouer franc jeu en temps normal, c'est même plutôt le contraire, mais Arthur n'est pas du genre à s'auto analyser et il accepte ses propres contradictions d'un haussement d'épaule. Pourtant ça peut totalement changer la finalité de cette affaire. Il prend un risque inconsidéré et ce à cause de ces beaux yeux bleus qui le regardent sans ciller. « En effet. Bizarrement, je vous fais confiance. D'ailleurs, je prends le risque de ne pas regarder ce dossier. De toute façon, je sais maintenant plus ou moins dans quoi je m'embarque. Il serait préférable que je n'en sache pas plus pour l'instant. Pour moi, mais aussi pour votre supérieur. » Ce qu'on ne peut pas reprocher à ce Ferell c'est qu'il réfléchit bien et vite. Certes il attrape les opportunités - comme le rendez-vous improvisé que lui propose un gars rencontré dans un parking souterrain - mais il sait aussi se la jouer prudente comme avec ce dossier potentiellement miné. Il est exactement le style d'Arthur et le français le comprend un peu plus à chaque intervention du brun.

Arthur adore ce moment, celui juste avant le saut dans le vide. Il va connaître la réponse du jeune homme. Il va savoir si oui ou non il a réussi à le convaincre. Il arrête de faire se balancer sa chaise qui tient à nouveau en équilibre sur ses quatre pieds. Arthur pose ses bras sur la table et attrape son sous verre pour jouer avec alors que son regard est tout absorbé par l'avocat. Il adore le suspens. « C'est d'accord, j'accepte. Je m'occuperai de cette affaire. A condition que personne d'autre ne soit au courant. Comme je vous l'ai dis, je ne tiens pas à perdre ma place. Mais je dois admettre  que vous êtes plutôt un excellent "vendeur". » Arthur lâche un petit rire à cette dernière remarque. Il aimerait que son patron ait entendu ça, parce qu'Arthur est loin d'être le meilleur vendeur d’Assy. Bosser dans un magasin l'ennuie, et vendre des produits contre de la thune manque cruellement de fun. Par contre, réussir à convaincre quelqu'un de rejoindre les rangs d’Hydra, ou de les représenter devant un juge, c'est tout autre chose. C'est cent fois mieux. Arthur rit encore à demi-ton en pensant à tout cela. « Chacun ses talents. » Il attrape son verre et en boit encore quelques gorgées.

Il l'a trouvé cet homme audacieux qui est prêt à accepter ce deal complètement fou pour des retombées complètement folles. Arthur sait que chacun y gagne dans l'histoire, si le brun ne se débine pas à la dernière minute bien sûr. L’étranger repose son verre et conclut le tout avec un entrain non dissimulé mais aussi avec un style tout particulier. « Bah c'est nickel alors ! On ne dira rien. Tout sera fait en scred et chacun y trouvera son bonheur. » Adjugé. Vendu. Deal et re-deal. Arthur est ravi de la tournure des événements. À vrai dire, il ne pensait pas que ça serait aussi facile bien qu’on ne le croirait pas. Le français fait toujours comme si tout était dans la poche et c'est d'ailleurs le secret de son succès. Il faut paraître sûr et alors les gens vous croient même quand vous dites complètement de la merde. Enfin ceci dit, encore une fois, le deal du jour n'est pas le plus dégueu qu'il ait passé. Il a déjà fait bien pire à beaucoup d'autres. Après tout, Keith vient de s'assurer un sacré bond dans sa carrière. « C'est un choix très bon pour votre futur Maître Ferell. » Il sourit encore et toujours et le dévore presque du regard. Certes Keith est beau, genre totalement, mais il a ce quelque chose qui fait que ce moment fait vibrer Arthur d'une manière particulière. C'est ce trio de façons, celle d'être, celle de penser et celle d’agir. Finalement, le français lui dit en cachant à peine le fond de sa pensée. « J'aime les mecs qui prennent des risques du genre. » Des risques mesurées, parce que les casse-cous ne sont pas son truc non plus. Il a déjà assez de mal à s'occuper de lui même sans avoir à se soucier des autres. Non, à la place ils préfèrent les gars malins qui iront loin. Des gars comme Keith Ferell en somme.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 15 Avr - 12:40

Siempre Estàs

« Chacun ses talents. » Un fin sourire étira ses lèvres. L'un de ses sourires conquis qu'il ne sortait qu'à de rares occasions. Finalement, il ne regrettait pas son choix. D'ailleurs, il pouvait sentir une certaine excitation, faisant vibrer son être tout entier.

Quelque part, Keith était même impatient d'en savoir d'avantage sur son client, sur cette affaire qui n'avait l'air de ressembler à aucune autre. Car oui, Arthur avait vu juste. C'était de loin ce qu'il lui fallait. Cela lui permettait de retrouver toute sa motivation, celle qui s'amenuisait depuis les évènements récents.

A ses dires, son interlocuteur répondit avec entrain, lui promettant par la même occasion que tout sera fait rapidement, sans que personne ne soit au courant. Il lui indiqua aussi que chacun trouverait son bonheur, lui assurant de ce fait qu'il avait prit la bonne décision.
- Parfait alors, répondit-il avec un petit hochement de tête.

« C'est un choix très bon pour votre futur Maître Ferell. » Cette remarque, une fois de plus, le fit sourire. Bizarrement, il n'en doutait pas une seconde. Grâce à ça. Grâce à cette belle opportunités, il pourra enfin montrer de quoi il était vraiment capable. Il passera peut-être, du jeune avocat avec très peu d'expérience derrière lui à quelqu'un de plus important. Quelqu'un, qu'on pourra enfin qualifier de bon. Sans mettre en doute ses compétences.

D'où lui venait ce désir, cette envie d'être enfin reconnu? Le jeune avocat n'en savait rien. Il avait toujours été ainsi. Aussi loin qu'il se souvienne, et ce depuis le plus jeune âge, il ressentait le besoin d'être reconnu comme s'il avait quelque chose à prouver. Manque de confiance? Non, il en avait assez. Assez pour reconnaitre ses capacités et les faire jouer en sa faveur. C'était plus compliqué que ça, sûrement. Mais après tout, quel intérêt de le savoir quand il considérait plutôt ce défaut comme un avantage, une qualité, qui pouvait le mener autant vers le succès que la reconnaissance d'autrui.

Cette fois, plus aucune hésitation. Il était prêt à aller jusqu'au bout. A défendre ce type, même si ça allait forcément palier sur ses heures de repos. Keith prit alors son verre et le leva légèrement, en direction de l'homme qui se tenait devant lui. Puis, sans un mot, il le porta à ses lèvres, buvant quelques gorgées avant de le poser de nouveau sur la table.

Là, Arthur lui avoua aimer les hommes qui prenaient des risques comme celui-ci. Son regard à ce moment là avait quelque chose de captivant, de particulier, de séduisant aussi. Le jeune avocat ancra ses iris dans les siens, ne le quittant plus sous aucun prétexte.

Il aurait très bien pu être gêné, ne pas être ouvert à ses compliments quelque peu... directs et plein de sous-entendus. Or, Keith n'était pas non plus insensible à ses charmes. Et ce n'était pas qu'une question de physique. Il aimait son originalité, son dynamisme aussi. Il avait ce quelque chose, cette particularité, de faire naitre en lui, une certaine curiosité agrémenté par une envie accrue de le connaitre.

L'attirance était là. Ça, c'était certain. On pouvait le sentir à cet instant précis. L'homme resta muet quelques secondes, répondant enfin en posant cette fois ses deux bras sur la table.
- Et moi je dois dire que j'aime les hommes qui savent ce qu'ils veulent, et qui n'hésitent pas à le faire savoir.

Comme aborder un parfait inconnu sur un parking privé par exemple. Ou cette manière de lui faire comprendre que c'était lui qu'il voulait sur cette affaire plutôt qu'un autre. Un léger silence passa, au terme duquel Keith finit par se repositionner sur sa chaise, sans pour autant quitter Arthur des yeux.
- Maintenant que j'ai accepté ce dossier, quand je serais amené à m'entretenir avec mon client?

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Lun 8 Mai - 14:22



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Arthur n'a jamais été très subtil en matière de drague. C'est peut-être parce qu'il donne tout son quota en la matière à ses magouilles ou juste parce qu'il aime être direct dans ce cas-là. C'est plus rapide comme ça et, au moins, il sait rapidement à quoi s'en tenir. Il s'attend à un gros vent ou alors à tout le contraire, mais que ce soit l’un ou l’autre en quelques secondes il saura sur quel pied danser. Il regarde Keith et comprend que c'est la seconde option qui se joue à présent, ce qui le ravie totalement. Ce pressentiment est d'ailleurs bien vite confirmé par le brun. « Et moi je dois dire que j'aime les hommes qui savent ce qu'ils veulent, et qui n'hésitent pas à le faire savoir. » Arthur se redresse et son visage se fend d'un large sourire. Il a l'air amusé et c’est le cas, parce qu'il adore ce moment, celui où deux personnes commencent à se tourner autour. Il est joueur, mais encore une fois, le skateur n'est pas très subtil dans cette matière. Il saute les deux pieds dans le plat, après avoir pris un élan de plusieurs mètres. « Ah ouais ? Genre moi ? » Il sait très bien que Keith parle de lui quand il dit ça mais il a envie qu'il le lui dise clairement. Arthur modifie un peu les règles comme bon lui semble. Ces règles sont plus simples pour lui que pour l'avocat, de toutes évidences, mais c'est son jeu à lui alors ça parait presque normal. Il est toujours comme ça, à adapter la situation à sa convenance, comme ça l’arrange et comme il le préfère. C’est pas super fairplay, voire pas du tout mais il est un très mauvais joueur au fond. Si ça n’avait pas été le cas, il ne serait jamais allé si loin dans le skate. Les champions sont faits de cette mauvaise foi, de cet orgueil qui fait qu’ils sont toujours mieux que les autres. Arthur ne déroge pas à cette règle et il croit que tout lui est dû et quand ce n’est pas le cas, il enrage et accuse les autres. Lui est toujours dans son bon droit et les autres ont toujours tort. Arthur est profondément injuste par bien des côtés.

Pourtant ils ne sont pas là pour ça, toute cette draguouille qui s’installe, et Keith le lui rappelle, revenant ainsi à leur conversation première. « Maintenant que j'ai accepté ce dossier, quand je serais amené à m'entretenir avec mon client? » Arthur est passé à autre chose à vrai dire. Maintenant qu'il a eu l'accord de l'avocat pour représenter ce type d'Hydra, il a mis ce sujet au placard. À vrai dire, il n'en sait pas bien plus non plus. Le brun ne savait même pas, en se laissant dans une attente en plein parking, si il allait réussir à convaincre l'homme qui lui fait face à présent. Il n'avait donc pas prévu plus loin que cette première étape et, franchement, il s'en fait pas trop pour ces menus détails. Il s'adosse à sa chaise et répond en rigolant avant de terminer son verre en quelques gorgées. « Ah ça, j'en sais rien, je suis pas secrétaire moi. » Il pose le verre maintenant vide sur la table. Lui et la planification ça fait à peu près dix mille. C'est pour ça qu'il a quand même un staff pour ses compétitions, pour gérer la logistique alors que lui vit sa vie en mode yolo, comme il sait si bien le faire. Même à Hydra il a gardé cette liberté. Après tout, il est un foutrement bon recruteur et ça lui donne quelques petites libertés qu'il utilise pour éviter les contraintes du taf. Le bon plan peinard en somme. Foutre la merde sans être emmerder, t’as tout gagné Arthur. « Malheureusement on va être obligés de se revoir quand j'en saurais plus. » Il affiche un sourire malicieux. Il avoue que le fait de revoir Keith n'est pas pour lui déplaire et ce même si ça ne concerne pas cette histoire de procès.

Le skateur n'a d'ailleurs pas envie d'attendre pour découvrir l'avocat. Généralement il aime bien que les autres lui courent après mais cette fois ce n'est pas le cas. À la place, c'est lui qui cherche à le retenir. « Tu veux reprendre un verre ? Ou alors on en reste là pour aujourd'hui, c'est comme tu veux. » Il fait comme si de rien était mais espère quand même, au fond, qu'il sera partant pour un autre verre. Bon certes, c'est juste une excuse pour pouvoir discuter avec lui encore un peu mais il se demande aussi simplement ce dont a l'air ce jeune homme aux allures sérieuses quand il est bourré. Oui, ça n'a rien à voir mais il est curieux et a des interrogations un peu chelou dans la vie. Puis après tout, c'est vrai qu'il doit être drôle à voir après quelques verres. « Bon j'avoue, moi je serais pas contre un autre verre mais booon... c'est que mon avis. » Jamais il n’avouera que lui a envie d'une autre bière. C'est même pas une question de fierté mais il a une réputation à défendre... Bon du coup oui, c'est complètement une question de fierté. « Ceci dit mon avis est généralement assez juste. » Le fait qu'il insiste de la sorte en dit long et il est surement grillé à des kilomètres à la ronde. « Mais je dis ça je dis rien hein. » Il lève les mains en l'air, en preuve d'innocence mais autant dire que ça ne risque pas de convaincre l'avocat. C'est pas le coup le plus brillant d'Arthur faut bien l'avouer. Il est bien plus fort pour recruter pour Hydra à vrai dire. Mais encore une fois, la subtilité, dans ce domaine, c'est pas franchement son point fort.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Mar 9 Mai - 11:29

Siempre Estàs

« Ah ouais ? Genre moi ? » Les yeux ancrés dans ceux du français, Keith eut un sourire. L'un de ses petits sourires au coin, à la fois surpris et conquis. Il appréciait sa franchise. Il aimait bien le côté rentre dedans et percussif dont Arthur faisait preuve. Ce n'était pas le cas de bon nombre de personne. Certain aurait vu ça comme quelque chose de profondément gênant ou de malhabile mais lui, au contraire, trouvait cela très intéressant. Car une forme de jeu se mettait en place. Ça sortait du quotidien. Cet inconnu lui donnait enfin l'occasion de ne pas s’enfoncer dans une routine qui l'emmerdait. Il titillait sa curiosité, son désir d'aller plus loin. Il avait même réussi à lui faire oublier, du moins dans l'immédiat, la mort de son grand père, le Pegasus, la prise d'otage et toutes ses multiples inquiétudes qui le rendait irritable et indécis.

Sans le quitter du regard, le jeune avocat se rapprocha, posant un bras sur la table. Alors oui, le fait qu'il le drague ouvertement, sans détour ni chichi ne le dérangeait absolument pas. Cela ne faisait qu'accentuer l'attirance qu'il avait à son égard.

Un silence s'installa au terme duquel, Keith fini par répondre, toujours le même petit sourire au coin des lèvres :
- Oui. Toi.

Cette fois, plus de vouvoiement. Plus de barrière professionnelle entre un avocat et un éventuel client, ni de parole courtoise. Il resta quelques secondes immobile, iris plantés dans les siens, avant de se repositionner sur sa chaise, posant cette dernière question dont Arthur y répondit presque aussitôt.

Avec un même tact habituel, ce dernier lui informa qu'il n'en savait rien et qu'il n'était pas secrétaire. Le brun ne put esquisser un sourire quand il rajouta, que c'était alors une bonne occasion de se revoir dans un jour prochain.
- Vu comme ça, je suis prêt à attendre.

De toute façon, le jeune avocat avait la quasi certitude que le français arriverait à le retrouver, sans qu'il lui donne son numéro ou son adresse personnelle. Il l'avait bien attendu à son travail, sur sa voiture pour comprendre qu'il possédait assez d'informations à son sujet pour que ce ne soit pas un problème. Es-ce que cela le dérangeait? Es-ce qu'il trouvait ça malsain, flippant? Non.

Tout en laissant un silence s'installer, Keith attrapa de nouveau son verre pour le porter à ses lèvres, le finissant d'une traite tandis que l'étranger, lui proposait une autre tournée. L'heure avançait et la nuit arrivait mais le jeune avocat n'avait pas spécialement envie de partir. Il n'avait pas envie de retourner dans son appartement vide, à ressasser les mêmes inquiétudes qui l'accablaient. Ce qu'il voulait, à cet instant précis, c'était de profiter. De connaitre d'avantage cet homme qui accaparait toute son attention. Et pourquoi pas, aller plus loin dans ce jeu de séduction.

Un fin sourire amusé étira ses lèvres quand Arthur essaya cette fois de le convaincre par des sous-entendus flagrants, pas du tout discret.
- Je ne suis pas contre non plus. Va pour un autre verre et c'est moi qui invite. Bière ou quelque chose de plus fort?

Après tout, rien ne les empêchait de se faire plaisir. Keith avait besoin de se laisser aller et il comptait sur ce petit moment passé avec le français pour décompresser le plus possible. Il leva un bras, faisant signe au serveur de venir. Puis, il se tourna de nouveau vers son interlocuteur, rajoutant avec un regard un peu plus enjôleur :
- Autant profiter de la soirée non?

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 10 Juin - 14:30



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Ce sourire aux lèvres, il l'aime déjà. C'est fait à la fois de manière stylé et clair, alors que lui ne peut que sourire à pleine dent. Il ne peut pas en être autrement, pas quand il s'amuse à provoquer la chance de cette façon. Il le regarde s'avancer vers lui et est pendu à ses lèvres alors qu'il attend l'aveu demandé. Celui-ci ne tarde d'ailleurs pas à se faire entendre. « Oui. Toi. » Clair, net, précis et tellement grisant ! Arthur plonge ses yeux dans les siens, bleus, petit détail qui fait que Keith est totalement son genre. Ça lui donne envie de le croquer et surtout d'oublier les affaires pour rentrer dans le vif d'un tout autre sujet, bien plus intéressant pour lui. Le skater a maintenant clairement envie de tout autre chose : l'avoir tout entier pour lui. Alors quand Keith en demande plus sur la suite des événements d’un point de vue totalement professionnel, Arthur clos le sujet avec un flou artistique que le caractérise très bien. C’est parce que Keith est un bon avocat qu’il l’a choisi pour son affaire, mais c’est parce qu’Arthur est un parfait égoïste qu’il termine ce sujet-là complétement n’importe comment, retournant le tout dans son sens. La seule chose qui transparaît est qu'il va rester en contact avec lui, ne serait-ce que pour le bien du dossier, et plus si ça tente l'avocat, ce qu'il semble être le cas vu que ce dernier lui répond. « Vu comme ça, je suis prêt à attendre. » Arthur esquisse un sourire. Lui qui aime bien faire mariner les gens, preuve ultime qu'il est le maître de la situation, n'est pas sûr de pouvoir en faire de même avec le brun. Il y a clairement une attirance entre eux qui électrise Arthur et qui fait que, déjà, il est accro.

Il tente de le faire rester, pour qu'ils profitent amplement de cette soirée avec quelques verres de plus et pourquoi pas, plus. Arthur est un garçon facile, disons-le clairement, qui aime s'amuser même si c'est voué à l'échec. C'est même le genre de relation qu'il préfère. Il ne s'est jamais lancé dans quoique ce soit de trop sérieux à vrai dire. Il se sent trop facilement emprisonné même quand ce n'est pas le cas. Récemment, Laura en a fait les frais et ce n'est pas pour le déranger lui. Peu importe, ils se sont bien marrés, ça lui suffit. Ça lui suffit et c'est même ce qu'il recherche. Profiter du temps passer ensemble, s'amuser follement, ivres ou non. « Je ne suis pas contre non plus. Va pour un autre verre et c'est moi qui invite. Bière ou quelque chose de plus fort? » Et ivres ce sera, parce que non seulement keith se propose de payer mais en plus Arthur est maintenant d'humeur à faire la fête. C'est à son tour d'esquisser un sourire en coin alors que Keith appelle un serveur tout en lui demandant. « Autant profiter de la soirée non? » Son regard en dit long et Arthur se sent tout chose (oui, tout chose, rien que ça !). Profiter de la soirée avec un beau gosse intriguant, ça, c'était pas pour lui déplaire. « Faut pas me le dire deux fois ça. » C'est à son tour de s'avancer vers le jeune homme avec un sourire qui en dit long lui aussi. « On passe au niveau supérieur alors. » Oui, les affaires sont belles et bien terminées et elles font place à bien plus passionnant.

Ils commandent en effet quelque chose de plus fort. Tout d'abord un verre, puis deux, puis d'autres. La soirée passe et le bar se remplit, la musique se fait plus forte et l'ambiance devient carrément festive. Ils discutent de tout de rien. Arthur en apprend plus sur l'avocat et vice versa. Il lui apprend être un skater pro, qui a décidé de se poser sur l'île sur un coup de tête pour travailler à mi-temps dans un magasin de skate et continuer sa carrière le reste du temps. Un rapide résumé où il évite le pire et le plus illégal. Hydra tout d'abord, ses manigances en tout genre, sa légère addiction aux herbes et les quelques fois où il deale ou pique des trucs, plus pour s'amuser qu'autre chose. L'alcool lui monte à la tête et il en devient joyeux. Ça fait maintenant un moment qu'ils se draguouillent, assis là, à cette table qui les regarde faire avec ennui. Arthur a envie de bouger. La musique est sympa en plus, et ça lui donne cette idée. « Viens, on va danser ! » Le skater se lève et attrape la main de Keith sans que celui-ci n'y puisse rien. Il arbore un grand sourire aux lèvres alors qu'il avoue la raison principale de cette soudaine envie. « J’ai jamais vu un avocat bouger ses fesses sur le dancefloor, je suis curieux de voir ça. » Et c'est vrai, il est curieux de voir ça mais aussi, Arthur aime juste danser, que ce soit avec une nana, un mec ou ses potes. Une autre des raisons qui font qu'il est particulièrement fier de son idée est toute simple. Danser, ça aide toujours au rapprochement et ça fait depuis maintenant quelques dizaines de minutes qu'il a furieusement envie de goûter du Ferell.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 10 Juin - 17:44

Siempre Estàs

« Faut pas me le dire deux fois ça. » A ses dires, le sourire de l'avocat s'élargit. Il tourna la tête en sa direction, plongeant dans son regard malicieux et se laissant absorber. Oui, il fallait croire que leur petite entrevue prenait maintenant une autre tournure. Et ce n'était pas pour lui déplaire. Plus il passait du temps en sa compagnie, plus il l'appréciait. Il avait vraiment ce quelque chose, ce petit truc, cette originalité qui l'attirait vers lui. Toujours plus. Même s'il ne connaissait pas encore grand chose à son sujet. C'était assez étrange. Bien qu'il était habitué à vivre des aventures sans lendemain, c'était peut-être la première fois depuis Ryan qu'il se sentait autant attiré par quelqu'un.

Tout en continuant de le fixer, Arthur s'avança à son tour et sa dernière remarque suffit à mettre le ton sur la suite des évènements. Ce n'était plus un rendez-vous professionnel. Clairement. Maintenant que ce dernier lui avait exposé l'affaire. Du moins, en partie. Et que lui, avait accepté. Tout deux s'étaient mis d'un commun accord de laisser tout ça de côté, laissant la drague s'installer.
- Il semblerait bien, répondit l'avocat, ne le lâchant pas des yeux.

Ce fut à ce moment là que le serveur vint les déranger. Il leur demanda ce qu'ils voulaient, notant sur son petit calepin leur commande, avant de s'éloigner de nouveau vers son bar pour leur préparer tout ça.

Le temps passa. La soirée aussi. L'heure défilait sans qu'aucun des deux ne s'en rende vraiment compte. Ils profitaient simplement du moment présent, discutant autour d'un verre puis deux, trois, quatre en laissant toujours plus la séduction opérer. Arthur lui parla de son vrai métier, de sa passion aussi. Il lui informa être un skater pro, ce qui fit hausser les sourcils du brun. Ce n'était pas très courant. Pas à ce niveau là en tout cas. Keith ne s'y connaissait pas tellement mais le jeune skater lui proposa un jour d'aller le voir à Fenyick, sur son terrain de jeu. Ce qu'il accepta volontiers. Ça lui changera de Hammer Bay. Il passait beaucoup trop de temps là-bas et le changement était plus que bienvenue. Encore une fois, son interlocuteur avait le don de le sortir de sa routine.

De son côté, il fit mention de son boulot au cabinet. Il l'informa aussi qu'il faisait de la boxe, à titre d'amateur. Puis la discussion dériva sur tout un tas de sujet qui lui fit énormément de bien. Au moins, il ne pensait à rien. Sinon à Arthur qui attisait chaque fois un peu plus, son attirance.

L'esprit embrumé, le jeune homme se détendit, se laissant même tenter quand son beau skater lui proposa d'aller danser. Chose dont il n'était absolument pas friand. Mais vu qu'il était légèrement bourré, assez du moins pour s'en foutre royalement, il accepta volontiers, lâchant même un rire quand ce dernier lui informa qu'il était bien curieux de le voir bouger sur piste.
- Profite, lâcha-t-il d'une voix rauque, non sans lui adresser au passage un regard plein de sous-entendus. Ce n'est pas tout les jours que je bouge mon cul sur le dancefloor. Effet alcool sûrement.

Ou effet Arthur aussi. Il se laissa alors entrainer, suivant son partenaire sur la piste de danse où déjà plusieurs personnes y étaient amassé. Bougeant leurs corps enflammés sur le dancefloor. La musique était plutôt entrainante, dynamique. Sous l'effet de l'alcool et bien décidé à s'amuser, Keith lâcha toute barrière susceptible de le coincer. Il n'avait qu'un seule désir désormais : profiter. Et son attention était toute focalisée sur son partenaire qui, de plus en plus, réveillait son désir.

Au fur et à mesure, son regard devint plus insistant. Son sourire, plus carnassier. Lentement, il se rapprocha de son compagnon, le dévorant littéralement des yeux tandis qu'il n'était plus qu'à quelques centimètres seulement de son corps. De ses lèvres qu'il avait soudain envie d'embrasser.
- Alors?

Sa voix même était plus rauque, plus séducteur. Bientôt, ils se retrouvèrent presque collé, chacun se fondant dans le regard de l'autre, prêt à réduire encore plus la distance qui les séparait. Le jeune avocat marqua un silence. Il resta immobile, quelques secondes. Avant de faire un pas supplémentaire puis deux. De telle sorte à ne laisser pratiquement aucune barrière entre leurs deux êtres réunis.
- Quelles sont tes impressions?

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 24 Juin - 12:19



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Il ne se dit pas une seule seconde que Keith peut lui dire non. Après tout danser n'est pas forcément un plaisir pour tout le monde mais Arthur ne considère que ses propres envies et lui il a furieusement envie d’aller se trémousser sur le dancefloor. Et en fin de compte il a toujours ce qu'il veut, non ? Non pas qu'il soit capricieux ou quoi que ce soit de ce genre. Arthur a grandi dans une famille pauvre, entouré de frères et de sœurs dont les parents ont toujours pris grand soin bien qu'ils n'aient pas grand-chose à leur offrir. Tout ce qu'il a eu pour lui était un skate et un talent certain. Un rien en somme. Un rien qui lui a suffi pour se hisser au-dessus du lot. Un rien qui fait qu'il peut réellement être libre et faire ce que bon lui semble. Ajouté à cela, Arthur a la chance d'avoir un certain charisme qui fait qu'il entraîne les autres sur son chemin pas vraiment valeureux et du genre obscure. Son bagou leur fait croire que c'est pour leur bien, que c'est la bonne chose à faire, pour tout le monde, qu'avec lui ils seront libres eux aussi. C'est son plus grand argument peut-être mais un jour, c'est sûr, il paiera cher d'avoir donné des illusions aux gens. À vrai dire il s'en est déjà mangé, des poings dans la gueule, mais il ne s'arrête pourtant pas. La seule chose qui pourrait vraiment lui donner du plomb dans la tête serait une balle entre les deux yeux. Arthur est comme ça, nocif et dévorant, et on ne peut rien contre sa nature.
Mais, histoire de relativiser, ce jour-là il ne s'agit que d'une danse (ou plus =>) et Keith semble bien vouloir le suivre, comme quoi le français a raison de ne pas s'arrêter aux avis des autres. Le grand brun se lève de bonne grâce ce qui décroche un nouveau sourire chez Arthur. Ou plutôt c'est parce que le regard de Keith en dit long et qu'il est suivi d'un : « Profite. » rauque qui le ferait presque frissonner. Il sait pas ce qu'il donne en tant que danseur, ni même en tant qu'amant, mais Arthur n'a qu'une envie, c'est d'avoir les réponses à ces deux questions. Assurément, il aura l'une d'elle avant l'autre mais cette dernière ne traînera pas, tout du moins pas si ça ne dépend que de lui et, encore une fois, Arthur a toujours ce qu'il veut. « Ce n'est pas tous les jours que je bouge mon cul sur le dancefloor. Effet alcool sûrement. » Effet alcool. Il retient, toujours faire boire M. Ferell quand on veut le voir checker son superbe booty en public.

Ils sont déjà quelques-uns sur la piste et le duo vient grossir le nombre de ceux qui ont la musique dans la peau. Arthur danse plutôt bien. Il est du genre à battre le rythme et à faire quelques mouvements stylés. Mais la plupart du temps, quand il danse dans les bars, il s'amuse plutôt à faire n'importe quoi, déconnant avec ses amis plus qu'autre chose. Mais là, il est bien trop occupé pour se laisser aller de cette manière-là. Rapidement Keith s'approche de lui et Arthur n'arrive plus à le quitter des yeux. La chaleur monte et cette envie que le français avait de goûter du Ferell se fait de plus en plus pressante. L’avocat s'amuse avec lui peut être, car il lui demande : « Alors? », avec un sourire que fait complètement vibrer Arthur. L'avocat se rapproche encore et toujours sans jamais oser le contact. Pourtant le français n'y tient que difficilement alors qu'il jette un coup d'œil à ses lèvres qui le tentent affreusement. « Quelles sont tes impressions? » Le regard chocolat d'Arthur se pose sur celui, azur, de l'homme. Son sourire à lui aussi en dit long. Il se fait en coin et plein des mêmes sous-entendus que celui de Keith. Le skater capitule et il déclare Keith grand vainqueur de ce combat contre cette nécessité presque vitale d'embrasser l'autre avec passion. Les mains du jeune homme viennent trouver leur place, presque naturellement, vers les hanches de l'avocat et glissent en direction de son torse. Il attrape alors sa veste et l'attire vers lui alors que lui-même s'approche en un geste sulfureux, réduisant ainsi à néant l'espace qui les séparait. Ce simple contact provoque une décharge électrisante dans tout son corps et il sent l'adrénaline le parcourir. Arthur adore cette sensation mais elle n'est rien face à ce qui suit. Comme si elles n'avaient pas fini leur boulot, les mains d'Arthur glissent à nouveau le long du corps de l'avocat. L'une rejoint sa taille tandis que l'autre se fraie un chemin jusqu'à sa nuque puis l'arrière de sa tête. Les lèvres du français viennent alors rencontrer celles du brun en un baiser qui laisse transpirer toute l'envie que Keith éveille en lui. C'est intense et tellement bon que le skater prolonge l'instant, profitant de chacune de ses secondes qui le font frémir. À peine se sépare-t-il de Keith qu'il a déjà envie de goûter à nouveau à ses lèvres. Pourtant il s'éloigne un peu, bien qu'il continue de danser tout contre lui, alors qu'il lui demande en riant. « Ça te suffit comme réponse ? » Son regard amusé trahit tout le plaisir qu'il prend à cet instant précis. Il se fait joueur et enjôleur alors qu'il rajoute non sans sous-entendus de tous genre : « Parce que je peux détailler sinon. » Son regard en dit long et Arthur se cache à peine. Il veut retenter l'expérience, voir même plus, parce que c'est un fait, il est maintenant autant accro à Keith qu'à sa weed quotidienne.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Lun 26 Juin - 15:30

Siempre Estàs

Tandis qu'il se rapprochait, sans pour autant le toucher, Keith ancra toujours plus son regard dans celui d'Arthur. Il avait envie de l'embrasser, de laisser ses mains se poser sur son corps. De goûter enfin à ses lèvres et d'écouter tout le désir qu'il avait à son égard.

Pourtant, il se retint. Du moins, pour l'instant. Non pas, parce qu'il n'osait pas. Bien au contraire. Mais pour faire durer le plaisir. A présent, le jeu de séduction était à son sommet. Les yeux plantés dans les siens, il lui demanda ses impressions, laissant tout ce qu'il éprouvait pour lui transparaitre. Sa voix s'était faite rauque, suave. Un sourire illumina même son visage. Autour d'eux, les gens continuaient de danser. Or, plus rien autour n’avait d'importance. Seul comptait, là, maintenant, leurs deux corps qui ne cessaient de s'appeler entre eux.

Le skater eut un rictus. Quelques secondes passèrent avant qu'il ne décide de sauter le pas. De réduire entièrement la distance qui les séparait. Le jeune avocat sentit les mains de ce dernier glisser sur son torse et un frisson le parcourut quand il attrapa sa veste, l'attirant toujours plus vers lui.

Le temps autour semblait lui même s'arrêter. Sans détourner le regard, Keith se mordit légèrement la lèvre inférieure. Aucun mot ne sortit de sa bouche, seulement un grognement. Ses doigts vinrent à son tour se poser sur les hanches de son partenaire, sentant avec délice la chaleur de son corps contre lui.

L'alcool continuait à lui faire tourner la tête mais il n'en avait cure. Car il n'y avait pas que l'alcool qui lui faisait cet effet. Un dernier regard et Arthur brisa enfin l'unique barrière qui se mettait encore en travers de leur chemin. Le jeune avocat sentit sa main se poser sur sa nuque. Puis, ses lèvres capturer les siennes. Un soupir de contentement franchit sa bouche tandis qu'il goûta à ce baiser tant attendu.

Se collant toujours plus à lui, Keith laissa ses propres mains découvrir le corps de son amant. Tout en maintenant une sur ses hanches, il glissa l'autre derrière son dos, la remontant à niveau de sa nuque avant de la faire redescendre sur son torse. Dans un geste à la fois lent et non contenu. Pendant ce temps, leurs lèvres s’entremêlèrent, un peu plus à chaque seconde. C'était délicieux, enivrant. Le jeune homme se laissa complètement envahir, bien décidé à goûter toujours plus à ce baiser passionné.

Mais tout bonne chose avait une fin. Quoi que. Ce n'était que le commencement. Le skater recula légèrement, laissant un rire lui échapper alors qu'il lui demanda carrément si ça lui suffisait comme réponse.
- Oh que oui. Ça me convient même parfaitement, lâcha-t-il, joignant son rire au sien.

Tout en disant ces derniers mots, il laissa de nouveau glisser ses mains, l'attirant de plus belle contre lui. Puis, tandis que ce dernier se faisait enjôleur, joueur, en lui disant que sinon, il pouvait toujours détailler, il haussa les sourcils. De telle sorte à prendre un air taquin, amusé par la situation. Et complètement conquis, par l'homme qui se tenait en face de lui.
- Mmmm, je ne serais pas contre. Cela dit...

Il marqua une courte pause, rapprochant son visage du sien avant de le dévier légèrement sur le côté, lui susurrant à l'oreille :
- On peut toujours continuer la soirée ailleurs sinon. Chez moi par exemple.

Car il n'était pas contre de poursuivre ce qu'ils avaient commencé. Dans un endroit, un peu plus intime. Certes, ils venaient à peine de se rencontrer. Certes, pour certains c'était rapide, beaucoup trop rapide. Mais eux. Eux se laissaient aller comme bon leur semblait. Ils ne se mettaient pas de barrière. Arthur avait déclenché en lui plus qu'une simple attirance. Une émotion qu'il n'avait pas l'intention d'abandonner. La sensation d'être enfin lui-même, libérer de toute responsabilité et inquiétude. Avec lui, tout lui semblait plus facile, simple, moins prise de tête. Il ne ressentait aucune angoisse ni nervosité. Une forte alchimie les liait et Keith n'avait nullement l'intention d'en rester là désormais.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Newton
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Contrôle des forces extérieures appliquées à un ou plusieurs objet(s) (ouais j'me lance dans la méca, ça me manque).
Il peut entre autre contrôler les force gravitationnelle (qui lui permet de voler wouaah), de frottement, de Coriolis, centrifuge, d'attraction...
Et vu que tout ça se résume très bien avec la seconde loi de Newton, on l'appelle Newton, même si il a toujours pas compris comment ça marchait vu qu'il est nul en physique.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Jake et Poppy
177
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Siempre Estás   Sam 8 Juil - 15:59



"Siempre Estás"

Asomo la cabeza para ver el sol. Siempre vas a estar. Siempre estás, vida. Siempre vas a estar. Siempre, siempre, siempre, siempre estás. - Chinese man


Il n'est pas subtil dans son sous-entendu mais, encore une fois, dans ce domaine Arthur n'est pas le roi de la distinction. Il faut dire qu'il sait exactement ce qu'il veut, et ce soir-là c'est Keith. Leur baiser a été électrique et il n'a qu'une envie, c'est de réitérer l'expérience. Alors tant pis pour la subtilité et son ennui et bienvenue aux lèvres de l'avocat contre les siennes et à ses mains se baladant sur ses vêtements, devinant son corps au passage. Clairement l'homme avec qui il vient d’échanger un baiser enflammé est du même genre que lui, direct et sans complexe, car il rit à son tour. « Oh que oui. Ça me convient même parfaitement. » Arthur affiche un franc sourire, ravi d'avoir devant lui un homme qui partage ses façons de faire qui ne passent pas par quatre chemins. Pourquoi chercher sinueux alors que la voix est claire et dégagée ? Facilité totale, ils sont des mecs faciles à n’en pas douter. L’attirance est peut-être trop forte aussi. Ca le rend encore plus entreprenant qu’à son habitude, il est vrai. Ceci dit Arthur n'est pas le seul à ne pas s’attarder avec des conventions sociales faites de multiples rendez-vous galants. Keith semble aimer l'avoir tout contre lui aussi et ses mains l'attirent à nouveau tout contre lui. Un peu plus et Arthur en glousseraient presque, mais à la place ses mains jouent au même jeu que celles de Keith et un frisson le parcourt. Il croit deviner un corps musclé, surement à coup de boxe, qui éveille en lui une envie d'en découvrir plus. Il ne s'attend pourtant pas à ce que Keith rebondisse réellement sur ce qu'il vient de dire. « Mmmm, je ne serais pas contre. Cela dit... » Clairement, le moment des mots est terminé, tout du moins c’est ce que croit me skater en voyant le brun s'avancer vers lui à nouveau et Arthur s'électrise à nouveau.

Pourtant ce n'est pas pour l'embrasser à nouveau que Keith se rapproche de lui. À la dernière seconde, l'avocat dévie de trajectoire, se jouant un peu du jeune homme qui s'étonne de la manœuvre, bien que ça titille sa curiosité. En soi c'est presque mieux qu'un nouveau baiser quand le brun susurre à son oreille avec sa voix qui fait vibrer un certain quelque chose en lui. « On peut toujours continuer la soirée ailleurs sinon. Chez moi par exemple. » C'est officiel, Arthur a enfin trouvé plus chaud lapin et moins patient que lui ! Et c'est peut être rien mais ça ne fait que de le faire craquer encore un peu plus. Il aime son audace avant tout et fond sur place. Conquis. Après tout ils se plaisent clairement et en ont tous les deux envie, alors c'est vrai que ce serait stupide d'attendre plus amplement. Totalement stupide même. Alors que Keith s'éloigne à peine de lui pour mieux le regarder. Arthur se perd dans ses yeux bleus qui le séduisent toujours un peu plus dès à chaque fois qu’il croise son regard. Le regard chocolat du sportif le détaille avec une envie presque visible. Keith est très beau, mais plus que ça, il est charmant. Autant dire qu'Arthur n'a pas besoin de réfléchir à la proposition du brun. Sa réponse est déjà toute trouvée.

Les mains d'Arthur se posent de chaque côté du visage de l'avocat alors qu'il n'y tient plus et vient à nouveau l'embrasser, se pressant à nouveau contre lui au passage. Cette seconde expérience est encore plus délicieuse que la première et trahit son empressement. Ce baiser ne laisse aucun doute quant à la suite des événements, il est passionné et intense, comme l’est le skater. Une nouvelle fois, ce dernier fait durer le moment autant que possible et quand celui-ci arrive enfin à son terme, il affiche un grand sourire amusé et totalement conquis. «Allons-y ! » À nouveau, il ne faut pas le lui dire deux fois et Arthur se décolle de Keith soudainement après lui non sans lui avoir à nouveau volé un rapide baiser auparavant (pas sa faute, c’est plus fort que lui han). Il attrape alors la main de l’avocat pour l'entrainer vers leur table afin de récupérer toutes leurs affaires et partir en direction du « chez moi » de Keith. Pour plus d'intimité comme il dit.

Sur le chemin entre le bar et l'appartement de Keith, il y aura de multiples baisers, quelques caresses furtives et des éclats de rire, surement dus à l'alcool qui les contrôle tous les deux. Ils finiront chez l’avocat pour une folle nuit qui sera la première de tant d'autres. Arthur qui aime se vanter de sa liberté et qui préfère les relations sans attache se lance sans même s'en rendre compte dans quelque chose d'exclusif. Une première pour lui, mais c'est comme une évidence car personne d’autre ne l’intéresse vraiment maintenant. On ne peut rien contre une alchimie comme celle qu'ils partagent et ça les pousse à ne plus se quitter. À coup sûr, cette relation est surement loin d'être une bonne chose, pour Keith notamment car Arthur a une mauvaise influence sur les gens, mais peu importe. On ne peut rien contre une alchimie comme celles qu'ils partagent.

Code by Sleepy



RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
 
Siempre Estás
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clarissa Pinkola Estés
» Para Siempre......
» Découvrez la première chanson de Tini, " Siempre brillaras " !
» hasta siempre ( che guevara)
» RANDO DANS L ESTEREL ET MERCANTOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: