Partagez | 
 

 Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.
Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
144
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 14:58

Alice Warren

Insanity is the definition of fun
31 ansThe Doctor
Médecin  HydraHydra
Gauche ou droite ? Tous ensemble voyons !Mutant

Pouvoirs -

Possédééééé, prisonnieeeer ! Que quoi ? Ah non, c'est pas ça qui est attendu ? Hehe okok, j'essaie d'être sérieuse plus de deux minutes. Bon ben alors pour faire court, en gros, eh ben.... J'suis capable de posséder les geens ! Oui oui, c'est super cool ! Parce que voilà, moi je peux prendre le contrôle complet du corps de quelqu'un sans que ce quelqu'un en question ne s'en rende compte. Enfin, je pense. Je sais pas s'il s'en rend compte, j'me suis jamais posée la question. Mais concrètement, ben quand je le possède, mes yeux sont comme vides, blancs même. Et moi c'est comme si je propulsai mon esprit dans un corps étranger et que je manipule mes victimes comme des marionnettes. C'est assez creepy, mais qu'est-ce que c'est l'éclate ! J'ai pas de limites, je peux leur faire faire tout ce que je veux. Jusqu'à les pousser au suicide ! Evidemment, et heureusement, quand je pousse quelqu'un au suicide alors que je le possède, ça m'atteint pas. Non quand il est mort je reviens juste à mon corps originel. Par contre, ma tête en prend un coup. Après une possession, je ressens une énorme fatigue, et plus la possession dure, plus ma santé en pâtit puisque je suis capable de m'écrouler si ça fait trop longtemps que je me retrouve dans un corps étranger. Mais ça reste cool hinhin

Souhait

Un grand sage disait un jour qu'on souhaita-- ferme ta bouche toi. Non, moi ce que je disais donc, c'est que je souhaite pas grand chose. Juste d'être reconnue par exemple, de pas me faire recaler alors que j'veux officier dans la médecine. DeDieu, j'ai les talents pour ça c'est clair et net. Ouais, j'veux plus de ces petits boulots merdiques, là, gardienne de prison. Nan merci. Ce que je veux, c'est m'élever au top de l'échelle, les avoir tous sous mon contrôle. Et après je pourrais me proclamer reine du monde diplômée de chirurgie hinhin

Emergence

Emergence ? Y a un terme pour ça ? Si vous le dites. Vous savez moi j'fais des rêves bizarres, j'entends des voix dans ma tête. Mais bon, c'est un peu la routine pour moi, alors ça change pas grand chose. Juste que j'ai l'impression que mes rêves sont peut-être pas aussi irréels que ça en fin de compte. C'est dur à expliquer. Mais ah ! qu'est-ce qui est pas dur à expliquer par ici ?



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Excitaaaaant. Oh oui, dieu que c'est excitaaaant toutes ces rumeurs. J"en suis toute émoustillée ! Vous imaginez vous ? Avoir des pouvoirs ? Ce qu'on pourrait faire avec, ce serait un truc de diiiiingue. Je veux oui ! Moi aussi je veux ma part du gâteau ! C'est qui les crétins qui ont des pouvoirs et qui partagent pas, hein ?

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Oula, votre question elle est un peu trop réfléchie pour moi là, arrêtez vous aller me donner mal au crâne. Bien sûr que j'ai assisté à des rafles, aha ils s'y prennent comme des manches à balai ceux de la Garde pour emmener leurs suspects là. Hinhin, ils pouraient m'embaucher, je peux donner des cours moi.
Bon bon quant au contrôle... moi vous savez, je suis pro-anarchiste. J'sais pas trop ce que je viens de vous dire là, mais le contrôle, je m'en contre-carre. Je pense qu'on devrait tous s'éclater et faire ce qu'on veut de notre vie; booyaaa !

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
What ? C'est quoi c'te question ? Dites-moi mon bon monsieur, vous auriez pas consommé avant de faire l'interview là ? Non mais j'sais pas, regardez moi, vous m'voyez pas assez là devant vous ? J'veux être personne d'autre, je m'aime comme je suis moi ! Pas de ma faute si je suis pas reconnue à ma juste valeur ! Mais ça va changer tout ça !


pseudo

Renescence

sexe/age

Féminiiiin/20 ans

pays

France

DC

J'en ai paaaas Bon okok, Daisy, Luke, Nikki et Erica

personnage marvel, scénario ou inventé

Inventé :cute:

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

2

Désirez-vous un parrain/marraine

Non

vous nous avez connu...

Il y a très longtemps dans une galaxie lointaine...

un dernier aveu

Il paraît que je vous love Mais chut
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.
Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
144
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 14:59

Before Genosha

we all have to start somewhere
« Je m’appelle Alice. Je suis schizophrène… Han c’te tronche, j’vous jure. Vous devriez voir votre tête. Mais non, calmez-vous, reprenez vos couleurs. J’suis pas aussi dingue que ça. Enfin, j’ai pas été diagnostiquée schizophrène. Mais bon après, j’peux pas trop vous promettre grand-chose. Vous savez, ça doit bien faire trois ans que j’suis pas allée voir un doc, alors il peut s’en passer des choses en trois ans, hein ?

Rholala, ce regard. On dirait que vous allez vous pisser dessus. Sérieusement. C’était une blague. Une farce. Une Joke quoi. Mouais ok, vous n’aimez pas mon humour, c’est noté. Mais c’est pas grave vous savez, je peux vous le faire aimer de plein des manières mon humour. Que… quoi ? Comment ça j’dois pas dire de telles choses ? Eh mais mon vieux, faut redescendre sur Terre hein. Quoi, vous croyez que je vous draguais ? Mais laissez moi rire. Vous avez quoi, dans les 40 ou 50 piges, les cheveux grisonnants, le ventre bedonnant… hmm non merci, regardez ma silhouette, vous voyez bien que je mérite mieux. Ok ok ok on se calme. Respirez… Voilà…. Un grand coup. Inspirez, tout ça tout ça, le jargon des docs, vous connaissez la routine.

Bref bref, ça va j’ai compris. Vous voulez que je vous raconte un peu ma vie, pourquoi j’en arrive à me retrouver à glander sur ce canapé aux ressorts dégueulasses qui me font mal au dos et à supporter de voir votre tronche alors que je pourrais me limer les ongles à la place. Oh bon sang mon vieux monsieur, vous auriez pas un problème cardiaque des fois ? Parce que là, faut vous calmez. J’aurais l’ouïe plus affinée, je serais certaine d’entendre votre cœur battre dix fois plus vite que la normale. Alors vraiment, reprenez-vous, ce serait bête de mourir dans de tragiques circonstances. Non pas que votre fille et votre épouse qui vous trompe s’en inquiéterait trop vous me direz. Votre gamine crise sans arrêt après vous et vous lui faites honte et votre femme... Ben le salaire, ça fait pas tout vous me comprenez ? Oh non, j’vous en prie, rasseyez-vous confortablement. Tenez, je me lève, je fais de la place pour vous sur le canapé. Et comme ça, vous allez pouvoir m’écouter attentivement, mon bon monsieur. Faudrait pas m’obliger à utiliser de ma lime à ongle autre chose que ce pour quoi elle est prévue n’est-ce pas ? Et pis, retirez-moi ce regard suffisant, vous avez pas vu la chose. J’vous jure, à côté, même le calibre le plus gros pourrait rien contre l’efficacité de ma lime… ça tranche bien, vous voyez ce que je veux dire ?  Clair, net et précis. Sllrrrrp. Fiuuu. Hop, une ligne mince comme ça, et vous êtes morts. Le sang qui coule là, vous voyez un peu ? Les deux mains autour du cou en train de vous étouffer dans votre sang en faisant des bruits dégueu là...  blllblllbbllbll… Ahaha, vous voyez le ridicule de la scène ? Non mais me faites pas les gros yeux, le petit Tony me croyait pas quand je lui avait mimé le truc à lui aussi. Bah sérieux, ça se passe vraiment comme ça, et c’est vraiment grotesque comme mort si je peux me permettre. Mais ah ! Où en étions-nous ? Ah oui, mise à part votre famille, faut que j’vous cause moi, si vous permettez bien sûr, j’veux pas m’imposer.
»

Un soupir à tendance mélancolique lui échappe, tandis qu’elle force l’homme à s’allonger sur le canapé qui la rebute tant. Sans gêne, un grand sourire aux lèvres, elle se cale sur lui, apposant son genou droit sur son ventre, l’autre jambe se glissant entre celles de l’inconnu qui commença à gémir. Alice fit mine de s’allonger sur lui, approchant subtilement son visage près de son interlocuteur pour le reculer en un geste brusque, renforçant sa prise de son genou, bloquant ainsi la respiration du bon monsieur à force d’appuyer sur son bide. Elle n’avait pas toujours été comme ça, Alice. Elle ne regardait pas toujours ses ongles alors qu’elle s’apprêtait à utiliser son matériel de manucure pour faire le sale boulot. Elle n’avait pas toujours été une tueuse – « oh sérieux, une tueuse, c’est un bien grand mot » - et n’avait pas toujours été une mine d’informations qui jouissait de son pouvoir. Son boulot l’avait beaucoup changé. Et pas que. On ne va pas partir dans une histoire familiale tragique, tout simplement parce qu’il n’y a rien à raconter. Alice a vécu une partie de son enfance dans la rue à la disparition de ses parents, dont on ne sait toujours pas s’ils sont morts ou non à l’heure actuelle. Elle a finalement été récupérée par de pauvres bougres qui ont tenté de l’élever du mieux qu’ils pouvaient, amadoué par son visage à l’apparence angélique et aux traces propres à ceux qui portent un lourd bagage sur les épaules. Alice ne s’était pas opposée à cet abri soudain. Elle avait profité de la bouffe, du confort, de cette sorte d’amour qu’on lui prodiguait. Et puis quand elle fut majeure et vaccinée, elle a volé de ses propres ailes. Disons qu’elle avait essayé. Ses rêves de carrière de chirurgienne ne volèrent pas très haut. Elle fut rapidement recalé, et fut rapidement incapable de vraiment se concentrer sur les études, ou quoi que ce soit d’autres. Il se peut qu’elle ait déçu ses parents adoptifs pour ça. Mais comme le plus vieux finit par mourir d’une crise cardiaque et que l’autre suivi quelques années plus tard, elle ne s’y était pas vraiment attaché. Oui, Alice semble sans cœur dit comme ça. C’est difficile de la percevoir autrement. Pourtant, il n’en est rien. Mais peut-être qu’il faut vraiment la connaître pour percevoir autre chose qu’une fille en apparence froide et pas très affectueuse. Mais passons. La vie familiale, c’est souvent un détail dont on se passerait bien volontiers.

Son boulot donc. Gardienne de prison. Pour hommes en plus. A part une certaine formation, ça ne demandait pas une carrière ou des diplômes excessifs. Alors elle avait foncé, Alice, parce qu’elle n’était pas le genre de demoiselle à rester à ne rien faire. Et qu’au bout d’un moment, c’était bien beau l’idéologie de croquer la vie et de l’user jusque à la moelle, ou en l’occurrence d’user les gens jusqu’à la moelle, mais ça ne payait pas des masses. Alors elle avait enfilé le costume de gardien, pas très engageant pour organiser des rencards, si vous voulez mon avis. Mais ça lui taillait bien, et ça lui donnait une certaine importance. Un rôle à jouer, déjà un début de pouvoir sur des prisonniers, des criminels sans vergogne, qui devaient se plier aux gardiens, à eux, à elle. C’était plus fort qu’elle, elle avait toujours aimé ça. Et elle se sentait un peu dans son élément aussi. Il fallait dire que pendant son adolescence, elle avait fait des choses pas très catholiques. Et elle avait un peu trop usé de son pouvoir aussi, un peu trop.

Ah oui. Pardon, j’avais oublié de préciser : Alice Warren est une mutante. Et elle a un pouvoir disons… particulier. Elle est capable de, comment dire ça… De posséder les gens. Enfin leurs âmes. Leurs corps. Ou quelque chose du genre. Bref, en se concentrant bien, elle peut prendre possession de vous et vous faire passer sous un train. Ou bien vous forcer à vous cogner la tête contre un mur afin qu’elle éclate comme une pastèque, sans que vous ne puissiez rien y faire. L’image est assez peinte dans votre tête, ou ce qu’il en reste, maintenant ? Mais qu’on se rassure tout de suite, à l’adolescence elle n’est jamais allée aussi loin. Quasiment pas. Elle a juste failli se faire noyer un adolescent qui en avait un peu trop après elle, et c’était comme ça qu’elle avait découvert sa mutation. Et vous savez ce qu’elle a fait quand elle a réalisé ce dont elle était capable ? Elle a rigolé. D’un de ces gros rires, bien féroces, bien bruyants qui vous dégoûtent et qui vous font sourire d’un air malaisant. Elle avait les gros yeux, elle était pliée en deux, et elle pointait du doigt sa victime qui sortait la tête du lavabo l’air hagard, ne comprenant pas ce qu’il s’était passé. Après ça au moins, elle n’avait plus jamais été embêtée. De temps en temps, il lui arrivait de s’amuser avec son don. Mais la plupart du temps, elle avait caché sa mutation. Après tout, sa victime n’avait pas compris, il n’y avait pas eu de témoin : personne ne pouvait juger de rien. Et Alice, elle avait toujours su garder des secrets. Encore plus la concernant. Et peut-être qu’une part au fond d’elle-même tenait à ne pas décevoir ceux qui l’avaient recueilli, mais elle ne le dirait jamais. Son esprit, déjà à cette époque, ne pourrait pas accepté une telle faiblesse.

Et donc, le boulot. La prison. C’était un endroit assez glauque, à bien y repenser. Avec tous ces clans, ces supplices que les prisonniers s’infligeaient entre eux. Ah ça, elle en avait vu là-bas, Alice. Des vertes et des pas mûres. La gueule de certains détenus complètement déformées, leurs derrières aussi d’ailleurs. Leurs corps meurtris des suites d’une bagarre, ou d’un truc dont on ne pouvait pas en parler. Ouais, ça regorgeait de violence, de malfaisance. Et étonnamment, c’était là qu’elle avait pu assouvir ses désirs les plus profonds, qu’elle avait pu imposer sa marque. Oh bien sûr, y avait bien eu Philip, ce crétin de détenu qui semblait tout savoir et qui arrivait à établir des réseaux. Mais elle n’était pas en reste. A partir du moment où on comprenait que Gardien ça rimait avec pouvoir et avantages, ça arrangeait vite les choses. Alors Alice avait fait ce en quoi elle avait toujours été la plus douée : elle avait lancé son petit marché, la pêche aux informations. Elle savait tout sur tout. Aucun des prisonniers n’échappaient à ses enquêtes personnelles. Les employés de la prison aussi, ils y passèrent. Alice semblait avoir eu comme une révélation. Un matin, elle avait juste réalisé que le contrôle qu’elle possédait, elle pouvait l’agrandir. Elle pouvait manipuler tout le monde. Elle les dominait complètement. Elle était dans le bon camp, du bon côté de la grille, c’était facile. C’était juste ce pour quoi elle était faite. Et bientôt, ça allait lui faire franchir la limite.

La limite ? Elle s’est traduite un matin, quand à l’issue d’une course poursuite, sa voiture fut bloquée par trois autres colorées et sur lesquelles étaient apposées des gyrophares. Sans ménagement, on la dégagea de son véhicule alors qu’elle affichait pourtant un sourire en coin, presque sensuel. Elle avait cligné de l’œil au petit jeunot en formation, tandis qu’on la plaquait brutalement contre la tôle pour lui mettre les menottes. Et c’est là qu’elle dépassa un nouveau stade. Pas question de se faire arrêter, elle savait bien trop à quoi ressemblait une prison de l’intérieur. Alors elle lâcha la bête en elle. Elle ferma les yeux un bref instant et… BAM. Le jeunot, resté en retrait, un fusil à pompe en main, appuya sur la détente. La cervelle de son partenaire et formateur éclata en morceaux, qui salirent la veste rouge pourpre qu’arborait fièrement Alice. Le troisième flic qui avait appliqué les menottes se retourna, la main portée à son arme. Mais il se retrouva rapidement avec un trou dans le ventre, et s’effondra sous les yeux étrangement vides d’Alice. Finalement, le jeunot fut poussé et maintenu au sol par les deux derniers policiers qui n’avaient pas su réagir à temps. Et quand on pensa que tout était terminé… Il n’en fut rien. L'un d'entre eux, de couleur mâte, avait encore son genou dans le dos du plus jeune, une main portée à sa radio accrochée à sa veste, l’autre tenant ses menottes, quand il fut pris d’une envie soudaine. D’un geste sec, il brisa la nuque du gamin, puis se releva, sans mot dire, tel un zombie, et fila vers son partenaire qui s’était dirigé vers Alice, en panique. Il aurait pu sortir son arme. Mais il utilisa les menottes encore en main pour les enrouler autour de sa main droite et asséna un premier coup dans le nez de son partenaire. Il se saisit de son crâne et le cogna brutalement contre le capot de la voiture où Alice était toujours scotchée, puis donna de nouveaux coups au visage de son ami, les menottes servant de poings américains, jusqu’à ce que son visage en soit méconnaissable. Après la scène, et tandis que la foule autour courrait dans tous les sens, le flic se releva. Alice se mit de dos alors qu’il venait à elle, et se pencha en avant tandis qu’elle tirait ses bras en arrière. Les liens entravant ses bras furent brisés, à l’aide de cette petite clé qui tomba à terre. Alice mit un terme au contrôle qu’elle avait enclenché en prenant possession des corps des deux hommes de l'ordre. Et d’un geste vif, elle se saisit de l’arme de service du seul flic survivant du carnage, et lui tira une balle dans la tête, tout simplement.

Ce fut la première fois qu’elle franchit véritablement la limite. Ainsi donc, elle avait tué. Et si elle n’en était plus à son premier coup à l’heure actuelle, ce n’était pour autant pas pour cela qu’elle était la plus connue. Elle était celle qui savait tout, qui connaissait tout le monde. Qui ne bossait pour personne, mais qui aimait être la boss. Elle était cette femme de l’ombre, qui puisait dans ses réseaux, dans ses contacts, qui usait de ses charmes et de ses capacités hors normes pour obtenir tout ce qu’elle voulait. Et une fois qu’elle aurait toutes les clés en main, il serait aisé pour elle de s’imposer, de régner sur tout et tout le monde. Il serait agréable pour Alice de rire à la gueule de ses concurrents, de ceux qui ne la connaissaient pas encore. Et elle serait pliée en deux, morte de rire, les pointerait tous du doigt tandis qu’elle prendrait le dessus sur tout.

house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.
Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
144
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 15:00

After Genosha

Life goes on
Qu’est-ce que je fous là déjà moi ? Attends, ça me dit rien ce coin de rue là. Et cet immeuble miteux digne d’une planque de la mafia des années 60, il fait froid dans le dos un peu. Brr. Non j’déconne en vrai, ça craindrait si c’était vraiment une planque ce truc. J’ai vraiment le don pour me retrouver dans des endroits étranges. Ah. Mais non. Que je suis bête. Hydraaaa. Mais ouiiii c’est ma mission. Donc en fait, oui ce truc bien moche et piteux, c’est une planque. Hihi, je vais m’amuser. Je pourrais tâcher les murs sans trop me soucier du décor. Rho, n’me jugez pas, vous là dans ma tête. Déjà que c’est exceptionnel quand je suis sur le terrain, alors faut bien que je mette mes compétences en avant. Médecin. ME-DE-CIN. C’est ce que je suis. Et qu’est-ce qu’un bon docteur comme maman Alice peut faire sur le terrain ? Ehe pardi. Je vais les démembreeeeer ! Ah non, le, pardon. Au temps pour moi. J’ai qu’une cible. Je tire la photo de la poche avant de ma veste en cuir qui me donne un air de skinhead pas rasé du crâne et j’observe ma future victime. Je dois avoir un air sacrément fou, mais je m’en moque comme de ma première couche culotte. Un rictus se peint sur mon visage, le tordant certainement d’une drôle de manière alors que je range ma photo et que j’extirpe mes gants noirs de mes poches. Je sens leur bonne odeur de cuir, les renifle avec passion, cette paire m’ayant toujours accompagné où que j’aille et quoi que je fasse. Et cette fois-là encore, mes gants seront mes meilleurs amis alors que je vais officier tranquillement sous couverture. Je les fait claquer sur ma peau, rougissant temporairement mes mains alors que je les enfile avec une délicatesse démesurée. Hmmm oh oui, vous le sentez vous aussi, ce moment fatidique qui n’va pas tarder à arriver ?

Non ? Rien à battre, moi je le sens. Je tourne la tête, à gauche, personne, à droite, personne non plus. Sauf le rat mort là-bas, il me fixe avec ses petits yeux curieux. Hargneuse, je me penche stupidement en avant et je lui fais un doigt d’honneur bien pensé. « Me regarde pas comme ça, vilain rat. C’est pas beau de fixer les gens. » Je me redresse et sourit, contentée. C’est booon, la voie est liiibre. Je me dandine, excitée comme une puce, et me plaque soudainement contre le mur de cet immeuble qui est vraiment, mais vraiment dégueulasse. Je peux sentir ma veste se couvrir d’une poussière grisâtre et les toiles d’araignée s’accrocher à elle alors que je fais le tour du coin pour trouver l’entrée de service. Qui doit plus trop être de service, hinhin. La porte, comme je m’y attendais, est en piteux état. Elle a même déjà été laissée ouverte pour moi. Evidemment, je suis médecin, pas catcheuse. C’est quand même pas moi qui allais me taper tout le sale boulot à filer la victime et à l’attraper pour l’emmener là-dedans. Non merci, me prenez pas pour quelqu’un que je ne suis pas. Non, moi on me laisse le meilleur pour la fin. Toujouuuurs. Ils savent que je suis la plus efficace là-dedans. Ils savent très bien que je sais les manipuler comme des marionnettes, mes victimes. Y a pas mieux que moi à la pêche aux informations. Enfin concrètement si, mais disons qu’en confrontation directe, je sais me montrer persuasive. Trèèèès persuasive. J’sais que ma sacoche de bon docteur m’attend dans la pièce principale alors que je monte les marches d’un escalier plus dangereux que la mort elle-même. L’immeuble est vide, vide à en faire peur, vide à en sentir la noirceur et la froideur infiltrer votre peau. Mais ça me fait sourire de plus belle. Lalalalaaa, j’arrive mon bichon ! J’entends des voix, suivies de grognements et je peux pas m’en empêcher. Je lâche un éclat de rire alors que je me ramène soudainement dans la pièce où est retenu le crevard. Il est attaché, comme un con, sur une chaise en bois. Pff, avec son poids, il pourrait tomber et péter la chaise. Mais non, il est trop mort de trouille pour penser à ça. Je croise le regard d’un de mes collègues d’Hydra et je lui fais un petit coucou de la main. « Maman est là, tu peux rentrer à la maison mon chéri. » Je lui tapote avec douceur son crâne cagoulé et je le vois secouer la tête avant de me dire que le prisonnier est tout à moi. PARFAIT. ENFIN.

Je me poste en face du con, qui me regarde l’air suppliant. Un peu peinée, je me penche vers lui, les mains sur les genoux, ma tête bien en avant alors que mes yeux se remplissent de fausses larmes. Puis ma bouche se tord en un cul-de-poule immonde alors que je lâche d’un ton attristé mais moqueur : « Oooooh bah alors mon pauvre petit, on n’est pas bien bien dans sa peau ? Tu veux en parler à ton docteur préféré pour que je te prescrive une ordonnance ? » Je me relève d’un bond, éclatant d’un rire profondément malade, ma tête partant en arrière alors que je ris de tout mon soûl. « Ahlala, t’es un petit marrant toi. » Je secoue la tête, mes épaules encore secouées par mes soubresauts amusés, et me retourne pour me saisir de ma sacoche, posée juste là, dans un coin de la pièce. Je passe ma main sur le doux cuir de ma sacoche –quoi venez pas me dire que je me tape une obsession du cuir, non mais oh- l’air suspicieux. Berk, de la poussière dessus, de quoi me faire criser. Je soupire, un peu plus fort, cette fois-ci sérieusement agacée par l’état de cet endroit. Putaiiiin, mais ils le savent que je déteste qu’on salisse mes affaires. Je grommelle quelques mots indescriptibles, quand un gémissement me fait tourner la tête. Oh tiens, je l’avais oublié celui-là. Je souris, le plus aimablement possible, et lui montre deux doigts en lui faisant signe de patienter. « Tut tut, deux minutes enfin, laissez le temps à une dame de chercher ses outils. » Mon sourire se transforme en une grimace hideuse alors que je me décide enfin à revenir pleinement devant lui. Je laisse tomber ma sacoche dans un bruit sourd qui le fait sursauter,  le poids de ma victime faisant même bouger la chaise. Mais quel crétiiiin. Pourquoi il a pas tenté une fuite pendant que j’avais le dos tourné ? Il est où le fun si j’peux même pas lui balancer un scalpel à la tronche hein, dites moi ?

J’ai pas de chaise. Je m’en rends soudainement compte, et je réalise que ça me gonfle. Un peu. Puis en regardant l’autre victime, ça va mieux. Je suis rassurée. Pourquoi avoir besoin d’une chaise quand je peux m’asseoir sur ses genoux ? Je l’enjambe alors, traînant d’un coup de patte ma sacoche pour qu’elle reste à portée de mains. Je glisse mes bras derrière la nuque du crevard et je le vois trembler à mon contact. Mais sérieux, il allait pas se pisser dessus quand même ? Non parce que là ce serait franchement dégueulasse et je vais carrément pas apprécier. Il a un mouvement de recul alors que je passe mes mains sur sa tête, tâtant le peu de cheveux qui lui reste sur le crâne. Vexée par son geste, je lui administre une baffe retentissante avant de m’écrier en me dégageant de ses genoux : « Mais t’es sérieux connard ? Tu veux pas dire que je suis moche pendant que tu y es ? » Non, il peut pas le dire, vu qu’il a sa bouche scotchée, mais son acte de recul m’a mortifié. Je suis pas repoussante à ce point, nan mais oh. C’est dingue ça, ça sait même pas apprécier les bonnes choses. Pourtant il va bientôt crever, il aurait du apprécier le contact d’une belle femme devant lui, merde alors. Non vraiment, les mecs, je les comprends pas. Tant pis pour lui. Je hausse les épaules alors que je m’abaisse pour fouiller dans ma sacoche. Aloooors, qu’est-ce que j’ai de beau ? J’esquisse un rictus, levant la tête pour croiser les yeux apeurés du prisonnier, mes mains gantées faisant cingler mes différents outillages au fin fond de la sacoche. Je n’ai encore rien sorti, mais le bruit sombre qui se dégage du sac à de quoi faire frémir n’importe quel gros dur. Mais c’est pas un gros dur. Loin de là même. C’est bien ça le plus drôle. Je continue ma démonstration, ne lui faisant strictement rien, mais il n’en faut pas plus. Mes yeux se baissent et constatent qu’une tâche sombre s’est formée sur le pantalon de mon nouvel ami, plus précisément au niveau de son entre-jambe, et qu’un liquide jaunâtre commence à s’écouler de ses jambes. Hinhinhin. Il aura pas tenu longtemps celui-là. Je ris, je me moque ouvertement, avant de tirer la tronche la plus sérieuse qui soit. Plus de sourire. Plus de regard brillant. Seul un visage fermé et froid. Et finalement j’arrête mon manège et je me décide enfin à sortir quelque chose de ma sacoche. Ouh que ça allait être douloureux. Je me lèche les babines, je fais craquer ma nuque, et je me relève, lentement, mais sûrement, d’une manière théâtrale. Brrrr. Il est temps pour moi de faire opérer ma magie.

~~~~~~~~~~

Je soupire, j’écarte les bras, je tourne sur moi-même. Aaaaah que ça fait du bien de retrouver l’air frais. Hors de ces murs peu ragoûtants. Débarrassée de l’autre crétin, de son odeur de pisse, de sueur et de sang. Enfin non, je la sens encore sur moi. Zut de zut, une bonne douche s’impose. Peut-être deux. Et une bonne grosse machine pour mes vêtements. Merde, le rouge c’est pas ce qui rend le mieux sur moi. Je passe ma langue sur ma lèvre supérieure, essuyant en même temps mes joues du dos de la main. En résulte une traînée de sang que je lèche fébrilement, tâtant le goût du sang presque goulument. Mmmmmh que c’était bon. Le sang, pas lui. Avec son physique dégoûtant. Berk. J’oublie cette vision d’horreur d’un haussement d’épaule et remonte d’un coup vif la fermeture de ma veste. Bien bien, maman Alice doit rentrer à la maison. Mes dents blanches brillent alors que la nuit tombe, ma main droite, gantée, tient fermement ma sacoche tandis que l’autre, non gantée, me sert à prévenir par portable de l’avancée de ma mission. Franchement, les boulets, ils devraient me faire sortir plus souvent. C’est carrément plus profitable que de voir du paysage tout en ayant la joie de dispenser des cours d’anatomie en live. Enfin, j’avais pas de spectateur. Mais j’ai quand même pris une photo pour garder un souvenir. Hinhinhin, j’espère qu’il lui reste plus trop de famille à l’autre. Sa propre mère pourrait pas le reconnaître. Ahlalala, encore une belle soirée qui s’achève. Vivement que je retrouve la douceur soyeuse de mes draps. Je m’avance, je m’éloigne de plus en plus de l’immeuble aux tons de manoir hanté. Et puis soudain, je me retourne, je suis sûre qu’il est encore là. « FAIS GAFFE OU JE PORTE PLAINTE ET JE DIS A TES AMIS QUE T’ES UN VOYEUR. » Je me détourne, et reprend mon chemin, l’air de rien. « Vilain rat » que je lâche en murmurant, persuadée qu’il me fixait encore une fois. Et je trace ma route. Docteur Warren est attendu autre part.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker
285
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 15:01

LIYGUOUGFYIUFYIUFOUFYOUFYOFOFYUUYFKUY !!!!

OMUHIOYGKUYFG ! POUGIUGIOLUHPUGL !!!
MIMOIHOPIPMUOHGCFTO8GYPUOIJHUGIYFUTGIYUOIP !!
:cute:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
746
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 15:04

Re-bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.
Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
144
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 16:35

Bah alors Myron, on en perd ses mots ? :cute:

Merci Keith
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker
285
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 16:37

Oh là, j'perds plus que mes mots, t'inquiète. :p :cute:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Booster
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Jake a le pouvoir de moduler le pouvoir des autres. Il peut les amplifier ou au contraire les annihiler. Si le(s) personne(s) atteinte(s) par son pouvoir ne maitrise(nt) pas le(s) leur(s), ça peut vite tourner au vinaigre.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Poppy et Altaïr
983
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 18:56

Ouuuuh mais c'est qu'il a l'air super ce perso !

Rebienvenue en tout cas ! Et super nouvelle tête.

___

Je suis la propriété de Romy Adler

Bang bang.
I shot you down. Bang. You hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie et Clary
784
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 19:29

Elle envoie du pâté celle-là! Trop hâte de la voir en action et avec Myron

Amuses-toi bien avec elle!

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
Carol DanversHumain modifié
avatar

-


Mrs Marvel.
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Force, vitesse, agilité, durabilité surhumaines.
Absorbe et projette de l'énergie.
Vol.
Tony, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan, Lena & Val
231
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 20:08

RE BIENVENUEEEEEEE
A tout bientôt en RP

___

This antigravity taking over me.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas S. FrancesHumain modifié
avatar

Dark Past


My Present

Daemons
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
La maîtrise des 5 éléments : -L'énergie -L'eau -L'air -La terre -Le feu

Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Nathanaël L. Wilander
1812
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 21:13

Re-bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
748
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Dim 5 Mar - 22:38

Re-bienvenue Il a l'air super cool ton perso, ouais :cute: Puis l'avatar

___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Lun 6 Mar - 9:40

Re-bienvenue ma belle

___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Lun 6 Mar - 9:52

Oh mon dieu ! Ce pouvoir ! Cet ava ! Cette histoire !!!!!!

Bienvenu et bon courage pour la fin de ta fiche, tu déchires tellement tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Aelys CantelaHumain modifié
avatar

Moodybloon
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Chamane :
- Perception extra-sensorielle
- Visions en lien avec le monde des morts et des vivants
- Connaissance très aiguisée des plantes pour filtres et potions.

Vampire
- Force surhumaine
- Guérison rapide des blessures
- Transformation en loup et chauve-souris
- Hypnose des humains sur quelques secondes
- Ne vieillit pas et garde une apparence de jeune femme de 27 ans



- Dépendante à sa soif de sang
- Ne peut affronter le soleil sans une potion particulière
- Aversion des signes religieux et de l'ail
- Peut-être atteinte par l'argent et le bois si son cœur est touché
- Ne peut entrer chez un humain sans y être invité
Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Erica Shaw / Alice Warren / Santana J. Carpenter
262
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Lun 6 Mar - 11:23

Ouuh merci beaucoup pour tous vos messages
Je vois que le perso a l'air de plaire, j'en suis bien contente merci pour vos compliments
Et ouais Krysten elle envoie hein ?
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1449
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~   Mer 8 Mar - 17:52

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Cette fiche est du bonbon et Alice est juste folle J'adore What a Face Amuses-toi bien avec elle


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
 
Alice Warren ~ I'm not that insane, my reality is just different from yours ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alice, Eo et bibliothéque de la jeunesse
» Amber Benson (Tara) et Adam Bush (Warren)
» [Ciné...] Alice au Pays des... cauchemars !!!
» Siegfried de Alex Alice
» ALICE ROY ATTERRIT... CHEZ BAYARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: