Partagez | 
 

 Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:40

Robert L. Drake

Brisons la glace! Mais pas trop quand même, hein
28 ansIceberg
Chef pâtissier, propriétaire d'un salon de thé & pâtisserieTHE LEADERS
Homosexuel Mutant de rang Oméga

Bobby est un puissant mutant de rang oméga, son pouvoir pourrait être résumable en quelques mots: la cryokinésie,  la biothermokinésie, et l’hydrokinésie. Mais, il serait mensonger et, de plus, insultant de ne pas vous en dire plus. Pour commencer, nous allons parler de la cryokinésie. SI l’on en saisit la terminologie, cryo signifie glace et kinésie, pensée. Mélangez ensemble et vous obtenez le pouvoir de créer de la glace grâce à votre pensée. En effet, ce charmant jeune homme au regard bleu glacé peut créer une très grande diversité d’objet en glace, et cela va des objets pour se battre comme une hache ou une batte de base-ball à des objets de la vie courante comme une échelle ou des glaçons pour des mojitos (best utilisation de sa mutation ever). De cette capacité-là, notre jeune X-Men peut créer des plateformes de glace sous ses pieds pour se déplacer non seulement rapidement, mais aussi de manière à pouvoir prendre de la hauteur. Ces objets ont une durée de vie qui va dépendre de l’environnement dans lequel il les fait. Mais Bobby nous a déjà montré qu’il était capable de faire des murs suffisamment résistant pour bloquer partiellement des géants comme Hulk.  Ainsi donc, la température et l’humidité de l’air vont être des éléments clefs pour Bobby.

De cette phrase vient la transition pour parler d’une autre de ses capacités, la biothermokinésie. Vous savez ce que veut dire kinésie, et pour mieux comprendre, je vais vous définir ce qu’est la biothermo… Enfin, même si je pense que c’est plutôt clair, non ? La biothermo, c’est la température environnementale ou corporelle. Maintenant, vous savez que notre petit Bobby est capable de contrôler la température de son corps et partiellement celle de l’environnement qui l’entoure. Il s’agit de sa première mutation, son pouvoir de base (et après, ça part en c…iboulettes, m’voyez). Chez un humain de base, le centre nerveux de régulation de la température interne de déroule dans l’hypothalamus, grâce à un procédé chimique indépendant de la volonté de la personne. Chez notre tueur de Titanic, il peut volontairement surcharger son hypothalamus afin que la température de son corps baisse de façon, parfois, drastique. Il peut ainsi atteindre la température du zéro absolu, qui tourne autour de -273,15°C, ce n’est pas si froid, vous avez juste les molécules qui se stoppent, en soi, ce n’est pas si grave… Grâce à cela, il est capable d’arrêter une explosion nucléaire, en stoppant… donc les molécules, grâce à du froid. La précision de son pouvoir est également très importante car, toujours au niveau moléculaire, ce petit blond peut manipuler les réactions thermiques et empêcher l’arrivé d’un feu où de chaleur. Et pour un glaçon, ce n’est plutôt pas mal. Sa mutation a aussi rendu les tissus de son corps insensible aux températures proches de zéro et, off course, négatives.  
Dans cette idée, Bobby peut transformer l’intégralité de son corps en glace organique. Dérivé de sa mutation, il peut en effet transformer son corps en glace organique. Avec l’intensité du froid que son corps émane, une couche de neige peut apparaitre sur son corps. C’est, je vous l’accorde, ni effrayant, ni sexy, et ça ne fait que renforcer l’impression d’être le cousin germain d’Olaf, mais, grâce à un contrôle plus poussé de sa mutation, Bobby pouvait créer une couche de glace sur son corps. Mais aujourd’hui, il est capable de transformer l’entièreté de son corps en glace.. Organique. Facile à suivre, non ? Cette mutation, et cette maitrise de celle-ci rend Bobby quasi invulnérable. Je vous explique. Son corps, étant fait uniquement de glace, s’il venait à perdre un morceau de celui-ci, il peut rassembler les morceaux et les reconstituer avec un liquide réfrigéré qu’il peut créer, grâce à l’humidité environnante ou bien une source d’eau proche de lui. Mais tout cela dépend donc bien de l’environnement et du taux d’humidité de l’environnement dans lequel il se trouve. Parce Robert Louis Drake est vraiment cool, il est également capable de créer des clones de glaces et le contrôle conscient de ses pouvoirs lui permettent d’exister à deux endroits en même temps. En revanche, nous ne savons pas combien de clone il peut générer.

Pour terminer sur ce point, le tueur de Titanic peut moduler son corps comme il le désire.  Contrôlant de la glace et étant lui-même de la glace, il peut prendre tous types d’apparence, humanoïde ou non. Quand son corps est de la glace organique, il peut s’agrandir, armer ses bras de lames ou d’autre fioritures pouvant l’aider lors d’un combat. Grâce à son hydrokinésie (que je vais vous parler de suite) il peut absorber l’humidité ambiante pour accroitre son corps, gagner en taille et surtout, en force jusqu’à posséder une force surhumaine.  Petite anecdote, Bobby est capable de devenir un monstre des glaces, mesurant plusieurs mètres, des griffes acérées et une allure à faire pâlir l’abominable homme des neiges et Jack Torrance. (Bon, sous l’emprise d’une certaine Mme Frost, mais ça, vous n’êtes guère obligez de le savoir, hmpf.)

Pour terminer, nous allons donc passer à l’Hydrokinésie. Hydro signifiant eau et kinésie… ça va, je pense que vous avez compris. Je vous vois d’ici à me dire « Non mais Bobby il contrôle pas l’eau, je mets un pouce rouge sur ta fiche, RT si t trist » Hum, que dire… Je vais vous expliquer ce que je considère être de l’hydrokinésie chez notre beau blond. Pour commencer, il ne maîtrise pas l’eau à proprement parler, mais plus précisément l’humidité ambiante. Grâce à cela, il peut, et le fait pour son bien, augmenter ou non cette humidité, qui, le souvenez-vous, le rends cheaté à souhait dans un combat. Enfin, il peut aussi passer de l’était solide, la glace, à l’était liquide, l’eau, tout en gardant une conscience et la possibilité d’utiliser et de garder le contrôler de ses pouvoirs. Le plus mignon des X-Men peut aussi passer à l’état gazeux lui permettant de se déplacer rapidement. Cependant, le passage entre ses différentes formes s’avère être extrêmement lourd et l’affaibli autant physiquement que mentalement.
Pour terminer, Bobby possède une vision thermique grâce à sa capacité à remarquer les chaleurs qui dégagent les êtres vivants.  Il est un très bon combattant à mains nues. Enfin, c’est un mutant oméga et, malgré ce titre, il est dit que Bobby ne connait pas toute l’immensité de ses pouvoirs, probablement bloqué par son imagination au son complexe d’infériorité chronique.



Souhait

Avant Genosha, Bobby a toujours eu une relation complexe avec sa famille. Ses parents, ainsi que son frère, ne les détestaient pas. Ils l’aimaient, mais vivaient dans le déni de ce qu’était Robert. Un homosexuel, un mutant. Il n’a jamais su sur quel pied danser avec eux. Eux non plus car il était difficile pour eux d’ignorer ce qu’il était quand les X-Men étaient présent partout dans les journaux. Sa mère, la douce et discrète Madeline Drake ne faisait que suivre bêtement l’avis du patriarche, qui dirigeait d’une main de fer le domicile. Trop effrayée à l’idée de contredire son tendre mari, la mère de Robert se contentait de se taire et d’accorder la raison à ce que le père disait. Et lui, bien sûr, ne voyait pas un avenir de super-héros à son fils, ni de comptable. Lui, aurait dû être banquier. C’est avec une amère déception, mélangé à cette peur de l’inconnu, peur de ce qu’était son fils ainé que son père, William Drake, traitait son fils. Le complexe d’infériorité de notre Iceberg découle de cette triste relation avec son patriarche. Quant à son frère cadet, n’étant pas mutant, possédait une profonde jalousie vis-à-vis de son frère. Mais cette famille, qui n’avait que le souhait d’être une vraie famille ne se disait rien, et la situation n’évoluait pas, seule l’amertume, l’incompréhension et la colère se sentait dans l’air. Son souhait à lui est que sa famille soit fier de lui, l’aime comme il est, quoi qu’il arrive, quoi qu’il soit, quoi qu’il fasse comme métier. Ce souhait a de grandes conséquences sur le jeune homme qui, est, aujourd’hui plein d’assurance et très proche de sa famille qui représente un tout, une solide unité avec laquelle il ne pourrait pas vivre sans elle. Son père serait le premier à parler de son fils comme un génie de la pâtisserie, sa mère ne cesserait d’apprendre et de partager ses secrets culinaires à son fils et son frère cadet frimerait, en montrant que son frère est le meilleur de tous. Enfin, il pourrait partager des moments intimes avec ses parents, comme des confidences amoureuses, ou des choses plus futiles comme les bêtises que ses huskys ont faits.

Emergence

Chez Bobby, l’émergence arrive comme une vague de froid, et sans jeu de mots, les brides de souvenirs qu’il peut avoir arrivent quand le pâtissier est en contact avec un élément froid, très froid. De la glace, de l’acier froid, de l’eau froide… Il sait qu’à chaque fois qu’il va ouvrir son frigo, dans sa cuisine, pour une raison comme pour une autre, il va sentir son sang faire un tour complet comme pour lui dire que l’adrénaline est là. Qu’elle est là et que son corps est prêt. Mais prêt à quoi. Il n’est pas plus en danger devant son frigo que dans son canapé, il n’y a pas de quoi s’exciter, du moins, c’est la conclusion qu’à Bobby. Il lui est déjà arrivé que, dans un frisson provoqué par un vent violent et glacé, il entende son prénom ou des morceaux de conversation. Parfois c’est une voix masculine, parfois féminine, il peine à reconnaître qui est-ce, mais il a déjà établi qu’il y avait des voix différentes. Les premières fois, il songeait à un bruit extérieur, un bruit pollueur venant de la ville, mais, des frissons de froid, on peut en avoir partout, même seul, chez soi, et c’est partir d’un événement similaire que les soupçons de Bobby naquirent.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
« Mmh, effectivement, j’en ai entendu parlé. Il faut dire qu’au salon [de thé, ndlr] il arrive que j’entende ce que les gens disent, et forcément, les rumeurs s’envolent comme une trainée de poudre et mes oreilles n’ont pas été épargnées. Après, ce que j’en pense… Et bien, pas grand-chose. Ce sont des rumeurs, je prends donc ça avec des pincettes, car les rumeurs peuvent littéralement détruire des vies, et je trouverais ça horrible de voir quelqu’un être harcelé par des rumeurs qui n’ont pas lieux d’être. Après... Admettons que les rumeurs soient vraies, je trouve ça, improbable. Je veux dire, c’est assez étrange et unique, et j’espère qui ça arrive, cette ‘chance’ ne va être mis entre de mauvaises mains. Et c’est inquiétant. Ceux qui n’ont pas de pouvoir vont se sentir en danger, et ceux qui en ont vont être en danger, être persécutés, et on va se retrouver avec un déséquilibre social où plus d’un vont souffrir… Et quand je vois la politique actuelle, j’ai des doutes sur leurs compétences à gérer à un tel problème. Mais, je trouve ça trop surréaliste pour que cela arrive réellement, donc, je doute que ça soit possible, nous ne sommes pas dans une fiction où, je ne sais pas, des ratons-laveurs traversent l’univers pour jouer avec une plante verte. »

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
« Je ne suis pas emballé à l’idée de contrôler le pays d’une façon aussi… Violente. Pour en avoir déjà vu une, je n’ai pas apprécié du tout. Surtout que, ce ne sont que des bruits de couloirs comme vous dites. Nous n’avons pas de preuve que des pouvoirs existent et, je pense très honnêtement que c’est une fiction du gouvernement. Vous savez, on gère mieux un pays quand il est dans la terreur et qu’on organise des « oh, regardez, lui a un pouvoir, il est dangereux mais la magnifique armée rouge a réussi à vous sauver de ce danger, youpi !  Vive le gouvernement, vive la garde rouge comme le sang qu’ils ont sur les mains !» Et ainsi se mettre la population dans la poche… Donc pour moi ; le contrôle de la population est une chose, mais de façon violente, c’est non. La culture de la terreur n’est pas une manière de gouverner, car c’est, à mon sens, puéril et malsain pour Genosha tout entier. »

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Pas grand-chose, j’ai déjà tout ce qu’il me faut ici. Bon, si je devais changer quelque chose, histoire de faire du neuf, j’aimerai bien devenir… Professeur. Dans une école primaire ou un collège. J’ai toujours aimé travaillé avec des enfants et j’aime apprendre et transmettre un savoir, c’est pour ça que je donne deux fois par mois des cours de pâtisserie dans mon salon, et… ça ne s’explique pas vraiment, mais j’adore enseigner et les enfants ont cette soif de connaissance, ils ont envie d’apprendre et je trouve ça noble comme métier de transmettre un savoir et d’apporter un bagage théorique et ou pratique à un enfant afin que dans son futur, il puisse faire les bons choix pour sa vie, je trouve ça admirable et génial. Mais outre cela, j’aime ce que j’ai maintenant, alors pourquoi changer ?


pseudo

Yume De Percheval

sexe/age

Jeune homme de 20 ans

pays

France

DC

Non, je préfère Marvel Arrow

personnage marvel, scénario ou inventé

Un Marvel!

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

0

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui

vous nous avez connu...

Avec Clea Strange, par hasard

un dernier aveu

... C'est moi qui ai fait couler le Titanic... Désolé j'ai éternué un peu trop fort et voilà
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:40

Before Genosha

we all have to start somewhere
Robert Louis Drake, ou Bobby pour les intimes, est né à Long Island, plus précisément à Port Washington le 22 décembre 1989. Son père, William Drake lui offre des origines catholiques irlandaises tandis que sa mère, Madeline Drake, lui apporte des origines juives. Cinq ans plus tard, un deuxième enfant, un jeune garçon naquit dans la famille, son frère cadet, Joe. La famille Drake était une famille douce, agréable et normal. Une famille vivant dans sa petite maison, vivant leur petit train quotidien sans embûche, sans problème et sans peur de l’avenir, une famille comme beaucoup aimerait avoir, Bobby l’avait. Hélas, le tableau si coloré et lumineux de cette douce famille craquela. Notre jeune adolescent n’avait que quinze ans quand sa mutation s’est déclenchée. A cet instant, seuls ses parents étaient au courant et ne savaient pas comment réagir. Fallait-il avoir peur ? Fallait-il se méfier ? Est-ce encore le fils que nous avons élevé ? Tant de question qui posa, petit à petit une distance entre le jeune adolescent et ses parents, qui, complètement démunis face à la situation, préféraient se taire et cacher cette étrangeté. Les parents Drake avaient, certes peur pour eux, mais peur pour Drake, cette angoisse que les gens finiraient par se retourner contre Bobby et, lui, qui était si frêle et petit, ne serait pas capable de se protéger.

Au début, Bobby, qui ne cessait de greloter de froid, a très rapidement réussi à contrôler ses sensations, motivé par sa volonté de ne pas désobéir à ses parents. « Cache tes pouvoirs, ne dit rien à personne. » ne cessaient-ils jamais de lui dire. La sécurité de la famille et celle de Bobby était en jeu. Hélas, le lourd secret de la famille Drake ne tarda à éclater. Après un énième harcèlement à l’école contre lui et ses amis, Bobby, sous la panique, emprisonna son agresseur dans un bloc de glace. La scène était, si je puis me permettre ce jeu de mot, à glacer le sang. La panique se lisait dans le regard du jeune homme qui savait qu’il avait désobéi à ses parents et qu’en plus d’être déçu ils seraient incontestablement morts d’inquiétude. A peine rentré chez lui que Bobby fut la cible d’un lynchage par les habitants de son quartier, convaincu par la profonde dangerosité de l’enfant. Encore maintenant, il pense qu’il aura pu être assassiné sans aucune compassion humaine, une simple chasse à la bête.  

Ce jour-là, alors enfermés chez eux, les Drake ne savaient que faire pour calmer les tensions. William et Madeline avaient peur pour eux, pour leurs enfants, mais ils ne pouvaient s’empêcher de sentir une profonde colère, tout d’abord pour ses habitants, ses voisins qui étaient leurs amis puis, vint, plus tard, pour Bobby. Leur fils qui a bouleversé leur vie si parfaite, si normal, si tranquille. La porte de la maison familiale, celle qui représente la sécurité d’un nid fort et protecteur pour les enfants, venait de céder sous la colère des voisins. Une colère que rien ne pouvait arrêter, ni même la simple idée qu’ils étaient en train de détruire bien plus qu’une famille.  La panique figea les Drake et ils furent maîtrisé, et l’horreur aurait pu aller plus loin. Seul Dieu sait ce que cette famille aurait pu vivre comme enfer. Par chance, le shérif, par on ne sait quel mystère, intervint. Comprenant la gravité de la situation, il mit le blond aux yeux bleus en détention. Non pas pour un quelconque crime, mais pour sa propre sécurité. Quand il quitta la maison, menotté, embarqué par le shérif, il n’oubliera jamais les regards de ses parents. Ces regards, emplis de tristesse de colère, mais, on pouvait aussi le sentir, de soulagement.  

Quelque part dans New-York, ce tragique événement fit écho chez un certain Charles Xavier, qui alors, cherchait des mutants pour monter l’équipe des X-Men. C’est ainsi que Scott Summers, un mutant à peine plus âgé que lui et envoyé par Xavier, vint le sortir de sa cage. Pourtant, la promesse d’un meilleur chez soi était trop utopique pour le jeune mutant qui refusa cette aide. Un combat entre les deux commença mais se stoppa aussi vite part la même foule qui n’avait qu’une seule envie, se venger de Bobby. Encore une fois, le malheureux se fit attraper et de surcroît, mit Scott en danger. Alors que leurs pendaisons étaient imminentes (et ouais, la pendaison rien que ça mais la colère peut rendre les Hommes réellement… inhumains) Professeur X arriva à temps. Stoppant la foule, il en profita pour leur faire oublier cet événement, et donc, la colère qu’ils avaient pour notre glaçon en herbe. Cela étant fait, Xavier, avec Bobby ainsi que ses parents prirent le temps de discuter de la proposition qu’il avait à faire. L’inscription à l’Ecole pour Jeunes Surdoués de Wetchester. Encore sous le choc de cette journée, William et Madeline n’hésitèrent pas à plaider la cause du professeur. Elle était certes noble, mais il y avait aussi cette amère sensation que pour eux, ils pouvaient se séparer d’un fardeau. Après tout, comment ne pas leur en vouloir d’être effrayer par une situation qui les dépasse complètement ? ça, Robert l’avait vite compris et savait qu’outre cette école, il n’avait pas d’autre solution. Cette Ecole serait son foyer, et ses collègues, sa famille.

C’est à son arrivé à l’Ecole que le nom d’«Iceberg » fut prononcé. Tel est le nom de code du deuxième X-Man. Pour commencer, le jeune mutant eu un entraînement visant à la maîtrise de ses capacités. Il démontra ainsi un grand potentiel qui, aujourd’hui lui donne le titre de Rang Oméga. Outre les entraînements, il y a eu les innombrables missions des X-Men, tantôt contre une confrérie qui s’avère tenace, tantôt contre des dangers extraterrestres ou un litige avec les Avengers. Et, toutes ses péripéties ont fait de Bobby un mutant puissant, mais possédant plus d’assurance que dans le passé. Il a trouvé sa famille, une famille qui n’a pas peur de lui.  Les années passant et l’Ecole gagnant des étudiants, Bobby devint professeur. Ayant un diplôme d’expert-comptable, il est assez évident d’imaginer quel matière le jeune homme enseignait. Concernant sa famille biologique, les relations qu’il avait avec ne cessaient de se détériorer. Tantôt déçu par « le manque d’avenir » de leur fils ou encore d’être la risée des journaux, les parents, et surtout le père, n’hésitaient pas à montrer une certaine froideur vis-à-vis du jeune homme. Son coming-out n’avait pas aidé non plus à l’amélioration de ses relations familiales. Mais Robert prenait du recul avec cela et n’était pas en colère avec eux, car non seulement ils les aimaient fort, mais aussi qu’il trouvait leur colère légitime.

Mais les X-Men ne sont pas les seules rencontres fortes qu’à fait Bobby lors de sa vie. Il a eu l’occasion d’apprendre à se battre à main nues avec Veuve Noire et Hercule. Et pour s’entrainer de manière plus… Froide, Bobby n’hésitait pas à migrer sur l’Arctique afin d’être un environnement propice à cela, mais surtout pour ne pas envisager de blesser qui que ce soit. C’est dans ce désert glacé qu’il fit la rencontre de Ryan.

La nuit s’était habillée d’étoile et elle était somptueuse. Bobby, dans son gîte de fortune, un ancien centre météorologique, observait la beauté de ses nombreuses lumières qui ont le don d’éblouir le jeune homme. Le froid n’étant pas un frein, il n’y avait rien qui pouvait le gêner, rien ne pouvait rompre la beauté du moment. Ne manquait plus qu’une simple bière en fait, mais qu’importe, il n’était pas là pour se reposer, passer des vacances ou encore observer les aurores boréales. Soudain, l’X-Men remarqua ce qui, aux premières abords ressembler à une étoile filante, s’éclater sur le sol à quelques kilomètres de lui. Il remarqua très rapidement le changement de température que ce crash avait provoqué et eut la conclusion qu’il devait aller voir, ne sait-on jamais. Etait-ce un avion ? Un vaisseau? Des ennemis ? La seule façon de savoir était d’y aller et d’une manière ou d’une autre, apporter son aide.

Au fur et à mesure qu’il glissait sur sa glace pour se déplacer, la silhouette d’un vaisseau s’étant lourdement crashé se dessinait. Ce n’était pas beau à voir, et il fallait espérer qu’il n’y avait pas de victime à déplorer. Part soucis de protection, Bobby se transforma en glace organique, au cas où un quelconque combat devrait se passer. C’est en fouillant dans la carcasse du mobile qu’il trouvait un corps, inerte. Gardant son sang-froid, et le jeu de mot n’est pas voulu, le mutant décida d’extirper le malheureux de ce tas de ferraille avant de vérifier ses fonctions vitales. Faible, le pouls était présent mais dangereusement bas. C’était tragique à voir, surtout que le jeune homme, un beau brun, avait l’air jeune et était dans un piteux état, mais ce n’était pas le moment de voir où se trouvait les blessures, le plus important était de ramener ce brun au chaud, car lui, ne pouvait probablement pas supporter le froid polaire.

Une fois installé dans un lit de fortune, le blond constata les blessures. Un discret mais néanmoins présent tuyau travers le flanc droit. Plusieurs bleus et coupures annexes, mais impossible de savoir s’il avait un os de cassé. De vu, rien n’était gonflé, mais le doute se présentait, le jeune homme n’étant pas médecin. Le plus important était donc cette tige de métal qui le traversait, littéralement des deux côtés. Par chance, si on peut encore appeler le fait d’avoir un morceau de métal coincé dans le ventre de la chance, la tige était fine. Robert se prépara à une intervention chirurgicale d’une façon à faire pâlir l’équipe du  Seattle Grace Hospital. Une bouteille d’alcool fort, et de la glace, de la glace si froide qu’elle brûlerait sa peau et cautériserait la plait. Le stress grandissait au point de le faire stresser. Il a une vie entre ses mains, et chaque geste compte et peut-être le geste de trop.  Après une courte prière, Bobby souffla profondément. Il prit le pouls du jeune homme qui lui fit comprendre qu’il devait agir. Il déposa doucement ses doigts sur la tige tout en jetant des regards sur l’homme, probablement dans l’espoir d’avoir une réaction… Même en tirant d’un coup sec, il n’y avait rien. Aucune réaction, si ce n’est que la plaie saignait. Dans sa maladresse, il fit tomber une bonne dose d’alcool sur la blessure avant de la jeter plus loin dans la pièce.

Toujours dans mouvement rapide, il pose sa main de glace organique pour geler, brûler cette plaie, dans l’espoir que ça fonctionne. Et après deux minutes de compression entre ses mains, c’était bon. Enfin, bon, non, il venait de perdre le pouls. C’était le silence, le silence froid et mort. Robert se redressa d’un bon, et, en jurant qu’il ne devait pas mourir maintenant entama un massage cardiaque. Entre coupé avec du bouche à bouche, il parfait à faire partir son cœur. L’adrénaline descendit, mais par réflexe, Bobby conserva le poignet de cet être dans ses mains car sentir ce rythme, cette chaleur corporelle le rassurait. Il ne se serai pas pardonner la mort d’une personne. L’X-Man de glace profita de l’instant pour s’occuper des autres plaies. Le repos de son petit patient dura quelques jours. Quelques jours où Bobby espérait un réveil car une multitude de question lui traversaient l’esprit.

Le moment tant attendu arriva, et ne fut guère de tout repos. Bobby était en train de boire un café dans la pièce voisine quand il entendit du bruit, le jeune brun gesticulait dans son lit. Il avança prudemment vers lui avant de s’accroupir pour mieux le voir. « Comment tu te sens ? » Souffla-t-il. Pas de réponse directe à cette question, mais son visage montrait largement une certaine inquiétude, de la peur et de la douleur. Cette vision insupportable poussa Bobby à parler. « Ne t’en fais pas, tu es bien amoché, mais tu vas t’en sortir, tu n’es plus seul et il faut croire qu’en médecin, je ne m’en sors pas trop mal. » Il posa sa mains sur son épaule et son regard bleu se noyait dans les yeux chocolats de son interlocuteur. « Ne t’en fais, tu peux rester ici te reposer, je vais m’occuper de toi, je te le promets » Il parlait, mais Bobby ne savait même si ce jeune homme allait le comprendre. Bobby esquissa un sourire pour le rassurer, s’il n’avait pas compris ce qu’il disait, peut-être que cette expression l’aiderai à se sentir mieux… Mais elle déclencha une gêne d’abord chez le brun, puis chez le blond. Il se redressa pour lui lasser de l’espace vitale avant de lui expliquer comment il l’avait trouvé. « Où est-elle ? » Souffla Ryan. Bobby regarda attentivement son interlocuteur, n’étant pas certain d’avoir bien entendu. Il parlait ? C’est déjà une bon chose, mais il ignorait de quoi il parlait. Manifestement, il parlait d’un sac, et Ryan profita de cet échange rapide et sec pour mimer une tentative de fuite. Malgré la rapidité du fuyard, il parvint à le rattraper, et le découvrir parterre, recroquevillé sur lui-même, en larme. Un sourire nerveux se dessinait sur son visage, la situation le dépassait. « Ecoute, je ne veux que t’aider, et pour le moment, tu as besoin de repos.. Viens. » Robert attendit un regard approbateur de sa part avant de glisser un bras sous ses jambes, l’autre sous son cou. Le porter sera moins douloureux pour lui, il doit minimiser les efforts. C’était intimidant, le cœur de Bobby éclatait dans son cœur car une telle proximité avec quelqu’un, même inconnu est toujours gênante. Avec la plus grande douceur, il installa son protégé dans son lit et passa une main dans ses cheveux en soufflant des mots qui se voulaient rassurant.


Le réveil de Ryan remontait à quelques jours maintenant. Ils ne parlaient pas ou peu. Seuls leurs regards voulaient dire. Et beaucoup. Un jour, alors que Bobby regardait son protégé, celui-ci se mit à déguster un alcool fort. Il ignorait s’il devait rire de cette situation, ou être inquiet, mais le jeune blond resta silencieux, observateur de la situation. Malgré ses cicatrices, Ryan est un belle homme, possédant ce regard noble et fort qui forge le respect. « Fais tout de même attention, c’est pas trop bon, trop d’alcool.. » Dit-il dans un ton provocateur tout en touchant ses cheveux. Et il ne se trompa guère, l’alcool fit rapidement son effet, et la deuxième bouteille fut plus compliqué à attraper. Le jeune homme en profita pour s’approcher de Ryan, dans le but de stopper sa consommation d’alcool, mais aussi motivé par l’envie de s’approcher un peu plus de cet homme qui l’attirait de façon mystérieuse. Une délicate bulle venait de s’installer autour d’eux. Celle ou le bruit de leurs rythmes cardiaques bourdonnaient si fort que chacun pouvait sentir celui de l’autre. Et pourtant, seul le respiration pouvait s’entendre, cette respiration forte et profonde qui ne peut être caché. C’est ce souffle chaud que sentit Bobby sur son visage, ce souffle chaud qui hypnotise et invite à s’approcher. Le jeune blond ne pouvait pas décrocher son regard aigue marine des yeux onyx de son protéger. Pour autant, une de ses mains se pose sur celle de Ryan. Ce discret contact insuffla un vague de chaleur dans le corps de Bobby qui sentit tous ses muscles se détendre. Leurs souffles chauds ne faisaient plus qu’un et ces lèvres pouvaient déjà sentir les siennes arriver. Elles avaient ce picotement si vif, celui qui électrise un corps entier. Alors que la distance entre leurs visage diminuait, Bobby glissait sa main le long du bras de son tendre amant. Elle passa sur son torse plus imposant qu’on pouvait l’imaginer avant d’arriver sur ses joues. Douces et chaudes. Les décharges électriques étaient encore plus intenses alors que leurs lèvres s’effleuraient sans concrètement se touchait.

Petite précision concernant les débuts de Bobby :
 

house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:41

After Genosha

Life goes on
La vie après Genosha, ou l’art de vivre une nouvelle vie totalement illusoire sans le savoir. Pour Robert, Bobby pour les intimes, sa vie fut un long fleuve tranquille qui rimait avec famille, prospérité et bonheur. Le jeune enfant naquit il y a vingt-huit ans de cela à Port Washington dans l’Etat de New-York, au Etat-Unis. Il fut le fruit d’un amour puissant entre sa mère, Madeline Drake et son père William Drake.  Bobby était un garçon particulièrement curieux et vif d’esprit, bien qu’un peu naïf parfois. Naïf, oui, car une fois, ne demandez pas pourquoi, Bobby décida de mettre sa purée dans le magnétoscope. La raison ? Il avait faim et dans sa générosité, Bobby lui donnait de quoi vivre. Mais, le plus drôle, était de voir cet enfant pleurer car il venait de comprendre qu’il avait cassé quelque chose alors qu’il ne voulait pas faire un mal... Sans oublier le jour où son père lui a volé son nez. Le pauvre enfant était inconsolable. Vif d’esprit, mais bien naïf.  Nombreuses sont les fois où ses parents entendaient les éloges du petit garçon à l’école comme à la garderie. En effet, le petit Drake était un enfant sage et compréhensif, le véritable bout de chou que tous parents espèrent avoir. La famille Drake est la famille forte, unie et aimante que quiconque envie. Quelques années plus tard, un second enfant, Joe arriva dans le cercle familial. Bobby avait cinq ans, et très rapidement le frère ainé se montra protecteur vers son petit frère… Voire même un peu trop. Il voulait apprendre à faire, apprendre à aider, mais ce n’est pas à cet âge-là que l’on sait changer une couche… Et Bobby, forte tête, aussi, voulait vraiment aider. Mais la plupart du temps, ça finissait en catastrophe, comme la fois où il a « dessiné » des cheveux à son frère... Ou encore la fois où Bobby fit disparaitre une couche pleine sous le lit pour, encore une fois, aider son frère. Si seulement les bêtises s’arrêtaient à ce moment-là, mais au contraire, Joe grandissait, Bobby aussi. Et qui est le meilleur acolyte enfin, larbin pour faire des bêtises ? Son frère cadet, voyons ! Joe fut rapidement sujet à des « C’est pas moi, c’est Joe ! » de la part de son frère bien aimé. Mais malgré les chamailleries, les deux frères aimaient beaucoup jouer ensemble, explorer le monde caché qu’étaient leur maison, se battre contre les fantômes ou les monstres sous le lit… La solidarité entre eux est forte, et intense.

Les années passèrent, les deux frères devinrent des adolescents, se cherchant. Pour Robert, le goût pour la pâtisserie ne cessa de s’agrandir depuis enfant, mais l’orientation professionnelle à fait exploser la puissance de cette passion en lui. Il faut dire que les dimanches après-midi à cuisiner avec sa mère lui donna très vite l’envie de faire bien plus dans ce domaine et dès qu’il pouvait créer, cuisiner et inventer des choses, il le faisait. Ses parents et son frère ne furent guère étonnés d’apprendre qu’il se lança dans cette voie.  C’est ainsi qu’après le lycée notre jeune et bel homme intégra la CIA. (Du calme, je parle de la « The Culinary Institut Of America ». Prestigieuse université sur les métiers de la bouche, Bobby quitta le nid familial pour New-York City tandis que ses parents s’installèrent à Genosha, pour des raisons professionnelles. La séparation n’était pas des plus agréable mais Bobby savait qu’une nouvelle vie se dessinait devant lui et qu’il pouvait enfin prendre son destin en main. Dès qu’il pouvait, il retournait à Genosha pour voir ses proches, mais ce n’est pas les seuls voyages que le jeune homme a faits. En effet, notre apprenti a eu l’immense honneur de travailler pour un certain Pierre H., pâtissier mondialement connu, en France. C’est aussi dans la ville lumière que notre jeune homme eut sa première vraie histoire d’amour, qui lui fit comprendre son attirance pour la gente masculine. Par ailleurs, l’avouer à sa famille n’était guère rassurant, mais celle-ci n’avait aucun souci avec cela. « Tu pourrais aimer une chèvre, si tu es heureux ainsi, c’est tout ce qui nous importe à moi et ton père. » Avoua sa mère après son coming-out.

Robert conclu ses années d’études par l’obtention de son diplôme et la tête empli de rêves. Loin des fioritures des palaces parisiens, il voulait ouvrir un petit salon de thé & pâtisserie moderne, accueillant où il fait bon de se retrouver entre amis pour déguster ces quelques muffins, cup-cakes ou des cookies. Les goûts de Bobby était simples, efficaces et modernes. Il apprécie les revisites de recette familiale tout en leur donnant une seconde vie grâce à une touche de modernité. Ainsi, la tarte au citron de sa mère devint une pièce unique composée d’une pâte sablée recouverte d’une crème de citron et yuzu avec des morceaux de zestes de citron confits permettant à la saveur acidulée de la crème de se marier avec la douceur de la pâte sablée. Après ses études, le jeune homme quitta New-York pour Genosha. Il finit par ouvrir son salon de thé & pâtisserie en plein centre-ville. Avec l’aide de ces parents, il termina rapidement la décoration aux couleurs pastels. De plus, le jeune homme trouva rapidement son nouveau logement, une petite maison, sans grande prétention près de son lieu de travail… Et près de la maison familiale.

Outre sa famille, Bobby est très attaché à ses compagnons, Orio et Moon-Moon, deux huskys. C’était un soir d’hiver froid et pluvieux, à Genosha. Alors qu’il rentrait chez lui, il entendit des aboiements aigus à réveiller des morts. Après avoir cherché d’où venaient les cris stridents, le jeune homme trouva les deux huskys, alors chiots. L’un était allongé, inerte, dans un carton trempé par la pluie, et l’autre hurlait sa détresse. Le regard que le deuxième husky lança en direction de Bobby était un véritable mélange de peur, de détresse et de souffrance, il n’était guère compliqué de comprendre qu’il ne voulait pas voir son unique famille mourir là, dans un carton. Notre sauveur d’animaux retira sa veste pour emmitoufler le husky blessé, mais le deuxième animal grogna, prêt à tout pour sauver ce qui lui restait de famille. Lentement, le jeune homme tenta de caresser l’animal afin de lui montrer sa bienveillance. Un échange de regard entre eux et quelques mots pour les rassurer et Robert se dirigea vers la clinique vétérinaire la plus proche. Il prit avec la plus grande douceur l’animal mourant dans ses bras, suivit par l’autre animal, qui avait bien compris les intentions nobles du blond. Les pauvres bêtes avaient été abandonnées, et, leur état montrait une sévère mal nutrition qui aurait pu causer la perte du plus faible. Depuis ce soir pluvieux, les deux chiens et Bobby sont inséparables.  Ils ne sont pas très intelligents, mais débordent d’amour. Moon-Moon est une femelle et Orio, le mâle. Moon-Moon est vigoureuse, fière et très protectrice avec Orio, son petit frère, qui lui, est d’une naïveté à toute épreuve. Il n’est pas possible d’oublier la fois ou cette belle bête tenta de manger une abeille et finisse avec une truffe qui avait triplé de volume. Bobby vit donc avec eux, dans leur modeste maison. Ils courent ensemble, dorent ensemble et sont inséparables. Quand Bobby travaille, les parents de Drake prennent le relais avec eux. Il n’est pas rare de voir Orio et Moon-Moon trainer au salon, à dorer au soleil sur la terrasse.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Ryan HelsburyExtraterrestre
avatar

Dilwizit
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
C'EST UN MEC VIRIL, UN VRAI!
Wesley, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Lena & Val
252
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:43

Bobbyyyyyyyy
Shaaaaaawn

Bienvenue à toi
Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous

___

Everything is gonna be just fine.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maddie
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Aucun! Elle est déjà assez cool comme ça!
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah et Clary
287
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:47

UN BOBBY J'aime beaucoup ce personnage

Bienvenuuuue! Plein de courage pour ta fiche! Et n'hésites pas si tu as des questions ^^

N'oublies pas d'aller réserver ton avatar

___


On peut rêver, même si on ne dort jamais
On peut traverser leurs miroirs et leurs reflets. On peut s'envoler même du plus haut des sommets. On va pas laisser l'espoir crouler sous les regrets.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Diablo
0 / 50 / 5
1 / 51 / 5
- Téléportation
- Agilité Surhumaine
- Vision Nocturne
Albert, Jessica, Gabriel et Marc
259
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:50

Bienvenue :cute: Bon courage, toussa

___


DON'T YOU WANNA BE A SUPERHERO ?
I don't need you to believe in me, I know how to change my destiny. Sit down, about to rewrite our history. We can change the whole world, gonna take it over, gonna start it over. Don't you know what we could be? A new beginning, fight until we're winning - Simon Curtis, Superhero

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
820
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:51

Bienvenue ! Plein de courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Icey
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Elle maitrise la glace, étrange car le garçon qui la fait craquée maitrise le feu. Coïncidence ?
Raven; Isaak;Jessica; Dylan; Romy; Leigh & Clay
584
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 14:52

Bobbyyyyyyyyyyyyyyyyyyy !!

Bienvenue parmi nous

Il va falloir que toi et moi on se MP parce que j'ai établi un lien entre Spencer et Bobby avant Genosha et du coup on pourra réfléchir à un petit truc

___

Sweet Dreams are made of this.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 15:28

Uhu, merci à toutes et à tous! ♥️

Spencer, avec plaisir, j'attends ton MP pour me parler de tout ça alors

Je vais réserver mon avatar de suite alors, comme ça, nous serons tranquille. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.

Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 15:35

Owiii un Bobby

Bienvenue par ici ! Super choix de personnage, c'est top de le voir par ici
Bon courage pour ta fiche ! :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 15:49

:
 

jtm amsseur tu vas faire un super Bobby
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 15:50

Bobbyyyy !
Bienvenue et bon courage pour ta fiche :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 19:34

Bobby t'es beau

Bienvenue officiellement ici, j'espère que tu vas te plaire (Et j'exige un lien, t'as pas le choix sinon je te harcèle !)

P.S. Résiste
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 20:26

Dakota, hawn, que dois-je faire, je dois résister ou non?

mmmh... NON JE VEUX AUSSI UN LIEN

Ne dites-on pas que pour résister à la tentation il faut y céder?

On peut déjà y réfléchir en MP si tu veux!

PS: MERCI tout le monde, je vous aime tous, putaing! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Nathanaël L. Wilander
833
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 20:44

Bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Booster
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Jake a le pouvoir de moduler le pouvoir des autres. Il peut les amplifier ou au contraire les annihiler. Si le(s) personne(s) atteinte(s) par son pouvoir ne maitrise(nt) pas le(s) leur(s), ça peut vite tourner au vinaigre.
Max, Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Poppy et Altaïr
995
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 15 Mar - 22:59

Super choix de perso ça !

Je te redis officiellement bienvenue sur le forum en tout cas !

___

Je suis la propriété de Romy Adler

Bang bang.
I shot you down. Bang. You hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Jeu 16 Mar - 11:30

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Jeu 16 Mar - 15:08

Bienvenue à toi !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Darkmind
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Contrôler les émotions d'autrui. Fait gaffe 8)
Seth Kroeger (Finalement, j'ai une autre personnalité...)
175
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Jeu 16 Mar - 16:15

Bienvenue bel homme Courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Jeu 16 Mar - 23:34

Merci à tous, vous êtes adorables! C'est le meilleur accueil que j'ai jamais vu
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Ven 17 Mar - 16:37

Oh, un m'sieur Robert

Je passe le faire officiellement du coup, m'semble l'avoir dit sur la box, ais ... Dans le doute, une bienvenue à toi parmi nous :D

Ça fait plaisir de voir des x-men débarquer, Héctor en était un avant Genosha, y'a moyen de se trouver un petit lien j'suis sûr :cute:

J'espère que tu te plairas parmi nous et, je te souhaite un bon courage pour ta fiche :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Dim 19 Mar - 14:23

Bien le bonjour jeune homme What a Face
Bienvenue par ici en tout cas et plein de courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Mer 22 Mar - 22:59

Merci à vous, vous êtes adorables!
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
1620
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...   Lun 27 Mar - 22:58

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Notre Elsa est cool pourtant Enfin on a un Bobby et il envoie du pâté Amuses-toi bien parmi nous et Ryan fait dire qu'il aime le bouche à bouche


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
 
Robert "Bobby" Drake - Non, je ne connais pas d'Elsa...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [validé]Robert Louis Drake...#TheFrozenBoyWonder
» De Loungville, Robert « Bobby »
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» Oscar Pill... les Médicus ? Tu connais pas ?!
» MALEVIL de Robert MERLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: