Partagez | 
 

 Game of survival [pv Keith et Matthew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
748
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Jeu 16 Mar - 14:22

Game of survival

L'attente était longue, très longue. Jenni, qui était toujours dans un état grave, allait enfin être opéré. En tout cas, d'après les dernières nouvelles. Tout le monde à Nelson et Murdock Law Office était inquiet. Karen passait son temps à faire des allées-venues entre l'accueil, la photocopieuse et les couloirs du cabinet. Matthew était parti dans son bureau et n'en était toujours pas sorti depuis. Tant qu'à Keith, il essayait de bosser sur ses dossiers, sans résultat.

Comme la majorité des personnes ici, il ne pensait qu'à l'opération. Il se demandait si tout allait bien se passer, si Jennifer allait s'en sortir. C'était une situation très stressante, de ne pas savoir à quoi s'attendre. De plus, plusieurs personnes avaient été mise en quarantaine, dont elle. C'était un peu le chaos à Génosha, depuis la prise d'otage. Beaucoup de gens avaient été touché par cet "accident", laissant un traumatisme assez important derrière lui. Il suffisait de voir Gabriel... Le jeune avocat se remémora sa tête, quand il était venu le voir quelques jours plus tôt. Bien qu'il ne portait toujours pas son collègue dans son cœur, ce qu'il avait assisté l'avait un peu décontenancé. Jamais, il ne l'avait vu dans cet état. C'était limite...flippant. Ses yeux vitreux, sa façon de tenir la bouteille. Le choc avait eu raison de lui. Il s'était plongé corps et âme dans l'alcool, rendant la scène assez pitoyable. Quand à Jenni... bien évidemment qu'il s'inquiétait pour elle. C'était une femme bien, une amie sincère et une avocate exemplaire. Cela lui faisait mal au cœur de la savoir entre la vie et la mort. Il essayait de ne pas songer au pire mais l'appréhension était toujours là, tapit dans un coin de sa tête.
- Non, elle va s'en sortir. Elle est assez forte pour ça.

Poussant un soupir, Keith s'affala contre le dossier de la chaise. 13Heures, le temps semblait aller au ralenti lorsqu’on attendait quelque chose. Trop pensif pour travailler, encore une fois depuis ces quelques semaines, le jeune avocat se leva de sa chaise et décida de se dégourdir les jambes. De toute façon, il ne pourra rien faire de plus. Il quitta son bureau, jeta un coup d'oeil vers l'accueil et aperçu Karen en pleine discussion avec quelqu'un au téléphone. Il aurait bien voulu lui parler, lui demander si elle avait d'autres nouvelles mais il ne tenait pas non plus à la déranger. Il opta finalement pour une pause café, jetant cette fois un regard sur sa gauche, où se trouvait au fond du couloir, le bureau du patron.

Et si... et s'il allait demander directement à Matthew? Peut-être que ce dernier en savait un peu plus. Le jeune homme hésita quelques secondes avant de se lancer, préparant deux tasses de café au passage. Même si ce n'était pas le cas, au moins, ils se tiendraient au courant. De plus, le patron s'était plutôt fait discret depuis ce matin. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Quoi de mieux dans l'attente, de discuter avec quelqu'un, un bon café chaud en prime.
- Pardon de te déranger mais, je peux entrer? Demanda-t-il poliment après avoir frappé à sa porte. Je t'ai ramené un café. Je venais un peu aux nouvelles...

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Ven 17 Mar - 16:08

C'était de sa faute.

Tout était de sa faute. Matthew n'avait pas les mots pour raconter ce qu'ils avaient vécu là-bas. A peine sortie de ce désordre, à peine retrouvé Jenn qu'il avait cru perdre la raison. Toujours en état de choc, secoué par tout ce qu'il avait vécu là-bas, concerné par l'état de tous les autres otages qui avaient traversé l'enfer avec lui, toutes ses pensées étaient pourtant tournées vers une seule personne : Jennifer. Parce qu'il l'avait traîné là-bas, pour profiter de la soirée, et tout avait mal tourné. Pour rien au monde il aurait pu le prévoir... Et pourtant, il s'en voulait comme jamais de ce qu'elle avait déjà subi, et de ce qui allait advenir d'elle.

Sa vie était en danger. Peu important ses écorchures, le goût du sang dans la bouche, ses phallanges brisées, la peur de mourir qu'il avait ressenti jusque dans sa chaire. Jenn était en danger, toujours. Sa vie... Inspirant un bon coup, Matthew se redressa sur son siège en tentant de reprendre contenance. Son costume avait subi les dommages de cette soirée, il avait le visage toujours meurtri par la situation, les cheveux en bataille. Comme s'il en sortait tout juste, alors qu'on avait eu le temps de lui fournir des soins pour ses propres blessures. Mais dans son regard, quelque chose était éteint.

L'inquiètude le rongeait, et s'éveillait sur son visage, remplaçant la lueur d'ordinaire enfantine dans ses pupilles. Foggy était venu le chercher à l'hopital pour le ramener chez lui, plaidant qu'il ne pourrait rien faire pour Jenn et qu'il avait besoin de repos. Sauf qu'il était hors de question pour lui d'aller se poser ou que ce soit... Il gagna son bureau et ne le quitta pas. Il en était incapable. Il aurait voulu pouvoir travailler, mais ses mains étaient incapables de tenir un stylo sans trembler de plus belle. Alors, il finit par ne plus rien faire. Essayer de se vider la tête et de ne pas penser à Jenn, et à comment elle allait...

Surtout qu'on lui interdisait de la voir. Avant l'opération. Après aussi. Elle allait être placé en quarantaine une fois sortie de chirurgie. Et ça c'était... Un vrai coup dur pour lui. Peu important le scandale qu'il avait fait, on avait refusé son entrée, qu'il puisse aller la voir. L'homme avait appelé son cousin, pour le mettre au courant, qu'il contacte sa famille et tout ça. Matthew se sentait trop responsable, et ça le bouffait. Et depuis des heures, il fixait son téléphone en attendant qu'on lui annonce qu'elle allait bien, qu'elle allait s'en sortir. Elle devait s'en sortir, sinon... Sinon, il n'imaginait pas ce qu'il allait devenir.

Puis l'avocat fut tiré de ses pensées par Keith. Il n'avait pas entendu frappé, mais il ne se demanda pas s'il l'avait fait. Il lui adressa un regard un peu perdu. Rentrer ? Ici ? Avec lui ? Du café ? Des nouvelles ? Il était confus. Il mit un certain temps avant de réagir au propos de son employé, complètement hagard. « O-oui, rentre, bien sûr. » L'invita-t-il en le remerciant du regard d'avoir pensé à lui. Il en fallait au moins un pour ça. Autre que Foggy ou Karen qui voulaient le ramener chez lui et l'attacher à un matelas pour l'obliger à dormir...

« Désolé, elle est toujours en chirurgie, elle... » Il ne savait pas quoi lui dire, il hésitait, il bafouillait même. « Karen n'en sait pas plus ? » Demanda-t-il d'une petite voix troublée, à la limite de la supplique comme pour savoir si Keith n'avait pas quelque chose à lui avouer. Bon sang ce qu'il aurait aimé qu'il lui fasse un grand sourire déconneur pour lui dire « ah bah si ! Ils ont appelé et tout va bien ! Jenn demande déjà que tu lui amènes ses dossiers ! »... Il aurait aimé, oui. « ça va toi ? Tu n'avais pas... Des amis sur place ? » Matt essayait d'avoir l'air un peu humain. Il essayait. Plus que la loque qu'il était, dans l'attente d'une nouvelle qui le soulagerait définitivement, ou lui arracherait le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
748
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Dim 19 Mar - 20:41

Game of survival

Immobile, près du bureau de son patron, Keith resta silencieux, les yeux rivés sur Matthew qui visiblement, semblait perdu, l'air hagard. Par ailleurs, à sa question celui-ci bafouilla, lui annonçant finalement qu'il n'en savait pas plus. Jenni était toujours en chirurgie, luttant entre la vie et la mort. Le jeune avocat baissa la tête, le cœur de nouveau serré par l'appréhension. Ils ne devaient surtout pas penser au pire. Il n'y avait aucune raison que ça se passe mal. Non. De toute façon, Jennifer n'aurait pas voulu qu'ils perdent espoir. Elle les rouspéterait, probablement rouge de honte, en leur disant de se bouger les fesses et de surtout garder le sourire. Coûte que coûte, quoi qu'il arrive. L'homme poussa un soupir, redressant le menton.
- Je ne crois pas, finit-il par répondre alors qu'il tendit le café à Matthew. Elle est actuellement en ligne mais je suppose qu'elle nous aurait prévenu si c'était le cas. Je suis désolé...

Il aurait aimé aussi pouvoir en dire plus, rassuré Matthew comme il le pouvait or, manifestement, tout le monde ici était logé à la même enseigne. Ils ne leur restaient plus qu'à attendre.

Passant une main dans ses cheveux, Keith s'enferma de nouveau dans le mutisme. Que pouvait-il bien dire de plus? Son patron avait l'air tellement désemparé. Son regard était éteint et de longues cernes s'étaient dessinées sous ses yeux. Jamais encore, il ne l'avait vu dans cet état. Il aurait aimé trouvé les mots juste pour le consoler un peu mais il n'y arrivait pas. Pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas fait pour ce genre de chose.  Rare était les fois, où il jouait les confidents. Il se sentait toujours très mal à l'aise. En règle général, il préférait milles fois rester à l'écart pour ne pas dire de bêtise ou aggraver d'autant plus la situation. Il suffisait de voir comment il s'y était pris avec Gabriel...

Finalement, ce fut Matthew qui rompit le silence. Il lui demanda si ça allait, s'il n'avait pas lui aussi, des amis qui se trouvaient là-bas ce jour là.
- ça va... enfin, je n'ai pas le droit de m'en plaindre en tout cas. Avec tout ce qui s'est passé là-bas, je ne peux que me sentir... chanceux.

Chanceux de n'avoir pas été présent. Chanceux d'être ici aujourd'hui et non dans un foutu hôpital. Chanceux de n'avoir pas vécu, ce que eux, avaient vécu.
- Si, deux amis. Ils sont aussi en quarantaine. Je n'ai pas eu encore le courage d'aller les voir. Mais...

Il se cessait de penser à eux, malgré lui. D'après les nouvelles, Ezra allait un peu mieux cependant, il avait su que lui et sa  fiancée, avait perdu leur bébé. Tant qu'à Albert.... A la pensée de son ami, son cœur se serra une nouvelle fois. Il parait qu'il avait beaucoup souffert. Que ses blessures étaient grave et qu'il avait morflé lors de la prise d'otage. Keith n'avait pas eu le cran d'aller lui rendre visite. Peut-être qu'il ne voulait simplement pas le voir là, étendu sur un lit d'hôpital avec des tuyaux partout, sans savoir s'il pourrait un jour lui reparler. Enfait, le jeune avocat avait peur qu'en le voyant, il s'en aille lui aussi, comme son grand père. Bien que ce dernier était partit sans qu'il n'ai eu le temps d'aller le voir une dernière fois. Même s'il ne lui avait jamais dis, le jeune homme voyait en Albert, un petit frère. Peut-être parce qu'il avait toujours été fils unique.
- Faudrait que j'y aille un jour. J'espère juste que... tout comme Jenni, ils s'en sortent eux aussi. En tout cas...

Keith marqua une courte pause, se tournant vers son patron.
- Il ne faut pas perdre espoir. Ils vont s'en sortir. Il faut juste essayer d'y croire.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Jeu 23 Mar - 15:17

Matthew lui fit un signe de la main lorsqu'il s'excusa. Ça n'était pas de son fait, et il ne pouvait rien faire de plus. Keith n'avait pas tenu les armes, ni pris ce lieu en otage pour... rien. L'avocat ne comprenait même pas les motivations de ces gens, pourquoi c'était arrivé... Pourquoi. La question tournait dans sa tête depuis des heures sans s'arrêter, en se demandant ce qu'il aurait pu faire de différent pour éviter à Jenn de se retrouver dans cet état catastrophique. « C'est de ma faute. J'aurais pas du la traîner là-bas... On aurait du rester au bureau à bosser comme à notre habitude, et ça ne serait pas arrivé. » Fit-il d'une voix sombre.

Et tout était clairement exprimé désormais. L'évidence qui creusait le ventre de l'homme venait d'être énoncée à haute voix. Keith ne pourrait que confirmer ça... En tout cas, dans la tête de Matt, il était plus censé de l'accuser lui du sort de sa partenaire que de l'en dédouaner. Il ne méritait pas la pitié des autres. « C'est moi qui l'y ais amené, et moi qui m'en sors le mieux... » Marmonna-t-il d'un timbre chargé de reproche et de culpabilité en soupirant. « Je crois que c'est le plus insupportable. »

Un nouveau soupir. « C'est Jenn, merde. La meilleure d'entre nous tous ici, et c'est elle qui se retrouve là-bas. » Ses poings se serrèrent en y pensant. C'était injuste, bien trop pour qu'il puisse comprendre. Machinalement, il porta le café à ses lèvres et en goûta une gorgée, avant de réaliser quelque chose : il n'avait rien bu et rien manger depuis lors. Rien du tout. Et étrangement, la chaleur que Keith venait de lui apporter réussi momentanément à l'apaiser. Sa tête se vida, et il réalisa à quel point il était simplement épuisé...

Ses muscles le tiraient, ses plaies lui faisaient mal, sa tête tournait. Matthew était dans un état lamentable, à se demander comment il parvenait à tenir encore debout dans sa situation. Ça n'était que l'espoir d'avoir enfin un coup de téléphone qui le maintenait eveillé, rien d'autres. Si Keith n'était pas arrivé, il aurait continué à se morfondre en attendant une réponse de cette existence misérable qui tentait de lui prendre Jennifer. Et il luttait comme un diable contre cette idée de la perdre elle.

« Tu devrais aller les voir. Prendre ta journée pour eux. » Fit Matt en relevant les yeux vers Keith. Il lui adressa même un sourire. « Après tout ça, on devrait être près de nos amis et de nos proches, si on en a l'opportunité. » Comme lui aurait voulu être près de Jennifer si on lui en avait donné l'autorisation. Mais non. Quarantaine. Ce mot lui rentra dans le crâne comme une balle dans la chaire, et n'en sortit pas. Il fallait qu'il se renseigne un peu plus sur ça :

« Tu sais pourquoi la quarantaine au fait ? » Le ton de Matthew avait changé, comme si d'un coup il avait essuyé toute sa morosité d'un revers de chiffon. Comme s'il avait rangé l'affaire Jennifer Walters dans un coin de son esprit, la laissant le ronger d'inquiétude sans s'en plaindre. Peut-être que penser à l'après, à l'idée qu'elle allait passer du temps en quarantaine, c'était une manière d'avoir de l'espoir pour elle. « Si elle risque autre chose, ou de rester enfermer longtemps, j'préfère le savoir... »

Pourquoi elle ? Pourquoi elle, bordel... A peine sortie de chirurgie qu'elle serait éloignée de ses proches. « J'irai la voir dès son réveil. » Précisa Matt. « On pourra s'y rendre ensemble, essayer de comprendre comment tout ça va se dérouler. Puis apporter de quoi se distraire à Jenn. » Raconta-t-il ensuite. « Elle va en avoir besoin si ça s'éternise trop longtemps et qu'on ne peut pas la sortir de là. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
748
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Dim 26 Mar - 16:01

Game of survival

La culpabilité. L'impression d'être fautif. Cette faculté à rejeter la faute sur soi, en regrettant les choix qu'on avait pu faire. Keith baissa la tête tout en écoutant son patron. Il comprenait ce que ce dernier voulait dire par là. Quand on était sur le point de perdre un être cher, ou quand on l'avait déjà perdu, on imaginait plusieurs scénarios possible qui aurait pu éviter le drame.

Et si.... On pouvait tout faire avec des si. On pouvait refaire le monde, éviter les tragédies, détourner les catastrophe ou encore, les diriger à son avantage. A la mort de son grand père, le jeune avocat avait aussi ressenti cette culpabilité destructrice. Il s'en était voulu, au point de fracasser le nez d'un gars au Jarvis sans aucune raison valable. Il avait senti cette culpabilité le ronger de l'intérieur, laissant le pire de lui-même ressurgir. Cette culpabilité l'avait amené à la colère, puis à la haine. Si Albert ne l'avait pas retenu ce soir là, qui sait où il serait allé. Alors oui, Keith savait parfaitement, à quel point cette culpabilité pouvait être dangereuse. Même si personne ne réagissait de la même manière.

C'est pourquoi, ancrant de nouveau ses iris sur Matthew, il essaya de le rassurer, à sa manière, sans pour autant prendre une voix épeurée car comme il s'était fait la réflexion un peu plus tôt, consoler les gens n'était pas vraiment son truc :
- Ce n'est pas de ta faute. C'est de la faute de personne. Tu ne pouvais pas prévoir ce qui se passerait. Je sais que je suis très mal placé pour dire ce genre de chose mais... Ne laisse pas la culpabilité te ronger. Ça n'aidera pas Jenni, ni toi d'ailleurs.

Il soupira, passant une main dans ses cheveux. Son patron lui proposa alors de prendre sa journée, histoire d'aller voir Ezra et Albert. Le jeune homme marqua un silence, s'adossant à l'un de ses meubles noirs qui ornaient le bureau.
- Ça serait plutôt à toi de dire ça. Un peu de repos ne te ferai pas de mal.

Un triste sourire accompagna ses derniers mots. Il savait que même en le disant, Matthew refuserait malgré tout de rentrer. D'après ce qu'il avait entendu, Karen avait tenté mais ça s'était soldé par un échec. Keith ne comptait pas insisté. Il savait que d'être seul chez soi dans ce genre de situation, n'aidait pas forcément à se reposer. Ça permettait, au contraire, de ressasser encore plus.
- Ne t'inquiète pas pour moi, ça va aller. Je préfère être ici plutôt que chez moi et puis... tu m'as déjà donné plusieurs jours pour l'enterrement de mon grand père. Je ne voudrais pas abuser.

Concernant la quarantaine, il ne savait pas non plus grand chose à ce sujet. Tout comme la prise d'otage, ça avait été soudain, immédiat. Un peu comme une bombe qui s'était abattu sur Genosha. Le jeune avocat but une gorgée de son café, reprenant d'un ton calme et posé :
- Avec grand plaisir. Ça lui fera du bien je pense. Et puis, j'en profiterai à ce moment là pour rendre visite à mes amis.  Pour la quarantaine, à vrai dire, pas vraiment. Peut-être qu'on en saura un peu plus d'ici les prochains jours. Tu as déjà essayé de te renseigner à ce sujet?


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Dim 26 Mar - 16:51

Ça n'était pas de sa faute ? C'était dingue, mais Matthew n'en était franchement pas persuadée. Et c'était inutile de ressasser, à part peut-être à enfoncer un peu plus le clou de la culpabilité et de la déprime, mais voilà. Il se sentait responsable. Encore plus de s'en être bien tiré alors que Jenn était dans une situation fâcheuse par son fait. Est-ce qu'elle arriverait à lui pardonner tout ça ? Il ne savait même pas... Il espérait, par la même qu'elle s'en sortirait, même s'il comprendrait qu'elle veuille ne plus jamais le voir après coup.

Alors, les mots de Keith ne le rassurèrent pas forcément, mais il était content de voir que l'homme pouvait au moins essayer de bien faire. Au moins. De lui remonter le moral. « Le café... » Souffla Matt en lui désignant le gobelet qu'il tenait en main. « C'était une très bonne idée. J'en avais besoin. Merci. » Il savait qu'il aurait probablement refusé venant de Karen ou Foggy, mais Keith étant encore jeune dans la boite, loin d'être aussi proche que pour l'être son meilleur ami, Matt se serait refusé à jouer les enfants avec lui.

C'était pourtant ce qu'il était en lui-même. Un enfant meurtri par les derniers événements. En fermant les yeux, il pouvait voir le corps sans vie de Jennifer partir sur un brancard et ne pas réapparaitre. Et parfois, c'était le canon froid sur son front qu'il éprouvait comme s'il y était toujours. Il le ressentait distinctement : l'acier glaçant, pile au milieu, alors qu'on lui sommait de se taire. Combien de temps ce souvenir resterait ancré en lui, comme un premier pas vers la mort ? Sa vue se troubla un instant, il vit comme un monde en feu. Puis, tout revint à la normale.

L'espace de quelques secondes, Daredevil était revenu, pour repartir aussitôt. Se raclant la gorge, il hocha la tête. « Je ne sais pas grand chose. Il y a eu des problèmes là-bas, pendant la prise d'otage. J'veux dire... Plus que des problèmes. Apparemment, des gens venus nous aider se sont retournés contre leur camp sans qu'il n'y ait de raison à ça. C'est apparemment... Enfin... Si Jenn souffre de ça... » Il ne savait même pas quoi dire. Du peu d'informations qu'il avait réussi à glaner, à droite, à gauche, Matt avait encore du mal à en faire le tri.

Il fallait dire que tout ça n'était pas très très claire pour lui. Tout se mélangeait. Les souvenirs du jour J, les moments de doute, la peur, les visages déformées par l'horreur sur place. Le chaos... Plongé dans ses pensées, l'homme mit un moment à comprendre que son téléphone était en train de sonner. La musique aigue le ramena sur terre après trois longues et interminables tonalités. Il s'excusa du regard à Keith, avant d'attraper rapidement son téléphone et le coller à son oreille comme si sa vie en dépendait :

« Matt Murdock ? » Se présenta-t-il d'abord quand une voix féminine au bout lui expliqua des choses. C'était l'hopital, qui rappelait après qu'il en ait fait expressement la demande à propos de Jennifer. « Hmhm... » Les explications tombèrent, à propos de l'état de la jeune femme. Des explications pour lui décousues, ou seul le résultat comptait à ses yeux. « Merci de votre appel. » Il raccrocha, posa son portable sur son bureau, et se pinça l'arête du nez.

« Sa vie est sauve... » Souffla Matt avec tellement de soulagement dans la voix que ça en était simplement palpable. Il ne pouvait pas le cacher, mentir à ce sujet. Tout d'un coup, c'était comme si un poids avait brutalement quitté ses épaules. « On en saura plus lorsqu'elle se réveillera... » Expliqua-t-il sans être capable de restituer les paroles exactes de l'infirmière qui l'avait contacté. « Mais elle est en vie. » Il avait pour l'instant juste envie de se téléporter à ses côtés mais...

Son corps était à bout, et il n'était pas sûr de pouvoir se relever pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
748
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Lun 3 Avr - 11:56

Game of survival

Quand Matthew le remercia pour le café, Keith inclina légèrement la tête, un léger sourire au coin des lèvres :
- Pas de quoi, répondit-il après un temps de silence tandis que son patron repartait visiblement dans ses réflexions les plus profondes.

Enfin, ce dernier lui avoua qu'il ne savait pas non plus grand chose concernant la quarantaine. Le jeune avocat l'écouta avec attention, baissant les yeux lorsque celui-ci lui expliqua qu'il y avait eu d'énormes problèmes durant de la prise d'otage.

"Des alliés qui se sont retournés contre leur camp". Serait-il possible qu'il s'agissait d'une forme de virus? Ou d'une mutinerie? A moins, que c'était bien plus que ça? C'était vraiment étrange. De penser que des personnes, venus pourtant pour les aider, avaient pu changer radicalement de position. Et aggraver de ce fait, la situation. L'homme se demandait intérieurement, ce qui avait pu se passer. Or, alors qu'il s'apprêtait à ouvrir de nouveau la bouche, le téléphone sonna, les faisant tout deux sursauter.

Tout en prenant une grande inspiration, Keith se redressa, ancrant son regard sur Matthew qui s'était jeté sur le combiné, le corps désormais tremblant et le visage blême.
"Faites que ce soit pour Jenni..." pensa-t-il tandis qu'il scrutait attentivement les réactions de son patron. Mais à cet instant précis, il ne saurait dire si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle. Tout ce qu'il voyait, c'était Matthew répondre, les traits décomposés par la fatigue et le stress.

Le jeune avocat resta silencieux, une boule se formant dans sa gorge. L'attente était tellement longue. Ses doigts se crispèrent un peu plus sur le gobelet qu'il tenait entre ses mains. Il ferma brièvement les yeux, son estomac se nouant. Quel ne fut pas son soulagement quand son patron raccrocha enfin, lui assurant que Jennifer était en vie. Toujours inconsciente mais en vie.
- C'est une excellente nouvelle, souffla-t-il entre deux inspirations.

Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre. Attendre qu'elle se réveille. L'homme poussa un soupir de soulagement, un petit sourire se dessinant sur ses lèvres. Oui, c'était une femme forte. Elle le prouvait encore aujourd'hui. D'un geste machinal, Keith touilla son café puis porta le gobelet à ses lèvres, avant de le finir d'une traite.
- On peux aller la voir maintenant. Je peux t'y conduire si tu veux.

De toute façon, Matthew n'était pas en état de prendre sa voiture. Toute l'inquiétude et l'angoisse disparaissaient de son visage, ne laissant qu'une profonde fatigue morale et physique.

C'est pourquoi, le jeune avocat jeta son gobelet dans la poubelle et s'avança près de son patron, hésitant sur la manière dont il pouvait partager son soulagement. Finalement, après quelques minutes de réflexion, il se contenta de poser une main sur son épaule, sans rien dire de plus à part :
- C'est fini. Elle va bien.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Game of survival [pv Keith et Matthew]   Jeu 6 Avr - 14:02

Oui, une excellente nouvelle. Matt n'avait probablement pas conscience de tout ce que ça impliquait désormais. Il ne savait pas qu'il ne pourrait pas revoir Jennifer avant plusieurs semaines, qu'elle ne reprendrait pas conscience immédiatement (même s'il l'avait vraiment espéré sur le moment). Il ne savait pas non plus qu'elle resterait enfermer dans l'Alpha House durant des mois, sans qu'il n'ait aucun poids dans la balance pour la ramener chez elle. Mais l'idée folle qu'elle était toujours en vie, et qu'elle irait bien, le soulageait déjà d'une culpabilité énorme.

Il hocha la tête lorsque Keith lui proposa d'aller la voir et de le conduire jusque là-bas. Ils en avaient besoin. Keith pour en profiter pour voir ses amis pris durant la prise d'otage, lui pour être aux côtés de Jennifer. Il se leva de sa chaise en sentant un léger vertige le prendre. Le café avait été néanmoins salvateur vu qu'il lui avait partiellement rempli l'estomac. Matthew constata que la nouvelle lui avait au moins redonné un petit peu d'appêtit.

La main de Keith sur son épaule le ramena partiellement sur terre. Il hocha la tête pour lui répondre, confirmant que c'était au moins une étape de franchie. Il aurait aimé dire que c'était vraiment « fini », qu'il n'y aurait plus rien à affronter ensuite, mais son instinct lui soufflait qu'ils n'étaient pas au bout de leurs peines. « Il faudra qu'on s'arrête quelque part avant. » Lança-t-il à son confrère : « Une boutique avec des gateaux. » Il pensait encore à Jenn en disant ça. « Elle sera contente d'en avoir à son réveil, même si c'est juste pour les regarder. »

Et comme il la connaissait assez bien pour ça, il eut même un sourire, très léger, un peu niais à ce sujet. Sans doute était-il trop naïf pour l'instant. Jenn n'aurait même pas l'occasion de goûter à ces gâteaux. Ni de les voir en fin de compte.
Pas tout de suite en tout cas, ni avant quelques semaines...

De très longues semaines.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
 
Game of survival [pv Keith et Matthew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duds Hunt : The network survival game
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» Colin, Matthew, Timothy et les autres ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: