Partagez | 
 

 Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
360
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Jeu 16 Mar - 17:12

Hey baby, help me?

Ce soir, Malik était de service. On lui avait ordonné de tuer un gars, vivant bien tranquillement à Hammer Bay dans un de ces bâtiments ultra friqués, sécurisés par de nombreux dispositifs super chiadés.

Son nom? Il s'en rappelait plus ou plutôt, il s'en foutait comme de l'an quarante. Qu'il s'appelle Pierre, Paul ou Jack, ce n'était pas son problème. Il en avait rien à foutre. Tout ce qu'il gardait à l'esprit, c'était qu'il devait le buter, d'une façon propre, net et le plus discret possible. Le reste, ça lui passait au dessus. Ce n'était certainement pas lui, qui allait chercher midi à quatorze heures pour comprendre les raisons de ce contrat.

Tout en se dirigeant d'un pas nonchalant vers le QG, la clope au bec comme à son habitude, l'assassin jeta un bref coup d'oeil sur le papier chiffonné, où était simplement écrit l'adresse de sa prochaine victime.
- Il y en a qui se font pas chier n'empêche. Je devrais peut-être me recycler en... attend, il fait quoi déjà ce trou du cul? A ouai, c'est ça ! Notaire. Ça a de la gueule.

Bon, Malik n'était pas non plus de ceux à plaindre. Après avoir "gentiment" et "romantiquement" tué sa femme, il y avait de cela quelques jours, leur belle maison et toute la fortune qui allait avec lui était revenu de droit. L'avantage d'être veuf, surtout quand on faisait semblant de bien chialer derrière en disant innocemment que sa femme était dépressive depuis longtemps et qu'elle s'était probablement jeté d'un pont après avoir disparu de nombreuses heures. Un mensonge dans tout son art quoi. Histoire de récupérer la thune en bonne et du forme.

Bref, là n'était pas la question. Une fois arrivé au QG, le jeune homme tira une dernière fois sur sa cigarette, l'écrasant ensuite sur le bitume. Pour l'heure, il avait besoin de quelqu'un pour l'aider dans cette affaire. Une personne capable de bousiller tout le système de sécurité pour entrer dans ce foutu bâtiment. Et quel meilleur choix qu'Amara pour ça. Elle était plutôt calée là-dedans. Elle avait beau être une gonzesse, c'était une lionne en puissance dans tout ce qui touchait à l'informatique : trafic de compte, géolocalisation, bidouillages. La totale.

Malik la chercha pendant plusieurs minutes, la trouvant finalement dans la salle d'armement.
- Hey poupée, j'ai un service à te demander, lança-t-il à son adresse tandis qu'il s'approchait d'elle.

Il lui lança un clin d'oeil, un rictus au coin des lèvres. De nature un peu macho, Anna-Marie pouvait en témoigner, l'assassin pouvait mettre un certain temps avant de considérer une femme comme son égal mais Amara n'avait pas de quoi "s'inquiéter". A ses yeux, elle avait déjà fait ses preuves, lors d'une autre mission, avec un autre de leurs collègues. Il savait de quoi elle était capable et il la respectait pour ça.
- C'est pour un contrat. J'aurai  besoin de toi pour faire niquer un putain de système de sécurité à la con. Sans tes petits doigts magique, je pourrai pas buter le gars qui crèchent dedans. Alors? Partante?

Pas de s'il te plait, que dalle, c'était pour les tapettes. Tout sourire, Malik s'accouda à l'une de ses étagères disposées dans la pièce, croisant les bras sur sa poitrine.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
395
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Dim 19 Mar - 23:49


Hey Baby, help me?

Malik & Amara


J’avais passé une bonne partie de l’après-midi à l’hôpital. J’étais allé voir Myron histoire de sortir un peu de chez moi. Ou plutôt pour prendre de ses nouvelles. Ouais il faut bien l’avouer que ce crétin m’a fichu les boules. Il m’a bien eu avec ses airs de “je suis increvable” et pourtant il avait terminé en mille morceaux après l’histoire du Pegasus. Moi ? J’étais en pleine forme - je dois avoir un ange gardien ou quelque chose dans le genre.
C’est donc en plein milieu de l’aprem que j’avais pris le chemin du QG. Après tout, le travail n’attendait pas et j’approchais du but. Cela faisait plusieurs mois que j’étais concentrée sur une cible en particulier et le plus gros était fait. Du moins c’est ce que j'espérais et n’arrêtais pas de me répéter en boucle. J’avais travaillé quelques heures sont mon programme d’attaque DDos mais lassé des lignes de code j’avais décidé de m’égarer un peu dans les couloirs. Trouvant rapidement la salle d’armement, je m’y glisse sans un bruit. Bon en vrai j’ai le droit d’être là et je devrais même refaire les inventaires : ça fait également partie de mon job, mais clairement j’en avais pas l’envie. Ce qui m’avait attiré c’était plutôt les nouveaux joujoux qui avaient été livrés plus tôt dans la semaine. Je parcours rapidement les étagères en métal avant de trouver la case qui m’intéresse. Les lances grenades MK19. J’ai un sourire incontrôlable quand j’en sors un et le pose sur la table au fond de l’allée. D’abord timide et délicate, je l’inspecte des yeux. Je le prends finalement dans mes mains et commence à le tourner dans tous les sens. Je soupèse son poids, vise une cible invisible. Bel engin, clairement c’est une arme qui a de la gueule. Du moins en apparence. J’aurais bien aimé pouvoir la tester dehors mais je sais que je ne pourrais pas le faire. Légèrement déçu et poussant ma curiosité un peu plus loin, je décide de voir ce que les MK19 ont vraiment dans le ventre. Je commence par enlever les morceaux qui se démontent à la main. J’y vais pièce par pièce, étant bien précautionneuse dans mes gestes et dans la manipulation des différents morceaux de l’arme.
Je suis concentrée dans ma tâche, opérant de manière lente et réfléchie quand la porte de la pièce claque d’un coup. Pas besoin de chercher plus loin pour comprendre qu’une personne supplémentaire est entrée. Je ne prends pas la peine de lever les yeux - ici c’est un peu chacun pour soi. Je m’active toujours avec l’un des tournevis pour finir avec la dernière partie de cette arme. J’observe le puzzle devant moi avec un sourire. Maintenant que j’ai tout démonté, va falloir tout remettre comme c’était. Surtout qu’à présent y’a un témoin de plus. Témoin qui m’interpelle d’une façon bien charmante. Je me vois qualifié d’un ‘poupée’ et je pince les lèvres. C’est les cheveux blonds, j’suis sûre que c’est ça. C’est le cliché après tout. Je me retiens de balancer une réplique sèche car j’ai reconnu la voix : c’est Malik. Je redresse à peine les yeux vers lui pour le voir me décocher d’un clin d’oeil accompagné d’une petite moue. J’ai un micro sourire sur les lèvres avant de lever les yeux au ciel.
Comme la plupart des mecs ici, il croit avoir un avantage certain parce qu’il possède un paquet entre les jambes. Pour une raison inconnue il semble par trop jouer à ce petit jeu avec moi. Mes yeux se reposent sur l’arme que j’ai éventré et mes doigts commencent à rassembler les différents morceaux : calmement, méticuleusement. Ca ne m’empêche pas de l’entendre me causer et de lui répondre.

- Hm, qu’est-ce que tu veux ?

Autant aller droit au but. Je n’ai pas de temps à perdre. Je me penche légèrement sur l’arme toujours posée sur la table et revise le manche quand un rire m’échappe. Comme quoi avoir un certain doigté concernant l’informatique était un gros avantages dans le métier d’assassin. Il n’était pas le premier à venir me voir pour ça et ne sera sûrement pas le dernier.

- Et y’a quoi derrière ce putain de système de sécurité à la con ?  Histoire de savoir combien de personnes vont nous tomber sur la gueule une fois que ça sera fait.

Oui, une fois que ça sera fait. Je ne doute absolument pas de moi. Je doute plutôt de la famille qui sera là pour nous accueillir. Les plans à la con avec 30 mercenaires armés jusqu’aux dents qui vont tombe dessus je les laisse à quelqu’un d’autre. Terminé ce genre de connerie foireuse à la Falkreath. Ca aurait tellement pu mal tourner et j’aurai même pu griller ma couverture auprès de l’agent du Shield que je surveille. Tout ce que m’avait apporté cette mission, c’était un nouveau colloc’ finalement. J’arrive à la fin du remontage de l’arme quand je reprends la parole :

- Bien-sûr que je suis partante, j’adore utiliser mes doigts magiques, je réplique avec un clin d’oeil. Mais tu sais que tu me revaudras ça.

Rien n’était gratuit. Encore moins les services pour des contrats. Je pouvais ajouter son nom sur la liste des personnes qui m’en devait une, et ça je ne l’oublierais pas. Terminant finalement avec le MK19, je le repose à sa place d’origine avec grand soin. Ni vu, ni connu - ou presque. Faisant face à mon collègue, je poursuis :

- Plus sérieusement, c’est qui ta cible ?

Il fallait bien faire preuve d’un peu de professionnalisme après tout. J’avais besoin de savoir s’il s'agissait d’une tête pensante ou de la haute société pour savoir à quel genre de sécurité j’allais me confronter. Le rang de sa victime m'informerait suffisamment pour savoir ce dont j’aurais besoin d’emporter avec moi.


Amara : #C5D2EC


___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
360
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Dim 26 Mar - 17:55

Hey baby, help me?

"Hm, qu’est-ce que tu veux ?" Dans le genre : "bonjour mal léché", c'était pas mal non plus. Loin de s'en offusquer, Malik esquissa un petit sourire, l'écoutant, amusé, lui demander ce qu'il y avait derrière tout ce putain de système de sécurité.

Le jeune assassin resta silencieux quelques secondes, se remémorant les ordres. D'après ce qu'il avait retenu, c'était un notaire assez important qui devenait gênant pour Hydra. Pourquoi? Comment? Il ne s'en rappelait plus mais c'était un homme marié. Il avait trois moucherons, deux clebs et était assez riche pour avoir deux baraques. Une où il retrouvait sa famille le week-end, l'autre pour bosser. D'ailleurs, c'était dans cette dernière qu'il devait le buter. Pas de connasse pour appeler les flics, pas de môme pour le gêner. Tant qu'à d'éventuels gardes du corps, ce gars n'était pas aussi important pour en avoir à porter de main. Ou du moins, on ne l'en avait pas informé. Alors à moins d'une très mauvaise blague, ils ne devaient pas non plus se faire du mouron à ce sujet.
- Seulement le gars en question, lui répondit-il enfin après un léger temps de réflexion. Ce mec est tellement focalisé sur son taf, qu'il a carrément acheté une baraque pour bosser pénard loin de sa blondasse et de ses chiards. C'est compréhensible, entendre des mioches te gueuler h24 dans les oreilles, c'est un coup à les étrangler sur place.

Tout en finissant sa dernière phrase, Malik sortit de la poche de sa veste, son paquet de cigarette et s'en grilla une sous le nez d'Amara, sans prendre la peine de vérifier si c'était interdit de cloper ici ou non.
- Oh mais je sais que je te revaudrai ça, compte sur moi poupée. Tu peux me demander ce que tu veux.

De toute façon, rien n'était gratuit à Hydra. Le jeune assassin l'avait bien vite compris depuis qu'il avait débarqué ici. Et il ne s'en plaignait pas. Autant, il prenait une attitude rebelle et vulgaire, autant il était fidèle avec les siens, dans la mesure qu'on ne l'emmerdait pas.
- Honnêtement, son nom je m'en balance. Je pourrai pas te le chier. Tout ce que je sais, c'est que ce trou du cul cause du tord à Hydra. Un notaire assez friqué qui, apparemment, ferait un peu de zèle. Pour le reste, je m'en fou. Je dois le crever, fin de l'histoire.

Un rictus étira ses lèvres. Il pompa lentement sur sa cigarette, reprenant de plus belle :
- Tu as d'autres questions à me pondre ou on peux y aller?

Quittant son appui, la clope au bec, Malik s'approcha de sa collègue. S'il lui parlait ainsi, ce n'était pas par manque de respect, ou autre, mais parce qu'il parlait couramment cette "langue". C'était sa façon à lui de s'exprimer. Ennemis, amis, excepté ses "patrons" et Morgan où il avait appris à se tenir un peu plus, il jurait autant avec l'un qu'avec l'autre. C'est pourquoi, il se posta devant Amara, tout sourire, avec cette pointe d'excitation qui animait ses prunelles avant chaque mission.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
395
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mer 5 Avr - 18:09


Hey Baby, help me?

Malik & Amara


On dirait qu’il ne peut pas se passer une journée sans qu’on ait besoin de mon aide. Cette réflexion est clairement très égocentrique mais étant l’une des meilleures en informatiques c’est toujours vers moi qu’on se tourne. Si Aileen ne s'était pas enfui une nouvelle fois, elle aurait au moins pu prendre un peu la relève… Enfin, j’ai toujours les mains occupées sur mon petit joujou tandis que j’attend la réponse de Malik. Il prend son temps d’ailleurs, il n’aurait pas déjà oublié l’identité de sa cible quand même ? Avant que j’ai le temps de lever les yeux pour les poser sur lui et vérifier ma petite théorie, il finit par ouvrir la bouche. Un homme, seul donc. Avec une famille apparemment mais celle-ci ne sera pas sur les lieux : encore heureux ! Tuer des salopards ne me dérange absolument pas… mais quand des enfants font partie de l’équation c’est toujours plus délicat. Je suis loin d’avoir ce genre d’affection qu’ont les femmes pour les minis adultes que représentent les enfants… cependant je serais incapable de les éliminer de sang-froid. De mon point de vue ils sont innocents et ne méritent pas de payer pour les erreurs de leurs parents. Tant qu’ils ne sont pas majeurs, ils ont l’immunité pour moi. Je ne toucherais jamais à un ado, aussi con soit-il. C’est pourquoi j’éclate de rire quand il mentionne le fait d’étrangler les mioches qui braillent. Le cauchemar, la vision d’horreur pour une personne comme moi et certainement pour la moitié des personnes qui vont et viennent dans l’enceinte du QG d’Hydra. Je termine doucement mon petit bricolage et l’avertit que rien n’est gratuit quand je sens la fumée du tabac. Un coup d’oeil aux alentoures juste pour être sûr qu’aucun bâton de dynamite ne traine pas dans un coin quand ça remarque me fait sourire.

- Tout ce que je veux ? Je demande taquine.

J’adore entendre ce genre de phrase et je ne vais certainement pas oublier ses paroles. Cherchant tout de même à faire ce qu’il me demande correctement, je lui demande quelques informations supplémentaires pour savoir quoi emporter avec moi. Histoire de ne pas me trimballer avec 3 tonnes de matériel informatique si j’peux craquer la sécurité avec mon téléphone portable. Je sais à présent quel genre de personne est sa cible et quel type de sécurité j’aurais face à moi. Il tire sur sa clope et je pose les yeux dessus. Doucement il s’avance vers moi un sourire aux lèvres.

- Non, c’est bon. Je récupère mon ordi et quelques conneries et on peut y aller.

Je souris à mon tour : faire une virée est quand même plus intéressant que de rester cloîtré ici. A peine un mètre nous sépare et je n’ai qu'à tendre le bras pour attraper la clope qu’il tient entre ses lèvres. Je l'approche des miennes et tire dessus avant de reprendre la parole et de la lui rendre.

- J’ai faim, j’espère qu’on s’arrêtera dans un fast food en passant.

Qu’est-ce que tu donnerais pas pour un cheeseburger… Sans vraiment attendre de réactions de sa part je fais volte-face et sort de la salle d'armement pour me diriger vers la salle d’informatique. Je sais pas trop si Malik va me suivre mais sinon je serai devant le QG dans moins de 5 minutes. J’arrive finalement dans la pièce et constate que je suis seule. Je m’avance jusqu’à mon bureau non officiel. A chaque fois que je viens je suis ici, même s’il n’est pas vraiment désigné comme étant le mien je le considère comme tel. Puis de toute façon, toutes les personnes qui me cherchent ont aussi l’habitude de passer par là avant d’aller voir ailleurs. J’attrape mon ordinateur portable, ainsi que ma tablette et ma multitude de câbles. On sait jamais quel genre de système il utilise et j’aimerais pas me retrouver comme une conne pour un simple câble pas compatible. Mon arsenal étant presque au complet, je ressors et me dirige vers la sortie. Sauf qu’en passant, je décide de m’arrêter en salle d’armement à nouveau et d’attraper l’une de leurs armes. Rien de bien méchant, un petit glock. Simple et efficace. On ne sait jamais et je ne suis pas sûre qu’il se trimbale avec le même arsenal que celui de Myron. Je crois même pas qu’il a de voiture… Cette fois je me dirige vers la sortie et constate que la nuit s'installe doucement. Malik est là, à m’attendre. Je m’avance vers lui avec mon sac en bandoulière fourre de câble en tous genres.

- Alors, qu’est-ce qu’on attend ?


Amara : #C5D2EC


___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
360
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mar 18 Avr - 10:58

Hey baby, help me?

"Tout ce que je veux ?" Cela dit, tout dépendait de ce qu'elle voulait dire par là. Si c'était pour lui donner un truc à faire complètement à chier, Malik n'était pas sûr d'accepter le marché. Il voulait bien admettre qu'à Hydra, tout se payait, et il n'avait rien contre ça. Mais fallait pas déconner non plus. Si on lui demandait de curer les chiottes par exemple, pas sûr qu'il soit opé.
- Ouai enfin, faut pas pousser mémé dans les poubelles non plus. Tout ce que tu veux dans la mesure où ça ne me fait pas chier des prunes. D'ac?

Tandis qu'il s'était approché d'elle, avec ce petit rictus sarcastique au coin des lèvres, Amara piqua carrément sa clope. Elle la porta à ses lèvres et tira dessus, sous l'oeil désormais outré du jeune assassin.
- T'emmerdes pas surtout. J'espère qu'elle est assez bonne à ton goût.

Trouvant toujours une bonne raison pour jurer ou pour râler, Malik maugréa dans sa barbe. Au moins, elle acceptait de le suivre sur cette affaire, c'était le principale. Il leva les yeux au ciel cependant quand cette dernière lui demanda plus ou moins de s'arrêter dans un fast food, avant de s'occuper du type qu'ils devaient buter.
- Ok, mais à condition que tu m'en prenne un aussi. Et c'est toi qui racle.

Non pas qu'il était fauché, loin de là, mais si quelqu'un pouvait payer sa part, c'était tout bénèf. Le jeune assassin était loin d'être le mec ulta focul, qui payait la demoiselle dans le seul but de se la tirer derrière. Pour lui, la galanterie n'existait pas. Elle était faite pour les neuneux qui n'avaient pas de couilles. Il adressa un nouveau rictus à Amara, or celle-ci avait fait volte face et s'était déjà barré, le laissant seul, comme un con, dans la salle d'armement.

Au bout d'un moment, qui parut interminable aux yeux de Malik, celle-ci le rejoignit enfin. Adossé contre sa moto, la clope au bec comme à son habitude, l'homme se redressa, tirant une dernière fois sur sa cigarette avant de la jeter sur le bitume.
- Je n'attendais que toi. T'a le matos c'est bon? Alors monte ma belle.

Il monta sur sa bécane, invitant d'un signe de tête Amara à se foutre derrière lui. Bien évidemment, il n'avait ni casque ni protection à lui proposer. Malik préférait de loin la liberté de mouvement. Pour lui, rien de plus con que de se transformer en bonhomme michelin pour pouvoir jouir pleinement de sa Harley. Une moto, c'était faite pour s'éclater, pour sentir le vent s’engouffrer dans ses cheveux, pour sentir sa fibration parcourir son corps tout entier et lui arracher un soupir de satisfaction. Pas pour se sentir étriquer dans des équipements méga lourd à porter. Ni ressembler à l'un de ses pratiquants SM dans leurs costumes en latex.

Une fois bien installé au devant de sa chère et tendre bécane, le jeune assassin jeta un bref coup d'oeil en arrière, susurrant à sa coéquipière:
- Accroche toi poupée. Ça va dépoter.

Ni une ni deux, il appuya sur l’accélérateur, lançant sa Harley à pleine balle dans les rues quasi déserte de la nuit. D'ailleurs, l’avantage à cette heure ci, c'était qu'il y avait personne pour les emmerder. Pas de piétons comme quilles de bowling. Pas de bouchons dans le trafic. Seulement quelques voitures que Malik prit un malin plaisir à les dépasser.

Durant la course, l'homme grilla quelques feu rouges puis, arrivé au détour d'un fast food, il ralentit la cadence, se garant pile sur le parking en manquant au passage d'éclater le rétroviseur de son voisin.
- Et voilà ma belle. Alors pour moi, ça sera un bon gros cheeseburger. Magne toi ton jolie petit cul quand même, ça serait con qu'on rate notre homme.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
395
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mer 26 Avr - 20:03


Hey Baby, help me?

Malik & Amara


Ouais je me permets de lui prendre sa clope au bec. Après tout, c’est toujours marrant de faire ce genre de chose avec des personnes dont on est sure qu’elle vous réagir au quart de tour, non ? C’est exactement ce qu’il fait avec sa remarque, ce qui m’arrache un sourire. Je pose mon regard dans le sien et tire exagérément lentement sur sa clope. J’ai presque envie de lui recracher la fumée au visage comme il me l’a fait mais je me retiens. A la place je me contente d’un :

- Ouais, elle est parfaite. Voulant le provoquer un tout petit peu plus j’ajoute : mais si tu n’es pas content, je suis sûre qu’il y a quelqu’un d’autre qui sera ravie de t’aider.

Petit clin d’oeil amical. Après tout, je ne cherche pas à me faire des ennemis ici. Encore moins quand on constate le palmarès d’Hydra. Je préfère avoir les personnes qui foulent ces lieux comme ami que d’être sur leur liste de mort.  Elle n’est pas si con la blondasse. J’accepte de le suivre à condition de me remplir le ventre. Ce qu’il semble accepter même si c’est à moi d’aligner l’argent pour son dîner à lui aussi. Je l’aide et monsieur fait le radin, bah voyons. Je lève les yeux au ciel, s’il n’y a que ça pour lui faire plaisir. Tant que j’ai mon burger, tout me va. Bref, le deal étant mis en place, je me casse sans même vérifier ce qu’il fait. Qu’il me suive ou non, le résultat sera le même : je serais devant le bâtiment dans moins de 5 minutes. Il le sait, non ? Comme si j’allais rentrer chez moi comme ça…
Mon sac, le matériel avec moi, je prends la direction de la sortie. Lorsque je franchis les portes ce n’est pas très dur de le trouver. Il n’y a que lui et sa moto pour lui tenir compagnie. Je m’avance vers lui, un petit sourire en observant sa bécane : c’est un très beau modèle, rien à
redire dessus.

- Yep c’est bon, j’ai tout ce qu’il me faut.

J’attends qu’il soit prêt et installé sur sa moto pour monter à mon tour lorsqu’il me fait un petit signe de tête. J’enjambe le bolide et prends place derrière lui. J’ai ni veste, ni équipement adéquat mais lui non plus. Ca ne m’inquiète pas plus que ça, il faut bien mourir de quelque chose de toute façon. Et puis s’ils nous plantent, il a plutôt intérêt à ce que je sois plus en état de lui courir après. Il m’adresse un regard en biais et me conseille de m'accrocher. Pour une fois, je décide de lui obéir. J’aurais un peu l’air con si j’me retrouver sur le cul au démarrage parce que je n’aurais pas voulu l’écouter. Je m’avance jusqu’à pouvoir me plaquer contre lui et j’enroule mes bras autour de sa taille. Comme je m’y étais attendue, il démarre en trombe et la moto s’élance à une vitesse folle sur le macadam. La conduite de Malik est rapide et efficace. Je remarque qu’il grille quelques feu et zigzag entre le peu de voiture présentent sur la route à cette heure-ci. Le premier arrêt n’est pas long à arriver et quand je distingue l’enseigne d’un fast food je ne peux m’empêcher de sourire. Il ralentit et s’arrête finalement sur le parking. Je suis déjà entrain de descendre quand il m’adresse une phrase qui me fait lever les yeux au ciel.

- Si tu rates ton homme, ça sera pas de la faute de mon cul très cher, ni celle du cheeseburger.

Je m'éloigne déjà en direction de l’intérieur. J’en ressors moins de 5 minutes plus tard avec un petit sachet en papier marron. Dedans se trouve le cheeseburger de mon chauffeur, mais aussi le mien et un milkshake. Ainsi que des frites parce que tout le monde aime les frites. Je remonte rapidement, retrouvant ma place derrière lui. Je prends soin de bien caler mon casse-dalle et lui fait signe qu’il peut repartir. La cible ne devrait pas habiter très loin, puis je doute que j’arrive à manger pendant qu’il roule. Je remets ça à plus tard du coup et comme ça il mangera en même temps que moi.


Amara : #C5D2EC


___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
360
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mar 30 Mai - 12:15

Hey baby, help me?

"Si tu rates ton homme, ça sera pas de la faute de mon cul très cher, ni celle du cheeseburger." Malik fronça les sourcils à cette remarque. Tout bougonnant, il lui adressa un fuck. Chose qu'il faisait assez régulièrement quand il était à court d'argument. Puis, jurant toujours dans sa barbe, il sortit de la poche de sa veste une unième cigarette, non sans rétorquer d'un ton sarcastique :
- Bah ça sera pas la mienne non plus alors magne toi le fion ma jolie.

Tandis que la belle s'éloignait en direction du Fast Food, l'assassin porta sa clope à ses lèvres non sans mater son cul au passage. Parce que ouai, il était quand même sacrément bien galbé. Il se pinça légèrement la lèvre inférieur, un fin rictus pervers éclairant son visage.

Bah quoi? Il avait bien le droit de regarder non? Tout en prenant un malin plaisir à la reluquer, Malik posa un bras sur le guidon de sa moto et continua à fumer. Fort heureusement, il n'eut pas à attendre trop longtemps. Au bout de quelques minutes, Amara revint, deux sacs remplis de bouffe à la main.
- C'est pas trop tôt, susurra-t-il entre ses dents, décidant malgré tout de faire son chieur. C'est bon, on peux décoller cette fois?

Pas un merci, rien. Ce qui était tout à fait normal venant de l'assassin. Avec lui, c'était clairement demander la lune. La politesse, tout ça. Il s'en foutait royalement. Pourtant, durant son enfance, ses parents l'avaient plutôt bien éduqué. Ou du moins, ils lui avaient appris les bases comme "bonjour", "Merci", "au revoir" quand ce dernier était encore obéissant. Mais passé un certain âge, Malik avait fini par en faire qu'à sa tête, estimant que la courtoisie était fait pour les glands qui courbaient le cul sans oser dire merde. Alors oui, clairement, il ne fallait pas s'attendre à mieux.

Une fois que la belle s'installa derrière lui, le jeune rebelle fit de nouveau vombrer sa moto. Cette fois, direction la maison secondaire de leur homme qui se trouvait à quelques mètres de là. Dans l'un de ces quartiers huppés, légèrement en retrait du centre-ville. Ici, pas de pèquenaud aux habits troués. Pas de petites frappes qui taguaient les murs. Seulement, quelques clébards qui aboyaient de ci-de là, n'ayant sûrement que ça à faire.
- Nous y voilà poupée.

Arrivé à destination, Malik appuya sur les freins et immobilisa sa bécane, fouillant les alentours d'un regard discret, histoire d'être sûr qu'une petite mamie n'était pas en train de les épier par leurs fenêtres. Mais non. Tout était parfaitement calme. Même pas un petit chat trainait dans la rue. Heureusement, car sinon l'assassin prendrait un malin à plaisir à lui botter le fion sans état d'âme. Il le ferait voler d'un coup de pied dans l'anus, en le traitant de tout les noms tellement il haïssait ces boules de poil.
- C'est la grosse baraque là-bas, finit-il par dire à Amara en montrant dans cet alignement de demeure plus grosse les unes que les autres, celle tout au fond de la rangée.

Il ne comptait pas laisser sa moto à proximité du futur lieu du crime. Il n'était pas con. Il avait opter plutôt pour un emplacement discret à côté d'un bosquet, où un parc se tenait tout à côté. Au moins, si quelqu'un la voyait, on pourrait se dire que son propriétaire aurait pu tout aussi bien profiter de la verdure par ce temps étoilé. Ou faire des galipettes dans l'herbe avec sa partenaire, ce qui aurait pu être largement son tripe. Quoi que, baiser avec des bestioles qui te piquent la bite, c'était tout sauf jouissif.

Passé ses réflexions inutiles, Malik enfourcha sa belle Harley pour mettre pied à terre. Tout en adressant à Amara un rictus, il la frôla de près et prit son sac d'arme, calé à l'arrière pour le balancer négligemment sur son épaule.
- Paré pour l'éclate ma jolie?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
395
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Sam 3 Juin - 12:44


Hey Baby, help me?

Malik & Amara


L’estomac gargouillant, je ressors rapidement du fast-food avec ce qui me faisait envie. Et aussi la collation de monsieur. Il est de plus en plus chiant à croire qu’il est comme moi : de mauvais poil tant que son ventre n’est pas rempli de nourriture. Quand j’arrive à sa hauteur il me démontre une nouvelle fois son côté emmerdeur et j’enfourche sa moto en deux secondes.

- Oui oui, allez vas-y.

Il n’aura pas de frites. Tant pis pour lui et son humeur de cochon. Il accélère et nous revoilà parti sur la route. Il n’est pas difficile pour moi de savoir quand l’on approche. Les rues changent, le quartier aussi et surtout les maisons. Ici, personne ne traîne dans la rue : il n’y a pas d’enfant qui joue, pas de jeunes qui passent le temps. La pelouse est soigneusement tondue de tous les côtés et les blondasses refaits qu’on croise sont parées d’un magnifique petit chien en guise d'accessoire. Autrement dit, ça pue le fric et le faux. Ca dégouline de partout. Ca m'écoeure. Il ralentit et finit par s’arrêter en m’indiquant qu’on venait d’arriver à destination. Je reste toujours sur la moto et par réflexe, j’observe les alentours. C'est stupide et peut être même suspect mais Malik en fait de même. Il arrive certainement à la même conclusion que moi : rien à signaler, on peut s’en occuper rapidement. Devant toutes ces maisons, j’ignore toujours laquelle est celle qui l’intéresse jusqu’à ce qu’il m’en montre une. Elle se situe un peu plus loin au fond de l’allée et semble bien plus grande et bien plus luxueuse que les autres. Enfin de l’extérieur du moins. C’est certainement une petite démonstration de force du type. Genre “ regarder moi, j’ai plus d’argent que vous, je suis un connard fini”. Je lève les yeux avant de suivre le mouvement et de descendre de la moto, mon sachet toujours en main. J’en sors d’ailleurs quelques frites que je mastique quand il se tourne vers moi.

- Paré pour l’éclate ma jolie ?

Reprenant une poignée de frite que j’enfourne rapidement dans ma bouche j’hoche la tête pour lui dire que oui. Je tends le sachet dans sa direction pour qu’il prenne son dû et récupère le mien au passage. Je mords une bouchée du cheeseburger avant de vraiment observer la rue. Ce qui m'intéresse c’est principalement le réseau qui alimente toutes ces baraques. Je distingue aucun compteur à l’extérieur. Ces conneries doivent être bien planqués étant donné le statut social des habitants du quartier. Je dépose les  ⅔ de mon cheese dans le sachet et m’attaque à mon milkshake.

- Attend deux minutes, je demande à Malik.

Je m’éloigne de lui. Pas en direction du toit qui héberge sa cible mais bien du côté inverse. Arrivé au premier lampadaire, je sors un mini tournevis de mon sac que j’ai toujours en bandoulière. Sirotant ma boisson avec une paille j’arrive à bout des 4 vis assez rapidement. Lorsque je pose mes yeux sur la multitude de câbles présents dans ce truc, je sais que c’est la merde. Les maisons sont surement alimentées individuellement… et cette alimentation n’est pas cachée par ici. Je sais ce qui nous reste à faire. Je retrouve auprès de l’agent qui tire toujours une tronche de boudin.

- Arrête de faire la tronche. Donc, effectivement la maison de ton type est bourrée de caméras, je les vois d’ici, je tourne légèrement la tête vers ladite maison et souris lorsque je distingue au moins deux caméras au niveau du portail. Tu les vois ?

Tandis qu’il observe à son tour la baraque, je délaisse le fond du milkshake pour faire sa fête au reste du cheese qu’il me reste. Je mache rapidement pour pouvoir lui expliquer comment je vais procéder.

- D’après ce que j’ai vu là-bas, je désigne le lampadaire du menton, les maisons doivent avoir des alimentations indiv’. Ce qui veut dire caché, certainement sous nos pieds. Vu la gueule du quartier j’te parie qu’il y a une installation électrique juste sous la rue. Avec certainement des bornes pour chaque maison du quartier. L’entrée se trouve un peu plus bas, juste au début de la rue.

J’avais regardé le trottoir en arrivant. Il me semble bien avoir distingué des plaques en métal qui doivent surement cacher l’escalier pour accéder au sous-sol.

- Ou alors on passe par les égouts.

Je croque à nouveau dans l’hamburger. L’idée de passer par les égouts ne me dérange pas. Ici ils doivent certainement être plus propres que chez moi.

- Et là, soit on fait tout sauté en espérant qu’il n’a pas de générateur de secours pour alimenter son système de sécurité, oo alors je hack son système, mais ça risque de prendre 2-3 min de plus, je réplique avec un clin d’oeil.



Amara : #C5D2EC


___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
360
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mar 15 Aoû - 11:34

Hey baby, help me?

Sac sur les épaules, Malik leva les yeux au ciel quand la belle lui demanda d'attendre deux minutes. Elle était sérieuse là? Il poussa un juron, chopant au passage sa bouffe qui n'était même pas encore entamé.
- Putain, t'es chier, marmonna-t-il en prenant son gros cheeseburger.

Tout en râlant, il croqua dedans. Puis, suivit Amara des yeux qui s'éloignait déjà dans le sens inverse de la maison. Pour s'approcher d'un putain de lampadaire qui se trouvait à quelques mètres de là seulement.

Haussant les sourcils, le jeune assassin s'adossa contre sa moto en l'observant de loin. Elle foutait quoi au juste? Non parce qu'il ne brillait pas par sa patience. Il n'avait pas que ça à foutre et très franchement, ça lui brisait allégrement les couilles d'attendre encore quelques minutes. C'est pourquoi, il balança d'une voix rauque, jetant le papier par terre car c'était toujours mieux de polluer la planète que de bouger son cul jusqu'à une poubelle :
- Prend ton temps surtout. C'est pas comme si on était pressé !

Bordel de cul... Ils avaient quand même un mec à buter. Poussant un unième juron, Malik finit son casse dalle. Et foudroya la belle du regard lorsque cette dernière revint enfin vers lui, tout sourire, en lui disant d'arrêter de faire la tronche.
- Si je veux connasse.

Pour toute réponse, il leva sa main, pliant les doigts sauf le majeur en un geste vulgaire. Il l'aimait bien hein. Juste que les fucks faisaient partie de son quotidien. Amis ou ennemis. Amants ou autre. Peu importe. C'était du pareil au même. Un rictus accompagna son mouvement et il tourna la tête, plissant les yeux vers la maison où effectivement, deux caméras s'y trouvaient.
C'était couru d'avance. Tu sais ma jolie, si j'ai fais appel à toi ce n'est pas seulement pour ta belle gueule hein.

Il l'écouta cependant parler, hochant la tête de temps à autre. En gros, ça allait être ultra compliqué quoi. Amara finit alors par lui soumettre deux solutions possible, dont l'une qui ne lui plaisait guère : passer par les égouts. Une grimace déforma ses traits tandis qu'il reporta son attention sur la belle hackeuse, s'offusquant presque aussitôt :
- Tu veux qu'on pue la merde? Non parce que je fous pas mon cul là-dedans moi. Les rats et la chiasse des autres non merci.

Sans parler des possibles chats qui pouvaient trainer là-dessous. Un frisson d'horreur le parcourut. Le jeune assassin poussa un grognement rageur, se mettant à jurer à tout va. Le truc, c'est que son idée était loin d'être conne. En passant par ces trous à merde, ils se feront discret et auront plus de chance de couper l'alimentation en scred. Sauf que ! Comme la blonde le disait. Il y avait aussi le risque que ces mecs à frics ont tout un système de sécurité.

Qu'es-ce qui était le mieux? Prendre ce risque justement ou perdre encore du temps vu que visiblement, hacker tout un putain de système durait trois plombs.
- Va pour les égouts, finit-il par grogner, en se maudissant lui-même d'avoir pris cette option.

Sans plus de cérémonie, Malik se dirigea vers une plaque, disposé un peu plus loin. Il s'accroupit, râlant de plus belle quand il s'attela à la faire bouger. Putain de sa mère... Pourquoi il avait dit oui au juste? Une fois cela fait, il s'épongea le front, balançant de nouveau son sac sur les épaules. Puis, il s'immobilisa et tourna lentement la tête vers sa partenaire en lui jetant cette fois un rictus amusé.
- A toi l'honneur blondasse. Après tout, c'est ton idée. Pas la mienne. Comme ça, si c'est profond, tu te casseras la gueule avant moi.

Et il pourra profiter de mater son petit cul par la même occasion. Le plan parfait quoi.

Bientôt, ils se retrouvèrent tout deux dans les canalisations. Il faisait sombre. Ça puait les matières fécales et on se sentait à l'étroit. Manquant de gerber, le jeune assassin se boucha le nez. Puis jura, dirigeant sa torche au devant lui.
- Bon Barbie. Tu sais où on va maintenant? Parce que je compte pas crécher ici pendant des lustres.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
395
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]   Mer 13 Sep - 19:00


Hey Baby, help me?

Malik & Amara


Comme compagnie des plus casses-couilles, Malik prenait toujours la tête de la liste. J’arrivais même à voir Myron sous son meilleur jour après avoir passé un peu de temps avec le brun caractériel. Les conversations que j’ai avec lui se ponctuent assez souvent par mes yeux qui se lèvent vers le ciel et j’aurais bien voulu lui demander pourquoi ce mec se comportait de façon si capricieuse, et pourquoi j’avais décidé de le suivre pour sa mission. J’étais vraiment une bonne poire et je devais peut-être réfréner mes envies d’être sur le terrain que je me trouvais en pareille compagnie. Un sourire se dessine tout de même sur mes lèvres tandis que je l’observe râler à la moindre occasion. Je lui tends mon majeur lorsqu’il me traite de connasse. C’était comme ça que ça marchait avec lui. A coup d’insulte et de gestes obscènes. Loin de me perturber, j’enchaîne sur la suite de mes propos et surtout des deux options qui me semblent à notre portée. Immédiatement après avoir fait référence aux égouts, je vois son visage se déformer par une expression de dégoût. Malik la diva dans toute sa splendeur. C’est à ce moment que j’éclate de rire. Je m’étouffe presque avec les restes de mon cheese mais cela n’arrête en rien mon hilarité. Je prends une gorgée du milkshake pour faire passer le dernier morceau de mon encas. L’autre en face se contente de jurer une fois de plus et de s’imaginer toutes sortes de conneries sur les égouts.

- Tu sais mon chou, j’y suis déjà allé plusieurs fois et c’est pas aussi horrible que tu crois. Certes, y’a des odeurs….

Et parfois elles sont fortes. Assez pour m’avoir déjà donné la nausée. Mais vu le quartier j’étais persuadée qu’ils seront bien plus propres qu’en pleine ville.  A ma grande surprise je vois le brun accepté cette solution-là. J’en hausserais presque les sourcils mais je me retiens. Je suis déjà sûre que mon sourire doit l’agacer suffisamment.

- Quel bon choix.

Je ne peux m’empêcher de souffler en le suivant jusqu’à la plaque la plus proche. D’instinct, j’observe les alentours pour être sûr que personne ne nous regarde au même moment. Mais le quartier est toujours vide. Je m’assure que mon sac soit bien accroché et je m’attache rapidement les cheveux. Parce que bon, c’est pas non plus tout propre tout joli là-dessous et j’ai clairement pas envie de faire 20 shampoings pour faire disparaître un truc crado de mes cheveux. Une fois la porte du paradis ouverte, enfin, celle des égouts, le brun se tourne vers moi, une expression amusée sur le visage. Il n’a même pas à ouvrir la bouche que je comprends déjà ce qu’il va me demander. Je lève les yeux au ciel tout en m’approchant du bord. Le trou n’est pas très large mais bien suffisamment pour que je m’y engouffre dans problème. Je m’assois sur le sol, les jambes dans le vide. Ce ne sera pas profond, j’en suis sûre à 99%.

- Chochotte !

Je balance tout en m’élançant sous terre. Mes pieds heurtent le sol et j’atterris quelques mètres plus bas dans un boucan infernal. Comme prévu, ce n’est pas profond, genre 10 centimètres. J’ai de l’eau jusqu’aux chevilles un peu près. Rien de bien méchant même si celle-ci a une couleur verdâtre. Devant et derrière moi des tunnels plus étroits ramène certainement vers les évacuations des maisons. Je me décale pour laisser la place à Malik de me rejoindre mais l’espace est vraiment réduit. Au point qu’une fois en bas lui aussi, on est serré, je le sens juste derrière moi.

- Hum, j’adore les endroits confinés, je réplique d’une voix sensuelle. Même si je me serais passé de l’odeur...  Ouaiiiis, par-là.

Je me penche légèrement pour avancer dans la direction face à moi. Je pose mes mains sur les parois froides et un peu crasseuses. Je fais la moue avant de la ravaler, ce n’est pas le moment pour ça. Malik le fait très bien pour nous deux. Je suis presque accroupi mais j’arrive à bien avancer tout de même. J’ai sorti une lampe de poche de ma poche parce que je n’y vois pas à 1 mètre devant moi. J’arrive à une intersection et me fige. Ah. Merde. J’étais persuadée de déboucher sur une issue qui nous mènerait direction au système électrique du quartier. Je regarde les deux tunnels et me décide finalement pour l’un d’eux, un peu au hasard mais ça je le précise pas à l’assassin qui me suit. J’entends d’avance ses plaintes. Au bout de quelques minutes à ramper à moitié, on débouche sur une canalisation bien plus grande et haute. Un filet d’eau s’écoule au milieu mais y’a la place pour marcher sur les côtés sans se mouiller les pieds. Sur la droite, il y a d’autres intersections et sur la gauche c’est un cul-de-sac, avec un local sous grille et une échelle qui doit remonter à la surface. Je comprends immédiatement la perle sur laquelle on est tombé.

-  Oh bordel.

Je tourne à gauche et m’avance vers la porte grillagée. Un digicode se trouve installé à la place d’un cadenas quelconque. Ca me renforce dans l’idée de l’importance de ce lieu. Je sors un câble et mon portable de mon sac et le relie au boîtier. Moins de trente secondes plus tard, le verrou saute. Un rire malsain s’échappe de mes lèvres une fois dans le local électrique. Devant moi se dressent tous les systèmes de sécurité du quartier. Tous, sans exception apparemment.

- Tu n’imagines même pas la mine d’or qu’on a ici. C’est les systèmes de sécurité de la rue. Même pas besoin de faire sauter le courant et d’alarmer toutes les baraques du coin. J’ai juste à désactiver celle de ton gars, il s’en apercevra même pas. Ensuite, à toi de jouer en toute tranquillité. Ni vu, ni connu.

Je parcours les différents boîtiers des yeux. Je dois trouver le bon, et après une première inspection, je devine aisément lequel est celui que je cherche. Je l’ouvre et mes yeux se posent à l’intérieur. Le système est du genre complexe, mais par chance je sais exactement comment le désactiver. J’attrape un tournevis dans mon sac et dévisse l’un des composants. Une fois dans ma main, je sais que le système de sécurité est hors circuit sans même un avertissement à son propriétaire. Ce genre de pièce tombe souvent en panne et c’est pourquoi elles peuvent être délogées sans tout faire biper. Je dois juste la remettre en place au moment de repartir et on aura fait nos affaires sans plus de problème.

- C’est bon. je dis en me retournant tout sourire face à lui. Cette fois, à toi l’honneur.

Je fais un geste de tête pour lui désigner l’échelle qui remonte à la surface. J’avais fais ma part du boulot, à son tour.



Amara : #C5D2EC


___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
 
Hey baby, help me? [pv Malik et Amara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GAGGIA BABY caffita systéme
» [Poupée] Petite Blythe "Baby Buttercup" Décembre 2010
» BABY LOCK
» Million dollar baby
» batchkoi baby !^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: FENYICK :: Les cavernes :: QG de Hydra :: Salle d'armement-
Sauter vers: