Partagez | 
 

 [hot]Boogie Man [Malik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [hot]Boogie Man [Malik]   Mar 21 Mar - 11:15



Boogie Man
Malik et Keagan
La journée commence, qu’est-ce que j’aime cette petite journée ou tout commence tranquille. Le café sur le plateau avec les outils, moi seule avec ces charmantes personnes qui ne sont plus capables de parler. Ah que c’est agréable d’avoir des conversations où tu n’es pas obligé d’entendre les jacassements des autres, pleurant sur leur sort et que tu puisses mettre en fond sonore un bon cd, sans qu’on vous demande de diminuer la musique.

J’étais donc dans ma jolie mort, avec mes jolis corps tout pleins, faisant mon travail tranquillement, dansant sur la musique de pulp fiction. Je trémoussais mon popotin sous le rythme de Bustin’Surfboards. Il n’y a rien à chanter, c’est juste une musique de cocotier avec des vagues en fond. Mais elle reste assez entrainante. On venait me déposer des nouvelles carcasses, j’exultais de joie, car cela me faisait de nouvelles mules à ma disposition. Je leur parlais même, si, si je vous jure, je leur murmure des mots doux, leur disant que je vais bien m’occuper d’eux, on aurait vraiment dit que je leur susurrais des mots doux à l’oreille. Mais ce n’était rien avoir, moi des mots doux, vous m’avez déjà bien vue, ce n’est pas du tout mon genre. Parfois, je peux voir le regard des gens, et franchement à mon avis, ils ne doivent pas dire des trucs super gentils sur moi… Non parce qu’ils ont de temps en temps des regards dégoûté ou horrifier ou alors un regard qui veut complètement dire que je suis folle…

Et encore, ils ne m’ont pas vue avec une scie chirurgicale… Non parce que bon, je peux le pousser un petit rire diabolique en même temps et commence à faire mon œuvre en les regardant bien dans les yeux… Oh c’est une idée tiens… la prochaine fois, j’essayerai, on verra leur réaction, je les filmerai même ca peut être comique. Ohh maintenant, c’est Your never can tell. Aller, on bouge son corps comme dans le film s’approchant d’un premier corps chantant prenant la scie la faisant raisonner une première fois. Puis je m’adresse à ma charmante victime déjà morte « Ah nous deux maintenant. Es-tu prête pour ton ultime méfait. Mouaahahah»

J’allais commencer mon travail, et prendre aussi mon pied. Quand un vieil ami fit son entrée. Alors la scie à la main, bien lever pour qu’elle soit visible et avec un grand sourire « Malikkk » J’étais de bonne humeur, cela se voyait et quand je suis de bonne humeur parfois, je donne des petits noms « Salut mon tout beau. ». Je fis fonctionner la scie, alors que mon invité me parlait certainement. Je le regardais lui ainsi que ses lèvres qui remuaient, je fronçais les sourcils pour essayer de comprendre ce qu’il me disait. Mais soyons honnête avec une scie qui fonctionne, on entend rien, surtout quand on essayait de scier un le sternum de quelqu’un. Alors je lui hurlais tout en continuant « HEINN ??? J’ENTENDS RIENN. TU PEUX REPETER ??? NON PARCE QUE LA TU VOIS JE LUI COUPE EN DEUX LA CAGE THORACIQUE»


Pour finir, je m’arrêtais après avoir fini. Je continuais mon travail prenant un écarteur, puis un scalpel et commençait à retirer ce que contenait ce corps. Je sortis le cœur qui était d’une taille correcte. Je redemandais à Malik ce qu’il disait et lui demandait de me tenir ce que je lui tendant… le cœur. « Tu disais mon amour ? Oh tiens-moi ça, tu veux »Ben quoi il a dû en voir d’autre, ce n’est quand même pas une petite nature le Malik, il peut bien tenir ce cœur.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Jeu 23 Mar - 17:49

Boogie Man

C'était plutôt une bonne journée. Le genre de journée où il faisait beau et chaud. Très chaud, trop chaud peut-être. A pleine balle dans le centre ville, la clope au bec, Malik poussa un peu plus sur sa moto. Le moteur gronda, lui soutirant un sourire conquis. Depuis qu'Anna l'avait réparé, elle était comme neuve. Il pouvait sentir sa puissance sous le cul, ressentir les tremblements sous ses fesses qui le faisait tant jouir auparavant. C'était tellement jouissif : de pouvoir à nouveau rouler, sans qu'elle décide de faire sa tête de boudin.

C'est donc, particulièrement de bonne humeur, que le jeune assassin fonça droit devant lui, en faisant exprès de griller tout les feux rouges qu'il croisait. Il manqua même de shooter une jeune donzelle avec son mec, qui traversaient tranquillement le passage piéton main dans la main.
"Gros malade!" "taré!". Sans se retourner, Malik leva son majeur gauche, s'exclamant d'un rire enjoué :
- Et fier de l'être bande d'enculé !

Il appuya un peu plus sur l'accélérateur, la faisant rugir de plus belle pour bien leur niquer les oreilles. Ah oui, quelle belle journée. Ça faisait trop longtemps à son goût, qu'il n'était pas sorti comme ça, pour faire chier les gens un bel après-midi ensoleillé. Au bout d'un moment, il bifurqua cependant sur sa droite, immobilisant sa Harley près de la morgue, où son amie Keagan travaillait.

S'il y avait bien une meuf à Hydra qu'il kiffait, c'était bien elle. Elle était complètement tarée. Non, elle avait carrément un pet au casque mais c'était pour cette raison, justement, qu'il l'appréciait d'avantage que les autres. De plus, elle avait aussi ce goût inné pour l'argent. Elle était particulièrement habile dans l'art et la manière de se faire du fric. En toute inégalité bien sûr. Où serait le plaisir sinon? Et trouvait toujours des cachettes complètements biscornu et orignal. Le jeune assassin aimait bien faire des affaires avec elle. C'est pourquoi, il avait décidé de lui rendre visite, dans ce bâtiment morbide qui accueillait tout les cadavres du coin.
- Salut ma belle ! Lança-t-il à son adresse, en entrant dans la salle.

Celle-ci était d'ailleurs en pleine séance de découpage, avec un mort encore frais. Elle le salua à son tour, brandissant une scie à bout de bras comme si c'était tout à fait normal.
- Ça farte? Alors comment ça va les affaires?

Tout en s'avançant vers elle, Malik grimaça. Non pas qu'il était sensible à la vue d'un cadavre mais le bruit de la scie était particulièrement strident. Il lâcha un juron, tenté de se boucher les oreilles. « HEINN ??? J’ENTENDS RIENN. TU PEUX REPETER ??? NON PARCE QUE LA TU VOIS JE LUI COUPE EN DEUX LA CAGE THORACIQUE»

A ses dires, l'homme leva les yeux au ciel. Sans blague, genre il ne l'avait pas remarqué. Il s'immobilisa, prenant une grande inspiration pour gueuler à son tour :
- PUTAIN T'ES SOURDE ! COUPE MOI CE TRUC AUSSI. CA ME NIQUE LES OREILLES.

Aléloua, elle l'avait entendu ou alors, elle avait fini son truc. Une chose était sûr, dès qu'il hurla ces derniers mots, le bruit cessa enfin et le calme revint, lui arrachant un soupir de soulagement.
- Enfin. Je disais...

Mais alors qu'il s'apprêtait à finir sa phrase, Keagan s'approcha de lui et lui fourra un cœur tout gluant dans les mains, le faisant grimacer de plus belle :
- Putain t'es dégueu sérieux. Pourquoi je dois tenir ce truc? Je disais DONC. Ça farte ma jolie? Je venais un peu aux nouvelles, histoire de voir où en était les affaires. Et je peux pas poser ce machin? Ça pue, c'est grade et franchement, je viens de bouffer... Alors à moins que tu veux que je te fasse une belle galette en plein milieu de tes petits copains, reprends ta merde s'te plait.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Mer 29 Mar - 23:04



Boogie Man
Malik et Keagan
Un cœur dégoutant, pourtant moi, je ne trouve pas cela dégoutant. C’était un organe des plus important, d’ailleurs on, il est devenu le symbole de l’amour… Peut-être parce que pour certains l’amour régit tout qu’on ne peut vivre sans amour… Qu’est-ce que c’est débile comme concept. Non, mais franchement les gens qui pensent ça, il leur manque une case, et se sont bien fait avoir par les crétins qui ont lancé tout ça. C’est vrai maintenant en plus il y a cette fichue fête de saint valentin, ou on voit des cœurs partout durant cette période. Où tout le monde dégouline d’amour. Qu’est-ce ça peut être répugnait ce genre de chose.


Enfin bref, Malik, lui n’a pas l’air d’apprécier mon petit cadeau, pourtant, c’est un beau cadeau un cœur humain. Puis je ne le savais être de si petite nature. Lui qui était un grand garçon, un homme viril qui tue sans sourciller maintenant, il est dégoûté par un simple petit cœur que je lui demande garder quelques minutes. C’est donc sur un ton un peu moqueur…. Enfin non un peu beaucoup moqueur que je lui disais « Oh un si grand garçon et pourtant une si petite nature. » Je posais mes ustensiles m’approchaient de Malik doucement avec un petit sourire en coin continuant à me moquer de lui. Car il faut bien l’avouer, c’était ce que j’étais en train de faire et ça n’allait pas lui plaire… Mais après tout si je ne pouvais pas rire de lui ça ne serait pas amusant. « Tu ne vas quand même pas me dire qu’un petit cœur qui vient tous juste d’être sortis d’un corps te donne de la nausée. Tu as vu pire. »Je continuais à m’avancer vers lui. J’avançais d’un pas lent, un peu aguicheur, mouvemente soigneusement mes hanches. Ben, oui, faut bien jouer avec.

Je m’approchais de l’assassin, ne laissant à peine quelques petits centimètres entre lui et moi. Je repris la parole sur un air faussement indignée, rapprochant mon visage du sien « Puis je t’offre un cœur, quel homme ne rêverait pas d’en avoir un entre ses mains. » Mon visage n’était plus qu’à quelques millimètres de son visage. « Sentir qu’il a le pouvoir de l’écraser d’une seule main… » Ma main se plaçait sur le cœur que Malik tenait, le prenait et m’écartait soudainement de Malik. « Mais bon puisque tu ne le veux pas. » Je tournais les talons, revenant à mon petit cadavre qui m’attendait bien patiemment et plaçant le cœur dans une écuelle juste à côté.

Puis je m’approchais d’un sac mortuaire, tapant dessus de manière nonchalante parlant d’une décontracter « Alors dans celui-là, j’ai mis, je ne sais combien de bonbons. On vient le chercher demain pour les funérailles, c’est un certain Winston… Pepperpots. Non assez ridicules si tu veux mon avis, mais bon, on ne choisit pas comment on s'appelle. Les clients pourront récupérer la marchandise. » Je passais à un autre sac donnant cette fois un bon coup dessus « Et là-dedans il y a ta part. » Je lui disais cela avec un large sourire et aussi un avec un respect très minime pour les morts que j’hébergeais dans ces lieux.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Sam 1 Avr - 14:47

Boogie Man

« Oh un si grand garçon et pourtant une si petite nature. » A ses dires, Malik fronça les sourcils. Il était en train de rêver ou elle se foutait clairement de sa gueule? « Tu ne vas quand même pas me dire qu’un petit cœur qui vient tous juste d’être sortis d’un corps te donne de la nausée. Tu as vu pire. » Non non, c'était bien ça. Elle prenait un malin plaisir à se moquer. D'ailleurs, si elle lui avait foutu un coup de pied dans les couilles, ça aurait eu le même effet. Le jeune assassin se redressa, répliquant d'un ton outré :
- Que dal, je ne suis pas une petite nature. C'est juste que... MERDE ! Voilà.

Non mais sérieux, les gonzesses d'hydra avaient leurs règles en ce moment? Non, parce qu'entre elle et Anna, il s'en prenait plein la face ces derniers jours. Blessé dans son orgueil, l'homme jura de plus belle en se craquant la nuque. Il n'était pas une petite nature. S'il ne voulait pas toucher ce foutu cœur tout dégueulasse, c'était uniquement parce qu'il venait de bouffer et que ce "connard" venait de cradosser sa veste à milles balles le tissu.

Il aurait pu continuer à bouder, en ruminant dans son coin comme un enfant gâté si Keagan ne s'était pas ensuite approché, dans une démarche sensuel qui le fit bien vite oublier leur indifférent. Bon dieux, qu'elle était bonne. Avec ses hanches qui ondulaient à la perfection sous chacun de ses pas et son décolleté qui offrait une magnifique vue sur sa poitrine. Malik se pinça les lèvres alors qu'elle continuait de l'aguicher, en arrêtant son visage à quelques centimètres du sien. L'envie de la prendre, là, tout de suite, dans ce lieu morbide, le prit. Il bomba le torse mais alors qu'il s'apprêtait à entrer dans son petit jeu, son amie reprit soudainement le cœur gluant entre ses mains et s'éloigna brusquement, le laissant pour ainsi dire sur le carreau.

Putain de bordel de cul... elle était vraiment pas possible. Poussant un grognement rageur, l'assassin l'observa s'éloigner. Un rictus étira cependant ses lèvres quand elle fit mention de la tune, bien planqué dans un cadavre tout frais comme à son habitude. Pepperpots. Kea, avait raison, c'était bien un nom de merde. Mais bon, certains s'appelaient bien Moncul, Soulars ou encore Depetasse. Trouvé ce genre de personne pour les emmerder étaient assez fendard en soi. Une fois, Malik avait croisé un certain : Bouffon. Le pauvre s'en était pris plein la tronche et le jeune homme l'avait fait chier avec ça une bonne partie de la soirée jusqu'à ce qu'il chiale en claquant la porte derrière lui.
- Parfait bébé. J'irai bien vérifier si le compte y est mais... on va dire que j'ai d'autres idées en tête pour le moment.

Et pour le coup, elles étaient plus alléchantes que d'aller compter une liasse de billet. Tout en s'avançant, l'assassin frôla les tables réfrigérées mortuaires avec ses doigts, ne quittant pas son amie des yeux. Cette dernière avait un peu attisé la queue qu'il avait entre ses jambes. Il comptait bien poursuivre le petit jeu qu'elle avait instauré. Tout en la dévorant du regard, il s'approcha d'elle, la contournant avec lenteur en faisant exprès de la frôler.
- Pour en revenir à ta "proposition", donne moi de bon arguments et peut-être que je reviendrais dessus, murmura-t-il, son souffle effleurant comme une caresse sa nuque et son épaule. Après tout, il y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

Désormais derrière elle, le torse presque collé à son dos, Malik marqua un silence tandis que ses mains vinrent se poser méthodiquement sur le plan de travail, là où le cadavre reposait. De telle sorte que ses bras soient de chaque côté de Keagan.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Lun 3 Avr - 15:20



Boogie Man
Malik et Keagan
D’autre idée en tête, je ne me pose même pas là question de ce qu’il a derrière la tête. Après, le petit numéro que je lui ai fait et la manière dont il approche, je pense que tout était clair. Je l’avais excité le bougre, et laissé sur sa faim, il en voulait donc plus. J’avais ce sourire, pas un ne niait, ça rend la scène des plus risible si j’en avais un pareil sur le visage, ni un sourire tendre. Non, mais il ne faut pas croire, dans ce jeu il n’y a rien de tendre et je ne suis pas tendre. Non-moi, j’aime les moments bestiaux, ces moments ou un point de douleur vient réveiller tous vos sens et vos désirs. La tendresse, ce n’est que pour les pauvres petites filles qui sont effrayées par ce côté bestial. Puis je n’étais pas de ses filles fragiles qui pleuraient pour la moindre douleur. Cela était tellement risible.

Alors non, je n’aimais pas la tendresse de ses moments, elles me faisaient plus vomir qu’attiser mon désir. J’aimais la provocation, la brutalité, la frustration. Pas vous ? Parce juste des crasses, des mots doux… Je suis désolée, mais il n’y a rien de plus ennuyeux. Mais bon parfois faut bien un début. Moi, je l’avais fait en bougeant mon popotin, en me rapprochant dangereusement de lui et puis pour le frustrer ben, on peut dire que je l’ai laissé paître.

Puis c’était bien plus amusant si lui venait à moi, comme le faisait maintenant essayant à son tour de m’aguicher. Le regard bien planter dans les siens, accompagner dans un sourire comme si j’allais les dévorer sur place. Allez, mon petit, approche toi, montre-moi que tu n’es pas une petite nature, que tu es un homme un vrai capable de me prendre ici et offrit un spectacle dont les morts qui ont élu domicile dans ces lieux se réveilleront. Viens mon tout beau, rapproche ton corps, donne-moi cette illusion que je ne peux pas t’échapper. Pourtant, je le pourrais crois moi mon tout beau. Tu veux d’autres arguments ? Mais je n’ai pas besoin d’en donner d’autres, tu es déjà rentrée dans le jeu, tu as cette envie de me prendre là sur cette table envoyant valser ce cadavre de cette table. Mais si tu en veux plus.

Alors, laisse-moi me retourner vers toi, venir coller mon corps contre le tien, même s’ils étaient déjà très proches. Te dire dans une provocation, pour te faire comprendre que tu es déjà à moi « Je crois que c’est inutile » venant toucher tes lèvres, mais attention ce n’est nullement un baiser. Non, bien trop tôt, et tu ne le mérites pas encore, tout ce que tu as droit, ce sont juste des lèvres qui touchent assez les tiennes pour que tu aies envie de les prendre. Alors que pendant ce temps-là, moi, je passe le bout de ma langue sur ta lèvre inférieure, venant la mordre, pas mordillé non, c’est bien trop gentil, mais, te la mordre assez pour que tu puisses sentir un pincement et pas assez fort pour faire perler ton sang.C’est une invitation, pour que tu me montres quel grand garçon que tu es d’ailleurs, je continue cette invitation, en venant maintenant goûté ton cou te mordant la peau de la même manière, continuant à te faire comprendre qu’en réalité, tu es déjà revenue sur la proposition en t’approchant ainsi de moi, sans dire un seul mot. Mon corps ayant comblé l’espace entre deux corps ondulant, alors que mes mains venaient te griffer ton dos à travers les vêtements. « Mais peut-être que l’endroit te donne des nausée.» Encore un sourire espiègle et provocateur.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Lun 3 Avr - 18:59

Boogie Man

Le regard posé sur sa nuque dégagé, Malik se pinça de nouveau les lèvres. Jamais, il n'aurait imaginé que ça se passerait comme ça entre eux. Qu'ils se chercheraient de cette manière, entre les murs glauques de la morgue. Et ce n'était pas pour lui déplaire. Non pas qu'il éprouvait des sentiments d'amour à son égard, le romantisme était fait pour les neuneus qui se laissait couillonner par la publicité mensongère, mais il fallait avouer que son amie était une bombasse. Une bonasse qui ne laissait pas sa queue indifférente.

Oui, c'était cru. Oui, il ne s'en cachait pas et alors? Les êtres humains étaient des animaux. Mettez un lion et une lionne dans une même pièce et ils se monteraient dessus dans la seconde. Hétéro, homo, pan ou bi, il n'y avait aucune différence. Quand les hormones parlaient, plus rien autour n'avait d'importance. Seul comptait, ce désir accru envers son, ses ou sa partenaire.

C'est pourquoi, tandis que Kea se retournait vers lui, collant son corps parfait contre le sien, le jeune assassin poussa un grognement. « Je crois que c’est inutile » Oh que oui, finalement, ça n'avait pas d'importance. Elle lui donnait assez "d'argument"pour la plaquer, là, tout de suite, sur cette foutue table mortuaire. Tout en gardant son appui, il la laissa jouer avec ses lèvres, tentant à plusieurs reprises de les emprisonner à son tour.
- Je crois aussi, murmura-t-il d'une voix rauque, ses lèvres se retroussant en un rictus pervers.

Ses doigts vinrent se crisper sur la table glacée alors que la belle continuait, sans le moindre scrupule, de le titiller à sa manière. Il sentait ses ongles à travers ses vêtements, ses dents lui mordiller la peau avec une certaine provocation. Un sourire traversa son visage tandis qu'il laissa enfin ses mains toucher sans vergogne le corps chaud de son amante. Il les posa d'abord sur son cul, jouissant de ses fesses bien rebondies avant de les glisser cette fois sur ses hanches, dans une caresse quelque peu malsaine, sans aucune tendresse derrière.
- Oh que non poupée.

Il en avait rien à foutre de baiser dans une morgue. Même avec ce putain de cadavre, le ventre à l'air, à quelques centimètres d'eux. Tout en disant ces mots, Malik poussa un petit rire avant de la hisser sur lui, de telle sorte qu'elle enserre sa taille avec ses jambes. Puis, sans aucune délicatesse, il la plaqua sur la table mortuaire, virant d'un revers de main cette scie, qui tomba lourdement sur le sol.
- Offrons à ces putains de macchabées une bonne raison de chialer sur leurs sorts.

Manque de bol, eux étaient déjà mort mais ce n'était pas leur cas. Ils pouvaient jouir de la vie, profiter de chaque instant pendant que les autres, là, étaient en train de pourrir. Quel sentiment jouissif, de pouvoir niquer en sachant que leurs spectateurs n'en auront plus jamais l'occasion. Ça donnait un petit côté orgastique à l'affaire.

Tandis qu'une main s'affairait à se glisser un peu partout, l'autre vint agripper sa nuque. Il approcha son visage à quelques centimètres du sien puis, dans un grognement, attrapa ses lèvres dans un baiser passionné tout en continuant ses caresses pervers.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Dim 9 Avr - 16:22



Boogie Man
Malik et Keagan
Les choses devenaient de plus en plus intéressantes. Oh oui ! Malik, Malik, laisse-toi entraîner, succombe comme tu le fais. Je n’attends que ça. Ce petit jeu du je t’aguiche doit prendre fin. J’attends que tu prennes les rènnes et que tu fasses en sorte que je ne puisse me dérober, que tu n’es pas un homme de qui on peut se jouer si facilement. Mais attention, ne crois pas que je vais me laisser faire, que je serai ta soumise sans condition. Oh non mon joli, avec moi il y a toujours une condition et j’attends de toi que tu acceptes sans que je puisse entendre une seule rouspétance.

Nous allons jouer toi et moi, laissant de côté ces petits moments tendres, réveillant les morts qui vivent dans ces lieux et dont je suis la maitresse. Oh oui, s’ils pouvaient voir le spectacle que nous allions leur offrir… Les mains sur mes fesses, puis sur les hanches… Allez tout ceci est encore bien timoré mon chou, moi qui te croyais plus sauvage que ça, même s’il n’y a aucune douceur dans ces caresses. Je me retrouve bien déçue pour les moments. Alors que moi, je te montre avec sensualité, un début de sauvagerie qui reste tapie dans l’ombre. Oui, car je ne vais pas tout te montrer d’un coup. Oh que non, pour le moment se sont de légères morsures à peine capables de faire perler ton joli sang, mes griffures ne sont que des chatouillis même si tu peux surement sentir mes onglets à travers ta chemise.

Ah voilà que tu commences doucement à te réveiller, oui soulève moi que je puisse t’enserrer à l’aide de mes cuisses sans aucune douceur d’un geste brutale. Ta main sur mon cou est bien trop douce à mon goût, même beaucoup trop. Un grognement, alors que mes lèvres à moins s’étirent dans un sourire bestial, et de l’autre main tu parcours mon corps, tes lèvres sur les miens les prenant avec passion. Les miens jouent avec les tiennes, dans un échange brutal et avide, te réclamant plus de dureté. Oui, car c’est ainsi que j’aime la chose, brutale, sans une once de douceurs.

D’ailleurs, ta chemise, c’est d‘un geste vif faisant voler en éclats ses boutons, découvrant ta peau. Mes lèvres se séparent des tiennes brutalement, regardant ton torse avec un regard presque animal, je laissais mes mains touche le corps musclé et quand il le parcourt mes griffes lacèrent ta peau dans une étrange sensualité, mais assez pour qu’elle devienne rouge, et que tu sentes mes onglets pénétrer dans ta peau, un peu comme pour te dire de ne pas te retenir de te laisser aller que je ne suis pas ce genre de fille qui est effrayée par la noirceur qui règne en toi. Bien au contraire mon beau, je la veux cette noirceur, je la désire.

Mes lèvres reviennent aux tiennes se faisant plus sauvage, je te mords même  le bout de ta langue, fais tomber ta chemise et ta veste sur le sol. Mais mains revienne dans ton dos, et comme pour torse mes onglets viennent griffer ta peau, alors qu’encore une fois mes lèvres quittent les tiennes et viennent parcourir ton torse laissant la trace de mes dents sur ta peau sans ménagement.

Ah Malik, faisons de cet endroit un lieu ou même les morts rougissent de honte, dans cette envie bestiale. Faisons-leur regretter d’avoir quitté cette terre en leur offrant un spectacle des plus grandiose. Réveillons ceux qui sont endormis à tout jamais.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Jeu 13 Avr - 14:25

Boogie Man

En temps normal, Malik aurait gueulé pour sa chemise. Il aurait juré, pesté de voir son haut à milles balles partir en lambeaux comme ça. Mais là, c'était différent. Oh que oui, c'était différent. L'excitation montait, au fur et à mesure des secondes qui passaient. Ses baisers se faisaient plus sauvage, moins sur la réserve. Ses gestes étaient plus dur, plus bestiaux. Ils n'étaient plus hésitant mais avides, avides de cette chair, de cette peau qu'il voulait goûter à bien des égards.

Tandis que Keagan le griffait, le mordait, en laissant des traces sur son torse nu, le jeune assassin grogna, gronda tel un animal devant sa femelle. Bien évidemment, il n'avait pas l'intention de marquer son territoire mais il voulait lui laisser, un souvenir plus que mémorable.

C'est pourquoi, ni une ni deux, il arracha à son tour la chemise de sa partenaire, d'un geste brusque, pas du tout prévenant. Puis, il l'embrassa fougueusement, sur les lèvres, sur la nuque, suçant tel un vampire sa gorge offerte rien que pour lui. Ses mains malhabiles continuaient de se balader, de çi-de là, passant de sa taille, de ses cuisses, à ses nichons bien galbées. D'ailleurs, ces derniers étaient un peu trop couvert à son goût. Se détachant légèrement, Malik captura les iris de son amie, un rictus un peu inquiétant au coin des lèvres.

Sans plus attendre, ses doigts vinrent glisser derrière le dos de Kea, détachant sans vergogne, la dernière barrière qu'il le séparait de ses seins, de ses melons qu'il avait grand envie de jouer avec ses mains. Hum, quel intense plaisir de les voir se montrer, avec ces mamelons bien tendus qu'il avait grand envie de croquer. Tout en dévorant sa partenaire des yeux, avec cette lueur sauvage et taquin, le jeune assassin rapprocha d'un mouvement vif son corps parfait, pour le coller plus étroitement contre le sien.

Puis, la faisant basculer en arrière, il fit en sorte de dégager ce gros tas de cadavre derrière eux, qui les faisait plus chier qu'autre chose. Celui-ci bascula, tangua avant de s'étaler par terre, les tripes à l'air, rencontrant enfin le sol dans un bruit flasque.
- Oups.

Il tombera pas plus bas de toute façon. Sans en être le moins du monde désolé, Malik plaqua ensuite Keagan sur la table mortuaire, allongeant son corps à demi-nue sur cette plaforme ensanglantée. Un même rictus pervers éclairait son visage, il attrapa goulument ses lèvres, les mordant jusqu'aux sang par la même occasion. Elle voulait qu'il soit "méchant", viril ? Pas de problème, il lui donnera ce qu'elle cherchait. Et avec une putain d'exitation en prime. Car rien de plus emmerdant qu'une femme fruit de mer, qui se contentait de faire l'étoile. Il voulait que ça swingue, que ça balance, qu'elle le fasse juré, jouir comme jamais. Il voulait de la bataille, de la vie dans cet espace de mort. Il voulait la baiser, la prendre sur cette table, pour qu'elle en réclame encore.

Agripant les poignets de la jeune femme, l'homme fit en sorte de la tenir prisonnière pendant que ses lèvres partaient de tout côté. Ses jambes enserraient son corps et se balançaient, de telle façon qu'il se frottait à elle avec une certaine frénésie. Le nez dans sa poitrine, mordillant ses mamelons avec une certaine avidité, il libéra enfin l'un de ses bras pour allez à la découverte d'un endroit plus intéressant. Vers le bas, là où son pantalon cachait sa partie la plus intime. Une caresse malsaine entre les cuisses, un mouvement de va et viens à travers le tissu. Puis, un attouchement beaucoup plus ambitieux. Faisant sauter le bouton du jean, Malik passa sa main en dessous, trouvant bien vite ce qu'il cherchait pour commencer une danse frénétique avec ses doigts.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Sam 22 Avr - 15:28



Boogie Man
Malik et Keagan
Oh, oui, cela devenait comme je le désirais, intense, brutal, excitant. Le jeune assassin prenait enfin les choses à cœur, me tira un sourire des plus féroce. Mes lèvres fendirent sur les siennes, avec fougue. Oh oui, mon petit assassin continu à libérer la bête qui est en toi laisse là te submerger et fais en moi profiter. Je veux la ressentir, je veux pouvoir prendre du plaisir sous tes attaques, tes caresses malsaines, pouvoir rire, me laisser, envahir par cette frénésie. Laisse-moi laisser échapper quelque soupir de plaisir à sentir que tu fais de ma chaire tienne, sentant que tu laisses ta marque sur moi. Je te laisse le change libre, te dégager ma nuque pour que tu ne prives pas que tu la goûtes encore et encore.

Je t’en pris fais moi goûter à cette sensation enivrante, dans l’oubli le plus total. Laisse t’es mains parcourir encore mon corps, mais pas trop, car l’attente commence à devenir de plus en plus insupportable. La chose commence à s’accélérer, je sens bien qu’il n’y plus aucune délicatesse dans chacun de tes gestes, que tu me tiens fermement les poignets, sent cette main glisser. Mais je viens chercher tes lèvres sans ménagement, je joue avec dans un plaisir sauvage. Mon corps se cambra sous tes assauts qui me procurer ce plaisir que j’ai cherché à te dérober. Je ne cachais nullement mon plaisir. Après tout pourquoi je le ferais, il n’y a personne dans ses lieux sauf nous et peut être quelqu’une dans le bâtiment, mais, même ça, j’en ai que faire. Je profite me laisse faire encore quelques instants, laissant la chaleur monter, laissant mon souffle s’accélère encore pour sentir mon cœur battre. Puis je libère mes mains de ton emprise, venais encore une fois chercher tes lèvres goulument, emprisonnant ton visage entre mes mains, et sans même savoir comment c’est moi qui soudainement me retrouve au-dessus toi. Maintenant, c’est moi qui suis aux commandes, un petit sourire malicieux, un regarde sauvages. Je viens prendre tes lèvres, ondulant mon corps sur le tien, venant te mordre le lobe de ton oreille descendant dans ton cou, puis de plus en plus bas.

_____________
Ce petit aparté fut des plus plaisant, comme je les aime avec de la sauvagerie et du plaisir pour les deux. En plus dans un endroit que j’adore et glauque à souhait, rien de mieux que pour égayer la journée. Bon, ceci dit toute bonne chose on une fin et là avec Malik, on était toujours sur la table froide après notre partie de jambes en l’air. Récupérant tout deux nôtres souffle regardant le plafond. Je passe maintenant regarde sur lui avec un sourire satisfait, pose mes lèvres une dernière fois sur les siennes peut être avec un peu moins d’intensité, mais tout aussi sauvagement. « C’était pas mal. On s’est bien amusé » posant mes lèvres sur le torse de l’assassin, alors que je descendais de la table, lui disant sur un ton taquin. « T’es enfin de compte peut être pas une si petite nature que ça. Mais la prochaine fois, c’est moi qui prendrai les commandes dès le début.» Oui parce que je comptais bien à ce qu’il a d’autres petites fêtes entre nous. Pourquoi je me priverais d’un bon coup.

Mais maintenant que le plaisir était terminé, le travail reprenait, il fallait donc se rhabiller. J’enfilais mes sous-vêtements, puis mon pantalon… Pas ma chemise, car tout le bouton avait volé en éclats pendant notre petite partie de jambes en l’air. « Oh mon chou, si tu ne veux pas salir tes beaux vêtements aide-moi d’abord à remettre le gros sur la table. » Je mettais une blouse blanche à la place de la chemise, ne la boutonnant pas tout de suite, sans vraiment me préoccuper ce que mon amant faisait de son côté.


Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Doctor
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Possession : Alice peut tout simplement posséder le corps des gens et les pousser à faire n'importe quoi, sur une durée déterminée. Plus elle reste longtemps dans le même corps plus elle en pâtit, allant de maux de tête à l'écroulement. Mais elle peut toutefois, dans cet état, pousser les gens à faire le meilleur comme le pire, allant à se prendre un café jusqu'à se suicider.
Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana
144
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Dim 23 Avr - 19:50


The Doctor s'tape l'incruste

Boogie Man


Je sifflote, les bras dans le dos, gambadant doucement dans la natu... la morgue. Hem. Je fais des grands pas, je siffle un peu plus fort, je me retiens de me laisser glisser sur le sol et de laisser partir mes bras en arrière. Je sais même pas c'est quel air qui m'habite, mais je l'aime bien. Qu'on se rassure, malgré l'endroit où je me trouve, c'est pas trop un truc funèbre à souhait, avec les notes de piano bien mornes qui vous font chialer votre race. Non c'est... un sifflement. Comme ça, allez c'est gratuit. Mais j'finis par fermer ma gueule alors que j'entends des bruits beaucoup, beaucoup plus intéressants. Graouuuu c'est la fête quelque part, et on m'a pas invité ? Ooooh Kea va en entendre parler ! Je reconnais la ses couinements, mais pas les autres. Bon dieu, j'étais venue parler boulot avec elle et voilà que cette petite cochonne s'envoie en l'air avec un bel inconnu. La coquiiiiiiiine. Discrètement, en plein milieu de l'acte, je zieute ce qui se passe, à travers la porte ouverte. Oh mais c'est qu'ils sont sexys les deux-là. Mais dégueulasses aussi. Sérieusement les cadavres par terre, euh tutut, moyen pour le boulot. Le sang j'dis pas, ça donne un air sauvage qui fait bien plaisir, mais les corps et les instruments gâchent cette vision paradisiaque. Ces cochons quand même. Je fronce les sourcils ceci dit, parce que je vois bien que je peux pas m'inviter. J'veux dire, sérieusement, j'me mettrais où moi hein ? Et pas question que je sois en sandwich, ça non ! Pff, du coup, j'me colle au mur, un peu dépitée, jouissant de leurs bruits gutturaux. Hinhinhin, rien ne m'échappe à moi.

Ah, leur petite affaire est finie. Il était temps. Je crois bien que je me suis excitée toute seule de mon côté dis donc. Hem, Maman Alice a surpris ses enfants et elle a aimé ça. Maintenant faut que je me reprenne. Je me remets à siffler alors que je fais mine de repasser mes mains sur mes vêtements, histoire de me redonner une contenance pour... pour quoi ? Pff, pas besoin de contenance avec ces deux brigands. Sans attendre, je pousse la porte entre-ouverte que j'ouvre en grand d'un coup de genou et je me place au milieu. Je m'accroche au chambranle de la porte épaule appuyée contre celui-là, et j'applaudis dans un rire moqueur. « Eh beh mes cochons ! C'était dynamique tout ça dites moi. Graouuu et sauvage, voyons jeune homme cachez moi ces vilaines griffures. Quoi que non, ça rend si bieeeen. » Je montre ma main et je plie les doigts pour mimer des griffes en faisant une grimace d'animal qui s'veut félin. « J'passais pour le travail, mais j'vois que vous êtes encore occupés tous les deux. Kea, tu me rappelles quand t'es dispo... T'as l'air d'avoir pris ton pied mais peut-être que votre petite affaire est pas encore finie, pas vrai mes cochons ? » J'attends pas leur approbation pour me détacher de la porte et j'commence déjà à m'éloigner en mimant encore quelques grognements. D'un plus fort, je m'exclame, parce que quand même c'est des sacrés filous d'avoir fait ça sous mon nez : « Et la prochaine fois vous m'invitez nan mais ooooh. Croyez pas que j'veux pas être de la partie ! »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Sam 29 Avr - 10:32

Boogie Man

Il y avait plusieurs partenaires sexuels : Ceux qui se la jouaient romantique et niais. Ceux qui tirait un coup aussi vite qu'un tire bouchon et ceux, comme maintenant, où la sauvagerie était de mise. Malik adorait cette dernière catégorie. Il était venu ici pour voir Kea et récupérer son fric. Finalement, il en sortait avec un petit bonus, jouissant de cet instant de profonde bestialité.

Leurs corps ondulaient sous des impulsions frénétiques. Leurs grognements faisaient écho dans ce lieu macabre, donnant vie dans cet espace de mort. Or toute bonne chose avait une fin. Le souffle saccadée mais un large sourire au coin des lèvres, le jeune assassin agrippa une dernière fois les lèvres pulpeuses de son amante avant de s'écarter d'elle, la laissant enfin se redresser tandis qu'il faisait de même.
- Oh que oui bébé, répondit-il avec un rictus conquis, tout en reprenant son souffle. On remet le couvert quand tu veux.

Nu comme un vers, il descendit de la table, enjambant le cadavre qui était tombé un peu plus tôt, face contre terre. Ce macchabée n'avait même plus de drap pour le couvrir. De dos, le cul à découvert, il n'avait plus aucune dignité. Déjà qu'il s'était fait jarté de sa place comme un malpropre, le voilà les tripes à l'air, dans une position inconfortable, le nez plongé sur le carrelage. Cette vision amusa l'homme qui l’observa quelques instants. Il chercha ensuite du coin de l’œil son pantalon, laissé à l'abandon non loin de là.

C'est alors que Keagan lui dit d'un ton taquin qu'il n'était pas une si petite nature. Malik bomba le torse, jouant un peu de ses biceps en roulant des mécaniques. Bien sûr qu'il n'était pas une tapette. Autant, il avait gueulé pour ce putain de cœur tout dégueulasse qui manquait de cradosser ses fringues, autant niquer dans une morgue ne le gênait absolument pas. Les morts, tout ça, il s'en foutait royalement. Sinon, il ne serait pas devenu un assassin. L'homme posa ses yeux sur sa partenaire, la matant sans discrétion tandis qu'elle commençait à se rhabiller.
- Hum. Intéressant. J'en jouis d'avance.

Puis, il attrapa son pantalon, suivi de sa veste, faisant l'impasse sur sa chemise qui était maintenant toute déchirée. Après avoir remis juste son boxer, Malik attrapa dans la poche de son veston : son paquet de cigarette. Il en chopa une et l'alluma avec délice, sans se préoccuper si oui ou non, c'était permis ici. Rien à foutre. Toute bonne partie de jambe en l'air méritait une clope à déguster. Il prit une taffe puis deux, s'extasiant sur son goût délicieux.

Mais alors qu'il s'apprêtait ensuite à aider Keagan, à remettre ce gros lourdaud sur la table, un applaudissement se fit entendre, juste derrière eux. Le jeune assassin fronça les sourcils, clope au bec, son regard se posant sur Alice qui, visiblement, avait zieuté toute leur petite affaire. Et elle les traitait de cochon? Sacré cochonne va. ça ne l'avait pas déplu apparemment, d'assister de loin à leur partie de jambes écartées. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il se tourna vers elle, les yeux brillants de malice.
- Et je vois qu'il y en a qui se sont bien rincé l’œil, dit-il sans pour autant en paraitre perturber.

Il attrapa au passage les jambes du macchabée, jetant à leur nouvelle invitée un rictus un peu pervers. Si cette dernière voulait être de la partie, elle n'avait qu'à demander. Malik était loin d'être contre. Il s'imaginait déjà, pris comme un sandwich entre ces deux belles gonzesses, se disant que putain oui : ça serait vraiment le pied.
- T'as qu'à demander poupée ! rétorqua-t-il en haussant la voix afin que leur collègue puisse entendre. Toujours partant pour une partie de baise.

Surtout quand ses partenaires étaient aussi canon. Il se tourna vers Keagan, la sifflant tout en désignant le cadavre.
- Hey ma belle, tu m'aides? Tu l'as trouvé où celui-là? chez mdco? parce que putain, il pèse lourd ce connard.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Sam 29 Avr - 17:12



Boogie Man
Malik et Keagan
Il n’y a rien de plus grisant que de passer des petits moments imprévus comme cela. Ça met du piquant de notre petite vie qui parfois était bien ennuyeuse. Non pas que je m’ennuie avec mes jolies petites poupées de cire… Vous avez avec vu la comparaison, poupée de cire pour des morts… Quoi un teint blafard avec un teint de poupée de Cire… Enfin bref, vous voyez…

Bon reprenons, Malik et moi, on avait pris notre pied, nous avions laissé parler nos désirs bestiaux, sans trop de froufrous n’hésitant pas à prévenir tout le bâtiment de la partie de jambes en l’air qui était en train de se passer. On avait laissé parler toute notre sauvagerie sans aucune honte. Je dirais même que nous avions été grandioses et que j’en voudrais bien encore quelques rounds avec le jeune assassin. Mais il ne faut pas abuser des bonnes choses. Puis je suis sûre que je pourrais remettre ça avec le petit assassin, il a pris son pied, ça se voit.

D’ailleurs là, il avait allumé sa clope, commençait à m’aider à remettre en place ma grosse poupée quand soudain… Alice, rha celle-là, elle a donc tout entendu et elle est restée dans son coin profitant du spectacle. Elle aurait pu nous rejoindre quand même ça aurait été encore plus chaud plus torride. Elle nous faisait ça petit tirade, avec es geste bien à elle qui me fit doucement rire et puis partis tout en nous disant que la prochaine fois qu’on devait l’inviter. Alors je lui criais sans « Mais tu pouvais te joindre à nous ma belle, ça n’aurait été plus que torride et sexy. La prochaine fois ne reste pas dans ton coin à prendre plaisir, rejoins-nous, tu prendras mieux ton pied.» Ah Alice, qu’est-ce que je ferai sans cet énergumène, mais vie serait bien triste, car elle est la seule à savoir me suivre dans ma folie… Normale, elle est aussi timbrée que moi. Mettez-nous dans le même endroit et vous pouvez être sûr qu’on se transforme en véritable attraction pour le plus grand plaisir des yeux. Rha je vous jure, c’est les spots de couleur, les confettis, les feux d’artifice et tout ça rien qu’a nous deux. Pour ça qu’on s’entend bien toutes les deux.

Enfin soit, je m’étais rhabillée avait enfilé ma blouse blanche, demander à Malik de m’aider à remettre l’autre sur ça table. Maintenant que la partie plaisir avait pris fin au boulot. Je remettais mes outils correctement, oui parce que tout doit bien être mis pour que je puisse prendre facilement mes instruments. Je disais à l’assassine « Laisse-moi quelques minutes pour ton fric, mon chou et il sera à toi. Peut-être un peu crade, mais tu auras ta part. »

Puis je m’approche de l’assassin, avec ce petit air aguicheur, un petit ton provocateur. Ah ben ouais, faut bien assure la continuer de la chose. Après tout, pourquoi se priver d’un amant avec qui on prend son pied. « La prochaine fois, je te remets en remettant à couvert.» Je m’approche de plus en plus de lui, lui pique sa clope. Tout ce petit passage est faire d’une manière plus que sexy et cela était fait pour. « Disons que c’est une nouvelle clause de notre contrat. » Je tire sur cette cigarette, ne le quittant pas des yeux avec un large. Je rapproche mes lèvres des siennes et je scelle ce nouvel arrangement par ce baiser libérant la fumée de clope en même temps que je prenais ses lèvres. « Après tout ça serait dommage de se priver »



Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Malik CaglarHumain modifié
avatar

Malikou
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.
Keith/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
332
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [hot]Boogie Man [Malik]   Jeu 25 Mai - 10:44

Boogie Man

Quand Keagan gueula à l'attention d'Alice de les rejoindre la prochaine fois, un rictus déforma les traits de Malik.

Oh oui, cela ne le dérangerait absolument pas. Bien au contraire. Deux gonzesses, deux bombes sexuelles qui plus est, rien que pour lui. Il n'allait pas refuser. Tout en rêvant déjà à cette prochaine partie de jambe en l'air, l'assassin tira longuement une bouffée de sa cigarette puis deux, avant de rejeter la fumée par les narines.

Le calme s'était de nouveau installé dans la pièce. Son amante se rhabilla, sous l’œil pervers de l'homme qui la reluqua alors de la tête au pied. Quelle bonasse quand même. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas autant pris son pied au pieu. Ou dans la morgue, ce qui rajoutait une jouissance supplémentaire.

Ensemble, ils remirent enfin le cadavre à sa place. Malik poussa un soupir de contentement, s'activant ensuite à se rhabiller à son tour. Car il était toujours à demi à poil. Clope au bec, il mit son pantalon puis sa veste, tirant une dernière taffe avant d'écraser son mégot sur le rebord de la table. Et de sortir une nouvelle cigarette pour la porter à sa bouche.
- T'inquiètes bébé, je suis prêt à attendre, susurra-t-il d'une voix rauque, suave tandis que son amie lui disait maintenant de patienter quelques minutes pour qu'il puisse récupérer son fric.

Il était bien trop de bonne humeur pour jurer ou gueuler pour un rien. De plus, cela lui permettait de rester encore un peu ici. A dévorer Keagan des yeux en l'imaginant toute nue, avec ses courbes et ses formes parfaites. Elle l'avait quand même bien aguiché. Et elle continuait de le faire en se rapprochant de lui, sourire aux lèvres, dans une démarche quelque peu provocatrice.

Non loin de s'en offusquer, l'assassin se mordit légèrement la lèvre inférieure. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il aurait remit le couvert. Il l'aurait de plus belle plaqué contre le mur, profitant encore une fois de sa peau et de ses lèvres.
- Oh mais vas-y ma jolie, je suis tout à toi désormais.

Ou presque. Car ni l'un ni l'autre, n'étaient du genre à être exclusif. Ils baisaient avec qui ils voulaient, quand ils le désiraient, sans se prendre le chou comme tout ses couples débiles et neuneus qui chialaient dès que l'autre allait voir ailleurs. Quelle bande de couille molle ceux là. Ils ne savaient pas ce qu'ils perdaient. Tout en ancrant ses iris dans ceux pétillants de malice de sa belle, Malik la laissa tirer sur sa clope, un même rictus au coin des lèvres.
- Ca me va niquel, murmura-t-il d'un ton enjôleur, satisfait de ce nouveau marché entre eux. C'est quand tu veux, où tu veux beauté.

En large et en travers. Au dessus ou en dessous. Keagan scella leur accord par un baiser, ce à quoi le jeune assassin répondit aussitôt en lui mordant les lèvres. Oh oui bordel, c'était dommage de s'en priver. Ses mains vinrent se poser sur ses hanches puis sur ses fesses, les palpant une ultime fois dans un geste particulièrement dépravé.
- Putain ouai.

Quand on avait trouvé une partenaire qui savait autant bien baiser, c'était un peu comme la cerise sur le gâteau. On en redemandait. Dans un geste brusque, Malik la colla à lui, l'embrassant sans douceur en laissant une fois de plus ses doigts vagabonder, sur le corps encore chaud de sa nouvelle amante.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
 
[hot]Boogie Man [Malik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attention talent : Abd Al Malik
» oogie boogie ^^
» Disco Boogie (DB) // EBL
» Malik Zidi
» Boogie le Visqueux - Boogie, el aceitoso - Gustavo Cova - 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: