Partagez | 
 

 Need to talk - Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Need to talk - Scott   Jeu 23 Mar - 11:25

La déprime.

C'était ce que Kara ressentait depuis qu'elle était en quarantaine, à l'Alpha House. Heureusement qu'on lui avait autorisé de voir son animal de compagnie qui, parait-il, ne risquait rien face à ce qu'il lui était arrivé. Depuis, Kara ne le quittait plus, le confiant à son père de temps à autre mais c'était bien tout. Elle n'avait pas trop osé se mêler aux autres résidents, se disant qu'elle finirait forcément par sortir d'ici d'une manière ou d'une autre, et qu'il ne faudrait pas s'habituer trop longtemps. Alors à part son supérieur qu'elle venait visiter pour essayer de se rassurer, la brune n'avait pas fourni beaucoup d'effort pour sympathiser avec les autres.

Et puis quelques jours avant, une brève discussion surprise sur le pousse à propos d'un certain Scott Summers avait fini de la sortir de sa torpeur. Scott était là ? Se demanda-t-elle, un peu surprise. Il lui avait semblé le voir sur le terrain, le jour J, sans savoir non plus qui avait participé à quoi, ou, comment, et finalement, qui avait fini ici avec elle. L'isolement auquel elle s'était tenue jusque là avait fini de parfaire son ignorance, et maintenant, Kara se trouvait bien stupide !

Elle hésita les trois jours suivant à lui rendre visite pour de bon. La reconnaitrait-il ? Ils ne s'étaient pas revus depuis la rafle qu'ils avaient essuyé tous les deux, et ça commençait à dater. Mais Kara avait gardé de lui une bonne impression, un souvenir pour le moins appréciable, comme si Scott sortait du lot à sa manière. Même faisant partie de la garde, il était au-dessus de ça, bien plus conscient et sage que son métier le laissait penser. Alors ce jour-là, la brune avait pris la bonne décision en remontant le couloir à la recherche de l'endroit où il séjournait.

Et devant sa porte fermée, elle hésita encore. Renoncer serait sans doute plus simple pour tout le monde. Qu'aurait-elle à lui dire ? Bonjour, comment tu vas ? Probablement pas si bien si tu te retrouves ici avec moi ! Qu'est-ce que tu deviens ? Ou en es-tu des rafles et des émergés ? Tu en sais plus sur ce qui nous est arrivé ? A bien y réfléchir, même ces questions lancées à la va-vite n'était pas si bête que ça... Et puis, il n'y avait aucune raison qu'il le prenne mal. Alors, une respiration plus tard, elle frappa. Et entra sans trop attendre, passant la tête dans l'entrebaillement :

« Toc toc. » Fit-elle avec un grand sourire amusé, consciente qu'elle pourrait probablement débarquer au milieu de quelque chose, même si ça ne semblait pas être présentement le cas. Elle le salua d'un signe de la tête, comme si elle attendait qu'il la reconnaisse pour de bon. « Il paraît qu'un certain Scott Summers vit ici. » Fit-elle ensuite, pouffant de rire alors qu'elle rentrait pour de bon cette fois : « Je me disais que je pourrais lui rendre visite. »

Bon, c'était un peu bizarre comme entrée en matière mais Kara n'avait pas mieux à fournir. Elle trouverait de quoi se rattraper un peu plus tard, pourvu que Scott ne la flanque pas à la porte en lui demandant qui elle était, comment elle connaissait son nom et sa chambre, et ce qu'elle faisait ici.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Need to talk - Scott   Jeu 30 Mar - 3:00



need to talk
kara&scott

“The whole town's a duck blind, covering the real action underground.„

Les débuts en quarantaine n’avaient pas été des plus amusants pour toi. Tu n’étais pas fait pour rester cloîtré pour ce qui paraissait être un temps infini dans un endroit clos, sans posséder d’avantages d’informations et explications. Perturbé par la mission et par les dernières visions que tu avais eu du dehors, tu avais assez mal vécu ces premiers jours d’isolement. Les victimes, les brancards, les explosions, les corps que vous aviez essayé de tirer hors des décombres… Si tu comprenais les inquiétudes du SHIELD face à ce qui s’était passé et au fait que les soldats sur place s’étaient retournés contre leur camp mais une question demeurait tout de même : pourquoi est-ce que des civils, des gens n’appartenant ni au SHIELD, ni à la Garde étaient également parmi vous ? Qu’est-ce qui vous unissez tous ?
Par cette isolation, tu avais l’impression d’avoir perdu beaucoup de ta vie et de ton libre-arbitre. Tu n’avais pas signé pour cela… Le simple fait d’être enfermé aurait pu te rendre fou. La présence de Jean, d’Alex et de quelques autres regards familiers t’empêchaient de finir comme ça… Cependant, tu te sentais toujours aussi inutile, lent et bloqué… Cette prison dorée n’avait clairement pas réussi à calmer tes nerfs. Et pendant de nombreuses journées, tu n’avais eu aucun un moyen de réinvestir cette énergie et cette frustration dans quelque chose.
Ayant pris une balle à l’épaule lors de la mission, le service médical t’avait prescrit un traitement et t’avait demandé d’être patient pendant la guérison. Long et pénible, tu avais passé des jours sans la possibilité de faire beaucoup de mouvements avec. Ce n’était que récemment, que tu avais pu reprendre la rééducation et le sport. La Garde était ton métier mais ton entraînement restait ton entraînement. Il en serait toujours ainsi.
Tes journées étaient assez simples ; tu passais la plupart de ton temps aux côtés de Jean et des gens que tu connaissais, tu continuais de t’entraîner comme tu pouvais et tu utilisais le reste de ton temps à tenter de prendre ton mal en patience. Une chose était certaine, tu avais hâte que ces vacances imposées se terminent.
On avait légèrement frappé à la porte, mais occupé à tes pompes tu n’avais pas eu le temps de te relever que déjà une petite tête était passée dans l’entrebâillement de la porte. Le visage de la jeune femme t’était familier. Il fallut seulement quelques secondes pour que son nom te revienne, suivi de près des évènements qui vous avez amené à vous rencontrer. « Il paraît qu'un certain Scott Summers vit ici. », plaisanta-t-elle, un sourire aux lèvres. « Vous êtes à la bonne adresse. », tu lui réponds, l’invitant à entrer d’un signe de la main, un sourire sur les lèvres en plaisantant. « Je me disais que je pourrais lui rendre visite. » Bien droit, tu fais mine de montrer la chambre que tu occupes, certainement identique à celle qu’elle avait. « C’est très gentil de ta part ! »
La dernière fois que tu avais croisé Kara remontait à plusieurs mois. Quand bien même cette date, tu n’étais pas du genre à oublier les personnes que tu rencontrais. Tu l’avais vu à distance et t’étais étonné de sa présence en quarantaine. Tu ignorais si de son côté elle s’était rappelé de toi. « Comment est-ce que tu vas, Kara ? » Tu souris avant de lâcher d’une voix ironique : « Tu arrives à t’y faire à cette vie dans cette prison dorée ? »


By Phantasmagoria
Couleur de Scott : #006666

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Need to talk - Scott   Sam 1 Avr - 7:33

Il l'avait reconnu, et Kara ne manqua pas d'esquisser un grand sourire ravi de cette nouvelle. Elle était à la bonne adresse, et elle n'était pas encore déçue du déplacement. Refermant tranquillement la porte derrière elle, elle hésita un moment : « Je te dérange peut-être ? » Demanda-t-elle alors qu'elle voyait que Scott avait l'air occupé à autre chose (genre à son sport quotidien pour entretenir son corps de rêve alors qu'elle avait fait une croix sur l'entraînement depuis qu'elle broyait du noir ici).

Ça faisait un moment qu'il ne l'avait pas vu, et l'homme semblait content qu'elle ait osé faire le déplacement pour l'aborder. La dernière fois, tout n'avait pas été très simple, et tous deux n'avaient pas pour autant garder contact depuis lors. Pas que ça s'était mal passé, cependant les circonstances n'avaient pas poussé a l'échange de numéro. Les rafles n'avaient pas pour vocation de rapprocher les gens et faire des rencontres, à l'évidence. Ils avaient été l'exception qui confirmait la règle :

« On fait aller... et toi alors ? » Déclara-t-elle doucement en s'approchant d'un pas, l'abordant avec un sourire amical. Comme la majorité des gens qui n'avaient plus le droit de profiter de leur vie, Kara faisait simplement aller. Elle rêvait de pouvoir regagner son appartement, voir son père quand elle le désirait, reprendre ses fonctions même après ce qu'elle avait apparemment faire à Hunter. La raison de sa présence ici. Pas dit qu'elle parvienne à le regarder dans les yeux tout de suite néanmoins, vu la honte qu'elle éprouvait en y repensant.

« C'est su-per ! » Répondit-elle sur le même ton. « Vraiment, j'a-dore être enfermé avec des inconnus ou des collègues pendant des semaines ! » Enchaîna Kara avec des yeux brillants et un grand sourire sarcastique : « D'ailleurs j'ai l'impression de tourner une émission de télé-réalité parfois, vraiment super intellectuel et porteur comme concept ! » ça, c'était une grosse blague. Elle détestait ça. Vraiment. « Et puis, je n'ai pas du tout l'impression d'être une erreur de labo, ça va ! »

Dans les faits, elle n'avait qu'une hate : que les scientifiques trouvent la solution et qu'elle se barre d'ici en vitesse. « Et toi alors ? Ton matelas est confortable ? Tu apprécies la vue ? » Blagua-t-elle en venant jusqu'à sa fenêtre d'ailleurs pour ne pas voir un si beau paysage, mais acceptable tout de même. « Pas trop impatient de retourner travailler pour reprendre les rafles ? » Fit-elle en fronçant les sourcils, préférant s'y prendre avec humour pour ne pas le froisser.

De toute façon, le sujet était clair pour l'un comme pour l'autre. Scott avait apporté à Kara son soutien lorsqu'elle s'était dressée contre les gardes venus rafler les gens. Il avait d'ailleurs manqué de s'attirer des problèmes à ce moment-là. Elle ne savait pas s'il avait eu des ennuis, et c'était aussi l'une des raisons de sa présence ici : « Sinon, sans blague, tu te portes bien, hein ? Pas eu d'ennuis à cause de moi j'espère ? » Poursuivit-elle avec une petite moue boudeuse, qui en disait long sur la culpabilité qu'elle s'était rajoutée sur les épaules depuis la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Need to talk - Scott   Dim 30 Avr - 6:12



need to talk
kara&scott

“The whole town's a duck blind, covering the real action underground.„

Chercher une occupation avait été une activité quotidienne depuis ton arrivée à l’Alpha House, et peut-être la plus compliquée à réussir. Tous les jours semblaient se ressembler et rester enfermé dans cet maison était de plus en plus fatiguant, surtout psychologiquement. Tu avais la chance d’avoir Jean à tes côtés mais tu ne pouvais t’empêcher de te demander si Kara, elle, avait quelqu’un sur qui elle pouvait compter. Elle s’approcha, un sourire égayant son visage. « On fait aller... et toi alors ? » Tu lâchais un court et petit bruit, quelque chose qui ressemblait de près à un pouffement d’ironie : « Les journées sont ….longues ». Tu continuais ta phrase, lui demandant comment son quotidien ici se déroulait. La réponse ne te surpris pas, pas plus que le ton qu’elle employa. « Vraiment, j'a-dore être enfermé avec des inconnus ou des collègues pendant des semaines ! » Tu ne pus t’empêcher de sourire, comprenant exactement ce que la jeune Agent du Shield pouvait ressentir. Kara continua sur sa lancée, ironisant toujours plus ses propos, faisant de l’Alpha House et de tout ce scénario, un blague de mauvais goût. Elle ne pouvait pas mieux résumer votre réalité, votre quotidien et les sentiments à propos de tout cela. « Et puis, je n'ai pas du tout l'impression d'être une erreur de labo, ça va ! »

Il était vrai que vos visites des scientifiques et les procédures médicales qu’ils étaient censés vous présenter comme des solutions n’avaient jusque-là rien apporté, juste des semaines de plus dans cette maison. A chaque observation, c’était pourtant toujours la même peur. Et si ils découvraient qui tu étais ? Qui Jean était ? Il devait y avoir quelque chose dans votre… dans votre génétique pour expliquer que vous étiez des émergés. Toujours il y avait cette peur : et si vous étiez découverts ? Que feraient-ils de vous ? Même cette maison n’était pas accueillante… Tu avais l’impression d’être en permanence épié. Des phénomènes de laboratoires…voilà ce que vous aviez l’impression de devenir.

« Et toi alors ? Ton matelas est confortable ? Tu apprécies la vue ? », continua Kara, se dirigeant vers ta fenêtre. A l’expression qui apparut sur son visage, tu ne pus t’empêcher de sourire. Oui, le paysage n’avait rien d’extraordinaire, ta chambre ressemblait à toutes les autres et tout comme elle si tu pouvais mettre, ne serait-ce que 10 min le pied dehors… tu sauterais sur l’occasion. « Mon appréciation de cet endroit est aussi basse que toi. Toujours les mêmes pièces, les mêmes personnes, les mêmes bruits… Rien que voir ces murs blancs à longueur de journée me donne des maux de tête. » Tu soupires : « Il commence à être difficile de prendre son mal en patience, de chercher à s’occuper jusqu’à ce qu’il nous trouve ce remède pour nous sortir d’ici… » La routine de l’Alpha House t’avait peu à peu amené dans cette léthargie : tu ne te sentais jamais réellement fatigué et jamais en pleine forme. Tu avais l’impression de manquer d’air, de manquer d’espace, de manquer de changements. Tu tournais en rond et comprenais désormais parfaitement ce que pouvait ressentir les animaux en cage.

« Pas trop impatient de retourner travailler pour reprendre les rafles ? » demanda Kara, d’un ton calme et léger. Tu tournes la tête vers elle, tiquant à sa question. Il n’y avait pas eu de rafles depuis longtemps et quand bien même il y en aurait, tu refuserais d’en faire partie. « Je préfère encore être enfermé là une semaine de plus plutôt que de faire partie d’une rafle… », tu lui dis en souriant avant d’ajouter : « ou de quelque opération mettant en péril la vie de qui que ce soit… » « Sinon, sans blague, tu te portes bien, hein ? Pas eu d'ennuis à cause de moi j'espère ? » Elle parlait de la rafle qui remontait maintenant à presque un an, moment pendant lequel tu avais préféré te positionner du côté des civils plutôt que celui de la Garde Rouge. Secouant la tête pour la rassurer, tu expliques « Je n’ai pas eu d’ennui pour cette histoire, ne t’en fais pas. » De là à lui dire que tout allait pour le mieux ? Tu n’y songeais pas. Il y a avait beaucoup de questions qui avaient été sans réponses jusque là, des actions que tu n’avais pas osé faire. La Garde Rouge, les bourreaux des émergés ? Il n’était plus question de ça désormais, pas en ta présence, pas si tu pouvais l’en empêcher. « J’ai toujours été assez sceptique par rapport à la Garde Rouge. Je faisais ce boulot parce que je voulais pouvoir protéger les gens du danger… Mais je me suis rendu compte que les gens en danger n’étaient pas nécessairement ceux qu’on me disait de protéger. » Tu soupires, ne sachant pas pourquoi tu balances tout ça. Tu connaissais à peine Kara, avait simplement partagé un peu de vos avis quand vous vous étiez rapidement vus. « Tu trouvais qu’il y avait des choses étranges qui se passait Kara, je pense que tu n’avais pas tort. Au fond, pourquoi est-ce qu’on est vraiment ici ? »


By Phantasmagoria
Couleur de Scott : #006666

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Need to talk - Scott   Sam 6 Mai - 7:54

Ils étaient des rats de laboratoire, obligés de résider dans un endroit où ils ne voulaient pas être. S'échapper n'était pas une option, pas sans mettre en danger leurs proches. Plus elle y pensait, et plus Kara avait l'impression d'être prise au piège, dans un endroit où on l'observait sans cesse. Et parfois, elle avait peur de ce qu'on découvrirait sur elle, sur ce qu'elle était. Comme si son ADN renfermait des secrets, comme si ses symptômes étaient une évidence qui donneraient une solution à un moment donné, et l'enfermerait un peu plus dans sa solitude.

Elle rêvait d'ailleurs. D'être loin de tout et de tout le monde, ou on ne la jugerait plus d'un regard silencieux, sans un mot. Tous ici étaient peut-être logés à la même enseigne, il n'empêchait qu'on se regardait souvent en se demandant ce qu'on trouverait sur soi. Et si elle était le patient zero ? Ou si c'était Scott ? Si tout était la faute d'une seule et même personne ? Souvent, Kara avait peur d'être cette personne, en sachant pertinemment que ça semblait peu probable. Elle n'était pas ce monstre violet qu'elle voyait parfois dans ses rêves.

« Ne m'en parle pas. » Appuya Kara avec un sourire en coin. « Mon père a fait joué toutes ses relations pour me sortir de là, mais ça n'a absolument rien donné. Et s'échapper d'ici à la prison break ne semble pas être une option. » Ajouta-t-elle.

Pourtant, elle prenait l'évasion par tuyaux d'aération comme une sortie tout à fait acceptable pour sa part. Même si ça faisait d'elle une fugitive extrêmement dangereuse que tout le monde rechercherait à cause de ce qu'elle portait probablement en elle. Prendre son mal en patience, c'était tout ce qu'il restait à faire. Mais s'y résoudre n'était pas aisé, pas pour une femme comme elle qui avait besoin de liberté, d'espace, de mouvement, d'exister tout simplement. Vivre enfermer n'était pas vivre à ses yeux.

« J'avais compris, ne t'en fais pas Scott. » Précisa-t-elle à l'homme quand il reprit sa remarque sur la Garde Rouge et les rafles. « Je n'ai pas eu de problèmes après notre rencontre, c'est bien le signe que tu as gardé notre secret. Et que tu ne fais pas partie du problème. »

Sur le coup, elle avait eu peur qu'il le prenne comme une attaque, alors que ça n'en était pas une du tout. Elle avait vraiment confiance en lui pour le coup. Confiance en ces propos. Elle n'avait que de vagues souvenirs de la conversation, mais certaines phrases étaient restées ancrées dans sa tête, comme une évidence. Et elle retrouva cet écho à l'instant, avec Scott, lorsqu'il refit part de son point de vue à ce sujet.

« Tu penses qu'on nous enferme pour autre chose que ce qu'on nous dit ? » Demanda-t-elle, un peu étonnée sur le moment, mais pas nécessairement surprise. « Qu'est-ce qui te fait penser ça ? » Questionna-t-elle.

Croisant les bras sur sa poitrine, elle s'avança d'un pas vers Scott, comme pour être sûr que les confidences qui suivraient resteraient forcément entre eux. Elle ne voulait pas que quiconque puisse trahir ces secrets, parce qu'elle entendait vérifier à son tour les doutes, les angoisses qu'elle éprouvait au fond.

« Est-ce qu'ils cherchent vraiment une solution à notre problème ? » Demanda-t-elle finalement en sachant que Scott ne devait pas forcément avoir la réponse à cette question. Cependant, rien n'empêchait qu'ils se mettent tous deux en quête de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
 
Need to talk - Scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Westerfeld, Scott] Uglies - Tome 2: Pretties
» Walter Scott : Un écrivain pour la jeunesse ?
» SCOTT PILGRIM
» Tony Scott
» Scott Pilgrim de Bryan O'Malley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: