Partagez | 
 

 Jinx - Attention... ça va pété !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 14:45



Jinx Courtney

citation

23 Ans
The Reaper

Tueuse à Gage
Hydra

Hétéro Célibataire
Mutante


pouvoirs

« Création&Manipulation des armes »

Folle et Dangereuse sont les maîtres mots décrivant la folie particulière de cette femme. De cette gamine immature, qui ne vit que pour jouer. Qui prend la vie pour une jeux d'échecs dont elle fera tomber tout les pions jusqu'au roi. Avant l'incident qui effaça tout les souvenirs, Jinx été l'ultime tueuse de ses ruelles mal fréquentés. Créant, modelant les armes à son plaisir. Les manipulant comme des jouets facile d'utilisation. Elle tuait et faisait couler le sang de ses victimes à flots. Parfois comparé à Harley Quinn. N'ayant jamais eut de pitié. Un esprit tordu. Folle. C'est se qu'elle était, se qu'elle est toujours bien entendu.

Aujourd'hui, elle retrouve cette douce sensation qui se faufile dans ses doigts lorsque l'essence d'une création se matérialise. Ne pouvant créé qu'à son maigre stade des petits canifs, des petits couteaux, ou même des objets de tout les jours : batte de Baseball, bouteille de verre. Tout se qui rapproche d'une arme mortellement dangereuse elle peut le créé et le manipulé à son plus grand des plaisir, elle ne ratera jamais sa cible. Avec l'évolution de sa maîtrise et de son souvenir, elle pourra de nouveau sentir le touché froid du métal des armes à feux. Ses jouets favoris. Elle pourra de nouveau tirer. Elle sera de nouveau la reine.


souhait


Elle ne souhaitait rien de très exceptionnelle. Elle souhaitait devenir toujours plus forte, plus dangereuse, menaçante. Devenir un parasite aux yeux des hommes, que tous puissent la craindre. Elle le voulait. Elle le devenait, mais son ascension était trop longue. Son nom était pourtant murmuré dans les bas faussé de la vie. The Reaper. Pourtant elle avait un autre souhait qui lui arrivé de murmurer dans des excès de folie. Il lui arrivait de vouloir tout recommencer à zéros, prendre un nouveau départ pour comprendre la raison de son existence. Pourquoi ses parents étaient-ils partit ? Peut-être s'empêcher de tuer des innocents également. Ne regrettait-elle donc jamais ses massacres à n'en plus finir ? Parfois oui. Parfois non.

émergence

Le visage de ses parents morts lui reviennent. Elle revoie ses mains coloré du liquide qui se repend dans notre corps ou sur le sol s'il en est extirpé. Elle entend les supplications de ses victimes la nuit, elle ne dort pas. Elle ne rêve pas. Tout cela ne devrait-il pas lui faire peur ? Non nullement. Elle sourit, elle rit de tout ça, sa folie n'a quant-a-elle pas disparut comme ses profonds souvenirs, elle ne pourra jamais disparaître. Elle est ainsi faite. Une attirance de plus en plus prononcé pour les armes, des picotements dans les doigts dans des moments d'envies de meurtre. Elle se revoit tuer dans le reflet des miroirs, elle voit l'apparition des armes. Jusqu'au jour où elle fit apparaître un couteau dans sa main, était-ce un rêve ? Non. Peut être un espoir ? Non. Une simple réalité émergente.  



want to know more

Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?


Bien sûr qu'elle en a entendu parler. Tout cela la rend fébrile, heureuse même. Elle le sent au fond et depuis quelques temps, elle n'est pas comme ses autres civiles banaux de la communauté. Puis comment expliquer ses souvenirs troubles, ses drôles de sensations dans les mains, son attirance forte pour les armes de manière générale ? Comment l'expliquer d'une autre manière que celle-ci. Loin de là pour faire peur à cette folle blonde qui justement ne cherche qu'à retrouver ses souvenirs. Mais après tout, ça ne reste que des rumeurs, peut être est-ce une machination de son imagination débordante ? Peut-être est-elle sur le chemin d'une folie nouvelle ? Donc au fond, une certaine crainte naît dans son bas-ventre. Oui elle a peur, mais de quoi ? De retourner dans cette asile ? De retourner voir les hommes en blanc qui lui parlent de ses capacités mentale développé anormalement ? Non elle ne veut pas. Alors par moment elle espère que cela soit vrai, comme elle espère que non.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?

Être une tueuse à gage n'est pas toujours des plus avantageux, cela peut également vous mettre des sacrés frayeur il faut bien se l'avouer. Alors qu'en vous apercevez plusieurs personnes, fouiner, fouiller dans les rues, hurlant. Armés également jusqu'aux dents, vous avez peur. Jinx a été témoin de deux ou trois rafles, rien qu'une dans son immeuble. Elle a peur qu'ils viennent pour elle. Tueuse de nuit, une menace, une épée de Damoclès lui pèse au-dessus de la tête. Pour le moment elle s'en sort pas trop mal, pour l'instant du moins.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?

Une personne normal. Avoir une vie, une famille, des amis, normaux. Une vie également heureuse et joyeuse. Rester souriante face aux épreuves de la vie, ne pas être folle. Ne pas être abandonné. Ne pas être celle qu'elle est. Oui parfois elle sent que quelques choses cloche, pourtant d'aspect c'est une demoiselle des plus charmantes, des plus banales. Mais elle ne l'est pas. Elle n'est pas cette jeune femme qui rêve d'une vie rose avec un mari et des enfants, elle ne le sera jamais sans doute. Elle ne connaît pas le sentiment d'amour. Les seuls émotions ressentit sont celles de la pitié, de la colère également. De la peur. Son degré de folie ne lui permettront jamais de devenir normal. Malgré qu'elle soit sous médicament, malgré qu'elle soit suivie. Elle ne sera jamais normal ou peut-être dans une autre vie.



pseudo

Moi je m'appelle Hopy ou Caroline !

sexe/age

18 ans/Femme

pays

France

DC

Non c'est bien mon premier forum !

vous nous avez connu...

Une pub sur Facebook

un dernier aveu

Je tiens juste à vous dires que je suis dyslexique au premier degrés, je ferais au mieux pour ne pas être non plus une catastrophe en orthographe, mais je tenais à vous tenir au courant

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 14:49



Before Genosha

we all have to start somewhere

« Nous ne pourrons rien faire comprenez le bien. Elle est différente. » Différente ? Mais qu'est-ce que c'est que la différence dans ce monde ? A quel moment pouvons nous dire d'une personne que l'on connaît, qui fait partie de nous, quelle est différente ? Quel est le point de comparaison de la normalité pour élevé le degrés de différence chez quelqu'un ? Tant de question psychologique dont personne n'aura la réponse un jour. Un chien noir est diffèrent d'un chat blanc. Pendant qu'un oiseau est diffèrent lui aussi d'un poisson. Le feu est diffèrent de l'eau, tant de différence. Mais qui, quel médecin pouvait juger cette petite fille différentes des autres. Pourtant oui elle l'était, énormément mais ça elle ne le saurait que des années bien après. En grandissant elle prendrait conscience de ses capacités, mais avant cela, elle devra poursuivre de nombreux obstacles avant de pouvoir réellement accepter cette différence.  

(31 Octobre 1997)
Quelques part en Irlande.
L'orage gronde au-dessus de l'orphelinat "Goldenbridge"


La petite fille à la chevelure blonde platine était entrain d'admirer de ses yeux bleus le paysage assise dans la voiture qui roulait depuis une bonne heure déjà. Une peluche entre les mains, son doudou du nom Wolfgang, une poupée de chiffon fabriquer de ses mains avec pour seul visage: deux yeux cousus et un sourire triste. Les gouttes tombaient par dizaines sur les vitres teintées du véhicule noir qui grondait lui aussi des drôles de bruits inquiétants, tel des dragons cracheur de flammes. Tournant son visage remplie d'innocence, plaçant son visage sur le côté, ses deux couettes retombant sur les traits de son fin visage elle demanda, faisant résonné sa voix cristalline dans l’écho du silence mortel « Où m'emmenez-vous monsieur ? » gazouillant, bégayant du haut de ses quatre ans, un regard d'admiration pour cet homme habillé de noir. Il lança un regard dans la direction de la jeune petite fille qui attendait les mains liés sur son compagnon de tissu. Lançant un soupire d'agacement, il répéta mollement d'une voix sombre, incitant le mutisme de la fillette « Je te l'ai déjà dis. Je t'emmène à l'orphelinat. » Le visage joyeux se transforma en une petite frimousse remplie d'une tristesse indescriptible, posant ses yeux sur le bout de ses petites chaussures noires. Pourquoi allait-elle là bas ? Ses parents ne l'aimaient-ils donc pas pour l'envoyer dans cette prison d'enfants ? Sachant que ses mots été entrain de taper sur le système de l'adulte, elle osa poser une nouvelle question intriguée, inquiète également. « Mais pourquoi monsieur ? Est-ce que j'ai fais une bêtise ? » Ne prenant même pas la peine de regarder la petite fille qui cherchait le regard de ce dernier, il haussa des épaules et accéléra d'un coup sur le plancher, envoyant le tas de ferraille dans une course rapide. Il semblait avoir hâte d'en finir. Elle soupira donc, murant dans le silence.

Le monstre finit par s'arrêter sur le bord d'un immense portail de fer. Une grille faisant frissonner le plus fort et le plus courageux des hommes. Il claqua la porte en sortant de sa mobile, appuyant ses deux mains sur le bord des vitres, regardant avec intérêt, ne pouvant rien entendre. La petite fille était là, se posant plus d'une question. Ayant peur de la suite, pourquoi venait-elle ici, pourquoi l'a t-on y envoyé ? Elle ne comprend pas bien ce qui se passe. Elle se souvient pourtant du regard de sa mère, du sourire de son père caressant ses cheveux. Puis elle revoit leurs visages tristes, de cette nuit où elle c'est retrouver toute seule. Marchant jusqu'au centre de sa cuisine, pleurant, tout les couteaux c'était mit a violent trembler. Ils sont tous tomber, puis voilà qu'un homme était venu la chercher. La voilà ici désormais. Pourquoi ? Il discutait avec une vieille femme au regard sombre, presque inhumain. Un sourire de fer sur les lèvres, le visage fermer et ridé tournant soudainement son attention en direction de la gamine qui eut un sursaut et se rassise tremblante, jouant de ses mains. La portière s'ouvrit dans un bruit fracassant et une main glacé se posa sur la joue de l'enfant. Rencontrant une nouvelle ce regard à vous faire pleurer. La femme lui faisait face et murmura alors d'un élan de sadisme, sans pitié. « Je vais m'en occuper... » La tirant alors soudainement hors du véhicule, surprise elle relâcha sa prise sur son compagnon de jeux, le faisant tomber au sol dans une flaque boueuse, mais elle ne put le récupérer car elle fut tiré dans le bâtiment lugubre, regardant une dernière fois en arrière, la voiture disparaissant dans le paysage loin derrière eux.

Marchant dans les couloirs, le silence était-ci pesant. Pourtant, elle avait la furieuse impression de ne pas devoir déranger cette ambiance morte. Tout l'immeuble lui semblait si dangereux, menaçant. Une mauvaise augure traînait là dans les parages, pourtant elle n'aurait pas put le décrire. Quelque chose clochait entre ses murs, était-ce vraiment un orphelinat banale ? Où était-ce autre choses des plus inquiétants ? Alors qu'elle trottinait rapidement pour rester à la hauteur de la femme âgé, cette dernière arriva devant une très grande porte faite de métal froid, dur, qui semble indéfinissable de son attirail. Faisant reculer la petite fille plus ou moins effrayé à chacun de ses pas. Tout son corps frêle tremblant, agripper une fois encore, ouvrant la porte qui s'ouvrit d'un grincement résonnant. Poussant l'enfant, qui se tourna vivement dans la direction de la femme qui n'avait plus son sourire étrange, un regard des plus durs. Sa voix glaça tranchant l'air. « Tu vas rester ici bien sagement petit monstre. » puis voilà qu'elle referme enfermant la gamine. Qui accourra et tapa contre la porte. Pleurant. Implorant. Mais tout cela été vain...


(25 Décembre 2009)
Orphelinat Goldenbridge

Assise en tailleur sur le sol froid, la tête rabaissée vers ses jambes. Les yeux fermés, un sourire absent sur son visage. Elle ne semblait pas vivante, pourtant elle l'était. Seule sa main montrait un signe distinctif de son état réel, tournant entre ses doigts une petite pièce en argent. Seul le bruit des pas résonnant dans la pièce, quelqu'un semblait approcher au pas hâtant. Attentive au moindre bruit, au moindre changement. Revêtu d'une simple combinaison blanche avec un débardeur noir, toujours des couettes relevées de chaque côté de son visage, faisant rappeler cela son enfance qui l'avait faite basculer. Un sourire tonna sur ses lèvres quand le bruit doux de la serrure retentit jusqu'à ses oreilles. « On me rend visite aujourd'hui... » Se moqua-t-elle dans un rire sinistre, sa voix éraillée. Rouvrant ses yeux et redressant un peu la tête en direction de la porte de cellule qui commence à s'entre ouvrir. Pendant ces 12 années, la jeune fille avait été ici enfermé, dans ce manoir. Pour quelle raison allez vous demander. Pour sa fameuse différence, car oui. Elle l'était, atteinte d'une mutation génétique assez rare, pourtant de plus en plus fréquente maintenant, ses gênes étaient donc plus puissantes, son esprit plus vif, son intelligence surélevée par rapport aux autres. Mais était-ce pour ça que la demoiselle était désormais habitée d'une folie pure ? Non bien sûr que non. Si elle était devenue cette poupée sinistre, c'était leurs fautes. Ses parents. Cet homme. L'orphelinat. Qui n'en ait pas un, il s'agit d'un asile d'enfermement pour les personnes de son genre. De sa race : les mutants, ses propres parents en découvrant l'affreuse vérité sur sa nature d'être n'avaient pas pu assumer, l'avait lâchement abandonné à son triste sort. Jinx avait mis certes longtemps, plusieurs années avant de comprendre, mais elle l'avait compris. Depuis maintenant plusieurs mois, elle planifiait. Une vengeance. Faire payer aux fautifs, à ceux qui l'ont emmené ici. Qui l'a rendu comme ça. Ses parents.

Se perdant dans le fil de ses très sombres pensés, une femme pas plus âgée de trente-cinq ans pénétra dans l'endroit. Ses escarpins vernis claquèrent sur le sol, son chignon serré strict, ses yeux verts perçant la jeune fille de seize ans là assise en tailleur se balançant. La fixant, un sourire malsain sur le paysage. De quoi faire peur. Si Jinx avait été enfermer dans cette cellule d'isolement, était que son pouvoir la rendait incroyablement dangereuse. Beaucoup trop. Elle était capable de contrôler les armes : allant de la simple lame de couteau jusqu'au revolver. Ils l'avaient écarté. Enfermée jour et nuit, elle n'avait pas vu le soleil depuis longtemps. La rendant presque sauvage. Car après quelques sorties, tout se terminait toujours en massacre. Assoiffée d'une envie meurtrière, elle avait tenté de tué. D'autres enfants. Du personnel. La solution radicale avait été de l'enfermer. Les seuls visages étaient les hommes vêtus de blanc qui lui donnaient ses repas: matin, midi, soir. Traité comme un animal en cage. Caché du monde vivant, le temps était arrêté dans ses lieux qu'elle avait parfois dû mal à se souvenir de son identité. Néanmoins intelligente, la jeune fille aux cheveux blonds avait récupéré un feutre et écrivez sur les murs de sa cellule et parler à elle-même. Se murmurant son prénom, son âge, écrivant encore et encore. Il lui arrivait de se parler à elle-même. Dédoublant sa personnalité. Elle parlait à peluche. La femme mûre, resta là debout devant la jeune fille qui gardait son sourire mauvais, tournant toujours cette pièce en argent dans la main. Un sourire déchira le regard strict, moqueur sans doute. Pensant le petit pathétique, comme tu ceux qui la regardes.

« Jinx, il va falloir que tu nous répondes. Qui es peluche ? » Un rire déchira les oreilles de la personne, déchirant le silence, sifflant comme un écho de menace entre ses quatre murs de béton. Un rire hystérique, faisant reculer la personne qui était surprise de cet éclat si violent. Venant allonger ses jambes devant elle, elle lança un regard sombre dans sa direction. Avant de tourner la tête sur sa droite, haussant des épaules. Revenant sur cette dame qui lui faisait face, bougeant la tête de gauche à droite. Pinçant ses lèvres ne voulant pas parler. Elle lui faisait comprendre clairement qu'elle ne lui adresserait aucun mot, car elle n'avait rien à lui dire, elle ne voulait pas lui parler. Elle ne voulait parler à personne. Aucun d'entre eux n'avait la prétention de mériter sa voix et ses mots. Soupirant agacer, elle passa une main sur son chignon trop serré en regardant la jeune fille de seize ans assise au sol. « Tu es complètement désespérante... » Ses mots furent un violent impacté dans la salle car l'ambiance devint si lourde. Si pesante, comme une menace se profilant dans l'horizon. Relevant la tête dans la direction de cette prétentieuse, Jinx fit craquer sa nuque d'un mouvement sec sur la droite, passant sa langue sur le bout de ses lèvres. Haussant des sourcils, elle ne pouvait pas comprendre ce changement si violent d'attitude. Riant de nouveau, mais d'un rire plus froid. Sa voix se transforma dans un murmure dangereux, ses yeux bleus se plantant dans le vert de son interlocutrice qui commence à reculer, effrayé, sentant l'épée de Damoclès planer, la jeune fille lança sa pièce dans sa main la mettant à plat dans sa main, lançant un regard en biais pour l'objet d'argent
« Et vous êtes morte. » Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour agir.

Le bruit de l'arme retentissant dans la pièce. Un tir. Un seul, un corps meurtrit qui bascula sur le sol. Jinx tenait entre ses doigts un magnifique calibre de 9 millimètres, couleur argentée avec le symbole de la pièce. Elle avait réussi à matérialiser l'arme dans ses mains et cela juste avec cette petite pièce, se relevant, riant de nouveau. Mais pas plus que cela, son plan était enfin en marche. Sa vie recommençait de nouveau. Gardant bien son arme dans sa main, lançant un regard sur le corps mort, elle siffla en haussant des épaules, félicitant alors dans un murmure peluche, sa personnalité folle, d'avoir fait ce magnifique travail. Propre également. Passant par-dessus sautillant sur ses petites converses noir, applaudissant, faisant tourner l'arme dans ses mains. Elle était fière, maintenant, place au carnage.

(1er Avril 2012)
Banlieue Londonienne

Assise sur la branche d'un arbre au milieu d'une nuit noir, regardant au loin, au niveau des fenêtres d'une belle maison illuminée. Comment la jeune femme avait réussi à se retrouver ici les yeux divaguant sur cette famille qui semblait heureuse. Trois ans c'était finalement écoulé depuis sa sortie de l'asile. Elle s'y était échappé par la force, tuant tous ceux qui était sur son passage. Un véritable massacre, certains ont était épargné mais très peu. Sa folie furieuse avait réussi à négocier des informations sur ses soi-disant parents, où ils étaient. Son unique but était de les retrouver et de leur faire payer. Puis elle avait disparu de cet endroit. Pourchassé par les autorités, pourchassé par bien nombre de personnes voulant sa tête. Des agents dispersés dans tous les recoins du pays. Pourtant elle était devenu introuvable seul son nom était murmurée dans quelques recoins : Reaper. Agissant dans l'ombre, tuant toutes personnes se dressant contre elle, propageant des massacres à n'en plus durer. Seul son rire était descriptible dans les allées des ruelles avant qu'elle ne vos tombes dessus et ne vous tuent. Reaper. La faucheuse. Cette image, cette étiquette de dangereuse criminelle lui plaisait. Son esprit n'en était que plus fou, raffolant encore et encore de cette popularité montante. Des mythes c'était même créé autour de sa personnalité : si l'on provoquait sa personnalité du nom de peluche, on en payait les graves conséquences. On menaçait les personnes de faire appel à la tueuse tristement connue d'une partie de son histoire. Jinx avait même pris un malin plaisir à se jouer des forces de l’ordre. Une fois que ses victimes étaient tuées par balles ou à coups de lames tranchantes, elle laissait toujours un petit mot sur le mur avec le sang de ses meurtres : « Je suis passer par ici. » ou encore « encore loupez ! » de quoi énerver, faire monter les tensions. Cela l'amusait, énormément. Parcourant la contrée Irlandaise. Allant de ville en ville, cela pendant trois longues années avant qu'elle ne les trouve enfin.

Une petite banlieue, une résidence anglaise. Dans la capitale. La pluie dégoulinant sur son visage, sur ses cheveux blonds pour une rare fois détachée. Du sang sur les mains, sa petite arme dans la main, un autre attaché à sa ceinture, tournant la tête sur les côtés. Pas un seul sourire. Rien, comme-ci son esprit ne s'était vidé de toute sa fougue connue. Elle regardait avec curiosité cette vie qu'elle n'eut pas. Sa mère était là avec une petite fille aux cheveux aussi blonde qu'elle-même. Jouant avec elle à deux jeux de société pendant que son père était là entrain de lire une histoire à un garçon sans doute un peu plus vieux. Ils riaient, ils étaient heureux. Une vague de colère troubla la jeune femme qui se souleva sur ses pieds et marcha en équilibre sur le morceau de bois qui ne tarderait pas à céder. Sautant sur le sol, elle approcha de la porte, fit disparaître l'arme de ses mains. Souffla un long coup, passant sa main dans sa chevelure elle frappa comme une personne civilisée. Un sourire sur le coin des lèvres, une frimousse d'ange. C'est le père qui ouvrit la porte et sursauta en la regardant. Sa voix tremblante et fragile le regarda, presque suppliante.« Excusez moi monsieur... Je me suis perdue et... Enfin je me demandais si cela ne vous dérangez pas de m'héberger pour une nuit... Je n'ai nulle part où aller. » Passant une main dans ses cheveux blonds d'un air innocent. Il appela sa femme, quelque peu méfiant. Cette dernière arriva mais elle ne prit aucunement le temps d'écouter son époux, attendrie par ce visage la fit entrer. Apportant une couverture chaude, une boisson chaude. Elle fut installée dans le salon, elle était accueillie avec grâce. Curieuse, la mère posa énormément de question, rendant Jinx très mal a l'aise. Elle ne devait pas oublier sa vengeance organisée depuis des longues années.

Discutant un long moment, l'homme qui était méfiant alla coucher les enfants mais en redescendant le décor qui lui faisait face le fit frémir d'horreur. Dévoilant son vrai visage. Un sourire sadique sur les lèvres, la tête tournée un peu sur le côté, une main prise à la chevelure de la femme, la seconde un immense poignard dans la main mit sous la gorge. D'un rire mauvais sous le visage effrayé de l'homme. Ce dernier se mit à courir en direction du téléphone tentant de l'attraper pour appeler les forces de l'ordre. Riant plus fort, elle lança son couteau au travers de la pièce qui alla se planter droit dans le fil du téléphone, empêchant toute possibilité d'appel. Son rire était si... Lugubre, menaçant. « Vous ne vous souvenez pas de moi ? C'est vexant ! » La femme ne bougeait pas, mais elle fronça les sourcils. Tentant de chercher dans le plus profond de ses souvenirs, l'homme lui secoua la tête pour expliquer qu'il ne se souvenait pas. La mâchoire serrée, face à Jinx qui elle soutenait son regard, haussant les épaules, balançant violemment son otage en avant qui tomba au sol. S'asseyant sur le canapé et posant ses pieds sur la table, sifflant un peu, jouant avec sa pièce argentée entre les mains, matérialisant une nouvelle dague entre ses doigts avec laquelle elle joua de nouveau. Secouant la tête. « Votre fille. Vous savez... Celle que vous avez lâchement abandonnez ! » Dit-elle d'un ton furieux qu'elle balança violemment son couteau en direction des deux personnes, passant à quelques millimètres du visage de l'homme. Leurs regards s'arrondirent aux paroles. Elle se releva de la place, donnant un violent coup de pied dans la table, la renversant en avant. Tout son esprit embrouillé, une seule envie vint à l'encontre de son esprit : tuer. Elle voulait tuer, voir le sang de ses victimes dégouliner sur le sol. Matérialisant deux petits revolvers dans chacune de ses mains. Craquant sa nuque. « Je vous laisses une petite chance mes agneaux ! Je comptes jusqu'à dix ! Un... Deux... » dit-elle dans un amusement certain. Elle recommençait à rire, sa folie montait dans une forte puissance. Paralysé par les paroles, les actes de la blondinette, cette dernière pencha la tête. « Trois... Quatre... Oh puis tant pis ! Dix ! » Puis elle ouvrit le feu. Tirant au hasard en direction de ses victimes.

Elle épargna les enfants.
Laissant le corps des parents meurtri dans le salon, du sang tâchant le tout des murs. Puis la jeune femme disparut dans l'ombre de la nuit ne laissant rien de plus qu'une trace d'elle sur le mur de la maison. Sa vengeance accomplie, elle avait l'espoir que sa folie soit éteinte. Pourtant loin de là, elle faisait désormais partie d'elle. Alors malgré sa disparition, elle fit réapparition sur l'île de Genosha. Voulant se faire une nouvelle identité, elle abandonna rapidement l'idée. Elle était et resterait une ennemie mortelle au prêt des gens. Ce n'était plus la vengeresse qui animer ses envies de meurtre, non ce n'était que par plaisir. L'envie. Cela lui était devenu vital...



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 16:14



After Genosha

life goes on



Ses yeux se rouvrit, tombant sur la couleur blanche de son plafond craquelé. Ses yeux bleu parcours les fissures multiples. Un sourire sur les lèvres, se relevant alors d'un bond, rigolant toujours passant sa main dans les cheveux. Elle marmonner des choses, chanter des choses. Prenant un feutre dans sa main, elle vint écrire sur le mur côté gauche de son lit. Elle écrivait des choses incompréhensibles par moments. Son téléphone sonna alors au même moment, vibrant violemment sur la table. Tournant la tête vers se dernier, soufflant et râlant, elle l'attrapa dans ses mains et d'une voix grincheuse demande se qu'il lui voulait. L'homme au bout du fil était quant-a-lui on ne peut plus sérieux dans sa façon de parler, agacé par l'air détaché de la jeune femme. « Jinx, je te rappelle que tu dois... » « éliminer monsieur Kenwood, je sais ! J'y vais ! » dit-elle d'un petit rire enfantin avant de sauter à pied de joie de son lit, sautant de partout, chantonnant joyeusement des paroles extrêmement lugubre. Murmurant des menaces presque invisible. Sa vie était devenu ainsi. Jinx ne se souvient de rien, quelques petites apparitions par moment dans le miroir de chez elle, mais elle se doute qu'il ne s'agit qu'un tour, un mauvais tour de son imagination débordante. Elle s'était réveillé un matin, en ne sachant plus pourquoi elle était ici, elle se souvenait juste des événements de folies, de sa folie furieuse. Mais tout son passé avait été remodelé sans ses précieuses capacités. Elle n'avait pas fait un massacre à l'orphelinat, du moins pas de la même manière. Elle avait tué la gouvernante puis c'était enfuit. Elle n'a pas tuer tout ses innocents dans son esprit, pourtant l'envie de sang, l'odeur du liquide nacre, les cris suppliants résonnent dans sa tête. Aimant cette sensation de puissance qu'elle avait besoin de trouver.

C'est comme ça qu'elle trouva un petit boulot, parfait pour elle et ses ambitions meurtrière. Tueuse à gage. Rien que ça. Pourchasser par la police, employé par un inconnu qui lui envoie les coordonnés de ses victimes par téléphone, un téléphone jetable en cas de problème. Un travail bien payer, risquer, prouvant sa puissance, assouvissant les désirs de sa folie. Toujours armé d'un petit 9mm elle était sa seule arme. Jinx c'était découvert une passion pour ses objets, était-ce suite à leurs dangerosités ? Ou simplement une attirance banale ? Quelques se tramait dangereusement dans les ruelles. Lorsque que ses doigts touchent le bout de métal froid, une sensation lui parcours l'estomac, des fourmilles s'invitent entre ses doigts. Elle entend toujours des cris. Elle voit des choses que personnes ne peut comprendre. Mais elle refuse de se faire aider, non non, elle est folle. Elle le sait. Elle l'assume.  Sautillant jusqu'au devant de son bureau, attrapant agilement entre ses griffes d'ongles son rouge à lèvre rouge qu'elle étale sur ses lèvres blanche. Son teint livide, des lèvres sanglantes. Remplissant la parfaite beauté d'une dangereuse tueuse. Mettant ses gants de cuir noir, son blouson de cuir, ses converse. Elle attrapa sa petite arme qu'elle cacha dans la poche intérieur de son manteau et la voilà sortit.

Elle supportait le regard des autres sur sa personne. Tous la dévisageait salement, aucun d'eux ne l'a trouvait attirante, bien trop étrange de la réalité du monde. Mais elle s'en fichait, elle sautillait dans les rues de la ville, son sourire sadique planté sur le coin de ses lèvres. Balançant sa tête de gauche à droite, chantonnant. « Il arrive... Il arrive, peluche est là... Il te tuera... Fuit, tu peux essayer de fuir... Il te rattrapera, et te tuera...» disait-elle dans une mélodie inquiétante. Rigolant mauvaise encore une fois de plus, elle tourna cependant rapidement dans une dédale sombre. Arrêtant tout mouvement, elle sauta sur une poubelle et se hissa sur les escaliers de secours, en hauteur. S'asseyant à cet endroit, elle sortit de sa poche son feutre, commençant à dessiner sur son poignet attendant. Elle ne devait agir que pendant la nuit. Attendant sagement, recevant un nouveau coup e fil sur son téléphone. Cette fois se n'était pas son employeur mais le nom en toute lettre : HYDRA. En plus d'être devenue une tueuse, la jeune blondinette remarquer par les services avaient fait appel à la faucheuse, lui proposant une place de choix. La seule chose qui eut de convaincre la blonde était les armes. Ils lui avaient promis qu'elle en aurait comme bon lui semble. Et qu'elle pourrait tuer. Rejoignant les rangs, placé sous haute surveillance, faisant partie de l'élite des TIGERS, tueur de première ligne, cependant, même l'organisation resté méfiant vis-a-vis d'elle. Son caractère, sa folie était terriblement dangereuse, ils avaient besoin du contrôle entier de son esprit. L'avoir dans le creux de leurs avides mains. Soufflant joyeusement, elle décrocha riant. « Oui allô ? » La voix d'un homme retentit. Il s'agissait de Gale, un de ses compagnons d'armes, situé d'un rang au-dessus d'elle. Sans le vouloir, Jinx eut le béguin pour lui, mais lui, ne cherchait qu'à la contrôler. « Reste bien vigilante chérie... On a besoin de toi et de peluche de manière intacte tu le sais... » Elle rit de nouveau. Pas de manière hystérique, flatté était le mot maître. Raccrochant, la nuit venait de tomber et un sifflement se fit entendre dans le rue.

Se relevant, s'appuyant sur la rembarre pour regarder en bas. Souriant amusé, elle passa par-dessus pour atterrir juste devant les yeux de sa victime, tirant son arme de sa cachette, elle fit un signe de main et murmura dans un dernier soupire « Tu vois, il t'a rattraper !»



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Mystique
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Métamorphe capable de prendre les traits de n'importe quelle personne, facteur guérisseur, immunisée contre toutes formes de poisons, et vieillissement naturel ralenti.
Isaak; Spencer; Dylan; Jessica & Romy
1248
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 16:56

Bienvenue parmi nouuuus

Ton personnage promet d'être super ! En tout cas bon courage pour ta fiche ^^

___



Daydream
The darkness I once knew; What could go wrong?; My heart is safe with you; I'm living in a daydream ▬ TITANIA
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 18:30

JIIINX

t'es trop belle + jinx x harley CA VA TOUT PETER
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 18:57

BInenvenuuuuue!

Ouh il envoie du pâté ce perso
Bon courage pour la suite de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Mer 20 Avr - 20:13

Tueuse à gage
Hydra

Bienvenue, je la sens bien cette petite !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Jeu 21 Avr - 8:08

Je t'ai même pas souhaité officiellement la bienvenue !

BIENVIENDUE ma chère ! Je sens que tu vas bien te marrer avec ce perso.
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Jeu 21 Avr - 12:14





Félicitations

You are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Après une relecture on y est arrivée ! En tout cas tu promets de faire une super méchante ! Bienvenue sur HOM !


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler ! Tu peux aussi créer un scénario ou te lier à un personnage de Marvel. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur HOUSE OF M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
635
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jinx - Attention... ça va pété !    Jeu 21 Avr - 20:14

Han, Taytay en méchante d'Hydra, elle le fait tellement pas que c'est génial et bien pensé

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
 
Jinx - Attention... ça va pété !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] ANTIGEN : Attention aux méchants microbes [Gratuit/Donation]
» Attention aux mirettes : collection de fou !!
» ATTENTION SIDA: TEMOIGNAGE
» Merci de faire attention à vos propos !
» Attention a la Marche !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: