Partagez | 
 

 tell me why the hell no one is here || eliott.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 15:00



Eliott Van Houten.

it's my party, and i cry if i want to.

24 ans.
codename

interne en chirurgie.
the civilians.

célibataire et bisexuel.
mutant.


pouvoirs

Un pouvoir? Une malédiction, au départ du moins. A chaque fois qu'il le voulait, quand une personne était dans un profond sommeil, il arrivait à le faire partir dans des rêves, ou des cauchemars qui laissaient à cette personne des séquelles au réveil. Quelques temps, plus tard, il arrivait même à contrôler son réveil au point d'endormir son ennemi, grâce à un sorte de gaz qui s'échappait de ses mains, les blessures créaient au cours des songes se faisaient de plus en plus fortes, plus en plus réelles au réveil. Un jour, même, il réussit à assassiner une personne au sein de la rêverie de cette dernière, mais cela est une toute autre histoire.


souhait

Il souhaiterait tellement revoir sa petite soeur. Cette dernière qui lui apportait tant de bonheur. Il n'a jamais pu lui dire au revoir, et n'a d'ailleurs jamais voulu. Il s'en ai toujours voulu de son décès. Il se sentirait sûrement plus léger lorsqu'elle débarquera dans cette petite île. Ou peut-être deviendra-t-il fou de voir une morte? Mais non. Il a perdu sa mémoire.

émergence

Trois fois, trois fois sur cette île, il a eut des flashs. Des petits. Incompréhensibles. Troublants. Alarmants, même. Il mettait ça sur une hypoglycémie, à vrai dire, il ne déjeune jamais le matin. Un matin, alors qu'il soignait une patiente qui possédait le même prénom que sa soeur défunte, ce dernier eut un flash. Un liquide rougeâtre filait sur le sol d'une maison qu'il avait l'impression de connaître. Qu'il avait l'impression d'avoir déjà vu. Mais ça ne lui revenait pas, ça ne voulait pas. " Aucun souvenir ", comme l'avait dit Wanda. Il n'y arrivait pas, c'était frustrant. Celui-ci fut le plus marquant de tous les flashs qu'il eut.  



want to know more

Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?

C'est bizarre. Etant médecin, proche de tout ce qui est rationnel, tout cela me paraît très malsain de dire qu'il est probable que des êtres humains puissent avoir des dons. Mais ce n'est que des légendes urbaines après tout, c'est comme le fait que des voeux soient exaucés.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?

Comme je disais plus haut, tout ceci n'est que des bruits de couloir. Un jour, dans mon grande immeuble, j'ai entendu des cries, de longues personnes étaient habillés en rouge et blanc. Mais, c'était peut-être... Je ne sais pas ce que c'était et à vrai dire, je ne veux pas savoir. Je veux vivre dans l'ignorance, et c'est très bien comme ça.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?

Un héros. Peut-être. Pour avoir une place dans ce monde, c'est peut-être pour cela que j'essaye de devenir chirurgien. Je veux pouvoir me faire un nom. Tout en aidant des personnes dans le besoin, bien sûr. Je pense aussi que j'aurai aimé être quelqu'un de mauvais dans un sens. Pour n'en avoir rien à faire des autres, pour pouvoir décider de ce que j'ai envie de faire moi. Vous voyez le genre? Ne pas me préoccuper du regard des autres.  



pseudo

lunairis

sexe/age

fille/18 ans

pays

france

DC

aucun pour l'instant

vous nous avez connu...

avec les topsite!

un dernier aveu

de m'insérer ici.  

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 15:01



Before Genosha

we all have to start somewhere



I. L'introduction.


Une mère absente, décédé à la naissance de sa petite soeur. Un père violent, alcoolique, à moitié drogué. Rien ne commençait comme prévu. Une petite soeur parfaite pour éclairer le tableau sombre du début de sa vie dirons-nous. Des ecchymoses qui parcouraient son corps ainsi que celui de celle de sa soeurette. Une volonté de protéger un être plus jeune que soit alors que nous sommes déjà vulnérable. Une énergie naissante en soit qui ne demande qu'à se libérer, mais qui pourtant décide de rester enfouie. Un immeuble où personne ne décide de dire ce qu'il pense, ce qu'il entend, en passant par les chiens qui aboient un peu trop fort la nuit, où les enfants qui hurlent sous les coups de leur géniteur. Alors, il grandit en passant devant l'assistante social de son école primaire, de son collège, sans que jamais des suites se fassent contre son père. Peut-être, parce que les gens en avaient peur. Peut-être parce que les enfants Van Houten ne disaient rien. De peur de se prendre encore plus de blessures qu'ils n'avaient déjà.



II. Le coup de trop.


Cinq heures sonnaient à l'horloge. Eliott avait maintenant 13 ans. Il comprenait mieux. Il aurait dût être un enfant vif, plein de vitalité, emplit de nombreux rêves. Et non, il était de ces enfants qu'on n'entend jamais en classe, mais qui ne manque pas d'intelligence. Il était celui dont on n'sait que dire aux conseils de classes, parce qu'il n'y a jamais rien à dire. Pourtant, lui, voyait l'école comme un échappatoire. C'était mieux que d'être chez lui. Il ne faisait pas parti des enfants qui voulaient sécher. Les vacances pour lui étaient une malédiction. Alors cinq heures sonnaient à cette grande horloge de l'église de la petite ville où il habitait depuis sa naissance. Le jeune enfant traînait des pieds. Il ne voulait pas rentrer. Mais Sam, la petite Van Houten était là depuis une heure. Il se devait de rentrer. De voir si tout se passait bien. Mais, une boule au ventre le prenait, le tordait en deux. Un mauvais pressentiment. Un parmi tant d'autre. En montant dans les escaliers de ce long immeuble, aucun bruit. Aucun cri. Aucune plainte. Il colla même son oreille contre la porte d'entrée. Rien. Juste une respiration. Forte. Longue. Il tenta d'ouvrir cette entrée qui semblait être bloqué par quelque chose. Alors, une voix, forte, froide, sans aucune émotion se fit entendre : " Eliott, tu ramasseras ta soeur. "
Eliott comprit tout de suite, ce qui barrait le chemin, c'était le corps de celle qu'il aimait le plus. Il poussa de toutes ses forces, pour attraper ce corps inanimé. Il souleva ce corps-là, pour le placer dans un lit. Heureusement cette poitrine se mouvait, il plaqua une serviette fraîche sur la plaie ensanglantée qui décorait ce front là. Après quelques minutes, en entendant les ronflements gras de son père, Eliott décida de se rendre dans le salon. Là, il s'assit près de son géniteur. Elle n'a que 9 ans. Elle n'a que 9 ans. Il ne cessait de le répéter dans son esprit. Encore et encore une fois. Il pria. Pria pour qu'il est la même blessure que cette dernière. Il fut pris de convulsion. Et tout d'un coup, une marque rouge apparut sur la peau de l'adulte. Surpris. Décontenancé. Il recula, silencieusement, mais le plus vite possible. Il espérait que son père ne se réveille jamais, car quand ce dernier sera éveiller. Il remarqua cette blessure. Et s'en prendra aux enfants.


III. Le drame.


Là, une nouvelle fois, le corps de Sammy était inerte. Le sol était jongé d'un liquide écarlate, plus compacte que de l'eau, plus liquide que de la peinture. Là, il pria pour que cette dernière lui fasse une blague. Des larmes perlaient dans le coin de ses pupilles, il n'avait jamais pleuré. Pas une seule fois, même pas lorsque sa mère décéda. Peut-être, était-ce son jeune âge qui en était la cause. Ses doigts passèrent sous la tête de la jeune femme. Elle avait dix-neuf ans. Et elle n'aurait jamais la vingtaine. Elle ne vivrait d'ailleurs jamais la débacle de ce monde. Non, jamais. Elle ne vivrait jamais le fait d'avoir des enfants. Tout ça à cause de l'homme qui l'avait créer. Et une nouvelle fois, cette phrase-là : " Tu ramasseras ta soeur. ". Et ça sera la dernière fois. Il laissa le corps là. Il ne pouvait le soulever. Il ne pouvait se résigner à la prendre contre lui, une dernière fois. Il était résigner pour une fois, plus aucune personne ne pourrait se mettre en travers du chemin du Sandman. Sa démarche était déterminé, trop déterminé. Ses doigts étaient impulsés d'une nouvelle énergie, qu'il ne connaissait pas. Qu'il n'avait jamais ressentit. Là, son géniteur, encore allongé dans ce canapé totalement moisi, imprimé de la marque de son corps trop souvent étendu sur son cuir, qui ne ressemblait plus du tout à du cuir, d'ailleurs. " Qu'est-ce que tu fous là?! Va aider ta soeur à se relever. " Il secoua la tête. Il ne voulait pas. Il ne voulait plus obéir à cet homme. Il voulait qu'il sache de quoi il était coupable. " Tu l'as tué. Tu l'as tué. Et, tu as tué maman. Tu m'as tué aussi. Tu as tué cette famille, tu es la cause de la mort des Van Houten. " Il essayait de lever en vain son lourd corps, qui retomba quand une fumée noire se répandu autour de lui et l'enveloppa, dans un tourbillon. Là, il entra dans son réveil. Oui, lui. Il ne contrôlait pas son rêve. Il était. C'était bien l'une des premières fois. Il voulait le torturer de ses propres mains. Et, c'est ce qu'il fit. C'est ce qu'il fit, jusqu'à sa mort. Là, il fut surpris. Surpris, et tellement heureux à la fois. Il avait pris goût à la souffrance de son père, au pouvoir qui avait pris son corps. De son être. Il était le dernier Van Houten, vivant et même le plaisir d'avoir mis un terme à la vie de son bourreau, ne lui retirerait en aucun cas la tristesse qu'il ressentait.


IV. Suis-moi, petit homme, suis-moi donc.



Il vagabondait. Loin de son ancienne vie. Plus rien ne le retenait. Il était un autre homme. Il était même au dessus des hommes désormais. Il était le Sandman, et il avait tous les droits. Il charmait les femmes, couchait avec les hommes, il avait une vie dépravée. Une vie qu'il n'aurait jamais pu avoir s'il n'avait pas assassiné son géniteur. C'est d'ailleurs pour cela que Magnéto vint à sa recherche, il rejoint ses rangs assez rapidement, c'est pour cela d'ailleurs qu'il fut dans l'Île, ce jour-là. Cette île, où se trouvait cette maudite sorcière devenu folle. Celle qui avait tout déclenché. Bien que, même s'il n'est pas capable de s'en rappeler à l'heure actuelle, il est bien content d'avoir perdu la mémoire. Il est heureux. Il mène une vie où culpabilité, et regrets ne font plus parti. Et, c'est bon, c'est vraiment bon.




Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 15:01



After Genosha

life goes on

" Depuis quand t'es à Genosha? " C'était un sorte de speed-dating des internes. On avait bien sûr forcé Eliott à y participer. Parce que, il faisait parti des internes qui intriguaient autant les filles que les garçons. Lui se cherchait encore. Il avait une vie banale, avec des problèmes tout à fait ordinaire. Il n'avait plus franchement d'apparition bizarres. Son don n'avait fait que de très rares émergences. Autant le dire, c'était un humain. Tout ce qu'il dédaignait auparavant. " Je crois que j'suis là depuis toujours. " Il le pensait réellement. Pour lui, il avait toujours vécu là-bas, sans tâche obscur comme dans son ancienne vie. " Et, tu as de la famille? " La question tourna dans son esprit, encore et encore. " Oui, je vis avec ma soeur. Sam! Mon père n'est pas vraiment là. Il est reparti. J'ne sais où. Et de toute manière, ça ne regarde personne. " Il ne posait pas de questions en retour. Non, il ne s'intéressait pas franchement à cette personne qui se trouvait en face de lui, peut-être que c'était parce que c'était une femme, et qu'en ce moment, il avait sa passe " je veux des hommes dans mon lit " . Ou peut-être était-ce le fait qu'elle se mêlait de tout, et qu'elle venait de toucher un point sensible chez Eliott. A vrai dire, même s'il ne savait pas pourquoi il ne supportait pas son géniteur. Et le fait qu'il soit parti le soulageait d'une certaine manière. " Et, pourquoi tu veux devenir chirurgien, t'as toujours voulu l'être? " Il regardait pendant de longue secondes cette fille-là. Elle avait de longs cheveux bruns emmêlés qui retombaient en cascade sur ses épaules fines, là y était inscrit une longue phrase à l'encre indélébile. C'était une de ses filles qui cherchaient le grand amour dans ce genre de soirée, alors que lui, ne cherchait qu'un coup d'un soir. " On arrête donc de parler, et j'te donne mon numéro pour que tu puisses me rappeler et se revoir, d'accord? Parce que je dois rentrer chez moi." Là, il lui sourit poliment, ce sourire venait controversé avec ce regard qui trahissait son ennui, et le malaise qu'il pouvait ressentir face à cette personne qui lui posait trop de questions. Bien trop curieuse à son goût. Il la salua, et se levait. Il ne voulait plus être ici. Il voulait retrouver son petit appartement où il allait voir sa petite soeur, allongé sur le canapé qui donnait en face de la porte d'entrée avec la télécommande à la main, cherchant désespérément pendant d'éternelles minutes, une série sur cette application, Netflix. Il n'aimait pas les gens curieux, il n'aimait pas le fait qu'on lui pose trop de questions et à vrai dire, cette soirée avait été une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Il voulait revenir à cet appartement qui était réconfortant pour lui.   


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Mystique
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Métamorphe capable de prendre les traits de n'importe quelle personne, facteur guérisseur, immunisée contre toutes formes de poisons, et vieillissement naturel ralenti.
Isaak; Spencer; Dylan; Jessica & Romy
1243
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 15:32

Bienvenuuuuue officiellement Smile

Bon courage pour ta fiche et n'oublie pas de reserver ton avatar

___



Daydream
The darkness I once knew; What could go wrong?; My heart is safe with you; I'm living in a daydream ▬ TITANIA
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 15:41

Bienvenuuuuuuuuue ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 18:31

Ton pouvoir est génial...

Bienvenue ici et bon courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 18:57

Bienvenuuuuuue! Bon courage pour la fin de ta fiche et bon jeu parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 20:14

Bon courage pour ta fiche ! :D
Bienvenue parmi nouuuuus
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1449
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 21:34





Félicitations

You are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Aaah, on a envie de le caliner ce Eliott ! J'espère qu'il va profiter de son temps avec sa soeur sur Genosha, qui sait le temps que ca va durer...


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler ! Tu peux aussi créer un scénario ou te lier à un personnage de Marvel. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur HOUSE OF M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Mer 20 Avr - 22:15

l'avatar + le pouvoir
bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
628
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Jeu 21 Avr - 20:13

Ouh, le prénom + Nathaniel, le top Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: tell me why the hell no one is here || eliott.    Lun 25 Avr - 21:20

Alors malgré que je me sois absenté quelques jours, j'suis de retour et merci à vous tous.
Revenir en haut Aller en bas
 
tell me why the hell no one is here || eliott.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» Bleach 428 et Special Hell
» One Piece 529 : Beast Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: