Partagez | 
 

 Another world (Jessica Drew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
4 / 54 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
215
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Another world (Jessica Drew)   Sam 15 Avr - 22:46

Tout aurait dû être parfait.

Gavin n'avait pas à se plaindre de sa vie. Trente et un an, fiancé avec une des plus célèbres femme de l'île. Il était en bonne santé, avait un boulot qui payait bien même s'il n'était pas évident tous les jours. Contrairement à ses collègues et amis, il pouvait jouir d'une liberté que certains n'avaient plus puisque coincés dans l'Alpha House...

Bref, chacun avait son lot mais lui, clairement, n'était pas à plaindre. Pourtant, ça n'allait pas. Depuis quelques temps déjà, sa mémoire flanchait. Ses pensées montraient des choses qui n'étaient pas claires, des trucs sans queue, ni tête. Lorsqu'il croisait une personne, il avait l'impression de l'avoir déjà vu et quelques sensations, ressentis et même flous lui dérangeait le cerveau. Il avait la sensation de devenir fou et il ne fallait pas parler de ses maux de tête incessants. Rien ne l'était. Le paracétamol avait couvert un temps ses douleurs mais plus le temps passait, plus les choses devenaient compliquées et il s'était fait arrêté. On avait pensé à une surcharge de travail, fatigue, stress, maladie en étant le résultat parce qu'il n'allait jamais de main morte quand il s'agissait de travailler.

Pendant quelques jours, il avait glandé à la maison, restant chez Gillian plutôt que dans son propre appartement. Seulement voilà, c'est là que ses maux devenaient plus sévères. Quand il était avec elle. Il avait donc passé du temps à dormir sans pour autant que son état s'améliore. Bon sang... Et puis l'inactivité le rendait grognon. S'il bossait dans la Protection, c'était justement pour ne pas rester à rien faire. Il voulait bouger ! Alors, contre l'avis de son médecin, contre la volonté de sa compagne, il avait retrouvé le QG de la garde. On lui interdisait le terrain mais à la place, on lui filait des missions administratives comme photocopier des documents, faire des rondes ce genre de trucs qu'il tentait au maximum d'éviter même si cela faisait parti de ses missions.

Sauf que ce jour là, les douleurs étaient revenues plus que jamais. Devant son ordinateur, le gallois oublié fermait les yeux, se prenant la tête entre les mains, appuyant fortement contre ses tempes, comme si cela suffirait à apaiser sa torture. Derrière ses paupières closes, l'homme voyait de nouveau des choses étranges. Les paysages changeaient sans cesse, il en avait le souffle coupé puis qui revenait en une explosion dans ses poumons, le tout en moins d'une poignée de secondes. Ses membres tremblaient de douleur, comme s'ils demandaient à ce qu'on les dégourdisse alors que son cœur tambourinait la chamade. Il ne comprenait pas mais bien souvent, entre deux le prénom de sa future femme résonnait sans s'arrêter. Alors le soldat se raccrochait à ça, cette identité qu'il connaissait quasiment par cœur, qui dépendait de lui comme l'inverse se voulait vrai. Tout cela ne l'empêchait pas, malheureusement, de laisser perler des larmes de souffrance. Les gouttes salées traçaient un sillon sur ses joues, se perdant dans son début de barbe.

Pourquoi étrangement, c'est à ce moment précis qu'elle débarquait ? Jessica Drew, anciennement collègue du Shield et désormais de la Garde. Ils ne pouvaient pas se saquer, s'envoyaient des piques à chaque fois que c'était possible et bien souvent, ça finissait en dispute entre eux. Fierté obligeait, l'homme essuya son visage et tenta de se remettre au travail. Au bout de longues minutes, sa torture augmenta d'un ton, se faisant plus violente quand, suite à un mauvais geste, il brisa son verre en le faisant tomber de son bureau. Les dizaines de morceaux s'éparpillèrent et Gavin se couvrit les oreilles alors que dans son cerveau, des neurones s'activèrent, lui montrant des images d'un bâtiment qui s'effondrait, laissant entendre les milliers de fenêtres exploser.

- Merde !

Il avait presque hurlé alors qu'il se recroquevilla sur lui-même, comme s'il cherchait à éviter les débris coupants qui s'apprêtaient à le taillader.
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
383
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Lun 17 Avr - 20:08

Another World
EXORDIUM.
Jessica n'aurait jamais cru penser ça un jour mais : que c'était bon de retrouver le boulot. Nom d'un chien. Le QG, ses murs et les guignols qu'il y avait dedans lui avait manqué pendant sa mise au repos forcée. Parce que oui, elle avait été blessée lors de la prise d'otage, quand tous ses collègues étaient devenus barges et les avaient attaqués, Isaak et elle. Se débarrasser de Jake lui avait fait du mal. Elle aimait bien Jake. Devoir le frapper lui avait brisé le coeur. Alors ouais, il lui avait retourné une rotule et elle avait dû improviser pour se défendre (#Rip Les Noix) mais elle s'en voulait. Le pire, c'était probablement le coup qu'elle avait dû porter à Carol. C'était ce qui lui pesait le plus lourd sur la conscience. Frapper sa meilleure amie, la personne en qui elle avait le plus confiance dans ce monde... C'était impardonnable pour Jessica. Elle ne se le pardonnerait jamais. Et tout ça, elle avait eu le temps de le ruminer pendant sa mise à pied. Enfin, ils appelaient ça "congés" pour sa guérison. Mais Jessica l'avait mal pris. Très mal pris. Elle avait besoin de s'occuper l'esprit après tout ça. Pas de rester chez elle à broyer du noir pendant que sa rotule guerissait et que son épaule se rétablissait. Se prendre une balle aussi, ça l'avait énervée. Ce n'était pas la première qu'elle se prenait en mission, non. Mais c'était surtout qu'elle avait été tirée alors qu'elle n'avait pas surveiller ses arrières. Et c'était ça qui l'agaçait. Cette blessure là, elle l'avait eu à cause de sa négligence.

Retourner au travail après tout ce temps, c'était une bouffée d'air frais. Une sacrée. Chacun se remettait lentement de ce qu'il s'était passé au Pegasus ce soir-là. Etait-ce le cas le plus moche qu'elle avait vu dans sa carrière ? Elle ne le savait pas, mais comme c'était le plus récent, c'était le plus marquant. Les corps au sol, le sang, les explosions, les blessures... Ses collègues se retournant les uns contre les autres. Pour ne pas devenir folle, elle avait décidé d'aborder tout ça avec un angle professionnel. C'était dur, mais c'était le seul moyen de ne pas laisser son empathie prendre le dessus. Si elle la laissait faire, elle s'effondrerait en hurlant par terre, en position foetale. Mais non. Elle gardait un recul froid sur la situation pesante. Retrouver l'ambiance du QG après ces semaines de retranchement, c'était que du bonheur. Elle n'aurait plus le temps de ruminer, elle n'aurait plus à se morfondre sur le fait d'avoir blessé Jake et Carol. Elle en était au poind où elle se nourrissait exclusivement de pizza devant des séries télés, pour montrer l'étendue de la catastrophe.

Mais il y avait un couac. Elle s'était levée ce matin là, enthousiaste à l'idée de pouvoir retourner sur le terrain. De pouvoir botter des fesses comme elle savait si bien le faire. Tout ça pour apprendre que non. Elle se coltinerait la paperasse. Parce qu'il était trop tôt pour la faire retourner au coeur de l'action. Et ça, c'était probablement le pire truc qu'on aurait pu lui faire. Elle détestait la paperasse, putain. Elle détestait ça du plus profond de son âme. Si elle pouvait la refiler à quelqu'un en rentrant de mission, elle le faisait. Et là, on était sérieusement en train de lui dire que ce serait elle, celle à qui on refilerait les feuilles à remplir. JOIE. Elle avait donc maugréé dans sa barbe toute la journée, avalant café sur café en faisant des aller-retour dans les locaux. Non. Ce n'était pas son truc. Elle était faite pour l'action. Si elle avait voulu s'occuper des papiers, elle serait restée au SHIELD.

Elle était en train de faire un énième détour pour aller apporter un dossier à quelqu'un. Râlant en silence. Maudissant Jake pour sa rotule retournée. Maudissant l'agent d'Hydra pour la balle qu'elle avait reçu. Maudissant la terre entière. En entrant dans ce bureau, elle eut la désagréable surprise d'y trouver... Gavin Parson. Putain. Manquait plus que lui. Elle s'apprêtait à lui lancer une pique bien sentie quand un regard vers son visage l'arrêta net. Est-ce qu'il... était en train de pleurer ? Wow. Jessica baissa les yeux, faisant mine d'être occupée par le dossier.  « Hey ! J'aurais besoin d'un truc, pour boucler un truc qui traine depuis un moment. Est-ce que tu ne saurais pas où trouver le rapport sur...» Elle baissa les yeux vers le nom qu'elle lisait sur sa feuille. « La perquisition du 21 février. » Elle se faisait violence pour ne pas mettre les pieds dans le plat pour une fois. Elle venait de reprendre le boulot, elle pouvait bien se montrer agréable avec lui, au moins une fois dans sa vie, non ? Et puis, il n'avait pas l'air en forme. Elle n'allait certainement pas lui tapoter l'épaule et lui tendre un mouchoir en lui disant que tout allait bien. Non, fallait pas déconner non plus. Là, elle était au max de la courtoisie dont elle était capable en présence de Gavin. Et croyez-moi, c'était énorme qu'elle ne lui balance pas une petite insulte en prime.

Elle avait les yeux rivés sur la feuille pour donner l'impression qu'elle était vraiment prise dans le boulot qu'on lui confiait quand elle entendit un fracas. Elle sursauta et s'écarta en évitant les morceaux de verres qui s'éparpillait sur le sol. Mais ce qui la surprit davantage, ce fut le cri que poussa Gavin. Les yeux écarquillés, Jessica le vit se recroqueviller. Elle en était tellement... ébahie qu'elle en laissant tomber le dossier. Bordel. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait à celui-là ? C'était une blague ? Peut-être que non. L'expression de son visage en disait long. Et même avec le meilleur jeu d'acteur, on ne pouvait pas feindre une telle terreur. Les mots de Jessica demeurèrent coincés dans sa gorge.  Elle fit un pas vers Gavin, en prenant garde à ne pas le toucher. Elle plaça ses mains bien en évidence et sa racla la gorge. « Ce n'est qu'un verre. Tout va bien, tu sais ? C'est pas comme si t'avais cassé le mug préféré de Logan. » Ouaip. S'il avait cassé le mug préféré de Logan, il aurait une bonne raison d'hurler et de se mettre en PLS.

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
4 / 54 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
215
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Sam 22 Avr - 22:45

- AH !

Gavin tremblait, souffrait et les larmes recommençait à couler le long de son visage alors même que dans son esprit des pans de murs s'écroulait, que le verre des fenêtres brisées s'acharnaient sur lui et qu'il sentait ses membres se déconnecter peu à peu de son corps, comme s'ils s'effaçaient de l'espace temps. Alors il relevait les yeux et devant ses yeux apparaissait la femme qui partageait sa vie, qu'il épouserait, lui tendant la main et l'appelant par son prénom. Tout ceci était incompréhensible pour le blond qui, dans un mouvement de panique, préféra reculer, obéissant ainsi à son instinct. Son écart se fit rapidement alors que son cerveau explosait en lui envoyant des décharges, lui faisant voir d'autres visions qui passaient en boucle le soir. Finalement, son dos vint trouver un meuble métallique qui le fit perdre le fil de sa folie. Les iris bleue du gallois remontèrent vers la femme qui lui faisait face et... Ce n'était pas Gillian. Non, brune, regard inquiet mais avec la lueur sévère dans le regard... Ce n'était pas Gillian.

- Je... D... Drew, je...

Ne comprenait pas ce qu'il se passait. Toujours en tremblant, autant que s'il avec Parkinson, le soldat reporta ses mains devant lui et eu un double trouble. D'avoir ses membres manquants vite remplacés par la vue de mains métalliques qu'il rapprocha lentement de son visage. Les sensations au bout de ses doigts n'existaient plus, seul son faciès réagissait au touché sur sa peau. La panique reprit le dessus et l'homme se reprit la tête dans les mains, serrant les dents pour ne pas hurler d'incompréhension. Il n'avait jamais été homme à perdre son sang froid, même en situation dangereuse, en attestait ses missions à l'armée ou au shield. Et puis, tout revint à la normal. Il sentait le long de sa main droite, un liquide poisseux couler pour finir par perler sur le sol. Il s'écarta et vit le rouge tracer un sillon sur sa peau, ses doigts et sa paume. C'était impossible... Il ne pouvait pas changer sa constitution moléculaire, ne pouvait pas se couper de ses sensations comme ça... Il devenait cinglé, perdait la boule. Et tout ça depuis la prise d'otages. Pourtant... Pourtant il avait été arrêté, avait eu un suivi psychologique avec un spécialiste qu'il n'allait plus voir depuis deux semaines parce que ce dernier jugeait que le militaire n'en avait l'utilité. Alors...

- Jessica... Je perd la tête... J'en peux plus...

Cette fois, ce fût un sanglot qui secoua les épaules du mastodonte qui craquait comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Perdu, fatigué, rien qui ne fasse un bon cocktail pour l'esprit humain. Cela faisait des mois que la chose prenait de l'ampleur. Des mois qu'il luttait contre ses maux de tête à répétition, pour cela aussi qu'il avait repoussé au maximum son retour au travail mais bon sang... S'il voulait que tout ça se calme, il devait presque resté dans son appartement à lui, à Hammer Bay, loin de Gillian, chez qui les migraines arrivaient le plus souvent. Sérieusement, pourquoi fallait que ce truc vienne gâcher les moments qu'ils partageaient. Sa petite-amie lui offrait un grand répit habituellement, au gaillard et là... Il ne se reposait plus, croulait sous les vagues de visions complètement incompréhensible et surtout... Est-ce qu'il y avait pire ? Non, absolument pas.

Se relevant alors, Gavin tituba jusqu'à son bureau, cherchant à prendre un mouchoir pour éponger l'hémoglobine qui s'échappait de la coupure. Malheureusement, ses faibles appuis le firent défaillirent, comme s'il ne savait plus marcher, comme si on venait de lui amputer ses jambes. Instinctivement, il se retourna pour fixer ses membres et les tâta pour s'assurer qu'il n'était pas en train de faire une paralysie temporaire comme il en avait déjà vu en mission. Non, non. Les fourmillements suites aux pressions de ses doigts, il les sentait, ses orteils bougeaient et il commandait ses muscles comme quelqu'un de normal. Alors pourquoi ? Grognant, s'énervant après tout ce foutoir, l'homme n'hésita pas frapper le sol de son poing, se servant de cela comme pulsion pour se relever. Le gallois se leva et tint bon une poignée de secondes avant de flancher de nouveau, se rattrapant à son bureau, finissant à genoux. Son palpitant s'énervait à chaque nouvelle inspiration et les phalanges du mastodonte blanchissait à mesure que ses doigts serraient le bord de la table de travail.

- Jess... Qu'est-ce qui m'arrive... Je comprend pas ce qu'il m'arrive...

Trop inquiet par la situation, l'agent oubliait même les barrières qu'ils avaient instauré avec sa vis à vis. Il ignorait les querelles, le conflit permanent et les insultes du passé. Il avait besoin d'aide, en était conscient et même si sa fierté en prenait un coup, il foutait tout ça de côté pour levé son regard embué vers sa collègue, l'air suppliant au visage. Un appel au secours qu'il ne pensait jamais avoir à lancer à qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
383
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Mer 10 Mai - 16:41

Another World
EXORDIUM.
D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’avait jamais vu Gavin dans cet état. Même en sortant du Pegasus, au chevet de Gillian, qui n’était pas encore sa fiancée à l’époque - elle l’avait appris par la télévision. C’était fou ce qu’on pouvait regarder comme connerie quand on se retrouvait en arrêt maladie - il n’était pas ainsi. C’était pour dire. Muette de stupeur devant son cri de surprise et les tremblements qui parcouraient son collègue, Jessica haussa un sourcil. Si elle n’avait pas croisée son regard apeuré, il n’y avait nulle doute que l’anglaise aurait pu lancer un petit sarcasme dont elle avait le secret pour se moquer de lui. Mais le problème était là. Elle avait vu ce regard effrayé. Et on aurait bien dit qu’il ne la voyait pas, qu’il la regardait sans vraiment la voir. Elle déglutit, cherchant les mots qui pourraient traverser ses lèvres mais elle n’avait rien de bien intelligent et surtout de bien rassurant à dire. Il sembla la reconnaître, prononçant son nom d’une voix balbutiante. Jessica se pencha à sa hauteur, gardant ses mains contre elle. « Hey…» C’était tout ce qu’elle était capable de dire. Un pauvre et maigre hey qui sortait de sa gorge, sans suite. Rien de plus.

Jessica était pourtant préparée à toutes les situations. A la garde, on devait savoir improviser et agir. Et elle avait su faire ses preuves dans le milieu, sinon, elle ne se trouverait pas ici aujourd’hui. Mais en voyant Gavin ainsi, elle était totalement désarmée. Ils passaient davantage leur temps à se lancer des piques à la tête qu’à afficher leurs émotions. Recroquevillé, effrayé, il montrait à Jessica un visage qu’elle ne lui connaissait pas. Il se prenait la tête entre les mains, l’appelant par son prénom cette fois-ci. Que devait-elle faire, exactement ? Lui adresse une tape délicate sur l’épaule ? Devait-elle l’aider à se relever ? Elle ne pouvait que rester là, avec ses questions en travers de la gorge, plantée comme un piquet sans savoir quoi faire. Il tremblait, pleurait, et Jessica ignorait ce quel geste ou attitude adopter face à ça.

Elle s’écarta pour le laisser se relever, titubant. Le silence n’était pas le meilleur des soutiens mais c’était ce qu’elle connaissait le mieux. Elle le vit défaillir et se précipita pour l’aider, dans un réflexe qui la poussa à tendre le bras pour l’empêcher de tomber, en vain. Elle se demanda un instant si elle ne devait pas appeler quelqu’un à la rescousse. Mais non, c’était une mauvaise idée. Avec la vitesse à laquelle ça jasait dans les couloirs, il valait mieux pour Gavin que Jessica soit la seule au courant. La porte était restée ouverte et fort heureusement, personne n’avait rien vu. Elle lui tourna le dos un instant, pendant qu’il tentait de se relever sans succès pour fermer l’accès à la pièce. Ils ne seraient que tous les deux et c’était bien suffisant. Elle revint à sa place, attrapant au passage les mouchoirs qu’elle serrait dans sa main. Elle ignora le tremblement dans la voix de Gavin alors qu’il l’appelait à présent par son surnom. Une partie de son cerveau était en train de céder à la panique devant la situation. Etait-il en train de perdre la tête ? D’avoir des hallucinations ? Elle devait en savoir plus.

Elle tentait de garder son calme, de n’afficher aucune émotion alors qu’elle se mettait à genoux à sa hauteur et qu’elle attrapait la main de Gavin pour éponger le sang sur sa blessure. Tant pis s’il allait mal réagir. « Calme-toi et laisse-moi voir ça. » dit calmement Jessica. Elle contrôlait ses gestes mais pas les battements de son coeur, effrayée qu’elle était par le comportement de Gavin. C'était une vilaine entaille qu'il avait là. Rien qui n'avait besoin d'aller d'urgence à l'infirmerie. Tant mieux, vu l'état de Gavin. « Tout va bien. » Le disait-elle pour lui, ou pour elle ? Elle ne le savait pas réellement. Les deux, non ? Oui, c’était bien, les deux. Elle se saisit d’autres mouchoirs dans le but d'en faire un bandage grossier. Isaak ferait un syncope devant ce travail mais il n’était pas là pour voir ça et Jessica improvisait. Elle fit un noeud, joignant deux mouchoirs isolés pour en faire un ensemble en continuant de parler. « Je ne vais pas savoir à ta place ce qui t’arrives mais si tu veux un conseil… Non, j’ai pas de conseil à donner en fait. Dis-moi simplement ce que tu as. Tends-moi ta paume, s’il te plait. » Elle leva les yeux vers lui, prête à nouer le bandage de fortune autour de sa blessure.



___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
4 / 54 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
215
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Dim 21 Mai - 19:07

Colère, panique, larmes et maintenant désespoir. Gavin s'était juste assis contre le bureau alors que les perles salées traçaient un sillon le long de ses joues. Il sanglotait silencieusement, son regard vide trahissait son épuisement et sa perte d'esprit. Est-ce qu'il se laissait couler vers la démence en "acceptant" les visions qui s'offraient encore à lui ? Il ne comprenait pas les changements de décor incessants, il ne parvenait pas à décrypter la sensation d'épuisement et d'excitation de son corps à chaque fois qu'il arrivait dans un autre endroit. Il les connaissait, pourtant, ces lieux, il le savait, le sentait mais de mémoire, il ne se souvenait pas y avoir été. Une grimace naquit sur son visage alors qu'une hallucination lui présentait un moment particulier. Il se voyait lire son extrait d'acte de naissance et si ses pupilles virevoltaient dans la brume tandis que sa conscience cherchait à avoir un repère pour l'empêcher de sombrer dans un néant absolu. Rien dans ce papier ne l'aidait, pire encore, il angoissait car, si son identité était la mère, la date et lieu de naissance divergeaient. Ce truc disait qu'il était Gallois, non pas Genoshéen comme on le lui avait toujours dit et assuré, comme l'annotait ses papiers officiels. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Pourquoi est-ce que tout foirait dans sa cervelle, au point de vouloir mettre en doute ce qu'il était ?

Ce fut les picotements à sa main qui le ramenèrent à la réalité. Sa vision trouble devint plus nette alors qu'il abaissait ses yeux bleus sur la femme qui l'aidait. Jessica... Il lui avait demandé de l'air quelques secondes avant et elle était là, justement, à le soutenir et même à tenter de nettoyer sa plaie. Un sourcil interrogateur se dessina sur le faciès de l'agent rouge mais il se laissa faire, tentant de contrôler autant que possible ses tremblements pour ne pas gêner les soins. Si on lui avait dit, qu'un jour, ces deux là parviendraient à "s'entendre". D'ailleurs, si on lui avait dit qu'il serait limite en position fœtale à exprimer toute sa faiblesse à Drew... Il n'en aurait pas cru un mot et aurait sans doute jurer cinquante fois de se joindre à Hydra plutôt que ça n'arrive. Et dans le cas présent, il aurait clairement perdu. La voix de la brune se voulait douce et probablement rassurante mais déjà, lui retournait dans l'autre monde, celui qui s'imposait à lui sans qu'il n'ait son mot à dire.

Un cadre différent de d'habitude. L'hôpital. Ce n'était pas celui d'Hammer Bay et il le savait puisqu'en rien l'endroit, la disposition ou même l'ambiance y ressemblait pourtant l'odeur ne changeait pas. Le désinfectant à plein nez, ça ne trompait pas, jamais. Une voix lui demandait de présenter sa main, il la reconnaissait. Une petite rouquine qui faisait battre son cœur à tout va, une femme qui l'avait aidé à s'accomplir en tant que... Que quoi ? Il faisait quoi déjà avec elle ? Elle était en pleures... Comment s'appelait-elle, déjà ? Katy ! Oui... C'était ça son prénom... Katy. Gavin laissait son regard détailler ce visage qu'il avait tant de fois embrasser mais à mesure que les secondes s'écoulaient, ce fut un autre regard, une autre chevelure, devenant blonde qui apparut à la vue du mastodonte. Une nouvelle fois, Gillian venait s'immiscer dans son esprit et une fois de plus elle lui inspirait crainte, colère et rancoeur.

L'agent ferma les yeux et déglutit difficilement, recommençant à paniquer, frôlant même la crise avant de se calmer lorsqu'il quitta sa bulle pour fixer la femme qui lui faisait face. Sa collègue, à nouveau... C'était à n'y rien comprendre ! Le soldat vint se cogner le front de sa paume saine, grognant de déplaisir à sa vulnérabilité et s'immobilisa enfin, à bout de force. Rageusement, il vint essuyer les traces sur ses joues et tenta de reprendre contenance, calmant autant que possible son souffle. Il voulait sauver les apparences sans que jamais n'y parvenir. Peine perdue. Tout cela était peine perdue alors pourquoi se fatiguer à faire semblant ? Soupirant, il laissait finalement leur liberté à ses tremblements, ramenant les jambes contre lui, comme un enfant qui se mettait en boule dans un coin.

- Je...

Comment expliquer ce qu'il voyait ? Ce qu'il entendait, sentait et vivait ? Doucement, il reniflait et de ses yeux échappaient encore quelques perles salées alors que sa voix se faisait rauque, brisée et timide.

- J'ai l'impression de voir un autre monde. Je ne sais pas comment l'expliquer... Je... J'ai... C'est comme si un autre moi, s'imposait dans mon esprit. Comme si deux vies se confrontaient et que celle là... Comme si celle là avait tout de... Faux.

Oui, c'était ça. De ces hallucinations, il en ressortait une impression de factice à chaque fois qu'il se perdait dans l'autre "réalité". Il n'en pigeait pas une, paniquait pendant des heures mais à chaque fois, il ne savait plus où il se situait dans l'univers. Discerner le vrai du faux devenait bien trop difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
383
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Jeu 25 Mai - 16:40

Another World
EXORDIUM.
L’attention de la brune était focalisée sur les mouchoirs qu’elle nouait entre eux pour faire un semblant de bandage. Les questions se pressaient au bord de ses lèvres. Elle voulait savoir ce qui lui arrivait, ce qu’il avait bien pu voir pour être dans cet état, ce qui lui traversait la tête. Si on lui avait dit qu’ils seraient tous les deux, dans la même pièce, sans se lancer des insultes à la tête, elle ne l’aurait jamais cru. Et pourtant, la voilà, à prendre soin, à sa façon, de ce collègue qu’elle détestait. La vie avait un drôle de sens de l’humour. Elle le détestait peut-être mais pas au point de le laisser dans cette situation de détresse. La terreur transparaissait par tous les pores de sa peau et même un aveugle le verrait. Elle lui demanda doucement de tendre sa main blessée vers lui pour qu’elle puisse y appliquer le bandage et le nouer. Ce n’était pas grave au point de devoir l’emmener à l’infirmerie mais la main était une partie du corps qui saignait beaucoup. Et pour éviter qu’il en mette partout, autant la bander. Elle apposa donc le pansement de fortune et fit un énième noeud en gardant ses sarcasmes pour elle.

Gavin ouvrit enfin la bouche. Enfin. Il prononça une syllabe, sembla se rétracter puis parla à nouveau. Elle fronça les sourcils en écoutant les mots qui sortaient de sa bouffe. Elle se figea un instant. Elle avait entendu parler de ça. De cette impression de… comment il avait dit ? D’appartenir à un autre monde. Comme une sorte de rêve éveillé. Elle posa ses mains sur ses jambes lentement en se mordant la lèvre. Elle n’y avait jusque là jamais accordé le moindre crédit, Gavin n’étant pas le premier garde à subir cette impression. Mais elle mis ça sur le compte d’un espèce de fantasme collectif que son esprit rationnel refusait de croire. On racontait que cet état s’empirait, qu’il n’allait pas en s’arrangeant. D’autres racontaient que c’était un signe d’émergence. Pour Jess, ça n’avait été que des racontars, des rumeurs débiles. Elle avait vu des émergés à l’oeuvre, qui ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. Mais jamais elle n’avait pensé qu’ils pensaient appartenir à un autre monde. Pourtant, elle en avait la preuve sous les yeux à présent. Gavin était le premier garde qu’elle voyait dans cet état. Il y avait quelque chose de préoccupant. Heureusement qu’ils étaient dans les bureaux sans témoins. Et si ça avait été en pleine mission ? Avec quelqu’un d’autre ? Quelqu’un qui se serait empressé de rapporter ces faits à Logan ou à quelqu’un de haut placé ? Jessica pencha la tête sur le côté, ses mains toujours sur ses genoux. « Gavin ? Quelqu’un d’autre sait ce qu’il t’arrive ? Des gens sont au courant ? » Elle avait conscience que sa question pouvait sembler étrange. Alors elle se racla la gorge et reprit « Personne, de la garde et du SHIELD ne doit savoir ça. Il y a des rumeurs qui courent à propos de ça. Que ce serait les premiers symptômes d’une émergence. » Elle secoua la tête, se redressa et marcha jusqu’à la porte qu’elle avait fermé plus tôt. Elle l’ouvrit, passa la tête dans l’entrebâillement pour vérifier que ce couloir était désert et la referma aussitôt. Elle tira une chaise devant pour la bloquer. Si quelqu’un décidait de passer à l’improviste, la chaise ralentirait cette personne et ils auraient le temps de faire comme si de rien n’était. Au pire, il y aurait des rumeurs sur eux deux, mais pas sur l’état de Gavin.

Elle ne savait pas trop pourquoi elle essayait de le protéger. Après tout, elle n’avait jamais pu le supporter. Pourtant, elle le connaissait depuis longtemps, elle savait comment il fonctionnait. Le voir ainsi, au bord de la folie la laissait complètement désarmée et peu préparée. Mais elle tentait de le protéger, poussée par on ne savait quel instinct qu’elle écoutait, pour une fois dans sa vie. Elle pourrait laisser quelqu’un s’en charger. Mais avec Carol en quarantaine, elle ne pouvait que sur elle-même. Carol aurait tellement pu mieux gérer cette situation qu’elle. Elle regrettait que sa meilleure amie ne soit pas là. Carol aurait su quoi faire. Carol aurait pris le problème à bras le corps et se serait occupée de Gavin. Elle revint se placer devant lui, un air grave sur le visage. « Prends un jour de repos, Gavin. Tu ne peux pas rester ici dans ton état. Tu vas attirer les soupçons. Je peux te couvrir s’il le faut, mais il faut que tu te décides vite. » Sa voix devenait basse au fur et à mesure que les mots sortaient de sa gorge. De peur que quelqu’un ne passe et ne les entende. Elle mettait sa place en jeu en aidant Gavin. Si ses soupçons étaient fondés et que c’était bien ce qu’elle pensait, elle se rendait complice.


___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
4 / 54 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
215
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Another world (Jessica Drew)   Sam 19 Aoû - 17:45

Et s'il y avait réellement une autre vie ? Et s'il y avait réellement un autre passé, d'autres souvenirs ? Et si les mondes qui se croisaient et s'entrechoquaient dans l'esprit de Gavin cherchaient à s'imposer l'un et l'autre ? Qu'y avait-il a découvrir dans l'autre point de vue qui faisait que son crâne devenait un champ de bataille ? Il était encore effrayé, torturé mais aussi curieux. Il voulait des réponses, les réclamait au point où même où les gongs contre ses tempes n'importaient plus s'il pouvait comprendre ce foutoir sans nom. C'était sans compter sur la voix de Jessica qui le rappelait à cette réalité qu'ils partageaient, la douleur de sa main et son souffle court et bien trop rapide à son goût. Et puis les propos de la femme s'imposèrent enfin à sa réflexion, transperçant la barrière de la confusion. Il aurait voulu répondre que non, en dehors d'elle, personne ne savait mais la suite le laissa dans l'incertitude. Une émergence ? Mais... C'était impossible ! Il ne pouvait pas être un des leur. Certes, de par son boulot, il connaissait parfaitement bien les symptômes et il les avait chassé de ses pensées pour ne pas se mettre à s'inquiéter de son si lui-même apprenait ce qu'il était. Un émergeant... Le regard du blond se posa sur sa main bandée sommairement puis vint se poser sur le visage de la brune face à lui.

- C'est pas possible...

Un déglutissement difficile, une grimace incertaine et le colosse tenta de se remettre debout alors qu'il prenait enfin l'ampleur de ce qu'il apprenait, qu'il s'était évertué à ne pas comprendre. Lentement, il passa sa main valide dans ses cheveux puis sur son visage pour finir par la laisser tomber sur un bureau, s'en servant d'appui. Tranquillement, ses iris bleues croisèrent le regard de sa collègue comme s'il cherchait à voir la moquerie cachée dans ses révélations. Rien... Rien ne prouvait qu'elle disait la vérité et pourtant... Il lui donnait raison des centaines de fois. Dans le cas inverse, sans doute que la pilule aurait été plus facile à avaler. Elle émergée, lui allié. Est-ce que ça se passait toujours aussi pour les autres... Comme lui ? Est-ce qu'ils se décomposaient en sachant que si la Garde Rouge devenait l'ennemi naturel et que la majorité des agents s'amusaient de cette situation, ayant l'impression d'avoir le pouvoir ?

La proposition de l'agent féminin le fit tiquer, cependant. S'en aller ? Prendre un jour de congé ? Mais... Ne serait-ce pas suspect ? Étrangement, cette situation éveillait en lui une notion de survie qu'il ne connaissait plus depuis qu'il avait rejoint la GR en abandonnant ses missions de terrain à l'armée ou au Shield... Son palpitant s'emballait en pensant aux nombreuses choses qui pourraient lui tomber dessus, à ce qu'il arriverait à Gillian si elle était mise dans la confidence... Trop de choses recommençait à tourbillonner sous sa boîte crânienne. A cette allure, sa matière grise finirait carbonisée... Même cette pensée qui l'aurait fait sourire habituellement le rendait bougon.

- Je... Je ne peux pas rentrer seul... J'ai pas la force...

La vérité faisait mal. Ces conneries lui avaient pompé ses dernières force, Gavin peinait à tenir debout sans aide alors conduire... Trop de choses étaient en jeu... Sa carrière et celle de Jess puisqu'elle l'aidait quand il lui suffisait de fuir ou d'alerter le reste de la horde rouge. Elle était encore là... Cherchait une solution... L'écoutait... Pour la première fois depuis qu'ils se connaissait, le blond voyait la brune comme une alliée, une... amie... plutôt que comme une emmerdeuse. Cette vérité aussi faisait mal. Est-ce que tout ce temps ils s'étaient bornés à ne pas s'apprécier quand ils pouvaient simplement s'entendre de façon neutre ? Qui avait été le plus con dans cette relation ? En tout cas, ce qui était certain, c'est qu'aujourd'hui, il en devait une belle à la jeune femme. Quand tout serait calmé, si ça arrivait un jour, il se jurait de rentre l'appareil, de faire en sorte que sa dette soit remboursée. Il lui devait au moins ça pour le sauvetage du jour.

- Ramène moi, s'il te plait.

D'une main hésitante, le militaire récupéra dans la poche la clé de son casier, la plaçant dans la main féminine. D'une voix fatiguée, il expliqua que dans son sac, les clés de sa moto attendaient, en plus de ses habits civils. Il ne prendrait pas la peine de se changer, enfilerait simplement son blouson pour cacher au mieux sa tenue. Il ne souhaitait qu'une chose, rentrer chez lui, oublier cette journée. Il appelerait le boulot et se remettrait en arrêt, le temps de contrôler un peu mieux ses accès de douleur. Bon sang... Quelle merde... Heureusement, Drew était là. Ce n'était pas Carol mais si sa meilleure amie avait confiance en la brune, pourquoi ne pourrait-il pas le faire aussi ? Un soupir se fit entendre et il se laissa faire, longuement, sans rouspéter, obéissant à chaque mouvement qu'on lui imposait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Another world (Jessica Drew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPIDER-WOMAN (Jessica Drew)
» SPIDER-WOMAN/JESSICA DREW ART PRINT BY JOHN TYLER CHRISTOPHER
» SPIDER-WOMAN:JESSICA DREW ART PRINT BY MIKE MCKONE
» Dream World et Rêvamis : maximiser l'obtention de Points Rêve
» Pré-trip report Walt Disney World et Universal Studios (30 Août au 13 Septembre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Les montagnes dorsales :: QG de La garde rouge :: Les bureaux-
Sauter vers: