Partagez | 
 

 The first day of the rest of your life - Gavin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: The first day of the rest of your life - Gavin   Dim 16 Avr - 15:39

« Tu es prêt ? » Demanda doucement Gillian en sortant de sa salle de bain, croisant son petit ami dans le couloir menant directement à la chambre.

Ils n'étaient clairement pas en avance, mais rien d'anormal vu la journée qu'ils avaient. Gavin avait du poser un jour de congés de ce qu'il lui avait dit pour être sûr d'être disponible. Le weekend qu'ils allaient passer était pour le moins intense en émotion... Surtout que leurs familles respectives débarquaient à Genosha pour finalement se rencontrer. Avant un mariage, c'était au moins le minimum. Et Gillian avait eu un mal fou à organiser tout ça, mais elle y était parvenue. Elle avait fait pression sur tout ce qu'elle pouvait pour en venir à ses fins, un vrai boulot de chef d'entreprise.

« On refait le tour des noms. » Fit-elle, nouant ses cheveux en un chignon parfait et en venant se planter devant Gavin. Là, elle posa les mains sur son torse pour être sûre de capter son attention : « Ma mère s'appelle Andrea, mon père John. Elle était infirmière, lui entrepreneur dans le batiment. Elle aime radotter donc elle va bien s'entendre avec ta mère, lui veut se mettre au golf mais a un swing affreux. » Commença-t-elle...

Ce pauvre Gavin n'était pas gâté. Contrairement à elle qui n'avait pas tant de noms à retenir, lui était bien mal loti.

« Mon plus grand frère, c'est Christopher et il est développeur, le second, Harvey qui est commercial. » Recommença-t-elle dans l'ordre. « Ils ramènent leurs femmes : Josie et Annett. » Elle lui avait d'ailleurs montré quelques photos pour qu'il ne soit pas decontenancé par les visages. « Ensuite, il y a mes neveux et nièces. Pour Josie et Chris, c'est Annabelle et Richard. Pour Harvey et Annett : Joshua et Abraham, les deux jumeaux, et ensuite Phoebe, la petite dernière. »

Elle lui lança un petit regard, essayant de voir s'il avait bien tout enregistré. Gavin avait l'air plutôt fatigué ces derniers temps, sans pour autant avoir eu besoin de lui confier quoi que ce soit à ce sujet. Gillian avait fait comme d'habitude, elle avait prêté l'oreille au cas où, et avait fait en sorte de ne pas l'épuiser d'avantage. La veille, elle lui avait même proposé un massage, vantant les cours qu'elle avait reçu lors d'un de ses séjours en chine.

« Promis, je ne t'infligerais pas ça pour tous mes cousins... » Assura-t-elle à l'homme, avec un sourire complice. « A toi. »

Ce fut au tour de son homme de lui refaire un point sur sa famille, et de comment tout ça allait se passait. Quand ce fut chose faite, Gillian reprit la parole pour remettre les choses au clair : l'emploi du temps était organisé au milimètre près. Ils allaient passer trois jours en famille, et ça n'allait clairement pas être de tout repos pour eux.

« Tes parents arrivent dans une heure à l'aéroport, ma famille sera là en début d'après midi mais iront directement à l'hotel. On les retrouvera pour un apéro et un diner, tous ensemble. » Annonça-t-elle une énième fois, alors qu'elle lui avait déjà dit tout ça quelques jours avant, et encore quelques jours avant. « Ton appartement a bien été nettoyé pour accueillir tes parents. Une aubaine que tu le gardes en fait. » Souffla-t-elle.

Là-dessus, elle redressa le regard vers lui, proposant doucement :

« Il faudra penser à se trouver un endroit à nous. » Certes, la remarque pouvait paraître étrange, car son chez elle était évidemment chez lui. Mais Gavin n'avait pas eu voix pour la décoration par contre : « Certes, mon appartement est chouette mais... Une maison pour tous les deux, ça serait plus sympa non ? » Demanda-t-elle doucement avant de tirer les clés de la voiture de son sac à main : « Tu conduis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Mar 18 Avr - 22:54

Gavin n'avait pas vu le temps passé, depuis sa demande en mariage à Gillian. En même temps, comment aurait-il pu alors qu'il souffrait silencieusement ? Alors oui, certes, il se doutait que sa belle savait que quelque chose clochait mais comment aurait-il pu lui avouer qu'il perdait la tête ? Il faisait de plus en plus d'insomnie, souffrait de plus en plus de maux de tête et bien souvent faisait des crises de panique quand des "visions" lui passaient devant les yeux, comme lorsqu'il était avec Jessica Drew. Jessica... Sans doute qu'il lui devait des remerciements en bonnes et dues formes. Après tout, alors qu'il paniquait, elle l'avait aidé, écouté et même rassuré. Est-ce que ça faisait qu'il avait une dette envers elle ?... Merde alors !

Dans tous les cas, tout ceci passait au second plan quand il s'agissait de s'occuper de son couple. En effet, la styliste était parvenue à réunir les deux familles et pour la première fois, les Hammond rencontreraient les Parson. Est-ce que le soldat stressait ? Totalement. Officialiser les choses alors qu'il n'était déjà pas un habitué des relations humaines... C'était tout nouveau pour lui. Alors certes, les familles n'étaient sans doute pas sans savoir que le jeune couple filait le parfait amour puisque les paparazzis devaient s'en donner à coeur joie, par moment, quand ils se promenaient ou mangeaient dehors. L'agent avait quitté la salle de bain bien avant sa moitié, se préparant tranquillement. Il en était tout juste a boutonner sa chemise en faisant les cents pas quand elle quitta la salle d'eau. Instinctivement, le blond suivit sa compagne jusque dans leur chambre pendant qu'elle prenait la parole, l'écoutant attentivement une nouvelle fois. Le tour des noms... Était-il bien la peine de signaler à la femme qu'il avait déjà retenu les identités ? Andrea et John, les parents. Christopher et Harvey, les frères. Christopher avec Josie égal Annabelle et Richard. Harvey et... Annett c'était Joshua, Abraham et Phoebe. Oui, oui, il avait apprit sa leçon. Enfin... Presque. A croire qu'elle stressait plus que lui à l'idée de cette rencontre vue son besoin de répéter encore et encore les données.

Dans un geste tendre, alors qu'elle finissait d'énoncer les informations, Gavin laissa tranquillement un temps de pause s'écouler avant d'embrasser sa belle sur le bout du nez, la relâchant ensuite pour qu'elle finisse de se préparer tandis qu'il mettait ses chaussures. Ah oui, c'était à lui de parler !

- Hm... Alors... Ma mère s'appelle Chelsea, elle est anglaise. Elle bosse dans les services sociaux, la protection de l'enfance, tout ça. Elle adore la presse people, la mode, les voyages. Mon père s'appelle Tobey, il est gallois. Il était chercheur et est maintenant professeur d'écoles en science. Il déteste le sport, sauf si c'est à la télé, il adore l'astrologie et espère avoir un jour un petit-fils qu'il guidera sur cette voie. Donc ne t'étonne pas s'il te pose des questions étranges. Puis ils ont déjà vécu sur Genosha, ce qui explique pourquoi j'y suis né, tu me diras. Et... C'est tout.

Et oui, le tour était vite fait. Ils n'étaient que trois dans cette famille. Il aurait pu être plus si la mère Parson n'avait pas fait une fausse couche. La faute à Pas-de-Chance. Gavin n'avait jamais pu pleurer ce frère dont il n'avait pas fait la connaissance puisque l'enfant était techniquement son aîné. Cela n'empêchait qu'il gardait la photo du garçonnet dans son porte-feuille, comme ses parents le lui avait apprit. Cette partie de l'histoire familiale restait, cependant, encore cachée à Gillian. Non pas qu'il en fasse un secret mais il ne voyait pas réellement l'intérêt d'en parler. Peu importait. Les choses avaient été dîtes et à nouveau l'homme écoutait sa tendre énumérer l'emploi du temps du week-end. C'était dans ce genre de moment qu'il était heureux d'avoir posé des jours. Généralement, il travaillait tellement qu'on ne pouvait, finalement, pas lui refuser le repos qu'il méritait.

-... Et le dîner, tous ensemble. Je sais Gill'.

Avait-il fini par dire, terminant sa phrase en même temps que la sienne. Il était soldat, après tout, il savait se plier à un emploi du temps précis. Délicatement, les doigts du protecteur vinrent glisser le long du fin visage de la célébrité en souriant alors qu'elle soupirait de soulagement. Oui, concrètement, ils vivaient encore séparés, lui avait son appartement, elle le sien même si, à côté de sa garçonnière, cela ressemblait à un château. Pour le coup, il devait bien avouer avoir bien fait de garder son petit habitat pour accueillir ses parents. Le colosse vint glisser son portable dans sa poche, ses clés et laissa son biper sur une commode, le zieutant en se demandant s'il ne devait pas le prendre... Non ! Non, non, non ! Pas de boulot pendant la réunion. Ni pour lui, ni pour elle d'ailleurs et ça, c'était finalement une bonne nouvelle. Quelque part, peut-être que cette visite leur ferait avoir une vie normale.

Normal, hein... La normalité voulait que des fiancés pensent à s'installer officiellement ensemble alors... Pourquoi avait-il paru étonné quand la blonde proposa l'idée ? La seule réaction du garde fut d'hausser un sourcil de surprise, gonfler légèrement les joues en serrant les lèvres avant de sourire en comprenant l'ampleur de la chose. Tout devenait de plus en plus concret. Les parents, la maison, le mariage... Comment ne pas être sur un petit nuage avec tout ça ?

- Évidemment que je conduis, mon capitaine ! Avec grand plaisir même !

Avait-il juste répondu, petit clin d’œil à la suite en récupérant les clés d'une main quand l'autre tenait sa veste. C'était certain qu'une voiture, ça changeait de sa moto mais ce n'était finalement pas plus mal et plus pratique quand il fallait récupérer la populace à l'aéroport. Déverrouillant l'auto, l'homme laissa sa femme s'installer avant lui tandis qu'il vérifiait, sur son téléphone, les récentes notifications du vol de ses parents. Rien ne devait les mettre en retard alors tout irait bien. Pénétrant à son tour dans l'habitacle, l'homme vint poser sa paluche contre le genou de sa moitié et l'observa un instant.

- Tu sais... Si tu veux renoncer, c'est maintenant ou jamais. Parce que sinon, on va rencontrer nos familles, on va se marier et on va avoir une maison. T'imagine, ça ? Une maison ? Pas un appartement. Carrément la maison ! Fais gaffe ! Je compte bien t'épouser et avoir tout ça !

L'agent rouge offrit un sourire légèrement moqueur à sa belle, venant doucement lui voler un baiser, comme s'il cherchait aussi à se rassurer par ce simple contact. En s'écartant, il laissa ses pupilles détailler les traits de celle qui partageait sa vie puis lui chuchota un de ces "Je t'aime" avant de se reculer pour démarrer le moteur. Il était désormais temps de se lancer à l'aventure et d'avancer un peu plus vers ce destin qu'ils souhaitaient partager ensemble. Dans l'habitacle, Gavin parlait de toutes les banalités possibles et imaginables, osant parfois s'aventurer sur la préparation du mariage, allant jusqu'à proposer des choses abracadabrantes juste pour faire le clown.

- ... Avec des dauphins qui sautent au-dessus de nous ! Et puis, lune de miel en montgolfière.

Il terminait sa proposition complètement idiote en éclatant de rire tandis que la radio se mettait à grésiller, signe que le réseau passait mal à ce niveau de la route. Pourtant les parasites de la ligne vinrent à crée un moment de trouble dans l'esprit du mastodonte qui recommençait à avoir mal au crâne alors que jusque là, tout se passait bien. Tenant le volant d'une main, Gavin mit l'autre sur sa tempe pour se la masser lentement, dans l'espoir que la douleur passe rapidement. Bon sang, c'était pas le moment pour que ses tortures mentales débarquent ! Il était conducteur, c'était une journée importante alors non, il ne devait pas craquer ! A côté de lui, il entendait Gillian parler mais ne parvenait pas à comprendre ses mots et à mesure que les secondes s'écoulèrent, les douleurs se firent plus perçantes. Serrant les dents quelques secondes, l'homme voulu reprendre contenance et se redressa, posant sa seconde main contre le volant, se figeant instantanément, oubliant momentanément la route alors que sa main apparaissait faite d'un matériel métallique. Il s'éveilla lorsque la musique de la radio explosa d'un coup, le signal étant de nouveau correct. Il sursauta et reprit bien vite les rennes du véhicule, soulagé qu'ils aillent en ligne droite, évitent ainsi, avec beaucoup de chance un potentiel accident.

- Pardon, mon cœur, je n'écoutais plus. Tu disais ?

C'est tout ce qu'il avait trouvé à dire, tournant son regard azuré vers la star, sourire désolé aux lèvres alors qu'il revenait se concentrer sur la route, zieutant par moment ses doigts qui étaient redevenus normaux. Que s'était-il passé ? Encore une vision, comme celles qui le malmenaient dans son sommeil ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Ven 21 Avr - 15:14

« Quelle est donc cette menace Monsieur Parson ! » Souffla Gillian en faisant mine d'être offusquée sur le moment.

Il allait l'obliger à l'épouser à ce train-là, avancer la date du mariage qu'ils n'avaient même pas encore fixé, l'amener directement à Las Vegas en sautant dans le premier avion en partance pour le Nevada, histoire de presser les choses et avoir finalement sa très grande maison à eux. Gillian ne savait pas trop ce qu'elle voulait en réalité, elle n'avait pour l'instant pas réussi à se projeter dans les annonces qu'on lui avait confié. Elle se jura juste de se mettre activement à la recherche de l'endroit de leurs rêves dès la fin de ce weekend d'enfer.

« Et on aura aussi une piscine, soyons fou ! » Renchérit-elle avec un grand sourire.

Elle se voyait déjà y passer tout son temps, l'été, avec lui, lors de ses jours tranquilles. Même si elle ne savait pas vraiment s'ils auraient tant de jours tranquilles que ça. Elle avait besoin d'y croire d'une certaine manière, de se projeter dans des temps paisibles en train pour essoufler toutes les tempêtes qui pourraient passer avant. La pression d'un mariage, des rencontres qui s'imposaient à cause de ça, du stress qu'elle avait créé en organisant ce weekend entre leurs deux familles...

Mais Gavin semblait partant pour tout ça, loin d'être désarçonné par la pression qui grimpait à l'intérieur, pour sa part. Il était bavard, ouvert, les yeux brillants d'amour et de passion, comme un grand enfant. Comme la première fois qu'elle l'avait rencontré et qu'il s'était ouvert à elle tel qu'il était vraiment. Sa tendresse était une bouffée d'air frais pour elle, qui perdait par la même les angoisses naissantes en son sein. Elle fit un grand sourire, pouffant doucement à toutes les remarques de l'homme à ses côtés, ses doigts se mélangeant aux siens :

« Les clowns, tu peux abandonner l'idée tout de suite, j'ai trop peur de ça. » Trancha-t-elle. « Par contre, je veux bien pour les dauphins. » Comme quoi, même ses idées stupides et faites pour l'être étaient bonnes à prendre : « Tu penses que je pourrais venir jusqu'à l'autel sur un cheval blanc ? » Demanda-t-elle avant de rire.

Comme une princesse. Chose qu'elle ne pensait pas être de toute façon mais l'image l'amusait beaucoup. Elle ne savait pour l'instant pas dans quelle tenue elle voudrait être ce jour-là, le plus beau de sa vie et de tous ceux à venir aux côtés de Gavin. Elle réfléchissait pour l'instant à haute voix sur la décoration, le traiteur, toutes ces choses dont elle fit le tour pour les noter dans un coin de son esprit. Elle n'avait pas vraiment d'idées de ce qu'elle voulait, énonçait juste les choses ainsi pour voir la réaction de son futur mari à ce sujet... Mais rien ne semblait le marquer, et plus encore, il semblait partir loin d'elle sur le moment.

Gillian l'interrogea du regard quand il s'excusa de ne plus l'écouter. Que disait-elle ? « Rien de très intéressant. » Fit-elle en souriant à moitié, un peu gênée cependant de voir qu'il se cachait d'elle. Il n'écoutait plus parce que quelque chose se passait dans sa tête, et il n'osait pas lui en parler. « Tu me dirais si quelque chose n'allait pas, n'est-ce pas ? » Demanda-t-elle tout en douceur, dans un murmure qui ressemblait à une caresse.

Si elle devait devenir sa femme, il devrait lui faire confiance pour panser ses blessures. Elle n'avait aucune envie de lui faire du mal de toute façon, pas à lui. Sur le coup, Gillian eut une petite voix dans la tête qui lui disait que c'était bien trop tard pour avoir de bonnes intentions à ce sujet, mais elle la chassa en se passant la main dans les cheveux, prêtant juste l'oreille au ronronnement régulier du moteur de la voiture.

Le silence devint juste un peu pesant, et alors qu'ils se rapprochaient de l'aéroport, la blonde choisit de mettre un peu de musique dans l'habitacle. Lorsqu'elle trouva une musique qu'elle appréciait, elle se mit à la chantonner doucement d'abord, puis plus vivement en compagnie de Gavin. Une sorte d'habitude qu'ils avaient pris lorsqu'ils étaient tous les deux. Le pauvre avait déjà eu l'occasion de profiter de ses talents de chanteuse sous la douche, en faisant la cuisine, et même en travaillant... Il n'était plus à ça près.

Ils mirent un certain temps avant de trouver une place où garrer la voiture, et pour arrêter le moteur. Mais une fois que ce fut fait, Gillian ressentit finalement la pression qu'elle avait réussi partiellement à oublier le temps du trajet. Elle se tourna vers son homme et lui fit un grand sourire :

« Bon, tu es prêt ? » A revoir ses parents ? Bien sûr. Contrairement à elle qui les rencontrait pour la toute première fois. La pression n'était étrangement pas la même, et elle savait que Gavin aurait à affronter bien pire d'ici ce soir. « Tu penses que tes parents vont m'apprécier, pas vrai ? » Demanda-t-elle pour vérifier ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Dim 23 Avr - 20:44

Gavin entrouvrit la bouche pour répondre à sa belle, quand elle lui posa sa question. Un moment d'hésitation se fit. Devait-il lui mentir ? Parce que clairement, cela faisait des jours qu'il n'allait pas fort, que deux mondes se confrontaient dans son esprit et qu'il perdait la tête. Deux visions d'une vie qu'il n'arrivait pas à discerner. L'actuelle et l'autre d'un autre temps, un autre instant. Il retrouvait parfois des fragments d'histoire qu'il ne comprenait pas mais qu'il avait l'impression d'avoir vécu. Comme un déjà-vu puissant et si intense que la réalité de confondait avec. Parfois beaucoup trop. Mais aussi, et le pire passage de tout ce foutoir, c'est que l'homme revivait bien souvent un moment de cette vie où il avait la sensation de perdre tout contrôle sur son corps, de ne plus rien sentir, de n'avoir même pas la force de se lever et derrière tout ça revenait sans cesse un murmure nommant la blonde. Un chuchotement qui l'incitait à se méfier d'elle.  Pourtant, ca n'empêcha pas le soldat d'offrir un sourire en coin, se maudissant d'avance de sa prochaine réponse.

- Évidemment que je te le dirai, si ça n'allait pas !

Est-ce que l'on pouvait vraiment considérer cela comme un mensonge si, en dehors de son problème actuel, il lui parlait toujours de tout, du bon comme du moins bon ? À voir, même s'il se sentait désormais coupable de haute trahison maintenant. Et puis ce fut le calme plat dans la voiture. Pas un son, si ce n'était celui de l'auto qui avançait vers sa destination, pas une parole comme si, entre les fiancés, il y avait une tension. Y en avait-il une ? Carrément que oui. Enfin, la blonde se décida à changer la donne, cherchant une musique, une chanson, qui lui plaisait et qu'elle pouvait chantonner avant de se lancer sincèrement dans le récital. A mesure que les secondes passaient, le soldat se mit à suivre le rythme pour accompagner finalement sa belle, yaourtant au maximum les paroles de la chanson. Il n'avait pas de don mais ça ne l'empêchait pas de réciter ce qu'il se remémorait. Rapidement, l'habitacle fut prit de cette complicité qu'ils arboraient depuis leur rencontre, ce qui rendit son sourire au gallois.

Le temps passait à son allure et l'aéroport se rapprochait de plus en plus. Il fallut un moment au couple pour avoir une place sur le parking. C'est en posant le pied sur le goudron de la place qu'il prit enfin conscience de ce qu'il se passait. Ses parents arrivaient pour rencontrer la styliste. L'homme tourna son regard azuré vers sa compagne et lui offrit un sourire moqueur lorsqu'enfin elle lui posa une nouvelle question. Est-ce qu'elle plairait à ses futurs beaux-parents ? Gavin ricana et posa délicatement ses mains sur le visage angélique de sa future épouse, venant tendrement l'embrasser comme pour la réconforter.

- Ils vont te détester. C'est bien pour ça que je compte me marier avec toi.

Le garde avait dit cela sérieusement, les yeux dans les siens, retenant au maximum un nouveau sourire puis il colla son front à celui de Gillian en riant de nouveau, caressant ses joues des pouces avant de s'éloigner délicatement du corps de sa moitié.

- Je plaisante. Ils vont tellement t'adorer qu'ils ne voudront jamais plus te laisser partir. Tu sais pourquoi ? Parce que tu es géniale.

Un nouveau baiser et l'agent vint glisser ses doigts entre ceux de sa belle, l'entraînant à sa suite pour rejoindre le terminal où devaient apparaître les Parson parents. Évidemment, quand on vivait avec une célébrité, qu'on la voyait tous les jours, que l'on connaissait ses habitudes, ses défauts et qualités, on oubliait justement la réputation qu'elle avait. C'est sans doute pour cela que le militaire ne comprit pas tout de suite pourquoi différents visages se tournaient vers eux, les détaillant et murmurant par moment. Bien sûr. Gillian Hammond. Ils ne pouvaient pas être des millions comme lui, à ne pas connaître l'identité de la blonde, comme la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. Resserrant tendrement sa poigne autour des doigts de sa fiancée, Gavin retint un soupir. C'est vrai qu'il avait signé pour ça aussi. Inutile de s'en agacer, finalement. Cela faisait des mois que cela durait et il ne craquerait certainement pas maintenant. Préférant garder le sourire, il offrit un clin d’œil rassurant, signifiant qu'il ne la laisserait pas se noyer dans sa foule de fan.

Vingt minutes passèrent avant que les voyageurs débarquent dans le hall. L'une des mains accrochée à celle de la jeune femme, l'autre dans la poche, l'homme se mit à observer attentivement chaque visage qui passait jusqu'à découvrir ceux qu'il espérait. Un grand sourire apparu sur les lèvres du blond qui se dirigeait automatiquement vers ses parents. Devant le vieux couple, Gavin libéra la main de sa bien-aimée pour venir serrer contre son cœur les deux personnes qui comptaient encore plus que la styliste. L'homme se mit à chuchoter à l'oreille de ses parents, leur demandant s'ils avaient fait bon voyage, les embrassant encore et prenant de leur nouvelle rapidement avant de se ressaisir pour montrer ensuite se tourner vers la star avec un long sourire.

- Gillian... Je te présente mes parents. Maman, papa, voici Gillian, votre future belle-fille.

Est-ce que la dernière précision donnait une dimension, pas gênante mais stressante ? Oui. Était-ce fait pour ? Oui, totalement. Retenant son sourire moqueur, Gavin laissa son père, un homme plus petit que son fils d'une demi-tête, aux cheveux poivre et sel et à la carrure carrée sans pour autant être imposante comme son garçon, faire la bise à l'américaine tandis que la petite femme blondes aux yeux clairs venait la prendre dans ses bras.

- Nous sommes contents de vous rencontrer enfin, mademoiselle Hammond.

La voix douce de la mère Parson fit sourire le soldat qui vint récupérer les valises de ses parents pendant qu'il incitait sa compagne à prendre le chemin du retour. Maintenant, il suffisait de laisser le charisme opérer sur le vieux couple.  
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Sam 6 Mai - 15:59

Est-ce que c'était vrai ? Est-ce qu'ils allaient vraiment l'aimer ? Gillian n'en était pas si sûre, parce que depuis quelques temps, elle ne se sentait plus légitime de rien du tout. De l'amour de Gavin ou de son succès. Si elle faisait comme si tout était parfait, elle avait pleinement conscience que ça n'était pas du tout le cas. Que quelque chose n'allait pas. Les mensonges a peine bien caché de son amant en disaient assez long sur tout ça. Elle avait honte de ne pas être assez bien pour qu'il se sente en confiance pour lui parler. Et pourtant... Que pouvait-elle dire ou faire pour changer ça ? Elle manquait cruellement d'imagination, au point où ne rien faire lui semblait être la meilleure solution à tous ses problèmes.

Mais le doute était installé dans son esprit, et elle savait qu'il ne partirait pas. Il avait l'air d'une sorte de nœud qui, peu importait dans quel sens on le prenait, et par quel bout on le tirait, ne ferait que se resserrer. Alors, c'était ça. Dans son esprit, elle avait comme une corde autour de la taille. Et plus elle tentait de s'en défaire, plus la prise se resserrait autour d'elle et l'enpêchait de respirer. Viendrait un moment où soit elle choisirrait de mourir, soit de ne plus rien faire. Et elle était justement sur le point de choisir. Aucun des outils qu'elle avait à porter ne pouvaient couper cette corde et la libérer de ce moment... Plus rien n'avait de sens.

Sauf qu'elle faisait comme si. Elle ne pouvait pas laisser entendre que ça n'allait pas, en tout cas... Plus maintenant que les parents de Gavin avaient fait le déplacement et qu'elle pouvait les voir. Cette petite femme menue qui la cherchait du regard, et cet homme, moins grand que son fils, et vieillit par les années et le travail. L'espace d'un instant, elle crut bien voir ce que serait Gavin plus tard, une fois que le temps aurait passé. L'image d'un homme en pleine santé, doux, timide comme son enfant. Un sourire s'esquissa sur ses lèvres quand elle sentit finalement des bras autour de sa taille venant la saluer.

« Oh... Moi aussi. » Réussit-elle à articuler en refermant ses bras dans le dos de la mère de Gavin, sans pouvoir retenir sa surprise. Ses yeux cherchèrent son futur mari, trahissant son étonnement. Les deux femmes se détachèrent finalement et se contemplèrent : « Gavin m'a beaucoup parlé de vous, j'avais hate de vous rencontrer. » Lança la styliste avec sincérité.

Une lueur malicieuse passa dans le regard de la mère Parson, qui se tourna vers son fils.

« C'est moi qui avais hate, je n'en reviens pas que mon fils sorte avec vous ! » Ajouta-t-elle avec un grand sourire, alors que son mari soupira à côté :
« Ne commence pas à l'étouffer tout de suite, tu as tout le weekend pour lui poser tes questions. » Il secoua la tête en venant chercher du regard le soutien de son fils : « Amène nous à la voiture, qu'on aille se poser un peu. J'ai besoin d'une sieste, ta mère n'a pas arrêté de discuter durant le voyage, elle a été pire qu'une gamine. »

Chelsea fit mine de s'offusquer. Tapant doucement sur le bras de son désabusé de mari en le disputant tendrement. La discussion devint alors soudainement beaucoup moins tendue et sérieuse aux yeux de Gillian, qui avait vu cette première rencontre comme une épreuve. Ça ne serait peut-être pas aussi compliqué qu'elle ne l'avait imaginé d'un prime abord. Peut-être même qu'ils passeraient tous ensemble un bon weekend. Restait à voir comment sa propre famille se comporterait. Ça faisait tellement longtemps qu'elle ne les avait pas vu qu'elle se doutait que ça ne serait pas si simple... Surtout avec sa mère.

____________________________

« Et donc, vous vivez ensemble ? » Demanda-t-elle à Gavin en faisant le tour du salon du regard. La garçonnière de son enfant semblait la laisser songeuse : « Pourquoi gardes-tu ton appartement alors ? »

Tobey revint dans le salon après avoir posé les valises du couple dans la chambre. Sa femme avait eu le temps de se plaindre de ne pas trouver la touche féminine que Gillian aurait du apporter en vivant ici. Le temps pour cette dernière de repréciser le contexte :

« On vit... Dans mon appartement en fait, la plupart du temps. Nous cherchons un autre endroit ou emmenager, mais nous n'avons pas encore trouvé quelque chose qui nous convient à tous les deux. » Expliqua-t-elle. De quoi soulager Gavin un temps. « Dès que ça sera fait, vous serez invités pour passer des vacances ici ! »

De quoi enthousiasmer Chelsea, qui ne manqua pas de sourire en se tournant vers Tobey. Si l'homme semblait plus à même d'interioriser sa réaction, la mère de Gavin avait tout l'air d'avoir très envie de parler avec sa future belle-fille et d'en savoir plus.

« Laissons-les tous les deux, ça fait un moment qu'ils ne se sont pas vus... » Ajouta-t-elle en tendant la main vers Gillian pour la conduire dans la chambre à côté. La blonde s'en saisit doucement, jetant un petit regard en biais à Gavin. L'interrogatoire de la belle-mère n'allait pas tarder à débuter, elle espérait s'en sortir à bon compte.

Et après un dernier clin d'oeil complice, elle s'en alla avec Chelsea pour l'aider à ranger leurs affaires dans les tiroirs de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Lun 8 Mai - 12:30

Dans l'aéroport qui voyait le premier contact se réaliser, le Garde ne pu que pouffer de rire lorsque sa mère vint enlacer sa fiancée, laissant un regard de surprise à la blonde. L'homme observa son père, prêt à lui adresser la parole mais se retint quand il sentit les yeux clairs de la femme âgée se poser sur lui alors qu'elle parlait à la styliste. Haussant un sourcil, l'agent rouge ouvrit la bouche pour répondre, prêt à expliquer sur le ton de l'humour qu'il ne pouvait que comprendre l'étonnement de sa mère. Elle le voyait déjà finir marié à son travail. Cependant Tobey vint à la rescousse de son garçon, coupant court aux réflexions, préférant retrouver l'intimité de l'appartement. Le soldat avait donc prit les devants, tenant le manche de la valise et se dirigea lentement vers la sortie alors que derrière lui, ça discutait.




Arrivés chez lui, l'homme s'était laissé tomber dans son canapé et observait chaque recoin, comme s'il redécouvrait l'endroit. Il ne passait déjà pas énormément de temps chez lui quand il était célibataire alors depuis qu'il fréquentait la célébrité, c'était de moins en moins fréquents qu'il y passe, sauf en cas d'exceptions, comme un trop plein d'alcool dans le sang ou le manque de motivation de prendre la route après des heures de boulot. Évidemment, Chelsea ne manquait pas de donner son avis sur la chose, examinant l'appartement de son fils unique. Une nouvelle fois, l'agent voulu répondre mais finalement, sa compagne vint à ouvrir la bouche plus rapidement, le sauvant d'une explication et lui donnant même une excuse valable. Le regard azuré du militaire se fixa sur le visage angélique de sa moitié, la remerciant silencieusement de l'avoir sauver même s'il notait bien qu'elle invitait la mère Parson. Mémo : Annoncer à Gillian que c'était une mauvaise idée.

En tous les cas, les femmes quittèrent le salon, laissant père et fils seuls, face à face. Gavin haussa un sourcil, ne se doutant clairement pas que sa génitrice poserait mille et une question pour savoir, dans les moindres détails, comment s'était déroulé la rencontre des amoureux, son fils ayant été avare d'explications, préférant simplement dire qu'il avait quelqu'un dans sa vie. S'étirant un moment, l'homme vint se passer la main dans les cheveux alors que son paternel vint le dévisager un moment.

- Tu as l'air fatigué. Le boulot ?

Le ton sérieux de Tobey eut pour effet de réveiller son enfant qui haussa les épaules légèrement en guise de réponse.

- Ne fais pas ça, tu sais que c'est insupportable. Qu'est-ce qui te travaille ? Le mariage ?

- Non. Enfin, si mais ça n'a rien à voir avec ça. Je...

- Oui ?

Le père mit sa main sur l'avant bras de son fils, l'observant de ses yeux noisettes, cherchant à l'inciter, comme il l'avait toujours fait, à parler. Le blond soupira, serra la mâchoire puis détourna son regard, sentant sa gorge se serrer en repensant à ses cauchemars.

- Papa... Tu.. Tu ne t'es jamais réveillé en te demandant si ton monde était réel ? Je veux dire... Est-ce que ça t'es déjà arrivé de te lever en pleine nuit en te souvenant de tes rêves, d'une façon si réelle que tu peux encore sentir le souffle sur ta peau, une brûlure ou autre ?

- Que veux-tu dire, Gavin ? Je ne comprend pas.

Le soldat se leva d'un bond. Comment expliquer tout ça ? Comment mettre des mots sur ses sentiments d'inquiétude, colère et tristesse ? Sous son crâne, des tonnes de choses passaient en boucle, comme des souvenirs qui traversaient l'esprit de sorte à mettre en garde. Des souvenirs, c'était ça, en fait ! Ça y ressemblait en tout point. Des souvenirs d'une vie qu'il ne connaissait pas, comme un puzzle inachevé dont il fallait trouver le motif mais dont les pièces manquantes empêchait d'imaginer l'ensemble du cadre. Bon sang... Pourquoi il avait l'impression que sa vie partait en cacahuète ? Pourquoi il avait la sensation que ce qui l'entourait était irréel, que même ses parents lui cachaient des choses. Sans s'en apercevoir, Gavin se mit à faire les cent pas dans son salon, les bras croisés contre sa poitrine. Il ne comprenait pas et cela l'agaçait au plus haut point. Il doutait de tout, finissait même par se demander si lui-même existait tel qu'il se connaissait. Réfléchir à toute cette situation lui donnait mal au crâne et de nouvelles images s'imposaient à son esprit, le laissant perplexe quant à leur signification.

- Fils...

Tobey avait posé une main douce et chaude contre le dos du soldat, le stoppant dans sa marche, le coupant même dans ses réflexions. Il avait prit sa voix la plus tendre pour capter l'attention du géant et avec douceur, il vint se planter devant lui, posant ses mains sur les joues du gaillard.

- Tu es inquiet parce que ta fiancée et toi avez vécu quelque chose de fort. Nous savons pour la prise d'otages. Nous savons que tu y étais et mademoiselle Hammond aussi. Ne penses-tu pas que c'est un traumatisme ? Même si tu as eu un suivi psychologique, c'est quelque chose qui t'as marqué et ça te travaille. Peut-être que tu devrais penser à arrêter ta carrière, te mettre en arrêt un moment, jusqu'à ce que ça se calme, là.

Tobey posa son index sur la tempe de Gavin, désignant ainsi sa tête. Le fils enlaça son père, le serrant fortement contre sa poitrine, se laissant cajoler comme lorsqu'il était enfant et qu'il était effrayé. Et si son père avait raison ? Et si tout ça était le fruit d'un traumatisme, d'une inquiétude profonde à cause du Pegasus ? C'est vrai que ça l'avait marqué, physiquement et mentalement. Et si tout ça, ses insomnies, ses paniques nocturnes, ses maux de tête... Si tout était parce qu'il ne vivait finalement pas si bien que ça, cette mission ? Rassuré, l'homme se calma dans les bras de son paternel qui lui chuchotait des encouragements puis des bêtises pour faire rire sa progéniture sans se douter que dans la pièce d'a côté, Chelsea venait enfin de poser la question qui lui brûlait les lèvres.

- Ne craignez-vous pas votre histoire avec mon fils, Gillian ? Je veux dire... Je sais qu'il n'est pas toujours évident de vivre avec lui. Il est calme, bien souvent réservé et plutôt du genre casanier. Qui plus est, il est militaire... Je n'approuve pas ce choix de carrière. Mon seul enfant lâché dans la nature pour combattre je ne sais quoi...

La mère soupirait et s'installait sur le bord du lit en regardant les objets qui traînait sur la table de nuit.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Lun 8 Mai - 14:03

A peine franchit-elle le pas de la porte de la chambre, sac sur l'épaule, que la blonde fut assaillie de question. Chelsea poussa légèrement la poignée pour être sûre de les isoler toutes les deux et d'obtenir ce qu'elle était venue chercher là. Un sourire amusé prit place sur les lèvres de Gillian, qui se doutait qu'elle aurait probablement droit au même cinéma le soir même avec ses parents. Et Gavin non plus n'y échappera pas ! L'imaginer arrivait à l'amuser, contente de partager enfin un moment plus léger depuis des semaines où son esprit se torturait tout seul. Le Pegasus avait laissé plus de marques qu'elle ne pouvait en voir dans la glace, mais ça n'avait rien de simple de l'admettre.

Du coup, elle esquissa simplement un sourire et expliqua tout à Chelsea. Le verre de vin, le T-shirt, le passage au pressing, la promenade au bord de mer, et le fait que ça avait été un coup de foudre, une évidence. L'officialisation aussi. Si Gillian avait conscience que tout ça était rapide, elle savait aussi que le rythme qu'ils avaient avec Gavin imposait une certaine évidence pour eux. Ils se connaissaient depuis quelques mois, en ayant l'impression de s'être déjà vu et connu avant. Sans savoir d'où ça venait, ni pourquoi ils s'accordaient aujourd'hui si bien. Terminant de ranger le tiroir, la dernière question de Chelsea lui arracha un moment de flottement.

Les yeux de Gillian se tournèrent vers la fenêtre, où le vrombissement d'un moteur la coupa de cette réalité. Là, la température, l'ambiance, l'atmosphère. Elle se revoyait quelques années plus tôt, dans une chambre où elle et une amie attendaient avant un défilé où elles devaient toutes deux être hotesses. Derrière elle, sa mère s'agitait, tentant de dompter ses longues boucles en critiquant tout ce qu'elle pouvait. Et Gillian avait, au fond d'elle, le pressentiment que tout ça n'irait pas aussi bien qu'elle le désirait. La lumière artificielle de la pièce changea pour celle naturel du soleil rentrant par la fenêtre, et elle se tourna vers Chelsea avec un sourire ?

« Excusez-moi ? » Fit-elle d'une petite voix. « J'étais dans mes pensées, je... Je ne vous ai pas écouté. »

Sans trop s'en offusquer, Chelsea répéta sa remarque quand à ses sentiments à propos du métier de Gavin. Son amant lui avait parlé du mal être qu'éprouvait sa mère quand à son travail, au fait qu'il risquait sa vie et avait plusieurs fois manqué d'y passer. De la même manière, elle savait que son métier était une part de lui, et qu'elle ne pouvait pas le contraindre d'abandonner quelque chose qui le rendait heureux. De toute façon, elle l'avait connu comme garde rouge, il l'était toujours, et c'était ainsi qu'elle l'aimait. Peu importait ses choix, elle les respectait.

« Je me sens en sécurité avec Gavin. » Annonça Gillian avec un sourire doux. « En fait, il n'y a qu'auprès de lui où je suis sûre qu'il ne m'arrivera rien. »

Cette réponse arracha à la mère de son fiancée une moue tendre, une lueur dans les yeux qui semblait la rendre enthousiaste. Oui, une autre femme qu'elle était capable d'aimer son fils. Avec son tempérament, sa discrétion, son calme, sa réserve. Ça n'était pas impossible, pas pour elle. Mais Chelsea avait sans doute laisser les années la désespérer d'avoir un jour une belle fille.

« Je préfère le laisser faire ce qu'il lui plait. De même, il me laisse exercer mon métier, qui me prend beaucoup de temps. Je sais que je lui en voudrais s'il voulait que j'abandonne. » Témoigna-t-elle. « C'est comme ça entre nous. On connait les choses qui font qu'on est nous même et heureux, et on ne les juge pas. Si ça nous agace, ou si ça nous inquiète, on relativise et tout va mieux ensuite. »

Et il le fallait. Ils ne pouvaient pas se voir autant qu'ils le voulaient, et depuis le Pegasus, la traque au terroriste effrayait Gillian, surtout pour la vie de Gavin. Il y avait d'autres choses aussi qui assombrissaient le tableau, mais elle était incapable d'en parler pour l'instant. Pas sans avoir pu en toucher deux mots à Gavin en tout cas.

Mais alors qu'elle pensait à tout ça, son téléphone vibra dans son sac. Gillian s'en saisit, et vit un rappel sur l'écran lui indiquant qu'elle devait se rendre à l'hotel pour veiller à ce que les chambres soient prêtes à recevoir tout le monde.

« Je vais devoir partir une heure ou deux. » Lança la blonde avec un sourire désolé.
« Oh, ne t'en fais pas pour ça ! » Lança Chelsea en se montrant plus familière, ce qui enchanta Gill. « On va en profiter pour se poser avec Tobey, et visiter un peu le quartier si ça vaut la peine ! On se voit ce soir de toute façon, non ? »

Gill hocha la tête avant de revenir dans le salon, talonnée par la matriarche. Elle s'avança vers Gavin en lui adressant un sourire tendre :

« Tu veux rester avec tes parents ? » Lui demanda-t-elle. « Je dois aller à l'hotel. » Précisa-t-elle enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Lun 8 Mai - 14:57

Alors que les femmes profitaient dans leur coin, les hommes s'étaient installés dans le canapé et discutaient des précédents matchs de leur équipe favorite de baseball. Chacun débattait sur les performances des joueurs et le tout finissait en fou rire car ils s'amusaient à imaginer des équipes complètement improbables. Il n'y avait pas à dire, cela faisait du bien de retrouver son père, de profiter de cet amour qu'il avait longtemps négligé pour s'occuper de sa carrière. Évidemment, jusqu'alors, il n'avait pas manqué d'appeler pour les fêtes, anniversaires ou une fois par mois pour donner des nouvelles, prouvant ainsi qu'il n'oubliait pas sa famille même s'il ne prenait pas le temps d'aller jusqu'au domicile de ses parents, loin de Genosha. En tous les cas, maintenant, il rattrapait ce temps et profitait de leur présence. Au-delà de ça, l'agent se doutait qu'il en serait de même pour sa fiancée. Elle non plus, ne prenait pas forcément le temps de retrouver les siens même si elle faisait également le nécessaire pour dire qu'elle était en vie.

- Hey, dis donc le vieux, tu vas arrêter de tricher ?

- Comment tu m'as appelé, sale gosse ?

Un éclat de rire franchit les lèvres du trentenaire, alors qu'ils jouaient sur leur téléphone. C'est ce moment que choisirent les femmes pour revenir dans le salon. Père et fils tournèrent la tête vers les dames et Gavin eut un sourire en voyant sa mère les yeux pétillants de joie et de réconfort. Il avait donc vu juste, la styliste plairait à ses parents. Tobey n'avait pas eu besoin de parler pour exprimer son ressenti puisqu'il avait suffit d'un regard pour comprendre.

- Prenez le avec vous. S'il reste ici, il va vouloir jouer et se vexer quand il prendra raclée sur raclée.

- Hey !

Un rire franc de la part de Tobey, une tape dans le dos de son garnement et le père se leva, aidant son fils à en faire de même. Tranquillement le soldat vint embrasser le front de sa mère, fit un salut à son père et laissa son regard se poser sur la femme de sa vie. Doucement, il vint poser sa paluche sur la joue de soie de son aimée, vint l'embrasser du bout des lèvres et lui ouvrit la porte pour l'inviter à ouvrir la marche jusqu'à la voiture.

- Puisque c'est ta famille, c'est toi qui conduis !

Sans attendre sa réponse, l'homme glissa les clés de l'automobile entre les doigts de sa belle, faisant le tour du moyen de locomotion pour s'installer côté passager. Il attacha sa ceinture et attendit le démarrage, observant l'extérieur un instant, s'enfonçant paisiblement dans son siège. Ses pupilles fixèrent un instant Gillian et un sourire en coin naquit sur son visage. Il avait de la chance, énormément de chance de l'avoir. Une nouvelle fois, ses sales cauchemars se rappelèrent à lui, lui rappelant que la blonde était souvent au centre de ses craintes. Se souvenant des propos de son père, le militaire inspira longuement, soupirant ensuite, retenant au mieux un bâillement. Il se frotta les yeux un instant et laissa ses doigts effleurés ceux de sa compagne.

- Alors ? Jusque là, tu as l'air d'avoir géré. Je te l'avais dis que mes parents t'aimeraient.

Délicatement il resserra sa prise sur les doigts de sa moitié, les fixant un long moment, se perdant dans ses pensées un instant. Sans s'en rendre compte, l'homme venait de s'assoupir, quelques secondes qui suffirent à remettre en place une scène qu'il revivait bien trop souvent.

Comme a chaque fois, il sentait des picotements parcourir sa peau, son souffle et son coeur partageaient le même rythme. Arme à la main, l'homme avançait jusqu'au centre d'une pièce vide de tout. Les fondations apparurent et il comprit qu'il ne suffisait d'un rien pour que tout s'écroule. Pourtant, lui ne voyait pas cela comme un problème, sa mission étant prioritaire et techniquement simple. Le soldat approchait un peu plus et vit quelques silhouettes, entendit des voix qui résonnaient contre les murs. Un échange se faisait et c'est ce qu'il devait empêcher, récupérer l'objet du délit. Des terroristes à stopper, il pouvait le faire. Alors, il s'élança et...

Un klaxon retentit, le réveillant en un sursaut, l'obligeant à prendre un souffle comme s'il remontait à la surface. Le garde cligna des yeux à plusieurs reprises, regardant partout autour de lui, totalement désorienté avant de s'affaler de nouveau dans son siège en grommelant. Encore un rêve à la con ! L'homme se frotta le visage et tourna son visage vers sa compagne, s'adressant à elle d'une voix rauque.

- Je devrai te laisser conduire plus souvent. Je ne me rend même pas compte que je m'endors.

Un petit sourire revint sur les lèvres du barbu qui décida finalement de se redresser, s'étirant légèrement alors que le paysage défilait devant ses yeux encore ensommeillé. L'hôtel n'était plus très loin et cette perspective commençait finalement à faire stressé le gaillard qui se mordillait les lèvres. Oublier ses satanés cauchemars, il était plutôt temps de faire le récapitulatif des gens. Mentalement, il refit le tour des informations qu'il avait sur la famille de l'américaine, le tout en venant gratter son pantalon au niveau d'une de ces cicatrices à la cuisse. Enfin, Gavin se mit à sourire et se massa les tempes.

- Pourquoi vous êtes aussi nombreux dans ta famille ? J'ai peur de me mélanger et puis, si ça se trouve, chez toi je ne ferai pas l'unanimité...

L'inconnu l'effrayait plus que jamais, pour le coup, au point où il se savait capable d'oublier comment dire bonjour une fois face à sa future belle-famille.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Mar 9 Mai - 23:11

« Je crois que cette rencontre a été la rencontre la plus stressante de toute ma vie. » Blagua Gillian en se tournant vers Gavin, venant glisser doucement sa main dans celle de son amoureux. Là, ses doigts s'entremêlèrent aux siens, et elle lui sourit : « Et pourtant, des entretiens avec des gens très importants sur terre, j'en ai fait plusieurs ! Sauf que ceux-là étaient importants pour toi, alors je n'avais pas le droit à l'erreur... »

Non, elle ne pouvait pas se tromper, faire un faux pas. Si elle avait eu l'impression d'avoir les bonnes réponses aux questions de Chelsea, elle savait aussi que l'entretien se poursuivrait durant tout le weekend. Qu'elle devrait rester concentrée. Pas parfaite, juste avisée au bon moment pour que tout se déroule bien et qu'ils puissent construire tous ensemble quelque chose. Qu'ils fassent, l'un comme l'autre, partie d'un tout qui les aimerait comme ils étaient.

« Si tu penses que j'ai géré et que je peux prétendre à être ta femme aux yeux de tes parents... » Souffla-t-elle doucement avant de gagner la voiture, une fois les clés en main.

Elle prit place côté conducteur, attendant que Gavin s'installe à côté d'elle. La première partie de la journée était faite, une autre conséquente les attendait. Gillian avait tout à fait conscience de l'angoisse que ça serait d'ici peu pour son amant, et que sa réserve allait être mise à rude épreuve auprès de sa mère et de ses belles sœurs. Autant, elle savait aussi que son père et ses frères seraient bien plus sympathiques avec elle, et que ses neveux et nièces ne manqueraient probablement pas de vouloir lui grimper dessus en le trouvant génial.

Passant le contact, le moteur ronronna et Gillian mit le cap jusqu'à l'hotel où devrait arriver sa famille d'ici peu. Songeuse, elle resta concentrée sur la route jusqu'à ce que Gavin n'émerge dans l'habitacle et témoigne de la satisfaction d'avoir un peu dormi. Elle ne savait pas combien de temps sa sieste improvisée avait duré, mais elle n'avait pas cherché à l'interrompre, et elle le signifia au garde à ses côtés :

« Tu as besoin de force pour le reste de la journée, je ne t'ai pas reveillé pour ça. » Plaisanta-t-elle.

Ça n'était cependant pas la raison exclusive à ceci. Certes, Gavin devait se reposer, être d'attaque pour le reste du weekend. Mais elle avait aussi conscience que les dernières semaines n'avaient été de tout repos pour aucun des deux, et qu'il avait justement besoin d'être en paix de temps en temps. Pour sa part, elle se faisait juste gardienne de cette sérénité, sans savoir que les songes de son amant se trouvaient parfois troubler par des souvenirs confus. Affichant un sourire, elle ralentit la voiture devant l'hotel, où un voiturier s'avança déjà vers la portière :

« Tu vas très bien t'en sortir. » Assura-t-elle à Gavin, faisant le tour de l'auto pour venir se mettre à ses côtés et lui prendre la main.
« Mademoiselle Hammond, votre famille est bien arrivée. Suivez-moi je vous prie. »

Un groom leur présenta l'accès vers l'hotel, avant de les conduire vers les jardins de l'autre côté, qu'ils traversèrent. L'endroit semblait vraiment magnifique, à la hauteur des recherches que Gillian avait fait pour trouver un lieu convenable à sa famille.

« Ils ont deux penthouses à leur dispositions, ainsi que deux chambres. » Expliqua-t-il calmement en les conduisant jusqu'à la piscine où Gill put les voir.

Tous étaient là, autour de tables, en train de siroter gaiement des cocktails. Les enfants se trouvaient dans l'eau, accompagnés par leurs pères qui chahutaient comme à chaque fois qu'ils se retrouvaient. Sa mère papotait avec ses belles filles, et la discussion semblait particulièrement animée. Il n'y eut que son neveu, Joshua, qui la vit de loin avant d'exploser de joie :

« C'est Gillie ! Gilliiiiie ! » Hurla-t-il en la désignant du doigt, nageant maladroitement jusqu'au bord pour l'escalader.

La petite tête blonde se mit à courir jusqu'à eux d'eux, fondant dans les bras de Gillian qui la rattrapa de justesse. Rapidement, ses jambes furent saisies par deux autres petits monstres. Le jumeau de Josh, Abraham, et la petite Phoebe qui tentait de se faire vainement une place auprès d'elle.

« Ouhlala, quel accueil ! » S'enthousiasma Gillian avec un grand sourire. Déjà trempée alors qu'elle n'avait pas mis le pied dans l'eau.
« C'est ton amoureuuux ? » Demanda Phoebe en regardant Gavin, les yeux brillants à la fois de malice et d'admiration. Gill hocha la tête, et se tourna vers son fiancé :
« Il y en a déjà une que tu as séduit. » Souffla-t-elle en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Mer 10 Mai - 18:52

La voiture était arrivée à bon port, avec à son bord les passagers qui quittèrent bien rapidement l'habitacle, laissant le voiturier à sa tâche. Gillian s'était rapproché de lui et comme dans un geste se voulant rassurant, elle glissa la main dans celle du mastodonte qui sentit les battements de son cœur se calmer. Un jour il finirait par croire qu'elle avait des dons, dont celui d'influencer ses sentiments.

- Si tu le dis...

Gavin était loin d'être aussi certain qu'elle. Si la blonde n'avait pas eu de mal à se faire adopter par les parents Parson, lui devait encore se faire accepter par les parents, les frères, les compagnes des frères et les enfants. Toujours accroché à sa belle, il se laissa guidé jusqu'à la famille de la célébrité, glissant sa main libre dans la poche de son pantalon, venant pianoter de plus en plus vite contre sa cuisse à mesure que l'employé les traînait vers le lieu où attendait son épreuve du feu. Plus les silhouettes grandissaient et plus il serrait les lèvres. L'espace d'un instant il cru qu'on ne les avait pas vu, qu'il pourrait fuir, s'échapper à toute vitesse et balancer un "Je t'attend dans la voiture, finalement" à sa douce mais voilà... Un des enfants avait aperçu sa tante, dénonçant sa présence et de fait, figeant ainsi le soldat. Trop tard pour battre en retraite, celle-ci ayant tardé à arriver. Les yeux clairs du militaire glissèrent vers son seul lien avec Gillian, désormais rompu. Sa main ne tenant plus celle de la femme, l'agent se sentait envahit d'un flot de panique alors que les inconnus se levaient et se dirigeaient à pas tranquille vers eux.

Néanmoins, voir le sourire heureux de la styliste détendit quelque peu son fiancé. Le Pégasus l'avait changé et elle ne souriait plus aussi sincèrement en public, contrairement au moment présent. Contempler ce sourire le rendait moins nerveux, comme s'il ne suffisait que de ça pour lui rendre un minimum de confiance. Et puis, les petites voix, les petites bouilles des enfants terminèrent de calmer le palpitant de Gavin qui en vint même à se baisser pour se trouver au niveau de la nièce de son aimée. Accroupi, avec un geste lent, l'homme tendit sa main à la petite demoiselle, lui offrant son sourire le plus charmeur.

- Bonjour, toi. Tu es jolie comme tout ! Tu veux bien que je te fasse un bisou ?

Si l'enfant se cachait timidement, elle accepta volontiers la proposition du garde, approchant doucement du gaillard pour se laisser embrasser rapidement sur la joue avant de fuir en gloussant. Le militait se releva avec un étirement de lèvres, amusé par la réaction. Doucement, il posa sa paume contre le dos de sa belle, comme pour lui signifier qu'il était prêt à faire le grand saut. Le gaillard s'humecta les lèvres et s'éloigna d'un pas, allant au devant des rencontres. C'est une main faussement assurée qu'il présenta face à un des frères qui la saisit jovialement, laissant ensuite un second homme puis un troisième la serrer avant de se tourner vers le trio de femmes qu'il vint saluer d'un baise-main charmeur. Il ne se connaissait pas ce genre de salut mais un automatisme venait de se déclencher en lui, comme s'il avait toujours agis ainsi. Il ne fallait cependant pas nier qu'il se crispa un instant lorsque sa future belle-mère vint lui coller une bise bruyante, se détendant seulement une fois qu'elle le libéra.

- Je suis heureux de vous rencontrer. Gillian m'a énormément parlé de vous. Encore plus ces derniers jours.

Gavin laissa un sourire naître sur son visage en se tournant vers sa fiancée, tendant ensuite une main vers sa joue pour essuyer les quelques gouttes collées à sa peau. Lorsque la voix du patriarche se fit entendre, les yeux clairs du militaire se posèrent sur lui, suivant les mouvements de ses mains lorsqu'il se mit à présenter sa petite famille.

- Nous sommes heureux de vous rencontrer, Gavin ! Voici Andrea, mon épouse. Chris, ici et son épouse Josie. Là, Harvey et Annett. Je ne vous présente pas ma fille, évidemment. Quant aux enfants... Je pense que vous aurez tout le temps de retenir les prénoms.

Le garde haussa un sourcil en regardant rapidement les différentes bouilles, se doutant déjà d'au moins deux identités. Les jumeaux, ça ne courait pas les rues, après tout. Enfin... Il se comprenait. Après, de là à les différencier, c'était autre chose... Dans tous les cas, lorsque le paternel proposa au couple de s'installer autour de la table, l'homme ne se fit pas prier, venant sagement s'installer auprès de sa compagne. Droit comme un piquet, le soldat fixa un instant chaque membre de la tribu Hammond, histoire de relier visage et prénom. Si chacun échangeait quelques banalités avec la styliste, le protecteur commençait déjà à se faire distrait même s'il répondait à quelques questions qu'on lui posait, étant loin d'être un impoli fini. De leur côté, les enfants venaient poser des questions entre deux jeux, ce qui fit sourire l'agent et le détourna momentanément de la conversation.

- Pardon ! Vous disiez ?

C'est Harvey qui prit la parole avec un petit rire.

- Bah alors, on est vite distrait ? On demandait comment ça se passait avec Gilli. Vivre avec une célébrité, ça doit pas être marrant tout le temps !

- Oh. Eh bien... C'est vrai que ce n'est pas évident mais...

Gavin laissa sa phrase en suspens, quelques secondes, le temps que lui vienne les mots. Rapidement un doux sourire et un regard tendre vers la styliste trahissaient tout l'amour qu'il éprouvait pour elle. D'un geste doux, il glissa sa main sur la sienne, caressant sa peau délicatement et jouant avec la bague de fiançailles, du pouce.

- Ce n'est pas évident, parce que... C'est quand même une des plus grandes célébrités de l'île et... Je ne suis pas du genre à aimer les projecteurs mais voilà... Je l'aime et c'est une chance de l'avoir dans ma vie.

Les yeux clairs du blond vinrent se fixer un long moment sur sa compagne puis retrouvèrent le reste de sa famille, conscient des gloussements et sourires larges qu'on lui adressait, le faisant rougir instantanément. Même devant sa propre famille, il n'avait pas parler de Gillian de la sorte, alors se libérer ainsi devant la sienne, il ne savait plus ou se mettre. Trop gêné par la situation, l'homme n'écoutait plus du tout alors que le reste du clan se mettait à les taquiner.

La rougeur lui donnait chaud, c'est pourquoi il retroussa ses manches, découvrant ses avants bras, laissant ainsi apparaître un tatouage, un nœud faisant le tour. Un des garçons vit le dessin et s'approcha du soldat en lui attrapant le poignet en posant ses multiples questions. Pourquoi ce tatouage ? Depuis quand ? Est-ce que ça faisait mal ? Les autres s'attroupèrent et l'homme se mit à sourire. Et s'il venait à avoir une tête blonde avec la styliste ? Est-ce qu'elle serait aussi dynamique que ses neveux ? Aussi souriant et donnant envie de les câliner à les étouffer ? La question ne manquait de lui trotter dans la tête quand il accepta de prendre une petite sur les genoux alors qu'il redonnait son attention aux adultes qui posaient à présent des questions sur la garde.

- Disons que je n'ai pas de poste à grosses responsabilités. Je suis surtout un agent de terrain. Je patrouille, je contrôle, je sécurise. Je suis apte a diriger mais ça ne me tente pas trop. Après, c'est un métier loin d'être redondant et c'est ce qui me plait.

Enfin, ce qui lui plaisait quand ça n'impliquait pas de retrouver la célébrité qui partageait sa vie agonisante dans une pièce explosée. Cette idée lui fit serrer un peu plus tendrement les doigts féminins entre les siens, les massant ensuite délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Sam 13 Mai - 15:26

Joshua était, et de loin, l'enfant qui l'aimait le plus au monde. Pour l'instant. En y pensant, ses yeux se relevèrent vers Gavin, qui faisait déjà forte impression auprès de sa famille. Et auprès du jeune garçon qui le regardait avec des yeux perçant. Son jumeau, Abraham, était bien plus en retrait, enroulé dans sa serviette à attendre que les jeux reprennent. Il salua sa tante d'un petit sourire discret, là où son frère était blottit tout contre elle à n'attendre qu'elle n'aime que lui. La présence d'un futur époux à ses côtés semblait pour le coup le contrarier. Mais Gillian se disait que, comme toutes les passions d'enfants, celle de Joshua finirait par passer... Là où celle de Phoebe débutait à peine.

Décidément, les enfants de Harvey et Annett avaient beaucoup de caractère. Là où Annabelle et Richard étaient bien plus tranquilles, plus réservés. Ils tenaient de leur mère là-dessus. Josie était une femme très douce et discrète. Gillian n'avait jamais lié de relations particulières avec elle, mais son grand frère semblait l'aimer le plus tendrement du monde. A bien y regarder, Josie était tout le contraire de sa mère, qui elle était extravertie et envahissante. C'était sans doute pour ces raisons que Richard l'avait choisi : il avait besoin de cette force tranquille, de son calme olympien apaisant. Quand à Annett, c'était plutôt sa grande copine, et elle y allait de son petit commentaire :

« Eh bien, tu ne choisis pas les plus moches ! » Fit-elle à l'adresse de la blonde en venant passer une mèche rousse derrière son oreille sous le regard complice de son mari.
« Et tu dis ça devant ton mari ? » Lui demanda-t-il avec une moue boudeuse alors qu'elle lui offrait déjà un grand sourire.

La tendresse passionnée qu'ils se portaient n'était plus à expliquer. Avec trois enfants et presque dix ans de vie commune, les deux se connaissaient comme des meilleurs amis. Et ils étaient ça l'un pour l'autre : Annett et Harvey se complétaient totalement.

« Gaviiiiiiiin tu viens avec nous ? » Phoebe tirait sur le bras de l'homme, et Gillian releva les yeux vers lui pour voir qu'il hésitait.
« Tu as pris un maillot j'espère ? » Demanda son grand frère. « Parce que les enfants vont pas te laisser partir... » Ajouta-t-il alors que Richard venait juste à côté de lui, posant son coude sur l'épaule d'Harvey.
« Et avec mon frère, on pense que la piscine est le meilleur moyen de s'amuser. »

Gillian n'eut nul besoin de poser des questions pour savoir ce que les deux avaient en tête. Elle soupira, et leva les yeux au ciel en avisant ses aînés d'une moue sérieuse :

« Ne le lancez pas à l'eau tout habillé, ou c'est à moi que vous aurais à faire. » Menaça-t-elle.

Ses frères ne manquèrent pas d'en rire, apparemment, la menace ne semblait pas bien terrifiante pour eux. Heureusement que sa mère vint à son secours :

« Vous n'allez tout de même pas l'acaparer toute la soirée ? » Les gronda-t-elle.
« Non, t'inquiète maman, on lui permettra de se sécher avant de partir au restaurant... »

Voilà qui ne tournait pas en la faveur de Gavin. Heureusement que sa mère ne s'arrêta pas en si bon chemin. A croire que ça l'arrangeait de pouvoir discuter avec sa fille quelques minutes... ou heure, histoire de fixer les détails du mariage avec elle sans doute. Annett et Josie semblaient également impatientes de s'y mettre.

« D'ailleurs, vos parents sont bien arrivés ? » Demanda-t-elle à Gavin avec un sourire aimable.
« Veulent-ils nous rejoindre ici ? On pourra les conduire jusqu'au restaurant ce soir ! » Ajouta son père, appelant un serveur pour commander à boire à tout le monde.

Pour sa part, le père de Gillian avait plutôt dans l'idée de partager un moment entre homme. Voir si son futur gendre appréciait les mêmes choses que lui, et si son paternel l'avait élevé comme il le fallait. Pour commencer, savoir s'il supportait les bonnes équipes de base-ball ! Et de football américain ! Déjà, que l'homme fasse parti de la garde avait l'air de l'impressionner, et il estimait sa carrure avec un air expert.

Gillian passa une main douce sur le bras de son amant, alors que de l'autre côté, Phoebe le tirait toujours pour qu'elle le rejoigne, et que la petite Annabelle venait l'aider dans sa besogne.

« Je peux leur proposer si tu veux... »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Dim 21 Mai - 19:06

Il n'était vraiment pas évident de tout contrôler et de tout suivre, pour Gavin. D'un côté, il y avait les adultes, de l'autre les enfants et enfin Gillian. Quoique... Gillian n'était pas tant le problème puisqu'elle veillait surtout à ce que son fiancé ne soit pas perdu, elle était un peu son phrase dans ce dense brouillard. Dans tous les cas, l'homme s'y perdait un peu dans toute cette agitation, ce qui ne l'empêchait pourtant pas de répondre à la mère de sa moitié, un sourire doux aux lèvres.

- Oh oui, ils ont fait bon voyage. Nous avons eu le temps de les déposer chez moi et je pense qu'ils se sont reposés un peu.

La proposition du père Hammond surpris le mastodonte. Il ne s'était pas attendu à ce que la rencontre se précipite alors que théoriquement elle devait se faire le soir même mais... Eh bien, au moins les futurs époux pourraient voir si ça collerait rapidement entre leur famille. Quelques secondes après la suggestion de son futur beau-père, l'agent ouvrit la bouche pour répondre et manqua de basculer alors que les filles réclamaient de plus en plus sa présence dans la piscine. Le soldat eut le bon réflexe de prendre appuie de sa jambe, bloquant son balancement et se contractant légèrement pour éviter aux petites de tomber sur le derrière brusquement. Le blond posa son regard rapidement sur les nièces de sa belle avant d'observer cette derrière qui proposait qu'elle contact les Parson.

- Ils seraient ravis de vous rencontrer dès que possible, monsieur. Et oui, vas y, préviens les. Demande leur de m'apporter des vêtements aussi, s'il te plait... Vu comme j-... Woah ! Doucement les filles ! Attendez !

Gavin se leva pour attraper les filles, l'une sous chaque bras pour les calmer un instant, le temps qu'il finisse de discuter. D'ailleurs, il posa Phoebe sur le sol, prenant le parti de se vider les poches sous le regard de sa compagne.

- Je ne finirai pas la journée sec alors je préfère te confier ce que j'ai dans les poches.

L'homme avait soupiré, résigné à l'idée de finir dans la piscine qu'il aurait préféré éviter. C'est dans l'eau qu'il avait complètement flashé sur Gillian alors dans la piscine, qui sait s'il ne proposerait pas à la jolie blonde qu'ils fondent une famille avant de lui passer définitivement la bague au doigt. Plutôt que d'y penser, il posa la deuxième enfant près de la première pour leur demander l'autorisation d'au moins enlever ses chaussures et ses chaussettes. Pas que ces trucs lui avaient coutés une blinde mais un peu quand même et puis surtout, c'était désagréable les chaussures mouillées. Tranquillement, il retroussa le bas de son pantalon, aussi haut que possible en espérant qu'il lui suffirait juste de mettre les pieds dans l'eau pour avoir un peu la paix.

- Je reviens... Un jour.

Ce furent les derniers mots de Gavin à sa future belle-famille alors qu'il se laissait enfin traîner jusqu'aux bords du point d'eau où les enfants bataillaient et éclaboussaient chaque protagoniste autour d'eux. Le mastodonte fermait les yeux à chaque nouvelle vague contre sa personne mais il laissait échapper quelques rires francs, se baissant pour rendre leurs attaques aux gamins sans pour autant s'engager plus loin dans l'eau.

- Yaaaaaah ! A la flotte !

Le cri uni des frères Hammond fit sursauter le blond qui ne résista même pas lorsqu'on le poussa dans l'eau, laissant un gros "plouf" derrière lui ainsi que quelques bulles à la surface. Le militaire remonta pour prendre une bonne bouffée d'air, toussant d'abord pour se remettre de sa frayeur pendant l'attaque puis il lança un regard faussement mauvais aux frangins de la styliste. Une moue légèrement boudeuse au visage, l'agent de protection quitta l'eau pour se diriger vers l'endroit où se trouvait le reste de la joyeuse famille, abandonnant sa montre entre les doigts de sa célèbre petite amie. Gavin offrit un sourire déterminé et complice à Gillian, l'embrassa sur la joue et salua le reste des membres d'un mouvement de tête avant de se retourner pour marcher fièrement jusqu'aux pères qui avaient rejoint la progéniture dans le liquide chloré.

- J'arrive !

Un seul mot pour prévenir de son plongeon qui consistait à être suffisamment profond pour en choper un et le couler alors que lui remontait pour asperger l'autre d'un rire tonitruant. Est-ce que c'était ça, faire parti d'une fraternité ? Si c'était le cas, il se mit à penser que c'était dommage que ses parents n'aient pas connu longtemps cette sensation d'être entouré de piles électriques. Pensant à eux, l'homme ne se doutait pas qu'ils étaient déjà en chemin, dans un taxi, en direction de l'hôtel et que sa mère, excitée comme une puce, se laissait aller à mille suppositions quand son père tentait de la raisonner et de la garder, pieds sur terre, afin qu'elle ne passe pas pour une démente aux yeux du clan de leur belle-fille. Le père Parson se demandait d'ailleurs comment se passeraient la rencontre. Du genre réaliste, il savait que ce n'était pas toujours évident d'accepter son gendre pour les pères et les épouses pour les mères. Si Chel avait tout de suite adopté Gillian, Tobey lui, craignait que son fils soit vu comme un usurpateur profiteur. N'était-ce pas toujours ainsi que l'on voyait les gens simples, sans richesses et gloires quand ils tombaient sur des gens reconnus ? Mrs. Parson donna un coup d'épaule à son mari qui se faisait toujours trop soucieux et négatif. Tobey avait toujours été un papa poule avec son fils alors elle ne s'étonnait même pas qu'il ait ce genre de pensée. Malgré son âge, elle savait que son compagnon serait prêt à défendre l'honneur de leur garçon, bien que ce dernier soit assez grand pour le faire seul.

Arrivant devant l'hôtel, le couple anglais attendit un instant avant qu'on ne les accueille. Le père du soldat se présenta et expliqua qu'ils étaient attendus par la styliste alors que son épouse tenait un sac où reposait les affaires de sa progéniture, un sourire béat aux lèvres. Qu'elle avait hâte de rencontrer tout ce beau monde ! Sa main glissa dans celle de son compagnon de toujours tandis qu'ils suivaient sagement l'employé qui les guidait jusqu'à l'aire de repos familiale. Tobey se décrispa en quelques secondes lorsque le rire joyeux de son héritier rencontra son ouïe et c'est un sourire qui naquit sur son visage fatigué à la vue de la blonde qu'il avait rencontré le jour même, se détournant rapidement vers les autres adultes, l'oeil pétillant de curiosité. D'un pas léger, il s'approcha de son vis à vis pour lui tendre une main ferme tandis que sa femme rencontrait la reine mère.

- Monsieur Hammond, je suis enchanté de vous rencontrer ! C'est mon garçon qui vous enlève votre fille, j'en suis navré.

Un rire amical s'échappa d'entre les lèvres du paternel alors qu'il serrait franchement la main dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Dim 21 Mai - 21:05

Gillian se chargea rapidement d'appeler les parents de Gavin pour leur proposer de venir. Sa mère était déjà trop enthousiaste à l'idée de les rencontrer et de partager déjà un... goûter en famille avec eux. C'était sa manière de prendre le contrôle, un héritage qu'elle avait laissé à sa fille assez tôt. Un sourire plus tard, la star raccrocha avec Madame Parson, qui se faisait une joie de les retrouver. Ils attendaient dès lors patiemment la voiture censée venir les chercher à l'appartement et les ramener jusqu'à l'hotel. Revenant s'installer à la table familiale, elle jeta un regard vers la piscine où ses frères, ses neveux et son fiancé s'amusaient déjà.

Elle aurait aimé avoir l'insouciance nécessaire pour les rejoindre. Mais ça faisait très longtemps que Gillian avait laissé ça de côté. Il n'y avait qu'avec Gavin qu'elle parvenait à renouer avec cette légèreté, trop sporadiquement cependant pour vraiment que ça soit une révélation pour elle. Ça lui manquait. Mais depuis le Pegasus, tout était de toute façon bien plus compliqué. Différent aussi. Comme une évidence ancrée en elle que plus rien ne pourrait redevenir comme avant...

« Alors, vous comptez bloquer la date pour quand avec Gavin ? » Demanda doucement sa mère d'une voix distraite.

Gillian poussa un soupir discret. Elle voyait venir la femme avec de gros sabots, alors qu'elle s'installait déjà à côté d'elle en plaçant ses lunettes de soleil sur son nez et en s'extasiant du paysage paradisiaque autour d'elle. Elle préféra ne rien ajouter, avant de sentir que sa mère revenait déjà à la charge et que ses belles sœurs pouffaient de rire à côté :

« Si tu veux de l'aide pour ça... J'ai déjà tellement d'idées pour la décoration et... »
« Oui, maman, je sais bien. » Coupa la blonde avec un sourire tendre. Elle revint vers la piscine, admirant déjà ses deux frangins chahuter son fiancé sans parvenir totalement à leur fin. Dans sa tête elle l'encourageait : bien sûr, il était le meilleur, le plus fort et le plus beau ! « Je préfère voir avec lui si ça ne te dérange pas. Il a aussi son mot à dire sur la décoration du mariage tu sais... »

Durant un bref instant, il y eut comme un silence à la table. Son père s'éclipsa pour aller jouer avec ses petits enfants, puis, Gillian se sentit un peu ridicule : Ses belles sœurs ne manquèrent pas de rire en choeur, et à sa mère de venir en rajouter une couche :

« Ton père en avait rien à fiche de la décoration ! » Lâcha-t-elle.
« Qu'est-ce que j'ai encore fait ? » Demanda-t-il loin d'elle mais ayant tout à fait entendu son surnom.
« Rien du tout chéri ! Continue ce que tu fais, c'est très bien ! » Le complimenta-t-elle.

Il fit un signe de la main, témoignant que finalement, il s'en fichait. Ça faisait un moment qu'il avait arrêté d'écouter totalement sa femme. Une habitude aussi qu'avait prise Gillian avec sa mère à force. Pas parce qu'elle l'aimait pas, ou moins. Mais... Parce que, pour sa survie mentale, il le fallait parfois.

« Tu sais, c'est le genre de trucs plus sympa à faire... Avec des copines ou avec... Tes belles sœurs par exemple ! » Tenta l'une d'elle avec un sourire en coin. De quoi faire sourire Gillian de plus belle.
« Je crois que j'ai très bien compris votre message les filles... » Elle soupira.
« Oh allez... Tu vas faire ça ici, sur Genosha ? »
« Probablement ! »

Sauvé par le gong ! Les Parson venaient tout juste d'arriver, et Gillian ne put que s'en enthousiasmer.

« Oh, les voilà ! » Fit-elle alors qu'elle se levait pour les accueillir. Elle s'avança souplement jusqu'à eux.
« Qu'est-ce que c'est beau ici ! » Fit la mère de Gavin alors que les mains se serraient, les joues se touchaient, et que l'ambiance changeait finalement. « Je peux me joindre à vous ? » Demanda-t-elle doucement.
« Bien entendu, installez-vous ! »

Gillian tira la chaise pour que Chelsea puisse s'y asseoir. Elle qui pensait être tirée d'affaire se trouva bien vite de retour à la case départ :

« On parlait justement du mariage... Vous avez un avis sur la question, madame Parson ? »

Zut.

________________

« Que diriez-vous de sortir ! Qu'on se prépare à aller au restaurant ! » Fit sa mère avec un tas de serviettes qu'elle amenait jusqu'à un transat pour ses petits enfants.
« Vous avez entendu mamie ! Tout le monde en dehors de la piscine viiiiite ! » Fit son père, quand à lui, en faisant de grands mouvements de bras pour éclabousser le plus possible.

Ses neveux et nièces se mirent à rire avant de s'exécuter. Tous se lovèrent dans des serviettes, et la blonde apporta la sienne à son fiancé, avec un grand sourire amusé. Le pauvre avait du être usé par tous ces petits monstres (et les deux grands qui le chahutaient). Mais au moins, maintenant, il était dans le cœur de toute sa famille !

« Mes frères ne t'ont pas trop torturé ? » Lui demanda-t-elle doucement en lui dépliant son linge et en lui passant autour des épaules : « J'ai des vêtements secs pour toi si tu veux... » Lui souffla-t-elle avant de poser un baiser rapide sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Gavin L. ParsonHumain modifié
avatar

Shadow
4 / 54 / 5
1 / 51 / 5
Téléportation uniquement aux endroits connus et sur une distance limitée. Chaque long voyage le vide de son énergie.
Lorenzo R. Viretti / Alkis K. Mordoh / Richard Harvay
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   Mer 31 Mai - 23:51

Les hommes et les enfants avaient passés énormément de temps dans l'eau à jouer et batailler fermement. Gavin ne cessait de rire aux éclats à chaque fois que les éclaboussures venaient obstruer sa vision et que les frères de sa belle tentaient d'avoir raison de lui sans pour autant y parvenir. Alors oui, il vacillait puisque à deux voire trois contre lui il ne pouvait pas forcément lutter, il finissait bien par perdre pied, jamais suffisamment, cependant, pour avoir la tête sous l'eau. Les enfants hurlaient de joie et le soldat se sentait à sa place, comme envahit par un sentiment qu'il n'avait plus connu depuis... Depuis longtemps. Encore un sentiment qui venait d'ailleurs. Cette idée l'avait perturbé une fraction de seconde et aurait pu lui coûter sa stabilité alors que l'aîné lui avait attrapé les épaules. Le colosse s'était alors accroché à son adversaire et bascula au mieux pour qu'il soit perdant après son attaque. Et puis il avait des moments de faiblesses quand les nièces de Gillian vinrent lui demander, tour à tour, d'être sur ses épaules pour jouer à la bataille contre les neveux.

Au bout d'un temps, l'agent s'éloigna, demandant une trêve pour rejoindre le bord de la piscine alors que son père était avec celui de la styliste et qu'ils discutaient Baseball. Le blond écouta sagement les deux pères échanger les avis sur les joueurs, équipes, scores comme deux experts ou commentateurs sportifs tandis que lui, déboutonnait sa chemise trempée et l'abandonnait entre les mains de son paternel, laissant échapper un "Merci p'pa !" avant de retourner jouer avec les autres, chahutant comme jamais il ne l'avait fait jusque là. Le protecteur sentait ce besoin de libérer ce côté amoureux de la vie, c'était comme si un mur venait de tomber. Il le savait, s'il n'était pas en train de s'amuser comme un enfant, il aurait certainement fondu en larmes après avoir renoué avec une partie de sa personnalité.

Et puis les heures s'étaient écoulées, les mains étaient fripées à cause de l'eau, les corps épuisés par les jeux mais les esprits restaient enjoués, ravis de l'amusement et des échanges. La mère Hammond appelait tout le monde à quitter la piscine, la mère Parson aidait les autres femmes à emmitoufler la ribambelle de garnements dans les serviettes quand les pères se rejoignaient pour se serrer les mains, discuter, rire et se tapoter les épaules joyeusement. De son côté, l'agent rouge quittait l'eau pour retrouver celle qu'il considérait comme étant la femme de sa vie. Délicatement, il vint caresser sa joue du pouce alors qu'elle lui passait une serviette sur les épaules. A sa question, il se mit à sourire et colla doucement son front contre le sien.

- Je suis épuisé ! Mais... Ils sont géniaux. Tes frères, tes neveux... Je crois que je les aime, déjà. Enfin, moins que je t'aime toi, mais tout de même ! Je crois que ça me plairait d'avoir une famille aussi animée...

Gavin inspira profondément en fermant les yeux un instant, souriant à l'idée d'avoir une maison avec piscine et un bruit de pas résonnant contre le sol ainsi que des cris joyeux brisant le calme de l'habitat. Il se retint de justesse de ne pas proposer à sa fiancée d'avoir des enfants et bizarrement, cette idée se voulait totalement plus forte que toutes les autres qu'il aurait pu avoir jusque là. Le chuchotement et le baiser de sa moitié le firent quitter sa rêverie, lui tirant un nouveau sourire alors qu'il rendait son échange à sa belle.

- Je ne suis pas contre des vêtements secs. Je suppose que ce serait plus adéquat pour aller manger, non ?

Tendrement, le gaillard vint soulever le menton de la célébrité, venant ensuite, lui voler de multiples petits baisers, tout sourire. Enfin, il retrouvait cette sensation de plaisir, enfin il perdait le souffle comme au premier jour, comme au premier échange. Tout s'arrangeait, non ? Finalement, c'était Tobey qui avait raison. Tout les problèmes venaient de son esprit et se lâcher autant avec sa belle-famille avait suffit à lui remettre les idées en place et à se souvenir de bonheur que c'était de se livrer entier à la blonde.

- Je suppose que tu vas me détester si je te dis que j'ai très envie de te prendre dans mes bras et de t'emmener dans l'eau. Ça pourrait te rappeler de bons souvenirs !

Gavin ricana doucement contre les lèvres de sa fiancée, l'attrapant tout de même à la taille, peu soucieux de tremper ses habits. Tant pis, elle se sécherait au sèche-cheveux s'il le fallait mais il avait eu envie de la câliner alors il ne se gênerait pas. Pas ce soir, pas maintenant. Un baiser plus tard, il se détacha de la femme pour glisser la main dans la sienne et se laisser guider à un endroit plus calme pour se préparer comme les autres.

_________________________________


Installé sur la terrasse de l'hôtel, Gavin attendait, comme les autres, que les retardataires daignent se montrer pour prendre le chemin du restaurant. Il était totalement crevé de l'après-midi mais ça ne l'empêchait pas de jouer les filous avec les garnements qui venaient jouer avec lui comme s'ils le connaissaient depuis toujours. Le soldat arrêta de chahuter quand son téléphone vibra dans sa poche pour lui annoncer la réception d'un message puis d'un second. Le boulot, encore... C'est sûr que ses collègues n'avaient pas l'habitude de voir l'agent Shadow s'absenter du coup on lui envoyait les missions avant de s'excuser en se souvenant qu'il était de repos. Eh oui, les gars ! Il tentait au mieux d'avoir une vie en dehors du travail, maintenant, même si ça restait encore des moments rares.

Après avoir rangé son téléphone, il leva les yeux alors que les voix d'enfants réclamaient le départ à cause des estomacs qui criaient famine. Le militaire se mit à rire en entendant les plaintes et s'arrêta bien vite quand il vit les deux mères entourant de part et d'autre Gillian. Gavin eut un sourire de compassion et se leva pour rejoindre la célébrissime blonde, lui prenant les mains alors que les deux femmes échangeaient les idées à propos du mariage.

- Et je pensais à la réception sur la plage, qu'en pensez-vous Andréa ? Ce serait un espace assez libre et tout a fait charmant !

- Vous avez raison Chelsea ! il faut aussi penser au traiteur, la musique... Oh je pense que Gillie a pas mal de contacts qui nous aideront à dégoter le meilleur pour leur union !

- Excusez-moi, mesdames, je vous enlève ma future femme. Oh ! Et...

L'homme tira la demoiselle jusqu'à lui et recula de quelques pas, embrassa sa belle sur la tempe et reposa son regard clair sur les mamans avec un sourire taquin.

- Ce sera un mariage dans un igloo en Sibérie, en petit comité, avec des mets locaux. Pensez à préparer vos tenues de ski, en double.

Le gallois retint un rire moqueur en voyant le visage étonné des femmes alors qu'il dirigeait sagement sa compagne jusqu'au reste de la grande famille qui attendait patiemment que chacun se déclare prêt pour rejoindre le lieu du repas. Chacun papotait et allait de son idée sur le restaurant choisit, allant du luxueux au fast food. Le blond était aux anges, souriant grandement tout en entraînant sa belle jusqu'à leur voiture où certains s'étaient déjà assis tandis que les autres se répartissaient dans les taxis, appelés pour l'occasion. Gavin vint tranquillement ouvrir sa portière à Gillian, le regard brillant d'amour et de tendresse.

- Au fait ! Tu es vraiment magnifique.

Une fois sa fiancée installée à sa place, il referma derrière elle et prit la place derrière le volant, démarrant le moteur pour diriger le cortège jusqu'au repas qui les attendait impatiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The first day of the rest of your life - Gavin   

Revenir en haut Aller en bas
 
The first day of the rest of your life - Gavin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chansons dans Sunset Beach
» 16 avril **Reasons why I want to spend my life with him**
» 9x05, Leave Out All the Rest
» Laid to Rest (2009, Robert Hall)
» Rest Stop 2: Don't Look Back (2008, Shawn Papazian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: