Partagez | 
 

 How are you little brother [Pv Keith et Albert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno/Aldébaran
882
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Ven 21 Avr - 16:39

How are you little brother
Albert et Keith
••••

 
Keith s'était enfin décidé à rendre visite à Albert. Après sa conversation avec Matthew, pendant qu'ils attendaient tout deux des nouvelles de Jenni, il s'était rendu compte que jusque là, il n'avait jamais osé le faire. Par peur de le retrouver en piteux état, ou de ne pas savoir quoi dire une fois arrivé devant lui. Il n'était pas non aller voir Ezra, ni Jennifer d'ailleurs alors qu'il en avait eu l'occasion. Il s'était contenté de déposer Matt, sans se résoudre à entrer dans le bâtiment.

C'était stupide certes mais quelque chose le bloquait. Maintenant qu'il était devant l'Alpha House, il se sentait même un peu stressé. Il jeta un œil à ce haut bâtiment, poussant un soupir en hésitant une seconde fois à faire machine arrière. Et s'il embêtait Albert en allant le voir? Et s'il restait planté là, tel un piquet devant lui sans réussir à se mettre à l'aise? Qu'allait-il pouvoir lui dire? Devait-il lui avouer qu'il s'inquiétait? Qu'il le considérait comme un petit frère et que sa santé lui importait? Ou alors, le retrouverait-il allongé dans un lit, inerte, des tuyaux accrochés partout pour l'aider à respirer? Supporterait-il cette image? Cette idée qu'il pouvait mourir d'un instant à l'autre tout comme son grand père?

A cette dernière pensée, Keith ferma les yeux, sentant son cœur s'accélérer. Pour ce dernier, il n'avait pas été fichu d'aller le voir. De même, s'inquiéter pour son état. Il n'avait pas été foutu de lui rendre visite, encore moins d'aller à son enterrement. Il ne pouvait pas faire deux fois la même erreur. Autant pour Andréas, il était trop tard pour revenir en arrière. Autant pour Albert, c'était différent.

Le jeune avocat prit alors une grande inspiration et entra enfin dans la bâtisse, laissant sa voiture sur le parking.

Bien que la cellule de crise avait été plutôt bien emménagé, l'homme s'y sentait profondément mal à l'aise. Il y régnait ici comme une ambiance étrange, presque étouffante. Gêné, il demanda à quelqu'un du service médical où se trouvait la salle de visite, donnant par la même occasion le nom d'Albert afin qu'on puisse aller le chercher.
- Merci, se contenta-t-il de marmonner en se massant nerveusement la nuque.

Puis, on le dirigea cette fois vers la salle. Cet endroit quelque peu austère où était seulement disposé ici et là, quelques tables et chaises en plus d'une machine à café. Comment les gens pouvaient tenir ici? C'était tellement... vide, triste, petit. Avant d'arriver ici, on l'avait même passé au peigne fin, histoire sûrement de vérifier qu'il n'avait rien d'illégal ou de dangereux sur lui.

Tandis qu'il s'asseyait, sur l'une de ses chaises aussi inconfortables que celles d'une salle d'attente, Keith passa une main dans ses cheveux tout en jetant un bref coup d'oeil autour de lui. Il se mit à plaindre ceux qui étaient en quarantaine, se demandant, une fois de plus, comment ils pouvaient supporter la situation. Bien qu'aucun d'eux n'avait eu le choix, cela allait s'en dire.

Heureusement, son ami ne tarda pas à le rejoindre. Le jeune avocat se redressa presque instantanément, quelque peu rassuré de ne plus être tout seul dans cette mini prison. Il adressa à Albert un léger sourire, passant de plus belle une main sur sa nuque tout en bredouillant d'une voix rauque :
- Al, ça fait plaisir de te voir. Je... je voulais m'assurer que tout allait bien pour toi. Alors... me voilà. Désolé, je n'ai pas pu venir plus tôt. Avec le travail tout ça...

Il baissa légèrement la tête, marquant un temps de silence. Ce n'était pas vraiment un mensonge mais les véritables raisons étaient tout autre. Il poussa un soupir, redressant enfin le menton.
- En vérité, je n'ai pas oser venir te voir avant. Je suis rassuré de voir que tu vas mieux.


 

  ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Albert D. MoonHumain modifié
avatar


James Park (l'identité qu'il a pris avant Genosha)
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Absorption vitale / Absorption de pouvoir.
Il peut plonger quelqu'un dans le coma s'il ne fait pas attention, c'est pour ça qu'il porte des gants et qu'il refuse qu'on le touche. De même pour les pouvoirs. Il se retrouvé doté des pouvoirs d'une personne, privant celle-ci de ses dons momentanément.
Jessica Drew, Gabriel, Marc, Kurt & Lorna
642
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Dim 23 Avr - 16:09

How are you, little brother ?
Keith & Albert
When you lay my body down, when you throw me in the ground, don't be sorry. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me"

Les lignes se chevauchaient les unes aux autres. Pour la énième fois, je fermai les yeux pour les rouvrir tout de suite après. J’en étais à mon dixième essai, mais la vérité était que je n’arrivais plus à lire correctement. Mon cerveau inversait les lettres, formant d’autres mots qui n’avaient rien à voir avec les autres. J’étais venu dans la pièce commune pour lire tranquillement. C’était toujours mieux que de rester dans ma chambre à broyer du noir. Mais comment réussir à déchiffrer convenablement ce que je tenais entre les mains si mon cerveau me jouait des tours ? Je commençais à penser que je manquais cruellement de sommeil. C’était vrai. Absolument vrai. Tristement vrai. Mes nuits devenaient de plus en plus courtes. Entre les évènements du Pegasus que je revivais en boucle sans pouvoir l’en empêcher et les cauchemars qui me tiraient violemment du sommeil - quand ce n’était pas la douleur - si j’arrivais à dormir plus d’une heure, j’avais de la chance. Je ne pouvais pas faire autre chose que d’occuper mon esprit de toutes les façons possibles. Lire, aider Maggie, passer du temps avec Casey, me concentrer sur ma rééducation, profiter des visites que je recevais… Pour me retrouver le soir, en espérant que je pourrais fermer l’oeil. Mais je n’y arrivais jamais. Alors la même routine recommençait, encore et encore.

Je ne vivais pas très bien la quarantaine. Je donnais l’illusion que oui, en mentant à ceux qui venaient me voir et qui me demandaient comment j’allais. Non, je n’allais pas si bien que ça. Je mentais. Beaucoup trop à mon goût, mais comment dire calmement et sans que ça ait l’air alarmant que j’avais l’impression de devenir fou ? Que je commençais à avoir quelques hallucinations bien senties ? Que je croyais voir des choses que j’étais le seul à voir ? Que par exemple, en lisant, des mots qui n’avaient rien à faire là s’imposaient en plein milieu d’une phrase et que quand je fermais les yeux pour les rouvrir, ils étaient redevenus comme ils étaient ? Comme là, par exemple. En poussant un soupir rageur, je refermai sèchement le livre que je tenais, le posant sur la pile qu’il y avait à côté de moi. Je pourrais me lamenter en me demandant ce qui n’allait pas chez moi, mais c’était encore la journée. J’aurais toute la nuit pour ça. Il n’y avait sans doute qu’une seule chose qui pourrait me faire aller mieux, mais elle ne dépendait pas de moi. Elle avait les yeux bleus, était brune et s’appelait Laura. Et je ne l’avais pas vu une seule fois depuis que j’étais là. J’avais vu tous les autres, même Kitty qui était sortie du coma il y avait peu. Ma soeur, Kay, Ethan, Kitty et Rachel, ils étaient tous venus. Mais pas Laura. Laura ne s’était pas pointé une seule fois. Et c’était pourtant la personne que j’attendais le plus. Ethan m’avait vaguement expliqué qu’elle avait assisté à mon passage à tabac dans les règles de l’art et qu’elle était devenue folle en voyant ça. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Si j’avais été à sa place et si c’était elle qui avait été la mienne, j’aurais probablement pété un câble de la même façon. Mais je serais allée la voir, moi. J’avais fini par cesser de l’attendre. Ce qui était le plus cruel, c’étaient les faux espoirs. Quand je recevais une visite, j’espérais toujours que c’était elle. Et je parvenais à cacher ma déception en voyant que c’était une autre personne. Quelqu’un d’autre, sauf elle.

Je fermai les yeux en laissant ma tête reposer sur le dossier du fauteuil. J’irais bien voir quelqu’un pour discuter mais ils étaient tous occupés. J’avais définitivement besoin de penser à autre chose. Je voulais retourner chez moi. Voir ma soeur, mon chien, mes amis. Pouvoir marcher librement sur Genosha et non dans ce complexe que j’avais arpenté de long en large. J’ignorais combien de temps j’avais passé ainsi avant qu’on vienne me chercher. En entendant le nom qu’on prononça, j’eus un sourire. Keith. Keith était venu. Quittant ma place sans avoir besoin qu’on me le répète, je me rendis à la salle de visite, escorté par un membre du personnel qui ouvrit la porte devant moi et la ferma derrière moi. Je détestais cette salle. Elle donnait pas envie. Et elle était vide, pour une fois. En général, il y avait toujours quelqu’un. Mais là, il n’y avait que nous deux. La première chose que fit Keith en me voyant, fut de s’excuser de ne pas être venu avant. Je balayais tout ça avec un sourire. « Ouais, on m’a réparé comme il faut, ici. » Dans l’état où j’étais sorti du Pegasus, ça tenait du miracle que je ne conserve pas plus de séquelles que ça. Les plaies que j’avais au visage s’étaient estompées progressivement. J’allais conserver une cicatrice au niveau de la joue gauche - causée non pas par les coups de poings que j’avais mangé en pleine gueule mais par le plafond qui m’était tombé dessus - et je ne pourrais plus plier ma jambe comme avant. J’attendais avec impatience le moment où je pourrais virer cette foutue attelle.  Mais je m’en tirais bien. « T’en fais pas, va. Je comprends. » Je pris place sur une chaise, face à lui. Heureusement qu’il n’était pas là-bas, ce soir-là. « Et toi ? Comment tu vas ?»  

Made by Neon Demon

___


Tu veux voir mes jolis badges ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno/Aldébaran
882
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Mar 30 Mai - 12:30

How are you little brother
Albert et Keith
••••

 
"Ouais, on m’a réparé comme il faut, ici." Un léger sourire étira ses lèvres, rassuré par ses propos. Keith avait été tenu au courant de tout ce que son ami avait subi au Pegasus. Les coups, le plafond. Tout ça. Il avait eu de la chance de le trouver là. En face de lui. Fatigué, lassé, encore marqué mais vivant. Cela aurait pu être pire. Bien pire. Même si les séquelles psychologiques devaient être plus grand.

Tandis que ses yeux se posèrent sur Albert, le jeune avocat sentit une boule se former dans sa gorge. Il déglutit avec peine, ne voulant pas essayer de s'imaginer plus ce qu'il avait traversé ce jour-là. Car il ne comprenait pas non plus, comme tant d'autre, ce qui s'était réellement passé. Ça le devançait. Même que quelque part, cela lui faisait froid dans le dos. De savoir qu'une telle chose pouvait se reproduire, dans n'importe quelle circonstance.  

Il se demandait aussi souvent, comment lui aurait réagi. Es-ce qu'il aurait eu peur? Es-ce qu'il se serait montrer calme ou au contraire, nerveux? Beaucoup de question sans réponse qui lui trottaient dans la tête. Mais il ne devait pas penser à tout ça. Il devait se détendre un peu. Surtout maintenant qu'il était sûr que son ami allait bien. Ou du moins, bien dans la mesure du possible.

Dans un geste habituel, Keith passa une main nerveuse sur sa nuque, murmurant d'un ton rauque mais bas. D'autant plus qu'il avait l'impression que sa voix faisait écho dans cette petite pièce vide et étriquée. Ce qui ne le rendait pas forcément très à l'aise.
- C'est l'essentiel. Je t'avoue que je ne savais pas vraiment dans quel état j'allais te retrouver.

Bien évidemment, il ne comptait pas lui dire ses véritables inquiétudes. A savoir, qu'il avait été terrifié à l'idée de le retrouver branché, inerte avec un appareil pour l'aider à respirer. Il ne comptait pas lui dire que la perspective même de le voir, avait été un véritable parcours du combattant. Que ça faisait déjà plusieurs semaines, plusieurs mois qu'il comptait venir, sans réussir pourtant à sauter le pas. Parce que la peur lui tiraillait l'estomac.

Ce n'était pas très glorieux. Ni très courageux. Il avait encore à l'esprit, la mort de son grand père et les conséquences de celle-ci sur son psychique.

Heureusement, Albert n'en tint pas compte. Il prit place sur la chaise opposée à lui, en lui disant de ne surtout pas s'en faire, qu'il comprenait. Pour toute réponse, le jeune avocat leva la tête et lui adressa un hochement de menton, le remerciant silencieusement.

Toujours seuls au milieu de ces quelques tables et chaise désertées, son ami lui demanda alors de ses nouvelles. Keith poussa un soupir, passant de nouveau une main brève dans ses cheveux noirs.
- Ça peut aller. Beaucoup de boulot ces temps-ci. Même si on a pas forcément la tête à ça.

Surtout depuis que Jenni n'était pas là. Ni Gabriel d'ailleurs. Quoi que, ce dernier venait puis ne revenait pas le lendemain. On se savait pas trop à quoi s'attendre avec lui. Ce qui se comprenait pour une fois, car il avait quand même une bonne raison. Même si le jeune avocat se refusait encore, à admettre qu'il s'inquiétait pour lui.
- Ce n'est pas trop compliqué ici? Je veux dire, aux premiers abords, ça ne m'a pas l'air très "chaleureux".

Pour ainsi dire : pas du tout. Essayant de trouver une meilleure assise, Keith recula légèrement et s'adossa contre le dossier de sa siège. Il avait tellement de chose à dire à Albert mais pour le moment, les mots restaient coincé dans sa gorge. C'était plus facile de se les dire à soi-même plutôt qu'à la personne en question. Car il ne se voyait pas avouer, comme ça sur un coup de vent, à quel point il considérait son ami comme un petit frère. Et qu'il avait été angoissé à l'idée de ne peut-être plus jamais le revoir. Sans le lui avoir dit avant.


 

 ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Albert D. MoonHumain modifié
avatar


James Park (l'identité qu'il a pris avant Genosha)
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Absorption vitale / Absorption de pouvoir.
Il peut plonger quelqu'un dans le coma s'il ne fait pas attention, c'est pour ça qu'il porte des gants et qu'il refuse qu'on le touche. De même pour les pouvoirs. Il se retrouvé doté des pouvoirs d'une personne, privant celle-ci de ses dons momentanément.
Jessica Drew, Gabriel, Marc, Kurt & Lorna
642
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Mar 6 Juin - 13:04

How are you, little brother ?
Keith & Albert
When you lay my body down, when you throw me in the ground, don't be sorry. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me"

Ma déception de ne pas voir Laura fut remplacée par la joie de voir Keith. Je ne m’attendais pas à le voir ici, en fait. Pas que je ne voulais pas qu’il vienne, loin de là. Mais j’étais bien placé pour savoir que parfois, rendre visite à quelqu’un qui avait traversé une épreuve difficile était plus facile à dire qu’à faire. La preuve, j’avais mis un temps fou à bouger mes fesses pour aller voir Ethan après l’incident de la fête foraine. Et je ne pouvais pas blâmer Keith d’avoir des appréhensions sur l’état dans lequel il allait me trouver.
Un petit sourire se dessina sur mes lèvres alors qu’il me confiait ses craintes. Par chance, mon physique ne trahissait pas l’état mental dans lequel j’avais du mal à sortir. Habitué à dissimuler tout ça à Maggie et Casey, le faire devant Keith n’était pas plus pénible. Ça finissait par venir tout seul. C’était comme enfiler un masque et jouer un rôle. Et répondre mécaniquement aux questions à renfort de « Oui, oui, je vais bien.» Ou encore « Je m’en sors.» Sans avoir besoin de mettre toute mon énergie dans ces mensonges. C’était naturel. Enfin, ça le devenait.  

J’avais pourtant envie de parler de tout ça. Mais pas ici. Pas comme ça. Et peut-être pas avec Keith qui n’était pas venu pour entendre ce qui se passait dans ma caboche quand la nuit tombait, que mes camarades regagnaient leur chambre pour être livré à leurs propres démons. Les images qui surgissaient de nulle part. Qui se superposaient à la réalité, me faisant totalement perdre toute notion de vrai ou de faux. Ouaip. C’était un bazar dans ma tête. Un immense merdier. Et malgré tous mes efforts pour tenter d’y voir clair. Mais bon, Keith n’était pas venu là pour m’entendre chouiner. Et parler du monde extérieur m’aiderait à penser à autre chose. D’où ma question sur son boulot. Après tout, la vie ne s’arrêtait pas à l’Alpha House. Et Keith s’empressa de saisir la perche que je lui tendais en me parler de son boulot.

Tu parles qu’ils n’avaient pas la tête à ça. Comment ils pouvaient l’avoir ? Tout le monde sur Genosha connaissait quelqu’un qui était à l’Alpha House ou qui avait été gravement blessé au Pegasus. J’avais le malheur de cumuler les deux cas de figures. Rappelez-moi de fermer ma gueule, la prochaine fois que je me trouvais dans une situation comme ça. En espérant qu’il n’y ait pas de prochaine fois. Et encore une fois, la conversation revint sur moi, pour me demander comment ça se passait ici. A la remarque de Keith sur les lieux, je ne pus m’empêcher de sourire à nouveau. Je balayais la salle du regard. « Ouais… Enfin, c’est juste la salle de visite. C’est pas chaleureux pour deux sous mais le reste du bâtiment est mieux aménagé. On a tout ce qu’il faut. Des fois, on oublie qu’on est en quarantaine. Puis tu me connais, tant que j’ai une connexion internet et du café, je suis heureux. » Bon, là, encore, je mentais. Je n’avais pas mis les pieds sur Internet depuis un bon moment. Je préférais me concentrer sur les bouquins que je tentais tant bien que mal de lire dans la salle de détente. Mais l’idée était là. Et le café… J’avais connu mieux mais j’allais pas m’en plaindre. Il y avait bien une chose qui me manquait par contre. J’étais en sevrage forcé de pizza. Et ça, bordel, c’était difficile. « Il y a des gens que tu connais, ici ? Peut-être que je les connais du coup. »

Made by Neon Demon

___


Tu veux voir mes jolis badges ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno/Aldébaran
882
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Ven 16 Juin - 14:56

How are you little brother
Albert et Keith
••••

Dans un geste habituel, Keith passa nerveusement une main sur sa nuque. Cependant, Albert le rassura. Apparemment, c'était juste la salle de visite qui était un peu étriqué. Il l'informa que le reste du bâtiment était beaucoup plus chaleureux, mieux aménagé.

Un léger sourire étira les lèvres de l'avocat, quelque peu rassuré d'entendre ça. Il s'était fait tellement d'apriori sur cet endroit. Ce dernier lui faisait même penser à une prison. Ou à un hôpital. Se retrouver là, seuls au milieu de quelques tables et quelques chaises coincés entre quatre murs, ne donnait pas spécialement envie. Il se sentait à l'étroit, étouffé par le manque d'espace et le manque d'air. Mais les dires de son ami le détendit. Au moins, l'Alpha House n'était pas aussi déprimant qu'il le pensait. S'ils avaient l'impression parfois de ne pas être en quarantaine, c'était plutôt bon signe.
- C'est rassurant, marmonna-t-il d'une voix rauque. J'avoue que vu de l'extérieur, ça ne donne pas vraiment cette impression.

Tout en se redressant, Keith posa un bras sur la table tandis que l'autre, se leva légèrement pour passer les doigts dans ses cheveux ébouriffés.
- J'espère quand même que vous allez pouvoir vite sortir de là. D'ailleurs, si tu as besoin de quoi que ce soit. Un livre ou autre. N'hésite pas.

Il marqua un temps d'arrêt, reposant ses deux mains sur la table. Un rire s'échappa néanmoins de sa gorge quand Albert lui sortit que tant qu'il avait une connexion internet et du café, il était heureux.
- Ah ça, je veux bien te croire. Cela dit, il te manque la pizza. Pas trop dur à supporter? Tu tiens le coup?

Un peu plus détendu qu'à son arrivé, le jeune avocat lâcha même ces dernières paroles sur le ton de l'humour. Les muscles de son corps se décrispèrent, même s'il pouvait toujours sentir une boule à l'estomac. Albert était vivant. Et c'était tout ce qui lui importait désormais. Il avait l'air même plutôt en forme. Enfin, d'une certaine façon. Keith baissa légèrement la tête, se demandant l'espace d'une seconde si en fin de compte, ce n'était pas qu'une simple façade. Car après tout, il avait vécu un choc, un traumatisme. Peut-être même cachait-il ses sentiments derrière ce visage calme et amicale. Mais étant donné que le jeune avocat n'était pas le plus apte à voir tout ça.  A consoler les gens ou à les faire parler de leurs ressentis, il se contenta de ne rien dire, se focalisant uniquement sur l'instant présent, à parler de tout et de rien. A profiter simplement de la présence de son ami, assit en face de lui.

Ce dernier lui demanda alors s'il connaissait d'autres personnes coincées ici. Le jeune avocat redressa le menton, ancrant ses iris aux siens.

Effectivement, il y avait bien d'autre personne. Grâce à Matthew, il avait fréquemment des nouvelles de Jenni mais concernant Ezra, l'un de ses amis, il n'était au courant de rien. Il avait été tenté de demander plusieurs fois à Gabriel s'il allait bien. S'il avait été blessé ou pire. Or, il n'avait pas réussi. Il fallait avouer que son ennemi n'était pas au meilleur de sa forme ces jours-ci. Et la dernière fois qu'il l'avait vu, c'était une bouteille à la main complètement ivre. Certes, lui même avait fini dans un état déplorable mais là n'était pas la question. A l'heure actuelle, la santé d'Ezra lui était complètement inconnu. C'était alors une bonne occasion d'en savoir un peu plus.
- Oui, deux personnes. Jennifer Walters et Ezra Andrews. Tu les connais? Es-ce qu'ils vont bien?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Albert D. MoonHumain modifié
avatar


James Park (l'identité qu'il a pris avant Genosha)
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Absorption vitale / Absorption de pouvoir.
Il peut plonger quelqu'un dans le coma s'il ne fait pas attention, c'est pour ça qu'il porte des gants et qu'il refuse qu'on le touche. De même pour les pouvoirs. Il se retrouvé doté des pouvoirs d'une personne, privant celle-ci de ses dons momentanément.
Jessica Drew, Gabriel, Marc, Kurt & Lorna
642
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Mer 21 Juin - 21:35

How are you, little brother ?
Keith & Albert
When you lay my body down, when you throw me in the ground, don't be sorry. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me. Save your prayers, don't shed a tear, don't shed a tear for me"

L’Alpha House n’était pas non plus le club Med, ça c’était certain. Il y avait le personnel pour nous rappeler que nous étions en quarantaine et non dans un centre de vacances. Mais hormis ça, nous n’étions pas non plus en prison. Enfin, ça ne ressemblait pas tant que ça à une prison. On ne pouvait pas sortir à notre guise, mais on pouvait marcher librement dans le complexe - à part dans les zones restreintes, bien entendu. Le problème avec cette salle de visite, c’était qu’elle donnait une perception erronée des lieux. Elle était peu avenante et forcément, c’était peu engageant et on pouvait facilement s’imaginer que les infectés se trouvaient dans des pièces du même acabit. Keith semblait rassuré par mes paroles.

On espérait tous sortir de là. Vite. Reprendre nos vies comme avant et faire comme si nous n’avions jamais mis les pieds en quarantaine. Je me demandais à quoi allait ressembler ma vie, quand je serais enfin dehors. J’allais avoir cette impression de perdre la tête encore ? J’irais mieux ? Je ne savais pas et c’était ça qui me faisait peur. Je n’avais pas grand chose pour me raccrocher si ce n’était que l’idée de pouvoir marcher à l’air libre, un de ces jours. Mais imaginons que ça se passe mal ? Comment je ferais ? Je levai les yeux vers Keith, attardant mon regard vers lui en me demandant si j’avais besoin qu’il me ramène un livre en particulier. Je secouai finalement la tête, me disant que j’avais tout ce dont j’avais besoin ici. Il y avait deux choses qui me manquaient et que je n’avais pas vu depuis le Pegasus. Laura et mon chien. Ghost, pour des raisons évidentes, je ne pouvais pas la voir. Et Laura faisait la morte. Comme ça, c’était réglé. Enfin si, il y avait bien autre chose qui me manquait, comme le souligna Keith. Des pizzas, putain. Je poussai un grognement rageur en laissant presque ma tête retomber sur la table. Je lançai un regard de chien battu à l’avocat. « Ça me manque, tu peux pas t’imaginer. Je vendrais un rein pour une pizza, là, tout de suite.» Je me redressai, pris soudain d’une idée lumineuse. « Hey, mais…» Un large sourire se dessina sur mon visage pendant que je le fixais. « Tu pourrais m’en amener, la prochaine fois ? Je te serais redevable à vie si tu me rends ce service !» J’étais un foutu junkie. Accro à la pizza.

Requinqué par mon idée géniale, je me tenais à peu près droit sur ma chaise en demandant à Keith s’il connaissait des gens. Avant de me tasser à nouveau en entendant sa réponse. Surtout quand il mentionna Ezra. Si je les connaissais ? Un peu moins Jennifer avec qui les dialogues étaient limités parce qu’elle se trouvait tout prêt de l’explosion qui avait eu lieu sur la mezzanine et elle avait perdu l’audition suite à ça. De ce que j’en savais, c’était temporaire mais il fallait lui écrire ce qu’on voulait lui dire. Et Ezra… Hum. Avais-je besoin de m’attarder sur le sujet ? Je l’avais presque tué, tout ça, tout ça. Je connaissais mieux sa soeur, vu que j’étais ami avec elle depuis un bail. Je n’avais pas osé aller parler à Ezra pour le moment, m’en voulant bien trop pour ce qui lui était arrivé à cause de ma grande gueule. Je déglutis en hochant la tête, donnant quand même une réponse à Keith. « Jennifer va bien. Je ne la connais pas énormément mais il faut lui écrire pour lui parler, vu qu’elle est sourde à cause de l’explosion.» J’hésitai un instant, avant de reprendre. « Et, Ezra aussi. Il s’est remis de la balle qu’il a pris en plein estomac. A cause de moi.» Je soupirai. « Au Pegasus, ce soir là, j’étais dans la même salle que lui. Et y’avait cette garce qui s’en prenait à Lydia. C’est la meilleure amie de ma soeur, tu vois ? J’ai juste voulu la protéger en détournant l’attention de cette folle furieuse mais elle lui a…» Inspire, expire. Ma gorge devenait sèche, tout à coup. «… elle lui a cassé la mâchoire parce que j’ai ouvert ma gueule. Et elle a tiré sur Ezra pour que je me taise.» Juste avant de me ruiner la face, mais ça, ce n’était qu’un détail. Je gardai la tête baissée, craignant le regard de Keith qui venait d’apprendre que j’avais blessé son ami. Je n’avais pas appuyé sur la gâchette, mais c’était tout comme. « J’ai pas eu l’occasion de lui parler, réellement. Mais il a l’air d’aller bien. Enfin… physiquement en tout cas.» C'était la première fois que j'en parlais réellement. Je m'en voulais trop pour le dire à voix haute et Cindy avait appris l'histoire par Lydia devant mon refus d'en parler. Et Ethan avait vu la scène de ses propres yeux. Le motif inexistant de la table était soudain très attrayant à mes yeux. Tellement attrayant que je n’arrivais pas à chasser les images de cette foutue soirée qui me revenait en tête. Particulièrement où la femme masquée brisait la mâchoire de Lydia et tirait sur Ezra dans la foulée, avant de fondre sur moi pour me faire vivre l’enfer. Un enfer que j’avais mérité. Si j’avais fermé mon grand bec, rien de tout ça ne se serait passé.  
Made by Neon Demon

___


Tu veux voir mes jolis badges ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno/Aldébaran
882
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   Sam 19 Aoû - 16:05

How are you little brother
Albert et Keith
••••

Comme il s'y attendait, Albert lui avoua que oui : les pizzas lui manquaient. Son regard de chien battu fit même sourire Keith, peu surpris cependant par la réaction désespéré de son ami. Car quand on disait que l'étudiant avait une affinités toute particulière avec les pizzas. Ce n'était pas des conneries. Un rire s'échappa alors de ses lèvres et il hocha la tête, lorsque ce dernier soumit soudain l'idée d'en ramener une la prochaine fois.
- Ok, je ferais ça. En espérant que le personnel ne la confisque pas en arrivant. C'est fou de voir à quel point cet endroit est sécurisé.

Et ce n'était pas du tout exagéré. A peine arrivé, il avait été passé au peigne fin. On lui avait même demandé de sortir toutes ses affaires, ce qui l'avait fait haussé les sourcils avant de s'exécuter aussitôt.

Oui, en y songeant, cet endroit faisait vraiment penser à une prison. Du moins, de ce qu'il en voyait. Le jeune avocat passa une main brève dans ses cheveux, cette simple pensée suffisant à l'angoisser à nouveau. Pourquoi? Il n'en savait rien mais il prit une profonde inspiration, focalisant toute son attention sur Albert qui lui demandait à présent s'il connaissait d'autres personnes enfermées ici.

Il lui parla alors de Jennifer. De Ezra aussi dont il n'avait eu aucune nouvelle. A cette mention, le visage de son ami changea et il se ratatina de plus belle sur sa chaise. Ce qui fit froncer les sourcils du brun, quelque peu surpris par ce changement brusque de comportement. Il y avait-il quelque chose qu'il devait savoir à leur sujet? Quelque chose dont il n'était pas au courant? Soudain inquiet, Keith se crispa sur sa propre chaise, l'interrogeant du regard. Or, l'étudiant lui informa que Jenni allait bien, lui expliquant néanmoins qu'elle était atteinte de surdité à cause de l'explosion.

A ses dires, Keith hocha le menton, silencieux. Bien que Matthew lui donnait régulièrement des nouvelles, le jeune avocat avait encore du mal à réalisé ce que ses amis avaient enduré. Il se promit alors, encore une fois, de revenir ici pour aller voir Jennifer. Même si rien que d'y penser, sa gorge se serrait au point d'avoir du mal à respirer. Il gigota sur sa chaise, nerveusement. Puis, ancra de nouveau ses iris dans ceux d'Albert quand ce dernier vint à parler de Ezra.
- De... De quoi? murmura-il, le souffle court, en apprenant brutalement que son ami s'était prit une balle à l'estomac.

Cette nouvelle le percuta de plein fouet. Il écarquilla les yeux, choqué, sa main venant même s'amarrer à son visage pour le frotter d'un geste fébrile. Il faut dire qu'il ne s'attendait pas vraiment à ça. D'un côté, il en voulait à Gabriel de l'avoir nullement mit au courant de tout ça. Il serra la mâchoire. Puis les poings, et écouta son interlocuteur parler tandis que celui-ci se mettait tout à coup à lui raconter ce qui s'était réellement passé au Pegasus.

Les traits tirés, il voyait le visage de son ami pâlir. C'était comme si, à cet instant, il revivait la scène. Encore. Le cœur de Keith se serra contre sa poitrine. Il se mordit les lèvres, prêt à l'arrêter pour ne pas réanimer la blessure. Toutefois, Albert continuait, se confiant quelque peu à lui avant de conclure que malgré tout ça, Ezra semblait aller mieux, d'un point de vue physique en tout cas. Au moins, c'était déjà ça. Le jeune avocat baissa la tête, laissant un silence couler entre eux.

Il n'était pas doué pour consoler les gens. Il n'était pas doué pour jouer le confident et avoir les mots juste pour rassurer ou apaiser une personne. Or, alors qu'il relevait les yeux, il vit que son ami fuyait son regard comme s'il avait soudain peur de son jugement. Le cœur battant, le brun resta tout d'abord muet. Incapable de savoir ce qu'il devait dire ou faire. Néanmoins, au bout d'un moment,  il finit par tendre le bras, posant sa main sur l'épaule frêle de son ami histoire de le rassurer.
- Hey, susurra-t-il a voix basse. C'est pas de ta faute ok? T'as pas à t'en vouloir. Tu ne pouvais pas prévoir ce qui allait se passer. Ni ce que cette folle dingue allait faire.

Il marqua une courte pause, se mordillant la lèvre avant de rajouter d'un ton un peu plus sûr :
- Puis connaissant Ezra, je suis quasi-certain qu'il est du même avis. T'as fais ce qu'il fallait Al. D’accord?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: How are you little brother [Pv Keith et Albert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
How are you little brother [Pv Keith et Albert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Foutue soirée [Pv Keith et Albert]
» [Big Brother] Périclès espionne (entre autres) FaceBook
» Big Brother (au Québec)
» [Ablow, Keith] Psychopathe
» [Chrnonique] Jeremiah Harm - Keith Giffen et Alan Grant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: