Partagez | 
 

 We can judge God when He's an asshole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
152
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: We can judge God when He's an asshole   Lun 15 Mai - 20:53

Les journées se ressemblaient, depuis le Pégasus et la fin de la quarantaine. Alkis se trouvait être de mauvaise humeur, particulièrement depuis la fin de la quarantaine. Il n'expliquait pas l'épisode d'hallucination, n'expliquait pas que malgré tous ses efforts, le Shield ait pu trouver une solution miracle à la condition des infectés. Et puis cette fille qui lui restait en tête parce qu'elle avait partagé son hallu... Rah !

Enragé, le grec avait une fois de plus balancé son verre contre un mur. Le cinquième depuis le début de la semaine et à chaque fois ses accès de colère se faisaient plus violents encore que les précédents. C'est aussi pour ça qu'il s'était accordé une semaine de repos. Une semaine à ne bosser nulle part, ni dans son bureau d'Asclépios, ni dans les locaux d'Hydra mais ça ne l'empêchait pas d'avoir un pied dans la vie active du groupe. La preuve, il avait envoyé un message à Keagan, une brunette timbrée et sexy, amie d'Alice une de ses multiples conquêtes. Quoique, il avait retenu l'existence de Kea uniquement parce qu'elle était "en couple" avec le seul membre de l'Hydre qu'il détestait. Malik... Bon sang... Comment la meilleure amie de la plus cinglée des Doc pouvait se retrouver avec un minable comme l'autre abrutit ?... Ça non plus, Kiki ne se l'expliquait pas.

Enfin. Peu l'importait, pour le moment. L'homme avait d'autres chats à fouetter. En attendant l'arrivée de l'employée de morgue, l'homme se vêtit simple, une chemise et un pantalon faisant l'affaire. Une bonne trentaine de minutes plus tard, le hall de son appartement pour prévenir qu'une personne cherchait à le voir, une femme qui disait bosser avec lui.

"Laisse la monter, Donovan. Merci."

Cela avaient été les seuls mots d'Alkis. Forcément, il n'attendait qu'une personne. Elle. Il attendit alors qu'elle arrive à sa porte et lui ouvrit avant même qu'elle toque, lui offrant d'entrer dans le luxueux appartement de la main. Les pieds nus, l'homme vint tranquillement sortir deux verres et ouvrit un bar. Que boire, que boire... Quelque chose d'agréable et de somptueux à la fois... Le grec choisit alors de venir débouchonner un vin rouge qu'il versa légèrement dans le fond de son ballon. Là, il respira l'arôme, examina la rose puis vint le gouter avant de sourire satisfait. Elle lui avait coulé une centaine de dollars, heureusement qu'elle était bonne. Servant les verres, le patron approcha de son invitée pour lui tendre sa part de la boisson et s'installa face à elle, dans un fauteuil de cuirs brun, croisant ensuite les jambes, se détendant tranquillement en fixant la ravissante jeune femme.

"Kea ! C'est un plaisir de te revoir. Fais comme chez toi, surtout. "

Souriant, Alkis prit une gorgée d'alcool parfumé et se passa la main dans les cheveux avant de soupirer.

" Si tu me le permets, je ne vais pas tourner autour du pot. Tu sais que j'ai payé un des médecins de l'hôpital pour injectés la nouvelle version du sérum. Est-ce que jusque là, tout se passe bien pour eux ou tu les as déjà retrouvé dans ta morgue ?"

Pas le temps de niaiser, il préférait parler directement boulot pour passer rapidement à autre chose. Quelque soit cet autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MadHatter
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
232
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We can judge God when He's an asshole   Lun 12 Juin - 21:42



We can judge God when He's an asshole
Alkiset Keagan
Moh que c’était mignon, il fait la moue, il m’insulte même de tout le nom avec tant d’amour. C’est trop chou. J’ai même un sourire sur le visage que je l’entends me dire que je ne suis qu’une salope….. Mais il n’a pas tort… Mais j’aime ça, c’est plus marrant ainsi. Bon, on me connaît, je ne peux pas rester là sans rien dire, je lui réponds donc évidemment sur un ton plus qu’aguicheur, « C’est pour ça que tu m’aimes mon loup. » JE m’approche de lui, et prends sa clope. Ben oui, puisque je suis une salope autant lui piquer cette clope qu’il vient juste d’allumer. Puis c’est marrant de le voir jaloux, et même étrange, car d’habitude, il ne l’est pas. Je lui dis que j’ai pris mon pied avec telle ou telle personne, il est limite à me dire qu’il aurait bien voulu être de la partie.

Mais Alkis, ahhh là, c’était un autre sujet, car mon bel assassin ne porte pas vraiment le grec dans son cœur. En plus, mon accoutrement n’arrangeait rien… Une robe sexy qui moule bien les formes de mon corps de manière sexy. Puis j’avais mis une clé USB dans mon décolleté…Ben oui, je n’ai pas de poche sur ma robe faut bien la mettre quelque part. Mais la raison de leurs mésententes… Ben, je n’en ai aucune idée et à dire vrai, je n’en ai vraiment rien à faire. C’est leur problème… Du moment que j’en tire avantage moi, je m’en fiche de leur querelle de macho. Rolala, il me fait vraiment un caca nerveux le petit Malik… Mais je dois avouer, j’aime le voir dans cet état et je prends un malin plaisir à acerbe sa rage contre moi. Oui, mon petit assassin, fâche-toi contre moi, c’est comme ça que je t’aime rageur et violent. Il faut qu’il garde toute cette rage en lui, car je compte bien en profiter part après.

Ouais, parce que bon là, je n'ai pas le temps de m’amuser avec mon assassin préféré, je suis déjà en retard pour mon petit tête à tête. Mais quand même, pour un couple libertin, il pourrait me laisser m’amuser avec le grec sans me faire la tête quand même. Parce que bon Alkis il a un torse… Oui, je bave à ce moment précis en pensant au torse du grec, car il est à baver. J’ai bien le droit de fantasmer dessus.

Bref, aller hop ! On monte dans la voiture et on laisse en plan l’amant du siècle qui me fait une petite crise de jalousie et on va voir le grec. Je roule tranquillement passant quelque feux rouges aller, soyons fou…. Ba de toute manière ce n’est pas comme si j’étais quelqu’un qui respectait la loi. Alors bon, une infraction en plus ou de moins. Puis on aime le goût du risque… Et ma voiture est faite pour prendre des risques. Et puis grâce à ma conduite au moins je ne suis pas en retard.

Bon, maintenant que je suis arrivée, on sort, on va dans le hall, on attend qu’on veuille bien me laisser monter. Bon sang qu’est-ce que c’est chiant tout ça. Ah, on me laisse monter ce n'est pas trop tôt, car bon ici, faut pas pousser bobonne dans les orties hein… Aller, on monte parler affaires maintenant, car là, le temps, c’est de l’argent et l’argent, j’aime ça. Si je pouvais me faire un matelas de billet, je serais la plus heureuse des femmes et je monterai Malik ou n’importe qui dessus avec euphorie. J’arrivais chez le grec, qui m’accueillit avec un verre. Ça, c’est de l’accueil, un bon verre. Il s’assoit me dit même de faire comme chez-moi…Bon, ça, je l’aurai fait même s’il ne le voulait pas.
Oulalala, c’est qu’il attaque directe le petit Alkis. Directe comme ça, on parle de boulot, même pas un « Ou que tu es sexy. » Nan, lui c’est « aux rapports maintenant ! » Eh ben dis donc. Une femme, ça se courtise mon loup loup. Il a de la chance que j’ai un rapport sur une clé USB, mais il va devoir être un peu plus gentil le dieu grec. « D’abord, si tu me permets j’aimerai gouté à breuvage. » Je pris une gorgée, le fait patiente. Ah ben oui, j’aime frustrer les gens que ça soit pour n’importe quoi. Puis c’est qu’il est bon le petit vin. Je croise les jambes, mes belles jambes bien lisses. Et je le regarde dans les yeux avec ce petit air qui voulait bien montrer qu’on avait tout notre temps. Puis faut bien laisser tout l’arôme de ce vin prendre ma bouche. Et seulement après avoir pris mon temps que je répondais avec un sourire « Certain m’ont été bien utile. D’autres ont encore la chance de vivre. Tes dosages ne sont pas encore parfait mon joli.» Provocation oui, car je suis ainsi, j’aime provoquer, ou encore mettre hors de soit quelqu’un…Et je devais avouer qu’il avait l’air de mauvaise humeur. « Mais tu as de la chance… » Je prends encore une gorgée du vin, je recroise mes jambes d’un mouvement lent…. Quoi je n’ai jamais promis à Malik de rester bien sage. « J’ai examiné ceux qui m’ont servi pour mon propre intérêt. » Je sors la clé d’USB de mon décolleté, l’agitant doucement avec un sourire provocateur « Tout en là. » Puis la remets là ou elle, je l’avais prise. « Mais on a tout notre temps mon bichon. »


Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
 
We can judge God when He's an asshole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Judge
» 1970 pontiac GTO/Judge
» judge dredd minimates
» QUESTION CARD JUDGE DREDD
» Judge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: Habitations-
Sauter vers: