Partagez | 
 

 What's happening to me ? |Tony&Bucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: What's happening to me ? |Tony&Bucky   Dim 4 Juin - 21:17

What's Happening to me ? Anthony Stark & James B. Barnes
Les choses étaient devenues bizarres et pas dans le genre bizarres normales mais plutôt bizarre-bizarre. Et Bucky ne savait pas vraiment quoi penser de tout cela. Il avait beau y réfléchir pendant des heures, essayer d’analyser les événements, l'agent ne voyait pas vraiment ce qui pouvait lui arriver. Enfin, pour une partie de ses problèmes en tout cas. Parce que s’il voulait être honnête avec lui-même, l’agent du SHIELD avait deux problèmes assez importants. Deux problèmes qu’il préférait taire aux autres de peur de leur faire peur. Parce qu’il avait lui-même peur de cette histoire. Il avait peur de la conclusion, il avait peur de ce qu’il voyait dans ses rêves, il avait peur de ce qu’il ressentait quand il regardait Steve ou encore Natasha. Parce que plus les jours avançaient et plus Bucky avait l’impression de ne pas appartenir au SHIELD ou bien même à ce monde-là. La dernière impression était plus que fugace mais elle était là et ne le quittait pas depuis un moment maintenant. Et l’Alpha House n’avait pas arranger les choses. C’était même tout le contraire. Entre l’enfermement, l’ennuie, le non savoir de la situation et les événements, Bucky avait commencé à tourner chèvre à l’intérieur de ces murs. Il n’était pas fait pour rester enfermé pendant des mois à l’intérieur d’une bâtisse remplie plus ou moins d’inconnus. Comme il n’était pas fait pour rester derrière un bureau, Bucky n’aimait pas être enfermé pendant des lustres dans un même endroit. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait quitté son appartement tôt ce matin pour éviter de rester à l’intérieur trop longtemps. 5 mois était suffisant pour son bien être psychologique… Puis le temps était clair et la température n’était pas basse ce qui convenait parfaitement à Bucky. Se balader sous la pluie n’était pas un de ses passe-temps favoris…

Et dans un souci de vraiment prendre l’air, Bucky avait même quitté Emmann. Il avait quitté Emmann pour Hammer Bay. Pourquoi Hammer Bay ? Parce que Tony Stark. Rien que le nom pouvait donner un indice sur le pourquoi il allait là-bas. Enfin, quand on était Bucky Barnes parce que sinon, la raison pouvait rester obscure. Il ne savait d’ailleurs pas s’il pourrait voir le milliardaire parce qu’il n’avait pas prévenu et encore moins pris rendez-vous… Venir les mains dans les poches était quelque chose qu’il faisait souvent et nonchalamment. Et c’est les mains dans les poches que Bucky arriva dans le hall de Stark Industries. La nonchalance incarnée pour le coup. Ce fut avec un sourire charmeur que Bucky se présenta et demanda à voir Tony. Il savait que si cela ne marchait pas, Bucky sortirait son insigne du SHIELD. S’il n’avait pas encore repris le boulot, Bucky gardait jalousement son insigne parce qu’il ne l’avait pas eu pendant trop longtemps. Et que maintenant qu’il avait le droit de s’en servir, il se pouvait qu’il s’en serve un peu trop souvent et pas tout le temps dans les bonnes conditions. Comme aujourd’hui apparemment puisqu’après avoir discuté quelques minutes avec la donzelle, l’agent du SHIELD pas en service sortit son insigne pour le poser sur la table en changeant de ton. Ce n’était pas bien mais Bucky avait vraiment besoin de voir Tony. Comme il avait eu besoin de voir Tony quand il avait eu des petits soucis avec son bras quelques temps auparavant. Bucky savait que le milliardaire avait participé à la recherche à l’Alpha House et c’est pour cela qu’il venait le voir aujourd’hui. Parce que depuis son intervention lors de la prise d’otage, Bucky avait l’impression que quelque chose ne tournait pas rond. Dans son corps et dans son bras gauche. Cela l’inquiétait puisque c’était ajouté à quelques cauchemars qui le terrifiaient et que les autres n’avaient pas ces « effets-indésirables ». Il ne voulait pas en parler au SHIELD de peur d’être enfermé de nouveau pour une ribambelle de tests supplémentaires. C’était donc pour plusieurs raisons qu’il se retrouvait devant la porte du bureau de Stark en attendant que la secrétaire de ce dernier le prévienne de sa présence.  




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wizzky
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Dédoublement/Clonage.
-> A partir de son ombre, il peut créer un clone à son image, son jumeau en quelque sortes. Il vit tant qu'une source de lumière l'éclaire mais s'efface aussitôt que les ténèbres reprennent possession des lieux.
Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan, Lena & Val
243
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What's happening to me ? |Tony&Bucky   Mar 6 Juin - 17:07



What's happening to me ?

Who looks better down and out on their luck


Il était perdu. Complètement perdu. Le regard fixement ancré sur le mur devant lui, comme s'il ne le voyait pas. Comme s'il passait au travers. Sa vision se brouillait, son esprit s'embrumait et il divaguait complètement. Stark était paumé depuis les événements de l'Alpha House. Enfermé dans les labos, il avait planché des jours et des jours sur des formules, en compagnie d'autres illustres scientifiques. Et pourtant, il avait fallu d'une maladresse pour tout foutre en l'air. Ce fameux jour, où il avait perdu la raison, où les souvenirs qu'il avait vécu n'étaient pas les siens. Cela lui vrillait le cerveau et il se sentait dépassé, lessivé, anéanti. Le brun soupira derrière ses lèvres tremblantes et son regard vide laissa éclater la brillance d'une perle salée un court instant. Depuis quelques mois maintenant, il ne pouvait plus se rapprocher d'un ascenseur sans paniquer, ni laisser trop longtemps les portes fermées dans son bureau. Le PDG passait de moins en moins de temps à son entreprise, tant il craignait le regard de ses employés et les bruits de couloirs à son encontre. La paranoïa frôlait son esprit, et il ne se sentait plus en sécurité dans son propre corps. Serrant les poings instinctivement, Stark ne remarquait même pas que sa mâchoire était tendue, ni que ses ongles rongeaient presque sa peau. Ce fut la sonnerie du téléphone sur son bureau qui le tira de sa transe, et il sursauta. Le retour à la réalité était brusque, tranchant, bruyant. Le brun tenta de calmer sa respiration et calma les palpitations de son cœur qui résonnaient dans sa poitrine, sa main plaquée contre le réacteur. Son corps tremblait et son regard se planta sur l'appareil qui brillait sur son torse. Comment pouvait-il avoir peur après s'être lui-même implanté cet objet dans la peau ? Il ne pouvait pas se retrouver aussi dévasté alors qu'il y avait toujours pire ailleurs. Il ne pouvait pas se le permettre, et pourtant.. Pourtant tout était bien réel. Ses souvenirs qui n'étaient pas les siens. Ses sentiments destructeurs et fragiles qui lui brûlaient le cœur. Ses tremblements incontrôlés en pleine nuit et même la journée. Tout était réel. Putain.

Stark souffla longuement pour reprendre contenance avant de décrocher le téléphone, portant l'appareil à ses tympans. La voix d'un de ses illustres collègues lui parvint et il se met à déblatérer avec lui sur la prochaine livraison. Sans aucune patience, le brun hausse le ton en lui spécifiant qu'il n'avait pas besoin de lui envoyer les appareils d'espionnages, puisque son collègue n'en avait pas besoin. Il l'aurait récupéré pour lui sans en informer le conseil d'administration et s'en serait sorti les mains dans les poches. Stark le connaissait bien après tout et pouvait rarement lui accorder ce qu'il voulait. Ainsi les minutes suivantes passaient dans les éclats de voix et le ton sarcastique du brun eurent raison de son interlocuteur qui raccrocha, morose. Le brun soupira une nouvelle fois, passant ses mains sur son visage en fermant les yeux. C'était pas vraiment le bon jour pour reprendre le travail, mais il le fallait malgré tout. Et ça, Stark le savait très bien. Même s'il aurait préféré passer son temps dans son atelier, avec la porte ouverte. Son esprit fusait à toute allure et il se leva brusquement en rouvrant les yeux, sa chaise de bureau valsant presque de plusieurs mètres. Ses pas vinrent le guider vers la baie vitrée, la vue magnifique donnant sur les rues d'Hammer Bay en pleine journée. Les pavés grouillaient de piétons et cela sembla réchauffer un instant le cœur de Stark. Autant de personnes insouciantes, qui ne se préoccupaient pas des dernières nouvelles. Autant de personnes qui continuaient d'avancer, alors que le monde ne tournait plus rond depuis déjà bien longtemps. Un soupir franchissait la barrière de ses lèvres et il contempla les ruelles, son bras posé sur la vitre teintée, sa tête reposant sur le tissu de sa chemise. En cet instant, il aurait aimé être insouciant. Retrouver la simplicité de son enfance. Mais il était bien trop grand à présent, il avait trop vieilli pour se cacher derrière la simplicité. Et à vrai dire, il la détestait. Stark était un génie, un homme de sciences, il avait besoin de nourrir son cerveau avec des challenges tous plus tordus les uns que les autres. Il avait besoin de difficulté, sinon il ne ferait que stagner. Il se fit la promesse silencieuse de comprendre ce qu'il s'était passé, de chercher la vérité, de lever le voile qui oppressait les esprits entachés. Stark allait trouver ce qui clochait, et il ne s'arrêterait jamais. Pas avant d'avoir enfin la vérité.

Quelques coups sur la porte attirèrent son attention et le brun se détourna distraitement. Son regard encore un peu embrumé se posa sur sa secrétaire et il plissa les yeux avant de se décoller de la baie vitrée. Il ne lui semblait pas avoir pris de rendez-vous prochainement, alors qu'est-ce qu'elle venait foutre ici ? Il secoua la tête et s'avança vers elle, sa voix résonnant dans la pièce. Elle s'excusa rapidement de l'avoir dérangé avant de lui annoncer la venue d'un visiteur impromptu. Stark fronça les sourcils et son corps se tendit pendant qu'elle lui donnait l'identité du nouveau venu. Le brun écarquilla les yeux en haussant les sourcils et finalement hocha la tête, en lui faisant signe de faire rentrer James Barnes dans son bureau. Le brun s'approcha de la porte, respectant une certaine distance, tandis que sa secrétaire parlait à Barnes avant de lui faire signe d'entrer. Une chevelure fit son apparition dans le champ de vision de Stark, et celui-ci offrit un petit sourire à son nouvel invité. Il détailla le nouveau venu et constata qu'il ne semblait pas vraiment dans son assiette, tout comme lui. Après tout, Barnes était enfermé à l'Alpha House lui aussi, et Stark avait pu le croiser de temps en temps. Le brun s'était un peu inquiété pour son bras, il devait l'avouer, mais aussi pour lui. Malgré les apparences, Stark était quelqu'un qui se souciait beaucoup des autres, surtout lorsqu'il apprenait à leur faire confiance. En l’occurrence, Barnes pouvait compter sur lui, peu importait la raison de sa visite. Tony se racla la gorge et lui tendit la main.

« Monsieur Barnes, ravi de vous revoir. Que puis-je faire pour vous ? »


___

I'd climb the highest mountain.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What's happening to me ? |Tony&Bucky   Lun 19 Juin - 11:33

What's Happening to me ? Anthony Stark & James B. Barnes
James avait pesé le pour et le contre avant de venir voir Anthony. Cela faisait d’ailleurs plusieurs jours qu’il avait cette idée dans la tête et qu’il essayait tant bien que mal de la mettre à exécution. A chaque fois qu’il se « motivait » pour se lancer, une pensée contraire venait parasiter la première et Bucky ne trouvait pas l’intérêt d’aller voir le milliardaire. Mais aujourd’hui était apparemment différent puisqu’il s’était retrouvé dans l’enceinte du bâtiment Stark et qu’il avait plus ou moins usé de son statut d’agent du SHIELD pour pouvoir voir l’homme qu’il était venu rencontrer. Puis bon, se sentir étranger à son propre corps n’était pas une sensation que Bucky appréciait particulièrement. Il l’avait déjà ressenti lorsqu’il s’était réveillé, après l’implantation de son bras, et il ne voulait plus jamais avoir cette impression-là. Mais cette sensation n’était pas là pire. Une autre venait s’ajouter au tableau et il ne savait pas comment réagir. Il ne savait d’ailleurs pas pourquoi il était sujet à ce genre de chose. S’il avait la sensation d’être étranger à son propre corps, la sensation de ne pas y être maître était peut-être supérieure. Il lui arrivait parfois, et cela depuis l’Alpha House, de ne pas être l’auteur de certaines réactions, certains gestes qu’il avait. Chose tout à fait effrayante de son point de vue. S’il écoutait la petite voix qui chuchotait dans le fond de sa tête, Bucky penserait à une mémoire des mouvements parce que certains des gestes étaient trop « naturels », trop « connu » pour pouvoir être autre chose. Et c’était pour cette raison qu’il avait posé les pieds chez Stark après plusieurs jours à repousser l’échéance.

Il avait attendu face au bureau de la secrétaire, préférant ne pas faire plus d’écart qu’il ne l’avait déjà fait. Si ses supérieurs apprenaient qu’il faisait de l’abus d’autorité, il était mal barré. Depuis sa sortie de l’Alpha House, l’agent n’était pas au meilleur de ses capacités et plusieurs de ses collègues l’avaient remarqué. Il allait donc éviter de pointer la lumière un peu plus sur lui. Les choses étaient déjà bien assez compliqués pour lui, autant qu’il ne rajoute pas de problèmes supplémentaires. Surtout que si cela venait à se savoir, Bucky finirait par avoir Steve sur le dos et c’était la dernière chose dont il avait envie. Ou besoin d’ailleurs. Il aimait Steve mais parfois, surtout en ce moment, il n’avait pas envie de devoir s’expliquer. Les choses étaient déjà bien assez compliquées comme ça, ce n’était pas pour rajouter l’inquiétude d’un meilleur ami à la sienne. La sienne qu’il trainait depuis des jours était déjà assez importante pour ne pas en rajouter. Et cette inquiétude était d’ailleurs un peu plus prononcée depuis qu’il avait monté les étages pour rencontrer Tony. Allez savoir pourquoi mais il avait peur des réponses qu’il allait obtenir. Voir même des non réponses qu’il allait récolter. Il n’était même pas certain que le milliardaire ait les réponses à ses questions. Mais bon, comme disait l’adage « Qui Ne tente rien, n’a rien ».

Il fut sorti de ses pensées par la secrétaire revenant du bureau du patron, un sourire un peu pincé aux lèvres. Un « Suivez-moi, Monsieur Stark va vous recevoir » plus tard, Bucky suivait la jeune femme en tailleur-jupe jusque dans le bureau du Monsieur Stark en question. Celui-ci se trouvait presque au centre de la pièce, prêt à l’accueillir. James remercia tout de même la pauvre jeune femme qu’il avait un peu malmené avant que celle-ci ne quitte la pièce, les laissant seuls. Bucky sera la main, un peu plus maladroit que la dernière fois qu’il avait serré la main du milliardaire. Un hochement de tête sur le côté répondit d’abord à la question avant que Bucky n’ouvre la bouche pour rebondir sur les paroles de Tony.

- Plaisir partagé. Surtout maintenant que tous les événements sont terminés, ajouta-t-il en faisait référence à l’Alpha House. Des réponses peut-être ? continua-t-il alors en grimaça un peu.

La dernière fois qu’il avait exposé ses problèmes à Tony, ce dernier avait trouvé les solutions. Si la dernière fois, les questions concernaient son bras, aujourd’hui ce n’était pas totalement le cas et il n’était pas certain que le brun ait les réponses. Mais il tenta quand même.

- Je ne sais pas si vous pourrez faire quelque chose pour moi mais bon, vous êtes le seul vers lequel je peux me tourner sans alerter la moitié de l’île. J’ai pas vraiment envie que le SHIELD prenne connaissance de cette histoire et encore moins mes supérieurs. Après l’épisode du bras, je pense qu’ils seraient un peu plus méfiant à mon égard. Et ce n’est pas vraiment ce dont j’ai envie en ce moment, déclara l’agent en enfonçant ses mains dans les poches de sa veste, cherchant la suite. Je ne sais pas si vous vous souvenez mais lorsqu’on s’est croisé à l’Alpha, nous avions discutés de l’injection qu’on nous avait faite durant la prise d’otage. … Pour vous la faire courte, depuis cet incident, j’ai plus vraiment l’impression d’être normal. Ca peut-être bizarre dit comme cela mais c’est l’impression que j’ai. J’ai l’impression que mon bras gauche réagit différemment, que mon corps réagit différemment et que les cauchemars que j’ai commencé à faire durant la mise en quarantaine ne s’améliorent pas, grimaça le brun en secourant la tête. Je sais pas si c’est votre domaine d’expertise mais bon, vous êtes celui auquel j’ai pensé…

Bucky avait débiter ses paroles en regardant ailleurs, les yeux posés partout sauf sur le milliardaire. Ce n’est seulement qu’à la fin qu’il osa poser son regard sur les traits fatigués du PDG.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wizzky
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Dédoublement/Clonage.
-> A partir de son ombre, il peut créer un clone à son image, son jumeau en quelque sortes. Il vit tant qu'une source de lumière l'éclaire mais s'efface aussitôt que les ténèbres reprennent possession des lieux.
Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan, Lena & Val
243
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What's happening to me ? |Tony&Bucky   Lun 26 Juin - 13:45



What's happening to me ?

Think of how easy life could be


Stark pencha doucement la tête devant la poigne que Barnes lui renvoyait. Sa main enveloppait la sienne d'une manière un peu gauche et la paume du PDG sentait à peine les doigts glisser sur sa peau, alors que l'échange se terminait. Laissant son bras se détendre, Stark le cala dans son dos, serrant son autre main pour joindre ses paumes, liant ses doigts tranquillement, un fin sourire étiré sur les lèvres. Il n'avait aucune idée de ce que Barnes pouvait bien lui vouloir, à part peut-être une histoire avec son bras qu'il avait déjà soigneusement étudié des mois plus tôt. Le brun espérait tout de même que l'agent du S.H.I.E.L.D. ne voudrait pas changer de prothèse tout de suite, après tout, elle était à la pointe de la technologie, la meilleure fabriquée ici même, au sien de ces murs et baies vitrées. Il ne pourrait pas grand chose pour lui, du moins pas tout de suite. Enfin, de toute manière, il ne savait pas encore ce que Barnes lui voulait, alors il pouvait bien se carrer sa fatigue là où le soleil ne brille jamais et attendre sagement les paroles de son client. Elles ne tardèrent pas à arriver, et le regard de Stark brilla soudainement de joie lorsque James lui confessa être également ravi de le voir. Simple courtoisie et pourtant, peu de gens pouvaient être sincères en les laissant glisser sur leurs lèvres. Le brun appréciait la compagnie de son hôte et il était toujours heureux de le voir, même aux moments les plus inopportuns. D'ailleurs, il se laissa aller et un ricanement s'échappa de sa gorge après la petite remarque du nouvel arrivant. Les événements post Pegasus avaient menés à de nombreuses investigations et recherches, notamment sur les causes et les effets ayant provoqués ces pertes de contrôles incessantes. Stark n'avait pas été présent sur les lieux des faits, mais les échos avaient chatouillés ses tympans et titillés sa curiosité. Aussi, il n'avait pas réfléchi à deux fois avant de poser sa candidature pour investiguer à l'Alpha House. Autant dire qu'il se sentait à l'étroit et qu'il détestait les ascenseurs depuis l'incident. Malgré cela, le travail acharné des scientifiques avaient permis de trouver un genre de remède, peut-être pas aussi persistant et intemporel, mais au moins le sérum avait sauvé beaucoup de personnes. Stark pouvait se sentir fier d'avoir participé à cela, même s'il n'avait pas réellement touché les fioles et les produits. Juste les équations et les formules sur les écrans, et c'était là la base de tout savoir pour lui. Il avait fait son possible, aux côtés de l'une de ses employées, et d'autres grosses têtes de l'Île, et c'était le plus important. La cohésion n'avait pas été facile, surtout après l'incident qui leur avait tous vrillé la cervelle et engendré ces souvenirs sortant tout droits d'un film d'horreur. Stark s'était retrouvé au plus bas après cela, mais l'aide de certains collègues l'avaient bien aidé et permis de remonter la pente. Tomber pour mieux se relever. De plus, il avait pu voir certains des infectés, dont Barnes, à de très rares occasions. Les échanges n'étaient pas réellement autorisés, et Stark avait toujours ce penchant tordu de dépasser la loi, de frôler l'illégalité. Autant dire qu'il ne s'était pas privé pour aller voir certains individus, sans se préoccuper des conséquences.

Enfin, tout s'était arrangé depuis quelques mois, tout était rentré dans l'ordre. Il avait retrouvé son boulot, son poste et son bureau bien arrangé. Ses secrétaires quelques peu rembrunies, et ses baristas qui lui servaient toujours les meilleurs cafés du coin. Le monde n'avait pas cessé de tourner, malgré les événements tragiques ayant ravagés la moitié de l'Île. Son entreprise ne s'était pas écroulé après son absence. Pepper avait mené l'endroit d'une main de maître, et  même les autres dirigeants n'avaient pas merdés pendant ces quelques mois. Magnus était toujours au pouvoir,  personne n'avait tenté de prendre le manoir d'assaut, tout allait parfaitement bien. En apparence. Sous la surface, les cendres brûlaient la chair et les âmes en peine, Stark ne pouvait plus fermer l’œil de la nuit, et gardait toutes ses portes ouvertes à cause de ce cauchemar qui lui revenait sans cesse. Ce bout de vie qu'il n'avait jamais vécu et qui pourtant le hantait comme jamais. Il était complètement brisé, les tessons de son âme à la dérive dans l'océan de son esprit. Il se perdait constamment, les ancrages à la réalité s'effritant à tour de rôle. Il avait pourtant tout essayé, toutes les techniques possibles pour se remettre sur le droit chemin, rien n'y faisait. Il gardait une posture ferme et droite,  mais en dessous, tout criait à l'appel à l'aide. Tout s'effilochait, au point de s'effondrer. Stark n'était plus lui-même, et pourtant, il continuait de croire en la vie. En la beauté du monde, de ces instants magiques qui vous rappelaient que vous étiez vivant. Il semblait pouvoir respirer à nouveau, seulement pour s'étouffer par la suite. Et tout recommencer, encore et toujours.

Stark souffla doucement, plissant les paupières en écoutant les paroles de son hôte. Il lâcha ses mains dans son dos avant de faire un signe à Barnes de le suivre jusqu'à son bureau, pour s'installer plus confortablement. Tout en parlant pour lui et tout en l'écoutant déblatérer, Stark s'avança avant de s'asseoir tranquillement, l'oreille toujours attentive. Il croisa les bras en s'enfonçant dans son siège, sans perdre une miette du discours de l'autre individu. De temps à autre, il s'autorisait à hocher la tête ou à faire un petit bruit pour lui faire comprendre qu'il voyait où l'agent voulait en venir. Il était inquiet, tout comme lui, mais pas exactement pour les mêmes raisons. Le brun passa sa langue sur ses lèvres pour les humidifier avant de la faire claquer contre son palais, lorsque Barnes venait de terminer son discours. Ils ne s'étaient pas regardé tout du long, comme pour éviter un embarras trop profond ou une gêne non dissimulée. Stark n'était pas réellement le plus qualifié pour répondre à ces questions. Il n'était pas du tout psy et même en ayant participé aux recherches, il n'en était pas moins comme à la case départ. Incapable de vraiment comprendre les raisons qui avaient poussées les agents de l'hydre à foutre le bordel. C'était incompréhensible, les incidents à n'en plus finir, et pourtant, l'accalmie venait de frapper à sa porte. Doucement, avant de lui en refoutre une bonne en pleine gueule. Barnes voulait bien faire en venant le voir, et Stark était reconnaissant que l'agent vienne le voir lui et non un quelconque supérieur de l'organisation dans laquelle il bossait, ou encore le psy le plus proche. Non, il était venu le voir lui, et cela voulait dire beaucoup pour le PDG. Même s'il n'avait pas forcément les réponses qu'il attendait. Le brun soupira doucement, la fatigue étirant ses traits. Ses yeux étaient renfoncés, rougies et sa peau le tiraillait tant il n'en pouvait plus. L'agent surentraîné en face de lui devait bien l'avoir remarqué depuis le temps, mais le brun continuait toujours de garder les apparences. De faire bonne figure et de ne pas montrer le gouffre qui s'effondrait en lui. Surtout qu'il était mal placé pour se positionner en tant que victime. Pas alors qu'une âme en peine venait toquer chez lui, dans son foyer. Il inspira un bon coup  avant de porter son attention sur l'agent, son regard épuisé glissant sur son visage intrigué, anxieux. Barnes avait besoin de réponses et Stark ne pouvait pas toutes les lui donner, n'en connaissant pas même la moitié. Il joua cartes sur table, dépliant ses coudes pour plaquer ses mains sur le bureau, croisant ses doigts entre eux. Sa voix, quelque peu assurée, filait dans les airs, légèrement teintée par l'amertume.

« Je comprends parfaitement votre intérêt et vos craintes, monsieur Barnes, vraiment. Et vous avez totalement raison de ne pas vouloir alerter les autorités, surtout après l'horreur qui s'est produite il y a peu. Le peuple en garde encore un vif souvenir, et cela serait mal vu de revenir sur le sujet en affichant ses peurs devant tout le monde. Il soupira doucement, se grattant le sourcil avant de reposer ses coudes sur le bureau. Vous savez certainement que je suis loin d'être l'expert dont vous avez besoin, surtout en ce moment. Vos cauchemars qui n'en finissent plus, votre corps qui ne vous répond plus comme vous le souhaitiez... Ce ne sont pas mes spéculations qui pourront vraiment vous guider ou vous aiguiller, vous comprenez. Il plaça ses mains devant lui, comme pour tempérer ses propos. Attention, je ne dis pas que vous avez mal fait de venir ici, au contraire. Je peux déjà vérifier votre bras, faire un petit examen préliminaire et diagnostic, avant de nous pencher sur le plus gros problème. Il lança un regard vers son bras gauche, avant de replonger son regard dans ses iris bleutés. Même si je risque de ne pas avoir les réponses que vous attendiez en premier lieu. C'est un risque à prendre, et peut-être que nous allons découvrir quelque chose d'encore plus important en fouinant un peu, en grattant à la surface. Il se racla la gorge avant de se lever, doucement. Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, je vais juste regarder un peu votre bras, histoire de vérifier son fonctionnement et son état. »

___

I'd climb the highest mountain.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What's happening to me ? |Tony&Bucky   Dim 9 Juil - 13:48



What's Happening to me ?
Anthony Stark & James B. Barnes

Parfois, Bucky se demandait si une autre personne ne vivait pas dans sa tête et ne prenait pas ses décisions à sa place. Cette impression de ne pas appartenir à la réalité, de ne pas faire partie de sa vie était une impression qu’il avait de plus en plus souvent. Et qui était augmentée par ces « problèmes » qu’il accumulait de plus en plus depuis sa sortie de l’Alpha House. Même si cela faisait un moment depuis qu’il avait retrouvé l’air frais, Bucky avait l’impression que rien ne changeait. Il devenait même un peu paranoïaque, croyant que ses supérieurs gardaient un œil sur lui plus qu’ils ne le devraient. Peut-être était-ce dans sa tête, peut-être pas mais cette sensation ne le quittait pas. Voilà pourquoi Bucky se trouvait dans le bureau de Stark après avoir fait du forcing pour rentrer. Il croyait Stark. Il ne savait pas pourquoi mais il croyait le PDG de Stark Industries. Peut-être parce qu’il l’avait aidé par le passé ? Peut-être parce qu’il avait été honnête avec lui ? Et aussi peut-être parce qu’une petite voix dans sa tête lui soufflait que son père fût également digne de confiance. Ce qui était un comble puisque Bucky n’avait jamais croisé Howard Stark de toute sa vie et qu’il ne connaissait l’homme que de nom. Mais la petite voix qui apparaissait parfois dans sa tête avait l’air de croire le contraire. Comme elle avait l’air de croire beaucoup de choses qui ne lui semblaient pas logique avec la vie qu’il vivait aujourd’hui. Comment aurait-il pu faire la seconde guerre mondiale alors qu’il n’avait que 30 ans ? Comment aurait tué toutes les personnes qu’ils voyaient dans ses rêves alors qu’il n’avait pas tué d’êtres humains de toutes sa carrière au SHIELD ? Toutes ces questions restaient sans réponses alors que la petite voix se faisait de plus en plus insistance, lui faisant comprendre que quelque chose ne tournait pas rond.

Il suivit Tony quand celui -ci lui proposa de s’asseoir et il posa ses fesses sur une des chaises qui faisaient face à l’immense bureau du PDG. Quand il termina sa diatribe, Bucky finit par poser les yeux sur ses mains qu’il avait fini par croiser sur ses cuisses. L’une de chair et l’autre de métal. L’époque où il était venu voir Tony pour son problème de bras semblait loin maintenant. Il avait l’impression que l’explosion était à des années lumières. Il avait finalement accepté sa prothèse. Même s’il lui avait fallu du temps, de l’investissement et quelques sacs de sables, l’espion avait terminé par accepter cette extension de lui-même. Chose tout à fait impensable quand il s’était réveillé après la transplantation. Quand il pense qu’il avait même faillit retourner le bureau de Maria Hill pour cette histoire… Ce souvenir lui arracha un sourire alors qu’il remontait ses yeux et son attention sur le milliardaire qui venait de poser ses mains sur son bureau. Il ne savait pas si venir le voir était une bonne chose ou non. Enfin, il ne le savait pas encore. Mais bon… Tenter le coup ne lui coûtait rien de toute façon.

Un soupir lui échappa alors que les premières paroles du brun le rassuraient un peu sur ses attentions. Il s’était passé tellement de choses dans l’année qui venait de s’écouler qu’une grande partie de l’île avait été impacté. Il avait entendu que Tony Stark lui-même avait vécu des choses pas vraiment sympathiques ces derniers mois. Il avait même eu vent de ce qu’il s’était passé dans le laboratoire, le même jour que l’incident qui avait poussé les enfermés à revivre des choses pas vraiment plaisantes.  Peut-être comprendrait-il ce qu’il ressentait en ce moment ? Cependant les paroles que prononça Tony à la suite des premières ne la rassurèrent plus du tout. Si lui ne pouvait pas l’aidé, qui le pourrait ? Il ne pouvait pas se rendre chez les médecins du SHIELD. Il était hors de questions qu’il passe de nouveau la moindre seconde dans une cellule de quarantaine. Et il avait entendu parlé de ces emmergent et plus le temps passait et plus il se posait la question sur son appartenance à ce groupe. Il n’avait pas montré de signe d’un quelconque pouvoir mais ces cauchemars n’étaient pas anodins. Et il ne voulait certainement pas être pris entre quatre murs à la Garde Rouge. Ces agents en collant n’étaient certainement pas les plus habilités à s’occuper de cette histoire. Et qui sait ce qu’ils font aux personnes qu’ils raflent ?

L’espion avait écouté les dernières paroles du milliardaire, pesant le pour et le contre de la proposition. Enfin, en faisant semblant de peser le plus et le contre puisque sa décision était déjà prise et cela bien avait qu’il ne rentre dans le bureau d’Anthony. Il replaça une mèche de ses cheveux qui s’était échappé de la chouquette qu’il avait fait à l’arrière de son crâne. Un tout petit sourire s’installa sur ses lèvres alors qu’il ouvrait la bouche pour répondre aux mots que venait d’avoir le PDG.

- Un début de piste serait déjà une grande avancé pour moi
, lança-t-il en réponse. Ça fait des jours que je pèse le pour les contre de ma visite sans savoir si vous étiez capable de répondre à toutes les questions que je me pose. Éliminer une partie de ses questions serait déjà une grande avancée, ajouta-t-il avec un hochement de tête alors qu’il se lève à son tour.

Il ne sait pas trop quoi faire ou quoi dire après ça alors il finit par virer la veste qu’il avait mise en sortant de chez lui. S’il ne faisait pas tellement froid à l’extérieur, Bucky ne sortait jamais sans sa veste, pour éviter les regards insistants des passants sur son bras. Si lui avait fini par l’accepter, les choses étaient toutes autre quand on parlait des autres. Un homme avec une prothèse métallique comme la sienne ne courait pas les rues et parfois le regard des gens se faisait insistant. Alors pour éviter cela, un haut à manche longue ou une veste faisait l’affaire. Mais garder cette veste à l’intérieur et alors qu’ils allaient bosser sur son bras n’était peut-être pas une bonne idée. Il la laissa sur le dos de la chaise avant de reporter son attention vers l’homme qui allait l’aider.

- On commence par quoi ? demanda-t-il alors, prêt à répondre aux questions et demande du milliardaire.

Pour un premier contact extérieur depuis des jours, Bucky ne s’en sortait décidément pas trop mal. Même s’il n’aurait pas les réponses à toutes les questions, le début de piste qu’allait lui donner Tony Stark le rassurerait peut-être un petit peu.


Revenir en haut Aller en bas
 
What's happening to me ? |Tony&Bucky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parc Tony Neuman à Luxembourg
» tony parker...
» Tony Curtis repose en paix.
» [Parsons, Tony] La deuxième femme
» Anachron Custom (Mise à jour 1er Paint Tony Stark)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: