Partagez | 
 

 just want to feel (un)lost ♦ ft. Bucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
610
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: just want to feel (un)lost ♦ ft. Bucky   Mer 7 Juin - 21:29

just want to feel (un)lost
BUCKY & PEGGY
J’avais l’impression de me sentir comme une étrangère face à la machine à café du S.H.I.E.L.D. Quiconque me connaissant un minimum savait qu’en bonne britannique, je ne carburais qu’au thé et que je ne descendais jamais à la machine pour prendre quoi que ce soit, ayant bien assez dans mon bureau pour me préparer un thé décent et grignoter si besoin était. J’entendais déjà Hunter s’offusquer de me voir attendre un cappuccino face à cette machine. Il me dirait probablement que le café est immonde et s’offusquerait probablement de voir mes exigences aussi basses pour aujourd’hui – choses auxquelles j’aurais adhéré en temps normal. Cependant j’avais besoin de caféine, n’arrivant pas à me concentrer convenablement en cette fin de journée. Les infectés avaient beau être sortis de l’Alpha House, le quotidien des agents du S.H.I.E.L.D ne s’était pas calmé pour autant. Ni même revenu à la normale. Pourtant sur le papier, étrangement, ma routine était restée la même. Missions, rapports, entraînement de nouvelles recrues parfois, réunions et autres. Même mes rêves étranges restaient constants. Toujours aussi incompréhensibles – pourquoi rêvais-je de guerre, encore ? – Seulement si tout semblait être revenu comme avant, la réalité était tout autre. Les missions étaient plus complexes, les rapports plus longs à faire et plus complets, les prises de têtes plus fréquentes et bien trop de questions se posaient désormais. Comment avions-nous pu en arriver là avec cette crise des infectés ? Comment pouvions-nous faire en sorte de toucher, nous aussi, HYDRA en plein cœur ? Si personne n’osait réellement l’admettre à voix haute, il était clair que de voir civils et agents – même de la Garde Rouge – sous contrôle de l’ennemi était un gros échec difficile à avaler. Encore aujourd’hui, alors qu’ils étaient tous guéris.

Je soupirais alors que la machine venait d’arrêter son vrombissement sonore, me signalant que mon café était prêt. Je regardais le liquide ambré dans mon gobelet dubitativement, n’étant désormais plus vraiment certaine d’avoir fait le bon choix, perdue dans mes pensées. Si le thé était ma boisson chaude de prédilection, le café était celle de mon binôme de (presque) toujours. Comme bien trop souvent ces derniers temps, mes pensées me ramenaient inévitablement vers lui, encore plus depuis sa sortie de l’Alpha House avec les autres infectés. Alors que j’étais prête à laisser, encore une fois, mon cerveau prendre le contrôle de mes pensées, deux voix féminines s’approchaient de moi. « … Et bien tu sais quoi ? Barnes a encore disparu. » En temps normal, je serais partie bien loin de ces rumeurs et discussions de ce genre. Seulement, et ce bien malgré moi, je tiquais à l’entente du nom « Barnes », cité dans une phrase contenant le mot « disparu » puis « bizarre ». Lorsqu’il était enfermé à l’Alpha House, James avait été le premier à me dire d’arrêter de m’en vouloir. Que j’avais eu de la chance de ne pas être enfermée comme eux et que je n’étais pas une scientifique comme Tony Stark, je ne pouvais donc rien y changer. « Non, sérieux ? Depuis qu’il est revenu au S.H.I.E.L.D., il passe son temps à disparaître de la circulation dès que ses heures sont terminées. » Je m’étais installée dans un coin de la salle de pause, faisant mine de me concentrer sur mon café que je ne boirais pas alors que les deux agentes continuaient leur discussion sans tenir compte de ma personne. A débattre sur le comportement étrange de James Barnes depuis qu’il n’était plus infecté. Il ne souriait plus, évitait ses connaissances et ainsi, donnait l’impression d’être une personne totalement différente. Evitait-il aussi Steve et Romanoff, ne pus-je m’empêcher de penser. M’éviterait-il aussi si je lui rendais visite ? Décidée à aller le voir sans pour autant passer par la case « Steve Rogers » – après tout, lui aussi était différent depuis son retour au sein de notre unité, même si je n’étais pas complètement innocente dans cette affaire et James était en fin de compte devenu un ami à force, je n’avais pas besoin d’une quelconque bénédiction de son meilleur ami pour aller le voir – je jetai mon café tiède et à peine entamé dans la poubelle. Tant pis pour ce fichu rapport, tant pis pour ce que je voulais terminer ce soir. Il fallait simplement que je passe faire quelques courses rapides maintenant.

La route jusqu’à chez l’agent ne fut pas très longue, habitant non loin du quartier général. Cependant si j’étais confiante depuis mon départ du QG, j’étais devenue hésitante face à sa porte d’entrée. A me triturer les mains et faire presque les cent pas, n’étant plus aussi sûre que d’aller lui parler était une bonne idée, sans réellement savoir pourquoi. Je n’étais certes ni Steve, ni Romanoff mais j’avais le droit de m’intéresser à un ami, non ? Décidément, une Peggy Carter dans un état émotionnel compliqué ne ressemblait pas à grand-chose. Je me mis une claque mentale en appuyant sur la sonnette. « Barnes ? » Aucune réponse. Je sonnais une seconde fois. « James, c’est Peggy. » Ne sachant pas comment il allait réagir, je n’osais pas insister plus. Lui dire que j’aimerais juste savoir comment il allait depuis la sortie – même si ma présence sur son paillasson expliquait déjà tout toute seule. Je me martelais l’esprit que j’étais son amie, je pouvais être là. J’étais sur le point de sonner une troisième fois lorsque la porte se déverrouilla pour laisser place au brun. Un sourire s’esquissa sur mon visage. « Hey, j’ai apporté de quoi grignoter un peu. » Des crackers et de quoi boire, il n’allait tout de même pas me dire d’aller me faire voir maintenant, non ?

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
614
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just want to feel (un)lost ♦ ft. Bucky   Lun 19 Juin - 11:38

Just want to feel (un)lost Peggy Carter & James B. Barnes
Les choses ne se passaient pas vraiment comme prévues pour Bucky. Pas que les choses étaient prévues d’ailleurs mais l’agent du SHIELD n’imaginait pas les choses comme elles se déroulaient maintenant. Depuis sa sortie de l’Alpha House quelques semaines auparavant, les choses ne s’étaient pas améliorer. Les cauchemars n’avaient pas cessé et les réactions bizarres non plus. Et comme il ne comprenait pas les choses, qu’il avait beau chercher sans trouver, Bucky s’était renfermé comme une huitre sur son rocher. S’il était encore quelque peu joyeux avant son entrée à l’Alpha House, ce n’était plus réellement le cas depuis cette prise d’otage au café, le revirement de situation et tout ce qui s’en était suivi. Il le savait, il s’en rendait compte mais ce qu’il se passait dans son esprit n’était pas là pour aider. C’était même loin d’être le cas. Il avait l’impression qu’une autre vie se dérouler en image lorsqu’il fermait les yeux. Et ce qu’il voyait n’était pas vraiment à son gout. Beaucoup trop de sang, beaucoup trop de cris et beaucoup trop de morts. Il avait l’impression de devenir fou. Il avait peur de fermer les yeux lorsque la nuit tombait, ne dormait que très peu et passait son temps à essayer de comprendre. Et les réponses qu’il arrivait à obtenir n’étaient vraiment satisfaisante. Si son bras avait retrouvé une utilisation normale depuis sa visite chez Stark, le reste n’avait pas suivi. Et le résultat n’était pas terrible à voir. Vraiment pas terrible. Il n’avait pas coupé ses cheveux depuis des semaines, retrouvant presque la longueur qu’il avait lorsqu’il avait sauté sur une bombe, ses cernes tombaient au milieu de ses joues et la barbes de trois jours qu’il entretenait rarement rendait l’image qu’il avait entretenu pendant des années un peu passée. Il avait déjà entendu plusieurs de ses collègues parler de lui lorsqu’ils pensaient qu’il ne les entendait et les mots « bizarre », « négligé » et « problème » ressortaient souvent de la conversation. C’est pour cette raison qu’il évitait avec soin Steve, en plus de reste. Et qu’il évitait surtout Natasha. Cela faisait des jours qu’il ne les avait pas vu et qu’il les évitait avec une application presque exemplaire. Il quittait le boulot à l’heure et ne faisait plus d’heures supplémentaire, pressé de rentrer pour s’enfermer dans son appartement. S’il n’était pas obligé d’aller travailler, Bucky passerait son temps à tourner comme un lion en cage à l’intérieur du 4 pièces qu’il avait loué à Emmann.

Et ce jour-là, l’attitude de Bucky n’avait pas fait exception. Il avait fait son travail, avait rempli ses dossiers, passer ses coups de fils et quand l’heure était arrivée, il avait attrapé sa veste et avait quitté le QG du SHIELD sans demander son reste. Et cette attitude était quotidienne depuis qu’il avait l’impression que le SHIELD n’était pas l’organisation à laquelle il devait appartenir. Cette sensation était arrivée peut après sa sortie de l’Alpha. Elle faisait partie du Package « Cauchemars et autres trucs sympa qui vous rendez agoraphobe ». Package hyper sympathique en passant, à essayer si vous voulez remettre votre existence en question et ressemble à un ours. Enfin, encore plus qu’il en avait l’habitude. Et c’est clairement à un ours qu’il ressemblait à la sortie de la douche qu’il avait prise en rentrant. Cela lui avait d’ailleurs tiré une grimace avait qu’il ne passa un t-shirt ayant passé de meilleur moment et un jogging sans âge. Les cheveux attachés sur son crâne, Bucky s’était affalé sur son canapé, dans le noir, les mains sur le ventre. S’il ne cherchait pas forcément le sommeil, Bucky cherchait un petit peu de calme à l’intérieur de son esprit. Et même alors que le soleil n’était pas encore couché, Bucky n’y arrivait pas. Vraiment, cette histoire commençait clairement à l’inquiéter. Enfin, cela ne commençait pas à l’inquiéter, c’était inquiétant. Il avait l’impression de devenir fou et il ne savait pas quoi faire. Il ne voulait pas imposer ça à ses amis. Il était hors de question qu’il impose cela à Steve, à Natasha… Ce n’était pas du tout l’intention qu’il avait. Un ami tournant chèvre n’était pas forcément la chose dont ils avaient besoin. Alors il leur épargnait le fardeau et évitait de les croiser. Ce qui était VRAIMENT compliqué lorsqu’on connaissait Steve et sa tête de chiot triste.

La sonnette le fit sursauter et son cœur manqua un battement alors que ses sourcils se fronçaient sur son visage. Il ne savait pas du tout qui cela pouvait être. Steve peut-être ? Il en avait peut-être marre ? Nat ? Peut-être ? En tout cas, il ne voyait pas vraiment qui d’autre pouvait venir sonner chez lui à cette-ci. Parce que s’il s’était allongé, le soleil était toujours présent dans le ciel, la lumière avait décliné rapidement, lui indiquant que plusieurs heures s’étaient écoulés pendant qu’il était coincé dans ses pensées. La voix de Peggy résonna derrière la porte, répondant à la question sur l’identité du visiteur. Un sourire s’installa même sur son visage quand cette même personne se présenta, presque inutilement finalement. Il ferma les yeux, priant pour que la jeune femme s’en aille mais la connaissant, les choses ne se passerait pas vraiment comme il l’espérer. Il se leva alors de sa place, s’étirant un instant, faisant bouger les plaques de son bras avant d’aller une petite lumière dans le coin de la pièce, histoire de ne pas agresser ses yeux déjà rouges du manque de sommeil. Quand il ouvrit la porte, Bucky tomba sur une Peggy souriante et avec un sachet à la main. A cette vision et aux mots qu’eut la brune, l’estomac de Bucky se manifesta bruyamment, répondant presque à sa place. Sans un mot, l’espion se décala, laissant entrer le lieutenant à l’intérieur de son appartement. Il ferma la porte derrière lui et reporta son attention sur la jeune femme qui s’était avancée de quelques pas à l’intérieur de la pièce. Quand il posa les yeux sur la silhouette de la brune, Bucky ne vit pas Peggy mais une autre femme, qui lui ressemblait quand même vraiment avec un uniforme militaire britannique sur le dos. Et ce n’était pas un uniforme récent, il en était sûr… Il ferma les yeux, priant pour que l’image disparaisse, ajoutant cette manifestation aux autres alors qu’il ouvrait la bouche en même temps que ses yeux.

- Qu’est-ce que… Qu’est-ce que tu viens faire ici Peggy ? demanda-t-il alors, enfonçant les mains dans ses poches pour cacher ses poings serrés.



Revenir en haut Aller en bas
 
just want to feel (un)lost ♦ ft. Bucky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» [ABC Studios] Lost, les Disparus - Saison 5 (2009)
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: Habitations-
Sauter vers: