Partagez | 
 

 Sometimes I need Superman’s soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2302
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Sometimes I need Superman’s soul   Ven 9 Juin - 12:46




Sometimes I need Superman’s soul

Elijah & Jean

L’après-midi s’écoule bien trop rapidement à ton goût. Maintenant que tu avais retrouvé ta liberté et enfin quitter les murs de l'Alpha House tu voulais profiter de ta liberté de mouvement. C’est d’ailleurs ce que tu faisais depuis ton retour à la vie normale. Tu étais toujours à droite et à gauche, ne te laissant pas le temps de souffler. Tu voulais simplement rattraper le temps que tu avais perdue. Particulièrement avec ta cousine. C’était chez elle que tu étais allé en premier en sortant et c’est d'ailleurs de là que tu reviens. Tu n’as pas encore repris le travail alors tu lui réserves tes derniers de paix. C’est surtout un moyen pour toi de veiller sur elle et de t’assurer qu’elle se sente bien. Physiquement, elle était presque guérie, elle devait juste y aller doucement sur le sport. Tu faisais plus attention à son état mental. Elle reste toujours traumatisée par ce qui s’est passé et tu le sais car elle te parle souvent des cauchemars qui la hantent la nuit. Alors tu restes avec elle aussi souvent que possible. Tu l’épaules et t’assures qu’elle reprend sa vie comme elle l’était avant tout ça. Ensuite, tu t’occuperas de la personne qui a pris plaisir à lui infliger ça.

N’ayant aucune envie de rentrer t’enfermer dans ton appartement désespérément vide, tu restes dans ta voiture et tu sillonnes la ville. Tu tournes en rond, restes bloqués dans les embouteillages de fin de journée, arrive près de chez toi et recommence une fois de plus ce cirque. L’appartement que tu occupes te semble étrange. Tu y as passé les meilleurs moments de ta vie, à partir de tes études jusqu’à ton arrivée dans la Garde Rouge. Tu as passé beaucoup de soirées avec Gamora. Il est le témoin de nombreuses années de ta vie mais là, tu ne te sens plus aussi bien qu’avant. Gamora n’est plus là, voilà des semaines que tu ne l’as pas vu et elle te manques. Beaucoup. Tu échanges quelques SMS bien vague avec elle mais tu crains de la voir s’éloigner davantage de toi à mesure que tu te rapproches de Raven. Scott non plus n’est plus là et c’est certainement son absence la plus douloureuse. Alors tu fuis, tu préfères t’éloigner de chez toi et de tous ces souvenirs qui sont encore douloureux. Tu n’es pas prête à les affronter, alors tu laisses le ronronnement de ton moteur t’apaiser. Tu arrêtes ta voiture au feu suivant. Tu observes le cercle rouge tout en te rongeant les ongles. Une vague de nervosité vient de naître en toi et te voilà déboussolée à l'idée de devoir franchir le seuil de ta porte. Tu as besoin de parler, t’oublier ça… De n’importe quoi sauf de le ressasser. Avec ce qui s’était passé aussi à l’Alpha House, tu étais encore perdue de ce que tu avais vu. Jake.. tu n’arrives toujours pas à comprendre le sens de ta vision. Songer à ton collègue fait germer une idée dans ton esprit. Une envie plus précisément. Tu sais à présent vers qui tu vas pouvoir te tourner pour trouver un peu de réconfort.

Pressée, cette fois, tu attends que le feu passe au vert et tu accélères rapidement, doublant l’intégralité de la file de voiture juste à côté de la tienne avec un sourire sur les lèvres. Il ne te faut pas longtemps pour trouver le bon chemin et en moins de 5 minutes tu arrives à destination. Tu stationnes dans une rue adjacente et laisses ta voiture le long du trottoir. Ton pas est rapide et tu as hâte de retrouver ton collègue. Tu te dépêches de monter les escaliers qui mène jusque chez les Fraser et termine ton ascension devant la porte de chez eux. Même si ton séjour forcé par le Shield t’a permis de mieux connaître Jake et de finir très proche de lui, ce n’est pas pour lui que tu as fait tout ce chemin. D’une main tremblante tu toques à plusieurs reprises sur la porte en bois et attends nerveusement de capter un son provenant de l’intérieur. Rien, juste le silence. Le doute s’installe en toi. Est-ce qu’il est toujours au QG ? Peut-être que tu aurais dû le prévenir avant… Juste au moment où ta main attrape ton téléphone pour lui envoyer un message le son du verrou que l’on déverrouille te fait sursauter sur place. Tu fais tomber ton téléphone par terre et te penches rapidement pour le récupérer tandis que la porte s’ouvre doucement. Devant toi se dresse Elijah, quelque peu surpris par tes actes et certainement pour ta venue inattendue. « Une vraie maladroite... » tu souffles. Ton visage s’éclaire d’un sourire, tu es contente de retrouver les traits familiers de l’homme que tu considères comme un frère. Il était venu te voir, profitant certainement de l’occasion de rendre visite à son frère à l’Alpha House mais il t’avait tout de même manqué. « Je suis contente de te voir. », tu murmures avant de le prendre rapidement dans tes bras.


Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
705
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sometimes I need Superman’s soul   Dim 2 Juil - 17:10


 
❝Sometimes, I need superman's soul❞
  Jean et Elijah

Aujourd’hui, tu as décidé de te la couler douce. Ces derniers mois, tu as travaillé comme un fou pour combler le vide causé par tes collègues en quarantaine. L’équipe n’étant déjà pas très nombreuse, tu as dû faire des heures supplémentaires pour mener à bien toutes les missions. Certains des plus expérimentés des gardes étant hors service, tu as dû trouver en toi des aptitudes de meneur que tu ne pensais pas avoir. Par ton expérience dans la police et dans la vie en générale, beaucoup se sont reposés sur toi et ton calme olympien qui est devenue ta petite marque de commerce au sein du groupe. Tu penses t’en être pas trop mal sorti, même si tu t’es mis beaucoup de pression sur les épaules pour ne pas décevoir ton lieutenant et tes coéquipiers qui comptaient sur toi. Tu avais peur que ta santé encore parfois fragile te fasse défaut, mais tu as tenu le coup. Heureusement, tu n’étais pas seul et tu as eu le soutien et l’aide de tes amis qui ont eux aussi relevé leur méthode de travail d’un cran pour palier à l’absence de plusieurs éléments importants de l’équipe. Vous avez tous dû jouer plusieurs rôles à la fois et tu dois avouer que tu as bien aimé avoir plus de responsabilités. Tu t’es senti important et utile, mais tu sais que tu as encore beaucoup à apprendre et tu laisseras volontiers ta place aux autres dès qu’ils reprendront leurs fonctions.

Mais aujourd’hui, c’est congé et tu comptes bien en profiter. Ton frère est sorti voir des potes et tu as l’appartement pour toi seul. Tu aurais voulu passer la journée avec lui, mais depuis sa sortie de l’Alpha House, tu l’as accaparé, le voulant pour toi seul. Même si tu es allé le voir à plusieurs reprises lors de son enfermement forcé, tu t’es beaucoup ennuyé de lui et vous aviez un tas de trucs à vous dire. Mais tu n’étais pas le seul à qui il avait manqué et tu devais partager sa compagnie. Ce n’était pas plus mal. Tu avais besoin de penser à toi aussi et te reposer. Tu t’étais tout de même levé aux aurores pour aller courir ton quinze kilomètres habituel du matin et faire tes exercices de musculation pour bien démarrer ta journée et pour ne pas te sentir mal de ne rien faire pour le restant de la journée. Tu as prévu de relaxer, de regarder des films et de jouer à la console, sans oublier de t’enfiler quelques bières. Tu sais que ça te fera du bien de juste glander et de ne pas penser au boulot qui a pris une grande place dans ta vie depuis ton retour de dépression.

Après avoir dévoré une grosse montagne de crêpes, la seule bouffe que tu es capable de te cuisiner, tu es allé t’écraser sur le canapé et tu as allumé la télévision pour regarder les nouvelles nationales. Ça n’a pas pris dix minutes que déjà tu fermais les yeux et que tu t’endormais. Des petits coups provenant de la porte d’entrée dérangèrent ton sommeil, mais tu ne te réveillas pas aussitôt pensant que les bruits provenaient de ton rêve. La seconde série de cognements te fit toutefois sursauter et tu te réveillas un peu déboussolé. Pourtant, tu t’étais à peine assoupi une demi-heure, mais tu avais l’impression que plusieurs heures s’étaient écoulées. Tu t’étiras et te leva doucement pour aller vérifier à la porte qui était la personne qui qui osait venir déranger ton sommeil. Tu déverrouillas la serrure en laissant échapper un bâillement et tu ouvris la porte. Ton arrivée semblait avoir fait peur à la jolie rouquine que tu connaissais trop bien et qui était penchée vers le sol pour ramasser son portable qu’elle avait probablement échappé en entendant ton arrivée. Tu l’as regardes avec un air amusé, le sourcil relevé. Tu lui présentes ta main pour l’aider à se relever et tu l’accueilles dans tes bras lorsqu’elle s’y engouffre.  Tu l’as serre très fort. Tu es surpris, mais heureux de l’à voir sur ton palier. "Quelle surprise! Je suis heureux de te voir aussi. " Tu lui offre un large sourire et tu l’invites à entrer. "Entre, entre! Jake n’est pas là, mais tu vas bien rester avec moi un peu, hen?" Tu lui lances un regard piteux avant d’éclater de rire. Jake t’as dit qu’il s’était beaucoup rapproché de celle que tu considères comme une sœur et ça t’a fait plaisir d’entendre cela. Tu adores les deux et tu sais qu’ils sont des bonnes personnes. S’ils peuvent s’amuser un peu ensembles, pourquoi pas? "Tu as envie de boire un truc?" Tu te diriges vers le frigo pour faire le décompte des stocks. "De l’eau, de la bière…" Tu t’empares d’un carton de jus que tu secoues pour vérifier s’il en reste. Ton frère et toi avez l’habitude de remettre les contenants de jus ou de lait dans le frigo lorsqu’ils sont presque vides juste pour énerver l’autre. "Du jus d’orange. Doit bien y avoir du café et du coca quelque part. " Toi tu t’ouvres une bière et tu en prends une gorgée. Tu invites ton amie à s’asseoir à l’ilot central d’un signe de tête. "Alors? Quoi de neuf?" Tu lui souris. Sa visite t’a redonné un peu de vie et tu as envies de savoir ce qu’elle a fait depuis sa sortie de l’Alpha House.

 
© Pando

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2302
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sometimes I need Superman’s soul   Mar 18 Juil - 20:57




Sometimes I need Superman’s soul

Elijah & Jean

Tu es un peu perturbée depuis ta sortie de ta prison. Ok. Ce n’en était pas vraiment une mais tu ne pouvais tout de même pas t’échapper pour flâner dans les rues ou mieux encore rendre visite à ta cousine sur son lit d’hôpital. Alors malgré tout le dispositif que le Shield avait mis en place, cela ressemblait bel et bien à une prison. Tu songes à Rachel, à la possibilité qu’Eli ne soit pas chez lui. Tu te sens rapidement bête de ne pas l’avoir contacté avant pour être sûre de ne pas te déplacer pour rien. Oui, bon, tu n’étais pas très loin en voiture, ce n’est pas comme si tu avais dû traverser la moitié de la ville pour arriver là. En tout cas, tes coups contre la porte de chez lui semblent rester sans réponse et une pointe de déception naît en toi. Tu t’apprêtes à tourner les talons lorsque la porte finit par s’ouvrir à ta plus grande surprise. Le visage du brun te soulage immédiatement.Tu réalises seulement à quel point il avait pu te manquer.

Tu te perds une seconde dans son étreinte et sourit de joie d’avoir retrouver ton ami. Voilà trop longtemps que les murs de l’Alpha House vous avaient séparés. Le sourire sur les lèvres d’Elijah te conforte dans l’idée que tu as eu de débarquer à l’improviste chez lui. Il semble tout aussi content de te voir que tu l’es. Il t’invite rapidement à entrer chez lui et tu le suis sans attendre. Les mots qu’il emploie finissent par donner un peu plus de couleur à tes joues. Tu as bien compris l’allusion qui est faite quand à la relation que tu peux entretenir avec son frère et ton sourire s’élargit quand tu croises son regard. Après tout, il ne fallait pas être de la même famille pour comprendre ces choses-là. Tu t’esclaffes avec lui, lui donnant un léger coup sur l’épaule pour qu’il arrête de se moquer de toi. « Tu sais, je l’ai vu pendant 5 mois ton frère… Puis tu vois, c’est toi que je suis venue voir. Sauf si tu continues de te moquer, j’irais voir quelqu’un d’autre ! », tu répliques en lui tirant la langue. Il t’offre quelque chose à boire et tu hoches la tête tout en le suivant dans la cuisine. Tu te penches sur l’îlot central en posant tes avant-bras sur la surface du plan de travail tandis qu’il farfouille dans son frigo. Tu étouffes un rire lorsqu’il secoue une brique de jus pour en vérifier son contenu. « J’vais prendre la même chose que toi. Une bièèèère, s’il te plaît.» De l'alcool ! Oui ! Après des mois coincés sans une goutte… du moins en théorie. Tu te réjouissais de pouvoir en consommer une aussi librement et simplement que cela. Il te tend la bouteille après l’avoir décapsulé et tu le remercies. D’un geste de sa part, tu t’installes sur l’une des chaises qui bordent l’îlot central de la cuisine. Tu prends une gorgée du liquide ambré et fixes la bouteille quelques secondes. Tu laisses échapper un bruyant soupir sans le vouloir lorsqu’il te demande ce qui est nouveau dans ton quotidien.

C’était pourtant une question simple. A laquelle tu aurais pu répondre simplement “Pas grand chose”. Tu aurais pu simplement faire croire que tout allait dans ta vie et dans le meilleur des mondes. Mais vous n’étiez pas dans le meilleur des mondes et qu'il s’agit d’Elijah. Ca ne sert à rien de lui mentir, tu peux lui parler librement. Il ne te jugera pas - du  moins tu l’espères. Puis avec ce qu’il avait vécu quelques mois plus tôt, il serait peut-être de bon conseil bien que tu ne veuilles nullement lui rappeler de mauvais souvenirs. Tu poses tes yeux sur lui et tentes un sourire qui se termine à nouveau par une sorte de soupire bizarre. « En vérité pas grand-chose. Ca fait bizarre de retourner dans le monde normal, même si je t’avoue que je n’ai pas trop eu le loisir d’y penser. » Tu n’avais pas vraiment eu une seconde de libre pour toi. Tu avais rempli les derniers papiers pour pouvoir retourner travailler et le reste du temps était accaparé par une autre personne. « Depuis qu’on est sorti je passe souvent voir ma cousine. En vrai je suis quasiment tout le temps avec elle. » Rachel, elle n’allait pas aussi bien que tu l’aurais voulu. Et c’était la faute d’un inconnu à qui tu rêvais d’arracher la tête à ce moment précis. Tu prends une nouvelle gorgée de ta bière avant de reprendre la parole. « Je suis un peu perdue avec elle. Ca fait des mois... mais elle a du mal à s’en remettre. Ce n’était pas facile quand j’étais coincée dans l’Alpha.. mais ça ne me semble pas plus simple maintenant que je suis dehors. » Tu ne sais pas quoi faire avec elle. Comment la soulager et l'empêcher de cauchemarder la nuit. Tes doigts viennent tripoter nerveusement l’étiquette de la bouteille en verre que tu tiens. « J’ai toujours voulu avoir une famille. Mais j’ai pas l’habitude de ces trucs moi… Je sais pas quoi faire. »



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
705
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sometimes I need Superman’s soul   Mer 13 Sep - 14:14


 
❝Sometimes, I need superman's soul❞
  Jean et Elijah

Tu es vraiment heureux de la voir. Elle est toujours aussi resplendissante, même si elle manque un peu de couleur au visage dû à son enfermement à l’Alpha House. Son sourire n’a pas perdu de son éclat et elle a toujours ce petit air malicieux qui anime son regard. Ça rien ne pourra jamais lui enlever. Elle a traversé de nombreux obstacles et des gens dont elle était proche sont partis, pourtant elle n’a jamais baissé les bras et ne s’est jamais effondrée comme toi tu l’as fait. Dans un sens, ta sœur de cœur est un modèle pour toi. Elle est forte et garde toujours la tête haute. Tu ne peux t’empêcher de ressentir une petite fierté lorsqu’elle te mentionne que ce n’est pas Jake qu’elle est venue voir, mais bel et bien toi. Tu es touché et ça te met encore plus de bonne humeur. "Mais je me moque pas! Je suis heureux pour vous! " Dis-tu, innocemment.  C’est la première copine de ton frère que tu rencontres, à part sa toute première qu’il a eu au lycée. Tu sais qu’il a fréquenté de nombreuses filles, en particulier une qui plane encore autour de lui, mais il n’a jamais trouvé important de te les présenter. Tu n’as jamais insisté. Ton frère a toujours été mystérieux et a toujours préserver sa vie personnelle jalousement. Mais au moins, tu connais bien la dernière en liste et tu ne peux qu’approuver son choix, même s’il te surprend un peu. Tu n’aurais jamais pensé que ces deux-là auraient pu se trouver des atomes crochus, mais ce n’est pas de tes affaires. Tu te contentes d’être content pour eux. Ce sont deux personnes que tu apprécies énormément et tu ne souhaites que leur bonheur. Sans plus attendre, tu l’invites à entrer et tu lui offres un truc à boire. Elle choisit une bière tout comme toi. Tu en prends deux dans le frigo, tu les décapsules et lui en tend une, un large sourire collé au visage. Tu comptes bien profiter au maximum de sa présence qui te fait tant plaisir. Tu cognes ta bouteille contre la sienne avec un petit Santé! sonore puis tu l’invites à s’asseoir à l’ilot pour que vous puissiez parler tranquillement et confortablement.

Tu commences par une question facile et pourtant, tu sens un petit malaise émaner de ton amie. Elle soupire lourdement et te fixes longuement avant de finalement répondre. Tu lui souris en hochant doucement la tête. Tu te doutes que le retour à la réalité à dû être difficile et bizarre. Tu en as eu la preuve avec ton frère que tu as trouvé légèrement différent à sa sortie. Plus las, plus morne, plus fatigué aussi. Ça avait pris un certain temps avant qu’il retrouve un peu de sa vigueur. Tu as toi-même vécu sensiblement la même chose en revenant à la surface après avoir coulé à la suite de la mort de Sara. Jake, Jean, Lorenzo, ta famille et tous les autres ont toujours été là pour toi. Patients et compréhensifs, tu veux leur rendre la pareille. Ça a prit un moment avant que tu retrouves complètement tes repères, tu es donc très mal placé pour juger. On ne se remettait pas aussi facilement d’un enfermement forcé. Seulement, ce n’est pas la seule raison du malaise de Jean. La vraie raison est sa cousine et tu te sens impuissant sur le sujet. Elle est inquiète pour sa cousine qui a toujours du mal à se remettre de la prise d’otage du Pegasus. Tu n’es pas trop au courant de l’histoire, mais tu sais que Rachel a été sévèrement blessée et traumatisée par ceux qui ont commis cette terrible attaque. Tu sens un frisson de rage remonter le long de ta colonne. Tu détestes penser à cette soirée, mais il y a toujours de nouvelles bribes d’histoire qui reviennent. Ça te met en colère de constater qu’une jeune fille comme Rachel ait pu subir autant de dommages. Elle n’avait rien demandé. Tu te mets à penser à Amelia qui aurait pu s’y trouver et tu arrives un peu à imaginer l’état dans lequel se trouve Jean. Tu n’oses pas t’imaginer comment tu aurais réagi si c’était ta petite princesse de sœur qui avait été à la place de Rachel. Tu te sens mal pour la belle rousse qui semble nerveuse et désemparée. "Je suis certain qu’elle est déjà bien soulagée de te retrouver en dehors de l’Alpha. " Tu ne sais pas quoi dire de plus. Tu n’es pas dans sa situation. Tu as une grande famille, certes éclectique, mais soudée. Tu ne t’es jamais senti seul. Tu as toujours su quoi faire en tant qu’ainé. C’est naturel pour toi, mais tu es conscient que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Jean a été seule pendant près de trente ans et du jour au lendemain, elle s’est retrouvée avec une cousine. Tu comprends qu’elle ne sache pas quoi faire ou comment réagir.  "Tu t’en sors très bien. Y’a pas de ligne de conduite parfaite en famille. Y’a des frères et sœurs qui ne se supportent pas. Il suffit d’être là pour elle et de l’écouter. Et ça, je sais que tu le fais très bien. " Tu lui souris à nouveau en prenant une gorgée de ta bouteille. Tu ne comptes plus les fois où Jean t’a écouté te lamenter sur tout et rien. Elle ne t’a jamais jugé et elle t’a toujours prodigué des bons conseils. Elle est une figure fraternelle parfaite pour sa cousine qui cherche à se sortir du noir. "Certains réussissent à s’en sortir plus vite que d’autres. Ils ne sont pas plus faibles pour autant." Ton psy t’a souvent rappeler ce fait. Personne ne réagit pareil à une même situation. Tu as pris du temps à le comprendre car tu ne cessais de te comparer aux autres, mais une fois que cela fût bien ancré dans ta tête, tu as commencé à lâcher prise. "Faut juste lui donner du temps. " Ajoutes-tu le visage serein.


 
© Pando

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2302
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sometimes I need Superman’s soul   Jeu 14 Sep - 19:44




Sometimes I need Superman’s soul

Elijah & Jean

La pièce résonne par le bruit de ton rire mêlé au sien et cette sensation te réchauffe le coeur. Cela faisait bien trop longtemps que ça n’avait pas été le cas et tu te rendais compte à cet instant combien ça avait pu te manquer. Tu lui donnes cependant une petite tape et lui somme d’arrêter de rire de toi. C’est innocent qu’il affirme le contraire et ses paroles ont raison de toi et tes joues s’empourprent de plus belles. Tu étais presque sûre que Jake n’avait pas abordé le sujet de lui-même. Il était bien trop mystérieux dans son genre. Et certainement pas de celui à étaler sa vie privée, pas même à son frère. Tu savais sans mal qu’Elijah avait découvert le pot aux roses tout seul comme un grand. L’idée que votre relation soit si peu passée inaperçue aux yeux du brun te fait sourire doucement. Ne cherchant pas à t’étaler sur ce sujet là, de crainte de rougir de plus belle, tu lui emboîtes le pas jusqu’à la cuisine. En hôte attentif, il t’offre à boire et vous trinquer tous les deux, comme au bon vieux temps. Il t’indique un tabouret sur lequel tu poses tes fesses. Et en une question, tes angoisses remontent.

Tu t’en veux d’avoir abordé ce sujet. Les choses n’étaient pas faciles, mais tu n’étais pas venu dans l’idée de te plaindre auprès d’Elijah. Les mots t’avaient échappé sans que tu puisses les retenir. Un poids s’était cependant libéré dans ta poitrine et une part de toi était heureuse qu’il soit là, à t’écouter. « Oui.. je pense que ça la rassure de me savoir disponible à tout moment. » Mais est-ce que ce n’était pas une mauvaise chose également ? Ne devait-elle pas se débrouiller à nouveau seule. Reprendre le cours de sa vie sans espérer que tu serais là, à la moindre alerte. Bien sûr, tu seras toujours disponible pour elle. Rachel était tout ce que tu avais toujours souhaité : une famille. Dans ton esprit elle ne se reflétait pas de cette manière, car c’était souvent l’image d’un père et d’une mère aimante qui s'incrustait dans tes rêves et non celui d’une cousine plus jeune. Sauf que cette famille-là était bien réelle et non un fantasme de ton esprit. Tu étais prête à tout pour la protéger et la chérir. Tu prends quelques gorgées de ta boisson amère tout en écoutant les paroles de ton ami. Un petit rire étouffé t’échappe. Tu souris à nouveau tout en fixant ta bouteille. Tes doigts viennent jouer nerveusement avec l’étiquette autour du verre. Tu ignores si tu t’en sors bien, mais tu fais en sorte d’être là pour Rachel. C’est la moindre des choses que tu peux faire. Tu relèves les yeux vers ceux d’Elijah à la suite de ses dires. Sans trop savoir pourquoi tu songes au centre commercial et te rappelle l’état dans lequel il se trouvait. Il lui avait fallu le temps mais il s’en était remis - du moins en apparence. Assez pour retrouver un semblant de vie normale du moins. Tu tiques légèrement sur le mot faible. Jamais tu ne l’as vu comme si, ni même ta cousine. Pourtant c’est bien ce terme-là qu’elle-même avait employé pour se qualifier quand elle était venu te voir à l’Alpha House pour la première fois. Paniquée et affolée, elle se sentait impuissante et tu pouvais comprendre ça. Sauf que trois mois s’était écoulé depuis et ce sentiment n’avait pas diminué chez elle.

Tu fronces légèrement les sourcils, reportant ton attention sur la bière au creux de tes mains. « Je sais, il faut laisser du temps au temps comme on dit. ». Tu bois une nouvelle gorgée avant de reprendre la parole. « Je crois que j’ai fais une connerie. » Tu secoues légèrement la tête avant de relever les yeux vers lui. « Je lui ai dit que je l’entraînerai. Que je lui apprendrais à se défendre. Elle était tellement paniquée que.. je sais pas, j’ai dit ça. Aujourd’hui, j’ai peur que ça ne soit pas la bonne manière de traiter son traumatisme. Ou pire, que ça lui donne des ailes en cas de conflit. Imagine qu’elle se blesse... » ou pire. Tu pousses un long soupir. Tu n’arriverais pas à faire d’elle une combattante hors pair, alors aucun risque qu’elle se lance elle-même à la poursuite de son agresseur. Songer à lui ravive une forte colère en toi. Tes doigts se referment sur le verre jusqu'à ce que tes phalanges blanchissent. Fermant les yeux, tu te passes une main sur le visage. « Si je chope ce connard... », tu murmures. Et le reste d’Hydra aussi. Mais surtout lui, qui avait prit du plaisir à la blesser. Tu devais te sortir tout ça de la tête. Ce n’était pas le moment d’y songer. « Désolé. » Tu poses ta main sur le bras de ton frère de coeur. « Désolé, vraiment de te parler de tout ça. J’avais juste envie de passer du temps avec toi, comme avant, sans tout ce qui s’est passé depuis ces derniers mois… » Cela fait un moment maintenant que tout s'effondre autour de vous. Que ce soit dans sa vie ou la tienne, les épreuves n’avaient pas toujours été simples. « Oublies ce que je viens de te dire. On ferme le bureau des pleurs aujourd’hui, je ne veux pas y penser. »

Tu souris amicalement à Elijah. « On pourrait se regarder un film - pas forcément intéressant - et on pourrait bavarder en même temps de tout ce que j’ai manqué ces derniers 5 mois. » Tu déposes une nouvelle fois tes lèvres sur le goulot de la petite bouteille. « Comment c’était la vraie vie ? Tu t’es pas trop ennuyé de nous ? » Tu n’étais pas la seule amie d’Elijah à s’être retrouvé coincé dans les murs de l’Alpha House. Sans parler de son frère et colocataire. L’appartement avait dû lui paraître bien vide et silencieux.



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
705
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sometimes I need Superman’s soul   Jeu 5 Oct - 21:52


 
❝Sometimes, I need superman's soul❞
  Jean et Elijah

Tu n’as jamais été très bon pour donner des conseils. Ta force, c’est l’écoute. Mais lorsqu’on te demande ton avis, tu te contentes souvent de répéter ce qu’on t’a déjà dit ou ce qui te parait la bonne chose à dire. Parfois, tout cela sonne cliché et tu te sens mal de ne pas pouvoir mieux les aider. Tu aurais voulu avoir les mots justes à dire à ton amie pour la rassurer. Tu tentes de la convaincre qu’elle se débrouille très bien, même si elle ne semble pas te croire. Toi, tu en es persuadé. Tu vois bien comment elle est avec les autres et avec toi. Elle n’hésite jamais à aider et écouter. Elle n’hésite pas à défendre et à prendre soin des gens. Tu te doutes qu’elle agit de la même façon avec sa cousine et de façon encore plus maternelle. Tu sais qu’elle fait passer les besoins de Rachel bien avant les siens, tout simplement parce qu’elle est comme ça. Tu l’as connais bien ton amie. Tu sais qu’elle a un énorme cœur, quoi elle en dise. Tu l’observes silencieusement jouer avec l’étiquette de sa bouteille et tu voudrais être en mesure de lui remonter le moral. Tu voudrais lui enlever ce regard triste et cette expression inquiète du visage, mais tu comprends que c’est difficile pour elle de ne pas y penser. Rachel a rapidement pris une place importante dans sa vie et c’est normal qu’elle soit un peu déboussolée par ce que vie la jeune étudiante. Jean n’a pas seulement elle à penser, désormais, mais à deux personnes. Ses décisions, elle doit les prendre en fonction de sa cousine. Elle ne peut plus se montrer impulsive. Tu sais ce qu’elle traverse, puisque chaque fois que tu dois prendre une décision, tu penses irrémédiablement à tous les membres de ta famille et tu demandes en quoi ils seront affectés. Un peu moins aujourd’hui puisqu’ils sont tous adultes et indépendants, mais tu ne peux pas t’en empêcher.

Tu fronces légèrement les sourcils lorsque la rouquine te dit qu’elle a fait une bêtise, mais tu souris quand tu connais la raison. Tu serres les lèvres avant de lui répondre. "Ça ne peut pas lui faire de mal, je pense." Tu prends une gorgée de ta boisson avant de poursuivre. "Si ça peut l’aider à se sentir plus forte et à prendre confiance en elle…Pourquoi pas?" Tu ne penses pas que ce soit stupide, même que tu trouves que c’est une bonne idée. Tu n’es pas psychologue, mais tu crois que ça peut aider à canaliser la colère et l’aider à avoir moins peur. Elle saurait quoi faire pour se défendre si ça devait arriver à nouveau. Tu aurais sans doute suggéré la même chose à Amelia si elle s’était retrouvée dans cette situation. "Je ne connais pas beaucoup Rachel, mais je doute que ça lui donne des ailes. Elle a l’air plus posé et intelligente que ça." Tu lui souris. Tu l’as trouves mignonne de s’inquiéter ainsi et c’est normal, mais Rachel n’est plus non plus une enfant et elle a une bonne tête sur les épaules. Tu es à peu près sûr qu’elle n’est pas du genre à faire des folies. Ton cœur se serre lorsque tu vois ton amie entrer dans le une rage. Tu poses une main douce sur son bras pour la calmer. Tu ne veux pas l’empêcher de vouloir choper le salopard qui a fait ça, mais tu comprends sa colère. Tu comprends que c’est facile de vouloir se venger, mais ça n’aiderait pas à la réhabilitation de sa cousine. "Elle ira bien je t’assure. Tu es là avec elle et c’est tout ce qui doit lui importer pour le moment. " Elle fait ensuite le même geste que toi et s’excuse de t’embêter avec tout cela. Tu soupires en la regardant dans les yeux. "Tu sais très bien que tu m’embêtes jamais et que tu peux me parler de tout ce que tu veux! Ça me fait vraiment plaisir que tu sois là et que tu me parles de tout ça. " Tu sais qu’elle n’en a sûrement pas parlé avec beaucoup de personne et tu te sens privilégié d’avoir sa confiance qu’elle donne difficilement. Elle te mentionne ensuite qu’elle en a marre de se plaindre et qu’elle ne souhaite plus en parler. Tu n’insistes pas. Tu as vu que ça la démoralisait et elle n’est probablement pas venue te voir pour s’apitoyer sur son sort, même si ça ne dérange pas. Tu prends sa main et tu l’as serres pour lui faire comprendre que tu es toujours là au cas où.

"Va pour le film! Un en particulier? On a Netflix!" Tu te lèves d’un bond et tu vas chercher deux nouvelles bières. Tu les ouvres et en tend une à ton amie. Tu l’invites à t’asseoir sur le canapé. Tu ouvres le programme et tu commences à faire défiler les films proposés. C’était…bizarre, en vrai. Tu ris un peu. "C’était cool d’avoir plus de responsabilités au boulot, mais c’était dur de ne pas être avec vous. " Surtout Jake de qui tu as toujours été très proche et qui a causé un grand vide lors de son enfermement. Cela t’a toutefois permis de te rapprocher de d’autres collègues comme Jessica, Connor ou Xander. "Vous étiez plusieurs éléments  importants à avoir été mis en quarantaine et ça a paru dans les rangs. Il y en a plusieurs qui ont tenté de prendre la relève et ça a fait quelques flammèches parmi les têtes fortes. Disons que c’était différent." Dans l’ensemble ça a bien été, mais certains camarades ont fait des commentaires et ont posé certains gestes qui ne t’ont pas plu et tu n’es jamais entré dans leur jeu. Tu as préféré ne pas t’en mêler et rester dans ton coin pour faire ton boulot convenablement.


 
(c) Pando

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes I need Superman’s soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soul Drop
» Soul team par fadoo
» TRIAD TOYS - SOUL CALIBUR IV - TAKI
» Persona Trinity Soul
» Soul Eater Chap 32 à 35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Habitations-
Sauter vers: