Partagez | 
 

 So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past. (Peggy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Steve RogersHumain modifié
avatar

Captain America.
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Ses sens, son agilité, sa puissance, sa vitesse, ses réflexes ont atteint un niveau inégalable pour des humains non modifiés. Egalement, les toxines produisant la fatigue sont aussitôt éliminées par son organisme, d'où son endurance extraordinaire.
60
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past. (Peggy)   Ven 9 Juin - 20:16


So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past
Peggy & Steve

Une rue minable de New-York, quelque peu désinfecté et dont l’odeur vous agresse aussitôt les narines. Dans la pénombre se dessine une silhouette fluette tachant de rester debout malgré les coups qui pleuvent. L’énième chute sonne comme un bruit sourd qui extirpe le lieutenant de son sommeil d’un bond. Quelques secondes suffisent pour lui faire comprendre que de nouveau, ces flashs étranges reviennent l’assaillir. Il se rendort, dans les bras de Morphée. Son esprit divague encore et toujours. Cette fois-ci, c’est un paysage de chaos, de guerre, avec des tenues et des armes méconnues. Son réveil sonne, une délivrance mais aussi le début d’une journée où ses yeux voudront se fermer sans interruption. L’inquiétude règne en maître quant à ses rêves dont il ne connait rien de la provenance. Est-ce son esprit qui lui joue des tours ou des souvenirs ? La première hypothèse est pour l’heure privilégiée car la seconde lui paraît inconcevable. Comment avoir des souvenirs d’aventures que l’on n’a théoriquement pas vécues ? Sa vie, le blond la connaît et jamais il n’a fait face à de telles choses. Alors oui, il ne comprend rien à ce qui peut clocher dans sa tête pour qu’il subisse ça. Son sommeil habituellement calme est maintenant parsemé d’insomnies.
La tête encore dans le brouillard, il s’assoit dans son bureau du SHIELD, la hauteur des documents en attente n’a pas baissé depuis hier. Et elle ne s’amoindrira pas aujourd’hui non plus puisqu’une opération sur le terrain a lieu. Une opération concernant des adolescents turbulents dans la ville de Fenyick. Ces derniers, malgré leur petit nombre sont parvenus à semer le trouble. Sans doute un peu trop que le SHIELD doive y intervenir. Levant le nez de ces feuilles volantes pour saluer Peggy entrée également, il ne peut retenir un sourire presque niais. « Bonsoir…Euh bonjour. » Dit-il maladroitement, tentant de se rattraper mais la bourde est bien là. L’agent Carter a le don de lui faire perdre ses moyens. Dans ces cas-là, le grand gaillard régresse, prenant l’apparence d’un adolescent voyant une femme pour la première fois. Elle l’apaise aussi par ses mots sensés et sa voix mélodieuse. Son sourire est un véritable baume, tous ses maux s’envolent pour ne laisser place qu’à un bien-être silencieux. De toute évidence, Peggy est plus que jamais importante dans sa vie. Les mésaventures des infectés l’a largement prouvé. Enfermé à l’Alpha House, c’est là qu’il a pris conscience de cela. Un manque viscéral et un soulagement lorsqu’il la sent, lorsqu’elle l’épaule et est présente tous les jours.

Des phrases banales échangées et ils partent sur le lieu en question, accompagnés de quelques agents, bien loin de se douter de ce qui les attend réellement. Des gamins possédant des pouvoirs exceptionnels. Tout a dérapé, et dans la vitesse des actions, Steve ne se souvient de rien à son réveil dans un lit d’hôpital. Les murs blancs l’aveuglent tandis qu’il tente de trouver un repère. Où est-il ? Où est Peggy ? Se redressant d’un coup sec, ce geste brusque débranche tous les fils captant ses signes vitaux. Ce tapage attire les infirmières s’empressant de le calmer, de le recoucher. Ses prunelles apeurées se posent alors sur le lit d’à côté où se trouve sa collègue. Et instantanément, il s’apaise, soulagé de la voir saine et sauve, encore endormie. Les blessures sont superficielles, il y a plus de peur que de mal. Un sourire, rassuré tandis qu’il tente d’attraper sa main qu’il saisit avec délicatesse. « Peggy. » La brune cligne des yeux, émergeant de son inconscience en douceur loin de la brutalité de Steve quelques secondes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
 
So we beat on, boats against the current, borne back ceaselessly into the past. (Peggy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Anime]Skip Beat!
» V-beat air drums
» Skip Beat !
» Amv /// Follow the beat
» [MANGA/ANIME] Skip Beat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: FENYICK-
Sauter vers: