Partagez | 
 

 Art Of Son [Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
210
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Art Of Son [Richard]   Mar 13 Juin - 19:44

Art Of Son

Richard et Katsu


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Elle préparait tranquillement les platines, quelques vinyles ou son ordinateur avec plusieurs sons. Pour que le tout soit prêt pour mixer. Richard avait eu une drôle d'idée, ou du moins, tous les deux avaient eux une drôle d'idée. Katsu avait demandé à son meilleur ami de lui apprendre à jouer au Hockey et lui avait demandé en échange de lui apprendre à mixer. Cela l'avait fait bien rire, car il lui semblait que le rythme et Richard n'étaient pas une chose qui faisait un. Elle avait toujours bien ri en le voyant dansé dans les boites, ou encore le jour où elle l'avait rencontré lors d'un des clips de son groupe.

Mais cela promettait d’être intéressant, elle avait hâte de voir comment cela allait se passer. Elle regrettait juste que ce soir Lauren ne fut pas là pour voir le spectacle que cela allait donner et ne pourrait donc pas se moquer avec elle de son ami. Le plus beau était que le parquet venait d’être ciré et comme le voulaient les coutumes de son pays les chaussures étaient interdites dans la maison. La Japonaise allait donc voir aussi son ami glisser quelques fois dans le couloir. Mais cela allait être une soirée qui allait la détendre, elle allait pouvoir, s’amuser, sortir un peu de toutes ses partitions ou encore des producteurs qui lui demandaient de changer quelques sons sur ses chansons. Car pour ça, ils étaient assez forts, un coup, ils aimaient le mélange, les styles, un autre coup, ils n’aimaient pas et cela devenait débat qui se finissait toujours avec l’Asiatique qui leur disant sur un ton brusque. « C’est ainsi et pas autrement. Je ne changerai rien. » Elle ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi ils continuaient à essayer de discuter sur les choix musicaux. Elle savait ce qu’elle faisait, elle avait mené le groupe de son ex-mari là où il était grâce à ses compositions. Alors ils pouvaient lui faire confiance, car tout ce qu’elle faisait, elle le faisait avec cette philosophie que chaque note devait être parfaite.

C’est ainsi qu’on l’avait éduqué dans un monde ou chaque mouvement était un art. Même les joueurs de pachinko cherchaient le meilleur mouvement pour glisser cette petite bille dans l’appareil. Alors, oui, la Japonaise était une perfectionniste. Mais aujourd’hui, rien ne serait la perfection. Il y allait avoir des fausses notes, elle allait surement grincer un peu des dents, mais elle allait surtout rire face au début de son ami. Elle espérait juste qu’elle serait quand même un bon prof, qu’elle pourrait lui faire rentrer quelques notions, lui explique qu’il y avait un moment pour emballer les cœurs des gens et qu’il fallait attendre ce moment pour faire exploser la musique, faire ressentir tout ce rythme effréné. Elle voulait aussi lui montré que quand on mixait, il n’y avait pas que des sons d’instrument qui pouvait servir, mais que le monde entier était la source d’inspiration, que chaque bruit pouvait servir dans chaque set. Un bruit d’une pièce qui tombe, un le bruissement d’un linge séchant à l’air libre, ou même quelques paroles.

Comme tout pour Katsu, être dj était tout un art, pour beaucoup cela n’était qu’avoir un pc et un son. Mais pour Katsu c’était tellement plus, une manière de transcender le monde de faire oublier aux autres leurs problèmes l’espace d’un set, les emmener hors de ce monde. Et réaliser tout ceci était un art qui se devait être mené à la perfection. Et même-ci, cette soirée était une soirée détende, elle allait faire en sort que Richard puisse toucher ne serait-ce que des bouts des doigts cet art qui était le sien.


Elle terminait de préparer le matos dans cette salle de musique qu’elle avait demandé quand elle avait fait construire cette maison. Une salle de musique qui devait respecter l’esprit des maisons traditionnelles japonaises et devait avoir une bonne acoustique. Quand elle entendit la voix de son meilleur ami. « Vas-y rentre. Je termine juste de préparer le matos. » Elle lui souriait de bon cœur, fit la bise ce qui était rare du moins en public, car quand elle était chez elle en privé Katsu était un peu plus tactile. Elle le taquina directement après qu’elle lui ait demandé comment il allait. « Comment tu vas ? » Plaça un vinyle sur une platine « Près à devenir une DJ hors pair ?»


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Manipulation de l'énergie : Grâce a l'énergie thermodynamique, les pouvoirs de Richard sont changeants.

Lorsque les températures sont négatives, son pouvoir devient défensifs alors qu'à l'inverse, à haute température, ils deviennent offensifs.
Gavin Parson / Lorenzo Viretti / Alkis Mordoh
158
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Art Of Son [Richard]   Mer 21 Juin - 16:13

J'observais la porte d'entrée de l'appartement de mon amie un long moment. Pourquoi j'étais là, déjà ? Ah, oui ! Il y avait quelques jours de ça, Katsu m'avait demandé de lui apprendre à faire du hockey, chose que j'avais accepté avec une contrepartie, celle de m'apprendre à faire le DJ. Alors certes, le tempo, tout ça, et moi, nous n'étions pas vraiment amis. C'était bien pour ça que je n'avais pas essayé de percer dans la musique même si j'aimais ça. A chaque concert de ma meilleure amie, je faisais au mieux pour y participer et la voir sur scène. Pas pour l'encourager puisque je savais exactement qu'elle était ultra douée dans son domaine mais j'admirais son talent. Après, il fallait avouer que je ne me sentais pas déçu pour autant, le hockey faisait mon plein bonheur et partager ce sport avec ma meilleure amie me rendait... Pfouh ! Il n'y avait pas de mot mais je kiffais !

Quittant l'habitacle de ma voiture, je la verrouillais et rangeais la clé dans ma poche avant de toquer. Pas de réponse immédiate alors je me risquais à faire glisser la porte principale de côté et, miracle ! c'était ouvert. Forcément, elle avait pensé à tout. Pénétrant dans l'enceinte, j'enlevais mes godasses et les rangeais avec les autres. Je me risquais à lancer un "Kat ? C'est moi !" pour savoir si elle était présente ou s'il s'agissait d'une tiers personne. Pourtant la voix de la japonaise retentit et je souriais grandement en m'engageant prudemment sur le parquet ciré. Combien de fois ce truc m'avait prit en traitre, hein ? Le pire étant que justement... J'oubliais vite les petits détails comme ceux-là donc il était fort probable que je me casse la figure à un moment. Arrivant à la hauteur de mon amie asiatique, je répondais à sa bise tout en lui tenant les épaules. Je la connaissais suffisamment pour savoir qu'en privé elle acceptait d'être un peu plus tactile qu'en public, c'est pourquoi en fripon que j'étais, j'osais prendre la main de mon amie pour la faire tourner sur elle-même, lâchant un "Que tu es ravissante, aujourd'hui ! C'est pour Lauren ?" avec un sourire moqueur. Je connaissais la belle de la musicienne et même si, au début, je craignais que ça ressemble à l'ancien couple de la japonaise, j'avais bien vite soufflé en comprenant que l'interne était sincère dans ses sentiments pour Katsu. Sans déconner, je crois que comme avec l'autre connard, j'aurais pu utiliser ma crosse pour faire des ravages, si jamais ça avait été un tissu de mensonges. Il fallait croire que je tenais tellement à ma meilleure amie que j'étais prêt à tout pour venger son coeur brisé. Meh...

Aux questions de la japonaise, j'haussais les épaules tranquillement et répliquais d'un "Oh ça va et toi ?" "Et j'ai hâte de devenir un DJ de maternelle et de te faire saigner les oreilles !" avant de rire. Je savais que ça n'allait pas être de la tarte pour la musicienne et qu'elle souffrirait des tympans mais au moins, ça aurait le mérite de nous faire rire tous les deux. Tranquillement, je relevais mes manches et je glissais mes doigts dans mes poches en regardant le matériel installé pour l'occasion. Finalement, l'envie de toucher se fit plus grande que je ne le pensais et j'osais glisser un doigt sur une platine, le regard brillant de curiosité. L'idée de connaître deux ou trois trucs sur le DJ et d'animer les soirées bac à sable me vendait presque du rêve et ce songe se trouvait juste devant moi. Tranquillement, je m'humectais les lèvres un sourire naquit sur mon visage alors que je posais mes yeux azurs sur la star. "On commence quand ?" disais-je alors que je me voyais déjà perdre pieds dans cet univers qui n'était pas le mien. J'adorais mon sport, mon boulot mais pour le coup, je voulais tout effacer pour apprendre ça, cet art, ce monde, ces sons... Qui sait, après tout... Si je devais un jour perdre la capacité d'être sur la glace, DJ serait ma reconversion !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
210
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Art Of Son [Richard]   Ven 14 Juil - 16:45

Art Of Son

Richard et Katsu


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Rick était un ami des plus précieux pour Katsu, il avait été là pour elle à chaque moment de sa vie depuis qu’ils s’étaient rencontrés. C’était une amitié qui était partie au début sur une relation de travail, le hockeyeur était venu pour une clip du groupe de Kat. L’époque où elle était encore mariée, ils avaient tous deux bien sympathisé. La Japonaise pouvait même se rappeler que cela n’avait pas plus à son ex, ce qui était des plus risible quand on connaissait la situation. Depuis le Canadien, avait toujours fait partie de la vie de la Nippone, il avait toujours été protecteur avec elle, ce que Katsu avait toujours apprécié et donnait à Rick en plus de son statut de meilleur ami, celui de grand frère. Un grand frère à qui elle pouvait dire ce qu’elle voulait.

D’ailleurs elle rigolait légèrement à la réflexion qu’il venait de lui faire sur sa manière d’être habillé. Elle s’était redresser, l’avait regardé avec un regard malicieux tout en lui disant sur un ton faussement vexer dans un premier temps, puis un peu plus pensif qui montrait clairement qu’elle l’aurait « Parce que d’habitude je ne le suis pas. Puis dans cette maison si c’était pour Lauren j’aurais été entièrement nue. Avec simplement mon tatouage pour simple habit » elle continua à installer son matériel, pendant que son ami lui demandait comment ça allait. Elle lui répondit sur un ton un peu détacher, comme s’il n’y avait pas d’information importante, mais il y en avait bien une. « Ca va, quelque prise de tête habituelle avec mon agent. Il n’a pas vraiment apprécié que je demande à Lauren de venir avec moi de manière permanente, sans lui en parler. Toujours pour les mêmes raisons qu’au début où on a commencé à se fréquenter elle et moi. » Elle lançait un logiciel, leva la tête vers Rick « Bref tu vois comment les agents peuvent être con parfois.» Maintenant il n’y avait plus qu’à attendre sa réaction sur la nouvelle qu’elle lui avait dit à savoir que désormais Lauren et elle vivaient ensemble.

Quoi qu’il en soit, même si elle aimait parler avec son meilleur ami de tout et e rien qu’elle était contente de l’avoir pour elle toute la soirée. Elle lui avait promis d’en faire un mec sachant scratcher. Il manquait juste certain câble et tout était prêt « On commence quand j’aurai tout câblé après je t’apprendrai la base quand même. » Mais il y avait des bases qu’elle devait lui donner comme le tempo, car une musique ce n’est pas n’importe quoi, c’était ce qui faisait vibrer le cœur et le corps tout entier, le moment où l’esprit ne pensait plus rien et se retrouvait dans un monde ou les futilités était oublié. Et pour que tout cela fonctionne il fait un rythme bien dosé, avoir ce moment où on fait exploser la musique pour que le corps tout entier se libère et vibre. Ce moment était le plus important, celui qui allait faire de la personne un musicien hors pair, celui qui savait transporter les autres dans un autre univers. Mais avec Richard, elle n’était nullement sûre d’arriver à lui faire atteindre ce niveau, il suffisait de le voir danser pour comprendre que le tempo et lui faisait deux. « Et aussi, quand on aura commandé de quoi manger et pris de quoi boire. Et que j’aurai mis des bouchons d’oreille pour minimiser les cacophonies que tu vas créer.» Elle prit quelque câble continuant à parler au Canadien « Bon aller téléphone à la pizzeria pendant que je termine d’installer tout ça. Et prends une grande pizza.» Elle branchait le dernier câble tranquillement à la platine, puis le micro et voilà le tour était joué « Voilà on va pouvoir commencer, quand tu veux. Ou après la pizza »
.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
 
Art Of Son [Richard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: KRÖLIK :: Habitations-
Sauter vers: