Partagez | 
 

 Lala land [Katya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
221
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Lala land [Katya]   Mer 14 Juin - 0:16

Lala land

Anya et Katsu


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Les doigts flottaient sur les touches blanches, un sourire sur le visage, un air de bien-être comme-ci elle était à sa place encore ses murs. Elle se laissait porter par les notes, par cette musique sans résistance. Elle se laissait porter par ça cet air qui s’imposait à elle. Elle se laissait souffler les prochaines blanches et noirs, se laissait transporter par cette histoire qui se dessinait sur ces doigts. Pour elle, elle ne faisait plus partie de son monde, désormais, elle était dans un endroit qui n’était fait que de mélodie en attendant cette amie qui n’allait pas tarder la rejoindre.

Son cœur s’emballait, car la musique s’emballait elle-même. Les larmes lui venaient aux yeux quand elle se fit plus triste, un sourire réapparu, alors que les notes se faisaient plus joyeuses. Katsu ne faisait plus attention à rien, se fichait bien des bruits tentaient de la perturber. Mais rien n‘y faisait, la musique était la plus forte que tout. Elle aimait être dans ce monde, aimait ressentir chaque moment, chaque son, chaque soupir. Elle aurait voulu y rester pour le reste de sa vie, conter chaque moment, raconter chaque histoire. Elle voulait faire connaître se monde tradition dans lequel elle avait grandi, ce monde moderne qu’elle avait côtoyé et dans lequel elle vivait. Elle voulait faire s’entrechoquer ces univers qui semblaient si différents, donné cette rencontre improbable au son de ce piano.

Katsu s’arrêta un instant, notant ce qu’elle venait de vivre, donnant ainsi naissance à ce nouvel univers. Elle se levait allait derrière le Koto électrique qu’elle avait ramené, elle jouait les airs de ses terres natales, les harmonisant avec celui de ce piano. Elle pinçait les cordes, les frottait, jouant de cet instrument comment on lui avait appris. Elle mettait en pratique tout ce savoir que sa mère lui avait enseigné, tout cet amour pour ces sons si particuliers qui était propre à ses terres natales. Ce son que Katsu aimait tant. Cela lui rappelait tant de souvenirs qu’encore une fois, elle se laissait transporter par la mélodie qui s’échappait du koto.

Elle ne vit même pas que son ami était arrivé, bien trop absorber par cette nostalgie que ce son lui rappelait. Puis soudain, alors que le rythme était lent, il s’accéléra avec force, comme l’eau qui se transformait en rapide. Katsu continuait à pincer les cordes, frappait même sur celle-ci, laissait sa main glisser sur elle. Elle était retournée dans les paysages du japon, dans ces campagnes et ces forêts, remplies d’esprit. Elle continuait à se laisser aller dans cette mélodie, reprenant un rythme plus calme devenant comme un bruisse d’un cours d’eau qui venait doucement s’éteindre. Elle ne releva les yeux qu’à ce moment-là, posa son regard sur Aya alors que son esprit était encore dans cet autre monde. Elle mit quelques secondes avant de reprendre conscience de ce qui l’entourait avant d’interpeller son amie. « Anya ! » La violoniste connaissait surement assez la Japonaise pour savoir qu’une fois que celle-ci était partie, elle se laissait aller jusqu’à la fin.

Mais aujourd’hui, elles étaient dans ce studio, car elles voulaient mélanger les genres, pouvoir donner au classique un goût de moderne. Katsu aimait ce genre d’expérimentation, aimait varier les styles les mélanger pour en faire naître un nouveau. Et qui plus est, elle aimait Anya, elle avait déjà travaillé avec elle, à l’époque où elle était encore mariée à Kaito. Kaito qui n’avait pas hésité à draguer la musicienne, attirer par certainement par le fait qu’elle n’était pas asiatique, cela était exotique en quelque sort. Anya avait été une amie de confiance, que Katsu chérissait. C’était avec elle qu’elle avait composé une musique spécialement dédiée à se moquer de son infidèle d’ex-maris. « Désolée, je me suis un peu laissé emporter. Mais tu sais bien une fois qu’il y a des instruments, je dois y toucher et composer. » Katsu regardait autour d’elle avec ses instruments qu’elle avait ramenés de chez elle et de son pays et ceux qui étaient beaucoup plus conventionnels pour la plupart des personnes. « Comme tu peux le voir, j’ai ramené quelques instruments pour qu’on puisse s’amuser. » Il y avait en effet en plus du Koto, un Shamisen, ainsi que Kokyu qui pouvait intéresser la violoniste « Je t’ai ramené un kokyu. C’est le violon japonais. » Celui-ci était un violon à deux cordes instrument traditionnelles japonais. Mais la liste ne s’arrêtait pas là, il y avait aussi des flûtes.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Elle peut manger plein de bonbons dans la journée sans grossir
Alby, Gabriel, Jessica D, Marc, Kurt & Lorna
224
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lala land [Katya]   Mer 21 Juin - 13:45


Lala Land
katsu & anya

Dans le milieu de la musique, il n’est pas rare que tout le monde finisse par se connaître. Que ce soit par les agents ou par le biais d’un événement, le monde de la musique peut être petit. Et encore plus, sur Genosha. Malgré tous ses efforts pour rester loin de cette atmosphère artificielle basée davantage sur le strass et les paillettes que sur le vrai talent, Anya n’y a pas coupé. Mais quelque chose de bénéfique en est ressorti. Ses appréhensions ont cessé d’exister à l’instant où elle a fait la connaissance de Katsu, donc le nom suffit à remplir des salles en quelques heures. Deux univers bien différents. Le sien et celui de Katsu, qui sont entrés en collision à cet instant précis. Et un mélange détonnant en est sorti. Et les voilà, des années plus tard. Amies. Collègues. Unies par la même passion pour la musique.

Les pas d’Anya résonnent sur la moquette du couloir. Elle doit rejoindre la japonaise dans ce studio d’enregistrement. De nouvelles expérimentations les attendent. Des genres à mélanger. Des mélodies à créer. L’âme même de la musique. Elle passe doucement la porte, aperçoit Katsu et entend les notes qui sortent de l’instrument dont elle se sert. Son amie est perdue dans ses pensées ou plutôt dans ces sons. Elle sait très bien quel effet ça lui fait, ressentant la même chose avec son violon. Faire l’abstraction la plus complète du monde extérieur. Ressentir les vibrations de l’instrument sur sa peau, se perdre dans les accords et les tonalités. Le temps s’étire à l’infini. Elle ne dit rien, se contentant de poser son violon et ses affaires sans faire de bruit, pour ne pas sortir Katsu de sa transe. Arracher de force un musicien de sa fusion musicale est le pire crime qu’on peut commettre. Enfin, pour Anya, surtout, qui devient exécrable quand on vient la déranger. Elle en profite pour attraper son étui et le poser sur la table en silence pour ne pas perturber Katsu. Une drôle de sensation s’empare d’elle quand elle effleure son violon du bout des doigts. Une sensation électrique et un écho lointain résonne. Elle reconnaît cette musique. Il s’agit d’El Tango de Roxanne. Voilà bien des années qu’elle ne l’a pas écoutée ni entendue. Et elle resurgit que maintenant. Roxanne. Quelque chose se serre dans sa poitrine et elle écarte sa main de l’instrument, comme si ce dernier venait de lui donner une décharge électrique. Une seconde de flottement s’écoule pendant laquelle elle fixe l’instrument, le cœur battant. Elle ne s’est pas rendue compte que Katsu a arrêté de jouer. Elle entends sa voix derrière elle et se retourne, surprise.

Un sourire se matérialise sur son visage quand ses yeux se posent sur Katsu. Elle chasse son expression confuse et ces sensations qui l’ont envahit. Katsu s’excuse et elle secoue la tête. « Je serais mal placée pour te juger. » Un fin rire s’échappe de ses lèvres. Elle hausse les épaules avant porter ses mains à ses cheveux pour les rassembler en une queue de cheval grossière. C’est plus simple de travailler ainsi. Elle quitte sa place pour regarder les instruments que Katsu lui montre, admirant les formes de chacun d’eux. Elle ne connait pas les instruments japonais et c’est avec une réelle curiosité qu’elle s’approche de ceux que Katsu a amené. Son regard s’attarde sur ce que la japonaise désigne comme un Kokyu. « Wow. C’est la bien la première fois que j’en vois un.» Elle n’ose pas le toucher, ignorant comment le prendre. Déjà, par principe. On ne touche pas aux instruments des autres musiciens sans leur autorisation. La base du respect. Mais également parce que comme c’est la première fois qu’elle en voit un, elle a peur de faire une maladresse avec. Elle préfère attendre que Katsu lui montre comment s’en servir, faisant confiance à sa connaissance sur le sujet. La présence de deux cordes la déstabilise, habituée aux quatre habituelles qu’on trouve sur les violons occidentaux. « Il y a une façon particulière d’en jouer ? Ou c’est tout pareil que le mien ?» A vue d’oeil, ce n’a pas l’air d’être le genre d’instrument que l’on cale sous son menton. Elle préfère s’en remettre à Katsu pour éclairer sa lanterne. « Je ne te cache pas que je suis un peu nerveuse. Ça sort largement de ma zone de confort.» ponctue-t-elle avec un rire franc.




___


⋆ All that we have left is burning down
Tonight I need to breathe. There's nobody left but you and me as far as I can tell. The world has gone to Hell and I've been standing here. And Coals Collide streak across the edge. Exploding in the sky, hhere's nobody left.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
221
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lala land [Katya]   Mar 18 Juil - 16:23

Lala land

Anya et Katsu


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Il était vrai que je ne connaissais aucun musicien ne pas se laisser emporter par la musique une fois qu’ils avaient fait entendre les premières notes. Pour moi c’était à ça qu’on reconnaissait un vrai passionné celui qui mettait tout son être dans chaque note, se livrais aux autres sans aucun complexe. Pour moi cela avait toujours été un partage, une invitation intime dans ma vie, je m’étais toujours livrée dans chacune de mes paroles, dans chacune de mes notes. J’avais toujours partagé ma colère, ma peine, mon bonheur avec ceux qui venait m’écouté et j’avais l’espoir de toucher ne serait une infime pourcentage de ses personnes. Alors oui, quand je me plongeais dans ce monde, le monde extérieur ne pouvait plus m’interrompre… Ou bien il n’y avait qu’une personne qui était capable d’un tel exploit Lauren.

Mais en tout cas Anya à ce niveau-là était comme moi une vraie passionnée, et elle était une amie qui m’était des plus chère. Elle avait été là comme Rick pendant la mauvaise période avec Kaito, elle avait même eu la gentillesse de me prévenir que celui-ci n’était pas vraiment digne de confiance. Mais je n’avais pas vraiment voulu la croire même si intérieurement je savais qu’elle avait raison. Alors il était tout naturel pour moi qu’elle reste dans mon entourage et qui plus est qu’elle soit une des personnes avec qui j’aimais faire un buff. Puis on s’échangeait nos expériences ce qui était des plus sympathique, chacun apprenait à l’autre d’autre chose un échange des plus fascinant. Elle m’avouait qu’elle était nerveuse ce qui me fit sourire. Cela me rappelait les premières fois où j’avais fait sonner ma première note sur le shamisen de ma mère, la première grimace quand je faisais les fausses notes et cette peur de faire tomber l’instrument sous le regard attendri de ma mère. Ou encore cette nervosité quand pour la première fois on jouait devant un tas de personne « Un peu comme les premières fois ou on a joué nos premières notes ou devant un tas de personnes. »

Je m’approchais d’elle, avec un sourire lui disant « Attends-je te montre. Je ne le pratique pas, mais au moins je peux te montrer comment le tenir. » Je pris place sur le sol prenant la position typique en Asie assise en tailleur, bien droite, enlevant les protections que j’avais mises au doigt pour jouer du Koto. Je posais le Kokyu, le posant entre mes jambes pas tout à fait droit. Encore une fois dans chacun de mes mouvements on pouvait voir une recherche de la perfection, un moment qui se voulait parfait. Un défaut ou une qualité qui me restait de mes racines « Contrairement au violon on le tient de cette manière. » Je prenais l’arche qui était bien différente de celui du violon, dans un geste lent, frisant encore la perfection à la pliure du pouce et de l’index, le tenant par le pouce, le faisant passer sur le majeur. On avait vraiment l’impression que chaque mouvement avait été étudié. Je plaçais mes doigts sur les codes. « A partir de là je pense que c’est plus ou moins comme pour le violon. »

Je ne pouvais pas lui donner d’autre conseil, c’était là tout ce que je savais. Mais je pouvais au moins lui apprendre à tenir cet instrument comme une vraie Japonaise. Pour ce qui est d’en jouer proprement dit, je la laissais faire, avec tout le talent que la blonde avait je suis sûre qu’elle s’en sortira à merveille. « Pour ce qui est de créer une mélodie de je te laisse le soin de t’approprié l’instrument. » Je lui souriais, me relevant et lui tendant à nouveau le kokyu. «  Je t’en pris. » Puis je retournais au Koto, laissais, ses mains glissent, dessus «  Et ça, c’est un Koto. J’ai appris ça au conservatoire. J’avais une fascination pour les instruments traditionnels, ainsi que pour le piano et la guitare»


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lala land [Katya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lala land [Katya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elan et éland
» Le goéland inachevé.
» Le goéland
» Stake Land de Jim Mickle
» [Site & Forum] Stitch Land

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: