Partagez | 
 

 What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Jeu 22 Juin - 13:00

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Il faisait nuit. Aucune nuage ne recouvrait le ciel. Tout en marchant, Keith releva brièvement les yeux. C'était un temps idéal. Un temps parfait pour accomplir une vendetta. Sa vendetta. La sienne. Celle qu'il attendait patiemment depuis sa sortie de prison. A cette pensée, une lueur passa dans son regard mais son visage resta impassible. Il fronça les sourcils, se raidit puis se craqua la nuque avant de repartir de plus belle.

Grâce à Danny, il avait reprit un peu du poil de la bête. Il ne pleurait plus sur son sort. Il ne tenait pas de nouveau à se suicider et avait même repris le goût de vivre. Bon, il ne retrouvait toujours pas un semblant d' identité or, il y avait du progrès. Qui sait, à force de persévérance et de patience, chose qu'il n'en avait pas,  peut-être allait-il finir par savoir ce qu'il allait vraiment faire de sa vie. A part trainer dans les rues, en hésitant toujours plus à reconquérir son territoire. Ce qui était en soi, une très mauvaise idée. Car s'il l'apprenait, son mentor lui arracherait les oreilles. Et ce dernier pouvait se montrer convainquant quand il le voulait. Même si on ne le croyait pas au premier abord. Gentil, serviable, patient mais il ne fallait pas pousser non plus. La dernière fois qu'il avait tenté de lui tenir tête, quitte à lui balancer des saloperies à la figure, il s'en était mordu les doigts. Danny l'avait propulsé à terre, en une prise avant de lui faire la morale.

Se raclant la gorge à ce souvenir, l'ancien dealer sortit de la poche de sa veste, un bout de papier. Et le relut brièvement avant de l'enfouir de nouveau à l'intérieur. Parfait. Il allait dans la bonne direction.  Il prit une grande inspiration, tourna dans un angle de rue et parvint enfin à cet immeuble ou cet enfoiré créchait.
- Putain... Si j'avais su que je me retrouverais un jour devant cet immeuble. Pour une autre raison que de vouloir le buter. Je ne l'aurais jamais cru.

Cela faisait combien de temps d'ailleurs qu'il ne l'avait pas vu? Plus d'un an à peu près. Depuis que cet enculé l'avait mouché auprès de la police en fait. Cela ne l'enchantait pas tellement. De le revoir. Surtout après ce qu'il avait fait. Or, il avait besoin de lui. Lighter était le plus apte à l'aider et même si ça lui trouait le cul de l'admettre, il ne pourra jamais se venger de ces mecs sans son soutien. Ni ses pouvoirs. Qui pourraient être un véritable atout dans sa quête de revanche.

Maintenant qu'il avait lui-même acquis de nouvelles capacités. Avec son arc magique. Ces néo-nazis. Ces enfoirés qui l'avaient battu à mort, violé, humilié devant tout le monde, fait de sa vie un enfer sur terre, allaient vite déjanter. Se redressant, Flash sentir de nouveau la morsure de la honte l'envahir. Suivi de près par une immense rage. Certes, la faute lui revenait pour les avoir titiller or, il ne comptait plus courber l'échine. Ils voulaient le voir mort? Ils voulaient lui faire peur? En lui envoyant de temps à autres des menaces. Par l'intermédiaire de quelques larcins qui, visiblement, s'était informé sur lui. Il allait leur répondre. Mais pas de la manière dont ils le pensaient. Pas cette fois. Ils l'avaient détruit, il s'en relevait que plus fort. A eux maintenant de s'en mordre les doigts.

Un dernier regard à l'immeuble, une dernière cigarette et le voilà, en train de monter les escaliers avant de s'immobiliser devant la porte. Bien évidemment, il ne s'attendait pas à un bon accueil. La dernière fois, Keith avait carrément organisé une chasse à l'homme. Si Gabriel n'avait pas prit les devants pour sauver sa propre peau, il l'aurait très certainement buter pour avoir fait cramer sa marchandise. Il se mordit la lèvre inférieure, passant une main nerveuse sur sa nuque avant de se décider enfin à frapper.
- Salut, marmonna-t-il d'une voix tendu alors que le battant s'ouvrit, laissant entrevoir le visage de Lighter. Avant de me sauter à la gorge, je ne suis pas venu ici en ennemi. Ok? J'ai juste besoin de te parler.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Jeu 22 Juin - 21:35

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Il avait oublié cette sensation. La sobriété, sans l’état de manque. Une sensation qu’il avait oublié depuis longtemps et qui le démangeait presque, comme un état anormal. Pourtant, les faits étaient là. Il est foutrement sobre. Pour une fois, cette désintox dans laquelle on l’avait foutu de force avait fonctionné. Et ça faisait bien plus de treize mois que Gabriel n’avait pas touché la moindre seringue. Il était toujours sur les dents, mais l’envie le saisissait moins souvent que les premières semaines. Peut-être que cette fois-ci, il en avait réellement terminé avec toutes les merdes qui avaient parcouru ses veines pendant trop longtemps.

De la musique s’échappa de la stéréo de sa colocataire, qui recevait des amis. Elle avait insisté pour qu’il soit là, lui aussi. Et Gabriel avait fait bonne figure et accepté de se montrer même s’il n’en mourait pas énormément d’envie. Les gens, ça n’était pas son fort et ça, ça ne changerait jamais. Sa vie avait pris un tournant radical. Désintox, un travail routinier voire même un peu chiant dans un bar à la con, une colocataire exubérante. Voilà bien deux ans que personne l’avait appelé Lighter. Il était redevenu Gabriel, pour le bien de tous et surtout le sien. Lighter était mort. Il n’existait plus. Et si on lui avait dis, deux longues années auparavant, qu’il se rangerait, aurait un job stable et une vie sociale fournie, il ne l’aurait pas cru. A croire qu’il devait frôler la catastrophe pour retourner dans le droit chemin. Ou dans son cas, manquer de se faire tuer par Flash. Il était loin, le Lighter blessé s’extirpant du fleuve après avoir mangé une balle en tentant d’échapper aux hommes de Flash lancés à ses trousses.

Il redressa la tête en entendant son prénom, s’écarta de la fenêtre à laquelle il s’était accoudé pour fumer sa cigarette et se tourna vers Sofia, sa colocataire. « Quoi ?» « C’est quoi, qui vient avant ? L’oeuf ou la poule ?» L’air interloqué de Gabriel déclencha l’hilarité de Sofia et de ses amis. « C’est quoi, cette question de merde ?» Il leva les yeux, désespérant d’avoir une réponse intelligente. C’était toujours ça, avec elle. Elle avait le don de lui poser de ces colles, comme si Gabriel avait la réponse à tout. Il se souvenait encore de la fois où elle l’avait réveillé en pleine nuit pour lui demander si Magneto était capable de soulever le marteau de Thor. Et le pire, c’était qu’après l’avoir envoyé paître, il n’avait pas pu fermer l’oeil à cause de cette question tordue.  « Je sais pas. Peut-être la poule.» Il haussa les épaules en balançant sa cigarette à travers la fenêtre et attrapa la bière que Sofia lui tendait. Il resta silencieux pendant que le débat reprit de plus belle, se postant dans un coin du salon en fermant les yeux. Les paroles de Fascination Street envahissaient sa tête, alors qu’il faisait totalement abstraction des gens autour de lui. Il mourrait d’envie de se tirer d’ici mais côtoyer des gens, s’ouvrir à eux et accepter le dialogue faisaient partie des choses qu’on lui avait enseigné. Enfin, ça faisait surtout parti de son suivi psychologique. Ce truc qu’il était obligé de suivre pour ne pas retourner dans ce centre. Il laissa sa tête tomber en arrière et rouvrit les yeux en soupirant. La sonnette fut son salut. Il sauta sur l’occasion pour s’eclipser du salon à renfort « Nan, bougez-pas, j’y vais !», bien trop heureux d’échapper aux contacts avec d’autres êtres humains. La musique résonnait jusque dans l’entrée de l’appartement. Il devait remercier la personne de l’autre côté de la porte pour lui donner une excuse.

Ou pas. En apercevant ce regard qu’il connaissait si bien, le coeur de Gabriel s’arrêta. Flash. Ou plutôt Keith. A sa porte. Après qu’il l’ait envoyé derrière les barreaux. Les pensées se bousculèrent dans la tête de Gabriel qui resta un instant figé sur le pas de la porte, incapable de bouger. Aux mots qui sortaient de la bouche de son ennemi, il fronça les sourcils et le poussa violemment dans le couloir. Il le plaqua contre le mur, une flamme se matérialisa dans son autre main. Son instinct de survie avait pris le dessus sur la raison. « Pas venu en ennemi, hein ?» La porte de l’appartement était resté ouverte, la musique se déversait sur le palier. On pouvait entendre les conversations qui s’échappaient du salon. Bordel. Bordel. Il faisait quoi au juste ? Il n’y avait qu’une seule raison qui pourrait le pousser à venir le trouver chez lui, après tout ce temps. N’était-il pas responsable de sa mise à l’ombre ? Il ne voyait que ça : Flash était là pour Lighter et finir le travail qu’il avait commencé deux ans de ça. Gabriel avait toujours su que son passé de criminel finirait par le rattraper, mais il ne s’attendait pas à ce que ça arrive maintenant. Pas alors que Sofia et ses amis - des gens qui n’avaient rien à voir dans cette sombre histoire qui unissait Flash et Lighter - se trouvaient là. Et pour la première fois de sa vie, Gabriel s'inquiéta pour quelqu'un d'autre que lui-même. « Parler de quoi ? De la manière dont tu comptes me buter, cette fois-ci ?» cracha Gabriel, sans le lâcher. Oui bon, il s'inquiétait un peu pour son cul, aussi.


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Ven 23 Juin - 13:20

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Comme il s'y attendait, Gabriel ne se montra pas coopératif. Bien au contraire. A peine avait-il ouvert sa bouche qu'il le poussa violemment dans le couloir, le plaquant au mur. Serrant la mâchoire, Keith porta ses yeux sur sa main où une flamme était apparu.

Ça lui rappela quelque chose. Le souvenir de leur dernière bataille lui revient en mémoire. C'était aussi leur première altercation. Quand Lighter n'avait pas été foutu de faire le travail qu'il avait demandé. Sa colère avait été telle qu'il ne lui avait même pas laissé le temps de s'expliquer. Il l'avait cogné, aussi fort que possible et pour la première fois de sa vie, il avait été même prêt à tuer. Es-ce qu'il le regrettait aujourd'hui? Oui et non. Toujours est-il qu'à ce moment là, Gabriel lui avait montré ses pouvoirs. En cramant sa veste.

Le fait de se retrouver à nouveau devant cette boule de feu le fit déglutir. Ce n'était jamais plaisant. Surtout maintenant qu'il ne comptait plus l'exploiter. Il leva légèrement les bras, non désireux de se battre. Et ancra son regard au sien pour qu'il sache qu'il ne cherchera pas à se défendre.
- Ouai, je sais. C'est difficile à croire mais là, je t'assure que j'ai vraiment besoin de te parler.

Dans un sens, il comprenait sa réaction. Peut-être même aurait-il fait la même chose si les rôles avaient été inversé. C'était une question de survie. De bon sens aussi. Qui serait assez fou de faire confiance à un mec qui, deux ans auparavant, avait cherché à le buter en lui envoyant ses hommes de mains.

Tout en restant immobile. De toute façon, il n'avait pas vraiment le choix. Keith se redressa légèrement. Et marqua un silence avant de poursuivre de belle :
- J'ai besoin de ton aide. Neo-nazis ça te parle?

Tandis que Gabriel continuait à le maintenir fermement, l'ex-taulard prit une grande inspiration. Rien que le fait de murmurer ces derniers mots lui donnaient froid dans le dos. Des images lui revinrent en mémoire. Tout d'abord en le montrant lui, en train de défier l'un de ces types dehors, durant la sortie quotidienne. Il ne savait pas vraiment ce qu'il lui avait prit ce jour là. Il voulait être le maitre de la prison, convaincu surement qu'il en avait les tripes et l'ambition. Cela aurait pu très bien marcher s'il s'était attaqué à la bonne personne. Malheureusement, ce n'était pas le cas. Et rapidement, la situation avait dégénéré.

D'abord les coups. Plus violent les uns que les autres. Puis, les visites surprises dans la douche. Au début, ce n'était que de simple menace. Des choses qu'il pouvait encore encaisser. Vu qu'il pratiquait depuis longtemps le combat de rue. Mais, plus les journées passaient, plus les visites, les attaques surprises prenaient la forme d'un réel supplice. Le pire avait peut-être été le viol. Quand plusieurs types te tabassent, t'insultent, te mutilent et t’agrippent pendant qu'un autre.... Flash ferma les yeux, son corps se mettant involontairement à trembler. Ouai. C'était pire que traumatisant. Il en gardait même des séquelles. Profonde et indélébile. Au propre comme au figuré.

Bien décidé cependant à se reprendre. A ne rien montrer à son ennemi, l"ex-dealer rouvrit les paupières. Il ne saurait dire si c'était sa colère, sa peur, son angoisse ou même Gabriel qui le menaçait de sa boule de feu mais son arc choisit pile ce moment pour apparaitre. Il pouvait le sentir se matérialiser dans son dos, ce qui le fit grimacer.
- Et merde.... c'est pas ce que tu crois, se crut-il bon de se justifier, conscient que ça pouvait lui porter préjudice.

Car il était venu ici pour trouver son aide. Pas le menacer en retour avec son objet magique. Qui apparaissait et disparaissait selon ses humeurs. Keith chercha de nouveau le regard de Lighter, susurrant entre ses dents :
- Écoute. Lâche moi et je t'expliquerai tout en détail.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Ven 23 Juin - 19:56

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Il ne s’était pas retrouvé face à lui depuis tout ce temps. Le dernier échange avait été violent et ce qui avait suivi derrière avait été bien pire. Les paroles qu’il lui avait dit lui revenait en tête. «Tu t’en tireras pas comme ça, Lighter.» Les conséquences, ces foutues conséquences et ce passé qu’il pensait enterré qui lui revenaient en pleine face. «Où tu iras, je te suivrais.» Quel imbécile se pensait en sécurité après ça ? Il n’avait pas oublié une seule seconde tout ce qu’il s’était passé. Les échanges de coups, la rage qui l’avait saisi, la peur qui lui avait rongé l’estomac pendant des semaines. Les courses poursuites incessantes. La putain de balle que ça lui avait valu. Gabriel secoua la tête. La flamme augmenta en puissance. Il était peut-être venu le voir pour régler ses comptes avec lui. Mais contrairement à la fois d’avant, Gabriel n’aurait pas cet éclat de conscience qui l’empêcherait d’aller jusqu’au bout s’il fallait en arriver là. Keith avait bien dit qu’il ne le laisserait jamais tranquille.

Sofia. Sofia n’avait rien demandé. Sofia et ses amis étaient des putain de dommages collatéraux dans une querelle qui ne regardait que Keith et lui. Il devait attirer cet enfoiré ailleurs. Dans un endroit où personne ne serait blessé. Il devait faire ce qu’il fallait pour ne pas impliquer davantage de monde dans cette histoire. Le regai porrd de Keith rencontra le sien, sa voix arrivant à ses oreilles. Une voix calme et déterminée. Difficile à croire ? Tu parles que c’était difficile à croire. L’autre, il avait lancé la moitié de ses hommes de main aux trousses de Gabriel et il venait lui demander de l’aide, après avoir été envoyé en prison par la personne qu’il voulait tuer. C’était hilarant. « Toi ? Avoir besoin de mon aide ? Tu te fous de ma gueule ?» Sans le lâcher, Gabriel jeta un regard derrière lui pour s’assurer que personne ne les voyait. Avant de revenir sur Keith. « T’as pas des hommes de mains pour ça ? Ils sont sans doute trop occupé à tirer sur des pauvres drogués qui s’enfuient, non ?» La subtile référence à lui-même.

Cette balle, c’était ce qui avait tout changé. En s’extirpant du fleuve ce jour-là, dégoulinant d’eau et de sang, Gabriel n’avait pas imaginé une seule seconde ce qui allait lui arriver. Qu’il se réveillerait dans un hôpital avec des flics à son chevet pour lui demander ce qu’il s’était passé. Et que ces mêmes flics lui remettrait la main dessus pour l’obliger à balancer des noms. Des tas de noms. Y compris celui de Keith. C’était le seul moyen qu’il avait à sa disposition pour échapper aux poursuites judiciaires. Alors Gabriel avait donné une liste. Et c’était comme ça qu’ils en étaient arrivés là, tous les deux, se faisant face après ce temps. Gabriel, avec sa vie bien rangée et son passé de criminel enterré, libéré de ses addictions. Et Keith, qui se trouvait là, devant lui, à prétendre avoir besoin de son aide. La méfiance du blond était montée d’un énorme cran. Il ne le croyait pas. Pas une seule seconde. C’était probablement un putain de piège. Jusqu’à ce qu’il prononce deux mots. Et vu l’expression qui se dessina sur le visage de Keith, Gabriel dut limiter ses options. Soit il était un très bon comédien soit il avait réellement besoin de son aide.

La surprise se peignit sur les traits de Gabriel à la mention des néo-nazis. Gabriel s’était éloigné du monde de la rue mais il savait que le territoire de Keith avait été repris par des mecs encore pire que lui. Et… Non, il n’allait pas lui demander de l’aide pour virer ces connards hors d’ici et reconquérir son monde, quand même ? Parce que là, il allait vraiment rire. « Qu’est-ce que… Pourquoi tu me parles de néo-nazis, bordel ?» Il hésita un instant à le lâcher mais quelque chose attira son regard. Un arc. Un putain d’arc, dans le dos de Keith. Et Gabriel était certain qu’il n’était pas là avant. « Ah ouais ? T’as un putain d’arc dans le dos, tu veux que je crois quoi ?» Il leva les yeux au ciel. Cette situation devenait étrange de seconde en seconde. Et sans vraiment savoir quelle raison le poussa à faire ça, il le lâcha. Pourquoi il faisait ça ? C’était Flash, bordel. Flash. Le gars qui avait tenté de le tuer. Le gars qui voulait se servir de ses pouvoirs à son avantage, qui avait menacé sa famille et lancé tous les craignos de New York à ses trousses. Le poing de Gabriel se serra et s’écrasa sur la mâchoire de Keith. Ce n’était qu’un coup de poing, ce n’était rien comparé à ce qu’il lui avait fait, mais ça lui faisait du bien. « Ça, c’est pour la putain de balle que j’ai reçu par ta faute, connard.» Il attendit que Keith se redresse pour croiser les bras, non sans lui lancer un regard noir qui lui déconseillait de toucher à son arc. « Je veux bien t’écouter mais au moindre geste suspect, tu finis en dinde rôtie.» Sans le lâcher des yeux, Gabriel revint à la porte d’entrée qu’il ferma derrière lui, les laissant seuls dans ce maudit couloir, sans témoins gênants.


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Sam 24 Juin - 11:26

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

A vrai dire, Keith s'en doutait que ça n'allait pas être aussi simple. Quand Gabriel fit mention de ses hommes de main, il serra la mâchoire. Maintenant, les souvenirs affluaient, semblable à des flashs. Ils s'engouffraient dans sa mémoire vive et s'y jetaient en vrac.

Cette fois-ci, il se revit dans son quartier. Sa colère était telle qu'il n'arrivait pas à se concentrer ni à tenir en place. Il frappait, inlassablement, dans ce punching-ball qu'il avait lui-même installé dans cette partie de l'entrepôt. Toute ses pensées, toute son attention était tourné sur Lighter. Car plus les minutes passaient, plus sa rage était difficile à contrôler. Il n'avait qu'un seul désir désormais : le retrouver. Et l'achever de ses propres mains, comme il aurait dû le faire depuis le début. Alors oui, il aurait très bien pu s'en occuper tout seul. Au lieu d'organiser cette chasse à l'homme. Il aurait pu le traquer sans avoir recours à ses larbins. Et par ce fait, se venger de lui-même. Or, il n'était pas idiot. Malgré toute la fureur qu'il éprouvait à son égard, s'il advenait que les flics s'en mêlent, il était foutu. Et ça. Il ne pouvait pas se le permettre. Il avait sa réputation à tenir.

Au moins, si la traque tournait mal. Si les autres se faisaient choper, il pourrait toujours nier son implication dans cette affaire et laisser ses laquets payer à sa place. Jamais, il n'aurait penser que ça pourrait un jour se retourner contre lui. Jamais. Or, quelques jours après, les flics l'avaient attendu pour l'embarquer au poste. Il se revoyait, menottes au poignet, sous le regard satisfait de ses concurrents.

Dans un sens, heureusement que Lighter avait cramé sa marchandise. Sinon, il aurait été arrêté également pour trafic de drogue et ça... ça lui aurait valut une plus grosse sentence.

Quittant le court de ses pensées, Keith reporta son attention sur Gabriel. Ce dernier, d'ailleurs,  continuait à lui cracher son venin. Il crut un moment que jamais il n'allait finir par le lâcher or, quelques secondes après, il sentit enfin sa poigne se desserrer. Surpris, Flash haussa les sourcils. Il s'apprêta même à le remercier quand soudain, il se prit une baigne en pleine poire, le faisant tomber à la renverse.
- Enfoiré...

Le coup avait été assez violent. L'ex-taulard se redressa, tant bien que mal, portant une main à son visage qui le lançait méchamment.
- Ça va là? Tu te sens mieux?

En temps normal, il aurait riposté. Il lui en aurait foutu une en retour. Toutefois, il n'était pas en position de le faire. S'il tenait à ce que ce dernier écoute ce qu'il avait à lui dire et accepte de l'aider, il avait tout intérêt à se tenir tranquille. C'est pourquoi, il se contenta de grogner. Tout en portant une main à sa mâchoire, il se leva. Puis se repositionna face à Lighter qui avait fermé la porte de son appartement pour plus d'intimité.
- Ok, ça va. J'ai compris, susurra-t-il entre ses dents, ancrant ses iris aux siens.

Keith marqua un court silence, essayant maintenant de reprendre sa respiration. Derrière lui, il pouvait toujours sentir le poids de son arc sur les épaules. Il ferma les yeux, se concentrant sans pour autant parvenir à le faire partir. Difficile à croire mais cet objet magique était pire qu'un être humain en matière d'humeur. Ce n'était pas lui qui le commandait mais l'inverse. Il lâcha l'affaire, poussant un soupir.
- Je vais essayer de faire vite. En prison, je me suis attiré des emmerdes. Des néos-nazis justement. Des putains d'enculés qui m'ont pris pour cible. Je ne te demande pas d'avoir pitié. J'ai cherché la merde, je l'ai trouvé. Mais ces têtes d'enflures m'ont fait vivre un véritable enfer. Et tu n'es pas sans savoir que ce sont eux qui ont prit le pouvoir sur mon ancien territoire. Je ne compte pas le reprendre, si ça t'inquiète. Je veux juste que tu m'aides à les faire payer. D'après ce que je sais, t'es pas non plus très potes avec eux. Et je dois admettre que seul... j'y arriverai pas. J'ai besoin de toi. Vraiment. Sinon, crois moi, j'aurai choisi une autre option.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Dim 25 Juin - 16:20

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Certes, la beigne, c’était totalement gratuit. Keith était désarmé, à implorer son aide. Et il ne s’attendait pas à s’en prendre une de sa part. C’était gratuit mais ça lui fit un bien fou. Et comparé à ce qu’il lui avait fait subir, ce n’était pas grand chose. L’insulte qui sortit de la bouche de Keith, ainsi que la question sur s’il sentait mieux manqua de le faire rire. Un sourire sarcastique se matérialisa sur le visage de Gabriel, qui répondit du tac au tac « Peut-être qu’au bout de la dixième, ça ira mieux. » Son poing lui faisait un peu mal. Il n’était pas un combattant dans l’âme, comparé à Keith. Il se battait à sa façon, et en évitant de se servir de ses poings. Ou même de ses pouvoirs. Son énergie lui servait surtout à survivre. Il ne connaissait que ce mot là depuis son enfance. Survivre. Il le connaissait tellement qu’il en savait toutes les conjugaisons sur le bout des doigts.
Fermant la porte pour éviter aux oreilles indiscrètes d’entendre leur conversation et potentiellement de le voir en train de parler avec un mec chelou qui avait un arc dans le dos, Gabriel croisa les bras, prêt à entendre ce que Keith avait à dire, non sans l’avoir prévenu de ce qu’il risquait au moindre geste à son encontre. La différence entre Lighter et Gabriel, c’était que Gabriel irait jusqu’au bout s’il le devait. Enfin, c’était ce dont il se persuadait. Il s’adossa contre le mur, les yeux rivés vers Keith. S’il était venu jusqu’à chez lui, c’était pour une raison. Même s’il doutait que cette raison n’allait pas lui plaire. Mais ça ne coutait rien d’entendre la raison qui poussait son ennemi à lui demander de l’aide.

En écoutant l’explication, Gabriel sortit une cigarette du paquet qu’il avait toujours dans sa poche, la porta à ses lèvres et l’alluma sans se servir de son briquet - l’avantage d’être pyrokinésiste - tout en fixant Keith. Il lui demanderait bien d’où sortait son arc bizarre, là, mais ce n’était pas le sujet. Il écarquilla les yeux en découvrant que Keith s’était attiré des emmerdes avec les néo-nazis qui rendaient les rues sur lesquelles ce dernier régnait trop dangeureuses pour qu’il y foute ne serait-ce qu’un pied. Il n’aimait pas cette histoire. Pas du tout. Keith savait que Gabriel n’était pas pote avec eux. Ahaha, comment il pourrait seulement être dans le même endroit que ces enfoirés sans se faire tuer ? Il déglutit en baissant la tête. Avant de la redresser quand il comprit où Keith voulait en venir. Il voulait vraiment son aide pour sa petite vendetta ? Il était sérieux ? Il manqua de s’étouffer. Un lourd silence plana et Gabriel ne prononça pas le moindre mot, analysant les informations qu’il avait à sa disposition.

Il avait déjà été impliqué de près ou de loin par des conflits dangereux, avec des ennemis nombreux et qui avaient des moyens. La Confrérie, Keith, et tout un tas d’emmerdes dont il avait, on ne savait comment, réussi à s’extirper in extremis. Mais des néos-nazis ? Sérieusement ? Il se décolla du mur. « Je sais pas si t’as conscience que ce que tu me demandes est… complètement dingue. C’est pas des boys scouts, hein. Si je ne suis pas pote avec eux, c’est pour une bonne raison. » Entre autre parce qu’ils avaient voulu faire appel à Lighter pour les aider à tenir en respect les concurrents alors que Gabriel en avait fini avec tout ça. Ce refus n’avait pas été très bien pris. Et il savait que la seule raison pour laquelle ces enfoirés le laissaient tranquille, c’était parce qu’ils étaient mort de trouille à l’idée de se recevoir un retour de flamme. La réputation de Lighter avait pris un sacré coup de boost quand Flash avait été envoyé en taule. Lighter était celui qui l’avait fait tomber. Et il avait été très sollicité par la suite. Normal que ceux arrivèrent après Keith avaient voulu le mettre dans leur poche. Sauf que dans leur logique, c’était être avec eux ou être contre eux.

« Je me doute que tu sais que c’est pas des rigolos mais est-ce que tu as bien conscience que, en supposant que j’accepte de t’aider, on sera que deux avec un petit arc ridicule et des flammèches ? » Ils n’avaient pas la moindre chance. Il secoua la tête. « Je suis désolé que tu te sois attiré des emmerdes avec eux, mais c’est pas pour rien que plus personne n’ose s’aventurer sur leur territoire. J’en ai chié pour qu’ils me foutent la paix, c’est pas pour être à nouveau dans leur collimateur. J’en ai fini avec ces conneries, Lighter est mort et enterré. » Depuis deux ans, exactement.  


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Mar 27 Juin - 11:55

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Keith fronça les sourcils à sa première remarque. Même s'il savait pertinemment qu'il n'aurait pas volé une deuxième. Voir plus. A sa place, il en aurait fait autant. Il se serait même acharné sur lui, rien que pour lui faire regretter tout ce qu'il lui avait fait subir. Or, il n'était pas venu non plus pour s'excuser. Enfin, pas vraiment. Il avait sa fierté. Et bien qu'il était dans son tord. Pour avoir envoyé ses larbins dans le but de le tuer. Il préférait largement s'en prendre une autre plutôt que de lui demander pardon. C'était plus facile comme ça. Pas de culpabilité, ni de paroles inutiles.

On ne changeait pas certaines habitudes. Ce qui est fait, est fait. Ni l'un ni l'autre ne pouvait rien y changé. L'es-dealer se contenta donc de grogner, passant de plus belle une main sur sa mâchoire. Il le fusilla même du regard. Avant de lui expliquer enfin les raisons de sa petite visite. Sa voix s'était faite rauque, légèrement tremblante. A aucun moment, il ne baissa les yeux, excepté à la fin où il marqua quand même une hésitation.

Les souvenirs remontaient, lui faisant serrer les poings. Tout en portant une clope à ses lèvres, Gabriel l'écouta sans broncher. Il ne chercha même pas à l'interrompre. Flash eut un petit espoir qu'il accepte. Toutefois, ce dernier quitta enfin son appui, lui demandant s'il se rendait compte de ce qu'il lui demandait. Keith serra la mâchoire, ne le quittant du regard sous aucun prétexte. Bien évidemment qu'il s'en rendait compte. Ce n'était pas anodin. Ça paraissait suicidaire et ils risquaient leur peau mais il avait besoin de ça pour se reconstruire. Il ne pouvait pas rester les bras croisés, à se laisser soumettre de la sorte. Grâce à une personne, il avait déjoué la mort. Plusieurs fois. Cependant, son acolyte était toujours en taule et il se retrouvait seul désormais, face à tout ça.

Il n'en avait pas parlé à Danny. Ce dernier aurait certainement cherché à l'en dissuader, en lui sortant tout un baratin parfois incompréhensible. Non. Son seul espoir résidait en Lighter. Dit comme ça, c'était clairement étrange. Jamais, il n'aurait pensé à devoir en arriver là un jour. Mais ouai. Sans lui, jamais il ne pourrait mener sa vengeance à bien. Et ça, c'était hors de question. Ça lui faisait trop chier.
- Je comprends, finit-il néanmoins par murmurer, son corps se raidissant à vue d'oeil.

Tant pis. Il allait devoir passer à la vitesse supérieure. De toute manière, il ne comptait pas partir d'ici sans avoir ce qu'il voulait. Keith marqua un silence, se rapprochant de Gabriel, l'arc toujours posé en travers de ses épaules.

Il disait que leurs pouvoirs n'y changeraient rien? Que ça ne ferait pas le poids face à ces connards? Il allait devoir lui montrer le contraire. Car pour lui, il se trompait. Royalement. L'un comme l'autre avait largement la capacité de les faire pisser dans leurs frocs. Certes, son arc faisait bien petit face à ses flammes. Il était très certainement moins puissant. Or, grâce à lui, il tirait vite, avec précision, en causant certains dommages. Pour le peu qu'il soit coopératif. ça... c'était moins sûr. Le nombre de fois où il avait disparu sans le prévenir, alors qu'il comptait tirer sur quelqu'un ou sur un objet, ne se comptait même plus sur les doigts d'une main.

L'ex-dealer se prit à espérer qu'il ne lui fasse pas le coup cette fois-ci. Sans préavis, il le dégaina, tirant sur sa corde en visant tout d'abord Gabriel avant de le détourner sur le mur en face. Bon, ça c'était gratuit. Un fin rictus étira ses lèvres tandis qu'il décocha sa flèche, la plantant droit dans le mur, ce qui eut pour effet de former un trou.
- Petit hein? Moi je dis qu'on a nos chances. Je comprends tes réticences mais je ne compte pas abandonner pour autant.

Quand il avait une idée en tête, il ne l'avait pas ailleurs. Il abaissa son bras, félicitant son arc magique de l'avoir suivi sur ce coup. Puis, il se tourna vers Lighter, poursuivant de plus belle.
- Après, si tu n'es toujours pas convaincu, compte pas sur moi pour te laisser tranquille. Je viendrais t'emmerder ici tout les jours s'il le faut. Désolé mais tu ne me laisses pas le choix. Cependant, si tu acceptes, je te promets de te foutre la paix. Définitivement. Tu ne me verras plus, je ne te verrais plus. Et tout le monde trouveras son compte. Bon compromis non?




••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Jeu 29 Juin - 22:50

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Non, Gabriel n’avait pas le moins du monde envie de se frotter à ces types. Pour plusieurs raisons. La première, il voulait reprendre une vie normale et moins dangereuse que les conneries qu’il faisait passé un temps. Loin du milieu de la rue, de la violence quotidienne, de la drogue et de l’argent sale. La seconde : il avait dû redoubler d’effort pour s’en débarrasser. Et il ne doutait pas que s’ils le laissaient relativement tranquille pour le moment, c’était parce qu’ils n’avaient pas trouvé de moyen de le neutraliser. Mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne serve d’exemple pour tous ceux qui oseraient leur dire non. Il le savait au plus profond de lui-même. Il aurait pu déménager, changer de ville, voire même d’état mais pourquoi ? Fuir, encore une fois ? Il avait assez fui. Il avait trouvé un semblant de paix et était prêt à se battre pour le garder. Mais ce n’était pas en allant les provoquer sur leur terrain qu’il le conserverait. Sauf que visiblement, Keith n’appréciait pas sa réponse. Gabriel eut un mouvement de recul, les mains en avant quand il le vit saisir son arc et diriger une flèche vers lui. Son coeur se mit à battre et il analysa la situation en une fraction de seconde. Il l’avait prévenu, non ? Il lui avait dit qu’au moindre geste, ce serait un retour de flamme dans la tronche. Viser sa veste, ça avait déjà été fait. Ses cheveux ? Non. Ses mains. Les mains qui tenaient l’arc. Ça déstabiliserait son tir et il pourrait…

La flèche se ficha dans le mur, juste à côté de lui. Il sursauta, fixa le projectile dont la pointe était profondément ancrée dans le plâtre. What. The. Fuck. Donc maintenant, Keith se prenait pour Robin des Bois. Putain. Son coeur continuait de battre furieusement contre sa poitrine, comme s’il voulait en sortir. Il détacha son regard de la flèche pour la poser sur Keith en serrant les poings. « Mais c’est quoi ton putain de problème, Katniss ? » Il brisa son immobilité pour saisir la flèche, l'arracher du mur d'un coup sec, s’avancer jusqu’à lui et le pousser en lui remettant le projectile dans les mains. « J’en ai rien à foutre que tu te prennes pour Guillaume Tell ou je ne sais quel connard en collant qui a un arc entre les mains. Tu t’imagines qu’ils vont sagement attendre que tu bandes ton arc ? Redescends sur terre, bordel !» Il l’avait énervé pour de bon. Gabriel devait maîtriser sa colère sous peine de lui en coller une plus grosse que celle d’avant. Une colère qui était bien plus facile à maîtriser quand il avait de la drogue qui circulait dans ses vaisseaux sanguins, mais il devait faire avec. Il n’aimait pas être surpris de la sorte et encore moins qu’on le menace avec une arme. Il avait assez donné pour toute une vie. Ses nerfs étaient mis à rude épreuve avec Keith, qui continua. C’était quoi le problème avec le «non» dans ce pays ? Bordel de merde. Depuis que ça se savait qu’il pouvait maîtriser le feu, il n’était plus que ça. Un mutant pyrokinésiste. Un foutu instrument dont chacun voulait se servir à ses fins. Keith. Tiger. Les néonazis. Chacun avait tenté de tirer profit des dons de Gabriel, avec une manière différente. Et son existence se résumait à ça : un pion dans un jeu d’échec. « Je vais te donner la même réponse qu’avant et qu’encore avant : Non.» Pourquoi voulait-on à tout prix l’impliquer dans des trucs qu’il voulait laisser derrière lui ? Il ne voulait pas qu’on l’utilise. Il n’était pas une arme.

Disparaître de sa vie, hein ? Keith, disparaître de sa vie à tout jamais ? Ça en valait la peine, non ? Gabriel savait d’expérience - très douloureuse - que Keith n’aimait pas les refus. Et que même si cette fois, il n’y avait aucune chance qu’il ne mette sa tête à prix, Gabriel n’avait pas envie de le voir se pointer tous les jours chez lui. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait de lui en remettre une autre, là, tout de suite, pour lui faire ravaler sa menace de merde. Il ferma les yeux, secoua la tête et fit claquer sa langue contre sa palais avec un agacement visible. « Va te faire foutre.» Il porta une main à l’arête de son nez, les paupières closes tandis qu’un long soupir s’échappa de sa gorge. « Sérieux, va te faire foutre avec ta vendetta à la con.»  Il rouvrit les yeux, fusillant Keith du regard par la même occasion. « Si je t’aide et si par miracle on s’en sort vivant, tu disparais de ma vie pour de bon ? Tu le promets ? Je ne verrais plus ta tronche, je n’entendrais plus parler de toi et tu sortiras de ma vie définitivement ?» Son bon sens lui disait de retourner dans cet appartement où il entendait encore la musique et les conversations pour laisser Keith se débrouiller. C’étaient ses ennuis, pas ceux de Gabriel après tout. Des ennuis qu’il s’était attiré parce que Gabriel l’avait balancé. Certes. Mais il l’avait balancé pour sauver sa peau et il ne doutait pas que Keith aurait fait la même chose si les rôles avaient été inversés. C’était la dure loi de la rue. Chacun pour sa peau. Et Keith devait le savoir. Il n’avait pas envie de replonger dans les méandres de la condition humaine. De marcher parmi les drogués, les tueurs et autres violeurs en liberté dans les fin fonds de New York. Il voulait une vie normale. Une vie banale, ordinaire, sans tout ce merdier. Il avait presque réussi à devenir quelqu’un de fréquentable. Il était à ça d’être une personne lambda dans la masse grouillante de cette mégalopole. Mais non, il fallait que Keith arrive et chamboule tout. Et même si Gabriel trouvait refuge dans son appartement, il ne cesserait jamais de repenser à ça. Il soupira, vaincu. « Okay. Je te file un coup de main. On ne tue personne, on leur file une bonne leçon histoire qu’ils soient décrédibilisés aux yeux de tous et ensuite, tu dégages de ma vie.» Il commençait d’ores et déjà à regretter.


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Mar 4 Juil - 11:37

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Tout en tenant son arc dans la main, Keith ancra son regard sur Lighter. Il était sérieux. Plus que sérieux même. S'il advenait que son ennemi refuse. S'il l'envoyait paitre en claquant la porte derrière lui, l'ex-dealer passera ici, chez lui, matin, midi et soir. Il ne le laisserait pas tranquille une seule seconde. Pas tant qu'il n'accepterait pas sa requête en tout cas.

Certes, il ne comptait pas lui faire du mal. Il ne comptait pas le tabasser, le cogner ou même, s'en prendre à ses proches. Or, il jouerait au chantage. Et Gabriel savait, qu'il était plutôt bon à ce jeu là pour l'avoir un jour expérimenter.

Alors oui. C'était salop, fourbe, vile. Mais Keith en avait rien à foutre. Il ne ressentait aucune culpabilité à le faire. Certaine chose ne changeait pas et ça, ça en faisait partie. Il détestait le refus. Il aimait avoir le dernier mot et il était prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Devant ce spectacle, Lighter sortit de ses gonds. Flash fronça les sourcils quand ce dernier se saisit de la flèche et s'avança vers lui en le poussant. L'ex-dealer était bien tenté de répliquer, de le titiller un peu histoire de le voir exploser. Toutefois, il se retint. Non seulement, il n'avait pas envie de se prendre un retour de flamme dans la tronche. Mais en plus, ce n'était pas comme ça qu'il allait finir par le faire flancher. Bien au contraire.

Non. Il avait déjà dit les mots justes. Les mots qui pouvaient jouer en sa faveur. Le jeune homme se contenta donc de rester silencieux, sans pour autant baisser le regard. Il serra les dents néanmoins lorsque son ennemi lui balança un : "non" catégorique avant de lui sortir d'aller se faire foutre. Lui et sa vendetta à la con.
- Dit ce que tu veux, je lâcherai pas, finit-il par grogner en se raidissant légèrement.

Ce n'était pas lui qui s'était retrouvé alpaguer avec ces mecs. Ce n'était pas lui qui avait subi leurs sadismes au point d'attendre la mort avec une certaine impatience. Ce n'était pas lui non plus qui avait vu toute sa vie se détruire. Ni perdu tout ses repaires. Il voulait quoi? Qu'il lui montre les marques qu'il avait sur le corps? Des marques, des traces de couteau, des brûlures de cigarette qui ne s'effaceront jamais? Il voulait vraiment savoir, dans les moindres détails ce qu'ils lui avaient fait? Du passage à tabac aux viols dans les douches?

Il était fautif dans l'histoire mais au fond, c'était quand même Lighter qui l'avait foutu dedans. Pour sauver sa peau, certes. Mais il était tout autant coupable dans l'affaire. C'est pourquoi, il ne put s'empêcher d'ajouter, histoire qu'il sache qu'il n'avait pas oublié ce petit détail.
- Voit ça comme une façon de te racheter. C'est donnant donnant. Rends-moi ce petit service et on efface l'ardoise.

Un silence passa, au terme duquel Gabriel finit enfin par accepter. Un sourire satisfait étira ses lèvres. Il avait eu raison d'insister. A ses dires, Keith hocha la tête, ajoutant d'une voix où reflétait, une pointe de jubilation.
- Je te le promets. Ça sera la dernière fois que tu me vois et inversement.

Et il comptait bien tenir sa promesse. Il ne reviendrait pas sur ses paroles. Ni sur sa décision.Tout en remettant son arc sur son épaule, Flash se redressa, l’œil désormais brillant d'une certaine malice non dissimuler.
- Parfait. Tu ne le regretteras pas. Je te laisse te préparer et on y va.

Près de la porte au cas où son ennemi changerait d'avis ou tenterait de lui faire un coup bas. Autant prendre ses précautions. Avec Lighter, il n'était jamais sûr de rien. Il croisa ses bras contre sa poitrine, murmurant dans un souffle tout en lui faisant comprendre ses intentions :
- Je t'attends ici. Histoire d'être sûr que tu ne me le fasse pas à l'envers.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Sam 15 Juil - 23:14

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Gabriel fulminait. Tous ces efforts, réduits à néant en deux secondes. Juste parce que l’autre s’était pointé avec sa sale gueule pour lui rappeler ses erreurs passées - des erreurs qu’il aurait bien aimé oublier. Ça et le reste. Et voilà qu’il était impliqué dans une guerilla à la con avec les pires ordures qu’il n’ait jamais rencontré parce que Keith voulait se venger. La vengeance, ça lui apporterait quoi ? Il se sentirait bien un moment et après ? Il serra les dents. Ça ne lui plaisait pas. Se retrouver au pied du mur, obligé d’accepter ce marche à la con, ça lui rappelait trop la dernière fois qu’il avait croisé Keith, avec son idée fabuleuse d’en faire son patin. Quelque part, il avait réussi, même si c’était temporaire. Il lui assurait qu’il lui ficherait la paix mais Gabriel n’y croyait pas trop. Il osait espérer que Keith ne serait pas assez idiot pour se remettre à le traquer comme avant. Car s’ils en étaient justement là, à devoir planifier une vendetta stupide et suicidaire, c’était à cause de toute cette histoire. Et voilà que l’autre lui parlait d’effacer son ardoise. Gabriel avait bien envie de lui enfoncer sur la tronche, l’ardoise en question. C’était de sa faute à lui s’ils en étaient arrivés là. Il lui lança un regard mauvais, luttant contre l’envie de lui remettre une. Une envie qui redoubla quand il le vit sourire en l’entendant céder. Un tas d’insulte fusa dans son cerveau et il les retint. Si ça lui permettrait d’extérioriser sa colère, ça n’arrangera pas la situation dans laquelle il se mettait. Il le détestait. Il n’avait que rarement détesté quelqu’un à ce point, hormis sa propre mère.

Il eut un hochet de surprise en entendant Keith dire qu’il l’attendait. Quoi ? Mais ils y allaient… maintenant ? Sans préparation, rien ? Il était sérieux, là ? Pourquoi il l’aidait, déjà ? Ah oui, pour avoir la paix. Après, si Keith se faisait tuer parce qu’il n’avait aucun plan, ce n’était pas vraiment son problème. Ça l’était quand lui risquait de se faire tuer parce que Keith n’avait pas de plan. Il soupira en levant les yeux au ciel, sa voix claquant dans le calme du couloir. « T’as un plan, au moins ? Parce que je pense pas qu’y aller tête baissée soit la meilleure des idées. » Il reposa ses yeux sur Keith, croisant les bras. Ils se pointaient là-bas, et après ? Il secoua la tête et soupira. « On y va d’abord en reconnaissance, histoire de pas finir en hachis parmentier dès le début. Attends-moi, là. » Il ne tint pas compte de la dernière remarque de Keith. Lui faire à l’envers. Il aimerait bien. Au fond, il n’y avait rien qui l’obligeait à l’aider. Il fit volte-face, entra dans l’appartement et ferma la porte derrière lui.  Sofia et ses amis tournèrent la tête vers lui, curieux. Il afficha un sourire gêné. « C’était qui ? » « Un connard. » Répondit Gabriel du tac au tac. « Je dois sortir, mon boss m’a appelé pour remplacer quelqu’un »  poursuivit-il en avançant dans le couloir. L’avantage de son alibi, c’était qu’il était crédible. Sofia l’avait déjà vu partir en plein milieu d’une soirée parce que son patron lui demandait de l’aide à la dernière minute. Et en bonne militante pour le syndicat des travailleurs, elle lui assénait à grand renfort de discours enflammés que c’était de l’exploitation. Seul dans sa chambre, Gabriel resta un instant adossé à la porte, les yeux clos.

Il n’avait aucune envie de faire ça. Tout ça, pour ça ? A quoi ça rimait ? Il avait lutté pour sortir la tête de toutes ces histoires de gang, de criminels et autres règlements de compte. Et pourtant, il allait devoir renouer avec ce passé qu’il tentait d’enterrer parce que Keith avait décidé de l’embarquer là-dedans. Immobile, il inspira longuement avant de rouvrir les yeux et d’attarder son regard en direction de son armoire. Enfiler son costume de Lighter. Super. Joie. Autant en finir le plus rapidement possible. Il se dirigea vers le meuble, ouvrit la porte et resta figé en fixant son vieux blouson en cuir qui était là depuis deux ans. Il ne l’avait jamais jeté, malgré les souvenirs qu’il lui rappelait. De cette période, Gabriel n’avait conservé que ses vêtements ainsi qu’un piercing à l’arcade sourcilière. Il soupira à nouveau. Quand il fallait y aller…

Près de deux heures plus tard, Gabriel et Keith se trouvaient postés sur un toit qui surplombait la zone où se trouvait le gang. Un genou sur les tuiles froides, l’autre servant de support pour son coude, Gabriel fixait les types en contrebas, mémorisant les moyens d’accès et de sortie, si jamais il fallait prendre la fuite. Il pouvait sentir l’impatience de Keith qui mourrait d’envie d’aller leur filer une raclée mais il le retenait. L’attente n’était pas non plus le fort de Gabriel mais il prenait sur lui. C’était ça ou mourir comme des demeurés. Il avait en mémoire trois points d’entrées. Pour y accéder, il faudrait neutraliser les baltringues postés devant. Il grimaça à cette idée. Ils allaient se prendre une raclée. « Okay, je suppose que c’est stupide de te demander ça, mais… t’as un plan ou t’as toujours l’intention de foncer dans le tas ? »


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Mer 26 Juil - 12:15

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Es-ce qu'il avait un plan? A vrai dire, pas vraiment. Keith n'était pas du genre à réfléchir avant d'agir. Il fonçait souvent tête baissée, ce qui lui avait valu même de nombreux problèmes.

Il suffisait de voir ce qui s'était passé en prison. Quand il avait décidé de prendre de haut ces néos-nazis en pensant qu'ils allaient courber l'échine. Ou encore, quand il avait décidé de supprimer Lighter, pour avoir détruit sa marchandise. Danny essayait d'ailleurs d'y remédier. Combien de fois, ce dernier avait essayé de lui faire comprendre que la vengeance ne servait à rien. Que la colère, n'engendrait que la colère et rien d'autre. Combien de fois avait-il essayé de lui apprendre à canaliser sa rage? Sans un réel succès.

L'ancien dealer était plutôt têtu dans son genre. Quand il avait une idée en tête, il ne l'avait pas ailleurs. Et à l'heure actuelle, tout ce qui comptait pour lui était de se venger. Ni plus ni moins. Il ne pensait qu'à ça, jour et nuit. Gabriel avait beau dire ce qu'il voulait, il en avait rien à foutre. Pour la simple et bonne raison que ce qu'il souhaitait, ardemment, c'était de faire payer tous ce que ces connards avaient pu lui faire subir.

C'est pourquoi, Keith se contenta de rester silencieux quand son ennemi juré lui donna son avis. Ses mains tenant l'arc, il redressa la tête, ancrant ses iris aux siens avant de les lever au ciel lorsque ce dernier finit néanmoins par soumettre l'idée d'y aller d'abord en reconnaissance.
- Mouai, si tu veux.

Il n'allait pas le contrarier alors qu'il avait enfin réussi à le convaincre de l'aider. Ça serait stupide. Le jeune homme attendit donc sur le palier, s'adossant au mur en espérant qu'il revienne. Il poussa même un soupir. Lentement, il ferma les yeux mais lorsqu'il le fit, de nouvelles images lui revinrent et le poussa à les garder ouverts.

Son corps se contracta. Ses muscles se tendirent. Il quitta son appui, ses poings se serrant tandis qu'il se revoyait, encore et toujours, dans les douches de la prison en train de vivre les pires sévices. Le visage de celui qui l'avait aidé lui revint alors en mémoire. Il devait avoir quoi : trois, quatre ans de plus que lui. Il avait été arrêté pour trafic de drogue mais dans le fond, ce n'était pas un mauvais type. Il avait, comme qui dirait, les pieds sur terre. Keith n'avait pas cherché à en savoir plus sur lui. Il en connaissait juste les grandes lignes. Ancien flic, détruit par une sale histoire d'enlèvement d'enfant et retournement de situation.  Les autres taulards le respectaient et c'était surement pour cette raison que les fumiers n'avaient pas cherché à le tuer. Du moins, pas devant lui. Car la fois où il s'était retrouvé la gorge nouée par une ceinture, la mort était passé prêt.

Bref, Keith lui devait beaucoup et encore une fois, c'était ce dernier qui l'avait informé par courrier jonché d’énigme que l'un d'eux. Celui qui était au commande de tout. Avait fini par sortir de taule.

Ses pensées furent soudain interrompu par la porte qui s'ouvrit de nouveau sur Gabriel. Il avait revêtu son costume de Lighter et le foudroyait toujours autant du regard. Deux heures plus tard, ils se trouvaient en haut d'un toit, surplombant la zone de son ancien territoire. Ça lui faisait bizarre. D'ailleurs. De revenir ici. Il avait l'impression que rien n'avait changé, excepté les personnes qui avaient repris les rênes de cet endroit.

Une vive émotion lui parvint. Celle du regret suivi de près par le manque. Le manque d'être à nouveau le maître de cet endroit. Le manque d'être respecté, craint aussi. Ses doigts se crispèrent sur la taule, envahit brusquement par le désir de refaire ce territoire, le sien. Cependant, la voix de son ennemi le tira de plus belle de ses pensées. A ses dires, l'ex-dealer resta tout d'abord immobile, silencieux, une main posée sur le toit, l'autre sur les genoux. Il ne quittait pas les deux hommes flanquer à l'entrée du regard.

Puis, il murmura enfin d'une voix rauque, ses doigts attrapant son arc qui n'avait pas disparu depuis sur ses épaules.
- Si tu veux tout savoir, j'ai toujours l'intention de foncer dans le tas. Et là, je ne vois qu'une seule et unique solution.

Tirer sur les deux types en bas. Certes, il n'avait encore jamais tué personne. Le seul être qui l'avait poussé à bout pour qu'il en arrive à cette extrémité était justement le mec qui était à ses côtés aujourd'hui. Mais il en avait marre d'attendre. Il voulait agir. Au plus vite. La patience n'était pas son fort et de toute façon, il ne voyait pas d'autre issu à celle-ci. Du moins, pour l'instant.

Sans rien attendre de Lighter, Keith banda alors son arc, prêt à décocher sa flèche. Or, avant même qu'il ne puisse viser, l'arme disparut aussi sec, lui faisant pousser un grognement rageur.
- Putain je déteste quand il fait ça...



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Jeu 27 Juil - 1:12

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

C’était étrange comme une simple tenue changeait la donne. Depuis le temps qu’il n’avait pas remis cette veste ou même ses rangers, il avait presque oublié combien il se sentait invincible avec. Comme s’il était capable de changer le monde. C’était pour des fringues tout ce qu’il y avait de plus banales mais elles faisaient partie de l’identité de Lighter. Il se sentait différent avec. Posté sur le toit avec Keith, Gabriel se demandait pourtant pourquoi il avait pris la peine de se changer. C’était évident qu’ils allaient se faire tuer. Ils n’étaient deux, avec un arc qui semblait capricieux. Il observait les allées et venues de la zone, sans prêter attention à l’expression que pouvait avoir Keith à côté de lui. Son attention était focalisée sur les types qui gardaient les points d’entrée. Il posa machinalement une question à son improbable allié, sans vraiment le regarder. Il secoua la tête en levant les yeux au ciel quand Keith confirma qu’il comptait bien foncer tête baissée. Classique. C’était bien lui, ça. L’action d’abord, la réflexion après. Impulsif comme pas permis. Pas étonnant qu’il se soit fait autant d’ennemis. Il garda sa remarque entre ses dents, sur le point de reposer une question quand un mouvement l’obligea à tourner la tête vers lui.

Le cri de surprise resta bloqué dans sa gorge. L’arc entre les mains, Keith visait l’un des deux gars. Prêt à tirer. Prêt à le tuer donc. Gabriel tendit la main vers lui pour le déséquilibrer et donc lui faire rater son tir dans une tentative aussi vaine que desespéré. Il n’approuvait pas le meurtre, même si ces gars bossaient pour leur ennemi commun. Une partie de lui aurait bien laissé Keith faire, c’étaient des nazis après tout. Des putain de nazis, pour être exact. Mais l’autre le poussait à agir. Il ne pouvait pas cautionner ça. Il s’apprêtait donc à agir, quitte à sauver la vie de ces enfoirés. L’arme disparut avant, aussi soudainement qu’elle était apparue dans le couloir. Le coeur de Gabriel se remit à battre normalement alors qu’il lâchait un soupir soulagé. Il laissa sa tête retomber pendant que son voisin grognait. Okay, il n’aimait pas ces types, mais quand même. Il attendit que ses nerfs se calment avant de foudroyer Keith du regard. « Ah ouais, donc ton plan, c’est le meurtre, c’est ça ? Heureusement que ton arc est doué de raison. »  Il secoua à nouveau la tête. Pourquoi il l’aidait, bordel ? Pourquoi il se retrouvait de nouveau mêlé à des histoires qui ne le regardait pas ? Ce n’était pas l’envie qui manquait de le planter là. La seule chose qui le retenait, c’était que Keith se ferait tuer sans son aide. Il n’était même pas certain qu’ils s’en sortent vivants à deux. Il entendait Keith pester alors qu’il explorait ses options, réfléchissant à un meilleur plan que de se jeter tête la première dans la gueule du loup. C’était vraiment étonnant que Keith ait survécu aussi longtemps avec un sang aussi chaud. Gabriel commençait vraiment à croire qu’il n’avait aucun instinct de survie. Il se redressa. Le cuir de sa veste craqua sous ses mouvements.

Ces types représentaient tout ce que Gabriel détestait. La haine à l’état pur. La recherche de puissance. Une doctrine dangereuse qui avait déjà fait suffisament de victime par le passé. Ils haïssaient ceux qui étaient différents mais ça ne les dérangeaient pas de les asservir quand ils en avaient besoin. Les mutants comme Gabriel ne devaient leur survie qu’à leur utilité. C’était pour cette raison qu’ils l’avaient trouvé. Lui, Lighter. Le mutant pyrokinésiste qui avait "vaincu" Flash, le roi de la rue. C’était presque chevaleresque dit comme ça et Gabriel ne se doutait pas que beaucoup avaient édulcoré cette histoire qui était moins glorieuse en réalité. De loin, c’était impressionnant. De près, Gabriel n’avait fait que balancer Keith aux flics pour échapper à la prison pour mutant dans laquelle on menaçait de l’enfermer. C’était aussi simple que ça. Pourtant, ça suffisait à lui donner une réputation et à pousser ces connards de nazis de merde à vouloir lui mettre la main dessus pour qu’il soit leur arme de dissuasion massive. Ils le voulaient. Gabriel arqua un sourcil quand une idée lui traversa l’esprit. Ils le voulaient. « Arrête de râler cinq minutes. J’ai peut-être un plan. » Il se tourna vers Keith, se baissant à sa hauteur. Il n’allait pas aimer. Oh que non. « Ça ne va pas te plaire, mais c’est de loin la meilleure solution qui s’offre à nous. On arrivera pas à tous les neutraliser, il faudra donc passer en faisant profil bas. » Il tendit le bras pour désigner les types qui gardaient l’entrée. « Ils ont des flingues, le temps que tu bandes ton arc, tu te seras déjà pris trois balles.  Ils me veulent. Je suis une arme pour eux. Et toi, ils veulent ta tête. Histoire de montrer qu’ils sont les patrons. On a qu’à leur donner ce qu’ils souhaitent. » Gabriel laissa quelques secondes à Keith le temps de digérer ses mots avant de reprendre. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres quand il désigna l’entrepôt d’un signe de tête. « On entrera par la grande porte, direct vers leur chef. Je leur proposerais mes services et en gage de bonne foi, je leur livrerai Keith Ferell, alias Flash. Et avant que tu ne te mettes à gueuler, réfléchis cinq minutes. A part foncer et se faire démonter, t’as une meilleure idée ? »  Ouais… Il n’allait pas aimer du tout.  


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aucun
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Jin/Junno
756
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Sam 29 Juil - 11:04

What I want, What I need vengeance
Gabriel et Keith
••••

Les traits tirés. Les sourcils froncés, Keith grogna, foudroyant Lighter du regard quand ce dernier félicita son arc d'être doué de raison. Même si son ennemi n'avait pas tord sur ce point. Le meurtre n'était pas la meilleure des solutions mais à l'heure actuelle, son désir de vengeance était tel qu'il en oubliait de réfléchir avant d'agir.

Puis, ce n'était pas la première fois que son arc faisait ce genre de chose. Dès qu'il était habité par la rage. Dès qu'il visait quelqu'un dans l'objectif de le tuer ou s'attaquait simplement à la mauvaise personne, l'arme disparaissait. Sans lui laisser le temps de réagir. A croire que ce dernier le protégeait, d'une certaine manière. En faisant le bon choix à sa place.
- Parce que tu as un meilleur plan peut-être? finit-il par grommeler, après quelques secondes de silence.

Tout en continuant de rager, il s'accroupit, dépourvu de son arc qui n'était pas revenu depuis. L'ex-dealer savait pourtant qu'il reviendrait, à un moment ou un autre. Or, il allait devoir être patient et ne plus écouter son impulsivité s'il ne voulait pas se retrouver dans la même situation, face à leur ennemi. Ce qui deviendrait vite problématique.

Il serra les poings à s'en faire blanchir les jointures comme si ce simple geste pouvait arrêter sa colère et amoindrir sa rancœur. Juste le temps pour eux de trouver une meilleure solution. A ses côtés, Gabriel redevint silencieux, plongé dans ses pensées en réfléchissant probablement à un plan plus élaboré.

Keith jeta des regards sur lui, de temps à autres, sa patience s'effritant un peu plus au fur et à mesure.
- Répond pas surtout...

Cela dit, il aurait peut-être préféré qu'il reste silencieux en fin de compte. Surtout quand ce dernier brisa enfin le silence qui s'était installé, en lui faisant part de ses idées. Les yeux ancrés dans les siens. Les deux mains posées sur la toiture. Flash l'écouta avec attention non sans froncer des sourcils.

Il était sérieux là? C'était ça son plan? Le prendre comme appât et aller joyeusement le vendre à ces connards? Il voulait encore se venger c'est ça? L'ex-taulard serra la mâchoire, son cœur se mettant à battre plus vite contre sa poitrine.
- Tu te fous de ma gueule là? C'est ça, ton plan? Me donner en pâture à ces fous dangereux?

Pour le coup, il ne se sentait pas très rassuré. Lighter avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir. Même s'il était venu le chercher pour lui demander son aide. Car il était le seul à pouvoir le faire. Il ne lui accordait pas non plus sa pleine confiance. Rien n'empêchait à Gabriel de lui faire croire que c'était son plan avant de le poignarder dans le dos, le moment venu.

Mais en y réfléchissant, ce n'était pas con. Poussant un juron, Keith porta son regard sur l'entrepôt, plongé à présent dans ses propres réflexions. Oui, c'est vrai. Cela leur permettrait d'atteindre la personne qu'il voulait sans se faire remarquer avant. L'idée ne lui plaisait pas toutefois, elle était loin d'être stupide. Il posa une main sur son menton, prenant appui sur un genoux avant de marmonner d'une voix grave.
- Qui me dit que tu me trahiras pas ?

Il glissa de nouveau ses prunelles sur Lighter puis, marqua un silence avant de pousser un long et profond soupir. Aussi dingue que cela puisse paraitre, Flash savait qu'il était sérieux. Qu'il pouvait cette fois lui accorder sa confiance. Il pouvait le voir dans son regard. Dans la manière dont il lui exposait son plan. Il se redressa alors légèrement, sans pour autant lui dire qu'il avait raison.
- Ok. On fais comme ça. Mais va falloir que ça fasse vrai si on veux être pris au sérieux.

Il marqua un silence, encore une fois. Et grogna avant de poursuivre de plus belle :
- Frappe moi.

Pas la peine de lui en dire plus. Keith savait déjà qu'il le ferait de bon cœur. Tout son corps se contracta. Il redressa la tête, sourcils froncés, prêt à encaisser le choc sans broncher en se maudissant tout de même d'avoir à lui demander ça.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
757
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]   Sam 19 Aoû - 17:38

What I want, what i need : vengeance
keith & gabriel

Il ne s’attendait pas à ce que Keith saute au plafond devant son idée. Mais il leva quand même les yeux au ciel en l’entendant rouspéter. Ben ouais, génie. C’était le seul plan qu’il avait sous la main. Le seul plan qui ne les ferait pas tuer sur le champs en montrant leur tronche devant les ennemis. Et ce n’était pas la peine de prendre un air outré, Keith l’avait forcé à venir et à participer à sa vendetta. Il soupira en secouant la tête.  Le laissa râler, parce que ce plan le mettait dans la merde. Il lui accordait ça. Par contre, le truc qui manqua de rendre Gabriel fut la question de la trahison. Il se tourna pleinement vers lui, le fusillant du regard. Oh, ça, non. Qu’il ne joue pas à ça avec lui, parce que ça n’allait pas lui plaire. La fureur pouvait se lire sur les traits de Gabriel qui parlait d’une voix calme malgré tout, pour éviter qu’on les entende.  « Tu viens me parler de trahison, t’es sérieux, là ? Tu veux vraiment qu’on parle de ça, maintenant ?» Il laissa un silence flotter avant de faire un pas vers Keith et de cracher. « Je suis déjà bien sympa de venir t’aider à nettoyer ta merde après tout ce que tu m’as fait, alors évite de faire passer pour un putain de traitre, tu veux ? Si on en est là maintenant, c’est à cause de toi. Et seulement de toi.» Gabriel serrait les poings et le fusillait toujours du regard quand il se recula d’un pas.  Ce n’était pas comme s’il avait essayé. Il avait essayé de réparer les pots cassés. Il avait essayé d’arranger cette situation. Et tout ce que ça avait donné, c’était cette fichue escalade de violence entre eux. Il tendit le bras pour désigner les types en contrebas. « T’as envie de foncer tête baissée, vas-y ! Vas-y !  Mais ce sera sans moi. Et je ne te pleurerais pas quand tu te seras fait descendre. Si t’as vraiment envie de survivre, par contre, va falloir que tu me fasses confiance.»

Une chance pour tous les deux que Gabriel savait rester maître de lui et de ses pouvoirs. Il ne les utilisait jamais pleinement, ayant conscience du potentiel destructeur et mortel de ce don avec lequel il était né. C’était pour ça que tant de monde le voulait à portée de main. Pour être le chanceux qui exploiterait pleinement ces ressources. Gabriel se muselait et c’était ce qui sauvait Keith à cet instant, vu la colère qui le rongeait de l’intérieur. Peut-être ce dernier avait-il conscience qu’il n’y avait pas d’autres plans, aussi il demanda finalement à Gabriel de le frapper. Ce que ce dernier fit dans la seconde, avec grand plaisir. Il ne faudrait pas lui dire deux fois et il mit tout son coeur dans ce coup de poing qui heurta le visage de Keith. Il espérait qu’il avait mal. Il secoua la main en regardant Keith se redresser. « Garde ta tronche énervée, ça paraîtra plus vrai.» commenta Gabriel avec froideur avant de saisir Keith par la veste et de le pousser devant lui. « Maintenant, tu la fermes et me laisse faire.»

Les deux types qui gardaient l’entrée de la ruelle pointèrent leur armes sur les deux silhouettes qui avançaient. Dire que Gabriel n’était pas nerveux était un mensonge. Il était foutrement nerveux. Plus il avançait, plus il doutait de son plan. Le cheval de Troie, ça ne marchait que dans les films. Il espérait vraiment que Keith ne ferait pas tout foirer. Parce que c’était également sa tête à lui qui était en jeu. Sa propre tête qui risquait de quitter ses épaules au moindre faux pas. Il s’arma d’un sourire tranquille en s’arrêtant devant les deux gars armés. « Hey ! Je voudrais parler à votre boss. J’ai une proposition à lui faire et…» Il pencha la tête sur le côté en direction de Keith. « J’ai rapporté un petit cadeau.» Il y eut un silence au cours duquel Gabriel s’attendait presque à se prendre une balle dans la tête. Un bel échec dont l’unique avantage serait qu’il serait raide mort avant de s’en apercevoir.  « Lui, on sait qui c’est. L’boss sera content de le voir. Mais toi ?» Gabriel poussa un soupir faussement dramatique et fit naitre une flamme au creux de sa paume devant les deux imbéciles. « Le type qui fait du feu avec ses mains.» Il referma sa paume pour étouffer la flamme, en souriant toujours. « Lighter ? » Une troisième personne s’avança, venant de la droite. Gabriel pencha la tête et découvrit l’espèce d’enfoiré qui l’avait vendu à Keith, des années auparavant. Cette espèce de fouine qui retournait sa veste à la moindre occasion. Il dût prendre sur lui pour ne pas lâcher Keith et aller lui refaire le portrait. Au lieu de faire toutes les saloperies qui lui passait par la tête, Gabriel se contenta de sourire. Cette sale fouine ignorait que Gabriel était au courant de tout et ça allait lui rendre service. Il nota cependant de lui faire sa fête plus tard. « Yep.» « Qu’est-ce que tu fous là ? Je croyais que tu voulais plus faire tout ça ?» « Ben… ça me manquait un peu. Enfin, je suis pas venu pour échanger des banalités, donc… ton patron est là ?» Il pouvait presque sentir l’impatience de Keith qui s’était retenu jusque là de faire n’importe quoi. Et s’ils continuaient à attendre, il se doutait que Keith allait faire son Keith et qu’ils seraient fichus. « Ouais, je t’accompagne. Il sera content. Il a failli me ruiner la tête quand t'as refusé de le rejoindre. » Content ? Pas sûr. Surpris ? Oh que oui.  « Ah ?» « Ouais, c'est ma faute aussi. Je lui ai dit où te trouver, tout ça. Il a pas aimé la manière dont tu l'as reçu. Mais si tu changes d'avis et que tu lui amènes Flash en plus, il va être content, ouais. » Okay, donc non seulement ce batard l'avait vendu à Keith des années plus tôt, mais en plus, il le vendait aux types qu'ils allaient affronter. Jusqu'où on pouvait s'en tirer sans se faire tuer ?Gabriel le suivit, luttant de plus en plus fort contre l'envie de le transformer en merguez. Il s'en occuperait plus tard. Une fois que tout serait terminé. Et dire que Keith craignait que ce soit Gabriel que le trahisse... Foutue ironie.


___


I cannot fight the arrogant child inside me  I think i am unsound because the baggage i carry around is a contagious disease. and though i thought that i would always find a secret place to sleep. that i could just create my own little perfect fate, but it's so incomplete.  Now I look out into the stars, into the endless desert calm To try to tame the beast.
Revenir en haut Aller en bas
 
What I want, What I need vengeance [Pv Gabriel et Keith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réédition de Gabriel Ferry, Le Coureur des bois
» Dante Gabriel Rossetti
» [Marquez, Gabriel Garcia] L'amour aux temps du choléra
» Stade Gabriel Montpied
» Interview de Gabriel Moka depuis la prison de Makala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: THE OTHER SIDE :: ANOTHER LIFE-
Sauter vers: