Partagez | 
 

 The show must go on | Lauren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
68
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The show must go on | Lauren   Sam 24 Juin - 15:21



The show must go on

Behind the curtain, in the pantomime

L'atmosphère était lourde, chaude, oppressante. Tu pouvais sentir ton T-shirt coller à ta peau, alors que tu traînais du côté jardin par rapport à la scène. Tu sautillais presque sur place tant tu pouvais sentir le stress faire battre ton cœur. Il pulsait au creux de ta cage thoracique, cognant contre tes os. Ton sang s'écrasait brutalement à tes tempes, enorgueillant ton esprit de cette pression doucereuse que tu aimais tant. Le stress s'emparait souvent de toi, mais c'était pour une raison précise. Le gars qui vous gérait vous disait tout le temps que si vous nous ne stressiez pas, c'était que vous n'aviez pas de talent. Alors tu pouvais te sentir heureux, en un sens, de ressentir cette vague de frisson glisser le long de ta colonne vertébrale, rappel inconscient que tu doutais de toi, de tes capacités. Les autres semblaient s'amuser, récitant diverses répliques entre eux, ou bien même, certains rigolaient sans vraiment se soucier de ce qu'il se tramait alentours. Le regard pétillant, tu scrutais la scène, où deux de tes camarades s'affairaient déjà. Ils se battaient verbalement, un duel de prose et de vers. Une improvisation totale en cette soirée axée sur l'échange et le partage. Comme toujours, tu sentais ton corps se tendre et leurs paroles transcender ton âme. Tu étais assez facilement touché par les mots, par l'abstrait et la beauté en toutes choses. Ainsi, même un moment des plus banal pouvait te faire vibrer. Ce n'était pas pour rien que tu t'étais lancé dans une filière littéraire. Tu aurais bien continué d'ailleurs, après ton diplôme, mais tu savais que ce n'était pas fait pour toi. Tu n'aimais pas vraiment l'école ou les cours, tu t'amusais seulement lorsque tu lisais les lectures obligatoires, ou lorsque tu allais au club de théâtre. Tu avais trouvé ta vocation, ton passe temps favori, ton hobby. Celui qui pouvait te faire te lever du lit le matin avec un sourire éclatant peint sur tes lèvres, alors même que le reste de la journée allait s'annoncer à chier. Tu étais un jeune homme plein d'ambition et de passion artistique. Ainsi, tu n'avais pas décroché du club, même après être rentré au S.H.I.E.L.D., et tu ne regrettais aucunement cette décision. Même si tu te couchais à pas d'heure et que tu rentrais super tard, tu adorais cela et tu ne voudrais aucunement le changer. Pour rien au monde.

Tu sentais tes pieds se mouvoir sur le parquet, alors que tu inspirais un bon coup. Tes camarades venaient de terminer, leur tour venait de s'achever. C'était bientôt à toi de rentrer en scène, et tu tremblais subrepticement, tes paumes couvrant ton visage comme pour te donner une dernière once de courage. Tu avais déjà réalisé des improvisations, mais tu avais toujours la frousse de te gourer, que ta langue fourche et que tu perdes lamentablement. Bien évidemment, tu adorais les improvisations, c'était toujours sympathique et tu pouvais enfin te mesurer au talent des autres. Les confronter dans leur stabilité, pouvoir les voir flancher parfois. L'étincelle qui jaillissait dans le creux de leurs iris lorsqu'ils étaient soufflé. Tu te délectais de ces instants magiques, même si ton corps réagissait autrement. Tu soufflais une dernière fois, en fermant les yeux, pour te concentrer. L'un des gérants du club venait annoncer le prochain round et tu sautillais carrément maintenant. Tressautant sur place, comme une puce impatiente. Bien vite, l'appel de ton nom faisait déferler une vague de frisson dans ton ventre alors que tu ravalais la boule dans ta gorge. Tu t'avançais alors, laissant tout derrière toi, sans jamais regarder en arrière. L'obscurité s'effritait autour de toi, et la lueur des projecteurs glissait alors sur ton corps, dévoilant ta frimousse et ta carrure des moins imposante. Tu n'étais pas fort, mais tu étais agile, et c'était là ton atout, surtout en cours de self-defense. Mais tu secouais la tête doucement pour chasser cette image de ton esprit, te concentrant sur l'instant présent.

Tu t'abaissais pour saluer le public présent ce soir. Il n'y avait pas grand monde et cela te rassurait immédiatement. Plus la foule était espacée et moins dense, mieux tu te sentais, plus tu étais à l'aise. Ton camarade de ce soir te rejoignit bien rapidement et tu lui serras la main après qu'il se soit abaissé lui aussi. Tu le connaissais vite fait, il bossait à l'hôpital, un interne et il devait avoir la trentaine facile. Tu te sentais ringard en face de lui, trop jeune et frêle face à un type aussi imposant. Mais son sourire avenant ébranlait tes doutes et tu lui souriais également. Après votre échange, la bataille pouvait enfin commencer. L'improvisation prenait place entre vous, dans vos paroles, dans vos gestes. Tu bugguais parfois, et lui aussi, mais il t'arrivait de lancer quelques piques rapides, instinctives par à-coups. Ton jeu d'acteur était à revoir pour certaines occasions, mais tu t'en étais bien tiré pour le moment. Tu te laissais aller au rire condescendant la plupart du temps, jouant sur ce temps de latence pour trouver la réplique parfaite. L'autre n'était pas en reste non plus et il n'en démordait pas. Vous étiez doués, et votre dynamique fonctionnait bien. C'était la première fois que tu te battais contre lui, et tu devais avouer que tu étais assez surpris. Tu l'avais déjà vu en jeu et tu n'avais pas pensé qu'il puisse être aussi claquant dans ses propos. Mais tu étais pareil, alors ce n'était pas vraiment le plus déstabilisant pour la soirée. Tu étais complètement dans ton monde, ton corps se mouvait instinctivement dans cet espace que vous aviez créé. Tes paroles filaient dans les airs, glissant sur l'atmosphère. Tu n'entendais plus que ton adversaire, et les bruits étouffés de la foule ne te parvenaient que très rarement. Notamment lorsque le public se mettait à rire, les éclats de joie caressant tes tympans en une douce mélodie. C'était vraiment réconfortant et adorable à la fois. Tu te sentais bien, tu étais heureux même. Enfin tu te laissais aller, tu te lâchais, et c'était l'un des meilleurs moments de ta vie. Cela dit, tu ne vis pas le temps passer et votre improvisation s'acheva rapidement, au bout d'une dizaine ou vingtaine de minutes. Tu étais triste, mais tu souriais tout de même, prenant la main de ton camarade avant de vous abaisser ensemble, saluant une ultime fois la foule.

Le rideau tomba juste devant toi et tu filais ensuite dans les coulisses, le cœur battant la chamade et le sang pulsant trop brusquement à tes tempes. Tu avais chaud, ton T-shirt était trempé et collait à ta peau brûlante. Tu filais rapidement dans les vestiaires et retirais ton haut avant d'en mettre un autre. Tu te sentais déjà un peu mieux, plus propre, plus frais. Tu attrapas ta bouteille d'eau dans ton sac, en fouillant un peu et la pulpe de tes doigts agrippèrent le plastique fermement, apportant le liquide à tes lèvres. Le liquide glissait sur ta langue, apaisant ton palais et ta gorge enflammée. Tu soupirais d'aise après avoir carrément liquidé la moitié de la bouteille, passant rapidement le dos de ta main pour retirer les quelques gouttes qui s'étaient échappées et qui coulaient vers ta jugulaire. Tu rangeas rapidement tes affaires, tout en échangeant quelques paroles avec tes camarades de vestiaires. Tu rigolais un peu avec eux, t'amusant à leur rabâcher leurs répliques de la soirée. Certaines étaient vraiment bonnes, d'autres un peu plus subtiles et demandaient pas mal de réflexion. Mais en soi, c'était une agréable soirée, et tu t'étais vraiment amusé. Tu avais profité à fond et tu t'étais enfin lâché, comme jamais. La scène n'avait été qu'à toi, enfin à moitié, et tu en avais fait ce que tu voulais, ce que tu désirais. C'était vraiment bon et tu avais pris ton pied, clairement. Tu n'hésiterais plus à revenir pour la prochaine soirée improvisation. Peut-être même que tu pouvais inviter tes collègues, quitte à ce qu'ils te charrient par la suite. L'idée se glissait dans un coin de ta tête, alors que tu regardais subitement la montre à ton poignet. Merde ! Tu allais être en retard. Ton bus passait dans deux minutes et si tu ne te dépêchais pas, tu allais le louper. C'était ça de s'épancher avec les gars du théâtre, à la fin du jeu. Il fallait toujours que tu restes un peu, pour ne pas les quitter trop brusquement et te sentir trop seul en rentrant chez toi. Cette fois, tu les salua en vitesse avant de filer à l'extérieur, ne prenant pas vraiment le temps de te détacher comme il le fallait. En douceur, et lentement. Tu respirais difficilement alors que tu courrais dans les couloirs, puis poussais brusquement la porte d'entrée du club pour te retrouver dehors. Il faisait bon, l'air frais glissant sur tes joues chaudes. Tu clignais des yeux, tes jambes te portant sur les pavés pour atteindre l'arrêt de bus. Ton regard accrocha le bus qui passait devant l'aire en verre, sans s'arrêter. Il filait droit dans la nuit et toi, tu venais de rater ta chance de rentrer chez toi rapidement. Putain ! Tu jurais à tout va, te stoppant dans ta course. Tes jambes tremblaient et tu passais tes mains sur ton visage, soufflant de désespoir. Tes paumes glissèrent ensuite, alors que tu soupirais, démuni. Tu retirais ton sac de ton dos subitement, le balançant sur le banc au niveau de l'arrêt. T'allais devoir rentrer à pieds, dans le noir, tout seul. Avec l'obscurité pour seule amie. Tu soufflais encore une fois. Ça te faisait une belle jambe tout ça.



___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Objet magique: Lauren s'est vu remettre un collier. Sa mère l'avait gardé jusqu'à ce qu'elle atteigne sa majorité. C'est un tour de cou avec une pierre rouge au milieu. Semblable à celle sa soeur : Elsa. Sauf qu'elle lui confère un pouvoir de guérison. Autant sur elle que sur les autres. Le collier sert également à la prévenir en cas de danger : comme l'approche d'une créature obscure par exemple. Elle scintille et émet un son quand c'est le cas.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Jin
242
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Mer 28 Juin - 12:34

: The show must go on
Valerian& Lauren
••••

L'ambiance était plutôt bonne aujourd'hui. Excepté la chaleur et un travail toujours plus exténuant au sein de l'hôpital, une bonne humeur globale y régnait. Il y avait moins de stress, plus de sourire qui s'étirait sur des visage fatigués. Et pour cause : Gaël, l'un de leur collègue, les avait tous invité à un match d'impro. En fin de journée, histoire de décompresser un peu. Et surtout, le soutenir durant cet évènement. Car, il y participait. Il se sentait d'ailleurs un peu stressé et passait son temps à faire des allées-venus dans les couloirs, pas concentré pour deux sous.

La plupart des internes avait accepté. Ça leur ferait vraiment du bien. Entre le rush qui avait eu lieu après la période sombre du Pegasus et les innombrables blessés qui s'amassaient à l'hôpital pour se faire soigner. Soit pour un malaise, soit pour un accident domestique ou autre. Ils avaient vraiment besoin de souffler.

Lauren s'était donc préparé. Une fois ses tâches terminées, elle s'était changé dans les vestiaires puis avait lancé à ses collègues :
- A plus tard ! On se retrouve là-bas.

Avant de se faufiler au dehors et retrouver sa voiture sur sa place de parking. Il faisait chaud. Vraiment chaud. Tout en allumant le contact, la jeune interne s'empressa de mettre la clim. Elle s'attacha brièvement les cheveux, pour dégager sa nuque. Et fila droit chez elle pour se changer et se pomponner un peu. Afin de ne pas ressembler à un épouvantail collant. Déjà qu'elle avait l'impression que ses deux douches de la journée n'avaient servi à rien.

Une fois prête, la jeune Bloodstone alla retrouver Katsu qui travaillait sur sa dernière œuvre. Elle l'embrassa sur la joue. Puis, l'enlaça de ses bras en murmurant
- Je file. Tu es sûr de ne pas vouloir m'accompagner?

Mais encore une fois, cette dernière refusa gentiment l'invitation. Elle préférait rester ici. Ce à quoi, Lauren lui répondit par un sourire avant de l'embrasser tendrement.
- Profite bien. A plus tard !

Non sans lui donner un dernier baiser, la jeune interne lui fit un signe de la main et partit de nouveau, direction le théatre cette fois.

Il n'y avait pas beaucoup de monde. Quelques personnes s'étaient déplaçé pour assister au match mais ça restait plaisant. Agréable et non étouffant. Lauren eut quand même beaucoup de mal à retrouver ses collègues qui soit, n'étaient pas encore arrivé, soit s'étaient déjà placé dans les tribunes. Elle les retrouva néanmoins au bout de plusieurs minutes et profita du spectacle, laissant la pression et la fatigue de côté.

Avec Sandy, l'une de ses amies, elles ne purent s'empêcher d'applaudir quand Gaël passa enfin sur le devant de la scène. Avec comme adversaire, un jeune garçon. Elle se levèrent, frappant des mains, voulant ainsi l'encourager. Car sur son visage, étiré par un sourire avenant, se lisait encore tout son stress et sa nervosité. Le show débuta et les répliques fusèrent avec tact et précision. Ils se débrouillaient vraiment bien. L'un comme l'autre. Lauren se prit volontiers à rire, à sourire tandis que ses yeux ne se détachaient plus du duel.

Quand enfin, tout se termina, elle se joignit aux autres pour les féliciter joyeusement, poussant même des : "ouaiiii, bravo", enthousiasmé.

Oui, c'était vraiment un bon moment. Gaël avait eu une bonne idée de les inviter. Ils sortirent de là, le sourire aux lèvres et Lauren se prit même à le taquiner, une fois qu'elle vint l'embrasser sur la joue.
- Tu nous avais pas dit que tu avais un talent caché. Cachotier va. Bravo en tout cas. C'était vraiment super. Bon allez je file retrouver ma belle moi. A demain ! Profitez bien du reste de la soirée !

Elle adressa un dernier signe de main et retrouva sa voiture quelques minutes après. Tandis qu'elle s'apprêtait à prendre le chemin du retour, son attention fut cependant attiré par une silhouette au loin. Tout penaud devant le bus qui n'avait même pas pris le temps de s'arrêter pour prendre son usagé. La jeune femme haussa les sourcils, reconnaissant le jeune homme qui était avec son collègue. Elle ne pouvait décidément pas le laisser comme ça.

Sans prendre le temps de la réflexion, elle roula à son niveau et descendit la vitre passagère, lui offrant un sourire :
- Besoin d'aide peut-être? Je peux te ramener chez toi si tu veux. Promis, je n'ai encore jamais kidnappé quelqu'un !



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
68
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Mer 28 Juin - 13:38



The show must go on

Whatever happens, I'll leave it all to chance


Tu aurais bien appelé tes parents pour qu'ils viennent te chercher, mais avec le pot que tu te collais, tu pouvais être sûr que soit ils pionçaient, soit ils étaient encore au taf. Tu soupirais encore une fois, pinçant les lèvres et croisant les bras contre ton torse. Tes iris perdus sur ton sac, le regard complètement ailleurs. Tu ne voulais pas bouger, du moins pas tout de suite. Avec un peu de chance, un de tes camarades de ce soir allait passer près de l'arrêt et peut-être voir ton désespoir. Quelqu'un pourrait sans doute s'arrêter non loin et t'embarquer également, mais tu doutais fortement de cette option. C'était ta journée, franchement. Pourtant elle avait bien commencé, et tu avais grave kiffé ta vie sur scène, mais là... Là c'était le pompon. Fallait bien qu'une couille finisse par t'arriver, avec la chance que tu pouvais te traîner. C'était vraiment pas de bol pour le coup et ce connard de chauffeur serait en train de mourir si tes injures pouvaient tuer sur place. Tressautant sur place, tu t'arrêtais quelques secondes, le temps de donner un léger coup de pied dans le banc. Comme tout adolescent ou, comme tu préférais t'appeler, jeune adulte, le ferait en ces circonstances. Tu n'avais pas dégradé les biens publics et tant mieux pour toi. Vraiment, tu n'avais pas heurté la sensibilité du bois et du verre qui entourait le banc, alors tu pouvais rester tranquille. Tu décidas d'aller t'asseoir histoire de réfléchir un peu, tout seul dans le clair-obscur alentour. Tu entendais à peine les klaxons et moteurs de voitures qui filaient sur la route, et les éclats de voix des spectateurs et comédiens qui sortaient de la salle. La vie continuait, les taxis embarquaient certains civils et toi, tu attendais encore à l'arrêt de bus, espérant un miracle qui n'arriverait jamais. Tu aurais bien hêlé un taxi si tu avais eu plus de fric sur toi, mais la course jusqu'à Emmann n'était pas tout à fait dans tes cordes. Ainsi, tu soupirais une énième fois, ton souffle se perdant dans les airs, étouffé par le voile opaque de la nuit.

Ton regard se perdait doucement sur la route, alors que ta paume reposait tranquillement sur ton sac. Tu allais surement sortir ton téléphone et tes écouteurs et les mettre à tes oreilles afin de te réconforter avec un peu de musique. Au moins ça t'évitera de devoir entendre les quelques alcooliques qui risquaient de se trouver sur ton chemin et qui pourraient vouloir t'embêter. Ou encore les psychopathes qui traînaient dans les rues, ça y en avait partout. Enfin, si ton heure devait arriver, soit, tu pouvais pas faire grand chose. Alors que tu laissais ta main se mouvoir pour aller fouiller dans ton sac, tu entendis soudainement le moteur d'une voiture tout proche de toi. Relevant un peu la tête, ton regard s'arrêta sur une magnifique voiture rutilante, dont tu ne pouvais discerner la couleur vu la faible lueur qui éclairait l'arrêt de bus. Tu haussais un sourcil, en voyant la vitre côté passager descendre pour révéler la conductrice. Une jolie jeune femme aux longs cheveux et au regard pétillant, avec un sourire imprégné sur les lèvres. Tu te redressais doucement, suspicieux. Peut-être avait-elle besoin d'un conseil pour repartir dans une certaine direction ? Sa voix résonna alors et elle était douce, aiguë et bienveillante. La jeune femme devait avoir une nature avenante, puisqu'elle te proposa de te ramener chez toi. C'était totalement inespéré, et tu fronçais les sourcils par la suite, soufflé par sa proposition. Tu ne la connaissais pas et elle venait directement vers toi pour te venir en aide. Elle avait dû assister au départ du bus, ou plutôt à son arrêt inexistant. Tes lèvres entrouvertes, tu balbutiais légèrement, encore sous le choc. Tu n'en revenais pas, et à vrai dire tu ne savais pas si tu osais accepter. Cela serait vraiment sympathique de sa part, mais tu ne voulais pas vraiment la déranger. Surtout que t'habitais pas à côté non plus et elle pourrait très bien réaliser son premier kidnapping. Sa petite boutade te faisait soudainement rire et tu lui offrais enfin un sourire, le regard pétillant. Tu attrapais ton sac du bout des doigts, le passant rapidement sur tes épaules avant de te redresser, avançant doucement vers la voiture. Tu t'abaissais au niveau de la vitre, afin qu'elle puisse mieux te voir et tu la regardais alors, tes iris éclatants. Ta voix résonna à l'intérieur de l'habitacle et tu pouvais sentir que la jeune femme ne te voulait pas de mal, aux vues de son sourire avenant.

« Vous êtes sûre ? Ça ne va pas vous déranger ou vous retarder ? Je n'habite pas vraiment à côté, vous pouvez toujours refuser... Tu soufflais. Ou tenter de m'enlever et me jeter sur la route un peu plus loin si je deviens un passager trop relou, tu lançais avec bonne humeur, un rire glissant sur tes lèvres. »



___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Objet magique: Lauren s'est vu remettre un collier. Sa mère l'avait gardé jusqu'à ce qu'elle atteigne sa majorité. C'est un tour de cou avec une pierre rouge au milieu. Semblable à celle sa soeur : Elsa. Sauf qu'elle lui confère un pouvoir de guérison. Autant sur elle que sur les autres. Le collier sert également à la prévenir en cas de danger : comme l'approche d'une créature obscure par exemple. Elle scintille et émet un son quand c'est le cas.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Jin
242
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Mer 28 Juin - 18:37

: The show must go on
Valerian& Lauren
••••

Tandis qu'elle s'arrêtait à son niveau, le jeune homme sembla tout d'abord surpris. Un peu suspicieux aussi. Il se redressait, lentement, balbutiant quelques mots alors qu'elle lui proposait à présent de monter dans sa voiture.

Mais il n'avait pas à s'inquiéter. Vraiment. Elle le faisait de bon cœur. Tout en gardant son sourire, Lauren le regardait, les deux mains posées sur le volant et le buste penché. Ce n'était pas son genre de laisser quelqu'un en galère. Surtout, un jeune. A cette heure là, qui sait sur qui il pouvait tomber. Des gens bourrés. Des bagarreurs. Des voleurs aussi. A force de côtoyer les urgences, la jeune femme savait pertinemment que la nuit, n'était pas franchement sécurisant.

Le nombre de fois où ils avaient du soigner une personne, par faute d'une bagarre ou autre, ne se comptait même plus sur les doigts d'une main. Ça lui rappelait ce jour où un homme, d'une vingtaine d'année à peine, s'était présenté à l'hôpital après s'être mêlé à une bagarre qui s'était mal terminé. Nez cassé, luxure à l'épaule. Plaie par arme blanche. Le pauvre avait du rester plusieurs jours dans l'établissement pour se rétablir.

Bon ok. C'était un cas extrême or, comme on disait : on n'était jamais trop prudent. Alors autant aider quand on le pouvait. Pour éviter d'arriver à ce genre de situation.

Heureusement, sa petite boutade sur le fait qu'elle n'avait encore jamais kidnappé personne le fit rire. Il se détendit. Et s'abaissait à présent à niveau de la vitre, un sourire naissant au coin des lèvres.
- Oh non, ne t'inquiète pas. Ça me fais plaisir et je rentrais chez moi de toute façon.

Un rire s'échappa de sa gorge quand à la dernière remarque de ce dernier. Elle rejeta légèrement la tête en arrière, ne pouvant s'empêcher de rajouter :
- Ok. C'est noté. Allez monte. Où habites-tu?

Bien décidé à ne pas le laisser là, sur le bord de la route. A attendre qu'on vienne le chercher, la jeune interne lui fit signe de monter. Puis, une fois cela fait, elle tendit la main vers lui, se présentant d'une voix joyeuse.
- Je m'appelle Lauren. Et toi?

Tant pis si ça lui faisait un détour. Au pire, elle appellera Katsu pour lui expliquer la situation et la prévenir qu'elle arriverait un peu plus tard. Lauren était déjà sûr qu'elle comprendrait.

Après que son invité lui est informé de sa destination, la jeune femme attendit qu'il mette sa ceinture et fila sur la route. Elle connaissait parfaitement Emmann. Pour avoir longtemps habité là-bas avant qu'elle ne vienne emménager à Krölik, chez sa bien aimé. Ça lui faisait toujours plaisir d'y faire un tour. C'était une ville agréable où on ne s’ennuyait jamais.

Au dessus d'eux, le ciel était toujours autant dégagé. On pouvait apercevoir les étoiles. La lune aussi qui était quasi-pleine. Les yeux rivés sur la route, l'interne décida d'entamer la conversation. C'était une bonne occasion pour lui parler et elle pouvait, de ce fait, le féliciter pour sa performance.
- En fait, ce soir c'était vraiment super. Bravo ! Vous vous êtes débrouillez comme des chefs. D'ailleurs, je connais celui avec qui tu étais. C'est l'un de mes collègues. Vous formiez plutôt une bonne équipe.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
68
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Mer 28 Juin - 22:50



The show must go on

Outside the dawn is breaking


L'espace d'un instant, l'écho de ton rire se répercutait dans l'habitacle et un souffle chaud s'écrasa sur ton visage. La jeune femme devait sans doute avoir enclenché le chauffage dans la voiture et tu devais avouer qu'il faisait un peu frais dehors à cette heure. La caresse chaude te faisait du bien et tu souriais doucement, plissant légèrement les paupières. Elle t'expliqua qu'elle rentrait également chez elle et que faire un détour ne la dérangeait pas. De plus, elle semblait prendre plaisir à te rendre service, et cela te rendait heureux, simplement. Ton sourire s'agrandissait et tu semblais rayonnant sous la lumière du lampadaire. Cela te faisait du bien de croiser ce genre d'individus bienveillants, à la bonté et la générosité beaucoup trop intenses. Tu riais doucement, au même rythme que la blonde lorsqu'elle se mit à s'épancher suite à ta petite blague. Elle accepta ta proposition, pour rire certainement et tu avais l'impression de déconner avec une pote que tu connaissais depuis longtemps. C'était presque un mirage, et pourtant, tu sentais que tu pouvais lui faire confiance. Peut-être était-ce l'éclat bienveillant au fond de ses iris que tu pouvais discerner, ou encore le doux sourire qu'elle t'offrait qui te l'indiquait. En tous les cas, tu préférais largement monter avec elle dans cette voiture que te geler les miches dehors. La belle te demanda où tu logeais, et tu lui répondis du tac au tac. Emmann. Un peu à l'écart du centre-ville. Tu lui donnais l'adresse tranquillement et la jeune femme te faisais un signe pour que tu viennes t'asseoir à ses côtés. Tu la remerciais dans un souffle et ouvrais la portière doucement, afin de ne pas la brusquer. Retirant ton sac, tu t'asseyais confortablement sur le siège, avant de le poser à tes pieds. Tu refermais la porte et attachais ta ceinture avant de te retourner vers elle. Le ton joyeux de sa voix résonnait dans l'habitacle et son sourire illuminait ses traits tandis qu'elle te présentait sa main.

« Je m'appelle Lauren. Et toi ?
_ Valerian, enchanté. »

Tu attrapas sa main du bout des doigts et appuyas ta paume sur la sienne. Elle était douce et chaude,  et tu souriais toujours en serrant sa main. L'échange ne dura que quelques secondes et bien vite, le moteur vrombissait une nouvelle fois alors que la route défilait sous tes iris brillants. Tu levais doucement les yeux en hauteur, et fut soufflé par la beauté du ciel. Les étoiles éclataient de leur lueur diffuse et ornaient le ciel de diamants, tandis que la lune dardait ses rayons laiteux sur vous. Tu sentais son halo l'embellir et tu souriais, satisfait du spectacle merveilleux que la nature pouvait offrir. Soudainement, la voix de la jeune femme résonna à nouveau et tu détournais le visage, ancrant tes iris sur sa frimousse adorable. Elle était vraiment très jolie, ça tu ne pouvais pas le nier. Et adorable par dessus le marché. Tu te demandais si elle avait quelqu'un du côté sentimental, et tu étais quasiment certain que si c'était le cas, la personne devait se trouver réellement chanceuse de pouvoir partager sa vie. Rien que ces quelques minutes passées à échanger, tu te trouvais déjà chanceux qu'elle ait croisée ta route. Alors tu pouvais aisément comprendre dans ce cas. Tu souriais devant l'entrain dans sa voix et tu ricanais, légèrement gêné par ses compliments. Passant ta main sur ta nuque comme pour te donner une contenance, tu la remerciais pour la deuxième fois de la soirée. Elle était vraiment chou, et c'était une perle envers toi. Tu l'appréciais déjà énormément, même si elle était plus âgée que toi et cela t'effrayait un peu. Tu étais souvent mal à l'aise auprès des adultes, mais le théâtre avait réussi à te faire te sociabiliser quelque peu, et depuis tu faisais de ton mieux pour t'intégrer partout. Ainsi, tu te sentais bien plus à l'aise qu'auparavant, sur ton banc de fortune, et tu te détendais à mesure que les secondes défilaient. Tu haussais les sourcils lorsqu'elle t'avoua connaître ton adversaire de la soirée et tu semblais soudainement comprendre. Elle a assisté au spectacle, et c'était pour cela qu'elle t'avait accosté et qu'elle était venue à ton aide, parce qu'elle t'avait reconnu. Tu écarquillais les yeux, surpris et laissa un souffle subjugué s'échapper d'entre tes lèvres.

« D'ailleurs, je connais celui avec qui tu étais. C'est l'un de mes collègues. Vous formiez plutôt une bonne équipe.
_ Whoa... Sérieusement ? Le monde est vraiment petit alors, tu rigolais. C'était la première fois que je me confrontais à lui, et il avait l'air aussi stressé que moi, aha. Enfin, tant que ça plu au public c'est l'essentiel. Merci pour nous, tu souriais doucement. »

Tu reportais rapidement ton attention sur la route, le temps de quelques secondes. Ta respiration formant de la buée sur la fenêtre désormais relevée. Le souvenir de l'improvisation encore présent dans ton esprit, tu revoyais parfaitement vos gestes quand tu fermais les yeux et vos répliques fusaient à toute vitesse, cognant contre les parois de ton crâne. L'écho se répercuta alors, imperturbable et tu souriais tel un idiot, aux anges, content de ta soirée. Et de la tournure de celle-ci. Tu pensais qu'elle allait terminer de manière totalement grotesque, parce que franchement le bus qui partait sans que le chauffeur ne lance un regard en arrière, c'était abusé. Et là, tu étais avec Lauren, une gentille personne qui avait assisté à votre spectacle et qui te raccompagnait de bon cœur chez toi. C'était le dénouement final, et tu étais bien ravi qu'elle ait croisé ta route. Ou plutôt qu'elle t'ait pris en chemin, vu que tu poireautais comme un glandu à l'arrêt de bus. La vie te souriait à nouveau et c'était avec un doux sourire que tu détournais la tête, pour regarder la jeune femme. A ton tour de t'ouvrir et d'entamer la conversation.

« Et donc... Comme c'est votre collègue, vous travaillez aussi à l'hôpital ? Dans le même service ? »

___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Objet magique: Lauren s'est vu remettre un collier. Sa mère l'avait gardé jusqu'à ce qu'elle atteigne sa majorité. C'est un tour de cou avec une pierre rouge au milieu. Semblable à celle sa soeur : Elsa. Sauf qu'elle lui confère un pouvoir de guérison. Autant sur elle que sur les autres. Le collier sert également à la prévenir en cas de danger : comme l'approche d'une créature obscure par exemple. Elle scintille et émet un son quand c'est le cas.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Jin
242
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Mer 26 Juil - 10:21

: The show must go on
Valerian& Lauren
••••

Les routes étaient parfaitement dégagé. A cette heure tardive, il n'y avait pas de bouchon ni de travaux qui obscurcissaient la voie. Pas de déviation à emprunter. C'était très agréable. Beaucoup plus agréable qu'en fin de journée, à Hammer Bay quand elle quittait l'hôpital pour retourner chez elle.

Profitant de ce moment pour se détendre et faire connaissance avec le jeune homme, Lauren fit part à ce dernier qu'elle connaissait son adversaire. Celui-ci accueillit d'ailleurs la nouvelle avec un certain enthousiasme, lui demandant si c'était sérieux. Un sourire amusé naquit sur ses lèvres et elle laissa échapper un petit rire, surtout quand Valerian fit la remarque que son collègue avait l'air aussi stressé que lui.
- Tu n'as pas idée à quel point. Il était à la limite de nous passer son stress.

Tout en disant ça, un nouveau rire s'échappa de sa gorge. Gaël avait passé le plus clair de son temps à faire des allées-venus entre la salle de repos et les couloirs de l'hôpital. Il ne s'était posé que très rarement. Sans parler du nombre de café qu'il avait ingurgité à la moindre occasion. C'était assez sympathique à observer. Heureusement, ils n'avaient pas du à s'occuper d'un cas critique sinon, le pauvre interne aurait été jeté dehors pour déconcentrer tout le groupe médical.

Au lieu de ça, peu concentré pour deux sous, il en avait parlé à toutes les personnes qu'il pouvait croiser. Secrétaires, chirurgiens, médecins, internes. Même à quelques patients sur leur lit d'hôpital. Ces derniers étaient d'ailleurs plus conciliants. Cela leur faisait plaisir de discuter autre chose que de leur problème de santé. Lauren entendait même cette femme atteinte d'un cancer qui riait avec lui tout en essayant de lui donner quelques conseils avisés.

Toujours les yeux rivés sur la route, Lauren ajouta non sans quitter son éternel sourire.
- Oh oui, ça nous a plu ! C'était vraiment sympa.

Et ça leur avait permis aussi de penser à autre chose qu'à leur travail. La jeune interne se sentait déjà beaucoup plus détendu, moins fatigué. Certes, elle avait encore beaucoup de sommeil à rattraper mais rire faisait toujours du bien et elle ne regrettait à aucun moment d'être venu. Elle avait passé une bonne soirée.

Un silence passa au terme duquel Valerian lui demanda si elle travaillait elle aussi à l'hôpital, dans le même service.
- Oui ! répondit-elle, s'autorisant à tourner la tête une mini seconde. On a été même à l'internat de médecine ensemble.

En fait, ils étaient un peu comme une grande famille. Étant donné qu'ils passaient les trois quarts de leurs journées ou nuits à l'hôpital, des liens assez fort les liaient, les rendant soudé et proche les uns les autres.

Tout en actionnant le clignotant gauche, pour tourner à l'intersection prochaine, la jeune interne marqua un petit temps de silence. Puis reprit aussitôt, profitant de ce moment pour en apprendre plus sur le jeune homme qui lui semblait vraiment très sympathique et attachant.
- Et toi? Tu fais quoi dans la vie? Tu es encore en étude?



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
68
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The show must go on | Lauren   Hier à 17:36



The show must go on

Fairytales of yesterday will grow but never die

Tu rigolais doucement face à la confession de la conductrice, imaginant aisément Gaël en train de courir partout tant il était excité et stressé. Cette image te faisait sourire alors que tu t'épanchais, laissant la bonne humeur déferler en toi. La chaleur dans l'habitacle était agréable contre ta peau, et tu te sentais apaisé. Lauren était très gentille et sa bonne humeur contagieuse. Tu te sentais réellement bien ici, confortablement installé sur le siège passager, aux côtés d'une charmante personne. Cela ne t'était plus arrivé depuis si longtemps. Avec tes parents constamment fourrés au boulot et le peu de personnes plus âgées que toi que tu connaissais, tu ne pouvais pas vraiment en profiter. Mais là, c'était quelque chose d'assez nouveau pour toi. Laisser ton futur se décider sur un coup de tête d'un inconnu. Tu avais eu de la chance d'être tombée sur elle, va savoir ce qui aurait pu se passer si tu avais refusé ou si quelqu'un d'autre avait ralenti devant toi dans la rue. Tu frissonnais un court instant avant de secouer la tête, chassant cette pensée de ton esprit. Tu étais bien content actuellement et tu ne voulais pas changer en court de route. Surtout qu'il allait y en avoir pour un moment vu que tu habitais à Emmann. Soufflant distraitement, tu laissais ton regard s'égarer sur le paysage assombri qui vous entourait. Les phrases éclairant la route en une myriade de petits points lumineux. La douce voix de la blonde te faisait sourire distraitement, alors que tu gardais ton attention focalisée sur l'extérieur. Ton coude posé contre la portière, ta paume soutenant ton visage. Tu lâchais un bâillement, fatigué par l'improvisation et ta journée au travail. Tu avais hâte de rentrer pour te coucher, retrouver la douceur et le réconfort de tes draps. Un soupir discret s'échappait d'entre tes lèvres et tu reportas ensuite ton attention sur la conductrice qui t'avouait avoir apprécié le spectacle. Tu étais content que le jeu leur ait plus, après tout, lors des improvisations il n'y avait pas que les comédiens qui avaient le droit de s'amuser. Jouer avec le public et pour le public était sûrement la plus belle chose pour toi.

Un silence s'installa à l'intérieur de l'habitacle, seulement comblé par la musique qui résonnait faiblement. Tu aurais facilement pu te laisser glisser dans l'inconscience, rejoindre le monde onirique et faire tomber le rideau. Le noir complet. Mais même si tu étais crevé, tu ne pouvais décemment pas t'endormir dans la voiture de Lauren, malgré la confiance qu'elle t'inspirait. Du coup, pour faire passer le temps et chasser l'ennui, tu t'étais mis à la questionner sur son travail. Elle devait certainement bosser dans le même service vu ce qu'elle disait, alors tu voulais juste en savoir un peu plus. Sa voix résonnait à tes oreilles, douce et chaleureuse. Tu pouvais sentir un sourire poindre le bout de son nez lorsqu'elle évoqua avoir été à l'internat avec lui. Un léger sous-entendu qui flottait dans les airs. Ils avaient partagés beaucoup de choses et de souvenirs ensemble, comme une famille. Cela te faisait sourire, et tu pouvais aisément comprendre puisque tu avais le même ressenti avec les autres comédiens. Une vraie grande famille de substitution, où le sang ne définit pas les relations. Tu trouvais ça assez charmant comme comparaison et comme métaphore. Surtout qu'elle s'appliquait pour la blonde et également pour ton cas. Vous partagez déjà plus que vous ne le pensez.

« C'est cool tout ça. »

Tu souriais tendrement, alors que Lauren actionnait son clignotant. Tu regardais distraitement ses mains sur le volant, observant ses gestes précis. Tu devrais vraiment le passer ce permis, maintenant que tu y penses. La voiture tournait à l'intersection alors que la blonde te questionnait à son tour. Sur ce que tu faisais dans ta vie, si tu étais encore en train d'étudier. Tu ouvris la bouche, surpris, les yeux écarquillés, avant de subitement ricaner, plissant les paupières. Secouant la tête, tu te tortillais sur place pour mieux t'installer. Ta voix tremblait un peu dans ta gorge mais tu réussissais tout de même à lui répondre. Bien que tu appréhendais légèrement sa réaction. Tout le monde connaissait le S.H.I.E.L.D., même si certains n'y prêtaient pas vraiment attention. Enfin bon, tu vas pas changer qui tu es, c'était déjà trop tard de toute manière. Tu avais choisi ta voix. Et suivre la trace de tes parents te semblait être la meilleure option. Même si cela voulait dire rester dans l'ombre.

« Et toi ? Tu fais quoi dans la vie ? Tu es encore en étude ?
_ Oh, non je ne me suis pas lancé là-dedans, tu balbutiais. Ça ne m'aurait pas plu de toute manière. J'ai arrêté dès que j'ai eu mon diplôme d'études secondaires. Tu pinçais tes lèvres, ta langue claquant contre ton palais. Disons que j'ai suivi la trace de mes parents et que j'ai intégré le S.H.I.E.L.D. Tu soufflais avant de reprendre plus rapidement, en bougeant tes mains devant toi pour chasser le doute. Je ne fais rien de dangereux, je suis juste à l'accueil. Si vous appelez au central, c'est sur moi que vous tombez en général. Je fais aussi les petits papiers de la boss, et des fois c'est moi qui dois ramener le café. Tu ricanais. Ouais je suis un genre de stagiaire amélioré. Du coup, là, vous avez assez d'informations pour vraiment me kidnapper. Tu riais franchement, avant de te passer une main sur le visage pour te calmer. En dehors de ça, j'ai rejoins la troupe de théâtre lorsque je suis arrivé au lycée, ça fait quoi maintenant... Trois ou quatre ans que je suis là-bas. Ils sont tous géniaux et j'adore passer du temps avec eux. C'est comme une seconde famille. Tu souriais tendrement, les souvenirs des premières années se bousculant dans ton esprit, avant d'inspirer un bon coup. Et vous du coup, en dehors de l'hôpital, vous avez des passions? Je vous demande pas pour votre boulot, ça doit pas être facile tous les jours, surtout avec ce qui arrive dernièrement... »



___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
The show must go on | Lauren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kate Winslet on the Ellen DeGeneres Show
» Kit Car Show Chanteloup 2010
» TGS=Toulouse Game Show
» Sortie Air show 2010 à Beauvechain
» [MEP-SNK] Aleatoire Show 2 !!! 48h INSIDE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Centre-ville-
Sauter vers: