Partagez | 
 

 We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 13:08

We couldn’t fail because we believed in each otherJe l’avais observé toute la journée. Il ne me quittait plus l’esprit. Et je n’avais eu d’yeux que pour lui. Bien sûr, je ne parlais pas du café, même si j’avais la réputation un grand caféinomane. Non, je parlais de Jin. Oui, mon collègue de travail. Et je vous voyais venir avec vos “Non mais t’es amoureux”, “T’as envie de le pécho”. ALORS DÉJÀ, je n’étais pas amoureux, c’était un fait accompli. De toute manière je ne voulais pas tomber amoureux. Déjà que j’étais incapable faire tenir une simple relation de couple, alors si on y mettait des sentiments en plus dedans, bonjour la catastrophe. Je grimaçais en pensant à ma dernière relation en date que j’avais fiche en l’air. C’était avec Albert. Je préférais ne pas y penser. ce n’était pas le moment le plus opportun pour ça. Puis non rien de tout ça. Je ne connaissais pas Jin dans son intimité. Je crois que personne ne connaissait vraiment Jin de manière intime. Il avait l’air d’être un type assez solitaire. Bien sûr je l’avais vu parler avec des collègues, j’avais même échanger quelques paroles avec lui. Il fallait dire que nous étions tous les deux dans la même section au SHIELD. Donc forcément, on n’allait pas passé des journées à se regarder dans le blanc des yeux sans prononcer le moindre mots. Putain ça aurait été particulièrement awkward. Mais le fait était que Jin n’était pas comme d'habitude. Je ne saurais dire pourquoi j’avais remarqué que son comportement avait drastiquement changé. Kurt m’avait dit que c’était probablement parce qu’il s'était levé du pied gauche. Certes, ça aurait pu être ça. Jin n’avait pas sorti le moindre mot, si on enlevait les politesses d’usage. Dans le fond, c’était pas impossible. ca arrivait à tout le monde de s’être levé de mauvaise humeur et de limiter son capital de sociabilisation à zéro. Mais j’avais cette impression qui me disait que c’était plus que ça. Une mimique sur son visage qui m’avait retourné les entraille. Qui m’avait serré la poitrine. Je devais en avoir le coeur net. Je devais savoir.

Je l’avais attendu  dans les vestiaires du SHIELD, il était resté plus tard. J’avais demandé à Kurt de ne pas m’attendre, déclinant en même temps son invitation pour aller boire un verre au Jarvis avec Amélia. Il m’avait regardé avec des gros yeux, avant de lever les épaules et de partir. Je soupirais en m’adossant à un casier alors que j’avais déjà enfilé ma tenue de civil. Il allait mettre combien de temps cette tête de mule ? je jetais un coup d’oeil à mon téléphone. je l’aimais bien, mais je n’allais pas attendre toute la nuit moi hein. Mais à peine cette pensée traversa mon esprit que j’entendis la porte du vestiaire s’ouvrir. Je manquais faire un bond jusqu’à plafond à cause de la surprise. Je sautais presque sur la personne qui était arrivée. Et PUTAIN, c’était lui. Ah bah c’est pas trop tôt, j’ai failli attendre. Je croisais mes bras sur mon torse et planta mes yeux dans ceux de Jin. C’est pas sain de sortir du travail à des heures pareilles tu sais ? Foutage de gueule ? Non parce qu’aux dernières nouvelles, j’avais attendu un collègue de travail dans un vestiaire aussi longtemps que lui… donc j’allais rentrer aussi tard que lui et EN PLUS, je passais pour immonde stalker. Je soupirais avant de le regarder un peu moins sévèrement et avec des iris plus douces. Jin… est-ce… est-ce que ça va ? Ok. J’avais l’air très bizarre. Vraiment trop bizarre. Putain pourquoi j’avais l’air aussi chelou ? Je me mordis la lèvre inférieure… ce qui aggrava encore plus les choses. Je sais pas c’qu’il t’arrive, mais t’es pas comme d'habitude. Et je sens que... Je sens qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Qu’il avait besoin d’une oreille attentive, une merde comme ça quoi. C’était dans cette situation que je me rendais particulièrement compte que je ne connaissais pas du tout Jin et que je tendais à le regretter. Il devait être une personne chouette. Je ne partirai pas avant que tu me disais ce qui te trotte dans la tête Jin. Et tu peux demander à Kurt, je suis quelqu’un de particulièrement obstiné.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 14:14

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

       
Aujourd'hui, c'était une sale journée. Celle où on aurait préféré rester couché. Non pas parce que j'avais mal dormi. Ou parce que quelque chose m'avais gonflé. Non. Parce que j'avais enfin trouvé ce que je cherchais depuis des années. Alors, forcément. Tout me revenait en pleine poire.

Les hurlements. Le visage figé de ma mère quand je l'avais trouvé à terre, baignant dans son propre sang. Le corps recroquevillé de ma sœur en bas de l'escalier. Les gargouillis de mon frère lorsque je m'étais agenouillé à ses côtés, en sachant pertinemment qu'il n'y avait plus aucun espoir. Bref, tout ces trucs qui me serraient la gorge, au point de perdre la face.

Pourtant, j'avais fais mon deuil. Sérieusement. Là, tout de suite, on ne dirait pas. Mais je m'étais fais une raison. J'avais appris à vivre avec, à l'accepter. J'étais même plutôt content d'avoir trouvé Gavin pour être mon nouveau père adoptif. C'était un type bien. Un mec un peu chelou parfois or, je n'allais pas m'en plaindre. Certes, je n'étais pas le genre de fils à lui faire des papouilles, à me confier à lui toutefois, on formait plutôt un bon duo. Puis, c'était toujours mieux d'avoir un nom à mettre sur le papier que de marquer : Orphelin. Pour qu'on te regarde après avec pitié. Non merci. J'avais assez donné.

Je poussais un soupir, prenant un moment pour me reprendre. En tout cas, c'était décidé. Ce soir, j'allais en mission, seul. Sans aucun partenaire pour m'accompagner. Sans que personne d'ailleurs, ne soit au courant. C'était suffisamment dangereux, je ne pouvais pas me permettre d'impliquer un de mes collègues. Et puis... C'était ma décision. Ma vengeance. Et ça, je ne laisserais personne me l'enlever. J'avais travaillé trop dur pour en arriver là. Et bien que j'étais encore qu'un bleu, au sein du S.H.I.E.L.D, je m'étais assez préparé pour venir à bout de ce connard. Du moins, c'était ce que je pensais. Et puis, quand bien même il m'arrivait malheur, cela n'avait pas tant que ça d'importance. Gavin s'en remettra. Enfin, je l'espérais.

En tout cas, la journée passa lentement. Je fis ce qu'on me demandait. Je m'occupais de mes tâches, en essayant du mieux possible de cacher mon trouble. De toute façon, je n'avais jamais été un grand bavard. Je doutais fortement que quelqu'un remarque quelque chose. Le soir arriva et je profitais alors pour prendre toutes les informations dont j'avais besoin pour cette mission suicide. A savoir : son adresse. Le lieu exact où j'allais pouvoir le trouver. Son identité, ses habitudes. Bref, tout les renseignements qui pourraient m'être utile.

Puis, je me dirigeais cette fois vers les vestiaires. Car j'avais encore quelques affaires à récupérer. Je ne m'attendais pas à trouver Joshua, adossé contre un casier, à me faire la morale. Surpris, je haussais les sourcils, jetant un œil autour de moi pour être certain que ses mots m'étaient bien adressé. Il fallait avouer qu'on se connaissait à peine On se côtoyait au travail mais c'était tout. Je passais une main sur ma nuque, bafouillant légèrement parce que là, je ne savais pas vraiment comme réagir.
- Euh. Tu m'attendais? Il en va de même pour toi. Qu'es-ce que tu fous là?

Je me repris, me raclant la gorge histoire de faire bonne figure. Comment j'allais faire moi maintenant? Je n'allais pas l'envoyer chier. Il se douterait de quelque chose. Puis, je n'étais pas sur de vouloir en arriver là de toute manière. Joshua était un type bien et je devais avouer que... non, ce n'était pas le genre de remarque que je voulais penser. J'avançais vers mon casier, hochant la tête quand ce dernier finit par me demander si tout allait bien.
- Ouai, pourquoi?

Or, visiblement je ne devais pas être convaincant car il réitéra la question, me faisant remarquer que je n'étais pas comme d'habitude. Et merde. Comment il l'avait remarqué d'ailleurs? Il était devin? Sérieusement. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me sorte ça. Surtout pas maintenant. Je poussais un soupir, posant mes deux mains sur le casier. J'étais sensé faire quoi moi? Lui dire la vérité? Lui mentir? Ouai. Mais pour le coup, ça sentait l'embrouille à plein nez. Je relevais légèrement la tête, résigné, sans pour autant le regarder en face.
- Écoute. Je t'aime bien Joshua mais là, ça ne serait pas une bonne idée. Ça va aller t'inquiète. C'est juste que... non rien. C'est juste que je dois m'occuper d'un truc. Seul.

Tout en disant ces derniers mots, je me redressais, attrapant sac et affaire avant de le balancer sur mon épaule.
- Rentre chez toi. Ça vaudrait mieux.

       

       ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 14:22

We couldn’t fail because we believed in each otherJe serrai les dents alors que j’attendais patiemment l’arrivée de Jin dans le vestiaire. Dire que je venais de refuser une sortie au Jarvis avec mes deux bestos, sortie à notre quartier général qui plus était. Il avait intérêt à ne pas faire sa tête de mule Jin. Je voulais ma réponse et j’aurais bien ma réponse. Pourquoi j’y tenais vraiment ? Parce que c’était… mon intuition. n’y voyez pas quelconques sentiments envers lui. J’appréciais Jin comme un collègue avec qui j’avais commencé les missions sur le terrain. Je l’appréciais comme un collègue et rien de plus. En plus Jin était l’archétype du type hétérosexuel par excellence et ça, c’était un truc que je m'interdisais strictement. Parce que s’enticher d’un type hétéro, ça finissait toujours mal. Puis merde, ils avaient qu’à être moins attirant c’est hétéro à la noix ! Je soupirais, puis surtout s’enticher d’un collègue de travail c’était genre… la pire idée du siècle. Surtout qu’il fallait toujours séparer sa vie privée et sa vie personnelle. Et j’avais conscience que j’avais allègrement fait un doigt d’honneur à cette règle depuis que je travaillais avec mon meilleur ami. Tain j’étais désespérant, vraiment. Je manquais sursauter quand j’entendis la porte du vestiaire s’ouvrir. Il était enfin là, eh beh c’était pas trop tôt. Je croisais les bras sur mon torse alors que je lui faisais la remarque. Oui, je t’attendais, il fallait que je te parle. Certes, j’étais pire que lui parce que moi j’avais attendu mon collègue dans le vestiaire comme le pire des stalkers, tout ça à cause d’une impression. J’aurais pu tout aussi bien ignorer ça et me dire que je devais rentrer chez ma mère ou sortir avec Kurt et Amé. Mais non, j’avais préféré attendre comme le dernier des cons.

je finis par lui demander comment il allait. C’était un peu pour ça que j’avais attendu. Pour savoir ce qui lui passait par la tête. Il allait bien ? Non je n’y croyais pas une seule putain de seconde. Il avait passé sa journée à agir bizarrement, alors non, je ne croyais pas à ce qu’il disait. C’était un putain de mensonge. Je me contentais de froncer les sourcils avant de me radoucir directement. Je lui confiais que j’avais l’impression qu’il avait un truc qui n’allait pas, qu’il n’avait pas été comme d’habitude… ce qui en soit révélait que je l’avais observé probablement un peu plus qu’un collègue… ou que j’étais un collègue hyper attentif. Au choix. Je voulais savoir ce qui lui trottait dans la tête. J’ouvris grand les yeux quand il me répondit sans pour autant me regarder dans les yeux. Il était sérieux là ? Il comptait vraiment me faire ce coup là ? Jin, tu es un horrible menteur. S’occuper d’un truc seul ? C’était quoi le délire ? Il voulait venger sa copine de son ex ? Castrer son chat ? C’était quoi le fuck là ? Et rentrer chez moi ? Il se tourna et posa son sac sur son épaule. Oh non, ça n’allait pas se passer comme ça. Je l’attrapai par les épaules et le plaquai son dos contre le casier. Je laissais mes mains sur ses épaules pour ne pas qu’il s’échappe, je m’approchais de lui et plantais mes iris dans les siennes. Te fous pas de ma gueule Jin. Je sais pas ce que t’as prévu, mais essaye au moins que me regarder les yeux pour dire de telles conneries. Je finis par le lâcher en me rendant compte que j’étais un peu trop proche et que je venais de niquer la notion de distance sociale. Je me raclais la gorge et passa une main sur mon visage. C’était pas le moment de flancher putain. Je t'apprécie bien aussi Jin et ça me briserait allègrement les couilles qu’il t’arrive quelque chose. Alors maintenant tu vas ouvrir ta gueule d’amour et me dire ce qui te passe par la tête. Parce que je veux être ton ami. Je me tenais devant lui pour l’empêcher de passer et j’étais prêt à utiliser la violence pour qu’il arrête ses conneries… même s’il était plus baraqué que moi. putain mais j’étais en train de foutre quoi moi au juste ? Ca aurait été plus simple de me casser, de rentrer bouffer chez ma mère. mais non, il fallait que je cherche la merde auprès de Jin. J’étais vraiment stupide. Fais moi confiance Jin, je suis de ton coté.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 14:33

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Je regardais Joshua d'un air interrogateur. Car, je ne comprenais pas très bien pourquoi il tenait tant à me parler. Du moins, au début. J'avais pourtant fais gaffe. Je ne pensais pas qu'il remarquerait quoi que ce soit. Je trouvais ça même assez perturbant. C'est vrai. On se connaissait à peine. Comment avait-il fait pour se douter que ça n'allait pas? Incapable cependant de l'envoyer chier, parce que je ne voulais pas en arriver à cette extrémité avec lui, je m'appuyais contre mon casier, essayant de le convaincre de ne pas chercher plus loin. Or visiblement, c'était trop demander. Car il souligna que j'étais un très mauvais menteur. Ce qui, pour le coup, me fit froncer les sourcils.

Hors de question toutefois de l'embarquer là-dedans. Non seulement, c'était pas prévu au programme mais en plus, c'était bien trop dangereux pour l'impliquer. Je me redressais et balançais mon sac sur les épaules, lâchant qu'il ferait mieux de rentrer chez lui. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il me chope de cette façon. Au bout de deux secondes, même pas, je me retrouvais dos au casier, avec un Joshua en colère qui me maintenait par les épaules pour m'empêcher de partir.
- Hey mais t'es malade ! m'exclamais-je aussitôt en essayant de me dégager.

Sous le coup de l'impulsion, mon sac tomba à terre. Je l’agrippais par le col, plantant mes iris au sien tandis qu'il continuait à m'aboyer dessus. Ma respiration s'en trouvait saccadée. Je serrais la mâchoire, déglutissant légèrement à ses remarques.

Heureusement, mon collègue finit par me lâcher. Il passa une main sur son visage et m'avoua que ça lui casserait les couilles s'il m'arrivait quelque chose. Il me menaça aussi de tout lui balancer. Je restais immobile, les poings serrés, reprenant au mieux ma respiration. Ouai, c'était quand même sacrément chelou. Tout ça. J'étais flatté qu'il s'inquiète autant pour moi mais je ne comptais pas revenir sur ma décision. Il voulait tout savoir? Soit. Mais de là à l’entraîner avec moi, non. S'il lui arrivait quelque chose, je m'en voudrais à mort. Autant, si je me foutais moi-même en danger, ce n'était pas un problème. J'assumais les conséquences. Je m'étais même préparé à cette éventualité. Autant, impliquer un collègue, un ami ou qui que ce soit d'autre, ça ne me venait même pas à l'esprit. Peut-être parce que je me sentirais trop responsable. Et je n'avais pas besoin de ça si je voulais mener ma vendetta à terme.

Au bout d'un moment, je finis par quitter mon appui, soupirant quand ce dernier murmura enfin de lui faire confiance. A bout de souffle, je me posais sur le banc posé à quelques centimètres seulement des casiers, fermant les yeux histoire de reprendre le contrôle.
- Putain Josh... Tu te rends compte de ce que tu me demandes là?

Je marquais un temps d'arrêt, redressant la tête vers lui.
- Tu veux vraiment le savoir? T'es prêts à l'entendre. Parce que je te préviens tout de suite, je n'ai pas l'intention d'abandonner. Essayes de m'en dissuader et crois-moi, cette fois je te fouterais un bon gros coup de poing dans la tronche.

Un nouveau silence, suivit d'un soupir. Sérieusement, dans quoi je m'embarquais moi. Joshua ne pouvait-il pas faire comme la majorité des gens? A savoir, s'occuper de ses propres affaires et ne pas chercher les emmerdes. Tout en le regardant, je poursuivis, me maudissant de ne pas écouter cette petite voix intérieure qui me disait pourtant de la fermer.
- Il y a dix ans de ça, j'ai perdu ma famille. Ils ont été massacré. Seul moi en ai réchappé. Me demande pas comment, je me pose encore la question. Toujours est-il que j'ai enfin retrouvé le gars qui les a buté. Il est ici, à Genosha. Et je compte bien les venger à défaut de n'avoir pas pu les protéger. C'est une question d'honneur. Fin de l'histoire. Voilà t'es content?

Sourcils froncés, je fermais ma bouche, non sans le quitter des yeux. Puis, je me levais, chopant mon sac pour le remettre sur mes épaules.
- Donc, je te le redis. Rentre chez toi Josh et ne te mêle pas de ça. S'il te plaît. C'est mon problème, pas le tien.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 14:43

We couldn’t fail because we believed in each otherPourquoi j’avais fait ça moi ? Pourquoi je m’étais senti obligé de plaquer Jin contre un casier pour m’énerver comme une folle dans une série espagnol ? Puis merde, je m’étais trop rapproché de lui et j’avais presque pu sentir sa respiration. Tout pile de quoi me faire perdre complètement la tête. Mais putain il m’avait énervé à me mentir comme ça. Il mentait mal et je ne m’étais pas retenu de lui faire remarquer. Au moins il aurait pu avoir les couilles de me mentir en me regardant dans les yeux putain. Y’avait un minimum de respect à avoir. mais je finis par le lâcher pour essayer de reprendre contenance surtout. Pour penser correctement surtout, parce qu'aussi près, il y avait de quoi perdre la tête. Et je me répétais encore une bonne centaine de fois les paroles Kurt dans ma tête: “Il est hétéro, bro”. Je me devais de me mettre des limites à ne surtout pas franchir. Et Jin, c’était une limite à lui tout seul. Je ne supportais pas de le voir cet état. Il cachait un truc, un truc grave. C’était dessiné sur son visage. Je ne voulais pas qu’il porte son fardeau seul. Je voulais l’aider. Ouais, j’étais vraiment un peu stupide dans mon genre. J’étais ridiculement en train de vouloir aider quelqu’un que je connaissais à peine. Pourtant je ne pouvais pas m’en empêcher. C’était dans mes tripes, c’était mon instinct qui me disait de le faire. Je voulais qu’il me fasse confiance. Et je savais que c’était comique de demander ça, parce qu’on ne se connaissait pas personnellement. C’était impossible de faire pleinement confiance à quelqu’un qu’on ne connaissait que de son travail et pas plus. Je le regardais aller s'asseoir sur le banc. Oui j’me rend compte, Jin. On est censé allé en mission ensemble, je te fais déjà confiance moi. Je me figeais alors qui demandait si je tenais vraiment à savoir. Je déglutis quand il me dit qu’il n’avait pas l'intention d’abandonner et que je me prendrai un coup de poing la mouille si je tentais de l’en dissuader ? Mais de le dissuader de quoi ? Je me contentais d'acquiescer silencieusement d’un hochement de la tête. Moi, silencieux ? Comme quoi c’était possible. Je me contentais de croiser les bras sur mon torse en attendant ses explication calmement. J’avais mes yeux posés sur lui et lui aussi me regardait. Alors il commença à raconter son histoire. Les premiers mots emprisonnaient mon coeur dans un étau. Il était orphelin, tout comme moi. Il avait perdu ses parents, mais d’une manière beaucoup plus dramatique que la mienne. Ils avaient été tué et il avait retrouvé le coupable et cherchait à se venger. Qui aurais-je été pour l’en empêcher ? Je pense que j’aurais été le premier à vouloir avoir envie de faire ma propre vendetta.

Il réitéra sa demande. je secouais la tête. C’est là que tu te plantes Jin, maintenant c’est mon problème aussi. Je ne comptais pas le laisser aller chercher sa vengeance seul. Parce que ce genre de plan, s’était toujours mauvais, il valait mieux être accompagné. Je ne vais pas t’en empêcher, tu es un grand garçon. Mais ne compte pas sur moi pour aller foutre en l’air ta vie, parce que je suis presque sûr que ta famille ne voudraient pas que tu te lances dans cette mission suicide. Il ne comprendrait probablement pas à quel point je pouvais comprendre sa situation. Que nous étions tous les deux orphelins depuis notre jeune âge. Je soupirais avant de poser mon dos sur un casier. Je me rendais compte que mon collègue et moi étions probablement plus proche que je l’avais imaginé, nous nous ressemblions presque au final. Je levais les yeux vers le plafond avant de les reposer sur Jin. Tu as des souvenirs d’eux n’est-ce pas ? Des moments agréables, des sons de rire bien précis. Je me passais la main sur mon visage, j'allais vraiment lui dire tout ça ? J’allais vraiment lui ce qu’aucun membre du SHIELD ne savait ? (si on ne comptait pas Kurt et Danielle) Quand j’ai eu dix ans, j’ai perdu mes parents. Accident de voiture. J’ai bien failli y passer moi aussi. Mais en me réveillant, je ne me souvenais plus de rien. Je n’ai plus de souvenirs de me parents, je ne me souviens pas du visage de ma mère ou de mon père, ou de tous les sentiments qu’ils avaient pour moi…. ou que j’avais pour eux. Je pris une longue inspiration. Treize années s’étaient passé depuis cette histoire. Treize années que ma mère m’avait adoptée et élevé. Treize années pendant lesquelles j’avais essayé tant bien que mal de me souvenir, pour qu’on me dise que je ne me souviendrai probablement jamais d’eux. Que je devais me contenter de ces simple sensations résiduelles, comme des images embrumées, comme des rêves dont on avait du mal à se souvenir au réveil. Ce que je veux dire, c’est que si tu crèves, il n’y aura plus personne pour se souvenir de ta famille et s’est comme s’ils n’avaient pas existés. Alors laisse moi t’aider. Je me passais une main sur le visage, faisant comme si je ne ressentais rien, mais c’était compliqué à gérer. Je n’avais manqué de rien, ma mère était une personne formidable, elle m’avait aimé comme son propre fils et elle avait toujours une mère à mes yeux. Pourtant j’avais ce manque en moi, comme un puzzle inachevé, mais je devais vivre avec. Je m’étais fait une raison. Mais parfois. C’était douloureux. Je me décollais et regardais le brun. Alors c'est quoi le plan ? T’as prévu de quoi te défendre j’espère.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 14:52

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Bordel, plus têtu que lui tu meurs. Sérieusement, il n'en démordait pas. Joshua m'affirma que ça devenait aussi son problème, ce qui me soutira un soupir d'exaspération.
- Tu lâcheras pas hein?

Tout en disant ces mots, je levais les yeux au ciel. Puis, je passais une main brève sur ma nuque, ne sachant même plus quoi répondre. Mon collègue poursuivit de plus belle, me disant cette fois qu'il ne m'en empêcherait pas mais qu'il ne fallait pas compter sur lui pour rester inactif. Je fermais les yeux, me traitant moi-même d'imbécile. Parce que là... j'avais gagné le pompon. A ouvrir ma bouche, ça avait fait l'effet inverse.Je n'aimais pas la tournure que prenait les choses. Car, je l’entraînais involontairement dans mes conneries. Tout aurait été beaucoup plus simple si j'avais continué à lui tenir tête, en lui faisant clairement comprendre que je n'avais pas besoin de lui.

Or, il fallait croire que les mensonges et moi, ça faisait deux. Je le regardais à nouveau, quand il fit mention de ma famille. La nouvelle. Celle qui m'accueillait aujourd'hui. C'est à dire Gavin. A ses dires, je restais silencieux, m'imaginant la réaction de mon père adoptif s'il avait été au courant de tout ça. Es-ce qu'il m'aurait laissé faire? Pas sûr. C'était encore trop récent pour que je puisse anticiper réellement sa réaction. Certes, cela faisait déjà trois ans que j'avais débarqué en Amérique mais c'était seulement la semaine dernière que j'avais rappliqué chez lui, papiers en main avec la ferme intention qu'il honore sa promesse. Bon, ce dernier l'avait carrément oublié. J'avais dû le bousculer un peu pour qu'il s'en souvienne. Mais ça... c'était Gavin. Quand je disais qu'il était un peu chelou parfois.

Je baissais la tête lorsque Joshua me demanda si j'avais des souvenirs d'eux. De ma vrai famille cette fois. Je hochais légèrement le menton, sans pour autant sortir le moindre mot. Bien sûr que j'avais gardé des souvenirs. Je voyais encore le visage de ma sœur, toute souriante quand elle ramenait de bonne note à la maison. Ou celui de ma mère, quand elle préparait le repas ou jouait du piano comme elle adorait le faire durant ses temps libres. Des souvenirs que je ne tenais pas à oublier. Des souvenirs qui, en même temps, me semblait de plus en plus éloigné. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que Josh se confesse à son tour. Il m'avoua être lui aussi orphelin, ce qui me serra le cœur et me fit relever les yeux.

Comme quoi, certaine personne cachait très bien leur jeu. Jamais je n'aurai imaginé que mon collègue avait lui aussi subi la perte de ses proches. Ça nous faisait un point commun. Un gros même. Un léger sourire étira mes lèvres tandis qu'il conclut comme quoi s'il mourrait, il n'y aurait plus personne pour honorer la mémoire des miens.
- Ouai... Écoute, je suis désolé aussi pour toi. J'espère... enfin, peut-être que tes souvenirs reviendront un jour.

Je n'avais jamais été très doué pour avoir des paroles rassurantes. J'essayais néanmoins avant de pousser un soupir, me résignant à le laisser faire.
- Ok. Mais si ça part en couille, je veux que tu te barres direct. J'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose à cause moi.

Sur ces derniers mots, je pointais mon doigt vers lui, ancrant mon regard au sien histoire qu'il comprenne que j'étais on peut plus sérieux. Aux moindres pépins, je voulais qu'il parte. Qu'il sauve sa peau avant de sauver la mienne. Je restais silencieux un moment, ne le quittant des yeux sous aucun prétexte.
- Pour ce qui est de mon plan. J'aviserais au moment venu mais j'ai récolté quelques informations importantes.

Je sortais de mon sac, une pile de paperasse avant de le tendre à Joshua.
- Apparemment, il passe toute ses soirées au Restaurant Hells Kitchen. J'avais dans le but de le coincé en chemin avant qu'il rentre chez lui. D'après ce que j'ai pu trouver, c'est plutôt un gars qui se la joue solitaire, avec aucun garde du corps pour le protéger. Influent en Corée mais ici, simple intervenant dans le monde des affaires. Ça nous laisse un avantage. Et en ce qui concerne le matos...

Je marquais un temps d'arrêt, tapant dans mon sac où j'avais planqué quelques armes trouvé dans les locaux du S.H.I.E.L.D
- Je pense avoir le nécessaire. T'es vraiment sûr de vouloir t'embarquer là dedans?



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 15:29

We couldn’t fail because we believed in each otherJe t’avais prévenu, je suis obstiné. C’était clair, net et efficace. Mais il fallait dire que Jin aussi ne se défendait pas mal sur le plan de l’obstination. Je pouvais affirmé que j’avais découvert que mon collègue était une putain de tête de mule. Mais pas de chance, il était tombé sur un caractère encore plus pourri que le sien, moi. Même Kurt arrêtait pas de me dire que j’étais pire qu’un mulet. Par contre je m’étais pas du tout attendu à ce que la situation dégénère de cette manière. Moi-même, je n’avais pas vu arriver mon explosion de colère. Je me demandais d’ailleurs pourquoi je me mettais dans tous mes états pou Jin. Je devais exagéré un peu, peut-être que j’avais mes règles. En tout cas je m’étais attendu à ce qu’il refuse encore de me parler et j’étais prêt à répondre avec encore plus d’obstination. Je restais silencieux quand il se confia à moi. Je ne me serai jamais imaginé que Jin et moi avions un point commun… surtout CE point commun. Je ne sais pas pourquoi, j’avais l'impression que ça augmentait encore plus mon capital empathique à l'égard de mon collègue. J’avais encore plus envie de le soutenir, de l’aider à porter son fardeau. Parce que non, je ne comptais pas empêcher Jin de se venger. je le comprends, ses raisons étaient acceptables. Les moyens n’étaient pas légaux, franchement craignos quand y pensait, mais je ne pouvais me placer comme moralisateur. La seule chose que je pouvais vraiment lui offrir au final, c’était de l’aider et de ne pas le laisser y aller seul. Certes Jin était un agent de terrain particulièrement capable. Je l’avais déjà vu en entraînement, il était doué. Il avait les moyens de réussir, mais dans cette histoire il fallait rajouter sa colère et la colère obscurcissait le jugement. Il aurait forcément fait une connerie. Mon esprit était plus clair et prompt à analyser que le sien à l'instant. Je lui exposais mes arguments posément, en essayant de ne pas montrer mes sentiments, chose que j’avais bien appris à faire au cours des années.

De toute manière, ma décision était prise, qu’il soit d’accord ou pas je comptais bien l‘accompagner dans son plan de vendetta et l’empêcher d’être une mission suicidaire. Mais en tout cas il semblait avoir entendu raison avec mes arguments. Désolé ? Je me contentais de hausser les épaules. C’était horrible à dire, mais je m’étais fait une raison. J’avais complètement oublié l’amour de mes parents à mon égard et je ne me souvenais plus du bien. C’était horrible à dire, mais je n’aimais pas mes parents biologiques, parler d’eux c’était… neutre. Et c’était ça qui m’affectait le plus probablement c’était ce sentiment de pièce manquante. Va savoir, tu sais ça fait treize ans donc bon. Je haussais à nouveau les épaules. Comme j’avais dit, je m’étais fait une raison. Puis il finit par enfin accepter que je vienne. J’eus un petit rictus de fierté sur mes lèvres, ce même rictus qui me faisait souvent passer pour un petit prétentieux à l’air supérieur. Il avait cédé avant moi, c’était moi qui gagnait. Certes on se foutait de qui gagnait mais j’étais content qu’il entende raison. T’inquiète pas, je suis un grand garçon qui sait parfaitement prendre soin de lui. Mais merci. J’avouais qu’il avait une frimousse adorable quand il s’inquiétait pour moi. Tain ce mec était vraiment à croquer. Je me collais une bonne gifle mentale en repensant à son hétérosexualité. Il ne fallait pas que je dérive. Il ne fallait pas que je pense à lui autrement que comme un collègue. Tout était clair entre nous. Puis merde pourquoi est-ce qu’il me regardait aussi intensément aussi. Y’avait de quoi devenir dingue quand même ! Je finis par lui demander son plan et s’il s’était armé pour sa quête personnelle. Non parce que le silence qui commençait à s’imposer me pesait sur la conscience et surtout sur mes idées lubriques. Putain, en plus je m’entendais en boucle la voix de Kurt qui répétait “hétérosexuel”. Crétin de Josh !

Je tendis le bras pour récupérer le dossier qu’il avait monté pour sa cible. Je m’asseyais en tailleur sur le banc et commençais à le consulter alors qu’ils me donnaient les informations nécessaire. Je posais une main sur mes lèvres alors que mes yeux soulignaient les informations importantes. Ce n’est pas très malin d’être sans défenses dans un territoire étranger. Il n’est pas très futfut ton gars. Je continuais de lire en me frottant les lèvres avec mon pouce. Enfin quand on y pensait s’il n’avait pas d’influence ici, il n’était pas probablement une cible très importante. Mais certains rivalités pouvaient dépasser les frontières, alors avoir une garde aurait plus logique. mais je n’allais pas m’en plaindre, comme Jin l’avait dit ça nous rendait les choses beaucoup plus faciles. Surtout couplés au fait qu’il était prévisible dans ses actes. c’était du gâteau présenté sur le papier. je me relevais pour voir l’équipement qu’il avait prit. J'acquiesçai silencieusement, ça ferait l’affaire. je relevai mon regard vers lui quand il me demanda si j’étais sûr de vouloir faire ça. C’est important pour toi, donc ça l’est pour moi. Et peut-être que je pourrai te voir sourire un peu plus souvent. Je souris légèrement alors que je posais son impressionnant dossier directement dans son sac. Je me contentais de récupérer un semi-automatique. Je retirais le cran de sécurité avant de coincer à l'arrière de mon pantalon et de le dissimuler avec ma veste en cuir. Mon regard se posa à nouveau sur lui. Donc, direction Hell’s Kitchen ? Je te suis patron.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 15:37

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Ah ça pour être obstiné, il l'était. Et pas qu'un peu. Je n'en doutais plus une seule seconde. Vraiment, tout aurait été beaucoup plus simple s'il m'avait écouté dès le début. Je ne serais pas là à lui montrer mes plans sans possibilité de faire marche arrière. Je poussais un soupir, me maudissant toujours plus d'avoir lâché le morceau. Car maintenant, j'avais la responsabilité de Joshua sur les épaules. Je devrais faire attention à lui, assurer ses arrières même si ce dernier. Pour l'avoir vu plusieurs fois à l’œuvre. Savait très bien se défendre seul.

Quand bien même. Je n'avais pas l'intention qu'il lui arrive une merde. Surtout pas à cause de moi. Je me redressais, passant une main sur ma nuque avant d'ajouter :
- Comme si je ne l'avais pas remarqué.

Avant qu'un léger sourire n'étire mes lèvres. A mes dires, concernant ses propres parents, mon collègue haussa les épaules. Il m'avoua que ça faisait longtemps. Ça se voyait d'ailleurs sur son visage qu'il avait tourné la page. Une fois de plus, je ne pouvais que le comprendre. Même si pour le coup, mon passé me revenait en pleine face. Et qu'on avait l'impression, là, tout de suite, que j'étais encore dans le rejet. Mais détrompez vous. Je m'étais aussi fait à l'idée que ma famille était morte et enterrée. Et qu'elle ne reviendrait pas de sitôt. C'était juste que... ouai. C'était juste que j'avais besoin d'assouvir ma quête de vengeance pour oublier définitivement le passé et me tourner vers l'avenir. Une façon comme une autre de faire totalement mon deuil. Et puis. Comme je l'avais souligné un peu plus tôt, c'était plus une question d'honneur. Mes proches méritaient au moins de reposer en paix.

Tandis que Josh m'assura que c'était un grand garçon et qu'il savait parfaitement prendre soin de lui tout seul, je me raidis, hochant simplement la tête parce que je me devais de le croire. Non pas que je ne lui faisais pas confiance. Bien au contraire. Or, je n'étais vraiment pas à l'aise à l'idée de l’entraîner avec moi. Peut-être parce que je me souciais de lui. D'une certaine manière.

Pourquoi? Comment? J'en savais foutrement rien. Mais je l'aimais bien. Enfin, disons qu'une part de moi était touché par son intérêt. Bref. Je me raclais la gorge, lui soumettant mon plan. Ou plutôt, je lui tendais toutes les informations que j'avais pu récolter sur le type en question. Tout en les lisant, Joshua s'assit en tailleur sur le banc. Je restais silencieux, à quelques mètres de lui, observant simplement ses réactions.

A ses remarques, je ne pus m'empêcher cependant de froncer les sourcils. C'est vrai que ça paraissait un peu étrange. Tout ça. Qu'un mec aussi réputé et craint en Corée se promenait tranquille, sans escorte pour le protéger. Mais peut-être se croyait-il en sécurité. Ici, loin du pays. A vrai dire, les raisons m'importaient peu. Il était là et j'allais enfin pouvoir le regarder en face avant de lui balancer une balle en pleine tête. Sans aucune forme de procès.

Alors oui. Certes. C'était violent, brutal. Inhumain même mais pour le coup, je m'en balançais complètement. Ça ne l'avait pas gêné, lui. D'égorger, de taillader des êtres humains sans rien pour les défendre. Je serrais les poings, sentant à nouveau une vive colère m'envahir.
- Je ne dirais pas ça. Je pense qu'il se croit simplement à l'abri de tout ici. Il ne doit pas s'attendre à ce quelqu'un projette de le buter.

Je marquais un silence. J'allais rajouter quelque chose mais les dires de mon collègue me fit hausser les sourcils, l'air surpris. Je souriais si peu souvent? Non parce que j'avouais ne pas faire attention à ce genre de détail. Je sais que j'étais pas le genre de type à respirer la joie de vivre mais de là à l'entendre... Je sais pas. Ça faisait bizarre. Je ne m'attendais pas trop à ça enfaîte.
- Ouai, bah rêve pas trop non plus, finis-je par lancer, non sans utiliser cette fois une touche d'humour.

Je regardais Joshua récupérer son semi-automatique et acquiesçais, quand ce dernier me demanda le feu vert pour y aller.
- Yep.

Je lui aurai bien redemandé s'il était vraiment sûr de vouloir m'aider. Pourquoi pas, essayer à nouveau de l'en dissuader. Mais son air déterminé et son enthousiasme me disait que ça servirait à rien de toute façon. Je me résolus donc à le laisser faire, lui donnant même une petite tape sur l'épaule avant de l'inviter dans un mouvement de tête à me suivre au dehors.
- Tu sais que t'es plutôt chelou comme mec?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 15:51

We couldn’t fail because we believed in each otherJe m’étais installé en tailleur sur le banc pour lire le dossier que m’avait fourni Jin sur sa cible. J’avais tout parcouru méticuleusement. Je m’étais concentré pour en assimiler le plus possible en un temps record. Car même si les choses semblaient “faciles”, ce n’était pas le moment de faire une bourde et de tout faire capoter. C’était la mission personnelle de mon collègue et je n’avais pas le droit de faire rater les choses à cause de mon manque d’expérience. Certes j’avais passé le premier cap de la mission sur le terrain, et tout c’était passé sans encombres, mais il n’en restait pas moins que je restais mon expérimenté que certains agents de terrain, comme Jin entre autres choses. Je me concentrais donc complètement sur les informations que mon collègue avait précieusement récoltées. Je me passais lentement le pouce sur ma lèvre inférieure, tic que j’avais développé pendant que je me concentrais sur quelque chose. Je ne pus m’empêcher de faire une remarque à haute voix sur la cible. Je trouvais cela étrange qu’elle n’ait pas d’escorte ou la moindre défense. Après vu qu’il n’avait pas la même influence ici que dans son pays d’origine, il devait se croire en sécurité. Un excès de confiance, ce n’était pas impossible, mais piège potentiel n’était pas exclure pour autant. Soyons quand même prudents. Dis-je alors qu’il me confirmait que la cible ne devait se douter de rien. Un homme influent avait toujours des ennemis, c’était la base. Et les ennemis avaient tendance à ne pas se cantonner à une seul pays. Mais soit. Il était aussi probablement que cette personne soit très bête et dans ce cas-là, c’était tant mieux que ça allait grandement nous faciliter le travail.

Je finis par me relever pour poser le dossier que je venais de finir. Ouais j’étais sûr de ce que je voulais faire. J’étais complètement dingue, mais je ne pouvais être plus sûr. Si Danielle savait ce que j’étais en train de faire, elle m’aurait probablement tué et écorché vif. Mais il ne se passerait rien si elle n’était pas au courant tout court. Je souris légèrement en disant que ça finirait peut-être par le rendre plus ouvert et souriant. Je ne manquais pas de remarquer sa touche d’humour dans sa réponse. Eh beh, c’était déjà une petite évolution pour moi. Je ne pus m’empêcher de sentir mon coeur se serrer dans ma poitrine. Le sourire lui allait tellement mieux que de faire la gueule. Putain, c’était injuste il était encore plus beau gosse comme ça. C’était quasi démoniaque. Au lieu de tomber encore plus dans ma bêtise de reluquer un hétéro, je me concentrais sur le choix de mon arme, un semi-automatique, ça passait partout, c’était discret. Puis c’était de loin ce que je maîtrisais le mieux. alors autant rester sur une bonne vieille base. Je n’attendais plus que le feu vert du chef des opérations. Il me confirma. Ok, bon ben c’était partie pour faire la plus grosse connerie de nos vies. Bon au moins, j’étais rassuré, Jin ne ferait pas sa connerie tout seul. J’étais là pour le soutenir et éviter qu’il perde sa lucidité ou pire sa vie. Il me fit par me donner une tape dans le dos en me disant que j’étais un peu chelou comme type. Si tu savais à combien de fois on me l’a dit dans ma vie. Je finis par lui rendre sa tape amicale dans son dos. Oh oui, on me l’avait souvent dit. Un nombre incalculable de fois. Je préférais me dire que c’était ma gentillesse excessive qui me rendait bizarre. Merci pour le compliment, finis-je par dire avec un air amusé.

Je lui suivis bien gentiment à l’extérieur du SHIELD, le plus normalement du monde. J’en profitais pour envoyer un message à ma mère qui disait que je faisais une soirée avec un collègue de travail et de ne pas m’attendre pour la nuit. Voilà au moins, je n’avais pas ma mère qui allait me harceler. Bon, je mentais à ma propre mère, et c’était pas vraiment dans mes habitudes. En fait, je n’avais jamais menti à ma mère, jamais directement. Quand je sortais avec Kurt, je lui disais, quand j’étais chez une fille, je lui disais. Une confiance aveugle entre nous et c’était pour ça que nous étions si fusionnels au final. Bon, c’était pour la bonne cause, c’était pour Jin. Elle m’aurait empêcher de l’aider si elle avait su. J’éteignis mon téléphone par sécurité avant de le glisser dans ma poche. Sur le trajet, je m’enquis de ranger des chargeurs dans ma pochette en bandoulière, juste par sécurité. Je devais rester calme et zen, je devais faire confiance à Jin sur ce coup-là. Il m’avait fait confiance pour le suivre, alors je devais aussi lui faire confiance. Par chance, le restaurant, était à Emman aussi et le trajet était avalé en peu de temps. Le restaurant n’était pas trop loin, j’en profitais pour poser une main sur l’épaule de Jin. Je m’approchais de lui pour lui dire tout bas. Ne fonce pas tête baissée, ok ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 16:01

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Je hochais la tête d'un air entendu quand Josh affirma qu'il valait mieux rester prudent. Ouai, ça ne faisait aucun doute. Qui sait ce qui pourrait nous tomber sur le coin de la tronche. Autant, je ne m'en serais pas soucié si j'avais été seul. Autant, maintenant, c'était différent. Je devais faire dix fois plus attention.

C'est fou de voir à quel point tu pouvais être un peu plus raisonnable quand tu faisais équipe avec quelqu'un. Je me pris de nouveau à me mordre les doigts, conscient que je n'aurais pas du l'entrainer dans cette galère. C'était mon combat. Pas le sien. S'il lui arrivait un truc... non, je préférais pas l'imaginer. Sinon, je serais capable de faire machine arrière et ça. Ça, je n'y tenais pas. Pas après tout ce temps.

Merde. Mais pourquoi avait-il fallut qu'il capte aussi. Je me mordis les lèvres, donnant mon feu vert pour y aller. De toute façon, maintenant, il était trop tard. A ma dernière remarque, mon collègue rendit ma tape sur l'épaule, me remerciant du compliment d'un air amusé.

Je secouais la tête, dépité avant de lever les yeux au ciel. Puis, je l'entrainais avec moi au dehors. Tout en marchant en direction du restaurant, je jetais de bref coup d'oeil à Josh. Ce dernier avait sortis son portable et pianotait maintenant sur son clavier. Je ne saurais dire à qui, il s'adressait. Peut-être sa mère, un ami. Kurt par exemple. Mais je ne fis aucun commentaire. Je ne le questionnais même pas. Car après tout, ce n'était pas mon problème. Tant qu'il gardait le secret, le reste m'importait peu. Et ça, je devais avouer que je lui faisais pleinement confiance.

Ce qui était assez étrange en soi. Car comme je l'avais souligné un peu plus tôt, on ne se connaissait pas tellement. Pour ainsi dire, pas du tout. Jamais, je n'aurais imaginé me confier aussi facilement à quelqu'un. Surtout à lui. Bref. Je redressais la tête, plantant mon regard droit devant moi. Je n'avais même pas prévenu Gavin que j'arriverais en retard. Je fronçais les sourcils, hésitant à mon tour à lui envoyer un texto. Or, après quelques secondes d'hésitation, je décidais malgré tout de laisser tomber. C'était mieux comme ça. Ouai.... au moins, s'il m'arrivait malheur, ce dernier n'aurait pas le temps de s'inquiéter pour moi. Si tant soit peu, ça arrivait.

Durant tout le long du trajet, on resta silencieux. Plus les minutes passaient, plus je sentais mon cœur s'accélérer. J'avais conscience que j'allais bientôt me retrouver devant ce type. Ce gars qui avait massacré toute ma famille pour une raison qui m'étais encore totalement inconnu. Comment j'allais réagir? Quand le moment sera venu de lui faire face? Pour l'instant, j'étais animé par la colère, la rage et le désir toujours plus fort de venger mes proches. Mais comment j'allais réagir, quand mon regard croisera le sien? Quand je verrais enfin la tronche de celui, qui s'en était même pris à une gamine de dix ans.

Je me raidis, me mettant à trembler. Surement à cause de l'adrénaline. Je m'immobilisais, sentant soudain la main de mon collègue se poser sur mes épaules. "Ne fonce pas tête baissée." Je ne répondis pas tout de suite, mes poings se serrant légèrement. En règle générale, je n'étais pas du genre à foncer sans réfléchir mais là... là, c'était différent. Je sentais au plus profond de moi que mes émotions se bousculaient. J'avais moins les idées claires. Je n'avais qu'un seul désir désormais : trouver ce gars. Le voir à genoux, en train de me supplier de l’épargner tandis que je l'exécuterais sans broncher.

Ouai, même que là je me faisais un peu peur. Je prit un grande inspiration, marmonnant entre mes dents serrés.
- T'inquiète.

Avant de laisser couler un silence. J'essayais de me reprendre. Bordel, il fallait que je me reprenne. Pour me calmer, je me visualisais que je n'étais plus tout seul. Josh était avec moi. Je ne pouvais pas me permettre de le mettre en danger. Non. Sans même me retourner, je lui montrais d'un mouvement de menton, un coin de rue, où plusieurs poubelles étaient disposés.
- On devrait se planquer là, en attendant. Il ne devrait plus tarder à sortir de sa tanière. Bon, mon plan de base c'est qu'on le suive et qu'on arrive à l'alpaguer dans une impasse. A deux, ça serait même beaucoup plus facile. Mais va falloir qu'on planifie les rôles. Une idée?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 16:12

We couldn’t fail because we believed in each otherJ’étais bizarre comme type ? Ouais fort probablement. Ce n’était pas la première fois qu’on me le disait et ça serait long d’être la dernière. A force je prenais ça pour un compliment. Je faisais les choses de ma manière et tant pis si cela ne plaisait pas ou ne rendrait pas dans les petits cadres qu’on imposait. je préférais être bizarre que d’être comme tout le monde et ne pas suivre ce qu’on instinct me disait de faire… même si ça semblait un peu dingue. Preuve étant, je pouvais faire confiance à mon instinct. J’avais eu cette impression avec Jon toute la journée et le fait était qu’elle était justifiée. Parce que prévoir de buter quelqu’un, ce n’était pas rien quand même. Le pire était qu’il avait porté ce fardeau tout seul, ne préférant rien dire à personne. Ca devait être quand même compliqué à gérer, émotionnellement parlant. Je n’osais pas imaginer par quoi il était passé pour en arriver jusque là. Bien sûr, j’étais apte à comprendre ce que ça faisait de perdre ses parents, comme j’étais orphelin depuis mon enfance. Mais lui ça restait pire, il avait vu le massacre des siens, autant de souvenirs monstrueux et traumatiques qui allaient restés gravés en lui, profondément ancré dans sa chair. Je n’osais pas imaginer non. Mais je savais bien que traverser cette mission tout seul ne l'aurait probablement pas aidé, bien au contraire, son implication personnelle le rendait instable et plus soumis à un risque évident. Je voulais l’aider. Pourquoi ? Parce que d’une certaine manière, je me sentais proche de lui. J’avais découvert une partie de la vie de mon collègue de travail qui m’était jusque là inconnue. J’appréciais Jin, comme un collègue et un type avec une belle gueule, mais ça s’était arrêté là. Maintenant que j’en savais plus pour lui, je me sentais… plus proche de lui. PEut-être parce que je savais plus que quiconque que de porter le poids du cliché de “l’orphelin”. Que je savais que derrière les faciès du quotidien se cachait des blessures plus conséquentes, des choses qu’on ne parlait à personne. Mais là, c'était différent, lui souvenait encore de sa famille. Moi ce n’était pas mon cas, alors je voulais qu’il puisse se souvenir du meilleurs, même si ça signifiait l’aider à tuer ses mauvais souvenirs, littéralement. Pas forcément la méthode la plus douce, mais ça semblait la plus efficace selon Jin.

Sur le trajet, je m’enquis de prévenir ma mère que je ne comptais pas rentrer à la maison que je sortais chez un collègue de travail. Je savais que c’était mal de mentir à ma mère, surtout vu notre relation de confiance, mais c’était pour Jin. Si elle savait ce qu’il se passait, il aurait été fort probable qu’elle tente de nous tuer tous les deux en même temps. L’air de rien, c’était bien la première fois que je lui mentais, je me sentais un peu coupable. mais je me répétais que c’était pour Jin, c’était pour sa mission et que c’était ma mission que de l’épauler dans cette histoire. Je lui avais promis de l’aider à porter son fardeau et je ne comptais pas en être indigne. Je ne devais pas flancher. Le trajet sembla silencieux, je me remémorais tous les détails du dossier que Jin m’avait donné, je restais concentré. j’en profitais pour prendre des chargeurs avec moi pour être sûr de ne pas manquer de munitions. Bref je sécurisais le bordel du mieux que je pouvais. Je respirais calmement, lançant parfois des coups d’oeil à Jin comme pour sonder son état émotionnel. Je devais faire gaffe. Il y avait toujours un risque pour qu’il parte en vrille, même s’il m’avait affirmé le contraire.

Nous étions proches du point de rendez-vous. C’était donc non loin du restaurant que je me décidais à poser une main sur l’épaule de Jin avant de le prévenir qu’il ne fallait pas qu’il fonce tête baissée. Il ne répondit pas sur l’instant. Avais-je tappé juste ? Forcément que c’était compliqué, il allait avoir le tueur de sa famille devant lui, même un type qui semblait calme comme Jin devait être comme un volcan à l’intérieur. Il finit par me répondre de ne pas m’inquiéter. J’te fais confiance, avais-je fini par avouer à voix basse, bon, si là le message n’était pas clair. Je connaissais les capacités de Jin, je l’avais déjà vu en entrainement, sur le terrain, c’était un bon agent, plus expérimenté que moi et plus lucide sur ses choix par conséquent. Bref je pouvais lui confier ma vie les yeux fermés… espérons juste qu’il n’allait pas la fiche en l’air. Il m’indiqua un coin de rue du menton, vers des poubelles. J'acquiesçai d’un signe de tête à ses paroles. On le suit, dès qu’il est isolé, le prend à part. Laisse moi y aller en premier, il pourrait qu’il te reconnaisse directement, non ? pendant que tu vérifies que le bruit n’attire pas d’éventuellement témoins. Dès que c’est fait, tu viens et tu fais ce que tu as à faire. Ok ? mais sans attendre sa validation, je rejoignais la planque. De respirais calmement, jetant de en temps de petits regards pour voir si la cible était sortie de son terrier. C’était maintenant un jeu de patience à effectuer. Il ne fallait pas trop se montrer, sinon c’était cramé, ni trop resté caché, sinon la cible nous passait à côté. Je respirais doucement, calmement. Patience. Je jetais un coup d’oeil dans la porte s’ouvrit. Notre homme visiblement. Je fis signe à Jin silencieusement de commencer à nous mettre en mouvement. La traque commençait, un jeu de filature où le tout était resté tapis dans l’ombre comme un prédateur, guettant le moment opportun pour agir. Il fallait rester calme, maîtriser ses mouvements. J’ouvrais la marche alors que Jin me suivait. Les minutes semblaient longue, mais il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation. Quand l’endroit sembla plus calme, je fis signe que c’était le moment d’agir. Je me décalais et sortis mon arme. Bonjour monsieur vous avez une minutes pour parler du coup de canon que vous allez manger dans votre bouche ? Je m’approchais rapidement, mais silencieusement avant de lui coller un gros taquet dans l’arrière du genou pour qu’il tombe. Désolé, désolé Monsieur, c’est pas votre jour de chance, dis-je alors que l’attrapais par l’arrière de la veste pour le forcer à se relever. Bon au moins, il avait pas vu ma tronche, c’était déjà ça de pris.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 16:20

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

J'avouais. C’était bien plus compliqué que prévu. De ressentir tout ça. De réaliser que j'allais enfin me retrouver face à ce connard, ce type qui avait massacré toute ma famille. Plusieurs questions me trottaient dans la tête. Comment j'allais vraiment réagir? Es-ce qu Joshua avait raison de s'inquiéter? Es-ce que j'allais rester calme et réfléchis? Ou au contraire, allais-je péter les plombs au moment venu, au point de mettre mon collègue en danger?

A ce niveau, je savais plus enfaite. Maintenant que je me retrouvais là, si près du but, ma confiance me lâchait, progressivement. Mon assurance aussi. J'avais toujours été plutôt terre à terre comme gars mais là, là c'était différent. La mission était différente. Tout était différent puisqu'il s'agissait d'une vengeance personnelle.

Bordel. Je détestais ça. Je détestais ressentir tout ça. C'était limite contradictoire à ce que j'avais éprouvé jusqu'à présent. Je restais donc silencieux, les yeux rivés droit devant moi pendant que Joshua restait à mes côtés. Doucement, il m'assura qu'il me faisait confiance. Je hochais la tête, comme pour le remercier mais je ne fis aucun autre commentaire. J'essayais de garder mon calme. De préserver mes idées et de penser au fait que je n'étais plus tout seul dans cette affaire.

Je lui montrais alors les poubelles, lui disant qu'on devrait se planquer là-bas en attendant. Une fois de plus, mon collègue acquiesça sans rechigner. Il m'expliqua ensuite ses idées, se proposant de le prendre à part et d'y aller le premier. Sur le coup, je n'étais pas très chaud de le laisser partir dans cette galère. Je me promettais de protéger ses arrières au cas où la situation nous échapperait. Il me demanda si c'était possible que le tueur me reconnaisse. Je baissais les yeux, me remémorant ce jour funeste.

A vrai dire. Au moment où il est entré, j'étais à ce moment là planqué dans ma chambre, au téléphone avec un ami. Je me souvenais du bruit. Des hurlements. Des pleurs de ma petite sœur en haut de l'escalier. J'avais attrapé un truc, un bâton je crois. Puis je m'étais dirigé vers la porte. Or, je n'avais jamais pu passé outre la peur qui me tiraillait à ce moment là. Je ne me suis pas montré courageux. C'était ce qui m'avais sauvé d'ailleurs. J'avais fini par fermer ma porte à clef, foutre mon bureau et tout ce que je pouvais dessus avant de tout flanquer devant le palier. Comme un lâche. Tout ce que j'avais vu de lui à cette époque, c'était sa silhouette à la fenêtre qui partait au loin, un katana en main, s'enfuyant ensuite dans sa grosse voiture.

Je crois qu'il pensait en avoir fini. Pour tout avouer, certaines questions restaient sans réponse. Je passais un doigt sur mes lèvres, plantant mon regard dans celui de Josh avant de murmurer :
- Ouai, ok. Fais gaffe à toi. Au cas où, je ne serai pas loin pour protéger ton cul.

Bon, ce couillon était déjà parti sans attendre mon approbation mais je n'en pensais pas moins. Levant mes yeux au ciel avant de pousser un grognement, je l'observais rejoindre la planque avant de le suivre aussitôt. Les minutes suivantes furent très longue. Très très longue. Une main posée sur mon genoux, l'autre à terre, je ne cessais de regarder cette porte dans l'attente qu'elle s'ouvre. Je sentais à mes côtés que mon collègue était tout autant attentif. N'empêche, jamais je ne pourrais autant le remercier. D'être avec moi aujourd’hui. Je ne disais rien. Ça me faisait autant chier de l'entrainer dans mes conneries mais d'un côté... je me sentais rassuré. De ne pas me sentir seul. D'être épaulé. Je focalisais de nouveau mon attention sur la porte quand celle-ci, soudain, laissa apparaitre un homme, emmitouflé dans une veste qui lui tombait presque en dessous des genoux.

Mon cœur ne fit qu'un bond dans ma poitrine. Je serrais la mâchoire. Je fronçais les sourcils tandis que mes yeux ne cessaient à présent de le suivre. C'était lui. Ça ne faisait aucun doute. Durant mes recherches, j'étais tombé sur sa photo. Sur des vidéos aussi. Son visage, l'intensité de son regard. Sa silhouette, à la fois fine et musclé. Je me raidis, sentant encore plus une vive colère m'envahir. Joshua lança le mouvement. Il me fit signe de nous mettre en action, ce à quoi je répondis, par un léger hochement de menton.

Enfin. Enfin, j'allais pouvoir défier cette ordure en face. Enfin, j'allais peut-être avoir des réponses. Des réponses à mes questions avant que son sang ne coule sur mes mains. Comme prévu, mon collègue prit les devants et menaça l'enfoiré de son arme, quand l'endroit lui sembla plus propice à le faire.

Je le voyais lui coller un coup dans l'arrière du genou. Une tactique qui avait toujours su faire son effet. En tout cas, il se démerdait bien. Parfaitement bien même. Tout en me rapprochant à mon tour, je pris cette arme, cette unique arme que j'avais fourré derrière mon dos. Puis, j'actionnais la détente. D'une façon nette et précis. Mon bras trembla légèrement quand je me posta aux côtés de Joshua, murmurant à mon tour en levant mon flingue:
- Tu vas crevé enfoiré. Tu ne t'en souviens peut-être pas mais moi si. Moi je m'en souviens. La famille Choi. Ça te dis quelque chose peut-être? Attend, je vais te rafraichir un peu la mémoire.

Mon corps se raidit. Toujours plus. Et je collais mon arme sur sa tempe, le contournant sur la gauche avant de lui montrer enfin mon visage. On m'avait toujours dis que je ressemblais à mon père. C'était une façon comme une autre de le vérifier. Flingue en main, sourcils froncés, je lui fis face, le regardant maintenant droit dans les yeux.

Il ne semblait même pas surpris ce con. Il souriait, d'un rictus à faire froid dans le dos. Je haussais les sourcils, fonçant presque aussitôt sur lui pour l'attraper par le col. Tant pis pour mon calme. Je l'avais définitivement perdu. Je l'attrapais brusquement par sa veste, collant le bout de mon arme sur son front avant de lui cracher au visage :
- Ça te fais marrer connard?! Répond ! Dis-moi pourquoi? Pourquoi les avoir massacré. Quelles étaient les raisons?!

J'étais bien loin de me douter que les choses étaient déjà à notre défaveur. Car visiblement, je n'avais pas été aussi discret tant qu'à mes recherches. On était attendu. Deux silhouettes approchèrent, nous prenant au dépourvu.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 16:24

We couldn’t fail because we believed in each otherLe plan était simple. Le plan était censé être simple et l’exécution aussi. Mais la tension était palpable. Les choses étaient largement différentes que lors d’une mission sur le terrain. Cette fois-ci ce n’était pas un ordre venant de nos supérieurs hiérarchiques, c’était une vendetta, une mission qui avait pour but de tuer quelqu’un…. particulièrement légal. J’avouais que j’étais stressé, tendu. Je m’étais embarqué dans cette histoire pour soutenir Jin et maintenant faire marche arrière était juste complètement proscrit. Nous étions cachés derrière ses poubelles à attendre comme des lions l’arrivée de la gazelle. Nous étions tous les deux tendus vu que régulièrement nous regardions si notre cible sortait du restaurant. Un simple mouvement et la cible était prise en filature. La traque avait commencé et c’était moi en première ligne. C’était à moi de dire quand le moment serait propice pour attaquer notre homme. J’analysais du mieux possible. Je devais trouver LE bon moment, celui pendant lequel il était le plu vulnérable. Je devais être confiant. Je respirais calmement, pas d’empressement, mes mouvements devaient simple, directs, efficaces. Flingue dégainé, je frappais à l’arrière de son genou pour lui faire perdre l'équilibre. Déso, pas déso mec ! Juste avant de choper par le col pour le soulever de force. Je veillais à bien resté derrière lui, pour ne pas compromettre mon anonymat. Je jetai un regard en arrière en attendant Jin s’approcher. C’était maintenant à son tour de jouer. Ma poigne se renforça quand mon coéquipier commença à s’exprimer, juste pour être certains qu’il ne joue pas au plus malin avec moi. Je laissais le brun parler alors que je me contentais de garder le silence. Je restais de marbre quand il posa son pistolet sur sa tempe avant de lui faire face. Mais les choses commencèrent doucement à nous échapper. Jin avait attrapé brutalement la cible par le col, je lâchai l’homme à cause de la force de Jin. Merde. Il était en train de péter son cable. J’allais dire à Jin se calmer le jeu, mais le fait qu’il se marre, c’était pas bon. la réflexion ne fit qu’un tour dans ma tête. Merde. Un piège. IT’S A TRAP. Je n’eus pas le temps d’avertir Jin qu’un coup de feu se fit attendre derrière nous. MERDE. PLANQUE TOI ! Avais-je dit en poussant Jin et notre homme aussi fort que j’avais pu pour qu’il se foutent à couvert. Merde merde merde. Je faisais quoi moi. J’étais à découvert, deux homme armés en face de moi… Bonjour je suis un putain de canard un jour de chasse, canarde moi le cul s’il te plait. Je me barrais de l’autre côté en courant alors que les deux type commençaient à me viser. Mais il fallait croire que je n’avais pas été assez rapide, vu que j’eus une douleur vive dans la cuisse droite. Je serrai les dents et me laissais tomber derrière une énorme poubelle métallique. Je passais une main sur ma cuisse, jaugeant les dégâts. Fais chié, ça pissait le sang en plus. Et avec les deux connards qui allaient ramenés leur cul, j’étais pas dans une bonne position là. Je me raccrochais à mon arme comme si ma vie en dépendait. Dos contre la poubelle, je me penchais pour tirer sur eux et les maintenir à une bonne distance de nous, mais avec la douleur, c’était plus compliqué de viser correctement, je perdais un peu en précision. Bien que j’étais arrivé à caser une balle dans l’épaule d’un des gorilles. Mais lui, il semblait être plus habitué que moi à se prendre des balles dans la tronche, vu qu’il semblait ne pas sourciller. Je jetais un regard à Jin pour s’il allait bien. Putain, mais ils sortaient d’où ces mecs là ? Il n’étaient pas censés être là. C’était clair que c’était un piège et qu’on était tombé dedans comme des bleu. Il ne fallait pas qu’on reste, nous n’étions pas en situation favorable clairement. Je m’arrêtais quelques instants de tirer pour déchirer le bas de mon tee-shirt et me le nouer très serré au niveau de ma cuisse, non sans me mordre l’intérieur de la joue pour retenir un râle de douleur. Au moins, je n’allais pas crever en me visant de mon sang. Je regardais à nouveau Jin, il fallait qu’il prenne une décision et vite. J’attrapais mon arme et calais une seconde balle dans le type que j’avais déjà touché, mais au niveau de sa jambe. Alors qu’un balle fusa à juste à côté de mon visage, et frôla mon oreille. Mon tympan siffla et ma joue était entaillée. Putain Jin, fais quelques chose.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Lun 3 Juil - 20:09

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

 
Je ne saurais dire où exactement ça avait dérapé. Quand j'avais brusquement attrapé ce connard par le col ou quand un coup de feu retentit juste derrière Joshua, me faisant lâcher prise.
- Putain ! lâchais-je entre mes dents, reculant aussitôt.

D'où ils sortaient ces types? C'était quoi ces conneries? Soudain, j'entendis mon collègue gueuler de me planquer avant qu'il ne se jette sur nous pour nous forcer à nous mettre à couvert.

La situation dégénérait. Complètement. Je sentis mon dos cogner le bitume, me soutirant une grimace de douleur. Le fumier profita de cette seconde pour se rouler sur le sol. Avec une facilité et une agilité déconcertante. Ça se voyait clairement sur son visage qu'il s'était préparé. Depuis le début. Comment? J'en savais rien mais fallait croire que je n'avais pas été aussi discret concernant mes intentions. Peut-être m'avait-il suivi. Depuis le départ. Peut-être m'avait-il fait surveiller. Qui sait. S'il avait tué ma famille, c'était de toute façon pour une raison bien précise. Et j'étais forcément impliqué.

Mais je n'eut pas le temps d'y réfléchir trop longtemps car là, il y avait urgence. Je me redressais difficilement, jetant un regard vers Joshua qui se faisait canarder par les deux autres types en question
- Bordel, Josh....

Une main à terre, je m'appuyais dessus pour me relever. Sur le coup de l'impact, j'avais fais tombé mon flingue. Il avait glissé quelques centimètres plus loin, me faisant pousser un unième juron. Pourquoi je l'avais entrainé avec moi? La culpabilité commençait déjà à me ronger. Tant bien que mal, je remis la main sur mon arme, non sans manquer plusieurs fois de me casser la figure.

Si j'avais été seul. Peut-être que j'aurais été tenté de tirer une dernière fois sur le connard. J'aurais même mis mes dernières chances de mon côté pour l'entrainer avec moi dans la tombe. Mais là. Il y avait mon collègue. Joshua. Qui était pris pour cible. Je serrais la mâchoire, tendant mon flingue pour viser plutôt les deux gars tout en me dirigeant à mon tour vers les poubelles.

Ça fusait de tout côté. On aurait dit clairement qu'on était au beau milieu d'une série policière. Je me collais à mon tour contre les bennes, posant mon regard sur mon collègue. Qui était blessé....
- Et merde !  Faut qu'on dégage. Et vite. Ça va aller?

J'essayais de reprendre mon calme mais ma voix trahissait clairement mes inquiétudes. Là, niveau culpabilité. Sur une échelle de dix, c'était arrivé à dix. Je me rapprochais de lui, passant un bras sur sa taille tandis que l'autre vint glisser sur son épaule.
- Accroche toi à moi. Je compte bien te ramener chez toi en un seul morceau. Ok?

Chose que j'aurais du dire avant d'accepter de l'embarquer dans ma mission suicide. Mais ça. Ce n'était pas le moment de me flageller. Il fallait trouver un moyen de se barrer d'ici. D'une manière ou d'une autre. Puis merde. Les tirs allaient bien alerter quelqu'un. Le restaurant était pas si loin et quelques habitations se dressaient autour. Heureusement pour nous, le connard donna un ordre à ses chiens en coréen que je ne compris pas tout de suite. Trop occupé et flippé par l'état de mon collègue. Les balles cessèrent, du moins pendant un bref instant. C'était le moment. Le moment de réagir et ne pas jouer les super-héros pour une fois.

Je serrais la mâchoire, hissant Joshua tout en m'exclamant :
- Maintenant !

Avant de me carapater, avec mon collègue sur les épaules. Je ne saurais dire s'ils ont chercher par la suite à nous tirer dessus. Trop occupé, maintenant, à courir du mieux possible vers un lieu plus sûr. De la sueur glissait sur mon front. Mon cœur battait à un rythme effrénée. Je ne pensais à rien. Plus rien excepté de me barrer de là et de mettre Josh en lieu sûr. Car je préférais ne pas penser à la chance que j'avais manquer. A la connerie monumental que je venais de commettre. A ce qui nous attendais quand on allait entrer au S.I.E.L.D. Ou chez nos famille adoptif. Du moins, si on s'en sortait indemne. Car on n'était pas encore à l'abri. On devait se préparer à l'éventualité qu'ils nous pourchassent derrière.

Le souffle court, le regard ancré devant moi, je continuais de marcher, même si la force commençait peu à peu à me manquer. Entre l'adrénaline, le stress, l'urgence, je sentais mes muscles se crisper. Sans parler de la culpabilité qui me pesait de plus en plus sur la conscience.
- J'aurai jamais dû te laisser venir, finis-je par lâcher, non sans quitter l'horizon des yeux.

 

 ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Jeu 6 Juil - 9:54

We couldn’t fail because we believed in each otherSHIT, S.H.I.T Merde, merde, merde et remerde. Ouais, je n’étais pas le genre de gars à être vulgaire à outrance, mais là, la situation était exceptionnelle. D’un côté ce n’était pas tous les jours que je me prenais une putain de balle dans la cuisse. Je serrai les dents cependant. Il fallait dire que j’avais mal, mais sur l’instant, ce n’était pas la chose la plus urgente. Non parce que visiblement, les gorilles avaient plutôt l’air de vouloir nous canarader. Autant dire qu’avec l’adrénaline et le danger de mort qui n'était pas très loin, j’étais bien loin de ressentir la douleur normalement. Je grimaçais, mais c’était supportable, autant dire que je risquerai sévèrement de douiller dès que la situation se tessera… Si nous arrivions déjà nous en sortir vivant en fait, rien que ça, ça serait un miracle. Au moins, j’étais arrivé à toucher l’un gars par deux fois ce qui l’avait clairement ralenti dans sa course, ce qui nous donnait un peu de répis. Mais il fallait clairement qu’on se barre. Parce que forcément, une fusillade ça n’était pas discret, ensuite parce que nous étions pas très loin d’un restaurant et enfin qu’on était censé être des agents du SHIELD et que nous n’étions pas censé essayer de buter des gens nous-même selon notre petite loi. Autant dire que ça sentait extrêment mauvais. Par réflexe, je posais mon pistolet pour me déchirer le bas du tee-shirt et m’en faire un bandage de fortune, histoire de ne pas me vider de mon sang quand même, ça aurait été gênant. Je tentai de continuer à me défendre, jusqu’à entendre cette sifflé juste à côté de mon oreille. Oh putain. Mon oreille aussi siffla d’ailleurs. Je lançais un regard vers Jin, c’était vraiment le moment de faire un truc là tout en posant la main sur mon oreille. Puis je vis Jin me rejoindre en traversant la zone de tirs. Putain Jin ! Avais-je juré en essayant de le couvrir comme je pouvais. Quand il se colla contre les bennes à ordures. J’avais posé ma main sur son torse par réflexe comme pour vérifier que tout allait bien pour lui. mais visiblement, ça allait mieux pour lui que pour moi, ça me rassurait. Il jura puis annonça qu’il fallait qu’on dégage, j'acquiesçai d’un signe de tête. Oui clairement. Je me mordais la lèvre inférieure alors que sa voix laissait clairement entendre son inquiétude. Ca va aller, avais-je répété confiant, c’était sûr que j’avais vécu mieux, mais je supposais qu’il pouvait arriver pire… genre une grenade. Par exemple. Non, personne n’allait jeter de grenade, non !

Je rechargeais mon arme. Je me sentais franchement coupable de m'être fait blesser comme un sac. Quand elle s’approcha de moi et passa une main à ma taille, je déglutis difficilement. Ok il m’aidait à me relever, simplement. NOUS allons rentrer en un seul morceau. Mais c’est un plan qui me plait. Je posais mes mains sur ses épaules et m’accrochais comme il me l’avais gentiment demandé. Pour le coup je le laissais faire mon collègue, il n’y avait que lui qui pouvait décider du moment pour fuir. J’avouais que sur l’instant, la seule chose claire que j’étais arrivé à penser c’était que j’espérais n’allais pas être trop lourd en fait…. ce qui était foutrement con vu la situation. Quand il donna le signal mes bras se resserrent autour de lui. Bon ok, j’étais pas si lourd que ça… et Jin était costaud. Je retenais mon souffle pendant quelques instants, lançant des regards derrière nous pour voir si nos assaillants nos rattrapaient. Mais visiblement ce n’était pas le cas… pour le moment.

Tout se passa à une vitesse folle. Nous étions loin d’eux, mais pas encore à l’abris. Il commença à parler. Je me mordis la lèvre inférieure avant de me laisser aller à poser mon front contre son épaule. Désolé, avais-je dis tout bas. J’avais tout fait merdé et en plus je m’étais fait blesser, si le type qui avait tué ses parents était encore en vie, c’était de ma faute. Et je ne trouvais rien de mieux à dire que ça. Que j’étais désolé. Je me sentais comme une potiche. C’est de ma faute si... Je ne terminais pas ma phrase la laissant en suspens. Je finis par décoller mon front de Jin pour regarder à nouveau derrière nous. Je crois qu’on est tranquille pour le moment. Je peux marcher, tu dois être fatigué ? Sans m’en rendre compte j’avais posé ma main dans la nuque de mon collègue, laissant glisser mes doigts sur son épiderme dans un geste affectueux et presque maternel. Quand je m’en rendis compte, je cessais tout de suite et retira ma main comme si sa peau avait été de la lave. Merde, je faisais quoi moi au juste ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Jeu 6 Juil - 15:22

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Je continuais de marcher. Toujours. Les yeux rivés droit devant moi. Non, je n'aurais jamais dû l'entrainer là-dedans. Je n'aurais jamais dû l'impliquer. C'était beaucoup trop dangereux et ça avait failli lui coûter la vie.

D'ailleurs, pourquoi j'avais fais ça moi? Pourquoi je l'avais écouté? Tout aurait été nettement plus simple si je ne lui avais rien dis. Si je m'étais contenté de l'envoyer chier au risque d'en venir au main avec lui. Mais maintenant, il était trop tard pour revenir en arrière. Les jeux étaient fait et on s'était planté sur toute la ligne.

Colère. Culpabilité. Rage. Doute. Voilà ce que je ressentais à cet instant précis. Tout se chamboulait dans ma tête. Mon seul objectif, là, tout de suite, c'était de mettre Josh en lieu sûr. Le reste... Ouai, le reste on verra plus tard.

Tandis que je prenais une ruelle à droite, je sentis le front de mon collègue se poser sur mon épaule. Je serrais les dents quand il murmura qu'il était désolé, me lâchant un grognement.
- Hey ! C'est pas de ta faute ok? C'est moi qui aurait dû...

Qui aurait dû le convaincre à partir. Ni plus ni moins. Doucement, je resserrais ma prise sur sa taille, le hissant pour l'aider au mieux à se déplacer.
- T'as pas être désolé, finis-je par conclure à voix basse.

De toute façon, je ne pouvais rien dire de plus. J'étais le seul fautif dans l'histoire. Très sincèrement. Si Joshua n'avait pas été là, je serais mort à l'heure qu'il est. Je me serais fais avoir comme un bleu. Je n'aurais pas su garder mon calme. Ni ma capacité d'analyse.

Aveuglé par mon désir de vengeance, je m'étais montré imprudent au point de mettre mon coéquipier en danger. Bwah. Rien que d'y penser, j'avais envie de me foutre une beigne.

Au bout d'un moment, on fini néanmoins par ralentir. Ici, on était plus en sécurité. La lumière éclairait encore les ruelles. Je jetais un coup d'oeil derrière moi, enfin, histoire d'être certains que nos hommes ne nous avaient pas rattrapé. Personne. Je poussais un soupir de soulagement. C'est alors que Joshua se redressa, pour me dire qu'il pouvait marcher désormais. Je pouvais sentir sa main toucher ma nuque et l'effleurer tandis qu'il s'inquiétait pour mon état.

Sans savoir pourquoi, cette simple sensation me fit frisonner. Je me raidis, surpris par ma propre réaction. Je crois même que mes joues prirent une légère teinte rosée. Comme si... Comme si quoi au juste? Whaou. Non. Je me raclais la gorge, sans pour autant desserrer ma prise.
- Ouai je crois bien aussi... On a eu chaud mais faut pas trainer. T'inquiète, ça va aller.

Tout en disant ces mots, je me redressais, posant mon regard de droite à gauche. Heureusement, personne ne se trouvait dans les rues. Sinon, ils se poseraient des tas de questions. Il fallait avouer que ce n'était pas courant de trouver deux mecs en plein milieu du trottoir avec l'un qui pissait le sang et l'autre tout essoufflé.

Je ne savais pas vraiment si c'était une façon comme une autre de jouer l'autruche mais je me pris soudain à réfléchir. Car je ne pouvais décidément pas le ramener comme ça. Sa famille s'en inquiéterait et ce n'était pas très judicieux de continuer notre route avec Josh dans cet état. Je me décidais donc à emprunter un coin de rue où un immeuble se trouvait un peu plus bas.
- Je te ramène chez moi. On avisera par la suite de ce qu'on devra faire.

A aucun moment, je ne le lâchais. Pourquoi? J'en savais foutrement rien mais je n'avais pas très envie que mon collègue ne s'évanouisse devant moi. Par manque de force ou sur le coup de la douleur. Puis, merde. C'était à moi de réparer les conneries. Je l'avais foutu dans la mouise. Le minimum était que je prenne soin de lui avant de décider du reste.

Quelques minutes plus tard, je pénétrais dans le bâtiment, jetant quand même un dernier coup d'oeil en arrière histoire de m'assurer qu'on n'était pas suivi. Quelques marches à monter, le plus discrètement possible et nous voilà, chez moi, dans ce petit appartement que je louais depuis déjà trois années.
- Comment tu te sens? Tiens, assis-toi là, je vais regarder ta blessure.

Tout en l'aidant à s’asseoir sur mon lit. Car oui, j'avais certes un appartement mais dans le genre petit et très spartiate. Je posais mon regard sur sa cuisse où son bandage d'infortune était déjà bien imbibé.
- Je ne suis pas médecin mais va falloir s'assurer que la foutu balle est bien ressorti. Ça va le faire? Pour toi je veux dire. Sinon, je t'emmène directement à l'hôpital.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Jeu 6 Juil - 23:27

We couldn’t fail because we believed in each otherJ’avais posé mon front sur son épaule, il n’aurait jamais dû me laisser venir, oui, j’avais tout foutu en vrac. Forcément, j’étais loin d’être le plus qualifié pour une mission comme celle là. Je n’avais pas forcément le plus d’expérience sur le terrain. J’avais toutes les compétences théoriques, clairement, mais forcément, je n’étais pas l’agent le ancien du SHIELD, j’étais même le petit dernier qui était arrivé dans le section sur le terrain. Forcément, j’étais plus proche du bleu, que du niveau de Jin, ou les autres agents. Je m’en voulais, car j’avais cette impression d’avoir tout fait merdé. Après tout, il m’avait fait confiance pour me parler de son histoire personnelle, pour accepter que je l’accompagne et moi je me faisais blesser comme le pire des bleus. Pourtant Jin m’assura du contraire. Je me mordis la lèvre inférieure, ile ne m’en voulait. Il n’était pas en colère contre moi. Bien au contraire, il se sentait coupable lui. Il ne termina pas sa phrase. N’empêchait que c’était bien à cause de moi s’il semblait s’accabler. Je préférais ne rien dire, je m’en voulais quand même et je m’en voudrai encore un petit moment, c’était certains. Je ne manquais pas de sentir ses doigts sur ma taille. Ok, c’était pas le moment de perdre la tête hein. Vraiment pas. Par chance la culpabilité arrivait assez facilement à tout balayer. Même si selon lui, je ne devais pas me sentir désolé.

Je regardais une nouvelle fois derrière moi avant de constater que nous les avions semés… en tout cas c’était ce qu’il semblait. Je pouvais marcher, je m’en sentais capable, et je ne voulais pas que Jin me porte tout le long. Pas que ce n’était pas agréable hein, mais je ne voulais pas qu’il se fatigue. J’avais posé ma main sur sa nuque inconsciemment alors que je lui demandais s’il n’était pas fatigué. Je stoppais net en m’en rendant compte. Putain, je m’étais étonné moi-même, non mais j’étais en train de faire quoi hein ? Caresser Jin ? Et puis quoi encore ? Pourtant quand je levais mes yeux sur lui, je pus voir qu’il avait rougi, très légèrement. Non, ça devait être mon imagination décadente, clairement. Je me collais une bonne claque mentale. T’es quand même vachement têtu toi aussi, avais-je dis tout en croisant mes bras sur mon torse. Il ne me lâcha pas un seul instant.

Me ramener chez lui ? Je me réfléchis un instant. Certes, plus logique, clairement, arrivée comme ça chez Danielle, c’était signer notre arrêt de mort. Ma mère était une maman poule, elle l’avait toujours été depuis mon adoption. Alors clairement, c’était une mauvaise idée que Jin me ramène à la maison avec un trou dans la cuisse, autant dire que Danielle aurait probablement tuer Jin. Pour me tuer juste après. Ouais mauvais plan. Ouais, personne ne veut voir ma mère énervée je pense. Je me grimaçai en disant cela. C’était assez rare quand ma mère s’énervait, bien qu’elle l’avait fait par le passé. Mais clairement… juste NOPE. Je restais dans les bras de Jin, me sentant comme une petite chose fragile. C’était bien la première fois que j’allais dans l’appartement d’un mec sans avoir l’intention de coucher avec.... et en pissant le sang, non Kurt, ça ne comptait pas. Et c’était la première fois que j’allais Jin en fait. Sans m’en rendre compte je m'étais presque mis à l’aise sur mon collègue… puis il fallait avouer avouer… qu’il était plutôt confortable. Je ne fis même plus attention au chemin que nous étions en train d’emprunter… peut-être parce que j’avais perdu un peu sang quand même. Puis en même temps, je commençais à sentir la douleur poindre le bout de son nez, clairement l'adrénaline dans mes veines avait chuté et je sentais bien ce qui m’était passé par la cuisse.

Nous étions arrivé chez Jin, je regardais autour de moi. Ce n’était pas très grand, plutôt petit, mais d’un côté s’il vivait seul, il n’y avait pas besoin de plus grand. Ca fait aller, dis-je en tentant de ne pas trop grimacer de douleur. Mes pieds finirent par retrouver le sol, aidé par mon collègue. Je me mordis l’intérieur de la joue pour ne pas gémir de douleur quand je pris appui sur ma jambe droite, oh putain. Je lui obéis en m’asseyant sur son lit qui n’était pas loin, en prenant soin de ne pas m’appuyer sur ma jambe blessée, alors que Jin continuait de m’aider. Je regardais mon tee-shirt qui j’avais déchiré dans la panique. Je soupirais en retirant ma veste en cuir, je la posais à côté de moi Je crois que je vais devoir t’emprunter des fringues Jin, dis-je en montrant mon tee-shirt avant de le retirer sans vraiment me déranger. Quand il me parla de ma cuisse, je grimaçai. Ca va le faire, ça devait le faire, je n’avais pas vraiment le choix. Je retirais mon bandage déjà bien imbibé de sang. Je me raclais la gorge alors que je me redressais pour déboutonner mon jean et baisser mon pantalon. Oh…. putain. J’étais vraiment quasi à poil chez Jin là ? Ok, je devais être en train de rêver… ou j’étais en train de mourir au choix ? Je n’avais jamais été pudique, qu’on soit clair, mais la situation était juste… bizarre. Déjà aucune artère n’a été touché, sinon je pense que je ne pourrai plus vraiment parler. Je m’arrêtais quelques instants, je venais vraiment de sortir un terme en médecine là ? Je secouais la tête alors que ce que je venais de dire s'effaça dans mon esprit. Enfin j’crois, j’ai vu ça ... dans une série à la con. Je me passais une maine derrière la tête alors que j’essayais d’oublier que j’étais en boxer chez mon collègue de travail et que j’avais un trou dans la cuisse qui saignait.Je serrai surtout les pour ne pas montrer que j’avais très franchement mal. Je pliais la jambe pour montrer qu’il y avait un second trou à l’arrière de ma cuisse. Je crois que ça répond à ta question. Je me mordis la lèvre inférieure avant de dire. Par contre je vais t’emprunter un tee-shirt… et genre des cachets antidouleur… ou n’importe quoi avec de l’alcool dedans. Je ne suis pas regardant. Je finis par légèrement grimacer, ouais j’avais mal, et ouais j’étais trop fier pour clairement le faire comprendre. De mes mains légèrement tremblantes, j’attrapai ma veste et sortis un paquet de cigarettes. Je n’étais pas un gros fumeur qu’on se le dise, mais il y avait des exceptions. Avant de sortir une cigarette je posais mes yeux sur Jin avant de dire. Ca te dérange si… ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Ven 7 Juil - 10:53

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Ouai, c'est vrai que je pouvais me montrer tétu quand je le voulais. Mais pas autant que Joshua car ce mec était une véritable tête de mule à côté. Je ne pus m'empêcher cependant de grimacer quand il fit mention de sa mère, ne voulant pas tenter l'expérience de la voir énervée. Déjà que je ne savais pas vraiment comment Gavin allait réagir. Il fallait avouer que c'était encore tout frais. Notre lien père/fils. Je n'avais aucune idée de ce qui pourrait me pendre au nez s'il advenait à l'apprendre. Peut-être allait-il simplement me rire au nez, en me traitant d'idiot. Ou peut-être allait-il me passer un savon, comme tout les parents étaient censé de faire quand leur gosse avait fait une grosse connerie.

J'en savais rien. J'étais encore bien trop habitué à me la jouer solitaire, sans autorité parental à côté. Les aléas d'avoir grandis dans un orphelinat. On ne savait même plus ce que ça faisait, de se faire engueuler.

Bref, toujours est-il qu'on est enfin arrivé chez moi. Agenouillé près de Josh, je regardais sa blessure à la cuisse, lui disant qu'il fallait s'assurer avant que la balle était bien ressorti. Ça se voyait d'ailleurs que ce dernier avait mal. Or, il essayait de me montrer le contraire. Je me contentais de hocher la tête lorsque celui-ci me sortit que ça devrait aller.
- Ok.

Puis, je me redressais, me préparant à aller chercher de quoi le soigner. C'est alors qu'il m'avoua avoir besoin de fringue. Après avoir déchiré son tee-shirt pour en faire un bandage, je comprenais que c'était nécessaire. Cependant, je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il se déshabille, comme ça, devant moi, le laissant en boxer en plein milieu de mon appartement.

Bordel de... Ok, ce n'était pas la première fois que je voyais un mec en calbut mais là... là, je ne savais pas pourquoi mais je me mis soudain à rougir. Encore. Je me raclais la gorge, passant une main derrière ma nuque histoire de me gratter la tête et faire style que tout allait bien. Pourtant, sur le coup, mes yeux avaient légèrement dérivé sur son torse, me faisant admettre qu'il était plutôt bien foutu. Non mais.. whaou. Qu'es-ce qui m'arrivait à la fin? Je détournais les yeux, focalisant mon regard ailleurs tandis que je murmurais, priant pour qu'il n'est pas vu mon trouble.
- Je te ramène ça.

De nouveau, je me raclais la gorge, fouillant mon armoire pour choper l'un de mes tee-shirt en haut du pilier. Non mais, je ne comprenais même pas ma réaction enfaite. Depuis quand je reluquais les hommes moi? Non pas que ça me dérangeait. L'homosexualité, la bisexualité, tout ça. Toutefois, j'avais eu plusieurs occasions de me poser la question et non. Non, je n'avais jamais été attiré par le même sexe que moi. J'aimais les filles, sans aucun doute. Sauf que là... je sais pas. C'était chelou. En vérité, ce n'était pas la première fois que mon attention avait été attiré par Joshua. Il avait un truc qui me perturbait. Depuis le début. C'était certain. Mais allait comprendre ça hein. Même moi, j'étais paumé. Je préférait largement me foutre la tête dans le sac et me persuader du contraire.
- Tient.

Tout en regardant mes pieds, je revenais à lui pour lui tendre le vêtement. Je ne pus m'empêcher cependant de hausser les sourcils quand mon collègue sortit qu'aucune artère n'avait été touché, me décochant un sourire. Puis, ne pouvant pas tenir en place, je disparus dans la salle de bain, chopant anti-douleurs, alcool et bandage  avant de revenir vers lui.
- Paye ta référence quand même. Bon, c'est déjà plutôt bon signe.

Il me demanda alors s'il pouvait s'allumer une clope. Prenant soin de ne pas le regarder directement dans les yeux ou ailleurs, j'acquiesçais doucement avant de me diriger cette fois dans la cuisine. Un verre d'eau et c'est bon, j'étais paré. Je revins vers lui, tendant cette fois le verre d'eau et les anti-douleurs qui allaient avec. Puis, je m'agenouillais à niveau de sa cuisse, me préparant à lui refaire son bandage. Un propre cette fois. Et désinfecté si possible.
- Ça risque de piquer un peu.

Sans blague. Focalisant toute mon attention sur ma tâche et non sur Joshua, je m'activais donc à le soigner. Ça avait prit quoi? Un bon quart d'heure? Je terminais sur le bandage, posant mes mains sur sa cuisse pour terminer en beauté.
- Voilà, ça devrais le faire. Enfin, promets-moi d'aller voir un médecin demain quand même. Un vrai cette fois. Je me sens déjà assez coupable comme ça. Pas trop envie d'apprendre qu'on t'a amputé la jambe parce que j'ai mal fais mon job.

Je redressais la tête, ancrant mes prunelles aux siennes. Mauvaise idée. Je déglutis tandis que je fus comme happé par l'intensité de son regard. Mes joues prirent de plus belle une teinte rosée et je passais une main derrière ma nuque, ajoutant à voix basse.
- Je te laisse mon lit pour la nuit.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Dim 9 Juil - 1:50

We couldn’t fail because we believed in each otherJe m’étais installé sur le lit de Jin. Je regardais l'ampleur des dégâts, mon tee-shirt était officiellement foutu, d’un côté c’était ça de s’amuser à changer ses fringues en bandage de fortune. Puis n’oublions pas que dans tout ça, j’avais un jean troué blindé de sang. Mais encore, ce n’était rien par rapport à la douleur. Dans le feu de l’action, la douleur n’avait pas été hyper présente, à cause de l’adrénaline et du fait que nous avion risqué de mourir quand même. Alors forcément ma douleur à la cuisse était devenue…. secondaire. Mais là, il était clair que je sentais bien que j’avais un trou dans la chair et pas un petit. Je tentais de le cacher à Jin, mais je sentais bien que mon visage était plus crispé que d’habitude. Mais je voulais les apparences et ne pas que Jin s'inquiète trop pour moi, il s’était déjà assez fait de soucis pour le moment. Je devais me montrer fort et ne rien laisser paraître.

J’avais commencé à retirer mon tee-shirt, puis rapidement suivi mon pantalon. Non parce que toute façon, mon tee-shirt était bon pour la poubelle et idem pour le jean. Puis il ne pouvait pas vraiment me bander la cuisse avec mon jean. Bon, certes, je me rendais compte que je me retrouvais en boxer en plein milieu de l’appartement de mon collègue de travail. Ca n’aurait pas dû me gêner, après tout, on s’était déjà vu en sous-vêtements dans les vestiaires du SHIELD. Sans compter que j’étais le gars avec le moins de pudeur au monde, mais me retrouver à poil pour la première fois chez un type avec qui je n’avais pas l’intention de coucher… c’était étrange. Enfin… si… mais non. Oh non non non, c’était pas le moment de penser à ça. Je chassais très rapidement cette pensée de mon esprit. Mon regard se posa sur Jin qui se grattait la tête. Hum, il venait vraiment de me reluquer là ou je rêvais ? Non je devais probablement rêver, à cause de la perte de sang qui faisait que je délirais.

Quand il revint avec son tee-shirt, je sortis une notion de médecine assez précise. Ce qui était foutrement étrange vu que je n’avais jamais vraiment eu de don pour la biologie ou les trucs de ce genre. J’étais un gars sportif, pas cérébral. Mais à peine eus-je dit ça que la notion s’effaça de mon esprit, probablement une connerie que j’avais entendu dans Dr House, ou une série que m’man avait du regarder. Je me contentais d’enfiler le tee-shirt que le coréen m’avait donné. Je portais un tee-shirt de Jin… son tee-shirt, qu’il avait probablement porté par le passé. Zen Josh, zen. Il n’empêchait que c’était étrange. Jin n’avait pas la même carrure que moi, même si nous faisions la même taille à peu près - bien que je le dépassais de quelques centimètres - il était plus musclé que moi. Son tee-shirt était légèrement trop large pour moi et … je devais avouer que daaaamn ça ne me laissait pas insensible.

Je continuais de demander des trucs, Jin devait vraiment me prendre pour une type relou à force. Bien qu’en théorie demander un anti-douleur n’avait rien de surprenant en fait… surtout vu mon état. Alors qu’il était parti en expédition dans sa salle de bain me m’étais penché sur ma veste - la seule qui semblait avoir survécu à notre mission suicide - pour attraper mon paquet de cigarettes dans ma poche. Tout en revenant je prenais soin de lui demander si je pouvais fumer chez lui. Non parce qu’il y avait un minimum de politesse à avoir. Il semblait ne pas être dérangé, ok, bon à savoir. Quand il revint il me tendit un verre d’eau et les anti-douleurs. Sans vraiment réfléchir, je pris deux cachets et les gobai immédiatement avec de l’eau. Je posais le verre non loin avec de l’eau, au moins il me servirait de cendrier. Je pris une cigarette et la posai au coin de ma bouche. Je l’allumai avec le briquet que j’avais laissé dans le paquet. Non clairement, je n’étais pas un fumeur régulier, mais là, la situation était franchement particulière. Je tenais fébrilement le filtre entre mes longs doigts alors que je regardais Jin Qui était agenouillé au niveau de ma cuisse. Tout le matos était là. C’est délicat à toi de me prévenir. Non parce que franchement, c’était déjà en train de piquer sévèrement. Plus que sévèrement d’ailleurs. Je me crispais alors que je sentais la première compresse imbibée d’alcool. SA MAMAN ! Saloperie de balle qui ne m’avait pas épargné. Je me concentrais sur ma cigarette, prenant des inspirations à chaque fois que j’allais exprimer ma douleur, tapant la cendre le verre d’eau.

Quinze minutes de souffrance. Il y eu des fois où je ne pus tout simplement pas me contenir et je laissais échapper des râles sous le coup de décharges algiques. C’était dur de rester fier dans ce genre de situation, surtout quand on avait pris une balle dans la cuisse. Après ces longues quinze minutes, je finis par regarder le résultat. J’avais un bandage propre au niveau de la cuisse. J’étais presque un peu admiratif du travail propre qu’avait fait le coréen. T’as un don pour faire ça Jin. Avais-je dis en fixant le bandage. Mes yeux dérivèrent sur son visage alors qu’il me demandais d’aller voir un médecin dès demain. Je grimaçai, ce n’était pas comme si j’avais vraiment le choix. Ok, promis. Je me passais ma main dans ma nuque alors que je pus admirer Jin relever son visage pour me regarder. Nos regards se croisèrent et se figèrent quelques instants. Je me mordis légèrement la lèvre inférieure. Je pus voir ses joues rosirent, oh merde. C’était vrai que depuis tout à l’heure, il s’était appliqué de ne pas me fixer. Ca et le fait qu’il rougissait… mon cerveau sembla s’arrêter net. Je… lui plaisais ? Non, non. NON NON NON. Il était hétéro, Kurt me l’avait dit. Et ça, c’était pas un regard d’hétéro. Et ça sentait la merde. Ca sentait l’histoire compliquée. Alors pourquoi est-ce que je ne pouvais pas m’empêcher de le fixer un peu plus ? Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas m’empêcher de trouver ses légèrement coloration à ses joues franchement adorables ? J’en oubliais presque qu’il venait de me laisser généreusement son lit pour la nuit. Ok... Doucement, sans vraiment rien dire de plus, je posais un de mes doigts sur la joue de Jin, touchant la légère rougeur qui y était né. Puis jusqu’à poser la paume de ma main contre sa pommette. Il avait la peau douce. T’aurais pas un peu fièvre ? Je m’avançais pour poser mes lèvres contre son front, comme une mère l’aurait fait avec son gosse, sauf que là c’était clairement moins maternel. J’ai pas l’impression. Je posais finalement mon front contre le sien avec un sourire amusé. Wow, je savais pas ce qu’il m’avait filé comme cachet, mais j’avais l’impression de flotter moi. Punaiz, ça commençait déjà à faire son effet. Alors, faut m’expliquer pourquoi tu rougis, Jin. Ma main était toujours restée sur sa joue alors que seconde était allé se loger dans sa nuque pour le caresser légèrement. Nous étions proches, si proches. J’avouais que même moi, j’étais en train de rougir, il fallait croire que je perdais à ma confiance à essayer de draguer un hétéro. Putain, j’avais envie de l’embrasser, vraiment. Je me contentais de me mordre la lèvre inférieure encore une fois pour ne pas perdre pieds. Mais sentir le souffle de Jin sur mon visage ne m’aidait pas vraiment, vraiment pas du tout du genre. Putain Jin, c'était le moment de me repousser. D’être vexé et de crier que tu n’étais pas attiré par les mecs. Allez Jin, repousse moi ! Parce que je ne comptais pas avoir la force de m’arrêter moi.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Dim 9 Juil - 20:20

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Ok. Ok, là, la situation nous échappait totalement. Je ne saurais même pas dire ce qui se passait entre nous. Ce qui arrivait à cet instant précis. Si c'était ce qu'on avait vécu ensemble qui nous avait autant rapproché en l'espace de quelques heures. Ou si c'était une attirance commune qui existait depuis un moment déjà.

Pour tout avouer, j'étais complètement paumé. Jamais, j'avais été attiré par un mec avant. Jamais. Pas avant Joshua en tout cas. J'essayais de me souvenir si ça m'était déjà arrivé. Si j'avais déjà rougi face à un homme. Ou si j'avais eu envie d'embrasser l'un de mes potes ou autre. Mais non... Non. Seul mon collègue me faisait cet effet visiblement. Et je me sentais d'autant plus perturbé.

Car tout aurait été beaucoup plus simple si j'avais été homo ou bi. Je ne me serais pas posé autant de question. Les choses auraient été même bien plus facile et je ne serais pas là, à rougir en essayant de fuir son regard. Et pas que son regard d'ailleurs.

Bordel de merde. Sérieusement, c'était quoi le délire. Je sentais mon cœur battre furieusement contre ma poitrine. Mon souffle était nettement plus saccadé et je me pris à me raidir légèrement quand Joshua posa délicatement une main sur ma joue pour l'effleurer tendrement.
-Euh... non, je pense pas. Enfin je crois, bafouillais-je tandis qu'il me demandait à présent si j'avais de la fièvre.

La logique aurait été de le repousser. Là, tout de suite. Me défaire de son étreinte et me relever, histoire de ne rien laisser passer. Or, quelque part j'étais comme tétanisé. Ou hypnotisé, au choix. En vérité, une part de moi n'avait pas envie de bouger. Même si une petite voix dans ma tête me hurlait que c'était une très mauvaise idée et que j'allais surement le regretter plus tard.

Puis, merde. Il m'aidait pas non plus là. Tout penaud, je restais immobile comme un con lorsqu'il s'approcha de moi, posant un baiser sur mon front. Un putain de baiser qui me décocha d'ailleurs, de sacré frisson. Je me raclais la gorge, incapable de parler tant mon esprit fusait maintenant dans tout les sens. Il fallait que je me reprenne. Ce n'était pas possible. Il y avait forcément une raison. Peut-être que c'était simplement son soutien, son écoute qui m'avait touché au point d'altérer mes émotions. Ou alors... Ou alors. Ou alors rien de tout. Il n'y avait pas de cause. Ce que je ressentais pour lui était évident. Je refusais encore à l'admettre. Je luttais contre mais il fallait me rendre à l'évidence. Joshua était l'unique exception. Pourquoi? Comment? J'en savais foutrement rien mais les preuves étaient là. Il n'y avait qu'à voir comment je réagissais à son contact. A ses caresses. Bref, à tout le merder quoi.

En plus de ça, ce dernier m'avait grillé. Je le sentais à ses gestes, à son regard sur moi. Tout en posant son front contre le mien, il me demanda des explications, avec un sourire amusé qui me fit baisser les yeux, tant j'étais gêné par la situation.
- Je vois pas de quoi tu parles.

Gros mensonge. Mais pas très convainquant pour le coup. Quand mon collègue disait que j'étais un très mauvais menteur, il avait raison sur toute la ligne. Je déglutis, fermant les paupières sans pour autant rompre le contact. J'étais censé faire quoi maintenant? Je me mordis les lèvres, prenant une grande inspiration histoire de me donner du courage.
- Écoute Josh...

J'allais lui dire que ce n'était pas possible. Enlever sa main derrière ma nuque et lui conseiller de dormir. C'était le mieux à faire. J'en étais convaincu. Or, quand je rouvris les yeux, attrapant le bras de Joshua pour briser son emprise sur moi, je fus de nouveau happé par son regard et s'en était fini avec ma bonne résolution.

Je m'étonnais moi-même quand, soudain, je me rapprochais de lui pour coller mes lèvres contre les siennes. J'entendais ma petite voix me hurler dans les oreilles.
"Non mais oh ! Jin. Tu fous quoi là?! Recule ! Tout de suite !"

Mais je n'arrivais plus à l'écouter. Je me laissais transporter. Et franchement... la sensation éprouvée était juste chelou. Agréable aussi. Whaw. Je savais même plus trouver les mots. Je savais pas ce que je foutais enfaite. Plus les secondes passaient, plus je pensais à rien sinon aux lèvres de mon coéquipier.

Mes mouvements devinrent comme un mécanisme. Tandis que je me retrouvais presque collé à Joshua, ma main vint se poser à son tour sur sa nuque. Elle resta quelques secondes ici, posée contre sa peau avant de remonter à ses cheveux où mes doigts s'y emmêlèrent.

Ça avait duré quoi? Quelques secondes? Plusieurs minutes? Mes lèvres finirent enfin par quitter celles de mon collègue et je reculais instinctivement, lâchant dans un souffle :
- Je...whaou. Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Mar 11 Juil - 18:38

We couldn’t fail because we believed in each otherDans le genre situation qui partait en vrille, je devais avouer que c’était bien la première fois de ma vie que les chose vrillait autant pour moi. Je n’avais jamais été un maniaque du contrôle clairement. Mais je savais exactement ce que mes actes pouvaient faire. Et aujourd’hui je n’avais absolument rien maîtrisé. N’importe qui m’aurait traité de fout d’avoir agi comme je l’avais fait et ce depuis le début. J’aurais tout aussi pu choisir d’ignorer le comportement de Jin, me dire que ce n’était qu’une mauvaise journée pour lui, qu’il s’était levé du pied gauche, et rien de tout cela ne serait arrivé. Mais ça n’était pas mon tempérament, ça aurait été trop facile. Et de fil en aiguille je m’étais retrouvé engagé dans la vendetta de Jin qui cherchait à se venger de ses parents et avec un trou de balle dans ma cuisse… sans allusion à l’autre trou de balle bien sûr. Mais tout ça pour mener à cet instant précis où mon collègue de travail se retrouvait à quelques centimètres de mon visage. Putain c’était quand même dingue comme une petite décision pouvait changer le déroulement d’une journée. Je devais probablement avoir sauvé des petits chats dans un incendie dans une autre vie pour que les choses terminent comme ça…. ou des bébés chiots de la noyade, au choix. Mais clairement, rien ne m’avait préparé à ce que les choses puissent aller dans ce sens-là. Je m’étais toujour dit que Jin, ce n’était pas possible. Que Jin, il ne fallait pas que je me fasse des idées. Pourquoi ? Parce qu’il était hétéro et que ce n’était pas possible. Mais voilà, trop d’incohérence dans son comportement. Et d’un coup tout devenait bordélique dans ma tête. Pourquoi il avait réagi comme ça ? Pourquoi il agissait comme quelqu’un qui n’était pas du tout hétéro hein ?

Mon front était toujours posé sur le sien, nos visages beaucoup trop proches pour mon propre bien et c’était sans compter sur les médicament que Jin m’avait filé que commençait doucement mais sûrement à avoir un effet sur moi. Je ne pus m’empêcher de faire une petite remarque sur la jolie couleur qu’avait pris ses joues. Un sourire léger marqua mes lèvres quand il me répondit. Toujours aussi mauvais menteur hein ? J’avais glissé ma main dans sa nuque pour caresser tendrement sa peau juste sous ses cheveux. Je faisais n’importe quoi, j’étais en train de draguer salement mon collègue de travail hétérosexuel. Autant dire que je fonçais droit tête baissée dans une pile impressionnante de merdes en tout genre. Pourtant j’étais bien loin de m’écarter de lui pourtant toute la logique du monde me hurlait d’arrêter et de faire marche arrière. Mais il fallait croire que je me moquais de la logique, justement. Je restais silencieux, l’observant alors qu’il semblait être une réflexion particulièrement profonde juste avant qu’il se morde les lèvres. Punaiz, c’était criminel de me faire une telle chose. Ecouter ? Euh ok, j’écoutais. Je continuais de le regarder. Il ne dit pas grand chose, il fallait dire qu’on pouvait moyennement parler en embrassant son collègue de travail. Euh… QUOI ? Embrasser quoi ? NON ! il était supposer me repousser, faire un truc que les hétéro font en temps normal quand un mec les draguais. Pas m’embrasser bordel ! Oh putain, c’était agréable en plus. Bon il n’y avait pas de mal à en profiter hein. Après tout, c’était lui qui avait commencé non ? Par surprise, mes mains s’étaient décollées de lui, mais après ces quelques secondes passées, je commençais à nouveau à réagir. La première se glissa à nouveau sur sa joue, alors que sa jumelle se pressa contre sa taille quand je sentis son corps se coller contre le mien. Mes doigts le pressait un peu plus comme pour le garder contre moi un peu plus. Putain, je perdais pied, surtout que je sentis qu’il glissa sa main à l’arrière de ma nuque, puis dans mes cheveux.

Woah. Juste woah. C’était comme ça que les hétéros embrassaient ? C’était… woah. J’avais complètement perdu la notion du temps avec les lèvres du coréen plaquées contre les miennes et son corps lové contre le mien. C’était… électrisant. J’en oubliais presque tous mes bons principes qui étaient de ne pas draguer une personne qui était censée être hétérosexuelle. Je m’en foutais complètement là. La boîte de Pandore avait été ouverte et c’était clairement la catastrophe pour revenir en arrière. Il fut le premier à retirer sa bouche si désirable. Pendant quelques instants je restais les yeux fermés alors qu’il se libérait de l’emprise que j’avais sur sa taille. Je restais sonné alors que mes paupières s’ouvraient. Woah. Juste woah. D’ailleurs ce fut le premier mot qu’il prononça. Au moins on était d’accord sur ça. Par contre je me mordis la lèvre inférieure quand il s’excusa et qu’il ignorait ce qui lui était arrivé. Je… désolé aussi. J’avais marmonné en baissant mon visage instantanément. Je me sentais con. Pourtant… non en vrai je ne regrettais pas ce qu’il s’était passé. Même que si c’était à refaire, je l’aurais refais, genre tous les jours. Alors sans vraiment me rendre compte de ce que je faisais, j’attrapais Jin par le bas de son tee-shirt. Mes doigts tremblaient légèrement sous le coup de pression. En fait… je ne suis pas du tout désolé Jin. Parce que j’ai adoré.Je levais mes yeux vers lui alors que je tirais un coup sec sur son tee-shirt pour le faire revenir contre moi. Ce que je n’avais pas prévu par contre, c’était que la force que j’avais mise pour tirer mon collègue me fit complètement basculé en arrière et je tombais sur le lit du brun…. alors que lui s'était positionné au dessus de moi. Euh…. ça aurait pu être gênant… mais la gêne venait se faire la malle à l’autre bout du globe à l’heure actuelle. Je glissais mes mains dans les cheveux brun de mon collègue et dit avec un sourire amusé. En dépit de ta piètre capacité à mentir… tu embrasses extrêmement bien. Je ne le laissais pas réagir que je décollais mon dos du matelas pour venir chercher ses lèvres à mon tour. J’en voulais encore un peu, juste encore un peu. Peut-être que Jin… n’était pas si hétéro que ça dans le fond ? J’avais le droit de rêver non ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Mer 12 Juil - 0:12

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Mon coeur battait tellement fort. Je le sentais s'accélérer contre ma poitrine. Qu'es-ce qui m'étais passé par la tête? Sérieux? Pourquoi j'avais fais ça? Pourquoi j'avais même trouvé ce baiser...agréable. Plus qu'agréable en fait. Whaou. Non, je n'arrivais ni à comprendre ni à savoir ce qui s'était réellement passé. Enfin si. Mais c'était difficile à expliquer. A éprouver aussi. Tout se chamboulait à l'intérieur de moi et je n'arrivais plus très bien à réfléchir.

Cette soirée était tellement bizarre. Entre me retrouver face au meurtrier de ma famille, la mission suicide qui s'était mal passé, Josh qui s'était fait tiré dessus et ça... Il y avait de quoi être paumé. Franchement.

Tandis que je m'excusais auprès de mon collègue, j'essayais tant bien que mal de reprendre ma respiration. Mon souffle était saccadé. Ma poitrine se soulevait difficilement à chaque inspiration. Je déglutis, fuyant le regard de mon partenaire quand il souffla au bout du compte qu'il était désolé lui aussi. Mais il n'avait pas à être désolé, encore une fois. Je savais depuis le début que Joshua était bisexuelle. Qu'il pouvait aussi bien aimer les hommes que les femmes. C'était moi qui avait merdé. Une fois de plus. Sur toute la ligne et je ne savais plus très bien comment rattraper le tir.

J'allais quand même pas lui sortir : "Bon écoute Josh. Voilà, tu me plais. Je ne pas pourquoi mais tu me plais et je vais devenir complètement fou parce que visiblement, il y a que toi qui me fait cet effet. Et que je comprends pas en fait. On reste ami? Non, parce que très sincèrement, c'est juste trop chelou et j'ai envie de m'enfuir en courant parce que tu me fais perdre mes moyens et que ça me perturbe. Vraiment beaucoup." Il me prendrait pour un fou. Déjà que je commençais à me poser la question.

Ça ne me ressemblait pas. Tout ça. J'avais toujours été un mec solitaire. Qui n'écoutait pas souvent ses émotions. Ou alors, je réussissais toujours à les cacher. A ma façon même si ouai, il suffisait de me questionner un peu et de m'inviter à mentir pour m'avoir dans la seconde. Comme mon collègue avait fait en fait. Je me frottais la nuque à cette pensée, rougissant de plus belle.

Tant de bordel dans ma tête, ça en devenait dingue.

Je m'apprêtais à me relever, à me détacher de lui et faire l'impasse sur ce qui s'était passé. Endosser encore une fois le rôle de l'autruche. Car c'était plus facile pour moi. Quand soudain, je sentis la main de Josh agripper mon tee-shirt.  Surpris, j'ancrais de nouveau mon regard au sien. Ses dires me firent rougir. Je baissais la tête, confus mais alors que je m'apprêtais à dire quelque chose, à bafouiller ou n'importe quoi d'autre, mon coéquipier me tira brusquement en arrière et on se retrouva bien vite allongé sur mon lit. Moi au dessus, lui en dessous. Ce qui avait de quoi de me faire rougir encore plus.

Non parce que là... Me retrouver comme ça au dessus de lui, les deux bras posés de chaque côté de son corps. Comment dire. C'était bizarre. Comme si le contexte en lui-même n'était pas assez étrange comme ça.  D'autant plus que Josh était encore en boxer. Bon ok, il avait mon tee-shirt mais sa blessure ne lui avait pas laissé le temps d'enfiler un pantalon.

Mes mains tremblaient légèrement. J'étais comme paralysé tandis que mes yeux s'amarrèrent de nouveau à mon collègue. Ce dernier semblait d'ailleurs plutôt apprécié la situation. Je ne savais pas si c'était à cause des anti-douleurs. Car d'expérience, je savais qu'ils étaient assez fort. Ou parce que je lui plaisais vraiment. Mais sans me laisser le temps de réagir, que ce soit à ses gestes ou à ses remarques, je sentis de plus belle ses lèvres se poser sur les miennes.

J'eus un bref mouvement de recul or, cela ne dura pas. Putain... Sérieux. Qu'es-ce que je faisais moi? Qu'es-ce qu'on foutait bordel? C'était pas censé se passer comme ça. J'étais pas censé aimer embrasser un mec. Encore moins un collègue de travail. J'étais pas censé réagir de cette façon Bref... Non. Ça ne collait pas et pourtant...

Un frisson me parcourut. Je me laissais faire et l'une de mes mains glissa même le long de sa nuque. Il me disait que j'embrassais plutôt bien mais lui aussi n'était pas mal en son genre. A cette pensée, mes joues prirent de nouveau une teinte rouge vif et je décidais, sans savoir pourquoi, de mettre mon cerveau sur off. Juste le temps de souffler. Parce que là, si je continuais à réfléchir, à tout analyser, mon cerveau allait bientôt exploser.

Une main en appui, l'autre posée sur le cou de Josh, je me laissais guider et bientôt, mes doigts vinrent glisser sur la silhouette de mon partenaire. Sur son torse aussi. Bordel, heureusement que j'évitais de penser le moins possible car là, vraiment, j'aurais frôlé la crise cardiaque. C'était simple, j'avais l'impression de ne plus rien contrôler. Nos lèvres continuaient à s'entremêler et je commençais clairement à ressentir du plaisir dans nos baisers. Au point de laisser même un soupir m'échapper.

Bwa. Reculant légèrement, je posais mon front contre le sien, plus perdu que jamais. Puis, je fermais les paupières, murmurant à voix basse :
- Tu devrais te reposer.

Avant de me détacher de lui. Plus rapidement cette fois. Comme si j'avais soudain actionner une sonnette d'alarme. Chancelant, à moitié sonné, je m'asseyais donc sur le rebord du lit, lâchant finalement dans un souffle :
- Je suis pas loin si tu as besoin de moi.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
210
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Jeu 13 Juil - 23:37

We couldn’t fail because we believed in each otherEmbrasser Jin ? Non, vraiment ce n’était pas vraiment ce qui était prévu dans mon programme à la base. Puis il fallait dire qu’il y avait un tas de trucs qui n’étaient pas prévus au programme, se prendre une balle dans la cuisse en faisait bien évidemment partie. Mais j’avouais que Jin qui venait de m’embrasser, c’était pour le moins…. surprenant, inattendu. Il fallait dire qu’avec tout ce qu’on m’avait mis dans le crâne, pour moi Jin était hétérosexuel et embrasser un autre mec, quand on se disait hétérosexuel… c’était… comment dire. Ben c’était bizarre. Sauf quand on se posait des questions sur son orientation sexuelle… c’était le cas ? Il fallait dire que je ne m’étais jamais vraiment posé la question personnellement je ne m’étais jamais posé. La réponse m’avait toujours semblé évidente. Mais je supposais que certaines personnes n’avaient pas fait leur coming out et que ça devait être un peu plus compliqué. Mais de toute manière j’étais bien loin de penser à la potentielle reconversion sexuelle de Jin et à son hétéroseuxalité avec ses lèvres sur les miennes. Impossible de garder l’esprit sain dans une telle situation.

Mais visiblement, Jin avait décidé de ne pas prolonger l’expérience, s’éloignant et s’excusant comme il pouvait. Mais non, je ne comptais pas vraiment le laisser partir comme ça. Je l’avais attrapé et ramené vers moi par son tee-shirt et la situation s’avéra devenir encore plus gênante qu’avant. Il fallait dire qu’avec Jin au dessus de moi, et moi en boxer et tee-shirt, tous deux allongés sur son lit. Clairement si je n’avais pas été un peu en train de planer à cause de mes cachets, je n’aurais jamais essayé d’embrasser Jin. Mais à l’instant, le fait était que j’avais envie de l’embrasser et j’étais franchement désinhibé et les deux ensembles ? Je m’étais décollé du matelas pour poser mes lèvres sur les siennes, c’était à mon tour de faire le premier pas, équilibre des forces. Il avait l’air surpris. Mais pourtant il ne s’était pas éloigné de moi pour autant. Un frisson me parcouru quand je sentis sa main se glisser derrière ma nuque. Bon sang, ses lèvres me semblaient si douces et si tièdes. Elles étaient tellement agréables contre les miennes, vraiment. Main qui ne tarda pas à suivre les courbes de mon corps, glissant sur mon torse aussi. S’il avait eu pour but de me faire perdre la tête, c’était franchement réussi. Malgré moi je mis un peu plus de ferveur à l’embrasser, mon corps cherchait machinalement à se coller contre le sien.

Ses lèvres s’éloignèrent encore des miens et bordel, j’en voulais encore. Il allait finir par me rendre accro cet homme. Mais je remarquais que pour autant, Jin ne s’était pas éloigné physiquement son corps contre le mien. Je pouvais sentir son front contre le mien, il me semblait si frais… ou peut-être était-ce moi qui avait trop chaud à cause du coréen. Je scrutais son visage alors que ma main se glissa sur joue, elles étaient encore rouge à cause de notre échange d’avant. C’était tellement mignon et adorable. Je me mordis la lèvre inférieure alors que ses paupières étaient closes. Comment vouliez-vous que je reste sain d’esprit après tout ça moi ? Comment Kurt pouvait me balancer que Jin était hétéro et que j’allais m’en trouver tout pareil ? Sérieusement ? Il venait justement de m’embrasser à plein bouche là. Alors non, je n’en chercherai pas un autre ! Oh. Me reposer ? Même la manière dont il m’avait dit cela était terriblement sexy. A mon tour je fermais les yeux comme pour profiter du contact de son front contre le mien. Ouais, je crois que… t’as raison.

Je restais légèrement redressé quand Jin s’éloigna. Il alla s’asseoir sur le bord du lit. Pas loin de moi ? Non, non, non. Je me redressais et tant bien que mal, je me dirigeais vers Jin. Je m'asseyais à ses côtés et posa simplement ma tête sur son épaule. Je laissais quelques instants avant de dire comme une prière. S’il te plait reste avec moi cette nuit. Je redressais le visage vers lui et posais mes lèvres sur sa joue avec un geste particulièrement tendre. Je ne prends pas de place et pas de bêtises. J’attrapais le bras de Jin et le souleva pour me glisser en dessous. Mais tête se logea contre son torse et je m’installais confortablement contre lui. Il fallait dire que cet homme là était bien bâti… et bon sang son torse était tellement agréable. J’ai juste envie de rester comme ça, je me sens bien Jin. Il n’y avait pas besoin de plus de mots. Je me sentais bien dans les bras de mon collègue, je me sentais juste trop bien. Ca faisait un petit moment que je ne m’étais pas senti comme ça. Ou alors c’était les antidouleurs qui me donnaient cette impression de planer et d’être comme une midinette. Sans m’en rendre compte, mes yeux s’étaient fermés et j’avais posé tout mon poids sur le torse de Jin. Je tombais doucement dans le sommeil, bien installé contre mon collègue avec qui les choses étaient en train de devenir franchement compliquées. Je savais bien que fricoter avec un hétéro, ça sentait la merde. Ca sentait toujours la merde de s’attacher à un mec hétéro quand on était un mec bi. Et c’était con parce j’étais en train de foncer tête baissée dans cette histoire justement et je n’avais pas vraiment envie de freiner la marche. Enfin, encore faudrait-il que je me souvienne de ça le lendemain.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Taïs/Jay/Lauren/Junno
387
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]   Ven 14 Juil - 11:58

We couldn’t fail because we believed in each other
Joshua & Jin
••••

Clairement. J'étais sonné. Je me sentais tout bizarre, chancelant et les battements de mon cœur ne faiblissaient pas. Une boule même s'était formé dans ma gorge. J'avais l'impression de perdre pied. D'être sur un navire sur le point de chavirer. Mes mains tremblaient et mon souffle était rapide, saccadé.

Assis sur le rebord du lit, je fermais les yeux. J'avais encore la sensation de ses lèvres contre les miennes. Je ressentais encore leur chaleur. Doucement je déglutis, liant mes doigts entre eux comme si ça allait m'aider à me calmer.

Qu'es-ce qui m'arrivait bordel? Pourquoi j'avais fais ça? Pourquoi j'avais aimé ça alors que je n'étais pas censé être attiré par les mecs en général. Whaou, ça tournait en boucle dans ma tête comme un bon disque rayé. Je me sentais vraiment paumé. C'est pas que j'assumais pas hein mais un peu quand même. Car un peu plus et je n'aurais pas su m'arrêter. Je m'étais senti transporté. Il suffisait que j'arrête de penser pour me laisser aller complètement à cette putain d'attirance qui me liait à lui. A Joshua. Et ça... ça je n'arrivais toujours pas à l'expliquer.

Bref. Toujours est-il que j'avais l'intention de le laisser se reposer. Mon collègue avait besoin de dormir et ça se voyait que les cachetons commençaient à faire leur effet. Je l'entendais à sa voix. Je le sentais dans ses gestes. Je n'étais même pas sûr qu'il se souvienne de tout ça une fois qu'il se sera réveillé. Quelque part, ça me rassurais. On n'aura pas à en reparler demain matin. Je me contenterais de le ramener chez lui, sain et sauf sans mettre le sujet sur le tapis.

Bonne tactique de l'autruche. Encore une fois. A croire que je kiffais fuir plutôt que d'affronter les problèmes. Mais merde, il fallait me comprendre aussi. Ce n'était pas facile pour moi d'accepter. Me rendre à l'évidence et dire à Joshua qu'il me plaisait. En me contrefichant royalement de tout ce que cela pourrait impliquer.

Au bout d'un moment, je rouvris les yeux, les ancrant au loin. Et puis, il y avait tout le reste aussi. C'était pas facile non plus d'accepter que j'avais foiré mon coup. Je revoyais encore le visage du meurtrier. Je voyais encore son sourire. J'entendais encore son rire. Ça me faisait froid dans le dos et en même temps, ça attisais un peu plus ma colère. Comment avait-il su que j'allais rappliquer? Es-ce que je m'étais fais grillé depuis plusieurs mois déjà? Es-ce qu'il m'avait suivi, informé sur moi? Es-ce qu'il savait où j'habitais, où je travaillais? Et maintenant qu'il avait vu Josh, es-ce qu'il allait s'en prendre à lui?

Putain de bordel de merde. Sérieusement. Rien que d'y penser, je sentais tout mon corps se crisper. Mais alors que je m'apprêtais à me relever, en serrant les poings, je sentis mon coéquipier s’asseoir à côté de moi. Je tournais la tête vers lui, surpris, lorsqu'il me supplia de rester avec lui pour la nuit. A ses dires, mes joues prirent de nouveau une teinte rouge vif. Le pire dans tout ça c'est qu'à son contact, mes muscles se relâchèrent, légèrement. Je déglutis, trouvant cela encore plus bizarre quand les battements de mon cœur se firent plus régulier. A croire maintenant qu'il arrivait à me calmer, à m'apaiser. Je me mordis la lèvre, bafouillant un :
- Euh...

Avant de marquer un silence. Ce dernier m'embrassa sur la joue et je sentis, très clairement, un nouveau frisson agréable me parcourir. Je restais immobile, silencieux tandis qu'il se lova bien vite contre moi, m'avouant à présent qu'il se sentait bien là où il était, me faisant rougir de plus belle.
- Ok. D'accord, je reste avec toi. Promis.

Juste pour cette nuit. Même si je ne savais pas vraiment si c'était une bonne idée. Non pas que j'avais peur que ça aille plus loin hein. Non parce que mon collègue était à la limite de tomber par terre tellement il était shooté mais j'avais peur qu'une fois dans ses bras, je n'arrivais plus à m'en défaire. Bwa. A cette pensée, je ravalais ma salive. Non. Non. J'allais faire ce que j'avais dis. A savoir : le ramener chez lui en tentant d'oublier cette fameuse soirée. C'était mieux pour nous deux. Enfin, je croyais.

Je me raclais la gorge, sentant le poids de Josh crouler sur moi. Bon, là j'étais foutu en fait. Un sourire étira néanmoins mes lèvres lorsque mon collègue poussa un soupir qui ressemblait légèrement à un ronflement. Je me pris soudain, à le serrer contre moi. A prendre soin de lui tandis que je m'allongeais délicatement sur le matelas, entrainant mon coéquipier avec moi. Délicatement, doucement pour ne pas le réveiller.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté là, la tête de Josh sur mon torse, à laisser mon esprit vagabonder mais au bout de quelques minutes, je me lova aussi contre lui, croulé de fatigue. Sans m'en rendre compte, ma main se posa sur son dos. Puis, dans ses cheveux. Et je le caressais légèrement, posant au bout du compte ma tête contre la sienne afin de m'endormir moi aussi.

Ouai sacré soirée.... sauf que le réveil se promettait beaucoup plus difficile. Lentement, mes paupières se fermèrent et je le rejoignis en rêve, encore tout troublé et peu sûr de réussir le lendemain matin à le regarder en face. Au risque de ne pas savoir lui mentir à propos de tout ça.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
We couldn’t fail because we believed in each other [Jinshua]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Servo gaz/frein qui bouge tout seul - Cause: 2 fail safe ?
» fail safe
» Rabbit Soldier (epic fail)
» Chronique d'un EPIC FAIL ou comment MLP m'a condamné...
» fail safe qui va bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: