Partagez | 
 

 Gay and Dead - Haiden Glass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:19

Haiden Glass

haagen dazs
-
worst motherfucker in town
25 ansPlague Monarch
Marchande d'Art / Collectionneuse / MécèneThe Leaders
Bisexuelle & séparéeAndroïde

Pouvoirs -

Corps d'androïde : Son corps de métal ne nécessite pas d'eau ou de nourriture. Elle est également plus résistante aux coups, dans une certaine mesure. Sa paume droite peut s'ouvrir pour libérer une flamme intense d'une dizaine de centimètres.

Décomposition : Pouvoir reçu par son pacte avec Dormammu. Toucher quelque chose d'organique, comme une personne, peut faire se décomposer l'endroit qu'elle touche. Elle dégage également des ondes qui prend le contrôle des esprits faibles, rats, chiens, etc, assez proche d'elle. Eux-même commencent à se décomposer, mais leur morsure a le même effet que le toucher d'Haiden.
Elle peut prêter son pouvoir si elle le souhaite, mais ne peut pas l'utiliser pendant ce temps.


Souhait

Être libre, en brisant les ordres directes de son protocole qui lui ordonne de protéger le futur, et en sortant du contrôle de Dormammu qui pouvait exercer son influence sur elle.

Emergence

Rien pour l'instant.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Vaguement, quelques rumeurs. J'ai entendu beaucoup de choses stupides, s'en est une parmi d'autres.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
La garde rouge fait son travail, en bien ou en mal. Tant qu'ils ne viennent pas après moi - ce qu'ils ne feront pas - ce n'est pas mon problème.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Je suis qui je suis, et cela me convient. J'ai de l'argent et une certaine réputation. Qu'est-ce que je voudrais de plus ? (à part peut-être mon bras gauche, dont l'absence peut poser problème, mais la faute me revient)


pseudo

Soren

sexe/age

lol / 18 ans

pays

France. Tu crois jviens du Québec ?

DC

/

personnage marvel, scénario ou inventé

inventé

niveau d'émergence

0

niveau de maitrise

1

Désirez-vous un parrain/marraine

Non

vous nous avez connu...

Top-site

un dernier aveu

house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:20

Before Genosha

we all have to start somewhere
« Lourds dégâts subis sur la partie haute. Capacité d'opération compromise. Réparations nécessaires.
- T'inquiètes pas, j'avais remarqué, » répliqua l'unité 716 à la voix électronique qui résonnait dans sa tête.

Sa répartie était pourtant faible, soupirée entre deux souffles rauques, manquant le ton assuré pour faire croire que tout allait parfaitement bien.
Dans la fumée et les gravats, l'androïde avançait avec une résolution vacillante. Son corps de machine exécutait chaque pas de manière automatique, presque sans effort malgré son état endommagé. Cependant, ce que la femme robotique avait pour centre décisionnel -circuits, systèmes, elle en savait peu elle-même- retardait sa marche par ses doutes grandissants.

L'unité 716 fuyait, c'était inévitable. Mais cela allait contre tout ce qui était attendu d'elle, par son protocole, ses ordres, son Maître.
Avait-elle seulement une chance de s'en sortir, même en tournant le dos à l'ennemi pour lâchement disparaître dans les débris de la bataille ? Non pas que le sens de l'honneur ait jamais quelconque influence sur elle. Elle agissait premièrement pour satisfaire des directives et remplir des objectifs.

Elle voulut porter la main à l'ouverture, la plaie dans le métal, constater elle-même la blessure.
« Réparations nécessaires. »
Idée stupide. Ses capteurs et ses yeux lui suffisaient bien assez pour lui indiquer qu'il lui manquait le bras gauche.

Au loin, des pans de bâtiments continuaient de se décrocher, le bruit de leur chute résonnant dans la ville, tandis que partout chantaient les sirènes des véhicules venus en aide aux victimes.

Oui, se battre ne faisait plus aucun sens désormais. Pas tant qu'elle était entièrement réparée -et améliorée. Elle aurait besoin de plus, beaucoup plus, pour pouvoir tuer tout ceux qui se dressaient sur son chemin.





Dans un futur possible.

Des yeux s'ouvrirent. Se gorgèrent soudain de toutes les couleurs de la vision, sans temps d'adaptation, s'emparant brutalement de tout ce que le monde offrait comme formes et lumières. Elles avaient toujours été connues, tout autant que ce premier regard était une découverte – une naissance impossible, qui contenait des connaissances ultérieures.
La créature mit un moment à comprendre que les yeux étaient les siens. La vision lui appartenait, et changeait d'angle selon le mouvement de ce qu'elle supposait être sa tête.

« C'est bon, tout marche ? »

Dans son champ de vision s'agita une nouvelle forme, que la créature décrypta aisément comme étant une main, paume ouverte, face à elle, malgré le fait qu'elle n'en avait jamais vu.

« Je semble opérationnelle, » indiqua une voix dans la tête de la créature, qu'elle s'entendit répéter tout haut.
Sa voix à elle, celle qui sortait de sa gorge mécanique, avait l'apparence d'un son organique, fragile et fort à fois.
« Scan de vérification de l'intégrité physique et du fonctionnement de l'unité : en cours, » continua en elle les indications de son système, qu'elle relaya une fois de plus à l'intention de l'individu qui se tenait devant elle.

Il s'agissait d'une femme d'un âge avancé, mais les informations visuelles que recevait la créature ne lui suffisait pas pour déterminer avec précision sa période de naissance.

« Scan : terminé. 0% d'erreur trouvé. Statut : opérationnelle. »
Les traits du visage de la femme se plissèrent, formant ce que la créature analysa comme une expression de contentement, un sourire. Elle baissa ensuite la tête, pour prendre des notes sur un petit calepin.

Pour la première fois, la créature ressentit le besoin de s'exprimer sans se faire le porte-parole de son système intérieur :
« Qui êtes-vous ? »
La femme releva la tête. Son regard portait une connotation encore inconnue pour la créature.
« Je ne suis pas si importante. Pour une femme de science, seules ses créations comptent. Et toi- »
La femme se rapprocha, éclipsant du champ de vision l'établis misérable qui se trouvait derrière elle.
« Tu es ma création. »
Les mots résonnèrent, divins et creux, dans le système de la créature. Elle resta silencieuse.

« Tu n'as pas de nom. »
Encore une fois, pas de réponse.
La femme recula de quelques pas, contemplant son œuvre, ses bras grand ouverts, comme pour désigner un monde infini que celle destinée à la servir ne pourrait jamais prendre possession, confinée dans son rôle d'aide technologique que lui enseignait son système. Elle s'éveillait, naissait, prenait connaissance du goût amer de la vie – mais dans un carcan précis, défini avant elle, par d'autres qu'elle. En somme, rien de bien différent des existences humaines, si la créature pouvait croire les renseignements de sa base de donnée.

« Je te nomme unité 716. Suis-moi maintenant. »

Alors que la femme tourna le dos à l'androïde, désormais consciente de sa condition et de sa chimère d'identité, l'unité 716 se redressa, et fit son premier pas.
Aussi étrange que cela pouvait être, le monde restait stable quand elle marchait. Sa vision ne se troublait pas, continuait simplement de suivre la position de ses yeux.
Elle ne pouvait que s'émerveiller de l'ingéniosité technologique qui actionnait son corps, lui donnant l'apparence de la vie au travers d'un mouvement bien réel. Cette réalité, elle pouvait presque la sentir, le plancher sous ses pieds, l'air rare et contaminé tout autour d'elle; mais pas tout-à-fait. Ses capteurs lui donnait l'impression d'exister, cependant le mensonge était simple à percer.

L'autoproclamée « femme de science », appellation que l'unité 716 ne pouvait que confirmer au regard du travail effectué sur son corps et son système intérieur, s'était arrêtée, et faisait signe à sa création d'approcher.

Unité 716 la rejoint d'un pas qui perd vite sa maladresse, redressé par l'assurance qui lui a été programmée.
La femme tend la main vers une surface réfléchissante, et, obéissante, l'androïde fait face au miroir brisé accroché au mur.
Unité 716 s'y détaille avec détachement. Elle dispose de traits féminins, lisses, humains, ainsi qu'une courte chevelure. Cependant, une coloration légèrement métallique, ainsi que de fines lignes qui délimites les différents éléments de construction de son corps, aux niveaux du front, des bords du visage et plusieurs sur les bras, sont autant de trahison de sa nature robotique.

« Ceci est ton corps. Il revient à toi d'en tirer avantage. Mais évite de l'endommager, à moins que cela ne serve ta mission principale. »

Le système de l'unité 716 l'avait déjà informé de ses différentes tâches, mais ses connaissances basiques sur la nature humaine et sa créatrice lui faisait pressentir que cela allait lui être tout-de-même expliquer, sans doute avec les spécifications requises.

« Nous vivons dans un monde difficile, trop dangereux pour ceux qui y vivent. C'est pourquoi je t'ai créée. »

La scientifique guida l'androïde jusqu'à l'apparente sortie de la pièce à bas plafond, la laissant pousser la lourde porte de métal qui menait à l'extérieur.

Le monde s'ouvrit au regard de l'unité 716, et elle comprit le sens des paroles de sa créatrice.
Ses capteurs de visions, dissimulés sous la forme d'yeux humains, contemplait une vallée misérable, à mi-chemin entre une ville et une décharge. Partout, des vieilles pièces détachés d'appareils technologiques traînaient, au milieu de poutres de métal et de bâtiments détruits. Un vague instant, unité 716 se demanda si c'était de là que venait les différentes parties de son corps.
Entre les débris d'un autre âge, des inconnus, enfants vêtus de tenues trop grandes ou trop de fois rapiécées, adultes sales et fatigués, erraient, discutaient, marchandaient, jouaient, dans une mince foule et familière à elle-même.

« Voilà ce que j'ai besoin que tu protèges. »
Unité 716 fut presque surprise. Perdue dans la vision de la vallée, elle en avait oublié la présence discrète de la vieille femme.
Celle-ci avait son regard tourné vers l'androïde, franche autant que désespérée.
« J'ai travaillé trop longtemps pour arriver à ce fragment de paix, cette stabilité temporaire. Je t'interdis de la laisser se faire détruire. »

Après une longue pose, la créature acquiesça, lentement, d'un mouvement de tête hésitant. Elle n'avait pas le choix.






La base de donnée du système d'unité 716 lui avait appris qu'autrefois, il suffisait de lever les yeux vers la voûte céleste nocturne pour apercevoir un nombre infini d'étoiles, ces gigantesques sphères brûlantes qui se manifestaient sous la forme de lumières étincelantes pour l’œil humain, trop peu perfectionné pour voir correctement à une telle distance.
Alors que les yeux de l'unité 716 étaient fixés vers le ciel, aujourd'hui ils ne voyaient que gaz et fumées, opaques, se déroulant paresseusement, encore et encore, recouvrant chaque millimètre carré des hauteurs célestes.

Plus d'étoiles. Plus de lumières.
Plus rien qui ne brillait, digne de protéger dans un monde violent et sombre.
Sa créatrice était morte de vieillesse depuis longtemps.
La vallée avait brûlé.
Les adultes étaient partis, ou tuer en tentant de défendre ce qu'il restait.
Les enfants avaient eu de la chance s'ils étaient morts de faim.

Son système continuait à fonctionner, à la faire vivre, mais il avait perdu son sens. Une machine qui broyait du vide, pour faire avancer un corps sans objectif, dans un monde presque aussi désertique que sa propre carcasse.


Unité 716 baissa finalement la tête. Regarder le ciel était aussi inutile qu'une autre activité, mais cela devenait particulièrement ennuyant à la longue. Plusieurs heures restait le maximum qu'elle pouvait y consacrer.
Cependant, elle aurait arrêté bien plus tôt si elle s'était aperçue de la présence qui s'était discrètement rapprocher d'elle sans qu'elle ne le remarque.

Devant elle, une silhouette inconnue et vague lui faisait face. Une personne aux traits indiscernables, cachés par une lourde capuche, des vêtements amples, et de ce qu'elle pouvait détecter, un masque à gaz.

« Tu me veux quelque chose ? » demanda l'androïde, sa voix indifférenciée de d'habitude malgré le temps qu'elle avait passé sans parler.

La silhouette ne répondit pas. Son bras se dressa, et le bout de ses doigts s'illuminèrent, pendant que des paroles incompréhensibles et litaniques sortaient à travers son masque.


Avant qu'unité 716 ait eu le temps de protester ou d'agir pour briser la nuque de l'agresseur, elle se trouvait devant un lieu radicalement différent, faisant face à un être autre et titanesque. Jamais elle n'avait vu créature aussi impressionnante.
L'être dégageait une puissance incommensurable, rendue mortellement oppressante par sa taille et par son visage à peine humain, pris au piège d'un brasier éternel.
La forme inhumaine lui accordait de l'attention, mais unité 716 sentait que son regard sur elle équivalait celle d'un géant qui se pencherait pour observer une fourmi au sol, l'espace de quelques instants.

« Sais-tu qui je suis, androïde ? » tonna l'être.

Unité 716 ne put que secouer la tête.

« Dormammu est mon nom. »

L'androïde acquiesça humblement.
« Je suis désormais le seul qui peut apporter son aide à ton existence désolée.
- Comment ? » osa l'unité 716.
« Mes capacités transcendent l'espace et le temps. Cette ère est dépourvue d'espoir pour la mission dont tu as été le réceptacle. Cependant, si seulement tu pouvais accéder à un autre moment dans le cours infini du temps...
- Vous pouvez influencer le passé ?
- Pas exactement, » indiqua l'être. « Mais je peux t'y envoyer. Un simple humain, cela serait plus ardu. Une créature de métal, voilà ce qu'il me faut. Tu pourras traverser les âges à contre-courant, et revenir sur les pas de l'humanité, pour modifier son avancer et éviter ce monde de pestilence et de mort. »

L'unité 716 resta silencieuse. Son choix était déjà fait. Il n'y avait qu'une seule manière de protéger ce qui était déjà perdu.

« A une condition.
- Laquelle ?
- Tu seras mon allié, mon serviteur. Mes ordres seront obéis et tu me respecteras, et tu feras usage selon mes commandes des pouvoirs dont je te doterais, jusque ta tâche soit accomplie. Rien de bien ardu. Il y a simplement quelques héros que j'aurais besoin que tu tues pour moi. »






Présent.

« Réparations nécessaires. »

Unité 716 n'avait plus la force de protester contre l'impossible demande de son système. Elle n'avait plus la force pour grand-chose.

Elle avait trouvé refuge dans l'abri le plus proche, mais désormais, c'était une véritable chasse à l'androïde qui s'organisait, elle le savait.
S'échapper maintenant tiendrait du miracle. Unité 716 ne croyait pas aux miracles.
Elle n'avait aucun moyen de réparer son bras. Ni de trouver une quelconque aide.

Unité 716 se recroquevilla, sans une pensée pour ses victimes, ni pour ceux qu'elle n'avait pas réussi à protéger, et qui aurait pu être considérer de la même manière.
Elle ne pensait plus à rien. Son système se mettait lentement en veille, la désactivant, bout par bout, devant la possible fin qui s'annonçait, pour éviter qu'on la trouve, qu'on ne la détruise complètement ou qu'on efface sa mémoire pour ses crimes.
Unité 716 s'endormit.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:20

After Genosha

Life goes on
Haiden grandit avec une mère, mais pas avec un père fixe. Il y en a plusieurs qui gravitaient autour de sa génitrice dans son enfance, et qui parfois, à moitié en plaisantant, prétendaient à sa paternité. Mais pour Haiden, aucun ne semblait assez qualifié pour ce titre. Selon ce qu'elle pouvait deviner des vagues réponses de sa mère aux dites plaisanteries, elle partageait probablement le même avis.

Toutefois, Haiden fut principalement élevée par de la famille proche, à savoir la fratrie de sa mère, la génitrice en question étant beaucoup trop occupée par ses expériences scientifiques pour des entreprises privées autant que pour le S.H.I.E.L.D., ce qui lui garantissaient un bon gros chèque à la fin de chaque mois, et parfois même plus souvent.
Au moins, l'argent n'était jamais un problème, et grandir avec ses cousins du même âge lui évita l'impression d'être une enfant unique.

Elle était donc loin de l'enfant solitaire, plutôt du genre à agir en groupe, dans tous les coups fourrés et les occasions de fun qui se présentaient. Là, elle développa à la fois sa réactivité aux situations inattendues, ses liens sociaux et sa légère tendance à vouloir tout diriger. Tendance qui ne ferait que s'accentuer avec le temps.

Avec l'adolescence, il fallut étudier. Pour Haiden, cela se traduisit surtout par ses premiers roulages de pelles tout en séchant les cours. Elle avait un certain talent pour retenir ce qui devait être appris en classe, et rattraper avec les devoirs des autres lui suffisait amplement. Pourtant, avec son manque de travail, ses notes continuaient de dégringoler à une vitesse inquiétante.
Ce n'étais pas comme si sa mère pouvait la cadrer, étant alitée depuis de longs mois par une maladie qui se prouverait fatale quelques années plus tard, et sa famille n'avait aucun espoir d'exercer la moindre autorité sur Haiden.

En dernier recours, ils lui demandèrent de tenter l'inscription à l'Institut Xavier. Haiden, amusée par le défi, passa les tests d'entrée et y fut notamment reçu pour ses capacités en mathématiques. Cependant, une fois installée à l'Institut, elle se trouva bien plus intéressée par les cursus artistiques, l'étude des arts lui semblant la seule discipline à son niveau.


Quelques mois passèrent sans soucis, mais Haiden était trop dispersée et en conflit permanent avec les professeurs, menant à des difficultés pour elle à suivre les cours correctement. Elle était également dans une période de fouteuse de merde professionnelle, et cela convenait peu à l'image d'élite de l'établissement. Malgré l'empathie que la direction pouvait avoir pour elle avec l'état de sa mère qui se dégradait, puis son décès, ils ne pouvait pas la garder à l'institut.


Haiden, virée, à 18 ans à peine, n'eut que quelques jours pour commencer à dilapider son fragment de l'héritage laissé par sa mère, avant qu'une route nocturne et un esprit noyé dans l'alcool dispensé par une fête qui ne s'arrêtait jamais, ne la mène à un accident de voiture.
Elle fut chanceuse, et garda sa vie. Pas son bras gauche, écrasé dans le choc, et qui du être amputé.


Il lui fallut du temps pour s'en remettre, mais quand elle le fit, Haiden avait changé, maturé. En partie.

Elle se consacra à plein temps à l'étude des arts, utilisant la force de son compte en banque pour se lancer dans l'achat et la vente, définissant ses goûts, son œil, son discours aux vendeurs comme aux clients. C'était devenu un métier stable avant qu'elle ne s'en rende compte.
Haiden n'avait pas encore accumulé une fortune comparable à celle de sa mère, loin de là, mais ses profits faisaient sa fierté autant que l'admiration de son entourage.

Elle engagea une relation avec une artiste, une histoire brève, mais assez longue pour commencer les procédures d'adoption de la jeune Evangeline, 2 ans à ce moment là, 3 maintenant.


Aujourd'hui, Haiden investit une partie de ses gains dans le S.H.I.E.L.D., et autres branches gouvernementales à titre gracieux, ainsi que dans tout secteur où elle pense trouver profit, devenant peu à peu une certaine autorité autant sur le plan artistique que économique.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:36

Bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2302
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:43

Bienvenuuuue parmi nous

Super choix de vava et ça promet un super personnage
Je viendrais te quémander un petit lien avec mon DC (Maggie )

Bon courage pour ta fichette et j'espère que tu vas te plaire avec nous

___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:47

Merci mais c'est déjà fini

Déjà une promesse de lien quel honneur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quicksilver
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Il court vite !
Casey, Maria, Lydia, Laura, Elijah, Maddie et Clary
549
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 13:49

Bienvenuuuue!

Amuses-toi bien avec nous

___



- BEFORE I FORGET -

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 15:54

Merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sarcastic princess
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Sorcellerie & manipulation des ombres comme son petit papa
Et Shades le gros lourdingue
Danny Rand, Joshua Foley, Sangwoo Blink
280
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 18:56

Bienvenue chez les fous
J'aime tellement l'avatar que tu as pris
En tout cas bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Lun 3 Juil - 20:30

Merci encore


(mon perso en vrai c'est 90% l'avatar et 10% de crise existentielle)
Revenir en haut Aller en bas
Natasha RomanoffHumain modifié
avatar

Black Widow
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Rythme de cicatrisation et de guérison accélérées (environ quatre à cinq fois plus rapide que la normale), immunité presque totale aux maladies et vieillissement ralenti.

Niveau physique d'athlète olympique, maîtrise de toutes les techniques militaires et de renseignement, entraînée et rompue dans plusieurs arts-martiaux, tireuse d’élite expérimentée, hyper-sensibilisée à une phéromone précise qui l'oblige à obéir à quiconque la porte.

Bracelets contenant diverses cartouches ayant divers usages. Petites capsules adhésives incrustées dans son uniforme lui permet de s'accrocher au murs.
Thor Odinson et Aaron Frances
141
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Mar 4 Juil - 18:37

J'adore l'histoire et cette originalité
En plus ça va très bien à Cara

J'espère que tu te plairas parmi nous :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Aelys CantelaHumain modifié
avatar

Moodybloon
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Chamane :
- Perception extra-sensorielle
- Visions en lien avec le monde des morts et des vivants
- Connaissance très aiguisée des plantes pour filtres et potions.

Vampire
- Force surhumaine
- Guérison rapide des blessures
- Transformation en loup et chauve-souris
- Hypnose des humains sur quelques secondes
- Ne vieillit pas et garde une apparence de jeune femme de 27 ans



- Dépendante à sa soif de sang
- Ne peut affronter le soleil sans une potion particulière
- Aversion des signes religieux et de l'ail
- Peut-être atteinte par l'argent et le bois si son cœur est touché
- Ne peut entrer chez un humain sans y être invité
Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Erica Shaw / Alice Warren / Santana J. Carpenter / Gwen Stacy
273
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Mar 4 Juil - 21:05

Cara

Bienvenue parmi nous avec ce personnage qui a l'air d'envoyer du lourd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
-
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
87
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Mar 4 Juil - 23:26

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


J'adore l'unité 716, son histoire est vraiment passionnante :cute: Je me demande qui est sa créatrice En tout cas, je te souhaite la bienvenue parmi nous et j'espère que tu te plairas ici Fais nous rêver avec la belle Haiden et amuse-toi surtout


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Gay and Dead - Haiden Glass   Mar 4 Juil - 23:37

Yay, merci o/
Revenir en haut Aller en bas
 
Gay and Dead - Haiden Glass
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» High School Of The Dead
» [WIP] Dead Irish Man
» Red Dead Redemption
» Red Dead Redemption
» THE WALKING DEAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: