Partagez | 
 

 I don't know how but I lose all of you | Ethan&Spencer&Max&Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
N'en a pas. Ce qui est assez triste puisque c'est bien le seul.
James B. Barnes
263
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: I don't know how but I lose all of you | Ethan&Spencer&Max&Casey   Dim 9 Juil - 14:42



❝ I don't know how but I lose all of you❞
Ethan &Spencer&
Max & Casey

En colère. Inquiet. Mort de peur et agacé. Voilà comment Ethan se sentait depuis quelques jours. Depuis que les jumeaux et Casey étaient sortis de l’hôpital après avoir débarqués à moitié mort à l’hôpital d’Hammer Bay où il était de garde. La journée avait pourtant bien commencé. Il n’avait pas été obligé de se rendre au dispensaire et c’était retrouvé dans le service de médecine. Chose qui lui avait tout à fait convenu. Le dispensaire était un peu une zone qu’il évitait depuis que la patiente qu’il avait traitée était décédée. Il n’avait pas d’ailleurs pas remis les pieds là-bas depuis que le médecin référent qui était avec lui ce jour-là avait été arrêté. Il essayait par tous les moyens d’oublier cette histoire même s’il savait que cela ne serait pas possible. Un premier patient, surtout dans des circonstances pareilles ne s’oubliait pas. Mais comme le dispensaire ne voulait manifestement plus de lui, les choses étaient un peu plus calmes pour l’étudiant en médecine. Du moins c’est ce qu’il pensait… Le jour où le trio avait débarqué à l’hôpital, les choses étaient calmes. Les urgences n’étaient pas assaillies par des patients venus pour une petite coupure au bout du doigt. Alors quand trois adolescents avaient débarqué avec des blessures importantes, les choses avaient vite voyagé dans les couloirs. Curieux comme il l’était, Ethan avait fini par regardé dans les dossiers informatiques des trois patients. Et il avait vite fait une pause respiratoire en voyant les noms sur les dossiers. Il lui fallut plusieurs minutes pour réaliser que les noms qui se trouvaient sur les dossiers étaient celui des jumeaux et Casey. Et quand l’information avait finalement imprimé son esprit, Ethan s’était mis à courir dans les couloirs pour rejoindre les box où se trouvaient son frère, sa sœur et le type qu’il considéraient également comme son petit frère. L’incompréhension était d’abord apparue sur son visage. Max avait disparu pendant des mois, sans nouvelles. Sa sœur avait changé sans qu’il ne sache quoi faire et Casey avait suivi le mouvement sans qu’Ethan ne puisse faire quoi que ce soit. Alors les voir là, tous les trois était incompréhensible pour l’étudiant. Si l’incompréhension avait été la première chose qu’Ethan avait ressenti, le soulagement intense de voir Max en vie avait été la seconde. Son petit frère avait disparu de la surface de la terre pendant des semaines et au vu des blessures qui s’étendaient sur son corps, les choses n’avaient pas été faciles pour lui. Les deux autres n’étaient d’ailleurs pas en reste puisqu’ils avait été également blessé. Et Ethan se demanda à ce moment-là s’il voulait vraiment savoir comment. Puis après l’incompréhension et le soulagement était venu la colère. La colère de les voir dans cet état, qu’ils lui aient menti et contre lui-même pour ne pas avoir pu les protéger comme il aurait dû le faire. Il avait crié. Un peu. Avant de se faire virer des box par une infirmière qui le connaissait bien et qui avait fini par le calmer en l’envoyer boulotter des chips et du mauvais café dans la salle de pause. Mais la colère était restée. Et Ethan avait seulement suivi les progrès du trio de loin, sans aller les voir une seconde fois. Il avait vu qu’ils étaient sortis deux jours auparavant mais Ethan n’avait pas fait un pas. Il était resté là, sans aller les voir, cette colère toujours présente à l’intérieure de sa poitrine. Il s’en voulait. De ne pas avoir pu faire quelque chose, de ne pas avoir fait quelque chose, d’avoir laissé Max dieu sait ou pendant des mois. Si cette colère était principalement dirigée vers ses imbéciles de frangins, une partie était dirigée contre lui-même.

Et même si cette colère était toujours présente, le soulagement de les savoir vivants et en bonne santé était quand même intense. C’est pour cela qu’il se trouvait devant la porte de la maison familiale des Ezel en ce matin ensoleillé. Ne travaillant pas, Ethan en avait profité pour faire le trajet jusque Emmann afin de prendre des nouvelles du trio et de ses parents. Qui avait vu le retour de Max comme une délivrance. Ethan aussi d’ailleurs. Le savoir rentrer à la main et en -presque- un seul morceau était un poids en moins sur ses épaules et dans sa poitrine. Sa mère avait l’ait d’aller un peu mieux alors qu’il discutait avec elle depuis que les jumeaux étaient rentrés à la maison. Jumeaux à qui semblait s’être ajouter une troisième personne. Il n’avait apparemment pas quitté le sous-sol depuis leur sortie de l’hôpital mais c’était quelque chose qui n’étonnait qu’à moitié Ethan. Le sous-sol était tellement cool qu’en sortir serait une erreur. De plus, avec ce qu’ils venaient de vivre, l’envie de sortir à l’extérieur ne devait pas être très forte. Il embrassa sa mère, la rassurant un peu, avant de se diriger vers la porte du sous-sol. Il mit quelques secondes supplémentaires avant d’attraper la poignée de la porte et de la tourner pour ouvrir la porte. Il ne savait pas vraiment comment il allait réagir devant la tête de chiot qu’allaient tirer les adolescents mais il devait quand même aller voir. Rien que pour s’assurer qu’ils étaient bien là et qu’il n’avait pas rêvé cette histoire. Il descendit doucement les marches de l’escalier, essayant de faire le moins de bruit possible. Il avait fini par mettre les mains dans les poches de son jean, histoire de se donner un peu contenance avant qu’il ne touche la terre ferme. Le trio était affalé sur le canapé devant un programme débile à la télé et Ethan les regarda un instant avant de se raclé la gorge, signifiant enfin sa présence dans la pièce.

- Les monstres, lança-t-il alors à voix haute, reprenant l’expression qu’il employait depuis des années quand il parlait du trio.

Si on faisait bien attention à la tête d’Ethan en cet instant, on pouvait remarquer les marques de fatigue qui ornait un visage plus que fatigué. Les cernes sous les yeux, les traits tirés et les yeux rouges pouvaient faire preuve de l’inquiétude qui avait habité Ethan ces derniers mois.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Icey
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Elle maitrise la glace, étrange car le garçon qui la fait craquée maitrise le feu. Coïncidence ?
Raven; Isaak;Jessica; Dylan; Romy; Leigh & Clay
577
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I don't know how but I lose all of you | Ethan&Spencer&Max&Casey   Sam 5 Aoû - 13:52





I don't know how but I lose all of you

Ethan & Spencer & Max & Casey

La nostalgie est un sentiment magique. On la perçoit si souvent comme négative mais elle nous rappelle aussi que nous avons été heureux, que nous avons vécu des moments précieux, qu'il nous arrive parfois de regretter ces instants doux dans nos souvenirs. Si la jolie brune ne se sentait jamais nostalgique, il  lui arriverait très souvent de se demander si elle avait un jour pu ressentir de l’allégresse. La belle s'interrogerait davantage sur le sens de la vie et si cette existence valait vraiment la peine d'être vécue. Elle en oublierait que le bonheur est une fleur précieuse et fragile qui éclot même dans des endroits sombres et humides, des lieux inappropriées et qui peut s'étendre à perdre de vue si on la nourrit de tous nos rêves, toutes nos espérances. Il suffit de nourrir un espoir sans limite pour que le bonheur puisse éclater et nous entourer d'une lumière incandescente, chaleureuse qui réchauffe nos cœurs déboussolés, nos corps malmenés et nos âmes en perdition. La nostalgie vient nourrir nos souvenirs de moments heureux qui nous pousseront à tout donner au moment où nos existences se jouent pour que la joie contamine notre quotidien tout entier faisant éclater l'espoir en une chaleur éclatante qui pourra réchauffer et soigner chacune de nos blessures pour que nous construisions une monde de demain bien meilleur. Naïve, utopiste, rêveuse... elle avait été tout cela à la fois mais si à présent, elle n'y croyait pas, elle ne serait très certainement plus ici en ce jour.

Parfois, Spencer sombre dans des ténèbres qui viennent polluer son âme et la font douter de tout et de chacun. Il lui arrive que ses journées soient aussi sombres qu'une journée sans lune mais cela ne dure généralement pas. La petite Ezel ne saurait expliquer ce qui déclenche ces crises existentielles où plus rien ne peut apaiser son cœur, où la peine monte jusque ses yeux pour faire couler des larmes intarissables. Mais ces larmes là ne sont pas les pires, non, celles qu’elle redoute le plus sont celles plus silencieuses que la jeune femme se contente de verser intérieurement. Elle lui rappelle qu’elle est piégée tout au plus profond d’elle-même. Elles ne peuvent s'échapper mais les pensées plus tristes qu'elles font naître hantent ses rêves. Aujourd'hui, elle avait eu un de ces réveils. Elle en était un peu déboussolée et aurait aimé pouvoir revenir à un de ces moments de bonheur. Fort heureusement quand la jeune femme avait ouvert les yeux elle avait senti la présence rassurante des deux hommes qui faisait son bonheur et s’était détendue instantanément. Ses muscles s’étaient déliés, sa respiration s’était apaisée et la belle s’était trainée à travers le sous-sol d’un pas lent. Ici rien ne pouvait leur arriver. A travers les murs de leur forteresse imaginaire ils étaient en sécurités. Tous les trois envers et contre tous. Car au fond il ne leur restait plus que ça à présent ? Cette peur qui grandissait au fond de leur ventre, qui grattait leurs entrailles jusqu’à les rendre malades et Co dépendants les uns des autres. Plus jamais. Plus  jamais on ne les séparerait, c’était la promesse qu’ils s’étaient fait. Alors depuis des semaines ils squattaient le sous sol. Vivant au dépend des autres. Mangeant, riant, pleurant, dormant ensembles. Ils en avaient vécus des moments malheureux ces derniers mois. Le centre commercial, la fête foraine. le pegasus, la mort de Norah, l’enlèvement de Norah, l’enfermement de Casey, la descente aux enfers de Spencer, le sauvetage et puis… Ils avaient enfin trouvés le repos, du moins un semblant de repos qu’ils chérissaient à présent. La jeune femme grimpa les escaliers quatre à quatre afin de se préparer à petit déjeuner. Elle attrapa un bol et y versa négligemment ses corn flakes. Elle soupira longuement et enfourna une cueillerai dans sa bouche.  Sa vie était à présent ainsi, faite d’une routine dans laquelle elle se complaisait. Répétant inlassablement les mêmes gestes, se lovant dans son cocon si confortable. Loin de tous les tracas qui avait pu faire d’elle la fille sans entrain, au cœur gelé qu’elle était aujourd’hui. Car oui, Spencer n’était plus la même et elle ne le serait plus jamais. C’était ainsi, la petite fleur fragile avait laissé place à la rose épineuse qui mâche frénétiquement ses céréales à présent. Elle verse deux bols de plus et se lève pour redescendre afin de servir le petit déjeuner aux garçons qui dorment encore à point fermé au sous sol. Elle dépose le tout sur un plateau le sourire aux lèvres et file les rejoindre en dressant  la table. S’asseyant négligemment sur le canapé, Spencer allume la tv et zappe les chaines les unes après les autres sans grande conviction. Elle fixe l’écran de ses yeux couleurs miel sans vraiment y prêter attention, soupire par moment et cela durant des dizaines de minutes. Jusqu’à ce que Max et Casey daignent enfin ouvrir les yeux et la rejoindre. Là c’est un grand sourire qui s’affiche sur ses lèvres pleines. «  Hé salut les marmottes ! Le petit déj est servi venez vous installer » elle se lève afin de serrer Max dans ses bras et d’embrasser ensuite Casey tendrement. Se positionnant entre eux dans le canapé elle pose la tête sur l’épaule de l’homme qu’elle aime jetant un coup d’œil à Max. Il a prit la nouvelle moins violement que ce qu’elle aurait pensé et ça la soulage à vrai dire. Elle s’attendait à tout venant de la part de son jumeau, oh bien sûr il avait grimacé, il avait regardé Casey comme si il était fou, puis il avait simplement dit qu’il était heureux pour eux et cela avait rassurée la jeune femme.

Après un moment à fixer l’écran comme des zombies les trois adolescents décidèrent de mettre un film d’horreur histoire d’agrémenter leur vie d’un nouveau passe temps. Spencer grimaça alors que les garçons s’extasièrent devant les différents longs métrages de la pile de DVD. Une fois celui-ci choisit et tout le monde à peu près d’accord ils lancèrent leur film. Le DVD étant lancé depuis une bonne vingtaine de minutes les trois compères n’entendirent pas le nouvel arrivant faire son entrée et quand Ethan franchit la porte Spencer sursauta violemment en affichant des yeux tout ronds. « Les monstres » la jeune femme grimace en voyant la tête de son ainé. Il a l’air fatigué… vraiment fatigué. Elle se redresse légèrement mâchouillant un gâteau et lance un regard à Casey et Max qui sont tout aussi surpris qu’elle. Depuis quand ils n’ont pas eut de nouvelles de lui ? Bien trop longtemps. Son estomac se serre si bien qu’elle a du mal à avaler le gâteau qu’elle a en bouche. Ethan est là. Ethan est là. Ethan. Est. Là. Et nul doute que si il a eut vent de vos petites affaires vous allez passer un très mauvais quart d’heure. « Ethan… Tu es venu dire bonjour aux parents ? » dit-elle en se levant pour venir déposer une bise sur la joue de son grand-frère. « Contente de te voir » continue-t-elle en l’enlaçant. Peut être pour s’apaiser elle-même avant que le ciel ne leur tombe sur la tête, après tout elle connait son frère et aujourd’hui ce n’est pas la tête des bons jours qu’il affiche.



by tris

___

Sweet Dreams are made of this.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Blaze
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
Il est PYROKINÉSISTE. Il peut manipuler et contrôler le feu en autant qu'une source soit présente. Lorsqu'il se trouve sous de fortes émotions, il peut créer le feu à partir de ses mains, mais c'est arrivé seulement deux fois. Il est invulnérable à la chaleur et aux flammes.
Maria, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
742
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I don't know how but I lose all of you | Ethan&Spencer&Max&Casey   Mer 13 Sep - 16:40


 


❝I dont' know how but I lose all of you❞
  Ethan, Spencer,
Max, Casey


Ils sont encerclés. Il y a des centaines de types masqués qui les entourent et qui s’approchent dangereusement d’eux. Ils sont désarmés. Ils sont cuits, pris au piège. L’étau se referme rapidement sur eux. Ils ne vont pas s’en sortir. Il n’y a plus d’issue. Ils ne s’en sortiront pas vivants. C’était de la folie de venir jusqu’ici. À quoi avaient-ils pensé? Avaient-ils perdu la tête. Ils n’étaient pas prêts. Ils ne sont que des adolescents, des lycéens ordinaires. À quoi ont-ils pensé? Se sentaient-ils aussi invincibles pour sauter littéralement dans la gueule de la pieuvre? Ils n’ont avertis personne. Personne ne saurait ce qui était advenu d’eux. Et ce foutu feu qui reste éteint. Il comptait sur lui pour arriver à s’en sortir. Ils comptaient sur lui pour les sortir de ce mauvais pas. Il les a abandonnés. C’est de sa faute. Il aurait dû réussir à les sortir de là. Il est le leader. Il a échoué à sa mission. Il ne lui reste qu’à fermer les yeux alors qu’une énorme pieuvre s’empare d’eux et les amène à sa gueule béante et dégoutante avec ses gros tentacules dégoulinants. L’énorme trou noir dentelé s’approche. C’est la fin.

Les yeux de Casey s’ouvrirent d’un coup. Cela lui prit un bon trente secondes pour comprendre où il se trouvait. En sécurité dans le sous-sol des Ezel. Il se remit à mieux respirer et posa une main protectrice sur sa blessure aux côtes qui lui faisait toujours mal. Des gouttes de sueurs perlaient sur son front, ses tempes et son cou. C’était la même histoire chaque fois qu’il fermait les yeux. Il faisait constamment ce rêve dans lequel Spencer, Max et lui étaient pris au piège et ne réussissaient pas à s’en sortir. Toutes les chances avaient été là pour qu’ils ratent leur coup. Ils avaient eu un plan, certes, mais ils restaient des adolescents, pas des combattants capables de rivaliser avec des agents et des assassins expérimentés. Casey ne comprenait pas encore tout à fait comment ils avaient pu réussir à sortir de là, sains et presque saufs. C’était un petit miracle qui s’était produit dans les sous-sols des cavernes et valait mieux se rattacher au fait qu’ils avaient réussi à sauver Max, miracle ou pas, au lieu de sans cesse penser à ce qui aurait pu arriver s’ils avaient échoué. Son cauchemar prenait soin de lui rappeler toutes les nuits. Fixant le plafond de ses yeux ronds, il prit enfin conscience de la télévision qui était allumée. Il se releva en position assise sur le matelas gonflables qui lui servait de lit ces dernières semaines. Depuis qu’il avait quitté l’hôpital, il n’était pas retourné chez lui dans la maison voisine. Il était juste incapable d’être seul. La peur se trouvait constamment à lui. Il n’était pas capable de faire trois pas sans qu’il se mette à paniquer. Il se sentait beaucoup mieux en compagnie de ses deux acolytes de toujours. Le trio ne se lâchait plus d’une semelle. Ils étaient collés l’un à l’autre en tout temps. Ils ne sortaient pratiquement jamais du sous-sol des jumeaux et si c’était le cas, c’était toujours ensemble. Les parents Ezel ne posaient pas de questions et accueillaient celui qu’ils considéraient comme leur troisième fils avec grande bonté. Il pencha la tête pour vérifier ses amis. Max semblait toujours dormir dans une drôle de position. Quant à Spencer, elle n’était pas à ses côtés et immédiatement son cœur s’affola, mais en tournant la tête, il l’aperçu bien assise sur le canapé et il sourit. Il détestait réagir de la sorte et penser tout de suite au pire. Ils étaient en sécurité ici, rien ne pouvait leur arriver. "Salut. " Répondit-il encore endormi. Ce devait faire plusieurs minutes que sa belle était debout en attendant ses exclamations. Elle était trop de bonne humeur pour lui. Il s'étira puis se leva et enfila son t-shirt qui prenait toujours le bord quand venait le temps de se mettre au lit. Il irradiait de chaleur pendant la nuit et il se sentait étouffer lorsqu’il portait un gilet pour dormir. Il préférait être seulement en caleçon. Il se pencha pour embrasser sa douce, plusieurs fois puis s’installa à ses côtés en s’emparant d’un bol. Il avait terriblement faim et avala toutes les céréales en quelques bouchées. Il déposa le bol sur la table basse et se mit en position confortable sur le divan. Il passa un bras autour des épaules de Spencer et l’attira subtilement vers lui. Il déposa un baiser sur sa nuque lorsqu’elle posa sa tête sur son épaule. Ils ne se cachaient plus pour avoir des gestes tendres entre eux, même en présence de Max. Ce dernier leur avait donné sa bénédiction sans colère et Cas s’en était voulu d’avoir eu peur de la réaction de son ami qui avait bien accueilli la nouvelle qui n’était pas si surprenante au final. Il avait toujours été évident que Spencer et Casey avaient de l’attirance pour l’autre. N’empêche que le petit couple ne faisait pas non plus exprès d’être trop intimes lorsque Max était là.

"On se met un film. C’est naaaaze à la télé." Il se leva et se dirigea vers la bibliothèque remplie de DVD. Les deux garçons s’obstinèrent pendant quelques minutes sur le film à prendre et c’est finalement Max qui eut le dernier mot. Cas n’avait pas trop insisté.  Le film commença sur des notes sombres et aussitôt le jeune Hennessy se sentit bien. C’était leur programme des dernières semaines. Des films, des parties de ping-pong, des films et encore des films et ça lui plaisait. Il avait eu de l’action cette dernière année pour le restant de ses jours. Il avait vieillit d’une dizaine d’année en une seule année. Ils avaient tous vieillit prématurément. Ils n’avaient pas eu le choix de prendre de la maturité pour traverser tous les obstacles mis dans leurs chemins. Il avait besoin d’agir comme un adolescent larveux pour quelques temps. Il prit la main de Spencer et se concentra sur les images projetées à l’écran, lorsqu’un raclement de gorge le fit sursauter. En apercevant l’auteur de ce bruit sourd, il lâcha la main de sa belle comme si elle était brulante et se raidit tout d’un coup. Casey n’avait pas oublié la colère noire dans laquelle s’était retrouvé Ethan lorsqu’il les avait aperçu tous les trois en mauvais état à l’hôpital. Encore un peu dans les vapes et sous l’adrénaline de ce qu’ils venaient de vivre, Cas n’avait pas pu émettre le moindre son avant qu’on emmène le plus vieux des Ezel ailleurs. Il n’avait pas seulement aperçu de la colère dans ce regard furieux, mais aussi de la déception et ça, ça avait fait mal au Hennessy qui avait Ethan en grande estime. Le futur médecin avait toujours été un modèle pour Casey et il n’aimait pas le décevoir ou le mettre en colère et pourtant ce n’était pas les occasions qui avaient manqué aux nombres de folies que Max et lui avaient faits. C’était la première fois qu’Ethan venait les voir depuis leur sortie. Il y avait une sorte de tension dans l’air et c’était bizarre. Heureusement que Spencer était là pour calmer le truc. Il sentait le regard du grand frère peser lourd sur eux. Un regard d’incompréhension et Cas se doutait qu’il avait mille questions à leur poser.
   

 
© Pando

___

I'm a nightmare, you're a unicorn


Revenir en haut Aller en bas
 
I don't know how but I lose all of you | Ethan&Spencer&Max&Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Can't Lose
» Épisode 4 & 5 : Can't lose
» jose gonzalez-heart beats
» certain tribes believe a person loses her soul when a picture is taken
» Le passage qui ne fait rire que les Alsaciens !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: Habitations-
Sauter vers: