Partagez | 
 

 Well... hello there! | ft. Jennifer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brian BraddockHumain modifié
avatar

Captain Britain
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
• Force surhumaine (90 tonnes).
• Capacités surhumaines.
• Champ de force protecteur.
• Vol à grande vitesse.
Esther, Elsa, Sam & Hunter
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Well... hello there! | ft. Jennifer   Sam 29 Juil - 23:40

Well... hello there!
ft Jennifer Walters
Finissant enfin par se garer, Brian coupa le contact, avant de vérifier une dernière fois l'heure du rendez-vous sur son téléphone. Attrapant son sac, il sortit de la voiture, claqua la portière, avant de grimper sur le trottoir, verrouillant au passage sa voiture. Le britannique se dirigea d'un pas tranquille vers l'endroit ou il devait se rendre, ne se pressant pas plus que nécessaire puisqu'il était encore bien en avance. Ça l'emmerdait franchement de devoir venir ici, mais il n'avait pas trop le choix. Un crétin de civil avait décidé de porter plainte contre lui parce qu'il avait été un peu malmené par Brian alors que ce dernier intervenait sur une prise d'otages. Bon, le jumeau Braddock était bien d'accord pour admettre qu'il l'avait peut-être poussé au sol un peu plus fort que nécessaire, mais c'était ça ou le pauvre malheureux se serait prit une balle en pleine poitrine, ce qui était carrément moins sympathique qu'une entorse au poignet. Brian savait depuis longtemps que des gens pouvaient être totalement débiles, surtout lorsqu'on le comparait au génie qu'il était, mais là on atteignait vraiment des sommets en matière de connerie. Mais bon, il faisait bon gré mal gré, et avait décidé de prendre un avocat histoire de régler ça le plus rapidement possible et de se débarrasser de ça une bonne fois pour toutes.
Arrivant enfin devant l'entrée du cabinet, il ouvrit la porte du bâtiment, avant de grimper jusqu'à l'étage ou se trouvait les bureaux. Un collègue à lui lui avait conseillé ce cabinet, et il était donc venu pour prendre un rendez-vous quelques jours plus tôt. Il avait rencontré un des deux associés, qui après avoir rapidement étudié son cas l'avait rapidement dirigé vers un de ses collègues. Poussant la porte du cabinet Nelson & Murdock, il se dirigea vers la secrétaire, avant de s'annoncer « Brian Braddock, j'ai un rendez-vous à 15h. J'suis un peu en avance. » Bon, il n'avait que dix minutes d'avance, mais si ses parents lui avaient bien appris un truc, c'était l'importance de la ponctualité. Allant s'asseoir dans la salle d'attente, il sortit son téléphone de sa poche, s'occupant comme il pouvait en attendant que ça soit enfin à lui. Il avait rencontré le Nelson de Nelson & Murdock, alors il s'attendait à rencontrer l'autre associé du cabinet. Enfin c'est ce qu'il présumait, vu qu'on ne lui avait pas précisé qui allait s'occuper de son cas. Vu la taille des bureaux, ils ne devaient pas être que deux à bosser ici, et ils avaient l'air de tourner à plein régime, il suffisait de voir l'activité des employés du cabinet. Et puis bon, pour un dossier comme le sien, ils n'allaient pas rameuter tout le monde. C'était franchement loin d'être une grosse affaire, juste une banale plainte d'un type totalement idiot qui devait sûrement espérer se faire un peu de fric pour éviter que l'affaire n'aille jusqu'aux tribunaux. Mais c'était bien mal connaitre Brian si ce gars s'attendait à ce qu'il se contente de laisser filer et de se coucher sans rien faire pour se défendre. Il n'avait strictement rien à se reprocher, alors il n'allait clairement pas se laisser marcher dessus par un merdeux sans se laisser faire. Bon d'accord, il était riche et cracher un peu d'argent pour avoir la paix n'allait clairement pas mettre ses comptes en banque dans le rouge, mais il avait tout même sa fierté.
Finalement, quelqu'un vint le voir, avant de lui indiquer un des bureaux. Rangeant son téléphone, il se dirigea vers le bureau qu'on lui avait indiqué, avant de toquer à la porte. Il ouvrit la porte lorsqu'il entendit une voix féminine l'inviter à entrer, mais il s'arrêta d'un coup lorsque son regard se posa sur une personne qu'il ne s'attendait pas du tout à rencontrer ici « Jennifer? Qu'est-ce que tu... » Mais il ne finit pas sa question, parce que la réponse était visiblement plus qu'évidente. Si Jennifer était ici, c'était parce qu'elle bossait ici. Il savait que Jenn était avocate, mais c'était surtout Betsy qui connaissait la brune assise derrière le bureau en face de lui. Il connaissait la jeune femme, mais il était moins proche d'elle que sa jumelle. Et la dernière fois qu'il l'avait vue remontait à la quarantaine, quand il passait ses journées à bosser sur un remède pour ceux qui étaient infectés. Et Jennifer faisait justement partie de ces fameux infectés. Rentrant dans le bureau, il ferma la porte derrière-lui, avant de passer sa main dans ses cheveux « J'en connais une qui a oublié de me dire que tu bossais ici. Et si j'avais su j'aurais ramené du café et des donuts. » Bon, comme il n'avait pas jugé nécessaire de mettre Betsy au courant de ses petits problèmes, sa jumelle ne risquait pas de pouvoir prévenir Brian qu'il risquait de croiser Jenn en venant ici. Il s'assit dans un des fauteuils, sans se gêner pour se mettre à l'aise « Alors je suppose que c'est toi qui va t'occuper de mon p'tit problème? »
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer WaltersHumain modifié
avatar

She Hulk
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
She Hulk. Grande. Verte. Super costaud. Incassable.
Kate & Cindy & Mai
260
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Well... hello there! | ft. Jennifer   Mar 1 Aoû - 18:27

Well... hella there


En m’étirant, je regarde la pile de dossier que Franklin a sympathiquement déposé sur mon bureau y a quelques temps. Certains sont déjà traités et seulement à rangé mais je sais que dedans se trouve quelques dossiers dont je dois m’occuper. Je grimace avec une soudaine envie de rentrer chez moi et trainer en pyjama toute la journée. Envie qui passa rapidement parce que je ne voulais pas réellement faire cela. C’était plus comme une idée qui passe par la tête avant qu’on se dise que c’était la pire qui nous venait en tête. Chez moi, en l’absence de Amadeus, je tournais en rond depuis que j’étais sortie de la quarantaine. Quoique, déjà avant la sortie de quarantaine, je tournais vite en rond chez moi. Je jetais un coup d’œil à ma montre. Vu l’heure qu’il était, je risquais pas de trouver Betsy à la salle de sport si je m’échappais non plus. Du coup… pas de pyjama toute la journée et pas de sport pour le moment. Je me repenchais sur mes dossiers, attrapant celui du dessus, quand Karen passa la porte de mon bureau. Oui ? Je ne redressais pas la tête mais je n’ouvrais pas non plus le dossier que j’avais sous les yeux, essayant de décrypter la micro écriture de Franklin sur le post-it. Saleté, il écrivait comme un cochon le Foggy quand il me laissait des mots. Je le soupçonnais même d’en faire exprès. Au moins quand c’était Matthew, il le faisait lisiblement de me refiler un dossier. C’était « tu es plus qualifiée » mais je n’arrivais pas à lire la suite. Ton séduisant rendez-vous de 15h est là. Mon rendez-vous de 15 est… et mais j’ai pas de rendez-vous avec les clients aujourd’hui. Sauf si… pourquoi il y a noté la date d’aujourd’hui suivi de 15h sur le post-it de Foggy ? Ca m’apprendra à pas regarder directement les dossiers qu’il me transmet. Il a l’air comment ? En dehors de séduisant. Tout en disant cela je me lève, retirant donc mes jambes de sous mes fesses, pour défroisser ma jupe et rechausser mes talons. Ponctuel. Poli. Je pense que c’est pas un client qui posera problème. Je me penche sur le bureau pour ouvrir le dossier et lire les premières lignes. Plainte suite à une blessure. D’accord. Je regarde Karen. Je suis présentable ? Ce qui n’était pas évident après avoir passer la moitié de la journée assisse par terre comme j’aimais bien le faire. Parce qu’il est séduisant ? Je lève les yeux au ciel. Venant de Karen j’aurais du m’y attendre. Parce que je suis avocate. Tu me fatigues. Je rigole de bon cœur tout de même. Depuis le temps que nous travaillons toutes les deux ici, nous avions une sorte d’amitié qui faisait que ces remarques m’amusaient. Aller, ramène du café aussi s’il te plait ! Je la laisse sortir de la pièce en attrapant le post-it de Foggy. J’arrive à déchiffrer le mot SHIELD. C’est pour ça qu’il me l’envoie. Pas bête, j’étais pas à me première affaire qui impliquait le SHIELD, en défense ou en accusation. J’entends toquer à la porte, savourant le fait de pouvoir maintenant entendre ce genre de son étouffé. Entrez ! Je contourne mon bureau pour aller accueillir la personne qui passe la porte. Je ne sais pas si j’ai vu son visage en premier ou si c’est sa voix, surprise, qui m’informa de qui venait de rentrer dans mon bureau mais je me stoppais aussi net en ouvrant de grands yeux surpris. Brian ? Je… Qu’est-… Une légère panique s’empare de moi alors que l’image de Betsy allongée sur un lit d’hôpital se rappelle à moi. Inspire Jennifer, ce n’est pas ça. Betsy va bien et Brian n’est pas là pour ça. Ce n’était pas comme si je savais ce que cela voulait dire de toute manière. Mais ma raison n’était pas revenue pour autant. La quarantaine. Il y avait un problème lié à ça ? Je clignais des paupières me rappelant ce que j’avais eu le temps de lire sur le dossier et le post-it de Foggy, ce n’était pas ça. Je sens le rouge me monter aux joues, remarquant qu’il semble aussi surpris que moi. Je souris, bien que ce soit plus proche de la grimace quand il fait remarqué que Betsy, je devine que c’est elle, a oublié de le prévenir que je travaille ici. Je reste néanmoins sans bouger, remarquant que la porte s’est fermée. Je suis… un peu mal à l’aise, je dois le reconnaitre. Je ne sais pas quoi dire. Qu’est-ce que Brian Braddock fait dans mon bureau ? Je suis partagée entre l’inquiétude et l’envie de le voir liée à ce qui c’était passé à l’alpha house et l’envie de faire l’autruche et d’ignorer ce qui était arrivée. Et le fait de savoir que je n’étais pas bien sure de ce que je devais dire. Je reviens à moi en l’entendant me poser une question. Toujours aussi rouge, j’esquisse un sourire. Il faut croire que oui. Je retourne m’asseoir à mon bureau. Pour ce qui est du café, Karen va en ramener mais je crains que cet entretient manquera cruellement de donuts… Je les ai mangé ce midi. A quel moment mon addiction à la caféine et au sucre était parvenue aux oreilles de Brian ? Aucune idée mais je soupçonnais Betsy d’en être la coupable. Je… Comment vas-tu ? Je tente de maintenir une voix normale. En dehors de ce « petit problème » dont tu vas tout m’expliquer parce que je n’avais pas eu le temps de lire ton dossier avant… Je grimace doucement, changeant de sujet sans même avoir eu la réponse à la question qui me préoccupait le plus, pour marquer que c’était pas vraiment mon habitude d’accueillir un client sans savoir pour quelles raisons il se trouvait dans mon bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Brian BraddockHumain modifié
avatar

Captain Britain
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
• Force surhumaine (90 tonnes).
• Capacités surhumaines.
• Champ de force protecteur.
• Vol à grande vitesse.
Esther, Elsa, Sam & Hunter
229
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Well... hello there! | ft. Jennifer   Mar 15 Aoû - 17:23

Well... hello there!
ft Jennifer Walters
Brian avait encore du mal à croire qu'il se retrouvait face à Jennifer. Non pas que c'était une mauvaise chose puisqu'il s'entendait relativement bien avec l'avocate, mais sur tous les avocats qui pouvaient bosser dans ce cabinet ou même sur l'île toute entière, il avait fallu qu'il tombe sur Jenn. Comme quoi, le monde était quand même sacrément petit des fois. Certains auraient pu parler de destin, mais le britannique n'était pas du genre à croire à ce genre de conneries bons pour les hippies. En tout cas, Jennifer semblait tout aussi surprise de le voir débarquer ici. Visiblement, l'information avait du se perdre en chemin, ou alors on avait oublié de lui donner le nom de son futur client. Les joies de l'administration étaient visiblement les mêmes partout il fallait croire. Mais visiblement, la brune semblait ne pas trop apprécier ce genre d'oublis, surtout quand elle se retrouvait totalement désemparée devant un client. Après, elle avait quand même de la chance, parce qu'elle connaissait Brian, donc ce dernier n'était sûrement pas aussi pointilleux que pouvait l'être un client lambda.
Alors qu'il s'installait un peu mieux sur son siège, Jennifer lui demanda comment il allait. Franchement, il ne savait pas trop quoi répondre à ça. Depuis la  fin de la quarantaine, on ne pouvait pas vraiment dire que la situation était géniale pour lui. Entre ses problèmes au boulot, le départ de Meggan pour une mission à l'étranger dont il ne connaissait ni les enjeux ni la durée et qui avait provoqué la fin de leur couple, ça n'était pas vraiment la joie. Sans oublier ces espèces de visions qu'il avait eu à l'Alpha House et qui continuaient de le turlupiner. Si il était persuadé que la seconde était le fruit des produits chimiques qu'il avait inhalé, il n'arrivait pas à se sortir la première de la tête. Voir Betsy dans un lit d'hôpital, les sentiments qu'il avait éprouvé à ce moment-là... tout ça lui avait paru bien trop réel pour être une simple hallucination. Il n'avait pourtant pas le moindre souvenirs d'avoir déjà vu Betsy finir dans un état aussi grave après une de ses missions, même si le boulot qu'elle faisait était loin d'être de tout repos et qu'il était fréquent qu'elle finisse par faire un tour par l'aile médicale du SHIELD. Mais alors qu'il allait répondre à la question de Jennifer, cette dernière ne lui laissa pas le temps de le faire, embrayant aussitôt sur ce qui pouvait l'amener ici, lui avouant presque avec gêne qu'elle n'était pas au courant de ce qui pouvait avoir conduit Brian jusqu'à son bureau. Et puis elle devait sûrement préférer entendre tout ça sortir de la bouche du blond plutôt que de lire ça sur une vulgaire feuille de papier. Le jumeau Braddock commençait à avoir l'habitude de raconter tout ça à force, entre les types des affaires internes à qui il avait déjà raconté sa version des faits encore et encore et le collègue de Jenn « Bah, c'est pas non plus gravissime. Juste un espèce de crétin qui essaye de me coller un procès au cul pour usage abusif de la force ou brutalité policière, une connerie dans le genre. » Alors qu'il allait poursuivre, la porte du bureau de Jenn s'ouvrit, et la dénommée Karen leur apporta les fameux cafés non-accompagnés de donuts, et Brian la remercia avant d'attraper sa tasse alors que l'assistante s'éclipsait. Il en but une brève gorgée, avant de continuer « Ce mec essaye de m'attaquer en justice parce qu'il a fini avec une attelle au poignet au lieu d'une balle dans la poitrine. Il a sûrement du voir sur Google que j'ai un compte en banque bien rempli et se dire que j'allais allonger la monnaie histoire d'être débarrassé de ça vite fait. Autant dire qu'il a misé sur le mauvais cheval. » Attrapant son sac, il fouilla rapidement dedans, avant d'en sortir une pochette, qu'il tendit à Jenn « J'ai réussit à t'avoir une copie de mon rapport de mission, et comme c'était franchement pas une mission sensible, le SHIELD devrait pas trop rechigner à te filer ce dont tu pourrais avoir besoin. » En effet, son boulot à lui était loin d'être celui qui était le plus sujet au sceau du secret défense. Régler des prises d'otages, c'était loin d'être une question de sécurité nationale. Ça arrivait évidemment qu'il soit obligé d'aider des collègues qui bossaient sur des missions bien plus sensibles, mais ça n'était pas systématique.
Portant à nouveau sa tasse à ses lèvres, il but à nouveau une gorgée de café, avant de reposer sa tasse devant lui « Et pour répondre à ta question d'avant, ça peut aller. C'est pas non  plus la forme olympique, mais avec toutes les merdes qui arrivent ces derniers temps, le gens commencent à devenir un peu dingues, et ça fait de plus en plus de boulot. » Brian fit une brève pause, avant d'ajouter « Et toi alors, comment ça va? T'as l'air d'avoir retrouvé une audition normale à ce que je vois. » En effet, lorsqu'il l'avait vue à l'Alpha House, Jennifer souffrait d'un sérieux problème de surdité à cause de ce qu'il s'était passé durant la prise d'otages au Pegasus, mais tout ça semblait être derrière elle à présent.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
 
Well... hello there! | ft. Jennifer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel Jane Austen n°8 - Jennifer Ehle vs Keira Knightley
» [Johnston, Jennifer] De grâce et de vérité
» Roberson Jennifer - La ballade d'Homana - Chroniques des Cheysulis T2
» Jennifer Ehle
» [Belle, Jennifer] Descente en enfer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Centre-ville :: Nelson & Murdock Law Office-
Sauter vers: