Partagez | 
 

 Baston Générale !! [Khonshu - Loto du rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Baston Générale !! [Khonshu - Loto du rp]   Jeu 10 Aoû - 18:22



Baston Générale

Ft. Khonshu & Nando

L’avantage d’être un pick-pocket hors pair c’était bel et bien de pouvoir s’en mettre plein les poches – en vidant celles du voisin – de façon assez aisée et rapide. S’assurant ainsi un revenu plutôt conséquent, Nando n’hésitait pas à utiliser cet argent pour satisfaire ses envies d’excès et d’autodestruction.  Pas question d’acheter de la bière bon marché digne des sans-abris qu’il croisait tous les jours dans la rue. Non, avec un tel revenu – qu’il ne déclarait étrangement pas à l’état, bizarre… – le coréen n’hésitait pas à taper dans le whisky haut de gamme, des liqueurs rares et autres alcools divers et variés dont le prix calmait généralement les alcooliques de base. Pas de souci non plus pour s’acheter des cigarettes malgré l’inflation un peu partout. Cancer ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien en avoir à foutre de toute façon ? Il fallait savoir vivre sa vie pleinement, quitte à la raccourcir plutôt que de passer de longues années à stresser à l’idée de chopper quelque chose et de finir ses jours à l’hôpital sans avoir su apprécier le temps passé. Nando n’était clairement pas de ceux qui se contentaient de regrets. Il aimait prendre les devants, décider, changer les choses. Le problème était cependant qu’il prenait un malin plaisir à se mettre en danger, que cela soit en traînant avec les mauvaises personnes, ou bien en ingérant tout le nécessaire pour se détruire de l’intérieur. Aussi, quand cigarette et alcool ne satisfaisaient plus ses besoins que condamnait sévèrement son frère, il n’était pas rare de le voir se tourner vers la drogue. Et qui disait drogue, disait dealeur.

Sangwoo et lui étaient décidemment aussi semblables qu’opposés. Le premier savait affronter le monde sans se bercer d’illusions, sans noyer ses pensées dans le whisky et les psychotropes, contrairement à Nando qui persistait à se construire cette fausse identité d’homme sûr de lui, contrôlant tout. Un bon à rien inutile. Avec le temps, ces mots répétés par les autres avaient fini par faire leur chemin dans son esprit. Se droguer était la voie facile pour oublier ses soucis, mais elle ne manquait pas d’en créer d’autres bien plus graves. Son meilleur ami avait pourtant longtemps essayé de le faire arrêter, de le mettre face à ses insécurités mais Nando était de ces gens bornés qui ne voulaient ni assumer leurs faiblesses – aussi humaines qu’elles furent – ni demander de l’aide à qui que ce soit, pas même à celui qui représentait tout pour lui. Sans son aide, Nando aurait déjà fini à la morgue depuis longtemps, mais le coréen n’avait guère de sa propre existence. Il se contentait de commettre les mêmes erreurs, vivant à cent à l’heure et cherchant à détruire la vie des autres tel un virus se répandant au toucher. Aussi, lorsqu’il s’agissait de sa propre sécurité, Nando se montrait plutôt négligeant. Il n’était pas rare que son instinct et ses sens lui indiquent un danger imminent mais il se contentait de les faire taire et finissait ainsi bien souvent dans des situations délicates dont il riait plus tard en nettoyant ses blessures. Une brebis égarée… qui aimait foutre des coups de sabots dans la gueule des autres.

Ce soir-là, Nando était sorti de son appartement malgré un temps exécrable. Courant dans l’artère principale puis quelques ruelles en tentant d’échapper à la pluie tiède qui s’immisçait à travers ses vêtements malgré sa capuche, le perceur s’arrêta finalement devant une porte couverte de tags tout aussi « philosophes » les uns que les autres. Le néon clignotant sur une porte située à quelques mètres à droite indiquait l’entrée d’une bonne de nuit et pourtant la ruelle restait étonnement calme. Avec cette flotte tu m’étonnes qu’y’ait personne aussi, songea-t-il en donnant quelques coups à la porte tagguée. Presque aussitôt, celle-ci s’ouvrit et un des vigiles le laissa entrer sans même lui adresser la parole. Les habitués avaient leurs entrées… Longeant un couloir où tout semblait être fait de béton, il entendait déjà le vrombissement qui parvenait à ses oreilles malgré l’épaisseur des murs. Une porte de plus et le voilà qui se retrouvait dans un second corridor illuminé à la lumière noire et où le sol semblait vibrer à cause des basses venant d’à côté. Laissant sa capuche glisser en arrière, il ébouriffa tranquillement ses cheveux et en profita pour ôter l’excédent d’eau qui le recouvrait. Passant par la consigne, il laissa sa veste trempée et glissa le ticket dans la poche arrière de son jean de façon machinale.

Se jetant dans la foule de la boîte nuit, il se fraya un chemin parmi les corps dansant et transpirant de cette partie de la population bien trop désespérée pour se contenter d’un bon roman pour se détendre. Les gens présents ici étaient tous des peines perdues, ils le savaient bien. Un groupe de jeunes, parfois même très jeunes, qui passaient leurs nuits à danser, à hurler en espérant que le monde cesse d’exister. La musique et ses basses lourdes mais enivrantes avaient le don de les transformer en marionnettes ondulant sur des rythmes électroniques et violents. Les corps se touchaient, les instincts primaires se lâchaient, les soucis disparaissaient tandis que l’ivresse s’installait.

Généralement de ceux qui dansaient au centre de la salle, Nando se contenta pourtant cette fois-ci de tracer sa route à travers la foule, bien décidé à atteindre la zone VIP située un peu plus en hauteur, bien cachée derrière une fine cloison qui dissimulait les gens assis là-bas mais qui permettait tout de même de garder un œil sur la scène principale. Se faisant fouiller rapidement par un agent de sécurité – à moins que cela ne fut un garde du corps ? – le coréen fut autorisé à rejoindre la zone réservée et salua les gens présents d’un hochement de tête. Observant autour de lui, le jeune homme remarqua rapidement l’absence de la personne qu’il devait rencontrer précisément ce soir-là. Invité à s’asseoir par l’un des hommes, il demanda dès qu’il fut installé sur l’un des fauteuils, « Big Joe est où ? » Le fameux Big Joe qu’il connaissait depuis un moment et qui le fournissait en drogues dures tout en demandant quelques services à Nando concernant son talent à « emprunter » les affaires des autres. Le duo avait montré son efficacité depuis un moment, aussi le coréen avait appris à lui faire confiance. « Big Joe n’est pas là ce soir. C’est moi qui gère ses affaires aujourd’hui. »

Haussant un sourcil, Nando ne chercha même pas à cacher son étonnement et son agacement. Tapotant l’accoudoir de ses doigts, il répondit calmement mais fermement, « Je ne fais affaire qu’avec Big Joe. C’est la base de notre deal. Pas de Big Joe, pas de deal. » Inutile d’être un génie pour sentir la pression monter mais le coréen demeura calme, attendant de voir si son instinct avait tort ou non. Le fameux remplaçant de son dealer continuait de lui parler avec ce sourire carnassier et ce regard plein de malhonnêteté. En temps normal, Nando n’aurait probablement pas relevé le caractère étrange de son interlocuteur mais, en cet instant, quelque chose clochait clairement. Se levant en plein milieu du monologue de celui qui se présentait comme le second du fameux Big Joe, prêt à partir, il ne put cependant pas échapper à ces quelques mots d’une importance capitale, « J’ai cru comprendre que ton petit tour de passe de pick-pocket est un peu louche. » Le coréen ne répondit pas, sachant très bien ce qui allait suivre, « T’es qu’un sale émergé de plus. »

Même avec la musique qui battait son plein dans la salle, Nando savait très bien que les soi-disant vigiles étaient en train de sortir leurs armes. Pas sûr que ce soit règlementaire tout ça. pensa-t-il avant de se jeter à travers la cloison pour atterrir deux mètres plus bas, sa chute étant amortie par un groupe de jeunes complètement éméchés. Sous le coup de l’adrénaline, Nando sentit cette étrange sensation l’envahir à nouveau. Yes. Yes, YES ! Se sentant soudain disparaître, le coréen se rua dans la foule hébétée et profita de son étrange don qui jouait les clignotants, le rendant intangible par intermittence. Passant à travers les gens sans même s’en rendre compte, il frappa des gens au hasard afin de les monter les uns contre les autres, créant ainsi rapidement une émeute dans la boîte de nuit alors qu’il tentait de rejoindre l’une des sorties avant que les gardes du corps ne lui mettent la main dessus.

« Poussez-vous, excusez-moi. Excusez-vous, poussez-moi. » répétait-il en riant malgré lui, ivre de cette adrénaline et de cet afflux de pouvoir qu’il était incapable de contrôler et de prédire. Il cessa cependant rapidement son manège, puisque tout le monde commençait déjà à hurler et à se taper dessus, s’en prenant même aux vigiles et aux soi-disant remplaçants de son dealer qui essayaient de se rapprocher de Nando. Mieux valait ne pas finir à l’intérieur de quelqu’un alors que son don cesserait de fonctionner.

Emporté par la foule, il parvint malgré lui à rejoindre la ruelle, non sans manquer d’embrasser le trottoir après une chute mémorable et se retrouva face à quelqu’un, le frappant par réflexe, complètement contrôlé par l’adrénaline et son amour pour la baston. BASTON GENERALE !! BASTON DANS LA RUE.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Baston Générale !! [Khonshu - Loto du rp]   Lun 2 Oct - 14:47


Baston générale !!

Elle commence à me chauffer la rouquine !
La journée a été longue, pas forcément difficile, mais longue. Levé de bonne heure, la route jusqu'au SHIELD, le travail habituel...Depuis toute ces histoires du Pegasus, avec mon infection, avec tout ce qui s'est passé dernièrement, j'ai l'impression que tout le monde est sous pression. Moi y compris je présume. Même si je fais comme si ce n'était pas le cas, comme si rien de tout cela ne me touchait. Ce n'est qu'une façade, ça me touche bien entendu, ça me touche comme n'importe qui d'autre. Il y a tellement de merdes qui arrivent qu'il est difficile de pouvoir prédire quand aura lieu la prochaine. Pourtant, il faut tenter de le faire et lutter pour que ce ne soit pas trop la galère quand même, que les gens ne soient pas en danger...Prévoir, anticiper, s'entrainer en conséquences...L'unité des missions délicates est en première ligne pour ce genre de choses, on ne sait jamais quand une situation va nécessiter notre intervention, même en temps normal. En ce moment c'est pire bien entendu...

Mais enfin la journée est terminée ! Et j'ai quitté les bureaux du SHIELD avec une hâte que je n'ai pas souvent, je veux surtout penser à autre chose. Ce n'est pas mon tour de garde, j'ai 36h de liberté bien méritées pour faire un peu ce que je veux. Pour une fois, j'ai réellement envie de me laisser aller, de ne pas me stresser encore plus pendant que je suis censé être en repos. Donc, pas de fight club pour moi ce soir, ou demain, mais des activités moins physiques. Ou moins qui incluent moins de risque de blessure. Parce que les activités physiques ne me dérangent pas outre mesure en général. Avant de me trouver une occupation, je veux d'abord rentrer chez moi, prendre une douche et manger un morceau. C'est qu'il est presque vingt heures et que je n'ai toujours pas dîné, je commence à sentir mon estomac se plaindre de cet état de faits. Peut-être que je m'arrêterai avant de rentrer chez moi, prendre quelque chose de rapide à manger, quelque chose de gras et avec de la viande. Il y a un comptoir argentin pas très loin de chez moi, le genre à faire des sandwich à la viande bien juteuse pour pas bien cher.

Alors que je marche pour rentrer chez moi, je m'arrête effectivement devant ce comptoir que je connais si bien. Le gars derrière le bar me salut et envoie ma commande sans que j'ai besoin de dire ce que je veux, il sait, je viens tout le temps prendre des repas sur le pouce. Quelques minutes plus tard, je le paie et repars en mordant à pleines dents dans ce sandwich chaud et délicieux. Ce n'est rien de très compliqué, de la viande grillée au feu, du jus de cette même viande récupérée pour arroser un bun croustillant autour et moelleux dedans...Aaah vraiment, c'est tout ce qu'il faut dans la vie : de la bonne viande grillée. Il ne me faut pas longtemps pour aller jusqu'à l'appartement, le temps de finir mon encas. Une douche, un coup d'oeil sur la télé et les informations du soir et la constatation qu'il n'y avait rien à la télé pour la soirée. Un passage éclair chez moi en somme. Mon appartement ne me servait qu'à dormir, me laver et manger, bien que ces deux dernières activités pouvaient être faites ailleurs que chez moi. Tout ça pour dire que c'était bien plus un lieu de passage qu'un lieu d'habitation pour moi.

Je ressors alors qu'il se met à pleuvoir, une pluie agréable mais qui va finir par me tremper jusqu'aux os. Bizarrement, j'aime bien la pluie, il n'y a plus personne dans les rues ou alors les quelques passants sont très pressés de quitter l'atmosphère moite et humide qui règne dehors. Pour beaucoup c'est pénible. Pas pour moi. Je ne sais pas pourquoi cette pluie me plait tant, ou si c'est juste le fait qu'il n'y ait personne dans les rues, en tout cas, j'apprécie cette petite soirée. Je me trouverai un bar, pas trop loin de chez moi, histoire de pouvoir m'y replier en cas de besoin ou inviter quelqu'un d'intéressant à finir la nuit dans un endroit moins bruyant qu'un bar. Et mes pérégrinations me conduisent à plusieurs rues de mon appartement, peu à peu, m'éloignant de plus en plus mais ça n'était pas bien grave.

Je sifflote presque en avançant dans la rue, d'un pas joyeux et guilleret. Alors que je coupe par une petite ruelle, un type jaillit du bâtiment qui sert de planque à quelques boites de nuit, pour ce que j'en sais en tout cas, et mange le pavé avec appétit. Il se relève rapidement et me fait face. Enfin...Il me fait face à peine quelques secondes, tout juste le temps de l'identifier comme un jeune homme à la coupe de cheveux particulière, avant qu'il me décoche une droite à la mâchoire. Je recule d'un pas, emporté par le coup, me tenant la mâchoire de la main gauche pour la frotter un peu. Il a un bon punch mais je voulais éviter de me battre ce soir...Comme quoi, même quand j'essaie d'éviter la baston, elle vient à moi d'une manière ou d'une autre, ce n'est pas ma faute si je finis tout le temps couvert de bleus !

" T'aurais pas du faire ça gamin ! " Un sourire sur les lèvres, parce que c'est toujours excitant de tomber sur quelqu'un qui vous frappe sans raison et de se laisser aller à lui rendre la pareille, je me jette sur lui dans l'idée de le renverser. La tête enfoncée dans les épaules, légèrement de côté pour présenter mon épaule droite en premier et de l'envoyer au tapis pour qu'il arrête ses bêtises de type bourré qui sort de boite !
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Baston Générale !! [Khonshu - Loto du rp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loto, Tac-O-Tac TV...?
» Simonetta Sommaruga future conseillère fédérale ?
» Ma Poésie Libérale
» Par avion, éviter la surcharge pondérale
» Assemblée Générale Mixte (AGM) des actionnaires le 17 Mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: