Partagez | 
 

 La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]   Mar 15 Aoû - 14:58

La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.
Jemma & Junno
••••

Tu viens de finir ta journée de travail. Tu es plutôt fier de toi. Avec ton collègue, vous avez réussi à mettre la main sur un émergé. Un jeune adolescent de dix-huit ans à peine qui avait la faculté d'altérer les sens.

Vous avez plutôt galéré. Tu ne vas pas le nier, vous avez rencontré beaucoup de difficulté. Vous l'avez coursé à travers les ruelles et cet enfoiré a même usé son pouvoir sur toi. Ta vue s'était trouvé affecté. Tu ne pouvais plus rien faire et tu avais du arrêter de courir parce que tu ne voyais plus rien. Tes mains s'étaient alors posé sur un mur et ta respiration s'en était trouvé saccadé.

A cette pensée, ton corps se crispe et tes poings se serrent. Comme tu avais détesté cette sensation. Tu t'étais soudain sentis faible, impuissant. Alors que tu n'es pas du genre à douter de toi. Tu crois en tes capacités, largement, sinon tu n'aurais jamais réussi à en arriver là. Tu avais poussé un juron, en Coréen. Puis, tu avais frappé le mur avec ton poings, au point d'en faire rougir tes phalanges. Tu étais en colère contre toi-même. Tu étais aussi en colère contre cet émergé qui te faisait passé pour faible. Tu étais resté finalement immobile quelques minutes, juste le temps pour toi de reprendre ta respiration.

Heureusement, ton collègue ne s'est pas moqué de toi. Il s'est même montrer plutôt patient et compatissant. Parce que tu es encore un très jeune garde qui vient à peine d'arriver. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre. Mais tu comptes bien faire tes preuves et c'est pour cette raison que tu n'as pas abandonné. Tu t'étais relevé, une lueur particulière dans les yeux. Puis, tu t'étais de nouveau élancé, tel un tigre près à mordre sa proie.

Ensemble, vous avez fini par l'avoir. Et te voilà, sur le chemin d'Emmann, tout sourire, pour passer un petit coucou au S.I.E.L.D. Ça faisait quelques jours que tu n'es pas passé là-bas. Certains de tes anciens collègues te manquent. Et tu as bien envie d'aller les voir, juste pour prendre de leurs nouvelles. Comme Jemma, par exemple qui a toujours été très gentil avec toi.
- Anyoung ! as-tu lancé dans ta langue natale, en passant les portes du labo.

D'ailleurs, tu as toujours eu une bonne impression sur elle. Comparé à d'autre, elle t'inspire confiance et c'est pour ça que tu ne te montres pas vraiment arrogant en sa compagnie. Tu es plutôt souriant, gentil, limite une crème alors que parfois, tu peux te montrer comme un vrai connard. Tout dépend de la personne qui se trouve en face de toi. En fait, elle te voit comme tu es avec ta mère ou encore, ton cousin. La gentillesse prend le dessus sur le dédain, l'insolence ou même parfois, l'irrespect. Parce que ça t'arrive souvent, en fonction des personnes, de montrer la plus mauvaise partie de toi. C'est comme ça. Tu n'es pas du genre à laisser une chance à ceux qui te font douter sur leur sincérité. Tu n'es pas du genre non plus à garder ta langue dans ta poche. Quand tu n'aimes pas quelqu'un, il le sait et ça te fais ni chaud ni froid.

Bouille d'ange mais un peu démon par moment. Enfin, bref. Là tu es de bonne humeur et tu t'approches de Jemma, en la prenant même dans tes bras avant de lui faire la bise. Tu peux être assez tactile en fonction des jours. Tu montres facilement ton affection quand elle est là. Et c'est ça qui est assez difficile à comprendre chez toi. Tu peux partir dans deux extrêmes opposés. Tout ça pour une simple et stupide impression de départ.
- Je viens de finir le boulot alors que je me suis dis que j'allais te faire un petit coucou. Comment ça va toi ?

Tout en disant ces mots, tu t'adosses contre une table et tu croises légèrement les jambes. Un même sourire illumine ton visage et tu penches ta tête sur le côté, doucement, te donnant un air limite adorable.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Ororo/Rachou/Cameron/Xander/Katsu/Alex/Keagan/Anna
59
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]   Dim 20 Aoû - 22:38


Junno & Jemma//La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.

Comme à ton habitude, tu es là dans tes pensées fasciner par la dernière trouvaille qu’on est venue t’apporter. Cela avait un don magnifique sur toi, tu te retrouvais dans cette petite bulle qui était ton monde. Ce monde si fascinant, qu’il te faisait tout oublié autour de toi et te faisait partir dans des explications plus. Tu étais donc là à ton bureau, avec tes lunettes de boulot sur le nez répétant les mots toujours le même mot « fascinant. ». T’es collègue ont l’habitude, d’ailleurs ça les fait sourire à chaque fois qu’ils te voient totalement absorbé par ce travail. Parfois même ils sont obligés de te sortir de ton laboratoire, comme Isaak qui vient de temps en temps te tirer par le bras pour que tu laisses de côté tout ça. Mais aujourd’hui personne ne pourrait te distraire, non tu veux juste te consacrer à cette nouvelle découverte.

Tu pianotes sur ton clavier, disant à haut voix pour toi-même que les données son exceptionnel. Tu es comme hypnotisé par toute ses informations qui te viens, par tous ces résultats d’analyse, tu prends note dans un carnet, oui c’est une habitude que tu n’as pas perdue, car tu as pouvoir écrire, même si tu sais que tu ne peux pas faire sans les nouvelles technologies. Ton travail par moment serait bien difficile sans elles, alors tu remercies qu’elle existe. Puis tu trouves que cela fait partie de l’évolution, et sans évolution le monde ne peut pas avancer aussi bien dans ce domaine quand dans la manière de pensée.

Mais tu es tellement dans ton monde que tu ne t’aperçois même pas qu’une personne est rentrée dans ton labo. Tu prends d’ailleurs un compte pipette, tu le mets dans une boite de pétri que tu fermes, puis tu retournes au microscope, tu enlèves tes lunettes et tu regardes à travers et Tu sursaute d’un coup poussant un petit cri de stupeur. Quelqu’un vient de te prendre dans ses bras et tu ne sais pas qui sait. Alors forcément tu te retournes vers cette personne qui t’as sortie de ta petite bulle. Ce n’est autre que ce petit asiatique tu aimes bien Junno, c’est une boule d’amour, du moins avec toi c’est un amour. Alors avec c’est avec un joie non dissimuler que tu dis son nom « Junno ! » Tu es contente qu’il soit venu te voir, et tu lui répond avec un sourire en coin « Oh tu sais comme d’habitude, le travail.»

Puis comme s’il était un des scientifiques du laboratoire, tu te retournes à nouveau vers ton microscope et tu repars dan ton monde emportant ton ami avec toi-même si pour lui toute ceci est une langue étrangère. « Tu devrais voir ce qu’on vient de nous apporter. Il a des propriétés tout à fait étonnantes. C’est du jamais vu. » Tu continues ta parler de ce que tu observes parlant d’acide nucléique d’ADN ou ARN. Et tu te rends compte que ce que tu lui raconte n’est pas le but de sa venue, et que tu te laisses trop emporter encore une fois. « Mais tu n’es pas là pour ça. Pardon. » Un sourire gêner sur le visage. Puis tu prendre une grande inspiration « Et toi comment tu vas ? »

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]   Mer 23 Aoû - 11:23

La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.
Jemma & Junno
••••

Tu as bien remarqué que Jemma ne t'as pas vu tout de suite. Elle était trop absorbé par son travail. Mais tu n'as pas été vexé pour autant. Tu connais ton amie et tu sais que celle-ci aime son métier au point de ne plus rien voir aux alentours. Quelque part même, ça te fais sourire. Peut-être parce que tu l'aimes bien justement. Tu n'as donc aucune raison de lui en vouloir ou de te montrer exécrable avec elle.

Tout en la regardant, tu repousses une mèche de cheveux de ton visage, échappant même un léger rire quand cette dernière retourne à son microscope et commence à te parler dans un langage qui te dépasse un peu.

En vérité, tu ne t'es jamais intéressé à la biologie. A l'école, tu n'étais pas très doué en Math. Ou en science en général. Pour ne pas dire que tu t'en foutais un peu. D'autres matières t’intéressaient beaucoup plus. Comme l'histoire-géographie, arts-musique et le sport qui pourtant, t'avais posé quelques problèmes au début, en vu de ta carrure.

Et oui. A ton plus grand désarroi, tu n'es pas du genre musclé. Tu ne fais pas partie des chanceux qui arborent fièrement des tablettes de chocolat. Tu as beaucoup sué durant les entrainements et c'est peut-être ton agilité et ton désir à faire toujours plus qui t'as amené jusqu'ici. Ou ton arrogance aussi. Tu sais ce que tu veux et généralement, tu fais tout pour l'obtenir. Parce que tu es orgueilleux par moment et ça ne te dérange pas d'écraser les autres quand tu le juge nécessaire. Bref, là n'est pas la question. Tu t'égares un peu. Tu reportes donc toute ton attention sur la biochimiste et tu te contentes de hocher la tête puis les sourcils, d'un air à demi-intéressé.
- Ohhhh, t’exclames-tu alors en rajoutant après une seconde de silence. Et c'est quoi ce qu'ils ont apporté?

Tu le demandes un peu par simple politesse. Tu sais pourtant que tu en auras pour des heures mais bon. Ce n'est pas grave en soi. Tant pis. L'essentiel est que tu passes un peu de temps avec elle. Ce n'est pas comme-ci tu viens tout les jours et de toute façon, au risque de te répéter : quand tu aimes bien une personne, tu es prêt à faire des efforts. Quitte à faire l'impasse sur ton propre ennui.

Elle finit néanmoins par s'excuser, te demandant après un soupir, si toi aussi ça allait.
- Oh oui, dis-tu, un grand sourire illuminant tes traits. Ça va même très bien !

Tout en disant ces mots, tu quittes ton appui. Tu arbores désormais un rictus radieux et tu te redresses, fier comme un paon. Parce que tu es heureux qu'elle te le demande. Tu as hâte à présent de lui raconter ce que tu as accompli aujourd'hui. C'est pourquoi, tu te rapproches de Jemma, te mettant soudain à parler avec tes mains en de grands gestes fluides et calculés.
- Avec mon collègue, on a réussi à stopper un émergé. Pourtant, il nous a donné du fil à retordre... J'ai cru même un instant qu'on y arriverait jamais. Ça aurait la catastrophe sinon. T'imagines? Laisser ce genre de... chose courir dans la nature, ça aurait été abominable. Mais on y est arrivé ! T'imagines pas à quel point j'en suis fier. J'ai enfin l'impression d'avoir ma place au sein de la Garde.

L'impression d'avoir ta place tout court. Tu es tellement fier de faire partie de l'élite que tu n'imagines pas une personne avoir un autre avis sur toi sur la question. D'ailleurs, tu ne comprends pas ceux qui vous vois comme des monstres. Tu ne comprends pas ceux qui tentent de protéger les émergés. Car ces derniers étaient extrêmement dangereux et les laisser courir comme ça dans la nature est pour toi, une chose qui te semble inconcevable.
- Maintenant, j'ai hâte de repartir en mission ! conclus-tu en te postant enfin près de ton amie, les yeux brillant d'une satisfaction nouvelle. Sans penser une seule seconde à l'impact de tes mots sur Jemma.




••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Ororo/Rachou/Cameron/Xander/Katsu/Alex/Keagan/Anna
59
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]   Sam 9 Sep - 15:09


Junno & Jemma//La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.

Tu ne remarques pas vraiment qu’il te demande juste ça par pure politesse. Pour toi, la science était tellement fascinante et intriguant que tu ne voyais pas comment elle pouvait être ennuyeuse pour d’autres personnes. Il y avait tellement de choses à découvrir, tellement de chose à exploiter. Alors non, tu ne vois pas comment on ne pourrait pas s’intéresser à tout ceci. La connaissance fait avancer l’homme, le grandi, est capable de le rendre plus humain. Pour toi, la science devait aller dans ce sens, aider l’humanité évolué, grandir et devenir meilleur. Tu n’aimes pas voir la science être détournée, elle doit être utilisée pour ouvrir vos esprits, vous libérez de tout contrainte et voir les choses différemment. Alors tu te laisses emporter par ta passion sans vraiment te soucier de ton ami. Pourtant, tu sais qu’il n’est pas comme toi que tout ceci pour lui est un mystère et une chose qui ne l’intéressait pas « Les propriétés de cette plante est tout bonnement incroyable. Elle est capable de se régénérer. Si on pouvait…»Tu t’arrêtes dans ton explication, prends une mine gêné t’apercevant que tu devais sûrement l’ennuyer un peu avec tes termes scientifiques. Alors tu t’excuses baissant presque la tête « Désolée, je m’emballe un peu. »

Puis tu l’écoutes te dire qu’il va très bien, tu l’écoutes te parler de cette émergé qu’il a attrapé avec son collègue. Tu notes, le plaisir qu’il a à le pourchasser, tu as même cette impression qu’il pense que ce ne sont pas être humain, pour lui ce ne sont que des proies. Cette pensée te met malaise et tu as un petit rictus quand tu entends la joie dans sa voix. Tu es bien consciente que certaines personnes peuvent être dangereuse, mais même ceux qui n’ont pas les mêmes capacités peuvent l’être tout autant. Tu ne peux t’empêcher de faire remarquer ce petit air joyeux qu’il a en parlant de ses personnes, sur un ton où on pouvait sentir un léger mécontentement dans la voix « On dirait que tu es heureux d’enfermer des gens et que tu n’as rien à faire de ce qui leur arrive après.» Tu ne lui caches pas ton désaccord, tu ne la jamais fait alors pourquoi tu le ferais maintenant. Tu lui dis ce que tu penses que même si son boulot est de les capturer, il ne faut pas oublier l’humain. Et qu’ils devaient avoir peur à chaque instant. « Ces personnes sont dans une peur constante. » Quelque part, cela t’effraye un peu qu’il puisse ressentir autant de plaisir à enfermer ces personnes. Même si ce phénomène te fait peur, tu n’oublies pas que ce sont avant tout des êtres humain, et tu te demandes comment tu réagirais si un de tes amis faisait partie de ces personnes.

Tes paroles au fur et à mesure où elles sont prononcées ressemblent de plus en plus à une réprimande. Mais tu veux juste qu’il puisse voir les choses sous un autre angle, peut être que cela n’allait pas lui plaire, mais l’entendre parler ainsi de ses personnes ne te plaisait pas vraiment non plus. « Met toi à leur place. Imagine que tu es un de ses émergées et qu’on te traquait comme une vulgaire proie ? » Tu te mets à leur place, tu sais que si cela t’arrivait, tu serais paniqué, ne serait pas vers qui te retourner, tu aurais même peur de faire du mal à tes proches et si on rajoutait des personnes qui sont payer que pour te traquer, tu aurais encore plus peur. Tu aurais envie de rester tapis dans l’ombre, tu te demanderai si tout ceci faisais de toi encore une être humain. Et bien sûr que oui, elles reste toujours des êtres humains et comme toutes personnes ils ont droit à de l’aide. Peut-être trouvé un remède ou leur apprendre à se contrôler. Mais avant tous, ils sont humains et non pas une chose abominable comme Junno venait de dire. D’ailleurs à ses mots ton regard se faisait un peu plus sévère, lui disant « Ce ne sont pas des choses abominables. Ce sont des êtres humains, Junno. » Tu t’arrêtes un peu puis tu reprends. « Aucun être humain ne mérite d’être appelé ainsi. » Le manque d’empathie de ton amie t’inquiète un peu. Tu te demandes jusqu’où il serait capable d’aller et s’il se retournerait contre un de ses amis, si celui-ci était un émerger.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]   Mar 12 Sep - 12:03

La peur bloque la compréhension intelligente de la vie.
Jemma & Junno
••••

Quand tu poses la question sur son travail, ton amie commence ses explications. Elle te parle d'une plante qui a des propriétés incroyable. Visiblement, cette dernière peut se régénérer et tu hoches doucement la tête, en essayant de suivre du mieux que tu peux. Tu t'apprêtes même à lui demander quelle plante elle a à faire, quitte à te forcer un peu à t'intéresser à sa passion. Lorsque soudain, elle s'arrête et te demandes à ton tour comment tu vas.

De toute évidence, elle ne veux pas t'embêter avec ça. Ton sourire alors s'élargit et tu quittes ton appui en s'avançant vers elle. Tu es content qu'elle te le demande. Tu lui fais part de ta réussite. Fier comme un paon, tu lui racontes que vous avez mis la main sur un émergé, sans prendre de pincette ni cacher ton engouement. Car tu ne comprends pas pourquoi tu devrais le faire. Après tout, c'est ton boulot, ta façon de voir les choses. Pour toi, les émergés sont tellement dangereux, instables et inhumains que tu n'imagines pas que d'autres puissent avoir un autre avis sur la question. En vérité, ça ne te vient même pas à l'esprit.

Tu lui dis que tu as déjà hâte de repartir en mission. Ta voix trahis ton enthousiasme et tu te mets tout à coup à parler avec tes mains. En de grands gestes habiles, histoire de lui montrer à quel point tu es content.

D'un côté, tu as envie que ton amie te félicite. Qu'elle soit aussi fière de toi. Sourire aux lèvres, tu la regardes avec des yeux pétillants or, Jemma semble soudain mal à l'aise et fronce légèrement les sourcils en prenant un air grave.

Tu es surpris. Tu ne t'attends pas à cette réaction. Sur un ton réprobateur, elle ne cache pas son désaccord. Elle te répond que ces personnes sont dans une peur constante et que ce sont des êtres humains, comme toi et elle. Bouche-bée, tu hausses les sourcils puis tu les fronces, en serrant légèrement la mâchoire.

Silencieux, tu te mords la lèvre inférieur. Tes joues rougissent et tu serres les poings avant de les croiser contre ta poitrine. Sur le coup, tu n'oses rien dire. Tu l'écoutes te réprimander mais ta fierté en prend un coup. Un sacré coup même. Tu n'aimes pas te faire gronder. Ton corps se met légèrement à trembler et tu te replies sur toi-même. Puis, tu balbuties, sur la défensive :
- Mais...

Avant de te rétracter aussitôt et baisser la tête d'un air confus. Si ça avait été une autre personne, sûr que tu aurais usé de sarcasme en tout genre. Tu aurais affiché un petit rictus au coin et tu aurais pris de haut ton interlocuteur, en te rendant détestable au possible. Toutefois, là, c'est différent. Tu apprécies Jemma. C'est peut-être l'une des seules avec ta mère et ton cousin avec qui tu te sens parfaitement à l'aise. Avec qui, tu es vraiment toi-même. C'est à dire, où tu ne ressens pas le besoin de te montrer hautain et moqueur pour écraser l'autre.

Alors tu te contentes de ronchonner. Tes yeux se plissent et tu restes immobile, muet quelques instants. Mais ça ne veux pas dire pour autant que tu es d'accord. Oh non. Tu restes sur ta position. Pour toi, les émergés ne sont pas humains et ne sont pas digne d'être appelé ainsi. Tu ne vas pas changer de point de vue. Tu ne vas pas courber l'échine et t'excuser pour des mots qui étaient sincère. C'est pourquoi, tu reportes ton regard sur ton amie et tu ouvres enfin la bouche, en hochant plusieurs fois la tête pour lui montrer que non, là, vos avis divergent.
- Ah si je t'assure ! Ils peuvent être dangereux, j'en ai la certitude. Je ne t'en veux pas hein. Tu as le droit d'avoir ton avis mais pour moi, ils ne mériteront jamais la gentillesse que tu peux leur accorder. Tu sais que celui qu'on a capturé à utiliser son pouvoir sur moi?

Tu marques un silence. Tu repenses à ce qui s'est passé. A la sensation que tu as éprouvé à ce moment là et ton corps se crispe à nouveau. Tu frissonnes et tu continues sur ta lancée, sans prendre une voix accusatrice. Parce que ton but n'est pas de t'embrouiller avec elle quand même. Tu as assez d'ennemi comme ça. Au sein du S.H.I.E.L.D comme à la garde.
- J'ai cru que j'allais mourir. Ma vue s'est tellement brouillée que je ne voyais plus rien. Et je suis certain qu'il jubilait... Et puis, je ne peux pas me mettre à leur place puisque j'en suis pas un.

Tu hausses les épaules. Cette idée te rebute carrément et une grimace de dégoût déforme tes traits. Tu finis néanmoins par soupirer et de nouveau, un sourire étire tes lèvres.
- Enfin c'est comme ça ! On va pas se disputer si? Tu sais, ça m'embêterais. Je t'aime bien et j'ai pas envie qu'on s'engueule. Surtout pour si peu. Dis, tu m'en veux?



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. [Pv Jemma et Junno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» compréhension d'un shémat fournit avec un moteur
» petit problème de compréhension
» [AIDE] Besoin d'aide? Comprehension Origami Star
» Tome 25
» Les majuscules accentuées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: Centre-ville :: LE S.H.I.E.L.D. :: Les bureaux-
Sauter vers: