Partagez | 
 

 Something's wrong w. Jean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Something's wrong w. Jean   Sam 30 Avr - 16:42



Something's wrong
jean & gamora

Cela ne faisait qu'une vingtaine d'heures qui s'étaient écoulées depuis l'accident au sein de la garde rouge et Gamora sentait toujours son sang bouillonner dans ses veines. Elle avait surpris Jean, sa meilleure amie, avec un coquart énorme déformant la moitié de sa joue et Summers qui l'avait rejointe peu de temps après, une poche de glace à la main... La culpabilité qui le faisait agir sans doute puisqu'il était à l'origine du joli bleu qui s'étendait sur sa joue. Plus elle y repensait, et moins la jeune femme trouvait ça surprenant. Elle avait toujours pensé que l'attitude proprette et stoïque de Summers n'était qu'une apparence et qu'en dessous se cachaient un mec aussi torturé que le reste des agents de la garde. C'est vrai, fallait avoir un grain pour être repéré pour en faire partie, quand même. Et un sacré tempérament pour réussir à tenir entre les rafles, les interrogatoires et les arrestations parfois musclées qu'ils devaient mener toutes les semaines. Les muscles s'étaient bien, mais c'était surtout le mental qui les faisait tenir, et quelqu'un de trop propre ne ferait pas long feu ici.

Toujours était-il que la colère de Gamora n'avait pas encore redescendue. Lorsqu'elle était partie sous la pression de Jean, celle-ci lui avait laissé sous-entendre qu'elles se reverraient pour éclaircir la situation et la garde avait décidé de mettre les choses au clair en lui rendant visite. La journée se terminait à peine et elle savait que son amie avait été mise "au placard" pendant quelques jours ; elle allait donc devoir se rendre en ville si elle voulait la voir. Enfilant sa veste de cuir et ses bottes militaires, Gamora quitta le qg sans grande discrétion. Personne n'avait de mot à lui dire de toute façon, ils n'étaient pas assignés au dortoir. Et puis sortir un peu, loin du confinement et de la proximité de sa troupe lui ferait du bien. Elle aimait ses collègues, vraiment, mais parfois ils se voyaient un peu trop.

Le tram bringuebalait sur les rails menant jusqu'au quartier où résidait sa meilleure amie. La nuit commençait à tomber et échauffait certains esprits primitifs. Sur l'une des rangées de sièges, trois jeunes à l'air pas très malin s'excitaient derrière. "Eh mademoiselle !" "C'est quoi ton p'tit nom ?" "T'as une de ses descentes de rein, j'y mettrais bien ma main... éhéhé." Gamora fronça le nez et délia la langue, mais ne leur accorda pas un seul regard. Lorsqu'elle descendit de la rame, ils la suivirent, comme elle s'y attendait. Tsk. Quelle bande de primates, pensa-t-elle avec dégoût. "Tu vas où comme ça ? On peut t'accompagner ?" "Histoire que tu nous montres ce que t'as sous ton joli jean..." Un froissement de tissu puis un léger mouvement en direction de son dos furent le geste de trop. En une fraction de seconde, Gamora se retourna et fracassa son poing sur la mâchoire de celui qui avait tenté de la toucher. Les deux autres firent un pas en arrière, la surprise et la peur teintant soudain leur visage - pour quelques secondes seulement. Lorsqu'ils se remirent en position de combat, un éclat argenté en main, la jeune femme soupira. Putain, elle pouvait pas faire un pas tranquille dans cette jungle... Leur combat fut bref, ses techniques bien trop affûtées pour lui faire défaut dans une situation pareille ; mais le lieu étriqué et le manque de lumière lui valu d'essuyer un coup de couteau dans l'épaule et lui arracha un sifflement de colère. Elle acheva son dernier assaillant en lui faisant perdre d'une connaissance d'une prise sur la gorge avant d'inspecter sa blessure. Bof... C'était pas très profond, mais ils avaient du toucher une veine puisque ca saignait beaucoup. Impressionnant mais superficiel. Gamora reprit son sac qui avait glissé sous un banc et fouilla à la recherche d'un torchon ; elle trouva un vieux tshirt de sport qu'elle glissa sous ses vêtements, par-dessus la plaie. Ca devrait suffire pour ne pas colorer sa veste de rouge jusque-là. Lorsqu'elle parvint enfin jusque chez Jean, l'écoulement s'était quasiment tari mais son minuscule garrot n'avait pas suffit à empêcher la tache sombre qui s'était formée à l'épaule. Elle sonna longuement, puis attendit. "Hey, ma Jean d'amour, comment tu vas ?" demanda-t-elle avec un grand sourire hypocrite comme si tout allait parfaitement bien.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Dim 1 Mai - 13:54




Something’s wrong

Gamora & Jean


Une journée. C’était le temps écoulé depuis qu’elle avait été suspendue. Vingt-quatre longues heures. D’ici au lendemain elle pourrait enfin retourner dans les locaux de la garde. Elle reprenait avec une garde de nuit. Ce serait calme : parfait. Elle avait profité de sa suspension pour rattraper le manque de sommeil qui avait commencé à s’accumuler depuis plusieurs jours. Elle se sentait d’attaque, elle commençait vraiment à s’ennuyer à présent. Rester inactive n’était pas dans ses habitudes, loin de là. Elle allait bientôt commencer à devenir folle. Elle avait besoin de s’occuper de n’importe quelle façon. Elle avait déjà fait le ménage de fond en comble. Jean ne savait plus comment s'occuper. Et ça faisait qu’une journée. Elle venait de faire une séance d’abdominaux et des pompes. Rien ni faisait : elle s’ennuyait toujours.

Poser sur son lit, elle fixa son téléphone. Elle décida d’envoyer un bref sms à Gamora, son amie, lui demandant des nouveautés sur la base. Elle était censée la retrouver la veille, mais Logan en avait décidé autrement après l’avoir chassé du QG. Les deux amies communiquaient donc par cette voie-là, le temps que Jean retrouve sa place aux dortoirs du moins. Elle attendit quelques instants : aucune réponse. Elle s’allongea fixant son plafond blanc. Elle se demanda comment son retour se passerait. Son cocard commençait déjà à se dissiper. Elle avait tout de même dans l’idée d’appliquer une touche de fond de teint dans l’espoir de le cacher un peu plus. D’ici une semaine elle n’en aurait plus de trace. Repensant à tout ça, elle eut une envie incontrôlable de coller son poing dans la figure Summers. Cependant, l’agresser ouvertement était une très mauvaise idée, elle en ressortirait immédiatement avec une semaine de suspension : mauvaise idée. Son amie aurait certainement plus d’imagination de ce côté là. Elle pourrait lui en parler si elle se décidait à lui répondre !

Un bruit, fort et assourdissant, la réveilla en sursaut. Elle s’était endormie ! Le son retentit une nouvelle fois, de façon prolonger et elle se rendit compte que c’était sa sonnette qui s’emballait de la sorte. Sautant hors du lit elle se précipita sur sa porte, déverrouilla son verrou et aperçu Gamora. Un grand sourire c’était formé sur les lèvres de son amie tandis qu’elle la saluait de ses mots doux. Contente de la voir, elle s’apprêtait à en faire autant quand son regard fût attiré par la veste qu’elle portait. Une grosse tâche rouge sang imprégnait le tissu au niveau de son épaule. « C’est quoi ça ? Qu’est-ce qui t’es arrivée ?!? » Elle se précipita sur elle, attrapa son bras d’une main, tirant sur sa veste de l’autre mettant à nu l’épaule de la jeune femme. Un chiffon imbibé de sang était déposé entre la veste et la plaie. Jean l’ôta rapidement découvrant enfin la plaie. Un large trait, fraîchement reçu détonnait sur sa peau hâlée. Ce n’était pas très profond et le saignement semblait même s’être arrêté. « Comment t’as fait ça ? » Même si ce n’était presque rien il fallait tout de même la nettoyer, juste au cas ou. « Je vais te désinfecter ça. Tu t’es battue ? ». Pourquoi posait-elle la question ? Évidemment qu’elle s’était battue, on parlait de Gamora après tout…

Elle s’écarta laissant sa meilleure amie entrée devant elle, refermant la porte d’un coup une fois chez elle. Récupérant le nécessaire dans sa salle de bain elle refit son apparition aux côtés de sa meilleure amie en moins d’une minute. Un léger agacement s’éprit de Jean, pourquoi fallait-il toujours qu’elle retrouve son amie dans des états comme celui-ci ? « Enlève ta veste ». Le ton était sec, c’était un ordre, elle avait intérêt à la laisser faire. Trop curieuse pour ne rien ajouter elle souffla : « Qui t’as fait ça ? C’est pas Summers j’espère... » En nommant son collègue le ton de Jean s’était durci et la colère s’était embrasé d’un coup. S’il avait osé la toucher de la sorte, il allait le regretter amèrement, qu’elle risque ou non, sa place d’agent.



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Lun 23 Mai - 10:07



Something's wrong
jean & gamora

Gamora arborait un magnifique sourire sur son visage lorsque son amie ouvrit la porte. Eh beh, ca faisait du bien de voir un visage amical dans la journée – bien que la vision de son cocard emplissant la moitié de son visage suffit à l’énerver de nouveau. Summers… Lui, il ne manquait rien pour attendre. Sa blessure semblait encore pire qu’hier puisqu’elle avait eu le temps de se propager. La jeune femme se mordit l’intérieur de la lèvre. Elle ne voulait pas encore relancer le sujet à propos de cet abruti qui ne méritait pas tant d’attention de sa part, mais les insultes lui brûlaient les lèvres. Elle n’eut cependant pas le temps de faire la moindre remarque que le regard de Jean se dirigea immédiatement sur son épaule ensanglantée. « Wouh, t’as l’œil. Faut croire que ça aide de faire partie de la garde… » La jeune femme grimaça. Elle aurait préféré que Jean ne s’en rende pas compte tout de suite, histoire que sa blessure se tarisse un peu avant qu’elle puisse y jeter un œil. Ce n’était pas très grave, mais connaissant son amie, elle s’inquiéterait surement bien plus que nécessaire pour elle. « Pas grand-chose… Des abrutis dans le tram. Je déteste les transports en commun. Faut se taper les odeurs de chacal et les singes en rut… » Elle soupira bruyamment tandis que Jean se penchait sur elle. Comme elle s’y était attendait, la jeune femme ne perdit pas de temps et tira sur sa veste pour inspecter la blessure. Le chiffon qu’elle avait déposé sur sa peau était devenu entièrement rouge et il ne servait plus à grand-chose en l’état. « Si tu voulais me déshabiller fallait me le demander, tu sais, » dit-elle avec un ton malicieux pour tenter de détendre l’atmosphère et de la faire déstresser. « C’est rien. C’est plus moche que dangereux. » Un mince sourire étira ses lèvres. « Mon infirmière personnelle… C’est plutôt cool. A ton avis ? Ouaih, j’me suis battue. Ils l’ont cherché. Je crois que je les ai pas frappés assez fort d’ailleurs, j’hésite à y retourner. » C’était devenue une habitude chez elle. Depuis qu’elle était petite, elle s’exprimait plus facilement avec les poings qu’avec les mots. Parfois, ça jouait en sa faveur ; lorsqu’elle devait se défendre, affirmer sa supériorité face aux hommes ou intégrer la garde rouge, par exemple. D’autres fois… Gamora se demandait à quoi ressemblerait sa vie si elle n’avait pas le sang aussi chaud.

Jean s’écarta finalement pour la laisser entrer et la porte se referma derrière elle. Elle connaissait déjà l’appartement par cœur vu le nombre de fois où elle y avait séjourné. C’était un peu comme sa deuxième maison et elle se sentit beaucoup plus à l’aise ici que dans la rue, malgré ses penchants bagarreurs. S’appuyant contre la table de la salle à manger, Gamora attendit sagement que son amie revienne. Quand elle était dans cet état d’inquiétude, ca ne servait à rien de la raisonner : autant attendre que la tempête passe et que le calme revienne. Elle ne sentait déjà presque plus rien, d’ailleurs. La jeune femme passa délicatement ses doigts sur la plaie. Tiens ? Elle lui avait semblé plus profonde que ça tout à l’heure… Elle l’avait peut-être mal jaugée dans le feu de l’action. Lorsque Jean revint, c’est d’un ton sec qu’elle lui ordonna de retirer sa veste. Gamora ne put s’empêcher de sourire en obtempérant sans broncher. Son amie avait pris le même ton que lorsqu’elle était en mission. Elle se laissa faire docilement mais, au nom de Summers, elle ne put s’empêcher de hausser un sourcil. « Summers ? Tu crois vraiment que je l’aurais laissé faire ça ? Si c’était le cas, tu l’aurais retrouvé au fond d’un caniveau… » Elle déconnait presque. Peut-être pas au fond d’un caniveau… C’était un peu trop voyant. « Juste une bande d’imbéciles. Ils vont passer une sacrée soirée de merde, si tu veux mon avis. Alors ? Ton pronostic ? » demanda-t-elle en désignant son épaule. Elle ne s’en inquiétait pas vraiment, mais ça donnerait à Jean quelque chose sur quoi se concentrer pour qu’elle cesse de s’inquiéter autant. « C’est juste une éraflure tu sais. Y’aura déjà plus rien demain. Mais ton attention me fait chaud au cœur. » Elle profita de la proximité de Jean pour effleurer sa joue d’un bleu puissant. « T’es bien plus amochée que moi. Ca te dérange pas si je rends la pareille à ton copain, au fait ? J’ai les poings qui dérangent un peu en ce moment, » avoua-t-elle d’un ton amer. Puis, se décollant de la table, la garde jugea que l’inspection de Jean était suffisante. « C’est bon, ca va. J’suis pas en sucre. Un verre me ferait un peu plus de bien, » glissa-t-elle avec un sourire.

copyright acidbrain



Olaf #3
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Mer 25 Mai - 19:48




Something’s wrong

Gamora & Jean

Comme si elle n’avait pas assez de problème en ce moment, il fallait que sa meilleure amie lui fasse un coup comme ça. Elle avait toujours tendance à s’inquiéter davantage pour elle. Gamora était du genre… sang chaud. Elle s’emportait rapidement pour pas grand chose et même si la brune savait se défendre, Jean préférait quand elle pouvait échapper à ce genre de situation. Évidemment, elle prenait la chose à la légère, comme à son habitude. « Si tu voulais me déshabiller fallait me le demander, tu sais ». Elle lui adressa un regard complice.  « Ça viendra ». répondit-elle d’un ton taquin.

Revenant de la salle de bain, son amie s’était appuyé contre la table. Elle obtempéra immédiatement et enleva sa veste, découvrant son épaule et donc sa blessure. Elle mouilla le coton de la solution désinfectant avant de l’approcher de la peau mâte de Gamora. Elle fut surprise de constater une éraflure si superficielle. Ayant vu l’état du chiffon elle s’était attendu à bien pire. Écoutant d’une oreille elle apprit que Summers n’en était pas la cause. Un large sourire se dessina sur ses lèvres quand elle précisa l’endroit où il aurait fini. Ça ne l’étonnait pas d’elle. Une bande d’imbéciles ? Une bande contre elle ? Elle jubila à l’idée qu’elle leur ait mis une raclée mais cette idée ne la calma pas. Elle serait bien descendu dans la rue leur casser la gueule à son tour mais elle savait qu’elle ne les avait certainement pas raté. Ils s’en mordraient les doigts et y réfléchiront à deux fois avant de s’en prendre à quelqu’un d’autre, elle en était persuadée.

La plaie était à peine ouverte.  « Euh, bah c’est rien du tout enfaite ! ». La vague d’inquiétude qui l’enveloppait se dissipa immédiatement. Elle avait paniqué pour rien. Ces émotions étaient bien confuses en ce moment et il fallait vraiment qu’elle se calme. Cependant, tant qu’elle y était, autant continué à désinfecter la plaie jusqu’au bout. « C’est juste une éraflure tu sais. Y’aura déjà plus rien demain. Mais ton attention me fait chaud au cœur. » Hors de question de l’avouer, mais elle avait raison. Jean était tellement concentré sur sa tâche qu’elle ne réagit qu’à l’instant où un élan de douleur s’étira dans sa joue. Son amie venait d’effleurer sa peau meurtrie.  « Ouais, ça a fait une sacrée marque ! ». Bien qu’elle se soit opposé à ce que Gamora s’en prenne à Summers, à présent, l’envie était tentante.  « Les poings qui démangent ? Pourquoi ça ne m’étonne pas ? ». La jeune femme avait toujours “ les poings qui démangeaient “. « Si tu me le permets, je lui réglerais son compte personnellement. » Son ton s’était durci, exprimant clairement sa détermination.

La brune s’éloigna finalement d’elle, certainement agacer par son attitude. « Un verre me ferait un peu plus de bien ». Un autre large sourire se dessina à nouveau sur les lèvres de la rouquine. Évidemment, elle s’y était attendue à celle-là. Elle s’apprêtait à lui demander ce qui lui ferait envie, mais connaissant Gamora, et vu l’heure, elle opta pour de l’alcool fort. Dans la cuisine elle ouvrit un placard et en sortit la bouteille de tequila. Elle finit par la déposer sur la table qui avait soutenu son amie il y a peu, accompagné de deux verres. Elle récupéra au passage du sel et du citron. Deux cuites en moins de 48h, cette fois tu faisais fort Jean!   « Quoi de neuf à la garde ? Qu’est-ce qu’on dit de moi ? ». Même si elle s’en foutait, elle avait quand même envie de savoir quels étaient les bruits de couloir. Elle savait que l’ensemble de la garde devait être à présent informé de sa suspension et de la tête qu’elle arborait. Rien de plus énervant.  « J’te promets, quand je vais tomber sur Summers... T’avais raison, j’aurais dû le cogner plus fort ! ».

Elle découpa des quartiers de citrons avant de remplir un les deux verres au tiers. Sans prendre la peine d’attendre elle en vida un, d’une traite. Elle tendit le second à la brune à côté d’elle. Ce geste lui rappela son voisin, Remy et l’incident qui c’était déroulé par la suite. Elle n’avait eu aucune nouvelle et la curiosité ou l’inquiétude commençait légèrement à la ronger.  « Oh faite, hum… T’étais au courant pour la rafle qu’il y a eu ? Ici je veux dire ? ». Elle servit à nouveau deux verres de tequila. Récupérant du sel, elle le lécha sur son poignet avant de boire son deuxième verre. Attrapant le citron elle mordit dedans. L’acidité de l’agrume apaisa le feu de l’alcool.  « Ils ont embarqué un certaine LeBeau… Tu sais ce qu’ils lui ont fait ? » Elle avait désespérément besoin de savoir qu’il allait bien, cela calmerait peut-être la culpabilité qui grandissait en elle.



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Sam 18 Juin - 22:33



Something's wrong
jean & gamora

Son épaule lui piqua un peu lorsque son amie y déposa le coton de désinfectant et la jeune femme réprima un petit frisson. Manquait plus qu'elle passe pour une chochotte pour un peu d'alcool sur une plaie ouverte... Son égo en prendrait carrément un coup. D'autant plus qu'elle avait vu bien pire en travaillant à la garde. Son "métier", ou peu importe comment elle devait le désigner, lui apportait bien des lots de sensations fortes et de douleurs plus ou moins aigues. C'était ça qui lui avait plu bien sur, mais parfois, certains soirs, tout ce bordel qui tournait dans leur tête en devenait épuisant. Pas étonnant que les gardes aient une cachette secrète pour quelques bouteilles. Personne ne se le disait, mais tous devinaient, à quelques oeillades échangés ou deux ou trois regards pas très fait, ce qu'ils partaient faire dès que Logan avait le dos tourné. Les marques des combats s'oubliaient vite sous les effluves de l'alcool - mais les marques émotionnelles, les gestes déplacés et les mots, ça, ça ne s'oubliat pas. Pas dans le coeur de Gamora en tout cas, et la marque bleuâtre qu'elle venat d'effleurer sur la joue de Jean le lui rappelait avec mordant. « Ouais, ça a fait une sacrée marque ! » « Un peu trop, je trouve, » répondit la jeune femme en grognant. Elle ne manqua pas le sursaut qu'elle avait tiré à son amie et retira sa main. Son visage devait encore etre hyper sensible avec le coup qu'elle avait reçu. « Les poings qui démangent ? Pourquoi ça ne m’étonne pas ? » Gamora esquissa un sourire malicieux et leva les yeux au ciel, amicale. « Tu dis ça comme si j'avais l'habitude de frapper les gens. » « Si tu me le permets, je lui réglerais son compte personnellement. » La garde fit la moue face au ton plus dur de Jean. « Oh allez, sois pas comme ça. Partage un peu. » Où était le fun si elle ne pouvait pas avoir sa part du gâteau ? Elle aussi voulait lui faire regretter son geste. La jeune femme avait une petite idée pour y parvenir, mais elle devrait être prudente pour ne pas attirer l'attention de sa meilleure amie. Vu son expression, elle n'apprécierait surement pas si Scott participait à un combat illégal au sein de la garde... Un détail tout à fait subjectif, bien sur.

Finalement, Gamora jugea l'inspection de son épaule suffisante et elle quitta son appui pour remettre son t-shirt en place d'un mouvement sec. Elle n'appréciait pas trop d'être maternée et, si elle l'acceptait de la part de Jean, c'était uniquement parce qu'elle avait suffisamment confiance en elle - et que si cela pouvait la rassurer un tant soit peu, elle était preneuse. Une Jean inquiète sur le dos, c'était pire que tout, et elle en connaissait un rayon.  « Quoi de neuf à la garde ? Qu’est-ce qu’on dit de moi ? » Gamora haussa les épaules, se donnant un petit temps de réflexion. Est-ce qu'elle devait vraiment tout lui raconter ? Ca ne ferait que rendre la rousse encore plus furibonde mais de l'autre côté... Si elle ne lui disait pas, Jean finirait bien par l'apprendre à un moment ou à un autre. Aaah... Pourquoi fallait-il que ce soit à elle de parler de ce genre de choses ?  « Um. Ben...  » Elle regarda ses ongles.  « Ils savent pas vraiment la raison de ton expulsion alors ça se raconte plein de trucs. Y'en a qui disent que t'as dépassé les bornes en mission ou que t'as refusé d'obéir à Logan, des choses comme ça... Je savais pas si tu voulais que je dise la vérité alors j'me suis abstenue. » Elle ne voulait pas prendre la mauvaise décision et la mettre encore plus dans l'embarras. « J’te promets, quand je vais tomber sur Summers... T’avais raison, j’aurais dû le cogner plus fort ! » Cette fois-ci, Gamora ne put s'empêcher de rire, une main devant la bouche.  « J'te l'avais dit. J'pourrais regarder, hein dis ? » plaida-t-elle avec une fausse voix de petite fille. Enfin, la rouquine revint dans la pièce avec deux verres à la main et des quartiers de citron. Elle en vida un devant elle avant de la servir, tirant un regard amusé et faussement offusqué de la part de Gamora. « On dirait que c'est toi qui avais le plus besoin d'un verre. Qu'est-ce qui t'as mis dans cet état ? Me dit pas que c'est juste ton repos forcé... » Elle attrapa son verre à son tour et le bu à peine moins vite, profitant de la chaleur qui lui brûla lentement l'oeasophage. Ca faisait un bien fou, bordel. Jean reprit place à côté d'elle tandis qu'elle sirotait le dernier fond d'alcool, le gout du citron explosant à son tour dans sa bouche. « Oh faite, hum… T’étais au courant pour la rafle qu’il y a eu ? Ici je veux dire ? » Gamora haussa un sourcil surpris puis prit quelques secondes pour réfléchir. « ...J'crois, ouaih. Ils ont raflés deux mecs ici, non ? Un gamin émergé et un autre en détention. LeBeau ouaih, c'est bien ça ! Me semblait bien que c'était un nom à la con. Je crois pas qu'ils lui ont fait grand chose, il est pas émergé alors ils le laissent juste en garde à vue un jour ou deux histoire de lui faire comprendre la leçon. Pourquoi est-ce que ça t'intéresse ? Tu le connais ? » demanda-t-elle avec une expression curieuse. « Naaan, attends... Tu le connais un peu ? Beaucoup ? C'est louche, j'ai jamais entendu son nom jusque là. Ca doit être ton voisin non ? Voisin genre "voisin" ou voisin genre "voisin" ? » demanda-t-elle avec une expression taquine.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Mar 21 Juin - 18:35




Something’s wrong

Gamora & Jean

Ce n’était pas un ange et ça tout le monde le savait. Gamora préférait largement régler ses comptes avec ses poings qu’avec des mots et ça exaspérait tellement Jean. Bien sûre, parfois elle comprenait et cautionnait totalement le choix de la brunette sachant très bien, que coller une droite était beaucoup plus jouissif que des paroles. Après tout son amie était comme ça et elle l’avait toujours accepté. Même si elle lui causait de nombreux soucis, elle ne voudrait pas la voir s’adoucir comme un agneau docile. Le genre félin indomptable lui allait beaucoup mieux. Ainsi que la rancune d’ailleurs. Même si ce n’était que des mots, elle savait que sa meilleure amie avait vraiment l’intention de régler personnellement son compte à l’agent Summers. Le senior, évidemment on ne parlait de son frère Alex. Elle lui posa finalement la question qui l’avait travaillé tout au long de la journée : à savoir ce que les autres savaient. C’était de la curiosité et d’une certaine manière elle sentait qu’elle n’aurait pas dû la poser… La brunette haussa nonchalamment les épaules, détourna légèrement le regard. Voilà, en deux secondes la colère de la rouquine avait refait surface. Deux mots de plus, suivi d’un regard vers ses ongles et Jean avait déjà envie d’envoyer voler son verre à travers la pièce. Évidemment, cette attitude était à exclure dans les couloirs du QG : ça ne ferait qu’augmenter les ragots sur son compte et c’est ce qu’elle souhaitait éviter. « Y'en a qui disent que t'as dépassé les bornes en mission ou que t'as refusé d'obéir à Logan, des choses comme ça... » Maudite garde qui est pire qu’une place de marché où les ragots sont échangés comme des petits pains. « Je savais pas si tu voulais que je dise la vérité alors j'me suis abstenue. ». Elle adressa un sourire à son amie en signe de remerciement. Au moins Gamora était toujours une tombe quand il s’agissait des affaires de Jean. Elle pouvait compter sur elle, et réciproquement.

Tout ça était vraiment une grosse connerie et de la faute à ce crétin de Summers ! Jean accompagna Gamora dans son rire, et celui-ci redoubla quand elle ajouta : « J'pourrais regarder, hein dis ? » d’un ton enfantin. La jeune femme venait de vider son premier verre d’une traite sans même attendre la brunette. Reposant le verre vide sur la table elle observa sa meilleure amie la dévisager un air mi-amusé mi-offusqué sur le visage. Elle soupira bruyamment avant de répondre à son amie : « C’est un tout, c’était le bazar ici ». Avec ces histoires de rafles et de suspension, de l’alcool était un bon réconfort actuellement. Tient en parlant de rafle. Elle attrapa la bouteille de tequila prenant soin de remplir à nouveau leurs verres à toutes les deux. Elle tenta de jouer la carte de la désinvolture mais elle buvait les paroles de son amie, cherchant à se rassurer quant au sort de son charmant voisin. Bon, apparemment il ne s’était pas pris une raclée ou une connerie dans le genre c’était déjà ça. « Pourquoi est-ce que ça t'intéresse ? Tu le connais ? ». Même pas le temps d'esquisser un mouvement, elle sentit la gêne l’envahir et ses joues s’enflammer.C'était un détail qu’elle ne risquait pas de manquer, d’autant plus qu’elle n’arrête pas de la fixer, cherchant des informations en plus. « Naaan, attends… » Son verre enfin remplit, Jean le prit en main et s’éloigna de la table du salon « Quoi ? ». Ça sonnait affreusement coupable pour qu’elle ne cherche pas plus loin... Elle venait de se faire griller. « Ca doit être ton voisin non ? » « Oui, c’est mon voisin, ok ? ». Et maintenant elle était agressive… parfait. C’était exactement la chose à faire pour l’avoir encore plus sur ton dos ! « Voisin genre "voisin" ou voisin genre "voisin" ? ». L’expression qu’affichait Gamora lui donna envie de partir d’un fou rire mais aussi de se cacher sous un oreiller.

Comment s’était-elle fait avoir comme ça ? En plus elle ne pouvait même pas définir ce qui s’était passé. Qu’est-ce qui s’était passé après tout? Elle ne savait même pas ce qu’éprouvait vraiment Remy et quant à ce qui se passait dans sa tête à elle… C'était compliqué. Jean poussa un gémissant d'agacement avant de s’affaler sur le canapé et de se couvrir les yeux de sa main libre. « J’en sais rien ! ». ça sonnait comme une enfant qui faisait un caprice. « J’ai besoin d’alcool ». Elle approcha de ses lèvres son verre de tequila qu’elle tenait dans son autre main et buvait une gorgée. Elle tourna les yeux jusqu’à ce qu’elle rencontre ceux de Gamora. Ceux-là étaient remplis d’un éclat de malice et elle comprit qu’elle ne lâcherait pas l’affaire. Après tout pourquoi lui cacher ? Se relevant un peu pour se retrouver en position assise elle ajouta : « Bah c’était un voisin voisin au début. » Un sourire éclaira son visage. « Il est sympa, il tient la porte quand t’arrive, il te fait la conversation. Enfin un voisin agréable quoi. » Son sourire s’élargit un peu plus et ses joues rougirent davantage. « Hier quand je suis rentrée il était dans le hall. Et un certain détail lui a sauté aux yeux tu vois...» Elle désigna rapidement ta joue, ressentant le goût amer de l’agacement sur sa langue. « Je te passe les détails, on a finit chez lui à boire un coup… » Elle inclina la tête face à sa meilleure amie, le visage blasé : « Calme toi direct. Sinon je termine pas mon histoire ». Elle garda le silence quelques secondes, fixant ses pieds. Elle n’avait aucun secret pour son amie mais elle savait très bien comment elle allait réagir. « Puis, en gros la garde à débarquer, ça a été le bordel… et il a pété une pile car il a compris j’en faisais partie... » Elle grimaça légèrement à ce mauvais souvenir. Son petit moment de détente avec lui s’était transformé en confrontation désagréable. « Finalement, ça s’est arrangé et c’était plutôt bien parti… ». Elle hésita une fraction de seconde, fixant les yeux bruns de Gamora avant d’ajouter : « On s’embrassait quand les autres ont embarqué le gamin… ça a un peu tout coupé et tu connais la suite ! ». Detournant les yeux, elle vida le reste de son second verre, attendant la réaction de la brune en face d’elle.


Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Mer 10 Aoû - 23:52



Something's wrong
jean & gamora

Gamora scrutait sa meilleure amie, les yeux à demi-cachés par son verre d'alcool comme si cela lui donnait une excuse. Elle avait l'air... Différente, ailleurs peut-être. Pas vraiment la Jean qu'elle connaissait. Et les mystères, ca l'agaçait autant que ça l'amusait. Il fallait qu'elle sache ! L'avantage, c'est qu'elle connaissait Jean comme sa poche et qu'elle savait quels leviers actionner pour la faire fléchir. La jeune femme avait posé sa question l'air de rien puis s'était posée en observatrice, ne ratant aucune des réactions de la jolie rousse. « C’est un tout, c’était le bazar ici » Gamora haussa un sourcil. Donc elle ne s'était pas trompée... Il y avait quelque chose qui clochait. Prochaine étape, en trouver la source. Du coin de l'oeil, elle percevait son amie feindre la neutralité tandis qu'elle buvait ses paroles comme de l'eau roche. Héhé. Elle venait clairement de mettre le doigt sur un indice. Si elle poussait suffisamment... Ah-AH ! « Tu rougis, Jean, » nota-t-elle d'un air désinvolte comme si elle parlait de la pluie et du beau temps. Sa curiosité était désormais à son comble : il était clair que son amie cachait une histoire bien croustillant et qu'elle mourait d'envie de l'entendre le lui raconter. Elle se feignit de son plus beau sourire tandis qu'elle avalait le contenu de son verre d'une traite : la chaleur de l'alcool lui fournissait un carburant de premier choix, et elle en aurait besoin pour lui tirer les vers du nez.

Jean passa de l'interrogation à l’agressivité : c'était presque trop facile. Elle venait quasiment de lui avouer qu'elle cachait quelque chose ! La jeune brune en aurait presque sautillé sur place. Des secrets ! Des ragots ! Elle s'en foutait complètement d'ordinaire, mais lorsqu'il s'agissait de sa meilleure amie, c'était différent. Les deux amies se connaissaient pratiquement par coeur et si Gamora ne lui cachait rien, elle était presque certaine qu'il en allait de même pour sa camarade... Même si pour ça, elle devrait la pousser un peu à parler. Un gémissement d'agacement, puis un bruit sourd résonna lorsque la jeune femme se laissa tomber sur le canapé. La brune la suivit et vint se blottir contre elle, clignant exagérément des paupières et levant le visage vers elle pour entendre ses confessions. « J’en sais rien ! J'ai besoin d'alcool. » Une gorgée d'alcool puis un regard qui se tourne vers le sien : empli de malice, bien sur. Elle fait les yeux doux à sa meilleure amie pour la faire craquer. Ca va marcher. Il le faut ! « Ouiiii ? » Jean se redressa enfin. Gamora, elle, resta affalée contre le dossier, mais son attention ne quittait pas son amie. « Bah c’était un voisin voisin au début. Il est sympa, il tient la porte quand t’arrive, il te fait la conversation. Enfin un voisin agréable quoi. » Une douce rougeur éclaira ses joues et lui donna un air de tendre enfant. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu une telle lueur d'innocence sur le visage de Jean. Qui avait bien pu transformer son amie ainsi ?  « Hier quand je suis rentrée il était dans le hall. Et un certain détail lui a sauté aux yeux tu vois... » Elle désigne sa joue, et Gamora acquiesce. C'est le genre de détail qu'il est difficile d'ignorer. « Je te passe les détails, on a finit chez lui à boire un coup… » Elle ouvrit la bouche, les yeux taquins et prête à lui demander ce qu'ils avaient bien pu faire avec un coup dans le nez, mais la garde lui coupa la parole. L'air boudeur, Gamora la laissa continuer en marmonnant dans sa barbe. « Calme toi direct. Sinon je termine pas mon histoire ». Un silence. « Puis, en gros la garde à débarquer, ça a été le bordel… et il a pété une pile car il a compris j’en faisais partie... Finalement, ça s’est arrangé et c’était plutôt bien parti… » Son regard se tourne vers le sien. Gamora attend sagement. Elle ne veut pas la couper pendant le moment le plus croustillant, mais elle est si impatiemment qu'elle manque de se mordre la lèvre pour retenir un "et alors ? qu'est-ce qui s'est passé ensuite ?" « On s’embrassait quand les autres ont embarqué le gamin… ça a un peu tout coupé et tu connais la suite ! »

Une longue inspiration quitta ses lèvres. « Nooooon, t'es sérieuse ? T'as galoché ton voisin ?! » s'écria-t-il d'une voix un peu trop forte. On aurait dit une gamine à qui l'on venait d'offrir un paquet de bonbons. « Mais tu le connais depuis quand ? Il est beau ? Il embrasse bien ? » demanda-t-elle en se rapprochant soudain de son amie, un sourcil levé en signe de provocation. « Wouuuuh tu m'étonnes Jean, je te connaissais pas comme ça ! Il doit être sacrément charmeur pour t'avoir comme ça ! En pleine rafle, en plus... Où est passé ton sens du devoir ? » la taquina-t-elle. Elle étendit le bras pour déposer son verre sur la table basse puis se releva soudain, une étrange lueur dans les yeux. « ...C'est ton voisin de palier c'est ça ? » La jeune femme croisa les bras dans son dos et recula d'un air joueur en direction de la porte d'entrée. « J'l'ai jamais vu, moi... On peut pas aller jeter un coup d'oeil ? Si ca se trouve, il garde une photo de toi dans son placard. T'imagine ? Genre un peu psycho ! Il s'est quand même attaqué aux gardes rouges, faut pas être tout net pour faire ça, » glissa-t-elle avec un grand sourire.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Jeu 18 Aoû - 20:48




Something’s wrong

Gamora & Jean

Sa meilleure amie venait de se transformer en petit chat docile. Elle le faisait toujours quand elle cherchait à obtenir quelque chose de la part de la rouquine. Et là, c’était clairement des informations supplémentaires sur son voisin. Blottis contre elle, les yeux posés sur elle, elle semblait écouter très attentivement ses paroles, n’intervenant pas tout au long de son histoire. La jeune femme ne peut s’empêcher de faire des menaces à la brune pour qu’elle lui laisse le temps de raconter l’ensemble de son aventure. Ses joues en feu ne l’aidaient déjà pas beaucoup à sortir les mots de sa bouche, alors les commentaires de Gamora ne feraient que la bloquer davantage. Sans faire attention à l’air boudeur qu’elle pouvait afficher Jean continua l’intégralité de son récit, sentant le poids du secret s’évaporer au fur et à mesure que les mots sortaient. Elle sentait également les milliers de questions qui ne feraient qu’affluer par la suite, mais ça, c’était un détail. Prête à la fin de sa dernière phrase, une gorgée d’alcool pour lui donner du courage elle attendit la réaction de sa meilleure amie.

« Nooooon, t'es sérieuse ? T'as galoché ton voisin ?! » s’écria alors Gamora. Sous l’effet de la surprise du volume sonore de son amie, Jean faillit renverser son verre. Elle tendit les mains en les agitant devant la brunette, un éclat de voix au bout des lèvres malgré tout. « Chut ! Chut ! Pas si fort ! Tais toi ! » C’était complètement absurde car elles étaient seules dans la pièce et personne ne pouvait les entendre. Les murs étaient épais et même en hurlant de toutes ses forces elle n’était pas sûre que les voisins puissent discerner le moindre son. Les yeux de Gamora brillent et son visage exprime une curiosité enfantine. Elle se penche vers elle, une expression diabolique sur le visage. Ses questions fusent et la main de la rouquine se plaque sur son front. « Aaaaah, pas si vite tu me donnes mal au crâne. » Elle s’enfonce à nouveau dans le canapé avant de répondre. « Il est pas mal. Brun aux yeux clairs. Dans le genre charmeur. Et ouais. Il embrasse bien. » Un sourire satisfait s’affiche sur son visage et elle ne peut s’empêcher de lâcher un petit rire prenant soin de ne pas croiser le regard de Gamora.

C’était un compliment  ? Pas trop sûre. « Je t’avoue j’ai pas trop compris ce qui s’est passé... » Ses pensées se dirigèrent vers le moment qu’ils avaient partagé. Et si la rafle n’était pas venu couper court à tout ça... que ce serait-il passé ? Jean rougit furieusement après la pensée qui lui traversa l’esprit. Elle la repousse soigneusement dans un coin de sa tête, écoutant les mots de sa meilleure amie. « Eh, j’te signale j’étais pas de service. Qu’ils se démerdent avec leur rafle. » Après tout, c’était carrément un arrêt. Hors de question que la rouquine ne se salisse les mains alors qu’on l’avait écartée pour deux jours. D’un mouvement assez soudain, la brunette fut debout après avoir déposé son verre vide sur la table basse. Elle jete un coup d’oeil à Jean encore assise. Son regard était bien trop familier et bien trop malicieux pour qu’elle ne soit pas en alerte. Que mijotait-elle ?

« ...C'est ton voisin de palier c'est ça ? » Jean fronce les sourcils pas trop sûre de comprendre. « Oui ? » La brunette s’éloigne d’un air tout à fait innocent. Quand elle s’approche de la porte d’entrée, le sang de la jeune femme ne fait qu’un tour. « Qu’est-ce que tu fais ? » hurle-t-elle presque. Quand enfin elle lui révèle l’idée qu’elle à en tête, elle se relève d’un bond avant de s’élancer vers elle. « NON ! » Elle s'agrippe à elle manquant presque de les faire tomber à terre. La brunette continue cependant à vouloir s’introduire chez Remy. « Non mais il ne garde pas de photo de moi ! » Enfin, elle l’espérait. « C’est pas un psychopathe, arrête de dire des bêtises. » Comme si elle attirait ce genre de personne…. Non? Hein? Elle fronce les sourcils sur la dernière phrase de l’agent. « Il a voulu aider un adolescent. J’trouve pas que ça fasse de lui quelqu’un de pas net. » C’était très con, très très con même, mais c’était aussi culotté. Et d’un côté ça plaisait bien à Jean. Il n’était pas du genre à se laisser faire.

Le problème à régler maintenant, était d'occuper assez la brune pour ne pas la laisser pénétrer chez un inconnu. Tout particulièrement chez son inconnu de voisin qui l’avait embrassé quelques heures auparavant. « Reviens t'asseoir, steuuuu plaît ! » Elle tira sur son bras, espérant vraiment qu’elle la suivrait tranquillement jusqu’au canapé. Elle la traîne sur quelques pas et attrape la bouteille pour lui resservir un autre verre. Elle le lui tend une fois plein espérant que ça ferait une assez bonne diversion. «  Boit. Au lieu de dire des conneries. » L’alcool n’avait pas encore embrumé son propre corps et c’était peut être mieux qu’elle s’arrête là. Elles s’assoient toutes les deux sur le canapé et la rouquine laisse glisser sa tête sur l’épaule de son amie. « J’suis entrain de me dire… Si je n’avais pas été suspendue.. j’aurais jamais embrassé le voisin. » Un petit rire franchit les lèvres roses de la jeune femme. « Je sais pas si ce cocard en valait vraiment la peine… On verra avec le temps. » Un autre rire se faufile à l’extérieur de sa bouche. « J’devrais peut être remercier Summers. Ou lui casser la gueule. » Elle fit mine de réfléchir une seconde et ajoute finalement : « Non ! Lui casser la gueule. »


Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Sam 20 Aoû - 0:30



Something's wrong
jean & gamora

A peine eut-elle lancé ses doutes au visage de sa meilleure amie que celle-ci lui intimait déjà le silence, ses grandes mains s'agitant avec effroi devant elle. Bingo ! Donc il y avait quelque chose, sinon Jean se ficherait pas mal que ses voisins puisse l'étendre. Son sourire s'étira jusqu'aux oreilles et elle débita ses prochaines questions sans lui laisser le temps d'en placer une, elle-même reprenant à peine son souffle. Non mais ça, c'était un scoop ! Jean Grey entrain de batifoler avec un voisin de palier... On se serait cru dans Plus belle la vie ! Elle devait ab-so-lu-ment tout savoir. Tandis que Jean répondait à ses questions une à une, choisissant précautionneusement la façon dont elle tournait ses phrases pour ne pas trop alarmer sa meilleure amie, celle-ci ne put manquer la rougeur qui s'empara soudain de ses joues au détour d'une réponse. Gamora haussa un sourcil : elle venait de mettre le doigt sur quelque chose de croustillant, il s'agissait de ne surtout pas le laisser filer. « Qu'est-ce qui s'est passé au juste, mh ? T'es sur que c'était juste un baiser ? T'as l'air bien agitée... » La jeune femme éclata de rire, la tête renversée en arrière. Oulah, l'alcool lui montait bien vite au nez. « T'es quand même de la garde même si t'es pas en service. Il a eu l'air un peu trop curieux d'ailleurs, t'aurais p'tête du le retenir un peu plus. T'es allé lui rendre visite ? Ou tu attends son retour ? » Jean lui donnait vraiment trop peu d'informations et Gamora, elle, brûlait de curiosité. D'un bon, elle s'était levée et se dirigeait d'un pas certain vers la porte d'entrée. Autant rejoindre directement le terrier pour en avoir le coeur net, non ? Immédiatement, sa meilleure amie se jeta en avant d'un air si paniqué qu'elle la fit hoqueter de rire. « Wahou ! T'y tiens vachement à son intégrité. Qu'est-ce que t'en sais que c'est pas un psychopathe ? Si t'en es sure ça coûte rien de vérifier... A part pour te donner raison. » Puis la jeune femme haussa les épaules d'un air désabusé. « Mouaih. Seul contre plusieurs gardes, c'était perdu d'avance... A moins qu'il n'ait fait ça pour t'impressionner ? »  Curieusement, le gaillard retomberait dans son estime si c'était le cas. Se porter au secours d'un gamin, pourquoi pas, même s'il ne faisait le poids, mais agir de cette façon pour une demoiselle c'était beaucoup moins honorifique. Même elle était capable de le reconnaître.

« Reviens t'asseoir, steuuuu plaît ! » Jean semblait presque piétiner sur place et sa panique parviendrait presque à la faire craquer. Presque. Gamora tournait une mèche de cheveux entre ses doigts, le regard indécis tourné vers le plafond. « Mmh, j'sais paas... ..heyy ! » La rouquine ne lui laissa pas le choix, l’entraînant de force vers le canapé. Gamora s'y laissa tomber de mauvaise grace. Heureusement qu'elle avait un bon alcool pour se rattraper. «  Boit. Au lieu de dire des conneries. » « A vos ordres, Ma'am. » Un verre de nouveau en main et la gorge hydratée, la jolie brune sent sa tête tourner quelque peu. Elle apprécie cette sensation de perdre pieds sans bouger de sa place. Un tour de manège à l'envers. Ses idées se dérèglent un peu, elles aussi. A côté d'elle, Jean se rapproche et pose sa tête contre son épaule. Gamora se pose à son tour contre elle, les yeux dans le vague. « P'tête que ça lui vaudra quelque chose de bien aussi à Summers si tu lui casses la gueule, » avance-t-elle avec un petit rire. Enfin, que Jean s'en charge ou pas... Scott aurait eu son propre lot de poings dans la tronche. « J'vais presque croire qu'il a bien fait tiens... ...N'importe quoi. » Gamora secoua la tête sans croire à ses propres conneries. Et puis quoi encore, elle allait le remercier ? La jeune femme leva la main et tapota le bras de son amie. « Bon c'est pas tout ça, mais j'ai encore une inspection à faire. » Elle se redressa et reposa son verre - vide - sur la table basse. Depuis quand était-il vide celui-là ? La jeune femme s'empressa de le remplir à nouveau et d'en avaler une grange gorgée avant de reprendre son ascension périlleuse vers la porte d'entrée. Pourquoi le sol tanguait-il sous ses pieds. « J'te jure que s'il cache quelque chose j'vais le trouver ! » scanda-t-elle, le doigt en l'air. « Où est-ce que t'as rangé ses clés ? J'suis sure qu'il t'a filé un trousseau, » marmonnait-elle le nez dans un de ses pots de fleurs. « Ah-AH ! » s'écria-t-elle soudain après quelque instants de fouille en tenant une branche cassée en main. « ....Ah non. ... ..Jeaaaan, » chouina-t-elle d'un air perdu.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Lun 22 Aoû - 15:54




Something’s wrong

Gamora & Jean

Maintenant qu’elle avait craché le morceau, la brune serait intenable. Elle voudrait tout savoir dans les moindres détails. Ce n’était pas vraiment un problème mais la rouquine n’arrivait clairement pas à dominer ses émotions ce soir. Son voisin l’avait laissé dans un sacré état et elle ne savait pas trop ce qui se passerait lors de leur prochaine entrevue. Lui en voudrait-elle ou… reprendraient-ils là où ils avaient été stoppé. « Evidemment c’était juste un baiser. Je le saurais non, si y’avait eu autre chose ? » Bien agitée ? C’était les mots. La jeune femme se sentait émoustiller par ce qui s’était passé. Sa vie amoureuse n’était pas très pétillante et ça faisait longtemps qu’un homme ne lui avait pas fait cet effet là. Elle accompagna Gamora dans son rire, des larmes perlant au coin de ses yeux en la voyant renverser sa tête en arrière. « Ouais, bah Logan n’aurait pas dû me suspendre. » Elle prit un air boudeur. Après tout, s’il avait voulu qu’elle soit sur le terrain il l’y aurait envoyé. Il n’avait qu’à se débrouiller avec les agents qu’il avait à disposition. « J’ai essayé de le retenir… mais j’sais pas il semble borné. Il n’aime vraiment pas la garde. J’attends qu’il rentre. Je sais pas comment il va se comporter avec moi à présent. » L’idée qu’il aurait pu lui en vouloir attrista la jeune femme.

Qu’est-ce qu’elle pouvait être bornée celle-là aussi. Jean s'agrippa à son amie pour l’empêcher de franchir le seuil de sa porte. Hors de question qu’elle la laisse pénétrer chez Remy. Hors de question ! « Gamora ! » Le ton de sa voix se voulait un peu plus sévère mais le résultat n’était pas forcément celui attendu. Ca ressemblait plus à une complainte qu’un avertissement. « Tous les gens ne sont pas des psycopathes ! » Tant que son voisin ne l’était pas ça lui allait très bien. « Pour m’impressionner ? » C’était une chose à laquelle elle n’avait pas songé. Ca lui semblait absurde. Il était juste quelqu’un de bien qui ne laissait pas un adolescent se faire malmener… que ce soit par la garde ou n’importe qui d’autre. A sa première tentative, la brunette ne semblait pas vraiment venir s'asseoir docilement. Si c’était comme ça elle ne lui laisserait pas le choix. Elle la tira jusque dans le salon et la poussant presque dans le canapé. Il fallait l'occuper et la bouteille d’alcool fort serait une bonne diversion. Elle remplit son verre et lui fila entre les mains. Elle en vida le contenu bien rapidement : parfait. « Bah on verra quand je lui aurais rendu ce qui se passera pour lui. Une suspension serait pas mal. » Oeil pour oeil, dent pour dent.

Quand on vous disait que Gamora était quelqu’un de têtu et de borner ce n’était pas pour rien. Posant son verre sur la petite table qui se trouvait devant le canapé. Il était vide mais elle prit tout de même le temps de le remplir une fois de plus pour en vider le contenu dans son gosier. Pour ce genre de chose elle ne perdait pas le nord. Puis, elle se leva, décidé à trouver la clé du cher voisi. Gamora tituba légèrement sur ses jambes, sa démarche certainement perturbée par la quantité d’alcool qu’elle avait consommé. « Faudrait déjà que t’arrives à arriver devant chez lui ». Un rire moqueur vraiment immonde franchit les lèvres de la rousse. Ce n’était absolument pas glamour mais voir son amie farfouiller dans tous les recoins de la pièce, dans l’espoir de trouver des clés était quelque peu hilarant. La jeune femme n’avait aucune clé. Elle le connaissait à peine et pour quelle raison en aurait-elle eu une ? Cependant, voir la garde se dépatouiller avec beaucoup de difficulté était un paysage hypnotisant.

Elle avait le nez plongé dans un pot de fleurs quand elle s’écria : « Ah-AH ! » Sur le coup de la surprise Jean sursauta un peu inquiète de la trouvaille qu’avait bien pu faire. Rassurée à la vue de la racine desséchée elle explosa de rire. Elle prononça longuement son nom : ce tableau ressemblait plus à un enfant qui se plaint qu’une femme au caractère fort. Une grande enfant cela dit. Un gros bébé plutôt. « Reviens par là, tu perds ton temps. » Elle lui fit un petit signe au début mais voyant que la brunette ne bougeait pas et semblait toujours perdue sa branche à la main, la mine boudeuse, elle commença à agiter les bras en l’air. « Gamooooooorrrraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa. Iciiiiiii ! Je suis là ! » Attendri face à la mine qu’elle lui adressa elle se releva et s’avança vers elle. Arrivée à son niveau, elle attrapa les mains de la tigresse qui s’était transformé en chaton sous l’effet de l’alcool. « J’ai aucun trousseau, et même si c’était le cas, je te laisserais jamais y aller. » Plutôt crever. Enfin pas vraiment, c’est une façon de parler. De nouveau la rousse traîna son amie vers le fauteuil. Il fallait l'occuper mieux que ça. Elle l’aida à s'asseoir doucement mais faillit s’effondrer avec elle quand elle s’y jeta. « Voilà, reste là. C’est pas bien de pénétrer chez les gens, tu le sais. » Une idée germa dans sa tête et sans prendre la peine de réfléchir elle ajouta : « Tu sais quoi ? Si tu me promets de rester sagement chez moi, j’vais te chercher un truc à manger. Tu veux manger un truc ? » Jean prenait des précautions : ça serait mieux que la brunette n’est pas le ventre vide à cause de l’alcool qui coulait à présent dans ses veines.


Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Dim 4 Sep - 23:24



Something's wrong
jean & gamora

La provocation et le rire absolument pas sexy de son amie l'avait fait relever la tête, une moue déformée sur le visage, à mi-chemin entre la surprise et l'expression totalement outrée. Ses pieds s'emmêlent lorsque se tourne pour lui faire face mais, oh grand dieu merci, elle parvient à garder une certaine contenance et à ne pas froisser complètement son égo en retrouvant son équilibre. Au milieu de l'écran de brouillard qui constitue actuellement son esprit, la jeune femme se fait la réflexion qu'elle ne devait pas avoir l'air très nette. Peut-être même que ses pupilles commençaient à se faire la gueule et qu'il était bien temps qu'elle rejoigne son lit. Sauf qu'elle n'en avait pas envie. Et puis son lit n'était pas ici, de toute façon. Elle aurait du descendre les escaliers, retrouver le chemin du métro et parvenir jusque chez elle en un seul morceau... Même à moitié bourrée, Gamora se rendit compte que cette idée craignait à mort. « J'vais chez lui quand je veux... » marmonna-t-elle, ses yeux furetant dans toute la pièce. « Dès que j'aurais trouvé ses clés. »

La tête enfouie dans un de ses pots de fleurs, la garde retournait la terre de ses grands doigts pour y trouver un quelconque trousseau, mais rien. La bougresse, elle avait du sacrément bien les cacher ! Tout ce qu'elle réussit à trouver, c'était un bout de racine qui semblait se moquer d'elle, au moins autant que le rire de Jean qui résonnait dans ses oreilles. Gamora lui tira une moue boudeuse, vexée que sa meilleure amie se paye ainsi sa tête sans retenue. Vaguement, elle l'entendit l'appeler, mais la brune ne comprit pas toute l'ampleur de ses mots. Et puis elle était sur qu'en cherchant un peu plus... Peut-être sous le paillasson de l'entrée... Son prénom fut soudain crié avec plus de force et Gamora se retourna en plissant les yeux, reconnaissant la silhouette rousse qui semblait lui faire des signes. Hein ? Où ça ? La pièce était vachement plus grande tout d'un coup, et le chemin à parcourir pour la rejoindre jusqu'au canapé beaucoup trop long. La belle tira une tête de chiot battu comme une prière silencieuse pour qu'elle vienne la chercher... Ce que Jean fit, à son grand soulagement. Ses mains prirent les siennes et la guidèrent en sûreté, là où le sol soutiendrait un peu plus ses fesses. « Siiii, tu peux pas m'empêcher d'y aller. M'en fous si je trouve pas les clés je passe par la fenêtre. » Elle était sérieuse. D'ici, elle pouvait distinguer l'escalier de secours qui passait à quelques mètres des vitres de son amie. En tendant la jambe, elle pouvait parfaitement l'atteindre. Avec un peu d'escalade... « Voilà, reste là. C’est pas bien de pénétrer chez les gens, tu le sais. »  Gamora sursauta et rentra ses mains entre ses jambes, l'air coupable. Est-ce que Jean pouvait lire dans ses pensées ? Elle espérait que non, sinon elle était foutue de chez foutue. « Mais... » La brune n'eut que le temps de prononcer ce petit mot emplie d'espoir avant que la jolie rousse ne la coupe à nouveau. Manger ? Ouiouioui ! Gamora hocha violemment la tête. « D'accord. Sage comme une image. » Voulant prouver sa bonne foi, la jeune femme lui offrit un grand sourire édenté qui foutait plus la trouille qu'autre chose. Bon... Elle était pas douée pour ça, d'accord. Mais elle avait au moins le mérite d'essayer. Et elle voulait tenir sa parole... Vraiment. Mais dès que son amie quitta la pièce, les yeux de Jean s'éclipsèrent un peu partout jusqu'à se reposer sur la fenêtre. Ouaiiih... C'était grave une bonne idée quand même. Gamora poussa sur sa jambe pour se relever - mais rien. Même pas un petit frémissement. Elle fronça les sourcils. Réessaya. Ah ! La jeune femme se releva pour aller s'écrouler un demi-pas plus loin, retrouvant tout juste le dossier du fauteuil pour s'y accouder. Bon d'accord... pas la fenêtre. Le canapé. Moelleux. Aaaaah. Gamora ferma les yeux et un sourire ravi vint étirer ses lèvres. « NAN ! » Sa tête se releva violemment, les pupilles grandes ouvertes. Elle avait une mission, elle la mènerait à son terme ! S'extirpant des bras du sofa, ses jambes la portèrent tant bien que mal jusqu'à la fenêtre. Un coup de poignée vers le bas et elle passa son visage vers l'extérieur, où le vent lui gifla le visage. Les nuits restaient assez fraîches malgré la chaleur qui les tuait en plein jour. Làààà, le voila cet escalier ! Entamant une descente dangereuse, Gamora franchit le mur de l'appartement et se laissa glisser jusqu'au premier palier de l'escalier. Ses bras entourèrent son corps et elle claqua des dents. La vache... Il faisait grave froid. Et elle avait un tout petit peu le vertige. A moins que ce ne soit les vapeurs de l'alcool qui lui donnent mal au coeur. Tanguant avec difficulté, Gamora finit par s'accroupir un tout petit moment, histoire que ses yeux se retrouvent en face des trous et qu'elle cesse d'avoir envie de recracher tout son estomac. Appuyée contre la pierre froide, la garde ne comprit pas vraiment comment elle passa de la conscience au sommeil.
copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Something's wrong w. Jean   Lun 5 Sep - 23:39




Something’s wrong

Gamora & Jean

La jeune femme ne savait pas si elle devait s’amuser de l’état de sa meilleure amie ou paniquer par l’envie qu’elle avait de pénétrer chez son voisin. Quand elle aperçut avec quelle difficulté la brune se dirigera à travers la pièce, la belle fut rassurée. Aucun risque à avoir, même si elle avait eu les clés en main, jamais elle n’aurait réussis à ouvrir la porte. Elle partit néanmoins chercher son amie, titubant beaucoup moins qu’elle. Gamo avait enchaîné les verres d’un coup et elle n’avait pas eu le temps de les compter. La seule trace, prouvant que les jeunes femmes avaient trinqué était leurs verres vides sur la table basse et l’importante absence du liquide fort dans la bouteille translucide. « M'en fous si je trouve pas les clés je passe par la fenêtre. » Comme attiré par l’escalier qu’elle voyait de sa place, les yeux de Jean se posèrent sur la fenêtre de son salon. Ah non. Elle plissa les yeux et reporta son attention sur la jeune femme, le regard mauvais. « Je t’ai à l’oeil, fait gaffe. »

Ce qu’il lui fallait c’est un prétexte. Une idée pour pouvoir l’occuper et surtout la garder bien en place. Ce qui l'inquiétait aussi c’était dans l’état dans lequel elle va se retrouver au petit matin. Il lui faut à manger et à boire. De l’eau. Uniquement de l’eau à partir de maintenant. Gamora est incapable de la suivre jusqu’à la cuisine et elle n’a aucune envie de devoir supporter le poids de son amie. Elles risquent de seulement de chuter sur le sol et une seule égratignure chacune suffisait déjà. La jeune femme ne veut pas se parer d’une autre coquart et ne souhaite surtout pas que son amie récolte une autre plaie. « Je reviens vite » Elle se redresse et s’éclipse du salon. La cuisine est juste à côté. La rouquine attrape un verre dans un placard et le remplit d’eau à l’aide du robinet de l’évier. Il fallait faire passer tout cet alcool sinon la journée de demain serait longue pour son amie. Une fois cette tâche accomplie, elle déposa le verre sur le meuble de la cuisine, partant cette fois-ci en quête de nourriture. Elle devait bien avoir des biscuits qui trainaient dans un placard. Elle dénicha des chips... c’était pas très glorieux et surtout ça ne lui remplirait pas le ventre. Elle finit par tomber sur une boîte de céréales. Elle l’attrapa avec joie avant de déchanter, elle était presque vide : il ne restait que des miettes au fond. Super. Le frigo fut son plan de replis. Elle l’ouvrit et y trouva du fromage à tartiner et des tranches de jambon. Il lui restait un bout de pain. Un sandwich ça serait parfait.

Jean s'attela à sa tâche proprement, cherchant à faire plaisir à sa grande amie. Une fois la chose faite elle récupéra le verre d’eau et retourna au salon pour trouver le canapé vide. Une vague de panique l’envahit. Elle était sortie ? Elle déposa ce qu’elle avait en main avant de se précipiter sur le palier. Personne. « Gamora ? » appela-t-elle hésitante. Où était-elle passée ? Elle n’avait pas pu s’évaporer comme ça. Peut être avait-elle finit par aller aux toilettes ? En rentrant de nouveau chez elle, Jean aperçut la fenêtre donnant sur l’escalier de secours ouverte. Oh merde. Non. Elle s’avança vers la fenêtre craignant de retrouver son amie allongée en contrebas sur le sol de la rue. Elle ne tenait plus debout… ça ne l’aurait pas étonnée, elle n’était vraiment pas en mesure de faire de l’escalade. C’est un Gamora assoupi, toute recroquevillé contre le mur en brique qu’elle trouva. Immédiatement le soulagement l’envahit et elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire. Elle semblait si paisible à ce moment-là. Voyant la tournure que la soirée prenait elle n’avait pas douté du fait que son amie finirait par pioncer chez elle. De là, à aller croire qu’elle se retrouverait sur le balcon. Enfin si on peut appeler le palier d’un escalier de secours un balcon…

A son tour la garde se glisse à l’extérieur, sentant le vent frais venir la faire frissonner. Elle attrapa doucement les bras de son amie. « Gomette… Eh.. » Pour seule réponse la brunette émit un gémissement de protestation. Jean leva les yeux au ciel. « Lèèèève toi…  » La garde n’était pas lourde, mais là, inerte et ne l’aidant pas, son poids semblait plus pesant. Elle arriva finalement à la relever, passant son bras sur ses épaules. « Tu m’aides pas beaucoup ! » Elle aida son amie à moitié endormie à franchir la fenêtre dans l’autre sens et une fois toutes les deux dans le salon elle la traîna - car Gamora n’était vraiment pas d’une grande aide - jusqu’à sa chambre. Elle l’installa dans son lit, prenant soin de lui enlever ses chaussures au passage. Sentant la fatigue grandir à son tour, la rouquine se laisse tomber aux côtés de sa meilleure amie avant de se laisser sombrer à son tour.



Jean : #F19E34


___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Something's wrong w. Jean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Racine, Jean] Phèdre
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Jean d'Ormesson
» [Diwo, Jean] La Fontainière du Roy
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: