Partagez | 
 

 Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 30 Aoû 2017, 19:03

Malaury Faye Blackthorne

Those thoughts [...] [Will they] always haunt me ?
25 ansShinigami
Barmaidthe civilians
Hétéro & célibatairemutant

Pouvoirs -


★ Malaury peut ressentir la douleur chez autrui qu'elle soit physique ou mentale. Cela fonctionne comme de l'empathie mais seulement avec la souffrance. Elle est capable de l'amoindrir ou de l'accentuer, de la créer. Elle peut transmettre une douleur d'une personne à une autre.
★ Elle a souvent besoin d'un contact physique pour influer sur les autres. Elle ne maîtrise pas son don à distance.
★ Son don est contrôlable mais "l'empathie" est quasiment en continue et cela l'épuise énormément (peut aller jusqu'à l'évanouissement).


Souhait

Elle aurait aimé ne pas avoir à grandir dans la même famille que son deuxième frère. Qu'il soit l'enfant d'un autre : un autre prénom, un autre nom de famille. Il ne serait rien pour elle ! Elle n'aurait pas à se taire, elle serait paisible. Peu importe où il serait, elle a le sentiment qu'ils ne s'entendraient jamais de toute façon. Peut-être qu'ainsi sa vie aurait pris un autre tournant. Peut-être qu'elle n'aurait pas autant souffert.

Emergence

Il lui arrive de se sentir vide... De ne pas se sentir en accord avec elle-même sans vraiment savoir pourquoi. Elle déteste ça mais elle ne cherche pas souvent plus loin : c'est peut-être ce qu'on appelle un jour sans. Tout comme ses rares journées où elle perd de mots soudainement, presque muette. Sans raison. Le pire c'est encore les cauchemars, ils ont l'air si vrais et ils se répètent souvent comme s'ils voulaient dire quelque chose mais ils semblent impossibles à déchiffrer. Parfois ça l'empêche carrément de dormir. Puis, il y a ces personnes qui lui paraissent si familières mais qui parfois ne la connaissent pas alors elle doute d'elle-même, de sa santé.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Oui, elles sont de plus en plus persistantes. Vous savez bien que les rumeurs se propagent à une vitesse folle alors Malaury en a évidemment entendu parler mais on dit aussi qu'il y a toujours un fond de vérité quelque part. Elle veut bien croire que c'est possible, pas forcément avéré mais envisageable. Croire en un peu de fantaisie,
parfois ça permet d'échapper à la monotonie et puis au fond, elle aimerait peut-être que ce soit le cas. Elle a toujours ce sentiment lointain qu'il lui manque quelque chose mais elle n'est pas sûre de vouloir en découvrir vraiment plus ... elle ne saurait dire si c'est malsain ou non mais elle ne peut nier qu'elle y croit un peu.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?Non, elle n'est jamais tombée sur ce genre d'événements et franchement,
elle ne sait pas comment elle réagirait si elle assistait à ça. Elle espère sincèrement que cette histoire n'est qu'une déformation, n'est qu'une peur qui s'exprime mais là encore s'il y a une part de vérité... Elle préfère ne pas être trop parano mais elle reste malgré tout méfiante. On ne sait jamais. L'humanité n'est pas toujours parfaite ! Vouloir contrôler des débordements, elle veut bien comprendre : on ne peut pas vivre dans l'anarchie totale mais contrôler la population, ça peut vite devenir une affaire de dictature, si on part dans les extrêmes. Malaury est assez mitigée avec les autorités : elle n'a ni une pleine confiance en eux, ni l'envie de se plier à des décisions qui peuvent amoindrir sa liberté.  

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Peut-être une héroïne de fiction, qui se bat sans relâche pour atteindre ses rêves, qui se relève malgré tout les défis. Pas une de ses prétendues héroïnes qui font la potiche uniquement pour ajouter une romance à l'histoire et être sauvée une fois de plus par le héros... Ouais peut-être qu'elle aimerait avoir un équivalent plein de bravoure dans une oeuvre. Enfin... Est ce qu'on peu vraiment dire que c'est une autre vie ? En tout cas, en dehors de ça, la sienne lui convient.


pseudo

Tsuki

sexe/age

27 ans

pays

France

DC

Nope

personnage marvel, scénario ou inventé

Inventé

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

1

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui

vous nous avez connu...

ici

un dernier aveu

ici
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 30 Aoû 2017, 19:03

Before Genosha

we all have to start somewhere
C’est un accident. Un de ceux qui vous tombent dessus quand vous vous y attendez le moins. Un de ceux que l’on peut éviter mais qu’on provoque à force de se taire, par peur de voir notre vie basculer inévitablement. Pourtant tout le monde sait pertinemment que la réalité finit toujours par nous rattraper et que, chaque fois qu’on tente de l’occulter, elle revient avec d’autant plus de force dans notre vie quand on croit échapper à sa vengeance. Rien n’est éternellement parfait : le bonheur est illusoire et temporaire. C’est l’impression que ça lui donne quand la nouvelle parvient à ses oreilles comme la promesse future d’un ouragan de force onze sur l’échelle de Beaufort. C’est dire comme elle s’imagine déjà combien sa vie sera bouleversée. Elle a la nette impression d’ouvrir une ancienne plaie qu’elle a cru en voie de guérison et soudainement appliquer du sel dessus. Elle n’a pas idée de la manière dont elle pourrait limiter la casse et tous les mots du monde seront insuffisants pour amoindrir la douleur. Elle peine à ne pas s’effondrer et n’a plus qu’une envie : hurler à pleins poumons. Dire qu’elle s’est convaincue longuement que c’est du passé, qu’elle parviendra à tirer un trait dessus et finalement ce n’est qu’une bombe à retardement qui se déclenche quand les choses semblent aller mieux. Une voix lui souffle qu’elle est pitoyable et c’est vrai. Elle est coupable. Coupable d’être enceinte sans l’avoir su plus tôt. Un déni de grossesse partiel… et elle ne peut qu’accepter désormais l’enfant à venir. Une petite fille qui n’aurait pas du naître. L’idée est impensable pendant plusieurs mois, puis le doute et la révélation. Tardive, trop tardive. Le fruit d’un adultère. Elle est la mémoire du péché pour elle et une épine douloureuse dans le creux de cet homme avec qui elle partage sa vie. S’il lui a pardonné un égarement, elle doute qu’il adopte l’enfant qu’il sait d’un autre. Pourrait-il aimer une fillette qui lui rappelle sans cesse sa femme dans les bras d’un autre ? La traîtrise et faire semblant pour tout le reste de la famille. Taire la douleur, la honte, la rancœur… Une tâche disgracieuse sur le parfait tableau familial des Blackthorne.

Malaury est une petite fille avec une bouille d’ange qui ressemble énormément à sa mère au même âge. Déjà le reste de la famille de la mère semble avoir adoptée la petite demoiselle sans penser un instant qu’elle n’est pas l’enfant du père. Un père qui accepte, qui tolère mais que tout le monde a vu maigrir. On dit qu’être un parent est épuisant mais il se montre plutôt distant avec la petite. Il y a une douleur dans ce regard d’habitude si tendre.. Si certains se posent finalement des questions personne n’en parlera jamais, n’évoquera l’idée. La maman de la petite est morcelée, se sentant mal à l’aise à l’idée de pouvoir finalement aimer cette gamine qui a détruit une part de l’amour de son couple., de sa famille. Lukas, son premier fils semble avoir facilement accepté l’arrivée de la fillette qu’il observe curieusement avec bienveillance. Elle l’a déjà vu entrer doucement dans la chambre pour s’approcher du berceau, remonter un peu la couverture et lui parler. Il la voit comme sa petite sœur et rien de plus. C’est Drake qui a plus de mal à tolérer ce nouvel enfant au sein de leur demeure. Il est plus jeune et ça le contrarie de ne plus être le petit dernier.. Il la jalouse, lui en veut de lui piquer son grand-frère plus que ses parents. C’est sans doute passager comme le pense la plupart des personnes de leur entourage. il faut qu’il s’habitue. à ce changement soudain….

Family {fæməlɪ} : noun, (pl. -lies) life's greatest gift • an eternal investment • the essence of life • what waits at home to give you unconditional love & support • who's there to catch you if you fall • who wil always give you a smile, a soft touch, a kind word, an honest compliment, a listening ear or a small act of caring • is who you love so much it breaks your heart • is everything !
Incident {ɪnsədənt} : noun, (pl. -s) an unexpected and usually unpleasant thing that happens.


Il a toujours été comme ça, un peu impulsif, un peu violent mais ils ne se sont jamais formalisés sur ce détail. C’est un petit garçon, alors comme tous les autres, il est un peu bagarreur et puis s’il repousse toujours sa soeur de toutes ses forces, c’est parce qu’il est jaloux de ne plus être le petit dernier de la famille, voilà tout. Ils en ont entendu des parents raconter que leurs enfants se chamaillent tout le temps, se tapent dessus, se tirent les cheveux. Drake a son “petit caractère” leur répondent souvent les autres face à leurs inquiétudes. Puis ce n’est pas facile d’avoir une soeur collante dans les pattes, qui gribouillent sur vos dessins, qui casse vos jouets, qui accapare maman et même si on lui dit que c’est normale parce qu’elle est petite, qu’elle ne comprend pas et qu’il doit faire attention… il a surtout l’impression qu’on le gronde injustement. Même Lukas lui dit d’être plus gentil avec ce petit monstre qui se réfugie chez son grand-frère chaque fois que le second la fait pleurer. Il ne l’aime pas, ne l’aimera jamais. JA-MAIS. Il n’y a pas de place pour elle dans son coeur. Il est encore petit lui aussi, il ne comprend pas encore tout ce que disent les grands mais il sait une chose.: c’est à cause de Malaury que les parents se fâchent parfois l’un contre l’autre. Il les a entendu un soir, dans le couloir. Il ne sait pas pourquoi mais tout est devenu bancal depuis l’arrivée de cette fille ! Il voit bien que papa et maman s’entendent moins bien quand il s’agit de parler de Malaury. Puis une année, ils suggèrent qu’ils vont peut-être finir par se séparer. Tout ça c’est à cause d’elle, il en est sûr.  C’est tout ce qu’il lui faut, ça lui suffit pour la détester plus encore et tout bascule.

Je te déteste. Tout est de ta faute, tu entends ?
Anger {æŋgər } : noun, a strong feeling of displeasure or hostility • negative feeling that often happens when someone thinks that a person or something has done wrong, bad or which puts them in danger.

Elle va bien. Les marques finiront par s'estomper avec le temps. Il lui faut du repos, de l'amour, du soutien... du temps. Elle va bien et n'aura aucune séquelles graves. Les mots des médecins font écho dans la tête de la mère qui éclate soudainement en sanglots. Elle a l'impression que ça ne s'arrêtera jamais, on n'arrêtera jamais de lui en vouloir pour ce qu'elle a fait. Elle ne se pardonne pas malgré les années : c'est elle qui a apporter un mauvais karma à sa famille, elle en est convaincue mais elle est dévastée. Elle était dans le bureau de leurs demeures en train de faire les comptes, plongée dans ses calculs quand elle a entendu les cris. Elle n'a pas compris ce qui a déclenché la bagarre entre les enfants. Ils se chamaillent tellement souvent. Leur père est parti : ils ont dit qu'ils faisaient une pause, à défaut de divorcer immédiatement. Prendre de la distance pour mieux réfléchir. Avant de mieux se quitter, songe la mère. Elle n'est pas très optimiste. Encore moins depuis une heure, depuis qu'elle se trouve au chevet de sa fille. Quand elle a descendu les escaliers en trombe, elle a vu Drake tenter d'étrangler Malaury et Lukas attraper son jeune frère par le corps, son autre bras sous son cou, pour le stopper. Elle a eu un moment de latence avant de réagir. Elle s'est précipitée sur Malaury, qui avait du mal à respirer. Qu'est-ce qui ce serait passé, si elle n'était pas descendue à temps ? ... Elle va bien, elle ira bien. Les mots la consolent un peu.

Father {fɑðər} : noun, (pl. -s) a male parent  • master of the TV remote  • endless source of guidance and encouragement  • superhero loved by mom  • Mr Fix-it  • bogeyman chaser  • protector

Papa est parti. Maman pleure souvent. Je crois, il nous aime plus !


Le problème aurait dû être temporaire : il suffit d’un ou deux mois pour commencer à s’en remettre et pourtant elle, elle ne voit pas d’amélioration. Elle a pourtant demander de l’aide à des médecins, à des psychologues… depuis tout ce temps, elle n’a obtenu aucun début de réponse pour comprendre ce qu’il se passe avec sa fille. Depuis l’incident avec Drake, elle ne parle plus. Pas un mot. Elle a demandé si tout cela pouvait avoir été causé par la strangulation, d’éventuelles séquelles qu’ils n’avaient pas envisagé. Rien de permanent d’habitude. Ils ont confirmés que ce n’est pas chose courante. Un enfant retrouve la parole dans la sécurité. Désormais son jeune frère habite avec son père, et est suivi psychologiquement, Lukas vient une semaine sur deux et elle, elle fait tout ce qu’elle peut pour s’occuper de sa fille au mieux. Le cadre n’est pas si mal pour être en confiance pourtant elle n’a pas entendu son enfant depuis longtemps. L’école l’a déjà convoquée pour lui dire qu’il serait préférable de mettre la fillette dans un établissement plus adapté. Elle refuse, persuadée que Malaury n’y sera pas plus à sa place et que cela ne l’a fera pas changer en bien. Elle risque de s’emmurer encore plus dans le silence. Elle est volontairement muette mais pourquoi ? Elle a bien essayé à un moment de la pousser à dire clairement ce qu’elle veut. Toutes les méthodes sont restées vaines.

Mutism {mjutɪz(ə)m} : noun  inability to speak, typically as a result of congenital deafness or brain damage • unwillingness or refusal to speak, arising from psychological causes such as depression or trauma.

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Elle emmène toujours avec elle un carnet et un stylo dans son sac. Sortir sans c’est comme être nue pour elle et puis c’est devenue une habitude depuis des années. Dans un sens, c’est quelque chose qui la rassure quand elle se sent un peu stressée et dans un autre, elle a toujours aimé avoir un cahier sur lequel dessiner. Ecrire aussi évidemment. Un mélange des deux. Ces carnets regorgent de pages encrées d’idées, de citations, de définitions, de dessins, de livres à lire et tant d'autres choses. C’est un vrai fourre-tout. Ecrire, un moyen comme un autre de communiquer quand elle se refusait à prononcer le moindre mot. S'évader un peu : loin de la famille qu'ils ont détruite, loin de la scolarité, ce milieu hostile quand on est différent d'autrui. Même ceux qui souhaitent aider finissent par se désintéresser, abandonner et tourner le dos. L'incompréhension et la lassitude. Les enfants sont cruels dans les écoles... elle s'est sentie jugée. Cela ne l'a pas aidée. Elle a passé pas mal de temps à lire à cette époque. De tout et rien mais pas mal de mangas. Elle a voulu apprendre les arts martiaux en grandissant : elle se souvient encore avoir tendu un prospectus à sa mère. Elle s'est sentie plus forte avec le temps mais pas encore assez pour parler. Il y avait toujours quelque chose qui la dissuadait. Comme un petit malin qui se sentait soudainement pousser des ailes en s’exclamant “pourquoi vous ne demandez jamais à Malaury ?” et le reste de la classe se mettait alors à rire. On la trouvait un peu bizarre à force de ne pas "oser" parler. Ennuyeuse. Sa mère, elle, ne lui a jamais rien demandé et elle doit bien avouer qu'elle en a profité. Elle aurait pu parler à la maison mais elle se taisait aussi. Le silence était presque devenu une habitude. Elle n'a jamais fait comprendre à sa mère qu'elle n'était pas bien à l'école. Elle n'a jamais laissé entrevoir à sa mère la moindre tristesse de plus. Quand elle jouait dans le quartier, elle n'a pas avoué que Drake l'y retrouvait, que c'était pour ça, principalement, qu'elle ne parlait toujours pas. Elle était grande. Assez pour aller jouer un peu dehors avec les autres. Maman était persuadée que ça lui faisait plaisir et puis... elle continuait de sortir parce qu'elle ne voulait pas l'inquiéter. Souvent elle se planquait quelque part, dans l'espoir qu'il ne la trouve pas ce jour là et quand sa cachette était découverte, elle en trouvait une autre le lendemain.

J'oublierais jamais ce que toi et maman avez fait à père et crois-moi, peu importe où tu te trouveras, tu tomberas toujours sur moi. ... Tu n'es même pas vraiment ma soeur, tu n'es qu'une erreur.

Revenge {riˈvɛnʤ} : noun,  hurting or harming someone in return for any injury or wrong suffered at their hands.

Livre ouvert sur les genoux, relisant la même ligne depuis trois fois déjà, elle s’était trouvée parfaitement incapable de se concentrer sur autre chose que sur cette révélation. Elle avait écrit un mot à sa mère, simple, sans noyer le poisson parmi d’autres phrases. Prétextant avoir des doutes parce que personne ne trouvait qu’elle ressemblait à papa, elle n’avait pu se retenir de lui demander. Elle avait eu peur de ne pas avoir de réponses mais finalement savoir que son père ne l’avait jamais été n’était pas mieux. Elle avait l’impression que cette mère si parfaite qui s’était battue pour sa fille pendant ses années lui avait menti et n’était donc plus digne de sa confiance. Elle comprenait mieux pourquoi Drake la détestait encore après tant d’années… il se raccrochait sans doute uniquement à cette haine. Lukas était de moins en moins présent, il était adulte, avait sa propre vie. Il n’était plus là pour séparer ses cadets et Malaury ne s’était pas plainte auprès de lui. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne se cachait plus derrière son aîné. Elle accusait le coup. Elle finit par fermer le livre brusquement, furieuse de ne pas pouvoir apaiser son esprit par la lecture. Elle n’arrêtait pas de se questionner sur l’apparence de son père ainsi que son caractère. Est-ce qu’il l’aurait aimé ? Est-ce qu’elle lui ressemblait au moins un minimum ? Sa mère prétendait ne pas connaître son nom, ni même se rappeler de ce à quoi il ressemblait. Elle aurait voulu avoir ne serait-ce qu’un indice pour trouver la trace de cet homme. Le connaître. Savoir d’où elle venait vraiment.
Elle n’était pas d’humeur à se laisser marcher dessus une énième fois quand Drake débarqua. Encore une fois, il s’était permis de rendre sa vie plus compliquée et même s’il venait de lui ouvrir une part de vérité, il lui renvoyait avec force toute la colère qu’il possédait. Il voulait la voir souffrir, la voir pleurer. il lui piquait ses livres pour en arracher les pages, il lui disait des horreurs, il la bousculait. Tout ce qui lui passait par l’esprit, lui permettait de se défouler. Malaury avait réussi à le fuir parfois, pendant plusieurs jours, semaines parfois des mois et puis  finalement il la trouvait . Comme aujourd’hui. Elle avait bien essayé de se défendre avec ce que les arts martiaux lui avait enseigné mais de son côté, il faisait aussi des sports de défense. Elle ne faisait même pas le poids.  Elle n’avait rien contre lui et quand il lui attrapa le bras aujourd’hui, elle s'attendait à ce qu’il la tape. Elle sentit alors sa peau la brûler tandis qu’il lui tordait le poignet dans tous les sens. La douleur commença à la faire serrer les dents mais il finit par la lâcher soudainement en jurant quand sa propre peau le brûla autant, voire plus. Elle ne le revit pas avant un moment cette fois.  

Elle ne se rendit pas tout de suite compte de son don. Il n’apparaissait pas souvent et pas de manière très explicite. Elle entra dans un période épuisante où elle commença à fatiguer énormément. Elle mit cela sur le compte des études mais elle finissait par s’endormir pendant les cours, par dormir plus de 12h par jour et être incapable de se réveiller d’elle-même. Elle s’inquiéta de devenir narcoleptique. Ce qui serait un comble alors qu’elle recommençait très doucement à parler. Elle aurait pu faire aussi de l’apnée du sommeil mais rien de tout ça selon les médecins. Un jour, elle finit par s’évanouir. Elle entendit parler de malaise vagal mais elle ne se surmenait pas, ni rien qui explique. La déprime y ressemblait plus : elle était souvent comme encombrée par un sentiment quasiment permanent de souffrance. Comme un horrible nuage noir au -dessus de la tête. Aller en cours devint ingérable et elle finit par arrêter d’y aller pour apprendre par correspondance.  Tout s’arrêta, elle se sentait largement mieux. Elle comprit qu’elle possédait quelque chose de plus qu’un humain basique quand elle se luxa une épaule en sport un jour et que la personne voulant l’aider se retrouva brusquement à souffrir de la même douleur sans avoir rien de démit. Elle n’osa pas en parler, de peur qu’on la prenne pour folle. Ce serait alors replonger dans l’angoisse et de nouveau se taire complètement. Elle essaya en autodidact de comprendre comment elle avait fait ça, pour ne pas recommencer sans le vouloir mais sans beaucoup de succès au départ. Elle finit par comprendre en revanche que plus elle se concentrait et moins elle se sentait porter le poids du monde sur son dos, moins elle fatiguait. C’est à cette période qu’elle commença à se détacher de sa mère et reprendre contact avec Lukas.

Lukas faisait des études de médecine et vivait depuis quelques temps dans un appartement avec son compagnon.  Il avait beaucoup changé depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu mais c’était comme s’ils n’avaient pas été si loin l’un de l’autre quand ils se retrouvèrent. Il fut si  heureux de l’entendre de vive-voix qu’il la serra fort dans ses bras.  Il travaillait les Week-end et les soirs comme barman pour financer ses études alors il s’excusa de ne plus avoir donné autant de nouvelles, de ne plus trop être passé. Puis il avait sa vie de couple aussi. Elle avait bien compris. Elle n’avait pas envie de lui expliquer vraiment ce qu’elle vivait mais il comprit vite qu’elle n’avait pas spécialement envie de parler de sa mère. Tout comme lui évita d’évoquer son père. Il lui proposa de rester un temps chez eux et elle refusa jusqu’à ce que ce soit son ami qui insiste pour qu’elle reste. Ils pourraient faire un peu plus connaissance.  Elle apprit donc que Joshua avait rencontré Lukas dans le bar où il bossait, déjà complètement éméché et qu’il l’avait ramené ici après la fermeture pour éviter qu’il ne rentre chez lui en piteux état ou qu’il ne rentre jamais d’ailleurs.  Les garçons parlèrent beaucoup. Elle aussi parla, plus qu’elle ne l’avait fait et pas un ne l’interrompit quand ils virent qu’elle cherchait ses mots, qu’elle avait des blancs. Lukas alla se coucher après avoir installé le canapé en lit pour elle, il avait cours le lendemain. Elle continua de discuter un peu avec Joshua. Ou plutôt l’inverse.  Il attendit d’entendre son compagnon ronfler pour se tourner vers elle et lui demander “ Je reconnais ceux qui sont comme moi… tu as quel don, toi ?”

Elle avait passé pas mal de temps avec eux, ayant prévenu sa mère qu’elle était avec son frère. Elle profita des absences de Lukas pour apprendre à gérer son don avec Joshua comme ils le purent. Il devint un peu un grand frère de coeur pour la jeune femme et pour une fois, elle eu l’impression de pouvoir se confier à quelqu’un sans retenue alors que même avec ceux qu’elle aimait, elle n’était pas pleinement honnête. Elle savait qu’avec eux, elle avait un refuge.

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Shinigami {ʃinigami} : japanese term, means “Death’s god” •  is like a grim reaper •  the one who takes life

Elle s’approche doucement, paisiblement et s’installe à ses côtés pour lui prendre la main. La main de cet autre, qui se crispe, qui tente de broyer la sienne mais la femme se contenter de serrer elle aussi. Elle a une voix douce, apaisante plus que celle qu’on lui connaît. ” Tout ira bien…. Fermez les yeux et pensez à ce qui vous rend ...le plus heureux.” quand elle calme la douleur qui l’envahit, qui déforme ses traits. Elle ne sait absolument pas ce qu’il s’est passé pour qu’il soit dans cet état. Les blessures sont graves, trop graves pour être guéries. Elle ne demande pas. Elle n’a aucune envie de savoir et s’en moque : le résultat est le même. Cet homme s’apaise jusqu’à ce qu’il puisse partir plus paisiblement que ses blessures ne le lui aurait permis. Elle ne maîtrise pas toujours  grand chose de son don mais ça elle a compris comment ça marche. Elle n’est pas la seule à en avoir saisi l’étendue. Joshua pose une main sur son épaule, la remerciant de son aide mais elle repousse ce contact brusquement “Ne me demande plus jamais de venir pour ça Josh ! Sa colère surprend l’homme qui tente de la rassurer en lui disant qu’elle a permit qu’un homme bien ne meure pas dans la douleur. Bien ou mauvais n’est pas la question pour la rouquine, elle ne veut simplement plus faire ce genre de choses. Peu importe toute l’affection qu’elle lui a témoigné pendant un temps, ce n’est pas une raison pour lui rendre tous les services qu’il désire quand il le souhaite. Qu’il insiste, elle lui tiendra tête. Elle n’est plus une gamine. Elle a perdu trop de monde. Il ne reste que Lukas et Joshua dans sa vie. Elle a veillé sa mère pendant des mois tandis que la maladie rongeait son corps. Elles ont beaucoup discuté. Sa mère lui a dit qu'elle avait recontacté le père biologique de Malaury et qu'elle lui avait donné son numéro de téléphone, son prénom pour que s'il le veuille... actuellement la jeune fille s'en fichait. Elle a cru un instant en la rémission pendant un laps de temps puis la rechute fut totale, brutale et fatale. C’est finalement auprès de son frère et le mari désormais qu’elle a pu trouver un logement en attendant de pouvoir prendre son indépendance. Une chance qu’ils aient déménagés dans un appartement plus grand. Elle avait sa propre chambre. Chambre d’ami à la base. Leur présence l’empêcha de sombrer dans la tristesse du deuil. Lukas prenait soin de toujours la voir partir avec un sandwich, quelque chose à manger ou de la monnaie, lui proposait des lectures intéressantes, relisait les lettres de motivation qu’elle écrivait. Joshua l’emmenait boire un café de temps à autre, faisait fuir tous les garçons bizarres qu’elle pouvait attirer et faisait ce qu’il pouvait pour l’aider à gérer son pouvoir. C’est vrai qu’elle leur est encore reconnaissante pour tout ce qu’ils ont fait. Elle n’oublie pas ce qu’ils ont peut-être sacrifié pour l’accepter chez eux. Désolé, Mal, mais… Elle secoue vivement la tête Non ça suffit ! . Elle refuse d’entendre un quelconque argument de plus. Les images sont là dans un coin de sa tête et les larmes prennent le dessus. Joshua s’excuse aussitôt avant de la prendre dans ses bras. Il n’a pas oublié. Non il n’oubliera jamais mais il l’a cru tellement plus forte. Elle a tellement changé depuis deux ans. Il n’imagine pas qu’il lui arrive de passer des nuits sans pouvoir dormir, qu’il lui arrive d’aller boire dans les bars pour se changer les idées, qu’il lui arrive de trouver compagnie pour ne pas être seule et se heurter à ses cauchemars. Ces visages, cet accident. Ce jour là quand elle a débarqué de nouveau dans leur appartement, tremblante, qu’elle est tombée à genou. Ils n’ont rien pu dire ou faire pour la calmer. Elle n’avalait rien, ne buvait rien.  Elle revoyait sans cesse cet homme et ce petit garçon. Son homme et son petit garçon… et elle ne sait pas aujourd’hui comment elle peut encore vivre avec le poids d’une telle douleur. Il faut dire qu’elle n’est plus que partiellement vivante. Elle ne sourit pas souvent… elle ne veut plus s’attacher à de nouvelles personnes et si Lukas ou Joshua disparaissait, elle pense qu’elle en mourait. Si elle est encore debout aujourd'hui, c'est uniquement parce qu'elle compte bien trouver le chauffard qui a fait sortir l'autre véhicule de la route. Un homme sorti tout juste de prison et qu'elle connaît bien : Drake. Le monde est petit mais cette fois, c'est elle qui le trouvera et avant les autorités. Peu importe s'il se trouve à l'autre bout du monde.

house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 30 Aoû 2017, 19:04

After Genosha

Life goes on

Lukas comes from latin : lux means light.
Lukas ressemblait beaucoup à son père. L’apparence calme et sérieuse, ce regard relativement bienveillant sur ceux qu’il aimait et un tempérament patient. Il était toujours à l’écoute de ce qu’on lui disait et faisait assez rarement des bêtises. Pas le genre d’enfant qui vous causait des soucis. D’aussi loin que Malaury s’en souvenait, c’était plutôt elle qui faisait des bêtises et Lukas qui prenait sa défense devant les parents. Surtout devant leur père dont la clémence semblait avoir des limites envers sa fille. Petite, la fillette était très proche de son frère qui était un second père quand le premier n’avait pas “le temps de s’occuper” de cette dernière. Il avait dix ans d’écart avec elle alors il se sentait un peu responsable d’elle. Leur mère lui avait appris qu’on prend toujours soin des plus jeunes. Son rôle c’était de protéger la cadette et il le prenait énormément à coeur.  De son côté, la dernière des Blackthorne le suivait comme un poussin, le prenait pour son modèle, voulait tout faire comme lui quitte à devenir envahissante. Jamais il ne lui a pourtant dit de le lâcher, il trouvait toujours un moyen de la faire patienter et lui promettait de jouer avec elle plus tard. Heureusement parfois sa mère éloignait la demoiselle, s’occupait d’elle à la place. Elle avait toujours cette tendresse mêlée à une touche de tristesse quand elle observait Malaury grandir innocemment dans leur demeure. La même tristesse moins prononcée que le jour où la fillette lui a demandé si Papa l’aimait. La réponse avait sans doute été positive, ça elle ne s’en souvenait pas. Elle savait simplement qu'il lui était difficile d'obtenir une quelconque tendresse de la part de son père quand elle était jeune. A cette période, elle et Lukas avait souvent entendu des engueulades mais sans en percevoir le sujet. Ces soirs là, Malaury prenait sa peluche dinosaure et allait squatter le lit de son frère qui lui caressait les cheveux pour qu'elle s'endorme. Ils ont bien cru les voir se quitter un jour. Il y eut des moments de creux. Le patriarche partit quelque temps et puis les choses s'arrangèrent alors sans que les enfants en comprennent la raison : les adultes et leurs querelles, c'était un vrai langage complexe à leurs yeux.

Blackthorne littéralement épine noire.
La famille du côté de leur père s'était totalement éparpillée avec le temps. Ils avaient été assez proches au départ puis quand la grand-mère était décédée, tout le monde avait quasiment coupé tous les ponts. Du côté de leur mère, cela faisait longtemps qu'ils avaient perdu le contact. Si bien qu'il ne restait pas tant de famille que cela à aller visiter les week-end, alors ils passaient souvent leur temps chez les amis de leurs parents et "papa et maman" était assez populaires. Du point de vue de Lukas et Malaury. C'était marrant de voir plein de personnes mais beaucoup moins quand il n'y avait pas d'enfants. Heureusement qu'elle n'était pas fille unique. Elle était rassurée d'avoir grandi avec un frère. Puis il y avait toujours ce petit garçon dans la famille d'un des amis qui n'arrêtait pas de l'embêter et Lukas qui ne s'énervait jamais, prenait néanmoins sa défense. Faire partie d'une famille, c'était très important dans le coeur de Malaury. Papa finissait par l'accepter de plus en plus, elle voyait bien qu'il souriait plus facilement avec le temps. Une fois, alors qu'ils recevaient des amis, elle avait voulu monter sur ses genoux. D'habitude, il lui disait doucement d'aller jouer avec Lukas, qu'il lui raconterait une histoire plus tard si elle ne dormait, qu'il viendrait la border. Histoire d'être un bon père devant les autres. Cette fois, il l'avait prise dans ses bras et elle s'y était endormie. C'était tout un univers qui s'effondrait quand ses parents décidèrent qu'ils seraient mieux qu'elle sache la vérité alors qu'elle allait entrer dans l'adolescence. Ils préféraient lever les mensonges dès maintenant mais elle n'était sans doute pas prête à l'apprendre et elle leur en voulut énormément. Lukas essaya de lui faire relativiser les choses mais ce fut la toute première fois qu'elle le repoussa. Comme toujours il tentait d'apaiser les tensions alors qu'elle, elle voulait qu'il la soutienne et non pas qu'ils défendent les adultes. L'évidence la frappa : elle n'était même pas une Blackthorne.  Elle commença à décrocher de sa famille et se rapprocher de ses amis.

“L'écriture est parole et silence à la fois.” Denys Gagnon.

Je n'ai jamais cessé d'écrire depuis que j'ai appris à le faire. J'ai griffonné tant de fois pour exprimer mes sentiments. Combien de cahiers entamés mais jamais terminés ? Combien de stylos abandonnés au dépit de plus neufs alors que je n'en manque pas ? Et combien d'autres qui ne fonctionnent plus et que je garde au creux de mes tiroirs ? Si je n'ai pas cessé d'écrire, de dessiner, c'est qu'aujourd'hui c'est devenu une nécessité. Je me sens trahie, flouée et surtout il y a un vide que je ne sais pas comblé.
Je ne sais pas vraiment qui je suis ? Qui est mon véritable père ?[...]

La distance avec son père prenait tout son sens. La tristesse de sa mère exprimait sa culpabilité. Elle aurait du voir combien ça leur avait coûté à tous les deux. Malgré tout ça, ils étaient toujours ensemble mais elle avait le coeur d'une adolescente en pleine crise d'identité, en plein changement et surtout en pleine rébellion. Se construire sur des bases erronées, ne pas pouvoir accorder une pleine confiance à ses propres parents, c'était une raison de décrocher de l'école. Lukas était de plus en plus plongé dans ses études et s'était pas mal éloigné de sa soeur, la trouvant soudainement immature mais surtout difficilement raisonnable. Le côté adulte qu'il développait la désemparait totalement. Et puis l'influence de ses amis avaient peut-être fait basculer pas mal de choses aussi.
[...] Ma mère m'a répété mille fois que mentir n'était pas bien, que cela faisait souffrir les gens.
Je n'aurais jamais cru qu'elle disait cela d'expérience, que cela me toucherait de si près. Je l'ai toujours trouvé droite, juste envers moi et Lukas. Je l'admirais tellement. Petite, je voulais être comme maman :
la femme parfaite. Comme j'étais naïve...


Au début, c'était surtout un moyen de rendre l'ascenseur à ses parents. Elle voulait aussi exister pour elle, sans eux, puisqu'elle n'était pas vraiment à sa place dans cette famille. Pas voulue à la base. Puis elle avait fini par aimer être comme ça. Elle avait finalement  foiré ses études et ne pas obtenir de diplôme mais ça ne la dérangeait pas plus que ça. Elle était libre et ses parents ne parvenaient plus à avoir leur mot à dire. Son père n'avait jamais vraiment eu d'autorité mais désormais elle lui répétait qu'il n'était de toute façon pas son père quant à sa mère, ses mots n'atteignaient pas leur cible. Elle n'allait pas obéir à une femme qui lui avait menti pendant tant d'années. Son frère n'était pas très présent avec ses études. Elle passait pas mal de temps avec des plus grands qu'elle, pas forcément les meilleures fréquentations qui soient.

Leukemia {luˈkimiə} : noun, blood cancer • acute or chronic disease characterized by an abnormal increase in the number of white blood cells
Elle avait honte d'avoir été si dure avec sa mère et de ne pas avoir profiter du temps qu'on lui accordait à ses côtés. Elle n'avait jamais imaginé que la vie soit si éphémère. Elle n'était pas prête et surtout sa culpabilité était entière. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer à se perdre par la suite, parce qu'assumer un deuil c'était bien trop dur pour ses épaules. Elle n'était pas là pour soutenir son père. Elle ne savait plus quoi lui dire. Il ne leur restait plus de lien puisqu'elle n'était pas sa fille. Il n'avait pas de sang en commun. Elle ne savait pas comment aborder le sujet avec lui. Il n'avait aucune raison, si ce n'est son amour passé pour sa mère, de vouloir s'occuper d'elle encore. Sans doute ne la chassait-il pas de chez lui par égard pour feu sa femme. Elle n'avait pas le coeur à avoir une discussion aussi importante aussi grave alors elle préférait passer son temps à fuir la maison le plus souvent qu'elle le pouvait. Elle dormait chez une amie, elle participait à des soirées, elle dormait chez un ami, elle passait la soirée à contempler les étoiles avec des potes. Voir du monde lui changeait les idées.

Lukas l'avait trouvée une nuit sur le chemin du retour vers la maison, un peu éméchée. Il l'avait interceptée dehors et l'avait sérieusement sermoné. Elle ne l'avait jamais vu gronder qui que ce soit et se faire réprimander par son demi-frère lui fit l'effet d'une douche froide. Elle retrouva un peu plus son frangin quand il s'occupa d'elle, après cette cuite. Pas la pire. Il était revenu suite à un coup de fil de leur père. Celui-ci n'en pouvait plus, il avait besoin d'un peu d'aide. Il savait qu'elle écouterait beaucoup plus son frère que son "père".
Tu es égoïste, Malaury ! Tu ne te rends pas compte de l'amour dont papa à du faire preuve pour accepter d'adopter l'enfant d'un autre homme. Tu leur en as fait assez baver, tu ne crois pas ?
Pour soulager son père et le laisser souffler, il prit sur lui de prendre la relève et d'héberger Malaury. Il ne lui laissa pas énormément de répit. Elle n'avait jamais imaginer que son frère puisse être aussi collant quand il avait une idée en tête quitte à sacrifier de son sommeil pour être sûre qu'elle reprenne des études. Ou au moins des cours dans certaines matières. A défaut de travailler tout de suite, il refusait qu'elle se tourne les pouces toute la journée. Quand elle n'était pas à la maison, lorsqu'elle revenait elle avait droit à une morale de dix minutes. Rien de bien méchant mais ça épuisait l'un autant que l'autre. Elle ne comptait pas lui céder, c'était presque un jeu... jamais il ne l'abandonnait. Elle essaya bien de lui rendre la tâche difficile en ne rentrant pas, profitant de ses horaires pour quitter son logement. Elle pensait lui montrer qu'elle n'était plus la "petite soeur" et qu'elle voulait qu'il lui fiche la paix. Si au début, elle crut que ça avait marché, c'était complètement faux. Il s'était fait un ami qui travaillait dans les forces de l'ordre. Un certain Joshua qui se faisait un plaisir de ramener la demoiselle chez son frère chaque fois qu'elle dépassait vraiment les bornes.

What if I'm far from home? [...] What if I loose it all?
Oh sister I will help you out


Elle n'avait pas eu son diplôme. Toujours pas. Elle avait cependant essayé de faire de son mieux mais elle n'était pas faite pour faire de longues études contrairement à Lukas. Elle était bien plus douée pour le sport, les travaux manuels qu'elle apprenait un peu en autodidacte au fil des rencontres avec les autres. Elle avait voulu apprendre la guitare un temps mais pour ça, elle était vraiment nulle. Elle était douée pour ce qui était de sculpter du bois, fabriquer de petits meubles, dessiner, le baseball ou les sports d'escalade voire plus dangereux. Elle avait finalement perdu le combat contre Lukas et Joshua. Ce dernier l'avait aidé à trouver un boulot de barmaid en insistant pour qu'on la prenne à l'essai, se portant garant pour elle. Depuis Lukas était devenu médecin : le métier qu'il souhaitait faire. Il avait une femme et depuis un an, une petite fille dont Joshua était le parrain et Malaury la marraine. La petite se prénommait Shana et la rouquine avait développé une affection particulière pour elle. Elle ne savait pas pourquoi, parce qu'elle se voyait très mal devenir mère un jour. Elle n'avait pas envie de s'attacher définitivement à quelqu'un et fonder une famille. Elle était heureuse avec l'éphémère.
True love lasts 3 years. Only 3 years.

C'est en 2016 que tout a commencé à dégénérer, non ? Elle se souvient avoir paniqué et tenté de joindre son frère et sa femme avec cette histoire de centre commercial qui avait explosé. Elle savait qu'ils étaient de sortie et elle n'aurait pas supporter qu'il leur arrive quoi que ce soit. Ils étaient heureusement en bonne santé. Ils ne se trouvaient pas de ce côté-ci. L'incident l'avait marqué mais elle avait pensé que ce serait un événement isolé à ce moment. Elle l'avait vite mis de côté dans un coin de son esprit et continué à vivre comme si de rien n'était. Comme elle travaillait souvent de soirée, plus que de journées, elle s'occupait parfois de Shana qui adorait venir en "vacances" ou en week-end chez sa tata. Elle l'emmenait souvent faire un tour, manger des glaces. Ou encore à la fête foraine. Elle n'avait pas compris ce qu'il s'était passé, trop soudainement ce jour là, elle n'avait qu'une idée en tête protéger sa nièce. Après ces deux incidents, elle était moins sereine. Le monde lui semblait moins stable qu'avant. Puis elle commençait à dormir de moins en moins bien et à se sentir étrange. Comme vide au fond d'elle, sans savoir d'où venait ce sentiment dont elle ne trouvait pas d'explications. Elle n'était pas malheureuse dans sa vie, bien au contraire mais un écho très lointain et incompréhensible la mettait parfois en doute.

Capacity {kəˈpæsəti} : noun, (pl. -ies) ability to perform a task • something special you got

Que croire, qui croire ? La mère de Shana est une infectée. Lukas a beaucoup de travail dernièrement. M'occuper de Shana est devenue monnaie courante. Non pas que ça me déplaise mais je me sens étrangement moins à ma place qu'avant. J'entends bien toutes les rumeurs qui fusent et je ne sais pas vraiment quoi en penser. J'ai encore l'impression d'un manque mais est-ce que je ne tente pas de me convaincre que tout ça a un fond de réel. Simplement par ennui de la routine peut-être. Peut-être aussi car je n'ai pas de réelle sympathie pour les figures d'autorités... Allez savoir comment je parviens à supporter Joshua. Il est mon exception sans doute. Shana demande souvent à ce que sa maman rentre à la maison. J'ai du mal à lui sourire : ça me rappelle maman, quand j'étais petite et qu'elle me cachait toutes ces choses. Pour me protéger ?
... Je me connais, il faudra un jour que j'en ai le coeur net. 2017 va être une année sans doute moins calme et moins monotone.  


house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Doppelgänger
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Métamorphe, il est capable de prendre l'apparence de la personne qu'il souhaite sans pour autant copier les pouvoirs.
Danny Rand, Mercy Leroy, Josh Foley-Moonstar
103
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 30 Aoû 2017, 19:41

Bienvenue à toi belle demoiselle et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Amadeus ChoHumain modifié
avatar


Présentation - Liens - RPsPhoneInstagram


Mastermind Excello ; The Hulk
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
* Intelligence d'un super-ordinateur

*Hulk : force absolue ; endurance illimitée ; quasi-invulnérabilité ; facteur d’auto-régénération ; immunité aux maladies ; résistance accrue aux poisons ; vitesse sur-humaine ; vieillissement ralenti ; des sauts sur-humains ( ~ manipuler et émettre de l’énergie/radiation gamma ~)
Nando Blink
432
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 30 Aoû 2017, 23:26

Bienvenue chez nous ! Bon courage pour la fiche et n'hésite pas si tu as des questions
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
798
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 03:04

Bienvenue parmi nous et plein de courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
217
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 04:21

Bienvenue à toi l'amie. (Katsu aime beaucoup ton code name) bon courage pour ta fiche choutte
Revenir en haut Aller en bas
avatar

On l'appelle souvent l'autre connard.
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Il manipule les ombres. En gros, il se sert d'ombres déjà existantes pour en faire ce qu'il veut : déplacer les objets, blesser des êtres vivants, etc.
Albert, Gabriel, Jess Drew, Kurt, Lorna & Kristina
322
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 05:30

Bienvenue J'aime beaucoup ton choix d'avatar :cute:
Je suis la modo qui s'occupe du parrainage et Katsu ici présente s'est portée volontaire pour t'accompagner lors de tes premiers pas sur le forum Bon courage pour ta fiche o/

___


I'm not a good man. Remember that. I'm not into have a good situation, a good house, wifey, kiddos and all theses bullshits. Don't put all your hope in me, because I will disappoint you once, twice... I'm not a good person and i think you should know that.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 05:40

Merci pour l'accueil
Oui même si elle est pas typée asiat'
Il fallait qu'elle soit rousse !!! C'était mon critère de choix... Han merci marraine Katsu   !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quicksilver
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Il court vite !
Casey, Maria, Lydia, Laura, Elijah, Maddie et Clary
546
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 07:30

Hollaaaaaaaand blblblblblblbl

Bienvenuuuuuue!

Bon courage pour ta fiche! N'hésites pas si tu as des questions! Avec Katsu, tu es entre bonnes mains

Bon jeu parmi nous

___



- BEFORE I FORGET -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Past



Archer - Espion


Hawkeye
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Redoutable archer - Expert en combat - Acrobate - Ne rate jamais sa cible - Espion - Expert en informatique, fabrication des armes et le pilotage des avions, motos, quinjets etc ...
Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Nicholas S. Frances - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles
479
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 12:46

Bienvenue sur le forum Smile j'adore ton choix d'avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Wesley, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
233
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Jeu 31 Aoû 2017, 18:08

Bienvenue à toi avec la belle Holland Roden :cute:

Courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as la moindre question
Ton personnage a l'air fort intéressant et j'ai hâte de le voir en jeu!
Amuse-toi bien parmi nous

___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
652
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Sam 02 Sep 2017, 07:34

oh Holland ❤

bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Natasha RomanoffHumain modifié
avatar

Black Widow
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Pouvoirs : rythme de cicatrisation et de guérison accélérées (environ quatre à cinq fois plus rapide que la normale), immunité presque totale aux maladies et vieillissement ralenti.

Aptitudes : niveau physique d'athlète olympique, maîtrise de toutes les techniques militaires et de renseignement, entraînée et rompue dans plusieurs arts-martiaux, tireuse d’élite expérimentée, hyper-sensibilisée à une phéromone précise qui l'oblige à obéir à quiconque la porte.

Équipements : ses bracelets contiennent diverses cartouches ayant divers usages (du gaz soporifique, des émetteurs radios, un câble extensible ainsi qu’un petit dispositif capable d’émettre des décharges électrostatiques de haute fréquence et son dard de Black Widow). Petites capsules adhésives incrustées dans son uniforme lui permet
Thor Odinson et Aaron Frances
109
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Sam 02 Sep 2017, 09:48

J'adore ton titre + le choix de la célébrité
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hunter
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Il a la classe. Et il est britannique.
Esther, Elsa, Sam, Brian & Robbie
163
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Dim 03 Sep 2017, 15:29

Ouh, un détecteur à douleur. Tu t'entendrais bien avec une de mes personnages.

Bienvenue à toi et bonne chance pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Aelys CantelaHumain modifié
avatar

Moodybloon
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Chamane :
- Perception extra-sensorielle
- Visions en lien avec le monde des morts et des vivants
- Connaissance très aiguisée des plantes pour filtres et potions.

Vampire
- Force surhumaine
- Guérison rapide des blessures
- Transformation en loup et chauve-souris
- Hypnose des humains sur quelques secondes
- Ne vieillit pas et garde une apparence de jeune femme de 27 ans



- Dépendante à sa soif de sang
- Ne peut affronter le soleil sans une potion particulière
- Aversion des signes religieux et de l'ail
- Peut-être atteinte par l'argent et le bois si son cœur est touché
- Ne peut entrer chez un humain sans y être invité
Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Erica Shaw / Alice Warren / Santana J. Carpenter
267
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Dim 03 Sep 2017, 15:33

Bienvenue par ici

Je plussoie l'avatar, j'apprécie énormément Holland Roden :cute:
Le pouvoir de Malaury il promet de sacrés choses, j'adore ce choix !
J'ai bien hâte d'en savoir plus, bon courage pour la suite de ta fiche et j'espère que tu te plairas parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Maggie AndrewsHumain modifié
avatar

Pandore
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Maîtrise la douleur chez les autres. Physique ou Mentale. Par psychique ou toucher
- Peut l'appliquer à plus d'une personne
- Insensible aux pouvoirs de ses frères
Jeannie - Amara
270
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mar 05 Sep 2017, 04:39

Bienvenueeee et bon courage pour ta fiche

___


Clipped wings, I was a broken thing, Had a voice but I could not sing, You would worn me down, You held me down, I struggle to fly now, But there's a scream inside that we all try to hide, We hold on so tight, we cannot deny, it eats us alive, We hold on so tight, but I don't wanna die, no I don't wanna die, I don't wanna die.
I shout it out like a bird set free
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mar 12 Sep 2017, 19:44

Merci tout le monde !  
Désolée pour le temps que je mets à finir ma fiche (ahah les imprévus ). Normalement je la termine demain mais sinon je pourrais avoir un petit délai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
670
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 13 Sep 2017, 09:14

Pas de soucis! Une semaine ça irait?

___


With every day it get's better
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 13 Sep 2017, 12:56

Ce serait parfait
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary
670
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 13 Sep 2017, 13:04

Tu as jusqu'au 20 septembre dans ce cas Bon courage !

___


With every day it get's better
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Mer 13 Sep 2017, 21:34

uh... merci
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
1592
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Ven 15 Sep 2017, 10:13

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


J'ai tout simplement adoré ta fiche et ton histoire.
Pauvre Malaury. Je me suis sentie trop mal pour elle, j'avais envie de la prendre dans mes bras Ton style est agréable à lire :cute: Bref, ta petite Maly est géniale! Amuses-toi bien avec nous


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario.  Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories

___

COMPTE MJ
-NE PAS ENVOYER DE MP-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shinigami
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Empathie à la douleur (elle la ressent chez les autres, qu'elle soit physique ou mentale)
Manipulation / création de la douleur (augmenter ou diminuer une douleur)
20
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury    Dim 17 Sep 2017, 15:35

Merci
Revenir en haut Aller en bas
 
Memories turn into daydreams... Become a taboo ✘ Malaury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fear Itself : Dark Memories
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» Taboo-Tattoo
» Taboo GT..ou presque!
» [Musical] Spider-Man: Turn off the Dark (2010) - New York

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: