Partagez | 
 

 Different thoughts | Junno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Different thoughts | Junno   Jeu 14 Sep - 17:02

Harry enfila le vêtement et se plaça devant son miroir, ne laissant aucun détail lui échapper. Il s'observa sous toutes les coutures avant d'afficher une mine satisfaite. Une nouvelle veste qu'il pourrait porter le soir même et qu'aucun n'autre ne porterait. Le jeune homme entreprit alors de ranger sa machine à couture ainsi que tous les bouts de tissus volants. La couture n'était peut-être pas ce qu'on appelait une loisir d'homme mais Harry n'en avait que faire. Il y avait bien longtemps qu'il ne se souciait plus du regard des autres. La couture était une de ses passions et beaucoup finissaient par lui envier ces talents. Il faut dire que cela n'était pas donné à tout le monde de concevoir ses propres vêtements et ainsi de définir son style vestimentaire sans avoir à trop dépenser. Tout ce qu'il lui suffisait était d'imaginer les tissus prendre forme dans son imaginaire pour qu'ensuite il les conçoit. Et plus il en concevait, plus il se disait qu'il devrait vraiment créer sa propre ligne vestimentaire. Certaines personnes le poussaient déjà dans cette voix. Cependant, contrairement à ce que beaucoup pouvaient penser, le métier de drag queen était déjà épuisant et il n'avait donc pas toujours le temps de s'investir dans un tel projet.

Aujourd'hui, pourtant, était un jour de libre. Harry en avait donc profité pour laisser son imagination prendre vie et avait également saisi l'occasion pour appeler un de ses amis, Junno. Cela faisait un certain temps qu'il n'avait pas vu le garde rouge et il lui avait donc proposé de prendre un verre le soir même au Jarvis. Aller dans un bar sans avoir à se préoccuper de distraire les clients lui ferait le plus grand bien... et il n'aurait pas à porter de talons.

Ainsi, Harry sortir de son appartement une heure plus tard et prit la direction du bar, enjoué à l'idée de prendre un verre en bonne compagnie. Il essayait de refréner cette envie de parler de l'Ultimate Festival de Prenova. Ce dernier avait tourné au fiasco à l'arrivée des gardes rouges ayant entrepris une énorme rafle. Si Harry n'y avait pas assisté, il n'avait bien sûr pas échapper à tout ce qui avait été dit sur le sujet, notamment celles des rumeurs d'émergés. Il ne croyait toujours pas à ces soit-disant pouvoirs mais il devait avouer que le peuple de Genosha commençait à devenir dingue à propos de ce sujet et ce principalement à cause de la Garde Rouge qui cachait de moins en moins leur intention. Harry savait que ce n'était pas le meilleur sujet de conversation à entreprendre avec Junno du fait de leurs opinions contraires mais, parfois, cela était plus fort qu'eux et ils avaient besoin d'en discuter. Le jeune couturier ignorait encore s'il entreprendrait ce sujet de conversation mais il se préparait déjà à en parler avec des pincettes dans le cas où cela finirait par arriver. Quand bien même ils étaient en désaccords, il ne voulait pas perdre l'amitié de Junno.

- Comment tu vas? demanda-t-il à son ami quand celui-ci le rejoignit au JARVIS. Ça fait un bail. 

Harry profita de ce moment pour prendre des nouvelles de son ami tout en appréciant la musique du groupe qui se produisait ce soir là. La musique ne fut cependant pas assez forte pour recouvrir les voix d'un groupe de personnes parlant vivement. Ainsi, Harry ne put s'empêcher d'écouter ce qu'il se disait et au regard de Junno, il comprit que celui-ci aussi. Visiblement, l'Ultimate Festival de Prenova était au centre de la conversation et en particulier la rafle qui s'y était joué. De toute évidence, le sujet ne pouvait plus être évité.

- T'y étais? A ce festival?

La question était de savoir s'il y était mais aussi et surtout, s'il y avait été en tant que civil ou garde rouge. Harry avait adopté un ton qui ne se voulait pas agressif. Il voulait simplement une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Dim 17 Sep - 15:59

 Different thoughts
Harry & Junno
••••

Aujourd'hui, tu es heureux. Tu affiches clairement un sourire jusqu'aux oreilles et vraiment, tu te sens de bonne humeur. D'excellente humeur même. Bon, l'ambiance au boulot n'est pas forcément génial. Il y a beaucoup de tension et le boss a reçu de nombreuses plaintes, en plus de lettre de démission. Comme Jessica qui avait débarqué dans son bureau en manquant de lui sauter à la gorge. Mais tu ne te sens pas gêné pour autant. Cela ne te titille pas plus que ça et tu continue de bien dormir la nuit parce que quoi? Parce que tu es convaincu que la rafle au festival était nécessaire. Que c'était une bonne chose même si oui, tu l'avoue, c'était un peu brutal quand même. Tes collègues ont clairement pété les plombs et se sont pris à des innocents, ce qui a nuit à votre réputation.

M'enfin. C'est comme ça, vous ne pouvez plus revenir en arrière. La seule chose que tu retiens, c'est que là-bas, il y avait des émergés. De foutus émergés qui n'avaient pas leur place parmi les citoyens. Beaucoup se sont enfuis. D'ailleurs. Vous ne savez pas où. Mais au moins, ils ont tâté de la garde rouge et savent à présent ce dont vous êtes capable. Tu n'es pas mauvais en soi. Soyons clair. Tu sais te montrer gentil, attentionné et compatissant. Quand tu aimes bien une personne et qu'elle fait partie de ton cercle, tu te montres même sous un côté angélique. Juste que tu n'as pas vraiment la langue dans ta poche. Et que tu es un peu beaucoup prétentieux sur les bords. Extrémiste aussi. Surtout quand ça concerne les émergés car sans savoir pourquoi, tu éprouves une réelle aversion à leurs égards. Une aversion qui peut se transformer en haine au point de te rendre méprisable. Tu as des doutes? Tu ne sens pas une personne? Et te voilà transformé en petit con, capable de titiller l'autre sans prendre de pincette ni te sentir coupable.

Bref. Quittant le court de tes pensées, tu hausses les épaules et tu enfiles une petite veste parce que ton ami Harry t'as appelé. Tu dois le retrouver au Jarvis. Ça te fais plaisir de le voir. Ça fais un petit bout de temps maintenant que vous vous êtes pas vu et tu as plein de chose à lui raconter. Vous vous connaissez depuis combien de temps déjà? Un petit bout de temps. Tu apprécies sa compagnie et même si vos avis divergent sur certains sujets, notamment sur les émergés, vous faites toujours en sorte de ne pas trop vous engueuler. Histoire de ne pas briser votre amitié. Déjà que tu n'en as pas beaucoup.

Une fois dehors, tu te diriges donc vers le lieu de rendez-vous. Lorsque tu le vois enfin, un sourire illumine ton visage et tu t'exclames, en agitant joyeusement la main :
- Hey ! Ça va et toi? Clair. Ça fais plaisir de te voir.

Puis, vous entrez à l'intérieur. La musique enivre la pièce et ça te donne envie de danser. Tandis que vous êtes assis à votre table, tu tapes légèrement du pied, en frappant ton genou avec tes mains. Mais alors que tout se passe pour le mieux, tu entends une conversation à côté qui te fais froncer les sourcils. Une femme critique ouvertement la garde, en les traitant de fous furieux. Ça te blesse, ça t'énerve. Son interlocuteur semble plus modéré dans ses propos mais tu vois bien que ce qui s'est passé au festival a bouleversé pas mal de monde. Normal.

Bon, tu n'es pas con. Tu sais que tes collègues n'ont pas été de mains mortes et qu'ils ont blessé de nombreux innocents mais tu n'aimes pas spécialement entendre ce genre de chose. Tu n'aimes pas la façon dont on vous vois. Dont on vous traite. Ce sont les émergés qui sont dangereux. Pas vous. Pas vous bordel. Tu t'apprêtes à dire quelque chose quand soudain, Harry te pose une question qui te fais tourner la tête. Tout en prenant ton verre, tu l'apporte à tes lèvres. Puis tu réponds, en faisant une petite moue parce que tu sais déjà à l'avance que la conversation sera surement un peu houleuse. Même si tu n'as aucune intension de lui mentir.
- Non...Je suis dégouté d'ailleurs. Je travaillais pas ce jour là. Pourtant j'aurais aimé y être. Vraiment. Tu as su pour les émergés? Il parait qu'il y en avait plusieurs ! Un vrai nid à rat. Dommage que la plupart se sont échappé. Même si bon. C'est vrai que ça a mal tourné quand même.

Tu laisses couler un silence. Juste le temps pour toi de boire une gorgée. Puis, tu reprends, glissant cette fois ton doigt sur le rebord du verre.
- Et toi? Tu y étais? D'ailleurs. Tu vois qu'ils existent ! Je ne te mentais pas quand je t'ai dis plusieurs fois que j'ai eu affaire à eux. Tu me crois maintenant?



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Lun 18 Sep - 10:15

Harry avait bien observé la réaction de Junno quand ils avaient tous les deux entendu la conversation de la table d'à côté. Il n'avait pas été difficile de lire sur son visage de la frustration et de la colère. Le garde était quelqu'un à qui il était difficile de faire changer d'avis. Il avait de fortes convictions auxquelles il restait fidèle. Harry était le même et c'est pourquoi il se doutait bien que son ami finirait par prendre la parole. Pour éviter que la soirée ne tourne à une confrontation avec des inconnus, ce qui n'était clairement pas le bienvenue quand on cherchait à se détendre, Harry avait décidé de devancer son ami en lui posant une question. Autant que ce soit un débat entre eux deux, ce ne serait pas la première fois.

Et sans surprise, Junno fit preuve d'une grande franchise, n'hésitant pas à dire qu'il aurait aimé se trouver au festival lors de la rafle. Ces propos auraient pu choquer certaines personnes mais ce n'était pas le cas d'Harry. Il appréciait qu'on soit franc avec lui, quand bien même la vérité pouvait déranger. Ainsi, il ne porta aucun jugement aux propos du garde qui sauta sur l'occasion pour parler de nouveau des émergés. Harry lâcha un rire et leva les yeux aux ciels.

- Non je n'y étais pas et non je n'y crois toujours pas. Je suis désolé mais vu la violence qui a été utilisé ce jour là, ça m'étonne pas que tout le monde ait perdu la tête à cause de la panique. J'y croirais que quand je le verrais sous mes yeux.

Peut-être il y avait-il des vidéos sur le net à propos de l’événement, il n'avait pas recherché. Et même s'il existait des vidéos, Harry n'était pas sûre que cela suffise à le convaincre. Après tout, lui-même pouvait faire des montages vidéos n'importe quand et sur n'importe quel sujet. Il était facile de berner son monde avec l'avancée des technologies.

- Dans l'hypothèse où des "super héros" existent parmi nous, pourquoi seulement à Genosha? Et pourquoi ils sont forcément des dangers pour la société? demanda alors Harry qui avait réfléchi à la question. Ce serait pas si différent des films qu'on voit au cinéma. Il y aurait des gentils et des méchants, comme dans la vie de tous les jours.

Harry pensait bien que Genosha perdait la tête avec toutes ces rumeurs qui boostaient leur quotidien mais lui-même n'avait pu échapper à ce phénomène. Bien sûr qu'il avait réfléchi à la question "émergés" et ce que cela impliquerait s'ils se trouvaient tous dans un film de science-fiction. Il y aurait probablement des hommes profitant de ces pouvoirs pour agrandir leur puissance mais il y aurait également de nombreuses personnes qui pourraient ne rien en faire ou bien agir pour faire le bien.

- Personnellement, si je me découvrais des pouvoirs, ce serait juste génial! Et j'en profiterais pas pour diriger le monde. Genre si un matin je me lève et que j'ai la capacité de voler, j'irais simplement faire un tour dans les airs sans faire chier mon monde. dit-il avec un sourire amusé à l'évocation de cette pensée avant de continuer sur un ton plaisantin : Bon, ok. Peut-être que je pisserais sur ceux que j'aime pas. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Sam 23 Sep - 14:49

 Different thoughts
Harry & Junno
••••

A tes dires, Harry échappe un rire et lève les yeux au ciel. Il ne semble toujours pas convaincu par l'existence des émergés. D'ailleurs, sa remarque te le confirme. Tu affiches une moue boudeuse, même si bon. Au fond. Au moins, il n'a pas été blessé durant la rafle. Ce qui dans un sens, n'est pas une si mauvaise chose.  Tout en portant ton verre à tes lèvres, tu pousses un soupir exagéré. Puis, tu répliques sur le ton de la boutade :
- Tu es comme... comment il s'appelle déjà? Ah oui. Saint Thomas ou un truc du genre. Pfff, tu sais que t'es difficile à comprendre parfois?

Car quand même. Ça te dépasse un peu. Qu'il n'y croit pas. T'aimerais vraiment qu'il change d'avis et l'emmener avec toi au travail pour le lui prouver. Même si, techniquement, c'est impossible. Puis bon. Ce n'est pas comme si des vidéos n'avaient pas circuler sur internet. Certains avaient profité pour filmer tout ce qui s'était passé et les poster sur la toile.
- Regarde sur internet et tu verras !

Mais bon. C'est Harry. Ton ami est un peu têtu sur les bords, surtout sur ce point. Tu commence à t'habituer et c'est pour cette raison que tu ne démarre pas au quart de poil, te contentant de soupirer.

C'est alors que ce dernier expose sa façon de voir les choses. Tu l'écoutes attentivement.Tantôt en haussant les sourcils, tantôt en les fronçant. Tu prends le temps de la réflexion même si, clairement, tu n'es pas d'accord sur le fait que dans le lot, il peux aussi se trouver des gentils. Tu es toujours aussi terre à terre par rapport à ça. Pour toi, un émergé est un émergé. Et tu les mets tous dans le même panier, sans aucune exception. Tu ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Ton aversion envers eux est tellement fort que tu refuses d'admettre l'hypothèse, pourtant pas bête, des "gentils" et des "méchants".

Ton ami continue de parler et tu prends soudain un air outré. Surtout quand il t'avoue que s'il avait des pouvoirs, il trouverait ça génial. Enfer et damnation ! Qu'es-ce qu'il te dis là? Tu te redresses et écarquilles les yeux en poussant une exclamation d'horreur :
- Whaouuuuu. T'es fou?! Dis pas des choses pareils ! Après je serai obligé de te traquer....

Bon, tu ne peux pas t'empêcher cependant de rire sur sa dernière remarque. Tu pouffes, en mettant ta main devant ta bouche. Puis, tu reprends un air sérieux, tes doigts glissant sur le rebord du verre à moitié plein.
- Sérieusement. Blague pas avec ça. C'est un sujet très sérieux. Tu sais les émergés sont vraiment dangereux... Ce n'est pas pour rien qu'on a pour mission de les capturer. La dernière fois, tu sais ce qui s'est passé?! Un émergé à utiliser ses pouvoirs sur moi et je ne voyais plus rien... t'imagines? La sensation était terrible ! J'avais l'impression de perdre la vue et d'être désorienté.

Et tu dis la vérité. Tu as eu très peur ce jour là et tu as frappé le mur avec ton poing. De toute tes forces. Parce que tu t'es sentis faible. Faible et impuissant face à cet homme qui s'amusait à vous faire tourner en bourrique. Ton visage s'assombrit et tu baisses la tête, ajoutant de plus belle :
- Je ne crois pas aux "gentils" et aux "méchants". Pas sur ça en tout cas. Je pense vraiment qu'avoir des pouvoirs, c'est malsain. Les honnêtes citoyens n'ont pas à subir ça. Et pour ce qui est de Genosha et du pourquoi du comment....

Tu hausses les épaules, reportant tes yeux sur Harry.
- Très bonne question ! Mais je te le redis. Regarde les vidéos si tu ne me crois pas. Tu vas être surpris j'en suis sûr. Je peux même te les montrer sur mon portable si tu veux.

Tout en disant ça, tu fouines dans la poche de ta veste et tu sors ton téléphone, t'activant aussitôt à chercher une vidéo d'un émergé pris en flag lors du festival pour la tendre vers ton ami. Dans un geste un peu surexcité.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Dim 24 Sep - 21:56

Si la discussion pourrait tourner à une dispute rapidement, cela n'empêchait pas Harry de s'en amuser. Les réactions de son ami le divertissait et il savait très bien que ce n'était là que le début de plusieurs longs soupirs d'agacement. Harry était de ceux qui avaient besoin de voir les choses sous leurs yeux pour y croire. Et si on avait longtemps réussi à lui faire croire au Père Noël grâce aux acteurs qu'il croisait dans les centres commerciaux, il n'était plus le jeune garçon naïf. Alors si on voulait lui faire croire à des supers-pouvoirs, il allait falloir lui faire une bonne démonstration.

- Tu sais que tu viens de comparer un saint à une drag queen? Tu devrais avoir honte jeune homme. dit-il avant de continuer : Et moi je te dis de regarder des tutoriels de montage vidéo. Tu verras, toi aussi tu pourras ajouter des effets spéciaux à des vidéos!

Alors qu'Harry exposait ses faits, il lut clairement dans le regard de son ami que ce dernier n'arrivait pas à envisager des "gentils" parmi ces supposés émergés. Comme si, pour lui, avoir des supers pouvoirs donnait obligatoirement une personnalité démoniaque. Décidément, il n'avait pas assez vu de films hollywoodiens ou lu de livres de science-fiction. Le british se demandait bien pourquoi Junno s'obstinait à diaboliser toutes ces personnes qui n'étaient pas même réelles. A se demander aussi le genre de lavage de cerveau que la Garde Rouge effectuait sur ses gardes. Mais encore une fois, Harry n'allait rien dire. Son ami avait des convictions auquel il tenait, quand bien même elles étaient farfelues.

Lorsque Junno s'offusqua de l'entendre dire qu'avoir des supers pouvoirs serait génial, Harry en profita pour blaguer à nouveau, n'ayant nullement l'intention de prendre ce sujet au sérieux :

- Pffff, je suis trop intelligent pour que t'arrives à m'attraper. Et ne crois même pas que mon père vous laisserait salir le nom des grands et admirables Walton! dit-il en imitant la voix de son père.

Son père... Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu de ses nouvelles. Il lui envoyait de l'argent régulièrement mais cela s'arrêtait là. Après tout, il fallait empêcher le plus de personnes possible d'apprendre que son fils, son héritier, effectuait le métier de drag queen. Déjà que couturier n'était pas des plus plaisants à avouer à ses clients curieux. C'était une profession bien trop "gay" pour un homme.

Il écouta ensuite Junno lui parler de sa propre expérience avec un émergé. Harry ne savait pas trop quoi en penser, si son ami avait imaginé des choses ou s'il tentait par tous les moyens de lui faire croire à ces foutus émergés. Harry savait que Junno n'était pas un menteur alors il en déduit que ce dernier avait probablement exagérer ce qu'il avait vu ou ressenti suite à cette obsession de la garde. Ainsi, il décida une nouvelle fois de répondre par la rigolade :

- Argh, m'en parle pas. Une fois j'ai voulu surprendre une amie dans la rue, elle a cru que j'étais un agresseur. Elle m'a sortie une bombe lacrymogène, j'ai cru que je devenais aveugle! lâcha-t-il en repensant à cette situation gênante. Ok, plus sérieusement. Dis moi précisément ce qu'il s'est passé, ce que tu as vu et ressenti ce jour là. J'ai besoin de plus d'infos.

Si on voulait réussir à lui faire croire à ce qu'il s'était passé ce jour là, il y allait effectivement avoir besoin de plus d'informations. Et là encore, cela ne leur assurait que le bénéfice du doute. Néanmoins, Harry était vraiment intéressé par les missions de la Garde Rouge. Ce n'est pas comme s'ils avaient le droit de donner énormément de détails sur leurs activités. Alors Harry accueillait avec la bienvenue tout ce que son ami voudrait bien lui dire sur ses missions.

- Les "honnêtes citoyens". Je te signale qu'ils ne le sont pas tous. Il y aura toujours des personnes bienveillantes ET des personnes malveillantes. Jamais tout blanc ou tout noir.


Harry s'empara alors du téléphone que Junno lui tendait et observa attentivement la vidéo. Des peluches, provenant d'un stand du festival, volaient autour d'un pauvre adolescent terrifié. Harry aurait bien rigolé une nouvelle fois mais au lieu de ça, la vidéo l'énerva quelque peu de par la gravité des faits.

- A cause d'une vidéo avec de probables effets spéciaux, la garde a été cherché ce gamin c'est ça? Et vous en faites quoi? demanda-t-il sérieusement tout à coup. Dans l'hypothèse où il a des pouvoirs, et je répète dans l'hypothèse, tu vois quelque chose de machiavélique chez lui? Ce gamin est effrayé et il a raison puisque vous allez aller le chercher pour lui faire je ne sais quoi.

Il avait dit tout cela sur un ton calme bien qu'une once d'accusation se faisait entendre dans sa voix. A devenir sérieux comme il le faisait, la conversation pourrait prendre une tournure malvenue. C'est pourquoi il faisait attention à ne pas élever la voix ou quoi que ce soit qui pourrait provoquer Junno. Cette soirée était pour se détendre, pas autre chose.

- Je veux pas qu'on s'engueule sur ce sujet là mais je suis obligé de dire ce que je pense de ce genre de vidéos. Les gens ne se rendent pas compte de la gravité que cela peut engendrer à les mettre à la vue de tous.

Si, comme il le pensait, ces pouvoirs n'existaient pas, il craignait pour toutes ces personnes qui étaient mises en scène sur internet. Il n'en faudrait pas plus pour que la garde rouge débarque chez eux et les fasse payer pour la simple raison d'être apparu sur une vidéo youtube.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Ven 29 Sep - 10:54

 Different thoughts
Harry & Junno
••••

Décidément, parfois ton ami ne peux pas rester sérieux plus de deux secondes. A sa première remarque, tu lèves les yeux au ciel bien qu'un rire t'échappe. Parce que oui, en y réfléchissant, la comparaison d'un saint avec une drag queen est plutôt drôle. D'ailleurs. Toi, ça ne t'as jamais gêné. Qu'il en soit une. Tu as beau avoir pas mal d'avis arrêté. Pour ce genre de chose, tu es plutôt ouvert. Tu ne vas pas jeter des pierres comme certains. Et très franchement, tu pars du principe que chacun fait ce qu'il veux. A partir du moment que la personne ne représente pas un danger pour la société.

Enfin, tu te comprends. T'es un peu bizarre parfois. Car tu montres deux côtés de ta personnalité complètement différente. En fonction des gens qui se trouvent en face de toi. Là, par chance, il s'agit de Harry. Ton ami. Et même si vous avez quelques différents sur certains sujets, Tu ne vas pas te mettre à le prendre de haut, ni te moquer de lui en parlant avec sarcasme.

C'est pourquoi, tu te contentes de soupirer quand ce dernier te parle soudain de montage vidéo et de la possibilité que ce soit des effets spéciaux.
- Non mais. Qu'es-ce que tu peux être têtu parfois ! t'exclames-tu en levant pour la unième fois, les yeux au ciel.

Tu ne comprends absolument pas son scepticisme. Alors oui. Tu es bien d'accord, les effets spéciaux et tout, ça existe mais là. Là, tout est vrai. Tu ne mens pas. Tu ne mens pas et ça te donne envie de t'arracher les cheveux quand ton ami te sors ce genre de truc. Parce que toi tu sais. Tu sais ce que les émergés représentent. Tu sais qu'ils existent pour avoir affaire à eux lors des missions.

Tout en affichant un air boudeur, tu entoures ton verre et tu le portes à tes lèvres, histoire de te calmer un peu. Harry se permet encore de plaisanter et ça te blase un peu. Même si, pourtant, tu commences à en être habitué.
- Sérieusement? Ça t'arrive d'être sérieux plus de trois minutes? Alalala.

Reposant ta boisson sur la table, tu te colles à nouveau au dossier de ta chaise. Tu te mets légèrement à te balancer en arrière et te voilà partie dans ton récit, avec cet émergé qui t'avais rendu faible et aveugle la dernière fois. Rien que d'y penser, ça t'énerve. Tu sens ton corps se tendre et ta mâchoire se crisper. Tu fronces les sourcils. Puis, tu regardes Harry d'un air blasé parce qu'il trouve encore le moyen de blaguer sur ce sujet, on ne peut plus sérieux.
- Hey ! J'ai failli y passer. Je te jure.

Non là. C'est pas possible d'être têtu à ce point. Tu secoue la tête à plusieurs reprises. Puis, tu arrêtes de jouer avec ta chaise quand il te demande plus de détails. T'es prêt à lui en donner. Ton visage s'assombrit un peu et tu n'affiches plus aucun sourire. Ta voix se fait même plus grave et tu réponds, en te remémorant la scène.
- Avec mon collègue, on devait le capturer mais quand on es arrivé sur les lieux, cette...chose a vite comprit pourquoi on était là et il s'est mit à courir. On l'a poursuivi à travers les ruelles. Il courait vite en plus ! A un moment, il s'est retrouvé coincé dans un cul de sac. C'était parfait. C'était parfait jusqu'au moment où il s'est tourné vers moi. Et là je te jure que j'ai flippé. Il m'a regardé. Droit dans les yeux hein. Il m'a regarder et ma vue a commencé à se flouter. Je ne voyais plus rien. J'étais tout étourdi et ce connard en a profité pour me pousser.

Tu marques un temps d'arrêt. Parce que oui. Tu es toujours en colère de t'être senti aussi faible à ce moment là. Tu sers les poings et tes sourcils se froncent d'autant plus. Tu ne blagues pas. Tu es vraiment sincère. Au bout de quelques minutes, tu te redresses avant de rajouter :
- Je sais. Tu vas surement essayé de trouver un sens "logique" à tout ça. Mais je ne suis pas un menteur. Je sais ce que je vois et je sais ce que je dis.


Bon. Là, tu commences un peu à perdre patience. Tu adores Harry hein. Mais pour ce qui est des émergés, tout ce que tu dis entre par une oreille et sort par l'autre. Tu finis alors par lui montrer cette vidéo sur youtube. Cette vidéo où tu vois ce gamin faire voler des peluches dans tout les sens. Heureusement que c'était que des peluches d'ailleurs. Car qui sait, ce qu'il aurait fait sinon.
- On le neutralise. Tu ne te rends pas compte Harry. Ces gens là sont dangereux ! Bon ok. Là, ce n'est qu'un gamin avec des peluches. Mais imagine ce qu'il pourra faire quand il contrôlera mieux son pouvoir. Imagine le risque pour les citoyens. Pour nous tous quand ça arrivera. Là c'est rien mais croit moi. Certains ont des pouvoirs vraiment mortels. Qui peuvent te tuer en quelques secondes. Ils sont dangereux ! Dangereux et instables. Et je ne changerais pas d'avis sur la question.

Tu dois dire que ça dérape un peu. La conversation. Clairement, vous n'aurez pas du mettre le sujet sur le tapis car vous voilà partit dans un débat. Ou ni l'un ni l'autre, n'est d'accord. Ce qui engendre quelques tensions.

D'ailleurs, tu sens que ton ami commence lui aussi à perdre patience. Il garde son calme mais tu entends bien l'once d'accusation qui sort de sa voix. Ce qui te crispe un peu plus.
- Moi non plus j'ai pas envie qu'on s'engueule. Mais non. J'avoue. Je ne peux pas être d'accord avec toi. Faut que les gens le voient ! Faut qu'ils comprennent ce qu'ils risquent et qu'on est pas là pour les nuire. Bien au contraire. Bwa... T'es vraiment têtu quand même. Tu sais ça Hyung ?



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Mer 11 Oct - 13:14

- Je suis peut-être têtu, mais il ne me semble pas que je sois le seul à cette table! répliqua-t-il avec un sourire amusé.

Il ne cachait pas cette partie de sa personnalité. Il était têtu quand il le voulait et cela pouvait exaspérer facilement son entourage. Alors, bien sûr, quand deux personnes aux idées arrêtées sur un sujet s'engageaient dans un débat, cela pouvait faire des étincelles. Néanmoins, jamais Harry n'aurait imaginé, avant d'emménager à Genosha, qu'il aurait un jour à débattre sur l'existence de super pouvoirs. On ne pouvait clairement pas dire que c'était commun. Et pourtant, il s'étonnait chaque jour de voir de plus en plus de personnes croire dur comme fer à l'existence de ces émergés. Le plus étonnant restait cette conviction que les gardes rouges avaient à ce sujet. Si les autorités y croyaient, c'était que la ville ne tournait pas rond. Ou bien il y avait un certain fond de vérité qui avait probablement était exagéré. Avec toutes ces rumeurs, c'en était presque à douter. Mais Harry refusait d'y croire tant qu'il n'en aurait pas eu la preuve sous ses yeux, quand bien même certaines personnes de son entourage lui confiait leurs rencontres avec ces "super-humains". En l’occurrence, Junno.

- T'es pas sorti de l'auberge avec moi. Ça fait 25 ans que mon père me demande d'être sérieux.

Si Harry pouvait faire preuve d'une grande maturité pour son âge, il avait également ce côté qui refusait de grandir ou de prendre quoi que ce soit de sérieux. Ainsi, ces changements pouvaient en déstabiliser plus d'un. Son humeur s'adaptait aux différentes situations qu'il rencontrait et au regard qu'il y portait.

- Allez, je t'écoute sérieusement. Raconte moi.

Harry reprit son sérieux et écouta calmement Junno lui raconter avec plus de détails sa rencontre avec un émergé. Nul doute qu'il croyait dur comme fer à ce qu'il avait vécu et que pour lui, tout était bien réel. Alors, bien sûr, le british avait bien des hypothèses qui émergeaient dans sa tête mais il les garda pour lui, de peur de blesser son ami. Et puis, après tout, il n'avait pas été sur les lieux lorsque cela était arrivé. Ses idées ne resteraient que des hypothèses et non la vérité pure.

- Je ne te traite pas de menteur, je sais que tu ne l'es pas. Pour moi, il y a surement une explication rationnelle mais je n'étais pas là ce jour là alors je ne vais pas essayer de te convaincre du contraire de ce que tu dis. Tu es le mieux placé pour avoir un avis sur ce qui t'es arrivé.

Il pensait ce qu'il venait de dire. Bien sûr que la tentation d'exposer ses idées était grande mais il savait se retenir quand ce n'était pas le moment ou que ce n'était pas sa place de partager ses théories. Et puis, la conversation s'envenimait déjà quelque peu et il ne voulait pas que cela s'aggrave. Se disputer avec un ami ne lui posait pas de problème tant qu'elle ne mettait pas en péril leur amitié. Et tous deux commençaient sérieusement à s'énerver à propos de leur sujet de conversation. Harry décida donc de prendre une grande inspiration et de calmer les ardeurs.

- On ne sera pas d'accord sur le sujet, c'est clair. Mais il faut comprendre mon point de vue. Je ne crois pas à ces émergés et donc ce qui ne me plait pas c'est de voir des innocents être les victimes d'une mauvaise farce. Pour toi, ils existent, donc cela est nécessaire. Peut-être que je penserais la même chose si j'y croyais aussi, mais ce n'est pas le cas. On ne peut donc pas avoir la même vision des choses.

Il avait essayé d'expliquer le plus clairement possible la situation, pour que les choses s’apaisent entre eux deux. Oui, ils n'étaient pas d'accord mais cela s'arrêtait là. Ils n'allaient pas se battre pour savoir qui avait raison et qui avait tort. Ainsi, avec un nouveau sourire, Harry lança :

- Et si je découvre que ces émergés existent, je te payerais un verre et je t'autoriserais même à dire "je te l'avais dit"!

Sur ce il porta son verre à ses lèvres, espérant qu'il ferait sourire son ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Lun 23 Oct - 11:17

 Different thoughts
Harry & Junno
••••

Avec une expression particulièrement sérieuse, tu regardes ton ami. Tu aimerais tellement qu'il comprenne. Qu'il croit enfin ce que tu dis et voit où tu veux en venir sans porter aucun jugement. Quelque part, tu veux même lui faire changer d'avis. Tu veux qu'il réalise que oui, les émergés sont dangereux. Et oui, qu'il ne faut en aucun cas leur faire confiance. Mais Harry est aussi têtu que toi et autant chercher une aiguille dans une meule de foin. Ça revient au même.

Tu lèves les yeux au ciel quand ce dernier te sors d'ailleurs qu'il n'est pas le seul à être obstiné sur cette table. Il marque un point là. Tu l'admets volontiers et c'est pour cette raison qu'un sourire étire tes lèvres. Un rire s'échappe même de ta gorge et tu portes ton verre à ta bouche, en haussant les épaules d'un air innocent.
- C'est pas faux. Moi je dis, c'est pour ça qu'on s'entend si bien.

Bon. Au moins, ça a permis de calmer le jeu. Tu sens la tension s'évanouir peu à peu et ta propre colère fondre sur neige au fur et à mesure que la discussion prend un tout autre chemin. Tu te permets de rigoler quand ton ami balance que tu n'es pas sortis de l'auberge avec lui et tu hoches plusieurs fois la tête. Parce que oui. Oh oui ! Tu es bien d'accord. Mais bon. Quelque part, c'est un peu pour ça que tu l'aimes bien. De toute façon, si ça avait été l'inverse, tu n'aurais même pas cherché à t'expliquer. Tu n'aurais pas cherché à lui faire entendre raison et tu te serais contenté de le prendre de haut, en lui balançant des petites piques bien placées et qui font mal. Parce que tu peux te montrer comme un vrai connard parfois. Surtout quand tu ne portes pas quelqu'un dans ton cœur. Or, ce n'est pas le cas avec Harry et non. Tu ne veux pas te fâcher avec lui. Même sur ce sujet qui te tiens autant à cœur.  
- Il n'a toujours pas abandonné depuis? demandes-tu en faisant référence à son père.

Puis, ton ami te demande de raconter. Bon. Là, ton sourire disparait. Totalement. Tu es de nouveau tendu et tes sourcils sont froncés quand tu te lances dans ton récit. Tu lui explique alors tes ressentis, tu lui dis ce que tu as vu et ce que cet émergé t'a fais subir. De nouveau, la colère coule en toi et tu te laisses emporter. Tu maintiens que tu n'es pas un menteur et que tout ce que tu dis n'est que la vérité. De nouveau, tu plonges dans ton truc et vous voilà repartis dans ce lourd débat. Tu perds même patience et c'est peut-être pour ça que ton ami décide tout à coup de tempérer la situation, en t'expliquant les choses de son point de vue. Avec calme et retenu. Histoire que ça ne part pas en cacahouète.

Ça fonctionne. Le fait qu'il sait que tu n'es pas un menteur te rassure. Tu pourrais même lui sauter dans les bras si vous n'étiez pas dans un endroit aussi bondé. Non pas que ça te dérange hein. Quand tu apprécie quelqu'un, tu peux te montrer très tactile mais tu sais quand même te retenir. Un minimum. Tu prends alors une grande inspiration et tu pousse un soupir. Tes épaules s'affaissent et tu te cales contre le dossier de ta chaise, en te balançant légèrement d'avant en arrière.  
- Tu as raison, on ne sera définitivement pas d'accord sur ce sujet. Mais bon, je vois où tu veux en venir. Je sais que des innocents ont été blessé dans cette histoire et crois-moi, je ne suis pas non plus en train de jubiler. Mes collègues ont peut-être été un peu fort sur ce point. Je te l'accorde. Sauf que voilà. Je sais aussi que c'était nécessaire et que de toute façon, ils suivaient les ordres. C'est comme ça. Parfois, on es obligé d'y aller comme des bourrins pour régler la situation. C'est notre métier. On a été entrainé pour.

Même si certains de tes collègues ont, apparemment, oublié ce détail. Puisque la plupart ont démissionné juste après le festival. Tu vois encore Jessica entrer comme un volcan dans le bureau du patron. Tu la vois encore l'engueuler comme du poisson pourri et sur le coup, tu es resté gentiment en retrait pour ne pas t'en prendre une au passage. Bref. De nouveau, un soupir sort d'entre tes lèvres et un rire s'échappe de plus belle lorsque ton ami conclue que s'il découvre que les émergés existent, il te payerait un verre et t'autoriserais à lui faire la morale.
- Vivement que ça arrive alors ! Réponds-tu avec enthousiasme, un large sourire aux lèvres. Je suis sûr que ça sera plus tôt que prévu.

Parce que bon. Toute cette histoire est loin de se tasser et tu es convaincu que les gens réaliseront prochainement ce qui est en train de se produire.

Un silence s'installe. Tu portes ta boisson à ta bouche et tu bois une gorgée. Puis, une fois le verre reposée, tu t'étires et tu lui demandes, histoire de changer un peu de sujet.
- Bon et toi? Qu'es-ce que tu racontes sinon?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Lun 23 Oct - 20:35

- Je suis d'accord. Faut avoir une énorme patience pour réussir à te supporter. répliqua Harry sur un ton plaisantin avant de porter son verre à ses lèvres.

Pour sûre que les deux jeunes hommes avaient de fortes personnalités. Personnalités qui ne pouvaient pas plaire à tout le monde en raison de leur assurance et leur franc-parler. Mais, l'un comme l'autre, ils n'étaient pas prêt à changer pour qui que ce soit. Alors s'ils avaient des différences, ils avaient aussi des points communs qui les rapprochaient. Ils se comprenaient et avaient réussi à préserver leur amitié malgré tous les débats qui avaient tenté de les déchirer. La preuve, malgré les dernières tensions, ils réussissaient à rire de nouveau comme si rien n'était arrivé. Si Harry avait eu en face de lui une autre personne, une personne qui n'avait pas d'importance à ses yeux, alors la situation aurait été tout autre. Il avait ce fichu côté provocateur auquel il avait énormément de mal à résister. Vous haussez le ton avec Harry alors que vous n'êtes pas amis? Préparez vous à avoir affaire à un vrai casse-couille. Le british avait une grande répartie, il en était très fier, et celle-ci avait le don d'envenimer les choses très rapidement. Au point, parfois, d'engendrer de la violence. Combien de fois Harry n'avait-il pas cherché les ennuis au point d'en arriver aux poings avec quelqu'un? Il aimerait se vanter qu'il se battait bien mais, la vérité, c'est que prendre des cours de self-défense ne lui ferait pas de mal. D'autant plus que même avec le nez en sang, il refusait de se la fermer et humiliait toujours plus ses adversaires. On lui disait souvent qu'il finirait pas le regretter mais il n'en faisait rien. Casse-couille un jour, casse-couille toujours.

- Pfff, tu parles. Tant que je me comporterais pas comme "un hétéro qui se respecte", il neme lâchera pas. M'enfin, je dis ça mais même avant de porter des talons hauts, ça ne l'a jamais empêché de regretter ma naissance.

Il avait dit cela sur un ton ironique mais, au fond de lui, Harry souffrait des mots qu'il venait de prononcer car il y croyait. A ses yeux, son père n'avait jamais voulu de lui, pas plus que cette mère qui l'avait abandonné à sa naissance. Il aurait aimé avoir un dernier espoir de voir un jour son père lui porter de l'affection mais il n'y croyait plus depuis longtemps.

Harry fut soulagé de voir qu'il avait réussi à tempérer la situation et que son ami comprenait son point de vue. Ils tombèrent d'accord sur le fait qu'ils ne pourraient être du même avis et passèrent à autre chose. Aussi facilement que cela. Si seulement le reste du monde pouvaient prendre exemple sur eux, il y aurait bien moins de problèmes.

- Je pourrais pas faire ton job. Pas pour ce que vous représentez mais juste pas que je serais incapable de suivre des ordres. On me virerait dés le premier jour.

Harry et suivre les ordres, cela faisait souvent deux. S'il décidait ne pas être d'accord avec un ordre donné, il n'y avait rien qui l'empêcherait de l'enfreindre. Pas étonnant qu'il se soit attiré autant d'ennuis et heures de colles au lycée. Ses professeurs se souvenaient probablement de lui encore.

- Si ça arrive, tu vas être insupportable, dit Harry avec un rire alors que son ami s'enthousiasmait à l'idée qu'un jour le british reconnaîtrait l'existence des émergés. Puis il répondit à sa question portant sur les dernières nouvelles de sa vie : Je me suis fait larguée une nouvelle fois parce que, tu comprends, sortir avec une drag queen c'est la honte. Enfin, elle semblait pas gênée par ça avant que ses amis ne lui en parlent.

On ne pouvait clairement pas dire que c'était la première fois qu'il se faisait larguer pour cette raison. En effet, cette dernière revenait bien trop souvent. Mais cette fois-ci, il s'était attaché à la fille. Du moins, il le croyait. Il n'en était plus sûre. S'était-il attaché à elle pour oublier la présence de Lucy au sein de Genosha? Peut-être. Il ne voulait plus y penser. Et à quoi bon chercher une réponse à sa question. Sa relation était finie et son ancien amour refusait toujours de lui adresser la parole. L'affaire était close.

- Mais je m'en remet. Et toi? A part la garde rouge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Détection des mutants : Junno sent et détecte les mutants. Il peut les reconnaitre en un regard et les sentir quand ils se trouvent dans les alentours. C'est comme si une fiche complète s'inscrivait dans sa tête. Tout lui est dévoilé : l'identité du mutant et principalement son pouvoir. Par contre, cela ne concerne que les mutants. Il peut donc se trouver perturber (sensation flou mais pas du tout concret) face à un humain modifié, inhumain ou même hybride.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Aldébaran
276
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Jeu 26 Oct - 14:05

 Different thoughts
Harry & Junno
••••

La tension est redescendu. Ça fais du bien. Ton corps se détend et tes épaules s'affaissent. Les traits de ton visage devient plus doux, moins crispé. Tu t'adosses même au dossier de ta chaise et tu t'amuses avec, en te balançant légèrement d'avant en arrière.

Au fur et à mesure, la discussion prend une tournure plus agréable. Vos voix deviennent plus mesuré, moins sur la défensive. Un sourire étire tes lèvres et les battements de ton cœur reprennent un rythme normal. Vous plaisantez, vous riez. C'est fou de voir à quel point vous avez cette faculté, de passer d'un débat houleux à une conversation beaucoup plus sympathique. C'est un peu ce qui fait la force de votre amitié d'ailleurs. Vous vous ressemblez sur bien des aspects et vous avez un peu le même caractère : trempé, têtu comme pas deux et fixé sur vos idées respectives.

Durant un instant, tu te demandes même ce que ça donnerait si vous vous mettez à dos la même personne. Tu vous imagine chiants, sarcastiques à souhait, à envoyer des petites piques de droite à gauche. Et cette pensée t'amuses un peu, tu dois l'avouer.

Puis Harry te sors qu'il faut avoir une énorme patience pour réussir à te supporter. Tu prends un air outré et tu répliques, non sans lui tirer la langue :
- Han ! Non mais oh. Et ma patience à moi pour te supporter, on en parle?

Un rire s'échappe de tes lèvres et tu prends de nouveau ton verre pour boire une gorgée. Oui, la tension qui existait entre vous deux un peu plus tôt a complètement disparu et vous voilà maintenant en train de vous taquiner.

La discussion dérive alors sur son père. Tu sais qu'entre eux, c'est pas le top du top. Tout en l'écoutant parler, tu hoches la tête à plusieurs reprises, en la secouant de temps à autre. Parce que tu ne comprends pas la réaction du paternel. Tu trouves ça même très con. Dommage aussi. Tu ne vois pas en quoi c'est dérangeant d'avoir un fils drag queen et tu pousses donc un long et profond soupir.
- Quel relou ! t'exclames-tu en levant les yeux au ciel. Si tu as envie de porter des talons hauts, je vois pas où est le problème. Tu n'as pas moyen de l'envoyer paitre une bonne fois pour toute?

Non. Tu ne comprends vraiment pas. Tu as beau être très arrêté sur certains sujets. Sur d'autre, tu l'es beaucoup moins. Il faut dire que toi, tu es bisexuel. Tu aimes autant les garçons que les filles. Et ce n'est pas toi qui va porter un quelconque jugement sur les choix de ton ami. En vérité, tu t'en fous un peu. Tu l'apprécie comme il est et tu pars du principe que les préférences, ne regarde que la personne qui les concerne. Les autres n'ont pas à s'en mêler. Bon. Toi, tu as de la chance. Tes parents, surtout ta mère, ne sont pas chiant là-dessus et tu sais qu'ils ne te feront aucune réflexion, ni sur ta sexualité ni sur ton mode de vie.
- Puis moi je dis, je suis sûr que tu dois être ultra sexy en femme.

Tu lui balances un petit clin d'oeil et tu rigoles, en te remettant à jouer avec ta chaise. Puis Harry te dit qu'il ne pourrait pas faire ton métier. Lorsqu'il expose les raisons, tu exploses littéralement de rire et tu t'esclaffes, en posant une main sur ton ventre :
- Ah ça ! Je te le fais pas dire. Ils en auraient tellement marre de toi. Cela dit, ça serait drôle.

Déjà que de ton côté, tu n'es pas beaucoup apprécié. Faut dire que tu as pris en grippe certaines personnes et tu ne prends pas de pincette pour le montrer. Entre Elijah, Xander et quelques autres, tu n'es pas très coté. Tu envois du pâté mais tu en reçois en retour, ce qui parfois peux sacrément te vexer.

Tes doigts agrippent à nouveau ton verre et tu finis ta boisson d'une traitre, affichant à présent une petite moue toute attristée quand ton ami t'avoue qu'il s'est fait largué.
- Oh bah dit donc, elle sait pas ce qu'elle perd. T'inquiète pas va ! Tu en trouveras d'autre. Des mieux et des plus ouvertes.

Tout en disant ça, tu te permets de te rapprocher de la table pour aller taper son épaule avec ton poings. Puis, tu pousses un soupir. De plus belle. Harry te retourne la question et tu te repositionnes correctement sur ta chaise avant de répondre dans un haussement d'épaule :
- J'avoue qu'à part le boulot, c'est le calme plat. Mes parents m'ont fait une réflexion là-dessus d'ailleurs. D'après eux, je fais plus l'effort de venir mais c'est pas de ma faute moi ! Je suis tellement content d'avoir été enfin accepté à la garde. T'imagines même pas. J'ai bosser dur pour ça. Quant à ma vie privée...

C'est plat de chez plat. Un sourire amusé étire le coin de ta bouche et tu passes une main brève dans tes cheveux, histoire de repousser cette petite mèche qui tombe sur tes yeux.
- Mon dernier rendez-vous commence à dater. Faudrait peut-être que j'y remédie un jour. Ça commence à faire un petit peu long là quand même. Tient, tu n'aurais pas toi une personne à me présenter par hasard? Au cas où.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
April, Ann & Charlie
159
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Different thoughts | Junno   Sam 28 Oct - 11:31

Harry sentit l'atmosphère autour d'eux plus légère. La conversation avait enfin pris une tournure plus joyeuse et moins dangereuse. Fini le débat; l'humour et la détente étaient à présent au rendez-vous. Cela soulagea le british qui avait bien besoin de se détendre. Bien sûr, travailler dans des bars et boites de nuit était bien meilleur que dans un bureau terne et aussi beaucoup plus amusant. Cependant, cela restait du travail et cela avait donc ces quelques désavantages. Il ne passait pas ses soirées à discuter, danser et boire comme les clients. Non, il devait en priorité divertir ces derniers. Il n'était donc pas libre de faire ce qu'il voulait et se détendre. Ainsi, sortir en tant que simple client lui faisait le plus grand bien. Il pouvait agir comme il l'entendait et n'avait pas à se préoccuper de qui que ce soit. Juste s'amuser. Il aurait donc été dommage que cette soirée-là soit gâchée par la simple mention des émergés.

Junno avait alors écouté Harry lui parler de son père et de la relation tumultueuse qu'il avait avec lui. Son ami faisait partie de ceux qui n'avaient rien contre la culture drag et ne comprenait donc pas pourquoi Walton senior y était si réfractaire.

- Avec tout ce que j'ai fait pour attirer son attention et l'énerver dans ma vie, on pourrait dire que j'ai fait plus qu'il n'en fallait pour l'envoyer paître. Mais bon, on reste en contact parce que déjà, avec sa réputation, ça serait mal vu s'il disait ne plus voir son fils. Et ensuite, il m'envoie de l'argent régulièrement donc ça se refuse pas. finit-il de dire sur un ton amusé.

Du moins, il ne refusait plus ces aides financières. L'argent était une des rares choses qui le gardaient en contact avec son père. Ce dernier avait donc bien penser faire pression sur son fils grâce à sa fortune, lui faisant comprendre qu'il n'aurait plus un centime s'il continuait ce mode de vie qu'il désapprouvait. Harry n'avait pas été effrayé. Il avait dés lors démontrer à son père qu'il pouvait s'en sortir sans son argent. Bien sûr, il n'avait pas vécu dans le luxe mais il s'était débrouillé pour trouver un petit appartement pas trop mal, payer son loyer grâce à ses professions de drag queen et couturier, mais aussi pour payer les tissus et accessoires qu'il lui fallait pour les exercer. Cela avait donc fini par convaincre son père que, quoi qu'il arrive, il vivrait comme il l'entendait. Alors il avait recommencé à lui envoyer de l'argent régulièrement pour qu'il trouve un meilleur logement et vive sans inquiétudes financières. Probablement pour qu'on ne pense pas son fils sur la paille, cela ferait mauvaise presse. S'il ne pouvait l'empêcher d'être un homme portant des robes, il pouvait bien l'empêcher de s'afficher comme un homme en galère.

- Hey mais c'est vrai que tu n'as encore jamais vu Ariah! s'exclama Harry quand son ami affirma qu'il devait probablement être une femme très sexy. Il sortit son téléphone et ouvrit un dossier de photos de lui en tant que son drag persona. Quand je le veux, je peux être vachement convainquant en femme mais je suis plus dans la comédie, donc j'exagère mes traits comme tu peux le voir. Faudrait que tu viennes me voir un soir!

Harry rit à son tour en s'imaginant rejoindre la garde rouge. S'il voulait s'attirer de nouveaux problèmes, c'était le bon plan.

- Tu m'étonnes. Même toi tu ferais semblant de pas me connaître.


Harry se demanda alors comment Junno était perçu au sein de la garde rouge. Avec son fort caractère et ses fortes convictions, il ignorait si cela plaisait à tout le monde. Déjà dans la vie de tous les jours, ce n'était pas souvent apprécié d'être aussi sûr de soi car cela renvoyait les insécurités de tous. Quand on manquait de confiance en soi, il n'était pas facile d'accepter que d'autres puissent n'avoir aucun problème face à cela.

- J'espère bien que j'en trouverais des plus ouvertes, lança Harry avec un air faussement innocent avant d'afficher un sourire taquin pour accentuer sa blague.

Son ami lui confia alors que de son côté, c'était le calme plat. Apres avoir tout fait pour entrer dans la garde rouge et qu'il y était parvenu, son métier lui prenait tout son temps. L'empêchant de faire de nouvelles rencontres.

- Je te le dis, viens à un de mes spectacles de drag. T'auras pleins de mecs à disposition, que je me ferais le plaisir de te renvoyer quand ils apprendront que je suis hétéro, mais aussi quelques femmes. Et au moins, tu verras ce que c'est que de savoir marcher en talons hauts. Parce que là fille là-haut, elle sait clairement pas. conclut-il en affichant du regard une femme qui peinait à marcher gracieusement. Depuis le début de la soirée j'ai envie de me lever et de les lui arracher.


Revenir en haut Aller en bas
 
Different thoughts | Junno
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Centre-ville :: Le JARVIS-
Sauter vers: