Partagez | 
 

 Beautiful Crime {Cindriel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
920
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Beautiful Crime {Cindriel}   Jeu 28 Sep - 20:30



Beautiful Crime
I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll landWe fight every night for something, when the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothing. Take what you need, say your goodbyes. I gave you everything and it's a beautiful crime
Sa tenue lui brûlait presque la peau. Il ne la trouvait plus aussi confortable et rassurante qu’avant. Ces grosses chassures noires qui montaient presque jusqu’aux genoux, ce manteau qui entravait ses mouvements. Il en était venu à détester Lighter et tout ce qu’il avait représenté, à présent qu’il avait retrouvé une voie à peu près décente. Ça impliquait de partager son appartement avec une nana qui lui posait des paradoxes et organisait une fête chez eux toutes les semaines quand il ne devait pas servir une dizaine de fois par jour le même cocktail à de types qui ne savaient pas ce que c’était que la politesse. Mais au moins, il ne nageait plus dans des eaux si troubles qu’on en voyait pas le fond. Un véhicule du département des pompiers du district passa en trombe. Gabriel tourna la tête en se réfugiant sous sa capuche pour éviter qu’on ne voit son visage. Il portait littéralement son crime sur sa face. Il avait l’impression que toute la ville savait ce qu’il avait fait. Et qu’il était responsable des flammes qui illuminaient un quartier de New York au loin. Que Lighter était de retour pour la dernière fois. C’était pas mal comme adieux, quand on y songeait. Il se tourna pour regarder les lueurs dans le ciel sombre, ainsi que l’immense nuage de fumée qui s’élevait. Il baissa doucement sa capuche en se mordant la langue.

Il avait encore en tête les évènements de la soirée. Ils avaient gagnés mais cette victoire lui laissait un goût amer dans la bouche. Les choses se bousculaient dans son esprit, le moment où il avait accepté - contre tout attente - d’aider son pire ennemi jusqu’à l’incendie final, qu’il avait lui-même allumé alors qu’il s’était juré de ne plus refaire ça. Non seulement il était retombé dans un de ses vieux travers mais il avait blessé quelqu’un volontairement. Bon d’accord, c’était un nazi. Et bon d’accord, il ne l’aurait pas épargné s’il en avait eu l’occasion. Mais il avait quand même pressé sciemment cette détente, dans le but premier de lui faire assez de mal. Il avait encore le bruit de la détonation dans les oreilles, comme un écho dont il ne pourrait jamais se débarrasser.

Il resta ainsi quelques secondes avant de reprendre son chemin. Regarder en arrière ne servait à rien. Ce qui était fait était fait. Peut-être qu’il devait le faire ? Peut-être que c’était écrit quelque part qu’il avait besoin d’être Lighter une dernière fois. C’était le genre de mensonge qu’il pourrait se raconter à lui-même pour avoir la conscience tranquille. Ces types avaient mérités une bonne correction, au final. Gabriel avait appris des choses qu’il aurait préféré ignorer. Il serra les poings et pressa le pas. Ouais, ces gars-là l’avaient mérités. Totalement. Personne n’allait les pleurer. Personne. Il serra les mâchoires. Personne ne regretterait ces connards. Il se répéta ça une dizaine de fois avant de s’arrêter. Ils étaient pires que lui… Pires que… Le poing de Gabriel rencontra le mur. Sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration saccadée. Les secondes passèrent avant qu’il ne quitte cette position, sentant la douleur lui parcourir les jointures. Si ces types étaient des ordures, pourquoi s’en voulait-il ? Pourquoi avait-il l’impression d’être pire qu’eux ? Il rejeta la tête en arrière pour soupirer. Putain. Il ressentait une telle colère envers lui-même. Il venait de faire une quinzaine de pas en arrière. Redevenant celui qu’il fuyait et avec lequel il ne voulait pas renouer. Il pourrait se mettre à hurler, là tout de suite. Juste pour extérioriser cette rage qui le consumait comme une cigarette.

C’était de sa faute. Encore une fois, tout était de sa faute. Il avait envoyé Keith là-bas. Il était responsable de ce qu’il lui était arrivé. Il s’en voulait mortellement. Et pas de mensonge pour se rassurer en disant que c’était son ennemi ou lui. Ils étaient amis avant. Avant que ce soit une telle merde entre eux. Il méritait pleinement sa haine. Comment Gabriel pouvait-il prétendre être quelqu’un de bien ? Il ne pouvait pas. Sa conscience bien trop lourde ne lui permettait pas. Un court instant, il eut envie de mettre le feu à tout ce qui l’entourait. Il en crevait littéralement d’envie. Détruire cette voiture comme il avait détruit la vie de tant de gens qui comptaient ou avaient compté pour lui autrefois. Tout ça pourquoi ? Pour la drogue ? Pour son estime personnelle ? Pour se sentir puissant ? Quel idiot. Rien de ce qu’il pourrait penser n’effacerait son ardoise. Il pouvait bien se cacher derrière ses propres mensonges, la vérité le rattrapait toujours. A nouveau, il frappa le mur, avec un peu plus de violence cette fois-ci avant de se laisser aller contre la dure paroi de briques. Il ne pouvait pas retourner chez lui. Pas après cette soirée. Il était trop toxique pour son entourage et Sofia ne méritait pas qu’il ruine sa vie aussi avec ses conneries.

Il entendit un bruit léger près de lui. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres quand il le reconnut. Il était familier, à force. Il leva les yeux. Elle avait décidément mal choisi son moment pour se montrer à lui. Pile quand il avait fait une connerie. Elle était pire que les flics. Et en voyant son regard, il comprit qu’elle savait déjà ce qui s’était passé. Leur première rencontre remontait à un an et avait tout déclenché. Enfin… Il pourrait la blâmer, elle, d’avoir tout déclenché. Mais ce n’était de la faute de personne. Ça aussi, il devait s’y faire. Arrêter d’accuser les autres de tout ce qui se passait mal dans sa vie. C’était terminé. «  Si tu es là pour me juger, je me débrouille très bien tout seul. » lança-t-il avec un rictus.


code by bat'phanie

___

Revenir en haut Aller en bas
Cindy MoonHumain modifié
avatar

Silk
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Spider-pouvoir : 6ème sens, agilité, vitesse, réflexes, tissage de toiles...
Steven, Jennifer, Mai, Carter, Colleen
291
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Dim 1 Oct - 22:44

Beautiful Crime


D’une main j’essuie le miroir embrumé de ma salle de bain. Je regarde mon reflet dedans avec attention. Plus exactement je regarde ce vilain oeil au beurre noir qui me défigure plus ou moins. Je soupire avant d’attraper un tube de crème poser sur le rebord du lavabo. Dans quelques jours, il devrait être parti ce cocard. Ou pas, je n’arrivais pas trop à évaluer la vitesse à laquelle je guérissais, elle semblait ne jamais être la même. J’étallais de la crème sur la zone en question, me délectant de la sensation de froid qu’elle procurait sur ma peau. Je douellais un peu quand même. Mes autres hématomes, tous acquis face un adversaire un peu trop solide pour moi qui ne m’avait pas le moins du monde poussé d’un toit, étaient moins douloureux et en meilleur voie. Celui-ci ? Il était franchement violet par endroit tout en ayant de bonnes zones d’un jaune orangé qui me faisait me demander si ça n’était pas entrain de s’infecter. Je grimace à cette idée tout en m’enroulant dans un peignoire. J’étais… fatiguée, même épuisée. J’avais un travail, pas forcément aussi prenant que pouvait l’être certains boulots, mais qui me prenait quand même pas mal de temps. Et j’avais cette seconde vie sous le masque. Le mélange des deux me laissait peut être pas le repos que je devrais prendre. Alors j’avais décidé que la ville pourrait se passer de moi pour une soirée. A vrai dire, parfois, je me demandais si elle n’était pas mieux de se passer continuellement de moi. J’étais pas spécialement douée comme superhero, du moins je n’en avais pas l’impression. Je soupirais tout en allant me servir une tasse de décaféiné. Albert n’étais pas à l’appartement, il était sorti. Pourquoi faire ? Aucune idée, mais je ne lui avais pas poser la question. Une des choses que j’avais très rapidement compris après avoir retrouvé Albert c’était que je ferais mieux de ne pas trop poser de question si je ne voulais pas prendre le risque qu’il reparte aussi vite qu’il était arrivé. Je ne voulais vraiment pas prendre ce risque là. Je souffle doucement sur le liquide qui me brule les doigts à travers la tasse. Je vais m’appuyer contre la rambarde du balcon. J’avais choisi un appartement en hauteur pour profiter de la vue, de la solitude qu’il me permettait et tout ce genre de chose. Je profite du calme un peu en soupirant doucement. Puis soudainement, j’ai l’impression que toutes les sirènes de la ville démarrent. Je tente de les ignorer, me disant qu’il y aura bien pour ce genre d’autres superheros de la ville pour s’en occuper. Jusqu’à ce que je vois le ciel se teinter de rouge. Un peu comme si y avait le feu. Lighter… Non c’était peut être pas lui, ça pouvait être n’importe quoi d’autre… mais mon silk-sense me titiler trop pour que je ne l’écoute pas. J’allumais la radio et la réglais, illégalement, sur la fréquence de la police. J’écoute à peu près une minute les communications avant de pousser un long soupire. Je retire mon peignoir et du bout des doigts, je tisse mon costume. Je m’approche de la fenêtre et attrape le bout de tissu en soie rouge qui recouvre toujours mon visage. Et je m’élance par la fenêtre. Je parcours la ville, non pas à la recherche du départ du feu mais plus de celui qui avait créé ce départ de feu. Je finis par l’apercevoir. Je descend des hauteurs que j’avais pris pour me poser pas très loin de lui, dans son dos. Je me racle simplement la gorge pour signaler ma présence dans le cas où il m’aurait pas encore remarqué. Je retire le tissu du bas de mon visage, Gabriel l’ayant déjà vu plusieurs fois. Je souris en l’entendant me parler. Honnêtement ? Je savais très bien que tu étais con… mal là… Mon sourire s’agrandit alors je vois ses épaules se tendre. Brûler des nazi ? Tu mérites une médaille… et mon admiration, profite c’est pas habituel. Je m’approche de lui et m’adosse au mur contre lequel il a visiblement frapper. Mais, je t’avoue aussi que je ne m’y attendais pas, je croyais que tu t’assurer toujours de blesser personne… J’étais surprise. Je me suis dit que j’irais bien voir comment le pyromane le plus chiant des états-unis se sentait ce soir. Toujours dans la provocation mais au fond, j’étais réellement inquiète. Parce que je savais que Gabriel ne blessait jamais personne avec ses feux. D’habitude...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
920
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Lun 2 Oct - 20:10



Beautiful Crime
I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll landWe fight every night for something, when the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothing. Take what you need, say your goodbyes. I gave you everything and it's a beautiful crime
Il y avait tant de pensées qui se bousculaient à l’intérieur de sa boite crânienne. Cette culpabilité, ce dégoût de lui-même qui lui rongeait les entrailles depuis qu’il avait quitté cet endroit, depuis que son chemin avait séparé celui de Keith. Il ne supportait pas de croiser son regard, de peur d’y lire ses propres torts. Cramer cet entrepôt, c’était le désir de Keith. Et aussi un peu le sien. Parce qu’il s’était convaincu que ces ordures ne méritaient que ça. Il sentait toujours au creux de sa main le poids de l’arme qu’il avait tenu pour la braquer contre deux de ses ennemis. Tirant, menaçant. Il ne s’était pas reconnu. Comme si c’était cette part sombre de lui qui avait pris le contrôle de son être. Cette part qu’il pensait partie pour toujours.  Alors ouais, il n’avait pas besoin que Cindy se pointe pour lui faire la morale. Il s’en voulait déjà assez. Un an qu’il tenait bon. Un an qu’il n’avait plus fait parler de lui. Tout ça pour ça. Sa trace était tellement visible que Cindy avait deviné sans mal qu’il était derrière tout ça. Même au bout d’un an à se tenir à carreau. Et si elle l’avait deviné, ce n’était qu’une question de temps avant que les autorités le devine aussi et qu’il reçoive de la visite chez Sofia. Espèce de crétin.

Il se crispa en entendant les mots qui sortaient de la bouche de Cindy et redressa la tête pour la laisser retomber contre le mur. Serrant les mâchoires, serrant les poings. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. Au top de sa forme, il aurait volontiers participé à cette joute verbale habituelle entre eux. Elle le provoquait, il répondait par le sarcasme et ça n’en finissait jamais. C’était un jeu entre eux, un jeu si fréquent que c’en était devenu une routine. Mais aujourd’hui, il n’avait pas envie de ça. Il garda donc le silence en fermant les yeux. Il l’entendit s’installer contre le mur pour lui dire qu’elle était surprise. Qu’il avait pour habitude de ne blesser personne. Ouais… Ouais, il était censé faire ça, ouais. Garder son feu sous contrôle et n’attenter à la vie de personne. Fallait croire que les gens changeaient. Il n’arrivait pas à enlever de sa tête les images de Keith tabassant ce gars à mort et les bruits qu’il avait entendu quand il n’avait plus eu le courage de regarder. Il n’avait même pas bougé le petit doigt pour intervenir et il n’avait pas eu les couilles d’admirer sa lâcheté jusqu’au bout. Peu importe les mensonges qu’il tentait de se dire pour se rassurer. Il l’a mérité. Ou encore C’était un connard. Il aurait dû arrêter Keith, quitte à ce que ce dernier passe sa colère sur lui. Il le méritait, après tout.

Gabriel soupira et passa une main sur son crâne avant de tourner la tête en direction de Cindy, qui ne portait plus son masque. Il ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait retiré son foulard rouge. « Le plus chiant des Etats-Unis ? Rien que ça ?» Il eut un rire grave avant de redevenir sérieux. Sa main attrapa le paquet de cigarette dans la poche de son long manteau noir. Il haussa les épaules. « C’est…compliqué.» L’excuse facile pour ne pas balancer la vérité. Il soupira en portant le tube de nicotine à ses lèvres et l’alluma - sans briquet, comme d’habitude - en cherchant ses mots. « J’ai fait quelque chose de mal. Vraiment. A tel point que ça a détruit la vie de quelqu’un. Tu te souviens du soir où on s’est rencontré ? Je bossais sous les ordres d’un dealer de drogue nommé Flash. La situation entre nous a dégénéré et il a fini en taule. Sauf qu’il s’est passé des trucs là-bas et…» Rien que de dire le nom de la chose était difficile. Il marqua une pause pour expirer de la fumée. « Flash était mon ami avant… ça. J’ai voulu l’aider pour la dernière fois, sans songer à ce que j’allais apprendre ou ce qui allait se passer. » Les conséquences, toujours ces putain de conséquences.

« J’ai l’air d’un idiot, hein ? » Il n’attendait pas de réponse de la part de Cindy mais il avait besoin que ça sorte. Il soupira à nouveau. « Désolé. T’as autre chose à faire que d’écouter les états d’âmes du pyromane le plus chiant des Etats-Unis. » Contrairement à lui, Silk était une héroïne. Quelqu’un de bien. Elle était affreusement casse-couille quand elle s’y mettait, du moins, c’était l’avis de Gabriel qui l’avait toujours vu comme une épine dans son pied mais elle, au moins, elle était quelqu’un de bien. Il se demanda un instant s’il n’aurait pas mieux fait de la laisser l’embarquer le soir où il s’étaient rencontrés. C’était une question qui l’avait hanté pendant longtemps. Si Silk l’avait coffré ce soir-là, les choses n’auraient peut-être pas dégénéré à ce point. Pas au point de s’entretuer avec Keith, de finir en désintox forcée après avoir envoyé ce dernier en taule pour sauver sa peau et surtout pas au point de brûler vifs des gens. Il ignorait combien de ces mecs il restait quand il avait mis le feu. Il ne s’était pas posé la question. Il voulait juste quitter cet endroit au plus vite et surtout ne plus voir la face défigurée du cadavre qu’ils laissaient derrière eux. « J’ai entendu parler de toi, récemment. Enfin, de Silk. » C’était sa colocataire qui lui avait brandi d’un air excité un article avec Silk en une. L’ironie. Il ponctua sa phrase d'un rire. « Ma colocataire est peut-être ta plus grande fan. »

code by bat'phanie

___

Revenir en haut Aller en bas
Cindy MoonHumain modifié
avatar

Silk
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Spider-pouvoir : 6ème sens, agilité, vitesse, réflexes, tissage de toiles...
Steven, Jennifer, Mai, Carter, Colleen
291
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Lun 2 Oct - 22:53

Beautiful Crime


Je rigole quand il commence par relever que je le considère être le pyromane le plus chiant des états-unis. Et oui rien que cela. Mais bon nous passions notre temps à nous tacler l’un l’autre alors je ne vois pas pourquoi je m’en serais passée. Je reconnais ne pas en connaitre beaucoup d’autres, je les fous seulement en prison. Sans le vouloir, je remettais sur le tapis le fait que je n’avais pas eu le courage de l’enfermer. Sans le vouloir, je lui remettais sous le nez qu’il y avait devant lui le pire des super héros de tous les etats-unis. J’attend néanmoins qu’il me réponde, qu’il me donne une explication. Parce qu’il doit bien y en avoir une d’explication ? Pourquoi sinon aurait-il fait cela ce soir, qu’il n’essaye clairement pas de nier ? Pourquoi aurait-il laissé le feu partir comme cela alors qu’il aime le contrôler ? Je ne trouvais pas cela logique, pas venant de Gabriel. Compliqué ? Je haussais un sourcils, croisant les bras sur mon torse tout en restant appuyé au mur. J’attendais clairement la suite parce que j’allais pas me contenter de cela. Après tout, je pourrais simplement le foutre en taule cette fois-ci. Mais quelque chose me disait que je ne le ferais encore pas aujourd’hui. Il avait fait quelque chose de mal qui avait détruit la vie de quelqu’un ? Intentionnellement ? J’avais du mal à croire que ce soit intentionnel mais il ne l’avait pas précisé. Je haussais les sourcils quand il me demande si je me souvenais de notre première rencontre. C’était assez difficile d’oublier cela. Je l’écoute me raconter la partie de l’histoire que je ne connais pas avec attention. Il travaillait pour quelqu’un. Qui avait été un ami. Qu’il avait voulu aider. Je soupire en l’écoutant parler. Je vois pas ce qu’il y a d’idiot à vouloir aider un ami. Même si disons que se laisser embarquer seulement dans un déménagement aurait été une meilleure idée. Je me mets à rire franchement quand il me dit que je devais surement avoir mieux à faire que de l’écouter. Dormir, je ferais mieux d’aller dormir. Mais je ne lui ferais pas cet aveu de faiblesse. Je me décolle du mur en haussant les épaules. Je pourrais surement être entrain de manger une pizza et j’avoue que du coup je t’en veux un peu. Mais je pourrais aussi être entrain de séparer deux bourrés qui veulent se taper dessus… donc ça ira ! Alors vas y sur les états d’âmes, ça fait parti de la panoplie du superhéros de les écouter. Je grimace quand il me fait savoir qu’il a entendu parler de Silk, mon alter égo au tissu rouge sur le bas du visage. Je rigole. Tu veux que je lui signe un autographe ? Ca pourra… la calmer comme la rendre pire. Franchement je crois que c’est bien la première fois que j’entend que j’ai une fan… elle est tombée sur la tête ? Je le regarde avec tout le sérieux dont je peux faire preuve mais je sais qu’il va vite deviner que je rigole. Elle aussi, elle tombe du haut des immeubles ? Spiderman arrête pas de me foutre de ma tronche à ce sujet... Je sais très bien que ça va probablement lui donner d’autres raisons de se payer ma tronche. Bon, tu as du faire quoi pour l’aider ? En dehors de foutre le feu à la moitié de la ville… tu essayais de faire quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
920
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Dim 8 Oct - 19:15



Beautiful Crime
I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll landWe fight every night for something, when the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothing. Take what you need, say your goodbyes. I gave you everything and it's a beautiful crime
« Je reconnais ne pas en connaitre beaucoup d’autres, je les fous seulement en prison.» La petite référence subtile mais pas trop à leur première rencontre, où elle l’avait laissé filer. Il ne savait toujours pas comment il avait réussi à la convaincre de le laisser partir. C’était l’un des grands mystères de son existence. Un petit rire s’échappa de la gorge de Gabriel. Il imaginait sans mal la tronche de ces pyromanes devant les toiles et le costume ignifugé de Cindy. Désolé mais pas désolé. Il ne doutait pas qu’elle avait pris soin de s’équiper davantage contre les types comme lui depuis leur première rencontre. Il pourrait passer des heures à plaisanter sur le sujet mais elle attendait une réponse. Une réponse qui ne tarda pas à tomber et qui mettait Gabriel face à ses propres contradictions et ses propres torts. Il se sentait minable. Pitoyable, même. Le grand pyrokinésiste avec des valeurs. Tu parles. Il n’était qu’un paumé de plus. Il avait peur du jugement de Cindy. Elle avait l’air de se montrer compréhensive sur le fait d’aider un ami mais pas sur la façon dont ça avait été fait. Il pourrait se dédouaner en disant que ce n’était pas son idée mais il avait foncé tête baissée dans ce merdier. Il était donc responsable, lui aussi. Il grimaça en grognant. Si seulement il lui avait claqué la porte au nez, à l’autre revanchard, là…Il baissa la tête en l’entendant dire qu’écouter les états d’âmes faisait partie de la panoplie de superhéros. Super, il était au même niveau que la mémé qui pleurait la mort de son chat. Il pleurait la mort de quoi, lui ? De son honneur ? De ses valeurs ? Des faux semblants ? Non, il ne voulait pas réfléchir à ça.

Pour changer de sujet, Gabriel mentionna la popularité de l’alter-ego de Cindy, ainsi que le fait que Sofia soit une très grande fan. Il se redressa un peu pour trouver une position plus confortable, jouant avec sa cigarette pour calmer ses nerfs. Il grimaça à nouveau. « Nan, signe rien. Après elle va comprendre que je te l’ai dit et savoir que je te connais. Elle va me harceler jusqu’à la fin de ma vie. » Il pointa deux doigts contre sa tempe et simula le bruit d’une balle pour faire comprendre à Cindy que ça ne l’arrangeait pas du tout. Il tira une nouvelle latte de sa cigarette et manqua de s’étrangler devant l’aveu. « Tu tombes des buildings ? Sérieusement ? Les araignées ne sont pas censée… ne pas tomber ou un truc comme ça ? » Un sourire sarcastique se dessina sur ses lèvres. Alors ça, c’était la meilleure. La grande Silk, tombant d’un immeuble. Il allait avoir du mal à s’enlever l’image de la tête, maintenant. Comme quoi, tout le monde avait des ratés. Tu m’étonnes que Spiderman se fiche de sa tronche. Gabriel était un peu curieux de voir comment il était, en vrai. Parce que bon, il avait eu la chance de ne pas tomber sur lui quand il faisait ses petites affaires de criminel mais il connaissait un tas de gars qui s’étaient fait coffrer par lui. Et qui ne le portaient pas spécialement dans leur coeur. Si c’était lui que Gabriel avait croisé ce soir-là au lieu de Cindy, il n’était pas de s’en tirer à aussi bon compte.

Mais retour au sujet qui fâchait. Il se tassa sur lui-même en fixant le tube de nicotine qui brûlait. Elle allait lui en coller une s’il disait la vérité et il l’aurait mérité. Il avait bien envie de lui raconter des bobards mais avec elle, il s’en sentait incapable. Il soupira. « Il est venu me trouver chez moi, en disant que j’avais une dette envers lui. Pour la taule, tout ça. Entre nous, c’est plutôt lui qui me doit quelque chose vu qu’il a tenté de me buter deux fois, mais bon.» Il haussa les épaules en jetant son mégot. Ça, il signait et persistait. Il ne lui devait rien. Rien du tout. Il avait encore la marque de la balle et avait failli y passer avec ses conneries. Qu'on lui tire dessus pendant qu'il s'échappait vers l'Hudson, on verrait comment il réagirait, tiens. « Il me disait qu’il voulait se venger et qu’il ne me lâcherait pas tant que je ne l'aurais pas aidé avec…» Il leva ses mains devant lui « …ça. » Cet enfoiré le savait, qu’il était capable de maîtriser le feu. Il le savait avant même que Gabriel ne s’en serve contre lui. Il le savait depuis le début et avait feint de ne pas le savoir. Connard. Il sentait sa culpabilité fondre comme neige au soleil alors qu’il expliquait à Cindy ce qu’il avait fait. Elle était remplacé par de la colère envers Keith. « Je ne voulais tuer personne. C’était la putain de règle. Je l’aidais à leur foutre une branlée mais on ne tuait personne. Sauf que… J’ai pas été capable de l’en empêcher. Il a perdu le contrôle et je l’ai… regardé faire. Après ça, j’ai cramé les lieux et on est parti. » Il se mit à fuir le regard de Cindy, trouvant soudain les voitures garées d’un bout à l’autre de la rue bien plus attractives.

Gabriel passa une main sur son front, honteux. Il déglutit. « Ils l’ont violé, en prison. Il était dans ce trou à rat à cause de moi et il leur servi d’objet sexuel. A cause de moi. Et ils riaient quand ils ont dit ça, en s’assurant que je l’entende. Ils riaient, comme si c’était une putain de blague. » Cette fois, on pouvait entendre sa colère dans sa voix. « A quel moment, c’est censé être…» Il n’arrivait pas à finir sa phrase tant la fureur l’étouffait. Il se contenta de serrer les mâchoires et de laisser sa tête retomber en arrière, rencontrant une nouvelle fois le mur. Il marqua un silence pour se calmer un instant avant de lever à nouveau les yeux vers Cindy. « Malgré tout ce qu’il m’a fait, il ne méritait pas ça. Je lui en veux de m’avoir menti, d’avoir tenté de me tuer et tout un tas de truc mais… mais il ne méritait pas ça.» Il ne pourrait jamais chasser de son esprit les rires des deux enfoirés.

code by bat'phanie

___

Revenir en haut Aller en bas
Cindy MoonHumain modifié
avatar

Silk
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Spider-pouvoir : 6ème sens, agilité, vitesse, réflexes, tissage de toiles...
Steven, Jennifer, Mai, Carter, Colleen
291
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Ven 17 Nov - 19:34

Beautiful Crime


Rieuse, je proposais à Gabriel de lui faire un autographe pour sa colocataire. J’avais pas encore l’habitude d’avoir des fan. J’étais encore assez récente dans le métier et… bon d’accord je les évitais surtout mes potentiels fans. Du coup c’était comme si je le découvrais pour la première fois. Et franchement, je ne savais pas si l’autographe était une bonne idée pour pas mais elle ne paraissait pas si conne que cela finalement. Mais finalement, Gabriel disait que c’était pas une bonne idée. Elle allait être pire ? Genre réaction de fangirl comme quand je voyais en vrai une star de la télé… Oui bon bah, vivez dans un bunker pendant dix ans et vous verrez que y a des sujets où on grandit pas super bien vite dans notre tête. Mais en même temps, bien qu’il ait l’air de trouvé ça mortellement pas cool, ça avait l’air d’embêter un peu Gabriel et j’aurais bien voulu qu’il se fasse un peu emmerdé par sa coloc. Le truc c’est que j’aurais surtout bien voulu le voir et que je savais pas où il habitait donc ça servait à rien. Bon, ok j’aurais surement pu facilement trouver cette information. Mais ça serait pas un peu bizarre quand même ? Si carrément. Donc même si j’aurais très envie de voir la tronche de Gabriel devant sa coloc dans une telle situation. Mais je me retenais. Je lui demandais plutôt si la pauvre nana était tombée sur la tête. Sauf que c’était plus fort que moi. Il a fallu que je sorte une petit détail un peu con que forcément l’autre là, l’espèce de crétin de pyromane, s’en rende compte. Oui bah je tombe des building voilà. Ca arrive à tout le monde non ? Quoique j’étais à peu près certaine que c’était jamais arrivé à Jessica. Tu m’as pris pour un chat qui retombe sur ses pattes ou quoi ? On peut tomber, juste on se rattrape en général. Non mais je suis pas Black Cat moi ! Je suis Silk, l’araignée et tout et tout. Il se prend pour qui le pyromane ? Mais quand t’as une espèce de dino, je te jure ça ressemble à un dino ! Bref quand l’autre couillon à micro pattes avant te coupe ta toile en plein vol bah c’est pas facile ! Oh et puis merde ! Puis c’était pas juste, on était pas du tout venu parler de ça en fait ! Non parce que, petit rappel pour moi et pour vous, j’étais là parce que quelqu’un avait foutu le feu à un quartier, qu’il y avait eu des morts… bon ok c’était des saloperies mais voilà. Et que j’avais rapidement fait le lien avec le plus emmerdeur des pyromanes que je connaissais. Ok, c’était aussi le seul. Mais bref, j’avais compris que Gabriel était derrière tout cela et étrangement je m’inquiétais pour lui plus que j’étais énervée. Alors je lui demande de m’expliquer et… je m’attendais pas à ce qu’il soit aussi causant pour être honnête mais c’est bien. Le type avait essayé de le buter deux fois ? Et l’argument de la dette avait fonctionné. Bon dieu, moi qui me trouvait bonne poire, Gabriel est largement pire. Effectivement, je m’étais douté qu’il voulait pas de l’aide avec la cuisine. Oui bah je me doutais que mon sarcasme n’aidait pas. Mais c’était un peu plus fort que moi quand ça impliquait Gabriel. Je fronçais les sourcils en entendant la suite de son histoire. Je savais que Gabriel ne voulait tuer personne. Et à la façon dont il le racontait, j’avais pas l’impression qu’il avait tué, juste caché les preuves. Certe c’était déjà mal mais bon. Et la suite… Bwah, j’avais envie de vomir. A quel moment la prison était devenue ce genre de lieu ? A cause de… Je décollais une claque derrière la tête de Gabriel. C’est pas à cause de toi, sombre crétin ! Il était peut être en prison à cause de toi mais t’es pas responsable que des cinglés l’aient violé ! Ils sont les seuls coupables. Rentre toi ça dans la tête ! Je croisais les bras sur ma poitrine, en colère. Plus contre ces connards que contre Gabriel mais en colère contre lui aussi finalement. Je finissais par soupirer. Personne ne mérite de subir ça. Par contre, clairement, ton pote méritait sa place en prison. Et heureusement que tu lui en veux d’avoir essayé de tuer, manquerait plus que ça ! Je baisse la tête, mon visage caché par mes cheveux pendant que je joue avec mon foulard rouge. Je savais ce que c’était de s’en vouloir. Je savais qu’on s’en voulait même quand on était pas responsable. Je savais que mes parents n’avaient pas disparu à cause de moi. Je savais que le bunker avait surement été la solution la plus raisonnable à l’époque, même si aujourd’hui elle était la chose que je regrettais le plus. Mais je m’en voulais quand même. Je me redresse pour le regarder. Est-ce que tu en as tué un ? Réellement Gabriel ? Si c’est lui qui les a tué et que tu as seulement foutu le feu… Merde, pour le feu je peux te laisser courir encore. Mais pas si tu as tué quelqu’un.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lighter
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Pyrokinésie, toi-même tu sais.
Albert, Jessica, Marc, Kurt & Lorna
920
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   Mar 21 Nov - 21:51



Beautiful Crime
I can barely breath the air is thin, I fear the fall and where we'll landWe fight every night for something, when the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothing. Take what you need, say your goodbyes. I gave you everything and it's a beautiful crime
 Il ne pouvait s’empêcher de regarder Cindy avec des yeux ronds quand elle parla d’un dinosaure. Comment avait-il pu ne pas entendre parler de ça ? Un dinosaure à New York et il l’apprenait que maintenant ? Soit c’était pendant qu’il était en désintox soit il s’était vraiment coupé du monde qui l’entourait au point de ne pas se rendre compte qu’un PUTAIN DE TRUC ressemblant à un DINOSAURE avait été en ville. Il secoua la tête, ignorant ce qu’il devait faire avec une information pareille et décida de croire Cindy sur parole. C’était elle la super-héroïne, après tout. Et puis, il serait mal placé pour ne pas la voir après tout, vu qu’il avait côtoyé de près les X-Men et qu’on lui avait proposé d’en être un avant qu’il ne se barre en faisant un gros doigt d’honneur de l’enfer à Charles Xavier, malgré tout ce que Roulettes avait bien pu faire pour lui. S’il se contrôlait mieux qu’il ne l’avait jamais fait à l’heure actuelle, c’était bien grâce à ce cher professeur. Mais Gabriel était encore trop fier pour avouer que cet homme l’avait aidé. Mais ce n’était pas le sujet. On parlait d’un dinosaure à la base. Un putain de dinosaure et de Cindy qui tombait des buildings. Avant qu’elle ne remette le sujet de l’incendie sur le tapis, pour son plus grand déplaisir.

Et alors qu’il lui livrait l’affaire dans les grandes lignes sans donner le nom de Keith ni ce qu’il avait fait vraiment, il sentait la rage et la culpabilité l’étouffer de nouveau. Les images de la soirée tournaient en boucle dans sa tête, sans qu’il ne puisse rien faire. Une rétrospective de ses exploits et de son inaction, gratos. Encore mieux que la télévision. Et il avouait, vulnérable, devant Cindy. Il avouait sa responsabilité, son impuissance face à une situation qui le dépassait. Il n’avait pas levé le petit doigt quand Keith avait tué ce type. Il s’était contenté de tourner le dos pour ne pas le voir. Comptant les secondes, en priant pour que le bruit et les cris cessent. Fermant les yeux et se faisant violence pour ne pas s’enfuir à toutes jambes. Il aurait pu faire quelque chose pour l’en empêcher. Tirer en l’air ou l’éloigner du type. Mais il n’en avait pas eu envie. Parce qu’ils avaient ri. Ils avaient ri en disant haut et fort ce qu’ils avaient fait à Keith pour que Gabriel les entende.

Comment pouvait-il prétendre être quelqu’un bien, après ça ? Il parlait, sans pouvoir s’arrêter ni contrôler ce qu’il disait. Il pensait les mots qui sortaient de sa bouche. Que c’était de sa faute s’ils en étaient arrivés là. Que c’était de sa faute si Keith avait subi ça. Et qu’il avait tout autant de sang sur les mains que lui. La claque derrière la tête lui arracha un grognement de douleur et il braqua un regard furieux vers Cindy. « Mais ça va pas, non ? Qu’est-ce qu’il te prend, putain ?! » Il allait continuer à râler quand elle le coupa net. Il laissa retomber sa main qui massait l’endroit où elle l’avait frappé, la colère quittant peu à peu les traits de son visage pour en prendre une plus intriguée. Elle le pensait vraiment ? Que ce n’était pas de sa faute ? Il ne savait plus ce qu’il devait penser. Il se contenta de baisser la tête en fermant un peu les yeux. Si on lui avait dit, à leur première rencontre, qu’elle le réconforterait dans des moments sombres, il ne l’aurait pas cru. Et encore plus qu’il confierait ses état-d ’âmes à celle qui avait failli le coffrer pour le laisser se tirer. Il s’aida du mur pour se remettre debout, accompagné de la voix de Cindy qui ajoutait qu’elle espérait bien qu’il en voulait à Keith d’avoir manqué de le tuer. Il poussa un grognement rageur. Glissant les mains dans les poches de son manteau, il eut un petit rire méprisant. « Ouais… Con comme je suis, j’aurais été capable de lui pardonner ça. Ce n’est pas le premier à avoir tenté, de toute façon.  J’ai un talent inné pour me faire des amis. » Il simula une révérence, avec tout le cynisme dont il était capable. Il avait repris son masque de celui qui s’en foutait. Une fraction de seconde, juste pour se prouver à lui-même qu’il en était capable. La question de Cindy lui tomba dessus et il cessa de faire l’imbécile. Là encore, il baissa la tête. Est-ce qu’il en avait tué un ? Pas volontairement. Même s’il n’avait rien fait pour le sauver. Et qu’il n’en avait rien foutre qu’un de ces enfoirés ait pu cramer dans son incendie. Il aurait aimé qu’ils se fassent attraper par la justice plutôt que de rôtir vif dans son petit feu de joie. Peut-être qu’il en avait tué un, effectivement. Il ne savait pas vraiment. Il leva les yeux vers Cindy. « Pas que je me souvienne. J’en ai laissé partir un avant de brûler l’entrepôt principal. » Il lui avait plutôt dit de se tirer et qu’il le laissait en vie uniquement pour qu’il raconte ce qu’il se passait quand on lui cherchait des ennuis. Mais ça, c’était un détail dont Cindy allait devoir se passer. « Normalement, s’ils ne sont pas trop débiles, ils se sont tirés en voyant le feu. Ils savent qui je suis. » Et avant que Cindy ne pose la question de comment ils le savaient, Gabriel prit les devants. « Ils ont tenté de me recruter quand ils ont appris ce que je savais faire. » Il se permit un petit sourire sarcastique. Personne ne se servirait plus de lui. C’était terminé et avec ce petit incendie, le message était passé. « Manque de pot pour eux, c’était à l’époque où je m’étais obstiné à rester dans le droit chemin. Bosser comme barman, c’est chiant mais au mois, je reste clean et en vie. » Il fit quelques pas pour s’adosser à une voiture, face à Cindy. Il cessa de sourire pour lui demander, le plus sérieusement du monde. « Tu comptes m’embarquer quand même ? »

code by bat'phanie

___

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Beautiful Crime {Cindriel}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beautiful Crime {Cindriel}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beautiful agony
» Dostoievski : Crime et châtiment ...
» Le Panthéon du Crime; éditions Walter Beckers
» Crime de lèche majesté
» [Christie, Agatha] Le crime du golf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: THE OTHER SIDE :: ANOTHER LIFE-
Sauter vers: