Partagez | 
 

 Pour une poignée de dollars | Virginia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Pour une poignée de dollars | Virginia   Mar 3 Oct - 19:52


Pour une poignée de dollars

Un don généreux pour quelques jours de bonheur
La maison était calme et tranquille, il n'y avait pas de bruit en journée. Presque pas dirons-nous. La plupart des enfants était à l'école, c'était tout à fait normal, aucun des époux Fuhrman n'était instituteur et ne pouvait donner des cours aux enfants. Ou alors des cours de philosophie de la part de David, ce qui ne serait pas très utile. Il ne restait dans la maison que les enfants les plus jeunes, ceux qui n'avaient pas encore besoin d'aller à l'école. Il n'en restait donc que deux, Elias et Zoé. Ils étaient mignons et jouaient sagement dans le salon, discutant de dragons, fées et chimères que tous les enfants inventent sans cesse pour vivre des aventures extraordinaires. Pendant ce temps, Gabrielle s'occupait de faire un brin de ménage dans la maison, ça ne faisait jamais de mal et elle n'était pas très prompte à le faire d'ordinaire...C'était peut-être une très bonne maman, qui s'occupait parfaitement des orphelins et savait cuisiner pour eux de bons petits plats, mais alors le ménage, c'était une autre paire de manches...

Le ménage était terminé et la matinée était déjà bien entamée. Il faudrait qu'elle songe à commencer de s'occuper du repas, mais elle avait encore un peu de temps. Un peu de temps qu'elle allait occuper à jouer de la musique. La petite brune alla s'installer au piano du salon, les enfants jouant toujours à côté s'arrêtèrent un instant de parler en la voyant faire. Ils aimaient l'écouter jouer, tous autant qu'ils étaient, mais l'appel du jeu demeurait le plus fort avec les deux plus jeunes. Peu importait, elle se mit à jouer quand même, elle était très douée et s'exerçait tous les jours pour ne pas perdre la main. Elle aimait tellement ça...Surtout quand David était là pour joeur avec elle à quatre mains ou l'accompagner au violon. Elle ne connaissait rien de plus doux que l'écouter faire de la musique, c'était de la petite magie quand il posait ses mains sur un instrument et en faisait sortir des notes.

Les notes de piano et les jeux des enfants résonnaient dans le salon et au rez-de-chaussée de la maison, une musique habituelle et joyeuse qui la rendait si heureuse...! Il n'y avait rien qu'elle aimerait plus, sa vie n'aurait pas pu être différente. En tout cas, elle n'aurait pas aimé qu'elle le soit. Alors qu'elle allait commencer un autre mouvement de sa partition, elle entendit que l'on sonnait à la porte. Elle ne se rappelait pas attendre quelqu'un mais des fois, des parents potentiels venaient à l'improviste pour venir voir les enfants ou discuter avec elle ou David. Elle n'était donc pas si surprise d'entendre la sonnette dans la maison. Elle dit aux enfants de rester là et alla voir à la porte qui se présentait donc à l'orphelinat.
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Pepper
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Hum .... Maîtriser Tony ?
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clinton F. Barton - Gadreel F. Sharpe - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles
289
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pour une poignée de dollars | Virginia   Mer 4 Oct - 17:56

POUR UNE POIGNÉE DE DOLLARS

Quand je me rendais à Krölik pour faire un peu de shopping au centre ville, je passé toujours devant un orphelinat. Je ne pouvais pas dire que j'avais été orpheline, seulement mes parents n'avaient jamais fait attention à moi, pourtant j'avais tenté d'attirer leurs attention, mais sans succès. J'ai fini en internat et je ne recevais jamais un coup de téléphone de mes parents, avec le temps, j'ai bien fini par les detester. Le week-end je ne rentrais même pas chez moi, je resté en internat, lorsque le week-end était terminé, je pouvais voir tout les autres rentrer à l'orphelinat, expliquant toujours "le superbe week-end" qu'ils avaient eu avec leurs parents. D'un côté je devais admettre que j'étais jalouse, puis d'un autre, je prenais du recul et j'allais dans la salle de sport pour me défouler. Heureusement dans cet internat, j'ai eu la chance de connaître une professeur vraiment adorable, au début je rejeter sans cesse celle-ci, tout comme je rejetais les autres, puis un jour j'avais craqué. C'était elle qui m'avait conseillé le sport, qui était toujours présente quand j'avais besoin de parler, j'ai pus changer et j'ai fais d'excellente étude, sans elle je serais sans doute devenu une délinquante, c'était ce genre de personne que je voulais remercier, et j'étais sur que j'allais en trouver dans cet orphelinat. Pour une fois depuis bien longtemps, j'avais une journée de congès, j'allais donc en profiter pour me rendre dans cet orphelinat et faire un don, de plus, j'en avais parlé avec Anthony Stark, lui avait trouvé que c'était une idée astucieuse pour montrer que "Stark Industries" pouvaient être une entreprise "généreuse". J'avais levé les yeux au ciel mais au moins, j'avais un bon chèque à déposer. Si seulement je pouvais en quelque sorte aidé, évidemment j'avais rajouté de l'argent sur le chèque, c'était bien normal. Alors que j'étais encore face à l'orphelinat, je pouvais entendre un air de piano s'élever dans les airs ... C'était vraiment très beau et quoi de plus apaisant que la musique. J'eu un léger sourire avant de finir par me décider à aller frapper à la porte. Alors que j'avais frappé plusieurs fois, finalement une femme vint m'ouvrir.

-Bonjour, je travail à Stark Industries et je souhaite faire à don à cet orphelinat



☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une poignée de dollars | Virginia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blu-Ray] Pour une Poignée de Dollars
» Pour une poignée de dollars [bluray book]
» Collection n°91 : RoRo MAJ 03/01/2007
» Grip pour FZ 50
» Japon : Un arbre de noël Disney en or à vendre pour 4,2 millions de dollars US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: