Partagez | 
 

 This ain't never gonna stop | Damian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

///
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
None.
Wesley, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Lena
272
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: This ain't never gonna stop | Damian   Mar 31 Oct - 23:24


This ain't never gonna stop
Damian & Valerian
♠ ♣ These fancy things, will never come in between. You're part of my entity, here for infinity. When the war has took its part, when the world has dealt its cards, if the hand is hard, together we'll mend your heart. ♥ ♦

Tu courrais à en perdre haleine, ton sac tressautant contre ton dos, alors que tu le tenais par la seule lanière encore assez solide. Tes doigts se crispaient sur le tissu rugueux, et tu soufflais en grognant presque, évitant les passants de justesse. Tu les frôlais dangereusement dans ta précipitation, et tu rageais contre leur lenteur et leur flegme intemporel. Ils n'allaient pas bouger leur cul, ça tu en étais certain. Alors tu grimaçais sans t'excuser, continuant de courir en direction de l'arrêt de tram. Des perles roulaient déjà sur ton front et tu te sentais oppressé par ton élan et la chaleur qui assaillait tes joues. C'était l'après-midi, il faisait beau et le week-end pointait déjà le bout de son nez. Mais malgré cela, tu étais quand même grognon. Tu voulais aller faire une course en centre-ville et tu avais quitté le travail plus tôt pour te le permettre. Mais la grève des transports avait eu raison de toi et tu avais alors dû attendre un bus depuis Emmann. Bus qui te déposait à l'extrémité d'Hammer Bay. Loin du centre-ville quoi. Tu étais vraiment à deux doigts de t'arrêter, de craquer et de tout balancer en l'air. Mais tu voulais absolument passer en ville pour faire quelques emplettes. L'anniversaire d'un ami tombait prochainement et tu n'avais toujours pas de cadeaux. De plus, tu avais encore ta liste de livres à acheter pour le mois prochain, et tu ne t'y étais pas pris à l'avance. Autant dire que tu devais vraiment y aller.

C'était bien évidemment sans compter sur la grève organisé par les conducteurs de bus et compagnie. Quelle idée de s'y prendre à l'arrache sans vérifier les horaires hein ? Tu soupirais en arrivant devant l'arrêt, constatant avec effroi le monde qui se regroupait sur les bancs. Ça n'allait pas être facile, et tu grognais en fourrant les poings dans les poches. La file qui grandissait devant les bornes pour récupérer des tickets te faisaient frémir et tu essayais de te frayer un passage vers l'avant pour ne pas te faire gruger une place qui, de base, ne t'étais même pas attitrée. T'attirant les foudres des vieux au passage, tu haussais juste les sourcils, lançant un regard quelque peu condescendant, sans bouger. Fallait pas te pousser quand t'étais presque à bout. Tu voudrais vraiment te dépêcher pour rentrer au plus vite et continuer de lire le bouquin qui repose sur la table basse du salon. Mais si le tram ne venait pas rapidement, tu pouvais clairement te torcher avec tes envies. Quelques minutes défilèrent sans que rien de plus palpitant ne se passe, autre que les toussotements de ton voisin de droite venant vriller tes tympans. Tu secouais plusieurs fois la tête, râlant pour le coup, jusqu'à ce que tu entendes le bruit caractéristique du tram qui grinçait sur les rails. Tournant la tête vers lui, le stress commençait à monter en toi alors que tu étais prêt à sauter dedans sans attendre, quitte à secouer les gens autour de toi. Ils t'avaient passablement énervés alors fallait pas compter sur une quelconque gentillesse de ta part pour le coup. Lorsque le tram s'arrêta, une des portes s'ouvrit juste devant toi. Le destin te souriait, apparemment, et cela te faisait presque soupirer de joie. Tu sautais alors dedans comme un dératé, prenant la place la plus éloignée de la porte pour éviter le flux de passants.

Tu te sentais vraiment oppressé, et se retrouver contre la vitre ne te plaisait guère. Mais tu soufflais un peu quand le tram se remit en marche, après avoir fermé les portes, et que le monde se tassait doucement. Respirant un bon coup, tu te retournais pour t'adosser correctement, avant de sortir ton téléphone portable. Tu ne prêtais pas vraiment attention aux personnes autour de toi, mais tu pouvais sentir que ça bougeait et que quelques personnes changeaient de place. Rien de bien alarmant. Préférant te concentrer sur la fanfiction que tu lisais, tu laissais tes iris glisser sur les caractères sur l'écran, souriant de temps à autre. Dans ta rêverie, tu oubliais presque de regarder le nom des arrêts. Tu fus cependant tiré de ta contemplation, à la fin de ton chapitre, alors que la voix du conducteur se faisait entendre au travers des haut-parleurs. « Chers passagers, les arrêts compris entre les stations Von Doom, et Fang Foom ne seront malheureusement pas desservis, en raisons de travaux sur la ligne. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée et vous remercions de votre sincère compréhension. » Le temps sembla se figer alors que tu assimilais ce qui venait de se passer. Ton arrêt se trouvait entre les deux mentionnés, et tu comprenais ainsi ce que cela voulait dire. T'allais devoir y aller à pied, depuis Von Doom jusqu'aux magasins auxquels tu devais passer. C'était bien ta veine. Pile aujourd'hui alors que t'étais déjà à la ramasse. Frappant ton visage, dépité, avec ta paume libre, tu fermais les yeux, entendant encore le claquement de ta main sur ta peau résonner à tes oreilles. Putaiiiiiiiiiin.



Ayaraven


___

He's so devoid of color.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Petit-bonhomme :D
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Extrêmement dangereux avec une batte de baseball.
Superbement doué pour se ratatiner au sol en voulant se donner un air badass. Agile dès qu'il s'agit de darder son regard sur des beaux-gosses comme Valerian. Pro de la ninjatude, à tous les coups personne ne captera ses œillades fort appuyées.

Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana / Gwen
167
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: This ain't never gonna stop | Damian   Mer 8 Nov - 13:21



This ain't never gonna stop
Damian ξ Valerian


T’avais promis à Emma de pas rentrer trop tard. Ces derniers temps, ta coloc s’inquiétait un peu beaucoup pour toi, depuis que tu lui avais confié ta dernière connerie en date : Hydra. Tu ne regrettais pas ton choix, mais tu commençais à regretter de lui avoir fait part de ta décision. Certes, Emma n’était pas bête, et jamais elle ne vendrait la mèche. Mais désormais, elle était complice de toutes tes actions en lien avec Hydra. Et son inquiétude constante avait, à force, le don de te hérisser les poils. Pourtant, malgré vos récentes prises de tête, tu savais que sans elle, tu serais relativement paumé. Voire au fond du trou. Déjà qu’Eli n’était plus que l’ombre d’elle-même, et que ta famille adoptive avait fort à faire avec ses propres soucis, alors si tu ne pouvais plus compter sur Emma, tu serais totalement perdu. Tu avais donc prévenu ta meilleure que tu avais quitté ton boulot plus tôt que d’habitude. Celle-ci s’était aussitôt alarmée, et avait demandé à ce que te bouges le cul, pour dire les choses comme elles étaient. Emma avait certainement cru comprendre que tu préparais un coup fourré au solde d’Hydra, mais elle était en tort. En réalité, son anniversaire approchait à grand pas, pour ne pas dire qu’il était presque déjà là, et tu avais envie de lui trouver LE cadeau idéal. Celui qui saurait lui redonner le sourire, et peut-être bien lui faire avoir à nouveau confiance en toi. Car on ne pouvait pas dire que depuis tes récentes révélations, rien n’avait changé entre vous. Tu savais que tu l’avais déçu, mais tu savais aussi que cette histoire, tu aurais dû lui en parler avant de t’intégrer au sein de l’organisation. Au final, c’était ça qui avait le plus blessé Emma : le fait d’avoir tout organisé dans son dos, la mettant devant le fait accompli.

Tu étais donc dans le tramway depuis un moment maintenant. T’avais pas franchement réfléchi quand tu t’étais décidé à te rendre en ville pour faire plaisir à Emma, et tu en payais maintenant le prix. La grève des conducteurs de transports en commun avaient lieu aujourd’hui même, ce qui limitait ainsi les passages du tramway… et surtout, ça limitait son espace vital au sein de l’habitacle. Les tramways étaient en effet les seuls transports qui continuaient à desservir Genosha, tout en ayant restreint les horaires habituels de ceux-ci. Ainsi, les gens se précipitaient dès que le tram’ s’arrêtait quelque part, et tu finissais oppressé, écrasé contre la paroi de l’engin, incapable de courir assez vite pour t’octroyer une place assise. Le tramway s’arrêta d’ailleurs une nouvelle fois, et tu maugréas dans ta barbe. Jeunes comme vieux, y en avait pas un pour rattraper l’autre, et tu finis par être bousculé de toutes parts alors que les gens entraient comme des beaufs dans le transport. Tu te retenais avec peine de gueuler des “va te faire fou…” à tout va, agacé par la tournure de la situation. Tu n’avais pas trop la tête à t’embêter avec ces grèves et avec ces malpolis qui ne s’intéressaient qu’à leurs petites personnes. De toute manière, ça ne changerait rien au fait que tu étais coincé jusqu’à ce que le tram’ te dépose enfin à l’arrêt Silver Galactus. Mais t’étais pas au bout de tes surprises, et il s’écoula à peine quelques minutes avant qu’une mauvaise nouvelle résonne à tes oreilles. « Chers passagers, les arrêts compris entre les stations Von Doom, et Fang Foom ne seront malheureusement pas desservis, en raisons de travaux sur la ligne. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée et vous remercions de votre sincère compréhension. » Tu croyais avoir rêvé, mais quand la voix répéta une nouvelle fois le texte comme un automate, tu avais enfin compris que ce n’était pas une blague.

Tu t’étais avancé dans un automatisme, prêt à descendre au prochain arrêt, mais cette fois-ci, tu n’avais pas cherché à retenir ton exclamation exaspérée. « Nooon, mais c’est pas vraiii. » Tu étais vraiment dépité. Tu ne cherchais pas à masquer ton amertume, alors qu’un putain fit écho à ta déception, à quelques millimètres de ta position. Tu frôlais d’ailleurs l'épaule de l'insatisfait, mais ni lui ni toi ne pipèrent mot, trop occupés à mâcher votre frustration du moment. Tu étais à la fois énervé par ta bêtise, celle de ne pas avoir tenu compte de cette grève, et à la fois par celle des grévistes. Pour toi, toutes ces manifestations n’étaient que des idioties, tu étais persuadés que les instigateurs de ces mouvements rebelles repartaient toujours les mains vides. Tu soupirais alors, ne prenant même plus la peine de baisser d’un ton : « Et je vais faire comment pour aller à Silver Galactus moi ? Je ne sais même pas comment m’y rendre à pied. » Oui, c’était un sérieux problème pour toi. Tu venais de l’autre bout de la ville, et tu étais habitué à prendre les bus, et non les tramways. Autant dire que tu avais l’impression que ton plan était considérablement foutu, et que tu perdais du temps pour rien. « Merde, Emma va me tuer... » Revenir les mains vides et sans cadeau pour son anniversaire qui avait lieu dimanche, ce n’était pas une option pour toi. « Fais chier ! » Tu achevais ton râlage sur ces derniers mots, te prenant la tête entre les mains. Et zut à la fin !
Revenir en haut Aller en bas
 
This ain't never gonna stop | Damian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» One Piece 524 : No one can stop this now
» Arrête ou ma mère va tier ! (Stop ! or my mom will shoot)
» Mes stop motion (en gif)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: Centre-ville-
Sauter vers: